Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.
anipassion.com

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Partagez

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptySo raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
Rappel du premier message :

So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

11 avril

Je ne sais pas qui a eu cette brillante idée, de nous réunir pour un verre, hors du QG, encore moins en autorisant ceux qui pourraient être intéressés dans la famille proche. J’ai relayé l’information, laissé un message codé dans l’Insurgent Time pour les membres qui le liraient. Mais c’est une bonne idée. Il y a eu tellement d’événements dramatiques, tant de reculs que trainer au Speluncae est… déprimant. On se perd les uns les autres. Certains... pètent des câbles, d'autres disparaissent. Beaucoup souffrent. Oui, on se perd. On s'est pris des sales coups et tous ne l'encaissent pas bien. Tout change. Samuel n'est plus là. Tobias est en passe de prendre la tête des vampires insurgés. Un loup a fait son apparition... Et ça génère des tensions. Et puis Hermione à Azkaban, arrêtée devant moi. Des membres en convalescence. La désintégration progressive de nos droits. A cause d’Aymen. Et moi, je l’ai embrassé cet imbécile ! Ce… ce… rah !

Il faut que je sorte. Non, en fait, il faut que je me le sorte de la tête. Que j’oublie ce qui s’est passé entre lui et moi. Ce n’est pas possible, ce n’est pas normal. Je déteste tout ce qu’il représente. Alors j’ai enfilé une robe blanche, ma veste en cuir noir, mes bottines. J’ai passé du temps à me maquiller, à mettre mes lèvres en valeur et à donner l’effet que je voulais à ma crinière. J’ai transplané, avant de ranger ma baguette dans l’intérieur de ma veste. Et je me suis rendue au pub retenu pour cette soirée. Une ambiance plus détendue, plus « humaine », qu’au QG, cela ne peut pas nous faire de mal. Et quand je découvre l’enseigne, je me dis que c’est forcément un jeune qui a eu cette idée. Jamais feu Vladimir ou Aamos n’aurait eu pareille idée.

Je pénètre dans le pub, tout un tas d’odeurs me sautent presque littéralement au nez. Surtout des parfums alcoolisés. Quelques personnes sont déjà en train de prendre un apéro bien chargé, mais est-ce que les Insurgés sont là ? Bonne question. Je parcours la pièce du regard. Hum… j’ai bien l’impression d’être la première arrivée. Soit. Je demande un verre de vin blanc au bar et j’avise des tables de billards dans le fond. Ça va me rappeler des souvenirs, j’y jouais souvent quand j’ai fait mon année à New-York. J’attrape une queue et je commence à me concentrer après avoir avalé une gorgée de vin.

Je me demande s’il va y avoir beaucoup de monde. Si ces tables, là, derrière le billard seront désespérément vides ou se rempliront. J’aimerais bien pouvoir écrire une article heureux pour l’Insurgent au moins une fois, qui soit sincère. Parce que des articles dégoulinant de bons sentiments, malheureusement, j’en produis pour la Gazette. Mais je n’en pense pas un mot. Toujours est-il que je pourrai comprendre si personne ne pointe le bout de son nez. Autant d’insurgés réunis au même endroit… Potentiellement un tas de créatures aussi. Créatures… rien que ce mot déjà, c’est dégueulasse.

J’entends la porte qui s’ouvre et je relève la tête pour savoir qui a répondu à l’appel, qui se sent encore uni aux autres, dans une volonté d’avancer tout en n’oubliant pas qu’on a le droit de vivre, pas seulement de nous terrer pour survivre. On a le droit de vivre. D’être heureux. De passer du bon temps. Alors, qui vient de franchir la porte.

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft. Insurgés

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Soirée entre insurgés mais pas que !

Kirsten observait son ancienne protégée avec attention. Elle reconnaissait les marques laissées par Carrow. Blondie avait eut bien de la chance de s'en sortir vivant. La prochaine fois, il ne survivrait pas. Elle y veillerait. Quelque part elle lui avait rendu la monnaie de sa pièce en le laissant pour mort sur le champ de bataille. Elle se raidit brusquement quand il fût question de sa baguette, sa mâchoire se serra involontairement. Elle sentit Volodia se rapprocher d'elle pour la soutenir  sans pour autant la toucher. Son regard se ficha dans celui de la jeune femme.

"Elle vous sera plus utile qu'à moi. Entre mes mains, elle ne sera guère plus qu'une brindille inutile." Répondit Kirsten, ne souhaitant pas remettre la main sur ce qu'elle avait perdu. Sans sa magie sa baguette n'était rien de plus qu'un vulgaire bout de bois. Un rappel constant de sa perte, elle ne tenait pas à s'infliger pareil supplice. Elle ne dit rien à Vladimir suite à sa remarque déplacée. Elle ne se souciait pas du mal que cela pouvait causer, son manque d'empathie l'empêchait de se mettre à la place de la jeune femme. Elle ne pouvait tout simplement pas comprendre ce qu'elle pouvait ressentir.

Elle s'était toujours montrée dure et intransigeante avec elle, ce qu'elle avait subit ne changerait pas ça. Elle n'allait pas la ménager. Elle n'était pas la seule à avoir souffert des agissements de Carrow dans cette pièce. Son regard se porta sur l'humain qui la remercia, Gabriel si sa mémoire était exacte.

"Je ne pouvais pas la laisser mourir." C'est tout ce qu'elle répondit, il n'y avait rien à ajouter à cela. Tout avait été en dehors de son contrôle, de sa logique, cela avait été instinctif. Elle fronça les sourcils en regardant le regard noir de Gabriel envers Volodia. Elle aurait pu défendre son protégé, mais elle ne le fit pas. Il l'avait cherché, il les asticotait sciemment. Quand il demanda son nom à Tobias et que Reese lui répondit à la place, elle se pencha à son oreille.

"Ne joue pas avec le feu avec eux deux, Volodia. Je pense que Tobias aura quelques questions pour toi plus tard." Ajouta t'elle après réflexion, le prévenant d'une éventualité qui lui semblait inéluctable.

Et puis les choses changèrent, des éclairs de lumières et plusieurs se trouvaient pétrifiés. Samuel et ses chiens de gardes. Kirsten renifla, ce gars avait vraiment l'art de faire des arrivées remarquées. Elle n'avait jamais pu le sentir, son don la mettant sans aucun doute très mal à l'aise. Bien que son amitié avec Tobias l'avait poussé à se méfier de l'hybride encore plus. Il s'invitait à une soirée d'insurgés comme-ci il était chez lui. Elle ne supportait pas son sourire arrogant.
 

_________________



Are you shining just for me ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft.
Green  Seth
« So raise your glass if you are wrong in all the right ways »
Mettre les pieds dans le plat... ça pique un peu !
Seth trinqua avec Saoirse à la remarque de la belle brune. Elle lui plaisait vraiment, elle était tout ce qu'il aimait chez une femme. Directe, joueuse et surtout elle savait ce qu'elle voulait. Alors qu'elle allait sans doute reprendre la parole, Seth senti une présence, impression confirmée quand une voix masculine s'adressa à lui directement.

"Seth Green." Répondit l'homme avec haussement de sourcil en regardant le frère de sa belle jouer les gros bras. Il espérait qu'il n'avait pas eut cette air là à l'époque où il essayait de protéger sa sœur. Non parce qu'honnêtement cette manière de bomber le torse comme ça, c'était ridicule. Saoirse était une grande fille, et il doutait qu'elle soit du genre à ne pas faire ce qu'elle avait envie. Il était à peu près sûr que son nom évoquerait les rafleurs avant d’évoquer son métier de Tireur d'élite. Il doutait qu'Amadeus l'apprécie mieux en sachant qu'il était aussi près de sa sœur, alors qu'il passait ses journées à chasser de la créature magique. Et honnêtement, il pouvait comprendre. Sa position était assez inconfortable. Mais il n'allait pas s'empêcher de fréquenter la belle brune pour les beaux yeux des purificateurs. Saoirse envoya son frère baladé, même-ci ce ne sont pas ses paroles mais sa compagne qui le fit déserter le bar.

"Viens, on se tire, ailleurs, ensemble ..." Seth eut un sourire plutôt d'accord avec cette idée. Il devait avouer qu'il avait bien envie d'embrasser la belle brune. Tant qu'à faire sans le grand frère dans les parages, ils n'avaient pas besoin d'un public merci bien. Soudain, ils se trouvaient dehors. Il avait toujours un mal fou avec les transplanages d'escorte, sans parler qu'il avait certainement trop bu pour ses conneries. De fait heureusement qu'il se retrouvait contre un mur. Parce qu'en tombant sur la jeune femme sans le mur, ils auraient finit par terre ! Pas très glamour. Il eut un petit rire à la remarque de sa compagne du soir. Son regard trouva celui de la brune, il portait toujours ce sourie taquin insupportable pour plus d'une personne.

"C'est une invitation ?" Demanda amusé Seth avec son sempiternel sourire taquin. Il avait soufflé ses paroles tout près de la jeune femme. Il aurait pu se décoller d'elle, mais ils n'étaient pas allés dehors pour enfiler des perles... Il se rapprocha d'elle, de ses lèvres tentatrices, il aurait pu résister à son impulsion un peu plus longtemps si il n'avait pas bu autant. Seulement, il avait bu et pas qu'un peu. Il posa donc ses lèvres sur celle de Saoirse. Le baiser se fit rapidement plutôt enflammé. Ils avaient sans doute beaucoup trop joué tous les deux.


_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Samuel Hansen
UMS 1ère Année


18 Avril 2020 - Soirée Insurgés

Je replace une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Pénélope a changé d'apparence pour notre petite descente au bar.

"Je n'arriverai jamais à m'y faire à tes polynectar"

J'ose à peine l'embrasser. Il faut qu'elle dissimule son identité parce qu'elle est officiellement dans le camps adverse. Elle obtient des informations de l'avancé du groupe. Elle a su avant pas mal de monde la division du groupe à l'arriver des Résurgents. Ça a été une opportunité pour moi, j'ai pu mené à bien mes plans.

Petit à petit j'ai récupéré et convaincu des vampires à se lier à ma cause, à savoir quitter les Insurgés, trop pacifistes, pour monter une véritable armée contre le Ministère. Il faut faire tomber des têtes pour être libre, et certains sont d'accord. Nous sommes pour l'instant au bas mots une trentaine. Ce soir je vais rejoindre le bar où ils font une petite sauterie pour faire part de mes convictions et tenter d'attirer d'autres créatures magiques. Il y en a marre de ses lois.

"Tu devrai mettre une veste à toi, parce que l'odeur de cette fille est..." Je fronce mon nez. "C'est pas mon genre !" J'ose tout de même un baiser avant de sourire.

Il est temps de partir. J'ai des vieux amis à revoir.


***


1 semaine avant.

"S'il te plait Sam, arrête ça...j'en peux plus !" Ma sœur sanglote dans mes bras. Je la serre contre moi. Elle est épuisée et je la comprends.

"Chut ça va aller, voilà, chuuut je suis là." Je caresse ses cheveux blonds.

Depuis la Beachy Head je suis obligé d'effacer ses souvenirs récents. Elle n'a pas toléré ma trahison envers Vladimir. Mais il est hors de question qu'elle me fasse faux bond. Je sais qu'elle ne comprend pas tous les enjeux, mais elle finira par comprendre et me suivre sans que j'use de mon don sur elle. Seamus a compris lui. Evens est ma jumelle, il est hors de question que je la laisse aux côtés de Tobias. D'une certaine manière je la tiens prisonnière, c'est vrai. Mais je fais ça pour son bien. Il faut que je la préserve.

"Reste calme, une dernière fois Eve' après tu pourras te reposer..." Je fouille son esprit, et je trouve des informations intéressantes. Une note dans le journal l'Insurgent, Evens me facilite la description, il s'agit donc d'une future soirée Insurgés pour resserrer les rands. Je souris, c'est pas ce soir là qu'ils vont y arriver. Diviser pour mieux régner. Je vais distiller le doute chez ceux présents à la petite sauterie. Et je pourrai voir où en sont Tobias et Élisabeth dans leur gestion de l'organisation. Ont-ils des gens qui leur sont vraiment fidèles ? Sont-ils de bon représentants ? Les gens sont-il las de leur stratégie ?

Je relâche ma sœur. Elle s'endort rapidement sur le canapé. J'ai conscience que ce que je lui fais subir est difficile. Mais je fais ça pour nous, pour elle, pour qu'elle soit libre dans un futur proche. Elle ne peut compter que sur moi. La preuve, son demi-loup qu'elle aime tant, où est-il en ce moment ? Elle me remerciera plus tard, quand elle aura conscience des enjeux et de tout ce que je fais pour elle. Les vampires sont des êtres évolués, ils ne doivent pas être relégué au rand d'animaux qu'on parque. Il est hors de question de vivre une ségrégation éternelle. La vaccination nous tue inévitablement, bien qu'Evens et moi y avons échappé. Une autre seringue pourrait nous être mortelle cette fois.


***


18 Avril 2020 - La soirée

"Tu es prête ?" Je regarde Pénélope enfiler une veste avec son odeur. Je lui tends la main avant de transplaner devant le bar.

J'ai donné rendez-vous à tous les vampires compatissant à ma cause. Certains ont ordre de rentrer déjà dans le bar, de profiter d'un verre ou d'eux, avec leur anciens collègues, d'observer et à mon signal ils doivent pétrifier les gens non Insurgés. Rien de plus facile, je me suis servi du collier que tous portent autour du cou. Pénélope a bossé toute la semaine sur le pendentif en forme de lune pour trouver un sort capable d'une telle prouesse, autant vous dire que la magie noire à aider. Il a suffit d'envoûter par connexion les médaillons, pour protéger du sort de pétrification. Les vampires dans mon camps pourront ainsi lancer le Pétreficus Totalus en masse dans tout le bar. Ceux qui ne portent pas le collier seront HS jusqu'à notre départ et ils ne seront rendu compte de rien.

L'effet de surprise sera notre avantage. J’envoie le signal à mes vampires par une première détonation déterminée à l'avance avec eux. J'avance vers le bar, baguette en main, des sbires de Tobias me reconnaissent mais ils ne sont pas assez rapides et je les clous au sol. Je pousse la porte du bar un sourire narquois sur mes lèvres.  Je porte ma baguette sur ma gorge pour amplifier ma voix, au cas où que les pecnots en train de pisser dans les toilettes m'entendent eux aussi.

"Bonsoir à tous."

Je m'avance et vois que les sorts ont marché. Pas mal de monde réveillé, pas mal de pétrifié. Je repère rapidement mes anciens compagnons. Nos regards s'accrochent. Des vampires, dont ma sœur aux cheveux de geai et aux yeux d'un or majestueux, viennent de chaque côté de moi, baguette pointée vers toute la troupe pour la sécurité. La mienne est toujours contre ma gorge.

"J'espère que vous passez une bonne soirée ? Je suis venu vous rendre une petite visite de courtoisie. J'ai un message à vous faire passer. Je ne resterai pas longtemps."

Mais déjà j'entends des craquements significatifs de transplanage, des peureux, très bien, ça fera le tris, je ne veux pas de lâches dans mon équipe. J'ai vu aussi le petit manège d’Élisabeth. Dommage, je pensais qu'elle avait plus d'honneur que ça. Je vois des nouvelles têtes, qui même si on ne se connait pas, ne semblent pas ravis de me voir. Tant pis.

Ludwig s'avance pour me signifier que je ne suis pas le bienvenu. Sans rire ? Et c'est le plus intelligent du groupe ? J'hausse mes épaules.

"Je me fiche de ça. J'ai besoin de votre attention, et comme je ne viens plus au QG, je me suis dit que j'allais passer à une de vos soirées. Je vous conseille à tous de ne pas faire les malins et baisser vos baguette si vous ne voulez pas un bain de sang. Vos colliers sont ensorcelés, et au moindre mouvement brusque il se pourrait que votre tête tombe à vos pieds. Ça serait fâcheux, vous ne pourriez plus m'entendre. Inutile d'essayer de les enlever, vous n'y arriverez pas. C'est bon ? J'ai votre attention à tous maintenant ?"

Je racle ma gorge.

"Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas venu seul. Certains m'en veulent encore pour la mort de Vladimir, je suis dans le regret de vous dire que je ne m'excuserai pas pour ça. Il avait passé l'âge d'être à la tête d'un groupe. Il a été à l'origine des Insurgés, c'est vrai. Mais regardez où est-ce que ça nous a mené ? Vous êtes planqué ici comme des animaux. Il y a un couvre feu dehors, des vaccins contre nous. Bravo Vladimir, bon boulot. Sauf que monsieur Hopkins lui sirote tranquillement son whisky pur feu dans son somptueux fauteuil au Ministère, et vous, vous vous cachez comme des rats dans un bar miteux. LA FERME LUDWIG ! S'il te plait..." Je gringe des dents et tente de me calmer. Je fusille le vampire du regard, bon sang j'ai dit que je voulais l'attention de tout le monde.

Mon regard se porte sur une revenante. Élisabeth a de nouveau transplané, elle est toute seule cette fois ci. Et elle s'avance droit sur moi et je sens des personnages se tendre derrière elle, mais ça ne l'arrête pas la louve.

"Sort d'ici Samuel, ou je te jure que cette histoire se terminera mal." Je souris.

"Tu n'étais pas là tout à l'heure, tu t'obstines à protéger l'humaine de Tobias. C'est pathétique. Viens que je te montre ce que tu as loupé." Et avant qu'elle ne réagisse je lance ma baguette dans sa direction et je lui projette mentalement mon discours, mais alors que j'aurai voulu fouiller un peu plus dans sa tête, on se place devant elle, coupant tout don possible. Je fais la moue et ricane quand je vois ce qui se passe. Ludwig et un autre occlumens font barrage à ma légilimencie.

"Gabriel, ravie de voir que tu es en pleine forme." Je cherche dans la salle et tombe sur elle. Lena. Je ne dissimule pas mon sourire.

"Maintenant qu'Eli a fermé sa grande gueule, je vais pouvoir vous expliquer pourquoi je suis ici ?! Ou quelqu'un a encore une objection ?"


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

La soirée se résumait à pleins de tensions dont j'ignorais l'origine. Pourquoi étais-je là déjà ? Ah oui Victoire m'avait invité pour que je fasse en quelques sortes la connaissance du clan des insurgés. Sachant que le directeur de Poudlard n'était pas au courant que j'étais ici en pleine nuit et ne devait en aucun cas le savoir car j'étais une créature magique. De plus mon ex petit ami ou mon meilleur ami, je ne sais plus comment le désigner, avait lui aussi été invité par Vic et j'étais mal à l'aise face à lui. Ma sœur n'étant bien sur pas au courant de notre " rupture ". Voilà à quoi se résumait également cette soirée.... Alors que j'allais chercher la boisson pour Alex et moi voilà ce qui me passait par la tête, lorsque je revins à lui et dit ce que je pensais il me répondit :

"Je comprends. Je connais personne de toute façon, je vois pas avec qui d'autre je pourrais rester. Je ne sais pas quelle doxy a piqué Victoire pour nous amener ici. Et puis tu restes ma meilleure amie, je ne vais pas juste t'ignorer parce qu'on s'est disputé."

Il évitait mon regard et je faisais de même sans m'en rendre vraiment compte. Tout cela était vraiment gênant. Sur un point il n'avait pas tort, je ne comprenais pas très bien pourquoi Victoire nous avait emmenés ici, tout le monde semblait se disputer et je ne comprenais pas pourquoi. Mais Alex soulevât un point important juste après, nous étions meilleurs amis avant d'être petits amis et cela était débile de nous ignorer pour ça et pourtant c'est ce que nous avions fait. C'était vraiment compliqué, je savais que sortir avec lui compliqueraient les choses mais je l'aimais tellement sans m'en rendre compte que je ne regrettais finalement rien. Mais aujourd'hui je ne savais pas où nous en étions.

Je pris, au bout d'un moment, la parole et demanda à Alex pour parler d'autre chose :


- Sinon, les cours se passent bien ? J'ai appris pour votre noël avec Josh, je sais que nous nous sommes pas trop parlé mais je tenais à te dire que ....

Que quoi Dom' ? Tu es là pour lui si besoin ? Mais tu n'as été là pour le réconforter après les vacances, vous avez eut une dispute stupide à cause de toi juste avant cet évènement et tu ne lui en a toujours pas parlé ! Tu es sa meilleure amie, oui mais vu comment tu l'as laissé, crois-tu vraiment qu'il va te pardonner si facilement et croire que tu es là pour lui ?! C'était la voix de la raison qui me parlait et je savais pertinemment qu'elle avait raison et pourtant j'aurais voulu dire à Alex que j'étais là pour lui mais ça n'aurait été que mensonge et hypocrisie de ma part. Je commençais vraiment à croire que tout était détruit entre nous, notre amitié comme notre amour.
Je gardais alors le silence, laissant la phrase en suspens, ne pouvant la terminer... Vic nous interrompa à ce moment là, me disant qu'il fallait qu'on parle. Je savais très bien de quoi elle voulait parler mais moi je n'en avais aucune envie. Elle comprit à ma tête que ce n'était pas le moment. Puis une personne entra et tout le monde se pétrifia, littéralement. Je ne compris pas ce qui se passait, le jeune homme nous dissuada de tenter quoi que ce soit. Je ne comprenais pas ce qu'il voulait mais il avait intérêt à se dépêcher je ne supportais pas être pétrifier de la sorte.
codage by Wiise

_________________



  "Les écrivains n'inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce" - Audren.

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz










 ❝So raise your glass if you are wrong in all the right ways❞
11 avril 2020



Shani rit à la manière dont Kolia essayait de se justifier, par rapport à ce qu'il pensait de ses cheveux. Ils changèrent de sujet en observant les deux professeurs.

- Je ne suis pas sûre non plus d'avoir envie de les saluer... ça serait bizarre, non ?


Shani faillit s'étrangler avec son cocktail lorsque Kolia nota la proximité qu'il y avait entre Hakar et Porskoff. Il était vrai qu'ils agissaient étrangement et que le professeur de langues semblait avoir changé depuis quelques temps.

- J'en sais rien, mais ça serait plutôt drôle !

Shani avait plutôt du mal à imaginer ces deux-là ensemble, mais après tout, pourquoi pas ? Elle lança un nouveau regard vers Tobias et Seamus. La tension semblait toujours être à son comble. Elle soupira, presque exaspérée par la situation. Heureusement qu'ils étaient censés être là pour passer un bon moment ! La blonde tourna son regard vers Riley Kane, avec un air presque désespéré. Elle proposa une partie de billard, idée à laquelle Shani s'accrocha comme s'il s'agissait d'une bouée de sauvetage.

- Une partie de billard ! répéta-t-elle d'une voix trop aiguë trahissant son malaise. Allons-y, je vais chercher Gabriel !

Shani finit son verre et arriva en quelques enjambées devant Gabriel, en pleine discussion avec Wolfgang.

- Gab ! Il faut que tu viennes, on se fait une partie de billard avec Ludwig, Riley et Kolia ! annonça fièrement la blonde en attrapant fermement le bras de son colocataire.

Elle ne semblait pas consciente d'avoir coupé court à une discussion désagréable et que les deux protagonistes paraissent quelques peu tendus - l'alcool lui montait à la tête rapidement. Gabriel la suivit donc volontairement, presque trop heureux d'avoir une distraction. Comme à son habitude, Gabriel était charmant et amical, notamment avec Kolia. Shani sourit à pleine dent.

- Je n'arrête pas de lui dire de venir ! Et puis maintenant, à nous quatre, ça sera encore plus agréable !

Shani se sentit un peu coupable pour Evens, qui était donc maintenant la seule célibataire de la colocation. Il faudrait qu'elle lui trouve quelqu'un, sinon, elle se sentirait mal pour elle, qui serait seule entre deux couples.
Gabriel demanda ensuite s'ils savaient jouer. Le regard de Shani se perdit sur le billard. Ah, oui, elle n'avait pas songé à ce détail. Elle se tourna vers Kolia, un sourcil arqué. Il n'en fallait pas plus pour qu'il comprenne son embarras et lui explique rapidement les règles tandis que Lena revenait vers eux. Le jeu commença et chacun s'amusait. Shani avait manqué d'éborgner au moins deux des convives avec la queue de billard tant elle était maladroite, mais elle réussit néanmoins à jouer plus ou moins correctement. Elle était en train de se concentrer sur son prochain coup lorsque... Samuel entra.

Shani n'avait plus eu de ces nouvelles depuis un certain temps, et pour cause: Samuel avait trahi les Insurgés en tuant Vladimir, le leader. Shani n'était pas là lorsque cela c'était produit, mais tout le monde s'accordait à dire la même chose: Samuel avait arraché sa tête. Chaque fois que Shani y pensait, elle avait des hauts-le-cœur. Elle n'imaginait pas Samuel être capable de telles choses. Il était son ami, elle lui avait fait confiance jusque là... Elle n'arrivait pas à y croire. Mais pourtant, vu les réactions des autres, elle devait se rendre à l'évidence: Samuel et eux ne faisaient plus partie du même camp. Tout le monde s'était raidit et Ludwig avança vers lui. Samuel lança un discours sur une voix que Shani ne lui connaissait pas. Ses mots étaient durs, empreints de violence. Evens se tenait à côté de lui, mais ne semblait remarquer personne... pas même Shani, qui pourtant, chercha à attirer son attention un instant avant de se résigner devant son air vide.

La future Vétomage en avait des frissons. Elle se serra contre Kolia et n'osait plus rien dire. Son regard était fixé sur le visage de Samuel. Avait-il perdu la tête ? Elle avait envie d'attirer son attention, de lui dire qu'il n'était pas une mauvaise personne. Elle savait qu'il était Legilimens, peut-être pouvait-il l'entendre ? Shani se concentrait, essayant d'envoyer des bonnes ondes à Samuel, à... son ami. C'était peut-être stupide, mais c'était toujours ça. Elle n'était de toute façon pas capable de faire grand chose d'autre tant la peur la paralysait. La tension était à nouveau palpable dans l'assemblée.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Wazlib le Ven 19 Mai - 16:59, édité 1 fois

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft. Erskine & des Insurgés
Londres - 11 avril 2020

So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Evidemment, Erskine rebondit aux provocations de Jon. Et il en rajoutait. C'était couru d'avance. Jon aurait habituellement eu le réflexe de reculer en voyant Erskine s'avancer vers lui, mais ils avaient passés tellement de temps étriqués dans cette foutue cage qu'il serait ridicule de la part de Jon de chercher à tout prix à s'éloigner de lui. Il repoussa cependant la main que Erskine posa sur sa cuisse - fallait peut-être pas déconner non plus. Ils trinquèrent et Jon secoua la tête.

- Par la barbe de Dumbledore, je jure que tu es un grand malade. J'espère qu'on te l'a déjà dit.

Jon bût son verre d'une traite alors que Erskine se leva... et se dirigea vers la scène. Jon le sentait mal, très mal. Il voulut l'appeler, l'empêcher d'avancer, mais le temps qu'il réagisse, Erskine s'était déjà emparé du micro. Oh bordel, ça allait être gênant, il le savait déjà... Il sentit le rouge lui monter aux joues alors que des gens les sifflaient. Oh, s'ils s'imaginaient vraiment que Erskine et Jon pouvaient être un couple, c'était qu'ils étaient vraiment particulièrement stupides ! Jon n'était clairement pas de ce bord là, et quand bien même, Erskine était la personne la plus insupportable qui lui ait été donné de côtoyer. Bon, il fallait admettre qu'il savait chanter, le con. Si la situation n'avait pas été aussi gênante, Jon aurait peut-être pu apprécier l'instant. Mais il commanda un autre verre qu'il bût tout aussi vite, espérant que le morceau s'achèverait rapidement. La fin arriva et Erskine revint vers Jon, un sourire jusqu'aux oreilles.

- T'es fier de toi ?!

Les gens continuaient à les regarder avec un sourire moqueur. Jon leur lança un regard noir qui les fit se détourner d'eux.

- Bon, si je te paye à boire, t'arrête de nous foutre la honte ?

Jon se retourna afin de chercher un serveur du regard. A l'autre bout du bar, des gens paraissaient être en train de s'engueuler.

- Pfff, c'est incroyable comme il y en a qui sont pas capables de se tenir tranquilles, grommela Jon.

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Elisabeth Hiilo
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Bar de Londres

« Quels membres ont quitté l'organisation ou ne répondent plus à l'appel ? Il faut qu'on sache où ils sont. »
"Et bien je n'étais pas sûre. Pendant deux semaines j'étais hors service, et à mon "réveil" j'ai remarqué ça, mais je n'en suis pas sûre. Je pensais me faire des idées, mais ce soir, en regardant tout le monde il manque des gens. Bien sûr, je sais que ça ne veut rien dire, tout le monde n'est pas venu. Mais au QG certains habitués ne sont plus là. Majoritairement des vampires, j'ai un très mauvais présentiment."

Je regarde l'ensemble du bar. Je ne veux pas faire de prédiction ou des supositions tirées par les cheveux, je ne sais pas vraiment ce qui se passe, donc je n'en dis pas plus.

"Je me fais peut-être juste des idées, il faudrait que je puisse parler à Tobias ou Ludwig pour confirmer. Mais...je ne sais pas si je suis prête. En fait, je ne sais pas si eux sont prêts."

Je souris à Liam, puis à Seamus. Je pense que les deux savent et peuvent comprendre ce que je veux dire. Ça n'a pas été évident pour mes frères et moi. Je les ai repoussé violemment pendant deux semaines, j'ai dit des choses que je leur ai pardonné il y a bien des années maintenant. Ça a été une véritable épreuve pour nous trois, mais aussi pour Manen et Liam, et mes amis, que je ne reconnaissais pas plus, et les Insurgés qui ont du se sentir seuls et perdus.

Je souris tendrement à Liam. J'ai de la chance d'être tombée sur lui. C'est inespéré d'être avec quelqu'un comme lui. Je hoche la tête et réceptionne son baiser avec plaisir. Je me retourne vers Seamus.

"C'est quelqu'un de bien. Tu le verrai avec Manen... Elle l'adore." Ce n'est pas Seamus qui dira le contraire, il ne supportait pas Henry. Liam fait un bien meilleur père, même s'il n'est pas le géniteur. On sait tous que faire un enfant ne signifie pas être un père. Je tourne ma tête vers Liam, le suivant dans ses mouvements, il s'avance vers Victoire au bar. Je lance un regard amusé à Seamus.

"Ça va toi et Victoire ? Jeunes parents, qui l'eut cru, pour toi et pour moi. C'est fou ce qu'un petit être peut changer nos vies. Je me doute que devenir vampire a du cruellement te bouleverser, mais je sais que David aura un bon père." Je tourne un regard malicieux sur lui et lui donne un coup de poing dans l'épaule.

"Puis maintenant tu as des supers pouvoirs pour les protéger tous les deux ! Monsieur est immortel ! Rien que ça !" Je lâche un rire. Je profite de regarder un peu autour de moi et je tombe sur Ludwig et Tobias, qui mènent une vie presque normale dans le bar. Je souris tendrement avant de me tourner de nouveau vers Seamus.

"A ton avis, qui vais-je voir en premier ? Lud' ou Tobias ?" Je soupire. La remarque de Seamus me fait rire aux éclats avant que mon corps ne frissonne. Mes yeux s’écarquillent sur ceux de Seamus, on sent tous les deux quelques choses. Un truc se passe. Et bientôt on a la réponse.

Des corps se figent à droite et à gauche du bar. Des détonations à l'extérieur. Je me redresse et comprends vite qui sont les personnes figées. Des non Insurgés. Je regarde Riley et je transplane à côté d'elle.

"Je la ramène !" Dis-je simplement à Ludwig avant de saisir son bras. J'ai mal au cœur de la voir comme ça. Je ne perds pas une seconde pour transplaner à côté de Tobias et Reese avec Riley tétanisée. Et je le vois. Samuel. Ma bouche se décroche, mais bon sang qu'est-ce qu'il fait.

"J'espère que vous passez une bonne soirée ? Je suis venu vous rendre une petite visite de courtoisie. J'ai un message à vous faire passer. Je ne resterai pas longtemps."

Je regarde Tobias et attrape le bras de Reese. "Qu'est-ce que tu fais, non Elisabeth ! On rentre tous !" S'agite la future maman. "Je vous ramène, tu dépétrifiras Riley et vous foncerez dans la zone sécurisée, vous n'en sortirez pas le temps qu'un de nous trois venions vous chercher. On va revenir Reese !" Tobias partage l'idée et lance un regard autoritaire à la mère de sa fille. Et avant qu'elle n'ouvre plus sa bouche je transplane avec elles.

J'arrive chez les Valdemar. Reese s'inquiète, son cœur s'emballe. Finalement il vaut mieux que Riley s'en occupe. J'annule le sortilège et elle revient à elle. "Est-ce que ça va ? Tu prendras du chocolat OK ? Je t'explique rapidement. Samuel a débarqué dans le bar, lui ou d'autres ont pétrifié apparemment ceux qui..." Je porte la main autour de mon cou. "Les non insurgés. Je vous ai ramené à la maison pour que vous vous mettiez en sécurité. Reese panique et je pense que tu peux la gérer. Enfermez-vous, on reviendra vous chercher." J'attrape le visage de Reese avec mes deux mains. "Je t'interdis d'accoucher maintenant, parce que je vais être super occupée ma chérie, alors tu serres les cuisses et tu te calmes, c'est compris ?" Je me tourne vers Riley. "Ça va aller, il faut que j'y retourne !" Je leur lance un dernier regard et je transplane dans la salle.

A peine ai-je les pieds au sol que la rage me consume immédiatement. Quel petit crevard. Je n'ai plus peur de lui, ma louve bouillone dans chacune de mes cellules. Je m'avance directement vers lui, voyant Liam et Tobias s'inquiétaient, mais y'en a marre de son petit jeu !

"Sort d'ici Samuel, ou je te jure que cette histoire se terminera mal." Cet abruti me sourit. Je ne suis plus qu'à quelques mètres de lui. Je garde une distance raisonnable, mais je suis à ça de lui sauter à la gorge. Je sens mes poils se hérissaient, la louve ne demande qu'à bondir.

"Tu n'étais pas là tout à l'heure, tu t'obstines à protéger l'humaine de Tobias. C'est pathétique." C'est lui qui est pathétique. C'est... "Viens que je te montre ce que tu as loupé"

Et avant que je réagisse, il est déjà dans ma tête, cette sensation est désagréable, mais je la connais, ce n'est pas la première fois qu'il s’immisce comme ça dans ma tête. Quand on était à Durmstrang, il restait avec moi les nuits de pleine lune, et il me parlait comme ça. Déjà il était un grand légilimens et je sais que j'ai participé à ce qu'il s’entraîne comme ça. Est-ce que je le regrette maintenant ? Un peu, mais je ne pouvais pas savoir qu'il allait devenir si...monstrueux.

J'entends tout ce qu'il s'est dit précédemment. Je reporte une main à mon cou. Il a osé ensorcelé les colliers ? Je prends tout dans la tête, c'est violent. Ma bouche s'ouvre et se referme. Il vient diviser les Insurgés. Mes doutes étaient réels, Samuel tramait quelque chose dans l'ombre. C'est lui qui récupère les Insurgés. Mais que cherche-t-il à faire ? Je sens qu'il arrête et qu'il tente d’apercevoir des souvenirs. Il remonte jusqu'au début de la soiré et j'essaie de le chasser de là. Gabriel et Ludwig arrivent en même temps, se plaçant devant moi et coupant Samuel dans son élan. Je sens la main de Liam sur mon bras. Mon visage est marqué par l'horreur.

"Maintenant qu'Eli a fermé sa grande gueule, je vais pouvoir vous expliquer pourquoi je suis ici ?! Ou quelqu'un a encore une objection ?"

Je supplie du regard Liam de ne pas intervenir, il faut le laisser parler, il faut voir ce qu'il a à dire, ensuite on agira. Comment ? Je ne sais pas, il lui suffirait de tous nous couper la tête. Je regarde Evens à côté de lui. Que lui a-t-il fait ? Elle a l'air...hypnotisée. Elle a le regard vague, la peau encore plus pâle. Est-elle sous l'emprise d'un sort ?

"Bien. Merci. Comme j'essayais de le dire tout à l'heure, le temps des Insurgés est révolu. C'est plus le temps de s'indigner, de s'insurger. Non, c'est le moment de lutter, de passer à l'action. Fini les petites réunions toutes les semaines pour faire le point sur une situation désastreuse qui ne change pas. C'est pas des gens révoltés qu'il faut, c'est des guerriers. Des soldats. Tous ici vous avez une particularité, un don, une prédisposition pour vous battre. Et il faut s'en servir !"

Son regard se tourne vers Lena notamment et...Shani.

"Même toi chère collègue. Oui, oui je sais que je suis bon. C'est pour le bien de tous que je suis ici. Regarde toi Shani, tu as des prédispositions pour rassurer et apaiser les troupes, les soldats, en toute circonstance. Ta place est avec moi, pour cette lutte." Il se retourne vers tous, prenant une voix plus sombre, plus forte.

"Vous tous avez la force pour lutter contre ces Lois. Mais vous vous y prenez de la mauvaise manière. C'est eux les faibles. Ils n'ont rien, ils sont jaloux de nos prédispositions, ils font de l'obscurantisme. On vit une période de persécution et ségrégation. Combien de temps allez-vous supporter ça ? Depuis quand c'est à nous de nous plier à un couvre feu ? La majorité d'entre nous sommes des êtres de la nuit. Depuis quand on devrait vivre à leur rythme ? Chasser ne vous manque pas ? C'est à eux de rentrer chez eux à 20h s'ils ne veulent pas nous croiser ! Il faut se battre maintenant, il faut arrêter de ne faire que s'indigner. J'ai déjà des partisans qui ont pris conscience de l'urgence de la situation. Aujourd'hui...je vous appelle, mes amis, mes frères...à faire une armée et à saisir le Ministère pour faire tomber Hopkins, avant qu'il ne trouve l'arme ultime pour nous détruire tous. Les vaccins ne seront rien car il aura trouvé ce qu'il cherche."

Il balaye la salle des yeux et fini son tour sur moi. Son regard est perçant. Je sens alors d'autres Insurgés s'avancer à mes côtés. Notamment Amadeus. Je sens les loups venir un à un à autour de moi. Je sais ce qu'ils font, ils prennent partis, ils sont de mon côté et revendique que je parle certainement. Je vois un peu le même manège autour de Tobias qui a été rejoint par Ludwig. Nous avons chacun un Occlumens à nos côtés pour nous protéger des pénétrations mentales de Samuel.

"Mes amis ? Mes frères ? C'est ce que tu dis ? Mes frères ? Vraiment ? Tu veux diviser les rands. Mais on est pas seulement des Insurgés Samuel. On est une famille. Une meute, un clan. Tu sais ce que s'est Samuel ? Une famille c'est des gens qui s'entraident et se font confiance mutuellement. Une famille, ça n'arrache pas la tête de ses membres, ça ne menace pas de mort sa sœur, ça n’essaie pas de tuer son frère, ni même la femme et l'enfant de son frère. Une famille c'est pour se protéger les uns des autres. Qu'est-ce que tu as fais à Evens, ton propre sang, ta jumelle, elle n'est plus que l'ombre d'elle même. C'est ça que vous voulez ?" Dis-je aux vampires qui sont du côté de Samuel.

"Vous voulez d'une personne qui à la mointre occasion usera de son si précieux petit don pour vous pervertir et vous ralier à sa cause ? Qui vous dit qu'il ne vous a pas déjà tourné la tête ? Méfiez-vous des gens qui trahissent leur famille."

Je me décale un peu pour passer devant les gens qui me protègent. Ils sont mes protégés, c'est à moi de faire ça.

"Je n'ai abandonné aucun d'entre vous. Toi Thymus, quand tu as eu le bras arraché, je t'ai pas lâché de la nuit. Et toi Full, un pieu dans le cœur et tu es toujours là. Je me suis battue à vos côtés ! Je vous ai tous soigner ! J'ai gagné et perdu comme vous. Et que faisait Samuel pendant qu'on se battait tous ? Il arrachait la tête d'un membre de sa famille. VOTRE famille. Il ne sera pas étonnant qu'il en fasse de même avec vous tous si vous ne lui obéissez pas, ou si vous devenez...obsolète. C'est ce que tu disais Samuel, n'est-ce pas ?"

Je me tourne dos à Samuel pour faire face à ma meute. Mon clan, ma famille, mes amis.

"Je ne vous empêcherai pas d'aller avec lui si c'est votre choix. Vous savez qui vous êtes et qui vous voulez être. Bien sûr qu'il faut lutter. Bien sûr qu'il faut se battre. Personne ne veut rester dans cette situation, moi la première. Je veux la liberté pour tous. Mais vous avez vu le Quai de la Tamise, La Manoir, La Beachy Head ? Il faut un plan, il faut réfléchir à tout ça. On ne peut pas rentrer dans le tas et faire sauter des têtes. On tue Doug Hopkins et après ? On sème la terreur ? C'est quoi le plan ? Devenir plus cruel qu'eux ? Tuer les sorciers sans pouvoir ? Les moldus tant qu'on y est ? On ne sait pas même pas ce que cherche le Ministre, on pourrait trouver quoi avant d'aller tous à la mort. C'est à vous de décider."

Je vois alors Parkinson s'avancer et prendre la parole.

"Je suis Auror. Je connais le Ministère. Je peux être un atout pour cette lutte. Mais je me battrai aux côtés d'Elisabeth. Pas à côtés d'un traitre. Les mages noirs je les connais et je les combats au quotidien Samuel, et tu es pervertis pas la magie noire. Tu te trompes de chemin."


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Mon regard se perdit un instant sur Tobias et Reese qui dansaient, oubliant le début de la soirée désastreuse. J'eus un petit sourire car, même si le vampire m'insupportait, j'étais heureuse que mon amie ait trouvé le bonheur qu'elle cherchait en arrivant au Royaume-Uni. « Si je comprends bien, tu n'est pas qu'une sorcière ... » Je tournais la tête vers la voix qui venait de s'adresser à moi. Hum, c'était ce gars qui était resté avec Elisabeth un peu toute la soirée. Je le laissais prendre place à côté de moi, écoutant ce qu'il avait à me dire. Il était impressionnant et légèrement intimidant mais je n'en montrais rien. Wolfgang m'avait eu expliqué que les loups donnaient parfois cet effet, tout particulièrement les Alphas. Je lâchai un petit sourire, bras croisés et répondis : "Je n'ai aucune leçon à donner. Seulement je pense que se déchirer ainsi alors qu'une guerre plus importante fait rage au-dehors est totalement idiot." Je marquais une pause avant de jeter un coup d'oeil circulaire aux Insurgés présents. "Ce qui leur faudrait à tous, c'est un leader capable de tous les rassembler, un leader qui réveillerait leur conscience et les ramènerait à la raison. Parfois, les paroles ont bien plus de pouvoirs qu'on ne pourrait le penser." La jalousie, la rancoeur pouvait séparer les meilleures organisations et conduire à leur perte. Pourtant, si nous voulions gagner cette guerre, il nous fallait plus que jamais nous unir.

J'allais reprendre la parole pour citer mes parents et ce que le reste de ma famille avait accompli dans la bataille contre Lord Voldemort, quand un violent souffle d'air me fit frissonner. Et puis, tout d'un coup, des détonations et des éclairs fusèrent et je n'eus pas le temps de réagir, sortir ma baguette. Les lumières dans le bar se rallumèrent doucement, grésillant. Je cherchais Dominique du regard et la trouvais toujours au bar avec Alex, tous deux pétrifiés. Plusieurs autres personnes l'étaient et d'autres jonchés le sol au fur et à mesure que des pas s'approchaient : Samuel. Machinalement, je me levais pour me diriger vers Seamus, près du billard. Ils étaient meilleurs amis, Sam n'oserait pas s'attaquer à lui, du moins je l'espérais. Mais sa petite mise en scène ne présageait rien de bon.

Sourire aux lèvres, il amplifia sa voix afin de parfaire sa venue. Des sorciers se postèrent alors à ses côtés. Des sorciers qui étaient avec nous dans le bar depuis le début. Que faisaient-ils là, à se poster tous comme de bons soldats ? Nous espionnaient-ils ? Qu'avaient-ils appris ? Du coin de l'oeil, je vis Elisabeth transplaner avec certaines personnes alors que je me raccrochais au bras de Seamus, ne sachant pas trop bien si je me tenais à me rassurer en le gardant près de moi, ou si je tentais de l'empêcher d'intervenir. Tour à tour, Ludwig et Elisabeth qui était revenue prirent la parole, espérant faire vite dégager Samuel avec leurs pauvres menaces. Je sortais discrètement ma baguette, prête à intervenir dès lors que les hostilités éclateraient. Moi qui, quelques instants plus tôt, pensait ne jamais intégrer les Insurgés, voilà que je me retrouvais en plein coeur d'une bataille qui pourrait bien mal tourner. Colliers ? Je touchais le mien. Seamus me l'avait offert quelques jours auparavant car, même si je ne faisais pas officiellement partie des Insurgés, il voulait que je sois désormais tenue au courant de tout ce qui se passerait. Une autre preuve pour me montrer qu'il avait changé et qu'il était prêt à faire mieux.

Samuel avait bien préparé son discours, choisissant soigneusement ses mots pour nous faire rejoindre sa lutte. Je jetais un coup d'oeil à Liam. Exactement ce que je lui expliquais tout à l'heure. Sam avait plus vite compris. "Vous tous avez la force pour lutter contre ces Lois. Mais vous vous y prenez de la mauvaise manière. C'est eux les faibles. Ils n'ont rien, ils sont jaloux de nos prédispositions, ils font de l'obscurantisme. On vit une période de persécution et ségrégation. Combien de temps allez-vous supporter ça ? Depuis quand c'est à nous de nous plier à un couvre feu ? La majorité d'entre nous sommes des êtres de la nuit. Depuis quand on devrait vivre à leur rythme ? Chasser ne vous manque pas ? C'est à eux de rentrer chez eux à 20h s'ils ne veulent pas nous croiser ! Il faut se battre maintenant, il faut arrêter de ne faire que s'indigner. J'ai déjà des partisans qui ont pris conscience de l'urgence de la situation. Aujourd'hui...je vous appelle, mes amis, mes frères...à faire une armée et à saisir le Ministère pour faire tomber Hopkins, avant qu'il ne trouve l'arme ultime pour nous détruire tous. Les vaccins ne seront rien car il aura trouvé ce qu'il cherche."

Son regard balaya les personnes ici rassemblées mais ce fut au tour d'Elisabeth de prendre la parole. Même si je l'avais un temps jalousé et déprécié, je devais avouer que ce soir elle se montrait très impressionnante. "Je n'ai abandonné aucun d'entre vous. Toi Thymus, quand tu as eu le bras arraché, je t'ai pas lâché de la nuit. Et toi Full, un pieu dans le cœur et tu es toujours là. Je me suis battue à vos côtés ! Je vous ai tous soigner ! J'ai gagné et perdu comme vous. Et que faisait Samuel pendant qu'on se battait tous ? Il arrachait la tête d'un membre de sa famille. VOTRE famille. Il ne sera pas étonnant qu'il en fasse de même avec vous tous si vous ne lui obéissez pas, ou si vous devenez...obsolète. C'est ce que tu disais Samuel, n'est-ce pas ?" Elle se tourna face à nous tous, rassembler et je vis Wolfgang s'avancer vers elle. Il prenait position, et se trouvait aux côtés d'Elisabeth. Je souris et hochais la tête. Je pris la parole, ne pouvant contenir tout ce qui voulait sortir depuis que cet idiot était rentré. Pour une fois que j'avais une bonne raison de me mettre en colère contre lui : "Tu ne trouveras personne ici qui voudra te rejoindre Samuel. Abandonne ton projet." Son regard se reporta sur moi et je sentis qu'il n'allait surement pas laisser cette occasion en or pour me rabaisser une nouvelle fois. Dire que j'avais été son professeur et que je lui avais enseigné toutes ces Métamorphoses ...     
codage by Wiise

_________________

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Erskine s'en donnait à coeur joie sur scène. Il aimait avoir l'attention sur lui et il ne chantait pas si mal que ça. Il y avait longtemps qu'il ne s'était pas amusé ainsi. A vrai dire, il ne s'amusait jamais, et ce depuis très longtemps. Il avait perdu son innocence depuis plusieurs années déjà et mise à part ses petites blagues et ses sourires narquois, il ne prenait jamais rien à la légère. "T'es fier de toi ?!", s'écria Jon. Erskine mima un baiser et lui demanda : "Pas toi mon chou ?" Il semblait réellement mal à l'aise et proposa un verre. "Ah ! Là je ne dis pas non !" Il sourit et lança une grande tape dans le dos de Greene alors qu'il commentait des personnes en train de se prendre la tête. Erskine leva les yeux au ciel. "Tant qu'ils ne ruinent pas notre soirée !"

Un peu vite dit peut-être. Des détonations se firent entendre et Erskine n'eut que le temps de se redresser et de saisir sa baguette qu'il fut immédiatement pétrifié. Comment pouvait-il s'être fait avoir de la sorte ?! Du coin des yeux, la seule partie qu'il pouvait bouger, il vit que Jon se retrouvait dans le même cas que lui. Et tout autour d'eux, le barman également, les gens étaient pétrifiés. Seul le groupe qu'avait remarqué Jon s'agiter encore. Erskine plissa les yeux et entendit une voix amplifiée. Des Insurgés. Des vampires, des loup-garous, ... Il y en avait plein. Que faisaient-ils dans les rues à cette heure-là ? Erskine ne pouvait plus bouger pourtant il devait prévenir leurs équipes. Il tourna les yeux vers Jon espérant peut-être que son collègue aurait une idée de génie, sinon Erskine devrait faire une nouvelle fois avec les moyens du bord.     
codage by Wiise

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Seamus McGregor
Garde-chasse de Poudlard / Vampire / Insurgé


So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Londres, Samedi 11 avril 2020 

Je grimace en entendant la réponse d’Eli. Elle est sérieuse ? Y’a vraiment personne de mieux placé pour nous filer ces infos que cette boule de poil en chaleur ? « Sa meute ». Je grince des dents, plus le temps passe, plus les rangs des insurgés gonflent, plus je remarque comme les loups agissent de plus en plus de façon animale. Meute, alpha, beta, c’est quoi toutes ces conneries ? On est avant tout des sorciers ! C’est comme si les créatures ne se définissaient plus que comme ça… Je refuse que le vampirisme définisse tout mon être, c’est une part de ma personnalité, ce n’est pas qui je suis. Sam m’expliquait que c’était une façon de ne faire qu’un avec la créature, qu’ils se sentaient plus en paix en écoutant leurs pulsions, leurs instincts. Mais tout cela ne me rassure pas.

« Il fera pas de vague. Mais je fermerai les yeux si tu lui en colle une. »

J’ai un léger rire à la remarque du nouveau compagnon d’Eli.

« Crois-moi, je ne manquerai pas cette opportunité... »

Mais la louve est inquiète, ça se sent dans son ton, dans sa façon de jeter des coups d’œil circulaires. Elle est sur le qui-vive, comme si tout pouvait déraper à tout moment.

« Et...on manque d'effectif, un truc se trame. Des Insurgés désertent, disparaissent. »

J’arque un sourcil et croise le regard de Liam. Je n’étais pas au courant. Et en effet, ce n’est pas rassurant. Ont-ils été capturé par les Purificateurs ? Ont-ils pris la fuite ? Ne voyant pas d’issue à cette escalade des hostilités ? Eli appuie le fait que ce sont majoritairement des vampires et je ne peux m’empêcher de tressaillir, j’ai un mauvais pressentiment. L’image de mon meilleur ami s’impose dans mon esprit, et je fais tout mon possible pour écarter cette pensée avant qu’un des légilimens du coin ne capte quelque chose.

Le loup ne s’embarrasse pas de ma présence pour être affectueux avec la jeune femme et termine même sa tirade par un baiser, juste devant ma gueule, accompagné d’un regard de mise en garde. Je secoue la tête en souriant, amusé par ce comportement possessif. Eli et moi, c’est de l’histoire ancienne, c’était il y a plus d’un an, il n’a rien à craindre de ma part… Je fronce les sourcils vers la jeune femme, lui demandant silencieusement quel était le problème de son chien de garde.

« C'est quelqu'un de bien. Tu le verrais avec Manen... Elle l'adore. »

Je ris doucement.

« Les bébés aiment tout le monde, ça ne veut rien dire… David ‘adore’ Parkinson d’après Vic. Je pense juste qu’il arrive à maintenir le biberon à la bonne température et c’est juste suffisant pour satisfaire un bambin. Il l’aura oublié en 2/2… »

Je suis son regard des yeux, Liam part justement en direction de la vélane. Bas les pattes, touffu !

« Ça va toi et Victoire ? Jeunes parents, qui l'eut cru, pour toi et pour moi. C'est fou ce qu'un petit être peut changer nos vies. Je me doute que devenir vampire a dû cruellement te bouleverser, mais je sais que David aura un bon père. »

J’hoche la tête, distraitement à ses paroles. Elle a raison sur toute la ligne.

« Yep, la fertilité est au beau fixe dans le coin… » Je lui fais un clin d’œil en reprenant mon sérieux. « David, c’est… C’est incroyable de l’avoir dans ma vie. Les semaines d’isolement, après ma transformation, ont été horribles. J’allais les voir, depuis la rue… Les regarder être la famille parfaite alors que je n’étais pas capable de prendre mon fils dans mes bras sans le mettre en danger. C’était incroyablement frustrant. Mais tout se remet en place, doucement, j’ai besoin de retrouver de la normalité, sinon je vais devenir fou… »

Je suis son regard et tombe sur les inséparables. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi leur relation est si tendue. OK, elle les avait oubliés, mais c’est toujours Eli au fond, ils devraient célébrer le fait de l’avoir retrouvée, et pas bouder dans leur coin…

« A ton avis, qui vais-je voir en premier ? Lud' ou Tobias ? »

Je grimace.

« Et bien, Ludwig aboie particulièrement fort pour un vampire, mais il a peut-être juste consommé du sang avarié… Je te conseille Tobiatch. J’ai l’impression que la grossesse de sa dulcinée le rend plus fleur bleue qu’à l’accoutumée… »

Eli se met à rire quand je détecte une nouvelle présence. Mon corps se tend immédiatement. Je l’ai reconnu instinctivement et aux yeux écarquillés d’Eli, je sais que je ne me trompe pas. Il est là.

Des bruits de sorts se font entendre, des corps se figent, Eli transplane, je glisse auprès de Vic dans le fond, je veux me faire discret.

« Bonsoir à tous »

Son ton est détendu, bienveillant, si cette réunion avait eu lieu avant la lune rouge, personne ne l’aurait pris pour une menace. Mais les temps avaient changé. Mon regard passe sur les gens qui l’accompagnent et se pose sur Evens. Elle est blême, ses yeux sont vides, elle a l’air éteinte. Je serre les dents. Je sais ce qu’il lui a fait, je le devine, jamais Evens n’aurait volontairement suivi son frère sur cette pente. Elle n’est plus elle-même. Il l’a lobotomisé, encore plus qu’après la rupture avec Aiden. Cette fois, il a dû jouer avec plus que ses souvenirs. Je frissonne. Merde. Merde. Merde.

Il commence son speech, Ludwig essaie de s’interposer de l’interrompre, Eli réapparait après avoir mis Reese et la cracmol en sécurité.

Sam est là pour recruter. Je ne le vois pas poser son regard sur moi, tant mieux, il ne peut pas m’obliger à choisir mon camp comme ça ici, ça foutrait tout en l’air.

Elisabeth est douée, je vois les gens acquiescer à ses paroles, c’est une leadeuse, je ne l’ai jamais vu autant dans son élément.

Puis Parkinson sort de son mutisme et fait encore de sa gueule. Sérieux, on lui demandait son avis à celui-là ?!

Mais je sens Victoire à mes côtés perdre patience, elle aussi veut rajouter son grain de sel. Evidemment… Elle n’aurait pas été Victoire Weasley, sinon. Je glisse ma main dans la sienne pour la calmer mais ça n’a pas l’effet escompté.

« Tu ne trouveras personne ici qui voudra te rejoindre Samuel. Abandonne ton projet. »

Damned. Le regard de Sam se pose sur la vélane, il sourit. Il me toise et je détourne les yeux, il aurait pu me prévenir qu’il viendrait, bordel. J’aurai évité la zone. Je suis le cul entre deux chaises. Je préfère garder le silence.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________



Seamus McGregor
 

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Reagan Cavanaugh

Je plisse le nez, adressant une grimace à Amadeus. Je voulais juste m'amuser. On n'est jamais vraiment sorti ensemble. On a danser, dans les tribus, certes, mais on n'a jamais fait la fête. C'est ce que je voulais faire moi aujourd'hui. Pas me retrouver en présence de ses ex, dont une enceinte, et de Liam.

« Promets moi qu'un jour on ira juste danser et picoler sans tout ce bordel. »

Il me propose un verre au comptoir. Mouais, c'est mieux que rien. Par contre, j'attrape son avant-bras quand il mentionne Seth Green, l'un de mes collègues tireur d'élite.

« Attends... Seth ? Elle est avec Seth ? Mais c'est un... »

Rafleur. Sauf que le mot meurt dans ma gorge. Je suis soudainement paralysée... je suis incapable de bouger la moindre parcelle de mon corps, si ce n'est le regard. D'autres sont dans le même état que moi, je crois. Mais Amadeus, lui, il peut bouger. J'entends une voix saluer tout le monde, mais c'est surtout l'odeur que je sens. Encore un vampire. Cette race pullule de partout. Les vampires sont vicieux, pernicieux, dangereux, mais c'est pire encore quand on est au cœur d'un conflit entre deux ou plusieurs d'entre eux.

Alors c'est lui, celui qui a trahi les Insurgés... au nom même de la cause. Elisabeth s'avance vers lui, lui intimant de partir, mais tout se passe vite. J'ai l'impression qu'elle est comme victime d'un sort informulé, ou quelque chose du genre. Cependant, un vampire, le compagnon de Riley, et Gabriel s'interposent.

Ce Samuel, il appelle à la guerre, à la violence. J'ai connu ça, j'ai très bien connu ça. Jusqu'à il y a peu, j'étais à la tête d'une meute lors des combats. Mais ce n'est as une guerre classique qui se joue. Ce n'est pas une guerre où on va mordre, griffer, frapper. C'est une guerre qui se joue aussi sur le terrain politique. Il recrute. Mais peut-on se fier à quelqu'un qui commet un tel acte sur un champ de bataille. Bien sûr qu'on déteste vivre cette ségrégation. Bien sûr qu'on aimerait chasser, qu'on aimerait sortir, qu'on voudrait assumer ce qu'on est. Mais ce qu'il propose, c'est une autre ségrégation, c'est d'inverser les rôles. Il ne veut clairement pas l'égalité.

Je sens la magie d'Amadeus qui me libère du sort et je remarque qu'il se place légèrement devant moi, clairement pour me protéger. J'entends bien me remettre à ses côtés mais il me bloque de sa main. Puis il s'approche d'Elisabeth. Je n'aime pas ça, mais je sais ce qu'il fait. Alors à mon tour, je fais un pas vers elle, imitée par Liam. Hiilos le chasse, elle évoque des valeurs que je comprends et partage. Je sais que quand bien même elle aura les enfants de Liam, je les protégerai s'il devait arriver quelque chose. Jamais je ne les menacerai. Et Amadeus qui s'avance encore, pour signifier son allégeance à la cause d'Elisabeth. Je sens peser sur lui le regard de Liam. Un regard intrigué, dépourvu de la colère qu'il y a pu y avoir autrefois. L'ex d'Amadeus prend position elle aussi et je dois bien admettre que j'en éprouve une pointe de jalousie.

« Tu as fait passer ton message, il me semble. Ceux qui sont ici croient en la paix et en l'égalité. Non en la soumission d'un peuple par un autre. »

Mon père était ainsi, à croire les loups-garous supérieurs aux humains. Au point de renier sa chair, une simple « demi », qui affaiblissait la race. Que cherche Samuel au juste ? Moi, je cherchais juste à passer un bon moment.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Wolfgang Amadeus Parkinson
Auror, 24 ans


Angleterre, dans un bar - 11 Avril 2020 -

"Je te promets !" Je l'embrasse. Je lui promets une soirée, des milliers si elle veut. Je lui promets un avenir. Ce dont elle rêve. Je lui promets d'être toujours à ses côtés. Danser et picoler, je peux lui promettre.

J'avance vers le bar quand je sens qu'elle m'arrête. Je me retourne vers elle.

"Seth quoi ? C'est un quoi ?" Elle ne bouge plus. J'entends les bruits, les détonations. Ma main vient caresser sa joue. "T'es pétrifiée, pourquoi t'es pétrifiée beauté ?" Je relève mes yeux et scrute inquiet la salle. Où est Saoirse ? Elle n'est plus au bar. Putain.

J'essai de comprendre la situation. Je n'ai rien vu venir, j'étais trop distrait, j'aurai du penser qu'on était une cible facile. Mais toute cette tension, ces disputes, j'ai perdu de mes réflexes d'Auror. Je n'étais pas en mission, mais j'aurai du rester vigilant.

J'entends une voix. Je capte le regard Rea. Un vampire. Samuel, le traître. Tout est allé très vite mais je ne quitte pas Reagan. "T'inquiète pas beauté..." Murmuré-je dans son oreille.  Elle doit être dingue dans cette position. Mais je veux être sûr qu'elle ne risque rien avant d'annuler le sort.

J'écoute ce qu'il se dit, se passe. Ce qu'il dit est effrayant. Je le vois faire, je l'entends dire. C'est un mage noir. Il est pervertit, ça se sent. Il pue, comme tous les sorciers corrompus que j'arrête. Mais il est puissant, il a préparé le terrain, son petit discours. Je vois que ça fait mouche. Il parle des colliers, il est malin. Je comprends alors que Reagan ne risque rien, vis à vis de ça. J'attrape son bras et pose une main sur sa hanche. J'annule l'enchantement dont elle est victime. Même si elle est moins en danger en pleine possession d'elle même, je ne peux m'empêcher de me poser devant elle et je l'empêche d'avancer. Ce n'est pas que pour l'éloigner et la protéger, c'est aussi pour faire mon premier geste en tant qu'Insurgé. Je la regarde avant de m'avancer vers Elisabeth. Il le faut. La louve ne fera pas ça toute seule, il faut de l'unité. Elle parle bien, elle se défend bien, maintenant il faut lui montrer que sa famille, ses amis, sa meute sont là avec elle. Que ce n'est pas que du vent. Et je ne suis pas le seul à m'avancer. C'est bien. Je suis soulagé que malgré les tensions, il y a encore la volonté commune.

J'avance de nouveau quand Elisabeth a terminé. Des gestes c'est bien. Des mots pour accompagner le tout c'est mieux. Qu'il comprenne bien qu'il ne nous fait pas peur. Qu'on luttera aussi contre lui.

"Je suis Auror. Je connais le Ministère. Je peux être un atout pour cette lutte. Mais je me battrai aux côtés d'Elisabeth. Pas à côtés d'un traître. Les mages noirs je les connais et je les combats au quotidien Samuel, et tu es pervertis pas la magie noire. Tu te trompes de chemin."

Je tourne alors ma tête vers Victoire. Surpris mais...impressionné. On a jamais parlé des Insurgés tous les deux. Et elle est là, engagée ? Je pince mes lèvres et pose mon regard sur Seamus. Je ne demanderai jamais ça à Reagan, mais au son de sa voix je me tourne vers elle.

« Tu as fait passer ton message, il me semble. Ceux qui sont ici croient en la paix et en l'égalité. Non en la soumission d'un peuple par un autre. »

La paix. C'est ce qu'on veut tous. Je le sais. Mo barion a raison.

"Pars ou meurs Samuel." Annonce clairement Elisabeth. J'écarte alors légèrement mes bras, prêt à user de ma magie, au moindre dérapage dans la salle.

Le vampire se met à rire.

"Qu'est-ce qui t'arrive Elisabeth ? On dirait que le petit louveteau apeuré au fond d'un cachot a grandit ?!" Je fronce un sourcil.
"J'ai eu la chance de pouvoir parler et apaiser l'enfant que j'étais en te rencontrant. Je ne doute plus de ma nature. Mais c'est parce que tu doutes de la tienne que tu as comblé ce qu'il te manque par de la magie noire. J'ai pas besoin de ça. ON a pas besoin de ça !" Annonce-t-elle plus fort sur ses derniers mots.

"Alors maintenant, que tous ceux qui ont été séduit par ta folie s'avancent à tes côtés. MAINTENANT !" Je sens sa colère, je sens sa rage. Elle grogne, et elle me donne envie de grogner en écho. Mais je sens le danger.

"Il y a des innocents ici. Il n'y aura pas de carnage n'est-ce pas Samuel ?" Il se retourne froidement vers moi.
"Dis le moi ?! Tu l'as affirmé toi même, tu connais les mages noirs comme moi. Tu les combats au quotidien."

Juste. Je libère alors instantanément mon Patronus. Parce que je le vois dans ses yeux. Il ne partira pas sans soigner sa sortie. Et je suis prêt à protéger aussi bien les créatures magiques que les pauvres innocents dans ce bar. Où est Saoirse bordel !


made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


"Je dois maintenir le calme avant la tempête. Ouais ma vie est ce pour quoi je me bats. Je ne peux scinder la mer, ne peux atteindre le rivage. Et ma voix devient une force conductrice. Je ne laisserai pas ça me faire chavirer."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right way
Insurgés, invités surprises & Tobias Valdemar

« Des gens »... voilà une réponse qui veut tout et rien dire. Et il n'y a rien de tel pour m'agacer profondément. Il faudra que je mette la main sur celui ou celle qui l'a invité et il passera un sale quart d'heure. Et Samuel a pété les plombs il y a bien plus longtemps que la Lune Rouge. Ça le dévore de l'intérieur. Et quand bien même, il sait mieux que quiconque qu'on ne vole pas le vampire créé par un autre. Quel gâchis que ce Seamus. Ne sait-il donc pas ce que cela fait que d'avoir un frère ? Il me semblait pourtant. En tout cas, une chose est certaine, nous aurons une conversation, c'est plus que nécessaire.

Tout comme j'en aurai une avec le jouet de Kirsten qui semble avoir perdu toute notion de prudence. Mais quand je l'aurai décidé. Kirsten ne l'a vraiment pas préparé, c'est pitoyable. C'est donc Reese qui prend le relai, je risquerai de manquer de politesse sans cela. Moi j'ai besoin de me défouler, et tant pis pour les dommages collatéraux. Et l'autre là, Braeden, qui fait son grand seigneur, pourfendeur de l'injustice, héraut de la tolérance et de la paix ! A gerber. Je crois que je préfère encore danser. Voilà longtemps que je n'ai pas dansé. C'était certainement lors de notre passage à Vienne, voilà un sacré paquet d'années.

Je pose une main dans le creux de ses hanches, voulant danser comme je l'ai appris mais... Reese est jeune, elle n'a pas connu les danses de salon. Je suis un peu surpris, mais elle me grimpe sur les pieds, cale sa tête contre mon torse et enroule ses bras autour de mon cou. Ça doit être une de ces danses à la mode qui finiront oubliées d'ici quelques années. Peut importe, pour moi et en dépit de son ventre arrondi, elle ne pèse rien.

En revanche, si j'avais encore un cœur battant sous la poitrine, je ferai très certainement un arrêt cardiaque en entendant sa question.

« Un... un autre enfant ? Thara aura Manen tu sais, et ça voudrait dire encore du sang à boire... »

De la souffrance, un deuxième bébé qui mourra et surtout, ça voudra dire que Reese resterait humaine. Aucune décision n'a été prise à ce sujet mais tout de même... J'ai déjà du mal à concevoir que je serai père d'ici peu alors un deuxième... Heureusement, elle me sort de mes pensées aussi sec quand elle me murmure certains mots à l'oreille.

« C'est une vile méthode pour me convaincre de te faire un enfant, princesse... »

Je souris, en imaginant ce dont elle parle. Tout à coup, des bruits retentissent et je sens immédiatement la présence de Samuel. Le traître, mon faux-frère. Instinctivement, je repousse Reese derrière moi. Il a déjà essayé de s'en prendre à Thara, s'il tente de nouveau quoique ce soi, il n'existera plus rien de lui pour identifier son cadavre. Prestement, Eli transplane. Un seul regard et elle comprend que je lui confie ce que j'ai de plus précieux. En revanche, c'est un regard noir, ne souffrant aucune discussion que je jette à Reese quand elle fait mine, avec son caractère de bourrique, de ne pas vouloir partir.

C'est Ludwig qui prend la parole le premier pour lui faire comprendre ce que tous pensent ici. Mais en digne mégalo qu'il est Samuel nous sort un discours auquel j'aurais pu adhérer, s'il n'était pas prononcé par cette bouche traîtresse. Je note le retour d'Eli. Bien, maintenant que Reese, Thara et la Cracmol de Ludwig sont en sécurité, s'il faut que ça se termine en bain de sang, nous n'aurons plus de retenue. Mais déjà Eli s'avance. Que fait-elle ? Samuel a déjà failli la tuer... Quelques défenses sont en place. Deux occlumens de notre côté, mais du sien ? Qui pourrait plonger de son côté ? Demeurant silencieux, je suis son regard. L... Lena. Évidemment. Sa petite protégée legilimens. Elle voulait nous dire quelque chose de soi-disant important tout à l'heure, pourrait-elle basculer du côté de Samuel? Peut-être l'est-elle d'ailleurs. Qui sait s'ils ne se sont pas revus et ce qu'ils pourraient s'être dit ? Et Evens a certainement fait la transition... Peut-être à son corps défendant si j'en crois ce que je vois. Elle a perdu tout son éclat. Elle me semble plus terne et fade que jamais. Ainsi donc c'est ainsi que Samuel se trouve des « alliés » ?

Ce qui me dérange, dans le discours de Samuel, c'est qu'il me semble parfois m'entendre. Oui, j'ai dit à Kirsten qu'il fallait changer les Insurgés en guerriers, bien sûr que non, je ne tolère pas que quelques mortels insipides décident de notre sort. Je demeure convaincu de la supériorité de ma race, c'est évident. Et eux, ils sont faibles, jaloux. Bien sûr. Mais venant d'un vampire qui a tué un des siens, c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Et c'est Eli qui se charge de le lui rappeler. Les loups-garous semblent réellement la suivre, c'est une bonne chose. Même Caniche prend position, et nous sort un Patronus. Comme s'il n'y avait pas assez de loups ici. Je jette un coup d’œil vers Seamus, qui ne dit rien.

« Ou ne l'abandonne pas. »

Je me tourne de nouveau vers Samuel. Ma voix est calme, bien que je bouillonne intérieurement.

« Tu as tous les droits de vouloir te battre, de vouloir lever une armée, de haïr le fait qu'on nous impose le couvre feu. Je serai bien mal avisé de te reprocher ces pensées parce que je les partage. J'irai même plus loin que toi, je persiste et signe dans l'idée que les vampires sont de loin la meilleure race qui soit. Mais c'est précisément pour ça que je ne te suivrai pas. Que je ne te suivrai plus. On ne tue pas l'un des nôtres s'il n'est lui-même un traître. On n’affaiblit pas une armée – son armée – à l'aulne d'une bataille sanglante. »

Je m'avance encore vers lui en contournant le Patronus, lui qui fut mon chef de clan, mon leader naturel, alors qu'il n'est qu'un hybride.

« Tu avais l'âme d'un leader, et j'ai craint que tu ne me supplantes. Tu avais cette force. Tu m'as fait accepter une louve. Tu m'as fait combattre auprès de loups-garous, de vélanes, de simples sorciers. Et tout ça, tu l'as pourri à cause de ton ego. Tu as senti qu'Eli, Ludwig et moi t'échappions, et tu ne l'as pas supporté. Au point de vouloir tuer celle qui était ta sœur. Ma femme et ma fille. De t'emparer de Seamus. Ton précieux est là d'ailleurs. Vas tu te servir de lui, de ce lien que tu m'as volé, comme tu te sers de ta sœur ? Ici, nous sommes un clan. On ne tue pas les membres de son propre clan. On ne les trahit pas. »

On les abandonne, à la rigueur, mais ça je sens qu'il faut que j'évite de le dire. Je m'arrête, face à lui.

« Personne ne t'empêchera de créer ton armée, personne n'empêchera qui veut de te suivre, comme l'a promis Eli. Mais je t'empêcherai de t'en prendre à quiconque se trouve ici. Car ils ont choisi, en leur âme et conscience. Je suis peut-être un crétin arrogant et intolérant comme toi, Sam, mais je n'ai jamais contraint ni soumis personne. »

J'ai toujours refusé l’asservissement, d'où mes craintes au début de mon histoire avec Reese.

« C'est si facile de menacer de t'en prendre à tout le monde. Tue-moi donc, Samuel. Tu en as l'occasion. Sans même te salir les mains cette fois. Sans mérite et sans honneur. Parce qu'on sait toi et moi que tu ne parviendras jamais à me battre à la loyale. »

Je le pense. Mais en plus, j'entends surtout attirer son attention. Il pourrait tous nous tuer aujourd'hui, en digne petit enfant capricieux qu'il est. Autant qu'il reporte son projet ou qu'il se focalise sur moi. Si seulement on avait un briseur de sort ou quelqu'un de suffisamment rapide pour tirer sur ses partisans...

black pumpkin

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Sans toi, je ne suis plus tout à fait moi. ••• Alex se sentait incrédule. Oui incrédule, il n'avait pas cette capacité qu'avait Dom' à faire comme-ci de rien n'était. Il essayait vraiment, mais c'était au dessus de ses forces. Les cours ? Sérieusement ? Il lui lança un regard assez éloquent tandis que dans la salle les esprits continuaient de s'échauffer. Il ne comprenait décidément pas pourquoi Victoire avait eut cette idée de les emmener ici. Il n'eut pas le temps de répondre à Dominique. Lui répondre quoi de toute manière ? Qu'aurait-il pu lui dire ? Que son Noel avait été raté, ce ne serait pas la première fois de toute façon. Il s'était expliqué avec Josh à ce sujet par ailleurs. Et ils avaient parlé de Dominique, il devait reconnaître que jouer les "amis" ne lui plaisait pas du tout. Elle était sa copine, leur relation allait bien au delà de l'amitié. Si il ne parvenait pas à arranger les choses, il ne pensait pas pouvoir redevenir un simple ami avec Dominique.

Dom et lui se retrouvèrent soudain pétrifiés, Alex senti clairement l'impuissance lui broyer l'estomac. Il bougea les yeux essayant de capter le regarde de Dominique, il avait peur. Qu'est ce qui se passait bordel de merde ? Qu'est ce que c'était que se merdier ? Il était contre le bar et ne pouvait donc pas voir ce qu'il se passait mais il écoutait. Une guerre de pouvoir voilà dans quoi les avait emmené Victoire. Il jurait de plus faire confiance à la jeune femme après ce soir. Surtout qu'elle ne les avait pas prévenu, ils n'avaient pas été conscients des risques ni Dominique, ni lui-même. C'était complètement inconscient de la part de la sœur de Dom'. Ils se retrouvaient au milieu d'un conflit qui ne les concernaient pas pour le moment. Et merde.

© 2981 12289 0

_________________


Il n'est jamais trop tard pour rattraper les années volées.

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
Son rire était charmant, tout comme lui dans son ensemble en faites. Il n'avait pas forcément une silhouette bien imposante, pourtant il éveillait le respect. Il était malin et observateur. C'était plaisant de savoir que j'avais à faire à un homme qui savait parfaitement ce qu'il faisait. La plupart du temps, je prenais la dessus, du fait de mon loup qui réclamait ce besoin de dominer quand mon frère n'était pas dans les parages. J'avais besoin d'un homme qui sache me répondre, un homme entreprenant et pas seulement une statuette à mes côtés. J'avais passé l'âge de jouer avec ces pantins. Aussi, quand il me glissa : "C'est une invitation ?" et hésita un court moment avant de plonger sur mes lèvres, je lui répondis avec ardeur. Je n'avais pas peur, je ne voulais pas refuser cette invitation. C'était bon, assez semblable de ce que j'avais connu auparavant. Cependant, il y avait ce jeu de séduction auquel on s'était livré auparavant qui faisait que notre baiser se faisait plus brûlant que ceux que j'avais connu.

J'enroulais un bras derrière sa nuque, collant davantage mon corps au sien, vivant une nouvelle fois à fond les émotions qui parcouraient tout mon être. A la mort de maman, j'avais pensé faire une croix sur mes émotions, oublier qui j'étais et devenir une toute autre personne. Je ne voulais plus ressentir pareille douleur et m'empêcher de m'attacher aux personnes m'aurait ainsi aidé. Pourtant, je ne l'avais pas fait. Au contraire, j'avais décidé de revivre à fond toutes les émotions. Car seuls l'amour, la joie, l'amitié et la paix pouvaient m'aider à combattre ma souffrance, ma tristesse et la guerre qui faisait rage en moi. Aujourd'hui, avec le conflit qui opposait certains sorciers aux créatures, je me retrouvais à canaliser toute ma noirceur pour servir une seule et même cause. Je ne savais pas encore qui j'étais en train de devenir. Je savais seulement que je luttais pour une cause qui me semblait noble, que j'avais tué pour obtenir ma liberté, notre liberté et notre égalité aux autres sorciers.

"Tu embrasses plutôt bien pour un vieux !", soufflais-je contre ses lèvres avant de le pousser contre le mur de derrière et d'embrasser son cou. Pas le temps d'hésiter, pas le temps de calculer si c'était bien ou mal. Wolfgang devait déjà être en train de me chercher et me trouverait bientôt. Je voulais juste profiter et m'abandonner dans les bras du Tireur d'élite. Qui avait-il de mal pendant que les autres se disputaient pour des histoires futiles et bêtes ? Au moins deux personnes s'amuseraient ce soir. Aussi, concentrée à ma tâche à défaire la ceinture de l'homme en face de moi, je n'entendis pas la voix amplifiée de Samuel dans le bar derrière nous, ni ne remarquais les lumières qui s'étaient éteintes dans la rue, comme annonçant un mauvais présage.     
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways Feat Insurgés, Purificateurs &
Neutres
Hazel se pinça les lèvres à la remarque de son amie. Clairement tout ces gens avaient oublié qu'ils étaient dans le même bateau, bien qu'elle ne savait pas de quel bateau. Pour ça il aurait sans doute fallu qu'elle ne soit pas aussi souvent à l’étranger ces derniers mois. Elle n'avait pas compris toutes ces nouvelles lois, elle avait entendu les gens jaser sur une bataille. Mais honnêtement, elle n'avait pas prit tout ça au sérieux. Si la blonde insistait autant, c'était peut-être qu'il avait une part de vérité dans tout ces racontars de bonne femme.

"Je suppose ouais, tu n'as pas été trop embêtée toi ?" Elle savait pour les origines vélanes de son amie depuis Poudlard. Elle avait cependant assez de présence d'esprit pour ne pas le dire de façon directe. Elle avait pour une fois compris qu'ouvrir sa grande gueule pouvait avoir des conséquences. La course poursuite à Préaulard lui avait fait assez peur, même-ci elle n'en avait rien montré. Préférant prendre les choses à la rigolade. Elle jeta un oeil à tout ce beau monde, si elle en connaissait ?

"Mmh ouais, le grand bourru qui joue les gros bras." Marmonna Hazel assez bas pour ne pas être entendu de Liam. "J'ai acheté des ingrédients dans sa boutique l'autre jour, pas très sympa s'tu veux mon avis." Rajouta la brune avec une grimace éloquente. Elle n'avait pas écouté un traître mot des autres discussions cependant. Elle s'en fichait simplement. Elle tourna rapidement la tête vers Aaliyah, indic ? Elle fit un sourire malin à son amie.

"Pour sûr que si je vois quelqu'chose de bizarre, j'te dis tout !" Elle lui fit un clin d'oeil. Elle ne semblait pas sérieuse, mais pourtant elle l'était. Elle ne pouvait juste pas montrer que tout ça l'atteignait vraiment, n'est ce pas ? Elle avait appris à la dure qu'il fallait parfois montrer un visage souriant en toute circonstance. Ça agaçait souvent son manque de sérieux, mais les gens avait de ce fait tendance à être moins discret en sa présence. Et puis soudain elle se retrouva figée, littéralement. Sort de pétrification, mais qu'est ce qui se passait ici bordel ? Elle détestait être réduite à l’immobilisme comme présentement. En plus c'tait qui l'idiot qui avait eut cette idée de génie ? La pétrification n'empêchait pas d'entendre et de voir ce qui se passait, cela empêchait seulement d'agir ! Et ce qu'elle entendait ne lui plaisait pas beaucoup. Alors quoi parce qu'ils étaient différents, ils devaient se comporter comme des bêtes ou utiliser leur pouvoir pour assoir leur domination ? Stupide.

 
© 2981 12289 0

_________________


C'est trop calme... j'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme...

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft.
Green  Seth
« So raise your glass if you are wrong in all the right ways »
Mettre les pieds dans le plat... ça pique un peu !
La fougue de Saoirse lui plaisait beaucoup, tout comme le fait qu'elle n'ait pas froid aux yeux. Après tout, ils ne se connaissaient quasiment pas. Sur le fond il se fichait pas mal de tout ça, ce n'était rien de sérieux. Il s'amusait juste avec une belle jeune femme, ça s'arrêtait là. Pas de sentiments, jamais. C'était trop compliqué à gérer, les histoires sans lendemain c'était tellement plus simple. Pas de prise de tête, juste de l'amusement et du plaisir. Cela résumait assez bien le zéro absolu de sa vie sentimentale. Il n'avait pas vraiment d'ami proche non plus. Il rit une nouvelle fois à la remarque de la jeune femme. Il aurait sans doute pu être vexé, mais étant donné qu'elle ne s'éloignait pas de lui. Il savait qu'elle tenait juste à le provoquer.

"Tu as la langue bien pendue, ma belle." Se moqua Seth dans un souffle. Il se laissa poussé contre le mur, trop perdu lui aussi dans sa propre excitation pour entendre le grabuge dans le bar. Sans doute aurait-il plus prêté attention à son environnement, si il n'avait pas eut le corps chaud de la jeune femme contre lui. Il avait passé ses mains sous le t-shirt de la jeune femme caressant sa peau chaude et douce. Celle-ci s'échinait à défaire la ceinture de son pantalon.

"Pas si vite, Saoirse." Chuchota t'il une nouvelle fois. Inversant une nouvelle fois leur position. D'une manière ou d'une autre il avait réussi à bloquer ses poignets au dessus de sa tête d'une main. Il l'embrassait une nouvelle fois profondément,tout son corps la plaquant contre le mur, sa main caressant son ventre. Il n'était plus un gamin, il n'allait pas se laisser marcher dessus. Cela relevait plus du combat de catch que d'une parade amoureuse. Mais au final ça plaisait à Seth, lui qui aimait tout contrôler se trouvait bousculé par la jeune femme. Il ne l'aurait avoué pour rien au monde, mais c'était différent de ses autres conquêtes.

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Samuel Hansen
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Soirée Insurgés

J'écoute le beau petit discours de ma sœur. C'est qu'en plus elle semble y croire à ce qu'elle raconte. Je vois en tout cas que j'ai eu l'attention de tout le monde. Parfait. C'est bien beau ce qu'elle dit, mais peut-être que c'est trop tard ? Cette conviction, il aurait fallu l'avoir avant. On dirait qu'elle a changé, qu'elle a pris de l'assurance, elle a mené des batailles, c'est vrai, mais elle n'a pas les épaules pour mener une guerre.

Je regarde de travers l'auror qui prend la parole. De quoi se mêle-t-il ? Il prend partie, je vois. Ils veulent tous prendre partie. Son patronus ne me fait pas peur. Il croit que cette magie arrête la mienne ? Il n'a pas du rencontrer les bons mages noir. Mais c'est bien, d'un côté on voit qu'ils en veulent encore, qu'ils ont la rage de se battre et de se défendre. Et là qui vois-je ? Miss Weasley-balai-dans-le-cul qui parle. Que j'abandonne mon projet ? Je lâche un rire. Je lui lance un sourire avant de poser mes yeux sur Seamus. Je sais qu'il ne dira rien, je ne suis pas là pour le mettre dans une mauvaise posture, mais il sait ce que veut dire mon regard. Qu'il éloigne cette femme s'il tient vraiment à elle, parce que je ne ferai pas de cadeau ce soir. Et je le vois d'ailleurs s'approcher d'elle.

Je tourne alors ma tête quand j'entends la voix de mon cher frère, ça m'intéresse ce qu'il a à me dire. Ils ont tous un petit mot pour moi. Voyons voir dans quoi il s'enlise à son tour ? J'ai tous les droits ? Encore heureux que j'ai tous les droits de vouloir me battre, c'est ce qu'ils ont fait non ? Se battre, et perdre. Moi je ne supporte pas cette défaite, on s'est fait humilier et les Lois se sont durcies, par leur faute. On a pas à les subir.

Voilà qu'il parle de mes qualités de leader. Elles n'ont pourtant pas changé. Il faut faire des choix. Je n'ai pas voulu affaiblir notre armée, j'ai voulu la fortifier. Vladimir était un symbole qui fallait voir s'envoler. Son temps était venu, et les gens devaient le savoir. Les Purificateurs doivent aussi pouvoir voir qu'on est prêt à tout, même à trahir les notre pour arriver à nos fins. Le message est passé, ils pensent qu'on est désunie, mais je suis là pour nous réunir et vaincre. De front, pas en faisant des réunions stupides sous l'eau.

Tobias s'avance, faisant fi du Patronus de l'autre qui se la joue héro. Je ricane quand je l'entends parler ainsi. Alors c'est cela ? Il pensait que je pouvais prendre sa place ? Oui je l'ai toujours voulu et au fond, ça n'aurait pas déplu à Vladimir, mais j'ai vu le regard du vampire changer, et j'ai décidé d'y mettre fin, avant qu'il cède du terrain à Tobias, comme Aamos l'a fait avec Elisabeth. Mon ego m'a sauvé bien des fois, il me fait avancer. Et son ego à lui ? La suprématie des vampires ? Qu'il me laisse rire.

Moi je crois en la suprématie de toutes les races, ensemble, pas seulement de la mienne. Nous créatures magiques ou sorcier avec un don, nous sommes l'évolution. Les vampires, les loups-garous, vélanes, géants, mais aussi les personnes comme Lena et Gabriel. Tous ici ont un petit quelque chose. Prenons la Weasley, elle pourrait être intéressante et moins insipide si elle usait de son don de vélane pour arriver à ses fins, mais y'a plus de respect pour sa race de nos jours. Elle n'a jamais usé de son don pour son ambition personnelle, elle voulait être normale et tolérée dans la société, du gâchis... Elle n'est pas normale, elle est supérieure. Je ne vais pas gâcher mes dons et mes connaissances pour que la société m'aime, la société doit m'accepter comme je suis. Nous tous, différents.

Je regarde une nouvelle fois Seamus quand il parle de lui. Est-ce que je vais me servir de lui ? Mais il a tord. J'ai récupéré Seamus, je lui ai appris le contrôle pas pour de mauvaises intentions. Certes, c'était un bonheur de piquer le joujou de Tobias, mais c'était pour que Seamus ne soit pas embobiner par les désirs fous de mon frère. Il aurait sans doute forcer Seamus à boire du sang humain, parce qu'il est un vampire, parce qu'il le doit. Mais j'ai laissé le libre arbitre à Seamus, qu'il le pense ou non, de s'alimenter comme il l'entend, et pas comme sa race le lui demande. Tout le monde n'est pas comme Ludwig. Tobias aurait été capable d'éloigner mon meilleur ami de sa femme et son enfant. Et j'ai besoin d'un Seamus fidèle à lui même, et pas une pâle copie d'un Tobias.

Je reporte mon attention sur mon frère qui n'est plus qu'à deux pas de moi. Il tente de prouver quoi ? Je lève un sourcil. Lui n'a soumis personne ? Et sa Reese ? Il va me faire croire qu'une humaine, née moldue s'acoquine d'un vampire comme lui ? Il l'a forcément manipulé, j'ai vu ses pensées, j'ai vu ses morsures. Je serre les dents en lui répondant doucement en norvégien.

"Tu vas me faire croire que tu n'as pas franchit la limite des Valdemar avec l'humaine ? Tu espères duper qui ici Tobias ?"

« C'est si facile de menacer de t'en prendre à tout le monde. Tue-moi donc, Samuel. Tu en as l'occasion. Sans même te salir les mains cette fois. Sans mérite et sans honneur. Parce qu'on sait toi et moi que tu ne parviendras jamais à me battre à la loyale. »

Je grince ma mâchoire et penche mon regard vers Pénélope dont l'effet du Polynectar marche toujours. Je lui donne ma baguette magique.
"Annule le sortilège, libères-les des colliers." J'appuie mon regard. "Je suis sûr de moi Penn, fais moi confiance. J'ai une mission ce soir, Tobias doit croire que je viens que pour mettre le désordre. Si je n'arrive pas à l'atteindre, on s'en tient au plan, ça sera pour Ludwig ou Elisabeth." Lui dis-je en pensée.

Je me retourne vers mon frère, écartant mes bras pour le faire venir.

"On dirait que c'est pour ce soir alors ?"

Je n'attends pas une seconde de plus et je lui saute dessus. On se cogne, violemment, ça craque et le sang explose de nos corps à presque chacun de nos impacts. Je sens Elisabeth et les autres faire un bon, mais bientôt mes collègues s'avancent aussi, et chacun est bientôt occupé. Ceux qui ne se battent pas ne sont pas inquiétés, j'entends que certains choisissent de transplaner. Lâches. Je ne vois plus Victoire. Seamus a du lui parler, mais je ne le vois pas non plus, il se fait discret. Et c'est dans ce moment là que je sais qu'il m'est loyal. Tobias se trompe sur toute la ligne.

Je hurle quand il brise ma mâchoire et que le sang jailli de ma bouche sur son visage. Je lui rends les coups. Je sens sa rage, je sais qu'il veut ma mort, mais il ne m'aura pas ce soir, parce que je ne suis pas venu mourir, ni le tuer. Je veux lui faire passer un message. J'ai du renfort qui arrive et j'en profite pour filer vers Elisabeth qui neutralise un vampire. Elle ne se résout pas à le tuer, non, il faut toujours qu'elle laisse une chance, elle croit pouvoir les sauver. Je saute sur la louve qui ne s'y attend pas. Mais avant même que je puisse la mordre ou l'accrocher je sens qu'on me projette de l'autre côté de la pièce. Putain le con. Ou plutôt les cons. J'ai été bousculé à la fois par le toutou d'Elisabeth et le faux-loup de l'Auror en même temps. Je crois que j'ai des côtes brisées, je les touche faisant une grimace. Et j'ai peut-être un début de morsure sur le bras. Je me redresse néanmoins faisant face au loup-garou. Alors lui aussi il sait prendre sa forme sans la pleine lune ? Quand je parle d'évolution...

"Liam c'est ça ?" Je crache du sang par terre devant lui. "Enchanté ! Tu sais qu'elle en a chassé plus d'un dans sa vie ? Même le père de sa propre fille. Tu crois qu'elle ne fera pas la même chose avec toi ? C'est quoi qui te plait ? Le trône ? Et dire que j'aurai pu être à ses côtés, si je ne l'avais pas repoussé plus jeune !"

Et il grogne, comme il est mignon, il est peut-être vraiment amoureux ?

"Samuel !" Je tourne ma tête alors que le loup-garou est sur le point de foncer sur moi. Je me métamorphose en chauve-souris à défaut de pouvoir transplaner vers Pénélope.
"Ta sœur l'a fait" me dit-elle à voix basse quand je reprends forme à ses côtés. Les cours de métamorphose, un cadeau de Miss Weasley tiens. Je balaye les pensées de ma douce avant de voir la scène. Evens a laissé un petit cadeau à Ludwig. Mon sourire s'élargie. Où est-elle ?

C'est avec horreur que je la vois entre les mains de Tobias. Elle se débat, mais mon frère la maintien fortement. Je déglutie. La rage m'ensevelie d'un coup. Si jamais il la touche... Je vois alors Seamus s'approcher de Tobias pour l'aider. Mais son regard veut me faire passer un message, il va prendre soin d'elle, n'est-ce pas ? Il ne va pas laisser ce crevard la toucher ?

"Il faut y aller !" Me rappelle Pénélope. Oui elle a raison. J'attrape sa main et juste avant de transplaner, je reçois un sort puissant en plein poitrine. Par réflexe je jette ma baguette pour un Diffindo dans la direction de l'assaillante, une demi-louve. Mais le demi-loup au patronus s'interpose et lève les bras seulement pour créer un bouclier et neutraliser mon sort. Magie sans baguette, intéressant finalement cet Auror.

Pénélope nous fait transplaner rapidement. Les autres vampires nous suivent, laissant une scène de chaos dans le bar. Je sais qu'il y a ici des sorciers qui vont oubliéter les gens présents dans ce lieu avant que les autorités n'arrivent.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

So raise your glass if you are
wrong in all the right ways
Penelope Carrow

Cela fait des semaines que nous préparons ça. Sam a recruté de nouveaux fidèles, pas de réunions interminables au programme, il se contente de rentrer dans leur tête pour les informer de tout ce qu’ils ont besoin de savoir. C’est d’un pratique… Je bosse de plus en plus sur mes potions. Mon polynectar est de plus en plus puissant, il peut tenir des heures désormais. Mais c’est sur autre chose que je me plonge corps et âme en ce moment. Une potion plus noire que jamais, puissante, imparable. Nos tests sur animaux ont été concluants, il ne reste plus qu’à l’essayer sur un humain.

Sam est particulièrement excité ce soir, il ne tient pas en place. Depuis qu’il sait que cette réunion entre insurgés a lieu, il s’est empressé d’organiser notre coup, minutieusement. Il a hâte de se confronter à ses anciens camarades, il est si enjoué, si impatient, cela m’amuse.

J’avale deux gorgées de ma potion et immédiatement, mes traits se détendent, mes cheveux décolorent et ma gorge s’assèche. Je suis plus grande, plus musclée, j’ai des cheveux courts, blond, partants dans tous les sens. Je suis hideuse…à mon sens… mais c’est un corps plutôt utile pour les évènements qui nous attendent. Je range la précieuse gourde dans une poche de mon blouson en cuir usé. Je me saisis d’une fiole minuscule au liquide noir, elle est fermée par un épais bouchon en liège. Je la glisse soigneusement dans la poche arrière de mon jean puis m’approche de mon homme.

Il me dévisage et secoue la tête devant mon apparence. Il me félicite toujours pour mes choix audacieux et efficaces. Il faut dire que j’y pense en permanence, dès que je croise quelqu’un qui pourrait faire l’affaire, je me hâte de récupérer quelques cheveux. Je dois varier mes choix, pour ne pas éveiller les soupçons, je sais que Sam est surveillé.

« Tu devrais mettre une veste à toi, parce que l'odeur de cette fille est… » Je ris et lui rends un tendre baiser. Je laisse tomber cette veste, les odeurs, pour des vampires et des loups-garous, c’est presque aussi précis d’une photo d’identité, je ne les tromperai pas avec un simple blouson. Je suis assez tendue. Nous allons dans un endroit public, Merlin seul sait sur qui nous allons tomber. Et si les insurgés étaient eux-mêmes surveillés par les Purificateurs ou les Résurgents ? Je dois être prudente. L’étau se resserre autour de moi. Père a suivi le mouvement de notre oncle, et Nolan avec. Un parti politique, voilà qui ressemble plus aux Carrow… Mais il est de plus en plus difficile de rester neutre alors qu’ils me pressent de tous côtés. Combien de temps avant que l’on me force à faire mes preuves ? Samuel pourrait-il me pardonner si je devais m’en prendre à une créature pour sauver ma peau ? Parfois, je me le demande…

Il me prend la main et l’instant d’après nous sommes dans la ruelle. Des gens tapis dans les recoins sombres s’approchent silencieusement, ce sont ses nouveaux partisans, des vampires pour la plupart. Sans un mot, Sam pénètre à l’intérieur, le double battant nous permet de nous infiltrer avec efficacité. Mes sorts sont précis, je pétrifie le barman et deux de ses clients puis j’explose une des appliques au plafond pour tamiser la lumière, enfin, je fais cramer le karaoké qui s’éteint lentement comme un vieux tourne disque.

« Bonsoir à tous »

L’effet de surprise est total, je ne peux me défaire de mon sourire en toisant un à un les gens présents. Je tiens Tobias en joue, Evens qui est apparue à nos côtés est fixée sur Ludwig. Certains en ont profité pour évacuer rapidement les plus fragiles et sans défense, c’est le cas d’Eli qui transplane à nouveau. Elle est hors d’elle. C’est assez drôle de les voir comme ça, à notre merci. L’échange est long, trop long, chacun avance ses arguments, montre son camp, il est temps qu’on passe à l’action. Ma main glisse imperceptiblement vers la poche de mon jean et mes doigts saisissent la fiole. Il est l’heure.

Sam intervint en pensée, il veut que je rompe le sortilège qui les lient. Je fronce les sourcils, ce n’était pas le plan. Ce sera plus difficile d’accomplir ce pourquoi nous sommes venus. Mais soit, j’hoche la tête et le plus discrètement possible, je libère les colliers. L’instant d’après, c’est le chaos. Sam fonce sur Tobias, moi sur l’auror au patronus. Il maitrise la magie sans baguette, mignon, mais ce n’est pas forcément le plus efficace en terme de rapidité. Mes sorts fusent et il les repousse avec élégance. Je n’arrive pas à m’approcher de Tobias, ni de Ludwig, je manque de vitesse. Evens est à mes côtés, d’un geste précis, je lui donne la fiole et désigne les vampires d’un signe de la tête. Elle pourra le faire… Je lui dégage le passage, repoussant l’Auror vers le bar et dérangeant la vue de nos adversaires avec de rapides lumos solem à la façon d’un stroboscope. Quand la demi-vampire en vient aux mains avec Ludwig, je sais qu’il est déjà trop tard pour lui.

« Samuel ! »

Il se transforme et me rejoint en quelques instants.

« Ta sœur l'a fait »

Il suit mon regard et son expression change du tout au tout. Evens a réussi sa mission, oui, mais Tobias la tient fermement, il ne la lâchera pas, c’est foutu pour elle. Il prend un moment pour le réaliser alors je le presse. Il attrape enfin ma main et je nous tire de ce trou à rat. Un éclair a juste le temps d’atteindre Sam de plein fouet. Je vois nos alliés disparaitre dans des volutes de fumée noire. Un sourire nait au coin de mes lèvres, je ne me suis jamais autant amusée.

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz

     
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Samedi 11 avril 2020

     
"Pas si vite, Saoirse.", murmura-t-il alors que ses doigts parcouraient déjà ma peau sous mon tee-shirt. Je souriais contre ses lèvres. Comment ça, "pas si vite" ? Ca ne lui plaisait pas ? Au contraire, il me fit basculer dans l'autre sens, de sorte que je me retrouvais coller au mur, mes poignets prisonniers de sa main puissante. Mais je n'essayais pas de me défaire. A quoi bon ? Des tas de femmes avaient déjà du s'abandonner dans ses bras et je ne devais sans doute pas être la première à qui il faisait ça. En revanche, pour moi c'était bien la première fois que je m'amusais ainsi avec un homme. C'était dans ces moments-là que je me sentais plus vivante que jamais, c'était dans ces moments-là que ... "Attends Seth ... Stop !", dis-je en le repoussant. Sa moue désapprobatrice me jugeait du regard, surement furieux que j'interrompe ce moment. Mais, tous mes sens étaient en alerte à ce moment-là. Mon ouïe fine dû à ma condition de demi-louve venait de percevoir de l'agitation dans le bar dont nous avions quitté le mur.

"Il se passe quelque chose ... Suis moi !" Je sortis ma baguette et commençais à trotter pour sortir de la ruelle dans laquelle nous avions atterri. Je regardais de gauche à droite et remarquais alors les lampadaires éteints. Aucun bruit dans la rue, mais mon oreille s'agitait en direction du bar. Une odeur me vint aux narines. Du sang. Wolfgang. Je n'attendis pas plus le Tireur d'élites et courus jusqu'à la porte du bar. Un spectacle d'horreur s'affichait alors à moi. Du sang giclait de deux vampires qui s'agitaient en tous sens. Seamus et Tobias ? Non. Pas Seamus. Samuel. Un sort me toucha à l'épaule et je me retournais pour apercevoir un vampire qui voulait retenir mon attention. De toute évidence, il serait plus rapide que moi. Aussi, j'essayais de le toucher aux jambes afin de ralentir au maximum ses compétences. "Wolfgang !", criais-je par-dessus le brouahah causé par les sorts et les bruits de mâchoires. Je m'inquiétais pour mon frère. Mon regard était occupé à surveiller le vampire qui ne cessait de me déstabiliser et mon odorat ne retrouvait pas l'odeur de mon frère, mon alpha. Ce qui m'étonnait, c'était que le vampire n'attaquait pas. Il cherchait juste à faire diversion, m'empêchant d'avancer, de bouger.

Je lançais un Confundo qui toucha celui-ci le vampire, le rendant confus un instant. Un instant pour moi d'observer davantage la scène de chaos. "Il faut y aller !" Mon regard se tourna en direction de la voix qui couvrait la scène. Tous les regards s'étaient tournés vers elle, et Samuel à ses côtés. Je lançais un sort dans leur direction mais déjà ils transplanaient. Je me retournais et vis que le vampire faisait de même. Autour de moi, des sorciers, des créatures, transplanaient, laissant alors le bar dans un état déplorable. J'aperçus alors Wolfgang à bout de souffle, aux côtés de Reagan. J'accourrais vers lui et nos regards se croisèrent, rassurés. Je posais une main sur son épaule et m'inquiétais pour son état. "Comment tu vas ? Tu es blessé ?" Je jetais un regard circulaire. "Il faut nettoyer ce bazar, et rapidement, avant que les Rafleurs ne soient avertis de notre présence ici." Il fallait oublieter des sorciers mais sans aucun doute que ceux qui avaient déjà pris la fuite étaient allés avertir la Brigade.     
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Lena Standford & les Insurgés avec invités surprises

Je souris à Gabriel, hochant la tête et prétendant que tout va bien. Mais tout ne va pas bien, rien n'ira bien. Ce que m'a dit Reagan c'est… impossible. Je suis trop jeune, c'est trop le bordel. Je ne peux pas être maman. Mais est-ce que je peux… simplement ne plus être enceinte ? Si j'attends vraiment un enfant, celui de Gabriel, je ne pourrais pas… le tuer. J'ai tué un homme… je ne peux pas faire ça à un enfant qui n'a rien demandé. Gabriel s'amuse, ça lui fait du bien d'être ici, ça se sent. Il est fait pour être avec les autres, pour s'amuser. Il a vingt-ans… on est beaucoup trop jeunes… ça me fait tellement bien de le voir ainsi après tout ce qu'il a traversé.

Au moment où je me saisis de la queue de billard pour tenter de faire bonne figure et de jouer à mon tour, la porte s'ouvre et une voix bien connue se fait entendre. Je me tourne, pour constater que certains sont comme pétrifiés. Je me rapproche immédiatement de Gabriel. J'ai vu ce qu'il a fait, Samuel. J'ai senti la détresse d'Evens que je découvre derrière son frère, éteinte. Elle m'avait dit qu'il la briserait. Il a brisé sa propre sœur. Élisabeth s'occupe d'évacuer quelques personnes, dont Reese, par bonheur.

Instinctivement, je porte une main au collier que Samuel a ensorcelé. Il est prêt à nous tuer ? J'échange un regard inquiet avec Gabriel., qui m'agrippe la main. Il faut que je sache ce qu'il mijote réellement. Quand il parle d'Hopkins, ma main se serre encore plus. Oui, on est terré là à cause de mon géniteur. Dire que je pourrais être une gamine pourrie gâtée, méprisant les gens comme mes amis qui se trouvent ici… Elisabeth prend la parole mais Samuel, il n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds ni dicter sa conduite. Avant que je ne puisse réagir, Gabriel s'interpose avec Ludwig, et Samuel me sourit. Ça fait froid dans le dos, parce qu'il sourit sincèrement, il est content et fier de me voir. Je lui doit tellement. Je lui dois de m'avoir ouvert les yeux sur mon don, de m'avoir fait prendre conscience de mon potentiel. Je soutiens son regard, mais je ne parviens pas à lui rendre son sourire. Il est loin, trop loin. Je n'ai pas été prête à lui parler, et je me rends compte que je ne le suis toujours pas.

Il appelle à la guerre, à la violence. J'ai déjà donné, je sais ce que ça fait, je sais à quel point ça détruit. Et lui, il s'enfonce dans le mal. J'ai la sensation qu'il veut tout simplement inverser le système. J'imagine déjà les sorciers et moldus traqués, les créatures dominer. Ce n'est pas ce que je veux. Je veux la paix et l'égalité. Pas la domination. En plus, Samuel fait fausse route. Hopkins ne cherche pas une arme pour anéantir les créatures. Il me cherche moi. Ça n'a rien à voir.

« Samuel, s'il te plaît, on déteste tous Hopkins. Mais entrer en guerre avec les Insurgés, ce n'est pas une solution. Je sais que tu veux les briser pour qu'ils se reconstruisent plus forts, mais ça ne marche pas sur tout le monde. »

Je prononce ces mots dans sa tête, j'ai peur de trop m'y attarder, peur qu'il découvre des choses sur moi. Elisabeth, elle, reprend la parole, à voix forte et ferme. Mais quelque part, je peine à la croire. Elle a sauvé Gabriel, mais elle était prête à le débrancher. Elle prétend qu'une famille ne s'abandonne pas, mais les Insurgés ne sont pas venus me chercher. J'ai su que c'était Reese qui avait tout fait pour qu'on m'échange. Mais sans elle, ils ne seraient pas venus. Ceci étant, je crois toujours en leur combat.

Amadeus s'engage auprès d'Elisabeth. La magie noire donc… ce serait ça… Samuel n'a jamais caché qu'il franchirait les limites. Je sais ce qu'il doit se dire. Qu'ils m'ont abandonné, que ça ne serait pas arrivé avec lui. Je ne veux pas me faire avoir par la haine et la colère. Je les regarde tous intervenir, faire de belles déclarations. Ça ne va nous mener nulle part. Ça ne fait que remuer la rage de tout le monde. L'enfant que je porte soit disant, je devais déjà le protéger de moi, de mon géniteur, mais je sens que je devrais encore le protéger de lui, de Samuel. Parce que que fera-t-il, quand il saura que je suis ce qu'Hopkins cherche ? Que je suis la fille de son plus grand ennemi et que je porte peut-être son descendant ?

Sauf que les choses dégénèrent, je le sens quand Amadeus le défie, quand il fait appel à son patronus. Pourtant, Tobias diffère l'explosion. Si l'un de nous aurait dû trahir les Insurgés ou fonder un groupe prônant la supériorité des créatures, j'aurais parié sur lui… Mais j'ai presque l'impression que c'est une querelle privée qui déborde sur chacun de nous. Et qui vire au pugilat et à la guerre. Nos colliers sont désensorcelés et presque aussitôt, le choc des deux vampires se combattant fait vibrer les murs. Je me sens mal, comme ramenée lors de la mission au manoir Anguis. Le sang, les coups, le bordel. J'ai la tête qui tourne et ça empire quand je comprends que Gabriel nous transplane. C'est horrible, j'ai la sensation qu'on m'éviscère.

Dès qu'on arrive à l'appartement, je me précipite en titubant vers les toilettes pour vomir une nouvelle fois. D'un geste de la main, j'interdis à Gabriel d'approcher. Je ne veux pas qu'il voit ça, c'est.. c'est dégoûtant ça. Il m'a déjà assez souvent vue malade quand on était gosse. J'essuie ma bouche. J'ai horriblement chaud.

« On ne devrait vraiment plus aller à ce genre de soirée… Evens… Elle m'avait dit que Samuel allait mal et qu'elle devait rester pour le ramener. Elle disait qu'il la briserait… Il lui fait du mal… Il nous rajoute une guerre, Gabriel. Je crois… je crois qu'il faudra que je pénètre dans son esprit... »

Je sais que l'idée lui déplaît fortement, mais des choses qui nous déplaisent, on va devoir en affronter. Comme s'assurer que tout le monde est vivant et dire la vérité à Elisabeth et Tobias.

« Il faut qu'on s'assure que tout le monde va bien... »

On ne peut pas rester ici et laisser les autres sans soutien.

black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



So raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 BadgeHFAlebargeSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 BadgeHFAHP

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Aaliyah Hayes & les Insurgés avec invités surprises

« ça va, pour l'instant, ce sont surtout les loups-garous et les vampires qui sont les plus touchés. Moi, je peux encore le cacher... »

Et ça, ça crée aussi une très profonde injustice.Et pourtant, quand on y pense, notre don est aussi violent que les autres. Il suffit de voir l'influence de ma mère sur l'esprit de mon père… Je souris quand elle parle du «grand bourru ».

« Liam. Je comprends, il a une petite tendance au paternalisme. »

Ce qui risque de vite énerver les Insurgés. Moi je préfère une méthode plus en douceur, voilà pourquoi je propose à mon amie de jouer les indics pour moi, et je suis plus que ravie qu'elle accepte. Je la connais, elle sera sérieuse sur ce coup-là.

Tout se passe trop vite pour que j'aie réellement le temps de réagir. Je vois Hazel se figer à côté de moi, tandis qu'une voix puissante me vrille les oreilles. Par réflexe, je me les couvre, le temps de m’habituer. Samuel ! Comment a-t-il… merlin… c'est ma faute ! Il a dû le savoir via l'Insurgent, même si je ne lui en envoie plus. Il aura suffi qu'il tombe sur l'un d'eux et qu'il parvienne à lire l'encre magique… J'ai dégainé ma baguette, comme beaucoup d'autre, mais ses mots nous stoppent dans notre élan. Il a ensorcelé nos colliers ?! Il veut réellement nous tuer ? Il n'a plus peur de commettre cet acte, comme s'il n'y avait plus de moralité, plus aucune frontière entre le bien et le mal… Je n'ai pas reçu beaucoup de témoignage après mon article dans l'Insurgent, annonçant sa trahison et demandant à tous les sympathisants de se méfier de lui et de nous faire parvenir toute information le concernant lui ou sa localisation.

Tout va vite, encore une fois. Quelques personnes sont évacuées, je devrais certainement en faire de même pour Hazel, mais elle n'est pas du genre à être facilement effrayée et je crois que c'est important qu'elle devine ce qui se joue réellement. Je reste toutefois à ses côtés – sans la dépétrifier, évidemment, elle serait du genre à l'ouvrir et se faire remarquer. Baguette baissée, je fixe Samuel et chaque personne qui prend la parole, en songeant à tout ce qui est dit. Oui, il y a un couvre-feu et des vaccins, nous avons même un directeur du département de régulation des créatures magiques qui aggrave considérablement notre situation, et pourtant…

Samuel appelle au combat, à la guerre ouverte et non plus à la guerre de tranchées. Mais nous ne sommes pas des soldats, nous ne voulons pas de guerre. Mais lui si, et il est là pour recruter. Je peux comprendre, les lois passées notamment par Aymen me terrifient. Mais on risque de donner raison aux Purificateurs et au gouvernement. On va apporter du désordre et de la violence. Pourtant, il faut tout de même nous protéger… Mais pas créer une ségrégation non plus. Je ne veux pas qu'Aymen, sa sœur, mon père et les autres aient à vivre dans la crainte et le mépris. Il faut informer, instruire, toucher les esprits…

Et pas suivre un mage noir. Wolfgang accuse Samuel d'en être un. L'histoire nous a déjà montré ce qui se passe quand on laisse les Mages Noirs agir. Et ce n'est pas ce que je veux. C'est Tobias qui prend ensuite la parole, mentionnant encore la trahison, ce qui me noue l'estomac. Techniquement, je n'ai pas « trahi » les Insurgés, je n'ai rien dit à Aymen qu'il pourrait utiliser contre nous, mais je n'aurais jamais dû faire ce que j'ai fait.

Tout à coup, Samuel fond sur Tobias et le choc est extrêmement violent. Je relève ma baguette pour stupéfixer les « soldats » de Samuel et dépétrifier mon amie. Plusieurs se chargent de notre nouvel ennemi, moi j'agrippe Hazel.

« Je t'expliquerai tout si tu me le demandes, je te le promets, mais j'ai besoin que tu te mettes à l'abri là ! »

D'autorité, je nous transplane à l'extérieur du pub, assez loin et je la regarde droit dans les yeux.

« Mets toi à l'abri, s'il te plaît, je reviens te voir après, et ne dis rien à personne, c'est important, Hazel. »

Je crains qu'elle n'en fasse qu'à sa tête, mais moi, il faut que j'y retourne, il faut s'assurer que ça ne vire pas au massacre. Et je me refuse de l'oubliéter sans autre forme de procès. Alors je retransplane aussi sec, à l'intérieur. D'un coup de baguette, je neutralise un sort qui fonce droit sur moi. Je constate que Tobias et Ludwig maintiennent Evens prisonnière. J'ai tellement de mal à croire qu'elle nous ait trahis de son plein gré, je ne doute pas qu'il a usé de magie sur elle. Le combat est violent mais très vite, les sbires de Samuel et celui-ci disparaissent, alors que Saoirse réapparaît. Je fais apparaître une petite fiole pour récupérer le sang de Samuel. Ça me servira pour demander une encre ne se révélant pas à lui, pour les prochaines éditions du journal.

« Je me chargerai de pondre une histoire pour la Gazette », dis-je à Liam et Elisabeth, Tobias étant encore occupé avec Evens. Une rixe entre sorciers éméchés, ce sera assez facile à étayer. « Faites évacuer tous ceux qui n'ont rien à faire ici, je peux me charger d'oubliéter un maximum de personne. Et les brigadiers ont l'habitude de me voir là où il y a eu un problème. »

Dire qu'il va falloir se prémunir de deux ennemis désormais...


black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
So raise your glass if you are wrong in all the right ways
Insurgés, invités surprises & Liam Braeden

« Ce système de double leader, tu crois que ça fonctionne pour ça ? Je dois admettre que je partage ton idée. Et tu ne fais même pas de politique ? »

Par Merlin mais que se passe-t-il ? Par instinct, je me place devant Victoire, et je  sens d'ici la peur et la colère d'Elisabeth. Aussi je sais immédiatement qui est l'intrus. Alors c'est lui, Samuel. Celui qui l'a autrefois aidée mais qui s'en est pris à elle et qui a menacé Reese et son enfant à naître ? C'est lui, le meurtrier de Vladimir ? Je brandis ma baguette, prêt à intervenir, mais cet enfoiré à palier toutes les éventualités. Comment est-il parvenu à ensorceler tous nos colliers ? Il ne les a pourtant pas eu entre les mains. Ma compagne évacue Reese et Riley, me laissant tout le loisir d'écouter le blabla du vampire. Je déteste réellement les vampires, et celui-là, il entre probablement dans mon top cinq.Qu'est-ce qu'il croit au juste ? Qu'on est content de cette situation ? Que ça ne nous fait rien de devoir nous cacher, fuir et vivre sous la menace d'un « vaccin », comme si nous étions malade ? Je suis un loup-garou, j'en suis fier, mais je ne suis pas assez orgueilleux ou assez imbécile pour croire qu'on peut les affronter de manière directe et frontale.

Elisabeth réapparaît et je fais un pas, comme bien d'autres, dans son sillage. Mais je sens que c'est son combat, que je dois simplement la soutenir pour le moment. Elle est une Alpha décidé, une louve protectrice et guerrière, qui n'a pas peur, qui est forte. Elle le chasse, d'un ton déterminé. Je m'élance quand je vois le traître lui jeter un sort. Par chance, l'ectoplasme et Gabriel s'interposent. Je sais qu'ils sont occlumens. En tout cas, le mauvais pressentiment de ma compagne s'est confirmé. Il a attiré certains vampires à lui, d'où les désertions. Quel enfoiré ! Je grogne comme pour donner encore plus de courage à ma louve qui s'apprête au combat et je la rattrape, lui tenant le bras et m'assurant d'un regard qu'elle va bien. Je crève d'envie d'intervenir, de réduire ce crétin au silence mais le regard de ma compagne m'en dissuade.

Samuel veut combattre, mais il veut plus. Il veut le pouvoir. Les guerres de territoires, je les comprends, j'en ai menées toutes ma vie. Défier un leader ne me choque pas non plus, c'est la règle du jeu et c'est ainsi que cela se passe chez les loups-garous, c'est ainsi que je suis devenu Alpha. Quand un leader est jugé trop vieux ou trop faible, on le remplace. Ça, oui, je suis d'accord. Mais on le fait dans les règles, dans un duel dans lequel les deux partis sont bien conscients de l'enjeu. Et surtout, surtout, on ne met jamais en danger sa meute. Or Samuel n'a pas été réglo et a fragilisé tout le monde lors d'une bataille. Aucun Alpha digne de ce nom ne se comporterait de la sorte. D'autres loups ont du arriver à la même conclusion que moi, car bientôt, nous formons une barrière protectrice autour d'Elisabeth. Sa meute est là, elle répond présente. Je grogne quand ma compagne galvanise les troupes.

Mon regard se reporte brièvement sur Parkinson. Il adore toujours se donner en spectacle celui-là. Mais au moins, il se range sous la bannière d'Elisabeth, tout comme d'autres. Rares, très rares sont ceux qui font le choix de rejoindre Samuel... du moins devant nous. Mais c'est Seamus que j'ai à l’œil. Il déteste Valdemar, a toutes les raisons du monde de détester Parkinson, c'est Samuel qui s'est occupé de lui.

Parkinson produit un patronus et je me mets en position, comme prêt à bondir sur les vampires de Samuel. Mais l'autre paon de la soirée entre en action. Avec de beaux discours. Je commence à ne plus partager l'avis de Victoire. Les belles paroles, ça va bien cinq minutes. Mais je vois où il veut en venir. Il veut monopoliser l'attention de Samuel et le défier, comme ils auraient dû le faire depuis longtemps.

L'assaut est lancé, le choc est brutal. Les os se brisent très vite, avec une violence inouïe, et le sang gicle. Les baguettes s'agitent, les sorts fusent. D'un geste vif, j'attrape le cou d'un vampire et lui fracasse le crâne contre un mur. Puis en moins de trois secondes, je libère littéralement l'animal en moi. Immédiatement, je perçois que ma compagne est en danger et je bondis sur Samuel, pour l’empêcher de fondre sur elle. Je ne suis pas le seul à avoir cette idée, puisque Parkinson se jette aussi sur lui. Au vol, je plante mes crocs dans sa chair, mais sous le double impact, je ne peux les enfoncer profondément. Je fixe l'Auror un instant avant de river mon regard vers Samuel et de lui grogner dessus, tous crocs dehors. Et ce crétin qui ose me mettre sur le même plan que le géniteur de Manen et me rappeler qu'elle l'aimait. Elle était jeune et apeurée, il avait l'expérience. Mais aujourd'hui, elle ne voit plus que ce qu'il est : un monstre d'orgueil.

Dans un grognement, je bondis, mais ma mâchoire se referme lourdement sur du vide. Salopard ! Sans attendre, je mords un vampire qui s'approchait un peu trop puis j'entends la voix de Reagan. J'ai juste le temps de me retourner pour voir Parkinson faire le bouclier entre elle et un diffindo. Mouais. Nos assaillants battent en retraite, et je reprends forme humaine, faisant l'effort de magiquement me doter d'un pantalon. J'approche d'Elisabeth pour la serrer brièvement dans mes bras et lui embrasser le front, avant de m'assurer que Reagan aille bien, d'un regard. Une autre qui a l'air mal en point, c'est Evens, la jumelle de Samuel, aux prises avec les « inséparables ».

« Saoirse a raison, commencez à oubliéter tout le monde. »

Aaliyah s'approche alors de nous, pour nous conseiller de déguerpir au plus vite. La communication c'est son affaire, elle saura comment s'y prendre.

« Prenez une heure pour vous assurer que tout le monde va bien et on se retrouve au QG, tout le monde, y compris toi, Seamus. Ce qui s'est passé ce soir est grave, mais si vous êtes là, alors cela veut dire que nous avons un devoir envers vous. Nous devrons discuter de la suite, de la marche à suivre. Et plus de secret. Il me semble que c'est la soirée des révélations, alors ce qui doit être dit sera dit. »

Mon regard se fait appuyé et bien peu subtil sur Tobias, Seamus et Gabriel qui a réapparu. Hors de question qu'un seul ne réponde pas présent. Leur odeur est bien gravé en moi, j'irai les traquer jusque chez eux si nécessaire.

Je m'éloigne d'Elisabeth. Passant à coté de Parkinson, je lui glisse « mets la en sécurité et enferme la ou elle te suivra », puis je vais vers Tobias, Ludwig et Seamus, qui gèrent Evens.  

« Je ramène Elisabeth auprès de sa fille. On fera le point dans une heure. Je convoquerai tous les Insurgés pour qu'on puisse dresser la liste de ceux qui nous ont officiellement lâché. Partez tous ensemble. Les Vampires sont clairement dans la ligne de mire du Gouvernement. Je m'occupe des loups. »

Même s'ils ont compris l'urgence à dire vrai.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
ft.
Green  Seth
« So raise your glass if you are wrong in all the right ways »
Mettre les pieds dans le plat... ça pique un peu !
Seth relâcha sa prise quand la jeune femme lui demanda d'arrêter. Il mentirait si il disait qu'il n'était pas frustré. Il savait qu'il devait avoir l'air contrarié mais malgré tout le ton de la jeune femme l'avait persuadé qu'il y avait quelque chose. Et soudain le silence dans la rue lui vrilla les tympans. C'était trop silencieux. Et puis il y eut des détonations, qu'est ce qui se passait ?

Il suivi la demi-louve sans une hésitation. Son instinct de Tireur d'élite prenant le dessus. Les lampadaires éteints et le bruit venant de l'établissement le firent tiquer. Malheureusement, il n'avait aucun moyen rapide de contacter le département des aurors ! Il n'avait jamais su produire de patronus et c'était plutôt embêtant dans le cas présent. Contrairement à la jeune femme, il ne fonça pas dans le tas. Il se mit en retrait et observa attentivement ce qu'il se passait. Un combat entre deux factions. Et là ça devenait vraiment bizarre... Ils avaient tous l'air d'être des créatures magiques pourquoi se battaient-ils entre eux ?

Seth se donnait l'impression d'avoir loupé plus d'un épisode. Enfin... il avait bien loupé le moment où Carrow avait décidé de faire bande à part. Ça n'aurait pas dû le surprendre que l'autre camp subisse le même genre de déboire. Il regarda tout le monde foutre le camp petit à petit, il ne pouvait pas se montrer au risque de perdre la mémoire. Ils allaient sans doute faire le ménage. Seth n'était pas assez stupide pour s'afficher maintenant. Il aiderait à effacer les traces lorsqu'ils seraient tous parti. Ce n'était pas... il ne voulait pas protéger les insurgés mais... Mais ils étaient la seule force s'opposant au gouvernement, s'opposant à toute cette folie. Il ferait en sorte que le moins de choses possibles filtre sur ce qui c'était déroulé ici ce soir.

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz


Elisabeth Hiilo
UMS 1ère Année


11 Avril 2020 - Bar de Londres

J'écoute le discours de mon frère et je comprends ce qu'il fait quand il contourne le Patronus de Parkinson. Je lance un regard à Liam. Tobias se sacrifie, mais c'est plus que cela, c'est aussi une revanche. Après tout ce que Samuel a fait. Je remercie Liam de m'avoir empêcher de le retrouver quand j'ai perdu la mémoire. Merlin sait ce que je serai devenue entre ses mains quand je regarde Evens. Je frissonne quand Tobias fait mention de tous les travers de Sam. Il a failli me tuer, tuer Reese et Thara... Il pourrait vouloir tuer Manen et Liam dans sa grande folie.

Je regarde Seamus à qui je parlais il y a encore quelques minutes. Dans quoi Samuel nous entraîne-t-il ? Que veut-il au juste ? Un mage noir, voilà ce qu'il est devenu. Alors qu'il avait un potentiel de grand leader, de rassemblement, de réunification des races. Je me souviens encore comment il a réussi à faire que les Inséparables et moi sommes si proches aujourd'hui. J'ai revu, je me suis ressouvenue récemment à quel point je les avais haïs, et comment l'image que j'avais d'eux a changé à présent. A quel point je les aime, tout ce qu'ils ont fait pour moi, ce que j'ai fait pour eux. Comment ils ont tout quitté, leur pays, pour me protéger avec Manen. Comment de pire ennemis ils sont devenus, avant l'arrivée de Liam, des pères de substitution pour ma fille. Il gâche tout, il détruit tout, et ça me met en colère.

Samuel n'aime pas le discours de Tobias, il lui dit quelque chose dans notre langue, mais il le murmure trop bas pour que je comprenne. Je sens que la pression monte. Ça va partir au combat. Je me tiens prête. Je ne peux m'empêcher d'avoir peur pour mon frère quand j'entends le choc de leur corps, quand j'entends les os se briser. Je saute pour lui venir en aide, mais déjà des vampires du côté du mage noir m'assaillent et je dois les repousser. Je ne me transforme pas sur le coup, je sors ma baguette et lance des sorts à tout va, faisant mouche. Je regarde tout le monde, et suis horrifiée de devoir combattre des collègues, j'aimerai les raisonner. Je n'ose pas leur infliger des blessures mortelles. Je les endors, je les neutralise sans les tuer. Ils ont forcément perdu la tête pour essayer de me faire du mal. Qu'est-ce que Samuel leur a fait ?

Et quand on parle du vampire, il pointe le bout de ses crocs. Je le sens sur moi et alors que j'essaye de répliquer avant qu'il ne me morde, je le vois valdinguer plus loin. Je me redresse en voyant le loup de Liam fondre sur lui et Parkinson. L'Auror me tend la main pour que je me redresse, avant de filer plus loin combattre de nouveau avec son Patronus.

Je grogne quand j'entends Samuel déblatérer des horreurs à Liam. Pourquoi fait-il ça ? Il ne le connait même pas, il ne connait pas notre histoire. Je le déteste, comment ai-je pu un jour l'aimer ne serait-ce qu'un peu ? Ça met Liam en colère et il y a de quoi. Je le vois bondir, et avant qu'il l'atteigne, il se métamorphose. Et fini par transplaner avec une grande blondasse. Je grince des dents et accourt aux côtés de mon compagnon. Je l'enlace.

"Je ne sais plus qui est cet homme. Il s'est perdu."

J'écoute Saoirse et hoche la tête. Il faut faire le ménage. Samuel est totalement inconscient.

"Enlevez tous vos colliers ! On trouvera un autre moyen. Joy récupères-les. On va les brûler" Je lui tends le mien pour montrer à tout le monde l'exemple.

Je regarde Evens et mord ma lèvre. Je quitte mon compagnon et le laisse instruire et diriger le groupe avec la journaliste. Je rejoins mes frères et Seamus. Evens se débat et manque de frapper mon ventre avec ses pieds. Ses yeux sont fous, je ne l'ai jamais vu comme ça. J'arrache son collier et le donne à Joy.

"Je suis désolée Evens. Je vais t'aider !" Mais elle hurle.

"Je n'ai pas besoin d'aide ! Lâchez moi ! Lâchez moi où je vais tous vous détruire."

Pour ne pas plus effrayer les gens toujours présents, je lui lance un sort pour l'endormir comme sur une table d'opération. Elle devient une poupée de chiffon dans les bras de Tobias.

"Est-ce que vous allez bien ?" Une main vient regarder l'épaule de Tobias. "Il faut que je te soigne avant que tu retournes voir Reese. Lud', Lud' ça va ?"
"Oui...oui, je...j'ai reçu un sort, mais ça va aller." Je tapote dans son dos. "Seam' ?" Il a l'air en forme. C'est une douce consolation de savoir qu'il est immortel maintenant.

"Ramenez Evens au nouveau centre de soin avec les blessés. Enfermez là, je ne sais pas ce qu'il lui a fait. Vérifiez qu'elle n'a pas de mouchard ou autre sur elle qui conduirait Samuel vers nous. Et bandez lui les yeux pour qu'elle ne sache pas où elle va et où elle est à son réveil." Dis-je à Tobias et Seamus. Ils vont devoir faire équipe et parler.

"Je vais en oublieter certains avec Aaliyah." Ludwig se faufile dans le bar rapidement, baguette en main et des éclairs jaillissent. Il est bizarre, il a l'air soucieux. Il s'inquiète de voir Samuel comme cela peut-être ? Ça a du le bouleverser.

Je rassemble les blessés avec de l'aide. Je fais les premiers soins sur place. Rien de grave heureusement. Des entailles, des morsures. Ils vont tous s'en sortir. J'ordonne à un loup de les transplaner tous au centre. Tous vont suivre les ordres de Liam, j'appuis son autorité. On se retrouve tous dans une heure au QG. Les vampires rentrent avec Tobias et Liam fédère les loups. Un instant je regarde le bar, je lance des sourires, je pose ma main sur des épaules quand je vois Gabriel arriver vers moi.

"Lena ?" Il m'assure qu'elle est en sécurité.
"Elle veut pouvoir voir Evens."
"Elle n'est plus elle même."
"On a vu ça. Elle pense qu'elle pourra l'aider si c'est Samuel qui est rentré dans son esprit." Je frissonne et hoche la tête.
"Ok, on va voir ça. Je serai avec elle." Alors que je m'avance pour partir rejoindre Liam, il me retient doucement par le bras.
"Elisabeth... On a vraiment quelque chose à vous dire. Plus de secret n'est-ce pas ? C'est important."
"D'a...d'accord." Je sens son air grave. "Dans une heure on se rejoint tous au QG." Je le vois alors rejoindre Ludwig et Aaliyah pour finir d'oublieter le bar.

Je m'engouffre dans les bras de Liam. "Tu n'es pas blessé ? Rentrons voir notre fille." Il nous transplane jusqu'à l'appartement. Je ne perds pas de temps pour rejoindre Manen qui dort. Je souffle de soulagement, une larme roule sur ma joue alors que je dépose un baiser sur sa joue. Je me recule ensuite pour ne pas la réveiller et pour rester dans l'encadrement de la porte. Je sens alors les bras de Liam s'enrouler autour de mes hanches dans mon dos. Ma joue vient se frotter à la sienne.

"Ils vont tous avoir peur. Il va falloir les rassurer. Samuel devient une seconde menace. Et quand les gens ont peur, ils deviennent incontrôlable." Je me retourne vers lui.

"Je suis désolée pour tout ce qu'il t'a dit. Ne le laisse pas t'atteindre, il pervertit les esprits. Je t'aime, n'en doute jamais."

Ma louve grogne comme pour le lui affirmer aussi à son tour. Je sais que ça a été dur entre nous, que je l'ai repoussé, qu'il y a eu ma perte de mémoire. Mais il ne doit pas en douter. Je l'ai choisi, ma louve l'a reconnu. C'est mon compagnon à présent, et pour les loups, c'est pour la vie. Je m'embrasse et le serre dans mes bras.

"Il faut savoir ce qu'il a fait. La blonde qui a transplané avec lui a dit qu'Evens l'avait fait. Mais faire quoi ? Il va falloir la surveiller."

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionSo raise your glass if you are wrong in all the right ways - Page 3 EmptyRe: So raise your glass if you are wrong in all the right ways

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum