Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionStranger in a strange land EmptyStranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
J'ouvre les yeux et je comprends directement que j'ai dormi plus que d'accoutumée. La pièce est éclairée bien différemment et je n'entends pas les autres respirer, ou pire, parler entre elles. Habituellement, je suis la première à me réveiller. Je déteste cet endroit, je dors toujours mal. Je déteste être en compagnie de ces inconnues, je ne suis pas à l'aise. On a rien en commun les unes avec les autres. J'évite autant que possible de rester dans cette pièce avec elle, surtout en étant endormie. Qui sait ce qu'elles pourraient faire... je n'ai pas confiance.

Au bout de quelques secondes à admirer le plafond, je me redresse légèrement. Je constate rapidement, et avec surprise, que je ne suis en vérité pas seule dans le dortoir: Ayumi est toujours là. Il faut que je l'admette: cette fille m'intrigue. Peut-être parce que elle, elle n'avait pas dû subir Ilvermorny depuis le début. Elle était dans une autre école avant, à Mahoutokoro, au Japon. Je me demande tout le temps comment c'est, là-bas. Mieux qu'ici, je n'en doute pas. Les Japonais semblent moins juger les gens, en tout cas, c'est ce que je crois depuis que l'une de mes cousines No-Maj m'a montré ces photos de Lolita. Je trouvais ça presque beau. Evidemment, je n'oserais pas m'habiller comme ça, cela attirerait bien trop l'attention sur moi, mais le fait qu'on pouvait marcher dans la rue sans se faire juger, ça me fascine. Ça n'est pas le cas ici. Il suffit de voir les regards dédaigneux que les filles du dortoir adressent à ma garde-robe.

Je trouve aussi qu'Ayumi dégage une certaine douceur. Par contre, je ne la connais pas bien: je ne suis pas toujours du genre à engager la conversation, et je crois bien qu'elle non plus. On se retrouve rarement seule toutes les deux, aussi. Je parle très peu quand les autres sont là: je sais qu'elles écoutent et qu'elles se moquent. Mais aujourd'hui, Ayumi et moi sommes seules. Je prends mon courage à deux mains:

- Salut.

Ma voix est faible, je ne sais pas si Ayumi a vraiment entendu. Je pique un fard en me rendant compte que, depuis que je suis réveillée, je la dévisage. Je détourne le regard, un peu honteuse de mon comportement.
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
Je me suis éveillée quand mes camarades de dortoir ont quitté la chambre commune, en faisant autant de bruit qu'une troupe d'éléphants. J'ai vraiment du mal à me faire aux moeurs occidentales, surtout ici, à Ilvermorny. Je trouve les Américains bruyants, malpolis, et sales. Je me souviens vivement du choc que j'ai ressenti à mon arrivée aux Etats-Unis, cette impression que j'ai eue que nous appartenions à une différente espèce. Nous autres Japonais nous comportons et réagissons tout à fait autrement. Dans ces conditions, me faire des amis devient presque impossible, notamment parce que je refuse, au fond de moi, d'en avoir. Je ne veux pas être amie avec les filles de mon dortoir, ces poupées vulgaires et indélicates, dépourvues de savoir-vivre. Je me dis souvent que je suis trop intransigeante avec elles, mais c'est plus fort que moi, elles me dégoûtent.

Ce matin, je les ai vues partir du dortoir avec bonheur. C'est le printemps ici, elles ont la bougeotte, et formulent mille projets, presque tous englobent un voire plusieurs garçons. A ce niveau-là, les Américaines sont pour la plupart totalement décomplexées et impudiques. Cela a du bon, je peut me prélasser dans mon lit ce samedi matin, mon doux lit moelleux qui est vraiment le meilleur côté de la vie dans cette école. A Mahoutokoro, nous dormons dans des matelas posés à même le sol. Mon ancienne école est sans doute la plus petite des écoles de sorcellerie du monde, avec le corps étudiant le plus restreint, inutile donc d'investir dans du mobilier trop coûteux. Mais ici... je pourrais rester allongée des heures, au milieu des deux gros oreillers en plumes, profitant de la largeur et de l'épaisseur de mon matelas confortable. Chaque matin c'est un crève-coeur de devoir me lever, tellement je me sens bien...

Un soupir se fait entendre sur ma droite. C'est avec surprise que je constate la présence d'Alyssa. Ordinairement, elle est toujours la première debout, pressée de fuir la compagnie de nos condisciples. Mais ce matin, elle est là. Pour une fois, elle a dormi plus longtemps que d'habitude. La voici qui se réveille tout à fait. Elle réalise avec regrets qu'elle s'est laissée aller plus que d'habitude dans les bras de Morphée. Je sais que comme moi elle n'aime pas les autres filles avec lesquelles nous partageons ce dortoir. Alyssa est une fille polie, timide et réservée. Je l'apprécie beaucoup à cause de cela.

Nos regards se croisent. D'abord rien ne se passe, je regarde le plafond, je m'étire, mais je sens les yeux de ma camarade se poser sur moi à intervalles répétées. Il semble que je suscite chez elle un intérêt qu'elle s'efforce de dissimuler, en vain. Alyssa finit même par braver sa timidité pour m'adresser la parole. Je souris. Elle doit réellement avoir envie de mieux me connaître pour faire cet effort. Puisque nous avons la joie de bénéficier d'un long moment pour nous toutes seules, autant le faire fructifier. Je me glisse hors de mes draps, empoigne un de mes oreillers et me dirige vers le lit d'Alyssa au pied duquel je m'installe, assise sur mon oreiller, dans mon pyjama deux pièces à fanfreluches.

" Bonjour Alyssa. Bien dormi ? Ah, stupide question, évidemment que tu as bien dormi, vu l'heure tardive... "

Pas un bruit ne se fait entendre. On pourrait presque s'entendre respirer toutes les deux. Je suis heureuse d'être seule avec Alyssa. Je n'ai pas faim du tout. Nous avons des heures pour discuter devant nous. Des heures pour nous connaître et peut-être pouvoir nous comporter comme des jeunes filles de notre âge. Loin de la compagnie indésirable des autres filles, nous pouvons enfin nous détendre un peu, ensemble.

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
Ayumi n'a pas l'air de trop mal prendre la façon dont je la fixe du regard. Elle sourit, même. Je réponds timidement à son sourire. Je ne sais pas trop quoi dire, je suis un peu gênée de l'avoir dévisagée de la sorte. Mais Ayumi prend les devants. Je la vois se lever et avancer vers moi. Je me recroqueville malgré moi. Je ne suis vraiment pas une grande amatrice de la proximité physique avec d'autres personnes. Mais la japonaise semble en avoir conscience et s'assied au pied de mon lit. Je la regarde avec des yeux ronds. Ça n'est peut-être pas très poli de ma part de la faire s'asseoir par terre alors qu'il y a de la place sur mon lit, si ? Elle n'a cependant pas l'air gênée par la situation et engage la conversation.

- Oui, c'est vrai. Je dors rarement jusque aussi tard... Quelle heure est-il, d'ailleurs ?

Je me rends compte que je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est. Cela importe de toute façon peu puisque l'on a pas cours aujourd'hui. Je me redresse un peu dans mon lit pour faire face à Ayumi. Mon regard part un peu au-dessus d'elle. Il est rare que je regarde vraiment les gens en face quand j'essaye de leur parler. Ça me met toujours mal à l'aise, je sens qu'ils me jugent. Déjà que je ne suis pas douée pour les conversations, alors si je vois que j'ennuie les autres...

- Tu es réveillée depuis longtemps ?
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
Je m'aperçois immédiatement que Alyssa est déboussolée de se réveiller de manière aussi tardive. Elle me dévisage avec stupéfaction quand je viens la rejoindre, semblant s'étonner que quelqu'un se montre amicale avec elle. Ma camarade me demande l'heure pour sans doute savoir à quel point son sommeil a été profond, et trouver les solutions pour éviter que cela se reproduise.

" Il est neuf heures dix. Toutefois, étant donné que nous sommes samedi, ce n'est pas bien grave de dormir un peu plus. "

Alyssa n'est pas la fille la plus sociable que je connaisse. Elle est adorable, mais surtout timide. C'est comme si elle s'excusait en permanence d'être là. Alyssa n'a vraisemblablement pas une haute estime d'elle-même, et ça m'attriste. Comment puis-je faire pour la faire sourire, ne serait-ce qu'une seule fois ?

" C'est agréable d'être seules. Il y a fort à parier que les autres ne reviendront pas ici avant tard ce soir, et en ce qui me concerne je n'ai guère envie de descendre dans la Magical Sphere, je n'ai pas faim du tout. Et toi ? "

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
Neuf heures dix ? Ça ne paraît pas être si tard que ça, mais habituellement, je me lève avant huit heures - souvent aux alentours de 7 heures, même. Je suis étonnée que toutes les filles soient parties: j'avais l'impression qu'elles restaient plus longtemps dans le dortoir le week-end. J'ai apparemment tord, mais c'est mieux ainsi.

- Heureusement qu'on avait pas cours, oui, dis-je en souriant très légèrement.

Si j'avais été en retard à un cours... oh mon Dieu, je crois que je mourrais sur place de devoir rentrer en classe après tout le monde, qui seraient tous en train de me regarder. J'ai presque envie de m'enfouir sous mes couvertures, quand je m'imagine ce genre de choses. La présence d'Ayumi, elle, ne m'angoisse pas. Elle a une voix que je trouve tellement douce, et jamais elle ne l'élève. Je me détends un peu.

- C'est vrai... Pour le moment, je n'ai pas très faim, mais je n'ai surtout pas envie de me mêler aux autres.

J'affiche un petit sourire gêné. Je n'aime pas trop admettre que je n'aime pas la compagnie des autres, j'ai l'impression de passer pour une prétentieuse qui se croit au dessus des autres, alors que c'est tout le contraire. J'ai plutôt peur de déranger les autres tant je suis insignifiante. Pourtant, ça fait quelques années que je fréquente les mêmes personnes... je m'imagine à la place d'Ayumi. Que ferais-je, dans une nouvelle école, pleine de têtes inconnues ?

- Tu t'es déjà fait beaucoup d'amis, ici ?

Je suis sûre que Ayumi n'avait aucun de mal à parler aux autres. Elle a l'air tellement gentille, et puis débrouillarde, aussi, à être à Ilvermorny où elle ne connaît rien ni personne. Je n'aurais jamais eu cette audace.
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
Voir Alyssa commencer à se détendre, même un petit peu, me fait véritablement plaisir. J'ai le sentiment que nous devenons plus proches. D'un autre côté, ce n'est pas la première fois que j'ai l'impression de susciter sa curiosité. Il me vient tout à coup une image mignonne : moi et Alyssa, toutes deux revêtues de l'uniforme de Mahoutokoro, en train de flâner dans le jardin de la cour de l'école, telles deux amies de longue date. Plus d'une fois je me suis dit que ma compagne de chambre serait infiniment plus heureuse dans mon ancienne école. Les mentalités japonaises, plus respectueuses, plus discrètes, lui auraient convenu à merveille.

Je ne la blâme pas du coup de refuser de se mêler au reste du troupeau de cette école. Comme moi, elle sent qu'elle n'a pas pas grand-chose en commun avec les autres élèves. Nous pouvons toujours aller prendre quelque chose à manger dans les cuisines plus tard si nos estomacs en formulent l'exigence après tout.

J'ai l'impression que Alyssa, par le biais de la question qu'elle me pose ensuite, essaie d'en savoir plus sur la façon de se faire des amis, d'être moins introvertie. Comment puis-je la conseiller ? Moi, je n'ai jamais eu de mal à parler avec les autres. Déjà au Japon mes camarades venaient spontanément m'adresser la parole, le phénomène n'a fait que s'accentuer ici à Ilvermorny. C'est naturel pour moi de bavarder, d'aller même souvent au devant des gens pour leur parler.

" Eh bien... il s'agit plus de relations que d'amis à proprement parler. Les autres élèves sont très souvent surpris par l'étendue de mon savoir, de la quantité de choses que j'ai apprises à mon âge. J'ai bien souvent posé des colles à des grands garçons de dixième année, incapables de répondre à certaines questions pointues que je leur posais. Les autres élèves préfèrent parler de choses plus anodines avec moi. Pas de problème, car je sais très bien faire cela aussi. "

Je regarde Alyssa, un sourire serein aux lèvres. J'ai conscience de ne pas vraiment lui avoir apporté une réponse précise mais ma première phrase résume bien mon expérience américaine pour le moment. J'espère bien, dans le laps de temps qu'il me reste à vivre ici, parvenir à me faire des amis digne de ce nom. Et si cela commençait maintenant avec Alyssa ?

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
Je crois que Ayumi ne me prend pas pour une folle quand je dis que je ne veux pas me mêler aux autres. En général, quand on dit ce genre de choses, les gens vous regardent avec méfiance. Ils n'aiment pas les gens solitaires, ceux qui sont un peu différents. Autant dire, tout ceux qui sont comme moi. Mais il me semble que Ayumi ne le perçoit pas comme eux. J'ai presque l'impression d'avoir une alliée, ce qui me paraît inespéré...

Pourtant, Ayumi a l'air très différente. Je la vois parfois converser avec d'autres personnes sans aucune difficulté, et elle m'affirme d'ailleurs qu'elle sait tenir des conversation anodines. Mais il semble qu'elle n'ait pas vraiment d'amis, quand on lit entre les lignes. Cela me rend un peu triste. Pourquoi ? Moi non plus, je n'ai pas véritablement d'amis. Il y a bien quelques personnes avec qui j'arrive à parler, mais pas d'amis à proprement parler. La situation d'Ayumi ne devrait pas m'attrister: moi, je m'en sors très bien comme ça.

- Ils n'aiment pas les gens différents...
dis-je à un volume pas très élevé.

J'ai vu plusieurs fois des élèves très intelligents se faire moquer par les autres. Ils n'aiment pas quand on sait tout, quand on est le chouchou des profs, je l'ai remarqué. Finalement, ils n'aiment pas grand monde... Je ne les comprendrai jamais. Heureusement qu'il y a des personnes à qui me raccrocher, comme ma famille. Je crois que, sans eux, je serai perdue. Reese me manque. Elle est à Londres, très loin de moi. Je ne la vois qu'occasionnellement. Et voilà qu'elle s'était trouvé quelqu'un, là-bas. Un vampire. Et si elle ne revenait jamais vivre aux Etats-Unis ? J'ai une boule au ventre, rien que d'y penser.

- Ce n'est pas trop dur d'être loin de sa famille ?


Je sais que je n'arriverais pas à vivre loin d'eux. C'est une certitude. Des fois, j'aimerais être loin de cette école, mais cela impliquerait de ne plus autant voir mes parents et le reste de la famille.
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
Ce que murmure Alyssa est très juste. Je l'ai constaté à de nombreuses reprises, surtout au moment de mon arrivée. Les américains n'aiment pas ceux qui sortent du lot, ceux qui ne rentrent pas dans le moule. Cela ne me dérangerait pas si je ne ressentais pas quelques relents de xénophobie à mon encontre encore à l'heure actuelle. J'essaie d'ignorer les remarques et autres commentaires perfides à mon égard, et j'y parviens plutôt bien. Les gens qui profèrent ces critiques sont tellement insignifiants qu'ils ne sont pas même dignes de ma colère. Et ça vaut mieux, car avec mes talents en matière d'arts martiaux, aiguisés à Mahoutokoro au sein du club d'arts martiaux, je pourrais briser à mains nues des garçons trois fois plus grands ou plus forts que moi.

" Tu sais, même à Mahoutokoro tu es loin de ta famille. L'école se trouve dans une île volcanique très au large de Kyûshû, la principale île de l'archipel japonais. Quand j'étais petite j'y allais sur le dos d'un Pétrel-Tempête, ce n'était pas des voyages de tout repos tu sais... "

Ni très confortable d'ailleurs. Pourtant je me rappelle de ces moments, qui avaient tout de même un côté féerique. J'avais l'impression d'être dans un film d'animation de Miyazaki ou des studios Ghibli quand je volais sur le dos de ces oiseaux géants. J'en conserve un souvenir à la fois apeuré et ému. Souriante, je me mets debout sur le lit d'Alyssa, attrapant les montants du baldaquin, me trémoussant un peu en riant.

" Je crois que tu serais heureuse dans mon ancienne école. Les mentalités sont totalement différentes d'ici, et en plus il y a trois fois moins d'élèves. La discipline et le respect sont des notions essentielles pour nous autres japonais. Cela te conviendrait à merveille ! "

Toujours debout, je regarde Alyssa avec bienveillance, je dirais même avec affection. Comme je me sens bien et à l'aise, seule dans ce vaste dortoir avec elle comme seule compagne !



descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
J'écoute Ayumi avec grande attention lorsqu'elle me parle de son école. Je peine à imaginer l'île où se trouve Mahutokoro - le paysage doit être très différent du verdoyant Ilvermorny. J'aime quand même bien les environs du château. Il y a une immense forêt, des lacs, des cascades. Ces endroits m'apaisent tant ils sont calmes. J'imagine que l'école japonaise doit elle aussi regorger d'endroits apaisants, du moins, je l'espère.

- Un Pétrel-Tempête ? je répète, me sentant un peu bête de ne pas savoir ce que c'est exactement.

Je me rends compte que finalement, je ne sais rien d'Ayumi, de sa famille, de sa vie de manière générale.

- Tu habites où ? Loin de l'école alors ? C'était en tout cas ce qu'elle avait sous-entendu. Pourtant, comparé aux Etats-Unis, le Japon est minuscule. Elle ne peut jamais être bien loin de chez elle.

Je regarde Ayumi se lever sur mon lit. J'esquisse à peine un mouvement de recul. Je me rends compte qu'en fait, cette "proximité" ne me dérange pas vraiment. J'ai à peine ramené mes jambes vers moi de quelques centimètres. Je l'écoute me décrire l'ambiance de Mahutokoro et je sens que j'ai des étoiles dans les yeux. Oui, cela me conviendrait très certainement.

- On dirait un rêve, je remarque.

J'ai toujours cru que toutes les écoles étaient comme Ilvermorny. Quand j'entends Reese me parler de Londres, je sais que je ne m'y sentirais pas à l'aise non plus.
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
J'aurais dû m'en douter, Alyssa ne connaît pas les Pétrels-Tempête. Je ne suis pas maline parfois, je parle de choses spécifiques à la culture japonaise qui ne sont quasiment pas connus hors de nos frontières. Je devrais cesser de considérer certaines choses comme acquises ou comprises par tous.

" Les Pétrels-Tempête si tu veux, c'est l'équivalent japonais de l'Oiseau-Tonnerre. Des grands oiseaux très grands et très gentils. De toute façon c'est nécessaire pour transporter de très jeunes enfants vers l'école. "

De plus en plus la curiosité de ma camarade s'aiguise, comme ses questions. Je souris, toujours debout sur le lit. Je suis flattée que qu'elle veuille en savoir autant sur moi.

" Loin... cela dépend des points de vue. Je suis née à Osaka, ce n'est pas l'endroit du Japon le plus éloigné de la côte. Quand j'étais petite je rentrais chez moi chaque soir donc tu vois il y a pire. Une de mes amies était de Niigata, elle devait faire un trajet beaucoup plus long que moi pour se rendre à l'école. "

J'éprouve tout à coup une pointe de nostalgie, à reparler de tout cela. Mahoutokoro me manque un peu je dois dire. Je me laisse retomber sur le lit à genoux, pendant que Alyssa qualifie ma description de la vie là-bas à un rêve. C'est vrai que si l'on compare mon ancienne école à Ilvermorny, le contraste n'est pas vraiment flatteur pour le collège américain.

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
Je ferme les yeux en écoutant la description des Pétrels-Tempêtes que me fait Ayumi. Je ne suis pas une grande fan des oiseaux en tout genre, et en vérité, les trajets en début d'année pour venir à Ilvermorny me font peur. J'ai l'impression que les montgolfières ne sont jamais stables, ou que les Oiseaux-Tonnerres vont se mettre à voler dans la mauvaise direction, subitement, sans que personne ne puisse les en empêcher. C'est bête à dire, mais ça avait été un soulagement quand je n'ai pas été répartie dans cette maison. Le Womatou était un animal qui me convenait plus. J'avais sursauté lorsque la statue de l'animal avait rugi en avançant vers moi, mais je les trouvais de toute façon toutes effrayantes.

- Il y a des maisons, là-bas aussi ?

Je n'ai jamais entendu parler que de Ilvermorny, et un peu de Poudlard, aussi. Dans les deux écoles, il y a quatre maisons. Je ne sais pas très bien à quoi cela sert, mais en même temps, j'ai du mal à imaginer une école fonctionner autrement. Je remarque un changement dans la voix d'Ayumi alors qu'elle s'assied sur mon lit. J'ai l'impression que je commence à me détendre.

- Ça ne te manque pas, ton école, ton pays ? Et puis, tous les gens que tu connais ?

Même si je ne les apprécie pas forcément, les gens d'ici sont comme des repères pour moi.
GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
J'ai la très petite impression que Alyssa n'est pas prête de monter un jour ou l'autre sur un Pétrel-Tempête. Son expression pâlissante quand je lui décris les voyages que j'ai pu faire sur le dos de ces merveilleux oiseaux quand j'étais petite en dit long. Elle n'apprécie déjà pas tellement de devoir voler dans les nacelles portées par les Oiseaux-Tonnerre chaque jour de rentrée scolaire, nul doute qu'elle aurait refusé catégoriquement de voyager de la sorte.

Cherchant manifestement à mieux connaître Mahoutokoro, Alyssa me demande si dans mon ancienne école il existe des maisons, comme ici à Ilvermorny. Le sujet amène un grand sourire sur mon visage, je suis heureuse qu'elle mentionne cela. Sans nul doute la réponse va l'étonner !

" En fait, nous n'utilisons pas le terme de "maisons" à Mahoutokoro, c'est plus subtil, et mon anglais n'est pas assez bon pour te donner une idée fidèle de la façon de fonctionner de mon école. Les "maisons" de Mahoutokoro, faute d'un meilleur terme, sont au nombre de trois : les Kitsune, les Kappas et... les Kirin ! Comme moi par exemple ! C'est amusant parce que l'on nous décrit comme sociables et matures... tu en penses quoi ? C'est fidèle à ce que je suis d'après toi ? "

Je doute tellement que ce soit vrai, cela dit je n'ai pas le recul nécessaire pour pouvoir me juger. Moi sociable ? Moi mature ? Mon admission chez les Kirin m'a toujours surprise. A Mahoutokoro la répartition a lieu à l'âge de onze ans, pas à sept ans comme ici. Quel système est le meilleur ? Je suis bien incapable de le dire.
Alyssa me pose la question concernant ma famille. Mon sourire s'efface. Je baisse les yeux tristement.

" Bien sûr que Mahoutokoro me manque. Mes anciens camarades me manquent, ma famille me manque... je ne serais jamais une vraie occidentale, Alyssa. Je suis Japonaise, et je n'ai accepté de venir ici qu'afin de faire la fierté de tous ceux que j'aime, pour les représenter, bien plus que pour me donner toutes les chances de faire des études et une carrière exceptionnelle. Je ne sais même pas ce que je veux faire dans la vie plus tard encore ! Mais je n'ai pas l'intention de m'éterniser ici. Je retournerais chez moi dès la fin de ma dernière année, c'est une évidence ! "

Car je n'ai rien à voir avec ce pays, cette école, bien que j'ai été très bien accueillie ici. Les mentalités sont décidément beaucoup trop différentes. Ce n'est pas que je refuse de faire des efforts mais les Américains n'appartiennent pas au même monde que nous autres Japonais, c'est clair.

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
ft. Ayumi Tsuno
Stranger in a strange land
J'écoute avec attention la description que Ayumi me fait du fonctionnement de son ancienne école. Je n'ai aucune idée de si les noms de "maisons" signifient quelque chose, si ce sont des noms de créatures magiques ou le nom des créateurs, comme à Poudlard. En tout cas, je trouve que ça sonne bien. Je rougis quand elle me demande si la description de la "maison" Kirin lui correspond. Je ne suis pas bien douée pour juger et appréhender le caractère des autres... c'est déjà difficile de me comprendre moi-même, alors les autres... n'en parlons pas.

- Je... je crois, oui.

Je change légèrement le sujet pour essayer de masquer mon trouble.

- Est-ce qu'un Kirin est une créature ? Comme les maisons ici ?

Ayumi me confie que son pays lui manque. Elle baisse le regard et semble triste. Je m'en veux terriblement de la faire se sentir mal. Je me redresse légèrement et secoue mes bras devant mon visage.

- Je suis désolée, je ne voulais pas...

Mais la Japonaise continua à parler, elle ne semblait pas m'en vouloir. Elle finit par dire qu'à la fin de ses études, elle retournera dans son pays. Je ne sais pas pourquoi, mais l'idée m'attriste. Je deviens un peu songeuse. Peut-être que je pourrais lui rendre visite un jour ?
GOTHEIM sur Never Utopia


HRPG: on lock bientôt peut-être ? Smile

_________________

descriptionStranger in a strange land EmptyRe: Stranger in a strange land

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum