Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année



Ne t'approche pas trop. C'est sombre à l'intérieur. C'est là que se cache mes démons.

Après cette marche lente dans les couloirs m'éloignant encore et toujours d'Aiden, voilà que mes jambes semblaient vouloir courir, encore et encore. Comme bercée par la tempête qui venait de abattre sur mon navire de fortune, j'avançais d'un pas plus rapide jusqu'à atteindre un pas de course plus rapide et puissant. Je passais les portes du château sans même un regard pour Carter qui tentait de vouloir me dire quelque chose. Mais je pourrais justifier une faim nocturne demain. Et puis j'en avais rien à faire, il n'y aurait pas de lendemain, il ne pouvait pas y en avoir, le monde allait forcément se faire engloutir par la même vague que moi. Cet ouragan qui avait dévasté mon monde. Aiden m'avait quitté, j'avais bloqué notre lien. Et le vide m'aspirait de l'intérieur. J'avais mal, mal comme jamais.

Ce n'était pas comme avec le vaccin, ça venait de moi cette fois ci, non ça venait de lui. Et ça serait peut-être définitif. Courir, il n'y avait que ça. Vite et bien vers la forêt interdite. C'était la seule chose que mon corps meurtrie pouvait faire. Ma créature me griffait de l'intérieur, comme si le reste n'était déjà pas assez pénible. Elle voulait exulter, se développer, agir, réagir à tout ça. Et je l'en empêchais. Je ne cédais pas. Je dépassais déjà les premiers arbres de l’orée du bois. Elle voulait tout briser, tout détruire, tout ce qui m'entourait. Et c'était là, dans cette forêt que ça devait se passer, avant de disparaitre pour toujours dans un tourbillon de douleur. J'en étais persuadée. On ne pouvait pas survivre à une telle épreuve, comme faisaient les humains ? Je n'étais pas préparée à l'amour, encore moi à la rupture amoureuse.

J'arrivais à une bonne distance du château et je me mis à hurler, hurler jusqu'à m'en briser la voix. Les larmes coulaient le long de mes joues et je n'étais à présent qu'un énorme spasme de sanglots. Pourquoi, pourquoi avait-il du tout détruire ? Pourquoi partir, pourquoi m'abandonner ? Je n'avais plus personne. Plus rien. Plus de père, plus de géniteur. Plus de mère, plus famille. Carl... Et il allait disparaître lui aussi.

J'étais toxique. J'étais le problème. J'étais UN problème. Depuis l'enfance. Ils avaient gardé la faible pour les expériences des Purificateurs. Samuel s'en était bien sortie, il n'y avait qu'à voir aujourd'hui, lequel des deux étaient vainqueurs. Je rendais les gens autour de moi malheureux ou mort. Je ne servais à rien, je ne deviendrai personne si même la seule capable de m'aimer et me comprendre me fuyait à l'autre bout du monde. Mon âme sœur.

J'étais vidée. Sentant mes forces me quittaient je tombais au sol, sur un tapis de feuilles au couleur d'octobre. Les cheveux collaient contre mes joues humides. Je ne tolèrerai pas une souffrance de plus. J'allais rester là, à mourir dans le froid ou dévorée par une créature de la forêt. Personne ne viendrait me chercher, car je ne manquerai à personne. Je posais ma baguette à côté de moi, me désarmant et je me mis à la fixer. Je me recroquevillais comme un fœtus. Le sol était gelé, comme mon cœur. Et je la regardais cette baguette, seule particule d'un passé, d'un présent et d'un avenir. Qui étais-je ? Qu'allais-je devenir ? Une sorcière ? Une vampire ? J'étais perdue.

Je m'endormis certainement, car en ouvrant les yeux il faisait nuit. Tout juste. Je mis quelques secondes à sortir de cette léthargie. Mes doigts étaient devenue insensibles, j'étais transie de froid. Quelqu'un me parlait. Une bête était là pour moi ? Non, une voix humaine. Mes sens étaient engourdies. Même le vampire n'était plus aux aguets. Je levais péniblement mes yeux vers la personne qui me parlait. Seamus McGregor, le garde chasse, le meilleur ami de mon frère. J'eus un sursaut de vie et d'énergie en le voyant. Que faisait-il là ? N'étais-je pas devenue invisible ? J'avais toujours lié Seamus à mon frère et en cet instant c'était salvateur de penser ça, de penser à Samuel, mon jumeau.

Je sentais mon corps se soulevait du sol pour atterrir dans les bras de l'ancien Serpentard que j'avais croisé quelques fois dans la Salle Commune avant son assistanat. Il me parlait d'infirmerie. Mes oreilles n'étaient qu'un bourdonnement atroce. Le froid avait rongé tout mon corps. J'étais engourdie et je me laissais porter comme une poupée en verre. S'il me lâchait, j'étais sûre de me briser à mille morceaux. Où était donc Aiden ? C'était lui qui avait demandé au garde chasse de venir ?

L'infirmerie ? NON ! Je ne voulais pas y aller ! Je ne voulais pas raconter, je ne voulais pas être humiliée. C'était trop pour ce soir. J'étais incapable d'ouvrir ma bouche, j'avais l'impression que mes lèvres étaient vissées. Elles étaient bleues et douloureuses, gercées.

Pourtant j’agrippais ma main sur le bras de Seamus et décrochais mes lèvres en suppliant. "Samuel !" Il fallait qu'il comprenne, il fallait qu'il aille le chercher. Je voulais voir Samuel. Je ne voulais pas revenir au château. Je voulais mon frère, je voulais un repère, je voulais que tout s'arrête. Je répétais une seconde fois, avec plus d'assurance et d'intensité. "Samuel !"

Mes yeux peinaient à s'ouvrir correctement. Après avoir cramponné dans un ultime espoir mon regard à celui du jeune papa, je sombrais de nouveau dans les noirceurs d'un sommeil paralysant. Pour me réveiller, dans sa cabane...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz

Seamus McGregor

Don’t get too close. It’s dark inside.
It’s where my demons hide...
Octobre 2019

Le silence de la cabane me pesait. Le feu qui crépitait dans la cheminée était la seule chose qui me retenait de devenir fou dans cette pièce exigüe que je connaissais par coeur. J’étais perdu dans mes pensées, suivant du regard les volutes oranges qui s’échappaient des braises brulantes. J’avais fini tout ce que j’avais à faire pour la journée. Les cours, les corrections, le ravitaillement des bêtes qui entouraient la cabane.

Je détestais ne rien n’avoir à faire, je détestais être coincé avec mes idées noires, il fallait que je m’occupe.

Je me levai d’un bond, saisis mon épais manteau qui me protégeait autant du froid que des attaques de créatures nocturnes et sortis en claquant la porte, baguette à la main. La nuit n’allait pas tarder à tomber, l’air se rafraichissait, les fenêtres du château s’illuminaient les unes après les autres…

Une seule occupation me vidait la tête, c’était celle de me balader dans la forêt. Surtout à la tombée de la nuit, le danger pouvait venir de nulle part. Ca me rappelait nos escapades nocturnes avec Sam  et Eli il y a de cela un an. Un an déjà… J’avais l’impression que c’était hier. Quand j’y repensais, tout me paraissait si simple à l’époque, même si je ne m’en rendais pas compte sur le moment, j’avais la belle vie, comparé à maintenant…

Soudain, un cri d’effroi rompit ma réflexion et mon corps fut parcouru d’un frisson. Qu’était-ce ? J’avais senti un tel désespoir dans ce cri, comme si la vie quittait celui qui l’avait poussé. C’en était presque inhumain. Cela venait de la forêt, plus profondément. Mes doigts se crispèrent sur ma baguette et je décidai d’avancer dans la direction de cette longue plainte.

Peu à peu, les cris s’estompèrent, alors que je sentais que je n’étais plus très loin. Le silence. A nouveau. Le soleil devait offrir ses derniers rayons au parc de Poudlard, mais ici, c’était déjà la nuit noire. Un lumos au bout de ma baguette, j’avançais avec précaution, alerte, comme Eli m’avait appris à l’être.

Les minutes passaient, inexorablement, et je ne trouvais rien. Je ne croisai rien, pas la moindre bête en plein chasse, pas le moindre centaure protégeant son territoire. C’était comme si tout le monde avait disparu, terrifié par le spectacle de désolation qu’avait du offrir l’auteur de ce cri terrifiant. Au moment où je perdais espoir et que je pensais avoir rêvé, je la vis. Une frêle silhouette recroquevillée au sol, des cheveux blonds, une peau pâle, une respiration lente, presque inexistante. C’était Evens.

Abasourdi, je me précipitais à ses côtés et saisis sa main pour la réveiller. Elle était glacée, léthargique, ne semblant pas vouloir s’échapper du sommeil qui l’avait enveloppé. Je l’inspectais rapidement à la recherche d’une éventuelle blessure, mais non, rien. Elle était juste là, endormie dans les feuillages, transie de froid comme une héroïne de conte moldu.

« Evens ? Evens, c’est moi Seamus… Qu’est ce qu’il t’est arrivé ? Qu’est ce que tu fais ici seule ? »

Je dégageais les cheveux de son visage pour voir ses yeux rouges et gonflés par ses pleurs. Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle me réponde, mais je voulais qu’elle revienne à elle, qu’elle sorte de son mutisme et me rassure sur son état de santé. L’éclair de vie que je vis dans ses yeux me rassura et je décidai de la ramener à Poudlard.

Elle était légère comme une plume et je n’eus aucun mal à parcourir le chemin qui nous ramenait au château. Je continuai de lui parler, pour la garder éveiller mais elle n’eut de réaction que quand j’évoquais l’infirmerie. Son regard implorant ne pouvait avoir qu’une seule signification. Elle ne voulait pas rentrer au château et risquer de devoir raconter sa mésaventure aux professeurs.

« Samuel ! » Je tournai brusquement le regard vers la jeune femme. Enfin ! Elle revenait à elle ? « Samuel ! » J’hochais la tête en la rassurant, bien sûr que j’appellerai Sam. Même si j’étais étonné que son premier mot ne fut pas pour Aiden.

Arrivés à la cabane, Evens s’était rendormie mais son visage reprenait déjà des couleurs. Je l’installai sur mon lit et l’emmitouflai sous les couvertures. Je me ruai ensuite sur le bureau et griffonnai quelques lignes sur un parchemin. Je sortis une clef de mon trousseau et l’enroula dans le message puis ouvris la porte et fus soulager de voir que ma chouette décortiquait méticuleusement un carcasse de rongeur sur son perchoir.

« Sorry Hodge, tu devras terminer ton repas à ton retour, j’ai besoin de toi immédiatement. »

A peine eus-je attaché le paquet à sa patte, que le rapace fonça dans la nuit à la recherche de son destinataire. Je rentrai à l’intérieur, attisa le feu dans la cheminée, fit chauffer de l’eau pour la bouillotte et le thé et attendis patiemment que mon meilleur ami débarque sur le pas de la porte.



_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année



Ne t'approche pas trop. C'est sombre à l'intérieur. C'est là que se cache mes démons.

J'ouvrais les yeux et les refermais, la douleur était toujours là. Pourquoi ne partait-elle pas ? Je me mis à gémir. Le vampire s'était réchauffé et commençait à s'agiter de nouveau. Si Aiden avait donné un équilibre à ma créature, maintenant qu'il n'était plus là, elle sombrait avec moi, sauf qu'elle avait décidé de ne pas se laisser emmurer sans luter. Contrairement à moi.

Mais si je lâchais tout maintenant, je deviendrai une bête enragée déchirant tout sur son passage. Seamus y compris. Ça serait quand même le comble pour un garde chasse et futur professeur de créatures magiques... Alors je restais là, inerte, dans un lit moelleux où l'odeur de Seamus était présente. Quelque chose me troubla. Il n'y avait que son odeur. Ne vivait-il pas avec la Directrice des Gryffondor ? Je ne savais pas pourquoi ce détail m'interpela dans un moment comme ça, mais c'était ces petites choses qui faisaient que je restais connectée un peu à la réalité.

Je sentis bientôt l'air s'embuait, Seamus faisait du thé, j'entendais l'eau crépiter juste avant que la vapeur ne sorte dans un sifflement terrifiant. J'avais toujours pensé que ces trucs là pouvaient exploser d'une seconde à l'autre dès lors que ce bruit strident sortait de la théière. Voilà pourquoi je n'aimais pas le thé.

J'eus une nouvelle crampe, comme si on me rongeait de l'intérieur. Pourquoi quelque chose d'invisible faisait mal aussi fort ? Au point de le ressentir physiquement ? Ce lien n'avait jamais été si matériel, et pourtant je souffrais comme si j'étais blessée. Mon estomac se serra sous une nouvelle crampe, j'eus la nausée. Je me redressais d'un bond, par chance je visualisais à la seconde où je me levais, le sceau de cendres qui n'était pas loin. Je me précipitais hors du lit pour vomir dedans. Le peu de forces qu'il me restait disparurent et je me retrouvais le cul cloué au sol après avoir fini ma petite affaire.

J'étais honteuse. Vomir dans la maison de mon professeur, quelle humiliation. J'étais déjà si ridicule. Mes lèvres tremblèrent et je me mis à sangloter de plus belle. Comment pouvais-je avoir encore des larmes.

Seamus tenta de s'approcher mais je jetais une main en avant vers lui pour qu'il s'arrête. Je repris le sceau pour vomir de nouveau après un dernier sanglot. J'allais crever c'était sûr. Cette réaction n'était pas normale. PAS NORMALE ! Je ne pourrais pas survivre à une nuit pareille. Le temps semblait contre moi, plus ça allait plus je ressentais des douleurs diffuses dans tout le corps. Alors que je repoussais le sceau, j'entendis la porte s'ouvrir.

Mes yeux trouvèrent ceux de mon frère immédiatement. Déjà ? Ou plutôt : Enfin ! Il s'avança vers Seamus pour le saluer et le remercier. Puis il se dirigea vers moi et je fondis en larmes, je relâchais un peu la pression et le contrôle. Mes ongles se plantèrent dans la chair de ses bras que j'agrippais comme une bouée de sauvetage. Il me caressa le visage compréhensif. Ses yeux passaient sur les miens à toute vitesse.

"Calme toi, ne lutte pas, je suis là, calme toi...laisse le, ce n'est pas grave"

Je regardais Seamus du coin de l’œil. Puis de nouveau mon frère.

"Je ne le laisserai pas approcher mon meilleur ami."

Il me tendit une fiole. Du sang. Mes pupilles se dilatèrent, voilà de quoi l'apaiser un moment. Alors je la pris entre mes mains et tout doucement, mais surement, je me libérais de la retenue et je sentais le vampire m'envahir. Sa rage, sa colère et je me relevais d'un bond, regonflée de force. Mais Samuel s'était relevé avec moi et me tenait fermement. Il me fit reculer jusqu'au lit où il me força à m'assoir tranquillement.

"Il faut que tu me parles, sinon laisse moi voir..."

Je hochais la tête, j'étais incapable d’aligner trois mots. Alors Samuel sortit sa baguette qu'il braqua sur ma tempe et je sentis le froid envahir le tour de ma tête. Mais cette fois ci, je ne devais pas l'en empêcher. Il pénétra mon esprit. La rupture, les disputes, il remonta à l'été. Et il saisit la situation qui avait mené à notre séparation. Il repassa les derniers mots qu'on s'était échangé et son regard se durcit comme jamais.

Mon frère n'avait jamais aimé Aiden, il était méfiant à son encontre et ce dès le début de ma relation avec lui. Voilà plus d'un an. Pourtant Samuel ne dit rien de plus, juste ce regard que j'avais entraperçu. J'attrapais la fiole pour la boire entièrement quand il sortit de ma tête. Je ramenais mes jambes contre ma poitrine sur le lit de Seamus.

"Il faut que ça cesse. Efface ma mémoire. Je veux qu'il disparaisse. Je voudrais ne jamais l'avoir connu. Tu es capable de faire ça. Je le sais !"

Mes premiers mots étaient comme des lames de rasoir dans ma bouche tellement ils étaient difficile à prononcer. J'avais l'impression d'avoir lutté mille an pour dire ça.

"Il faut que ça cesse Samuel. J'en peux plus..."

"Je sais. Je le vois, je le sens." Me répondit-il calmement.

Il se tourna vers Seamus. Il réfléchissait. Je me relevais d'un coup et fonçais sur lui, agrippant à son col, les crocs sortis. Menaçante. Je me mis à hurler.

"REGARDE ! REGARDE CE QU'IL FAIT DE MOI ! EFFACE LE SAMUEL !"

Samuel me dégagea les mains et saisit ma tête entre ses doigts. Imperturbable, sans même bouger un sourcil. Approchant son visage du mien, comme pour me dire qu'il n'avait pas peur, certainement pas de sa sœur.

"Ce n'est pas si simple. Ce n'est pas ce que tu crois. Oui je peux le faire. Mais non...je ne le ferai pas."

Je m'agitais tentant de le fuir, mais il me saisit de nouveau les bras. Je grognais de colère. Un bruit sourd et animal.

" J'ai peut-être atteint un niveau de légilimencie supérieur, on croit tous ici que je suis le mage noir en puissance, on renie tout ça. Mais je ne suis pas con Eve ! Si j'efface jusqu'à l'existence d'Aiden, tu vas perdre aussi tout ce que tu as vécu quand tu étais avec lui, en sa présence. Ça n'effacera pas seulement son existence. Ça effacera aussi tout ce qui le concerne. Les conversations et les actions en lien, de près ou de loin, avec lui. Ça va faire des trous dans ta mémoire de façon irrémédiables. C'est dangereux et c'est instable."

Il m'énervait. A faire son moraliste là. Il avait eu moins de pitié pour tuer Océane. J'hurlais de nouveau sur lui. Je n'arrivais plus à me contenir et l'agressivité du vampire dégoulinait sur moi.

"TROUVE AUTRE CHOSE ALORS !" Je me calmais d'un coup, luttant pour me ressaisir, ma voix se cassa et je murmurais alors "Je ne peux pas vivre comme ça, ça me bouffe de l'intérieur. Je veux juste...moins souffrir." Les larmes montèrent aussitôt.

Il me souleva et m'installa dans le lit. Rabattant les couvertures sur moi. Je me recroquevillais sur moi même, me tournant vers lui, accroupie devant moi. Il posa une main sur ma joue et me sourit.

"Je vais essayer. Dors maintenant..." Il pointa alors sa baguette vers moi et je sombrais dans un sommeil sans rêves.


made by lizzou – icons & gif by tumblr


Samuel Hansen
UMS 1ère Année




Je me tournais vers Seamus après avoir endormie ma sœur.

"Aiden l'a largué. Et elle a...je ne sais pas comment dire. Elle a fait reculer leur lien bizarre. Elle l'a camouflé, mis en sourdine. Bref. Elle gère plus rien. Le côté vampire est agressif et lutte pour reprendre le dessus, elle ne peut plus lui permettre de prendre autant de place qu'avant. Elle avait appris à cohabiter de manière symbiotique avec lui. Mais parce qu'elle avait ce lien qui lui donnait un équilibre, semble-t-il. Maintenant, elle laisse la part humaine prendre le plus grand espace, et là, elle sait pas gérer. Les sentiments la bouffe et elle est en train de dégoupiller. La rupture sentimentale, elle la vit physiquement. Elle est en train de se briser aussi. Parce qu'un vampire n'est pas censé avoir de sentiment. Mais on est des demi-vampire, et c'est complexe. Evens a été...manipulé par les Purificateurs jusqu'à ses 11 ans...c'est plus de la moitié de ce qu'elle a vécu libre et non formaté."

Je m'arrêtais pour m'assoir à table à côté de Seam. Je me grattais la tête. Cherchant une solution. Je regardais Seamus, trouvant soudainement une idée. Mais il me fallait son aide.

"J'ai peut-être un truc... Je peux pas effacer ses souvenirs. Mais je pourrais remplacer ce sentiment de perte... remplacer la tristesse et le manque par quelque chose de plus doux.  Qu'elle soit plus apaisée de cette rupture et quand elle pense à lui, quand elle le recroisera ? Mais il faudra quelqu'un pour veiller sur elle, qu'elle ne déraille pas. Ce n'est pas une science exacte et il faudrait être sur qu'elle ne se désinhibe pas, ou un truc du genre. Tu pourrais faire ça ? Veiller sur ma sœur mec ?"

Je n'avais pas d'autre solution. Sa détresse me paralysait, je ne pouvais pas la laisser comme ça. Elle serait complètement ingérable, il faudrait la faire partir de Poudlard. Pourquoi pas la ramener avec moi, voir Vladimir, mais lui voudra que j'efface sa mémoire, quitte à ce qu'elle perde tout. J'enfouis mon visage entre mes mains.

"Bon sang, si tu ne l'avais pas trouvé...que serait-elle devenue ? Merci encore..."


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz

Seamus McGregor

Don’t get too close. It’s dark inside.
It’s where my demons hide...

Octobre 2019

Evens était véritablement dans un sale état. Elle semblait en pleine souffrance pourtant rien n’était visible. Cela devait être en lien avec sa condition de vampire, je n’avais jamais rien vu de pareil. Elle reprenait doucement des couleurs mais continuait de trembler et de gémir. Il était temps que Sam arrive, je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus à part l’amener à Ste Mangouste. Je remplissais une bouillotte quand je l’entendis se lever brusquement et bondir vers la cheminée. Je la suivis du regard puis me détourna en constatant qu’elle se vidait les entrailles dans le seau de cendres. Hum… Charmant. Elle retomba lourdement sur le sol et ses yeux se remplirent de larmes. C’était horrible à regarder. Je m’approchai pour l’aider à se remettre dans le lit mais m’en empêcha et reprit le seau dans une nouvelle salve de violents soubresauts. J’étais mal à l’aise d’être présent face à un tel spectacle. Je n’étais pas censé être le témoin de cette déchéance, elle n’avait certainement aucune envie que je sois là, à ne rien pouvoir faire pour l’aider qui plus est.

Enfin, un bruit se fit entendre du côté de la porte d’entrée et nous nous tournâmes vers celle-ci comme un seul homme. Samuel apparut tel le messie. C’était pas trop tôt. Il me salua rapidement puis fila vers sa jumelle qui se cramponna à lui comme si c’était la seule chose qui l’empêcherait de se noyer. J’étais à nouveau de trop. Je vidai le seau d’un coup de baguette et me servit une tasse de thé, gardant à l’oeil les deux vampires, mais essayant de ne pas avoir l’air trop curieux. Pourtant je devais avouer que je mourrai d’envie de savoir ce qui avait pu la mettre dans un état pareil. Et si le danger venait de la forêt ? C’était mon rôle de tenir les élèves à l’écart. C’était pour leur sécurité que je me devais de savoir ce qu’il s’était passé.

Samuel lui proposa une fiole de sang, je détournai le regard, je n’avais jamais été à l’aise avec ça même si je savais que ça leur était vital. Je ne pus cependant m’empêcher de jeter un oeil quand Evens se releva brusquement dans un mouvement prédateur qui, si Samuel ne l’avait pas retenu, se serait peut-être terminé avec ses crocs plantés dans ma jugulaire. J’avais beau étudié les créatures depuis un moment, et fréquenté pas mal d’espèces dangereuses, avoir des amis vampires n’était vraiment pas de tout repos…

Ils retournèrent sur mon lit et je me posai sur une chaise leur faisant face. Je saisis l’un de mes bouquins de l’UMS, l’ouvris en plein milieu et fis semblant d’être passionné par cette soudaine lecture alors que Samuel sortait sa baguette pour extraire les souvenirs et émotions de sa jumelle. Il avait ce regard dur et concentré que je lui connaissais si bien. Ce qu’il voyait ne lui plaisait pas du tout. Ses poings se serraient et je ne pouvais détourner le regard. Celui ou celle qui avait fait cela à Evens allait passer un sale quart d’heure s’il croisait le chemin du légimens.

« Il faut que ça cesse. Efface ma mémoire. Je veux qu'il disparaisse… »

J’écarquillai les yeux en pensant comprendre ce qu’elle insinuait. Il n’y avait rien à soigner chez sa soeur, sa souffrance était intérieure. La cause de tout cela, c’était Aiden. J’en étais soudainement persuadé. Que s’était-il passé? Qu’avait-il pu lui faire ? La tromper ? La quitter ?

« REGARDE ! REGARDE CE QU'IL FAIT DE MOI ! EFFACE LE SAMUEL ! »

Je jetai un oeil à Sam, qui semblait étudier la question. Il ne pouvait pas faire ça… Jouer avec les souvenirs, c’était vraiment tordu. C’était tentant, évidemment, mais c’était vraiment pas sans risque. Ca pouvait changer complètement la personnalité de quelqu’un. Et vu la réponse de Sam, on était plutôt d’accord là dessus, il devait certainement y avoir une autre solution.

Quelques instants plus tard, le demi-vampire plongeait sa soeur dans un sommeil réparateur et se tournait vers moi pour le compte-rendu tant attendu.

J’avais donc vu juste, c’était Aiden. Sam parlait vite, évoquant le lien bizarre de sa jumelle et son demi-loup, et sa réaction physique à cette rupture. J’étais surpris par tant de détails, c’était quand même bizarre d’avoir accès aux émotions des autres comme si c’étaient les siennes et pouvoir en parler avec tant d’exactitude. J’avais du mal à comprendre et à analyser ce que je ressentais moi-même. Je devrais peut-être demander à mon meilleur ami de faire un tour dans mon crâne pour m’aider à faire le point…

« J'ai peut-être un truc... Je peux pas effacer ses souvenirs. Mais je pourrais remplacer ce sentiment de perte... remplacer la tristesse et le manque par quelque chose de plus doux. Qu'elle soit plus apaisée de cette rupture et quand elle pense à lui, quand elle le recroisera ? Mais il faudra quelqu'un pour veiller sur elle, qu'elle ne déraille pas. Ce n'est pas une science exacte et il faudrait être sur qu'elle ne se désinhibe pas, ou un truc du genre. Tu pourrais faire ça ? Veiller sur ma sœur mec ? »

J’arquai un sourcil et me mordis l’intérieur de la joue, pensif. Veiller sur Evens… Ouais… J’avais déjà beaucoup de choses à gérer en ce moment. Enfin… Je n’avais plus Victoire, ni David… Et j’avais rempli mon existence d’occupation en tout genre pour l’oublier mais je ne dupais personne. J’étais seul.

Je me raclai la gorge, réalisant que je n’avais plus prononcé un mot depuis un long moment.

« Ouais… Bien sûr que je peux veiller sur elle… »

J’haussai les épaules en jetant un oeil vers la jeune femme paisiblement endormie dans mon lit, parfaitement immobile, c’était étrange de se dire qu’elle pouvait souffrir autant de sa séparation, là où la mienne avait été une sorte de délivrance.

« Tu crois qu’il faut essayer de la tenir à l’écart d’Aiden ? Ou tes petites altérations dans sa mémoire suffiront à ce qu’elle ne pète pas un boulon en le croisant ? …Je veux juste éviter de risquer de mourir bêtement dans une altercation entre un vampire et un loup-garou… »

« Bon sang, si tu ne l'avais pas trouvé...que serait-elle devenue ? Merci encore… »

« Ah de rien ! » J’eus un sourire et sortis deux bierraubeurres du frigo. « Ca veut dire que je suis pas complètement naze dans mon boulot, c’est assez plaisant… »

Je lui tendis la bière et m’approcha du lit en ouvrant la bouteille. Regardant son paisible visage angélique, en parfait contraste avec la terreur et la panique dans lesquels je l’avais retrouvée. Sam se leva à son tour, s’assit sur le lit, sortit sa baguette et poussa un long soupire. On aurait dit un chirurgien qui se préparait à une opération délicate.

« Au boulot ! »



_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz


Samuel Hansen
UMS 1ère Année




J'étais soulagé parce que Seamus accepta de garder un œil sur elle. Et dans le château, c'était bien l'unique et seule personne en qui j'avais confiance. Mon visage transpira le soulagement. Je savais que c'était compliqué pour lui en ce moment, après sa rupture avec Victoire. Mais il n'avait pas râler pour me dire oui.

Sa question était pertinente. Je lâchais un rire sincère quand il parla d'une altercation entre loup et vampire. J'imaginais bien la scène. Mais j'étais sûr qu'il gèrerait ça aussi de toute manière.

"Non, normalement ça ira. Justement ça sera un bon test. Mais ça devrait le faire. Enfin...du côté d'Evens. Pour Aiden je ne peux rien garantir, mais bien que ce soit le plus gros connard de l'humanité en ce moment et que j'ai envie de lui refaire le portrait, je ne pense pas qu'il irait jusqu'à s'attaquer à ma sœur. Je pense tout du moins, je l'espère pour lui !"

Une lueur terrifiante passa dans mes yeux. Si jamais Aiden venait à faire plus de mal que cela à ma sœur, il était évident qu'il faudrait que j'intervienne de manière...radicale.

"Au boulot !"

Je me levais alors, après la bière pour commencer le processus de Légilimencie. Tout ce qui pouvait y avoir autour de moi disparu, pour laisser place à la mémoire vive de ma sœur. Elle dormait, mais je pouvais accéder à son esprit, comme dans un rêve et ça serait mieux pour elle, car tout sera plus nébuleux pour elle, comme si justement elle avait rêvé. Le réveil sera alors plus doux. Au bout de plusieurs minutes j'avais réussi.

Tout ce qui concernera Aiden de près ou de loin sera plus apaisé pour elle, plus supportable. Elle vivra cette rupture de manière traditionnelle. Avec le sentiment de perte, mais rien d'étouffant, rien d'intolérable. Juste, une séparation des plus banale. Et pas une séparation d'âme sœur avec un lien indescriptible. Elle allait pouvoir faire son deuil du garçon sans souffrir le martyr. Elle pourrait se concentrer aux études, aux amis, à d'autres personnes.

Je baissais ma baguette épuisé. L'air légèrement défait, ça m'avait demandé beaucoup de concentration et d'énergie tout cela. Je revins près de mon meilleur ami.

"Voilà. Son réveil sera particulier. Comme si elle avait rêvé de tout ça, tu sera son repère pour qu'elle encaisse mon petit trafic dans son cerveau."

Je jetais un œil vers elle. D'un regard bienveillant et attendrit.

"Je ne peux pas rester, Penn est aux Estudines, elle doit s'inquiéter. Je vais tout lui expliquer pour qu'elle gère du côté administratif l'absence d'Evens au chateau cette nuit. Dis lui bien qu'elle peut m'appeler à n'importe quel moment. Je viendrai. Pour toi aussi Seamus."

Je lui rendis la clef du portail de Pré-Au-Lard. Un sourire sur mes lèvres malgré mes traits du visage tirés. Il fallait que je me nourrisse, il était temps que je rentre pour boire.

"Merci, brillante idée ! Et merci de veiller sur elle, je te fais confiance pour la suite. Ma sœur est une remarquable personne, je suis sûre que vous pouvez bien vous entendre... Ne te décourage pas..."

Je me levais alors, serrant la main de Seamus car un autre contact me gênerait, puis regardant une dernière fois ma sœur, je sortis de la maisonnette et rentrait à l'U.M.S.


made by lizzou – icons & gif by tumblr


Evens Grin
Serpentard 7ème Année



Ne t'approche pas trop. C'est sombre à l'intérieur. C'est là que se cache mes démons.

Au petit matin.

Je me réveillais complètement déphasée. Je n'étais pas dans le dortoir des Serpentard. Je me redressais d'un coup. J'étais...dans la cabane de Seamus McGregor. Et il fallut quelques secondes à mon cerveau pour tout remettre en place. La porte s'ouvrit alors sur le professeur qui rentrait dans ses appartements. Je tirais la couverture vers moi un peu plus haut et je regardais l'ancien Serpentard, interloquée plus que choquée, j'étais chez lui après tout. Je mis encore quelques secondes pour me rappeler de tout ce qui venait de se passer.

La veille je m'étais séparée d'Aiden et...et...ça avait été épouvantable. J'étais partie en forêt...j'avais eu mal, je m'étais endormir et Seamus était là. Il m'avait raccompagné chez lui et j'avais demandé à voir Samuel. OH, Samuel était venu et...je voulais oublier cette souffrance, je voulais oublier Aiden. Mais ce n'était pas le cas. Pourtant quelque chose avait changé... Je...j'étais bien. Je pensais à Aiden mais ça ne faisait pas mal, pas comme hier. Je regardais Seamus de nouveau. Qu'avait donc fait Sam ?

"Bonjour ! Je...je suis désolée pour hier. Je ne voulais pas vous importunez professeur McGregor...je comprendrai si vous enlevez des points aux Serpentard... J'ai...Merlin ! Que vont dire les Préfets ?! Je n'étais pas dans le dortoir..."

Je pris alors conscience que j'avais passé la nuit chez le jeune garde chasse. Mes joues virèrent au rouge écarlate. Quelle honte, j'avais dormi dans le lit d'un prof. Il allait être dingue. J'allais être virée à coup sûr. Je levais les yeux vers lui gêné et implorante.

"Pardon ! Vous avez dormi où ? Je...ça ne se reproduira pas ! J'ai dormi longtemps ? Et en fait on est quel jour ? Et qu'est-ce qui a changé ? Vous le savez ? J'ai pas oublié Aiden et Samuel n'est plus là mais... Il a fait quoi ? Je sens que c'est différent, professeur pardon..."

Je tentais de me levais du lit. Habillée des vêtements de la veille, mais dès que mes pieds touchèrent le sol, je m'effondrais, affaiblie. La tête me tournait. Tout allait trop vite, mes pensées étaient diffuses. Je devais tout remettre en place. Je devais comprendre. Il fallait que je gère mon débit verbal.

Mon vampire semblait vouloir se dégourdir. Mais il n'était plus agressif. Au fur et à mesure que Seamus s'approchait de moi, je sentais son odeur. Une douce odeur de matin. L'odeur du pain qu'on grille lors d'un bon petit déjeuner. J'en avais l'eau à la bouche. Déjà parce que j'avais faim, mais aussi parce que cette odeur me rappelaient de bons souvenirs.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz

Seamus McGregor

Don’t get too close. It’s dark inside.
It’s where my demons hide...
Octobre 2019

Dans quel pétrin j’allais donc me foutre ? Je ne pouvais dire non à Sam et pourtant tout mon être s’était tendu après cette promesse. Il l’avait certainement senti – legilimens bonjour – mais il avait eu la décence de faire comme si de rien n’était. Je venais de repousser Victoire de mon cercle de responsabilité et voilà que je sautais à pieds joints dans une nouvelle mare d’emmerdes. Non pas qu’elle n’était pas sympathique, la Evens, mais je n’étais pas exactement le compagnon de jeu idéal quand on essaie de se remettre d’une rupture amoureuse. Après tout, elle venait de traverser ce que j’avais fait subir à Victoire. Quel hypocrite je faisais !

Enfin bref, j’avais haussé les épaules comme un débile et accepté le deal. Dieu que la solitude pouvait nous faire devenir con.

Je sentais toute la soudaine haine que Sam’ portait à l’égard d’Aiden. Il n’avait jamais été un grand fan du demi-loup mais là maintenant, je n’aurai pas aimé être à sa place. Heureusement que Vic n’a pas un frère jumeau demi-vampire qui aurait pu me trancher la gorge pour avoir abandonné une jeune mère et son enfant. Bon, il y avait bien l’armée de Weasley qui aurait certainement fait un feu de joie autour de ma tombe s’il m’arrivait de me faire bouffer par une accromentule par inadvertance.

Je regardais distraitement mon meilleur ami jouer avec les souvenirs d’Evens. Une part de moi était assez mal à l’aise face à cette pratique fort peu déontologique, mais l’autre était assez fascinée par ses capacités. Où avait-il donc appris tout ça ? Etait-ce ce qu’il avait appris avec son père biologique ?

Sam s’interrompit après de longues minutes de silence uniquement rompu par les craquements du feu dans la cheminée. Il revint à ma hauteur et m’annonça qu’il avait terminé et que j’allais être son « repère ». J’eus une grimace perplexe, ne voyant pas très bien en quoi ce nouveau rôle consistait exactement.

Penn allait s’occuper de son absence au château. Plutôt pratique d’avoir une préfète comme petite copine.. J’hochais la tête quant à son offre. Bien sûr qu’il pourrait débarquer à tout moment, mais je sentais dans son ton qu’il avait d’autres chats à fouetter et que c’était à moi de prendre la suite des opérations désormais. Chef, oui, chef ! Et sinon, ça mange quoi un vampire ? Des croquettes pour niffleurs ?

« Ouaip, tu peux compter sur moi… J’espère juste que tes petites manipulations ont fonctionné et qu’elle ne va pas filer dans la forêt pour une mission suicide dès que j’ai le dos tourné… »

Sam ne fit pas attention à ma remarque, me serra la main et après un dernier regard pour sa jumelle, se glissa hors de la cabane, direction l’UMS.

Je le suivis des yeux puis me retourna pour faire face à la jeune femme qui dormait paisiblement, les yeux rouges et les cheveux défaits, comme après une nuit agitée. Mon regard balaya la pièce alors que je poussais un long soupire.

Bordel Seamus à peine deux semaines de célibat et t’as déjà une autre blonde dans ton lit. Si quelqu’un voit ça, c’est le début des emmerdes.

………………………………..

Je m’étais réveillé tout ankylosé et courbaturé. Mon canapé n’était vraiment pas confortable. En plus, je m’étais endormi tout habillé, au cas où Evens se réveillait au milieu de la nuit et me tombait dessus en caleçon, ça l’aurait fait moyen…

Le soleil se levait à peine à l’horizon, projetant une lumière orange dans la cabane. Je me levai silencieusement, fit un tour près du lit pour constater que la jeune femme était toujours en vie puis filait dehors pour nourrir les scroutts et les hypogriffes qui rugissaient dès les premiers rayons pour réclamer leur petit déjeuner.

Quand je pénétrai à nouveau dans la maisonnette, je tombai sur une Evens paniquée et complètement désorientée. Elle débrouillait des excuses et posait mille questions à la minute. J’écarquillai les yeux et levai les mains pour essayer de calmer son débit mais au lieu de cela, elle se leva soudainement du lit. Allait-elle prendre la fuite ? Mais ses pieds se dérobèrent et elle retomba lourdement.

Je me précipitai à ses côtés et lui pris la main.

« Calme toi Ev’… Et ne me vouvoies pas j’ai l’impression d’avoir 40 ans ! »

Elle s’interrompit enfin dans sa tirade et sembla me dévisager.

« Sam est passé hier soir et s’est occupé de… tes souvenirs… Tu le suppliais de le faire et il l’a fait. On aurait vraiment dit que tu allais t’autodétruire s’il ne faisait rien donc il l’a fait. Il a rendu tout ça plus supportable… Et puis tu es restée dormir là parce que c’était plus simple que de transporter un corps inerte dans les couloirs jusqu’à ton dortoir. »


Devant son regard surpris, j’eus un sourire amusé.

« J’ai dormi dans le canapé… Et même si c’était très inconfortable, je ne vais pas retirer des points à ta maison pour si peu… »

Oui, j’avoue avoir un certain parti-pris pour mon ex-maison, pas sûr que j’aurai fait pareil pour un Serdaigle…
Je relâchais doucement sa main en constatant qu’elle n’était plus en pleine crise de panique et je me redressais en me raclant la gorge.

« Les elfes de maison ont apporté un petit-déjeuner, si tu as l’appétit… On est samedi donc tu peux prendre le temps que tu veux pour rentrer à la salle commune. Je dois aller voir le professeur Terpman d’une minute à l’autre de toutes façons donc fais comme chez toi, ok ? »

Elle était soudainement extrêmement muette, ce qui m’inquiétait un peu à vrai dire. Je me rassis sur le lit, en la dévisageant.

« A moins que tu ne veuilles que je reste dans le coin ? Tu… Tu veux en parler ? »


Sérieusement McGregor ? Tu vas jouer à l’oreille attentive ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité…


_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDon’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide... EmptyRe: Don’t get too close. It’s dark inside. It’s where my demons hide...

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum