Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Partagez

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptySo raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
Rappel du premier message :

So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

11 avril

Je ne sais pas qui a eu cette brillante idée, de nous réunir pour un verre, hors du QG, encore moins en autorisant ceux qui pourraient être intéressés dans la famille proche. J’ai relayé l’information, laissé un message codé dans l’Insurgent Time pour les membres qui le liraient. Mais c’est une bonne idée. Il y a eu tellement d’événements dramatiques, tant de reculs que trainer au Speluncae est… déprimant. On se perd les uns les autres. Certains... pètent des câbles, d'autres disparaissent. Beaucoup souffrent. Oui, on se perd. On s'est pris des sales coups et tous ne l'encaissent pas bien. Tout change. Samuel n'est plus là. Tobias est en passe de prendre la tête des vampires insurgés. Un loup a fait son apparition... Et ça génère des tensions. Et puis Hermione à Azkaban, arrêtée devant moi. Des membres en convalescence. La désintégration progressive de nos droits. A cause d’Aymen. Et moi, je l’ai embrassé cet imbécile ! Ce… ce… rah !

Il faut que je sorte. Non, en fait, il faut que je me le sorte de la tête. Que j’oublie ce qui s’est passé entre lui et moi. Ce n’est pas possible, ce n’est pas normal. Je déteste tout ce qu’il représente. Alors j’ai enfilé une robe blanche, ma veste en cuir noir, mes bottines. J’ai passé du temps à me maquiller, à mettre mes lèvres en valeur et à donner l’effet que je voulais à ma crinière. J’ai transplané, avant de ranger ma baguette dans l’intérieur de ma veste. Et je me suis rendue au pub retenu pour cette soirée. Une ambiance plus détendue, plus « humaine », qu’au QG, cela ne peut pas nous faire de mal. Et quand je découvre l’enseigne, je me dis que c’est forcément un jeune qui a eu cette idée. Jamais feu Vladimir ou Aamos n’aurait eu pareille idée.

Je pénètre dans le pub, tout un tas d’odeurs me sautent presque littéralement au nez. Surtout des parfums alcoolisés. Quelques personnes sont déjà en train de prendre un apéro bien chargé, mais est-ce que les Insurgés sont là ? Bonne question. Je parcours la pièce du regard. Hum… j’ai bien l’impression d’être la première arrivée. Soit. Je demande un verre de vin blanc au bar et j’avise des tables de billards dans le fond. Ça va me rappeler des souvenirs, j’y jouais souvent quand j’ai fait mon année à New-York. J’attrape une queue et je commence à me concentrer après avoir avalé une gorgée de vin.

Je me demande s’il va y avoir beaucoup de monde. Si ces tables, là, derrière le billard seront désespérément vides ou se rempliront. J’aimerais bien pouvoir écrire une article heureux pour l’Insurgent au moins une fois, qui soit sincère. Parce que des articles dégoulinant de bons sentiments, malheureusement, j’en produis pour la Gazette. Mais je n’en pense pas un mot. Toujours est-il que je pourrai comprendre si personne ne pointe le bout de son nez. Autant d’insurgés réunis au même endroit… Potentiellement un tas de créatures aussi. Créatures… rien que ce mot déjà, c’est dégueulasse.

J’entends la porte qui s’ouvre et je relève la tête pour savoir qui a répondu à l’appel, qui se sent encore uni aux autres, dans une volonté d’avancer tout en n’oubliant pas qu’on a le droit de vivre, pas seulement de nous terrer pour survivre. On a le droit de vivre. D’être heureux. De passer du bon temps. Alors, qui vient de franchir la porte.

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans


Angleterre, dans un bar - 11 Avril 2020 -

Je pose une question à la moldue invitée à la table, et je sens le malaise chez Rea, je tourne ma tête pour voir qui elle regarde, quel est le problème ?

« En effet, c'est la première fois que je participe à ce genre de... soirée. Et je ne suis pas... » Elle est coupée rapidement dans son élan. Tout le monde est tourné vers ceux qui rentrent.

Le voilà le problème. Liam. Je me tends, pourquoi il est là, est-ce son genre ? Il n'a pas un truc à fureter dans les bois sous sa forme de loup dominant ? Je lance un regard en coin à mo barion, levant mes yeux en l'air quand je vois certains Insurgés agir et baisser l'échine devant eux, devant lui. S'en est presque drôle tellement c'est...ridicule.

« Je souhaiterai rester avec les miens. »

Mon regard se fait plus sérieux, ma mâchoire se crispe, comme mes muscles. Les siens ? C'est juste une soirée c'est... Je sens la main de Reagan sur moi, je regarde ses doigts barrant mon bras. Je m'adosse de nouveau contre le siège et fixe Liam, les bras croisés sur mon torse.

« Ça va, je ne suis pas là pour créer des problèmes. »

Je n'apprécie guère son reniflement. Qu'est-ce qu'il a, qu'est-ce qu'il veut ? Je secoue ma tête, blasé. Ce fichu caractère. Elle n'est plus à elle, oui, il a toujours du mal à l'encaisser. Va falloir qu'il y travaille dessus. Mais je comprends, se passer d'une femme comme Reagan, c'est compliqué. Elisabeth ne lui fait pas oublier ma beauté ? Il a perdu sa chance avec elle, ils n'étaient pas compatibles, il n'était pas le bon, qu'il assume, qu'il passe à autre chose.

« Eh bah dis donc... Vous remarquez que dans cette histoire, je suis totalement innocent ? Qui a couché avec qui ? »

On est plusieurs à fusiller du regard le vampire. C'est pire que ce que je crois chez les vampires. Pathétique ! Et lui, on lui demande avec qui il a couché avant de lui faire un gosse ? Je respire lentement, tentant de me contrôler. Je cherche Saoirse du regard, voilà dans quelle merde elle m'a fourré. Je vais lui toucher un mot ce soir. Je la vois rire et discuter avec une louve extravertie et la journaliste. Mmhh...amuse toi va petite sœur !

« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? »

Un de mes sourcils se redresse et ma tête se penche sur le côté. Je suis surpris. Agréablement je dois dire, même si clairement je suis visé.

« L'invitation était ouverte, il me semble. Et avait pour but de nous rassembler en prônant la tolérance. Je ne sais pas quelle est votre... histoire, mais je pense que cette femme a autant de légitimité que moi d'être ici. Ou alors j'en ai aussi peu qu'elle. »

Je suis surpris parce que je me l'imaginais presque comme un pantin, sous un sort d'influence, à ne pas pouvoir parler, à ne pas être elle même. Et je découvre quelqu'un capable de mettre un terme à des querelles qui la dépasse, celle de mâles dominants. Et elle défend Reagan. Elle se défend aussi par la même occasion. Et surtout j'entends l'agacement de Liam, son grondement. Ça m'amuse, parce qu'il ne bronche pas et il en a envie, quelque chose le retient. Cette fille est fascinante. Elle tend une main à ma louve.

« Riley Kane, cracmol et ne faisant pas partie des siens. »
- Reagan Cavanaugh, simple... sympathisante ? »

Oh, une cracmol, mais bien sûr. Je souris, je suis soulagé. Je croise le regard du vampire qui est avec elle, une fierté dans ses yeux. Je hoche la tête, je crois qu'on s'est compris. Je suis rassuré, lui aussi. Alors c'est une non-sorcière, affligée d'un vampire, c'est pas inquiétant mais ça n'en reste pas moins étrange. Je me demande leur rencontre. Ce qu'elle fait dans la vie. Je vois alors Liam regarder ma sœur, je me tends un peu. Elle ou Reagan, même combat pour moi. On ne touche pas à mes femmes.

« Je pense que pour l’héroïne de Beachy Head, je peux faire une exception. »

Je lâche un soupir et me détend une nouvelle fois. Merci. Je sais ce qu'il fait. C'est bien. C'est bien pour ma sœur, c'est bien pour les tensions. Je lève mon verre vers Saoirse. Je suis fière de ma boule de poil. Je vois Elisabeth qui me regarde, j'esquisse un sourire auquel elle répond brièvement. Je sais qu'il n'est pas pour moi, mais pour ma sœur. Je sais qu'elle l'a aidé, qu'elle l'a même sauvé, qu'elle l'a soigné sur place, juste avant qu'elle n'arrive au Centre de Soin où je l'attendais inquiet après la lune rouge.

On boit tous en même temps en l'honneur de ma sœur quand une autre vague d'invités arrivent. Et je la reconnais de loin. Victoire. Bien sûr que je suis gêné, mal à l'aise, je ne m'attendais pas à la voir. je me dandine sur mon fauteuil. A ma connaissance elle ne fait pas partie des Insurgés. Donc ? J'aurai prévenu mo barion sinon et accessoirement je ne serai pas venu. Il manquerait plus que Lena et je serai bon ce soir... Je me penche vers Reagan. "Victoire." Je lève mon menton vers elle et racle ma gorge. La vélane arrive avec sa sœur - je suppose - et un ami ?

Elle se présente, elle a l'air de connaître déjà beaucoup de monde. Je prends les devant et présente Reagan comme ma compagne. "Victoire Weasley, ravie de te rencontrer !" Hum, je sens ma louve tendue, agacée, c'est le printemps, c'est mon ex, c'est donc pas le meilleur moment. Je pose une main sur sa cuisse. "Tout le bonheur du monde pour vous deux". Je hoche la tête en guise de merci, lâchant un sourire à Victoire. On est pas en de mauvais termes, mais c'est étrange et inconfortable de la voir ici. Je gesticule un peu sur mon siège, craque mon cou.

Mes poils se hérissent, et je sens la tension soudaine, les vampires sont aux aguets. Je soupire, il ne manquait plus que lui. Je ferme mes yeux. Franchement, cette soirée est un sketch. Seamus. Il vient là, se pavaner devant Victoire. Ils sont ensemble alors maintenant ? Je plisse mes yeux. Je me fais violence pour ne pas lever mes yeux en l'air. "Zéro ?!" Annoncé-je à Reagan. L'humour ça peut passer là tout de suite ou pas ? Je fais la moue en posant mon regard sur le sien. Oh pitié beauté, tu vaux mille fois mieux que cette femme. Je suis désolé, tellement désolé de cette rencontre imprévue, mais la boucle est bouclée. Liam, Victoire. La soirée est nickel. "Tu en veux à Saoirse maintenant toi aussi ?" Je me penche vers elle pour me saisir de ses lèvres. Elle, rien qu'elle.

« Tiens tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? » Tiens le mort-vivant ramène sa fraise ? Visiblement il n'apprécie pas le vampire. HA HA. Bon il se passe un truc que je ne saisis pas trop. Quelque chose qui me dérange même. Qui est le baby-sitter ? De qui parlent-ils ? Qui est ce Samuel ? L'ambiance devient pesante. On ne comprend pas tout. Et c'est là qu'ils arrivent, comme pour finir de m’achever. Ok, il allait falloir de la patience ce soir. Le baiser ne suffira pas. Gabriel et Lena.

Je n'ai même pas le temps de prévenir Reagan que Lena fond déjà dans mes bras. Autant dire que je me sens pris au piège. « Merlin, j'aurais dû venir te voir beaucoup plus tôt. Je te remercie pour ton aide, Amadeus, merci pour tout ce que tu as fait. » Ma main tapote fébrilement son dos. Je croise le regard de Reagan. Aïe j'ai déjà mal. Mon sourire est timide, je sais déjà ce qui m'attend pour me débarrasser de son odeur, ce n'est pas pour me déplaire, mais ce n'est pas dit que je passe forcément qu'un bon moment ce soir avec Rea.

"Tu n'as pas à faire ça Lena, c'était normal." Je serre la main de Gabriel. "Je vous présente Reagan, ma femme." Oui je passe au stade supérieur, compagne ça va pour les créatures magiques, je sens qu'il faut que j'affirme plus ce côté là avec les sorciers classiques. On n'est pas marié, mais nous les loups, quand on a choisi véritablement quelqu'un, c'est pour la vie. Et c'est aussi et surtout pour Reagan que je dis ça. Je veux que la louve, l'humaine se sentent en confiance, en sécurité. Il n'y a pas de problèmes, pas de jalousie à avoir. Je suis avec elle. Même si la situation est délicate et je le sais, c'est malgré elle, c'est le printemps. On sort d'une période compliquée pour nous. Classiquement on aurait du avoir un enfant, mais avec cette guerre, on a du bridé nos instinct animaux. Et ce soir, on est entouré de jeunes mamans, d'une femme enceinte. C'est dur pour mo barion, je le sais. Mais mes yeux lui envoient tellement d'amour.

« Ravie de te rencontrer. Prends soin de lui, je lui dois ce que j'ai de plus cher. »

Les présentations sont faites, la future maman attire l'attention. Les autres personnes se présentent. Dominique, Alex, Shani, Nikolaï, je connais personne mais je les salut. Je souris. Je souris et je lance des regards à Reagan. "Si tu veux rentrer beauté, tu le dis, tu sais que je décolle dans la seconde..." Je la sens qui s'approche de moi. Oui, plus près si tu veux...de toute façon je suis déjà tout à toi. Je caresse tendrement et naturellement sa joue, mon sourire, mon regard sont bienveillant sur elle. Elle n'a vraiment rien à craindre, vraiment rien. Je croise le regard de Liam, à quoi pense-t-il ? Je ne la briserai pas moi. Je la respecte. Je l'attire un peu plus vers moi, l'embrasse de nouveau. Possessif moi ? Si peu.

« Je suis contente de vous revoir tous. Je vois qu'on a loupé plein de choses – et effectivement, il y a plein de visages inconnus au bataillon – il s'en est passé beaucoup aussi de notre côté. »

J'ai raconté à Reagan, ce qu'il y avait à savoir sur Lena et moi. Notre histoire, son histoire. Notre rupture. La mort de ses parents adoptifs. Le fait que je l'ai récupéré chez moi avec sa sœur adoptive parce que son frère n'a pas su gérer. Et que c'est de là que les premières tension avec Victoire sont apparues. J'ai expliqué son implication chez les Insurgés. Sa capture, sa torture, l'état dans lequel je l'ai retrouvé au Centre de soin. Son frère, dans le coma parallèlement. Le fait qu'Elisabeth a voulu le débrancher, lieu où j'ai rencontré la louve d'ailleurs. Mes premiers désaccord avec Elisabeth. J'ai raconté l'exploit qu'elle avait fait avec sa légilimencie. Je n'ai pas revu Lena et Gabriel depuis son réveil. J'ai l'impression qu'ils vont bien. Qu'entre eux...

"Mais pour l'heure, comme l'a dit Lena, beaucoup de choses se sont passées depuis notre sortie du Centre, et avant que quelqu'un le révèle... Nous tenions à officialiser notre couple. On est ensemble. On ne va pas se mentir, certains s'en doutent. Il est difficile de cacher des choses avec vous tous."

Je fixe Lena, son regard se pose sur moi. Elle est plus mal à l'aise que Gabriel. Je le sens. Est-ce que je dois dire que je m'en doutais ? Un peu. Je préfère l'entendre le dire officiellement. Je repense à cette nuit, à la rupture. A ses cauchemars que je n'ai su gérer. Je lui souris. Parce qu'on sait elle et moi qu'elle a trouvé le gardien de ses rêves maintenant, le bon. Je n'étais pas celui qu'il lui fallait, la preuve en est, on a trouvé tous les deux notre moitié. Je lève mon verre en même temps que Victoire. Ironie du sort. "Tout le bonheur du monde à vous deux dans ce cas !"

Mais même si la soirée semble repartir sur une nouvelle bonne base, on entend une phrase qui détonne dans l'ambiance qui redevenait festive. « Est-ce que tu te maîtrises ? » Tout le monde se retourne vers le vampire. S'en suit une sorte d'interrogatoire. Ça m'écorche de le dire, mais oui, Seamus se maîtrise, j'en sais quelque chose. Il revoit Victoire et le bébé depuis le 14 février. Cela fait deux mois. Je me doute que s'il est ici, c'est qu'il en est capable, à moins qu'il soit plus con que je le pense déjà. Je n'interviens pas, c'est leur histoire et puis ça ne me déplairait pas qu'on le raccompagne, je ne peux pas blairer sa tête. Il a abandonné fils et femme, qui fait ça ? Et il revient la bouche en cœur en vampire. Pire combinaison. Pauvre David. Pour le coup, je sens que c'est Reagan qui tente de me détendre. Moi j'ai les poings serrés. Je sens la tension, les rivalités et tout ça stimule mes instincts, mon loup, je ne veux pas de bagarre ici.

Franchement, c'est ça les Insurgés ? Cette bande de guignol ? Ils s'engueulent et ne se font pas confiance entre eux ? J'ai une équipe. Une vrai au Ministère, moi et mes hommes on se fait confiance. Je sais que n'importe lequel d'entre eux risquerait sa vie pour un autre. Je regarde Liam. C'est ça les siens ? C'est ça sa meute ? Désorganisée ? Il ne sait pas les diriger ? Les contenir ? Il ne dit rien ? Il ne fait rien ? J'aurai remis mes hommes à leur place moi si une dispute éclatée parmi nous, qu'ils se rappellent bien de leur mission, de leur rôle. Auror, Insurgé... C'est la même.

Je vois alors Elisabeth se lever et intervenir entre les deux hommes. Et le vampire s'apaise et se rassoit. Bon... j’accueille son intervention avec providence. Comme si elle m'avait entendu. C'est aussi sa meute. C'est bien. C'est parfait. Elle gère ses hommes. Je ne dois pas tout comprendre, il y a des antécédents entre eux, mais je vois que la louve a du cran et je vois que Liam lui laisse de l'espace. Il croit quoi, que ça va changer mon avis sur lui ?

"Bon ! J'offre une tournée ! Ça fait longtemps !" Bonnes paroles prononcées par Gabriel. C'est la bonne cette fois. Soirée à tension, tout ce que je n'aime pas. D'ailleurs je suis là par la faute de qui ? Je jette un regard vers le bar, je ne vois plus Saoirse, je jette des coups d’œil furtifs à droite et à gauche. Où est-elle ? Peut-être aux toilettes, je vais pas aller la harceler là bas. Elle va revenir si c'est le cas.

Les verres arrivent, Reagan se penche à mon oreille et je pose mes yeux sur Lena. Quelle odeur ? De quoi parle-t-elle ? "Tu es sûre beauté ?" Mais au vu du regard noir qu'elle me lance, il n'y a pas de doute. Et qu'est-ce que je suis censé faire de cette information ? Ils nous ont annoncé leur mise en couple, pas ça. Seulement je vois où est le problème, c'est le verre qu'elle apprête à porter Lena à sa bouche.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Sans toi, je ne suis plus tout à fait moi. ••• Alex avait été quelque peu surpris de recevoir un message de Victoire. Non pas qu'il ne parlait jamais avec la professeur de métamorphose, mais on ne pouvait pas vraiment dire qu'ils étaient proches. Il avait été au point de rendez vous un peu circonspect. Se demandant pourquoi la blonde pouvait bien vouloir le voir. Le pourquoi de cette soirée, c'était assez bizarre surtout par les temps qui courraient. C'était un risque assez inutile à prendre, il n'était pas sûr d'être vraiment d'accord avec ça. Il avait dû quitter en catimini l'école pour rejoindre la Cabane Hurlante. Il avait l'impression étrange d'être en mission, ou de faire des chose peu recommandables. Comportement plutôt associé à Josh habituellement. Il attendit plusieurs minutes avant de voir la sœur de sa... de Dom'.

Quand elle lui demanda où était Dominique, il se tendit. Ok donc elle ne savait pas, Dom' ne lui avait rien dit. Et ce n'était pas à lui de lui dire. Il en était presque heureux, quelque part cela voulait dire que Dominique croyait encore qu'ils pouvaient être un couple. Malgré qu'il soit en colère contre elle, elle lui manquait horriblement. Sa discussion avec Josh avait sans doute été un déclencheur, il réalisait jour après jour que la vie sans sa rouquine était vraiment nulle. Il avait perdu bien plus qu'une petite-amie, c'était sa meilleure amie. Il était un peu décontenancé cependant de se retrouver face à la jeune femme après tout ce temps à ne pas s'adresser la parole. C'était vraiment bizarre, heureusement ils ne purent pas se parler Victoire les faisant transplaner rapidement avec elle.

Ils entrèrent dans le bar à la suite de Victoire, Merlin il y avait du monde. Il ne connaissait personne en fait, à par Victoire et Dominique. Il décida de rester près d'elle, il n'aimait pas vraiment voir autant de nouvelles personnes d'un coup. Trop de personnes en qui il ne pouvait avoir confiance d'un seul coup. Il dû avoir un air un peu ahuri quand Dominique le présenta à la femme enceinte. Et bien ce n'était pas vraiment agréable d'être classé au rang de simple ami, parce qu'elle avait choisi le mot sciemment il n'en doutait pas. C'était suffisamment ambiguë pour que personne ne fasse la différence. Ou alors il devenait paranoïaque parce qu'il avait peur d'avoir tout gâché. Il fit un sourire un peu timide à la jeune femme.

"Bonsoir." Salua Alex ne semblant pas savoir où se mettre. Il y avait trop de monde, trop d'inconnus. Il n'aimait pas ça du tout, il n'était pas à l'aise. Surtout qu'il se demandait ce que bordel il foutait là. Que quelqu'un le sauve !

"Je veux continuer en Magie Avancée, j'aime beaucoup les runes." Répondit poliment Alex à la jeune femme. Puis après beaucoup de monde et de tensions arriva. Alex ne comprenait rien à ce qui se passait, sans doute parce qu'il ne connaissait pas tout ces gens. Mais la tension,elle était papable. Ils allaient se mettre sur la gueule ou quoi ? C'était vraiment bizarre comme ambiance. Il essayait simplement de rester discret, toujours indécis sur la raison de sa présence à Dom' et lui...
© 2981 12289 0

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft. Insurgés

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Soirée entre insurgés mais pas que !

Kirsten avait accepté cette pseudo réunion, pas qu'elle était friande de ce genre de choses. Elle aimait la solitude et être tranquille dans son coin, supporter autant de personnes d'un coup allait être difficile. Mais c'était une manière efficace de tester la résistance de sa création à la présence d'humains et de non humains. C'était un test plutôt efficace pour Vladimir et une manière de le présenter à ses alliés. Hum voir un ancien purificateur allait sans doute faire jaser. Elle n'était pas certaine que Tobias ait expliqué quoique ce soit. Sans doute qu'il lui avait laissé le soin de se démerder avec cette partie de l'histoire. Sa présence au QG était très réduite, elle passait beaucoup de temps à former Vladimir. C'était un boulot à plein temps, elle voulait que le jeune vampire se sente en sécurité et soutenu. Peut-être le désir de réparer ce qu'elle avait elle même subit.

Elle avait tout de même hâte de se retrouver au bar, se serait l'occasion de revoir sa protégée. Constater de ses yeux qu'elle allait bien et qu'elle c'était remise des tortures subies. Parce que pendant ses semaines en autarcie elle avait beaucoup pensé à Lena et à Seamus aussi évidement. Son lien avec lui était plus ténu c'était une évidence, elle avait été enlevée trop peu de temps après le début de son apprentissage. Cependant, elle se souciait de savoir comment il vivait tout cela. Surtout quand on connaissait les liens tendus entre lui et Tobias et plus encore la trahison de Samuel. Elle ne c'était pas vraiment trompée sur le compte de celui-ci par ailleurs.

Ils étaient partis chasser avec Volodia avant de rejoindre le bar, qu'il soit repu avant de se retrouver en présence d'humains. Ils avaient déjà faits quelques tests et cela avait été plutôt probant. Elle espérait qu'il tiendrait la soirée, avec l'odeur des loups cela devrait atténuer les effluves humaines. C'était à lui qu'était revenu la charge de transplaner, puisqu'elle en était désormais incapable. C'était un sujet dont ils parlaient peu, la perte de sa magie étant encore une plaie béante malgré qu'elle ne regrettait pas son choix. Parce qu'elle avait choisi en son âme et conscience cette fois. Elle vivrait et mourrait vampire désormais. Ils arrivèrent dans une ruelle près du bar. Et Kirsten donna les dernières consignes de sécurité.

"Si tu as la moindre envie de sang, nous sortons immédiatement. Restes près de moi ça vaut mieux, c'est une grande première pour toi ce soir. Hors de question de gâcher tes précédentes réussites. J'ai confiance en toi, mais pas en tout ces gens." Ils étaient parfois un peu trop téméraires ces humains...  Ils entrèrent dans le bar bondé côte à côte. Elle repéra rapidement les insurgés et s'approcha d'eux suivi de Vlad. Elle observa chaque personne présente et elle même devait avouer ne pas connaître certaines personnalités. Tiens donc l'humaine pour qui Tobias avait abandonné tout ses beaux principes. Enceinte de surcroît, elle fronça le nez, beaucoup de loups ce soir. Tant mieux, se serait d'autant plus facile pour Vladimir d'ignorer  les humains. C'est avec surprise qu'elle reconnu Liam Braeden, elle avait déjà croisé l'homme il y a des années de cela. Cela paraissait être dans une autre vie, avant son propre enlèvement. Il n'avait pas beaucoup changé bien qu'il semblait mieux accompagné qu'à l'époque. Elle se demandait comment ce loup bougon avait pu entrer dans le cœur d'une louve comme Elisabeth. Enfin, elle ne s'en souciait pas vraiment au final. Personnes ne les avaient encore remarqué enfin ça c'était avant que Volodia les annoncent avec un grand sourire. Elle eut un rictus, vraiment elle était heureuse de l'avoir fait sien. Son frère fils, en quelque sorte. Leur relation était bien étrange mais purement platonique et surtout pas d'amour au sens romantique.

"Bonsoir à tous." Susurra t'elle d'une voix grave et doucereuse. Il y avait quelque chose de plus dangereux qu'avant chez elle, c'était indéniable. Cette simple salutation ramena l'attention sur elle, pourtant elle n'avait pas haussé le ton. Ils ne pouvaient manquer les changements physiques, et pour ceux qui ne l'avait pas vu depuis le vaccin c'était sans doute assez étrange. Ses cheveux grisonnants aux pointes et la couleur vairon marbré de rouge de ses yeux.  

"Je vous présente donc Vladimir Porskoff." Son regard balaya les présents, les défiants de s'insurger contre la présence de l'ancien purificateur. Peut-être que personne ne savait pour lui, à part ceux présents au Manoir Anguis, il y a plusieurs mois de cela. Son regard se tourna vers Lena qu'elle regarda intensément une longue minute. Elle cligna des yeux.

"Je suis heureuse de vous voir en santé Lena, vous aviez vraiment mauvaise mine la dernière fois." Rappel douloureux du champ de bataille sans doute. Non pas qu'elle s'en soucia vraiment, cependant elle était sincèrement heureuse de voir que sa protégée allait bien physiquement. Ses sens étaient plus affûtés, elle s'en était rapidement rendu compte. Et de ce fait elle remarqua rapidement que quelque chose vivait en Lena, enceinte ? C'était inattendu, si Kirsten avait porté plus d'attention... Elle aurait sans doute arraché le verre d'alcool des mains de sa protégée. Mais son attention était partagée entre tous et surtout centrée sur Volodia. Tous ces humains ne lui permettaient pas de porter attention à ce genre de détails là. 


_________________



Are you shining just for me ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

Ce mot était sortit de ma bouche presque naturellement, je l'avais appelé " ami " sans vraiment m'en rendre compte. J'espérais qu'Alex n'y ai pas prêté attention, peut-être était-ce un signe, le signe que nous ne pouvions être qu'ami à présent. Ou bien cela me prouvait juste qu'Alex était, avant d'être mon petit ami, mon meilleur ami. Je ne savais pas, mais il n'était pas l'heure de se poser ce genre de questions.
La jeune femme nous demanda à Alex et à moi après que nous nous fûmes présentés :


"Vous voulez faire quoi tous les deux à l'UMS l'année prochaine ? Vous êtes aussi à Gry...Gryffondor comme Victoire l'était ?"

Ce fut Alex qui répondit en premier puis à mon tour je dis :


- Je ne sais pas trop encore pour ma part. Oui je suis aussi une Gryffondor.


La jeune femme semblait très sympathique malgré tout le bar était bondé de personnes que je ne connaissais pas. Je me sentais un peu à l'étroit, la présence d'Alex n'arrangeait rien mais je voyais que lui aussi se sentait mal à l'aise. Victoire semblait prit dans sa discussion avec plusieurs personnes, je n'osai pas la déranger et je décidai alors de rester planter là. Plus les minutes passaient, plus il y avait du monde qui débarquaient. A un moment donné, l'atmosphère fut tendue entre Seamus et quelqu'un d'autre que je connaissais pas mais peu après l'ambiance redevint plus agréable. Je sentais que la soirée allait être longue surtout auprès d'Alex, il était hors de question que nous réglions nos problèmes ici et maintenant. De plus je connaissais très peu de monde et n'osait aller à l'encontre d'autrui. Au bout d'un certain temps, je voyais bien qu'Alex n'était pas très bien, certainement pour les mêmes raisons que moi. Je décidai alors de lui prendre la main et de s'écarter un peu de la foule tout en restant près du comptoir. Au contact de sa peau la mienne frémit, cela faisait un bout de temps que je ne l'avais pas touché et ça m'avait manqué. Je ne savais pas vraiment ce qui m'avait prit, je n'aurais peut-être pas du faire ce geste, il se faisait à présent probablement des idées. Que c'était compliqué ! Mais ce qui était fait était fait. Une femme entra par la suite, tous les regards se tournèrent vers elle, elle présenta son ami et parla d'une certaine Lena. Je n'y prêta pas plus attention, je n'osais de plus pas adressé la parole à Alex. Pourtant je me doutais que je n'avais pas trop le choix, passer une soirée entière côte à côte à ne rien se dire serait désagréable. Mais je ne voulais pas qu'Alex croit que je lui parlais quand je le voulais ou que tout était arrangé. Je me passai une main dans les cheveux en soufflant doucement. Finalement, je demandai au concerné :


- Tu veux boire quelque chose ? Je vais aller chercher des boissons.

Après qu'il m'ait dit ce qu'il souhaitait, j'allais cherché deux verres et les ramenait là où nous étions. Après un moment à siroter nos boissons, je dis :


- Écoute Alex je... je ne veux pas qu'on se prenne la tête ce soir... mais je ne veux pas que tu crois....mais je comprendrais aussi si tu ne veux pas que l'on reste ensembles.... enfin pas ensembles, ensembles mais....

Il était de plus en plus dur de m'exprimer et je décidai de m'arrêter et de boire une gorgée de ma boisson. Je voulais être compréhensive même si je n'avais totalement digéré notre dispute d'avant noël, j'étais trop perfectionniste. Mais quel comportement adopté dans ces cas-là ?
codage by Wiise

_________________



  "Les écrivains n'inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce" - Audren.

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Reagan Cavanaugh

Bien sûr qu'on vaut un 10, c'est évident. Et ces vampires, là, je leur donne à peine 2. Et encore, parce que les derniers que j'ai croisés nous sont tout de même aidés, sans que je puisse oublié ce qu'ils m'ont fait. Ceux qui viennent de rentrer, je ne les connais pas. Mais si ça ne tenait qu'à moi, je ne voudrais pas les connaître. Mais enfin, ils se battent pour la même chose que nous. Ils partagent nos valeurs. Et Amadeus va être amené à les côtoyer, alors... Je renifle, à peine rassurée par sa main. Des vampires et des... hum.... une sorcière et, une moldue ?

« Ils puent. 1, à tout casser. »

Et la note se casse la figure quand l'odeur des hormones d'une femme enceinte me pique le nez. Ma louve s'énerve et elle gronde, fâchée contre moi, contre nous. Oui, je sais, même un vampire peut avoir un gosse et moi je te l'interdis, je sais. Les trois jours critiques du printemps sont passés, mais cette saison reste... disons... sensible. J'observe, j'étudie les actions et réactions du vampire, surtout quand il approche de Saoirse. Mon compagnon en fait de même. Je ne sais vraiment pas si je vais arriver à leur faire confiance. Autant Amadeus avec son équipe d'Aurors, je ne m'inquiète pas trop, autant avec ce groupe... Et ce Tobias qui me fixe là, je n'aime pas ça. A mon corps défendant, je me tend et mon cœur bat un peu trop vite. Je suis prête à me battre s'il fait un seul pet de travers, et il le sent. Foutus suceurs de sang. Je ne l'aime pas du tout, c'est instinctif et viscéral. Ce n'est pas du tout un leader que je pourrai estimer. J'attrape un verre pour le boire cul sec quand mon regard se pose sur le ventre rond de la jeune femme brune face à moi. Je ne savais même pas que ça pouvait enfanter, un vampire. Pour moi, ça mordait et puis voilà.

Une fille. Elle attend une fille. Ça sera donc une demi-vampire, comme je suis une demi-louve. Une hybride. Et même si ça m'énerve profondément, ça me ramène à ces valeurs pour lesquelles on se bat depuis les missions suicides de janvier. On est tous ici dans le même bateau. Mon attention se reporte alors sur la Moldue. Ça inquiète Amadeus, je le sens. Il pense qu'on la force, qu'elle est soumise ? Il paraît qu'ils font ça, les vampires...

Et là, l'odeur. Il m'a fait mentir, il est venu. Ok, ça va aller. Ma mâchoire se crispe quand Elisabeth enlace Saoirse. Et par réflexe, par une curiosité malsaine, je renifle, je ne peux m'empêcher de chercher cette odeur si caractéristique des femmes enceinte. Mais par chance, elle ne l'est pas. Je crois que je ne l'aurai pas supporté. Déjà savoir qu'elle a une fille, que Liam s'en occupait, c'était limite, alors là...

Là Liam me chasse. Merlin... il y a des choses qui ne sont pas prêtes de changer. Je ne suis pas la bienvenue. Il ne veut plus rien à faire avec moi, il a été très clair sur ce point. Je hais qu'on me donne des ordres, surtout lui et il le sait. Mais je ne suis pas ici pour que ça finisse en guerre. Amadeus et lui vont devoir coexister, et nos problèmes ne doivent pas ressurgir sur le groupe. J'empêche Amadeus d'intervenir. Ça va, je vais rentrer.

« ça va, je ne suis pas là pour créer des problèmes. »

Et l'autre vampire qui la ramène. Heureusement, la moldue intervient pour calmer le jeu et elle me tend la main. Je reconnais que je suis surprise de son aplomb et de sa force. Je lui serre la main. Une cracmol ? Je n'en ai jamais vu, même si comme tout le monde, je sais ce que cela signifie. Magie ou pas, elle a assez de culot pour tenir tête à trois alphas et ça me plaît.

« Riley Kane, cracmol et ne faisant pas partie des siens. 
- Reagan Cavanaugh, simple... sympathisante ? »

Parce que c'est en quelque sorte la meute de Liam, je ne pourrai pas intégrer les Insurgés. Et ce cher Liam, pour ne pas perdre la face, salue le courage de Saoirse. Une manière aussi de me rappeler qu'à ses yeux, je ne suis pas une Alpha, que je dois la tolérance de ma présence à la jeune femme. Je bois cul sec un nouveau verre, quand une brune bruyante fait son apparition. Une louve... pour le moins excentrique.

« Riley remonte à 6, je lui enlève 4 points pour coucher avec un vampire », que je murmure à l'oreille d'Amadeus.

Et une odeur. Une odeur que je pensais ne plus sentir. Une odeur qui ma servi de garde-fou durant des jours. Victoire. L'ex d'Amadeus. Celle avec un bébé. Je ne l'ai jamais rencontrée, et je ne suis pas sûre d'être prête. Merde, elle est belle en plus. Je la déteste déjà. Amadeus juge nécessaire de me préciser que c'est elle... Nul besoin, je connais son odeur par cœur.

« Reagan Cavanaugh... »

Je ne saurais dire si je suis ravie de la rencontrer... Est-ce qu'elle sait qu'on s'est embrassés avant qu'ils ne rompent officiellement ? Peut-être pas, sinon comment pourrait-elle nous souhaiter tout le bonheur du monde ? Je ne suis pas à l'aise du tout... Encore moins quand je constate qu'elle est avec un vampire...LE vampire... le père du bébé... un vampire qui attire l'attention des autres. Merlin... Les vampires auraient-ils les mêmes réactions possessives que les loups ?

« Zéro pointé. Je regrette amèrement... »

Pourtant, j'aime sortir, mais là... Oui, il peut me regarder avec se yeux là. Je n'avais pas vraiment envie de rencontrer sa parfaite ex et de me retrouver avec Liam et Elisabeth au milieu de vampires.

« Ouais. J'lui donnerai des photocopies à faire au ministère. »

Pire punition pour une demi-louve. J'accepte avec plaisir son baiser. Voilà, il rétablit les choses. D'autres personnes font leur apparition. Je ne les connais pas, je capte des noms. Shani. Kolia, qui a l'air assez amusant. Dominique. Alex... Et puis un nouveau couple et... Bon sang ! J'en ai marre de cette odeur !  Qu'est-ce que j'ai bien pu faire à l'univers pour mériter ça ? Et euh... pourquoi elle prend Amadeus dans ses bras ? Mon sang ne fait qu'un tour. Mais je vais lui arracher les cheveux et les yeux ! Oh non mo mac tire, ça ne sert à rien de me resservir ce regard là. Sa femme... d'une part, ce n'est pas encore fait. De l'autre, ça reste à prouver si une autre de ses ex ose pointer le bout de son nez !

« Ravie de te rencontrer. Prends soin de lui, je lui dois ce que j'ai de plus cher. »

Je jette un coup d’œil à Gabriel... mouais, leurs odeurs sont mélangées... ok... Mais quand même, ça me fait quelque chose, toutes ces odeurs, ces femmes qui ont des familles... Je regarde Amadeus. Là, maintenant, fuir me paraît tellement tentant. Tout comme sa proposition de tout laisser en plan pour aller nous trouver une forêt. Seulement voilà, je sais pourquoi on est là. Je sais qu'on se bat pour la bonne cause, comme tout le monde ici. Je sais qu'il est ami avec cette Lena, je sais qu'il ne l'abandonnera pas et je comprends, bien évidemment que je comprends. Je lui souris, pousse un soupir et pose ma tête sur son épaule avant de l'embrasser.

Mais minute... pourquoi Lena prend un verre ? Elle est folle ou quoi ? Ah, non, elle ne boit pas. C'est peut-être juste pour se donner contenance ? Oh... je vois, ils vont l'annoncer c'est ça ? Bien sûr, enfonçant le clou, remuons le couteau dans la plaie. Ils font leur petit effet avec leur révélation, je n'ose imaginer la suite... Sauf que la suite ne vient pas. Quelqu'un d'autre leur vole la vedette. Même si j'ai tout de même le temps d'entendre Victoire leur souhaiter à eux aussi « tout le bonheur du monde »... un vrai bisounours. Oui, je sais, je suis mauvaise sans raison. C'est rageant simplement d'être aussi... parfaite !

Ok, c'est le bordel. Je sens qu'Amadeus se tend, qu'il en veut à ce Seamus. Et ça, ça m'embête, qu'il soit énervé contre le mec de son ex. Je sais qu'il s'est attaché au petit, et même si c'est dégueulasse de penser ça, bah, ça me fait un peu de mal. En tout cas, ça se tire dans les pattes, ça ne se fait absolument pas confiance. Et je suis vraiment censée laisser Saoirse et Amadeus avec ces gens ? Vraiment ?

Et, ce Seamus pourrait ne pas se maîtriser ? Je ne sais pas ce qui se passe et c'est vraiment vraiment stressant. Ok... C'est vraiment n'importe quoi et j'apprécie de moins en moins être ici. Saoirse disparaît de mon champ de vision. A tous les coups, elle en a eu plus que marre de toute cette situation. Moi aussi, surtout que l'humour du vampire ne me plaît pas. Je ne sens pas du tout cette organisation...

« Tu aurais quand même pu me dire que ton ex était enceinte. »

Plein de gens lui parlent, l'empêchant de boire son verre. Est-ce qu'elle sait qu'elle est enceinte ? De ce qu'il m'a raconté d'elle, je ne l'imagine pas faire le moindre mal à son bébé ou courir le moindre risque, tout comme Gabriel. Il ose me demander si je suis sûre ?

« Je suis entourée de femmes fertiles dont deux sont tes ex, tu crois que je ne suis pas sûre ? »

ça sent, une femme enceinte, j'ai l'odorat affiné et encore plus en ce moment. Non mais franchement ! Il s'est attaché au fils de son ex, qui n'est pas la reine de la protection. Son autre ex, qui a passé plusieurs nuits avec lui il y a moins de 4 mois et qui n'est pas non plus la reine de la protection est aussi enceinte... ça aurait pu être lui le père de ces deux gamins vu comme il déteste mettre ce qu'il faut où il faut ! Et en plus de ça, il y a Elisabeth, elle aussi maman, qui a donné une fille à Liam. Et même cette humaine enceinte d'un vampire. Rhhhhh ! J'enrage.

« J'crois pas qu'ils soient au courant... »

J'enrage mais par réflexe, lorsque je vois Lena porter enfin le verre à ses lèvres, je sors discrètement ma baguette et tire sur son verre, le renversant sur son chemisier.

« Je te jure que ça se paiera cher... »

Je me lève pour approcher de Lena et lui attraper le bras.

« Attends, je vais t'aider à nettoyer ça. Allons aux toilettes, ça nous permettra de parler. »

Je lui souris. Je sais qu'un simple sort aurait amplement suffit, mais il faut qu'on s'isole. Une fois dans les toilettes, je m'assure que personne d'autre ne soit là.

« Vraiment, c'est gentil, mais ça va aller...
- Tu ne devrais pas boire d'alcool.
- Euh... je te rassure, je suis majeure, je peux supporter un verre.
- Tu es pâle, tu te sens nauséeuse, n'est-ce pas ?
- ça va d'accord ? J'ai chopé un truc ça arrive.
- Bon, Lena, t'es une fille intelligente, non ? Du moins, c'est ce que pense Amadeus, alors ouvre les yeux. T'es enceinte. »

Elle rit, un rire nerveux, elle ne me croit pas, c'est évident. Elle doit me prendre pour une folle. Moi même je me trouve tarée de lui annoncer ça mais visiblement, personne d'autre ne l'a fait.

« Je suis unedemi-louve, ça se sent, Lena. »

Elle veut me contourner pour sortir mais je lui bloque l'accès à la porte.

« Tu vas me laisser passer ou...
- Ou quoi ? Tu me crois pas ? T'es legilimens non, alors lis mes pensées, allez ! »

Et pourtant je n'aime pas ça. Mais elle risque de mettre son gosse en danger si elle reste dans le déni. Elle hésite, puis je finis par sentir le picotement caractéristique des legilimens. J'essaie de ne pas résister, mais c'est étrange de laisser quelqu'un rentrer comme ça dans sa tête. Et tout à coup, elle fait des yeux tous ronds et se recule. Ça y est. Elle me croit enfin. Et là, elle se précipite aux toilettes pour vomir.

« J'peux pas être enceinte... je ne peux pas... »

Bah, si elle l'est.

« Tu veux que j'appelle quelqu'un ?
- Je... peut-être... non, laisse tomber. Ça va aller. Dis rien à personne, s'il te plaît. »

Je ne sais pas pourquoi elle a renoncé mais soit. Je hoche la tête, et une fois qu'elle est prête, on sort des toilettes. J'attape un verre au passage, que j'avale d'une traite et en m'asseyant, la mine sombre près d'Amadeus, j'ingurgite son verre à lui aussi. Je sais que c'est ma louve, qui réagit mal. L'humaine comprend la réaction de Lena, mais la louve, elle, elle n'aime pas du tout ce déni, cette peur. Et en plus, il y a vraiment beaucoup trop de vampires là... les deux frangins, Seamus, la brune et son Vladimir...

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz










 ❝So raise your glass if you are wrong in all the right ways❞
11 avril 2020



Reese semble rayonnante, remarque Shani en la prenant dans ses bras. L'ancienne Serdaigle se demande si, un jour, elle aussi, elle sera enceinte. Probablement, oui. Elle aime tellement Kolia, et il lui est impossible d'envisager leur avenir sans enfant. Seulement, elle ne se sentait pas encore capable d'assumer cela - elle était encore bien trop insouciante pour ça !

- Merci ! répondit Shani à Reese. Kolia n'aime pas trop, mais il s'y fera, ajouta-t-elle en tirant à la langue à son compagnon. Elle se tourna à nouveau vers Reese: C'est magnifique en tout cas, je te l'ai déjà dit, mais je vous souhaite beaucoup de bonheur !

Victoire admira à son tour la couleur de Shani et accueillit Kolia comme il se devait. L'étudiante rougit un peu, c'était vrai qu'elle parlait beaucoup de lui. En tout cas, elle était heureuse de voir qu'il n'y avait plus vraiment de tension entre elle et Vic. Elle avait eu peur que les choses ne soient plus jamais les mêmes entre elles depuis leur dispute. Certes, elles avaient fini par se réconcilier, mais Shani avait continué d'avoir peur qu'il reste des ressentiments. Il n'en était rien, et c'était parfait ainsi. Shani souriait à pleine dents, comme à son habitude.

Le bar continuait de se remplir, notamment grâce à Lena et Gabriel. Shani se balança sur ses pieds. La colocation n'était pas toujours évidente. Ces deux là avaient subi beaucoup d'épreuves, des choses que Shani ne pouvait pas comprendre. Il y avait d'abord eu le décès de leurs parents, la capture de Lena, tout ça... Shani ne savait pas comment les soutenir. Heureusement qu'Evens était là pour l'aider à les soutenir. Elle s'y prenait mieux que Shani, c'était sûr. Heureusement aussi que Lena et Gabriel étaient là l'un pour l'autre, aussi. D'ailleurs...

- Quoi ?!

En couple ? Mais c'était du délire ? Shani n'avait rien remarqué, RIEN ! Sa bouche était grande ouverte, les yeux écarquillés. Ben, ça alors ! Elle savait que Lena ressentait des choses pour lui, mais de là à ce que ça se concrétise ! Elle était sûre qu'Evens l'avait remarqué et ne lui avait rien dit... elle aurait quelques mots à lui dire !

- Eh bien... félicitations ! Vous êtes trop mignons !


Et comme d'accoutumée, Shani prit les deux tourtereaux dans ses bras. Elle se tourna vers Kolia alors que des voix commençaient à s'élever. Il semblait y avoir un conflit entre Ludwig et Seamus. Shani fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'il se passait, cette fois ? Shani se sentit un peu dépassée par les événements et profita de l'intervention de Gabriel pour rebondir.

- Oui, buvons un verre ! Après tout, nous sommes là pour faire la fête, pas pour se disputer !

Shani eût une grimace en remarquant que son intervention ne fonctionnait pas vraiment. Elle ne voulait pas se mêler de tout ça, pas de ce genre de conflits. Elle prit un verre et trinqua avec Kolia. Elle se pencha vers lui pour lui murmurer:

- J'espère qu'ils ne vont pas se disputer toute la soirée... Eh, regarde qui est là !


En se penchant vers l'oreille Kolia, le regard de Shani était tombé sur deux nouveaux arrivants: Kirsten Hakar et Vladimir Porskoff. L'ancienne garde-chasse devenue vampire et son professeur de russe, que Kolia connaissait également. Si elle s'était attendue à les voir ! Surtout qu'ils semblaient se mêler à la foule des Insurgés. Shani savait que Hakar en était, mais cela faisait tout de même bizarre.

- Tu crois qu'on devrait leur dire bonjour ?


Jamais Shani n'avait croisé de professeurs lors de telles soirées et n'avait aucune idée de ce qu'elle était censée faire dans ces cas là.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Vladimir avait chassé, avec Kirsten à ses côtés. C'était une expérience grisante et... un peu déconcertante. De par sa nouvelle nature, il n'avait plus peur de la salissure, de la souillure du sang. Il était même attiré par le liquide rouge sombre, qui réveillait en lui des instincts qu'il ne se connaissait pas.

Ils avaient chassés pour étancher la soif, mais aussi en prévision d'une soirée. La première sortie en public du professeur de langue depuis sa transformation. Kirsten avait l'air un peu sur les nerfs, ce soir. Mais il savait qu'il résisterait, car il ne voulait pas la décevoir.

- Bonsoir, je suis un ennemi! lança-t-il avec un grand sourire, une fois arrivé dans le bar. Enfin j'étais.

Il se prit a glousser un peu, d'un rire mauvais. Vladimir avait toujours rêvé, en tant que Purificateur, d'aller chez les Insurgés pour les narguer. Voilà chose faite, en quelque sorte.

Volodia riait encore un peu, lorsque Kirsten les présenta... officiellement. Elle magnétisait tout les regards, et cela rendait le jeune homme confusément fier. Sa créatrice parlait avec une jeune fille qu'il ne pensait avoir jamais vu, quand il l'a reconnu.

- Oh, c'était donc vous, au QG. Carrow n'a pas voulu vous confier à moi, dit-il sur un ton léger, qui ne convenait guère à la gravité de ce qu'avait subi la jeune femme.

Si certaines choses avaient changées en lui, d'autre demeuraient, notamment son manque de tact, et de compréhension de l'être humain. Mais il n'allait pas s'en plaindre: avec les années, Vladimir avait accepté ceci comme faisant parti intégrante de lui.

- Kirsten, qu'est ce qui sent aussi fort, et aussi mauvais? demanda-t-il innocemment, un peu déboussolé par cette odeur qu'il n'avait jamais encore senti. Ce n'était pas des humains, pour sûr, mais alors quoi...?


made by lizzou – icons & gif by tumblr


Nikolaï Romanov
Vendeur à Farces pour Sorciers Facétieux



So raise you glass if you are wrong in all the right ways

Nikolaï n'osait pas demander l'âge de l'amie de Shani. Enceinte, si jeune, cela ressemblait à un cauchemar pour lui. Sera-t-il un jour assez responsable pour devenir parent? Peut-être un jour... très lointain. Mais de toute façons, il n'avait pas à juger: sa propre mère était enceinte de lui à quoi, quinze, seize ans?

Le jeune homme rougit en entendant Shani. Elle s'était mépris sur sa réponse? Il essaya de se justifier, en agitant les mains devant lui.

- Non, non, c'est pas ça, je te préfère en rousse mais... mais tu es aussi jolie en blonde!

Une autre jeune femme, blonde, les salua. Kolia lui rendit un sourire aimable, avant de lancer un petit coup de coude dans l'épaule de sa petite amie.

- Alors comme ça, on parle de moi? J'espère que tu ne racontes pas de bêtises, lui dit-il en rigolant. Oh, je ne savais pas que c'était ton oncle! En tout cas, je suis très content de l'emploi qu'il m'a confié, conclua Kolia avec un grand sourire chaleureux.

Deux autres personnes les rejoignirent, en couple apparemment, et secret avec ça! Le jeune homme sourit, et leur souhaita beaucoup de bonheur. Même s'ils ne les connaissaient pas personnellement, ils savaient qui ils étaient: les colocataires de Shani, qui avaient tout deux subi de pleins fouet les affres de cette guerre ridicule et insensée. Qu'ils trouvent un peu de bonheur et de réconfort l'un vers l'autre était vraiment bien, pensait le jeune homme.

Tout le petit groupe trinqua pour fêter cette bonne nouvelle. Kolia fut attiré par deux voix qui s'élevait, dont une qui lui était familière. Mais il préférait rester avec Shani, et ne pas se mêler de ce qui ne le regardait pas. D'autant plus que si c'était des créatures, il ne ferait jamais le poids.

- Le petit Samy... je sais pas ce qu'il lui arrive, en ce moment, dit le jeune homme en acquiesçant à la phrase de sa petite amie.

Lui non plus n'avait pas envie qu'ils se disputent toute la soirée. C'était censé être une soirée entre amis, entre collègue, pour oublier et décompresser. Pas pour régler des comptes, ou se chercher des noises.

Nikolaï faillit s'étrangler en regardant le professeur Porskoff et Kirsten Hakkar, qui venaient de faire une entrée... fracassante. Le jeune homme grimaça un peu à la proposition de la jeune femme.

- Si tu y tiens vraiment... Je t'accompagnerais, mais j'en ai pas vraiment envie. Porskoff semble bien m'aimer, mais bon, c'est le prof d'Assia... c'est un peu compliqué, quand même. Enfin, c'est comme tu veux!

Il but un peu, songeur. Pourquoi Porskoff était-il là? En connaissant l'homme, si la description de sa sœur était exacte, il serait plus du côté des Purificateurs... Sa présence avait quelque chose d'étrange, d'irréel. Surtout après sa présentation, pas vraiment banal. C'était un ennemi? Que voulait-il dire par là?

- Ils ont l'air proche... Dis, tu crois qu'ils sont ensembles, murmura-t-il, en riant à moitié.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Tobias Valdemar

Raaaah, mais qu'elle garde loin de moi ses sales pattes de demi-louve ! Je m'écarte bien d'elle. Et décidément, les filles ont décidé d'être pénibles ce soir ! Même Aaliyah est rabat-joie ! Pfff, ne sommes-nous pas là pour faire la fête ? Et pour recruter aussi, d'après ce que je vois, il y a deux visages que je ne connais pas, dont un qui transpire la trouille. En tout cas, le type, Parkinson, il veut se la jouer.

« La dernière fois qu'on s'est vu tu enlaçais une autre femme, une blonde, si je ne m'abuse. »

Je souris à la demi-louve. Je n'ai jamais promis d'être sympa avec tout le monde, encore moins avec les demi-loups. Et autant les mettre tout de suite dans l'ambiance. Surtout un alpha. J'en ai ma claque des alphas. D'abord Samuel, maintenant Liam, je ne vais pas en supporter un autre s'il tente de s'imposer. Je fronce les sourcils quand il parle de ma fille, mais Reese défend son honneur. Je glisse une main sur sa jambe. Ça va aller, il parle beaucoup, mais il n'est pas une menace. J'offre ma tournée, c'est bien la preuve que je ne suis pas rancunier. Par contre, ma mâchoire se crispe immédiatement quand je les sens. Elisabeth et Liam. Trop de loups ici. Trop d'alphas, qu'est-ce que je disais. Mes doigts eux aussi se crispent sur le verre et je ne daigne pas leur adresser un regard jusqu'à ce que ce ne soit pas possible de faire autrement.

Eli. Son amnésie a remué beaucoup de choses. Elle a dit et fait des choses qui restent en travers de la gorge. Bien sûr que ce n'est pas sa faute, mais sa façon de nous fuir, le mal qu'elle a fait à Ludwig, je ne sais pas si je pourrai foncièrement lui pardonner. Alors oui, je sais, c'est ma faute, certes. Mais Ludwig et moi, nous avons été des pères pour sa filles bien avant que ce chien n'entre dans sa vie. On est allés avec elle en Norvège, on est revenu avec elle. Et elle, elle embarque sa fille loin de nous ? Elle la confie à un inconnu. Inconnu qui se fait en plus un malin plaisir d'embrasser la main de MA compagne. Quel crétin !

Ceci étant il attise ma curiosité. Il joue à l'Alpha et il chasse la femelle de Parkinson. Tiens tiens, y aurait-il un conflit quelque part ? Je crois bien que oui, et je ne suis pas né de la dernière pluie, y a une histoire de coucherie là dessous.

« Eh bah dis donc... Vous remarquez que dans cette histoire, je suis totalement innocent ? Qui a couché avec qui ? »

Oh, allez, laissez-moi deviner... la demi-louve a trompé le sieur Alpha avec Parkinson ? Un truc du genre en tout cas. Ça a dû lui faire mal à son orgueil... Bizarrement, cette idée me rendent les deux demi-loups beaucoup plus sympathiques.

« D'accord, les mâles dominants peuvent arrêter de bomber la poitrine et arrêter leur show deux minutes ? »

La cracmol ? Tiens donc. Quelle rabat-joie. Quoiqu'elle rabat le caquet de Liam qui est contraint de lui obéir. Peut-être qu'elle marque un demi-point dans mon estime. Mais j'adopte tout de même un air blasé et lève les yeux au ciel quand je croise le regard fier de Ludwig. Après, il va se faire des idées et croire que j'approuve sa cracmol. Je plisse mon nez quand une nouvelle louve fait son apparition. Il y en a vraiment trop dans ce bar. Ça pue quand même. Et je suis sûr qu'ils ont des puces. Je regarde mon frère. Ce n'est pas une Insurgée, du moins, certainement pas une de nos connaissances et Eli comme Braeden ne semblent pas a connaître non plus.

Et tout à coup, j'oublie un peu tout le monde autour de moi. Il est là. Qu'est-ce qu'il fait là ? Ici, seul ? Comment a-t-il su ? Mon regard ne voit personne d'autre, je ne sens que lui, même si ma main se referme sur la cuisse de Reese, peut-être même que je lui fais mal, je n'en sais rien. Seamus. Le deuxième homme que j'ai transformé. Et qu'on m'a volé. J'ai toujours considéré qu'un vampire qui en transforme un autre a un devoir envers lui, qu'il doit le former, le guider. Je l'ai fait volontiers pour Ludwig, je l'aurai fait pour Seamus. Si on ne me l'avait pas pris. Et ça, je l'ai encore au travers de la gorge. Je le regarde, je note chacun de ses tics. Sa crispation notamment au moment où il voit le demi-loup. C'est vrai qu'il est toujours dans les coups fourrés celui là.

Mais là, j'ai surtout besoin de savoir si c'est Samuel qui l'envoie. Cet enfoiré profite de son aura sur un jeune vampire, il est legilimens et il a réussi à embrigader une gosse pas prête, contre l'avis d'un des nôtres. Il serait bien capable de se servir de lui pour essayer d'approcher les miens. Il a menacé Eli, mais surtout Reese et Thara, et ça, ça me met sérieusement en rogne.

« Tiens tiens, Seamus... Ton baby-sitter t'envoie ? »

Et il joue au con en plus. Je reconnais bien là les débuts d'un vampire. Je guette tout de même du coin de l’œil Victoire, qui vient d'arriver et qui s'extasie du ventre de Reese. La présence de Seamus m'empêche même d’apprécier le bordel que je devine, entre la blonde, la brune et le demi-loup. C'est désolant. D'un autre côté, les questions stupides et les demoiselles qui s'extasient sur une grossesse, ce n'est pas non plus mon truc.

« Gêne de vampire. Tu ne veux toujours pas en être ? », que je lance à Shani.

Mais ça n'empêche que je n'arrive plus du tout à me détendre. Sans compter qu'il y a vraiment beaucoup trop de monde qui tourne autour de Reese. Voilà qu Gabriel et... Lara ? Viennent de faire leur apparition. J'adresse une grimace suivi d'un baiser à Reese. Puis je fronce de nouveau les sourcils, daignant échanger cette fois un regard avec Eli. ça me préoccupe tout de même, ces mystères qu'ils font. Ce n'est pas le genre de Gabriel. Surtout que ça concerne visiblement les Insurgés. Mais il est juste qu'il y a des étrangers ici, et qu'il faut aire preuve de prudence. J'affiche alors mon air innocent. Moi ? Oser révéler ce qui ne doit pas l'être ? Moi ? Oui, bon, peut-être. Mais ce que Gabriel ne sait pas, c'est que j'ai promis à Reese. Même si, soit dit en passant, nul ne sait si Lena ne nous a pas trahi ou qu'ils n'ont pas obtenu d'elle les infos qu'ils voulaient. Sans compter qu'elle aussi, elle était la marionnette de Samuel.

Yeurk... beurk... ils n'ont pas la même odeur, mais... ils ne sont pas censés être frère et sœur ? C'est comme si je couchais avec Eli. Beurk, rien que son odeur, c'est impossible de l'imaginer mais même... J'ouvre la bouche, mais Reese intervient. Pffff, je n'ai jamais le droit de m'amuser.

« Ok, princesse. Un chocolat ? »

Ce qu'il y a de pénible dans sa grossesse, c'est qu'on s'alimente mutuellement. Alors je suis obligé d'avoir un sang sans trace d'alcool quand elle veut se nourrir. Et elle, eh bien... en fonction de ses lubies de femmes enceinte eh bien, elle a un goût différent. Hélas, même sa puissance sur moi ne suffit pas à me faire oublier mon frère et Seamus. Surtout qu'entre eux, ce n'est pas l'amour fou. J'entends mon frère poser la question que tout le monde se pose à voix basse. Si, sous la surprise, je l'ai regardé, mes yeux se reportent froidement sur Seamus. Qu'a donc fait mon ancien frère sur celui qui aurait dû être MA création ? Ludwig me surprend. Bien sûr, une telle animosité ne lui ressemble absolument pas, mais je sais que je pourrais le maîtriser. Je suis de son côté, j'ai besoin de savoir où en est Seamus en revanche. Et le pousse à bout est ma foi une bonne idée. Par contre, mes crocs sortent presque instinctivement quand il nous reproche de ne pas nous être soucié de son rejeton et de sa vélane de mère. Je m'en serais soucier si ce connard de Samuel m'avais laissé m'occuper de lui. Et Ludwig n'est pas dans mon ombre, nous sommes deux, il est mon double, mon frère, mais ça, il ne peut le comprendre.

Mais évidemment, il faut qu'Eli s'en mêle. Et elle en appelle à ma personne ? Je la regarde, sans rien dire, soutenant silencieusement mon frère. Qui me regard. Je vais gérer ça, frère. C'est toi qui me l'as dit, je gère le présent. Mais je ne te donnerai pas d'ordre. Simplement, je peux garantir que Seamus ne sera un danger pour personne ici. Et surtout pas pour notre famille.Il se rassoit, moi, je rive mon regard sur Eli. Allons donc, et pourquoi le protège-t-elle ? Il est le pantin d'un homme qui a failli la tuer. Seamus lui, prétend se maîtriser. Je me lève alors, demeurant silencieux mais rivant mon regard dans celui de l'homme dont on m'a volé la création. Ma mâchoire se crispe. Du bon boulot, c'est ça ouais...

« Comment as-tu su que nous étions ici, Seamus, et sommes-nous censés croire à tes paroles alors qu'un menteur patenté t'a embarqué ? »

Il n'aurait pas vu Samuel depuis des semaines... difficiles à croire... Mais si ce n'est pas lui qui l'a poussé à venir, alors quelqu'un l'a forcément mis au courant, et j'aimerais bien savoir qui est en contact avec lui... Victoire, je présume, vu qu'ils ont l'air de s'être rabibochés.

« Profite donc de l'illusion que te procure cette soirée, Seamus. De tes « amis », de ta « famille ». Mais je pense que nous devons parler toi et moi. Je veux que tu viennes me voir, ce soir. »

J'avale d'une traite mon verre de whisky pur-feu, avant de m rasseoir. Mon ordre est simple et clair. C'est à lui de choisir quand il sera décidé à me parler, moi, son créateur. Une chose est sure, je ne le laisserai pas partir sans avoir eu au moins une explication avec lui. Mais au moment où je désirais me réinstaller auprès de Reese, une silhouette bien connue fait son apparition. Voici donc ma douce avec son protégé. Qui a un humour des plus douteux. Kirsten a réellement fait un choix étrange. Je m'approche des deux arrivants.

« Maîtrise ton jouet, Kirsten, nous ne sommes pas seuls ici. - je désigne la louve, au bar, d'un geste de la tête, avant de reporter mon regard sur Porskoff – J'ose espérer qu'au moins vous aurez des informations utiles à nous transmettre »

Mon regard balaye la salle, tombe sur une scène intéressante, et je reviens m’asseoir auprès de Reese, effleurant son ventre au passage.

« Au fait, Parkinson, si tu te demandes où est passée ta sœur, elle se fait courtiser. »

Je dépose un baiser sur le dos de la main de Reese, en prenant un air innocent.

« Est-ce que tout ça peut cesser ? La voix de Braeden gronde, il a sa posture ridicule de mâle Alpha et je jurerai qu'il vient de lancer un assurdiato sur la louve tatouée. Je ne vous connais pas depuis longtemps, mais je connais votre valeur. Ce sont des idéaux communs qui vous unissent, non ? Alors il est temps de s'amuser et d'arrêter de se tirer dans les pattes. Ce n'est pas ainsi qu'une me... qu'un clan fonctionne. Miss Parkinson a mis à mal l'ennemi. Miss Standford lui a survécu, tout comme monsieur Ecklin et bien d'autres. Beaucoup d'entre vous vous êtes battus. Ensemble. Cessez de vous en prendre les uns aux autres, j'ai cru comprendre que vous avez eu un bel exemple des conséquences. »

Non mais c'est l'hôpital qui se fout de la charité là ! C'était pas monsieur beau parleur qui voulait dégager la demi-louve y a pas encore si longtemps ? Et maintenant ça ? Bon sang, ce que je le hais. Seule l'odeur de Reese m'apaise.

« Veux-tu danser, princesse ? »

C'est l'occasion, le karaoké qu'on entend en fond a enfin laissé place à quelqu'un qui sait chanter et qui a opté pour une chanson douce.

black pumpkin

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Riley Kane & les Insurgés avec invités surprises

Ma compagne. Pour quelqu'un qui a grandi en majorité dans le monde moldu, c'est un terme plutôt... connoté. Nous sommes ensemble depuis peu, et si je sais que j'ai de réels sentiments pour lui, j'ai encore du mal avec le terme « compagne ». Parce que là où j'ai grandi, c'est un mot que les hommes emploient pour désigner leur femme, ou du moins la femme avec qui ils vivent depuis longtemps. Mais ce n'est qu'un mot, et je serai bien sotte de craindre un mot. J'écoute avec attention tout ce que Ludwig me dit. Je note les noms dans un coin de ma tête. Je crois bien que je n'ai jamais fréquenté autant de créatures d'un seul coup ! Quoique... peut-être à l'UMS en fait, mais je ne suis pas le genre de professeur qui regardent ce genre d'information sur les dossiers des élèves.

Les gens vont et viennent. Parfois surgissent aussi des gens qui n'ont aucun rapport avec les Insurgés, comme cette femme au look pour le moins atypiques. Mais après tout, peut-être lit-elle l'Insurgent, que je feuillette moi même à l'occasion quand Lud le ramène, et peut-être désire-t-elle rejoindre l'organisation ? Toujours est-il que Reese attire l'attention. Enfin, plutôt Thara qui occupe la vedette, si on passe outre les tentions évidentes qui règnent dans la salle. J'ai souri à Reese, suite à son clin d’œil. Elle doit en avoir marre elle aussi de ces combats d’ego. Et entre Liam et Tobias, ça ne vole jamais bien haut. Je suis plus que ravie que ce ne soit pas dans le caractère de Ludwig. Ou dans celui de cette Shani, qui se présente à moi tout sourire avec son petit-ami. Voilà des gens plaisants à rencontrer.

« En effet, je m'en souviendrais ! Je suis Riley, double casquette de prof et élève à l'UMS. Et donc toi tu es Kolia, c'est ça ? »

Il a très bien travaillé son arrivée il faut dire.

« Je prône un camp neutre ici. Vous étiez aussi à Beachy Head ? »

D'après ce que Ludwig m'a raconté, c'était l'enfer sur terre. Et je préfère poser la question plutôt que de commettre un impair. Moi je n'ai pas connu tout cela. Je soutiens leur cause, évidemment, mais je ne suis pas une membre des Insurgés. Pour autant, ça ne m’empêchera jamais de leur donner un coup de main si nécessaire ou de compatir à leurs souffrances.

Le bar se remplit peu à peu. Je me rends compte que décidément, je ne connais pas grand monde. Mais je sens tout à coup que Ludwig se tend. Je parcours la salle du regard, mais je ne vois rien d'anormal.

« Ludwig ? Qu'est-ce qu'il y a ? »

Peut-être une créature invisible, comme celles qu'il y avait à Stonehenge ? Ah non, apparemment, même Tobias a un problème avec... Je ne sais pas qui, un homme qui vient d'entrer. C’est une femme à nouveau qui calme le jeu, Victoire Weasley, que je salue à mon tour, avant de comprendre qu'il y a d'autres problèmes. Je lance un appel au secours à Ludwig, ce qui semble le « réveiller » un peu. Et ce que j'apprends... La création de Tobias ? J'ai toujours pensé que Ludwig était le seul... Mais... d'après ce que j'ai compris, c'est un lien fort, non ? Et ce serait ce Samuel que les frères détestent tant, celui qui a menacé Reese et Eli, qui a tué Vladimir, qui a voulu tuer Tobias, ce serait lui qui s'est « occupé » de Seamus?Je n'aime pas top son regard et comprends que ce n'est pas bon tout cela. Surtout qu'il est volontiers provoquant... Il est vrai que le lien qui unit Ludwig et Tobias st fort, et bien sûr que j'ai parfois la sensation qu'il se sacrifie à son frère ou à sa famille, mais c'est ainsi qu'il est, c'est ce qui le rend si digne. Et nul – pas même moi, surtout pas moi – n'a le droit de juger cela.

Je me demande si les autres le savent ? J'en doute, ça continue à vivre, ou même à arriver dans le bar. C'est comme ce couple là, qui vient d'entrer. A la mention de leur nom, je me souviens des explications de Ludwig, quand il s'était rendu au centre de soin et qu'il en était rentré... bouleversé, étonné. Toute son intelligence était comme fascinée. Et c'était par ce qu'avait pu accomplir cette fille, cette Lena, pour réveiller l'homme qui est aujourd'hui avec elle. C'est bien, qu'ils soient là ici. C'est un beau message.

Mais beau message ou pas, ça ne suffit clairement pas à distraire Ludwig, dont la froideur de la voix me surprend tout à coup. Je sursaute alors qu'il se lève d'un bond. Je ne l'ai jamais connu aussi dur et aussi... intransigeant. Ça a quelque chose d'effrayant. Ce Seamus est-il à ce point dangereux ? Il faut dire que je n'ai guère connu que des vampires en parfaite maîtrise d’eux même. Même Tobias menace souvent de me mordre, mais je sais qu'il aboie plus qu'il n'agit sur ce plan là. J'attrape la main de Ludwig, mais j'ai conscience que c'est plus par instinct que par autre chose qu'il l'attrape. Je ne sais pas réellement ce qui calme le jeu, mais ça se calme.

« Lud, regarde-moi, je m'empare de son visage pour le forcer à me regarder moi, et non Seamus. Il ne se passera rien, d'accord. Il n'a pas d'importance et il ne fera rien, pas ici, pas avec certaines personnes dans les parages. Laisse-les régler ça. C'est ton frère. »

Je lui souris et dépose un baiser sur ses lèvres, mais je ne suis pas rassurée pour autant. Et je sens que je n'ai pas tort … Parce que d'autres arrivent et jettent un froid. Une femme et un certain Vladimir qui... Se revendique ennemi ? C'est à n'y rien comprendre. Je préfère largement la compagnie de Shani et de Kolia, saluant pour une fois l'intervention de Liam. J'avale mon verre alors que Reagan et Lena s'absentent. Les boissons pour les sorciers sont diablement fortes ! Et je reporte mon attention sur Shani, Kolia, et évidemment Ludwig.

« Et si nous aussi on allait danser, ou faire une partie de billard ? On pourrait proposer à Gabriel aussi, tu es sa colocataire, c'est ça ? »

Et ce serait bien que Ludwig et lui se parlent. Sans compter qu'il semble un peu... pas perdu, mais je ne sais pas. Maintenant que Lena n'est pas là, ça ne doit pas être sympa de rester isolé.

black pumpkin

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Jon semblait beaucoup moins enthousiaste qu'Erskine à aller chanter. "Je crois que tu rêves O'Colin. Je préfère encore me faire mordre par un loup-garou que de chanter devant tout ces guignols" L'étudiant de 7ème année haussa un sourcil. Carrément donner sa peau au loup, sans mauvais jeu de mot ?! Erskine avait appris à connaître son compagnon de cellule et avait su que sa mère avait été tuée par un vampire. C'était la véritable raison pour laquelle il avait rejoint les Purificateurs. S'il y réfléchissait bien, Erskine n'avait pas de véritables motivations de ce genre. Ou bien il voulait simplement prouver à sa mère qu'il pouvait faire mieux qu'elle. Et par la même occasion, depuis qu'il connaissait l'identité de son père, il voulait le venger. C'était Harry Potter la cause de sa mort, c'était Harry Potter qui avait dénoncé son père et l'avait vendu aux Détraqueurs. Erskine s'était promis de le tuer, de les tuer tous. Granger-Weasley était déjà à Azkaban, il ne restait plus que deux pièces de l'échiquier à faire tomber.

" Merlin, mais t'es complètement défoncé ou quoi ?" Erskine revint à la réalité et se souvint de sa proposition faite à son compagnon de beuverie : "Meilleur ami, et puis quoi ? Tu veux pas non plus m'épouser ?" Erskine laissa un sourire se dessiner sur son visage et rapprocha son tabouret de celui de Greene. "Pourquoi pas, mon trésor ..." Il posa sa main sur la cuisse du Purificateur qui le repoussa vite-fait sous les éclats de rire du 7ème année.

"A quoi on trinque, cette fois ?" dit-il, surement pour changer de sujet. Mais Erskine n'en avait pas terminé : "Aux futurs enfants que je te ferai !" Et avec un clin d'oeil, il se dirigea vers la scène où la jeune fille avait laissé le micro. "Je voudrais dédicacer ce morceau à l'amour de ma vie !" Verre à la main, il le leva en direction de Jon qui se tournait déjà de l'autre côté. Erskine se dirigea vers l'homme qui gérait la musique et lui demanda le morceau qu'il voulait. La mélodie commença à résonner dans le bar, certains sifflèrent le petit couple et un sourire apparut sur les lèvres d'Erskine. Il but une gorgée et commença à chanter : "The moment I wake up, before I put on my makeup ..." Son regard était dirigé vers Jon et prenait un malin plaisir à l'humilier légèrement. Certaines personnes se mirent à danser et d'autres à taper le rythme dans leur main. Erskine prenait quant à lui son rôle très au sérieux et livrait une prestation digne d'une véritable rock star.
Spoiler :

    
codage by Wiise

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways Feat Insurgés, Purificateurs &
Neutres
Hazel rendit son sourire à Aaliyah très heureuse de la revoir elle aussi. Ça faisait tellement longtemps, toute à sa joie elle en avait complètement oublié la raison de sa venue dans le bar. Hazel était ce genre de personne, une fois distraite elle oubliait les choses facilement. Elle s'installa à côté de la blonde quand elle lui proposa. Elle semblait comme une pile électrique, prête à bondir tellement elle était excitée de voir deux de ses amies. Elle aimait le hasard !

« On vient de faire connaissance en fait. Hazel et moi étions à Gryffondor. Et vous, vous vous êtes connues comment ? » Hazel haussa des sourcils, surprise par une telle coïncidence.

"Sérieux ? C'est encore plus drôle que je rencontre deux amies au même endroit qui ne se connaissent pas." Elle pouffa s'amusant sans doute de pas grand chose, mais c'était Hazel. Elle rigolait de tout, ne prenant que rarement les choses avec sérieux. Elle rendit son regard à Sairose quand celle-ci expliqua comment elles c'étaient connues.

"Nous contre le règlement de l'école. Ahah je crois qu'on a du rendre chèvre plus d'un prof avec nos bêtises ! Et Carter ahah." Se marra la brune avec amusement, elles avaient parfois manqué de se faire attraper et certaines fois elles avaient été attrapé aussi. Mais c'était pas si terrible au final, elles s'amusaient bien trop. Hazel salua le départ de Sairose avant de se tourner vers la blonde.

"C'est qui tout ces gens ?" Demanda Hazel qui avait enfin remarqué que le groupe semblait ensemble. Maintenant qu'elle y songeait, il semblait bien mal assorti. C'était quoi une réunion de secte ? Quoiqu'ils semblaient même pas s'entendre. Quelque part c'tait logique, vampire et loup-garou étaient pas fait pour s'entendre.

"Et tu taf toujours à la Gazette toi ?" Demanda curieusement Hazel, vraiment intéressé par l'avenir de son amie. "J'avais vu ton nom sur quelques articles quand j'ai eu l'occasion d'avoir une Gazette dans les mains. Et toi comme moi on sait que c'est pas bien souvent." Se moqua d'elle même Hazel. Elle avait toujours été la dernière au courant, puisqu'elle prenait rarement le temps de lire le journal ou de s'informer.
 
© 2981 12289 0

_________________


C'est trop calme... j'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme...

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft.
Green  Seth
« So raise your glass if you are wrong in all the right ways »
Mettre les pieds dans le plat... ça pique un peu !
"On me suit maintenant ?" Chuchota la belle brune à son oreille. Il frissonna, puis un sourire se forma sur son visage. Il aimait ce jeu auquel ils jouaient tous les deux. Il ne pensait pas qu'aucun d'entre eux contrôlaient quoique ce soit cependant. Lui-même ne contrôlait rien, et il avait comme l'impression que c'était pareil pour Saoirse. Elle était comme lui, en quelque sorte. Jamais de relation sérieuse. Seth avait du mal à comprendre pourquoi il préférait jouer que passer à l'acte. Habituellement, il ne s’encombrait pas d'autant de manière.

"Ça te ferais trop plaisir, ma belle." Il eut un petit rire, vraiment l'idée de la suivre ne lui avait pas traversé l'esprit. Il n'était pas un stalker psychopathe. Et il était assez sûr de lui pour ne pas recourir à ce genre de stratagèmes tordus. Il était assez direct, les plans chelou non merci.

"En fait, la raison de ma présence ici est je le crains plus pathétique encore." Seth eut un petit rire désabusé. "Heureusement, tu es là pour changer ça. J'allais passer ma soirée à boire comme un vieil ivrogne." Déclara Seth avec un air mi-amusé, mi-sérieux. La belle brune avait le mérite de le sortir de ses pensées moroses et surtout de lui faire penser à autre chose. Si il avait été plus honnête avec lui même, il se serait sans doute dit qu'il était plus qu'heureux de la voir. Et que ça seule présence lui enlevait un sacré poids des épaules. Seulement Seth était souvent de mauvaise foi envers ses propres sentiments, c'était plus facile.

"Et toi, qu'est ce que tu fais là ?" Par là, il entendait avec lui. Pourquoi elle c'était éclipsé du groupe avec qui elle était quelques minutes plus tôt.

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Sans toi, je ne suis plus tout à fait moi. ••• Alex se sentait largué, tout ce monde semblait plutôt bien se connaitre. Il y avait de l'animosité entre eux, c'était palpable. Et honnêtement, il n'avait pas vraiment envie de parler avec des gens qui semblaient déjà plutôt remontés. Il se sentait bien bête au milieu de tout ça, il ne comprenait pas pourquoi Victoire les avaient amené ici, Dom' et lui. En plus, le fait qu'ils se fassent toujours la tête n'aidait pas du tout. Il ne savait pas quoi faire de lui même ce soir, et ça commençait à le rendre nerveux. Il sursauta presque quand une main se glissa dans la sienne et qu'on l'entraina un peu à l'écart. C'était Dom', il ne savait pas vraiment comment interpréter ce geste. Il réalisa que ça lui manquait de pouvoir la toucher. La prendre dans ses bras, l'embrasser. Il l'aimait toujours, et chaque jour c'était plus difficile. Malgré sa conversation avec Josh, il n'avait pas encore fait le premier pas. Sans doute parce qu'il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Et qu'il était terrifié de dire quelque chose qui mettrait fin à leur relation. Contrairement aux assurances de Josh, Alex n'était pas sûr que Dom' l'aime assez pour rester avec lui. Elle était parfois tellement contradictoire, peut-être qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait tout simplement.

"Une bièraubeurre, s'il te plais." Répondit Alex à la question de Dominique. Il ne savait pas vraiment sur quel pied dansé avec elle. Et puis elle commença à lui parler et il comprit très bien le sens de ses paroles. Et c'était douloureux de l'entendre parler ainsi, de réaliser qu'ils étaient vraiment en break.

"Je comprends." Assura Alex d'une voix plate. Son regard se fixant sur le comptoir, évitant de regarder Dominique.

"Je connais personne de toute façon, je vois pas avec qui d'autre je pourrais rester. Je ne sais pas quelle doxy a piqué Victoire pour nous amener ici." Il souffla l'air mal à l'aise. "Et puis tu restes ma meilleure amie, je ne vais pas juste t'ignorer parce qu'on c'est disputé." Ce n'est pas comme-ci ce n'était pas ce qu'ils avaient fait depuis la dispute. Pas du tout ! Tu es un crétin Alex Bennett ! Se fustigea t'il mentalement.

© 2981 12289 0

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft. Insurgés

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Soirée entre insurgés mais pas que !

Kirsten ne pu s'empêcher de laisser un sourire amusé poindre sur ses lèvres à la présentation de Vladimir. Cet homme était complètement fou et elle adorait cela. Elle ne pensait pas que quiconque pouvait comprendre le lien qui l'unissait à Volodia. Mais elle s'en fichait pas mal, tout ce qui comptait désormais c'était de prendre soin de son nouveau protégé, de son frère de sang. Kirsten leva les yeux au ciel devant le manque de tact de Vladimir. Ce n'était pas comme-ci elle était une personne avec beaucoup de tact elle même. Mais quand même.

"Doucement, Volodia. Tu vas nous énerver tout le monde." Chuchota Kirsten à son oreille. Son regard ne quittant pas les présents, et surtout ceux qu'il pourrait offenser par ses paroles. Elle voulait éviter une bagarre, ou même un bain de sang parce qu'il était  trop honnête. Elle ne voulait pas le restreindre loin de là, cependant dans un bar public par les temps qui courraient une bagarre entre créatures ne ferait pas de la bonne pub. Elle eut un petit rire, avant de parler à voix basse.

"Sans doute l'odeur des loups. Ils sentent particulièrement mauvais pour nous autres." Sous entendu pour les vampires. Elle était resté sur un volume sonore assez pas pour ne pas être entendue des oreilles humaines.

"Maîtrise ton jouet, Kirsten, nous ne sommes pas seuls ici."

Son jouet, elle roula des yeux. Tobias vraiment ! Kirsten haussa un sourcil avant de suivre le regard de Tobias. Qui était cette fille ? Une louve pour sûr mais elle ne devait pas être des insurgés pour que Tobias lui demande de faire attention aux paroles de son protégé. Elle lui disait vaguement quelque chose, une ancienne élève de Poudkard sans doute. Elle était sûre que Vladimir avait saisi l'allusion lui aussi. Elle le laissa se défendre à propos de sa présence ici, c'était un grand garçon. Et certainement pas son jouet contrairement à ce que pensait Tobias.

 

_________________



Are you shining just for me ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Lena Standford & les Insurgés avec invités surprises

Sa femme ? Pour moi, il sortait avec Victoire et maintenant il a une femme ? Oh... ils ne sont pas mariés, mais je comprends. Avec mon don, je comprends. Mais pas besoin de mots comme ça, je sens leur amour débordant. J'espère juste qu'on pourra rester amis lui et moi, que cet amour ne les étouffera pas. Parce qu'il m'a beaucoup aidée et rassurée aussi. Mais aujourd'hui, il est complet, et ça c'est cool. Il le mérite, je l'ai toujours pensé.

Puise regarde mon amie, Reese. Je n'ai rien vu, rien perçu à l'époque. Pourtant, elle devait déjà être enceinte. Mais je sortait de détention, j'avais mal et surtout, j'avais peur pour Gabriel. Et après il m'a fallu du temps pour m'en remettre, pour arrêter d'avoir peur, pour sortir, et pour accepter. Je ne peux pas être la fille du type qui veut éliminer l'enfant que porte Reese, c'est...

« Thara ? Alors c'est une fille. Félicitations. »

Une petite fille, elle a l'air heureuse. Prête. C'est étrange. C'est si rapide et en plus, elle ne dispose pas des neuf mois qui permettent aux femmes de se préparer. Je lui souris avant d'adresser quelques mots à tout le monde et de faire un signe de la tête à Ludwig, qui m'a soutenue dans mon entreprise pour réveiller Gabriel. Et lui, aujourd'hui, il est bien plus réveillé que moi. Je ne sais pas s'il a peur, j'ai l'impression qu'il est encore plus fort qu'avant. Il faudra le dire, dire la vérité sur qui je suis. La fille de l'ennemi juré de toutes les personnes ici présentes. Le fait qu'il me cherche et que je mets de ce fait tout le monde en danger. Gabriel prépare Elisabeth et Tobias, mais on gagne quelques minutes, peut-être quelques heures. Par contre il enchaîne et dit tout haut ce que nous gardions pour nous jusqu'à présent. On est ensemble. On est un couple. Beaucoup ici nous connaissent comme un frère et une sœur, il y a de quoi être surpris. Je guette les réactions. Surtout celle d'Amadeus. Je n'ai jamais voulu lui faire de mal, quand nous étions ensemble, quand nous avions rompu. J'aurais voulu l'aimer, il le sait. Mais c'est évident que ça ne pouvait pas marcher. Mais j'aurais peut-être dû lui dire avant, qu'il ne l'apprenne pas ainsi, au milieu de tous les autres. Mais il me pardonne. Son sourire, son regard me le disent. Je lui souris. Shani s'exclame. Bien sûr qu'elle ne s'est douté de rien. Gabriel quittait la chambre en transplanant, et l'assurdiato nous offrait un peu d'intimité. Quant à Seamus, il grimace. Je me surprends à effleurer les pensées de chacun. Je suis étonnée, je dois l'admettre, du nombre de pensées positives suites à cette annonces. Comme Victoire, que je croyais me détester vu le temps qu'Amadeus avait passé avec moi, en décembre-janvier et à mon retour. Mais pour certains, ça reste... un peu anormal.

« J'suis désolée, Shani. J'avais besoin de temps pour en parler, on sait que c'est un peu... étrange. »

Mais tout à coup, Ludwig intervient, d'une voix glaciale. Ce n'est pas après nous qu'il en a, mais après Seamus. C'est étrange, le vampire ne m'a jamais paru comme quelqu'un d'agressif. Au contraire. Des Valdemar c'est le plus tolérant et le plus ouvert. Le fait qu'il réagisse de la sorte est inquiétant. Et surtout, on ne sait plus où se mettre. Je serre la main de Gabriel. Alors c'est ça, les Insurgés ? Ça n'a pas changé, ça a même empiré... Je sens de l'inquiétude, de la jalousie aussi chez Ludwig. Mais je sais aussi que son coup d'éclat est volontaire. Mon don me permet de glisser sur les sentiments des uns et des autres. Ludwig est inquiet pour Reese, pour Riley, dont il est amoureux. Il craint aussi que son lien avec Tobias n'en prenne un coup. Seamus, lui, c'est un jeune vampire et je sens qu'il se maîtrise, qu'il se retient. Mais j'ai l'impression qu'il n'est pas à l'aise avec certaines choses. Que c'est bien plus compliqué qu'il ne le prétend, avec Samuel. C'est Elisabeth qui doit calmer le jeu. J'ai appris ce qu'a fait Samuel, évidemment. Je sais que je devrais le détester, mais c'est trop compliqué.

Les choses s’apaisent et Gabriel offre une tournée. Je m'assoie à côté de lui, et me dis que mon verre n'aura pas été volé. Gab m'offre une porte de sortie. J'ai bien envie de filer, de disparaître, de ne plus entendre les disputes... Mais je sais aussi qu'il a besoin de ça. Je l'ai senti, lors de la dispute entre Ludwig et Seamus, je l'ai senti quand on est entré. Il s'est enfermé durant des semaines pour moi, mais lui, il est solaire, il est ouvert au monde.

« ça va aller. J'avais juste oublié que c'était ça, une réunion d'insurgés. »

Je lève mon verre pour trinquer avec lui mais avant que je ne puisse l'avaler, Victoire, qui s'est donc remise avec Seamus, nous interroge.

« Officiel depuis aujourd'hui je souris. En fait, on s'est rendu compte qu'il y avait autre chose entre nous il y a un moment. Mais avec tout ce qu'il s'est passé... disons que ça a changé à mon anniversaire. Après il y a eu... enfin, on n'a jamais trouvé le bon moment. »

Ma séquestration, le coma de Gabriel, et ensuite mes terreurs à l'idée de sortir de l'appartement... Il fallait en parler à Jena avant, il a fallu faire face à la vérité sur mes origines. Cela faisait trop, trop d'un coup.

« Et vous, Seamus et toi ? »

Parce que moi je me suis arrêtée à l'époque où elle était encore avec Amadeus et où Seamus avait une histoire avec Evens. Qui d'ailleurs n'est pas là. Elle doit être si mal avec ce qui se passe autour de Samuel. Est-ce que les autres la traitent mal ? Il faudrait qu'on en parle. Mais c'est une autre vampire qui fait son apparition.

« Miss Hakar ? »

Elle a changé, je sais pourquoi, on m'a expliqué. C'est pour moi qu'elle a fait ça, pour moi qu'elle s'est pris un vaccin qui lui a fait du mal. Mais derrière elle, il y a cet homme... un Purificateur. Pourquoi est-ce qu'elle l'amène ici ? Sans même y réfléchir, je révèle ce point à Gabriel, par la pensée. Je ne fais pas exprès, c'est presque instinctif désormais. Je suis tendue quand elle approche. Je comprends qu'elle maîtrise Porskoff, qu'elle l'a mordu.

« Je vais mieux, oui. Je... je voulais vous remercier et j'ai... j'ai toujours votre baguette. Si vous voulez que je vous la ramène... »


Elle me l'avait donné sur le champ de bataille, avant de m'ordonner de courir, et que je ne courre effectivement alors que chaque parcelle de mon corps me mettait au supplice. J'ignore si je reprendrai un jour l’entraînement avec elle. Je ne sais pas où j'en suis. Et à dire vrai, je ne parviens pas à me concentrer avec ce type à ses côtés.

- Oh, c'était donc vous, au QG. Carrow n'a pas voulu vous confier à moi

Carrow, la simple évocation de son nom me fait frissonner et me rappelle chacun des sorts que ce type m'a lancé. Et lui, ce Porskoff, il voulait me torturer lui aussi ?

« Navrée que vous n'ayez pu m'infliger le Doloris ou les autres sorts qui m'ont tailladée la peau. Mais je vous en prie, il n'est pas trop tard... »


Je relève mes manches pour dévoiler mes avants-bras presque entièrement cicatrisés, comme pour l’inviter à me faire du mal. Mais la main de Gabriel me calme. Cette fois c'en est trop. Je lève mon verre pour le boire et me sortir ce type et les souvenirs de ma tête, mais je ne sais pas ce qui m'arrive, je m'en renverse partout. Merlin ! J'attrape une serviette pour éponger mais déjà Reagan est sur moi et m'embarque au toilette. Non mais un sort suffit, je... elle est forte, c'est une demi-louve, autant dire qu'il est impossible de lui résister.

« Vraiment, c'est gentil, mais ça va aller...
- Tu ne devrais pas boire d'alcool.
- Euh... je te rassure, je suis majeure, je peux supporter un verre.
- Tu es pâle, tu te sens nauséeuse, n'est-ce pas ?
- ça va d'accord ? J'ai chopé un truc ça arrive.
- Bon, Lena, t'es une fille intelligente, non ? Du moins, c'est ce que pense Amadeus, alors ouvre les yeux. T'es enceinte. »

Je laisse échapper un petit rire. Cette fille est folle ? D'où elle sort un truc pareil ? Je... Je suis grosse ? Pourtant je n'en avais pas l'impression, je ne suis même pas au poids que je faisais avant d'être capturée. Ou tout juste.

« Je suis une demi-louve, ça se sent, Lena. »

D'accord, elle est vraiment dingue. On ne se connaît pas, de quoi je me mêle ? Je ne peux pas être enceinte, on se protège avec Gabriel. A chaque fois. Ou presque à chaque fois... Je crois... Non, i, on se protège. Je veux la contourner, mais c'est une vraie tête de mule.

« Tu vas me laisser passer ou...
- Ou quoi ? Tu me crois pas ? T'es legilimens non, alors lis mes pensées, allez ! »

Bien, si elle veut jouer à ce petit jeu... Sans difficulté, je rentre dans son esprit, dans le flot de pensées immédiate. Elle... elle est vraiment persuadée que je suis enceinte, à cause de l'odeur des hormones... Non...non, j'ai mal au ventre, je ne me sens pas très bien, c'est vrai, mais c'est à cause du stress d'aujourd'hui, de ce que j'ai appris sur moi … Je suis prise d'une vague de... je cours pour vomir dans le cabinet. C'est juste le stress.

« J'peux pas être enceinte... je ne peux pas... »

Je ne peux pas, on s'est presque toujours protégés. Je suis trop faible encore pour être enceinte. Et je ne peux pas attendre un enfant, pas à dix neuf ans, pas alors que je ne sais même pas qui est ma mère, que j'ai perdu la seule qui a compté, que je n'ai pas de père, parce qu'il est hors de question que je considère Hopkins comme le mien, pas alors qu'il me cherche et qu'il pourrait faire du mal à l'enfant. Et surtout, je ne suis pas prête, pas du tout. Je sais à peine m'occuper de moi, j'ose à peine ressortir et... non.

« Tu veux que j'appelle quelqu'un ?
- Je... peut-être... non, laisse tomber. Ça va aller. Dis rien à personne, s'il te plaît. »

Il faut que je me calme. D'accord, elle pense que je suis enceinte. Mais aux dernières nouvelles, elle n'est pas médecin. Il me faut un test, une prise de sang aussi. Ce sera seulement là que je devrais m'inquiéter. Quand je reviens dans le bar, certains dansent, d'autres jouent au billard. Les tensions semblent partiellement retombées. Sauf que je n'arrive pas à penser à autre chose qu'au fait que j'ai un besoin urgent d'un test de grossesse.

Je rassure Gabriel, je lui souris, mais je ne dis rien. Je ne peux pas lui parler de l'impression d'une louve. Je ne peux pas lui infliger un tel stress sans certitude. Est-ce que les autres loups pensent ça de moi aussi ? Amadeus, Elisabeth ? J'ai envie de disparaître, de rentrer, de me planquer et d'aller vite pisser sur un bâton pour prouver à Reagan qu'elle a tord. Mais on ne peut pas partir, alors j'essaie, en attendant, de me tenir le plus loin possible des loups et demi-loups.


black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



So raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 BadgeHFAlebargeSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 BadgeHFAHP

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans


Angleterre, dans un bar - 11 Avril 2020 -

« Tu aurais quand même pu me dire que ton ex était enceinte. » Me dit Reagan sûre d'elle.

Mais j'en savais rien moi. Enceinte ? Lena est enceinte ? Je la regarde un instant, je ne vais quand même pas renifler devant tout le monde mais je fais confiance à Rea pour ça. Enfin, je pose quand même la question. Mais au vu de son regard et de sa phrase, elle est sûre ? Oui bon d'accord, ok. Elle est enceinte...tu en es sûre. J'ai de la peine en cet instant, parce que je sais qu'elle aussi aurait voulu être enceinte en ce moment. Le printemps. Je la sens énervée, agacée. Je n'ose rien dire, parce que tout ce que je dirai pourra et sera retenue contre moi dans l'avenir. Rea peut être du genre pas marrante et je suis pas sûr que mon sourire d'ange l'apaise en cet instant. Alors je ne dis rien, j’acquiesce et j'observe. Oui effectivement, je ne pense pas qu'ils soient tous les deux au courant. Gabriel et elle ne savent pas, ce n'est pas voulu. Parce que si c'était voulu, s'ils préparaient un bébé, elle ne prendrait pas le risque de boire, je connais Lena. C'est pas son genre.

Et tout s’enchaîne. D'abord elle fait tomber le verre de Lena sur son haut, puis me menace de me faire payer ça cher, mais de quoi parle-t-elle ? Je la vois alors se lever précipitamment et saisir le bras de Lena, j'ouvre ma bouche choqué et je suis figé sur place. Oh le bordel... Je passe une main dans mes cheveux et oublie littéralement où je suis et ce que je suis venu faire là, je fais abstraction aux gens présents, à ce qui se dit, ce qui se passe. Mes yeux suivent impuissant ma compagne et mon ex partir dans les toilettes, seules...

Mon regard se détourne alors sur Gabriel quand les filles sont hors de vue. "Lena est...pacifiste, je suis sûre que ça va bien se passer dans ces toilettes. Tu sais pourquoi c'est Rea qui l'accompagne ? Mais Lena ne provoquera pas de dispute, je la connais." Je le regarde en haussant un sourcil. Il est inquiet et je le sais.
"Je la connais aussi."
"Oui...bien sûr..." Ça l'agace, je le sens. Mais j'y peux rien, je suis son ex, je la connais. Je sais comment est Lena et je sais aussi comment est Reagan. Et elles sont toutes les deux dans les toilettes et pas seulement parce qu'elle a renversé son verre sur son chemisier. Gabriel n'est au courant de rien. Je ne peux pas lui dire.

"Ecoute Gabriel, j'ai l'impression que tu m'en veux, je ne sais pas vraiment de quoi d'ailleurs. Mais oui je suis sorti avec Lena, c'est mon ex maintenant. T'es avec elle, c'est bien, je suis aussi avec quelqu'un, mais arrêtes de m'en vouloir. Je suis pas le méchant ou le fautif dans l'histoire. Je sais pas très bien pourquoi tu es tendu comme ça, elle aurait été avec toi bien avant notre rencontre..."
"Arrête...tu peux pas comprendre. Beaucoup ne peuvent pas comprendre."
"Tu as raison, parce que j'ai pas très bien compris pourquoi tu les avais abandonné fin décembre." Je sens son regard noir sur moi. Je lève les mains en l'air en signe de paix. Ok j'abuse peut-être un peu. Mais ça me dérange pas de le secouer, surtout en cet instant.
"Tu vas me faire une leçon ?"
"Non, je veux juste être sûr que maintenant tu ne partiras plus." Parce que là, elle va avoir besoin de lui. Si elle est enceinte, Lena va avoir besoin de Gabriel, et pas d'un mec qui se défile devant le premier obstacle. C'est monnaie courante ici on dirait. Petit regard vers Seamus.
"J'ai pas à me justifier. Je te remercie pour ça, pour ce que tu as fait pour ma sœur et Lena. Vraiment, mais j'ai pas de compte à te rendre pour tout ça. J'avais besoin de temps, je venais de perdre mes parents...c'est compliqué."
"Je sais, je suis aussi orphelin, mais j'ai pas lâché ma sœur." Nouveau regard noir. Je sens qu'il serre ses poings. Bon ok j'arrête.
"Es-ce que tu vas rester maintenant ?"
"Bien évidement." Dit-il la mâchoire serrée.
"Ok ! Ça me va." Je hoche la tête, pince mes lèvres et regarde autour de nous. Où est Saoirse bon sang ?

Et je le vois, le vampire, Tobias. Il a cette lueur dans le regard quand il se tourne vers moi. « Au fait, Parkinson, si tu te demandes où est passée ta sœur, elle se fait courtiser. » Pfff abruti, tu peux faire ton air d'innocent oui, ça ne marche pas. Putain le con, maintenant je suis piqué au vif. Je me lève, pas parce qu'il me donne cette information, ou peut-être que si, mais je me lève surtout parce que je suis anxieux de ce qui se passe dans les toilettes et que je n'ai pas envie d'être aux côtés de Gabriel. Et voilà que Liam rajoute sa couche de leçon. Bon, d'un côté c'est bien qu'il remette les pendules à l'heure, mais là franchement j'ai d'autres soucis en tête. Alors je m'en vais voir Saoirse.

Je l’aperçois, avec un type. Ça gronde dans ma poitrine. Je m'avance vers eux et je m'interpose. Dos à ma sœur, poitrine en avant devant lui. Oui j'ai décidé d'être le frère chiant et protecteur, un peu aussi par vengeance de cette soirée qui est un vrai fiasco. Sait-elle seulement dans qu'elle galère elle nous a embarqué ? Et puis ce mec doit savoir que j'existe. Je le regarde, il est plus vieux qu'elle. Elle est sérieuse ? Depuis quand elle drague les retraités ?

"Amadeus Parkinson, je suis le frère de Saoirse, et vous êtes ?"

Je vois du coin de mon œil Reagan réapparaître des toilettes, arf ! Sai' a de la chance pour ce coup là. Elle ne perd rien pour attendre, je vais revenir. Je la fusille du regard avant de me tourner, un faux sourire sur les lèvres, devant ce Seth Green.

"Je m'excuse une minute, je reviens avec ma compagne... Sai' ne m'a jamais parlé de vous, j'ai hâte d'en savoir plus..." Je quitte le bar pour me diriger vers notre place. Je vois Reagan s’asseoir dépitée, elle avale mon verre, ma mine est triste.

"Hey, ça va ? Tu veux qu'on rendre ? Je suis désolée, je ne savais pas." Lui dis-je à l'oreille. Je l'embrasse sur la tempe et lui attrape la main. "Je suis vraiment désolé". Comme si c'est ma faute. Je sais que je n'y suis pour rien, et je ne voulais même pas aller à cette soirée, mais j'ai besoin de m'excuser. Je sais que ça la remue particulièrement. Sa louve surtout. Je peux le sentir, elle me fait la tête.

Je jette un regard sur Lena, elle a l'air décomposée mais elle sourit. Et je sais combien ce sourire n'est qu'une façade, même pour Gabriel. "Viens, on va au comptoir, on va se reprendre un verre, et on va parler un peu avec Saiorse et sa connaissance. Seth Green, tu connais ? Ça me dit un truc..." Y'a pas de raison de pas foirer ses plans à cette boule de poil ! Non mais en plus il a quel âge ce mec ? Et il fait quoi dans la vie ? Non sérieusement, je n'aime pas ça. Et je n'aime pas voir Rea dans cet état, faut qu'on change d'air et de place. Je sais aussi que les vampires présents l'étouffent et la rendent nerveuse.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Gabriel Ecklin
UMS 2ème Année


Le 11 Avril - Bar Londres

 « Ça va aller. J'avais juste oublié que c'était ça, une réunion d'insurgés. »
"D'accord !" J'embrasse son front quand Victoire s'avance vers nous. Je souris et Lena répond pour nous. Je la regarde, oui c'était compliqué avant. Avant la mort de mes parents. On sait que tout ne dépendait pas que de nous, mais aussi de ce secret et que dès qu'ils sont morts, je suis devenu le seul Gardien, et les sentiments que j'avais pour elle se sont révélés puissants et différents.

Elle questionne Victoire sur elle et Seamus. C'est vrai, Lena m'a dit qu'elle était avec Amadeus. Mais visiblement ça a changé. Alors ce mec change de copine comme de chemise ? Il faut croire. Je suis content que Lena ne soit plus avec lui. Et content que mon pote d'enfance est retrouvé sa femme et son fils.

« Miss Hakar ? » Alors c'est elle ? La vampire qui donne des cours à Lena de sport de défense et qui l'a aidé à s'échapper à la Beachy Head ? Je regarde Lena, elle a vraiment sa baguette ?

Je serre la main à la vampire. "Merci beaucoup d'avoir pris...soins d'elle sur la falaise ! Merci infiniment !" Chose que je n'ai pas pu faire, parce que...parce que j'étais dans le coma. J'ai encore du mal avec ça, encore beaucoup de mal avec ce qu'on lui a fait, ce qu'elle a subi et le fait que je n'ai pas pu être là pour elle. C'est un truc qui me rongera toute ma vie. Tu parles d'un gardien.

Cependant, je n'aime pas l'homme qu'elle amène. Un ennemi, mais qu'est-ce qu'il raconte ? Et là, je suis outré, c'est un ennemi ? Un Purificateur ? Que dit-il à Lena ? Je fronce mes sourcils. Il se fout de nous où quoi ? Je regarde les autres, qui tous le fusille du regard. C'est quoi cet énergumène ? Je sens Lena se tendre. Il fait mention de Carrow, je sais que c'est lui qui l'a torturé, je sais tout, et j'ai tout vu grâce à sa Légilimencie. Lena s'emballe.

« Navrée que vous n'ayez pu m'infliger le Doloris ou les autres sorts qui m'ont tailladée la peau. Mais je vous en prie, il n'est pas trop tard... »
"Lena..." Je rebaisse ses manches et attrape sa main.

Mon regard noir se pose sur ce vampire. "Merci pour le manque de tact." Je regarde Kirsten, comment ose-t-elle ? La remarque de Tobias me fait presque du bien, oui, qu'elle maîtrise son gugus. Je suppose qu'elle l'a mordu et qu'il est piégé chez les Insurgés maintenant ? Sérieusement c'est le bienvenue ici ? Parce que tout le monde parle de Seamus, mais lui ?

Alors que je veux proposer à Lena de quitter un peu la table, elle renverse son verre, et avant que je puisse lui lancer un sort, la compagne d'Amadeus se lève et l'embarque aux toilettes. Ok, c'est quoi ça ? Je regarde Amadeus qui ne décroche pas ses yeux des filles. Il est inquiet ? Je sais que Lena ne dira rien à Reagan, elle n'est pas jalouse ou ce genre de chose. Elle aura rien à lui dire, en revanche je ne connais pas cette femme avec qui il s'est amouraché. Elle a l'air d'avoir un fort caractère.

"Lena est...pacifiste, je suis sûre que ça va bien se passer dans ces toilettes. Tu sais pourquoi c'est Rea qui l'accompagne ? Mais Lena ne provoquera pas de dispute, je la connais."
"Je la connais aussi." Me dit-il, presque fier. je lève mes yeux au ciel.
"Oui...bien sûr..." Bien évidemment, ce qu'il croit. Parce qu'il l'a côtoyé quelques semaines, mois ? Il la connait ? Ben voyons.

Le reste ne me plait guère plus. Il se prend pour qui ? Le sauveur de ces dames ? Si je lui en veux ? Pas vraiment, j'ai pas vraiment de raisons de lui en vouloir. Il a toujours été bon avec elle, même si j'étais pas tranquille. Il l'a même aidé pour me ramener, je serai vache de lui en vouloir. C'est juste que j'étais prisonnier d'un tout. Je regrette assez de l'avoir abandonné par deux fois pour que quelqu'un vienne me faire la leçon. Je culpabilise bien tout seul. Autant je ne lui en voulais pas, autant maintenant il m'agace encore plus. On a le droit d'être jaloux dans la vie ou pas ? Il se prend pour qui pour juger ? Il est orphelin et il n'a pas abandonné sa sœur lui ? C'est bien, mais je reste humain. Tant mieux pour lui. Putain qu'il me gave. TOUS.

"Est-ce que tu vas rester maintenant ?" QUOI ?! Mais ça continue ? Là il m'insulte.
"Bien évidement." Je suis agacé et il le voit. Il a l'intelligence de ne pas insister.

Non mais il sait ce qu'on a vécu pour dire ça ? Moi dans le coma, elle torturée par Carrow. On a été séparé, presque mort tous les deux. Et maintenant qu'on se retrouve, qu'on se reconstruit il pense que je vais l'abandonner ? Non j'ai fais l'erreur une fois après la mort de mes parents, je ne la ferai pas une deuxième fois. Je lui tourne le dos quand Shani me propose de venir faire une partie de billard avec Kolia, Riley - je crois - et Ludwig. Je me lève d'un bon.

"Avec plaisir !" Je ne peux pas rester là. Faut que je bouge. On entend le compagnon d'Elisabeth faire une belle tirade. Je lève mon verre vers lui et hoche la tête respectueusement. Merci pour l'attention. "Merci, belles paroles. Prenez en tous de la graine, je vous assure que le coma c'est pas un bon moment à passer. Et juste, évitez de demander à Lena, ce qu'elle pense de la torture." De là j'appuis mon regard vers ce fameux Vladimir.

Je connais Ludwig, je connais Shani, je suis bien mieux. Je me détends. Riley a l'air normale elle, douce, comme Shani. Enfin quelqu'un de raisonné et de calme, ça fait du bien. Je me tourne vers Kolia. "Il faut que tu viennes manger à l'appartement un de ces quatre ! Hein Shani, on fera un repas ? Qu'est-ce que vous en pensez ?" C'est vrai, maintenant que tout est officiel, un petit repas entre couple, ça peut nous faire du bien.

On s'avance tous les cinq vers une table de billard. "Vous savez jouer ?" Ludwig sait, bien sûr, le gars sait tout faire. Je regarde Riley. "Ça doit être aussi fascinant qu'agaçant d'être avec lui non ?" Je souris et Ludwig rigole.

"Oh, il y a bien des choses que je ne sais pas faire encore. Mais dans les bars, et j'en ai connu, il y a souvent des billards." Je souris et hoche ma tête. "Bien évidemment." J'aime bien ce gars, il est à dix milles lieux de Tobias. Vraiment enrichissant de le connaître. Je crois que je peux dire que Riley a de la chance.

"Dis moi, je n'ai pas bien suivi, tu viens d'où, tu fais quel cursus déjà ? à l'UMS c'est ça ?" Dis-je à la jeune femme.

Lena revient dans le bar. Je passe ma main sur sa hanche. "Ça va ? Qu'est-ce qu'elle t'a dit ?" Un sourire, c'est tout ce que j'ai. Je regarde vers Reagan, elle a l'air aussi dépité que Lena. Bon, ce n'est peut-être pas le moment, je lui demanderai ce soir en rentrant.

"Lena ?" Questionne Ludwig. "Tu veux jouer ?" Lui dit-il en lui tendant une queue de billard. Il y a quelque chose dans son regard. Je le sais, je reconnais ce regard d'Occlumens. Il est paisible et doux sur elle.

Peut-être que c'était trop ce soir ? Trop de monde, trop vite ? On utilisera la Pensine en rentrant si elle en a besoin. Elle sait qu'on peut rentrer à tout moment. Pour l'instant je ne sais pas ce qu'elle désire, elle a l'air ailleurs, mais c'est sans doute sa conversation avec la copine d'Amadeus ? Je me demande bien ce qu'elle a pu lui dire ?

"Qui commence ?"


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Une fois la tempête passée, tu te demanderas comment tu as fait pour la traverser, comment tu as fait pour survivre. Tu ne seras pas très sûr, en fait, qu'elle soit vraiment achevée. Mais sois certain d'une chose : une fois que tu auras essuyé cette tempête, tu ne seras plus le même. Tu es le sens de cette tempête. H.M

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Le sourire qu'afficha le jeune homme me satisfaisait. Je n'avais jamais eu de relation vraiment sérieuse. En même temps, j'avais plusieurs raisons de ne jamais me poser : ma louve toujours agitée qui avait besoin de changement mais qui réclamait aussi de trouver le bon compagnon, mon grand frère sans cesse sur mon dos, ma vie mouvementée qui m'avait forcé au fil du temps de ne penser qu'à moi et mon frère, ma meute. Alors je flirtais, par-ci par-là. C'était marrant, c'était excitant un moment. Puis je me lassais. Et je passais à autre chose. Avec Seth, les choses ne se faisaient pas de la même façon. Je n'avais pas l'impression d'avoir le contrôle complet comme je l'avais avec les autres. Il avait son petit caractère, il jouait, et il avait ce côté mystérieux qui m'intriguait.

"Ça te ferais trop plaisir, ma belle." Je lui souris en réponse et m'assis à ses côtés. Toujours la petite phrase parfaite ! Toujours les bons mots. Il m'expliqua que la raison de sa présence dans ce bar n'était pas si ... loin de ce que je m'étais imaginée. Je regardais son verre et me laissais à renifler. Je n'avais pas honte de ce que j'étais. Les garçons m'acceptaient comme j'étais ... ou alors ils abandonnaient et je les laissais partir avec joie ! En tout cas, Seth sentait l'alcool à plein nez et je me doutais que c'était loin d'être son premier verre pour le coup. Que "fêtait-il" ?

"Et toi, qu'est ce que tu fais là ?" Il me lança un regard éloquent et je trinquais alors mon verre contre le sien et glissais à voix basse avec un petit clin d'oeil : "Je suis venue pour te sortir de tes idées moroses bien sûr". Je souris et il trinqua avec moi avant de m'enfiler le verre cul sec. S'il voulait se souler, je l'accompagnerai. J'aimais le risque. Je lui lançais un sourire et m'apprêtais à lui poser une question quand une ombre s'interposa entre nous deux. "Amadeus Parkinson, je suis le frère de Saoirse, et vous êtes ?" Je grinçais des dents. Voilà quand je vous disais que mon frère m'empêchait souvent mes relations. Si les garçons n'avaient pas eu peur de mon fort caractère, Amadeus suffisait parfois à les faire fuir avec sa caricature et ses remarques soigneusement choisies pour en agacer plus d'un, moi y compris. "Va jouer ton numéro ailleurs, Ama, s'il te plait ...", lui dis-je en me levant du tabouret. On se fit face un moment mais je sentais qu'il était énervé. La soirée se passait si mal que ça pour lui ? Etait-ce vraiment une raison pour qu'il vienne me gâcher la mienne ? J'adorais mon frère, mais par moment, il avait vraiment le don pour m'énerver.

Reprenant son faux sourire, il s'excusa pour rejoindre Reagan. Je le suivis du regard jusqu'à ce qu'il ne soit plus à ma portée et reportais mes yeux sur le Tireur d'élites qui était bien loin d'être impressionné. Tant mieux. Mais j'étais toujours énervée. Je m'approchais de lui : "Viens, on se tire, ailleurs, ensemble ..." Un sourire naquit sur ses lèvres et il ne m'en fallut pas plus. Je saisis sa main et on transplana, juste derrière le bar, dans une petite ruelle. "C'est qu'on se fait bien pressant, M. Green ..." Dans le feu du transplanage, il m'était presque tombé dessus, heureusement rattrapés par le mur de derrière. "Mais ça ne me dérange pas ...", murmurais-je à son oreille, alors qu'il ne s'était pas non plus décoller de moi pour autant. Si le bar était derrière nous, et si Wolfgang arriverait sans nul doute à retrouver mon odeur dès lors qu'il sortirait dans la rue, je comptais bien avoir mon baiser du soir.    
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Seamus McGregor
Garde-chasse de Poudlard / Vampire / Insurgé


So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Londres, Samedi 11 avril 2020 

Tobias ouvre enfin la bouche, après un long moment à lancer des regards qui n’ont de sens que pour lui. Tout m’énerve chez lui. Son assurance, sa façon de se croire supérieur à tous parce qu’il est l’immortel le plus vieux dans le coin. S’il croit que ça suffit pour gagner le respect de ses paires, il se met le doigt dans l’oeil. Il doit faire ses preuves en tant que leader et pour le moment, les décisions qu’il a prises laissent tout le monde perplexe…

« Comment as-tu su que nous étions ici, Seamus, et sommes-nous censés croire à tes paroles alors qu'un menteur patenté t'a embarqué ? »

J’arque un sourcil, et secoue la tête, son air autoritaire ne m’impressionne pas. J’hausse les épaules, prend une nouvelle gorgée, faisant tarder ma réponse. Cette latence me permet également de garder mon sang-froid. Ces imbéciles oublient qui je suis et ce que j’ai fait pour la cause. Une cause qui ne me concernait même pas de prime abord. Une cause que j’ai rejoint grâce à Samuel. Une cause pour laquelle je me suis battu jusqu’au bout, ordonnant à Lena de poursuivre les purificateurs alors que je me vidais de mon sang sur le sol. Une cause pour laquelle j’ai perdu la vie, ma vie d’avant.

« Il se trouve qu’il y a des gens parmi les Insurgés qui estiment que se sacrifier lors d’une mission donne droit à être invité aux soirées retrouvailles… Etonnant, n'est-ce pas? Et Sam s’est occupé de moi AVANT de péter les plombs à la Lune Rouge. Donc non, depuis, je ne l’ai plus revu parce que - contrairement à ton elfe de maison - j’ai la capacité d’exprimer mon désaccord quand je pense que mon ami fait fausse route. »

J’adresse un sourire ironique à Ludwig.

« Profite donc de l'illusion que te procure cette soirée, Seamus. De tes « amis », de ta « famille ». Mais je pense que nous devons parler toi et moi. Je veux que tu viennes me voir, ce soir. »

Je lève les yeux au ciel. Il « veut » que je vienne le voir ? Il n’en rate pas une celui-là.

« Je peux éventuellement t’accorder deux minutes aux chiottes quand je pisserai cette bière mais ne te fais pas plus d’espoir. »

Mon vampire a une fois encore pris le dessus. Mon propre vocabulaire m’étonne. Cette fois, la bête veut s’affirmer face à celui qui tente de le dominer. Et même si je refuse verbalement cet entretien, je sais que j’irai lui parler à un moment de la soirée. C’est inévitable.

Enfin, il se rassied et détourne son attention. Quel bordel. Qu’est-ce que je fous ici ? Et comme si elle avait lu dans mes pensées, Victoire se penche vers moi.

« Rappelle-moi pourquoi on est venu ici ? »

J’ai un petit rire et je passe mon bras sur le dossier de la chaise de Vic. Mon regard glisse sur chaque individu qui forme ce groupe hétéroclite.

« De toute évidence, ces gars-là ne sont pas tes amis et s'ils ont un problème avec toi, ils risquent d'avoir de plus gros problèmes avec moi s'ils continuent à s'amuser de ta situation ! »

Je regarde la jeune femme avec un amusement non dissimulé. Est-elle en train de me défendre ? De prendre mon parti ? Ca faisait bien longtemps qu’elle ne l’avait plus fait. Je laisse mon pouce glisser sur le dos de la jeune femme alors que je la couve des yeux tendrement.

« Ils ne savent pas ce qu’ils risquent à mettre en colère Victoire Weasley ! »

C’était le premier geste d’affection que j’avais pour elle en public depuis des mois. Ce sentiment, de l’avoir à mes côtés me rendait plus confiant pour l’avenir. Celui qu’on était en train de se construire.

« Ne t'occupes plus d'eux, ok ? »

Je porte ma main à mon front dans un geste brusque, imitant le salut de l’armée.

« Ok, cap’tain ! »

Elle me regarde avec surprise puis reporte son attention sur Reese et son immense ventre. Dire qu’un Tobiatch junior prend vie dans ses entrailles, se nourrissant de son sang, en bon demi-vampire qu’il est. Ca me fout des frissons.

L’instant d’après, c’est Hakar qui pousse les portes du bar accompagné d’un vampire. Un vieux. Qui a des yeux fous et des tocs flippants. Il se lance dans un show qui m’arrache un sourire. Je ne sais pas depuis quand j’ai cette affection pour le chaos. Mais chacune de ces tensions et de ces situations rocambolesques m’amusent. Je croise le regard de mon ancienne mentor. Elle est changée, elle semble épuisée, vieillie, faible. C’est étrange. Je ne la reconnais pas. Ni une, ni deux, Tobiatch reprend du poil de la bête et joue au papa moralisateur pour la 12.000ème fois ce soir, dans un numéro tellement lassant que je détourne le regard.

Mon attention se promène vers Gabriel, dans un tête-à-tête plutôt houleux avec Wolfgang. Je fronce les sourcils. Qu’est-ce qu’il fout ici et pourquoi se permet-il d’encore jouer au prince charmant sauvant les demoiselles en détresse ? Il devrait porter plus d’attention à sa copine actuelle. C’est en général comme ça qu’on arrive à les garder… Parce que ses conseils et ses mises en garde, il peut se les garder.

Un groupe de trois couples se détache et se dirige vers le billard. Je me lève à mon tour, laissant Vic avec Reese, et glisse vers Eli et son loup qui ne la lâche pas d’une semelle.

« Qu’est-ce que ce Wolfgang fout ici ? Il ne fait quand même pas partie de l’organisation ? »


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Elisabeth Hiilo
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Bar de Londres

Liam intervient, exprime le fait de vouloir rester avec les siens. Il parle à Reagan. Je la regarde et je ne m'interviens pas, je reste silencieuse, mais je la regarde. Je ne fais pas attention à ce qu'il se dit, parce que je ne peux pas empêcher mes pensées de vagabonder sur le passé de l'homme que j'ai choisi. Que j'ai mis le temps de choisir. Il a aimé cette femme, il a partagé sept années à ses côtés. Et je sais dire que c'est long sept ans, il y a une dizaine de jour j'avais moi même oublié huit ans de ma vie, et il s'en passe des choses pendant ce temps. Il lui avait offert une place de choix, recueillie, défié son père et elle, elle s'est rebellée et il l'a mordu. Je regarde son corps, comme dans l'espoir d'y voir la trace qu'il a laissé sur elle. Je suis plus jeune qu'elle et je me demande comment ne pas faire d'erreur avec lui ? J'ai tellement de choses à apprendre, elle a appris beaucoup à ses côtés. J'en suis jalouse, la femme, la louve. C'est le printemps et je sais que les choses sont exacerbées, alors je ne dis rien. Je n'interviens pas. Je regarde à peine Riley qui demande aux garçons de se calmer. Je trouve ça bien, juste parce que ça m'apaise. Sentir Liam tendu, ça en réveille ma louve, et je suis alors tendue, prête à en découdre. Alors quand il lève son verre en l'honneur de Saoirse, j'en fais de même, retrouvant un semble de calme.

Et les tensions reprennent à l'arrivée de Seamus. Je n'ai pas cru bon dire à Tobias que j'avais des nouvelles de Seamus expressément pour ça, pour cette réaction. Mais celui qui me surprend le plus c'est Ludwig. Bon sang, j'échange un bref regard avec Liam, je vais m'occuper de ça, c'est mon frère, si je ne suis pas capable de maîtriser mon frère, je ne peux maîtriser personne dans ce groupe. Je me lève et interviens, juste quelques mots et il s'assoit et je sais que Riley prend le relais, je sais qu'elle sera la voix de la raison, elle a un impact sur lui. Mais je n'aurai jamais pensé qu'il puisse se mettre dans cet état, je crois saisir pourquoi. Il n'est plus la seule création de Tobias, et ça agace son vampire. Ça entraîne une rivalité, et Ludwig n'a jamais eu de rival depuis des décennies. Et il n'est plus tout seul maintenant, il a une âme à protéger. Riley devient une faiblesse pour ce vampire qui n'en a jamais eu véritablement avant sa nièce. Bien sûr qu'il me protège aussi, mais je suis une louve, je suis forte, endurante. Mais Riley, elle n'a même pas la magie. Elle est aussi vulnérable que Manen. J'ai peut-être commis une nouvelle erreur de ne leur avoir rien dit, ils sauraient ainsi que Seamus n'est pas un danger.

La situation se tasse avec Gabriel et Lena qui arrivent. Victoire et sa soeur et probablement le copain de sa sœur, ou son ex, en tout cas tous les deux il y a un truc c'est sûr, vu leur regard, leur comportement. Ça se sent, enfin, quand on est une louve et que c'est le printemps. Reese fait aussi diversion avec sa grossesse. J'arrive toujours pas à croire que mon têtu de frère va devenir papa. Il est déjà tellement protecteur avec Manen, alors je crois que personne pourra toucher Thara. Ça m'inquiète d'ailleurs, parce qu'au delà de faire de l'ironie, je me demande s'il me laissera l'avoir dans mes bras, m'occuper d'elle comme il s'est occupé de ma fille. Je sais qu'il n'aime pas Liam, que je l'ai vexé, pire encore avec mon amnésie. Je serai probablement déchirée si c'était le cas. Il faut qu'on parle, qu'on crève l'abcès, surtout avec Ludwig. Il s'en rend malade.

Shani arrive avec son copain. Un russe que je connais à peine, mais nous avons étudié dans la même école. Durmstrang, il connait Samuel. Rien que l'évocation de ce prénom me tord le ventre. Mon visage s'assombrit. Où est-il ? Que fait-il ? Quand je pense avec horreur que pendant mon amnésie j'ai voulu le voir, si je l'avais seulement trouvé, il m'aurait tué, ou pire encore, il se serait servi de moi avec sa légilimencie. Je n'ose imaginer ce qu'il aurait pu faire, il en aurait profité. Ma main vient serrer le genou de Liam, comme pour me rappeler qu'ici je suis dans la réalité, bien dans le présent, qu'ici je ne risque rien. J'ai des flash de la Beachy Head qui remontent dans mon esprit et une nouvelle fois mes pensées se disperses et je déserte les conversations autour de moi. Kirsten arrive avec un homme qui se dit notre ennemi, ce mot m'évoque beaucoup de chose, je revois alors la tête de Vladimir sur le sol, le mur de flamme autour de moi, Samuel prêt à me tuer. Je ferme les yeux, j'accélère les souvenirs, j'arrive à cette colline, dans ma forme de louve et je revois le loup qui a veillé sur moi, sans animosité, qui est resté là, assis, m'offrant du répits dans cette guerre et je m'apaise. J'ouvre les yeux et je croise le regard bienveillant de Liam. Tout est en ordre. Tout est à sa place. Je souris.

Liam soutient mon regard. "Tout va bien, c'est d'être ici, avec tout monde, c'est étrange." J'ai l'impression que ça m'échappe, les nouveaux, les querelles, il faut que ça cesse. J'encaisse en fait. Je suis un peu perdue, peut-être même un peu fragile après mon amnésie, ça m'a beaucoup bousculé. Il va falloir encore quelques semaines pour que tout rentre dans l'ordre, c'est normal, il y a comme un contre coup, il y eu beaucoup de changement en peu de temps. Les combats, les Lois, le stress, la commotion cérébrale accompagnée de l'amnésie, ma nouvelle vie au côté de Liam. Encore quelques jours et je serai vraiment en possession de toutes mes capacités.

Mes explications le laisse perplexe. Il me connait bien, il connait sa louve. J'attrape alors son visage entre mes mains et l'approche de mes lèvres pour l'embrasser. "Je suis bien quand tu es là Liam...vraiment !" Je suis sérieuse. Il apporte la stabilité que je n'ai jamais eu depuis ma morsure, depuis mes 11 ans. Depuis le début du chaos, la mort de ma mère, mon père aux abonnés absents. Bien évidement Tobias et Ludwig ont été d'une importance capitale, ce sont mes frères, je ne les remercierai jamais assez, ils restent ceux qu'ils sont pour moi, mais Liam... C'est différent, on peut avoir une famille lui et moi, et on se comprend vraiment, même race, même combat, même valeurs.

« Est-ce que tout ça peut cesser ? » Je le regarde et je sais ce qu'il fait et j'aime ce qu'il est en train de faire. Je souris de plus belle. Je me tiens droite et j'écoute, ça vaut la peine pour moi aussi. J'échange un regard vers Ludwig, il hoche la tête. Oui Lud' il faut qu'on arrête de se regarder ainsi, il va falloir qu'on crève l'abcès bientôt, ça serait bien avant que Reese accouche.

« ... Ensemble. Cessez de vous en prendre les uns aux autres, j'ai cru comprendre que vous avez eu un bel exemple des conséquences. »

Je souris à Liam. Merci. Mes frères ne disent rien, mais je sais que Tobias est agacé, il propose à Reese de danser. Elle est surprise mais accepte avec plaisir. Je les trouve beaux tous les deux. Elle est belle avec ce ventre rond, je la regarde, je la sonde, son ventre. Je pose une main sur le mien. J'en ai envie, j'en ai vraiment envie. Je me souviens de la grossesse de Manen. Cette année n'était pas la bonne, la vie en a voulu autrement. Mais l'année prochaine ? Quand ça sera vraiment le bon moment ? Est-ce qu'on pourra ?

Ludwig quitte la table avec Riley, Gabriel, Shani et Nikolaï. Il ne reste plus grand monde. Victoire, sa soeur et son ami. Seamus aussi.

« Qu’est-ce que ce Wolfgang fout ici ? Il ne fait quand même pas partie de l’organisation ? »

Je tourne ma tête vers le nouveau vampire. Lui et moi on se parle encore depuis sa transformation. J'ai pris des nouvelles.

" A vrai dire si... Ne fait pas cette tête Seam' ça ne m'enchante pas non plus. Mais c'est un Auror, il a un pied au Ministère, qui plus est à la Protection Magique. C'est un atout. Il peut nous faire un rapport des Lois. C'est un demi-loup, c'est toujours ça de pris. Il est là aussi pour protéger sa sœur. Est-ce qu'on peut lui enlever ça juste parce qu'on ne l'aime pas ? C'est sa meute. C'est difficile de lui refuser d'être à ses côtés dans cette lutte. "

Mon regard perce la pièce pour regarder Ludwig et Tobias. C'est aussi pour eux que j'ai lutté aux côtés d'Aamos. Pour leur cause, la mienne. Seamus a un frère, et je sais qu'il ferait tout pour le protéger. Il a aussi un fils, vampire ou pas, ce besoin de protéger, c'est au fond de ses tripes. Parkison c'est pareil. C'est juste véritablement Reagan qui pose problème pour moi et pour Liam.

"Et...on manque d'effectif, un truc se trame. Des Insurgés désertent, disparaissent."

Certains ne répondent plus à l'appel. Quelque chose se prépare.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Notre relation avec Seamus était loin d'être bien éclaircie. Bien sûr, les mots qu'il m'avait dit ce 6 février m'avaient touché, bien sûr, j'avais quitté Wolfgang par la suite, bien sûr, Seamus voyait bien plus souvent ce fils qu'avant et bien sûr, il lui arrivait de rester manger le soir avec nous. Mais il n'y avait rien de plus. Du moins, nous essayions simplement d'avancer à notre rythme. De mon côté, j'avais encore besoin de temps pour faire le point et voir ce que je voulais vraiment. D'un autre côté, je voulais m'assurer que c'était le bon choix pour David. Seamus était son père, oui, mais il était également un vampire, et il était potentiellement menacé par les Purificateurs, et cela nous mettait tous en danger, bien plus que mon sang de Vélane ... Néanmoins, malgré tous ces freins que j'essayais de me mettre, je ne pouvais qu'apprécier en cet instant le regard que me lançait Seamus et ses doigts posés sur mon dos. Combien de fois avais-je rêvé de notre couple ainsi ?

« Ils ne savent pas ce qu’ils risquent à mettre en colère Victoire Weasley ! » Je lui souris et rougis légèrement. Oui, le pauvre avait souvent été victime de mes nombreuses colères où mon débit de paroles s'accéléraient et où il m'arrivait de balancer tout ce qui me passaient par les mains à la tête de mon interlocuteur.

Je me tournais alors vers Lena et Gabriel qui formaient un beau petit couple à eux deux, même si en avait surpris plus d'un. « Officiel depuis aujourd'hui. En fait, on s'est rendu compte qu'il y avait autre chose entre nous il y a un moment. Mais avec tout ce qu'il s'est passé... disons que ça a changé à mon anniversaire. Après il y a eu... enfin, on n'a jamais trouvé le bon moment. » Je penchais la tête sur le côté, attendrie par ce côté romantique qu'ils avaient réussi à trouver. "En tout cas, je suis vraiment heureuse pour vous. Vous le méritez !" J'enlaçais un moment Lena avant qu'elle ne me retourne la question pour Seamus et moi. A cet instant, je devais surement être rouge mais en tournant la tête vers le vampire en question et voyant qu'il se levait comme si de rien n'était vers le billard je tentais de reprendre mon souffle. "Euh ... En faites ... On n'est pas ensemble ... On est juste des ... des amis oui, oui c'est ça !" Oui oui, essaies de t'en convaincre Vic.

Une ancienne professeur de Poudlard entra alors dans le bar, suivi d'une tête qui m'était familière mais sans plus. J'écoutais distraitement les conversations, ne comprenant pas vraiment tout. Non, bien sûr, je ne faisais pas parti des Insurgés et il y avait beaucoup de choses qui m'échappaient. Est-ce que je voulais y entrer ? Non. Enfin ... Si j'en avais envie. Je voulais me battre pour cette cause comme mon instinct de lionne me le disait. Mais, je voulais également protéger David et je ne voulais risquer davantage ma vie en entrant dans une organisation qui ferait directement une ennemie du gouvernement. Que ferait David s'il perdait ses deux parents ? Un orphelin ... Au même titre que Teddy Lupin.

Mon attention fut happée par Tobias qui venait réclamer une danse à Reese. Je lui rendis son sourire, me retenant de lever les yeux au ciel. Il m'agaçait, c'était plus fort que moi. Je me levais et me dirigeais vers le bar où Dominique et Alex s'étaient isolés. "Il faudra qu'on discute Dom' ...", dis-je, non sans m'en cacher devant le Gryffondor. Je ne pouvais m'empêcher de me mêler de la vie de ma soeur et de mon frère oui. Bon, même si avec l'arrivée de David j'avais été plus occupée. Mais ce soir, Dominique avait présenté Alex comme un "ami", et non comme son petit-ami, comme aux dernières nouvelles ? Mais au vu du regard que ma soeur me lança, je compris que j'aurai mieux fait de me taire. Notre dernière conversation sérieuse en novembre semblait toujours couver les mêmes tensions aujourd'hui ...

Je commandais un verre de Bieraubeurre et me l'enfilai d'une traite avant de revenir à la table. Un petit groupe s'était détaché pour aller jouer au billard tandis que certains s'étaient recentrés sur eux-mêmes pour discuter. Des tensions ... C'était tout ce qu'il semblait y avoir ici. Je jetais un coup d'oeil vers le karaoké où un jeune homme semblait déclarer sa flamme à un autre de dos. Je haussais un sourcil mais gardais un sourire amusé.    
codage by Wiise

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Liam Braeden

J'observe cette bien étrange meute. Je ne suis pas du tout coutumiers du patchwork et là, on est en plein dedans. Il existe des clans de vampires et de meutes de loups, chacun a sa place pour une bonne raison. Quoique... depuis que je vis en Angleterre, je constate en réalité que les loups-garous n'évoluent pas réellement en meute. Mais bref, tous ces caractères, toutes ces spécificités réunies, ça ne marche pas. On dirait de jeunes louveteaux imprudents, non soumis à l'autorité. Comme cette louve, là, qui vient de rentrer et que j'avais eu 'immense plaisir de rencontrer dans ma boutique. Qu’est-ce qu'elle fait là ?

Un nouveau vampire vient d'entrer à son tour et il attire l'attention des Valdemar. Je tends l'oreille, mais je comprends vite qu'il s'agit de Seamus. Elisabeth m'en a touché deux mots. Elle tient à lui, ce qui naturellement ne me le rend que plus antipathique encore. Il était humain jusqu'à il y a peu. Mais c'est ce cher Tobias qui en a décidé autrement. Heureusement, d'autres caractères, bien plus agréables, font leur apparition. Je note les noms dans un coin de ma tête. Shani et Kolia. Lena et Gabriel. Tiens donc, Elisabeth m'a parlé aussi de ces derniers. Elle s'en veut, bien que pour le coup, rien ne soit de sa faute. Elle a maintenu Gabriel en vie aussi longtemps que possible. N'importe quel chef de meute aurait fini par prendre la même décision qu'elle.

Mais à dire vrai, je ne peux m'empêcher d'observer le manège qui se déroule entre eux et l'Auror. A voir l'état de tension de Gabriel et de Rea, c'est plus qu'évident que Parkinson a encore bafoué l'honneur d'un Alpha. Ne peut-il donc pas s’empêcher d'affirmer sa virilité avec des femmes appartenant à d'autres ? Je manque de m'étouffer et de recracher mon verre quand je l'entends appeler Rea « sa femme ». Et puis quoi encore ! Ils ne sont pas mariés selon les lois sorcières que je sache. J'ai déjà du mal à imaginer qu'ils se sont réellement choisi comme compagnons réciproque... D'abord, qui lui donnerait la main de Rea ? Personne, donc...

Ma main s'est posée autour de épaules d’Élisabeth. Je dois me concentrer sur elle. Elle est mon présent et mon avenir, il faut que je cesse de remuer le couteau dans la plaie. Pourtant je les regarde, Parkinson et Reagan. J'ai passé sept ans à la veiller, j'ai fait d'elle une femme. Je n'imaginais pas qu'elle puisse faire partie d'une autre meute. Je l'imaginais mal aussi... câline, elle qui n'a jamais aimé être protégée. Nos regards, à l'Auror et moi, se croisent. Je ne sais pas à quoi il pense, en se sentant obligé de l'embrasser. Je ne veux pas la reprendre. Je voudrais la détester et lui souhaiter le pire. Mais je n'y parviens pas.

Mon attention est rappelée à l'ordre quand Gabriel annonce à Elisabeth et Tobias qu'ils devront leur confier quelque chose en privé. Je flaire déjà les ennuis. D'autres surviennent à cause d'ectoplasme qui s'énerve. Je n'aime pas du tout ne pas comprendre les enjeux d'un conflit. C'est ma compagne qui intervient. Elle connaît les deux parties, elle doit savoir de quoi il en retourne précisément. Et elle est belle dans sa force et sa crainte.

Je regarde Elisabeth. Elle est ailleurs, quelque chose la tracasse, et je ne parviens pas à savoir quoi. Je l’interroge du regard, fronçant les sourcils quand elle me dit que tout va bien. Je la connais, et elle ne va pas si bien que cela. Il est évident que cela doit faire beaucoup pour elle. Voilà peu, elle était encore amnésique et aujourd'hui, elle se prend toutes les tensions dans la tronche.

« Tu te débrouilles bien. Mais eux, ils ont besoin d'être fédérés... »

J'accepte son baiser avec plaisir. et je sais que si je suis ici, ce n'est pas seulement pour les autres loups-garous. C'est pour elle. Pour nous. J'ai toujours voulu être père. Une part de moi savait que ce ne serait pas avec Reagan, même si une autre y croyait. Avec Elisabeth, c'est différent. Il y a déjà Manen, que j'aime comme si elle était mienne, mais je regrette de n'avoir pu être le premier à entendre son cri, à sentir ses doigts se serrer autour de mon pouce. Je sais qu'Elisabeth portera mes enfants, et je ne veux pas qu'ils soient menacés. Je ne le tolérerai pas. J'ai le malheur d'espérer que les choses s'apaisent quand deux nouveaux vampires font leur apparition. Et l'un deux se fait particulièrement remarqué. Hakar aurait amené un ancien Purificateur ici ? A-t-il combattu contre Elisabeth ? Lui a-t-il pris des hommes ? Tobias rappelle le duo à l'ordre après un nouveau dérapage verbal du dénommé Porskoff. C'est du grand n'importe quoi. Surtout qu'après un acte pour lequel on pourrait le féliciter, Tobias s'en prend aux Parkinson. Non que je veuille les défendre, loin de là même. Mais si c'est pour semer la scission encore plus, ce n'est pas la peine. Je ris dans ma barbe tout de même un peu. C'est l'arroseur arrosé, à lui maintenant de courir après une femelle de sa meute parce qu'un loup impudent traîne dans les parages. Je me lève, lance discrètement un assurdiato sur la louve qui m'avait acheté des ingrédients.

« Est-ce que tout ça peut cesser ? Je ne vous connais pas depuis longtemps, mais je connais votre valeur. Ce sont des idéaux communs qui vous unissent, non ? Alors il est temps de s'amuser et d'arrêter de se tirer dans les pattes. Ce n'est pas ainsi qu'une me... qu'un clan fonctionne. Miss Parkinson a mis à mal l'ennemi. Miss Standford lui a survécu, tout comme monsieur Ecklin et bien d'autres. Beaucoup d'entre vous vous êtes battus. Ensemble. Cessez de vous en prendre les uns aux autres, j'ai cru comprendre que vous avez eu un bel exemple des conséquences. »

Gabriel lève son verre, il comprend ce que je veux faire et il protège sa compagne, c'est bien. Chacun vaque de son côté, des activités plus apaisées commencent. Certains dansent, d'autres jouent au billard, et moi, je dépose un baiser sur la joue d'Elisabeth. J'aimerais m'occuper bien plus d'elle mais déjà on vient nous interrompre.

« Qu’est-ce que ce Wolfgang fout ici ? Il ne fait quand même pas partie de l’organisation ? »

Finalement, ce Seamus et moi avons un point commun. On ne porte pas l'Auror dans notre cœur. Mais Elisabeth lui rappelle – et à moi aussi par la même occasion – pourquoi on a accepté sa présence. Je n'oublie pas qu'il a souillé ma demeure, mais mon loup sait admettre qu'il s'est battu dans les règles. Et en tant qu'Alpha, je sais pourquoi il se bat.

« Il fera pas de vague. Mais je fermerai les yeux si tu lui en colle une. »

Je souris. Mon vrai problème, c'est Reagan. Je ne supporterai pas de la voir aux réunions, au QG. Au moins, pour le moment, elle respecte ça. Elisabeth pique ma curiosité. Des Insurgés désertent ? Je savais que Lena et Gabriel se faisaient désirer, mais vu ce par quoi ils sont passés, ça peut se comprendre. On peut aussi comprendre pour ce Samuel. Je n'étais pas rassuré d'ailleurs quand ma compagne m'a dit qu'elle était toujours en contact avec Seamus, qui lui même était en contact avec Samuel.

« Quels membres ont quitté l'organisation ou ne répondent plus à l'appel ? Il faut qu'on sache où ils sont. »

Avoir un œil sur chaque membre de sa meute, c'est ça qui est important. Il faut qu’on sache pourquoi ils ne viennent plus, si c'est par peur ou par trahison. Pour les aider ou pour les surveiller. J'attends sa réponse, avant de caresser le dos de sa main.

« Si tu veux aller jouer au billard avec ton frère, je n'y vois nul inconvénient. Je vais nous chercher à boire et prospecter. Si tu as besoin de moi ou que tout ce monde c'est trop pour toi, un signe, un mot de ta part, et on rentre. »

Je l'embrasse. Je sais à quel point ça la tracasse. Mais c'est à elle de prendre la décision. L'ectoplasme, ou Tobias, à elle de voir. Je jette un regard sévère à Seamus. Il reste un vampire et c'est compliqué de se fier à un vampire, mais si elle veut lui parler, qu'elle le fasse. J'ai déjà commis l'erreur d'être trop oppressant par le passé, je ne ferai plus la même erreur. Je vais vers le bar, pour commander une nouvelle tournée, quand je remarque la dénommée Victoire seule.

« Si je comprends bien, tu n'est pas qu'une sorcière, le père de ton fils est un jeune vampire et tu as fréquenté un demi-loup. Je crois que incarnes à la perfection la tolérance et les valeurs des Insurgés. Mais je ne crois pas que tu en fasses partie. J'ai toutefois la sensation que tu as un talent certain pour maintenir la paix. Je t'ai vu faire avec Parkinson et Reagan, je ne sais pas où tu as trouvé cette force. Mais j'ai l'impression qu'on aurait à apprendre de toi. Alors si tu as des idées pour regrouper tout ce monde et aplanir les tensions, je suis preneur. »

Cillian, le père de Reagan, n'a jamais su prendre les conseils. Moi je sais passer outre mon orgueil et ma nature d'Alpha quand il le faut.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Vladimir Artiom Porskoff
Professeur de langues slaves orientales - UMS



So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Volodia rigolait doucement aux paroles de Kirsten. En effet, il allait énerver certaines personnes, mais qu'est ce qu'il s'en foutait! C'était là même le but ultime de ce petit jeu. Pour lui, ce n'était en effet qu'un jeu, rien n'avait vraiment d'importance. Tout l'amusait, maintenant.

Vladimir regarda Kirsten, un peu perdu. Les loups-garous sentaient mauvais pour les vampires, vraiment? Était-ce réciproque? Le jeune vampire haussa les épaules, reléguant la question dans son esprit, pour plus tard.

- Ai-je l'air d'un jouet, demanda Volodia au jeune homme, en roulant des yeux.

Il l'impressionnait, sans qu'il puisse se l'expliquer. Pourtant, le jeune homme n'avait pas l'air très vieux... mais après tout, les vampires ne vieillissaient pas vraiment. Qui pouvait vraiment dire son âge?

- Puis-je savoir à qui j'ai l'honneur...? Demanda Vladimir, en laissant sa question en suspens.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


La folie est peut-être la chose la plus saine en ce monde

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

Souder les Insurgés, j'ai l'impression qu'il s'agissait d'un vœu pieu. Même Ludwig, qui est pourtant l'une des personnes les plus calmes et les plus sereines, pacifistes, que je connaisse semble perdre la maîtrise de soi. Il y a eu pourtant des moments prometteurs : le retour de Lena et Gabriel. Je ne les connais pas bien, mais nul n'ignore ce qu'ils ont enduré. Le fait qu'ils soient présents est une bonne chose. Ce qu'ils annoncent aussi, je présume. Mais au final, je n'ai pas du tout l'impression d'un groupe soudé. Ça se tire dans les pattes, on sent que certains n'attendent que de se bouffer le nez. Saoirse nous lâche pour son bellâtre, un type nommé Vladimir se fait remarquer.

« Des gens qui ont un peu oublié pour quoi ils sont là, je crois. Mais sur le papier, ce sont des gens bien. »

Qui sont censé veiller et protéger, défendre, les gens comme nous. Comme elle, comme Hazel. Peut-être a-t-elle déjà entendu parler d'eux, je n'en sais rien. Hazel est très indépendante, je l'imagine mal parmi nous, mais elle n'en mérite pas moi d'être elle aussi défendue.

« Les nouvelles lois mettent tout le monde sur les nerfs. C'est ce qu'ils veulent aussi, qu'on s'en prennent les uns aux autres. »

Et c'est en train de réussir, j'en ai peur. Je souris ensuite au commentaire d'Hazel.

« Oui, toujours présente pour la Gazette. Mais c'est un peu compliqué. Tu imagines, c'est moi qui était chargée de couvrir l'annonce de la destitution d'Hermione Granger-Weasley. Une demi-vélane qui interview l'homme qui veut rétablir la peine de mort pour les créatures. »

Et qui l'a embrassé plus tard par la même occasion. C'est ridicule et insensé.

« Je sais que c'est pas ton genre mais essaye d'être prudente. J'aimerais pas qu'il t'arrive quelque chose. Tu en connais, parmi eux ? »

Je me demande le niveau de discrétion qu'on doit adopter... et je pense qu'il doit être assez élevé, parce qu'elle ne semble pas du tout remarquer le grand sermon de Liam et la déclaration de Gabriel au sujet de la torture de Lena. Je reporte alors mon attention sur Hazel.

« Si jamais tu repères des trucs bizarres, toi tu dois en voir beaucoup, tu me servirais d'indic ? Je suis en train de devenir une journaliste « officiel », mais j'ai besoin de fouiner, de me confronter au terrain. »

Parce que ce n'est pas avec mon statut de journaliste attitré que je pourrai dénoncer réellement ce qui se passe. Ça devient dangereux, si l'Insurgent publie des informations secrètes, on fera tout de suite le rapprochement avec moi. Ça me frustre un peu au final.


black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Reese Hetson
UMS 2ème Année


Bar de Londres - 11 Avril 2020 -

Lena et Gabriel arrivent avec leur belle annonce. Je suis heureuse, c'est aussi ça qu'il nous faut. De l'amour, des bébés. C'est ça qui aide à gagner des combats, des guerres, c'est que la vie continue, c'est ce pourquoi on se bat. Pour continuer d'aimer, de construire. Peut-être que ce n'est pas le bon moment, mais Thara a choisi d'arriver maintenant. Je suis contente de ne pas passer mes journées à me morfondre de la situation actuelle. Je suis heureuse de pouvoir créer la vie dans ce chaos, dans toute cette mort. Je suis contente de dire que tout continue. Parce qu'il y aura une suite. Je vais accoucher, et il y aura une suite, je le sais. Ça ne sera pas la fin.

« Ok, princesse. Un chocolat ? »
"Merci, s'il te plait." Seulement une chose inattendue se passe. Ça me glace le sang. Tant pis pour mon chocolat.

Je n'aime pas voir Ludwig comme ça. Je ne m'y attendais pas. Ludwig c'est le pacifiste, il réagit toujours de manière plus réfléchit, mais là c'était primitif. Je jette un coup d’œil à Riley. Le connait-elle comme ça ? Il fait presque plus peur que Tobias. Tobias a toujours eu cette personnalité, mais Ludwig... Je regarde Seamus, père de David. Il est devenu incisif. Il parle de Tobias, mais ce cher jeune vampire a le caractère aussi bien trempé. Qui des deux détrônera l'autre sur les répliques cinglantes ? Je me le demande. Et dire qu'ils sont père tous les deux...enfin, bientôt père pour Tobias. Je regarde Victoire et lui adresse un sourire, elle a tout mon soutien, elle le sait. Elle dit qu'ils ne sont qu'ami, mais je n'y crois pas une seconde, elle non plus d'ailleurs ne semble pas croire à ce qu'elle affirme.

Je sais que le vrai problème ce n'est pas tellement Seamus, même si Tobias aurait aimé le driver, lui apprendre le contrôle. Non, le vrai problème c'est Samuel. Je ne dis rien, même si Victoire est mon amie, que Seamus n'y est pour rien, parce que moi aussi je veux avoir des informations sur celui qui a menacé ma fille, mon clan.

Bon sang qu'il est agaçant. Je rêve où il traite Ludwig d'elfe de maison ? C'est mal le connaître. Je vois le frère du père de ma fille se tendre, mais il ne réplique pas. Ludwig est revenu à lui.

« Je peux éventuellement t’accorder deux minutes aux chiottes quand je pisserai cette bière mais ne te fais pas plus d’espoir. »
Des papa, ce sont des papa ! Version 2.0, version vampire. Ô joie, Ô bonheur. J'ai jamais entendu mon père parlait comme ça. Je soupire.

En voilà deux autres. C'est qui celle là ? Kirsten ? Elle a l'air d'avoir vécu mille vies. Elle est étrange. C'est une vampire ? Une sorcière ? Je jette un œil à Tobias. Je n'aime pas le gars à côté d'elle. Il a un accent Russe où je me trompe ? Lena réagit vivement à l'intervention de cet homme. Je la regarde assez horrifiée. La pauvre...ce qu'elle a du vivre, c'est...je n'ai pas de mots. Je suis contente qu'elle est officiellement Gabriel et qu'il l'a rassure un peu. Elle renverse son verre et se fait accompagner aux toilettes. Bien, ça peut lui permettre de souffler.

- Puis-je savoir à qui j'ai l'honneur...?

Le vampire, "jouet" de Kirsten nous parle. Je pioche alors dans les langues que je connais et que j'étudie à l'UMS. Le Russe donc. Et je lui réponds alors dans sa langue natale. Ennemi dit-il ? J'ai envie de faire les présentations. Ne dit-on pas d'être plus proche de ses ennemis ?

"Tobias Valdemar, l'un des chefs de cette organisation. Et je suis Reese Hetson, sa compagne." J'affiche un sourire.

Tobias se permet une petite remarque à l'Auror, sur sa sœur, qui fait mouche. Mais ma tête se tourne vers Liam. Je passe une main dans les cheveux de Tobias. Ça va aller, on va y arriver. Il faut un groupe uni, il n'a pas tord. Tobias doit s'occuper des vampires, Liam et Élisabeth des loups. Il faut se rejoindre que sur les réunions, des debriefing. Il faut donner un rôle à chacun, sinon tout le monde va se tirer dans les pattes.

Je regarde Tobias étrangement quand il me propose de danser. Vraiment ? C'est inattendu. Un sourire s'affiche sur mon visage. "Une princesse veut toujours danser !" Je me lève et on se dirige vers la piste de danse.

Mes yeux brillent. C'est tellement amusant, j'ai envie de rire. On dirait deux adolescents à leur premier bal. Il a quoi ? Des centaines d'années ? Moi je me sens plus à ma place dans ses bras que dans ceux des dizaines d'hommes qui m'ont accompagné pour un bal, Noël, Saint Valentin, fin d'année. Dois-je lui dire ? Non, il irait trouver tout ceux qui ont posé la main sur moi, même celui de mon premier bal à 11 ans.

Y'a un truc que j'ai toujours rêvé de faire. Je grimpe sur ses pieds, je cale ma tête contre son torse et je love mes bras autour de son cou. Je me laisse guider et bercer par ses pas. Mon ventre me permet encore d'être contre lui, en tournant un peu mon dos pour caler ma hanche contre la sienne. Je l'embrasse.

"Est-ce que tu me feras un autre enfant ? Tu sais, c'est chouette d'avoir un frère ou une sœur. J'aime bien être enceinte de toi." Contre toute attente, malgré ce que ça me coûte et ce que j'endure. Boire son sang, me réveiller en pleine nuit par une immense douleur car une de mes côtes s'est brisée. Boire les potions dégueulasses d’Élisabeth, rester à la maison. Heureusement le sang de Tobias soulage mes douleurs, remet mes os en place, cicatrise tout ceux qui se brisent par les mouvements de Thara. Je pense pas à refaire un bébé là tout de suite. Mais je veux qu'il pense à autre chose qu'aux tensions de la soirée. Je veux qu'il sache qu'il a un présent, une famille, quoi qu'il arrive. Et que je ne regrette pas tout ça. Que je suis heureuse et épanouie. Que je l'aime, que je serai toujours là.

"Je suis là moi, et je suis pas un soucis. Si ? Et je sais te détendre." Je me penche à son oreille et lui murmure une chose que lui seul doit entendre, le genre de truc que je lui dis quant on lance un sort de silence dans notre chambre.

On danse sur deux, peut-être trois chansons quand d'un coup mon corps se tend et je descends des pieds de Tobias. La salle semble avoir perdu de sa chaleur. Le son a l'air de s'être suspendu et les gens autour sont...sont pétrifiés. Pas parce qu'ils ont peur, non, parce qu'ils ont reçu un sort de pétrification. Pas tous. Que ceux que je ne connais pas, ceux qui ne sont pas Insurgés. Je me retourne vers le groupe plus dense. Mon cœur s'emballe, je sens que quelque chose ne tourne pas rond. Tobias me garde dans son dos.

J'entends des détonations, des éclairs verts et rouges, des gens tombent au sol, quelques cris et de nouveau le silence. Des gens sont rentrés dans le bar. Je monte sur la pointe des pieds pour voir par dessus l'épaule de Tobias. C'est Samuel. Ma bouche s’entrouvre d'horreur.

"Bonsoir à tous." Je plaque une main sur mes oreilles. J'ai l'impression qu'il est dans ma tête. C'est l'effet d'un amplificateur ?


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 2 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum