Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyLa Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Depuis quelques temps, Vladimir s'était rapprochés des hybrides et autres créatures magiques, sans avoir l'air d'y toucher. Il parlait plus à ses collègues hybrides de l'UMS, même si son caractères était toujours aussi... égal à lui-même.

Depuis quand cela durait-il? Depuis qu'il s'ennuyait chez les Purificateurs, non? Il s'était intéressé aux autres créatures magiques, et avait lu tout ce qu'on avait écrit dessus depuis la nuit des temps. Volodia ne cessait de se demander comment il avait fait pour passer à côté d'une telle mine de savoir, pendant toutes ces années. Lui, l'intellectuel, lui avait honte. Honte d'être resté aveugle et obtus aussi longtemps.

Le professeur traversait les couloirs de l'Université d'un pas rapide et léger. Il allait rejoindre le professeur Hakkar, vampire de son état. Vladimir lui adressait quelque fois la parole, au détour d'un couloir. Mais, aujourd'hui, Volodia ne voulait pas miser sur la chance; il allait la forcer.

Pourquoi voulait-il la voir, d'ailleurs? Il ne savait pas bien, mais laissait ses pas le guidaient.

Jaloux, il l'était sûrement, même s'il ne savait pas mettre de mot dessus. La jalousie était la première chose qu'il n'avait jamais ressenti: jaloux de l'amour de ses parents qui l'en excluaient, jaloux des autres qui ressentaient les émotions normalement, et maintenant, il était jaloux de ces hybrides qui lui semblaient si enviables.

Pour ne pas sombrer dans la violence, la tristesse, Volodia avait revêtu un masque de fer, avait prévenu son cœur envers et contre tout. Point de violence, point de tristesse: devenu bipolaire, instable, il avait sombré dans une douce folie.

- Madame Hakkar, je vous cherchais, lança-t-il à la professeure.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I will not stop hoping thanks to you ♥️

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten venait de terminer une séance intense avec sa classe précédente. Ils s'amélioraient, ils le faisaient vraiment et c'était en soit une victoire pour un professeur aussi exigent qu'elle l'était. La salle puait la transpiration, et bien qu'elle n'y avait pas prêté attention durant la séance maintenant son odorat délicat se rappelait à elle. Elle fronçait le nez, elle supposait que même les humains auraient été incommodé. Elle ouvrit les fenêtres d'un geste de la main. Aérer l'endroit ne ferait pas de mal.

Elle entendit avant de le voir les pas de Vladimir Porskoff. Elle avait reconnu son odeur, que faisait-il ici ? Elle était bien placée pour savoir qu'il ne portait pas vraiment dans son cœur hybride et sang impur. Qu'il vienne de lui même la chercher était assez... atypique ? Elle se tourna vers l'homme un sourire sardonique aux lèvres. Il l'appelait toujours par son nom de famille, elle trouvait ça parfaitement ridicule. Elle même usant de son prénom, elle était injuste elle l'utilisait juste pour l'embêter.

"Vladmir, que me vaut le plaisir de votre visite en ces lieux ?" Sous entendu, il ne venait jamais la voir et en fait peu de personne s'aventurait jusqu'à sa salle de classe. Ce qu'il avait à dire devait être important, au moins pour lui. Elle avait toujours trouvé son collègue un peu... étrange. Mais malgré ses manies et son racisme évident, elle l'aimait bien. Enfin l'aimer était un bien grand mot, mais il l'amusait. Ca sonnait un peu comme si il était un jouet tout de même.  

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

En entrant dans la salle de combat, Vladimir fut frapper par l'odeur de transpiration, de saleté. Il fronça le nez, et se fit violence pour ne pas sortir de solution hydro-alcoolique pour se désinfecter. Et encore, il n'avait pas touché ce qu'il y avait dans cette salle!

Il s'approcha de la professeure qui ne prenait pas des pincettes avec le protocole, puisqu'elle l'appelait par son prénom. Quelle imprudence.... Enfin, il n'était pas là pour faire de remontrances. Non, il était là pour... heu...

- Miss Hakkar, je suis là pour... je voulais vous demandez quelque chose.

Volodia s'arrêta, et se gratta la tête. Voilà que cela le reprenait. Il avait oublié la raison de sa venue. L'avait-il jamais su, d'ailleurs? Il eut soudain une épiphanie.

- Ah oui! De part votre nature très intéressante, je voulais en savoir plus sur vous. Enfin vous, en général.

Le professeur était planté en face de sa collègue, avec un sourire un peu condescendant sur les lèvres, même si sa curiosité n'était pas feinte.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten vit bien l'inconfort de son collègue face à la salle puante. Elle même assez dérangée par la puanteur typiquement humaine y régnant. Non pas qu'elle détestait les humains contrairement à Tobias, mais son odorat hypersensible souffrait de leurs odeurs pendant l'effort. Elle haussa un sourcil face à la demande de Vladimir. L'encourageant à poser la vraie question qui semblait lui vriller le crâne.

Kirsten attendait sagement les bras croisé que l'homme se rappelle ce qu'il voulait lui demander. Elle l'avait assez côtoyer pour savoir qu'il se perdait tout seul dans son esprit. Il était un peu fou sur les encoignures. Elle fronça les sourcils quand il posa enfin sa question. Et quelle question ! Depuis quand s'intéressait-il aux vampires celui-là ? Elle lui jeta un regard discret, suspicieuse.

"Pourrions nous avoir cette discussion dans l'autre salle ? Mon odorat sensible commence à se rappeler à moi et sentir la sueur des mes étudiants n'est pas vraiment mon passe temps préféré." Elle l'invita à le suivre dans la salle attenante à la salle de classe. Elle lui tint la porte ouverte avant de la refermer derrière lui dans un claquement sec. Elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Mais elle ne tenait pas à avoir cette conversation bizarre dans une salle puante. Ici c'était propre et neutre.

"Posez vos questions, et soyez spécifique et précis. Je ne saurais pas bien par ou commencer sans point de départ, je le crains." Elle s'installa dans un fauteuil confortable et indiqua à son invité du jour de faire de même dans l'autre fauteuil. Elle avait une forte envie d'un alcool bien fort, elle sentait que cette conversation serait éprouvante.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Vladimir sentait la méfiance de la professeur à son égard. En même temps, comment ne pouvait-on pas être méfiant en le voyant, et en écoutant les rumeurs de l'UMS qui couraient sur lui. Bien que très distrayantes, elles n'étaient encore qu'en deçà de la vérité.

Il la suivi avec plaisir dans une autre salle, où l'odeur était bien moins incommodante. Là, la professeure lui demanda de lui poser des questions précises. Déjà qu'il ne savait pas pourquoi il venait, il ne fallait pas trop lui en demander non plus...

- Hum. J'ai lu tous les livres concernant les créatures magiques. Fascinantes, vraiment. Mais ce ne sont que des mots imprimés sur du papier. J'aimerais savoir ce que cela fait, d'en être une. Les sensations, les sentiments... ce genre de choses.

Ce genre de choses qui le laissaient rêveur, admiratif, jaloux même. Volodia se demandait si la professeure allait répondre à ses interrogations, si elle allait lui apprendre de nouvelles choses...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten fronça les sourcils dubitative. Elle dévisagea Vladimir son regard grenat essayant de sonder son âme. Le pourquoi de ses questions, le pire était sans doute qu'elle le sentait sincère dans ses interrogations. Il lui avait pourtant semblé, qu'il n'aimait pas les gens comme elle, les créatures. Le silence sembla s'éterniser, devenant plus inconfortable de minute en minute. Kirsten soupira finalement.

"Je dois vous avouer ma surprise Vladimir. Il me semblait que vous n'appréciez pas beaucoup les gens comme moi." Fit remarquer avec une franchise désarmante Kirsten. Elle se leva et commença à faire les cents pas.

"Honnêtement, il m'avait même semblé que vous..." Elle s'interrompit incertaine, elle ne pouvait pas simplement balancer qu'elle avait pensé qu'il faisait partie de la mouvance anti-créature, non ? Son regard grenat se fixa sur lui une nouvelle fois. Elle décida de répondre à ses questions, cela n'avait pas d'importance de toute façon. Les insurgés n'auraient sans doute pas pensé ainsi... Mais, elle ne pouvait se résoudre à juste agir sans réfléchir, comme un bon soldat sans cervelle.

"Dans un premier temps ce fût horrible pour ne rien vous cacher. La présence des humains m'était insupportable. Le bruit, les odeurs, les sentiments... Mais une fois les premiers mois passés, je me suis rendue compte que ce n'était pas aussi horrible. La chasse est grisante, entendre les cœurs battre, les souffles s'accélérer se sont des sensations indescriptibles. Ne pas pouvoir vieillir me faisais peur, mais je vais pouvoir vivre à travers le temps. Le temps passe différemment et ce n'est pas un mal. J'aime être ce que je suis aujourd'hui, même-ci je ne m'y prédestinait certainement pas." Ajouta Kirsten n'étant pas bien sûr que c'est ce que voulait réellement entendre son collègue. Elle avait été honnête comme toujours, franche et droite. En une seconde, elle avait les deux mains planté sur les accoudoir du fauteuil de Vladimir. Son regard rouge le dévisageant froidement.

"Je pourrais vous tuer dans un battement de cil, les humains sont si fragile. Dites-moi Vladimir vous n'allez rien faire des informations que je vous donne ?" Demanda la vampire son regard transperçant son collègue. Le prédateur bien visible l'espace de quelques minutes.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Vladimir hocha la tête. Lui-même était surpris de sa propre attitude, sûrement bien plus que Miss Hakkar d'ailleurs.

- Votre sentiment est partagée, je vous rassure: moi non plus je n'aurais jamais crû m'intéresser à des personnes comme vous. Ou a des personnes tout court.

Le professeur regarda sa collègue faisant les cent pas. Elle n'acheva pas sa phrase, mais elle n'en eut pas besoin: Vladimir avait compris ce qu'elle voulait dire.

- Honnêtement, je ne vais pas vous chercher à vous détromper: j'ai été élevé dans un certain milieux, qui prône pureté du Sang et supériorité de la race Sorcière. Donc oui, je fais bien parti de ceux qui haïssent les créatures de toutes sortes.

Volodia ponctua son explication d'un petit sourire, tout à fait désarmant. Ce n'était pas souvent qu'un raciste jouer carte sur table chez les sorciers. Mais il n'avait que faire des convenance, et se fichait de savoir si Miss Hakkar allait s'offusquer ou non. Ils n'étaient pas là pour cela.

- Je vois. Ce que raconte les livres est donc vrai. Cela ne vous rend que plus enviable, vous, les créatures.

Il laissa vagabonder son regard dans la pièce, en essayant d'imaginer ce qu'il ressentirait s'il était comme eux. Serait-il vraiment différent? Ou l'afflux de sensation et de sentiments le rendraient-il... plus fou encore? Tant de questions, qui demeuraient et demeureraient pour toujours sans réponses.

- En faire quelque chose? Demanda Volodia, interloqué, sans relever la subtile menace de mort. A qui?  Et pour quoi faire?

Instinctivement, il pensa à Fray. Mais il ne l'aimait pas. Il ne ferais pas d'excès de zèle pour lui. Suivre les ordres, pourquoi pas, mais pour le reste les Purificateurs se débrouillaient sans lui. Il gâchait déjà assez de temps pour eux.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten haussa un sourcil, sérieusement il ne savait pas lui même ce qu'il fichait là ? Ils étaient mal barrés pensa t'elle sarcastique. Elle haussa les épaules par la suite, elle n'avait pas voulu affirmer quelque chose. Lancer les hostilités, mais il semblait que ses précautions étaient inutiles. L'homme semblait ne pas s'en soucier. Un autre qu'elle se serait surement offusqué. Elle eut juste un petit rire amusé. Son regard Grenat fixant toujours sans ciller l'homme face à elle. Oui elle était amusé par sa franchise désarmante, son je m'en foutisme à débiter ses croyances devant un vampire. Il l'amusait, et il n'y avait que peu de chose qui déclenchait de véritables émotions depuis sa transformation.

"Vous êtes une personnalité atypique Vladimir." Avait-elle avoué après s'être éloigné de lui, se rasseyant sur son propre fauteuil.

"Je ne saurais vous dire si nous sommes à envier, il y a de nombreux côtés qui ne sont pas agréables. La soif, surtout en présence d'humains. C'est difficile parfois de résister à l'appel du sang. Quand la soif vous ronge vous ne raisonnez plus clairement." Elle secoua la tête, il n'avait certainement pas que de bons côtés à être un vampire. Elle le reconnaissait aisément. Accepterait-elle de redevenir humaine aujourd'hui ? Elle ignorait la réponse à cette question.

"C'est à vous de me le dire Vladimir, vous adhérez à certains préceptes que voulez vous que j'en pense ? Bien qu'il semble que votre avis ne soit pas aussi tranché, que je le pensais." Ajouta t'elle presque pour elle même.

Kirsten était incertaine, bien qu'elle croyait l'homme quand il disait ne pas vouloir répéter ce qu'elle pouvait bien lui dire. Elle continuait de le fixer, intriguée par le personnage. Il semblait être au bord de la folie, à deux doigts de basculer du côté obscur. Pourrait-il trahir la cause qu'il avait embrassé ? Celle en laquelle il avait cru jusqu'à maintenant ? Cela lui paraissait improbable. Mais cela valait le coup d'essayer ? Un ennemi de mois... c'était toujours bon à prendre.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Vladimir passa la langue sur ses dents. Il savait qu'il n'était pas comme les autres et parfois, il arrivait à s'en délecter. Même si être à part n'était, à bien des égards, que peu enviable.

- Je comprends la soif, Miss Hakkar, avoua-t-il à la professeure, en transe. La soif de torture, torturé un esprit, sentir une à une les barrières qui tombent... l'esprit sombrant peu à peu dans la folie.... dans ma folie. Quand la soif me prend, rien ne peut m'arrêter... comme vous, je ne raisonne plus clairement. Mais ai-je raisonné clairement un jour?

Un large sourire malsain s'étira sur ses lèvres. Un sourire qui donnait l'envie de prendre ses jambes à son cou. Un sourire qui provoquait le malaise chez son interlocuteur. Son plus beau sourire.

- Mais après tout, à quoi bon raisonner clairement, quand votre rôle de naissance est d' obéir? Tout est dit, ne croyez-vous pas? J'adhère à certains préceptes, ou bien c'est eux qui adhèrent à ma peau, c'est selon. Et je n'ai pas d'avis. A quoi cela pourrait bien me servir? J'obéis. Un avis, ça nous donne à réfléchir, à remettre les ordres en causes. Avoir un avis empêche d'agir, d'obéir. Je n'ai pas à en avoir, conclua-t-il avec un sourire de politesse.

Il se renversa sur son fauteuil, et crois les mains devant lui. Vladimir aurait donné n'importe quoi pour entendre les pensée de Miss Hakkar à cet instant. Avait-elle peur, était-elle terrifié par ce qu'il venait de dire? La dégoutait-il au plus haut point?

- Quoi qu'il en soit, Miss Hakkar, votre conversation est intéressante,lui dit-il en reprenant son ton habituel. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de penser que vous assombrissez trop le tableau. Des avantages doivent bien exister, n'est-ce pas?


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
"J'en doute." Répondit à la question rhétorique Kirsten. Il était fou, c'était indéniable. Elle regardait son collègue avec fascination presque. La partie la plus sombre de son âme, fascinée par la folie de l'homme. Son vampire ronronnant presque de la folie violente cachée par une façade aimable. Une partie d'elle savait qu'elle n'aurait pas été ainsi avant. Mais le temps l'avait changé, sa transformation indésirable l'avait fait. Elle avait déjà pris plaisir à tuer, à torturer ses proies avant leur mort. Pouvait-elle se permettre de le juger ? Elle ne pensait pas en avoir le droit, même-ci ses paroles la mettait mal à l'aise parce qu'elle faisait écho à la plus sombre partie de son âme.

"Avoir un avis permet d'être libre d'être ce que nous sommes. Obéir, voilà un concept qui ne m'es pas familier." Elle eut un petit rire. Elle avait été l'enfant rebelle, la garde chasse qui posait problème parce que trop grande gueule. La vampire qui n'hésitait pas à parler avec l'ennemi et apprécier la conversation... Avait-elle jamais obéis aveuglément ? Elle écoutait Tobias, mais elle ne lui obéissait pas. Quand il réaliserait cela, peut-être aurait-il bien moins confiance en elle. Elle était un electron libre qui aidait au gré de ses propres croyances, de ses propres envies. Elle était égoïste sur de nombreux points, mais elle était aussi attentive et attentionnée.

"Si j'étais obéissante, vous seriez mort et nous n'aurions pas cette conversation. Se serait regrettable." Ajouta la vampire avec un air étrange.

"Peut-être, mais vous je ne vous fais pas confiance pour vous livrer tous les petits secrets des vampires. Il existe du bon et du moins bon dans chaque espèce. Chez les vampires comme chez les autres, mais nous nous ne nous cachons pas derrière une sacro sainte morale que nous ne respectons pas." Sous entendu tout le contraire des sorciers qui mentent comme ils respirent, qui se mentent à eux même et n'assume pas leur part de cruauté ou l'absurdité de leurs actions par rapport à leur pseudo morale.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Volodia se renversa sur le fauteuil, ses épaules secouées par un petit rire. Miss Hakkar lui plaisait. Enormément, même.

- Et vous pensez bien, je vous assure.

Même enfant, il ne raisonnait pas clairement. La clarté... il ne l'aimait guère. La sombre facette de l'humanité, son penchant pour la destruction, l'auto-flagellation et la violence dont elle faisait preuve... voilà ce que Vladimir aimait, et avait toujours aimé. Et il était heureux que Miss Hakkar le comprenne un temps soit peu.

- Nous sommes alors très proches et très éloignés. Avoir un avis, ce concept ne m'ai pas vraiment connu. Mais je préfère ainsi. Je vous avoue que je préfère être en vie. Me battre contre vous... serait tout aussi regrettable que ma mort.

Vladimir était subjugué par cette conversation, tellement plus intérssante que n'importe qu'elle autre conversation avec un Purificateur. Comme quoi, il y avait des gens bien chez les créatures aussi.

- Je comprends, on ne peut pas me donner sa confiance comme cela. Il faut être.. un peu fou, concéda-t-il d'un ton joyeux.

Qui sait ce qu'il pourrait faire? Même lui ne le savait pas vraiment, à vrai dire. Cela dépendait de l'instant, des émotions qu'il ressentait sur le vif. Pour le meilleur, mais plus souvent pour le pire.

- Croyez-vous vraiment, Miss Hakkar, que je me cache derrière une quelconque morale?

Volodia étouffa un rire. La morale, c'est ce qu'il transgressait à chaque instant de sa vie. Ce que ses parents avaient essayé de lui inculquer, avant de comprendre que cela était voué à l'échec. De toute façon, un petit soldat sans morale était bien plus utile qu'un soldat avec une morale et des états d'âme.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten eut un sourire, sourire qui ne se fana pas en pensant que si quelqu'un parmi les insurgés savait, elle serait certainement la paria, la traître. Elle ne comptait pas aider les purificateurs, elle n'était pas folle au point de se tirer une balle dans le pied. Ils voulaient réduire les droits des créatures, les exterminer, elle ne comptait pas leur donner les moyens de le faire. Mais être purificateur ne gageait pas d'être en accord avec leurs principes. Vladimir en était la preuve, l'obéissance aveugle parce qu'il était fasciné par la folie destructrice des hommes.

"Ce serait dommage en effet." Elle eut un sourire amusé, elle regarda l'homme en face d'elle. Elle était fascinée par la folie sous-jacente de l'homme.

"Tout dépend de quel type de mort nous parlons." Elle eut un sourire pointu, avant de ricaner. N'était-elle pas morte après tout ? Elle avait bien eut du mal à accepter cet était de fait, mais elle était morte pour renaître. Elle n'était pas une meilleure personne qu'auparavant, elle ne se faisait pas d'illusion à ce propos. Si elle avait préféré toute sa vie humaine vivre en pleine nature, c'était bien pour éviter l'hypocrisie des Hommes et leurs mensonges. Elle n'avait jamais été quelqu'un de bien, dévouée, attentive et attentionnée seulement quand elle se sentait responsable d'une personne. Mais là encore c'était assez vague, que certaines personnes meurent ou vivent, cela n'avait jamais eut d'importance.

"Il n'était pas question de vous Vladimir, mais des humains en général. Je doute que vous saisissiez même le sens de ce mot." Elle rit une nouvelle fois, c'était improbable de son point de vue, l'homme n'avait aucun code de conduite. Il pourrait tuer un purificateur autant qu'une créature. La folie qui semblait l'habiter ne devait faire aucune distinction. Si il était prêt à discuter avec elle aussi ouvertement, nul doute qu'il serait capable du pire envers ceux qu'ils suivaient pour le moment.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Vladimir baissa la tête, dans un simulacre de révérence, à la phrase de la professeure. Il était vraiment d'accord avec elle, sa mort serait dommage, non seulement car il était le principal intéressé dans l'affaire, mais aussi car cela le priverait de la conversation de Miss Hakkar.

- La mort n'était-elle pas la même dans tout les cas? demanda-t-il en fronçant les sourcils, un peu perdu. A moins que vous parlez d'une autre mort?

Ne disait-on pas que les vampires étaient des morts vivants? Volodia, en lisant ceci, l'avait mis sur le contes des légendes, des racontars. Se pouvait-il qu'en fin de compte cela soit vrai?

Quand la jeune femme parla des humains, Vladimir eu un petit mouvement d'épaule dédaigneux, accompagné d'un rictus. Les humains, Ha!

- J'avoue sans rougir que cela m'est inconnu, et ne m'intéresse guère. J'essaye de comprendre ma famille... mon père, ma ma belle-mère, mon demi-frère et ma demi-soeur. Gabrielle aussi. Et c'est tout... enfin, c'est assez bien, non?

Le professeur de langues slaves eut un large sourire. Il faisait des efforts, après tout, pour comprendre ce qu'était l'humanité. Même si ses pulsions de mort, si cher à Freud, l'intéressaient plus.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten eut un sourire amusé, l'innocence naïve de celui qui ne sait pas est presque attendrissante. Oui pour que leur humanité disparaisse il fallait qu'elle meurt avant de renaître pour être autre chose.

"Vous voyez juste Vladimir, il faut que l'humain meurt pour pouvoir renaître en temps que vampire. Mon cœur a cessé de battre et la transformation est encore plus douloureuse que le dit la littérature. Une naissance est douloureuse, une renaissance l'est tout autant." La souffrance endurée était comparable à celle d'une naissance, elle supposait que c'était au moins comparable. Avoir l'impression que son corps brûle de l'intérieur, que son sang se transformait en lave. Ça avait été la plus douloureuse expérience de sa vie, mais elle y avait gagné au change. En quelque sorte.

"C'est plus que je n'ai jamais fais. Vous vous donnez beaucoup d'effort pour votre famille." Remarqua Kirsten. Elle qui n'en avait fait aucun avec la sienne, elle ne s'était jamais laissé dicté ni sa conduite, ni ses émotions, ni ses fréquentations. Elle avait été une enfant ingrate sans doute et très indépendante refusant l'ordre établi très jeune. Elle ne c'était jamais donné la peine de réellement comprendre les autres, peut-être que ses problèmes relationnels venaient de là. Non pas qu'elle s'en soucia vraiment, elle n'avait jamais eut de sentiment plus fort que l'attachement envers qui que ce soit. L'amour sous toutes ces formes étaient une notion vague et inconsistante. Peut-être que son attachement envers certaines personnes prouvait qu'elle était capable d'aimer, mais la notion n'en restait pas moins vague à son esprit.

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



La Griserie de la Désobéissance  - Feat Kirsten Hakkar

UMS - Atrium - L'Athéna

Vladimir se pencha plus en avant, pour être sûr de ne rien rater de ce que lui révéler la jeune professeure. Il se demanda ce que faisait l'effet d'une renaissance... C'était douloureux, certes, mais où la douleur se réveillerai-t-elle? Était-ce une douleur sourde, ou non? Tout cela était tellement intéressant.

- J'ai un certain sens de l'honneur familial, même si je n'ai point de sens de l'honneur. Je dois respect et obéissance aux gens qui m'ont élevé, nourri, et accepter malgré la bassesse de ma naissance.

Il sourit, découvrant ses dents. Les efforts qu'il fournissait le rendrait très fier de lui. Il arrivait à toucher, même si ce n'était que du bout du doigt, un peu de la nature humaine dans ce qu'elle a de plus beau: la famille unie. L'amour familiale.

- Vous avez éveillé ma curiosité, Miss Hakkar. J'aimerais beaucoup assister à une transformation, si l'occasion se présente.

Peut-être qu'un jour, il aura l'infime honneur d'assister à une transformation d'un Purificateur, pendant un combat? Qui sait...


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
ft. Vladimir Porskoff

La Griserie de la Désobéissance
Kirsten ne pouvait pas comprendre l'honneur familial, mais elle comprenait l'honneur au sens plus large. Elle était loyale en amitié et envers ses élèves. Elle faisait toujours son maximum pour eux. Elle pouvait être égoïste, mais pas envers les gens qui avaient réussi à l'approcher d'assez près. Elle n'était pas vraiment consciente de ce fait pour autant, mais c'était ainsi. Les sentiments, les émotions comme l'amour filial ou passionnel étaient des notions vague pour son esprit.

"C'est tout à vôtre honneur." Répondit simplement la vampire avec un léger sourire amusé. Ses relations ne se limitait pas aux liens du sang, elle n'avait pas cherché à comprendre ses parents. Ils avaient été la raison pour laquelle elle avait quitté sa terre natale en premier lieu. On ne choisit pas sa famille et on était pas obligé de l'aimer et de la respecter non plus. Ceux qui faisait cet effort était courageux à ses yeux.

"Je suis certaine que cela arrivera plus tôt que vous le pensez." Un nouveau sourire, la guerre était à leur porte. Il aurait l'occasion d'assister à une transformation d'un de ses collègues purificateur. Elle n'en doutait pas, les champs de bataille seraient sales.

"Je crains devoir écourter cette charmante conversation. J'ai un cours dans quelques minutes." Sourit la vampire, son regard ne quittant pas l'homme dans la pièce. Faire des cours particuliers au plus motivés, voilà qui donnait un peu de sens à ce qu'elle faisait ici. Elle n'aimait pas enseigner à une classe entière, la plupart n'avait rien à faire ici.

_________________



Are you shining just for me ?

descriptionLa Griserie de la Désobéissance  EmptyRe: La Griserie de la Désobéissance

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum