Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyYou can count on me like 1, 2, 3

more_horiz


Hailey Montgomery
Ilvermorny 9ème Année


Vacances de Pâques 2017 - Arkansas

Mes yeux sont grands ouverts. Je suis excitée comme une doxy. Karen m'a envoyé un hibou dans la soirée, une soirée No-Maj a lieu dans une baraque en ville, et il y aura pas mal de sorciers aussi, bien évidemment que des jeunes. Elle est née No-Maj et elle vient nous chercher en voiture près du lac. J'ai pas pu informé Austin parce qu'on est puni ce soir et que je sais que les parents surveillent nos échanges de hibou. Il se pourrait qu'on est escamoté le jardin plus sauvagement que la dernière fois. On avait trouvé un jeu sympa pourtant, mais c'est vrai que la Bataille Explosive n'était peut-être pas le jeu le plus tranquille à faire, surtout pour nous. Tout a très vite dégénéré et on a vite laissé tomber les cartes pour faire une bataille explosive grandeur nature. J'ai cramé les cheveux d'Austin et de son frère et il a brûlé une partie de mes vêtements. Quelques sorts ont réparé tout ça, mais les parents étaient excédés une nouvelle fois de notre comportement. Comme ils ne nous voient pas souvent, les punitions sont limitées et on a été simplement puni de sortie ce soir, chacun dans sa chambre. D'habitude avec Aus' on se rejoint au lac pour finir la soirée, même s'il fait froid on enfile nos manteaux, des gants et on se bouffe des Bertie Crochue ou des Chocogrenouille. On refait le monde, parfois en volant une Bierraubeurre aux parents.

J'ai attendu que les lumières s'éteignent dans la maison et que la voix de mes parents s'étouffent dans leur chambre. Je saute d'en dessous de mes couvertures et récupère mes chaussures. Je porte un jean, une chemise blanche et un petit blouson en cuir. J'ouvre ma fenêtre tout doucement, jette les chaussures au sol et me faufile hors de ma chambre. Le plus facile est fait. Parce que maintenant je cours jusqu'à la fenêtre de la chambre d'Austin, mais lui dort à l'étage et d'habitude c'est lui qui descend pour me rejoindre. Je connais par cœur les pièges des parents, ils pensent qu'ils nous retiennent de passer la petite clôture. Mais avec Austin ça fait au moins 5 ans qu'on connait leur emplacement et les parents ne les changent jamais.

J'arrive sous sa chambre et lance un cailloux mais il ne ricoche pas sur la fenêtre, car elle a l'air ouverte. Je tente de l'appeler mais il ne répond pas. Raaah qu'il m'agace. Je peux pas crier plus fort sinon je vais me faire choper. Bon, je dois aussi grimper alors. Heureusement il y a un arbre, il y a toujours un arbre dans ce genre d'histoire, ben sous la fenêtre d'Austin c'est le cas. J'arrive en haut et effectivement la fenêtre est entrouverte au trois quart, il n'y a pas de lumière. Je fini de l'ouvrir et rentre dans sa chambre en m'écrasant lourdement au sol. Oh merde.

"Austin ? Qu'est-ce que tu fiches ?" La voix de son père en bas, il transplane.

J'ai à peine le temps de me rouler sous son lit que son père débarque. Je m'arrête de respirer. Austin a l'air de ne rien comprendre. Le père se penche par la fenêtre et regarde dehors, il referme la fenêtre en lui disant qu'il espère que ce n'était pas moi. Il repart en fermant la porte. J'attends quelques secondes et voit soudainement la tête d'Austin penchée qui me regarde sous le lit. J'affiche un large sourire.

"C'est pour ça que c'est toujours toi qui descend. Lève toi on nous attend. Karen débarque au lac dans vingt minutes !"

Je me dirige vers son armoire et l'ouvre pour regarder sa penderie. Je choisi ses vêtements et les lui lance. "Dépêche, t'es aussi lent que sur ton balai au dernier match de Quidditch." Je lève mes yeux en l'air.

Avant de repasser par sa fenêtre, j'intercepte son bras que j'accroche fermement et le regarde droit dans les yeux. Je lui fais mon regard sérieux.

"Deux minutes d'attention ?" C'est notre code quand on est plus en train de s'amuser. On commence toujours par cette phrase pour capter l'attention de l'autre, en toute situation. Deux minutes où on s'exprime ouvertement, sur la vie, nos peurs, nos envies, nos limites. Deux minutes où l'autre ne doit pas interrompre et accepter sans discuter ce que l'autre veut. C'est un peu comme un joker, on l'utilise peu, mais c'est un gage de sérieux.

"Tu laisses pas ton pote Dylan foutre une nouvelle fois les mains sur moi, parce que sinon j't'assure qu'on finira ces vacances par son enterrement ! J'l'aime pas Austin. Compris ?"

C'était pour les vacances de Noël, cette pote Karen, qu'on a connu à Ilvermorny, elle a le permis depuis ses 16 ans et elle vient parfois nous chercher pour des soirées. Elle vit en ville comme certains jeunes sorciers. Cette soirée de Noël était officielle pour nous parents, donc y'avait pas eu d'embrouille pour y aller comme ce soir. C'était une soirée sympa, y'avait de l'alcool, de la magie, de la musique, une bonne ambiance et malheureusement ce Dylan. Un gars d'Ilver' aussi. Il est dans la même maison qu'Austin, je sais pas s'il son pote, mais j'avais aussi un peu bu et il a cru que je me laisserai peloter tranquillement. Il s'est pris mon genou où je pense, mais depuis il me débecte quand je le croise dans l'école. Il dit que je suis la femme de sa vie, que je fais juste la timide. Il a pas essayé autre chose que de m'embrasser, mais même, il me plait pas. J'veux plus qu'il s'approche de moi, mais c'est pas trop le gars à prendre les filles en considération, alors si Austin peut lui parler ?

Bref les deux minutes sont passés et on part rejoindre le lac en courant. Avec Austin, ces petits moments sont de la pure liberté, on est vraiment sur la même longueur d'onde, j'ai jamais besoin de me justifier avec lui. Par exemple il m'a suivi jusqu'ici, devant les eaux plates et calmes de notre coin fétiche, alors que je lui raconte seulement maintenant où on va et ce qu'on va faire.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
You can count on me like 1, 2, 3
Hailey Montgomery & Austin Lockwood
J'enfonce mon casque dans les oreilles et commence à brailler. C'est mon frangin qui m'a ramené ça, un nouveau CD. Et vu que je peux pas sortir, bah, faut bien que je m'occupe. Alors je grimpe sur le lit pour faire de l'air guitare et chanter. Enfin chanter, Hailey serait là, elle trouverait le moyens de dire que ma douce et mélodieuse voix ressemble au cri de la mandragore. Elle est juste jalouse. Et puis d'abord, c'est de sa faute si je suis coincé ici. Ou alors c'est de la mienne ? J'sais plus qui a eu cette idée de la bataille explosive. Mais qu'est-ce qu'on s'est marré. Par contre, autant dire que les parents n'étaient pas super contents. M'man a piqué une de ces crises quand elle a vu ma boule presque à zéro... et j'ai bien cru que l'père d'Hailey allait m'tuer quand il a vu que j'avais un peu brûlé les vêtements de sa fille. Mais c'était un accident ! Et puis franchement, c'est comme si j'l'avais pas déjà vue. Enfin bon, ça, j'évite de le dire trop fort.

Bref, tout ça pour dire que ce soir, c'est moi le roi du dancefloor qu'est ma chambre. Et au bout de presque une heure d'un show absolument démentiel – que malheureusement toutes les plus belles nanas ont manqué, mais je peux assurer qu'elles se seraient jetées à mon cou – je me laisse tomber sur mon lit, en nage. Bordel. Ça fait du bien. Je coupe la lumière et les yeux, et j'entends mon père gueuler « Eh bah c'est pas trop tôt ! ». Je souris. J'crois qu'en fait, ça leur fait des vacances quand on est à ilvermorny. Mais ils m'aiment bien dans le fond, je le sais ! Je croise mes bras sous ma tête et me détends, commençant à m'endormir.

Et là, je sursaute, m'emmêlant les jambes dans mon draps quand un bruit de dingue se fait entendre dans ma chambre et que mon père débarque ! Who ! J'pourrais être avec une fille là !

« Quoi qu'est-ce que je fais ? M'man et toi vous foutez un bordel monstre et c'est moi qui m'fait engueuler ! »

C'est vrai quoi. Quoique non, m'man fait jamais rien tomber. Hailey ? Haaaaaaaaaaan, ça m'étonnerait même pas tient. J'crois qu'ma tête pas réveillé, ça achève de convaincre mon père de mon innocence. Et sur ce coup là, je le suis totalement ! Un vrai agneau qui vient de naître ! Mais dès que mon paternel referme la porte, je me penche par-dessus le lit.

« J'ai hésité entre toi et un éléphant. T'as presque le même nez d'ailleurs. »

On nous attend ? Je hausse les épaules. Ok, j'ai encore rien suivi à l'affaire mais soit. Je me frotte les yeux et me gratte le crâne. J'étais quand même bien en train de dormir.

« J'étais lent juste pour le plaisir de mater tes fesses remuer devant moi. »

Banane va. Je me prend un jean en pleine tronche. Je l'enfile devant elle, avant de me recoiffer vite fait en m'admirant dans le miroir. Ouais, ça va, on y va. Ah, sauf que non, elle me chope par le bras. Et elle fait son regard sérieux. Et merde, qu'est-ce que j'ai fait encore ? En plus, elle me sort le code.Elle a été emmerdée par ce type ? C'est vrai que Dylan peut être relou avec les nanas quand il s'y met. Et si Hailey râle avec le code, c'est qu'elle minaude pas du tout. Je lui fait un pseudo salut militaire, pour lui faire comprendre que j'ai capté le message.

Avec prudence, on descend de l'arbre et on évite les pièges des parents... franchement, ils ne savaient déjà pas cacher des œufs de pâques quand on était gosses, alors des pièges... Et on se met à trottiner vers le lac.

« Tu m'as as fait venir pour un bain de minuit, 'Ley... »

Il ferait un peu frisquet et elle trouverait le moyen de me faire des réflexion sur une certaine partie de mon anatomie. Alors que j'y peux rien, ça caille ! Mais effectivement, on n'est pas là pour un bain de minuit. Une soirée No-Maj ! Cool ! Et heureusement que cette Karen a le permis. J'espérais que mes parents me le paient pour mes 16 ans, mais ils disent qu'ils préfèrent se concentrer sur mon cadeau de majorité « si je le mérite ». Mais on sait très bien que je l'aurais quoi qu'il arrive.

« Hey Tic et Tac, on décolle, faudrait pas rater notre entrée ! »

Je souris, attrape la main d'Hailey et fonce en direction de la voiture, où je fais un baise-main à Karen.

« J'avais presque oublié à quel point une femme au volant est sexy. »

Je lui lance un regard charmeur. Il faut tout de même savoir ménager ses relations. Et je me cale sur le siège arrière.

« Les filles, je vais vous faire un immense honneur. Un concert privé. Non non, pas la peine de me remercier. Je vais me reconvertir, je crois que je tiens un truc ! Vas-y Karen monte le son ! »

Et là, je leur fais le show des shows. The Amazing Austin ! La foule en délire !

« Merci, merci, vraiment, je dois tout à mes fans. Surtout toi, 'Ley. Je sais que tu jalouses mon talent en secret mais ne t'en fais pas. Je penserai à toi même quand je brillerais sous les projecteurs. »

Évidemment, ça ne manque pas, elle me frappe. C'est une brute de toute façon cette nana. Mais déjà on arrive dans une baraque où stationnent plusieurs voitures. Je sens qu'on va s'éclater. Les fêtes, c'est une des choses qui me manque à Ilvermorny. Heureusement qu'on trouve toujours plein d'autres trucs à faire. Je donne le bras droit à Hailey et le gauche à Karen pour nous avancer vers la porte d'entrée, et je ne me défais des demoiselles que pour ouvrir la forte de la fiesta et de l'amusement.

« BOOM BABY ! »

J'entre d'un bond en écartant bien les bras, avant de hurler pour me mettre dans l'ambiance et choper un verre au passage. Mais tout de même, je zieute autour de moi. D'une part pour repérer les nanas et aussi Dylan. Parce qu'il va falloir que je lui touche un mot ou deux. Mais pour le moment, il n'est pas en vue. Dès que je le vois, il va en prendre pour son grade.

« Allez, 'Ley. A nos vacances qui s'achèvent, mets un peu d'ambiance dans cette soirée ! »

Je la fais tourner avant de me mettre moi-même à danser.

black pumpkin

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz


Hailey Montgomery
Ilvermorny 9ème Année


Vacances de Pâques 2017 - Arkansas

"L'éléphant c'était toi sur le balai vendredi dernier." Je lui tire la langue et fouille son armoire.

"Mes fesses et moi tu sais ce qu'on te dit ?" Je hausse les épaules et lui balance le jean.

C'est facile d'habiller Austin, tout lui va. Je le regarde faire dans le miroir.

"Bon, tu te bouges ? On va pas y passer la nuit, quoi qu'il arrive elles diront toutes que t'es mal coiffé mon chou."

Je ricane et enjambe le fenêtre, mais j'ai une chose à lui dire avant. Il me fait son salut cocasse des tireurs d'élite moldus. Mais je souris, parce que je sais que même s'il s'amuse, il a compris le sérieux de cette situation. Austin sait être sérieux quand il veut, et faut dire qu'il le veut pas souvent.

On fonce vers le lac, j'aime sentir cette liberté quand on fait le mur ou une connerie avec lui. Je vis toujours à cent à l'heure et je lui dois tout ça, ce mode de vie. J'aime les expériences qu'on partage, il dit jamais non. Je respire un grand coup et pouffe de rire. On ralentit le pas et je me retourne vers lui.

"Pourquoi ? Un bain de minuit te tente ? T'es sûr qu'avec le froid tu pourrai me..." Je me suis rapprochée de lui, mordant ma lèvre sensuellement, un regard malicieux et amusé sur mon visage, mais déjà j'entends Karen qui nous appelle, et j'enlève mon doigt provoquant de sa poitrine et éclate de rire. J'adore quand il fait cette tête. "Dommage un autre jour..." Dis-je avant d'aller enlacer mon amie.

"Tu peux pas savoir la joie que j'ai eu en recevant ton hibou, j'ai cru mourir d'ennuis dans ma chambre, et Aus' dormait, tu le vis ? Il faiblit ce jeune ! Tu lui sauves la vie Karen. Monsieur devient plan plan".

Je lève mes yeux au ciel quand il fait du rentre dedans à Karen. Bon sang mais personne n'est dupe ! Heureusement ça marche pas sur moi. J'le connais trop bien pour marcher dans ses plans de séduction, je sais pas comment font les filles pour craquer du premier regard. Moi j'ai vu que derrière ce visage angélique se cache un démon. Je préfère diriger les enfers avec lui.

Une fois installé dans la voiture, voilà qu'il annonce qu'il va faire une preview de la soirée. Karen me regarde dans le rétroviseur central et ma bouche se déforme, désolée. Cependant mon amie joue le jeu et elle monte le son, je crois surtout que c'est pour couvrir la voix d'Austin. Mais je ne peux m’empêcher d'éclater de rire en le voyant faire. C'est un pote vivant, électrique, j'aime en réalité quand il fait son spectacle, il est complètement barré. A la fin, on est deux cruches à applaudir.

"Garde ton énergie pour tout à l'heure idiot, Tu sais très bien que je préfère écouter la voix du prof de Sortilèges que ta voix de Scroutt qu'on égorge." Je lui lance un coup de poing dans l'épaule.

On descend sans perdre de temps de la voiture, je trépigne sur place en attendant que Karen se gare. Austin nous offre ses bras et je l'enlace fortement, tout excitation au rendez vous. Il pousse la porte et déjà les effluves variées et diverses nous parviennent. La musique, l'alcool, les parfums, la sueur. Je ferme les yeux et respire longuement. J'aime ça !

« BOOM BABY ! »

J'ouvre les yeux et avance après Austin. Je regarde la foule, y'a des visages connu d'Ilver'. Y'a mon équipe presque au complet de Quidditch. Cooool ! Je vois aussi Lucie et Patricia qui hurlent en nous voyant arriver. Pas pour moi, j'vous rassure. Je lève mes yeux au ciel une nouvelle fois. Elles sont collantes, voilà les groupies d'Aus'. Il voit que je fais un peu la tronche, parce qu'il se retourne vers moi pour me faire tourner sur place. Je ris de surprise. Et immédiatement je me détends. Oui aller, ne laissons pas ces pouffes gâcher ma soirée, ni Dylan.

Je danse quelques secondes collée serrée avec mon meilleur ami avant d'attraper deux verres qui passent. Je trinque avec lui. "A nos vacances qui s'achèvent baby !" Je bois cul sec avant de cracher sur la fin de ma dernière gorgée. WAOUH ! C'est quoi ce truc ?! Je vois qu'Austin fait aussi une drôle de tête ! Je lève mon verre et hurle "ENCORE !" Plein de jeunes font la même chose que moi, verres en l'air, ils hurlent de contentement ! L'ambiance est démentielle.

"On fait un tour et on se retrouve dans dix minutes au bièraubeurre-choc ?" C'est un nouveau jeu sorcier, qui mêle la bièraubeurre et chocogrenouille. Le principe est simple, deux équipes qui s'affrontent. Les joueurs doivent diriger une grenouille - des fameuses sucreries - sur une table dans le but de la faire atterrir dans l'un des six ou dix verres de bièraubeurre à l'autre extrémité. Si la grenouille atterrit dans un verre, la bièraubeurre contenue dans ce dernier est consommée par un membre de l'équipe du côté du verre et  le verre est alors retiré par la suite de la table. L'équipe gagnante est celle qui réussit à éliminer tous les gobelets de l'équipe adverse. En général Austin et moi on est jamais dans la même équipe, et le perdant à un gage en plus des règles du jeu.

Je tape dans sa main avant de filer de mon côté. J'arrive près de mes coéquipiers qui chacun leur tour m'enlacent dans leur bras.

"Hey Montgomery !On a cru que tu viendrai jamais."
"Ouais j'me suis fait cramer cet après midi avec Aus'."
"Il se remet de sa défaite cuisante de vendredi ?"
"Il a de la ressource, mon avis, la semaine prochaine va falloir faire gaffe."
"T’inquiète notre défense est au top !" Ils hurlent et se cognent tous le torse entre eux, manquant de m'écraser. J'crois qu'ils ont des verres en plus de moi. D'ailleurs je suis jalouse et j'en attrape au vol. J'avale cul sec et je fais toujours cette même grimace.

"Putain les gars, mais c'est quoi ce mélange ?"
"Black Mamba." Je grimace de plus belle. "Téquilla et framboises noires, avec lichette de Pur Feu dedans et de venin de black mamba revisité."
"Bon sang je sans qu'il va falloir avaler des pastilles à gerbe avant de rentrer !" On éclate de rire et je reprends un verre.

On vient alors me proposer un jeu. Je regarde avant de m'asseoir avec eux. De ce que je vois, on est tous en cercle, assis par terre. Il y a une carte à se faire passer de bouche à bouche, sauf que la carte et l'une du jeu de la bataille explosive. Il faut se faire passer la carte au plus vite, sans la faire tomber, sinon elle peut nous exploser au visage. Je tourne ma tête pour regarder si je ne trouve pas Austin, il faut qu'on teste ça ! Mais déjà je sens qu'on m'attire vers le groupe et qu'on me fait asseoir par terre. Damned !


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
You can count on me like 1, 2, 3
Hailey Montgomery & Austin Lockwood
Etre coiffé, c'est surfait. Et si c'est pour avoir la tête d'un intello comme Brian, ce n'est clairement pas la peine. No way ! Et puis après tout, j'sais même pas ce qu'elle a prévu, 'Ley. D'autant qu'elle m'emmène au lac. Pas besoin de m'habiller pour aller dans la flotte pourtant. Elle magouille un truc, elle… à quoi est-ce qu'elle joue ? Je louche sur son doigt sur mon torse et arque un sourcil face à son expression. Elle veut que… Depuis quand elle voudrait ça ? Ok, j'crois qu'on s'est d'jà embrassés et elle est loin d'être moche, mais…

Mais pffff quoi. Vas-y c'est ça, marre-toi. J'te laisserai avec ton séducteur à deux balles. Bon, une fête, ça, ça se prend toujours. Je frappe Hailey quand elle ose prétendre que je deviens plan-plan. Comment peut-elle songer à ça ? Je suis le roi de la fête moi ! Elle va voir, quand elle sera naze et que je mettrai encore le feu au dancefloor.

« La voix du professeur de Sortilèges, ouais ouais, je sais très bien que t'as un crush sur lui. »

Mais en attendant, c'est la fête, et c'est non-négociable. Une fois à l'intérieur, j'ouvre grand les bras, avant d'envelopper les épaules de Lucie et Patricia. Mais bon, elles sont sympas, Lucie embrasse plutôt bien aussi et Patricia elle a de ces seins… mais bref, elles sont pas assez… ou plutôt elles sont trop… Enfin, j'm'amuse plus avec 'Ley. Alors je l'embarque pour danser, collé contre ses hanches. Et elle a l'idée du siècle en nous choppant ces verres. On trinque et je m'arrache la gorge en buvant ce truc. En plus, elle me crache dessus. Mais je tends mon verre pour en avoir encore.

« ça marche ma belle ! Profite avant ton humiliante défaite. »

Je danse en avalant un autre verre et je salue toutes les dix secondes un gars ou une fille d'Ilver'. L'équipe de Quidditch de 'Ley me lance quelques regards moqueurs. Ce sont des cons imbus d'eux-mêmes. C'est juste parce qu'Hailey est dans leur équipe qu'ils gagnent. Mais on n'a pas dit notre dernier mot. Et en parlant de mot, j'en ai un ou deux à dire à Dylan que je vois. Je l'attrape par les épaules, il se marre comme un phoque. Quoique j'ai jamais entendu un phoque.

« Juste une chose « mon pote ». Hailey, tu ne la touches pas, tu ne lui envoies pas de hibou, tu ne la renifles pas, tu ne lui parles pas. Parce que crois moi, quand elle dit non, c'est non.
- Oh mec, s'te plaît,tu la connais. Elle chauffait, son non, il voulait pas dire non. »

Je le plaque contre le mur, mon avant-bras barrant son torse, et je ne le lâche pas du regard.

« Ouais je la connais. Si tu l'approches encore, je te jure que tu pourras plus espérer faire grand-chose avec une nana avant très longtemps.
- Calme-toi, si vous êtes ensemble, faut le dire. »

Quel con. C'est ma pote, jsuis capable de la laisser un peu plus respirer quand elle est avec un mec qui tient à peu près la route, mais jusque là, elle est sortie avec des blaireaux. C'est pas ma faute ! Je m'écarte de lui, retrouvant en une demi-seconde mon sourire quand une nana super canon s'approche de moi. J'attrape un verre et lui offre.

« Austin Lockwood, plus que ravi d'être ici et de voir une vélane... »

La nana rougit, disant qu'elle n'est pas une Vélane. Bien sûr, j'suis pas complètement con. Mais les Vélanes sont tout de mêmes carrément chaudes et trop trop trop whoua. Alors pour une gonzesse, être comparée à ces femmes, c'est ZE compliment. Je la baratine comme j'ai appris à le faire, et j'essaye de me rapprocher d'elle dans le but de lui voler un baiser. Mais elle esquive.

« Oh regarde, je me demande à quoi ils jouent. »

Je soupire intérieurement. Tant pis, je retenterai dans dix minutes. Je tourne ma tête pour voir ce qui a attiré l'attention de la demoiselle. Et je vois Hailey qui s'amuse avec d'autres. A un jeu que je ne connais pas en plus ! Trahison ! Infamie ! Hérésie ! J'veux jouer moi ! Ni une ni deux, je laisse la nana-dont-j'ai-oublié-le-nom pour rejoindre le cercle et chopper la carte entre mes lèvres juste au moment où un blondinet pseudo BG se rapprochait des lèvres d'Hailey. Et sérieux, j'suis un mec, il va pas me la faire à moi, le coup du « oups, mes lèvres se sont accidentellement collées aux tiennes ». Et la tronche qu'il fait ne laisse aucun doute sur ses intentions. Monsieur fait la gueule. Moi pas et je souffle un grand coup pour lui renvoyer la carte en pleine tronche au moment où elle explose. Mais j'avoue que je ne m'y attendais pas, d'où mon fou-rire. C'est trop génial ! Et j'éclate de rire.

« Qui a inventé ce jeu ? J'ai une idée ! Faudrait la faire avec une bille explosive remplie de piment. Et se la passer de bouche à bouche, pour les soirées après minuit. »

J'suis sûr que je pourrais emballer la blonde comme ça. Merde ! La blonde ! Elle est où ? Je la cherche du regard, mais elle a disparu. Je hausse les épaules. Tant pis.

« On devait pas faire une partie de bièrobeurre-choc. Ramène tes fesses, j'veux te foutre la râclée de ta vie. »

Sans attendre sa réponse, j'attrape sa main et je l'entraine vers la table et commence à remplir les verres.

« Je te préviens ma belle, si tu perds… tu seras obligée de parler avec l'accent des paysans de l'Ohio  et tu devras m'obtenir un rendez-vous avec ta partenaire en cours de potions. Et comme je suis galant, je te laisse commencer.
- Les gars, strip poker dans un quart d'heure ! »

Je regarde ma chère complice en esquissant un sourire. Évidemment que je serai partant !

black pumpkin

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz


Hailey Montgomery
Ilvermorny 9ème Année


Vacances de Pâques 2017 - Arkansas

Mais ce jeu est trop cool ma parole ! Bon c'est peut-être parce que j'ai quelques verres en trop déjà, mais franchement, je suis bien assise. A ma droite, un blond qui ferait bien mon quatre heure et à ma gauche, une fille pas trop dégueulasse qui ricane quand c'est à mon tour de lui passer la carte, je crois que j'ai un crush, et ça serait tripant de pouvoir laisser tomber la carte, histoire de voir le délire que c'est d'embrasser une fille. Mais pour l'instant, la carte arrive vers ma droite, et je sens que le petit blond est près à user de la stratégie de séduction type de ce jeu. Alors que je me penche pour réceptionner, je me sens bousculée. AUSTIN ! Je sursaute quand la carte explose dans la tête du blond, qui ne l'est plus vraiment. J'éclate aussi de rire.

Et j'ai pas le temps de souffler, le voilà déjà qu'il soulève mon cul du cercle de jeu. Ouais ouais ! J'arrive mec. Je regarde le blond qui me dévisage, ben désolée mec, tu avais qu'à être plus rapide, puis maintenant ton visage me revient pas, et tu sens le cramé.

"La raclée de ma vie ? T'es sérieux mon chou ? Depuis quand tu m'as gagné à un jeu d'alcool ? Déjà que tu peines au Quidditch, je t'en pris..."

Je lève mes yeux en l'air et je l'aide à remplir les verres.

"Tu m'as cassé un coup, alors si je gagne, c'est plutôt toi qui va devoir m'arranger un rendez-vous avec ton pote de Quidditch, Marcus, il est plutôt craquant et..."

Captage de regard en règle et sourire fraicheur mentolé avec Aus' quand l'annonce est faite pour le Strip Poker. OH OUI !

"Fais pas cette tête, j'ai déjà tout vu, mais je paris deux paquets de Chocogrenouille que je garderai plus de fringue que toi sur le dos !" Je lui tends la main pour ouvrir le paris.

La partie de Bièraubeurre-Pong se déroule dans la bonne humeur. Trop, de toute évidence l'équipe d'Austin est avantagée par des jeunes qui sont des confirmés de ce jeu. Mais je m'en fous, je défends l'honneur en ratant aucun rebond, tous dans le verre et du coup, je suis un peu...joyeuse. J'éclate de rire pour un rien, je m'accroche à l'épaule de n'importe qui, je tape dans les mains, on se fait des câlins géant quand l'équipe marque un point. J'ai l'impression que ça fait une heure qu'on joue, mais l'alcool qui monte au cerveau disproportionne le temps, non en fait, ça fait un quart d'heure vingt minutes. Austin beugle que son équipe a gagné. Ouais ouais blablablabla. On se rejoint et je lui saute dans les bras, morte de rire. Parce que quand il gagne, c'est un peu moi aussi qui gagne, faut être honnête, tout ce qu'il sait, c'est moi qui lui ai appris. Enfin j'crois. Bref c'est pas grave, j'aime bien lui faire des câlins quand je suis bourrée, c'est le seul mec qui en profite pas pour me foutre une main au cul ou peloter mes seins.

Je frictionne sa tête avec la jointure de mes phalanges et il me pince pour que je le lâche. Puis bras dessus, bras dessous et dans une bonne humeur, aidé par l'alcool, nous nous avançons vers la table de strip poker. On s'arrête une seconde pour regarder les joueurs, puis je tourne ma tête vers la sienne et on explose de rire en essayant de se contenir pour pas s'afficher devant tout le monde. Ça donne des bruits proches du grognement et du raclage de gorge en règle avant un crachat. Putain les têtes qu'ils affichent, on dirait qu'ils vont jouer leur diplôme ces gens là. Faut avoir un balai de Quidditch dans le cul pour jouer à ce jeu là où quoi ? On se racle doucement notre gorge en tentant de reprendre un semblant de sérieux sur nos visages et on s'avance vers la table pour s'installer. Y'a pas foule, les gens sont pudiques et coincés, une aubaine pour Austin et moi. On va leur mettre l'ambiance ils vont rien comprendre !

On commence un tour de table et bulshit je perds déjà une manche. J'enlève alors une chaussure en fusillant mon meilleur ami du regard. Mais au tour suivant, c'est lui qui se déchausse et je retrouve mon sourire.

"Sexy la chaussette trouée Lockwood !"


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
You can count on me like 1, 2, 3
Hailey Montgomery & Austin Lockwood
Cette fille... c'est une pochtronne. C'est vrai qu'on peu difficilement lutter contre elle. Surtout que visiblement, mademoiselle a un mec en vue. Marcus hein. Ouais, les nanas le trouvent beau gosse. J'sais pas trop pourquoi mais bon. Moi c'qui m'fait chier, c'est que j'l'ai déjà vu sous la douche... et que ma foi, il a des arguments... convaincants. Jsuis sûr qu'il a du prendre des hormones. Heureusement, je doute qu'il participe au strip-poker.

« T'as jamais su garder tes fringues en ma présence, 'Ley, faut te faire une raison. »

Et j'lui tope dans la main. Pari tenu. Mais en attendant, on a une partie à mener elle et moi. Et c'est parti. Pour une fois, j'suis pas dans une équipe de bras cassés. Je suis en veine ce soir !! Je pousse des cris de gorille, frappant mon torse quand je marque les derniers points.

« Whouhouuuuuuuuuuuuuuuuu. Qui c'est l'meilleur ? Qui c'est l'meilleur ? C'est Austin, ouais Austin ! »

Je fais même une petite danse de la victoire quand je réceptionne Hailey et que je manque de ma casser la figure. Je la pince quand elle commence à vouloir abîmer ma superbe coupe de cheveux. C'est pas tout ça, mais y a une partie de strip-poker qui nous attend. Ce qui tombe bien car j'ai super chaud là. Sauf qu'en approchant de la table, on pouffe elle et moi. Parce qu'on est peut-être un peu bourrés et aussi parce qu'ils font des têtes... genre on les a forcés pour participer ? Allez, on s'installe, on va mettre un peu d'ambiance. Et ça ne rate pas, 'Ley est déjà obligée d'enlever une chaussure au bout d'un tour.

« Rappelle-moi qui a voulu faire un pari ? »

Karma de merde... suffit que je me moque pour perdre la prochaine manche. Mais j'ai quelques couches quand même d'avance. J'enlève ma chaussures et Hailey se moque de ma chaussette. Pour la peine, je lève la jambe pour lui foutre ma chaussette trouée sous le nez. Les autres se dérident, mais à peine. On enchaîne les tours, buvant à chaque fois que notre verre se remplit. J'crois qu'on est clairement pas doués. Parce que j'finis vite en caleçon et elle en soutif-culotte.

« Concours de bombe dans la pisciiiiiiiiiiine ! »

J'suis une bombe moi, j'arrive. J'fais signe à 'Ley de grimper sur mon dos et je traverse toutes la maison avec elle en hurlant comme un dératé pour atteindre la piscine et nous plonger dedans sans freiner.

« Vers l'infini et au delàààààààààààààààà ! »

Et j'crois bien qu'on éclabousse tout le monde. Mais c'est trop bien, j'adore nager. Et puis, j'ai pas eu mon bain de minuit tout à l'heure. En ressortant ma tête de l'eau, je regarde 'Ley et... je lui crache de l'eau en plein visage. J'l'attrape par les hanches pour l'attirer sous la surface avec moi. Et quand nos têtes ressortent encore, je la tiens bien fermement contre moi.

« Tu sais que tu as mis en doute ma virilité tout à l'heure, c'était pas très sympa... Mais allez crapette, j'te rappelle que tu n'a plus le droit de parler sans prendre l'accent du paysan de base de l'Ohio et que tu me dois toujours un rencart avec Sacha... »

Manque de pot pour elle, jsuis pas du genre à oublier, surtout quand j'ai gagné.

black pumpkin

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz

You can count on me like 1, 2, 3


Je repousse sa chaussette pourrie de dessous mon nez ! "Pouaaaah dégage de là avec ton odeur de troll !"

La soirée est démentielle, tout va super vite. Bon très certainement parce que j'ai bu, et que toutes les scènes qui se passent, défilent plus vite que moi. Mais c'est trooop fuuun ! On rigole, on boit, on rigole, on boit. C'est ça la fête !

Bon apparemment les autres avaient bien une tronche de "je joue ma vie sur cette partie", parce qu'on est les seuls à se retrouver en sous-vêtement. Mais ce n'est pas grave. Surtout vu ce qu'on entend ! Ça veut dire qu'on est déjà en tenue pour plonger ! Je regarde Austin. Bien évidemment qu'il a cette petite lueur que j'aime tant chez lui. La folie.

Je saute direct sur son dos à son signal. Je lève une main en l'air ! "En avant vers la gloire ! POUSSEZ-VOUUUS !" On est balaise en bombe lui est moi. On passe l'été dans le lac. Je rigole comme une demeurée dans son cou. Je l'encourage ! "....au delààààààà"

On plonge et j'crois qu'on fait des ravages. La petite blonde maquillée avec son brushing qui passait par là, en titubant sur ses talons de pouffiasse, a le visage ravagé par l'eau ! Elle ressemble à un elfe de maison maintenant. Mouhaha !

A peine à la surface pour admirer notre travail - c'est sûr on aura la médaille de la meilleure bombe - qu'Austin déclenche la guerre ! Mais j'ai pas le temps de filer qu'il m'attire sous l'eau ! L'enfoiréééé ! Je fais des bulles, des grosses bulles ! J'ai même pas pu prendre ma respiration. On ressort et il me tient bien contre lui. Je me débats mais ce que ce ptit morveux à genre mis des muscles depuis quand ?

"Le v'la mon p'tit, ton accent ! T'pard rien pourrr attendrrre ! Sacha l'vieille bouseuse d'coin ? Elle a l'haleine d'l'ail qu'elle trrravaille dans les champs !"

J'éclate de rire avec lui et nous plonge sous l'eau en rigolant, j'bois la tasse au moins deux fois, et on remonte. Je le regarde, toujours collé contre moi, et je l'embrasse sur la bouche. Ouais, un bon gros baiser baveux, sensuel, dégueulasse. Et alors qu'il l'ouvre pour se la jouer Français avec moi, je vide le contenue de ma bouche remplit d'eau.

J'éclate de nous de rire devant son expression et j'arrive à me faufiler loin de lui. Je sors de la piscine pour refaire une méga bombe à côté de lui. Je profite des remous pour nager sous l'eau et agripper son caleçon. Je tire dessus et HOP un Austin à poil dans l'eau. Je ressors un peu plus loin et me retiens à une margelle. Je siffle.

"Alorrrs garrrçon ! C'est ça qu'tu cherrrches ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
You can count on me like 1, 2, 3
Hailey Montgomery & Austin Lockwood

J'adore quand elle prend l'accent du vieux papy qui vivait dans la ferme de notre ville. Une ferme ! Mais genre avec du foin et tout hein. J'me marre, et j'bois la tasse, parce que j'étais pas prêt du tout à c'qu'elle nous coule. C'est que ce moucheron a de la force. J'l'ai su la première fois qu'elle m'a cogné. Et j'crois qu'elle avait même pas fait exprès. Mon nez s'en souviens encore.

J'crache quand on revient à la surface, tout en continuant à m'marrer. J'ai toujours un bras autour de ses hanches, c'est qu'elle est un peu pompette quoi, on sait jamais. Ok, moi aussi jsuis un peu fort bourré, donc en fait, ce sera peut-être elle qui m'empêchera de m'noyer. Quand elle me colle ses lèvres sur la bouche, j'suis un peu surpris. Mais bon, c'est ma pote, hein, c'est pas la première fois. Et puis, j'lui dirai pas mais elle embrasse plutôt pas mal. Enfin là, elle bave. Entendons-nous, 'Ley bave souvent. Surtout quand elle dort, elle a le filet de bave le long du menton... trop sexy. Autant dire qu'elle m'en a salopé des t-shirts en s'endormant sur moi. M'enfin le baiser de moineau qui picore, c'est drôle que deux minutes hein. Et si on pimentait un peu le truc ? Un petit french kiss par exemple ? Sauf qu'elle me crache dans la bouche !

« Ehhhhhhhhh ! »

ça, c'est pas cool du tout ! Et en plus, elle m'aveugle en sautant de nouveau dans l'eau. Et...

« Hailey Montgomery, je te jure sur la pouliche du vieux Grayson que tu vas m'le payer ! »

Je pointe un index rageur pour bien ponctuer ma menace et je lui adresse une grimace sévère, avant de plonger une main sous l'eau quand je comprends que certains essaient de mater sous l'eau. Quoi, ils ont jamais vu un pénis de leur vie ? Ok, le mien est parfait, mais tout de même. Bon. En même temps... J'suis pas vraiment du genre pudique. Je n'ai rien à cacher, jsuis beau gosse ! Alors comme un prince, je sors de l'eau, ce que 'Ley a déjà fait, tenant juste mon sexe dans ma main gauche. Je souris, fièrement, à tous ceux qui me regardent. Je bombe même un peu le torse, j'adresse un clin d’œil à certaines demoiselles qui matent mon derrière. Hey, des fesses de joueur de Quidditch, qu'est-ce qu'elle croient toutes ?

« Ma chère et douce 'Ley, aurais-tu l'amabilité de me rendre mon caleçon je te prie. Ces messieurs vont devenir jaloux, et ça risque de provoquer une émeute, parce qu'elles vont pas pouvoir résister à mon charme. »

Je souris en regardant un peu tout le monde. Mais bien évidemment, ce s'rait mal connaître Hailey que de croire qu'elle serait coopérative. La garce se met à courir en agitant mon caleçon dans tous les sens. Alors bah, j'lui cours après hein. Et puis, foutu pour foutu, plus rien à foutre qu'ils voient mon engin.

« Viens ici ! »

On cours partout, dans le jardin, dans la maison. Quelques mijaurées poussent des cris. Forcément, elles ont jamais dû voir un étalon pareil. J'finis par attraper Ley et la balancer sur le canapé avant de quasiment lui grimper dessus.

« Rends moi mon froc ! »

J'arrive à lui arracher des mains, pour l'enfiler. On se pose deux secondes dans le canapé et j'passe un bras autour de ses épaules.

« J'ai la daaaaaaaaaaaalle ! »

Et on sait que quand j'ai faim, faut pas déconner et me nourrir très vite. J'attrape la boite à pizza qu'un type trimballait et je l'ouvre devant Ley.

« Tu diras pas que j't'invite jamais ! Tu sais quoi ? quand on aura fini l’école, on se prendra un appart tous les deux et tous les vendredis ce sera soirée pizza, c’est obliché ! »

Je mâche déjà une part quand une nana se pointe devant nous. Elle est rouge comme une pivoine. Et elle monte vite dans les aigus.

« Mais vous êtes sérieux ? Vous êtes à poils et trempés dans le canapé, vous êtes en train de tout dégueulasser ! j’vais en avoir pour des heures ! »

J’regarde ‘Ley, sceptique… Ah oui ! j’oubliais. Soirée « no-maj ». Franchement, ça doit être relou de pas avoir de pouvoir. J’ai tellement hâte de pouvoir l’utiliser en dehors de l’école.

black pumpkin

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz

You can count on me like 1, 2, 3


J'éclate de rire, non en fait, je n'arrête pas, je me marre et j'ai même du mal à respirer et mal aux abdos. Je me précipite hors de l'eau, imitée par Austin rapidement. Sa main sur ses parties, j'en peux plus, les larmes me coulent des yeux tellement je suis pliée.

"J'suis pas l'chère et douce 'Ley ptit voyou, j'suis l'vieux bouseux d'coin !"

Et je me mets à courir, dehors, dans le jardin, puis je file dans la maison, poursuivie par Austin. je rigole de plus belle, renverse des tables de jeu parfois, m'excusant comme possible auprès des participants. Je slalome, me cogne aux murs, bouscule des gens, oui l'alcool ne me permet pas de courir droit. J'entends les cris et je secoue son caleçon, pendant que ça se balance quand il court. Je crois qu'on peut mourir de rire non ? Parce que là, mon cœur supporte plus. Mais c'est toujours comme ça avec Aus', je suis toujours à me tuer de rire. Un jour je me suis même pissée dessus, il m'en reparle souvent d'ailleurs. Mais on avait bu des litre de bièraubeurre et y'avait pas un arbre pour que je pisse tranquillement comme lui et il 'ma faite rire.

« Viens ici ! »

Je me retrouve plaquée contre le canapé avec Aus' à poil sur moi. Je me mets à lui faire des chatouilles et il se débat mais arrive à récupérer son caleçon, de toute façon, je suis trop morte de rire pour me battre. Il l'enfile et on se calme. Oh il aurait pu rester comme ça, je suis pas gêné de sa nudité. Petit on prenait toujours nos bains à poils quand il faisait chaud. Grand on a continué dans le lac, même si en grandissant, c'est vrai, on gardait souvent nos sous-vêtement. J'ai pu voir l'évolution de son engin, pas trop dégueulasse j'avoue et lui me voir gagner des bonnets de soutif. J'essuie mes larmes et me cale dans ses bras.

« J'ai la daaaaaaaaaaaalle ! »
"Me toooooo !"

Et comme par hasard un boite à pizza passe par là, comme si la magie n'existait pas dans le monde No-Maj, tu parles. Austin engouffre une part et je l'imite en hochant la tête.

"Et le cheudi, ch'est chushis ! Mercredi, huuum, mechicain ?"

Je mange un nouveau bout quand j'entends une voix d'hystérique contrôlée. On se regarde interrogateur. Comment ça des heures ? Oooh ! Ooooh putain oui ! Qu'est-ce que ça doit être relou de vivre comme ça.

"Désolée, ce soir tu sors le canapé dans le jardin et il sera sec au petit matin. D'ailleurs, on va le sortir de suite. Hein Aus' ?"

Je lui donne un coup de coude dans les côtes pour qu'il se lève. On choppe un côté chacun avant de la passer par la baie vitrée. On l'installe dans l'herbe. Je choppe deux verres au passage et on s'y affale de nouveau dedans. Je me cale de nouveau dans ses bras et bouffe tranquillement ma pizza. Je regard le ciel. Le temps est plutôt doux, les étoiles brillent bien.

"J'veux une terrasse dans notre appartement, et un canapé comme celui là, au milieu de la terrasse."

Je me tourne vers lui.

"J'ressemble plus à rien. T'as grillé mon coup au jeu de la bouteille, et Sacha est partie y'a dix minutes."

C'est pas pour le maquillage que j'ai mis, mais le crayon sous mes yeux a coulé.

"Tu me dois un baiser Lockwood. Pas de bave, pas d'oignon, pas de rot dans la bouche. Un vrai baiser !"

Je le défis du regard. Il croit que je joue encore. Ouais bon y'a de ça. Mais j'veux sentir des lèvres conte les miennes. Genre j'veux me dire que je suis désirable. J'suis genre à m'attendrir quand je bois de trop. Austin dit que je deviens parfois chiante et mielleuse, ben voilà, on y est ! Mais les siennes sont parfois pas trop mal. Il hésite, je me redresse un peu dans ses bras.

"Tu me piques toujours ma brosse à dent, tu bois toujours dans ma bouteille d'eau au Quidditch, et lors de certains défis, tu as utilisé mes rouges à lèvre. Tu crois que je vais te refiler quoi ?"

Je sens alors ses lèvres contre les miennes. Je souris et l'embrasse, mes mains se dirigent vers ses cheveux que j'entrelace. Le baiser devient un peu fougueux, je sens que là aussi mon petit Aus' est bien bourré, ses mains glissent dans mon dos. Nos lèvres de décrochent lentement et chacun de notre côté on crache et essuie notre bouche.

"Ouais, d'accord, c'était cool, mais la pizza est meilleure."

Il m'en repasse une part, et comme si rien ne venait de se passer, il me reparle de l'appartement.

"OH, on pourrait se faire payer un voyage par les parents si on s'accroche scolairement parlant cette fin d'année ?"

On passe presque une heure à discuter et refaire le monde. On décide d'un lieu : ça sera la Tanzanie, pourquoi ? On en sait rien, mais on ira ! On décide de décuver un peu avant de rentrer, je n'ai pas la foi de faire un autre jeu, la soirée craint un peu.

"J'vais fermer un peu les yeux cinq minutes avant de rentrer."

Il écarte ses bras pour que je vienne contre lui. Je ne saurai dire le nombre d'heures que j'ai dormi comme ça. Depuis que je suis gosse, j'ai passé plus de temps contre sa poitrine que contre un oreiller, ça sert aussi à ça un meilleur pote non ? Lui se gène pas parfois pour dire que ma poitrine est douillette et qu'il y perd au change.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
You can count on me like 1, 2, 3
Hailey Montgomery & Austin Lockwood

"Et le cheudi, ch'est chushis ! Mercredi, huuum, mechicain ?
- Hailey Montgomery, t'es la femme de ma vie, ché chûr ! »

Je crois que j'vivrai toujours avec elle. Mes parents m'disent qu'il faudra bien qu'on s'lâche la grappe un jour, elle et moi. Parce que j'aurai une copine et elle un mec de son côté, qu'il faudra bosser et avoir un famille. Bwerk, pourquoi les vieux veulent absolument qu'on devienne aussi barbants qu'eux alors qu'on a touuuuut le temps devant nous ? Et y a pas qu'eux en rabat-joie, y a cette nana aussi, qui nous gueule dessus.

« Carrément, regarde, ni vu ni connu ! »

Hop, on se lève et on traverse le salon avec le canapé, sous les rires des autres. Et au moins, on peut se vautrer tranquillement. J'la récupère contre moi, elle me tient chaud, pendant que j'avale un verre au contenu non identifiable. J'rigole quand elle aménage déjà notre futur appart. Mais je m'y vois déjà.

« On sera tout en haut d'un immeuble et on fera des bombes à eau qu'on balancera sur les passants ! Enfin... Tu nous connais, des bombes à eaux améliorées. »

Ce sera génial. Mêle si bon, on rêve un peu beaucoup. Parce que je suis pas sur que nos parents roulent assez sur l'or pour nous payer ça (et j'crois que s'ils étaient riches comme Picsou, ils vivraient pas à Lake ville, sérieux!), mais parce que j'crois qu'ils essaieront d'nous soudoyer pour qu'on se mettent pas en coloc. Sauf que ça, c'est décidé depuis longtemps ! J'me marre... hein quoi ? J'me tourne pour chercher Sasha du regard, meeeeeeeerde. Je pousse un soupir bien sonore. Et 'Ley me demande de lui rouler une pelle ?

« Tu r'ssembles à un panda mouillé. »

Je hausse les épaules. Soit. Et d'abord, le coup du rot, j'lui ai fait qu'une seule fois, y a prescription ! Bon, après, c'est 'Ley, quand elle est pétée, elle roule des pelles. Ça surprend au début, mais on s'y fait ! Après... elle a l'air décidée, et j'crois pas qu'elle va m'refiler quoique ce soit... même si c’est elle qui m'a refilé la grippe et la gastro l'année dernière ! Bon, puisqu'elle est dans son mood câlin et bisou... j'l'attrape par les hanches et j'l'embrasse. Bon, elle embrasse bien en fait, elle sent bon, même bourrée. J'crois que j'passe bien malgré moi mes mains sous son t-shirt. Quel ami dévoué j'fais franchement. On s'recule, je me passe ma langue sur mes lèvres avant de cracher et de m'essuyer, comme elle. Et jsuis d'accord, autant becqueter de la pizza.

« Tu crois qu'on aura ces trucs no-maj aussi, t'sais, les consoles et tout ? 
- OH, on pourrait se faire payer un voyage par les parents si on s'accroche scolairement parlant cette fin d'année ?"
- Ils vont pas nous payer d'appart s'ils nous payent un voyage. Et s'accrocher... bosser ? »

J'fais mes yeux d'chien battu, mais ça prend pas vraiment avec son cœur de pierres. Bon, elle veut son voyage. On partira en voyage, on trouvera toujours une solution pour le logement.

« Et en Tanzanie ? T'sais comme c'dessin animé là, le diable de Tanzanie !
- C'est pas Tasmanie ?
- ça sonne mieux Tanzanie... »

Elle ferme les yeux cinq minutes, ouais c'est ça ! Quand elle dit ça, elle finit toujours s'endorm... C'est une nana qui me réveille en me foutant des coups de coussins.

« Eh chut ! Calme toi, tu vas la réveiller ! »

Et elle a jamais eu affaire à Hailey Montgomery au réveil elle, ça se voit. Elle veut qu'on dégage d'ici, je lui fait signe de se taire, mais elle est plus têtue qu'une.... qu'une... Bref. J'attrape Hailey dans mes bras, et je nous traine à l'extérieur de la maison. Bordeeeeeeeeeeeeeeel, c'que j'ai hâte de savoir transplaner. L'est quelle heure ? Et elle est où machine là, qui nous a emmenés ? Ah, j'vois sa voiture. J'ouvre la portière arrière et j'pose mon cul.... sur des gens.

« Ouais oh, hey ça va ! Gueulez pas ! »

Bah voilà, ils m'ont réveillé 'Ley.

« J'trouve pas la voiture... »

Ah ouais d'accord c'est celle là... bah elles étaient presque pareilles les autos. On rentre dans la voiture pendant que machine démarre. J'sais pas si elle est vraiment sobre, mais on est trop naze, 'Ley et moi. Elle se couche, et du coup, j'en profite, pour me coucher aux trois quarts sur elle. Elle est douillette. Et Trucmuche est cool, elle nous ramène devant chez... Merdouille ! Quand j'ouvre un œil, j'vois l'père d'Hailey qui m'regarde, et il a pas l'air content du tout. J'crois qu'on est parti pour un énième sermon, et j'crois qu'on va aussi avoir droit aux leçon sur « il faut vous protéger »...

black pumpkin

descriptionYou can count on me like 1, 2, 3 EmptyRe: You can count on me like 1, 2, 3

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum