Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année


8 Janvier 2020 - ASPIC - Poudlard

Aujourd'hui était un grand jour. Le jour d'un renouveau. Je disais enfin adieu à Poudlard, à toutes les rencontres, tous les fantômes. Carl, dont l'odeur imprégnait encore les murs. Au revoir à toutes mes luttes, toutes mes guerres. Au revoir à l'amour de ma vie. A l'espoir, au bonheur. Je partais pour un autre monde, une nouvelle vie. L'UMS. Je retrouvais Shani, mon frère. Je changeais d'air et il le fallait. Les limites du pouvoir de mon jumeau dans mon esprit se faisait ressentir. L'absence d'Aiden laissait un gouffre qu'il fallait que je comble autrement qu'en le croisant dans les couloirs, ici.

J'avais été incapable de lui dire que je passais mes ASPIC, en fait depuis le mois d'Octobre on ne s'était pas parlé, et rarement vu. Et j'avais ma relation bizarre avec Seamus, pas de l'amour, juste des pulsions, pour combler du vide et un manque d'affection. C'était bien plus pour gérer mon vampire que ma partie humaine. Aiden m'avait fait plus de mal que n'importe qui, et j'avais la sensation que personne d'autre que lui ne pourrait m'atteindre ainsi. Il avait été le début, il serait la fin. Je comptais lui envoyer un hibou ce soir. Parce que je ne mettrais plus un pied à Poudlard en attendant mes résultats.

Je poussais la porte de la Grande Salle, bien décidée à accomplir ma destinée aujourd'hui. J'étais sûre de moi. Mes cheveux étaient relevés par un chignon retenu par ma baguette magique plantée dans la masse. Je n'avais fait que réviser depuis des semaines. m'évitant de sortir de la salle commune des Serpentard. J'avais eu mes BUSES, j'aurai mes ASPIC.

La porte s'ouvrant, j'eus immédiatement les effluves de la salle et je fus frappée instantanément par une odeur en particulier. Je tournais mon regard droit devant. Aiden. Mon cœur se serra, j'avais l'impression qu'il allait imploser dans ma poitrine. Que faisait-il là ? Assis à une table, une feuille de brouillon devant lui ? J'avais cru me tromper. Je regardais tout autour de nous. Non pas de doutes, tous ces gens étaient là pour passer ou repasser leur ASPIC.

Je fus envahie d'une émotion dévastatrice. Il va me quitter ! Il va me quitter ce soir, il...il... Un larme roula sur ma joue, j'essayais de retenir les autres, engendrant un tremblement anarchique de mon menton. Oui je comprenais ce que ça voulait dire. Il partait plus tôt. J'avais espéré que mon hibou entraine une parole entre nous, mais là...ce n'était plus possible. C'était trop tard. Il n'avait pas prévenu ses parents, non puisque que j'avais vu Connor et Gwen pas plus tard qu'hier au QG.

Le professeur arriva vers moi. "Allons Miss Grin, inutile de vous mettre dans tous ces états, vous pleurerez quand vous aurez les résultats. En attendant allez vous assoir, vous êtes la dernière. Il reste une place ici." Il m'indiqua un coin de banc non loin d'Aiden. On se faisait face, sans être très proche pour autant, pour éviter les tricheries. Chacun de mes pas qui m'amenaient à ma place étaient instinctifs, car mon regard ne décrochait pas du demi-loup. Il avait changé, il était méconnaissable. Plus amaigrie. Fatigué. Il était amoché, écorché mon tendre amour.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz

   
A fleur de toi
   Feat Evens Grin

Aiden avait changé c'était indéniable, une aura plus sauvage se dégageait de lui. Il ne s'en rendait pas compte mais son aura d'alpha transparaissait de plus en plus. Touchant même les sorciers sans sang de créatures, les plus manipulables se laissait facilement dominé par Aiden. Lui même ne c'était pas vraiment rendu compte de ce fait. Depuis son séjour en Papouasie, il avait appris, beaucoup. Il ne remercierait jamais assez Amadeus à ce sujet, il ne c'était jamais sentit si complet et apaisé. Il vivait enfin en phase, il ne se rappelait pas d'avoir un jour été aussi naturel. Il ne se cachait d'ailleurs plus à Poudlard. Lui qui avait toujours pris soin de cacher ses attributs de loup, ne se donnait plus cette peine. Il n'avait jamais voulu se cacher par honte mais pour ne pas déranger les autres par sa présence et sa nature. Aujourd'hui il s'en fichait, il avait prit en assurance aussi. Malgré son corps accusant la fatigue, la douleur et les tourments qui l'avaient agité ses derniers mois.

Il était revenu pour passer ses examens, et après il quitterait tout simplement l'Angleterre. Pour devenir plus fort, pour être véritablement utile et que son talent ne soit pas gâché. Cela pouvait paraître un peu prétentieux de sa part, mais il n'avait jamais douté de son intelligence, même dans ses moments les plus sombres. Il reviendrait, il en avait beaucoup discuté avec Amadeus qui l'avait aidé à voir au delà de sa douleur. Au delà de sa peur, et il avait compris qu'il ne voulait pas quitter son pays natal pour toujours mais qu'il avait besoin de s'en éloigner. Pour assimiler tous les changements en lui, pour accepter qu'il n'était plus cet adolescent insouciant, qu'il avait tué et qu'il le ferait encore pour protéger sa meute. Que ce n'était pas mal de penser ainsi, que toute ce qu'il avait fait avoir toujours eu un but, il n'était pas une bête aveugle. Ca avait été dur d'aller au bout de ses limites, pousser ses limites au point d'accepter sa nature profonde. Sa violence, sa rage et les sacrifices qu'il était prêt à faire pour garder sa meute en sécurité. Oui ça avait été difficile mais tellement instructif sur lui, et sur son futur. Il n'avait plus peur de perdre le contrôle, parce que même incontrôlable il savait ce qu'il faisait. Sa magie pouvait reconnaître les membres de sa meute. On lui avait expliqué que ce qui c'était passé avec sa mère était assez rare, qu'il n'avait pas essayé de la tuer, seulement de la repousser parce qu'il était en colère. Que ça n'avait pas été sa faute.  

Il c'était rendu dans la salle où se déroulerait les examens anticipés et surtout pour ceux qui les passaient en cours d'année et qui n'était pas étudiants à Poudlard. Il était serein à ce sujet, cela ne pouvait que bien se passer. Il avait consacré toute son énergie ses derniers mois pour obtenir ses ASPICS avec un an et demi d'avance. Il n'avait encore rien dit à personne, si ce n'est Lya avant son départ avec Amadeus. Il espérait ne pas mettre la jeune femme en difficulté auprès d'Evens. Mais d'un autre côté, il ne se parlait plus, aussi douloureux que cela soit. Il était aussi fautif qu'Evens à ce sujet, il l'évitait, sortait peu de la tour de serdaigle en dehors des cours. Il fût sorti de ses pensées quand une odeur familière lui sauta au visage. Tout son corps se tendit, Evens ? Que ? Il ferma les yeux essayant de maintenir ses émotions sous contrôle. Il la sentit elle aussi, elle l'avait vu il en était certain. Le professeur ne fit que confirmer son impression. Il la faisait pleurer encore, il ferma les yeux plus fort, ses mains tremblaient. Il prit une grande inspiration alors qu'elle passait prêt de lui pour prendre la place vacante relativement proche de lui. Il ne lui en voulait pas de passer ses ASPICS, il savait qu'elle avait retapé son année pour être avec lui. Ironie du sort c'était lui qui décidait de quitter le pays. Il rouvrit les yeux alors qu'elle s'installait en face de lui. Il l'observa comme il ne s'était plus autorisé à le faire depuis des mois. C'était physiquement douloureux de la voir. Il frotta son poing serré contre son cœur.

Parfois, il se demandait si il avait fait le bon choix. Amadeus lui avait dit une chose très juste, il avait eut le temps de changer d'avis mais il ne l'avait pas fait. C'était qu'il devait être sûr de lui, même quand c'était difficile de voir la femme qu'il aimait avec un autre. Parce qu'il avait bien vu le rapprochement entre elle et Seamus, il n'arrivait cependant pas à lui en vouloir. Il n'en avait pas le droit, même-ci ça le rendait fou de rage au point de faire éclater sa magie. Elle était toujours aussi belle pensa t'il, elle semblait plus sûre d'elle malgré la peine qu'elle semblait ressentir. Il était jaloux que Seamus ai pu faire ressortir ce côté d'elle et pas lui. Il lui fit un sourire hésitant qui devait plus ressembler à une grimace. Il ne savait pas quoi lui dire, qu'était il censé dire de toute façon ? Désolé je me barre plus tôt que prévu ? C'était l'évidence même, sinon il ne serait pas là.

"Lya ne m'avais pas dit que tu passais tes ASPICS en avance." Souffla Aiden alors que le surveillant commençait à énumérer les différentes règles durant l'examen.

"Bonne chance." Ajouta t'il sans la regarder dans les yeux. Il avait parlé d'un ton dégagé presque indifférent tout du long. Il avait presque l'air d'en avoir rien à foutre. Pourtant la tension dans son corps était visible, même-ci il faisait beaucoup d'effort pour le cacher.

Code by Joy

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année


8 Janvier 2020 - ASPIC - Poudlard

Lya ne lui avait pas dit. Il manquerait plus que ça. Mon visage se ferma, je ravalais une larme. "Et bien comme ça...on est deux." Il ne le savait pas et moi non plus. Je baissais mon regard, serrant ma mâchoire.

J'étais en colère, déçue de savoir qu'il avait avancé ses examens. J'étais tout aussi ridicule, mais moi j'avais redoublé. Et c'était bien plus facile d'être en colère contre lui plutôt que contre moi. Le coupable parfait, lui aurait déjà été en avance fin juin, et là... Il avançait tout de 6 mois, il allait disparaître plus vite que prévu et je n'étais pas préparée à ça, c'était pour ça que c'était aussi dur. J’accusais le coup. Je pensais pouvoir le supporter en Juin. Même si je partais à l'UMS, je savais où il aurait été : Poudlard. J'aurai eu des nouvelles pas Lya. Mais là...là il partait plus tôt et je ne l'avais pas vu venir.

"Autrefois on l'aurait senti sans se le dire..." Je relevais mes yeux sur lui. Autrefois quand on sentait l'autre, dans tous les sens du termes, où qu'il soit dans le château. Autrefois notre lien était si fort qu'on pouvait savoir un bout de l'autre. Autrefois c'était avant qu'il ne me cache ses véritables pensées et émotions.

"A toi aussi..." Bonne chance. Bonne chance pour l'épreuve, bonne chance pour ton avenir. Bonne chance pour ta vie, tes aventures...sans moi. Je baissais la tête sur la copie. Une larme s'écrasa sur une consigne, effaçant légèrement quelques lettres. Evens tu ne peux pas rater cet examen. Reste assise, concentre toi. S'il part, tu ne le verras plus, et tu ne peux pas te retrouver seule et coincée ici. Alors protège toi, oublie le quelques secondes, libères toi. Écris, travailles.

C'était ce que je fis pendant le temps de l'examen. Bien sûr je relevais parfois mes yeux vers lui. Et j'oubliais, que nous n'étions plus ensemble. Son odeur m'apaisait, comme avant. Et c'était comme s'il était là pour me soutenir. Je sentais tout mon amour pour lui, coulait sur cette copie. Je connaissais énormément de réponses. Je savais que ça serait bon. C'était qu'une formalité. Je posais ma plume et je sortis de ma bulle quand il ne restait plus rien à cocher ou répondre. Le professeur ramassa les copies, pourtant je ne bougeais pas, mon regard vissé dans l'ambre de ses yeux.

"Tu m'as détruite tu sais ? Je serais venue avec toi, j'aurai fait le tour du monde pour toi. Mais tu m'as détruite." Je ravalais un sanglot. L'aide de Samuel était plus efficace quand je n'étais pas aussi proche de lui. Là, la douleur devenait vive. Bien réelle. "Est-ce que tu vas revenir ?" Pour moi, pour nous, pour tes parents ? Pour tous ceux qui restent ? Pour ceux qui luttent, les Insurgés ?


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz

   
A fleur de toi
   Feat Evens Grin

Aiden vit parfaitement la jeune femme serrer la mâchoire, il pouvait ressentir sa colère. C'était épidermique, depuis son séjour en Papouasie, les émotions des autres étaient plus claires. Si elles étaient assez fortes, il pouvait les ressentir. Les gens exhalaient des odeurs différentes selon leurs émotions, et il connaissait bien Evens. Il eut une grimace autrefois oui, peut-être... Elle n'avait jamais vraiment su comment il se sentait dans tout ce merdier. Et  peut-être qu'il lui en voulait un peu pour n'avoir rien vu justement. Il n'était pas un si bon menteur que ça. Il était même assez mauvais à ça, et c'est pour ça que tout avait exploser avec cette fille. Fille à qui il ne parlait même plus.

Il hocha la tête en remerciement. Il ne comptait pas sur la chance, jamais mais il comprenait ce qu'elle voulait dire. Il commença alors à répondre, les feuilles étalées autour de lui dans un bordel organisé, c'était chaotique. Il passait d'une feuille à l'autre, d'un sujet à l'autre. Il était immergé dans ses copies qu'il n'avait presque plus conscience de la présence d'Evens. Il savait qu'elle était là, mais son cerveau avait relégué l'information au second plan. Il ne tenait pas à juste avoir ses ASPICS, il devait exceller ! D'une part pour contenter les exigences de l'auror Gubler et d'autre part pour lui même. Il était certainement plus exigent envers lui même que n'importe qui. Et peut-être que cela, elle ne l'avait pas vu non plus. Elle n'avait pas vu que cela poserait un problème à un moment ou à un autre.

Il la regarda quand il posa enfin son crayon et que le professeur ramassait les copies. Ses paroles le blessèrent, se croyait elle seule à souffrir ? La colère gronda et les yeux d'Aiden virèrent à l'ambre soutenu. Il avait un air particulièrement dur tout en la regardant, la colère sa douce amie ses derniers mois. Colère envers lui-même, sa famille, Evens, les morts et les vivants. Il ne se cachait plus, plus depuis la Papouasie. Il n'y avait plus de filtre, une part de la bestialité environnante de cette famille de loup-garou avait déteint sur lui. Il avait changé.

"Crois-tu avoir le monopole de la souffrance Evens ?" Sa voix semblait plus sombre et bestiale qu'elle n'avait jamais été. Il assumait enfin son statut d'alpha et même-ci il lui restait beaucoup à apprivoiser encore, petit à petit grâce à Amadeus il y arrivait. Il n'était plus un danger pour les autres, il le savait. Il profitait de cet état tant qu'il le pouvait, au côté de Gubler, il allait devoir être plus discret. Il avait mal qu'elle lui reproche sa douleur, qu'elle le voit ou non ils étaient deux à avoir tout gâché. Ils auraient pu se quitter en terme plus cordiaux et non comme ils l'avaient fais. Son manque de confiance en lui, l'avait profondément blessé surtout sur un tel sujet. Lui qui ne c'était jamais intéressé à qui que ce soit à part elle.

"Est ce que j'ai l'air d'aller bien, bon sang ?" Son regard se planta dans celui d'Evens, il se lisait un mélange de douleur, de déception, de regrets et trop d'émotions contradictoires pour toutes les citer.

"J'ai juré à Lya que je reviendrais. Et je le ferais, je ne vous demande pas de comprendre pourquoi j'ai besoin de partir. Vous ne comprendriez pas sans doute, parce que ni toi, ni personne n'a vu à quel point ça n'allait pas. J'ai besoin d'être seul avec moi-même." Souffla Aiden le visage un peu défait devant ses propres aveux, il en avait dit bien plus qu'il ne comptait le faire. Cela en dévoilait bien plus sur ses motivations à partir. Il détourna le regard ne voulant pas se mettre en colère encore plus. C'était inutile, il serait partit dés que les résultats seraient annoncé dans quelques jours. A quoi bon s'expliquer maintenant ?
Code by Joy

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année


8 Janvier 2020 - ASPIC - Poudlard

Je sursautais devant sa voix, son attitude, le vampire au fond de moi baissait son échine. Je baissais ma tête. Troublée. Quelque chose avait changé en lui. Il était plus dur, plus fort, plus...sauvage. Non, bien sur que non je n'avais pas le monopole. Evens... comme c'était moche prononcé comme ça. Je relevais mes yeux brillants d'or sur lui. Sa deuxième phrase, plus sèche encore, parsemée de millier de sentiments douloureux et puissants me fit frissonner.

J'enlevais une mèche de mes cheveux, tombant du chignon, de devant mes yeux. La mèche était sombre. Je tirais alors sur mes épingles pour faire tomber tous mes cheveux, d'un noir étincellement. Je reposais mes yeux intrigués sur Aiden, les yeux plissés, sourcils froncés. Qu'est-ce que ? Le lien était en sourdine, et pourtant tout mon être réagissait à son loup. Je remarquais que ses traits de lycanthropie étaient plus prononcés aussi. L'alpha en lui brillait, suintait. J'avais retrouvé mon alpha que j'avais depuis bien longtemps perdu. Mon cœur battait à tout rompre, c'était un sentiment étrange. Non, non il n'avait pas l'air si bien que ça. Mais je le percevais maintenant, dans sa voix, ses gestes, son regard. Pourtant il n'avait jamais été aussi beau, aussi puissant qu'en cet instant.

Il avait juré à Lya. Je me rendais compte de tout ce qu'on avait raté tous les deux. Pourquoi avait-il fallu qu'on s'éloigne autant, que je camoufle notre lien, que je m'enferme dans la souffrance ? J'avais trop souffert pour l'entendre vraiment, les raisons de son départ. "J'ai vu tes parents à Noël." J'avais du mal à le regarder dans les yeux, je me sentais tellement soumise, tellement mal.

Il était ma ruine comme mon piédestal. Il était le vent et la pluie, il était ma tempête. Il était le soleil et les éclaircies, il était ma lumière. Il était tout. "Je leur dirai, que tu reviendra. Et ils iront mieux. Je prendrai soins d'eux." Je relevais mon regard sur lui. "J'irai mieux aussi." Je me levais de ma chaise. J'hésitais, partir, rester ? Mon cœur se mit à ralentir, apaiser par la force sauvage en face de moi. Depuis quand je ne m'étais pas sentis en sécurité comme ça ? Depuis quand je n'avais pas éprouvé ce sentiment. Trois longs mois, une éternité pour un humain.

Je m'approchais de lui, à petit pas d'abord, puis je finissais l'écart qui nous séparer d'un bond. Je fondis dans ses bras. Le sentiment que je ressentais était indescriptible, c'était comme si je sortais la tête de l'eau, comme si j'arrêtais de me noyer. Je le serrais fort et je sentis ses bras abattre sur moi, dans toute leur puissance. "Je veux pas qu'on se quitte comme ça. Je veux pas que tu partes comme ça. Je veux pas." Je le serrais encore plus fort, humant tout son être. "Je t'aime Aiden, je t'aime pour toujours, je ne sais aimer que toi."

Je venais embrasser son cou, sentir son essence, son âme. "Je te demande pardon, pour tout ce qu'on a pas su géré, pour tout ce qu'on ne pourra pas rattraper, mais je t'aime. Au bout du monde, à mille lieux de moi, dans mon cœur je t'aime." Je me dégageais de lui pour lui faire face, mes yeux remplis de larmes. "Et si tu ne peux pas m'amener avec toi, j'aimerai que tu partes avec lui, avec l'amour que j'ai pour toi. Fais ce que tu as à faire. Si tu reviens, je t'attendrais." Je posais mes mains sur ses joues. Le toucher me faisait un bien indescriptible. "Puisque que tu reviens, je resterai..." Je n'avais nulle part où aller ailleurs que son cœur. "J'ai Foi en toi, en nous. Si tu dois partir pour toi, ça ne pourra être que bénéfique pour nous." Aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz

   
A fleur de toi
   Feat Evens Grin

Aiden avait vu le changement chez sa compagne, il l'appelait ainsi dans sa tête depuis que Sko lui avait dit que la distance ne changeait rien. Qu'elle serait toujours considéré ainsi par sa nature propre et la nature de leur lien. Il regarda le phénomène aussi interpellé qu'Evens. Leur lien était toujours là, réalisa t'il. Il avait douté malgré les assurances de Sko. Le voir de ses propres yeux étaient un soulagement. Ses parents ? Il était soulagé que sa mère, parce qu'il était sûr que c'était elle, ait gardé le contact avec Evens. Au moins même-ci il partait, ils veilleraient les uns sur les autres.

"Merci." Aiden regardait Evens dans les yeux, sa sincérité était bien visible. Tout comme son soulagement.

"Je n'ai pas su leur dire, je n'ai pas su comment... pas après qu'on se soit engueuler avec ma mère." Souffla Aiden se sentant coupable mais il y avait aussi de la rancœur. Parce que sa mère n'avait pas compris, qu'elle n'avait pas essayé de le faire. Mais il regrettait comment tout cela c'était passé. Alors qu'elle allait partir, elle sembla se raviser et la seconde d'après elle était dans ses bras. Mu par un réflexe, il resserra ses bras autour d'elle. Il l'aimait lui aussi, c'était juste trop dur pour le moment. Il l'écouta plutôt que parler. Les larmes lui montèrent à lui aussi, parce que ça faisait mal de l'entendre. Mal d'entendre sa douleur et son amour. Parce qu'il partait, et qu'il pensait ne pas mériter la chance qu'elle lui donnait en quelque sorte.

"Je t'aime Eve, je suis désolé que tu en ai douté. Je suis désolé de ne pas avoir su te parler." Il caressa sa joue doucement, essuyant les larmes de sa main. Il l'aimait plus que tout, mais c'était dur de s'accepter. Dur de constater qu'il pouvait si bien se cacher de ses proches, sans qu'il ne voit rien. Il enserra son visage entre ses mains avant de poser son front contre le sien. Il ferma les yeux profitant de sa proximité, respirant son odeur, s'en imprégnant. Son cœur se serrait, son cœur saignait en silence de la laisser bientôt.

"Je reviendrais pour toi Eve. Je t'aime." Souffla le demi-loup. Il s'écarta d'elle pour regarder ses yeux. Qu'elle voit sa sincérité, son amour. Même-ci il partait, il l'aimait. Il embrassa son front, puis ses joues avant de poser ses lèvres sur les siennes. Lui laissant le choix ou non d'approfondir leur échange. Il ne se sentait pas le droit, pas comme avant. Parce que tout avait changé entre eux et tout était similaire. Il était un peu perdu dans ses émotions.


Code by Joy

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année


8 Janvier 2020 - ASPIC - Poudlard

"Je n'ai pas su leur dire, je n'ai pas su comment... pas après qu'on se soit engueuler avec ma mère."
- Elle s'en veut tellement...de t'avoir parlé comme ça, de t'avoir dit toutes ces choses...

Je sentais ses bras me recouvrir, tous ces mois où ils m'avaient manqué. Sa force, son odeur, son loup. Bordel que c'était puissant de le retrouver quelques secondes ! C'était revigorant, ressourçant. Je rechargeais mes batteries comme jamais, avec le sentiment que j'étais faible depuis notre séparation. Et son je t'aime, qui brisa toutes mes peurs, tous mes doutes. Je sentis sa caresse, qui ne faisait que renforcer ce sentiment de bien être, de plénitude. Il saisit mon visage et je me nourrissais de son regard, de son odeur, de son être. J'étais à bout de souffle, les lèvres entrouvertes. Il cala son front contre le mien, je souriais.

Des larmes coulèrent immédiatement sur mes joues quand il m'avoua qu'il reviendra pour moi. Qu'il reviendrait à mes côtés. POUR MOI. Pour nous, c'était ce que ça voulait dire. Et j'étais soulagée, comme je ne l'avais jamais été. Il essuya mes larmes, je respirais pour en retenir d'autres. Je captais son regard et on se disait des milliers de choses. Tout ce qu'on avait pas pu se dire avant. Il y avait tellement d'amour, de passion. On était des âmes sœurs, et les yeux n'étaient que le miroir de nos âmes. Ils s'emboitaient à merveille. On brillait tous les deux, d'amour, de respect. Je fermais mes yeux, me laissant embrasser comme il en avait l'habitude. Et ses lèvres s'aventurèrent timidement sur les miennes, je ne bougeais pas, je ne bougeais pas avant de passer mes mains dans ses cheveux, d'appuyer le baiser et de l'embrasser comme si c'était la dernière fois. Un baiser long et plein de tendresse, de rage, d'amour, de joie, de peine. Un baiser passionnel, éternel. Un baiser qui nous guidera et nous accompagnera durant ses longs mois d'absence.

Il dura un moment, on était en dehors du temps. J'en profitais, je savais qu'il serait le dernier avant un long moment. Un moment qui ferait mal, mais qui était nécessaire pour lui. S'il en avait besoin, je ne pouvais pas l'en empêcher, mais je ne pouvais pas non plus le priver de moi. Pourtant je savais que durant cette année sans lui, j'aurai peu, très peu de nouvelles. Je savais qu'on ne se verrait pas, ni pour des vacances, ni pour une discussion par Cheminette. Je savais que les hiboux seraient affreusement rares voir inexistants. Il fallait qu'il y ait une vrai rupture physique. Il fallait qu'il se concentre, qu'il réfléchisse sur lui, sur sa condition, et je ne devais pas interagir avec ça. Ça serait dur, mais c'était une évidence maintenant. Je serais celle qui reste, qui prend son mal en patience. Il était celui qui partait et qui souffrirait certainement le plus.

Je restais dans ses bras, mon front encore collé au sien après ce baiser interminable. "Je vais à l'UMS. Je peux pas rester ici, je vais retrouver mon frère et Shani. Je vais en collocation avec Shani." Je justifiais ma présence ici aux ASPIC. Je voulais le tenir au courant de mes projets. "J'ai décidé de faire des études de sciences politiques. Je veux devenir langue de Plomb." Oui, comme mon faux père, comme celui qui m'avait donné ce nom : Grin.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz

   
A fleur de toi
   Feat Evens Grin

Aiden soupira dans les cheveux d'Evens, il se doutait que sa mère s'en voulait. Leur lien fusionnel avait explosé lors de leur dispute. Ils s'en voulaient tous les deux, et ils avaient chacun des choses à se reprocher dans cette dispute. Aiden ne s'était plus sentit aussi entier depuis des mois. Avant même leur séparation, leur lien n'était plus pareil en grande partie par sa faute. Il essayerait de rattraper ce qu'il avait brisé quand il reviendrait. Il savait qu'avec Spencer il n'aurait guère le loisir d'écrire, enfin surtout d'envoyer du courrier. Et il avait donné le miroir à double sens à Lya, c'était mieux ainsi. Se voir ou se parler sans pouvoir se toucher serait pire pour eux. Ces derniers mois l'avaient prouvé.

Au fur et à mesure que le baiser s'intensifiait, il serrait la jeune femme plus fort contre lui. Comme pour se fondre en elle, un baiser au goût d'adieu. Un baiser empli de promesses aussi. Il l'aimait au delà de toute raison, il ne pourrait jamais vivre sans elle. Il le savait mais il fallait qu'il parte. Pour eux, mais avant tout pour lui même. Il avait changé, plus qu'il ne l'avait pensé. Il était plus serein avec ses décisions. Il faisait confiance à son instinct et c'était d'autant plus vrai après ces deux semaines passées avec Amadeus et la famille de Sko. Il reviendrait pour elle, et peut-être qu'il lui expliquerait tout. Elle méritait de savoir, de tout savoir. Les lettres, il les lui donnerait. Il ne savait pas quoi en faire de toute façon, se serait un bon début.

"C'est bien pour toi, je suis heureux que tu ne sois pas seule. Tu mérites mieux que ce que je peux t'offrir pour le moment." Même-ci il n'aimait pas son frère,  et que ses relations avec lui risquait de ne pas être au beau fixe à son retour... Il était sincèrement heureux qu'elle ne soit pas livrée à elle même. Il avait confiance en Shani, elle était une personne de confiance.

Ils avaient changé tout les deux, ils n'étaient plus les mêmes. En trois mois ils avaient beaucoup évolué, en un an... Il n'osait pas imaginer, mais se serait difficile de reprendre où ils en étaient resté. Il allait falloir qu'ils se parlent à cœur ouvert. Qu'ils partagent tout à nouveau, se serait difficile et sans doute pas sans douleur. Sa serait dur pour sa fierté d'alpha mais il le ferait pour elle. Parce qu'elle était tout pour lui. Sa raison d'être, son amour, sa vie, son passé, son présent et son futur. Elle était son monde, il continuait de la regarder dans les yeux. Il ne pensait pas que ce soit le bon moment de tout lui expliquer mais il décida d'être honnête.

"J'ai fait avancer la date de mon départ, parce que je ne supportais plus de te voir si proche et si loin en même temps. Avec Spencer, je n'aurais pas le temps de réfléchir sur autre chose que mon apprentissage. Me couper du monde en quelque sorte, c'est ce dont j'ai besoin en ce moment. Je suis vraiment désolé que ça se fasse à ton détriment Eve. " Il ne parla  pas de McGregor, il ne s'en sentait pas le droit. Et il était honnête, elle méritait un semblant d'explication. Celles qu'il n'avait pu lui donner à l'époque. Vexé comme il l'avait été par ses accusations, lui qui n'avait jamais regardé une autre qu'elle.
Code by Joy

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz


Evens Grin
Serpentard 7ème Année


8 Janvier 2020 - ASPIC - Poudlard

Pour le moment. Mais il reviendrait et on s'aimerait. Tout ne pouvait pas disparaitre en un an. Il était heureux pour moi, c'était un peu sa bénédiction. J'étais heureuse pour lui, qu'il trouve enfin sa voie, son chemin pour allait mieux, même si c'était la chose la plus dure à encaisser de ma vie.

Il m'expliqua son départ précoce. Je comprenais, je comprenais d'autant plus que je savais qu'il était au courant pour moi et Seamus. Je voulais lui dire qu'il n'y avait rien entre nous, mais en parler maintenant serait donné de l'importance à cette histoire, alors qu'il n'y avait rien entre nous. Du sexe oui, mais ce n'était rien, ce n'était pas l'amour. C'était du désespoir, de la pulsion, un point pour être ancrée dans la réalité et ne pas me perdre. L'amour de ma vie c'était lui, et il le savait, il le savait tellement. Je n'avais jamais aimé comme lui, je n'aimerais jamais comme je l'aimais.

"Je comprends maintenant, ne t'inquiète pas. J'aurai à faire durant ton absence. Je me suis engagée chez les Insurgés. J'ai les études. La colocation. Je t'attendrais. Je n'aime comme toi, sache le, tu es mon univers, mon âme sœur, personne ne peut prendre ta place, aussi longtemps que tu pars. Tu resteras les seul ici." Je pris sa main et la posa sur mon cœur. "Le lien est toujours là mon amour. Je prendrai soin de lui, comme s'il était toi."

Je l'embrassais de nouveau. Il fallait se dire au revoir. "On surmontera tout ça. Je t'aime tellement !" J'appuyais mon front contre le sien. "J'ai si peur tu sais, mais je sais qu'on se retrouvera, et ça m'aidera à tenir bon. Prends soin de toi, fais attention à toi, reviens moi en entier."

On resta quelques minutes à s'éteindre en silence. Comme si on rechargeait nos batteries. Comme si on se passait notre amour réciproque. Et après un dernier baiser, on se quitta devant la porte de la Grande Salle. Chacun regagnant son dortoir récupérer ses affaires pour le grand départ. Lui l'aventure avec Gubler et moi l'UMS.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

descriptionOn s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau. EmptyRe: On s'embrasse encore plus fort, comme si c'était là la dernière fois, aussi loin que tu pars, ton sourire en écho, reste là sur ma peau.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum