Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionYou just want attention EmptyYou just want attention

more_horiz

   
You just want attention

Vendredi 6 mars 2020

   
Aaron était à Poudlard depuis 5 jours. Et depuis 5 jours, il observait et analysait minutieusement les personnes qui l'entouraient. Julian Nott, directeur de Poudlard, leur avait confié les registres établis par les directeurs des maisons et par lui-même. Beaucoup trop de vermines au sein de cette école. Ils devraient faire le ménage. Leur mission était simple : officiellement, il devait renforcer la sécurité à Poudlard ; mais officieusement, ils pouvaient se laisser à s'amuser un peu. En piégeant les créatures, en les mettant dans des situations qui exigeraient leur renvoi immédiatement, en leur soutirant des informations précieuses sur les Insurgés, ...

S'il avait commencé à faire ami-ami avec Luke Stanger, professeur de Vol, Sang-Mêlé, frère d'une loup-garou, Aaron souhaitait à présent se rapprocher d'une autre personne. Gabrielle Delacour, infirmière, Sang-Pur avec du sang de Vélane. Elle était une des ennemis des Purificateurs, mais pas en première ligne. Et Aaron était convaincue qu'elle pouvait lui être une mine d'informations précieuse. Aussi, avait-il décidé de tout miser sur son charme habituel qui en faisait toujours craquer plus d'une.

Il était 16h. Il était étrange de voir comme les élèves allaient tout de suite beaucoup mieux dès lors que la fin des cours approchait, notamment le vendredi soir. Il frappa à la porte de l'infirmerie et tête appuyée contre le mur comme un petit enfant, il attendit que la belle jeune femme vienne ouvrir. Lorsque sa tête apparut dans l'encadrement de la porte, il lâcha d'un air plaintif : "Je crois que je me suis approchée trop près des Scroutt-à-Pétards ..." Mais la jeune femme lui refermait déjà la porte au nez. Réflexe étonnant, il y coinça son pied. Le personnel de Poudlard s'était donné le mot : les Brigadiers étaient des envoyés du Ministère, Ministère lui-même qui avait promulgué ces nouvelles lois contre les créatures. Et beaucoup de professeurs étaient contre toute cette organisation. Aussi, les Brigadiers ne faisaient pas bon ménage avec le reste du personnel.

Aaron poussa la porte et s'engouffra à l'intérieur de l'infirmerie. "Miss Delacour, attendez ..." Prenant sa tête de jeune innocent, il poursuivit tandis que la jeune femme consentait enfin à l'écouter quelques secondes de plus. "Je sais que vous avez une idée préconçue sur moi et mes collègues et vous avez raison de me détester pour cette idée que vous vous faites. Mais j'aimerais vous montrer que nous ne sommes pas ce que vous pensez." Semblant avoir capté l'attention de la jeune femme, il continua : "Nous sommes des victimes, autant que vous. Obligés d'accomplir ce que le Ministère nous ordonne de faire ..." Il écarta les bras et pencha la tête sur le côté. "Nous sommes du même côté, Miss Delacour ..."
codage by Wiise

descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz


- You just want attention -
Ft. Aaron Avery
A peine une semaine que le ministère avait infiltré, si ce n'est envahi, Poudlard avec ses officiers sous l'oeil satisfait et encourageant de Nott. Depuis cinq jours nous devions supporter l'arrogance et l'air supérieur qu'arboraient les brigadiers en marchant fièrement dans les couloirs de l'école en terrorisant les élèves. Combien de première ou deuxième années étaient venus pleurer dans mon bureau ? Un bon paquet honnêtement.
Le personnel était, globalement, loin d'être ravi de ce changement et accueillait avec une grande hostilité les envoyés du ministère. Même les elfes de maisons ne les appréciaient guère.

A 16h un vendredi, l'infirmerie était très calme et je remplissais une commande de potions revigorante à base de dents de Gryffons broyées et de feuilles de vivacynthes. J'entendis frapper à la porte. Levant les yeux de mon papier,je me levais pour aller ouvrir.
Ce n'était pas un élève qui attendait devant la porte mais au vu de l'uniforme je pencherais plutôt pour un des brigadiers. Tête appuyée contre le mur et air innocent, il prit la parole.

Je crois que je me suis approchée trop près des Scroutt-à-Pétards ..., lança t-il d'un ton plaintif.

Je ne le laissais pas terminer, en levant les yeux au ciel, je refermais la porte. Franchement je n'avais pas envie de taper la discute à un brigadier.
Mais il ne semblait pas de cette avis parce qu'il glissa le pied dans entrebâillement de la porte et me suivit à l'intérieur en protestant d'un air enfantin.
Je me tournais pour l'écouter.Il m'assura que j'avais raison de les détester mais qu'il voulait me montrer qu'ils n'étaient pas comme on le croyait, qu'après tout ils étaient là pour obéir aux ordres et que nous étions du même côté.
Je croisais les bras sur ma poitrine.

Ha oui ? répondis-je perplexe. Vous et vos collègues n'avaient pas franchement l'air traumatisé par vos obligations.

Je m'appuyais contre le bureau, curieuse de savoir ce qu'il venait faire ici.

© M (엗랜)


descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz

   
You just want attention

Vendredi 6 mars 2020

   
Oh oh ! Les Vélanes étaient connus pour leur beauté mais aussi pour leur férocité quand elles s'énervaient. Pas très étonnant que les hybrides qui en découlaient aient ces traits caractéristiques plus prononcés. Gabrielle était d'ailleurs très mignonne à s'énerver de la sorte en croisant les bras de cette façon. Ca plaisait à Aaron qui la regarda s'appuyer contre son bureau avec ce sourire qui le caractérisait si bien. "On fait notre travail, Miss, du moins on fait ce qu'on a à faire pour ne pas le perdre." Il haussa les épaules mais se rapprocha alors lentement de l'infirmière qui se retrouva à se caler contre son bureau. Le Brigadier à 50 cms d'elle. "Mais ... si je ne m'abuse ... Vous n'avez pas l'air non plus traumatisé même si vous avez participé à cette stupide histoire de registre ..."

Aaron l'observa un instant, regardant ses doux cheveux blonds tombaient en cascade sur ses épaules tandis qu'elle affichait encore une moue hésitante. "Je suis désolé pour tout ce que je vous inspire, Miss ..." Il prit un air sincèrement désolé et fit une courbette en tendant sa main vers celle de la jeune femme pour lui faire un baise-main. "J'admire votre grande force pour redonner à ces jeunes gens l'espoir dont ils ont besoin de par vos talents médicinaux que par votre sourire resplendissant" Il lui glissa un petit sourire puis se recula, rendant à l'infirmière sa main. "Mais je ne souhaite pas vous importuner davantage si ma présence vous est déplaisante" Il haussa les sourcils et s'apprêtait à faire demi-tour quand la jeune femme le rappela. Dos tourné à elle, il sourit et laissa retomber sa tête. Gagné ! "Ou ... peut-être pourrions-nous aller boire un verre à Pré-au-Lard ?", demanda-t-il en se retournant lentement vers la Vélane, tendant son bras. En espérant qu'il ne soit pas trop ambitieux ... Peut-être refuserait-elle ? Peut-être accepterait-elle ? Aujourd'hui ? Demain ? Plus tard ?

Aaron ne désespérait pas de sitôt. Il avait un objectif et il comptait bien y parvenir un jour ou l'autre. Il ne la harcèlerait pas mais saurait faire preuve de patience et de mots soigneusement choisis pour faire pencher la balance de son côté.
codage by Wiise

descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz


- You just want attention -
Ft. Aaron Avery
Je suis tentée de lui faire remarquer que la brigade à été crée il y a fort peu et qu'il devait sans doute exercer un autre métier avant d'être recruté pour celui-là, et que, par conséquent, son argument est peu valable. Mais à vrai dire je suis un peu déconcentrée de ce qu'il dit lorsqu'il s'avance vers moi, me faisant reculer tout contre le bureau. Trop proche ! Ce brigadier est bien trop proche.
J'eu un petit rie incrédule. Venait-il vraiment de me dire ça ?

Vous plaisantez ? lui soufflais-je avec colère. Je suis une demi-vélane, je crois que l'on a pas tout à fait la même manière de vivre ces événements. Comment pourrais-je avoir l'air traumatisée alors que mon actuel travail c'est d'aider des enfants qui le sont tandis que le votre c'est d'en être la cause ?

Il ne me répondit pas tout de suite. Je sentais son regard sur moi. Je me demandais à quoi il pouvait bien penser.
Le brigadier finit par s'excuser pour "tout ce qu'il m'inspirait". Une moue désolée apparut sur son visage et il prit doucement ma main pour y déposer un baiser. Je le regardais, surprise.
Quand il reprit la parole, je ne répondis pas, commençant à éprouver une petite pointe de culpabilité. J'étais en colère, contre le ministère, contre Nott, contre les lois. Et ces brigadiers représentaient un peu tout ça. Mais peut être devrais-je prendre en compte que ces brigadiers n'étaient pas que des uniformes mais aussi des vrais sorciers en chair et en os, en pensées et en sentiments. Bon ok, je n'ai pas été sympa, j'aurais peut être pu être moins sur la défensive. Après tout il ne m'a rien fait.
Rhaaa, je me déteste d'avance pour ce que je vais faire.
Je renverse ma tête en arrière, pousse un soupir et me mord la lèvre.

Attendez ! le rappelais-je.

Il s'arrêta et se retourna en me proposant d'aller boire un verre à Pré-au-lard. Wouah, et bien je ne m'attendais pas à ça.Un brigadier qui demande à une hybride d'aller boire un verre ? Amusant. 
Il fallait avouer qu'il était poli,courtois,beau,qu'il parlait bien et qu'il avait beaucoup de charme.
Je poussais un bref soupir d'incrédulité.


Je ne connais même pas votre nom, fis-je remarquer. Et ce scroutt à pétard ? ajoutais-je en faisant référence à la raison première - bien que j'en doute maintenant - de sa visite. 

Ma réponse pour ce soir dépendrait sans doute de la sienne.

© M (엗랜)


descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz

   
You just want attention

Vendredi 6 mars 2020

   
La demi-Vélane l'avait rappelé et suite à sa proposition, elle poussa un petit soupir. Aaron haussa les sourcils, espérant avoir une réponse positive. "Je ne connais même pas votre nom". Aaron rentra ses deux mains dans ses poches et sourit, baissant les yeux sur ses chaussures. "Aaron Avery, pour vous servir !", dit-il en s'inclinant, sourire en coin, yeux perçants observant chaque facette du visage de l'infirmière. "Et ce scroutt à pétard ?" Aaron secoua la tête et fit de nouveau quelques pas vers l'infirmière, seulement cette fois-ci elle ne recula pas, les pieds droits et le regard fixé dans le sien. Elle l'intéressait, il était forcé de l'avouer. Il ne devrait pas s'ennuyer cette fois-ci et peut-être qu'elle durerait un peu plus que les autres. "Disons que votre seul regard posé sur moi a suffi à soigner cette vilaine blessure ..."

Il haussa un sourcil et s'approcha plus près du visage de l'infirmière pour chuchoter à son oreille. "Je vous attendrais aux Trois Balais, ce soir à 21h ?" Il réprima l'envie de déposer un baiser sur sa joue, se disant qu'il serait peut-être trop entreprenant et recula pour voir son visage. "Passez une agréable fin de journée, Miss Delacour !" Il hocha la tête et fit cette fois demi-tour, direction les portes de l'infirmerie. Elle viendrait, il en était sur. Il lui jouerait son numéro de charme, lui parlant de lui, s'intéressant à elle, lui payant ses verres et prêtant attention à ce qu'elle porterait. Il était doué à ce jeu-là. Et quelques jours plus tard, il l'embrasserait et le tour serait joué ! Il espérait que cette candidate lui ferait quelques semaines, un mois ou deux, avant qu'il ne soit lassé et contraint de chercher ailleurs au château ou plus loin. Il fallait dire que les belles jeunes femmes célibataires ne se faisaient pas nombreuses et n'étaient peut-être pas toutes aussi sensibles à son charme. Mais Aaron ne se laissait pas facilement faire et était prêt à jouer toutes ces cartes avant de déclarer la manche perdue.

Il sortit de l'infirmerie et, sourire aux lèvres, prit une grande inspiration avant de se dire qu'il allait peut-être torturé un demi-loup avant de se rendre à son rendez-vous ce soir, histoire d'être de bonne humeur.
codage by Wiise

descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz


- You just want attention -
Ft. Aaron Avery
Aaron Avery, c'est ce qu'il annonça, main dans les poches, sourire en coin et son regard analysant mon visage. "Pour vous servir", je souris un peu, il avait l'air tout droit sortit d'un film de gentleman des années 20. C'était un peu too much, mais ça lui allait bien finalement.
Je lui rappelais cette histoire de scroutt. Il se rapprocha, près, très près de moi. Mais je ne reculais pas cette fois, je restais bien droite, et soutenais son regard.
Je laissais échapper un petit soupir amusé.

Je dois être une bonne infirmière alors, répondis-je sans le lâcher des yeux.

Sa bouche se rapprocha de mon oreille, je me fis violence pour ne pas reculer.
Il me donna rendez vous le soir même à Pré-au-lard. Puis, sans vraiment attendre de réponse, le brigadier s'éloigna de mon visage et sortit en me souhaitant une bonne fin de journée.
Je ne répondis pas, me contentant de le fixer en sachant pertinemment que je le rejoindrais ce soir aux Trois Balais.

© M (엗랜)


descriptionYou just want attention EmptyRe: You just want attention

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum