Monster

Fin Octobre - Une semaine après l'annonce à ses parents.

Aiden souffrait atrocement. Son âme semblait mutilée et l'absence d'Evens n'en était pas la seule cause. Il se sentait comme un monstre. Un véritable monstre, comme-ci le loup demandait à sortir pour faire le mal autour de lui. Il avait mal, il dormait mal, le loup grondant souvent au fond de son esprit, de jour comme de nuit. Il avait des poches sous les yeux, il était physiquement et moralement épuisé. La rupture et la dispute avec sa mère avait rendu les choses plus difficile encore.

Il se sentait près de la rupture, il avait des pensées malsaines et violentes. Il avait peur. La solitude ne lui réussissait pas vraiment non plus. Il c'était réfugié dans le complexe des loup-garou, se cachant dans un recoin sombre. Ses yeux ambres brillants dans le noir. Il n'avait plus réussi à se transformer en loup depuis qu'Evens avait été vacciné. Peut-être que le vaccin avait agit par ricochet sur lui ? Et avait détraqué sa magie autant que celle de la demi-vampire ? Sa magie était déjà instable comme elle n'était pas mature mais tout semblait empirer. Il gronda quand un autre animal s’approcha de lui.

Ou peut-être qu'il n'aurait jamais dû pouvoir prendre la forme d'un loup à la base. Il ne savait plus. Tous ses souvenirs de Scandinavie et d'Azkaban semblait le narguer. L'épreuve des fondateurs avait fait des ravages mais ils avaient été seuls. Ça n'avait été qu'une mise à l'épreuve. Il avait cependant vu une partie de lui qui l'avait terrifié. Il porta les mains à son visage. Elles semblaient le narguer, il s'enfonçait dans une abîme sans fond. La souffrance et la peur étant prédominante. Il avait décidé de s'éloigner de ses démons, et de les affronter seul. Sans sa famille, sans sa meute. Il ne voulait blesser personne, et si il leur faisait du mal en perdant le contrôle. Contrôle qu'il n'avait par ailleurs jamais perdu. Mais le "et si" prenait bien trop de place dans l'esprit du jeune homme actuellement. Mais surtout il ne voulait pas entrainer dans sa chute tout ceux qu'il aimait. Il sentait qu'il devait faire cela seul, comme le ferait un animal blessé pour mourir. Pourtant il savait que ce ne serait pas son cas, mais il changeait de manière indescriptible et il fallait qu'il l'accepte pour pouvoir avancer.  

Il se recroquevilla en position fœtale à même le sol, un sanglot secouant son corps. Sa magie l'entourant comme un halo électrique. Il resserra ses bras autour de son torse. Et puis toute son attitude sembla changer, le jeune homme se redressa soudainement. Et se mit à courir de plus en plus vite. Il n'en n'avait pas eu conscience mais sentant la douleur de l'humain le loup avait pris la place. Anesthésiant ses sentiments, les sentiments du loup étant bien plus primaires que ceux de l'homme. Le loup déclencha une bagarre avec un garou sans aucune précaution. Le combat fût particulièrement agressif et violent. Mais Aiden en l'état actuel ne pouvait pas tenir face à un garou en pleine possession de ses moyens. Surtout sous forme humaine... Il avait des yeux ambres plus sombre que jamais, des crocs à la place des canines, des ongles griffus, ainsi qu'une aura de sauvagerie l'entourait. Il ne laissait cependant pas place au loup suffisamment pour se transformer. Il était celui qui bloquait la transformation réalisa t'il.

"Merlin me vienne en aide." Souffla t'il d'une voix rauque.

La réalisation le fit fuir le combat et grimper bien haut dans un arbre. Il avait repris ses esprits. Il était le problème. C'était ses émotions, et ses pensées qui détraquaient sa magie. Sa propre peur, ses peurs et ses angoisses qui le rendait instable. Serait-il capable de n’être qu'une seule et même personne et ne plus dissocier le loup de l'humain ? Il avait eut l'habitude de le faire pour dissocier les actions violentes de lui. Mais c'était une partie de lui. Était-il un monstre ? Serait-il jamais capable de devenir une seule et même personne sans avoir peur de lui même ? Pourrait-il accepter la part d'ombre qu'impliquait sa nature profonde. C'était dans son sang, dans ses gênes. Il n'était ni un garou, ni un humain. Arriverait-il à n'être qu'un seul et même être ? Sans pour autant devenir un monstre ? C'est des questions plein la tête, et des égratignures un peu partout que le jeune homme s'endormit sur son perchoir.

©Tyrania

_________________