Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyPrise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2019

Aiden avait réussit à prétexter vouloir être un peu seul, pour fausser compagnie à sa famille et à Evens. Il savait que ce qu'il faisait n'était pas très bien. Il aurait dû parler de tout cela à sa meute, mais il n'y arrivait pas. Ils l'en aurait empêcher, au moins pour ses parents. Si ils étaient mis devant le fait accompli, ils n'auraient plus le choix. Evens c'était une autre histoire... Il ne pouvait pas l'arracher à l'Angleterre maintenant. Pas après ce qu'il c'était passé cet été. Il l'aimait plus que sa propre vie, mais c'était son avenir. Il doutait de vouloir rentrer en Angleterre après, mais peut-être le ferait-il ? Il ne savait pas. L'amour n'était pas suffisant, pas pour quelqu'un comme lui. Et puis il avait besoin de s'éloigner de toute cette folie un temps, cela il en était certain. Son loup était de plus en plus instable, il avait juste besoin de temps et d'espace.

Il avait transplané jusqu'au point de rendez vous. Une allée moldue de Londres. Un lieu fréquenté mais pas trop non plus, remarqua le jeune homme. Il c'était déjà fait la réflexion en voyant le point de rencontre sur la lettre. Il était habillé comme les moldus sans paraître étrange dans leur monde. Il paraissait comme tous les autres, normal. Il était habillé d'un jean clair et d'un t-shirt bleu marine. Il portait des basket passe partout et une casquette pour cacher un peu son visage et surtout ne pas se faire remarquer avec ses yeux ambres, assez peu commun chez les moldus. Il attendait patiemment, que le groupe de sorciers arrivent.

L'attente n'arrangeait pas sa culpabilité, bien qu'il essayait fort de ne pas y penser. C'était difficile de faire comme ci tout était parfaitement normal avec sa famille. Alors qu'il comptait partir... Il soupira.


©Tyrania


Dernière édition par Tyrania le Sam 10 Déc - 0:35, édité 1 fois

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Pris e de contact, une nouvelle aventure


Spencer et moi étions arrivés depuis quelques jours à Londres. Sans moi, il ne serait pas venu. Déjà parce qu'il serait probablement incapable de rester calme pendant un aussi long voyage. Il était de nature stressée, pour à peu près tout. Je savais que ma présence l'apaisait, d'une certaine manière. J'en tirai toujours une certaine satisfaction: j'étais, pour ainsi dire, la seule à le comprendre, à pouvoir lui parler de manière à ce qu'il comprenne. Ça avait pris du temps, mais nous n'avions plus de secrets l'un pour l'autre.

Sans moi, non plus, Spencer n'aurait sûrement pas pris la peine de rencontrer Aiden Trask. Quand nous avions reçu sa lettre de candidature, je sentais qu'il était enthousiaste. Evidemment, le protocole demandait qu'on inspecte nos potentiels stagiaires. Cette fois, c'était moi qui m'y était collée. Et tout de suite, un détail me sauta aux yeux: Trask était un hybride loup-garou. Dans un premier temps, cela m'avait quelque peu inquiétée. Faire entrer un loup-garou, même hybride, dans le MACUSA, ça n'était pas anodin, surtout par les temps qui couraient. Mais le père de Trask s'y connaissait: il gérait une clinique, faite pour aider les hybrides comme son fils. Et puis, il était à Poudlard, il ne devait pas être dangereux. Il n'avait aucune note allant dans ce sens dans son dossier. Pas de quoi s'inquiéter. Cependant, Spencer sentait bien que quelque chose me tracassait, et il m'était impossible de lui mentir. J'avais dû cracher le morceau, et tout de suite, Spencer relégua la lettre de Trask dans les demandes refusées. On savait pourtant tous les deux qu'il avait du potentiel, ce Serdaigle. Alors, j'avais fait en sorte qu'on le rencontre. Il fallait qu'on le voie de nos propres yeux, qu'on lui explique nos réticences. Que l'on sache si nos doutes étaient fondés, ou non. J'avais fini par convaincre Spencer, notamment grâce à Wolfgang Parkinson. C'était un Auror anglais avec qui nous avions travaillé, un hybride en qui Spencer avait à peu près confiance. Son expertise pourrait être précieuse.

Nous avions fixé rendez-vous aux anglais dans une rue de Londres. On avançait dans la rue, habillés en Moldus. Je sentais l'agitation chez Spencer. Je lui lançais un regard, espérant l'apaiser. D'abord, nous devions nous retrouver avec Parkinson. Il les attendait dans un coin. J'avançai avec confiance vers lui, lui tendant la main.

- Wolfgang. Nos mains se serrèrent. J'espérais que l'anglais se souviendrait que Spencer n'était pas vraiment friand des contacts physiques et ne chercherait pas à faire de même. Y a-t-il des choses que nous devons savoir avant de rencontrer Aiden ?

Peut-être Wolfgang avait-il récupéré de nouvelles informations sur le jeune homme, des choses que nous ne savions pas. Il fallait se préparer à tout.


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
On verra plus tard pour le codage Razz je pique celui fait par Lilith en attendant



Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

Durant l'été j'avais reçu un message de la ravissante Willow, collègue de Spencer. Un brillant Auror et surtout Briseur de Sort que j'avais rencontré sur des missions délicates dans des populations sorcières reculées où la magie noire sévissait régulièrement. On avait notamment bossé avec Spencer et Willow sur un Obscurus. Une mission particulièrement marquante et inédite, car de nos jours, les Obscurus étaient rares voire légendaires maintenant.

Quand je reçu le hibou de Willow, j'avais compris la situation. En gros, Spencer et elle, enfin comprenait par là : Spencer tout seul, avait une appréhension pour la candidature d'un jeune stagiaire Briseur de Sort. Et s'ils avaient fait appel à moi c'était pour l'unique et bonne raison que ce jeune homme, un certain Trask était un demi-loup, comme moi. Donc si je résumais le truc, j'allais servir d'intermédiaire mais aussi de garant de fiabilité à Spencer. Fort heureusement, je connaissais le père du jeune homme, et il me paraissait impossible qu'il soit "dangereux" avec un père comme Connor, éducateur auprès des loup-garou.

Pour avoir discuté de temps en temps avec Willow, je savais qu'elle était la personne la plus importante dans la vie de Spencer. Sans elle, ce brillant Auror ne serait rien, dans le sens où il était complètement dépendant d'elle, de ce qu'elle lui apportait. C'était en tout cas ce qui se disait dans le milieu. Bien que ces deux là étaient les gens les plus secret que je connaisse. C'était quelqu'un d'étrange ce Gubler. Maniaque et qui ne faisait confiance en personne. Si Willow dit non, il ne dit jamais oui. Et si elle dit oui, sa décision peut basculer de manière positive si il avait refusé auparavant. Elle faisait constamment pencher la balance. Savait-elle l'influence qu'elle avait sur ce génie ? Je savais que Spencer me faisait confiance, mais surtout parce que Willow avait confiance en moi et que je n'avais pas donné de raisons à Gubler pour qu'il soit inquiet de ma personne. Pour résumer encore une fois, Willow et moi étions la meilleure chance de réussite de cet "entretien" pour le jeune Aiden.

Ma mission aujourd'hui était importante et d'un grand progrès malgré les tensions actuelles pour les créatures magiques. Permettre à un demi-loup d'intégrer le meilleur programme et la meilleure formation pour l'un des métiers les plus important dans le monde sorcier.

J'arrivais à Londres, avec joie et bonne humeur. J'aperçus rapidement Willow et Spencer arrivaient. Elle détendue, souriante et très agréable à regarder, et lui, en arrière, à l’affut du moindre mouvement suspect, suspendu aux lèvres et mouvement de sa collègue, comme si le moindre gestes bizarres de sa part pouvait le faire fuir.

"Mlle Reid, Mr Gubler ! Ravie de vous revoir et dans mon pays cette fois !" Je serrais la main fraiche et douce de Willow et lançais ensuite mon bras en direction de Spenser, mais ne voyant pas sa main arrivait, je baissais la mienne. Je raclais ma gorge, un peu gêné de l'instant, mais je repris une contenance. "Bien ! Donc, est-ce qu'il y a des choses à savoir sur Aiden Trask ?"

Je leur proposais de s'avancer vers le lieu de RDV avec le jeune homme et de continuer de discuter sur le chemin. "Son père travaille auprès des loups-garous, c'est une sorte de soignant éducateur. Il est fiable. Connor Trask est une figure dans le monde des créatures magiques. J'ai bossé avec lui, je le connais personnellement, c'est quelqu'un d’honnête en qui on peut avoir confiance. Je pense qu'Aiden a reçu cette éducation. Je sais que c'est un élève sérieux, il est Préfet. Ici à Poudlard, ce titre est donné à des élèves modèles, fiables. Ils font respecter le règlement de l'école et l'ordre. Accompagnent les nouveaux élèves de première année. Organisent des tours de garde, informent les professeurs. Font les liens. Si Aiden était dangereux, on l'aurait vu rapidement. Il n'a aucune fausse note sur son dossier. Excellent bulletin. Cependant..."

A ces mots, j’aperçus l'expression du visage de Gubler changeait. Il devint plus sombre, plus inquiet. Merlin ce type était vraiment trop étrange. "Cependant il a une petite amie, demi-vampire !" Le visage de Spencer devint blême et il marqua une pause dans sa marche. Je m'arrêtais aussi. "Cette fille, Evens Grin, n'a pas un aussi bon dossier que le sien. Il est noté plusieurs absences en cours, parfois même de Poudlard. Elle a redoublé sa 7ème année car elle a déserté Poudlard pendant 3 bons mois. Elle a fait des tours en infirmerie et des affaires louches la touche de près ou de loin, mais dont je n'ai pas encore d'explications... Je ne suis pas vraiment sûr qu'elle soit aussi stable qu'Aiden. Par contre, les gens décrivent qu'ensemble, ils sont uniques. Ils parlent d'un lien d'âme." Spencer haussa un sourcil, toujours inquiet, si ce n'est plus, mais aussi intéressé, intrigué par ma dernière phrase et j'en étais sûr. Les liens d'âme étaient rares, surtout de deux races différentes.

Voilà, il fallait que je leur dise. Pour gagner la confiance de Spencer, il fallait que je reste honnête, aucun mensonge, aucune omission.



©Tyrania






Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

C'était une très mauvaise idée, une très très mauvaise idée. Je ne savais pas pourquoi j'avais une nouvelle fois écouté Willow ? Sans doute parce qu'à chaque fois il s’avérait qu'elle avait raison ? Du moins c'était ce qu'elle me répétait souvent : "Tu vois Spencer, il était inutile de s'inquiéter tout s'est déroulé comme prévu". Cette phrase qu'elle me répétait souvent en debriefing. Et que je finissais par intégrer et comprendre. Elle avait l’œil pour ça. Pas qu'elle ait un œil "spécial", non, Willow m'avait bien dit que c'était une expression pour dire qu'elle sentait ces choses, sans les renifler avec le nez, mais avec l'instinct que moi je n'avais pas.

Depuis le temps qu'on se connaissait, je faisais confiance à Will pour tout ce qui était des relations sociales, j'avais bien compris avec le temps que je n'étais pas fait pour ça. Que j'étais différent. Beaucoup de choses provoquaient des choses étranges en moi, de l'angoisse comme disait Will. Je ne supportais pas qu'on m'approche de trop près, qu'on ait un contact physique avec moi. Je ne faisais pas confiance facilement aux gens. Je n'aimais pas la saleté, les maladies. Et tant d'autres choses qui faisait que j'étais en décalage permanent avec la population.

Et si on était là aujourd'hui, pour rencontrer le jeune Trask, c'était parce que je n'avais pas confiance aux créatures magiques, j'avais peur, c'était le mot. Peur de leur imprévisibilité, de leur dangerosité. Je n'avais concrètement rien contre elles, je ne leur voulais pas de mal et je n'étais pas au point de me dire qu'il fallait qu'elles disparaissent, juste qu'elles ne s'approchent pas de trop près de moi. J'avais vu des morsures de vampire, de loup-garou, le désastre que cela pouvait être. J'avais peur d'être mordu, griffé. Mais Willow était confiante et elle ne voulait pas que je passe à côté de Trask.

Elle avait joué la carte de la différence en le comparant à moi. Je lui avais dit qu'elle y allait un peu trop fort, mais ses arguments se tenaient, à savoir qu'heureusement que tous les gens différents avaient le droit à une chance dans leur vie. Si les gens avaient refusé ma différence, je n'aurais jamais pu passé le diplôme à 17 ans, ni à 20 ans, je n'aurai jamais eu l'aval de l'autorité du MACUSA, je ne serais rien, ni personne dans la communauté sorcière. Et Willow était une raison pour ma situation d'aujourd'hui. Willow avait été ma "chance". Et sans elle, je ne serais rien, ni personne.

Il fallait donc je sois cette "chance" pour Aiden. Mais je n'étais pas tranquille. Il était jeune, inconscient très certainement, comme tous les adolescents. Je n'aimais pas les adolescents, ils étaient plein d'hormones, d'humeur labile, de boutons, de maladies, ils étaient sales, ils mangeaient gras, ils étaient mal éduqués, rebelle, alors un demi-loup, non merci. Mais Willow avait insisté et j'écoutais toujours ma chère consœur.

Surtout depuis que je l'avais "repoussé" voilà quelques années. J'avais eu le sentiment à l'époque de avoir fait la plus grosse peine du monde. J'avais vu son visage changeait, bien qu'elle s'était ressaisie depuis. Je disais souvent oui à présent, car je voulais lui faire plaisir. Bien que la notion de bonheur et de plaisir me soit complètement nébuleuse. Je savais que quand je faisais ou disait telle ou telle chose, ses yeux brillaient, sa bouche formait un ravissant sourire, avec cette petite ride que j'aimais voir. Son visage était rayonnant et réchauffait mon cœur. Cette sensation elle était physique, la voir heureuse me faisait du bien. Je ne voulais plus jamais revoir ce visage affaissé par la déception. Surtout quand c'était de ma faute. Si je la perdais, je serais réduit à néant. Dans le sens littéraire et imaginaire du terme.

Bercé et rassuré par les regards de Will je me dirigeais vers Wolfgang. Ma main ne fit pas le chemin vers la sienne. Non là c'était trop. J'avais une estime pour ce jeune Auror, mais il restait un demi-loup, il était hors de question qu'on rentre en contact physique lui et moi. D'ailleurs avec quiconque, si ce n'était Willow. C'était la seule, c'était inexplicable, mais avec le temps, je tolérais de mieux en mieux nos échanges physiques, oh c'était toujours trois fois rien, des mains qui se frôlent par exemple. Ou un transplanage en dualité. Par exemple elle prenait toujours soin de se coller à moi quand nous n'avions pas le choix que de prendre l’ascenseur au MACUSA, pour que personne ne me touche. Elle pouvait même se permettre de remettre une mèche de mes cheveux sans que je ne me sente agressé, ou même m'enlever une miette qui aurait échappé à mon mouchoir sur le coin de ma bouche.

Parfois même, elle avait réussi à m'embrasser la joue, mais cela avait dérivé, tragiquement. J'avais essayé pourtant... Quand elle avait touché mes lèvres avec les siennes, tout avait capoté. Bien heureusement notre relation resta sensiblement la même, mais je n'eus plus jamais de baisers sur la joue de sa part.

J'écoutais attentivement Parkinson. J'avais envie de le croire, de lui faire confiance, mais c'était compliqué. Cette histoire de copine vampire, ça me glaçait le sang. Voilà encore une nouvelle expression que j'avais apprise au court de mes aventures. Je regardais d'un regard en biais Willow qui avait capté mon regard. Oui, elle avait compris, je le savais, que cette information sur cette Grin ne me plaisait pas du tout. Mais tout le monde insista pour qu'on le rencontre, nous n'avions pas fait ce chemin éprouvant pour rien.

On arriva donc au lieu de rendez-vous donné, dans le monde des Non Magiques. J'avais exigé cette particularité. Il était moins dangereux d'être ici, bien qu'ils soient en décalage avec nous, que sur le Chemin de Traverse remplit de sorciers imprévisibles.

Je reconnu Trask dès que mon regard se posa sur lui. Ses yeux ambre brillaient, nul doute, c'était bien lui, le demi-loup. Je me stoppais à sa hauteur, à un bon mètre de lui, distance suffisante pour contrer un sort ou une attaque. "Mr Trask". Je le fixais, le détaillais de long en large, puis je continuais d'avancer sans dire plus de mot et j'entrais dans un bar qui semblait vide.

J'avais aperçu une arrière pièce, sans doute pour des soirées privées, je m'y faufilais dedans. Les autres me suivirent, je levais alors ma baguette devant l'absence de gens et je lançais immédiatement un sort d'illusion, puis de protection et enfin d'insonorisation de la pièce. On était jamais trop prudent.

J'hésitais à m'assoir, en réalité mes yeux s'étaient posés sur la table qui était sale. J'avais horreur de ça. J'aurai pu lever ma baguette pour me débarrasser de tout ça. Mais mes yeux n'arrivaient pas à décrocher de là. Le stress de cet entretien, d'être ici dans le monde Non-Maj, la trajet qu'on avait fait, être en présence de deux demi-loup me brouillait l'esprit. Et je fixais donc sur des choses matérielles... Mes yeux arrivèrent à quitter les tâches sur la table pour se poser sur Willow.


©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

Aiden attendait posté contre un mur observant les passants. La plupart s'éloignait de lui instinctivement, sentant sans doute sa nature sous la surface. Ou alors, il ressemblait à un voyou ? Il eut un demi-sourire, il leva la tête en entendant un hoquet de surprise. Une vielle dame le regardait choquée, il haussa un sourcil vers elle. Elle se reprit avant de passer devant lui aussi vite qu'elle le pouvait. Aiden se retint de rire tout seul, cela n'aurait certainement pas fait très sérieux. Cela aurait même été très bizarre. Non pas qu'il se soucia d'être bizarre ou non, mais il ne tenait pas à se faire arrêter par la police moldu non plus.

Il attendit encore quelques instants avant de voir les trois sorciers arriver. Son coeur battait la chamade, Gubler ici... C'était juste une sorte de rêve éveillé n'est ce pas ? Aiden en savait assez sur la réputation du Briseur de sorts pour savoir qu'il était plus que réticent avec les créatures magiques. C'était donc assez surprenant qu'il ait même envisagé sa candidature. La femme devait être Reid sa coéquipière, elle était toujours avec lui d'après ce qui s disait. Et le troisième homme, Aiden pensait l'avoir déjà croisé quelques fois au travail de son père. Cependant, il ne le connaissait pas personnellement, ils ne c'étaient même jamais parlé. Son regard revint vers Gubler qui l'avait salué.

"Mr Gubler." Salua sobrement Aiden avec un hochement de tête, laissant l'homme le dévisager sans en paraître véritablement plus gêné que cela. Aiden préféra laisser les deux autres passer devant lui. Il avait bien senti le malaise de Gubler, et ne souhaitait pas le mettre dans de mauvaise disposition en passant juste après lui.

Il l'avait regardé mettre ses sorts en place avec curiosité et une certaine admiration. Pour être un bon briseur de sorts, il fallait aussi avoir un excellent niveau en sort de protection. Défaire ce qu'on connait et tout de même pus simple. Trop occupé à regarder Spencer mettre en place les sorts, il n'avait pas prêté attention à l'état de crasse de l'endroit. Il n'était pas particulièrement maniaque mais c'était quand même assez sale ici. Il préféra cependant ne pas utiliser sa baguette, Gubler avait l'air à bout de nerfs. Il pouvait le ressentir. Aiden se demanda si il devait commencer, il savait ce qu'il voulait. Mais il avait peur qu'une parole de travers mette à l'eau sa chance Il se décida pourtant.

"Merci, d'avoir prit en considération ma candidature monsieur Et surtout d'avoir fait le déplacement jusqu'en Angleterre." Il jeta un œil à la femme, la remerciant aussi d'un regard. Il n'était pas idiot, il c'était renseigné. Gubler n'aurait jamais accepté sans l'assurance de sa coéquipière. Il ne savait pas trop quoi dire d'autre, ni quoi faire.


©Tyrania


hrpg : j'espère que ça te va Evy, pour Aiden et Wolfgang.^^

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Prise de contact, une nouvelle aventure


Je regardais, un peu sceptique, Parkinson tendre sa main vers Spencer. Sans même le voir, je savais que mon binôme n'avait pas bougé d'un poil. Peut-être observait-il cette main, presque avec un peu de dédain. J'ignorais la situation, demandant des infos complémentaires à Wolfgang. On se mit à marcher, moi entre les deux hommes. Je regardais l'anglais, mais je pouvais sentir Spencer à mes côtés. Il y avait toujours ces quelques centimètres de sécurité instaurés, entre nous, et pourtant, je sentais sa présence. Toujours. Je commençais à me demander qui rassurait l'autre, au final. Quand j'étais avec Spencer, je me sentais spéciale. Bien sûr, c'était toujours lui que les gens regardaient, le petit prodige Américain, l'enfant surdoué. Moi, je n'étais que Willow, la collègue de Gubler, du moins aux yeux du monde entier. Spencer, par contre, me connaissait mieux que quiconque. Il connaissait ma valeur et me le faisait ressentir, verbalement ou non. C'était comme ça depuis le début - même si, fort heureusement, notre relation avait évolué.

Wolfgang commença à nous décrire tout ce qu'il savait sur le jeune Trask. Pour son père, j'en connaissais la plupart des détails, Spencer aussi, par la même occasion. Je n'étais pas sûre qu'il était plus rassuré par cette histoire de père travaillant avec les créatures magiques. Il était toujours méfiant. En fait, il se méfiait de tout, mais particulièrement des créatures magiques. Il avait déjà du mal à comprendre quelqu'un de tout à fait humain, alors un hybride ? C'était, d'une certaine manière, hors de sa portée. Je lui lançais un regard lorsque Wolfgang cita les qualités d'Aiden Trask. Je lançais un regard à Spencer, avec un sourire en coin, l'air de dire "Je te l'avais dit !". Spencer avait du mal à comprendre les sous-entendus, les regards qui en disaient longs, tout ce qui était implicite. Mais on avait une telle complicité, c'était un peu comme si on avait inventé notre propre système de communication, presque un langage à part entière. Cela, il ne l'avait qu'avec moi. Je savais que cela rendait Ash jalouse. Mais il n'y avait rien entre lui et moi. Enfin, techniquement, il n'y avait rien. Elle savait qu'on avait une espèce de connexion, un lien très fort.

En parlant de lien et de petite amie, voilà que Parkinson nous faisait le portrait de la vie amoureuse de Trask. Oh misère, une petite amie instable, et une hybride, elle aussi ! Instinctivement, je me tournai vers mon collègue, qui s'était arrêté en pleine marche. Nos regards se croisèrent. Je passai mon bras derrière lui en prenant garde de ne pas le toucher, pour l'encourager à avancer. Un autre regard échangé: "C'est pas le moment de reculer Spencer, ça va le faire !". Si Trask voulait être accepté par Spencer, il avait tout intérêt à être prêt à tout sacrifier. Mon binôme ne voulait pas que l'on fasse les choses à moitié. S'il le voulait vraiment, ce stage, sa demi-vampire devrait rester à distance. Au moins le temps que Spencer acquiert de la confiance en lui, suffisamment. Le temps que cela arrive, cependant, le stage serait terminé.

Trask était là, appuyé contre un mur. Je pense qu'on le reconnût tous instantanément. On était pas Auror pour rien. Je m'arrêtai, quelques pas plus proche d'Aiden que ne l'était Spencer. La méfiance était au rendez-vous, comme toujours. Ils se saluèrent sobrement. Le jeune anglais avait eu la présence d'esprit de ne pas tenter de serrer la main du célèbre Auror. J’arquais un sourcil puis contint à peine un rire sarcastique en remarquant qu'Aiden ne prêtait attention qu'à Spencer. Classique. Il n'avait pas l'air stressé, plutôt empli de sang-froid. Cela pourrait impressionner Spencer, mais aussi l'angoisser. Probablement la deuxième solution.

Sans plus de discussions, Spencer entra dans un bar, puis dans son arrière-pièce. Pendant qu'il ensorcelait la pièce, je ne pus contenir une grimace. Il allait y avoir un problème, c'était certain. Et j'avais raison. Une fois ses sortilèges terminés, Spencer se tourna et contempla fixement la table, les chaises. On était loin d'un propreté impeccable. Et je savais que mon collègue ne ferait attention à rien d'autre tant que le problème n'était pas réglé. Il n'avait probablement même pas entendu le jeune Trask le remercier. Je m'en occupais, d'un hochement de tête. Je dégainai ensuite ma baguette, et dans des mouvements rapides et souples, nettoyai l'environnement à coup de Récurvite. Je tirai ensuite deux chaises: l'une pour moi, où je m'assis, et celle à côté pour Spencer.

- Nous ferions mieux de nous asseoir, nous avons beaucoup de choses à nous dire.

Mon ton était ferme, mais doux à la fois. Je savais que Spencer avait toujours cette idée de petite amie hybride, de lien, du fait que Trask soit un demi-loup, que Wolfgang le soit aussi. Je savais qu'il risquerait de ne pas être très calme - un euphémisme !


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Spencer Tobias Gubler
Briseur de sort et Auror, 36 ans




Je regardais avec soulagement Willow s'occupait de la pièce. C'était un tel confort de ne rien avoir à dire et qu'elle me comprenne. Car c'était là bien mon "défaut", je n'arrivais pas tellement à m'exprimer et encore moins mes émotions. Willow me trouvait trop direct, mais elle avait l'habitude et elle savait que je ne parlais jamais comme ça pour faire du mal ou pour vexer les gens. J'allais tout simplement au but des choses, je ne savais pas tourner autour du pot. Pas vraiment un pot, vous l'aurez compris, j'aime bien cette expression que m'a appris Will, je visualise bien une personne tournait autour d'un sceau. J'aimais bien celle qui disait de ne pas passer par quatre chemins aussi !

J'avais vaguement entendu Aiden parlait, je me refis le fil en arrière. Je l'avais entendu, pas compris, mais maintenant que je me refaisais l'écho de sa voix dans ma tête je récupérais le sens de sa phrase. Il me remerciait d'être venu. J'osais un regard vers lui, mais tout son être me dérangeait. Je baissais les yeux aussitôt faisant mine de regarder ailleurs dans la pièce. Aussi quand Willow trouva deux chaises, je raclais la mienne un peu en arrière. Je regardais mon amie et ses yeux me disaient de ne pas me défiler maintenant. Je me tournais alors vers le jeune homme.

"Ça sera sans ta copine. La vampire. Si ça se fait, sa sera sans elle, plus aucun contact. Je n'aime pas les vampires, ils sont imprévisibles. Hors de question qu'elle soit prise d'un élan de manque de ta personne et qu'elle vienne te rendre visite. Ça serait le renvoi immédiat. Et d'ailleurs, je n'aime pas non plus les loup-garou. Même s'ils sont moitiés humain, je..."

Le regard de Willow me fit avaler ma salive et je baissais mes yeux, incapable de regarder Trask. C'était le moment où je comprenais que j'étais peut-être un peu trop direct. Je me tournais alors vers Wolfgang qui avait une sorte de rictus, se retenant de rire. "Sans vouloir vous offenser messieurs, vous êtes certainement heureux de subir cette mutation en vous. Veuillez m'excuser."

C'était ridicule ce genre d'excuse. Je m'en fichais bien de les offenser, j'étais juste honnête, et je n'aimais pas les créatures magiques. Ça s'arrêter là. Mais pour la bienséance je devais m'excuser.

"Willow et moi n'avons jamais accueilli de jeune stagiaire hybride, pourquoi croyez-vous qu'on le ferait ? Qu'avez-vous de plus que les milliers de candidatures que je reçois chaque année ?"

J'incluais toujours Willow, parce qu'elle était toujours là. Elle faisait partie du programme, et surtout de ma vie. Et il fallait que les élèves comprennent d'entrée de jeu que c'était à prendre ou à laisser. Certains s'étaient déjà offusqués que l'enseignement n'était pas duelliste. Ils s'étonnaient que Willow soit sur les enseignements. Mais c'était comme ça, on ne s'était pas quitté depuis que j'avais 17 ans et qu'elle en avait 20. Je me tournais vers elle, pour savoir si elle avait des choses à dire ou à rajouter ? Elle avait toujours un truc à dire. En théorie c'était elle qui rassurait les stagiaires, qui leur expliquait un minimum de ce qu'il fallait savoir sur moi, sur mes conditions, mon comportement et sur le comportement irréprochable qu'ils devaient avoir en ma présence.

"Will ?" Je posais un regard doux et protecteur sur elle. La seule au monde que je pouvais regarder ainsi pendant des heures sans me sentir menacé le moins du monde.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
***



Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans




J'écoutais Spencer parlait avec amusement, comme si c'était la première fois que je l'entendais parler. Et en fait c'était un peu ça. Il était tellement en décalage avec le monde dans lequel on vivait, que chacune de ses exclamations en public était comme une première fois. Il était surprenant et ce qui me fascinait encore plus, c'était sa relation avec Willow. On aurait dit qu'ils étaient légilimens et qu'il se passait des choses silencieuses entre eux tellement ils étaient en connexion silencieuse.

Je manquais de rire quand il parla de sa trouille des créatures magiques. Ça va, ça va je n'étais pas vexé, il m'avait déjà fait le remarque il y a une année de ça. Il m'avait dit un truc du genre "Dommage que vous n'êtes pas qu'une simple sorcier Mr Parkinson". Mais je ne l'avais pas mal pris. Spencer était brut, nature, il ne disait pas ça de manière discriminante même si on l'entendait dans ce sens là. C'était quelqu'un de tolérant qui aimait toutes les magies, même des hybrides, c'était juste qu'il était un peu trop flipette pour tolérer des êtres comme nous. C'était comme les elfes de maison, inoffensif, qu'il ne voulait pas approcher car ils les trouvaient sales. Il était loin de penser qu'il fallait les exterminer. C'était l'un des premiers à dire que cette loi pour les rendre libre avait été une belle avancée dans le monde magique. Pourtant, vous auriez vu la tête de l’elfe à qui il a dit de rester loin de lui, je m'en souvient encore.

"Pas de mal Spencer..." Avais-je répondu pour la forme, en lançant ma main en avant. J'essayais de capter l'expression d'Aiden. Et ouai mon gars, tu sais pas avec qui t'es tombé, mais ça vaut le coup, crois moi ! Pensais-je tellement fort que mon regard devait dégager des ondes de motivations vers lui.

Je voulais être la présence rassurante, même si le sourire de Willow était de bonne augure. J'allais attendre qu'ils posent leur question, qu'ils commencent à se connaître, et ensuite je viendrais plaider en faveur d'Aiden. En voyant ce jeune que j'avais à peine croisé avec son père au Centre, je reconnaissais vaguement Spencer. Rien que les cheveux longs...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

Aiden était calme, en apparence seulement. Il avait toujours l'air calme quand la situation l'exigeait. Dans la forêt interdite, en Scandinavie, à Azkaban, il gérait bien le stress. C'est quand tout retombait qu'il perdait le contrôle de ses émotions. Il ne voulait pas se montrer faible, il ne le supportait pas. Il détestait se sentir impuissant et perdre le contrôle de lui-même. Il aurait pu s'offusquer des paroles de Spencer, certainement aurait-il dû. Mais il ne pensait pas comment la plupart des gens. Le seul moment où il arrêtait de réfléchir c'était quand Evens était impliquée, et encore ce n'était même pas tout à fait exact. Il n'avait pas réfléchi que deux fois, avec ce vampire en Scandinavie et lors de l'épreuve des fondateurs. Son regard ne quittait pas Spencer, enfin presque pas il levait tout de même les yeux vers Willow assez souvent. Aiden était intelligent, il sentait que la personne qui prenait les véritables décisions c'était elle, en quelque sorte. Il était un peu surpris qu'ils sachent pour Evens, mais ils ne c'étaient pas cacher et ils étaient aurors, ils avaient dû se renseigner. C'était logique.

"Je n'ai jamais envisagé qu'elle soit présente." Sa voix était déterminée, même-ci il y avait une pointe de culpabilité présente.

"Je ne veux pas être déconcentré par sa présence." Ajouta t'il, c'était assez horrible de dire ça avec autant de franchise ? Il n'y avait pas que ça bien sûr mais... ils n'avaient pas besoin de le savoir, cela ne les regardaient pas. Il aimait Evens, vraiment mais c'était vrai sa présence l'aurait déconcentré. Il avait perdu son précieux contrôle, et cela l’inquiétait plus qu'il ne l'avouerait. Il ne savait pas si cela était lié à Evens ou seulement à lui et à sa magie un peu chaotique. Mais c'était ainsi. Aiden haussa simplement les épaules aux excuses de Spencer. Il avait compris ce qu'il avait voulu dire, c'était l'essentiel. Il ne pouvait pas dire que cela ne l'avait pas un peu vexé, mais il savait qu'il rendait la plupart des sorciers mal à l'aise de toute façon.  

"Je ne sais pas. Je ne pensais même pas avoir de réponse après tout ce temps. J'ai été pris au dépourvu. Pourquoi plus qu'un autre ? J'en sais rien, je suis intelligent, mais je suis sûr que vous avez dû recevoir de nombreuses candidatures et certaines dont la nature des candidats vous mettaient moins mal à l'aise. Ce que je peux dire pour moi ? Je suis certainement plus responsable et réfléchi que les adolescents de mon âge, j'analyse toujours une situation avant de prendre une décision. En fait, si j'avais douté un seul instant de vouloir quitter ma vampire pour mon avenir, je ne serais même pas ici devant vous. Je ne vous aurais pas fait perdre du temps inutilement. Je sais ce que je veux, et je veux être Briseur de sorts. Seulement, en Angleterre je n'ai pas d'avenir." Aiden pensait sincèrement ce qu'il disait, il avait envoyé sa candidature à plusieurs personnes ici en Angleterre, mais sa nature même avait amené des réponses négatives.

Il avait eut du mal à encaisser tout ces refus, ça avait été difficile. D'autant qu'il avait gardé pour lui ses projets d'avenir pour une grande part. Enfin, Evens savait qu'il voulait être Briseur de sort, tout comme ses parents mais aucun ne savait qu'il avait voulu faire un apprentissage plutôt que de passer par l'UMS. Le cursus était plus long et surtout bien moins formateurs Il y avait moins de débouché en passant par l'UMS. Et Aiden voulait le meilleur enseignant possible, et aucun n'était professeur à l'UMS. Il attendit une réponse à son petit monologue. Il n'osait pas vraiment fixer les trois personnes présentes du regard. Il avait dit des choses qui le mettait un peu trop à nu devant des gens qu'il ne connaissait pas. C'était pas un sentiment très confortable. Il sentait aussi une pointe de culpabilité au sujet de sa meute, même-ci il pensait que cette coupure était nécessaire pour tout un tas de raison, dont beaucoup étaient égoïstes.


©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Prise de contact, une nouvelle aventure


Tout était fin prêt. Spencer s'installa à côté de moi, à la diagonale du jeune Trask. Il recula légèrement, comme pour mettre encore plus de distance entre eux. Je voyais que Spencer peinait à regarder le potentiel stagiaire. Sa peur des loups-garous le paralysait, d'une certaine manière. Mais je savais que ça n'était qu'à ce niveau là. Je savais que Spencer allait se mettre à parler, et probablement sans mettre de gants. Je regardai Aiden. Il fallait bien que quelqu'un maintienne un contact visuel, histoire de lui montrer qu'on était pas tout à fait contre lui.

Spencer prit la parole. Mon regard se posa à nouveau sur lui. Vraiment, Spencer ? Vraiment ? Je n'étais pas vraiment étonnée par le fait qu'il soit si direct. Mais cela restait brutal. Moi, je n'en faisais plus grand cas, de ce genre de remarques, mais qu'en était-il des autres ? Trask semblait l'encaisser correctement - même lorsque Spencer lui parla de sa condition d'hybride. Je voyais du coin de l’œil que Wolfgang était à deux doigts d'exploser de rire. Je n'en avais même pas l'envie. J'étais habituée à ce genre de remarques de la part de Spencer, de toute façon. Et quiconque voulant travailler avec lui devait s'y faire. J'observai le jeune loup-garou, qui ne cilla presque pas. Il fixait Spencer du regard, me regardant de temps en temps. Je n'étais pas sûre que fixer Spencer du regard était censé l'impressionner. Cela risquait de le mettre mal à l'aise, en vérité.

Aiden répondit. Il était déterminé, je le sentais. Mais était-ce assez ? Spencer me demandait maintenant d'intervenir. Je le regardai, hochait la tête.

- Aiden, es-tu sûr d'être capable de la laisser de côté ? Nous avons entendu parler d'un certain lien vous unissant. Peux-tu être sûr qu'il s'effacera, une fois à New York ? Ce genre de chose est imprévisible. Et distrayante. Or, Briseur de Sorts est un travail exigeant beaucoup de concentration. Si l'on veut faire partie des meilleurs, il faut faire des sacrifices. Alors, je te le demande: es-tu vraiment prêt ?

C'était un peu monstrueux de demander de notre part de demander à un jeune de couper des ponts avec des proches. Mais je savais que nous avions raison. Le moindre détail pouvait faire capoter toute une mission, la moindre erreur, le moindre moment d'égarement, et c'était la catastrophe. Il fallait que Trask en soit conscient. J'essayais toujours de garder un ton un peu doux, presque maternel, bien que mes paroles étaient cassantes. De toute façon, comparées à celles de Spencer, ça n'était pas grand chose. Et nous avions besoin de quelqu'un de fort, pas de quelqu'un de trop émotif.

- Et puis-je te demander pourquoi tu penses ne pas avoir d'avenir en Angleterre ? Toute ta vie y est, n'est-ce pas ?

Je regardai Spencer. Quelles que soient les questions et les réponses, il serait toujours mal à l'aise. Il fallait qu'on en sache plus sur sa condition d'hybride, car là était le véritable nœud du problème, le plus grand obstacle envers la candidature de Trask.

- La situation entre sorciers et créatures est parfois tendue, comme tu en as sûrement fait l'expérience. Emmener un hybride au MACUSA, ça n'est pas anodin. On doit d'abord s'assurer que tu ne serais pas un danger pour qui que ce soit. Alors dis-moi... est-ce que tu t'es déjà transformé, auparavant ?

Je savais que les hybrides ne fonctionnaient pas exactement comme les vrais loups-garous. Il me semblait que les transformations étaient plutôt rares, en tout cas, c'était ce que Wolfgang nous avait fait comprendre, à Spencer et à moi, quand nous avions travaillé ensemble.


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

Le regard ambré du jeune homme se tourna vers Willow, il avait bien compris qu'elle et Spencer se parlait sans rien dire. Ils avaient un lien fort, c'était indéniable. Il arrêta de fixer Spencer pour se concentrer sur sa coéquipière. Il décida de jouer franc jeu avec elle, ils voulaient s'assurer qu'il abandonnerait bien tout derrière lui sans interférence ? Il comprenait en un sens, d'autres auraient peut-être trouvé cruel cet état de fait. Mais Aiden savait peut importe le maitre de stage aucun n'aurait accepté l'interférence d'une personne extérieure à sa formation. Il avait juste pensé qu'il n'allait pas avoir d'autre choix que d'aller à l'UMS.

"Je ne vais pas vous mentir et minimiser le lien qui m'unit à Evens. Il s'agit certainement du lien le plus important qu'un sorcier puisse connaitre dans sa vie. Cependant, je ne peux pas me contenter de simplement cela. Je ne suis pas comme ça, je veux voyager, je veux devenir quelqu'un, je suis ambitieux. J'ai beau aimé Evens de toute mon âme, cela n'est pas suffisant. Vous voulez savoir pourquoi je n'ai pas d'avenir ici ? Pensez vous que j'ai envoyé des lettres de demande de stage seulement à votre coéquipier ? Je ne l'ai pas fait, j'ai fait de nombreuses demandes, je n'ai obtenu que des refus. Entre mon lien avec une vampire et ma propre nature... Je ne tiens pas à me rabattre sur un métier qui me rendrais amer, ou je ne pourrais pas utiliser mes capacités pour quelque chose d'utile. Cela peut paraitre prétentieux, mais je vaux plus que cela, se serait gâcher mes capacités et mon intellect. Je pensais pouvoir tout sacrifier pour elle, et puis j'ai eut votre réponse... Et j'ai réalisé que je ne pourrais pas sacrifier cela, c'est mon rêve depuis que je sais marcher. Le lien ne peut pas disparaitre en claquant des doigts, c'est un lien d'âme. Elle est mon âme-soeur, mais la magie et l'amour que je lui porte ne suffira jamais. Pas pour quelqu'un comme moi, qui ait un besoin perpétuel d'apprendre, de voir les choses, d'évoluer." Il s'arrêta une seconde. Il disait des choses horribles, la douleur dans sa poitrine était insupportable. Il savait que la douleur serait difficile à supporter quand leur couple volerait en éclat. Il tremblait légèrement, il avait fermé les yeux une minute pour se reprendre. Quand il les rouvrit, son regard était déterminé, plus que jamais.

"Vous n'êtes pas sans connaitre les évènements qui se déroule en Angleterre. Hermione Granger a beau favoriser l'insertion des créatures magiques... Les sorciers d'Angleterre ne sont pas de sont avis. J'ai suivi de prêt l'élection du nouveau Ministre anglais. Et je suis assez lucide pour réaliser ce que cela signifie pour moi et mon avenir dans mon pays de naissance. J'ai vu les agissements des purificateurs de trop prêt pour ne pas réaliser qu'ils sont partout et si je veux avoir une chance de faire quelque chose qui me plait et qui pourra aider ma famille quand ils en auront besoin, pourquoi je resterais en Angleterre ?" Son regard fixa un point derrière Willow, sa question sur ses potentiels transformation le fit se raidir. Remonter des souvenirs douloureux, la mort de Carl, la perte temporaire de son lien avec Evens. La douleur et la mort. Il regarda ensuite Willow dans les yeux.

"Je me suis déjà transformé, une seule et unique fois. Et cela uniquement parce qu'il y avait la présence de mon âme-soeur. Et parce qu'on était en grave danger, ce qui n'a pas changé grand chose." Il y avait de l'amertume sur la fin. Il avait encore du mal à parler de l'enlèvement de Carl et de son impuissance de l'époque. Si Carl n'avait pas été enlevé, il ne serait peut-être pas mort en premier lieu.



©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Spencer Tobias Gubler
Briseur de sort et Auror, 36 ans




Je regardais le garçon réagir. Il n'avait jamais envisagé que sa copine vienne ou être perturbé par elle. Bien, très bien. Mais pourquoi me fixait-il comme ça ? C'était gênant ! Comme toutes les personnes qui me dévisageaient d'ailleurs. Willow disait qu'il fallait que je m'y fasse, mais le temps ne changeait rien. C'était d'ailleurs même le sujet de notre première conversation il y a 19 ans de cela. Ma différence et le regard que portaient les gens sur moi.

Sa maturité était aussi effrayante qu’intrigante. Alors comme ça on l'avait pris au dépourvu ? Je regardais Willow, l'air de dire "tu vois c'était pas une bonne idée, il n'est pas sûr de lui". Mais le garçon avait l'air motivée. Je regardais Wolfgang qui semblait pendu à ses lèvres. Ce que disait le jeune homme avait l'air de le toucher. Amadeus en avait bavé pour être l'Auror qu'il était aujourd'hui et de voir cet Aiden se battre pour son avenir devait faire écho en lui. Bon et bien laissons lui le bénéfice du doute, mais s'il pouvait arrêter de me regarder ainsi par Merlin !

J'écoutais le discours bien rodé de Will. Je lui faisais confiance, chaque mot, chaque son qu'elle prononçait était en parfaite harmonie avec ce que je pensais, bien que je n'aurai jamais utilisé certains termes qu'elle utilisait. C'était elle la plus douce, la plus sociable de nous deux. Mais savoir que je pouvais compter sur elle pour ça était inestimable. Je la regardais fièrement, tendrement, calmement. Elle avait le don d’apaiser mes craintes, mes angoisses. Elle y palliait tout le temps et plus vite au fur et à mesure que les années à ses côtés augmentées. Ses questions regroupaient toutes celles dont je souhaitais avoir des réponses. Willow me connaissait vraiment par cœur et malgré tout, ça ne faisait absolument pas peur, plus maintenant pour être parfaitement exact.

Mes yeux s'ouvrirent comme des billes au fur et à mesure qu'il parlait de lui et de sa Evens. J'analysais à toute vitesse les informations. Lien d'âme. Âme-sœur. Alors c'était possible ? Entre deux créatures aussi différentes ? J'aurai aimé en savoir plus, mais là n'était pas le but de cet entretien.

Plus j'écoutais ce garçon, plus je me reconnaissais en lui. J'aimais sa manière de parler, de ne pas prendre de gants comme moi. Et par miracle j'eus même un sourire approbateur quand je l'entendais parler ouvertement de son intelligence qu'il ne voulait pas gâcher. Pour une fois, on parlait le même langage. Et un sourire de ma part était extrêmement rare à la première rencontre avec un inconnu.

Et puis mon sourire s'envola quand il parla des Purificateurs, du nouveau Ministre de la Magie Anglaise. Il fallait prendre en considération que je faisais clairement rentrer le loup dans la bergerie. Willow serait contente que j'utilise des expressions pareilles.

"Tu as bien conscience que si on accepte ta candidature, cela pourrait nous mettre en danger nous tous ? Si cette histoire de Purificateur monte jusqu'au MACUSA, je mettrais mon équipe en danger rien que par ta présence. Je ne mettrais jamais Willow en danger pour avoir accepté sans réfléchir un hybride dans mon programme. Quelles sont tes garantis ? Es-tu sûr de ne t'être jamais transformé sans la présence de ton amie ?"

Je sentais Wolfgang bouger frénétiquement à côté. "Tu as quelques chose à dire Amadeus ?" Aussitôt avais-je dis cela qu'il répondit.

"Je me porte garant pour lui. Si jamais il y a un problème Spencer. Vous m'appelez et j'arrive. Tu ne vois donc pas ? Il est comme toi ! Willow dit lui..."

Je me retournais vers Willow. Que fallait-il comprendre ? Pour moi il était hors de question de ramener un danger potentiel au pied de ma partenaire. Si j'avais été seul, pourquoi pas. Mais hors de question de mettre Will en danger de mort avec ce demi-loup et ses histoires de groupuscule visant à les purifier. Pour moi c'était non. L'entretien était terminé. Je commençais à me lever et j'allais m’apprêter à dire au revoir au jeune Trask quand Willow prit la parole.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Prise de contact, une nouvelle aventure


Cette fois, c'était moi que Aiden Trask regardait, il avait eu l'air de saisir que j'avais totalement mon mot à dire par rapport à son acceptation ou non en tant que stagiaire. Il répondit sans aucun complexe à mes questions. Je sentais que ses paroles avait un certain intérêt pour Spencer. Aiden était franc et je ne doutais pas que cette franchise pouvait en gêner plus d'un. Tiens tiens, cela me rappelait quelqu'un...

Les réponses d'Aiden étaient, pour moi, un sans faute. Il ne cachait rien, pas même ses défauts. Il était bien conscient que sa nature, son âme sœur, tout ça étaient des éléments qui pouvaient nous rebuter, et il l'acceptait, sans pour autant baisser les bras. Reconnaître ses forces et ses faiblesses, c'était important dans ce métier. Il fallait toujours rester lucide. Il était aussi plutôt bien informé sur la politique de son pays, même sur les Purificateurs. Mais c'était là un problème pour Spencer. Nous nous devions d'entretenir des liens cordiaux avec le Ministère anglais, Ministère plutôt défavorable aux créatures et aux hybrides comme Aiden. Cela perturbait Spencer, ce qu'il n'hésita évidemment pas à exprimer. Quant à moi, j'étais un peu touchée par tout cela. Ce garçon était ambitieux et pour l'instant, son avenir était incertain ici. J'avais envie de l'aider. Il avait du potentiel, du moins au niveau mental. Mais Spencer semblait déjà l'oublier. Je clignai des yeux en le regardant se lever, puis mon regard croisa celui de Wolfgang. Il fallait que je fasse quelque chose.

- Spencer, attends... Tu as compris comme moi qu'il avait du potentiel. Tu te laisses aveugler par sa nature d'hybride, tu oublies tout le reste, mais regarde Wolfgang, il s'en sort très bien ! Tu as confiance en lui, je le sais, et il se porte garant, que veux-tu de plus ?

Je jouais sur la corde sensible. Je savais qu'il y avait très peu de personnes à qui Spencer pouvait accorder sa confiance et Wolfgang s'en était montré digne précédemment. Je respirai un coup, avant de continuer.

- Ce que Wolfgang veut dire, c'est qu'il y a des similitudes entre Aiden et toi. Tu ne le vois peut-être pas, mais réfléchis-y. Une ambition à toute épreuve, une capacité de comprendre ses qualités, une franchise déroutante, et, je crois, pas mal d'intelligence. Ça ne te fait penser à personne ? Bien sûr, beaucoup de choses vous différencient, mais tu n'as pas envie de lui laisser sa chance ?

Je croisai les bras. Je pensais avoir fait mouche. Si Spencer revenait en arrière, je savais qu'il allait imposer ses conditions à Aiden. Et je pensais qu'il était prêt à les accepter.


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2018

Aiden se sentit un peu mal d'être rejeté en bloc ainsi. Il ne le montra pas, il était aussi en colère. Pas contre Gubler, il pouvait le comprendre. Contre les circonstances, et une part de lui qu'il détestait était en colère contre Evens, elle l'avait entrainé dans tout un tas d'ennuis qu'il n'aurait pas trouvé de lui même. Aussitôt pensé, il chassa cette idée nauséabonde. C'était injuste de lui en vouloir, elle n'avait pas su ce qui allait se passer. Et elle ne l'avait jamais obligé à le suivre, son instinct à lui oui. Il prit une inspiration, après les paroles de Wolfgang et de Willow, il les remercia du regard. Incapable de prendre la parole de suite. Il fixa un point sur le mur, sans fixer personne, essayant de rassembler ses émotions. Il avait parfois bien du mal à les identifier ses saloperies d'émotions.

"Quand j'ai posté ma candidature, je ne savais encore rien des purificateurs." Aiden fit une pause, sa voix tremblait légèrement. Maintenant, il n'en savait guère plus en fait, et il ne pensait pas être une cible non plus. Enfin pas plus qu'une autre créature magique.

"Cependant... je pense que si les purificateurs devaient remonter jusqu'en Amérique, ma présence ou mon absence n'y jouerait aucun rôle. Sans parler du fait que même-ci vous êtes mal à l'aise avec les gens comme moi, vous ne nous voulez pas du mal. Peut-être qu'avec moi vous seriez touché plus rapidement par eux, dans l'hypothèse où ils remonteraient aussi loin... Mais se serait votre neutralité, voir simplement votre travail qui vous vaudrait de vous en faire des ennemis..." Ajouta Aiden le visage de marbre, il sous entendait clairement que les purificateurs ne feraient pas de différence entre neutre et pro-créature si ils gagnaient du terrain. Surtout avec quelqu'un de la renommée de Gubler.

"Cela fait plus de six mois, et cette transformation ne c'est pas réitéré." En fait, après sa première transformation, il avait eut à subir la rupture brutale de son lien avec son âme-soeur. Il savait qu'il avait survécu seulement parce qu'il savait qu'elle était vivante et parce qu'il était lié à ses deux natures. Même-ci du fait de sa nature de demi-loup, l'absence de la créature chez Evens avait été douloureux.

"Et la seule raison pour laquelle je me suis transformé était une accumulation de facteurs. La pleine lune était proche, ma compagne était en danger et potentialisait ma magie, et mon meilleur ami a été enlevé sous mes yeux... Il y a peu de chance qu'une telle combinaison se retrouve aux Etats Unis. Ma petite-amie reste en arrière et mon meilleur ami est mort." Avait justifié Aiden, sans fixer personne. Il était pourtant évident que ses derniers mots avait été dur à sortir. Carl était mort récemment, ils l'avaient enterré il y a quelques semaines seulement. C'était la première fois qu'il parlait de sa mort à voix haute. Il avait complètement délaissé Evens et sa famille pour digérer la nouvelle, et puis il y avait eut cette fameuse réponse.


©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Spencer Tobias Gubler
Briseur de sort et Auror, 36 ans




- Spencer, attends...

Oui....bien sûr qu'il avait le potentiel, mais ça ne restait pas moins un...un demi-loup. Pourtant Willow et Amadeus pensaient que c'était une bonne chose, qu'il était, d'une certaine manière comme moi. Oh vraiment ? Il était vrai que le jeune Parkinson s'en sortait bien dans son métier, avec ses gènes d'hybrides. Mais Aiden était jeune, bien plus jeune que Wolfgang, presque 10 ans de moins. On ne pouvait pas lui faire confiance. Je me rassis sur ma chaise tout de même pour écouter ma consœur parlait.

Je repensais à ce que venait de me dire Will. "Il y a des similitudes entre Aiden et toi. Une ambition à toute épreuve, une capacité de comprendre ses qualités, une franchise déroutante, pas mal d'intelligence. Tu n'as pas envie de lui laisser sa chance ?" Bien sûr que si. Mais il fallait que je travaille sur moi. Et c'était le plus dur. Comme toujours. Mon métier, la pratique de ma magie me venait sans aucun effort. Je sentais en moi les sorts, je n'avais aucune difficulté à agir sur le terrain. Je ne faisais qu'un avec la magie, mes enchantements. Mais quand il s'agissait de travailler sur ma personne, c'était dur, et ce n'était pas naturel.

Je fermais mes yeux, et inspirais lentement, calmement, en proie avec l'inconnu. Amadeus était un collègue, pas un élève. Aiden allait nous suivre dans toutes les parties du globe. Il allait être à mes côtés constamment, il n'y aurait que très peu de quartiers libres. J'allais vivre au quotidien avec lui, rien à voir avec quelques missions en commun comme avec Parkinson.

"Peut-être qu'avec moi vous seriez touché plus rapidement par eux, dans l'hypothèse où ils remonteraient aussi loin... Mais se serait votre neutralité, voir simplement votre travail qui vous vaudrait de vous en faire des ennemis..." Avait dit le garçon. Mes yeux s'étaient ouvert comme de grandes billes et je le dévisageais à présent. Il avait raison, il avait absolument raison. Je fus surpris par un de mes sourires.

Je regardais Willow longuement à présent, nos regards se jugeaient, elle me souriait aussi. Je pouvais le faire, avec elle je pouvais le faire. J'avais toujours réussi, ou plutôt elle avait toujours réussi à mes côtés. Sa présence était un vecteur important dans tout ce que j'entreprenais. Puisqu'ils avaient confiance, j'allais me laisser guider, encore une fois, et prendre sur moi le fardeau d'accepter la présence de ce demi-loup.

"Il y a peu de chance qu'une telle combinaison se retrouve aux Etats Unis. Ma petite-amie reste en arrière et mon meilleur ami est mort."

Je quittais mon amie des yeux pour reporter alors mon attention sur le garçon. Mort disait-il ? Oh oui, c'était le loup-garou dont m'avait parlé Amadeus. Un certain Grant si ma mémoire était bonne. Je n'avais pas de tristesse pour lui. La mort n'était pas toujours un fardeau, elle était aussi un cadeau. Mais les gens peinaient parfois à le voir. Et puis, comme disait une ancienne connaissance dans mon enfance, "il ne faut pas avoir pitié des morts, mais plutôt des vivants". J'essayais de me rassurer autant que je le pouvais. 6 mois qu'il ne s'était pas transformé. Sa petite amie n'était pas là. Et la combinaison qu'une chose pareille arrive de nouveau était minime selon lui. Je pris alors une décision.

"Je n'attendrai pas septembre 2021. Tu dois passer ton DMAS ou plutôt tes ASPIC ici en Angleterre, en juin 2020. Demande au Directeur une dérogation. Si tu es aussi futé et intelligent que ça, ça ne devrait pas poser de problème pour valider tes examens. Et j'exige un Optimal en DCFM et en Sortilège et Enchantements."

Je ne pouvais rester plus longtemps. Je me sentais de plus en plus étouffé dans cette pièce en présence de deux créatures magiques. Je me redressais sur ma chaise.

"Tu peux m'écrire, je répondrai. Je t'informerai s'il y a un changement. Mais je ne reviendrai pas sur ma décision. Je t'accepte dans le programme, si Willow est d'accord ?" Je me tournais vers elle.

Je voyais un tel sourire sur Wolfgang que s'en était presque ridicule. Je me tournais vers Willow. Il fallait partir maintenant. Le voyage du retour allait être long.

Spoiler :
Je fais jouer Wolfy un peu plus après avec Aiden. Là Spencer veut partir xDD
Ps : oui j'ai réussi à placer une citation du citronné du bocal dans ce RP Prise de contact, une nouvelle aventure.  3104429373



made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Prise de contact, une nouvelle aventure


Les arguments de Aiden étaient plutôt convaincants. Conjugués aux miens, ils avaient eu leur petit effet sur Spencer. Il posa ses conditions, comme je m'y attendais. Un brin exigeant, mais c'était le minimum que nous nous devions de réclamer. Si le jeune homme venait à échouer à de "bêtes examens", nous ne pouvions pas prendre le risque de l'emmener avec nous. Il fallait absolument qu'il maîtrise les bases de la magie, et plus si possible. Spencer, agité, se tourna vers moi.

- Bien sûr que j'accepte.

Je me tournai vers Aiden.

- Tout cela, ça peut sembler être beaucoup de sacrifices, de travail... mais il faut ce qu'il faut ! Si tu es bel et bien capable de réussir les examens, de vivre loin de tes proches, nous n'avons aucune raison de te refuser.

Je remarquai le sourire de Wolfgang, l'agitation croissante de Spencer. Il devait de plus en plus se sentir oppressé par la présence des deux hybrides, supposai-je. Je fis mine de regarder ma montre à mon poignet.

- Je pense que nous pouvons clore le meeting. Spencer et moi-même sommes attendus ailleurs.

Il ne s'agissait là que de la pure vérité. Nous étions sur un dossier assez sensible à New York. Nous avions pu partir car dans un premier temps, les quelques autres Aurors pouvaient travailler sans nous. Mais pas trop longtemps. Nous étions les plus efficaces, les plus expérimentés. Nous ne pouvions rester que très peu de temps à Londres.
Je me levai, suivie immédiatement par Spencer. Je serrai la main de Wolfgang, puis celle d'Aiden. Et nous partîmes.

Nous avions un peu de temps avant de démarrer. Nous nous étions rendus à notre chambre d'hôtel nous reposer pour quelques heures. Nous avions chacun notre chambre, mais reliée par une porte. Porte toujours ouverte. Cela rassurait Spencer de me savoir tout près (selon ses critères) dans un endroit inconnu, particulièrement lorsque nous dormions. C'était le moment où on était le plus vulnérable. Je suspectais d'ailleurs mon binôme de ne dormir que très peu, voire pas du tout, quand il était en déplacement ainsi.

Quelques heures plus tard, je fus réveillée par des pas, ceux de Spencer entrant dans ma chambre. Il venait s'assurer que j'étais prête à transplaner vers l'aéroport. Je mis quelques secondes à me réveiller totalement, à attraper mes affaires. Puis nous transplanions, chacun de notre côté. Nous arrivâmes à quelques mètres l'un de l'autre, un peu à l'écart du bâtiment Moldu. Il aurait été plus pratique de transplaner ensemble, mais cela impliquait du contact physique, chose que Spencer n'appréciait que trop peu. Craignait, même. Nous perdions parfois un peu de temps à nous retrouver, dans certains endroits, mais avec le temps, nous transplanions de plus en plus proches l'un de l'autre, sans devoir discuter pendant de longues minutes pour s'assurer que nous avions le même point en tête.

Prendre l'avion était toujours stressant pour moi, même si je ne le montrais pas à Spencer en bonne organisatrice que j'étais. Je n'avais pas trop confiance en ces trucs de No-Maj. Mais nous n'avions pas le choix. Transplaner d'un continent à un autre comme cela était extrêmement difficile, voire impossible. Cela demandait un grand pouvoir magique, mais c'était également long, cela prolongeait les sensations désagréables liées au transplanage. Et puis il était en général assez mal vu par les différents Ministères de la Magie de passer des frontières de la sorte. En tant qu'Auror, nous pouvions faire fi de telles considérations, mais pas dans ce cas. Le plus simple était de se la jouer à la No-Maj. Je n'aimais pas bien ça, mais je n'en disais rien, n'en montrai rien.

Après être passés par les contrôles - endroit où je briefais toujours Spencer, je voulais m'assurer qu'il n'aurait pas droit à un contrôle plus approfondi, courant pour les Etats-Unis - nous attendîmes une petite heure avant d'embarquer dans l'avion. Il ne semblait rempli que de No-Maj, des business men en tout genre. Nous avions une place un peu à l'écart. A peine l'avion avait-il décollé que je m'endormis. Le décalage horaire m'avait terrassée. Je ne les tenais plus aussi bien qu'avant. Était-ce dû à l'âge ? Je grimaçai mentalement à cette pensée avant de sombrer dans le sommeil.


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Spencer Tobias Gubler
Briseur de sort et Auror, 36 ans




Will était parfaite. Elle mit fin à la réunion. J'étais pressé de sortir, de respirer de l'air frais. Je n'aimais pas les pièces exiguës remplies de créatures magiques. Je fis un hochement de tête pour remercier les deux hommes pendant que Willow leur serrait les mains.

"J'attends de vos nouvelles rapidement à la rentrée Mr Trask, prévenez moi dès que vous avez la dérogation pour passer vos ASPIC en juin !"

Je levais alors ma baguette et lançait un "Finite Incantatem" pour annuler tous mes sorts lancées en début de séance. Et je pris la direction de la porte derrière Will. Il y avait du monde dans le bar et je me crispais à la vue de tous ces quidams. Les gens nous regardaient étrangement. Pourtant rien ne laissait entendre qui nous étions. J'étais suspicieux mais j'avançais dans les traces imaginaires de Willow devant moi. Une fois dehors je respirais à plein poumon. J'observais les alentours, méfiant. Espérant que personne ne nous avait suivi.

On rentra à l'hôtel. Willow s'allongea pendant que j'essayais de faire de même. Mais mes yeux fixèrent le plafond de longues minutes sans parvenir à se fermer. Je n'étais pas chez moi. Je ne connaissais pas cet hôtel. Même si des sorts de protection entouraient ces murs, je n'arrivais pas à me laisser aller au sommeil. Je ne faisais que penser à Aiden. Ce jeune allait certainement bouleverser mes habitudes, mes routines. Il allait bousculer mes manières de faire. Heureusement que j'avais Will, toujours présente, depuis toutes ces années.

Pourquoi était-elle toujours là ? Toujours droite, toujours aussi soutenante dans toutes mes...folies. Elle comprenait pratiquement tout. Elle avait réussi à reconstituer le puzzle et comprendre toutes mes énigmes, même celles que je ne pouvais résoudre moi même. Elle supportait tout de moi. Tout, peut-être pas. Elle n'avait pas supporté que je la repousse. Oh bien sûr elle n'avait rien dit clairement, elle ne s'était pas énervée contre moi. Elle ne m'avait pas disputé, mais elle n'était pas non plus partie...

Je me levais de mon lit et je me plantais au milieu de nos portes communicantes pour la regarder dormir. C'était un exercice que je faisais souvent. Sa respiration calme et lente m'apaisait. Ses yeux clos, renfermant un regard profondément réconfortant. Elle était belle. C'était l'une des seule beauté qui me touchait, que je ne trouvais pas subjective et insignifiante. Oui Willow était agréable à regarder. L'heure tournait et il était temps de partir. Je passais le seuil de la porte pour aller doucement la réveiller. Il était temps de partir à l'aéroport.

On récupéra toutes les affaires et on transplana à l'aéroport. Avec les années, nous arrivions de plus en plus à sentir l'autre dans son déplacement. Et nous n'étions jamais séparés de plus de quelques mètres. J'avançais vers elle, qui m'expliquait inlassablement le dérouler. Pas de métal, pas de produits, et toutes les autres sécurités No-Maj afin que je ne passe pas en fouille si un objet sonnait dans leur machine. Un sort d'illusion nous permit de cacher respectivement nos baguettes. On était jamais trop prudent.

On attendit l'embarquement un peu à l'écart. Mes yeux allaient d'un No-Maj à un autre. On discuta un peu de notre réunion avec le demi-loup. Après les arguments de Willow, j'étais maintenant persuadé d'avoir fait le bon choix. Elle allait savoir me guider dans le comportement à avoir avec lui. Ça n'allait pas être facile pour moi, mais finalement, rien dans la vie ne l'était pour moi. J'étais fait de craintes et de doutes. Et Willow était ma raison.

Une fois bien installait dans l'avion on boucla nos ceintures. Willow m'avait laissé la place à côté du hublot et je regardais l’immensité du ciel. Ces No-Maj était fascinants. Alors que nous sorcier volions sur des balais, eux avaient construit des énormes engins métalliques capable de se déplacer dans le ciel à une vitesse étourdissante. Je m’apprêtais à en discuter avec Willow quand je sentis sa tête venir heurter en douceur mon épaule.

Mon cœur fit un bond avant de s'accélérer dangereusement. Mais en tournant ma tête, voyant ses yeux clos, ses traits relâchés, sa tendre bouche, mon cœur reprit un rythme plus tolérable. Elle dormait. Simplement elle dormait. Dans un premier temps, je n'osais bouger. Par peur de la réveiller, j'aurai du pourtant. Ce contact était...étrange. J'étais plus gêné par le fait de la déranger, plutôt que d'être embêter par sa tête sur moi. Je levais mes yeux au dessus des sièges. La moitié des gens dormaient ou jouaient sur des consoles de jeu, ou regardant la télé. Les hôtesses de l'air n'étaient pas dans les cabines.

Je pris alors discrètement ma baguette et lançais un sort sur Willow afin de la mettre dans une position plus confortable sans avoir à la toucher. Et par magie la jeune femme se trouva la tête posée délicatement sur mes genoux. Je me crispais un instant retenant mon souffle. Je n'avais jamais été aussi proche de quelqu'un comme ça. Je n'avais même pas souvenir avoir eut un tel contact avec ma mère enfant. Je n'avais jamais dormi sur personne et personne n'avait jamais dormi sur moi. Pourtant, je venais de le faire. Je venais de tolérer que Willow soit contre moi. Était-ce le fait qu'elle dormait ? Qu'elle n'était donc pas consciente de ce qui se passait ? Cela me donnait-il du courage de supporter ? Je ne le savais pas. Pourtant là, je n'étais pas aussi mal à l'aise que d'habitude. Je ne me sentais pas oppressé.

Je me calquais à sa respiration. Cela m'aidait à m'habituer. Je passais les premières minutes à ne faire que la regarder. Incapable de détourner mon regard de son visage. Elle me tenait chaud et ce n'était pas si désagréable que ça. Je me sentais un peu ridicule de ne l'avoir jamais fait avant. J'essayais de réfléchir à mon fonctionnement intérieur. Je n'aimais pas que les gens me touchent, ce contact m'était insupportable. Parce que les hommes étaient porteur de maladies. Ils étaient sales. N'avaient pas les mêmes germes que moi, et pouvaient me faire tomber malade. Dans mon métier, je ne pouvais pas être malade. Je n'aimais pas les médecins, ni les hôpitaux. Hors de question pour moi de me retrouver dans un lit de clinique. Jusqu'à présent, c'était Willow qui me retapait quand c'était nécessaire de le faire.

Mais à y bien réfléchir. Je vivais avec Willow depuis tellement de temps, qu'on partageait tout. Les mêmes lieux pour dormir, la même nourriture... On était tout le temps ensemble, dans tous ces pays du monde. Dans le même bureau au MACUSA. Elle ne m'avait jamais rendu malade. Jamais. Même après son baiser. J'avais cru attraper un mal terrible. Mais rien. Ce n'était donc pas logique, ce n'était pas rationnel d'avoir autant peur des contacts avec elle après 19 ans passés ensemble. Cette révélation me fascina et terrifia en même temps. Elle me fit me remettre en question. Je n'avais pas de raison concrète maintenant pour l'éviter autant. Voilà, mon cerveau avait admit le fait que cette femme, qui partageait ma vie ne me ferait aucun mal, d'aucune sorte. Je n'avais pas raison de me méfier d'elle. Même physiquement. Mon esprit fut apaisé.

Je me rendis compte aussi combien cela avait du être dur pour elle. Willow était quelqu'un de tactile. Elle n'avait pas peur des échanges, elle était à l'aise avec ça. Et moi, son ami le plus proche, je lui imposais une telle distance depuis tellement de temps. Mais comment faisait-elle pour le supporter ?

Elle bougea, s'agita un peu. Spontanément ma main vint effleurer son visage pour la calmer, pour la rassurer. C'était nouveau pour moi. C'était maladroit, hésitant. Il allait falloir que je m'entraine, que cela devient plus spontané. J'allais devoir changer 36 ans d'habitude. Heureusement elle ne se réveilla pas.

Les heures passaient. Il y avait 8h environ de vol entre Londres et New-York. J'avais passé le temps en lisant les informations moldus, puis quand la cabine était sûre j'avais récupéré un Wizard Times pour me tenir au courant. Le commandant de bord annonça enfin la fin du vol. Willow bougea à peine. Elle était exténuée la pauvre. Elle gérait beaucoup de chose. Le rythme de vie à mes côtés n'était pas toujours confortable. Rien que le fait de devoir transplaner séparément demandait une grande concentration pour elle, pour moi. Rien que ce genre de petits détails... Ne pouvais-je pas améliorer son quotidien, et donc notre quotidien ?

Je caressais sa joue pour la faire sortir de ses songes. Ses grands yeux noirs s'ouvrirent d'un coup comme des billes et elle me regarda étrangement. Oui c'était bizarre pour moi aussi. Ma tête était légèrement penchée sur elle du fait de notre position. Pour lui signifier que tout allait bien, et qu'elle n'avait pas à s'en vouloir, je lui fis un sourire et annonçais que l'avion allait atterrir dans quelques minutes. Comme si tout cela était normal. Comme si rien ne m'avait perturbé. Elle ne pouvait pas savoir elle que ça faisait déjà bien 7h que je m'étais habitué à sa présence, son contact.

"Ne tardons pas pour sortir. Je ne voudrais pas être happé par la foule !"

On resta un peu silencieux. J'avais conscience que son réveil avait du la perturber et qu'elle aurait peut-être voulu des explications. Mai moi, tout simplement je ne savais pas quoi lui dire. Ma prise de conscience, ma remise en question... Je ne savais pas comment le lui formuler. Ce n'était pas moi le binôme le plus avenant. Je ne savais pas faire ces choses là, et je ne voulais pas lui manquer de respect en manquant de tact, alors je restais muet.

On sortit de l'avion sans encombres. On avait pas de sac à récupérer en soute, car nous avions tous deux des sacs à rallonge sur nous. Qu'on avait donc pu gardé en cabine. On se trouva un coin dans l'aéroport pour transplaner. Et alors qu'on était prêt à disparaitre chacun de notre côté, je lui tendis fébrilement ma main, lui faisant comprendre qu'on pouvait le faire à deux.

Mon cœur battait vite, j'avais la gorge serrée et sèche. Ce n'était pas la première fois qu'on transplanait ensemble, mais en 19 ans, on pouvait compter le nombre de fois qu'on l'avait fait sur les cinq doigts d'une main. En général ça n'avait jamais été réfléchit, ni travaillé. C'était dans des situations d'urgences dans des missions. Mais là, c'était différent. Aucune urgence, aucun danger, aucune raison apparente pour Willow. Alors que pour moi, j'étais en train d'appliquer mon changement.

"Devant le MACUSA..."

Je récupérais sa main tiède timidement et je fermais mes yeux pour transplaner. En arrivant devant le bâtiment quelques secondes après, je mis quelques instants avant de lâcher sa main. Mes yeux toujours clos, je respirais profondément. J'avais réussi. J'avais transplané avec Willow, parce que je l'avais voulu. J'avais tenu sa main tout le long du déplacement. Je n'étais pas mort, je n'étais pas terrassé par quoi que ce soit. J'étais juste...troublé. J'avais apprécié n'est-ce pas ? Il était peut-être là le vrai malaise. Mes yeux s'ouvrirent sur elle, qui semblait perplexe, méfiante, alerte ? Je ne savais pas vraiment.

"Je ne suis pas du polynectar si c'est ce que tu te demandes. Personne a pris ma place."


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Willow Reid, Spencer Gubler, Aiden Trask & William Parkinsonété 2018 ▬ Dans une ruelle londonienne
Prise de contact, une nouvelle aventure


Quelque chose me réveilla, comme un chatouillis sur la joue. Ne comprenant pas de quoi il s'agissait, j'ouvris immédiatement les yeux. Il me fallut quelques secondes pour me souvenir que j'étais dans un avion. La tablette repliée était un peu au dessus de moi. Comme si j'étais couchée. Je me tournai et... me retrouvai face au visage de Spencer, juste au-dessus de moi. J'écarquillai les yeux malgré moi. J'étais sur ses genoux. Je venais de m'endormir sur lui. Oh misère. Comment je m'étais retrouvée là ? Et surtout, j'y étais depuis combien de temps ? Il devait m'avoir réveillée pour ça, pour que je débarrasse vite fait le plancher, que je m'éloigne immédiatement. Pourtant, j'entendais la voix du commandant de bord qui annonçait notre atterrissage plus qu'imminent. J'avais dormi pendant tout ce temps ? Oh Merlin, le vol avait dû être horrible pour Spencer, il n'avait sûrement pas osé me réveiller, il avait dû être crispé tout le voyage.

Je me relevai subitement, regardant droit devant moi. Je me sentis rougir. Je me sentais surtout coupable par rapport à Spencer. Il détestait les contacts physiques, et voilà que je me retrouvais à dormir sur ces genoux ! Tu es une imbécile Willow ! Pourtant... pourtant je ne remarquais pas d'agitation chez lui. Il n'avait pas l'air de vouloir se désinfecter immédiatement. La première fois que je l'avais touché la main, il s'était presque tout de suite jeté un sort pour se les laver. Je ne le lui avais jamais dit, mais cela m'avait fait mal. On se connaissait pourtant déjà pas mal à l'époque, mais il n'avait pas assez confiance en moi pour cela. Il avait toujours peur de cette partie de notre relation. Si je m'assurais de ne plus avoir de contacts physiques avec lui, c'était pour le préserver lui, mais aussi moi-même. Je ne m'étais jamais sentie aussi mal que la fois où je l'avais embrassé, dans un instant de folie. Il m'avait repoussée... évidemment. A quoi m'étais-je attendue ?

Mais pour le coup Spencer était presque apaisé. Il m'avait même souri naturellement quand je m'étais réveillée, comme si tout allait bien. Et puis... était-ce lui qui m'avait réveillée ? Ce chatouillis, sur ma joue, est-ce que cela venait vraiment de lui. Je sentis que je rougissais à nouveau à cette pensée. Je ne savais plus très bien quoi penser. Entre la culpabilité et la joie, le tout mêlé d'incompréhension. Pour une fois, mon contact n'avait pas eu l'air de le déranger. Ça me faisait tout drôle, mais un peu plaisir. Je ne savais pas ce qui m'attirait vraiment chez Spencer, mais le fait est que j'étais attirée par lui, inlassablement. J'avais beau essayer de me le tirer de la tête, je n'y parvenais pas. Je me sentais fréquemment ridicule de courir après cette relation qui n'existerait jamais. Surtout que j'avais Ash... Je baissai à nouveau les yeux, honteuse. A quoi tu penses, Willow ? Tu as enfin quelqu'un dans ta vie, c'est du sérieux, ne fais pas tout foirer. Surtout que si elle savait... Voldemort et autre Grindelwald ne seraient rien comparé à sa fureur.

A peine l'avion se posa-t-il que je me levai, suivie de Spencer. Nous descendîmes les premiers, pour éviter la foule comme il me l'avait demandé. Je n'avais pas dit le moindre mot depuis que je m'étais réveillée. Je ne savais pas quoi dire, de toute manière. Sans un mot, nous cherchâmes un coin discret pour transplaner. Il m'annonça la destination - que je connaissais, de toute manière - et je m'apprêtai à transplaner. Et c'est là que tout bascula à nouveau. Il venait vraiment de prendre ma main, là ? Je ne savais pas lequel de nous deux était le plus perturbé. Je n'avais pas le temps de penser à grand chose que déjà nous étions arrivé. Et sa main était toujours dans la mienne. Il la lâcha après quelques secondes. Moi, je n'avais rien fait. Je le regardai, incrédule. Mais bon sang, que se passait-il ? Il vit mon incompréhension. Et tout ce qu'il me trouva à dire, c'était qu'il n'avait pas pris de Polynectar ou quoi que ce soit. Vraiment, c'est tout ce que tu trouves à me dire ? Tu viens de franchir la ligne, celle que je n'ai presque jamais osé outrepasser pour ton confort, et tu ne me dis pas ce qu'il se passe dans ta tête ? J'haussai un sourcil, de plus en plus perplexe.

- Qu'est-ce qui me vaut tout cela ?

Je n'étais même pas sûre que ma question était assez claire pour Spencer, moi qui prenait toujours grand soin de mes mots avec lui. Mais j'étais réellement perturbée, et lui devait l'être aussi. On avait toujours pas bougé du moindre millimètre, plantés comme deux imbéciles devant le Macusa.


_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2019

Aiden expira quand Spencer Gubler revint sur ses paroles. Il se détendit complètement quand Willow conforta la décision de l'homme. Aiden ne savait pas comment il passerait ses examens en avance, mais il ne doutait pas que cela soit possible. En fait chaque année, il y avait au moins un élève qui les passait en anticipé. Que se soit pour des raisons familiales ou professionnelles. En fait, il n'avait même pas besoin de demander l'autorisation à qui que se soit. Il pouvait aussi bien s'inscrire en candidat libre aux examens qui étaient organisé par le Ministère lui même pour les personnes non scolarisé à Poudlard. Dans son cas, il pouvait aussi bien demander à les passer à Poudlard en même temps que les septième années.

Il aurait sans doute dû être inquiet à ce sujet, mais honnêtement... Il mentirait si il disait qu'il n'avait pas déjà pensé à les passer en avance avant de recevoir une réponse. Pour suivre Evens, il se rendait compte à quel point, il ne voyait sa vie qu'à travers elle et cette réalisation lui avait fait peur. Il n'était au final qu'un jeune homme...

"Je ferais comme vous le souhaitez Monsieur, je suis plus que capable d'obtenir mes ASPIC." Répondit le jeune homme. Son regard se tourna ensuite vers Willow, il y avait quelque chose de dur dans son regard soudainement.

"Vous n'avez certainement aucune idée du sacrifice que je fais. Sans vouloir vous vexer. Et le travail ne me fait pas peur." Ajouta Aiden semblant se rendre compte que ce n'était pas très agréable de sa part. Mais quelque part c'était vrai, ils ne pouvaient pas comprendre. Aucun d'entre eux, un lien d'âme était à double tranchant. Ce qu'il s'apprêtait à faire allait le faire souffrir au delà de ce qu'ils pouvaient même imaginer, ils n'avaient aucune idée de ce qu'ils lui demandaient. Il n'était pas sûr que qui que se soit, sauf quelqu'un ayant un lien d'âme pouvait comprendre. Il souffrait pour la mort de Carl mais il savait que cette souffrance était moindre, presque inexistante à ce qu'il vivrait après. Il avait déjà eut un aperçu de cela quand son lien avec Evens avait été amoindri par le vaccin.

"Je vous remercie tout les deux de m'accepter, de me laisser une chance." Il serra la main de Willow et salua simplement d'un hochement de tête Spencer. Il regarda les deux américains partir, il se trouvait désormais seul avec Wolfgang. Il était perdu dans ses pensées, oubliant presque sa présence.


©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans




J'étais soulagé. Soulagé que Spencer et Willow acceptent. Ce n'était pas cette dernière qui m'avait inquiété, mais plutôt le Briseur de Sort. Tout était possible avec lui, imprévisible. J'avais rencontré des Aurors qui n'avaient pas bénéficié de son enseignement pour des raisons vraiment farfelues. Ce mec était un peu tordu, fallait appeler un dragon un dragon. Mais Willow m'avait appelé, ce n'était pas pour rien. J'étais persuadé que ma présence n'était pas pour rien dans le cheminement de réflexion de Spencer. J'étais un loup en qui il avait la confiance. J'avais fait mes preuves à ses côtés. Et je pouvais aider ce gosse, j'en étais persuadé.

On se salua et les américains ne tardèrent pas à quitter les lieux. Je me retrouvais alors seul avec le jeune demi-loup, pensif. "Je suis désolé." J'avais saisi la détresse d'Aiden. Spencer lui demandait des sacrifices énormes. Finir Poudlard plus vite que prévu, et quitter sa petite amie. Parce qu'il n'en serait pas autrement. Avec un tel lien, il fallait rompre. La distance serait une perte d'énergie, de temps, et de magie pour tous les deux.

J'étais un loup, je savais ce que représenter quitter un membre de sa meute. Je savais que je ne pouvais pas m'imaginer exactement le lien unique qu'ils avaient - ne l'ayant jamais vécu, ce lien d'âme - mais je pouvais m'imaginer un loup quittait sa compagne...

"Spencer n'est pas un mauvais gars. Il ne saisit pas tout c'est tout. Il est très...cartésien. Tout ce qui est subjectif, approximatif, invisible à ces yeux yeux, il ne le saisit pas."

Je posais une main sur l'épaule du jeune Trask. "Willow est beaucoup plus accessible, c'est un peu le cœur et la raison de Gubler. Il est très direct. Mais c'est une force chez lui. Tu vas beaucoup apprendre. Tu vas beaucoup apprendre, mais il faut que tu t'acceptes pour qu'il t'accepte..." Je le regardais dans les yeux. Je le sentais instable. Haineux. Violent. Je sentais beaucoup de colère en lui.

"Je peux t'aider. Contacte moi... Avant de partir avec Spencer... Ce mec est la chance de ta vie !" Je lui tendis une carte avec mon nom et mon adresse au Ministère de la Magie.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz


Prise de contact, une nouvelle aventure.
Flashback été 2019

Aiden se tourna vers Wolfgang son regard était triste. Une souffrance indicible semblait l'avoir envahi une seconde avant qu'il ne l'efface d'un clignement de l'oeil, comme ci elle n'avait jamais existé.

"J'étais seul avant qu'elle entre dans ma vie. Je suis sûr qu'il peut comprendre ça, si je me fis à ce que j'ai observé... il serait perdu sans sa coéquipière." Et seul aussi pensa Aiden, il était trop différent pour la plupart des gens. Lui il avait eut tendance à repousser les autres par désintérêt. Evens était entrée comme un boulet de canon dans sa vie, sans prévenir. Elle l'avait ouvert aux autres, il s'était attaché à des gens autant qu'a ses parents. Sa meute, sa famille.

Aiden se sentit mal à l'aise au regard scrutateur de Wolfgang, c'était déstabilisant autant  que ses paroles. Il était en colère d'être aussi transparent, cependant il hocha la tête en compréhension.

"J'y penserais." Répondit Aiden avant de quitter les lieux après une dernière poignée de mains. Une fois dehors il regarda longuement la carte que lui avait donné le demi-loup. Il soupira, il savait qu'à un moment ou à un autre il demanderait de l'aide. Même-ci cette idée le révulsait, autant le loup que lui même. Il rangea la carte précieusement avant de marcher un peu dans la rue au milieu des moldus, tête baissée.

Il avait besoin de reprendre le contrôle de ses émotions avant de retourner à la maison et faire comme ci tout allait bien.


©Tyrania

_________________

descriptionPrise de contact, une nouvelle aventure.  EmptyRe: Prise de contact, une nouvelle aventure.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum