Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionDes aveux fortuits EmptyDes aveux fortuits

more_horiz

Seamus
McGregor

Garde Chasse de Poudlard
Insurgé
Des aveux fortuitsSeamus McGregorJe manquais de sommeil. Grave. Entre mon boulot de garde-chasse, les cours à Poudlard, à l’UMS, David et les Insurgés, je n’avais plus vraiment le temps pour de longues nuits réparatrices. Tout s’enchainait beaucoup trop vite. En plus, il y avait eu des fuites du côtés des Purificateurs et la rumeur disait que le directeur de Poudlard y était étroitement lié. Je devais donc veiller à ce que mes absences ne se remarquent pas. Je pouvais compter sur l’aide de Dean pour simuler ma présence ou trouver des excuses quand cela était nécessaire mais je me devais d’être vigilant et avec cette fatigue… C’était de moins en moins évident…
 
Le cours se passait calmement, les élèves étaient plutôt obéissants pour changer. Mais ce silence ne m’aidait pas à rester éveillé. J'entrepris de me promener entre les tables, pour me dégourdir les jambes et m’empêcher de piquer du nez.

Les élèves travaillaient sur un croquis de niffleur, certains discutaient à voix-basse, je les laissai faire, je n'avais pas l'énergie de jouer au prof autoritaire.

J'arrivais à la hauteur de Lilith Anguis. Elle faisait partie des élèves avec qui j'avais une relation plus... amicale. J'avais eu quelques contacts avec elle à l'époque où je n'étais qu'élève. Elle avait bien grandi, les traits de l'enfance commençaient sérieusement à s'estomper. Quelque chose clochait aujourd'hui. Elle avait le regard vitreux, elle était aussi pâle qu'un vampire et ses lèvres, bleues, tremblaient. Il ne faisait pourtant pas si froid… Elle était généralement une élève attentive. Ici, elle n'avait même pas daigné sortir son parchemin. Elle serrait dans sa main droite une enveloppe cachetée, froissée. Les articulations de ses doigts étaient blanches, tant sa prise était serrée. C'était étrange. Ca ne lui ressemblait pas.

Je fis le tour de son bureau, l’inspectant, mais elle ne remarqua même pas mon manège. Je retournai à ma place et poursuivis le cours, ne la quittant pas des yeux.

« … Et n’oubliez pas de ramener vos croquis complétés au prochain cours… »

Les élèves faisaient un boucan d’enfer en rassemblant leurs affaires. Lilith semblait avoir retrouvé ses capacités de mouvement mais était bien moins rapide que les autres.

« Miss Anguis, venez me voir s’il vous plait… »

Nos regards se croisèrent enfin et je lus la surprise dans ses grands yeux bleus. Quelques regards d’autres élèves se tournèrent vers la jeune femme et ils semblèrent seulement remarquer qu’elle n’était pas dans son assiette. Elle n’était pas très sociable, personne ne semblait vouloir l’attendre. Tant mieux, nous pourrions discuter à notre aise.

Ce n’était pas dans mon habitude de faire du social mais je me sentais concerné par les élèves de mon ancienne maison. Encore plus par ceux que je connaissais personnellement. Lilith avait une personnalité atypique. Elle avait une « vielle âme » comme si elle était en vérité beaucoup plus âgée qu’elle ne paraissait.

Enfin elle arriva à ma hauteur, intriguée mais peu impressionné par mes nouvelles fonctions de professeur. J’étais toujours Seamus McGregor des Serpentards pour elle, peu importe mon années d’écart ou mes responsabilités au sein de Poudlard.

© 2981 12289 0

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz
Des aveux fortuitsFt Seamus McGregor
Lilith avait passé une journée assez tranquille, depuis qu'elle entretenait cette relation un peu bizarre avec Alexa... elle était bien plus détendue. Elle n'avait pas été préparé à ce qu'un hibou la retrouve à cette heure là. Après le repas dans la grande salle, elle était allé faire un tour dehors. Elle aimait observer la nature à cette période de l'année, et puis elle avait cours de soins aux créatures magiques. Option qu'elle avait finalement prise, l'année précédente elle c'était rendu compte que l'arithmancie n'était pas fait pour elle et avait demandé à changer de matière. Elle avait planché une partie de l'été pour rattraper son retard. Elle avait pensé à tord qu'elle connaissait suffisamment les créatures magiques suite à ses cours donné par ses parents. Mais en fait ils c'étaient focalisé sur les créatures à éviter. Elle était en avance sur certaine partie du programme et en retard sur d'autres plus basiques. Mais cela avait suffit à l'école et à son professeur. C'est tout ce qui comptait.

Et puis elle avait vu le volatile l'approcher, elle l'avait reconnu, c'était celui de sa famille. Elle avait été méfiante avant même d'ouvrir la missive. Et après en avoir lu le contenu elle avait dramatiquement pâlit. Elle avait essayé d'appeler son elfe, Nina. Mais elle n'avait pas répondu et la seule explication plausible était que son père ne mentait pas. Il menaçait de tuer son elfe si elle n'obéissait pas. Ce qui inquiétait le plus Lilith, était sans doute qu'à l'heure qu'il était Nina devait être torturée pour avoir été son informateur sur les agissements de son père. Et tant qu'elle ne serait pas majeur, la magie familiale agirait sur l'elfe, elle devait obéir au chef de famille. Nina ne pouvait pas fuir. Lilith se dirigea à son cours en pilote automatique. Son cerveau avait été obnubilé par les probables souffrances de son elfe. Avait-elle un moyen de la sauver, sans pour autant céder à son père ? Épouser un inconnu ? Qui au vu de ce qu'elle avait fait ne serait certainement pas aussi innocent que Céleste... Mais elle ne pouvait pas laisser Nina entre les mains de son paternel, pas celle qui l'avait élevé, réconforté quand elle avait peur ou qu'elle était malade. Aussi loin qu'elle se souvienne, la seule personne à avoir fait attention à elle, c'était cette pauvre elfe de maison. Lilith l'avait toujours traité avec respect, prenant même parfois les erreurs qu'elle avait pu commettre sur elle pour ne pas que l'elfe souffre. Elle avait été la seule personne à l'aimer dans ce grand manoir froid. Elle mettait au défi n'importe qui de comprendre la complexité du lien qui l'unissait à Nina.

Elle réalisa à peine que le cours se terminait quand le professeur lui demanda de venir le voir. Elle leva un regard surpris, un peu hagard aussi. Qu'allait elle faire ? Elle eut envie de pleurer, parce que même-ci elle cédait à son père, se serait un engrenage infernal temps qu'elle ne serait pas majeur. Son regard se fixa donc sur Seamus, son ancien camarade de maison. Son statut de professeur n'y changeait rien. Il resterait toujours le Seamus de Poudlard dans son esprit.

"Que se passe t'il professeur McGregor ?" Questionna Lilith pâle comme un linge. Sa voix malgré ses efforts laissaient paraitre un léger tremblement et sa nervosité. Pas à l'encontre de Seamus évidement, mais envers son père. Elle avait presque envie de demander si elle avait fait quelque chose de mal. Mais cela sonnait tellement enfantin, elle se souvenait qu'elle posait souvent la question à Nina. Parce que ses parents ne se préoccupaient pas d'elle, si ce n'est pour son éducation, ils était des parents absents. Ils semblaient toujours agacé par sa présence, alors même qu'elle avait été une enfant discrète et silencieuse.


_________________

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz

Seamus
McGregor

Garde Chasse de Poudlard
Insurgé
Des aveux fortuitsSeamus McGregorPar Merlin, que je n’étais pas doué pour ça… Elle me regardait avec deux billes bleues en guise d’yeux. Elle ne comprenait pas pourquoi je souhaitais la voir, c’est vrai que c’était assez inhabituel. J’attendis patiemment que les élèves quittent la pièce, rangeant distraitement les livres et parchemins qui jonchaient mon bureau. Quand le silence prit place, je levai enfin mon regard vers elle, soucieux.

« Est-ce que tout va bien, Miss Anguis ? »

Je croisai les bras sur ma poitrine, et la dévisageait, essayant de comprendre son trouble. Elle était toujours aussi pâle mais elle semblait surtout craintive. Pensait-elle que je lui reprochais quelque chose ? J’avais plutôt l’impression de voir quelqu’un avec des problèmes trop gros pour qu’il puisse les régler seul. La jeune femme était fière et peu communicative, ce n’était vraiment pas son genre de demander de l’aide. Pourtant parfois, à son âge, c’est tout ce dont a besoin…

« Vous avez été particulièrement distraite aujourd’hui… Est-ce que vous avez des ennuis ? »

Je laissai aller mon regard vers la sortie. Les adolescents peuvent être des loups entre eux. Ca ne fait pas si longtemps pour moi, je sais comme la pression sociale, quand on est un peu différent, peut être un fardeau. Cela peut nous isoler encore plus. Nous faire sentir seul au monde. Mais il n’y avait rien qu’on ne pouvait pas arranger. Si elle avait des bourreaux, il y avait des solutions. Se trouver une bande d’amis, se faire accompagner d’un lieu à l’autre, jusqu’à ce que ces crétins trouvent une nouvelle victime…

« Avec tes camarades peut-être ? »

J’arquai un sourcil. J’espérai qu’elle finisse par se livrer. Qu’on puisse en parler clairement plutôt que de tourner autour du pot. J’avais cessé de la vouvoyer, pas besoin du rapport prof/élève dans cette situation. Ce n’était pas vraiment de la délation si elle me disait le nom des gens qui la harcelait, non ?

© 2981 12289 0

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz
Des aveux fortuitsFt Seamus McGregor
Lilith continuait de fixer Seamus attendant qu'il se décide à commencer. Elle n'allait pas faire l'effort de le relancer une seconde fois. Elle se raidit au fur et à mesure. Elle était touchée par sa sollicitude, mais il était complètement à côté de la plaque. Tellement qu'elle avait envie de rire hystériquement... Et en fait c'était exactement ce qu'elle était en train de faire s'en sans rendre compte. Elle s'arrêta soudainement à deux doigts de se mettre à pleurer en réalisant qu'elle riait, un rire hystérique et flippant.

"Des ennuis ? Certainement. Mais rien qui ne concerne mes camarades. Ils ont arrêté leur intimidation quand j'ai commencé à rendre coup pour coup." Se moqua la blonde toujours entre deux eaux. Prête à s'effondrer d'un instant à l'autre. Son regard croisa celui inquiet de son ainé, et quelque chose céda en elle. Les larmes commencèrent à couler, sans qu'elle ne puisse rien y faire. Elle essuya rageusement ses joues, elle ne voulait pas pleurer. Pleure c'était pour les enfants, elle n'était plus une enfant. Avait-elle seulement jamais été insouciante ?

"Mon paternel est un des pires déchets de l'humanité, un purificateur. Et il menace son propre sang pour le faire rentrer dans le rang. Je le D E T E S T E." Sa main serrait la lettre de son père, ses jointures étaient blanches. Malgré les larmes, il n'était pas difficile de voir la colère dans les yeux de la jeune femme. La peur et l'inquiétude aussi.

"Il se vante d'avoir éliminé une famille respectable pour me forcer à faire ce qu'il veut. Je ne veux pas être comme lui, je ne veux pas devenir comme eux." Il y avait une note clairement désespéré dans sa voix. Oui parce que si la lettre menaçait son elfe de maison, il n'y avait pas que cela et elle préférait parler de ce qui la touchait moins au cœur. Avouer pour Nina, c'était avouer que ses parents ne se préoccupaient pas d'elle.


_________________

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz

Seamus
McGregor

Garde Chasse de Poudlard
Insurgé
Des aveux fortuitsSeamus McGregorLa surprise se lisait sur le visage de la jeune femme au fur et à mesure que j’avançais dans mon laïus. Pire, un sourire étrange se peignit sur son innocent minois. Elle eut même un rire un peu fou qui lui donnait un air de possédée à exorciser. Mes sourcils se froncèrent et je la dévisageais sans comprendre.

« Des ennuis ? Certainement. Mais rien qui ne concerne mes camarades. Ils ont arrêté leur intimidation quand j'ai commencé à rendre coup pour coup. »

J’hochai la tête à ses paroles. Ca ne me rassurait qu’à moitié. Dans son ton, sa posture, ses yeux, il y avait quelque chose de noir, quelque chose de grave se passait dans la vie de cette jeune fille et c’était plus grave que ce que j’avais imaginé. Merde.

Quelque chose dans mon regard dut la troubler puisqu’elle fondit brusquement en larmes, sans que rien ne le laissait présager. Elle me semblait tellement forte, intouchable, j’étais boulversé par ce spectacle que j’avais déclenché. Mais ce n’était pas des larmes de tristesse, c’était des larmes de rage, de colère. Ses yeux s’assombrirent, le rouge lui monta aux joue. Elle essuyait les gouttes qui glissaient sur ses joues brulantes.

« Mon paternel est un des pires déchets de l'humanité, un purificateur. Et il menace son propre sang pour le faire rentrer dans le rang. Je le D E T E S T E. »

J’équarquillai les yeux à ses paroles. Mon regard glissa vers sa main qui froissait la lettre avec haine. Un purificateur ? Le père Anguis ? Mon coeur s’emballa. Oui, en effet, c’était encore plus grave que ce que j’avais pu imaginer. Et j’étais encore bien loin de comprendre l’ampleur de cette annonce.

« Il se vante d'avoir éliminé une famille respectable pour me forcer à faire ce qu'il veut. Je ne veux pas être comme lui, je ne veux pas devenir comme eux. »

Je sentais le sang battre dans mes tempes. Ma bouche était sèche. C’était lui. C’était le responsable du meurtre des Ecklin. J’avais les paumes moites. Ces révélations changeaient tout pour nous. Nous avions un premier nom. Je devais absolument prévenir les insurgés. J’essayais de garder mon calme, alors que je voulais la bombarder de questions.

« Lilith… Je connais l’existence des purificateurs. Et je sais ce qu’ils ont fait… Est-ce que tu es en train de me dire que ton père est impliqué dans le meurtre des parents de Gabriel Ecklin ? »

J’avais fait exprès d’évoquer Gabriel. Elle le connaissait, nous étions tous de la même maison, ils s’étaient croisés à de nombreuses reprises, je voulais qu’elle humanise ces victimes pour qu’elle comprenne qu’elle devait tout me dire. Que c’était quelque chose de grave.

Je me penchai vers elle avec bienveillance. La pauvre. Sa situation était horrible. Son père l’avait déçu, l’avait trahi dans ses convictions, dans son appréhension du monde. Il était devenu le mal. Ce qu’on apprenait à combattre, ici, à Poudlard. Mais je n’avais pas pitié, j’étais impressionné par sa force. Elle disait non à l’intimidation de son paternel. Elle n’allait pas le suivre inconditionnellement comme bon nombre d’enfants choyés et chouchoutés qui sont aveugles face aux agissement douteux de leurs parents. Cela demandait un mental inconsidérable pour braver sa famille, son éducation.

« De quoi te menace-t-il ?… Tu es en danger ?… Est-ce qu’il te maltraite ? »

Je posai mes questions lentement pour ne pas la brusquer mais c’était de ma responsabilité, de veiller sur ces élèves. C’était notre mission à tous, professeurs de Poudlard. Beaucoup étaient trop orgueilleux pour demander de l’aide, et Lilith rentrait certainement dans cette catégorie, mais parfois, les problèmes les dépassaient et nous devions être là pour prendre le flambeau.

© 2981 12289 0

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz
Des aveux fortuitsFt Seamus McGregor
Bien loin des considérations de Seamus à ses révélations, Lilith oscillait entre la rage et le désespoir. Elle avait envie de tout casser, de briser son père comme un fétu de paille. La magie de la jeune femme était glaciale, en colère. Les paroles de Seamus percèrent tout de même sa rage, son impuissance. Elle lui lança un regard inquisiteur, il connaissait les purificateurs ? Comment par Salazar savait-il qu'elle parlait des Ecklin ? A moins que ? Ce ne serait pas si surprenant après tout, un peu étonnant mais pas complètement dément. Peut-être qu'il pouvait l'aider oui.

"Je..." Elle souffla sa voix tremblante l'agaçait.

"Oui, lui et un autre type. Ils sont au Manoir depuis Noël, ils n'en bougent pas beaucoup." Ajouta t'elle. Ils se terrent comme des rats, parce qu'ils ont peur. Elle ne comprenait même pas comment son père trouvait encore le temps d'essayer de régenter sa vie. Elle voulait qu'il meurt, elle serait enfin libre. Libre de son emprise. Il ne lui avait plus fait de mal physiquement depuis l'année dernière. Pas depuis qu'il l'avait violemment giflé. Mais les violences n'étaient pas forcément physique n'est ce pas ?

"Il est plus intelligent que ça. Le chantage, les menaces... Il n'oserait pas me frapper, plus maintenant. J'ai joué à son propre jeu, je l'ai poussé dans ses retranchements. Je l'ai humilié, il veut que je paie." Répondit elle. Et ce n'était pas une véritable réponse n'est ce pas ? Elle laissait une grande part d'ombre sur sa vie au sein de sa famille. Mais qui vivait bien quand le désaccord entre les préceptes de sa famille et les siens différaient tellement ? La souffrance psychologique était tout aussi dévastatrice. Il n'avait qu'à voir comment elle se comportait, incapable d'avoir une relation normale avec qui que se soit. Elle n'avait aucun ami, personne. Ils l'avaient enfermé dans la solitude pour qu'elle n'est qu'eux vers qui se tourner. C'était complètement tordu, mais résumait parfaitement son père. Elle ne parla pas des leçons de magie noire où il lui arrivait de subir la mauvaise humeur de son père si elle n'était pas assez rapide. Ce n'était pas vraiment de la maltraitance non ? Elle participait à ces entrainements de son plein gré.


_________________

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz

Seamus
McGregor

Garde Chasse de Poudlard
Insurgé
Des aveux fortuitsSeamus McGregorJe notai mentalement les informations qu’elle me donnait. Ils avaient été deux à commettre ces atrocité et ils se terraient dorénavant à son domicile. Attendaient-ils bêtement qu’on les retrouve ? Ne bénéficiaient-ils pas de la protection du reste des purificateurs ? Ou bien se sentaient-ils parfaitement à l’abris. J’écoutai la jeune femme, et j’apprenais à cerner son paternel. C’était désolant de voir une telle relation père-fille. Mais cela faisait nos affaires. Nous allions avoir une longueur d’avance.

Je serrai les dents, réfléchissant à comment aborder la chose avec la jeune femme. Elle avait été honnête avec lui, je me devais de rendre la pareille et de ne pas tourner autour du pot ou de la prendre pour une enfant. Je lui donnerai un maximum d’informations sans pour autant en dire trop. Nous n’étions pas à l’abris qu’elle change brusquement d’avis et que notre avantage deviennent notre préjudice…

« Lilith. Je ne sais pas ce que tu sais exactement mais il y a des choses que je dois porter à ta connaissance… Les purificateurs… Ils veulent se débarrasser des créatures et des hybrides. Et pas forcément les soigner, on parle d’une extermination pure et dure… C’est contraire à toutes les valeurs de Poudlard et du monde magique en général… Le problème, c’est qu’ils sont infiltrés partout… Au ministère, parmi les aurors, même ici au château… Donc, face à ça, un groupe de résistants s’est formé. Et j’en fais partie. On doit arrêter les personnes qui s’en sont pris aux Ecklin. Et on doit également retrouver deux enfants demi-loup-garous qui ont été enlevé cette même nuit. »

Je marquai une pause.

« Est-ce que tu es prête à nous aider à arrêter ton père ? Est-ce que… Ca règlerait tes problèmes ? »

La haine qu’elle vouait à son père nous aiderait énormément dans notre combat. Mais elle devait le faire pour elle, parce qu’elle était convaincue. S’il restait un doute dans son esprit, elle risquerait de changer d’avis et de nous mener à notre perte. A quel point pouvait-on lui faire confiance ?

© 2981 12289 0

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz
Des aveux fortuitsFt Seamus McGregor
Elle eut presque un rire, les soigner ? Son père ? Elle avait pu voir de l'intérieur comment se comportait les purificateurs. Il n'y avait qu'à voir le mépris que son père avait envers les créatures pour comprendre que les soigner ne faisait pas partie du plan. Jusqu'à maintenant elle s'en fichait, mais il y avait Alexa. Après ce qu'elles avaient fait quelques jours plus tôt, elle ne pouvait pas juste faire comme-ci elle ignorait certaines informations. N'est ce pas ? Elle écouta cependant avec attention les paroles de Seamus. Son regard perçant dévisageant le garçon plus âgé, son professeur.

C'était donc bien les purificateurs à l'origine de la disparition des deux demi-loup. Malgré sa crainte légitime envers les créatures ou être magiques, elle ne voulait pas les voir disparaitre. Ils faisaient partie de leur monde, aucune espèce ne devrait suppléer à une autre. Ils étaient l'essence de leur monde tous autant qu'ils étaient, s'entre tuer était ridicule. Il trahissait la magie en agissant de la sorte. A ses yeux, ils trahissaient le cadeau qui leur avait été fait. Son regard se plongea dans celui de son ancien camarade de maison. Pourrait-elle faire ce qu'il suggérait ? Se serait mentir que de nier y avoir penser de longues heures durant. Mais en était-elle réellement capable ? Le visage de Nina s'afficha, celui de ses amis centaures, Grant et enfin Alexa.

"Oui, je le ferais. Ils ne s'arrêteront pas, n'est ce pas ? Si personne ne le fait, ils continueront." Ce n'était pas vraiment une question, elle eut un petit rire, sans joie. Vide. Troublé et troublant.

"Je ne sais pas si ça réglera quoique se soit, mais je vous aiderais. Je le hais, Seamus. La mort et la destruction ne sont pas l'apanage des créatures magiques, il me l'a prouvé lui même maintes fois. Les sorciers ne valent pas mieux qu'eux, ce ne sont que des élucubrations de racistes. Si votre réelle interrogation était de savoir si je changerais d'avis... Vous ne devriez pas vous en inquiéter, j'ai déjà tiré un trait sur ma famille. J'ai une relation avec une vampire, que pensez vous qu'il me fera, si il venait à l'apprendre ? Croyez vous qu'il m'épargnera ? Je ne le crois pas, il ne l'a jamais fait. Pourquoi je lui octroierait cette faveur ?" Elle n'avait pas parlé de Nina, qui pourrait comprendre la profonde affection qui l'unissait à l'elfe ? Son cœur se serrait, mais elle ne pouvait pas nier avoir déjà réfléchit à comment le sortir de l'équation. Elle avait pensé à son meurtre froidement, sans empathie. La gifle qu'il lui avait mise voilà plus d'un an résonnait en elle, elle n'avait pas oublié. Elle avait définitivement rompu les liens à ce moment là. Elle avait donné le change le temps de collecter des informations. Declan Anguis était le monstre, il était son épouvantard personnel. Elle avait changé quelques années plus tôt, le décevoir aurait été sa plus grande peur. Mais aujourd'hui elle était déjà une telle déception à ses yeux... Un peu plus, un peu moins...


_________________

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz

Seamus
McGregor

Garde Chasse de Poudlard
Insurgé
Des aveux fortuitsSeamus McGregorJe pouvais voir dans ses yeux le questionnement qui devait ravager son esprit. Ce n’était pas une décision facile. C’était un point de non-retour à franchir et Lilith était tout sauf impulsive.

« Oui, je le ferais. Ils ne s'arrêteront pas, n'est ce pas ? Si personne ne le fait, ils continueront. »

J’hochais gravement la tête. Non, en effet, rien ne les arrêterait. Ils étaient déjà bien trop engagés dans leur barbarie.

« Je ne sais pas si ça réglera quoique se soit, mais je vous aiderais. Je le hais, Seamus. La mort et la destruction ne sont pas l'apanage des créatures magiques, il me l'a prouvé lui même maintes fois. Les sorciers ne valent pas mieux qu'eux, ce ne sont que des élucubrations de racistes. Si votre réelle interrogation était de savoir si je changerais d'avis... Vous ne devriez pas vous en inquiéter, j'ai déjà tiré un trait sur ma famille. J'ai une relation avec une vampire, que pensez vous qu'il me fera, si il venait à l'apprendre ? Croyez vous qu'il m'épargnera ? Je ne le crois pas, il ne l'a jamais fait. Pourquoi je lui octroierait cette faveur ? »

Il y avait là bien des révélations. La jeune femme était donc en relation avec une vampire ? Voilà qui était étonnant. Mais cela expliquait bien des choses sur la haine qu’elle vouait à son père. Je laissai le silence s’installer, lui laissant une dernière chance de revenir sur sa décision. Mais la détermination dans son regard ne faisait aucun doute. Cette famille n’existait plus pour elle. Je déglutis, poussai un long soupire et me levai de mon bureau.

« Très bien, c’est très courageux de ta part. Les insurgés te seront grandement redevables donc n’hésite jamais à nous contacter… Si on peut te rendre un peu de l’aide que tu nous as fourni, ce sera avec plaisir. »

Je fis quelques pas, me dirigeant vers la fenêtre, le regard voguant sur la forêt interdite alors que je réfléchissais à la suite des événements.

« Je vais les prévenir de ce que tu m’as appris. Nous passerons certainement à l’action très rapidement. »

Je lui fis face, la mine grave.

« On aura certainement encore besoin de toi pour… forcer les défenses du manoir. »

Je croisai les bras sur mon torse et me laissai aller contre le mur.

« Merci Lilith. Et je suis désolé de ce qui t’arrive. J’espère que tout ça finira dans un mieux pour toi. »

© 2981 12289 0

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionDes aveux fortuits EmptyRe: Des aveux fortuits

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum