Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyDoit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz

       
Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

Lundi 2 septembre 2019

       
Première journée de cours terminée, et ce n'était pas la plus facile de l'année ! La reprise était dure. Voilà 1 an qu'il était professeur à Poudlard et il s'était fait à ce petit train-train dans le château qui avait abrité durant 7 longues années ses conneries et celles de Barth. Revenir enseigner ici était une bonne chose et il ne regrettait pas d'avoir choisi ce métier. D'autant plus que le rythme de vie imposé lui convenait parfaitement : avoir les vacances scolaires lui permettait de retrouver notamment son meilleur ami mais aussi ses parents, frère et soeur.

Seulement, à bientôt 24 ans, il hésitait à présent à avoir son propre appartement à Londres. Il vivait les 10 mois de l'année à Poudlard mais les deux mois restants, il devait enfin quitter le domaine des Stanger pour avoir son propre chez soi. D'autant plus que Ian avait été affreux à vivre cet été. Monsieur était impatient de rentrer à l'UMS et ne cessait de le clamer haut et fort. Tandis que Prudine avait continué de jouer les insupportables petite soeur à sortir à droite à gauche. Elle avait fréquenté un joueur de l'équipe de Poufsouffle durant l'été et malgré les mises en garde de son grand frère, elle avait continué à jouer. Et puis, ces deux dernières semaines, elle avait été étrange. Comme si quelque chose avait brusquement changé sa vie mais qu'elle refusait d'en parler. Pourtant, Luke voulait maintenir une bonne relation avec sa petite soeur, mais elle semblait catégoriquement fermée à toute discussion.

Luke devait apprendre à se séparer de sa famille et il savait également qu'il devait grandir. Seulement, il n'était pas encore très sur que son immaturité le quitterait un jour. En tout cas, ce trait de caractère ne se reflétait pas durant ses cours de Vol. La reprise avait été dure pour les élèves également et les motiver n'avait pas été chose aisée. Il était 18h quand la sonnerie retentit, annonçant la fin du dernier cours.

"Allez ! Tout le monde dans les vestiaires !" lança Luke.

Les 3èmes et 4èmes années descendirent de leur balai pour aller se changer dans les vestiaires tandis que d'un coup de baguette, Luke envoyait les balai dans la remise. Le soleil tapait fort pour ce début de septembre et le professeur portait seulement un tee-shirt et un fin bermuda. Pas très correct pour un prof peut-être mais Luke était bien loin des règles de ce genre.

Il ramassa la valise comportant les différentes balles du Quidditch et se retourna pour aller la ranger également dans la remise, mais il aperçut alors une silhouette qu'il connaissait. Tristelle Arden. Luke sourit et s'approcha d'elle, légèrement essoufflé par le cours qu'il venait de donner. Tris était une des meilleures amies de sa soeur et il la connaissait seulement pour l'apercevoir de temps en temps à la maison, ou bien encore dans les couloirs. Jeune fille discrète, Luke ne s'était jamais vraiment attiré sur la jeune femme bien trop jeune pour lui.

"Miss Arden ! Que puis-je pour vous ?" demanda-t-il, envoyant la valise dans la remise d'un coup de baguette également.   
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz



Doit-on toujours cacher ses sentiments ?


  S’il y a bien une personne qu’on peut qualifier de discrète, c’est bien Tristelle Arden, bien plus souvent surnommée Tris par ses proches. Comme à son habitude, elle avait passé la plupart de sa journée dans la bibliothèque : elle s’était perdue dans des livres plus intéressants les uns que les autres à ses yeux, et puis avait décidé de prendre de l’avance dans ses devoirs pour ne pas être prise par le temps. C’était l’une des choses essentielles selon la jeune Serdaigle. Elle détestait quand elle était pressée par la date butoir qui se rapprochait à grands pas, alors pour éviter ce stress qui ne lui allait pas du tout, la jeune sorcière avait appris à organiser son emploi du temps de manière rigoureuse. Et puis, travailler ne la dérangeait pas tant que ça. Elle passait le plus clair de son temps à étudier quand elle n’était pas avec ses deux meilleures amies ou en train de grignoter deux ou trois morceaux de chocolat près du lac. Oui, Tris était une demoiselle discrète et les gens avaient bien du mal à la remarquer, mais une fois que c’était une chose faite, en général, ils ne se plaignaient pas. La Serdaigle était quelqu’un d’agréable et de sincèrement gentil qui ne cherchait qu’à aider les autres, parfois à ses dépens.
Mais récemment, elle avait de plus en plus de mal à se concentrer sur ses devoirs. Elle qui était si studieuse, c’était une première ! Elle n’arrivait plus à se concentrer et pouvait rester des heures entières, le nez vers le plafond de la bibliothèque avec des pensées occupées par tout sauf le travail. Au début, elle ne s’était pas réellement inquiétée : elle se disait qu’elle avait juste besoin de vacances et que, comme ces dernières n’allaient pas tarder à arriver, elle aurait enfin la possibilité de se reposer. Sauf que même dormir était devenu fastidieux. Elle ne pouvait sombrer dans les bras de Morphée sans avoir été turlupinée pendant un moment par les mêmes pensées qui tournaient n boucle dans son esprit. Pensées qui se dirigeaient la plupart du temps vers une seule et unique personne : Luke Stranger. Evidemment, Tris était consciente de ses sentiments à son égard : c’était indéniable et cela le devenait encore plus avec le temps. Comment était-ce possible qu’une personne, qui n’est même pas là, occupe tant de place dans votre esprit ? Et ses sentiments devenaient de plus en plus entêtants. Elle avait l’impression qu’elle allait exploser, exploser d’amour certes, mais exploser tout de même. Ce ne fut qu’au bout de longs jours à lutter seule dans son coin que la jeune femme prit la décision d’aller voir le principal concerné. D’où venait ce courage ? C’était une excellente et pertinente question à laquelle Tris ne pourrait pas répondre. Peut-être qu’elle voulait juste vider son sac, qu’elle en avait marre de laisser ses sentiments grandir de la sorte. Plus ça grandissait, plus ça devenait douloureux car l’idée d’être rejetée était encore plus blessante.
Il faisait beau ce jour-là. Vêtue de son éternel uniforme aux couleurs de sa maison, la jolie blonde se trouvait dans les gradins du terrain d’entraînement de Quidditch. Une légère brise secouait ses cheveux blonds qui retombaient autour de son visage quelque peu angoissé tandis que son regard océan était rivé sur le professeur de Vol qui se trouvait d’ailleurs en plein cours. Tris sentait que plus l’heure de la fin approchait, plus sa confiance en elle s’estompait comme si quelqu’un avait soufflé dessus. Il faut tout de même préciser que Tris n’avait jamais eu une confiance en elle éclatante. Elle savait bien qu’elle n’était pas comme les autres, et ce, dans le mauvais sens du terme. Mince, peu sportive, rat de bibliothèque, peu jolie à ses yeux : rien de cela ne pouvait l’aider à séduire. Si elle n’arrivait même pas à se trouver un petit copain parmi les élèves, comment pouvait-elle espérer de pouvoir séduire Luke, le professeur de Vol ? Certes, il était plus âgé. Mais Tris lui vouait une admiration des plus grandes et totales. A ses yeux, il représentait tout ce qu’il pouvait y avoir chez un être humain. Quand la Serdaigle parlait de lui, son regard brillait mais bien évidemment, elle doutait que le professeur soit au courant de son existence, en dehors du fait qu’elle soit la meilleure amie de sa petite sœur.
Sans qu’elle ne comprenne comment, ses jambes trouvèrent l’audace de se diriger jusqu’au terrain pour apparaître dans le champ de vision de Luke. Les joues rosies, l’air un peu angoissé, elle s’avança donc jusqu’au jeune homme, passant une main dans ses cheveux blonds. Impossible de faire demi-tour, il venait de la voir…. Et de la saluer. Coincée par sa propre initiative, la jeune sorcière prit une profonde inspiration. Il fallait qu’elle se débarrasse de ce poids qui pesait sur son cœur depuis des jours.
« Miss Arden ! Que puis-je pour vous ? » lui demanda finalement le blond alors que Tris se liquéfiait sur place lorsqu’elle percuta qu’il était en train de lui parler.
La jolie blonde se racla la gorge, détournant le regard alors qu’elle cherchait ses mots. Comment était-celle censée lui annoncer de telles choses ? « Bonjour, je pense être vraiment très amoureuse de toi, je voulais simplement te le dire pour m’enlever ce poids horrible sur le cœur » ? Impossible. Bien trop indélicat. Finalement, elle releva ses yeux vers le blond, relâchant sa lèvre inférieure qu’elle mordillait nerveusement.
« Je… Je voulais juste savoir comment ça allait… Je passais par là » commença la demoiselle avec la gorge nouée.
Elle s’insulta mentalement. Non ! Elle n’était pas venue lui parler du beau temps, bien au contraire. Bon sang de bonsoir, Tris, il fallait prendre les choses en main et lui parler franchement. Elle tenta de se rassurer en se disant que la pire chose qu’il puisse faire, c’était de se moquer… N’est-ce pas ?
« Enfin, en réalité, j’aimerais vous parler de quelque chose, si vous avez le temps… Mais, dans un lieu plus… un lieu comme le parc, par exemple ? » proposa la demoiselle, préférant un endroit plus à l’écart pour ne pas être interrompue ou surprise par un élève qui surgissait soudainement pour demander quoi que ce soit à son professeur de vol, « Enfin, si ça ne vous plait pas, on peut rester ici… C’est très bien aussi » se rattrapa subitement la jeune sorcière, prenant une inspiration pour s’empêcher de rougir soudainement.
©Tyrania

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz

       
Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

Lundi 2 septembre 2019

       
Le visage de la jeune femme était légèrement rosie, surement à cause de la brise qui soufflait depuis quelques dizaines de minutes maintenant. Les beaux jours s'en allaient en même temps que la rentrée arrivait pour élèves et le reste du personnel de Poudlard.

« Je… Je voulais juste savoir comment ça allait… Je passais par là… », lâcha finalement la Serdaigle qui avait retrouvé son uniforme de Poudlard. Elle paraissait légèrement angoissée et hésitait sur ses mots. Luke qui venait d'arriver à un mètre d'elle reporta ses mains sur ses hanches et inspira un grand bol d'air en souriant.

"Bien, bien, merci de t'inquiéter pour ma santé !" plaisanta-t-il. Il était clair que ce ne serait pas Prudine qui serait venue s'inquiéter de ça. Mais de la part d'une de ses amies c'était un peu étrange. Tris' avait toujours eu ce petit côté spécial, discrète et renfermée mais observant des choses que personne ne remarquait. Elle venait souvent à la maison, c'était pour cela que Luke avait remarqué ce genre de choses.

« Enfin, en réalité, j’aimerais vous parler de quelque chose, si vous avez le temps… Mais, dans un lieu plus… un lieu comme le parc, par exemple ? » Luke tiqua un peu quand il remarqua qu'elle le vouvoyait mais, après tout, il était professeur. Il baissa la tête, pour cacher son sourire moqueur en la voyant s'angoisser à l'idée que ça ne puisse pas lui plaire. Il posa une main sur l'épaule de la jeune fille pour la rassurer et lui dit :

"Ne t'inquiètes pas Tris, on va aller marcher un peu dans le parc !" Il lui offrit un sourire chaleureux et rebroussa chemin : "Attends-moi là, j'en ai pour deux minutes" Il se dirigea vers les vestiaires, laissant Tris un petit moment seule.

"Bon les gars, vous vous bougez pour vous habiller, vous prendrez la douche dans vos dortoirs !" Des grognements et des plaintes se firent entendre mais personne n'osa contester le professeur et en quelques secondes tout le monde avait remballé ses affaires et sortait, direction le château ! Luke referma alors les vestiaires, prenant bien soin de fermer à clé les balais et autres accessoires pour le Quidditch, et revint vers la Serdaigle qui était au même moment qu'il l'avait laissé.

Luke se doutait que la jeune Serdaigle était ici pour lui demander des conseils pour Prudine. Si ça se trouve, elle aussi avait remarqué son changement de comportement et allait peut-être l'éclairer. Et dans toute sa gentillesse, Luke l'aiderait et la conseillerait du mieux qu'il pourrait, en tant que bon samaritain et grand frère exemplaire surtout !

"Alors ! Dis-moi ce qui te tracasses ..." commença-t-il alors qu'ils marchaient côte à côte en direction du parc qui baignait encore un peu dans la lumière du soleil qui n'allait pas tarder à se coucher. "Et tutoies-moi, on est entre nous." ajouta-t-il avec un petit sourire, les mains dans les poches tandis qu'il s'imaginait mille et un scénarios d'une nouvelle dispute entre le trio de filles.   
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz



Doit-on toujours cacher ses sentiments ?


 

Il ne faisait pas vraiment chaud : la brise fraîche qui s’amusait à faire danser ses cheveux aurait pu être la raison des joues si colorées de la jeune femme, mais il en était tout autrement en vérité. La seule personne capable d’avoir autant d’influence sur elle sans qu’aucun contrôle ne lui soit autorisé, c’était bel et bien Luke – et personne d’autre. Un sourire maladroit étira ses lèvres face à ses premières paroles.

« Bien, bien, merci de t’inquiéter pour ma santé ! » plaisanta le beau blond sans que Tris ne réussisse à détourner son regard océan de son visage rayonnant.


Parfois, quand elle y pensait, elle réalisait à quel point elle était folle. Par tous les slips de Merlin, comment pouvait-on être amoureuse du grand frère de sa meilleure amie ? Comment pouvait-on être amoureuse d’un professeur de Vol ? Comment pouvait-on être autant amoureuse tout court ? Tris ne trouvait aucune réponse à ces multitudes de questions qui tourbillonnaient dans son esprit, et pour cause : à qui était-elle censée en parler ? Cela faisait à présent une bonne poignée de semaines qu’elle s’efforçait de garder tout ça secret, et pire encore : de se contrôler. Mais ne dit-on pas que l’amour est incontrôlable ?

« Ne t’inquiètes pas Tris, on va aller marcher un peu dans le parc ! Attends-moi là, j’en ai pour deux minutes. »

Tris acquiesça faiblement, mordillant sa lèvre inférieure avec un petit air inquiet. Et si elle faisait la mauvaise décision ? Peut-être qu’il serait plus simple de ne rien dire, de tout garder pour soi ? Sa confession risquait de tout perturber. Est-ce qu’elle était prête à en assumer les conséquences ? Mais sa conscience lui hurlait que de toute manière, elle ne serait pas capable de survivre une semaine de plus si elle n’avouait pas ce qui lui pesait si lourdement sur le cœur. Le retour du beau blond tira la Serdaigle de ses pensées et elle releva son regard vers lui, retrouvant un sourire à la fois maladroit mais adorable et elle se mit donc à marcher à ses côtés.

« Alors ! Dis-moi ce qui te tracasses. Et tutoies-moi, on est entre nous. »

Tris reste silencieuse un long moment. Ses yeux font des allers-retours entre ses pieds, Luke mais également l’herbe verdoyante qui s’étend sur chaque parcelle du parc de Poudlard. Par quoi commencer ? Elle a l’impression que sa gorge est nouée, que son cœur bat si vite qu’il va exploser à tout moment mais que surtout, Luke peut entendre les battements frénétiques qui résonnent dans sa poitrine. Est-ce seulement possible ? La Serdaigle est intelligente : c’est indéniable, mais elle n’a jamais été douée pour les grandes confessions ou les grands discours. Elle est douée pour écouter les autres, les conseiller et tout ça, mais quand il s’agit d’elle, c’est à peine si elle se souvenait de comment on était censé parler. Nerveusement, la jolie blonde glissa une mèche rebelle derrière son oreille et elle se racla la gorge. Ses jambes commençaient à trembler, et elle mordit sa lèvre inférieure, décidant de s’arrêter lorsqu’elle jugea qu’ils s’étaient suffisamment éloignés du terrain de Quidditch, du château ou de toute forme de vie humaine qui pourrait assister à une éventuelle scène où elle pourrait pleurer. Son regard océan trouva enfin le courage de croiser celui du professeur de Vol, et elle piqua un nouveau fard avant de souffler.

« Personne n’est au courant que je suis en train de te parler actuellement, donc si jamais tu… si jamais tu veux faire comme si de rien n’était à la fin de cette conversation, je suppose que ça sera possible. »

Sa voix meurt à la fin de sa phrase alors qu’elle réalise qu’elle espère de tout son cœur que l’issue de cette conversation soit positive, voire heureuse. Elle joue nerveusement avec les plis de sa chemise, cherchant ses mots alors qu’elle sent la panique l’envahir. Soudainement, elle a chaud, terriblement chaud et son estomac se tord : elle se voit déjà rebrousser chemin, agitant un drapeau blanc en guise de signe de paix pour ne rien avouer du tout. Mais elle ne peut pas. Non, il faut lui dire maintenant. C’est maintenant, ou jamais.

« Je sais que ça peut paraître bizarre, mais tout ce que je vais te dire est profondément sincère » commence la jeune sorcière, mordillant une dernière fois sa lèvre inférieure avant de se lancer pour de bon, la voix un peu tremblante, « je sais que je suis loin de ressembler à la fille de tes rêves, ni même d’être à ta hauteur tout court. Que je ne suis pas sportive, ni jolie, ni extrêmement habile avec les mots comme tu peux sans doute le remarquer à l’instant même… » murmure la demoiselle avant d’esquisser un sourire penaud, « mais à mes yeux, tu es parfait. Et je ne dis pas seulement ça parce que tu as un corps incroyablement sculpté, non au contraire. Tu… tu es parfait, aussi bien de l’extérieur de l’intérieur. J’ai l’impression que j’aime tout chez toi. Ta façon de sourire, de rire, la manière dont brillent tes yeux au soleil, mais aussi la manière dont tu te montres si attentionné envers moi, parfois… » souffle doucement Tris, les joues cramoisies avant de conclure, le cœur battant clairement la chamade, « je sais que tu ne me vois peut-être pas comme autre chose que la meilleure amie de Prudine. Mais… il fallait que je te le dise. Ces derniers jours, tu occupais de plus en plus mon esprit et je pense que c’est parce que je t’aime. »

Voilà, c’était dit, et Tris était paralysée. Car elle n’avait absolument aucun indice de la façon dont cette conversation allait se terminer, bien qu’une petite voix lui soufflait et lui rappelait à quel point ce qu’elle venait de faire était stupide. Mais… qui ne tente rien, n’a rien, non ?
©Tyrania

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz

       
Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

Lundi 2 septembre 2019

       
La jeune fille était très silencieuse et Luke venait à imaginer que Prudine avait du utiliser des mots durs. Elle était vraiment insupportable quand elle s'y mettait. Luke et Ian pouvaient encaisser, ils avaient grandi avec elle et avaient le même tempérament par moment, mais avec Tris elle aurait pu y aller mollo !

« Personne n’est au courant que je suis en train de te parler actuellement ... » La Serdaigle s'était arrêtée et respirait bruyamment comme ayant un peu peur de parler. Prudine avait été si affreuse que ça ?! « ... donc si jamais tu… si jamais tu veux faire comme si de rien n’était à la fin de cette conversation, je suppose que ça sera possible. » Luke haussa un sourcil. Elle voulait en venir où ? Il sourit quand il la vit toute nerveuse : "Cesses de paniquer Tris, arrêtes d'agresser cette pauvre chemise, et dis-moi ce qui se passe ...", dit-il doucement en lui souriant. Si seulement Prudine était comme elle : si calme, si douce, si attentionnée.

« Je sais que ça peut paraître bizarre, mais tout ce que je vais te dire est profondément sincère. Je sais que je suis loin de ressembler à la fille de tes rêves, ni même d’être à ta hauteur tout court ... » Le sourire de Luke se perdit alors qu'il commençait à comprendre. Les mots de la jeune fille faisaient sens et sa nervosité d'avant également. Elle semblait réciter un texte appris par coeur comme si tout cela avait été préparé depuis bien longtemps. Depuis combien de temps elle était .. ? Comment Luke avait-il fait pour ne rien voir ? Il avait toujours fui les relations amoureuses et avait toujours fait en sorte que les filles ne s'attachent pas à lui. Mais comment aurait-il pu se douter qu'une des amies de sa soeur puisse avoir des sentiments pour lui ? Si la situation n'avait pas été aussi grave pour lui, il aurait presque pu rire du "corps incroyablement sculpté", mais il n'y avait rien de plus drôle là-dedans. Il aurait pu penser que c'était une blague, de la part de Barth, Prudine ou de qui que ce soit d'autres. Mais connaissant Tristelle elle n'aurait jamais marché là-dedans ... La vérité s'affichait terriblement à lui alors que la jeune fille semblait terminer sa tirade.

« Je sais que tu ne me vois peut-être pas comme autre chose que la meilleure amie de Prudine. Mais… il fallait que je te le dise. Ces derniers jours, tu occupais de plus en plus mon esprit et je pense que c’est parce que je t’aime. » Voilà. Elle avait terminé. Et elle regardait à présent Luke de ses grands yeux bleus pleins d'espoir. Dans quel merdier t'es-tu encore foutu Stanger ?! lui aurait certainement dit Jackson O'Donell. Mais ce coup-là il ne l'avait pas du tout prévu. Si la jeune fille devait être pétrifiée à cet instant même, il en était de même pour le professeur de Vol. Tous deux restés là, en face à face, sans ne dire mot, attendant chacun quelque chose de l'autre. Tris attendant une réponse, Luke attendant qu'elle lui dise que tout ceci n'était qu'une blague. De toute évidence, cela ne pouvait l'être. Pas venant de Tris. Il fallait qu'il réagisse. Maintenant !

"Hum .. Tris ..." Il se racla la gorge, espérant trouver les mots justes pour la repousser. Mais il n'était jamais évident de le faire. Bon sang, mais qu'est-ce qu'il avait fait pour mériter ça ?! Et elle ?! Elle le trouvait parfait mais NON, NON il n'était PAS parfait. Il était horrible avec toutes les filles qu'il traitait, ne cherchant ni à se poser ni à avoir de petites amies pour quoi que ce soit. Il ne la méritait surement pas. Et puis, la question ne devrait pas se poser, elle n'était ... "Tris ... tu pourrais être mon élève ... et puis ..." Il se passa la main dans les cheveux, riant à moitié tellement la situation l'inconfortait. "... et puis, tu es la meilleure amie de ma soeur, je ne peux pas ... et toi non plus tu ne peux pas ..." Le regard de la jeune fille en face de lui se décomposait et Luke avait l'impression de ne plus rien maîtriser. Il voulut la soutenir, poser ses mains sur ses épaules mais il ne pouvait pas la toucher, pas encore, ce serait ... trop bizarre. "Je ne suis pas une belle personne, ok ? Tu mérites mieux Tris. Tu mérites beaucoup mieux. Tu es une jolie fille, intelligente, douce et attentionnée ..." Il tenta de lui sourire et malgré lui il continuait à utiliser "fille" au détriment de "femme". Tristelle allait avoir 17 ans.

"Ecoute ... oublions ça d'accord ?" Il ne savait plus quoi faire de ses mains et tout ceci le gênait affreusement. "Tu es une fille superbe alors ... vis ta vie, oublie-moi et oublie ces 5 dernières minutes ok ?" Il tenta de lui sourire et rentra ses mains dans les poches arrières de son short.

"Tris ?! Ah tu es là !" Luke releva la tête et vit Prudine qui arrivait vers eux. Il soupira et ferma les yeux. Nom d'un manche à balai, ça ne pouvait pas être pire ...   
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz



Doit-on toujours cacher ses sentiments ?


 

« Cesses de paniquer Tris, arrête d’agresser cette pauvre chemise, et dis-moi ce qui se passe…»

Le cœur de Tris rata un battement en remarquant la douceur dans le sourire du blond. Etait-ce possible d’être aussi parfait ? Même les imperfections jouaient en sa faveur. Pendant un instant, elle perdit le fil de ses pensées, mais fut bien obligée de reprendre son petit discours qu’elle avait soigneusement préparé. Elle n’avait jamais été douée pour exprimer ses émotions sans bégayer ou aligner convenablement trois mots alors elle avait décidé de préparer un petit speech, soigneusement écrit sur un parchemin. Dire qu’elle avait répété plusieurs fois avant de trouver enfin le courage de venir le réciter devant la seule et unique personne concernée.

Alors, une fois qu’elle a terminé, son regard océan plein d’espoir se pose sur le visage du professeur de Vol et attend une réponse. Mais petit à petit, le sourire de la Serdaigle s’estompa. Le nombre d’issues possible se réduisait de secondes en secondes et quand Luke prit la parole, Tris eut envie de se sauver. Elle n’était pas prête pour entendre ce genre de choses.

« Hum… Tris… Tris… tu pourrais être mon élève, et puis… »

Le rire maladroit de Luke fait inévitablement comprendre à la sorcière que la réponse qu’elle espérait va être négative. Son sourire se fade, son regard se voile de larmes qu’elle empêche fièrement de couler. Elle n’a plus envie d’écouter. Elle s’en veut déjà d’avoir eu le courage de venir lui parler et s’insulte mentalement : comment est-ce qu’elle a pu penser une seule seconde que son amour pouvait être réciproque ? Certes, sa confiance en elle prend un coup. Déjà que ce n’était pas brillant. Mais elle tente de ne pas pleurer. Il ne faut pas pleurer. Luke n’a pas envie de la voir pleurer.

« Et puis, tu es la meilleure amie de ma sœur, je ne peux pas… et toi non plus tu ne peux pas… Je ne suis pas une belle personne, ok ? Tu mérites mieux Tris. Tu mérites beaucoup mieux. Tu es une jolie fille, intelligente, douce et attentionnée. »

Les paroles de Luke sont censées la réconforter mais cela a l’effet contraire. A ses yeux, il ne s’agissait que de gentilles excuses pour ne pas la blesser. Elle restait donc une « fille » aux yeux du jeune homme : c’était normal après tout. Qu’est-ce qu’elle pouvait être d’autre ? Le cœur de la demoiselle battait si vite dans le creux de sa poitrine qu’elle avait l’impression que tout le monde pouvait entendre les battements sourds à des environs à la ronde. Si elle était tout ce qu’il venait de dire, pourquoi est-ce qu’elle n’était toujours pas à la hauteur pour plaire à Luke ? Qu’est-ce qui lui manquait ? Les yeux océans de la Serdaigle finirent pas observer les brins d’herbe qui parsemaient le sol, se remplissant toujours plus de larmes sans qu’elle ne puisse se contrôler. Elle passa une main tremblante dans ses cheveux blonds et ouvrit la bouche pour parler mais sa gorge était serrée, nouée. Aucun mot ne pouvait en sortir. Alors, elle décida de refermer la bouche, mordant sa lèvre inférieure en essuyant fébrilement ses larmes qui coulaient sur ses joues.

« Ecoute… oublions ça, d’accord ? Tu es une fille superbe alors… vis ta vie, oublie-moi et oublie ces 5 dernières minutes, ok ? »

« Pas assez superbe, visiblement » souffle Tris en reposant finalement son regard triste sur le jeune homme, « mais je comprends. C’est pas grave. C’est pas grave. »

Sa voix meurt et le silence qui s’installe est rapidement rompu par l’arrivée de sa meilleure amie, Prudine. Si seulement Tris pouvait être comme elle…

« Tris ?! Ah tu es là ! »

La voix de Prudine fit sursauter la blonde qui posa son regard embué de larmes sur sa meilleure amie. Elle afficha un bref sourire, se raclant la gorge avant de reprendre la parole d’une voix quelque peu étranglée.

« Je… Je dois aller récupérer un livre à la bibliothèque. On se voit plus tard, Pru’ » murmura la Serdaigle avec un pauvre sourire.

Elle adressa un bref signe de tête pour saluer les deux Stranger et prit presque ses jambes à son cou, peu désireuse de rester une minute de plus ici. Qu’est-ce qui n’allait pas chez elle ? Qu’est-ce qui lui manquait ?

©Tyrania

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz

       
Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

Lundi 2 septembre 2019

       
Luke voyait peu à peu les yeux de la jeune fille se remplirent de larmes et il s'en voulait sincèrement d'être la cause de tout ça. Voilà pourquoi il ne voulait pas de relation sérieuse pour le moment. Il savait que les sentiments étaient d'incroyables farceurs capables de vous faire vivre vos meilleures et vos pires moments en même temps.

Tant bien que mal, Luke tentait de repousser la Serdaigle. Celle-ci avait détourné la tête, surement pour ne plus affronter le regard de Luke qui éveillait presque de la pitié désormais. Il s'en voulait d'agir ainsi mais il était obligé. Elle pleurait un bon coup et l'oublierait rapidement ... du moins il l'espérait ... « Pas assez superbe, visiblement ... mais je comprends. C’est pas grave. C’est pas grave. », répondit-elle. Luke voulut lui répondre mais il savait que ça n'arrangerait pas forcément les choses. Un silence plana durant un instant vite anéanti par la voix de Prudine. Ça ne pouvait pas être pire désormais ...

« Je… Je dois aller récupérer un livre à la bibliothèque. On se voit plus tard, Pru’ » glissa Tris alors que Pru' venait d'arriver à leur hauteur. Et elle s'enfuit sans demander son reste. Prudine se tourna furieuse contre Luke : "Qu'est-ce que tu es allé lui dire ?!" Le professeur de Vol fronça les sourcils. "Qu'est-ce que tu viens m'embêter toi ?!" Il était énervé contre lui-même pour cette situation gênante avec la jeune fille mais Prudine tombait à pic pour qu'il déverse sa colère. "Tu devrais être un peu plus à son écoute au lieu de ne penser qu'à toi !" Prudine écarquilla les yeux et mit les mains sur ses hanches, comme elle le faisait chaque fois qu'elle se prenait la tête avec Ian. Car oui, Luke et elle ne se disputaient que très rarement. "Attends moi je ne pense qu'à moi ?!" Elle était énervée mais sa voix tremblait légèrement, comme si Luke avait dit juste la phrase qu'il ne fallait pas. Et c'était exactement ça. Prudine relâcha ses bras et repartit rapidement en direction du château, les yeux embués de larmes.

Luke regarda les deux Serdaigles retourner au château. Toutes deux en larmes. A cause d'un seul et même crétin comme lui. "Putain !" Il se mordit le poing mais il avait besoin de se dépenser. Il se dirigea à vive allure vers le Terrain de Quidditch pour prendre un balai afin de s'envoler loin de tous ces problèmes. Joyeuse rentrée Stanger ! pensa-t-il.  
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionDoit-on toujours cacher ses sentiments ? EmptyRe: Doit-on toujours cacher ses sentiments ?

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum