Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyLes douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Les douleurs du coeur sont les pires.

Aiden regagna sa salle commune dans un état lamentable. Il avait l'air d'un fantôme, pâle comme la mort, cet air perdu accroché au visage... Il était défait littéralement. C'était deux chose différentes que de savoir que ça arriverait et une autre quand ça se passait effectivement. Il se sentait coupable. Alors qu'il ne devrait pas, pas totalement. Il l'avait aussi fait pour eux. Ils en auraient souffert tous les deux. Il ne voulait pas se battre, ni rester en Angleterre, Evens si. L'amour ne pouvait pas pallier à une aussi grande divergence d'opinion. L'un des deux auraient forcément souffert de la situation. C'était inévitable. C'est ce que se disait Aiden en boucle pour ne pas s'appesantir sur ses propres actions depuis l'été. Ses parents eux même ne savaient pas. Il n'imaginait même pas comment sa mère allait réagir à la nouvelle, certainement très mal. En fait il était certain qu'elle allait hurler et essayer de l'en empêcher. Seulement, il serait majeur cet été et elle ne pourrait pas le retenir contre son gré. Il voulait partir. Il était sûr que son père se doutait de quelque chose, il avait parfois croisé son regard désapprobateur puis pensif en regardant son comportement avec Evens.

Cette décision n'avait pas été facile, mais il se connaissait assez pour savoir qu'il en aurait voulu à Evens. Le dégout et la rancœur qu'il éprouvait déjà n'aurait fait que grandir. Il aurait fini par la détruire plus surement que ce soir. La détester pour avoir fait de lui quelqu'un qu'il ne voulait pas. Il s'était fait peur en Scandinavie, l'épreuve des fondateurs et azkaban avaient laissé des marques aussi. La mort de Carl l'avait changé aussi, il ne voulait pas mourir pour des idiots,. Sacrifier sa vie pour un idéal qui n'aurait jamais lieu en Angleterre. Pas avec le nouveau Ministre.

Il passa la porte de la salle commune en marmonnant la réponse à la devinette d'un air morne. Il finit par se poser par une chaise et se pris la tête dans les mains. A deux doigts de repartir dans une crise de larmes incontrôlables. Il se haïssait pour sa décision unilatérale même-ci il savait qu'il avait pris la meilleure décision pour lui. Pour ne pas être complètement brisé par une guerre à laquelle il ne voulait pas participer. Il était tellement dans sa bulle qu'il n’entendit pas les autres habitants de la tour entrer et sortir.

©Tyrania

_________________

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Gautier M.
Après avoir passé du temps avec ma soeur, je rentrai dans la salle commune de Serdaigle. Le système d'énigmes me plaisait bien, c'était nouveau, sympa, ludique, mais tous les Serdaigle ne semblaient pas de cet avis, à force, c'était surement plus énervant qu'autre chose.
En rentrant, j'observai un peu la salle, cela faisait un peu plus d'un mois, mais je ne me lassais pas encore de découvrir de nouveaux détails de temps en temps. Cette fois, le "détail" fut le préfet qui ne semblait pas vraiment dans son assiette. La tête entre les mains, alors qu'il n'avait aucun parchemin devant lui, ce n'était donc pas un devoir qui lui donnait du fil à retordre. Je m'approchai et pris place en face du jeune homme, mais je n'avais pas l'impression qu'il m'ait remarqué.

- Salut, ça n'a pas l'air d'aller, je me trompe ? demandai-je après quelques instants.

On ne se connaissait pas vraiment, peut-être avait-il retenu mon nom puisque j'étais un transfert, mais cela m'étonnerait. J'espérai qu'il ne me trouverait pas trop intrusif.

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Les douleurs du coeur sont les pires.

Il avait mal au cœur, le cœur au bord des lèvres. Il avait envie de hurler à la mort et de tout casser. Mais paradoxalement, il voulait aussi se cacher au fond de son lit et pleurer jusqu'à en mourir. Cette sensation de déchirement était horrible.  Le souffle lui en manquait, il n'arrivait pas à réaliser, pas vraiment. Quand il le ferait vraiment, nul doute que la bête allait se déchainer vraiment. Le loup en lui n'aurait pas laisser le choix à Evens, il lui aurait ordonner de le suivre. Mais l'humain en Aiden ne pouvait pas faire ça. Elle avait des choses à prouver ici, elle c'était donné une mission. Et puis, comment pouvait-il l'aider si il ne pouvait pas s'aider lui même ? Le dégoût qu'il ressentait pour lui même, la terreur qu'il s'inspirait parfois n'étaient pas feints. Ils étaient présents constamment et c'était pire depuis sa transformation à l'enlèvement de Carl. Le loup était exacerbé, plus violent et agressif. Il avait eut peur, peur de lui même. Il avait toujours peur. Cette peur qui revenait sans cesse depuis qu'il était enfant et qu'il avait gravement blessé sa mère lors d'une explosion de magie. Il se sentait constamment proche de la rupture depuis des mois.

La mort de son meilleur ami avait brisé quelque chose en lui. Mais il avait été tellement occupé à soutenir Evens et Lya qu'il s'était oublié lui. Tout ce qu'il avait vécu pendant un an lui était revenu dans la figure comme un boomerang. Il avait tué des gens en Scandinavie bordel ! Ils avaient été attaqué mais il n'avait jamais voulu ça, tout comme il n'avait pas voulu aller là bas. Il avait changé tellement changé, il avait la trouille. Quand il s'était regardé dans le miroir cet été il avait eut du mal à se reconnaitre, son regard était dur. Il avait pu voir le danger et presque entrapercevoir le loup. Il n'avait jamais eut autant de place. Les pensées qu'il nourrissait après Evens étaient possessives et intransigeantes. Elle était à lui et devait lui obéir, il avait alors réalisé qu'il était un putain d'alpha. Et qu'avec le lien qu'il avait avec Evens il pouvait plus que lui suggérer certaines choses. Il en avait été mortifié, le pouvoir qu'il avait sur elle et inversement l'avait rendu malade. C'était trop de chose à encaisser, et puis il y avait eut cette proposition suite à un lettre qu'il avait envoyé avant même d'être en couple avec Evens.

Le rêve de sa vie, il avait répondu sur un coup de sang. Il ne regrettait pas bien sûr, c'était son rêve après tout. Mais les circonstances, bordel. Il ne pourrait pas faire comme-ci de rien était avec elle. Il ne pourrait pas seulement être son ami, il ne le supporterait pas. Ne pas pouvoir la toucher, la prendre dans ses bras. Jamais. C'était sa décision qui avait engendré cette merde, mais ça ne voulait pas dire que ça ne lui arrachait pas le cœur. Il aurait voulu être assez cruel pour l'obliger à le suivre, rien que de penser cela il avait envie de vomir. Leur lien était effrayant, ils les rendaient tellement dépendant l'un de l'autre... Il sursauta quand une voix interrompit le fil de ses pensées décousues.

"Je ne vois vraiment pas ce qui te fais dire ça." Lança sèchement Aiden, les yeux rouges, la voix cassée et à deux doigts de juste fondre en larmes comme une merde encore une fois. Il était agressif et n'avait pas vraiment envie de parler. Ou peut-être que si il ne savait même plus lui même.

©Tyrania

_________________

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Gautier M.
Le préfet sursauta lorsque je m'adressai à lui, avant de me répondre assez sèchement. Je réfléchis quelques instants, haussai les épaules, puis répondis.

- Tu as raison, je ne vois pas non plus. Peut-être la façon dont tu te tenais, alors que tu n'avais aucun livre ou parchemin sous les yeux ? Puis bon, comme je n'ai que ça à faire, je suis venu, parce que ce serait quand même vache de passer sans rien faire si tu allais mal alors que je l'avais vu, donc je venais jute vérifier.

Je tournai ensuite mon regard vers le reste de la salle, hésitant, avant de revenir vers lui.

- Enfin, si tu vas bien, j'imagine que je peux repartir sans m'inquiéter que tu ne fasses quoi que ce soit de mal ? Au fait, tu es bien le préfet, non ?

Je tenais à vérifier, parce qu'étant plutôt nouveau, je pouvais bien me tromper.

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Les douleurs du coeur sont les pires.

Aiden regarda le garçon répondre sérieusement à sa question rhétorique. Il se fichait de lui le blondinet ? Aiden décida d'inspirer fortement, il n'allait pas se battre avec les gens juste parce qu'il allait mal nom d'une gargouille ! Son loup intérieur ne demandait pourtant qu'a extérioriser sa douleur. Le lien avec Evens était en sommeil, ce qui était complètement différent que quand il l'avait lui même brouillé volontairement. La il ne ressentait plus rien venant d'elle et ça lui laissait un vide énorme dans le cœur. Il ne pensait pas couper tout lien comme elle l'avait fait, même-ci il ne pouvait que comprendre. Elle avait voulu se protéger elle. Tout comme il avait voulu se protéger lui en prenant cette décision. Protéger son mental pour essayer de s'accepter lui même et surtout de stabiliser sa magie complètement instable.

Aiden décida de ne pas relever quoique ce soit et répondit simplement à la dernière interrogation.

"Oui je suis préfet." Souffla le jeune homme d'une voix vide, creuse. Il avait l'air épuisé, au bout du rouleau. Il n'avait pas envie de faire quoi que ce soit. Cependant, il ne regrettait pas son choix, il sentait que c'était nécessaire. Il n'aurait pas su l'expliquer lui même, mais il se fiait à son instinct. Il avait pris la bonnes décision, peut-importe si ça faisait mal. Il y avait parfois des mal nécessaire pour aller mieux. Et clairement, il n'allait pas bien. Pas avec sa magie instable, pas après la perte de Carl, pas après toutes les horreurs qu'il avait vu ou faites. Il avait décidé de se préserver pour lui-même. Depuis le début il avait été fasciné et effrayé à la fois par son lien avec sa petite son ex-petite-amie. Le loup et lui s'étaient dissociés et ce n'était pas ce qui aurait dû être. Il ne formait qu'un seul et même être, un seul et même sang. Il n'aurait pas dû être en conflit permanent comme un loup-garou, il n'en était pas un.

"Excuse moi, je ne devrais pas m'en prendre à toi." Aiden secoua la tête en fixant le mur derrière Gautier. Il semblait ailleurs.

©Tyrania

_________________

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Gautier M.
Aiden confirma, il était bien préfet. Sa voix était étrange, et Gautier était un peu mal à l'aise : finalement, il ne le connaissait pas, qui était-il pour venir s'intéresser à sa vie ? C'était peut-être trop tard... Alors que le plus jeune se demandait s'il devait continuer ou s'excuser et partir, le brun reprit la parole, demandant pardon.

- Oh heu... Ce n'est pas grave, répondit Gautier en balayant les paroles de sa main. Tu... Tu veux en parler du coup ? Ou tu préfères rester seul ? demanda-t-il ensuite, hésitant.

Si le jeune homme était habitué à réconforter sa soeur, voir ses amis plus rarement, c'était bien plus compliqué maintenant qu'il était à Poudlard, au milieu d'inconnus. Ne les connaissant pas, il ne pouvait pas appréhender les réactions, obligé d'improviser !

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz

Les douleurs du coeur sont les pires.

Aiden se tourna vers Gautier, son regard semblait vide. Sans vie, comme-ci toute joie avait disparu des ses orbes ambrées. Il se sentait comme une coquille vide, presque anesthésiée par la douleur. Il fixa l'autre jeune homme sans le voir avant de se focaliser dessus et de réfléchir à la question posée.

"Je préfère rester seul." La voix d'Aiden était de nouveau froide et sèche. Alors que son visage n'exprimait pas grand chose. Il semblait complètement ailleurs, perdu dans ses pensées. Trop profondément dans son esprit pour avoir une conversation un minimum civilisée.

"Je vais juste monter me coucher." Ajouta t'il sans vraiment s'adresser à Gautier en se levant de son fauteuil. Vidé, complètement amorphe. Il était dans état très proche de la catatonie. Et plus le temps avançait, plus cela empirait. La dernière fois, avec le vaccin cela avait été bien moins douloureux. Evens était toujours là. Cela avait fait mal pourtant, mais elle était là.

©Tyrania


hrpg : si tu veux répondre une dernière fois, vas y Razz

_________________

descriptionLes douleurs du coeur sont les pires. EmptyRe: Les douleurs du coeur sont les pires.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum