Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.
anipassion.com

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Partagez

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptySo raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

11 avril

Je ne sais pas qui a eu cette brillante idée, de nous réunir pour un verre, hors du QG, encore moins en autorisant ceux qui pourraient être intéressés dans la famille proche. J’ai relayé l’information, laissé un message codé dans l’Insurgent Time pour les membres qui le liraient. Mais c’est une bonne idée. Il y a eu tellement d’événements dramatiques, tant de reculs que trainer au Speluncae est… déprimant. On se perd les uns les autres. Certains... pètent des câbles, d'autres disparaissent. Beaucoup souffrent. Oui, on se perd. On s'est pris des sales coups et tous ne l'encaissent pas bien. Tout change. Samuel n'est plus là. Tobias est en passe de prendre la tête des vampires insurgés. Un loup a fait son apparition... Et ça génère des tensions. Et puis Hermione à Azkaban, arrêtée devant moi. Des membres en convalescence. La désintégration progressive de nos droits. A cause d’Aymen. Et moi, je l’ai embrassé cet imbécile ! Ce… ce… rah !

Il faut que je sorte. Non, en fait, il faut que je me le sorte de la tête. Que j’oublie ce qui s’est passé entre lui et moi. Ce n’est pas possible, ce n’est pas normal. Je déteste tout ce qu’il représente. Alors j’ai enfilé une robe blanche, ma veste en cuir noir, mes bottines. J’ai passé du temps à me maquiller, à mettre mes lèvres en valeur et à donner l’effet que je voulais à ma crinière. J’ai transplané, avant de ranger ma baguette dans l’intérieur de ma veste. Et je me suis rendue au pub retenu pour cette soirée. Une ambiance plus détendue, plus « humaine », qu’au QG, cela ne peut pas nous faire de mal. Et quand je découvre l’enseigne, je me dis que c’est forcément un jeune qui a eu cette idée. Jamais feu Vladimir ou Aamos n’aurait eu pareille idée.

Je pénètre dans le pub, tout un tas d’odeurs me sautent presque littéralement au nez. Surtout des parfums alcoolisés. Quelques personnes sont déjà en train de prendre un apéro bien chargé, mais est-ce que les Insurgés sont là ? Bonne question. Je parcours la pièce du regard. Hum… j’ai bien l’impression d’être la première arrivée. Soit. Je demande un verre de vin blanc au bar et j’avise des tables de billards dans le fond. Ça va me rappeler des souvenirs, j’y jouais souvent quand j’ai fait mon année à New-York. J’attrape une queue et je commence à me concentrer après avoir avalé une gorgée de vin.

Je me demande s’il va y avoir beaucoup de monde. Si ces tables, là, derrière le billard seront désespérément vides ou se rempliront. J’aimerais bien pouvoir écrire une article heureux pour l’Insurgent au moins une fois, qui soit sincère. Parce que des articles dégoulinant de bons sentiments, malheureusement, j’en produis pour la Gazette. Mais je n’en pense pas un mot. Toujours est-il que je pourrai comprendre si personne ne pointe le bout de son nez. Autant d’insurgés réunis au même endroit… Potentiellement un tas de créatures aussi. Créatures… rien que ce mot déjà, c’est dégueulasse.

J’entends la porte qui s’ouvre et je relève la tête pour savoir qui a répondu à l’appel, qui se sent encore uni aux autres, dans une volonté d’avancer tout en n’oubliant pas qu’on a le droit de vivre, pas seulement de nous terrer pour survivre. On a le droit de vivre. D’être heureux. De passer du bon temps. Alors, qui vient de franchir la porte.

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
"Allez Ama, cesses de jouer le loup solitaire !" répétais-je en insistant sur les dernières syllabes, montrant ainsi mon impatience. Les Insurgés organisaient une petite rencontre sympathique dans un bar et j'avais accepté avec joie à m'y joindre. Mais ce soir je comptais surtout y traîner la vieille carcasse de mon frère. Seulement ce bougre était déterminé à jouer les casaniers. Heureusement, Reagan, sa compagne mais également ma tutrice, semblait être de mon côté ce soir. Autant dire que j'étais pratiquement sure de gagner la partie. Mais mon frère n'avait toujours pas décollé ses fesses du canapé. D'un geste rageur, je vis léviter un coussin contre sa face mais il avait de trop bons réflexes puisqu'il l'intercepta à quelques centimètres de son visage.

Ma louve avait envie de hurler devant l'entêtement de mon frère mais je n'avais pas encore dit mon dernier mot. Je vins me blottir contre lui et ajoutais de mes yeux implorants : "Dis toi qu'en plus de cela tu pourras garder un oeil sur moi ..." Et bim ! Son attention était retenue. Depuis que j'avais pris "d'énormes risques" le 9 février, Wolfgang ne cessait de me fliquer encore plus qu'avant, surtout depuis les nouvelles réglementations mises en vigueur le 1er mars. Le chaos régnait à présent en Angleterre mais également au sein des Insurgés qui avait du opérer à un changement de pouvoir après le décès de Vladimir et le départ d'Aamos du pays. Mais ce soir, nous devions nous détendre et Ama et Reagan en avaient bien besoin avec les missions-suicides qui ne cessaient d'avoir.

En voyant alors Wolfgang se lever, je savais que j'avais gagné. Je sautais du canapé et courrais chercher ma veste en jean. Pire qu'un louveteau sans doute. Je m'étais apprêtée toute la soirée. Ce n'était pas souvent que je sortais. Wolfgang y veillait bien, même s'il n'avait pas tout le temps un oeil sur moi. Mais ce soir, je m'étais bien préparée pour l'occasion : maquillage de sortie, pantalon (pas de jupe pour moi !) et tailleur assez sympa, avec donc ma veste en jean par-dessus. "Je suis prête !", lançais-je en arrivant vers Rea et Ama dans le hall d'entrée. Mon frère soupira et on transplana en quelques instants.

"T'es le meilleur Wolfy !" Je savais qu'il raffolait de ce surnom. Aussi, après lui avoir ébouriffé les cheveux au passage, je me précipitais à l'intérieur du bar. Il y avait déjà quelques personnes, des habitués surement. Il faisait une chaleur agréable et j'aimais l'ambiance des bars londoniens le soir. C'est alors que je reconnus une tête familière, accoudée au bar, tournée dans ma direction. Mon sourire s'élargit et je m'assis sur un des tabourets à côté d'elle. "On commande déjà ?" Je me tournais vers le barman et réclamais une Biereaubeurre pêche. "Saoirse Parkinson !" dis-je en tendant ma main vers la jeune femme. "Je t'ai déjà vu plusieurs fois au QG mais on n'a jamais été présenté officiellement donc maintenant c'est fait !"

J'avais envie de sauter de partout. Surement mon énergie de louve qui débordait comme quand j'étais impatiente. La Pleine Lune avait été mercredi et même si je n'étais que demi-louve, ma partie de créature n'avait cessé d'être agitée cette nuit-là. Et, en règle générale, mon caractère était tout feu tout flamme pendant une bonne semaine, ce qui ne changeait en vérité pas vraiment du reste du mois.    
codage by Wiise


Dernière édition par Saoirse A. Parkinson le Lun 17 Avr - 14:31, édité 1 fois

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Reagan Cavanaugh

Je me demande quand il va craquer. Le moins que l'on puisse dire,c 'est que Saoirse est... disons que lorsqu'elle a une idée en tête c'est difficile de la contrarier. C'est pour ça que j'ai été particulièrement soulagée qu'elle m'accepte si facilement. Nous nous connaissions déjà avant que je ne m'installe avec son frère, mais elle aurait pu tiquer à l'idée que sa « tutrice » intègre sa meute. Ce qui me surprend un peu plus en revanche, c'est la réaction d'Amadeus. Lui, refuser une sortie, une occasion de s'amuser ? Alors qu'on a survécu au printemps, aux démarches pour qu'il intègre officiellement les Insurgés – démarche que je n'ai pas encore faite, par respect pour Liam... Peut-être qu'il n'a pas envie de se retrouver face à eux, même si je serais étonnée de croiser Liam dans un bar pour une soirée... Ou peut-être qu'il ne veut pas prendre le risque que des membres du ministère nous repèrent.

« Elle a raison mo mac tire. Tu as choisi d'intégrer une nouvelle meute, non, alors il faudrait peut-être que tu lies connaissance avec eux. J'suis sure que ça ne risque rien et j'veux en être. Je serai plus rassurée de savoir à qui je confie ma meute. »

Et au passage je pourrai savoir s'il y a des femmes qui risqueraient de lui tourner autour. Mais surtout, c'est vrai. Saoirse étant indépendante et n'ayant aucune prétention légitime sur elle, je ne le clame pas haut et fort, mais les Insurgés vont être responsables des deux membres de ma famille. Alors j'ai moi aussi besoin de savoir que tout ira bien.

Mais c'est Saoirse qui sort l'argument fatidique. Et intérieurement, je ne peux m'empêcher de songer que si un jour nous avons une fille, alors Amadeus sera fichu. Je lève les yeux au ciel alors qu'elle se précipite sur sa veste. Je dépose un baiser sur la joue de mo mac tire.

« Allez, je suis sûre qu'on va s'amuser ! »

Une claque sur les fesses et je vais enfiler quelque chose de plus « habillé ». Un haut sympa par dessus mon jean, un maquillage qui souligne mon regard et surtout je détache mes longs cheveux, avant d'opter pour des talons. J'ai toujours aimé sortir et faire la fête. J’adore danser, et on n'a pas vraiment eu l'occasion de le faire ces derniers temps. Et dès qu'on est tous prêt, Amadeus nous fait transplaner, pour le plus grand plaisir de sa sœur.

« Quelle autorité, Wolfy, j'adore. »

Je le taquine. J'adore leur relation. Elle est belle, forte, remplie d'amour et de respect. On entre à notre tour dans le pub. Saoirse est comme un poisson dans l'eau. Elle discute déjà avec une blondinette, un peu trop belle à mon goût, elle dégage un truc.. j'aime pas trop. Bon, si je comprends bien, on fait parti des premiers arrivés. Je salue d'un signe de tête la fille avec qui Saoirse discute – pas la peine de trop m'attarder, je ne suis pas ici pour être recrutée - avant de m'installer sur une table juste à côté des filles, et des tables de billards.

« Un rhum groseille pour moi ! », que je lance au barman. « Et augmentez un peu la musique ! »

j'écoute, j'attrape des bribes de conversation, Aaliyah Hayes. Ok, j'en connais au moins une maintenant. Puis je reporte mon attention sur Amadeus, qui me semble tendu. Discrètement, je glisse une main sur sa cuisse.

« T'es plus tendu que lorsque tu as rencontré ma mère. Tu veux qu'on note chaque personne qui va passer cette porte ? »

J'embrasse le creux de son cou, avant de me raidir et de tourner ma tête vers la porte d'entrée. Une odeur nauséabonde vient de s'engouffrer...

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right way
Insurgés, invités surprises & Tobias Valdemar

« D'accord princesse, écoute, je te promets que je serai sympa avec Victoire... Oui et avec... Lena. »

De toute façon, je ne sais même plus qui est Lena. Enfin, si, la legilimens pour qui Reese s'est opposée à Vlad et Aamos, mais je ne saurais même pas la reconnaître. En plus, je n'aime pas vraiment l'idée de nous réunir tous dans un bar. Sérieusement ? Je dirige, ils font ce que je dis et point. Mais bon, Reese a besoin de sortir et moi, j'ai besoin de me défouler. Je ne toucherai pas à sa Victoire ni à sa Lena, mais je trouverai comment m'occuper.

« J'ai pas du tout envie de voir ce Braeden. »

Il a pris ma sœur. Et ma nièce. Et je n'aime pas ça du tout. Après l'accident d'Eli et ses conséquences, j'aurais largement préféré qu'elle soit ici, avec nous, là où est sa place. Pas avec un Loup-Garou surgi de nulle part. J'entends alors Ludwig arriver dans le salon avec sa cracmol qui a enfilé une veste en jean par dessus une petite robe noire.

« T'es sûre que tu veux venir ? Parce que tu sens à des miles à la ronde et j'ai peur qu'un transplanage te casse.
- Toi aussi tu es très élégant Tobias, et tellement prévenant. Par contre, attention, tu as un peu de sang là. »

Instinctivement, je porte un doigt à mes lèvres pour les essuyer... avant de me rendre compte qu'elle se fiche de moi. Je lui jette un regard noir. Sans un mot, j'attrape la main de Reese et je nous fait transplaner, pas loin du pub. Un craquement et j'entends Ludwig et Riley. Bien, quand faut y aller... J'ouvre la porte et entre le premier, pour être sûr qu'il n'y a aucun danger, puis je glisse une main dans le dos de Reese. Il y a quelques clients dans le bar. Mais le proprio est un sympathisant, on ne devrait pas avoir de problème.

En revanche, ça schlingue. Il y a tout un tas d'odeurs. Des sorciers, des demi-vélanes, mais aussi... du demi-loup. Et je ne sais pas si c'est le printemps qui fait ça, mais ils sentent plus fort que d'habitude. Mais nulle trace d’Élisabeth et de son « alpha » de mes deux.

« Teckel, j'aurais reconnu ton odeur de chien mouillé entre mille. Miss fouine, que diriez-vous d'un scoop ? »

Je m'écarte un peu pour dévoiler le ventre arrondi de Reese. Quoi ? Je suis sympa, non, franchement, j'aide la journaliste locale. Mais en me tournant légèrement j'aperçois... hum... quel était l'adorable surnom que je lui avais donné ? Ah oui, Caniche. Le frère de Teckel. Et... tiens, un visage inconnu au bataillon. Hum... Cocker ! Je fais une grimace qui ne laisse aucun doute sur mon mépris. Il y a vraiment trop de loup ici.

« C'est journée porte-ouverte ou vous êtes vraiment intéressés ? Je suis Tobias, mais Teckel a dû vous parler de moi. »

Affichant un grand sourire, je prends place face aux deux demi-loups, sous le regard sévère de mon frère. Reese à mes côtés, me jette un regard suspicieux. Je ne fais rien, j'ai juste besoin de savoir à qui j'ai affaire, notre organisation a bien trop souffert. Et la femelle, elle pue la tension.

« J'offre la première tournée. Un whisky pur-feu ! »

Qu'ils en profitent, je suis d'humeur généreuse.

black pumpkin

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans


Angleterre, dans un bar - 11 Avril 2020 -

Une soirée Insurgés. Ils font ça ? Apparemment oui. Et apparemment Saoirse veut me présenter, enfin, elle veut que je me présente. Elle insiste, depuis des jours, depuis que l'annonce est parue dans le journal Insurgent. Je suis retissant, pourtant j'aime sortir, j'aime les soirées, les ambiances, le contact humain, mais là... Ça ne m'attire pas. Déjà parce qu'il pourrait y avoir Liam et Elisabeth. Que même si j'ai du faire profil bas pour rentrer officiellement chez les Insurgés, et me retrouver d'une certaine manière sous le commandement d'Elisabeth, on sait elle et moi que je ne pourrai me plier facilement à ses ordres. Je fais partie du mouvement d'insurrection, mais je n'en reste pas moins un leader, un alpha qui s'assume, qui sait prendre des décisions, qui a de l'expérience de terrain. Je ne suis pas né pour être dirigé, mais je n'irai pas non plus contre les protocoles, je ferai des efforts pour suivre le mouvement. Je reste officiellement Auror, j'ai donc un pied au Ministère, je me retrouve plus à être une taupe et un indic qu'un soldat d'Elisabeth. Et j’entraîne sans le vouloir Rea. Même si je sais que ça ne la dérange pas.

Le bruit court qu'Aamos est rentré au pays pour engager une rébellion dans les pays Scandinave, il a donc laissé au bon soin le groupe de Grande Bretagne à Elisabeth, sauf qu'elle n'est pas seule. Il y a Liam. Autant de raisons pour lesquelles Rea n'a pas encore sauter le pas. Saoirse est agaçante, mais sinon elle n'est pas Saoirse. Je souffle, j'évite la discussion, je prétexte des choses à faire. Mais mo barion ne m'aide pas. Elle pense que ça serait bien de se montrer. Elle ne pense pas que Liam irait à ce genre de soirée. Et elle parle de la nouvelle meute. Merlin qu'elle a raison. C'est une soirée clandestine, donc ma couverture pourrait être assurée. La sienne aussi. En réalité, je n'ai plus vraiment de raison de refuser, et ma sœur trouve les derniers mots pour me faire céder. Elle sait jouer avec moi quand ça l'arrange. Qu'elle ne vienne pas ce plaindre ce soir si...des choses me dérangent.

En vérité c'est l'occasion pour rencontrer les gens avec qui elle se bat et avec qui je vais me battre. Reagan veut en être, je le sais, elle me suivra dans mes choix, comme je la suis dans le siens. Et je pourrai regarder si certains tournent autour de ma boule de poil. Ils savent qu'elle a un frère ? Ok ok...je repousse ma sœur et hoche la tête en me levant du canapé, on y va. Elle court dans sa chambre. Je rejoins Rea qui se change. Je souris, parce que ça nous fera du bien aussi à tous les deux finalement. Elle est belle, je lui en fais la remarque et je viens humer l'odeur de ses cheveux lâchés avant de m'habiller à mon tour. Un jean et une chemise, mes boucles noires reviennent dans mes yeux.

Je fais transplaner tout ce petit monde au bar. Ma soeur est de suite à l'aise. Je lève mes yeux en l'air, celle là je te jure. Déjà à foncer vers le bar. Je me tourne vers Rea qui me fait une remarque. Je fronce mon nez en bousculant son épaule de la mienne. Wolfy... "C'est ça, fiche toi de moi !" Je lui souris et passe mon bras autour de sa taille pour nous faire entrer dans le bar. Je crois que Reagan et Saoirse sont les seules personnes au monde à faire plier mon autorité. Coïncidence ?

Je regarde la personne avec qui parle Sai' au comptoir, une vélane, pas de doute, la même "odeur" que Victoire. J'y pense...heureusement que Victoire ne fera pas partie de la soirée, elle n'est pas une Insurgée, même si son ex est un vampire maintenant. Depuis la rupture je n'ai que très peu de nouvelles. Je sais qu'elle aimerait que je passe voir David. Mais j'attends un peu que les choses se tassent.

Je vais dire bonjour à Aaliyah Hayes pendant que Rea nous trouve une table, je ne la connais pas personnellement, mais je connais ses articles dans la Gazette et dans l'Insurgent que ma sœur m'a déjà montré. C'est une journaliste engagée pour notre cause, et maintenant je sais aussi pourquoi, elle fait partie des créatures magiques. Sai' en fait des caisses quand elle me présente. Je ronge mon frein quand elle me présente comme un Auror. "J'aimerai autant que ça reste discret, n'est pas Sai' ?" Je lui fais les gros yeux. Je vois Hayes qui hoche de la tête, oui elle a compris de suite, être un Auror demi-loup ici, au milieu des Insurgés c'est la peine de mort assurée. "Parce que tu peux être sûre petite sœur que c'est Avery lui même qui me donnera la dose létale..."

Je vois le serveur préparer le verre de Rea. Je l'intercepte et récupère le verre, m'excusant auprès des filles pour aller à la table de mo barion. Je m'installe à ses côtés, lui donnant le verre. "Tu crois que c'est vraiment une bonne idée ?" Je regarde autour de nous. Pas de regards suspects, ni de personnes suspectes, juste des gens qui s'amusent. Ce bar à l'air d'un repère à gens discrets. Je sens alors sa main venir me rassurer.

« T'es plus tendu que lorsque tu as rencontré ma mère. Tu veux qu'on note chaque personne qui va passer cette porte ? »
"Je vais me détendre...et oui. Je nous mets déjà 10 à tous les deux." Elle m'embrasse et je souris. Je peux compter sur elle, sauf que je la sens qui se tend. Je tourne ma tête en même temps qu'elle.

Des vampires. Bien sûr des vampires. C'est les Insurgés, tout le monde dans le même camps. Vélanes, loups, vampires, trolls, géants, centaures, elfes, gobelins, sirènes, êtres des eaux... Donc forcément qu'il y en aura ce soir. Ça me rappelle notre mission en Irlande. Et là c'est moi qui pose ma main sur le genou de Rea.

"Je vais nous recommander des verres... Ta note ?" Je lève ma main et le serveur débarque rapidement pour prendre notre commande. J’observe les nouveaux venus. Je les reconnais, je n'oublis aucun visage. Cependant...je suis surpris de voir une humaine le ventre rond. Elle n'était pas là la dernière fois me semble-t-il. Vu comment le vampire se l'approprie, c'est sa compagne. Alors l'hideux a une femme ? Une humaine ? Sérieusement ? Il pu l'intolérance à dix kilomètres à la ronde et il attend un enfant d'une simple mortelle ? Je porte mon regard sur la femme. Elle semble radieuse, sûre d'elle, sait-elle que son compagnon est une enflure ?

J'avise aussi les deux autres. Il y a un truc qui cloche chez la femme de l'autre couple. Je ne sens rien de particulier, pire encore, je ne perçois pas de magie. Je ne suis pas sûre de comprendre. Je me penche vers Rea pour susurrer à son oreille. "Moldue, avec un vampire...? Je penche pour un beau zéro pour l'instant..." Je fronce mes yeux. C'est douteux. Presque inquiétant. J'ai souvent vu faire ce genre de chose, dans mon métier d'Auror, j'ai vu des dérives, des vampires avec des humains qui leur servent de réservoir de sang frais. Si elle est sous Impérium je le verrai rapidement. Je ne vais pas les quitter de la soirée.

Le groupe s'approche de ma sœur. Je tends l'oreille et serre le poing. Je sens la soirée sympa. C'est pas qu'un verre qu'il me faudra. Je l'avale d'une traite. Déjà il fait des remarques à ma soeur. Et lui, sentir le cadavre ça ne le dérange pas ? Je perçois sa grimace quand il pose ses yeux sur Rea. Il se tourne vers nous tout guilleret.

« C'est journée porte-ouverte ou vous êtes vraiment intéressés ? Je suis Tobias, mais Teckel a dû vous parler de moi. »
"C'est moi qui suis engagé, Amadeus Parkison. On s'est déjà rencontré non ? Tobias. Le mépris est une qualité pour être chef de nos jours ?"

Oui j'ai potassé et Saoirse a parlé aussi. Je ne rentre pas dans un groupe sans savoir qui sont aux ordres. Et autant je pourrai faire des concessions pour Elisabeth qui est de ma race, autant ce vampire là, il n'aura aucune autorité sur moi. Son comportement aura aussi une incidence directe avec le respect que j'aurai pour lui. J'attrape cependant les Whisky qui volent vers nous. Le vampire offre sa tournée. Bien. Jouons le jeu, je suis là pour m'intégrer.

"Fille ou garçon le buveur de sang en préparation ?" Aïe. Je peux pas m'en empêcher. Mais il a bien traité ma sœur de Teckel ? Je vois la mère croiser les bras sur sa poitrine, et lever un sourcil dans ma direction.
"Moi je n'ai aucun problème avec les loups, mais je peux en avoir avec ceux qui manquent de respect à ma fille." Aucun problème avec les loups hein ?
Je souris, hochant ma tête. C'est vrai que c'est trop gratuit d'attaquer sur ce terrain là. Je reporte alors mon attention sur la moldue. Qu'est-ce qu'elle fait là ?

"On ne s'est jamais vu. Tu fais aussi partie des Insurgés ?" Je vois son conjoint qui me regarde, mais il n'a pas l'air aussi incisif que l'autre énergumène intolérant.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Elisabeth Hiilo
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Bar de Londres

Je me regarde dans le miroir depuis quelques minutes. J'entends Liam dans la pièce à côté avec Manen, qu'est-ce qu'ils fabriquent encore ceux là ? Qu'est-ce que je vois dans mon reflet ? Beaucoup de choses. Il y a encore une dizaine de jour j'avais perdu la mémoire. Pendant près de deux semaines j'ai oublié les miens. Les Valdemar, Manen, Liam. Ça a été dur, autant pour eux que pour moi. Je n'arrête pas de me demander ce qu'il se serait arrivé si j'avais perdu la mémoire et que Liam n'avait pas été dans ma vie à ce moment là. Il a été le plus patient, le plus confiant. Oh bien sûr je l'ai vu profondément inquiet, mais il n'a jamais baissé les bras. Il ne m'a pas bousculé, il n'en a pas profité, alors que je n'ai pas été... évidente avec lui. Je me souviens de tout, c'est assez...gênant, heureusement que c'est Liam. On pourrait presque en rire maintenant.

Il s'est occupé de Manen pendant mon amnésie, il l'a rassuré alors que je ne pouvais le faire. Depuis dix jours j'essaie de me rattraper à ses côtés, je dors collée à elle pour l'endormir chaque soir, chaque sieste. Et j'essaie de me rattraper aussi auprès de mes frères. J'ai été particulièrement odieuse. Je sais que j'ai blessé Ludwig, plus que Tobias. Je leur ai fais peur, j'ai dit des choses que je pensais il y a 8 ans ce cela, quand j'avais peur d'eux. Liam m'a embarqué chez lui, parce que je ne leur faisais plus confiance. Et si je n'avais jamais retrouvé la mémoire ? Cette idée me fait dresser les poils sur mes bras. Je ferme mes yeux. Tout ceci est derrière nous. Je suis là, dans la réalité, dans le présent. Je n'ai plus rien au cerveau, l’œdème s'est résorbé. Liam a pris soin des loups Insurgés, il est fait pour ça. Il a géré avec Aamos. A tel point que rapidement il lui a laissé de l'espace. Je sais qu'il n'est plus le même depuis la mort de Vladimir. Il va rentrer au pays, il attendait que je sois mieux pour me le dire. Et il est partie il y a une semaine. Mais je n'ai plus peur aujourd'hui, je ne suis plus seule. Liam...

Je vois combien les loups le respecte. Ils ont accepté son arrivée, sa place à mes côtés. Bien plus que Tobias. Moi je l'ai totalement accepté. Ma perte d'amnésie n'a fait qu'accentué l'instinct de ma louve, celui de l'humaine. Je m'en suis remise à lui alors que je n'avais pas de souvenirs. Pendant deux semaines j'ai appris à le connaître et je peux dire sans mentir que je suis tombée amoureuse de lui deux fois. En le découvrant comme pour la première fois, sans contraintes, sans peurs, sans responsabilités, puisque je les avais oublié. Et à mon "réveil", il était l'évidence de ma vie. J'ai su lui dire, j'ai su lui faire comprendre. Depuis notre relation a abouti à quelque chose d'exceptionnel. Il a été mon repère après l'avalanche, je sais qu'il le sera toute ma vie maintenant.

Je sursaute quand j'entends sa voix. Je me retourne vers lui. Il a laissé Manen à Finn, son...notre bêta. Je sais qu'elle sera bien et en sécurité. Je m'avance vers lui, collant ma joue contre sa poitrine. Je respire le bonheur, je n'ai pas été heureuse comme ça depuis des années. Moi qui pensait n'être qu'un monstre après ma morsure, imperméable à l'amour, une créature à l'obligation d'être seule. Je ne m'imaginais pas avoir d'enfant, à le vouloir vraiment. Manen est arrivée sans que je le veuille vraiment. Je suis tombée enceinte sans que cela soit un choix. Mais quand je suis dans ses bras, je sais, je sais que je lui ferai des loups. Si on était pas aussi engagé, aussi en danger, je serais déjà en train de lui en faire un. Il m'a aidé à me sentir moi même. Je n'ai vécu qu'avec des vampires, je n'ai jamais été imprégné par ma race. De vivre dans la communauté de Liam, partager des moments avec des loups, être une meute, c'est nouveau et j'aime ça.

On décolle pour la soirée. Même si on est pas trop tenté, c'est notre rôle aussi d'être là. C'est l'occasion d'être au milieu des notre autre que pour la lutte. Un moment pour ressouder les rands, remonter le moral. Je me rends compte que je ne suis jamais allée à une soirée accompagnée. Je me rends compte que ce genre de...moment n'est jamais arrivé dans ma vie. C'est d'une simplicité monstre. Je regarde Liam devant le bar, je souris. C'est étrange, ça fait du bien. Son regard sur moi est plus que possessif. Depuis le temps qu'il sait que je suis son alpha, ce regard là, plus que jamais traverse toute mon âme. Je l'embrasse avant de rentrer. Je ne crois pas avoir aimé si fort quelqu'un. Et il le sait, il peut en avoir la certitude, je me suis jamais autant abandonné à quelqu'un. C'est ce qui me faisait peur, c'est ce qui m'a fait reculer devant lui au début. Maintenant c'est terminé.

Il pousse la porte du bar et immédiatement les odeurs terrassent mes narines. Il y a de tout. Beaucoup de monde ce soir, je suis surprise. Énormément d'insurgés. Je suis ravie que beaucoup soient là, c'est synonyme de besoin. Ce besoin de communauté, de rencontre, de partage, de regroupement. Je repère immédiatement les odeurs de mes frères. Tobias fait déjà la gueule. Je lui fais un clin d’œil. Au fur et à mesure qu'on avance, je vois les têtes des loups se baisser en signe de salut et de respect devant Liam et moi. J'en fais de même. Je serre fort la main de Liam, ça aussi c'est nouveau, c'est impressionnant. J'ai encore du mal à me dire que je le mérite. Mais c'est normal, je le sais. Je ne suis plus juste Elisabeth la louve blanche soldate d'Aamos. Je suis Elisabeth l'alpha et dirigeante de la meute au même titre que Liam. Et ils le sentent, les loups le savent, la nature reprend ses droits. J'en ai des frissons.

J'arrive vers le bar où je vois Saoirse. Je la prends dans mes bras, caressant sommairement ses cheveux. J'aime beaucoup cette demi-louve, on s'est battue à côté lors de la Beachy Head, elle a été courageuse. Tu connais mon frère me dit-elle. Et je tourne alors ma tête vers la grande table où se trouvent aussi mes frères. Amadeus est là, avec...Reagan. Je fronce mes sourcils. Pourquoi est-elle là celle là ? Je sens déjà Liam, une main dans mon dos. Je l'entends grogner sourdement, je lui attrape alors la main en me retournant vers lui. J'ancre mes yeux dans les siens. Je suis aussi agacée, encore plus maintenant que je suis totalement en symbiose avec lui. On a accepté Amadeus comme Insurgés, parce qu'on est pas bête, il pourrait être d'une grande d'aide avec son pied au Ministère. Mais Reagan, après ce qu'elle a fait...ce qu'elle a fait deux fois à Liam. Là je m'en remets à lui. Je sais qu'elle n'est pas ici pour être recrutée, mais elle est quand même là, au milieu de notre meute. Jusqu'où pouvons nous être tolérant ? Lui il sait.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Liam Braeden

Je n'aime pas les mondanités. Je n'ai jamais aimé ça, les jeux sociaux humains. Tous ceux qui me connaissent le savent, si je pouvais être loup tout le temps, je le serais. Mais j'ai un devoir, envers Elisabeth, envers les Insurgés, que j'ai rejoint et qui m'ont donné de plus en plus de place. La meute a été brisée. Le couple Alpha, bien qu'il s'agissait dans leur cas d'un couple amical, a été mis à mal. Et dans ce cas, il faut un couple remplaçant. Un couple à trois têtes dans le cas présent. Elisabeth et moi avons naturellement pris l'ascendant du côté des loups, mais c'est son « frère », Tobias Valdemar, qui dirige la part vampirique. Je crains que cela ne finisse par devenir problématique, car on ne se porte pas vraiment dans le cœur l'un de l'autre. Je le tolère, pour Elisabeth et Manen qui l'adore. Mais c'est tout.

Un autre que je vais avoir du mal à supporter, c'est Parkinson. Il y a quelques jours, il est venu parler à Elisabeth, pour s'engager officiellement. Intention louable, quelque peu tardive ceci étant. Merlin soit loué, Reagan ne m'a pas fait l'offense de prétendre vouloir intégrer l'insurrection.

Manen gazouille, me tirant de mes pensées. Je chahute un peu avec elle, provoquant un rire aux éclats de sa part. Mais déjà un craquement significatif se fait entendre. Je me redresse pour serrer la main de Finn. Je me renseigne sur l'état et les progrès des enfants que je lui ai confiés. Tout semble aller pour le mieux. Je lui remets alors Manen dans les bras, après avoir fait semblant de lui mordiller le ventre, appelant une nouvelle salve de rires. Je me suis beaucoup attachée à cette enfant, surtout avec l'amnésie dont Elisabeth a été victime. Elle ne reconnaissait plus sa fille, alors j'ai fait ce que font tous les loups quand un louveteau se retrouve orphelin : je me suis occupé d'elle comme ma propre fille. Je l'ai nourrie, je l'ai changée, je l'ai bercée, j'ai séché ses larmes quand tout son petit être appelait sa mère. En quelques temps, je me suis tant attaché à ces deux femmes qu'il m'a été impossible de les laisser repartir.

« Elisabeth ? Tu es prête ? »

Dans ma grande naïveté, je me dis que plus tôt on y sera, plus vite on pourra rentrer. On a du temps à rattraper, et quand elle se blottit dans mes bras, que je sens son odeur, je me dis que vraiment, je préférerais rester à l'appartement.

« Je sais ce que vous êtes en train de faire, Elisabeth Hiilos. Je ne serai pas votre jouet sexuel. Du moins, pas avant ce soir. »

Et je nous fais transplaner. Je la taquine, mais je dois avouer que je n'en menais pas large à l'arrivée du printemps, avec la force de sa louve. Mais je ne voulais pas lui faire un enfant en traître, alors qu'elle ne se souvenait pas de sa fille, de son amour pour moi. Elle aurait eu un louveteau, mais pas un enfant. Je veux une symbiose, pas la louve au détriment de la femme. Nous sommes des loups-garous.  

On entre dans le bar retenu pour la soirée. Il y a du monde. Des clients lambda, pour donner le change, le bourdonnement typique d'un assurdiato voué à protéger certaines conversations, mais je reconnaîtrais ce mélange d'odeurs entre mille. Les Insurgés sont au fond... mais il y a deux ou trois odeurs que je n'apprécie pas du tout. Je serre la main d'Elisabeth en m'avançant. Sur notre passage, quelques loups et hybrides courbent doucement l'échine. Je leur adresse un regard, à chacun. Ma meute. Plus disparate que celle qui était mienne en Irlande mais puissante. Voilà longtemps que je ne m’étais pas senti à ce point Alpha. Si seulement ilsn'étaient pas là. Je salue toutefois Tobias et Ludwig d'un geste de la tête, avant de me pencher pour faire un baisemain à Riley puis à Reese, non sans défier Tobias du regard.

Mais mon problème, tout de suite, ce ne sont pas les ectoplasmes. Ni même Parkinson dans le fond, bien que j'aurais préféré qu'il ne soit pas là. Non, mais elle, Reagan, elle n'a rien à faire là. Elle n'est pas une Insurgée et j'ai été clair avec elle. Elle n'est plus la bienvenue dans ma meute, elle n'a plus à l'approcher. Je grogne, portant instinctivement ma main sur Elisabeth, dont je croise le regard. Elle aussi elle est contrariée. Bien sûr qu'elle l'est. Je lui recule une chaise, près de Reese pour qu'elle prenne place et je me tourne vers Reagan.

« Je souhaiterai rester avec les miens. »

Elle me fusille du regard, mais je sais que si son précieux alpha n'était pas à ses côtés, elle se serait exécutée immédiatement. Je vois que l'Auror est prêt à réagir, mais elle lui pose la main sur l'avant-bras.

« ça va, je ne suis pas là pour créer des problèmes. »

Je renifle. Par merlin, merci, je crois bien qu'elle n'est pas enceinte. Je n'aurais pas supporter qu'ils deviennent parents avant nous.

« Eh bah dis donc... Vous remarquez que dans cette histoire, je suis totalement innocent ? Qui a couché avec qui ? »

Je fusille Tobias du regard. Quel con celui-là !

« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? »

Riley ? Je remarque son œil sévère, qui passe de Tobias à moi, en passant par Parkinson.

« L'invitation était ouverte, il me semble. Et avait pour but de nous rassembler en prônant la tolérance. Je ne sais pas quelle est votre... histoire, mais je pense que cette femme a autant de légitimité que moi d'être ici. Ou alors j'en ai aussi peu qu'elle. »

Par-dessus la table, elle tend la main à Reagan.

« Riley Kane, cracmol et ne faisant pas partie des siens. »

Elle ne me regarde même pas en disant cela. Et le moins que l'on puisse dire c'est que je grogne intérieurement, d'une violence phénoménale. Je devrais lui faire passer l'envie de contrarier un Alpha... si Elisabeth ne l'appréciait pas autant... Je croise alors le regard de l'autre demi-louve de la soirée qui sent comme Parkinson. Elisabeth m'en a parlée. Une valeureuse guerrière, celle qui a tué Fray. Je soutien son regard un instant, essayant de jauger le degré de fidélité qu'elle peut vouer à Reagan ou plutôt à son frère. Alors qu'un verre passe en volant devant moi, je m'en empare et le lève en direction de Saoirse.

« Je pense que pour l’héroïne de Beachy Head, je peux faire une exception. »

Et accepter sa « famille », l'Alpha irrespectueux et la paria.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft.
Green  Seth
« So raise your glass if you are wrong in all the right ways »
Mettre les pieds dans le plat... ça pique un peu !
Seth avait passé une semaine de merde. Non déjà que la mort de Fray avait lancé le champ libre pour son beau-frère ou quelque chose comme ça. Il en avait rien à ciré d'ailleurs. Mais avec les Résurgents qui avaient raflé la moitié des effectifs des Purificateurs voilà qu'on lui demandait d'être plus présent alors qu'il cumulait deux boulots. En plus, plus ça allait plus il se disait que ça ressemblait à une secte douteuse. Mais comme d'habitude, il réfléchissait une fois les deux pieds dans la merde. Il était pas vraiment d'humeur, il aurait bien regardé des chatons se faire écraser sans sourciller pour se détendre les nerfs... Quoique non c'était mignon les chatons... Wow, il devait vraiment être crevé pour que de telles absurdités lui traverse le crâne. Il perdait carrément la boule. Il avait décidé de se prendre une bonne cuite se soir, il emmerdait tout le monde. Qu'ils aillent tous se faire foutre. Il était vulgaire et alors ?  

C'est un Seth plutôt ronchon qui passa la porte d'un bar quelconque dans Londres. Il avait marché de longues minutes à ruminer avant de rentrer dans ce bar sans même y réfléchir. Il se dirigea vers le bar sans même calculer les gens déjà présent. Il était bien trop focalisé sur un bon verre de whisky pur feu. Il se laissa tomber dans un tabouret près du bar avec un air lessivé.

"Un whisky double s'il vous plais !" Ordonna le jeune homme avec un air peu sympathique. Il ne se rendait même pas compte de l'aura sombre qui l'entourait, trop centré sur lui même. Il en était à son deuxième verre, quand il entendit un groupe discuter et cela semblait tendu. Il ne pu s'empêcher, instinct oblige de jeter un œil. Tiens donc, c'était une réunion de demi-loup ? Son regard tomba dans celui de Saoirse, il lui fit un clin d’œil taquin. Ne tenant pas vraiment à se taper l'incruste. Trop de monde. Il leva son verre en direction de la jeune femme avec qui il lui arrivait d'échanger des sms. Parce que bien sûr il avait vite compris ce qu'elle avait caché sur le fameux bout de papier. Il pouvait dire qu'il l'appréciait, et qu'il était charmeur avec elle. Habituellement, il ne jouait pas autant. Il prenait ce qu'il voulait et il partait. C'était plus facile, mais pas avec elle. Ils apprenaient à se connaitre tout en se provoquant continuellement. C'était différent, et il se laissait guider par ses envies plutôt que par sa raison pour une fois.

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways Feat Insurgés, Purificateurs &
Neutres
Hazel débarqua dans le bar seule, non pas qu'elle avait l'habitude de se promener dans les bars seule... Ah en fait si, c'était assez courant. Elle préférait l'ambiance d'un pub à la solitude de son appartement. Et puis... elle avait envie de pécho ce soir. D'aucun aurait dit qu'elle était inconsciente par les temps qui courraient... Mais en fait c'était typiquement Haz' d'être aussi je m'en foutiste. Elle avait peur de rien avant que ça lui tombe dessus. Bref, elle était entrée dans le pub toute pimpante, et surtout habillée avec un jean qui semblait avoir vu des jours meilleurs. Un t-shirt loose qui laissait entrevoir une épaule menue, une veste noire de rockeuse avec une tête de mort dessus. Elle était légèrement maquillée mais pas trop. Elle se faisait déjà assez remarquer avec ses cheveux très courts et son look pas la peine de ressembler à un pot de peinture !

A peine entrée cependant, plusieurs odeurs agressèrent son odorat sensible. Son regard se tourna vers une table où se mélangeait une troupe hétéroclite. Humains, loups et vampires... En fait le plus invraisemblable, c'est qu'ils paraissaient tous sortir ensemble. Pas seulement s'être retrouvé là par hasard. Son regard tomba sur Aaliyah, une ancienne camarade de maison. Hazel lui fit un grand geste de la main. Elle n'avait pas encore repéré  Saoirse ni Liam... Ouais en fait elle était trop axée sur la blonde avec qui elle s'entendait très bien. Elle aimait beaucoup Saoirse mais pour l'heure, elle ne l'avait pas vu. Et Liam, l'alpha elle ne l'avait même pas calculé ou savamment ignoré difficile à savoir. Elle aurait donc pu faire les choses de manière discrète,sauf que la discrétion et Haz' étaient pas vraiment copain.

"Aaliyah, putain ça f'sait longtemps !" S'exclama la jeune femme en serrant la blonde dans ses bras toute heureuse de la revoir.

"T'es toujours aussi canon." Ajouta Hazel sans filtre comme toujours. Elle était sincère, en fait elle ne s'était pas beaucoup vu depuis deux ans. Entre sa dernière année de formation et ses déplacements depuis un an, elle avait laissé pas mal de choses de côté. Et de ce qu'elle savait la blonde devait être bien occupée avec son poste à la Gazette. En se tournant elle avisa Saoirse et Hazel lui lança un grand sourire.

"J'savais pas que vous vous connaissiez les filles ! C'con on aurait pu se faire des sorties toutes les trois !" S'exclama une nouvelle fois Hazel, ignorant complètement avoir interrompu une potentielle conversation. Pas qu'elle avait quelque chose à foutre en vrai. Même-ci les sangsues puaient la mort et que l'Alpha de l'autre jour était là aussi. Brr, elle était obligée de prêter un temps soit peu attention à son environnement. Peut-être...
 
© 2981 12289 0

_________________


C'est trop calme... j'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme...

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

Je souris à la jeune femme, Saoirse, qui s'est installée à côté de moi alors que j'ai posé la queue de billard. Effectivement, on s'est déjà vues au QG, je connais sa valeur, je sais ce qu'elle a fait à Beachy Head.

« Ravie de faire officiellement ta connaissance. Aaliyah Hayes. Et je me dis qu'il n'est jamais trop tôt pour un verre de vin ! »

En revanche, je ne connais pas les deux personnes qui l'accompagnent. Enfin, non, je connais son frère de réputation, nous étions tous deux à Gryffondor. Le tombeur de ces dames. J'avais eu un petit crush sur lui, je le reconnais. Il est donc devenu un Auror plus prudent qu'elle. Je suis bien placée pour savoir que certaines couvertures nécessitent un peu plus de prudence que d'autres. D'un geste de la tête, je rassure Wolfgang. Si je suis réputée pour exhumer les secrets, je suis aussi très douée pour les garder. En revanche, je me prends comme un coup en plein ventre quand il mentionne Aymen Avery et ses lois foncièrement anti-créatures... La peine de mort. Merlin, il nous condamne tous, eux, moi. Et moi je l'ai embrassé. J'avale le reste de mon verre d'une traite pour chasser ce souvenir.  

Et il y en a d'autres qui font diversion. Tobias Valdemar et sa clique, dans toute sa splendeur. Il parade un peu trop chez les Insurgés, mais bon, il était le bras droit de Vladimir après tout. Je fronce les sourcils à sa manière de s'adresser à Saoirse. Quel abruti. Et... je rêve où sa... femme est enceinte ? Je l'ai aperçue au QG, mais je n'avais pas noté son ventre...

« Pour que ce soit un scoop, encore faudrait-il que ça intéresse les gens. »

Je lève les yeux au ciel, avant de pencher légèrement ma tête pour capter le regard de sa compagne.

« Et ce n'est pas contre toi, juste contre lui. »

Tobias et son égocentrisme. Tout un concept. Mais il reporte son attention sur Wolfgang et sa copine. J'échange un bref regard avec Saoirse, me demandant ce qu'il mijote. Superbe, la soirée n'a pas encore commencé que les premières passes d'armes sont déjà échangées.

« Je sens que l'ambiance va empirer avec Tobias à la tête des Insurgés », que je murmure à l'oreille de Saoirse.

Puisqu'il offre sa tournée, je m'empare d'un verre t c'est à ce moment là qu'apparaît Elisabeth, celle qui a pris la succession d'Aamos, avec son conjoint, Liam, depuis peu parmi nous. Je fronce encore les sourcils – ils vont me faire avoir des rides – je rêve où ils rentrent en mode Reine d'Angleterre ? Je m'apprête à en faire la remarque à Saoirse, mais vu la façon dont Elisabeth la salue, elles sont amies, ou quelque chose d'approchant. Néanmoins, la suite n'arrange rien... Liam se prend vraiment pour le roi du bar ? Les siens ? Pitié, on n'est pas ses choses... Et je n'apprécie pas qu'il vire comme ça la jeune femme. Et Tobias qui s'y remet... Heureusement que la dénommée Riley Kane, que je ne connais pas intervient et remet monsieur je pète plus haut que mon cul n°2 (le n°1 étant Tobias), à sa place.

« Ok, je ne sais pas pour toi, mais moi cette lutte d'ego et des meneurs qui se prennent pour Merlin en personne, ça risque de vite me taper sur les nerfs. »

Mais Saoirse paraît déjà... ailleurs. Et je la comprends. Ce type est plus plaisant à regarder que le pitoyable spectacle qui se joue sous nos yeux.

« Je vois, t'es encore plus Vélane que moi... »

Par bonheur, un visage connu mais que je n'ai pas vu depuis longtemps vient de faire son apparition. Je réponds à son signe sincèrement contente de la revoir.  

« Et moi donc Hazel ! Merlin, tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir de te voir ! »

Je la serre contre moi. On est devenue amie à Poudlard. Difficile à croire vu nos allures et nos caractères, nos histoires aussi... et pourtant... Même si elle me cassait les pieds avec ses questions. En tout cas, même si c'est le hasard qui la conduite ici, j'en suis heureuse.

« ça ne vaut pas la fois où tu m'as relookée. Tu irradies, ma belle. »

Je lui fais une place près de moi. Je sais très bien que nos « chefs » vont m'en vouloir parce qu'il ne va absolument pas falloir parler des Insurgés, mais par merlin, elle est une vraie bouffée d'air frais. Et elle connait Saoirse, cool.

« On vient de faire connaissance en fait. Hazel et moi étions à Gryffondor, dis-je à l'attention de Saoirse. Et vous, vous vous êtes connues comment ? »

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Quand on est étudiant, on a toujours cette joie immense de pouvoir sortir et trainer dans les bars comme on veut. Parce que, dès lors que tu entres dans le monde du travail, il faut un peu plus veiller à ta tenue. Mais pour Erskine, tout était radicalement différent.

Voilà déjà une petite demi-heure que lui et Jon Greene étaient entrés dans ce fameux bar plutôt charmant au premier abord. Erskine avait dit qu'il lui avait fait de l'oeil. En faites, Jon et lui étaient nettement différents. Si l'étudiant de 7ème année n'avait pas du tout apprécié le caractère de Jon, il en était tout autre à présent et l'appréciait même beaucoup. En revanche, pour Jon, il semblait en aller autrement. Et aujourd'hui, voilà qu'ils se retrouvaient presque dans des camps opposés. Erskine avait suivi Logan Carrow dans son parti des Résurgents, tandis que Jon était resté fidèle à ses valeurs, soit en restant avec les Purificateurs. Mais ça n'avait pas empêché Erskine ce soir-là de trouver Jon dans une des rues de Londres.

Il l'avait interpellé, raconté la dernière blague qu'il avait apprise et lui avait proposé d'aller boire un verre. Jon Greene était très réticent mais Erskine avait fini par le convaincre on-ne-sait-comment. Voilà à présent qu'ils se trouvaient dans ce bar, à boire leur 3ème verre de Whisky Pur Feu. "Je crois ... que je n'ai jamais rien bu d'aussi bon !" balança l'étudiant avant d'en boire une longue gorgée. Il semblait y avoir un karaoké et une jeune femme chantait un ancien tube des Bizarr's Sisters. "La prochaine fois ... mon pote ... c'est toi qui y vas !" ajouta-t-il en posant une main sur l'épaule de son nouveau meilleur ami. "Je n'ai jamais eu de meilleur ami tu sais. Tu veux bien l'être ?" demanda-t-il, le regard sincère.

Il avait sincèrement apprécié ces quelques semaines passées en captivité avec lui, ces moments seuls à seuls, leur aventure rocambolesque pour soulever la cage et traverser un véritable champ de bataille. Ah ! Tant de souvenirs pour une si jolie amitié qui ne faisait que commencer. "Deux autres Whisky Pur Feu !" commanda Erskine, prenant ainsi la prochaine tournée.

Les derniers temps n'avaient pas été particulièrement faciles afin d'aider Logan à gérer son parti. Dernièrement d'ailleurs, Erskine s'était arrangé pour recruter. Si Abraxas avait recruté son fils, alias Zachary, le cousin d'Erskine, ce dernier avait également voulu recruter sa cousine, Elise. Il savait que bientôt le groupe ferait entendre parler de lui jusqu'aux oreilles d'Elora et là, il pourrait enfin lui montrer l'homme qu'il avait su devenir sans elle.    
codage by Wiise

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Seamus McGregor
Garde-chasse de Poudlard / Vampire / Insurgé


So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Londres, Samedi 11 avril 2020 

Le bar empestait. Je me tenais à quelques mètres de l’entrée, sur le trottoir d’en face. Accosté à un mur recouvert de tags anti-créatures. Des slogans injurieux, que les moldus ne pouvaient pas comprendre. La grogne montait entre les deux camps et gagnait toute la population sorcière. La discussion s’invitait dans les diners de famille, créant un gouffre toujours plus profond entre ceux qui se voulaient tolérant et ouvert à la différence et ceux qui voyaient cette mixité comme une menace pour la stabilité du monde sorcier. Le monde tournait mal.

Les rangs des insurgés avaient encore gonflé avec les nouvelles lois, toujours plus restrictives. Je n’avais pas pu me rendre aux récentes réunions, ma nouvelle condition était toujours instable. Je n’arrivais à me contrôler qu’en présence de Vic, de David ou de Dean, mais les autres humains… C’était une autre paire de manche…

Et puis, il y avait eu le coup d’éclat de Sam à la Lune Rouge… Les gens se demandaient dans quel camp j’étais. Et avec tous ces légilimens qui trainaient au QG, je n’avais pas envie que quelqu’un se serve de mes pensées contre moi.

Je vivais donc dans une sorte d’autarcie, je faisais mon boulot de garde-chasse à Poudlard mais l’enseignement, ce n’était pas envisageable. Je ne me sentais pas à l’aise dans l’enceinte de Poudlard. Nott avait clairement affiché son camp, et s’il ne m’avait pas viré, c’était sans doute pour mieux garder un œil sur mes agissements … Je préférai être dans le coin pour les mêmes raisons, et pour Dean. Même s’il était à mille lieux de s’intéresser à tout ça. Pensant naïvement que ce n’était que de la politique.

J’avais eu vent de cette soirée via Eli qui prenait régulièrement de mes nouvelles. Enfin, quand elle n’était pas atteinte d’une amnésie passagère qui lui avait fait oublier mon existence. Yep, la routine…

Sam m’avait conseillé d’y aller. Je devais retisser des liens avec eux. Je n’en avais pas vraiment envie. Mais je savais que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Et pas seulement pour mon mage noir de meilleur ami. Il fallait que je vois du monde, que je me réhabitue au bruit, aux odeurs…

J’étais anxieux de revoir Tobias. Mes sentiments envers lui étaient partagés. Je lui en avais d’abord beaucoup voulu d’avoir pris la liberté de me transformer sans jamais avoir donné mon accord. Mais sur le fond, il m’avait sauvé la vie. Il m’avait redonné une nouvelle chance, et chaque jour passé aux côtés de mes proches me donnait plus de raisons de lui pardonner. Et puis, il y avait cette force incontrôlable émanant directement de mon vampire qui réclamait que je retrouve mon créateur. Ce sentiment-là était le plus perturbant, c’était instinctif, animal, tout ce que je combattais perpétuellement pour garder la maitrise de moi.

Je pris donc une dernière longue respiration puis la bloqua. Un vampire n’avait pas besoin de respirer, pourtant, nous le faisions tous, pour garder une part de réflexe humain sans doute, pour sentir le danger, aussi. Mais je n’en avais pas besoin ce soir. Je réajustais ma veste et pénétrait à l’intérieur, tachant de garder un mouvement fluide pas trop rapide, pouvant trahir ma nature. Merlin qu’il était difficile de paraître être un humain.

A l’intérieur, mon regard trouva directement celui de Tobias. Là encore, je n’avais rien contrôlé, mon vampire l’avait détecté avant tous les autres. Je fis glisser mes yeux vers les autres insurgés présents. J’eus un demi-sourire pour Eli et un signe de tête pour ceux que je reconnaissais. Puis, je vis Wolfgang et mon corps entier se tendit. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Ce n’était pas un insurgé ! Je m’approchai de la petite bande et attrapai un verre que Tobias faisait léviter, l’avalant cul-sec.

Il y avait beaucoup trop de monde, beaucoup trop de tensions, beaucoup trop de testostérone et de gros durs qui se prennent pour le roi de la savane. Cette bande n’est plus celle qu’elle était. Tobias, Ludwig et Eli en couple, qui l’eut cru. Pas d’Evens. Pas d’Aiden. Pas de Shani. Pas de Vic. Pas de Sam… Les années ont eu raison de nous.


made by lizzou – icons & gif by tumblr


Dernière édition par Seamus McGregor le Mer 19 Avr - 16:26, édité 1 fois

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
La dernière soirée que j'avais passé avec tout ce beau monde n'avait pas été un franc succès. Mais, il semblait que depuis les choses avaient changé. Si je n'étais plus en froid avec Seamus comme je pouvais l'être lors de la dernière soirée, nous n'étions pas non plus véritablement "réconciliés". Nous nous étions expliqués, un peu embrassés, mais j'avais encore besoin de temps. Si j'aurai tout donné lors de la dernière soirée pour que Seamus revienne vers moi, c'était moi qui le repoussais à présent. Nous n'étions pas des gens simples, ni lui ni moi et on avançait à notre rythme. Les dernières semaines avaient été assez éprouvantes avec les nouvelles règlementations et pour l'heure j'avais besoin de sortir et de me divertir. David se trouvait donc avec ses grands-parents, eux, bien heureux de pouvoir enfin l'avoir à eux tous seuls.

Pour ma part, j'avais décidé de venir accompagner. Même si j'espérais réellement que la soirée se passerait mieux que la dernière fois, j'avais besoin d'un peu de soutien. Alors j'avais invité Dominique et son copain, Alex. Si depuis notre dernière dispute, nous ne nous étions pas vraiment reparlés, Dom et moi nous voyions tout de même à l'occasion. Nos rapports étaient simplement plus tendus. Les nouvelles règles en vigueur empêchaient quiconque de quitter le château sans autorisation et Julian Nott veillait bien à ce qu'aucune autorisation ne soit délivrée, en particulier aux créatures et aux hybrides. Aussi, nous devions être discrets... Alex et Dom' devaient être couverts par leurs camarades tandis que j'avais demandé à Luke Stanger. S'il apparaissait comme un jeune homme immature, il pouvait être sérieux de temps à autre. Vêtue d'une cape noire, je sortis de mes appartements, ma baguette dans une de mes poches. La tâche ne serait pas aisée. Frôlant les murs, je manquais par deux fois de tomber sur un des Brigadiers : Carter et Avery étaient particulièrement méticuleux. A les éviter, j'avais perdu 10 minutes. Sortant du château sur la pointe des pieds, je me dépêchais de traverser le parc, presque en courant, espérant que ma cape noire me couvrirait un peu.

J'arrivais essoufflée dans la rue principale de Pré-au-Lard. J'avais donné rendez-vous aux deux Gryffondors près de la Cabane Hurlante. Je me dirigeais donc là-bas : "C'est Victoire !", murmurais-je. Une tête apparut sur le côté et je reconnus Alex Bennett. Je souris, soulagée de le voir, mais soudain inquiète de ne pas voir Dominique suivre. "Où est Dominique ?" Le 7ème année me regarda, intrigué, ne semblant pas comprendre quand des bruits de pas se firent entendre derrière moi. J'embarquais le jeune homme avec moi, derrière des arbres et effaçais rapidement nos dernières traces de pas, les faisant s'arrêter face à la barrière. Mais quelques secondes plus tard, une chevelure rousse arriva. Je soupirais et sortis de notre cachette, Alex sur mes talons. Dominique sourit en me voyant, visiblement rassurée mais son visage changea d'émotion en voyant Alex derrière moi. Visiblement, tous deux semblaient intrigués de se retrouver là au même endroit. Je haussais un sourcil. Qu'est-ce qui se passait au juste ?

Mais pas de temps à perdre, il valait mieux qu'on disparaisse au plus vite. Je pris leurs mains et transplanais en face du bar où les Insurgés s'étaient donnés rendez-vous. "Bon, vous vous expliquerez plus tard, maintenant rentrez que je puisse garder un oeil sur vous ..." Mon ton était sec. Pourquoi Dominique ne m'avait rien dit ? Qu'est-ce qui n'allait pas rond entre eux deux ? De plus, rester dehors alors qu'ils étaient élèves à Poudlard pourrait leur attirer des ennuis s'ils étaient repérés. Le bar était déjà bondé et j'oubliais rapidement les deux "tourtereaux". Seamus était près de la table, en train de vider son verre. Pas de Samuel. C'était déjà ça.

Je reconnus Reese et me dirigeais alors vers elle en premier, l'embrassant. "Dis donc, ça pousse vraiment vite !" dis-je en notant son petit ventre. Avec notre discussion, nous avions déjà eu l'occasion de parler de sa grossesse accélérée et j'étais vraiment heureuse pour elle. Je saluais d'un geste de la tête Tobias que je ne pouvais toujours pas encadrée dans un tableau, puis embrassais poliment son "frère" et une ... amie ? "Victoire Weasley !", me présentais-je poliment. C'est alors que je remarquais alors les autres : Saoirse, deux filles avec elles, puis Wolfgang, une fille plutôt bien proche d'elle, Elisabeth et un homme très proche d'elle. Je retins mon souffle.

Nous ne nous étions pas vraiment quittés en de mauvais termes avec le demi-loup mais la séparation avait été quand même difficile. Malgré tout, je devais me montrer polie. J'avançais vers le couple et saluais Wolfgang et sa nouvelle "copine". "Victoire Weasley, ravie de te rencontrer !", dis-je en tendant ma main. Après tout, pourquoi être rancunière ? Je souris à Amadeus et ajoutais : "Tout le bonheur du monde pour vous deux" Pas rancunière non. J'hésitais à saluer les autres. J'en voulais toujours à Eli même si elle semblait heureuse dans les bras d'un autre, et Saoirse ne devait certainement toujours pas m'aimer.

C'est à ce moment-là que Seamus, resté légèrement en retrait, se rapprocha de moi, comme pour rappeler que je lui appartenais surement. Bien sûr, après avoir parlé à Wolfgang, il s'inquiétait. Je levais les yeux vers lui et les plongeais dans les siens, lui faisant comprendre que j'étais à présent là, avec lui, et non avec Wolfgang ou qui que ce soit. Je lui souris et m'installais à la table, invitant Seamus à faire de même. Prenant un Whisky Pur  Feu que quelqu'un avait du commander, je me tournais vers Reese à ma droite : "Tu sais pour quand tu vas accoucher du coup ?". Dominique passa derrière moi et je l'attrapais : "Dominique, voici Reese avec qui je suis souvent en cours et qui est une de mes amies. Reese c'est ma petite soeur qui sera l'an prochain à l'UMS"

J'avais amené Dominique non seulement pour qu'elle soit un soutien mais également pour qu'elle connaisse un peu les Insurgés. Même si elle souhaitait rester neutre, même si je lui avais raconté toute l'histoire sur nos parents, Seamus et nous, je voulais qu'elle en apprenne plus sur les camps.     
codage by Wiise

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Riley Kane & les Insurgés avec invités surprises

« T'es sûre que tu veux venir ? Parce que tu sens à des miles à la ronde et j'ai peur qu'un transplanage te casse.
- Toi aussi tu es très élégant Tobias, et tellement prévenant. Par contre, attention, tu as un peu de sang là. »

Je me moque de lui, comme il se moque de moi. Je commence à en avoir l'habitude, depuis que je traîne chez les Valdemar. Ludwig s'est excusé plus d'une fois de l'attitude de son frère, mais ça n'a pas d'importance, j'ai grandi dans un monde, sorcier comme humain, où l'humiliation est un art de vivre. Alors je m'y suis fait, tout comme au fait qu'il essaye de m'effrayer la nuit, quand je reste dormir chez eux.

Je passe un bras autour de Ludwig. Heureusement qu'il n'est pas comme son frère. Lui et moi, ça marche plutôt bien. On trouve un certain équilibre en dépit de tout ce qui se passe. On essaye de profiter de chaque instant ensemble. Et puisque je ne peux plus le voir à l'université, on cherche à passer nos nuits l'un chez l'autre. Enfin, je suis plus chez lui qu'il n'est chez moi. Il dit que c'est plus prudent. A cause des lois, à cause de la grossesse de Reese et d'un problème avec leur ancien frère. C'est une famille un peu compliquée, mais je m'adapte.

Comme aujourd'hui, où j'ai décidé de les accompagner à leur « soirée insurgés ». Je ne fais pas partie de l'organisation, je ne vois pas trop en quoi je pourrais aider, mais c'est important pour eux. De ce que j'ai compris, Tobias et Elisabeth en ont plus ou moins pris la tête. Je me demande si c'est une bonne idée. Parce que Tobias et les compromis, ce n'est pas génial. Et Elisabeth sort d'une période d'amnésie qui a bouleversé Ludwig. Et eux deux, c'est un peu compliqué aussi. Bref, je veux surtout être là pour Ludwig. Parfois je me dis qu'il se dévoue bien trop à sa famille et qu'être un peu plus égoïste ne lui ferait pas de mal. Et puis il y a Reese, ce sera sympa, elle a besoin de sortir. Elle ne va plus à l'université et je ne sais pas si elle voit beaucoup de monde sorti de cette famille.

Mais dès qu'on rentre dans le bar, Tobias se fait remarquer, fidèle à lui même. Moi j'avise une table, et je garde ma main dans celle de Ludwig, avant de faire le tour. Une brune et une blonde au niveau du bar. Un couple presque face à nous... que Tobias interroge déjà. Je pince les lèvres pour ne pas rire à la réponse du dénommé Amadeus. Sauf qu'il attaque où il ne faudrait pas, mais il n'est pas idiot, il sait arrêter et s'adresse à moi.

« En effet, c'est la première fois que je participe à ce genre de... soirée. Et je ne suis pas... »

Ok, pourquoi il y a autant de tension d'un coup ? C'est assez puissant pour que je m'arrête en plein milieu de ma phrase et je me tourne pour regarder ce que tout le monde regarde. Ou plutôt « qui » tout le monde regarde. Elisabeth et Liam viennent d'arriver et... il se passe un truc vraiment bizarre. Elisabeth ne dit rien mais Liam, lui... De quoi est-ce qu'il parle ? Rester avec les « siens » ? Il est en train de virer cette fille qui n'a rien dit et rien fait ? En mode « je suis le chef » ? Même Tobias ne fait pas cela. Enfin... il en rajoute une couche. Je ne sais pas ce qu'il y a pu avoir entre eux, mais c'est privé. Et il me semble que c'est une soirée vouer à.... réunir les Insurgés, les détendre après tout ce qu'il s'est passé. Et pourquoi Elisabeth ne dit-elle rien ? Je n'aime pas ça du tout et je sais par expérience que lorsque les hommes veulent jouer à qui est le chef ou qui pisse le plus loin, ce n'est jamais bon signe.  

« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? L'invitation était ouverte, il me semble. Et avait pour but de nous rassembler en prônant la tolérance. Je ne sais pas quelle est votre... histoire, mais je pense que cette femme a autant de légitimité que moi d'être ici. Ou alors j'en ai aussi peu qu'elle. »

Je tends ma main en direction de la fille et d'Amadeus, à qui je n'ai toujours pas pu répondre.

« Riley Kane, cracmol et ne faisant pas partie des siens. 
- Reagan Cavanaugh, simple... sympathisante ? »

« Les siens », je te jure... Il est sympa quand il veut, je l'ai déjà côtoyé, je sais qu'il s'occupe très bien de Manen, et qu'il rend Eli heureuse. Mais il a aussi fait du mal aux frères, en un sens. Et je ne suis pas une possession, j'entends prendre mes propres décisions et parler avec qui je veux. Et avant que je puisse entamer une discussion avec Amadeus et Reagan, une tornade entre dans le bar. Je souris, avant de reporter mon attention sur Ludwig. J'ai l'impression que tout ne se passe pas comme prévu. Il me fait un petit signe et je comprend que cette « Hazel » ne fait pas partie des Insurgés... et qu'elle n'est pas censé les connaître. Ok, prudence, j'ai compris. Mais le visage de mon vampire change. Bordel, qu'est-ce qui se passe encore ?

Qui est cet homme qui vient d'entrer, pourquoi Ludwig et Tobias sont-ils tendus à ce point ?

« Tiens tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? »

Bien, Tobias est énervé. Je ne comprends rien et ça m'agace. Visiblement, je ne suis pas la seule. Et en plus, voilà une blonde qui débarque. Elle connaît Reese et Tobias. Victoire donc.

« Riley Kane. Contente de faire ta connaissance »

Du moins je crois. Il y a deux jeunes aussi. Il faudrait faire un tour de table ou porter des badges pour se présenter parce que ça devient un enfer à suivre. Je me penche à l'oreille de Ludwig.

« Je suis complètement perdue. Il y a moyen que tu me fasses un topo vite-fait là ? J'ai l'impression de me retrouver dans un mauvais vaudeville et je ne comprends rien aux tensions. Je croyais qu'on était là pour... pour que le groupe soit plus soudé ? »

Et là... non, je suis perdue en fait.

black pumpkin

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz










 ❝So raise your glass if you are wrong in all the right ways❞
11 avril 2020



Il y avait une soirée organisée ce soir à Londres. C'était plutôt un rassemblement d'Insurgés. Cela faisait des lustres que Shani n'était plus vraiment sortie. Il y avait les études qui l'en empêchaient, mais aussi tous les derniers événements. Le dernier affrontement avec les Purificateurs - auquel elle n'avait pas personnellement participé, mais elle avait eu des descriptions bien trop vivaces à son goût - les mesures du Ministère, l'arrestation d'Hermione Granger,... Tout ça ne donnait pas envie à Shani de sortir. Elle ne se sentait pas toujours en sécurité à l'extérieur, surtout la nuit. Qui savait ce qui pourrait se passer, ce que les Purificateurs avaient en tête ?

Mais pourtant, cette fois là, Shani avait ressenti le besoin de sortir en entendant parler de cette soirée. Elle avait besoin de se détendre, de se changer les idées. Elle savait qu'elle n'aurait pas à s'inquiéter lors de cette sortie: il y aurait Kolia, mais aussi beaucoup d'Insurgés. Si jamais il arrivait quelque chose, elle ne serait pas seule. Il lui semblait que Kolia avait été un peu inquiet lorsqu'elle avait parlé de tout ça, mais il avait accepté de venir. Il était toujours là quand elle en avait besoin, toujours.

Le couple était arrivé ensemble au bar où tous étaient censés se retrouver. Shani ne savait pas qui serait là exactement, mais elle était plutôt excitée à la perspective de voir des têtes connues, mais aussi de faire de nouvelles connaissances. Elle avait l'impression que cela faisait des siècles qu'elle n'avait plus participé à un tel événement ! Pour l'occasion, elle portait une robe noire décorée de fleurs, transparente sur les bras. Elle s'était légèrement maquillée - juste ce qu'il fallait ! Elle avait aussi éclairci ses cheveux en blond, juste pour changer un peu. Ça n'était que permanent, de toute façon.

- Sérieusement, tu penses quoi de mes cheveux ? demanda-t-elle à Kolia alors qu'il poussait la porte du bar.

Shani scanna les environs. Il y avait du monde. Elle connaissait la plupart des Insurgés de vue, bien qu'elle ne leur ait jamais vraiment parlé. Heureusement, il y avait des gens qu'elle connaissait un peu plus. Elle salua tout le monde de manière générale - d'un grand sourire et d'un "bonsoir !" tonitruant - et se dirigea vers un petit groupe, notamment composé de Victoire et Reese. Shani hésita un instant en voyant la blonde. Depuis leur léger accrochage, l'ancienne Serdaigle avait toujours peur de faire un pas de travers avec elle. Mais c'était du passé, pas vrai ? Elle s'avança vers elles avec un sourire assuré.

- Salut les filles !

Elle prit Victoire, puis Reese dans ses bras. Elle avait parfois cours avec elle, de russe - chose qu'elle s'empressa évidemment de préciser à Kolia.

- Dis donc, ça pousse bien là-bas ! rit Shani en désignant le ventre de Reese.

Shani savait qu'elle était en couple avec Tobias, une personne qu'elle avait parfois du mal à cerner, mais Reese avait l'air de tellement l'aimer... Elle trouvait ça tellement mignon ! Rien ne la réjouissait plus que les couples. Elle se tourna vers Kolia, un sourire éclatant aux lèvres, avant de s'adresser à la brune située à côté de Ludwig.

- Je crois qu'on ne se connaît pas ! Je suis Shani, et toi ?

Shani sourit à Ludwig, à qui la brune venait de parler. Elle remarqua que son interlocutrice paraissait légèrement perdue. Il fallait dire qu'il y avait du monde. Si Shani connaissait presque tout le monde de vue, elle n'en savait pas plus qu'elle, probablement. Il y avait même des noms qui lui échappaient. Au final, elle ne connaissait pas non plus Ludwig plus que ça non plus; mais du peu qu'elle savait de lui, elle l'appréciait plutôt bien. Elle trouvait qu'il était plus facile de lui faire la conversation qu'à Tobias.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft. Erskine & des Insurgés
Londres - 11 avril 2020

So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Il arrivait à Jon de perdre pied, ces derniers temps. Le retour à la réalité avait été un choc. Il était seul. Reese avait totalement pété un câble et l'avait abandonné, seul à son sort, alors qu'elle avait vu ce que les Insurgés lui avait fait subir. Elle avait vu ce que les amis de son chéri pouvaient lui faire. Et pourtant, elle avait choisi leur camp. Elle avait décidé de suivre un immonde vampire plutôt que de rester auprès de celui qui avait été son meilleur ami depuis quelques années. Et maintenant, Jon se rendait compte qu'il n'avait pas vraiment d'autres amis. Oh, il avait bien des connaissances ça et là, mais personne à qui se confier, personne à qui parler, même de tout et de rien. Il était seul.

Il avait fallu qu'il sorte de chez lui. Les quelques jours passés en cage chez les Insurgés avaient laissé des séquelles: Jon ne supportait plus de rester trop longtemps enfermé, où que ce soit. Alors, il avait décidé d'errer dans les rues de Londres lors de cette soirée. Il était en train de fumer - une nouveauté pour lui. Jamais auparavant il n'aurait pensé s'essayer à la cigarette, car pour un Médicomage, c'était bien le comble ! Mais ça l'aidait pour son anxiété. C'était aussi la seule excuse qu'il avait pour avoir des pauses à Ste-Mangouste sans qu'on le prenne pour un fou. Bref, il marchait dans la rue en fumant quand une voix familière l'interpella. Jon se figea sur place. C'était la dernière personne qu'il avait envie de voir. Ou bien la première. En fait, il n'en savait fichtrement rien. Il avait des sentiments contradictoires à l'égard d'Erskine O'Colin. D'un côté, il le haïssait. Il détestait son arrogance, sa cruauté, ses blagues, tout. Mais d'un autre côté... il avait vécu la même chose que lui. Ils avaient passé un nombre incomptable d'heures seuls, plus proches qu'ils n'auraient dû l'être. L'air de rien, tout cela tissait des liens. C'était le seul qui pouvait le comprendre - quand bien même il se moquait de lui.

Sans trop savoir comment, Jon se retrouva dans un bar à boire des Whiskys Pur-Feu en compagnie d'Erskine. Jon ne parlait pas beaucoup, se contentant de boire ses verres d'une traite en écoutant son compagnon de soirée raconter des blagues plus lamentables les unes que les autres. Par Merlin, c'était la pire idée du monde que de l'avoir suivi...

- Je crois que tu rêves O'Colin. Je préfère encore me faire mordre par un loup-garou que de chanter devant tout ces guignols, répondit Jon sarcastiquement à la proposition d'Erskine.

C'était une autre conséquence de sa séquestration: Jon prenait beaucoup moins de précautions lorsqu'il parlait. Il se fichait de froisser qui que ce soit, désormais. Si des gros mots voulaient en plus sortir, eh bien, qu'ils sortent !

- Merlin, mais t'es complètement défoncé ou quoi ? Meilleur ami, et puis quoi ? Tu veux pas non plus m'épouser ?

Jon était encore beaucoup trop sobre pour l'admettre, mais Erskine était bien la personne la plus proche de lui, en ce moment. De là à parler de meilleur ami, peut-être pas, mais un ami, probablement. Et un ami qui savait quand il fallait recommander à boire - finalement, quelqu'un sur qui on pouvait compter. Jon leva son verre.

- A quoi on trinque, cette fois ?

Il y avait du monde dans le bar, beaucoup de bruits et personne ne faisait attention aux deux comparses. Si Erskine voulait lâcher des insanités, tout le monde s'en ficherait, et c'était tant mieux.

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

   
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

   
Je marchais discrètement jusqu'au lieu de rendez-vous, Victoire devait m'attendre. Une cape noire recouvrait pratiquement mon corps, c'était ma sœur qui m'avait demandé de porter ceci. Je ne devais pas me faire repérer, nous n'avions déjà pas le droit de sortir, encore moins les créatures comme moi. Je faisais alors mon possible pour ne pas me faire repérer, je pressai alors un peu le pas. Le rendez-vous était près de la Cabane Hurlante, Vic devait déjà m'y attendre, j'espérais qu'elle ne se fasse pas trop de soucis. Elle m'avait proposé de venir avec elle pour me permettre de mieux connaitre le camp des insurgés surtout depuis qu'elle m'avait raconté l'histoire sur nos parents. J'étais restée neutre jusque là, je ne m'étais pas vraiment préoccupée de tout cela et pensais que c'était la meilleur chose à faire. Malgré tout je venais ce soir simplement pour découvrir et pour savoir.

Arrivée au lieu de rendez-vous je ne vis personne jusqu'à ce que j'enlève ma capuche pour dévoiler mon visage. C'est à ce moment-là que Vic sortit de sa cachette et que je vis avec elle Alex. Je restais un instant bloquée sur lui, ébahie, lui aussi d'ailleurs. Je n'étais pas au courant qu'il devait venir avec nous. Mais je me souvins que je n'avais rien dit à ma sœur pour la dispute, elle ne savais rien.  Depuis cette fois-là, Alex et moi nous nous parlions pas trop, nous étions plutôt en froid et je savais qu'il fallait y mettre un terme mais c'était assez délicat. Je n'eus pas le temps de réfléchir plus que Vic nous prit les mains pour transplaner. Nous voilà à Londres, un bar non loin. Victoire nous demanda de nous dépêcher d'entrer et que nous nous expliquerons plus tard, j’acquiesçai et nous rentrâmes.  

A l'intérieur, il y avait déjà pas mal de monde, je suivis un peu Victoire en saluant d'un signe de tête seulement les personnes que je croisais, ne les connaissant pas. Alex était à côté de moi, il fallait que nous parlions mais pas ce soir. Malgré tout il fallait que nous fassions avec pour l'instant. J'allai adresser la parole au Gryffondor quand ma sœur me présenta à quelqu'un :


"Dominique, voici Reese avec qui je suis souvent en cours et qui est une de mes amies. Reese c'est ma petite sieur qui sera l'an prochain à l'UMS"


Je souris à la personne en question et dis poliment :

- Ravie de te rencontrer !

Je décidai de présenter Alex qui semblait un peu perdu, il fallait que nous fassions comme si de rien était pour cette soirée :

- Et voici mon ami Alex, il va lui aussi entrer à l'UMS l'année prochaine.
codage by Wiise

_________________



  "Les écrivains n'inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce" - Audren.

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Nikolaï Romanov
Vendeur à Farces pour Sorciers Facétieux



So raise you glass if you are wrong in all the right ways

Londres, 11 Avril 2020

Nikolaï ne savait pas qui avait eu cette idée, un peu folle, de faire une soirée pour les Insurgées. C'était selon lui un peu risqué, car il serait facile de faire un carnage, mais il voyait souvent le mal partout, maintenant.

Il avait accepté, car Shani lui avait demandé. Le jeune homme ne pouvait pas vraiment lui refuser quelque chose, et puis... si quelque chose se passait, comment pourrait-il la protéger s'il n'était pas là?

Alors qu'ils entraient tout deux dans le bar, Shani le coinça avec LA question. La jeune femme était désormais blonde, et voulait avoir son avis. Sans oser la regarder, Kolia répondit prudemment.

- Et bien... Tu es très belle comme ça. Mais... je te préfère en rousse, désolé, acheva-t-il dans un murmure.

Parler de sujet aussi triviaux lui semblait presque irréel, mais cela lui faisait un bien fou. Une couleur de cheveux était bien plus rassurante que les évènements récents.

Le couple se faufila parmi la foule, conduit par Shani. Elle savait où elle allait, elle connaissait plus de monde que lui. Il sourit distraitement pendant que sa petite amie retrouvait d'anciennes connaissances.

- Nikolaï Romanov, pour vous servir. Mais je préfères que l'on appelle Kolia, dit le jeune homme, en rigolant un peu, devant la petite bande.

Il avait l'impression de reconnaître certaines personnes, mais impossible de mettre un prénom dessus.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Lena Standford & les Insurgés avec invités surprises

Je me regarde encore dans le miroir. Ça va aller. Tout va très bien se passer. Je lisse un peu mon chemisier, recoiffe mes cheveux. J'ai mis un peu de couleurs sur mes yeux, un léger parfum. J'ai repris le chemin de l'UMS, j'arrive à sortir désormais, mais là, c'est encore différent. Là, c'est une soirée Insurgée, et le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai fait du dilettantisme depuis un moment et qu'on leur cache un secret... Il m'a fallu du temps pour accepter la vérité. Tellement que je l'ai niée au début, que je ne voulais pas que d'autres l'apprennent, parce que c'était forcément faux... j'ai fait promettre à Gabriel de ne rien dire. De toute façon, c'était à Jena de l'apprendre la première. Mais là, il est temps, je sais qu'on leur cache une information essentielle, qui fait sens à la mort de nos parents, et qui pourrait leur être utile. Mais j'ai peur. Peur que cette vérité change leurs regards sur moi. Après les regards de pitié que j'ai reçus, je ne veux pas voir le dégoût ou la méfiance dans leurs yeux. Donc peut-être que Gabriel a raison, autant profiter de cette soirée pour dire la vérité.

Toute la vérité d'ailleurs. On est décidé à leur dire, à assumer ce qu'on est l'un pour l'autre, Gabriel et moi. Certains s'en doutent, évidemment, mais on est décidé à être honnête. On a perdu trop de temps, et on s'est rendus compte que la vie était courte et pouvait s'arrêter à tout instant.

Je sens les bras de Gabriel qui m'enserrent pendant qu'il pose sa tête sur mon épaule. Oui, je suis prête, on y va. Shani est déjà partie d'ailleurs, avec Kolia, je pense. Je me demande comment elle réagira. Ça fait tellement de temps qu'on lui cache la vérité...

Un baiser et on sort de l'appartement. Évidemment, comme je suis plus que jamais sujette au mal du transplanage – ça a d'ailleurs empiré depuis quelques jours – nous arrivons bien après tout le monde, le temps de faire le trajet à pieds. En tout cas, je suis particulièrement angoissée à l'idée de rentrer dans ce bar, de voir les Insurgés, sachant qu'il y en a beaucoup que je n'ai pas revus depuis ma capture, d'autres qui m'ont vue décharnée... et que vont-ils tous penser de notre relation ? Je sais que ça ne devrait pas avoir autant d'importance, mais tout de même... Et de ce que je suis, de qui je suis...

Gabriel doit sentir que je ne suis pas à l'aise, mais il suffit d'un baiser sur ma tempe, de ses doigts sur mon visage pour que je reprenne des forces.

« Je sais, ça n'a rien à voir avec la dernière fois, et tout va bien se passer. On est là pour profiter et passer du bon temps. »

Cette sensation d'être barbouillée, qui me tiens depuis deux ou trois jours, c'est vraiment de l'angoisse inutile. Il passe son bras autour de mes épaules et nous rentrons. Je n'ai même pas besoin de regarder l'ensemble du bar, on repère la réunion très vite. Il y a du monde et ils n'ont pas l'air de s’entre-tuer encore. Le premier que je reconnais, c'est Amadeus. J'échange un regard avec Gabriel et m'écarte de lui pour m'approcher de la table et le prendre dans mes bras.

« Merlin, j'aurais dû venir te voir beaucoup plus tôt. Je te remercie pour ton aide, Amadeus, merci pour tout ce que tu as fait. »

Je lui souris. S'il n'était pas intervenu, s'il n'avait pas convaincu Spencer Gubler de venir, je n'aurais plus Gabriel avec moi aujourd'hui. En m'écartant, je remarque une femme qui me fusille un peu du regard. Amadeus me présente alors sa... Euh... il n'était pas avec Victoire ? Je suis vraiment restée trop longtemps coupée du monde. Mais je sens qu'il est heureux. Il déborde d'amour et ça me fait sourire, d'autant que je le sens chez elle aussi. Je tends alors la main à Reagan.

« Ravie de te rencontrer. Prends soin de lui, je lui dois ce que j'ai de plus cher. »

Je lance un « salut tout le monde » et adresse à tous un petit signe de la main, reconnaissant Shani et sa nouvelle couleur avec Kolia – et je sais que j'ai été infernale avec ma colocataire, toujours renfermée, ne sortant presque plus pendant des semaines -, Victoire avec... Seamus. Je prends tout de même le temps d'enlacer Saoirse. Et je tombe sur...

« Reese ? Par Merlin mais je suis restée à l'appartement combien de temps moi au juste ? »

Je m'approche mais je n'ose pas... j'en sais rien, ni m’asseoir, ni quoique ce soit. Reese Hetson est enceinte ? Genre elle va être maman ? A son âge ? A notre âge, en fait. Et elle a l'air enceinte depuis des mois... Je secoue la tête.

« A toi aussi j'aurais dû dire merci depuis longtemps, je suis désolée. »

Mon regard glisse sur Élisabeth. Je la salue mais je n'arrive toujours pas à oublier qu'elle m'a demandé de débrancher Gabriel. D'ailleurs il revient vite près de moi, glissant une main dans mon dos.

« Je suis contente de vous revoir tous. Je vois qu'on a loupé plein de choses – et effectivement, il y a plein de visages inconnus au bataillon – il s'en est passé beaucoup aussi de notre côté. »

Je regarde Gabriel. Un pas après l'autre, n'est-ce pas ? Mais je préférerais que ce soit lui qui le face, le premier pas. Je vois passer un verre près de moi. Je m'en empare sans pour autant le porter tout de suite à mes lèvres. Ce sera pour me donner du courage.

black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



So raise your glass if you are wrong in all the right ways BadgeHFAlebargeSo raise your glass if you are wrong in all the right ways BadgeHFAHP

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Reese Hetson
UMS 2ème Année


Bar de Londres - 11 Avril 2020 -

Je ne sais pas comment m'habiller. Une montagne d'habit recouvre le lit, je le regarde dépitée. Je suis enceinte de 3 mois et demi, mais j'ai le ventre d'une femme enceinte de presque 7 mois et comme je reviens de loin et que j'avais perdu pas mal de poids, je suis énorme. Je m'affale dans un fauteuil le temps de réfléchir. Je sais que je peux agrandir n'importe lequel de mes vêtements par magie pour qu'il s'adapte à ma nouvelle morphologie, mais j'ai du mal à choisir. Tobias bien évidement est d'aucune aide, je dois l’exaspérer, oh mais je m’exaspère moi même. Je finis par choisir une robe blanche que le mois d'avril me permet de porter. Des chaussures plates, un châle bleu marine sur mes épaules. Je me regarde dans le miroir et je ne peux m'empêcher de sourire en caressant mon ventre. Car même si mon corps se transforme, même si je dois supporter les potions et boire du sang pour endurer les modifications physiques internes, je suis ravie et sereine d'être enceinte. J'ai retrouvé Tobias, on ne se dispute plus depuis quelques semaines, c'est une période apaisante où je profite de préparer l'arrivée de Thara. J'avoue que je me la joue capricieuse qui veut que tout soit parfait. J'ai carte blanche. Je m'ennuie tellement, Tobias ne me refuse presque rien tant que je reste à la maison. Je passe beaucoup de temps à potasser des bouquins que me trouve Ludwig sur les demi-vampire. C'est tellement nouveau et quelque peu angoissant. Parce que je reste humaine et que je ne sais pas si je vais m'en sortir en élevant une demi-vampire. Je sais qu'il y aura Tobias, mais avec ce qui se passe dehors... Tout est incertain. Je me suis mis à coudre pour faire passer le temps. A la manière No-Maj, comme le fait ma mère, ma grand mère. Ça me fait passer le temps.

Je suis cloîtrée à la maison, seule. Avant je m'occupais de Manen, mais maintenant, elle et Élisabeth ne sont plus à la maison. Riley est celle que je vois le plus actuellement, j'adore cette femme. Elle me récupère discrètement des cours à l'UMS, donc je suis toujours plus ou moins dans le coup. Mais je ne vois plus Shani en cours de langues slaves, ni Victoire, ni Lena, ni même mes autres amies. Je ne vois plus Jon... Alors autant vous dire que cette soirée va me faire du bien. Je vais retrouver tout le monde. Je briffe Tobias, qu'il ne me gâche pas la soirée, qu'il essaie de faire des efforts. Et je suis contente de rencontrer les Insurgés, de voir avec qui il bosse. Quand j'aurai accouché, j'espère que Tobias m'autorisera un peu plus à être du mouvement, je vais dépérir sinon à la maison. Bien que j'aurai de quoi faire avec la petite.

« J'ai pas du tout envie de voir ce Braeden. » Me dit-il.
"Je sais" Je caresse sa joue avant de l'embrasser et de nous diriger vers le salon où nous attendent Ludwig et Riley.

Je sais qu'il n'aime pas Liam, mais moi c'est l'inverse. J'aime sa sœur, j'aime Élisabeth et Manen du plus profond de mon âme. Mais il lui manquait de la lumière, et quand Liam est arrivé dans sa vie, la flamme dans ses yeux s'est mise à briller. Elle a trouvé sa moitié, elle a trouvé quelqu'un de sa race, qui la comprend, qui l'aime, la protège. On l'a tous vu quand elle a perdu la mémoire. Il n'a pas essayé de la cacher, ni de se l'approprier. Quand ils sont revenus de l’Himalaya, il l'a amené directement ici. Il ne l'a pas embrouillé, il l'a écouté, mieux que nous. Il est resté honnête et n'a pas essayé de la manipuler. Il a écouté ses besoins, ses peurs. C'est un homme correct, de parole et fiable. Elle avait besoin de cet amour. Bien sûr que je suis affreusement triste qu'elle soit partie de la maison, mais c'est normal. Et qu'il a fait beaucoup de mal aux garçons d'une manière aussi. Elle n'aurait pas pu indéfiniment être ici. Vivre ici. Mais c'est dur pour Tobias et Ludwig de ne plus vivre avec elle, de ne plus voir Manen quand ils veulent. Ça je sais. Ils sont blessés. Liam est particulier et j'en ai un peu marre de leur joute de testostérone, mais il lui fallait ce genre d'homme à Eli. Il lui fallait un leader et il se débrouille vraiment bien avec la petite. Manen a un papa, même si elle a deux supers tonton, elle a quelqu'un qui pourra l'élever dans le respect de ses gènes. Tobias s'y fera, Élisabeth a juste un nouveau foyer, elle n'a pas quitté la famille. Elle n'a trahi personne. Ils s'en rendront compte.

Je lève mes yeux en l'air quand Tobias fait une énième remarque à Riley, je regarde Ludwig qui secoue la tête une nouvelle fois dépité. Mais le sourire qui s'en suit quand Riley répond me fait sourire ici. Tous les deux, ils savent se gérer. Ludwig est souvent intervenu, mais à présent il voit bien que Riley sait y faire. Et du coup, ça nous amuse à tous les deux. Ils sont désespérant, mais on les aime quand même. Tobias embarque ma main pour transplaner, je camoufle un rire en regardant la douce mais ferme jeune femme.

Mon nez frémit aussi en arrivant au bar. Je sens les odeurs, moins fortes que ce que peut sentir Tobias, mais toujours plus qu'une simple humaine. Le sang que je partage avec ma fille, et celui que je bois de Tobias me donnent quelques propriétés avancées. Plus de force, assez pour supporter cette grossesse extrême, une ouïe et un odorat plus fin. Je suis Tobias jusqu'au bar. Je fronce mes sourcils. Teckel ? Miss fouine ? C'est le zoo ici ou quoi ? Tobias montre mon ventre à une femme qui est...affreusement belle. Une blonde, qui dégage une certaine aura, comme Victoire. Je ne peux m'empêcher d'être jalouse instantanément. Elle, elle ne se balade pas avec un ventre de douze tonne, elle a l'air fraiche et dynamique, alors que je me traine presque, gnagnagna. Vive les hormones. Je tente un sourire radieux, parce qu'il est vraiment quand on parle de ma fille.

« Pour que ce soit un scoop, encore faudrait-il que ça intéresse les gens. » Mon sourire s'affaisse. Pfff. Rabat-joie la blondasse. « Et ce n'est pas contre toi, juste contre lui. » Je hausse les épaules.

"Ça va, j'ai l'habitude." J'aime et respecte mon homme. Il est peut-être vu comme le dernier des salopards, mais je le vois différemment. Et je sais ses valeurs, qui il est. Et tout ce qu'il fait pour moi et Thara, pour sa famille. Ludwig, Eli. Un chef n'est pas fait pour être aimé, il doit broder avec tout le monde et s’accommoder des loups. Prendre des décisions. Tout le monde ne peut pas faire ça, ni contenter tous les partisans, c'est impossible. C'est pas évident pour un vampire de sa trempe. Il a plus d'années que quiconque réuni ici. Il a vu des choses, appris des choses. Voir le monde retomber dans le chaos, les guerres, les conflits, ça doit forcément rendre aigri. J'ai redonné du renouveau à Tobias. Je lui offre une famille. Une fille. Et j'en suis fière. Les gens peuvent parler.

"Reese Hetson ! Future maman, enchantée !" Pour l'instant... Aaliyah Hayes ! Oh vraiment ? C'est une journaliste que je suis dans la Gazette du sorcier. Alors c'est elle ?! Quelle chance ! Une Insurgée ! Si je ne m'étais pas tournée dans les études d'agent international, je serai partie dans la branche de journalisme. Nos métiers sont complémentaires. Après ma grossesse je vais supplier Tobias de bosser avec elle. Enfin si elle ne me saoule pas trop. Je la regarde du coup autrement. Mais pas le temps de faire la conversation que Tobias m'embarque vers une table. Là de suite ça devient tendu. Et je sais pourquoi, des loups, encore des loups. Ils sentent un peu comme Eli. J'avise mon vampire du regard, et il décide de se la jouer cool et offre à boire.

Parkinson, le frère de la fille qu'il vient d'appeler Teckel. Celle qui s'est battue aux côtés d’Élisabeth et qui a tué Fray. Je le reconnais, il était au centre de soin, il a aidé Lena et Gabriel. Un Auror. Je regarde sa compagne, encore une bombasse. Je ronge mon frein. Elles peuvent pas être moches des fois ? Et voilà, c'est partie, une gueguerre de qui en a le plus dans le caleçon, et il n'y a même pas Liam. Je crispe ma mâchoire quand il parle de buveur de sang. On peut attaquer Tobias, moi même, mais Thara c'est ma limite. Je me penche vers lui.

"Moi je n'ai aucun problème avec les loups, mais je peux en avoir avec ceux qui manquent de respect à ma fille." Je termine ma phrase par un sourire pesé. Je suis humaine, j'ai pas de camps, vampire, loup-garou. J'aime Tobias, je porte sa fille, mais j'aime aussi Élisabeth et Manen. Je ne fais pas de choix. Je n'ai donc rien contre lui...sur le fait. Il me sourit. Bon.

Lud' et Riley sont là et à peine installée, Riley a le droit à des questions. Personne ne la connait ici.

« Je souhaiterai rester avec les miens. » Liam. Je me retourne vers lui. Génial, Élisabeth ne lui a pas fait la leçon ? Je sens l'ambiance se tendre. Je suis étonnée de voir la compagne de Parkison répondre alors qu'il ne semblait viser personne. Je les regarde hébétée un après l'autre. Oh...c'est pas son ex ? Je me tourne vers Tobias. Raaah il va pas recommencer. Je lui donne un léger coup de coude. Mais ça doit être ça. Cette femme doit être l'ex de Liam, vu l'état de nervosité d’Élisabeth. Les loups sont encore plus territoriaux que les vampires, c'est affolant.

« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? » Je me retourne vers Riley, je vous ai déjà dit que j'adorai cette femme ? Elle m'a littéralement coupé l'herbe sous les pieds. Bien joué ma puce ! Je souris, elle est fascinante. Je vois que Ludwig est aussi amusé que moi, bien qu'il est un œil protecteur sur elle. Vaut mieux pas répondre à Riley en d'autre terme. Ludwig est le calme avant la tempête.

Liam apaise les tensions en levant le verre pour la sœur de Parkinson. Je suis soulagée. Comme pas mal à table visiblement. Je fais un clin d’œil à Riley. Signifiant "bien joué".

Beaucoup de monde arrive. Je reconnais certaine personne pour les avoir déjà croisé au Centre, parfois à la maison. Des vampires qui font confiance à Tobias et assurent des missions pour lui. Une fille arrive, exubérante, rayonnant et franchement pas timide. Elle parle fort, bouge beaucoup. Elle est pleine d'énergie et de vie. Elle me tourne déjà la tête. J'entends qu'elle s'appelle Hazel, elle connait Saoirse et la journaliste. Un ouragan cette fille.

Je sens alors la main de Tobias se crisper sur ma cuisse. Je regarde dans la même direction que lui. C'est Seamus ! L'ex de Victoire, papa de David et...la création de Tobias ? Je lance un regard vers Ludwig, il baisse ses yeux. Je mords ma lèvre inférieure. Tobias n'a pas vu Seamus depuis qu'il l'a transformé. La dernière fois qu'il a fait ça, c'était Ludwig. Et il l'a...élevé, il la drivé, il lui a tout appris, il est devenu son frère. Il l'a guidé et il a été privé de ça par Samuel. Je sais qu'il aurait voulu ce rôle, c'est comme ça que les choses doivent se passer. Pour Ludwig aussi ça doit être dur. Il n'est plus "unique". Mais il ne dit rien. Ludwig ne se plaint jamais de rien.

« Tiens tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? »

Je sais que sa présence va faire des tensions. Il était avec Samuel, et Samuel n'est pas le bienvenue. J'espère que la soirée ne va pas dégénérer. Je regarde Riley, tout aussi perdue que moi. Elle n'est peut-être pas au courant de tout encore ? Mais je la vois qui se penche vers Ludwig.

Victoire arrive. Je suis heureuse de la revoir. Je suis étonnée qu'elle soit dans une soirée Insurgés, mais ravie. Elle me présente sa sœur et son copain. Je leur serre la main, tout sourire.

"Enchantée de vous rencontrer ! Asseyez-vous, vous voulez boire quoi ?" Je n'ose pas faire de commentaire sur l'UMS, je n'y vais plus à cause des lois et...de ma grossesse. "Et bien j'accouche fin mai, début juin. Dans 1 mois et demi environ." Déjà. Oui je sais, pour moi aussi c'est impressionnant. L'arrivée de Victoire a un petit effet sur plusieurs personnes. Notamment Parkison et sa copine. Sans parler de Seamus qui bombe le torse. Je me demande où ils en sont tous les deux ?

Je suis perplexe. Je sens la soirée qui vire un peu au bordel sans nom. "Vous voulez faire quoi tous les deux à l'UMS l'année prochaine ? Vous êtes aussi à Gry...Gryffondor comme Victoire l'était ?" Je savais que Lena était allée à Poufsouffle, et Shani Serdaigle, et d'ailleurs ! Shani ! OH ! J'étais pas sûre de la reconnaître avec sa nouvelle couleur. Qu'elle est belle...elle aussi. Je la serre dans mes bras. Me sentant encore plus énorme de ce fait. "Shani, tu vas bien ? Ça te va super bien, ça te change ! Oui...ça pousse vite, trop... Bonjour Kolia !" Je salut son copain.

Arrive alors Lena et Gabriel. Merlin que je suis heureuse de les voir ici. Je suis même soulagée. Ils ont l'air...en forme. Je ne l'ai pas revu depuis mi-février, depuis qu'elle a ramené Gabriel. Deux mois donc.

« Reese ? Par Merlin mais je suis restée à l'appartement combien de temps moi au juste ? » Je rigole. Et oui...je sais. Je ne lui avais rien dit au Centre. Elle était en train de perdre Gabriel, elle venait d'être torturée, je ne pouvais pas annoncer ma grossesse comme ça.

On se regarde. Je sais ce que j'ai fait pour elle. Je sais qu'elle l'aurait fait pour n'importe qui. Je suis même sûre qu'elle l'aurait fait pour moi. Elle m'aurait soutenu si j'avais été dans ce genre de situation. Je sais ce que représente Gabriel pour elle. Sont-ils ensemble maintenant ? En tout cas ils sont venus ensemble.

« A toi aussi j'aurais dû dire merci depuis longtemps, je suis désolée. » Je me lève pour la prendre dans mes bras.
"Oh s'il te plait arrête... Pas besoin de ça. C'était normal, et je suis heureuse...pour vous. Et contente de vous voir en forme." Lui dis-je le nez dans ses cheveux, contre sa joue. Je me recul et me montre un peu plus, plaçant mes mains sur mon ventre. "Thara arrive dans quelques semaines. C'est...rapide. Ça pousse vite, tu sais...son papa est...particulier." Je rigole et envoie un baiser à Tobias avec ma main.

Je ne vais pas raconter que ce n'était pas vraiment voulu ce bébé. Qu'on a été des inconscients tous les deux à ne pas se protéger. Je ne vais pas non plus raconter que j'ai failli mourir et que je dois boire du sang de Tobias. Non, on est heureux maintenant et c'est l'essentiel.

« Je suis contente de vous revoir tous. Je vois qu'on a loupé plein de choses – et effectivement, il y a plein de visages inconnus au bataillon – il s'en est passé beaucoup aussi de notre côté. » Je n'en doute pas une seconde. Deux mois qu'on ne les a pas vu chez les Insurgés, ça fait donc du bien de les revoir ici. Ils n'ont pas oublié la rébellion, mais il leur fallait du temps.

Gabriel salut tout le monde. C'est impressionnant de le voir sur ses jambes. En grande forme, on ne dirait pas qu'il est resté plus de deux semaines dans le coma. Je vois Élisabeth qui le scrute. Elle s'en veut, je le sais, elle me l'a dit. Mais comment pouvait-elle savoir, c'est ce que lui a dit Ludwig. Ce qu'à fait Lena est exceptionnel, novateur, c'est certainement une première dans le monde de la magie. Élisabeth n'avait aucune connaissance. Il y avait plus de chance pour qu'ils meurent tous les deux que pour qu'elle le récupère. Elle devait prendre une décision. Il était branché depuis des jours, il prenait de la place, de l'argent, il mettait leur sécurité en danger à chaque changement de lieu du Centre. Comme je l'ai pensé plus haut, en tant que chef il faut savoir prendre des décisions. Mais elle s'en veut.

"Tobias, Élisabeth. On aura quelques informations à vous donner, peut-être un peu plus en privé tout à l'heure...?" Il regarda Lena en souriant, mais un sourire de façade. Ça a l'air important. Assez pour qu’Élisabeth et Tobias croisent leur regard suspicieux. Je fronce mes sourcils. "Mais avant l'heure, comme l'a dit Lena, beaucoup de choses se sont passées depuis notre sortie du Centre, et avant que quelqu'un le révèle..." Regard vers mon vampire. "Nous tenions à officialiser notre couple. On est ensemble. On ne va pas se mentir, certains s'en doutent. Il est difficile de cacher des choses avec vous tous." Il ramène Lena près d'elle et je souris, baissant mes yeux, je pince mes lèvres. Je suis ravie pour eux. J'entends les exclamations, notamment de Shani. Vraiment elle ne savait pas ? Elle vit pourtant avec eux non ? Certains sont surpris, mais franchement, y'a pas de quoi. Ils transpirent l'amour.

Je me penche vers Tobias. "S'il te plait, pas de remarques bébé." J'embrasse son cou. "Tu m'offres quelque chose à boire ? Pas de la citrouille, ça passe plus" Je fais la moue. J'en suis écœurée. Comme pas mal de nourriture classique en avançant dans la grossesse.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Ludwig Strofki Valdemar
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Bar de Londres

Je fronce mes yeux et passe une main dans mes cheveux dès que mon frère s'adresse à Riley, ça me rendait nerveux au début, parce qu'il a toujours une pique à lui envoyer. Mais Riley n'a pas besoin que je la protège des attaques acerbes de mon frère. C'est presque devenu un jeu entre eux. Je sais que Tobias apprécie sa niaque et son répondant, sinon il l'ignorerait, il ignore toujours les gens qui n'ont pas d’intérêt pour lui, mais ça je me garde bien de le lui dire, il se vexerait d'admettre qu'au fond il aime bien ma Cramol. Elle se débrouille bien. Mes regards noirs arrêtent parfois Tobias avant qu'il n'aille un peu trop loin. J'ai pas de soucis sur les querelles de connaissance, mais pas de manque de respect, c'est tout ce que je lui demande. J'ai mes limites et il les respecte. Riley a beaucoup de mérite, je connais Tobias, il n'est pas facile et certainement pas aisé de vivre avec lui. Riley ne s'en plaint pas, pas à moi tout du moins. Elle dit qu'elle a l'habitude, qu'elle a grandit dans cette ambiance, avec des gens de cette carrure, même si je trouve dommage qu'elle le subisse lui maintenant. J'ai grandit avec lui et je me demande encore comment nos caractères ont pu être diamétralement opposés.

Je lance un sourire à Reese, ils ne cesseront donc jamais ces deux là. Tobias transplane agacé, je pince mes lèvres. Je ne devrais pas en rire. "Je suis tellement désolé, je ne sais pas comment tu arrives encore à le supporter. Si tu veux rester, je reste." Mais non, elle n'est pas comme ça, elle ne recule pas et je crois que ça lui plait de sortir dans ce monde. Elle a très vite compris les tenants et aboutissants des choses qui nous entourent. Tobias dirige les Insurgés du côté des vampires, ce genre de "moment" est presque essentiel. Et je suis son pilier, son repère, son frère, je suis toujours à ses côtés. Elle fait partie de mon éternité à présent, et je ne lui cache rien, je ne la préserve (trop) de rien.

J'embrasse son bras qu'elle enroule autour de moi et je transplane vers le bar sans tarder. On retrouve rapidement Reese et Tobias qui mène déjà son jeu devant la journaliste. Je connais Aaliyah, on bosse parfois ensemble sur son journal clandestin. Nous ne sommes pas nombreux à savoir son double jeu. Tout le monde la connait comme la journaliste de la Gazette du Sorcier, mais je connais son pseudonyme dans l'Insurgent. Je lui traduis parfois des informations ou je lui en fais passer. Je m'approche d'elle et salut les deux femmes. Une demi-louve énergique et plutôt efficace parmi les Insurgés.

"Mesdames, je vous présente Riley Kane, ma compagne, Professeur d'Etude Moldu à l'UMS. Riley je te présente Aaliyah Hayes, elle est journaliste pour la Gazette du Sorcier et Saoirse Parkinson, étudiante...Tireuse d'Elite, c'est bien ça ? C'est la sœur de..."

« C'est journée porte-ouverte ou vous êtes vraiment intéressés ? Je suis Tobias, mais Teckel a dû vous parler de moi. »

"De cet homme..." Lui murmuré-je. "Wolfgang Amadeus Parkinson, un Auror et sa compagne je présume, c'est aussi une demi-louve" Lui dis-je en humant fébrilement l'air devant moi. Riley doit avoir l'habitude maintenant de ce genre de comportement de notre part. On sent, on entend, on voit particulièrement bien et subtilement les choses. On s'installe à la suite de mon frère et déjà le demi-loup l'interroge. Je le fixe, parce que je le sens, il est soucieux, je n'irai pas jusqu'à dire inquiet, mais je vois le trouble dans ses yeux. Je sais ce qu'il fait. Il interroge ma douce car il est pris de doutes. En tant que créature magique, je me doute qu'il sent qu'elle est différente, et c'est de la déformation professionnelle. Un loup aura forcément des doutes sur les vampires, sur leur intentions, toujours. Alors un Auror... Mais je ne crains rien. Il n'y a rien à cacher. Riley est libre et répond aux questions, elle lèvera le voile.

« En effet, c'est la première fois que je participe à ce genre de... soirée. Et je ne suis pas... »

On se tourne tous quand arrivent Liam et Elisabeth. Mon regard croise celui de ma sœur, on se fixe une seconde avant que je ne baisse les yeux. Eli, ma sœur... Min søte søster*. J'ai eu peur, j'ai eu mal. Sa perte d'amnésie a été un gouffre de souffrance. Ce qu'elle a pu me dire, la haine dans ses yeux, la peur, le dégoût. Ça m'a détruit instantanément. Le plus difficile n'a pas été qu'elle nous oublie, ou qu'elle nous arrache Manen, ou qu'elle parte avec Liam, le plus dur ça a été de me dire que ses sentiments étaient vrais, ils étaient affreusement réel à une période de sa vie. On a fait cela, on a engendré ça en elle.

Il y a 9 ans, elle était terrifiée par nos agissements. Je ne m'en rendais pas compte à l'époque, je suivais Tobias, elle paraissait forte, mais ce n'était qu'une gamine, perdue, abattue qui venait de tout perdre. A l'inverse de moi qui avait tout retrouvé dans ma transformation, elle ne l'avait pas choisi. J'en ai pris conscience. On en apprend tous les jours, malgré le nombre d'années vécues. J'ai toujours du mal à donner un âge aux gens, je n'en ai pas moi même. J'ai mal, parce que je lui ai fait mal. Min søte søster* Et ce regard qu'elle a su porter sur nous, sur moi il y a encore quelques jours, me hante sans que j'ai besoin de dormir.

Je ne sais pas comment lui dire pardon, comment lui exprimer mes regrets. Ma gorge se noue à chaque fois. C'est la première fois que je suis désarçonné et que j'ai si honte. On ne se parle plus beaucoup, je ne sais pas où elle en est, elle vit avec Liam, et Tobias n'arrange pas l'ambiance entre nous, il ne fait pas vraiment d'effort avec son conjoint.

Spoiler :
*Ma tendre sœur.


« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? L'invitation était ouverte, il me semble. Et avait pour but de nous rassembler en prônant la tolérance. Je ne sais pas quelle est votre... histoire, mais je pense que cette femme a autant de légitimité que moi d'être ici. Ou alors j'en ai aussi peu qu'elle. »

Je suis sorti de mes songes par...Riley, elle met le holà entre les trois hommes. Je relève un sourcil tout d'abord surpris. Mais je vois que ça marche. Je baisse ma tête et lâche un sourire amusé. Elle me surprendra toujours. Je regard Tobias et penche ma tête sur le côté, l'expression de dire "Et oui c'est ma femme." Je me tourne en revanche vers les autres, un autre regard pour eux, les défiant de lui répondre. Ils ne bronchant pas et Liam lève son verre, les tensions retombent, pour l'instant. Riley fini de faire les présentations. Donc voici Reagan Cavanaugh, qui n'est pas enrôlée dans notre groupe, mais sympathisante, bien, très bien. Comme Riley.

Je regarde la femme qui rentre en trombe dans le groupe. Elle se dirige au bar, je ne la connais pas, mais c'est une louve. Je regarde Tobias, non on ne la connait définitivement pas, peut-être une connaissance de ce Liam ? Cela ne m'étonnerai pas. J'informe Riley qu'elle ne fait pas encore partit des notre. A voir pendant la soirée, c'est un moment idéal pour les recrutements.

Les poils de mes bras se hérissent, et je lève mes yeux vers la porte. Un vampire, un jeune vampire. Un nouveau né, ma tension monte en flèche, l'adrénaline, l'instinct. C'est toujours une sensation étrange quand on en croise un, ils nous rappellent notre fougue, notre soif de sang précoce, la perte de contrôle, le chavirement, le point zéro dans la transformation. C'est Seamus. Mon visage se ferme. Il est la création de Tobias. C'est dur, parce que pendant des siècles j'étais le seul. De la jalousie, peut-être, mais je ne sais plus réellement ce que s'est ? Comment ça se ressent. Je n'ai jamais eu à le ressentir, je ne me suis jamais sentie en danger, ou menacé, même avec l'arrivée de Reese. J'ai une relation particulière avec mon frère, indescriptible, elle est unique et ne se compare à aucune d'entre elle. Il a été mon créateur, mais c'est devenu mon frère, on ne s'est jamais quitté, même quand il a eu fini de tout me transmettre, même quand j'étais devenu assez fort pour m'assumer seul. Mais le pire ce n'est pas ça, qu'il soit aussi un nouveau créé de Tobias, c'est qu'il est sous la tutelle de notre pire ennemi, autrefois notre frère, notre alpha.

« Tiens tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? »

Mon frère en fait bien sûr la remarque. Victoire arrive et cela tasse un peu la situation. Je ne quitte pas Seamus du regard, gardant dans mon angle mort mon frère de vue, mais aussi l'interaction de Riley avec la jeune Vélane. Je sursaute quand elle chuchote à mon oreille et coupe alors mon contact visuel avec le nouveau né. Je ne suis pas seulement dérangé parce qu'il est quelque chose pour Tobias. Je le suis aussi parce qu'il est un danger pour les humains ici, et donc Riley et Reese et bien d'autres personnes dans ce bar. Que fait-il là ? Samuel le sait ? Samuel est peut-être même déjà là. J'écoute Riley, mais mon regard parcourt aussi le bar rapidement. Non, pas de Samuel dans les parages. Pas encore.

« Je suis complètement perdue. Il y a moyen que tu me fasses un topo vite-fait là ? J'ai l'impression de me retrouver dans un mauvais vaudeville et je ne comprends rien aux tensions. Je croyais qu'on était là pour... pour que le groupe soit plus soudé ? »

Je prends sa main pour y déposer un baiser et la garder dans la mienne. "Oui pardonne moi, biensûr." Je me rapproche d'elle et me penche vers son oreille sans lui gâcher la vue.

"Seamus..." Je sais qu'il me regarde. Je sais qu'il peut m'entendre. "Seamus est la création de Tobias." Je la regarde dans les yeux. Oui comme moi. Je hoche la tête. "Mais on ne l'a pas revu depuis qu'il l'a transformé, il devait être chez Samuel. C'est son meilleur ami..." Je fusille d'un regard sombre le nouveau vampire. Voilà une partie des tensions, de l'iceberg même. Je lui exprimerai mes ressentis plus tard sur l'étrangeté de me trouver face à une personne comme lui.

"Est-ce que tu te maîtrises ?" Je sens que je pose un certain silence autour de notre table. On ne sait rien du travail de contrôle qu'à fait Samuel sur lui. Il peut tout aussi bien être une arme, une bombe à retardement. "Est-ce que tu te maîtrises, ou est-ce qu'il faut qu'on te raccompagne à la porte ?" Je suis tendu. Bien sûr que je le suis. Riley est présente. Et je sais ce que s'est que d'être un nouveau né, je sais la puissance de l'attraction du sang. Je sais la difficulté de se contenir, je le provoque pour juger de sa patience et de son contrôle. Je sais qu'il est fort, tout les nouveaux transformés le sont, ils sont fougueux, téméraire. Voyons voir ça. "Pourquoi tu es ici ? Où est Samuel ?!"

"Ludwig, cesse ça s'il te plait ! C'est Seamus... Tobias ?" Elle s'est relevée et s'interpose entre moi et Seamus. Je me rends compte alors que je suis aussi debout. Je me tourne vers Tobias ? Quoi Tobias ? Je regarde mon frère et serre ma mâchoires. Oh oui bien sûr. Il est son...maître, son créateur, il a un impact, une emprise puissante sur lui, je le sais. Je l'ai vécu. J'avale ma salive et mes yeux brillent en regardant mon frère. Je sens mes crocs fendre mes gencives. De la jalousie oui. Ça doit être ça. "S'il te plait." Surenchérit Elisabeth d'un geste de la main qui se veut apaisant. Je ne sais pas si c'est le fait de ne plus vouloir la blesser qui me fait me rasseoir ou si c'est la main de Riley qui me tire vers elle. J'attrape mon verre sur la table et en bois une gorgée.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
La jeune femme se présenta alors à son tour comme étant Aaliyah Hayes, nom que je notais dans un coin de mon esprit pour m'en souvenir toute la soirée. Mais je n'eus pas le temps de discuter plus avec ma nouvelle amie que déjà le putois avec son humour douteux était de sortie.

« Teckel, j'aurais reconnu ton odeur de chien mouillé entre mille. » Je soupirai et me tournais lentement vers Tobias. "Et c'est toujours un réel plaisir de te voir ici, Sangsue", dis-je en penchant la tête sur le côté essayant d'attraper sa joue. Du genre très tactile pour ma part, je savais que le vampire détestait être touché, encore plus par un loup comme moi, ce qui m'amusait assez je devais dire. Ce gars était beaucoup trop coincé. Je me demandais vraiment comment sa nana pouvait faire avec lui. Wolfgang prit alors le relai et je me retournais vers la "journaliste" qui me murmurait : « Je sens que l'ambiance va empirer avec Tobias à la tête des Insurgés »

Je levais les yeux au ciel, ne préférant pas continuer à imaginer. C'était déjà bien assez la galère depuis qu'Aamos était parti. C'était lui-même qui m'avait recruté au sein des Insurgés et je regrettais bien un peu son départ. C'était au tour d'Elisabeth d'arriver accompagnée de son nouveau compagnon. Oui, Wolfgang m'en avait vite fait touché un ou deux mots. Je jetais un coup d'oeil vers lui alors qu'il se tendait comme un manche à balai. Mais déjà la jeune femme arrivait vers moi et me prenait dans ses bras. Je soutenais mon frère dans tout ce qu'il entreprenait mais tant qu'Elisabeth ne lui voulait pas de mal, je ne voulais entrer dans ce conflit, aussi je rendis mon étreinte à la jeune louve. Mais déjà, les Alphas jouaient les gros bras. Je soupirais et me retournais vers le bar quand une odeur attira mon attention. Seth Green. Je tournais la tête sur la droite et trouvais rapidement le jeune Tireur d'Elite qui me lança un clin d'oeil taquin. Je souris.

J'avais toujours agi comme ça avec les gars en général. Je flirtais et au bout du compte, je me lassais. Rares étaient ceux qui avaient pu tenir ma cadence. Quant à Seth, je n'étais pas encore passée à l'étape supérieure. Juste quelques SMS énigmatiques comme je savais les tourner. Mais peut-être que ce soir je pourrais faire avancer tout ce manège, surtout si les autres loups continuaient à jouer les gros bras ... Un visage passa alors dans mon champ de vision, me détournant de Seth : Hazel était dans la place, m'arrachant un plus grand sourire. Cette fille était su-per-sym-pa ! « On vient de faire connaissance en fait. Hazel et moi étions à Gryffondor. Et vous, vous vous êtes connues comment ? » Je jetais un coup d'oeil à Hazel avant de lui répondre : "Quelques nuits à s'aventurer dans la Forêt Interdite ..." Mon regard était malicieux et je me souvenais aisément de nos mésaventures ensemble.

Un nouveau venu entra à son tour et fit quelques murmures. Les tensions reprenaient. Mince alors ! Tout le monde était venu pour se battre ou alors ? Je pris mon verre, descendant de mon tabouret et lançais aux filles : "Vous m'excuserez les filles, j'ai un petit quelque chose à faire ..." Et sans attendre de réponse, je me rapprochais de Seth Green, bien trop silencieux dans son coin. "On me suit maintenant ?", glissais-je malicieusement à son oreille avant de m'installer à côté de lui, mon verre sur le bar. Si les Insurgés souhaitaient se mettre dessus ce soir, ce n'était pas mon cas et je préférais tout autant passer une soirée agréable en compagnie du beau brun plutôt que d'entendre Wolfgang serrer les poings dès que quelqu'un posait les yeux sur Reagan ... ou l'inverse !    
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Seamus McGregor
Garde-chasse de Poudlard / Vampire / Insurgé


So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Londres, Samedi 11 avril 2020 

J’ai du mal à quitter Tobias des yeux. Mon regard revient à lui, dès que je baisse la garde. Cette sensation est tellement étrange qu’elle m’étourdit complètement. Je ne m’attendais pas à quelque chose de si fort, de si incontrôlable. Je sens que ça m’échappe, et ça me frustre d’autant plus. Je ne veux rien avoir à faire avec lui. Bizarrement, le comportement le plus acerbe est celui de Ludwig. Il me toise comme si j’étais le démon en personne. Je fronce les sourcils et lève le menton, lui demandant silencieusement ce qu’il me veut. Mais c’est Tobias qui prend la parole. Comme toujours, en fait, avec eux…

« Tiens, tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? »

J’arque un sourcil, esquisse un sourire en coin, en attrapant une bieraubeurre trainant sur la table. Je me dois de prendre cela avec détachement. Je suis encore dans une situation précaire. Ils ne me font pas confiance, et ils ont raison. Je sais ce que j’ai promis à Sam. De l’aider, de le soutenir dans ce qu’il voulait accomplir. Pourtant je ne suis pas d’accord avec sa manière d’agir, je ne suis pas d’accord avec sa volonté d’être en confrontation frontale avec les insurgés, ceux qui étaient nos alliés, ceux qui, in fine, désirent la même chose que nous. C’est pourquoi être ici, jouer le jeu ne sera pas tant difficile, je ne souhaite pas les trahir, pas pour le moment. Pas tant que je n’aurai pas compris jusqu’où Sam était capable d’aller et sur qui il était prêt à marcher sur son passage.

« Sam vous embrasse, il n’a pas pu se libérer… Il a encore du sang de licorne à récurer sous ses ongles et des corps de bébé à faire disparaitre... »

Mes mots ont l’effet d’une douche froide sur certains. J’entends des grognements, des grondements et des raclements de gorge irrités. Ah ? Trop tôt peut-être ? La compréhension de l’ironie et du sarcasme n’étant pas toujours à la portée du premier venu, je grimace, blasé, et secoue la tête.

« Je n’ai plus de nouvelles de votre Judas désigné depuis des semaines. Donc, non, ce n’est pas lui qui m’envoie… »

Mais déjà, Victoire apparait et la tension qui m’habitait semble se décharger. Je la suis des yeux alors qu’elle salue Reese puis s’approche du demi-loup qui partageait son lit il y a encore quelques semaines. Je serre les dents. Je les sonde, j’analyse le regard de Wolfgang, celui de la demi-louve qui l’accompagne, il y a une forme d’énervement de sa part aussi, mais c’est plutôt dirigé vers Eli, étrangement… Il y a encore des choses qui m’échappent ici. Je m’approche de la vélane, je préfère qu’elle ne soit pas trop proche des loups, d’autant plus que ces deux-là ne sont pas des insurgés, ce n’est pas vraiment avec eux que je suis venu faire la causette.

J’allais m’asseoir à ses côtés quand tous les regards se tournèrent vers la porte. Gabriel et sa sœur venaient de pénétrer dans le bar. Je ne les avais plus vu depuis ma transformation. On avait été au centre de soin au même moment avec Gab mais il était en très mauvais état, et je n’étais pas apte à être en présence d’humains à l’époque. J’avais eu des échos de son long coma, de la libération de Lena et des exploits qu’elle avait accomplis pour le ramener parmi nous. Un sourire se dessine sur mon visage et je m’approche pour accueillir mon ami d’une accolade. Nous échangeons quelques banalités et j’essaie de ne pas fixer sa jugulaire qui palpite bien trop rapidement. Il se tourne ensuite vers le groupe et prend un ton solennel, annonçant que lui et Lena forment un couple. Je ne peux retenir une grimace. Wait, what ?! Je savais comme tout le monde que Lena avait été adoptée, qu’ils ne partageaient pas le même sang, mais pour moi, et pour tout le monde j’imagine, il avait toujours été question d’une relation frère-sœur entre eux. Quand cela avait-il changé ? Mais personne ne semble s’embarrasser de ce détail et félicite le nouveau couple devant mon air ahuri. Je croise le regard de Vic qui me sermonne silencieusement de ne pas faire de remarque. Je bois une gorgée de mon verre en haussant les épaules.

Ouais, c’était pas le truc le plus étrange ici, en fin de compte… Ce qui est vraiment étrange, c’est d’entendre ce que Ludwig chuchote à l’oreille de sa copine alors qu’on est à plusieurs pas d’écart. J’entends mon nom, et ce qu’il a à dire n’est pas des plus aimables. « La création de Tobias » ? Vraiment ?! La victime, ouais ! Je lance un regard noir au scandinave qui me fusille en retour. Samuel est toujours au cœur des préoccupations… Ludwig se redresse pour me faire face et je sens que la confrontation est inévitable.

« Est-ce que tu te maîtrises ? »

Je serre les dents et le silence se fait autour de nous. C’est visiblement une question qui intéresse pas mal de monde ici. Je ne peux pas les blâmer, je suis un nouveau vampire, et non… clairement… Mon contrôle n’est pas infaillible.

« Est-ce que tu te maîtrises, ou est-ce qu'il faut qu'on te raccompagne à la porte ? »

Je lève les yeux au ciel et un sourire provoquant naît au coin de mes lèvres. Ludwig, le sage, Ludwig, le modéré, d’où vient ce soudain énervement ? Est-ce parce qu’il a désormais à ses côtés une créature sans défense ? Qu’il l’amène à être malgré lui au cœur du danger ? Elle, qui n’a rien demandé à personne ? Lui, qui a toujours été dans le clan des intouchables, des invincibles, de par sa nature. Il doit désormais protéger quelqu’un qui n’a pas les capacités de le faire soi-même. Et ça le rend faible, elle est sa faiblesse. Je suis une menace, pour elle. Et je lui fais peur, à lui.

Mon regard glisse brièvement sur Victoire qui nous dévisage intensément et je reporte mon attention sur le vampire.

« Je me maîtrise, Ludwig. Mon fils est en parfaite santé et sa mère ne porte pas de traces de morsure comme vous pouvez le constater. Merci de te soucier d’eux, c’est bien une première… »

J’aurai voulu pouvoir garder mon sang-froid – ah ah, ironie – ne pas relancer les tensions mais je n’avais pas pu m’en empêcher. Ils étaient bien drôles ces deux-là à jouer aux superhéros défenseurs des opprimés, mais c’étaient eux qui m’avaient transformé ! Si le travail de « dressage » ne leur convenait pas, ils n’avaient qu’à l’avoir fait eux-mêmes !

« Pourquoi tu es ici ? Où est Samuel ?! »

Je grogne. Je ne peux pas le retenir. Il m’emmerde avec ses questions. Il m’emmerde tout court.

« Ludwig, cesse ça s'il te plait ! C'est Seamus... »

Eli s’est interposée mais mon regard ne quitte pas le scandinave et je hausse la voix malgré les protestations de la louve.

« Je ne sais pas où il est, et j’en ai rien à foutre. Il vit sa vie et moi, la mienne. On n’est pas forcément obligé de vivre dans l’ombre de quelqu’un, Ludwig... »

« Tobias ? »

Le vampire se lève à son tour et je finis par me taire. Pas parce que c’est lui, juste parce que j’en ai fini. Enfin, je pense.

« S'il te plait. »

La voix d’Eli est implorante. Quel spectacle. Cette soirée est de nouveau un fiasco. Bon, au moins, personne ne pleure ou n’en est venu aux mains, pour l’instant. Je me racle la gorge. Il y a un bref silence. J’écarte les bras.

« Je vais bien. Je ne suis pas le sbire de Sam mais il a fait du bon boulot avec moi, ok. J’ai mangé avant de venir et à part si on me pousse à bout, je ne suis pas venu ici pour faire couler du sang… »

Je vois Vic mettre sa tête dans ses mains. Mouais, j’ai réussi à contrôler ma soif, mais mon vampire est beaucoup plus grande gueule que je l’étais, et ça... Je n’arrive pas encore trop à le contenir…


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Gabriel Ecklin
UMS 2ème Année


Le 11 Avril - Bar Londres

On se remet, petit à petit, à deux c'est semble-t-il plus facile. Peut-être que c'est une illusion ? Mais à ses côtés je me remets plus vite, j'ai envie de faire des efforts, pour elle, pour la protéger, pour l'aider, pour l'accompagner, pour l'aimer correctement, pour nous dépasser. Continuer d'affronter, d'avancer. On prend notre temps, les événements nous ont dépassé. On a vécu des choses différentes, sans être là l'un pour l'autre quand elles se sont passées. Des épreuves traumatisantes. Elle enfermée et torturée dans un endroit clos, et moi dans mon esprit. Alors tout doucement on est revenu à la vie. On a repris contact avec la société, l'UMS, Jena. On essaye de doucement se guérir des dernières semaines. Il faudra du temps et je reste en alerte.

On apprend à se connaître d'une autre manière. On a peut-être grandit ensemble, mais on ne partageait pas la même intimité. On retrouve notre complicité, mais des gestes nouveaux se rajoutent, et l'amour est différent, ressentit autrement, le sentiments ont changé, ont évolué. Je ne la vois plus comme ma sœur, plus du tout, tout ça c'est terminé depuis le baiser qu'elle m'a donné en décembre avant la mort de mes parents. Je la vois comme une amie d'enfance, une petite voisine avec qui j'ai fait les 400 coups, grandissant dans le même quartier, partagent des repas, des délires, des peurs, des jeux, des engueulades et les vacances ensemble, avec qui je suis allé à Poudlard. Non Lena et moi c'est différent. Et je suis heureux que Jena l'ait accepté, c'est certainement encore étrange pour elle, mais c'est bien la seule personne qui m'importe dans notre vie. Elle est notre seule famille. On est resté les plus discret possible à l'appartement. Mais c'est étouffant de devoir se contrôler ou se cacher devant les filles. Je sais qu'Evens n'est pas dupe, quand elle est là, et elle est de moins en mois là, mais Shani ça nous fait de la peine de feindre un jeu devant elle. J'adore cette fille.

Aujourd'hui on veut sortir de nouveau, revenir un peu chez les Insurgés, ça fait tellement de semaines qu'on a pas mis les pieds au QG. Et aujourd'hui on a plein de choses à annoncer, alors il était temps de le faire, de franchir le pas. Déjà annoncer notre relation, ne plus se cacher, ne plus le cacher, ça nous étouffe et nous empêche d'évoluer à notre rythme. Il n'y a rien de honteux, et Jena était la seule qui importée vraiment. Et puis il y a notre découverte... Celle qui a été dure à digérer, encore un coup à encaisser, encore un traumatisme pour Lena. Quelque chose d'effrayant, d'inattendu. Encore un coup sur notre histoire, notre passé, sur les origines, la famille. Un élément essentiel, des réponses peut-être ? Sur la mort de mes parents, le fait que je sois le Gardien de Secret de Lena. Tout le puzzle s'est emboîté, mais ça reste sombre. Et il faut partager ces informations avec les Insurgés. On les a gardé un peu trop longtemps. Tobias a pris la relève de Vladimir. Elisabeth semble gérer maintenant, depuis le départ récent d'Aamos. Je suis largué.

Doug a une fille, et on sait qui est cette fille maintenant. Ça pourrait avoir une utilité et c'est bien cela qui m'inquiète. Je m'inquiète pour Lena, directement concernée. Je ne sais pas comment la nouvelle va être prise, mais je serai là - maintenant - pour la protéger. Je ne veux pas de plans foireux. Je sais que ça peut être très mal pris. Mais Lena a prouvé ses convictions, sa loyauté. Elle n'est pas une menace directe, bien qu'en sachant ça, elle peut le devenir. Doug cherche sa fille. Il cherche donc la femme de ma vie, et ça...c'est potentiellement dangereux, pour elle, pour les Insurgés. La situation nous dépasse, on ne peut plus garder ça pour nous. Reste à savoir comment le vampire et la louve vont réceptionner cette information.

Pour l'heure, il est temps de partir à la soirée. Je la trouve devant le miroir. Qui elle est ? Je l'ai entendu bon nombre de fois me le dire durant ces derniers mois. Qui est-elle ? Lena Standfort. Lena Hopkins ? Une née-moldue ? Plus vraiment. Une orpheline ? Plus vraiment. Tout se bouscule, je le sais. Le meurtre qu'elle a commis, l’évolution de son don, notre relation, Jena, les Insurgés, sa vocation de juge, son identité, mes parents, Jena, son père, ses valeurs, ses rêves. Heureusement que du point de vu de la santé tout se passe bien, qu'elle a retrouvé une certaine forme physique. Psychiquement elle avance, mais dès qu'on croit qu'on tient le bout, on apprend des choses.

J'arrive derrière elle et l'enlace. J'embrasse son cou et pose tendrement ma tête sur son épaule, je souris. "Tu es belle, tu es parfaite même et je suis assez fan de ton parfum. On reste ensemble, ça va le faire. Je m'en occupe, un pas après l'autre... Tu as besoin de la pensine avant d'y aller ?" Non elle en a pas besoin pour ce soir. On s'en sert de moins en mois, ça nous a aidé. Ça nous a fait gagner du temps et de l'énergie, déposer les gros souvenirs douloureux, trop inacceptables pour faire face à la réalité. Ça a protégé notre psychisme et permis de sortir un peu la tête de l'eau.

On s'embrasse avant de sortir. J'aime marcher avec elle, j'en ai l'habitude. On s'adapte. Ça nous permet d'avoir un sas de décompression avant de franchir la porte du bar. Beaucoup de monde est déjà présent. Je souris, parce qu'au fond ça me fait du bien de retrouver du monde, la civilisation. J'ai toujours été quelqu'un de sociable, et je reprends un peu d'oxygène dans ce pub, alors que les odeurs sont agressives. Mais c'est festif et bruyant, alors que dans le coma, dans ma tête, pendant des jours c'était sombre et silencieux. Je serre la main de Lena, je lui envoie des ondes positives.

"Du bon temps oui. Ils sont nos amis, nos alliés."

Moi je suis fier de sortir avec elle, d'annoncer notre mise en couple. Fier des progrès qu'elle a fait, qu'on a fait. Fier d'être là aujourd'hui. Le reste...une chose après l'autre. Je l'encourage comme je peux, un geste tendre, mais pas trop pour ne pas la stresser. Et on s'avance vers le groupe. Je croise Seamus et ça me fait du bien, un visage connu, un ami, ça me donne de la force, de la bonne humeur. Il...il a changé et je le sais. Il faudra qu'on discute un peu.

Et donc, on se retrouve vers Parkinson. Je ronge mon frein, je ne m'attendais pas à le voir ici à vrai dire. Mais ça va, je sais ce qu'il a fait pour Lena, enfin du coup, ce qu'il a fait pour moi. Comment lui en vouloir n'est-ce pas ? Je peux tout simplement pas, quand bien même je serai jaloux, Lena m'a choisi, envers et contre tout. Moi, pas lui. Alors je le salut d'un geste de tête. "Oui merci pour tout, sans toi...enfin merci !" Je ne m'attarde pas plus.

« Ravie de te rencontrer. Prends soin de lui, je lui dois ce que j'ai de plus cher. »

Je lance un regard à Reagan. Soulagé quelque peu qu'elle soit sa compagne. Je lui lâche un sourire, oui, c'est moi ce qu'elle a de plus cher. Je lui serre la main à mon tour. On salut tout le monde, notamment Shani et Kolia que j'ai croisé à l'appartement tout à l'heure. Il y a pas mal de nouvelle tête, d'autre que je connais. Les mains se lèvent, les verres aussi. On m'en sert un. Ça fait si longtemps ! Je sens qu'il y a eu quelques petites tensions avant qu'on arrive. Je vois des regards en coin, des positions défensives. Vers Seamus ? J'ai raté un Poudlard Express. Bon sang, en fait rien à changer ?

Et bien si ! Le ventre énorme de Reese, elle est enceinte ? J'écarquille mes yeux. Je regarde Tobias. Enceinte de ce vampire ? Vraiment ? Mais depuis quand Tobias... Waouh, j'ai l’impression d'avoir décroché depuis des années. J'ai toujours eu de bons rapports avec lui, nous avons un ennemi commun, ça créer des liens. Il est austère, imbu de lui, caractériel, mais on ne s'est jamais cherché les mornilles, j'ai fais mon boulot, il n'a jamais rien eu à me reprocher, d'où le fait que j'appréhende notre prochain échange en privé.

Je vois le regard de Lena, je sais ce qu'elle pense en voyant la louve, je sais que ça a été dur pour elle. Mais je ne peux pas jeter la pierre à Elisabeth. J'aurai peut-être réagir de la même manière que Lena si elle avait été à ma place, mais...je n'arrive pas à en vouloir à Elisabeth, car je suis toujours là, bien vivant et c'est aussi grâce à elle. je l'encourage, la soutien. Je passe une main dans son dos, lui lâche un sourire confiant. Un pas après l'autre. Elle s'élance, elle fait des efforts et elle est belle dans cette lutte de survie, de progrès.

« Je suis contente de vous revoir tous. Je vois qu'on a loupé plein de choses – et effectivement, il y a plein de visages inconnus au bataillon – il s'en est passé beaucoup aussi de notre côté. »

Je suis là pour prendre la relève, c'est à moi de dire le reste. Mais une chose à la fois.

"Tobias, Élisabeth. On aura quelques informations à vous donner, peut-être un peu plus en privé tout à l'heure...? Mais pour l'heure, comme l'a dit Lena, beaucoup de choses se sont passées depuis notre sortie du Centre, et avant que quelqu'un le révèle..." Je ne peux m'empêcher de regarder Tobias, je me souviens de la dernière soirée, j'ai un sourire en coin. "Nous tenions à officialiser notre couple. On est ensemble. On ne va pas se mentir, certains s'en doutent. Il est difficile de cacher des choses avec vous tous." Et en fait ça va. C'est impressionnant, étrange à révéler, mais je me sens bien. Un poids s'enlève de mes épaules et c'est toujours ça de gagner. Je me sens en accord avec moi même. Avec mes choix, et ils sont Lena. Ils sont tous des amis, ou des gens de confiance. On forme un groupe, des collègues. Ceux qui ne sont pas contents tant pis, pourquoi ne le seraient-ils pas d'ailleurs ? Il y a pire à juger aujourd'hui non ? On a grandit ensemble, mais tous savent qu'elle n'est pas ma sœur. C'est bizarre, ça l'a peut-être été à un moment. Mais depuis le mois de décembre, les choses ont évolué. Je vois des sourires bienveillants et ça me rassure.

« Est-ce que tu te maîtrises ? » Tout le monde se retourne vers Ludwig. Minute...les tensions reprennent, je vais en savoir plus. C'est fou, mais sur le coup, ça m'aide à me sentir vivant. A être de nouveau dans l'action. Je sens l'adrénaline fondre dans mes veines. Parce que je connais Ludwig, il est d'un calme olympien, mais là, il semble s'agiter. Depuis quand cet Occlumens s'agite ? Mes sens sont à alerte et je sens que je n'ai pas perdu mes instincts. Ma main se pose machinalement sur ma baguette, il ne faudrait pas que ça dégénère. Je lance un regard vers Lena, elle doit percevoir plus de choses que moi, n'est-ce pas ?

« Est-ce que tu te maîtrises, ou est-ce qu'il faut qu'on te raccompagne à la porte ? » Je ne regarde plus Ludwig mais Seamus. Pour le coup, cette altercation nous a volé la vedette. Tout le monde est focalisé sur eux et plus sur notre couple. On regarde tous Seamus, Victoire, Ludwig, Elisabeth et Tobias à tour de rôle. Et il y a aussi un nouveau. Un grand brun au cheveux long, au regard pénétrant qui est tendu aux côtés d'Elisabeth. Son conjoint ? Je ne savais pas qu'elle avait quelqu'un... Pas une mouche vole à côté de nous. Le silence est a coupé au couteau. Seamus reprend parole.

« Je me maîtrise, Ludwig. Mon fils est en parfaite santé et sa mère ne porte pas de traces de morsure comme vous pouvez le constater. Merci de te soucier d’eux, c’est bien une première… » Assène-t-il.

« Pourquoi tu es ici ? Où est Samuel ?! »

Voilà les gens se lèvent, ça devient vraiment tendu. Ça grogne non ? Je rêve où j'entends grogner ? Vampire et loup, ce n'est pas une bonne combinaison. J'aimerai dire quelque chose, mais je crains d'envenimer la situation. On n'est pas venu là avec Lena pour se battre, mais pour reprendre contact avec la réalité. Et alors c'est ça maintenant la réalité ? C'est les conflits entre nous ?

« Je ne sais pas où il est, et j’en ai rien à foutre. Il vit sa vie et moi, la mienne. On n’est pas forcément obligé de vivre dans l’ombre de quelqu’un, Ludwig... » Clôture Seamus. Voilà c'est bien. C'est ce qu'ils voulaient tous entendre ? Je ne saisis pas tout sur Samuel. Mais quoi qu'il arrive je serai dans le camps de ceux qui ne le défendent pas. Et Seamus a l'air ne rien avoir à faire avec lui. Bon point non ?

« Je vais bien. Je ne suis pas le sbire de Sam mais il a fait du bon boulot avec moi, ok. J’ai mangé avant de venir et à part si on me pousse à bout, je ne suis pas venu ici pour faire couler du sang… » Continue-t-il.

Je regarde mon ami, qui a pris...du caractère. Il en avait mais...c'est différent. Bon Ok, c'est un vampire et après ? Ils le sont presque tous ici. Il a encore sauté sur personne. D'avoir vécu tellement de choses me donne du recul sur la situation. Je suis à cent mille lieux des problèmes actuels, on en a eu des gros à gérer avec Lena, je relativise.

"Bon ! J'offre une tournée ! Ça fait longtemps !" Un serveur déboule quand je lui fais signe. Je tire une chaise pour Lena. Il est temps de s'installer. Je la regarde souriant. On a réussi une épreuve, je me doute qu'on risque d'avoir des regards, des pics, mais je m'en fous, c'est elle l'essentiel, tant qu'elle est bien. Je me penche vers elle. "Tu me dis, si tu en as assez, on s'en va, il sera encore temps de revenir plus tard les voir en privée...on a fait un premier pas, ne te mets pas de pression, ok ?" J'attrape sa main et lève mon verre pour trinquer avec elle.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Une fois la tempête passée, tu te demanderas comment tu as fait pour la traverser, comment tu as fait pour survivre. Tu ne seras pas très sûr, en fait, qu'elle soit vraiment achevée. Mais sois certain d'une chose : une fois que tu auras essuyé cette tempête, tu ne seras plus le même. Tu es le sens de cette tempête. H.M

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Reese me répondit, rayonnante comme la dernière fois que je l'avais vu, qu'elle accoucherait pour début juin au plus tard. J'étais réellement heureuse pour elle même si je ne pouvais totalement approuver le choix du père. Mais elle se tournait déjà vers Alex et Dominique pour les interroger sur le cursus qu'ils choisiraient.

C'est alors que Shani Lancaster entra avec ce qui devait être son petit ami dont elle nous avait tant parlé à Lena et à moi. Je lui souris. Même si nos rapports avaient été tendus il y a de cela quelques mois, je voulais effacer le passé pour partir sur quelque chose de nouveau. On faisait des erreurs, tout le monde en faisait. Il fallait passer à autre chose. Je remarquais alors sa teinture en blonde : "J'adore ta nouvelle couleur !", dis-je en lui rendant son étreinte alors qu'elle se tournait vers Reese. Le jeune homme à ses côtés se présenta à sa suite comme étant bien celui que je pensais. "Ravie de te rencontrer, depuis le temps que Shani nous parlait de toi ...", dis-je en mettant un petit coup de coude à la nouvelle blonde qui se pressait à aller saluer les autres. "Tu travailles chez mon oncle c'est ça ? Je suis Victoire Weasley !" Je préférais me présenter car en étant blonde, il était rare qu'on m'associe facilement aux autres Weasley.

Lena arriva alors, accompagnée de son frère, Gabriel, un ancien camarade de classe pour Seamus et moi. Ayant perdu ses parents fin décembre, je n'avais pas eu l'occasion de la revoir même si je lui avais adressé mes condoléances par hibou. Nous n'étions pas vraiment proches mais nous étions assez amies pour que je me soucie de son bien-être. Je répondis aussi à son signe de main puis ce fut au tour de Gabriel de prendre la parole : "Mais avant l'heure, comme l'a dit Lena, beaucoup de choses se sont passées depuis notre sortie du Centre, et avant que quelqu'un le révèle... Nous tenions à officialiser notre couple. On est ensemble. On ne va pas se mentir, certains s'en doutent. Il est difficile de cacher des choses avec vous tous." J'ouvris la bouche de surprise mais ce fut Shani qui poussa une réelle exclamation. Pour une surprise, c'en était une ! Je me tournais vers Seamus qui semblait avoir du mal à digérer la nouvelle. Je levais les yeux au ciel et levais alors mon verre vers Lena : "Tout le bonheur du monde à vous deux dans ce cas !" Bien trop de mauvaises nouvelles étaient arrivées dans nos vies à tous, et en particulier dans la leur, alors autant apprécier des choses simples mais belles comme celle qu'ils venaient de nous annoncer.

Mais mon attention fut alors attirée par Seamus qui venait de se tendre derrière moi et le silence qui pesait sur l'assemblée d'un coup. « Est-ce que tu te maîtrises, ou est-ce qu'il faut qu'on te raccompagne à la porte ? » Je serrais les poings. Si je pensais que Tobias aurait été le premier à réagir envers Seamus, ce n'était pas lui qui venait de parler. Ces gars-là étaient ses amis non ? Ils avaient combattu ensemble et Seamus était mort pour eux ! De quel droit se permettait-il de le traiter ainsi ?! Je jetais un coup d'oeil à Seamus pour m'assurer que ça allait mais déjà la réponse fusait : « Je me maîtrise, Ludwig. Mon fils est en parfaite santé et sa mère ne porte pas de traces de morsure comme vous pouvez le constater. Merci de te soucier d’eux, c’est bien une première… » Je soupirais. Mais l'autre vampire n'en avait pas encore fini et enchaîna sur Samuel. Et voilà que la "Eli" se mettait à le défendre. Je me retenais de réagir. De quoi se mêlait-elle celle-là encore ?!

« Je vais bien. Je ne suis pas le sbire de Sam mais il a fait du bon boulot avec moi, ok. J’ai mangé avant de venir et à part si on me pousse à bout, je ne suis pas venu ici pour faire couler du sang… » Je soupirais une nouvelle fois mais heureusement Gabriel sauva le jeu en changeant de sujet. Je voyais que Shani essayait de relancer la conversation pour faire oublier la tension. J'en profitais pour me tourner vers Seamus : "Rappelle-moi pourquoi on est venu ici ?" Si j'étais contente de retrouver de vieilles amies, la compagnie Tobias et maintenant le Tobias n°2 me portaient vraiment sur les nerfs. "De toute évidence, ces gars-là ne sont pas tes amis et s'ils ont un problème avec toi, ils risquent d'avoir de plus gros problèmes avec moi s'ils continuent à s'amuser de ta situation !" J'étais énervée de voir comment les choses tournaient et mon tempérament de Gryffondor me poussait à user de la force pour répondre à ces abrutis.

Je ne voulais pas parler à Reese, je n'étais pas assez calme si elle avait des conseils à me donner. Aussi, je décidais d'attraper un des verres de la nouvelle tournée de Gabriel que je vidais d'une traite. "Ne t'occupes plus d'eux, ok ?", demandais-je un peu implorante à l'adresse de Seamus, posant une main sur sa cuisse. Ces petits gestes qu'on commençait à avoir m'avaient mis mal à l'aise au début, mais je commençais à y reprendre goût même si je ne voulais pas faire aller les choses trop vite. Je me tournais alors vers Gabriel et Lena, les invitant à se joindre à nous. "Alors, depuis quand c'est officiel vous deux ?" Leur petit annonce n'avait surement pas eu l'effet escompté, aussi je voulais vraiment les mettre à l'aise suite à leur "révélation".    
codage by Wiise

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum