Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionSwitch on the light of our past EmptySwitch on the light of our past

more_horiz
Olympe Ft.Luke Stanger
Switch on the light of our past
J'aime le samedi matin. L'école est calme, les élèves dorment, les profs aussi, tout le monde rattrape son sommeil en retard et nous, les brigadiers, on peut tranquillement se reposer.
Enfin en règle générale parce qu'aujourd'hui c'est mon tour de m'occuper des comptes rendus et de l'administration. Ce n'est pas que ça m'embête mais ce n'est pas l'aspect le plus attrayant de notre boulot.

Avery m'a lâché la grappe ce matin, il est toujours sur mon dos et je suis sûre que ça à un lien avec les Purificateurs et avec l'accord que j'ai passé avec eux. Je suis censée leur dénoncer les gens de mon espèce et en échange ils m'offriront un vaccin, et je redeviendrais normale. Peut être même serais-je en mesure de retrouver la mémoire ? Enfin toujours est-il que je suis persuadée qu'on m'a collé ce Sang-Pur dans les pattes pour me surveiller, les Purificateurs n'ont pas confiance en moi.

Enfin, je suis en train de rédiger le compte rendus de la semaine pour le Ministère de la magie à partir des notes et commentaires de mes collègues quand la porte du bureau, dans lequel je suis seule, s'ouvre en grand.
J'ai l'impression de reconnaître vaguement l'odeur de la personne qui vient d'entrer. Une odeur que je connaissais il y a longtemps. Et que j'ai dû oublier pour une raison ou une autre. La mémoire, ce n'est pas vraiment mon truc.
Je finis d'écrire ma phrase sur le parchemin avant de lever les yeux vers le nouveau venu, rejetant les quelques cheveux d'un blond presque blanc qui me tombaient devant le visage.
En principe quand des personnes autres que des brigadiers poussent la porte du bureau c'est pour des plaintes ou des réclamations.

Evidemment, malgré ma mémoire inconstante, je ne peux que reconnaître le visage de Luke Stranger, Strange, Stanger...je ne sais plus vraiment. Je suis vaguement sortie avec lui il y a quelques années, j'avais besoin d'un contact à Poudlard pour en apprendre plus sur Carl Grant. Ce loup faisait parler de lui, et je voulais le rencontrer. Sauf qu'il était mort et Luke n'avait rien à me dire sur lui. Je l'avais donc quitté.

Je me redressais, croisant mes jambes fines et mes bras sur mon polo bleu marine.Mon regard bleu croisa celui de mon ex.

Que puis-je faire pour vous ?
demandais-je en reposant délicatement la plume dans l'encrier.

Je ne l'avais jamais croisé encore depuis le temps que je travaillais ici, mais en même temps le château est gigantesque et je suis loin de connaître par coeur tout le personnel. Alors comme ça il était devenu professeur ? Pas que je m'y intéresse mais je ne pensais pas retomber un jour sur lui.  
code by Silver Lungs

_________________

Olympe
Approche au plus près de la terreur qui est mienne et pour moi c'est assez.

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz

       
Switch on the light of our past

Samedi 6 juin 2020

       
Il y avait beaucoup de choses que Luke regrettait depuis l’arrivée des Brigadiers à Poudlard. Ces vautours ne laissaient rien sur leur passage et ne s’accordaient aucun état d’âme. En particulier le duo Shane Baker et Aaron Avery. Luke les haïssait. Plus encore, il ne comprenait pas comment Gabrielle Delacour faisait pour ne pas se rendre compte qu’elle sortait avec un monstre pareil. Luke trouvait bien souvent des jeunes élèves pleurant dans les couloirs, quand ce n’était que pleurer. A chaque fois, il les ramenait dans leur dortoir en les réconfortant, si ce n’était pas à l’infirmerie au vu de leur état. Et plus les semaines passées, plus les élèves touchés par la folie des Brigadiers se faisaient nombreux. Mais il y avait encore pire que cela, comme retrouver son ex dans les rangs de ceux-ci.

Une ex pour Luke Stanger est vite dite : depuis un certain temps, il n’avait jamais pris le temps de s’attacher à qui que ce soit et passait d’une fille à une autre sans jamais vraiment y accorder de l’importance, sinon elles restaient des amies. Mais une seule fille avait compté. Une seule fille l’avait fait basculer ainsi. Une seule fille lui avait fait croire que quelque chose de fort pouvait exister entre eux, mais c’était faux. Une seule fille et toute la vie amoureuse de Luke avait basculé. Olympe Druid. Elle était belle, et elle était encore très belle aujourd’hui. A l’époque où ils s’étaient rencontrés, elle faisait un stage à Poudlard et Luke effectuait ces dernières années à Poudlard. Ils avaient commencé à sortir ensemble en douce. Seul Barth était au courant. Luke était fou d’elle. Il aimait ses cheveux blancs virevoltant en tous sens, sa discrétion, ses gestes doux et calculés, ses baisers passionnés et sa voix qu’il trouvait si envoûtante. Il avait fait sa première fois avec elle et pour lui ça voulait tout dire. Ca pouvait fonctionner entre eux deux, c’était du sérieux. Mais il se trompait. Du jour au lendemain, elle le quitta brusquement et il dut supporter encore sa présence deux/trois semaines avant qu’elle ne finisse son stage et disparaisse de sa vie. Luke en avait eu le cœur brisé et n’avait plus jamais laissé ses sentiments s’exprimer.

Mais aujourd’hui elle était revenue dans sa vie et faisait comme si elle ne le connaissait pas. Même après toutes ces années, Luke avait besoin d’explications. Pourquoi l’avait-elle brusquement quitté ? Que s’était-il passé ? Etait-il si mauvais que ça ? Si ce n’était que ça, il avait eu le temps de s’améliorer. Pas vraiment qu’il voulait recommencer quelque chose avec elle hein, mais … Bon sang ! Elle était encore aussi belle qu’avant. Il prit une grande inspiration et après avoir frappé ouvrit la porte sans attendre de réponse. La jeune femme ne daigna pas lever les yeux de son document. Luke serra les poings, prenant son mal en patience. Enfin, au bout de quelques minutes, elle posa sa plume et leva ses yeux bleus vers lui. Il déglutit difficilement. « Que puis-je faire pour vous ? » Son ton était totalement indifférent et elle le vouvoyait comme si elle avait oublié qui il était. Après tout, si elle l’avait quitté ainsi, c’était qu’il n’avait surement que guère compté pour elle et n’en avait que faire. « J’ignorais qu’un visage aussi séduisant que le mien pouvait s’oublier facilement ! » répliqua-t-il. Il avait décidé d’opter pour la technique de la plaisanterie. Après tout, c’était comme ça qu’il pensait l’avoir eu il y a quelques années. Mais la jeune femme ne broncha pas et se contentait de l’observer toujours avec cette même froideur.

« D’accord … Je vais partir dans l’optique que tu ne me remets pas à cause de la barbe ! » Ces temps-ci, il n’avait pas vraiment eu le temps de prêter attention à son apparence et une barbe de quelques jours avait commencé à pousser sur son menton. « Luke Stanger, ravi de te revoir également ! » dit-il en s’asseyant sans y avoir été invité et tendant une main par-dessus le bureau. « Comment tu vas ? Le temps est splendide, n’est-ce pas ? Ouais, je sais j’ai changé. Quoi ? Tu as rejoint les Brigadiers ? Et tu n’es même pas venu me saluer ?! Je t’aurai payé un thé et on aurait passé une autre nuit mémorable tous les deux … » dit-il en se faisant la discussion à lui tout seul, vu que la jeune femme ne semblait pas vraiment réagir à son humour. Bon, ok, Prudine et Ian lui avaient déjà dit qu’il était lourd, mais c’était normal, il s’agissait de son frère et de sa sœur alors …        
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz
Olympe Ft.Luke Stanger
Switch on the light of our past
JJe retiens difficilement un soupir d'agacement. En principe je ne me serais pas gênée pour afficher ostensiblement mon exaspération mais il avait bien le droit d'être un peu sarcastique vu comme je l'avais lâché sans un mot. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis, je n'étais pas amoureuse de Luke, et je ne vois pas pourquoi je me serais forcée et même s'il est la seule personne au monde avec qui j'ai eu ce qui se rapproche le plus d'une histoire d'amour, je ne regrette pas de l'avoir plaqué. Pas parce que c'est lui en particulier, simplement parce que si j'étais en couple avec lui c'est à cause de Grant.
Je ne réponds pas à sa plaisanterie, me contentant de le dévisager avec indifférence, je suis froide ce n'est pas un scoop. Pourtant les loups ont parfois la particularité d'avoir une température corporelle plus élevée que la moyenne, paradoxale non ?
Il me trouve une excuse et s'assoie en se présentant.
Je lève les yeux au ciel, est-ce que tout cela est vraiment nécessaire ? Quand il me tend la main par dessus le bureau, je la considère un instant. S'il s'imagine un instant que sa barbe de trois jours peut tromper jusqu'à mon odorat, c'est qu'il me sous estime. Ou me prends pour une idiote. Et je déteste ça dans les deux cas.

Je sais qui tu es,
répondis-je en fixant sa main sans la serrer. 

"Ravi de me revoir", je ris jaune intérieurement. Ravi, il doit l'être tout autant que moi. Je le laisse faire son numéro. Je ne sais pas vraiment s'il est sarcastique ou s'il essaie seulement d'être drôle mais c'est plus lourd qu'autre chose. Je pince les lèvres sans décroiser les bras de ma poitrine ni mes jambes et le fixe en attendant qu'il ait terminé.

Il aurait fallut plus qu'un thé,
marmonnais-je en levant à nouveau les yeux au ciel, j'étais méchante ? Probablement, ce ne serait pas la première fois. Et puis c'est lui qui était venu là, il ne fallait pas qu'il s'attende à ce que je lui propose une Bièreaubeurre et qu'on discute en se remémorant le "bon" vieux temps. Mais ce n'est pas contre toi, ajoutais-je avec un sourire faussement innocent. En revanche, ça c'était vrai, je n'avais pas eu de relation depuis un certain temps, ayant de plus en plus de mal avec le contact humain. 

J'ai presque terminé le compte rendu, mais ce n'est pas pour autant que j'ai envie de lui taper la discute.
D'ailleurs je ne comprends pas ce qu'il est venu faire ici si c'est pour être aussi désagréable. Je veux dire, si il a vraiment quelque chose à me dire, qu'il le dise et on passe à autre chose parce que je n'ai pas envie de jouer à ce petite jeu avec lui.

Tu as une requête, une réclamation ?
je demande une voix qu'il se tait. Ou tu es simplement venu passer le temps, parce que je travaille là.
code by Silver Lungs

_________________

Olympe
Approche au plus près de la terreur qui est mienne et pour moi c'est assez.

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz

       
Switch on the light of our past

Samedi 6 juin 2020

       
La jeune femme avait croisé les bras et le regardait comme un vulgaire cafard qu’elle aurait aimé écraser. Elle considéra un instant sa main sans la serrer. « Je sais qui tu es ». Oh ! Quelle joie ! Quel bonheur ! Elle le remettait enfin. Luke lui servit son petit numéro, continuant sur l’humour, mais elle ne réagissait pas. Elle était aussi froide que la neige en hiver et son visage exprimait autant d’émotion qu’une pierre. « Il aurait fallu plus qu’un thé. Mais ce n’est pas contre toi ». Luke se mit à rire et secoua la tête. Elle était mauvaise, terriblement et horriblement mauvaise. Le jeune homme avait refusé de la voir ainsi à l’époque, pourtant tous ces camarades lui disaient à quel point elle transpirait la malhonnêteté. Mais non, pas avec Luke, ce n’était pas possible. Il était forcément différent pour elle, n’est-ce pas ?

« Tu as une requête, une réclamation ? Ou tu es simplement venu passer le temps, parce que je travaille là » Luke ouvrit la bouche, puis la referma, se passant une main dans les cheveux et laissant son dos se caller contre le dossier de la chaise. « Eh bien, je me disais que … » Il scruta un instant le regard de la jeune femme qui n’exprimait aucun sentiment. Etait-elle réellement ainsi ? Etait-ce la véritable Olympe Druid ? « Enfin, Olympe quoi ! » Il posa sa main sur le bureau, près de la sienne, espérant qu’elle viendrait la saisir mais elle ne desserrait pas ses bras. « Que … Pourquoi … Pourquoi tu es partie comme ça ? » La Brigadière ne semblait pas vraiment réagir ni comprendre là où il voulait en venir. « Enfin, j’étais en 7ème année Olympe, je t’aimais, et on a passé une nuit merveilleuse ensemble, tu ne te souviens pas ? » Oui, bon au vu de sa précédente remarque, Luke n’aurait peut-être pas du mettre trop d’espoir dans la nuit « merveilleuse ». Du jour au lendemain, elle avait décrété que c’était fini entre eux, et un mois plus tard elle avait quitté Poudlard, à la fin de son stage.

Elle avait été la seule fille qu’il n’avait jamais aimée et aujourd’hui elle semblait bornée à ne lui donner aucune explication. Voyant qu’elle ne réagissait pas, il retira lentement sa main du bureau et la laissa tomber sur sa jambe, le regard dur. « Je t’aimais Olympe, ce n’était pas suffisant pour toi ? » Luke ne s’était jamais autorisé à ressentir ça une nouvelle fois, c’était trop douloureux.        
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz
Olympe Ft.Luke Stanger
Switch on the light of our past
Je demande à Luke d'en venir au fait, sa présence ne m'enchante guère et j'ai autre chose à faire que d'échanger des potins avec mon ex. Alors tant qu'à avoir une discussion avec lui, autant l'expédier au plus vite.
Nerveusement, je sens sa fébrilité, ma louve y est sensible, il passe une main dans ses cheveux. Sans décroiser les bras, je le fixe sans ciller, attendant qu'il se confesse pour pouvoir retourner à mes papiers.
Je me retiens de lever les yeux aux ciels. Merlin ce n'est quand même pas si compliqué d'aligner deux mots, pourquoi hésite t-il autant ? Je ne cherche pas à dissimuler mon agacement mais je garde le silence. Plus vite il parle, plus vite il part.

Enfin, Olympe quoi !


Oui bien vu, c'est mon prénom. Good job Einstein.
Un éclat d'ironie brille dans mes yeux bleu au moment où il pose sa main sur le bureau.
Je rêve ? Il n'espère quand même pas que je vais la saisir ?
A l'époque déjà il était du genre persévérant et un peu trop...niais à mon goût. Beaucoup trop même pour moi qui n'ait jamais été du genre tactile depuis ma transformation, et peut être même avant même si je ne m'en souviens pas.

Que … Pourquoi … Pourquoi tu es partie comme ça ?


Je continue de le fixer en faisant semblant de ne pas voir où il veut en venir. Au dernière nouvelles je suis encore là, je raille dans ma tête toujours sans prononcer un mot.
Pourquoi je suis partie "comme ça" ? Parce que je ne t'aimais pas, que tu ne m'étais d'aucune utilité et que tu commençais à un peu trop t'attacher à moi.
Non vraiment, je ne suis pas sûre que toute vérité soit bonne à entendre. Enfin moi je m'en fiche, si il veut un explication sincère je peux la lui donner, il encaissera et assumera comme il voudra et ce ne sera plus mon problème.

Enfin, j’étais en 7ème année Olympe, je t’aimais, et on a passé une nuit merveilleuse ensemble, tu ne te souviens pas ?  Je t’aimais Olympe, ce n’était pas suffisant pour toi ?


Je réprime une grimace. Erk, il "m'aimait". Rien que ces mots, cette idée, ma louve se hérisse et moi aussi. Une nuit merveilleuse ? Vraiment ? En a t-il seulement eu d'autre pour avoir trouvé celle-là si parfaite ? Et encore il a eu de la chance de tomber sur quelqu'un d'un tant soit peu expérimenté par rapport à lui pour sa première fois, parce que ça aurait pas été brillant. D'ailleurs si je l'ai fait avec lui c'est parce que ma louve s'affolait en pleine saison des amours, sinon ça ne serait jamais arrivé.
Je penche la tête sur le côté et l'observe un instant en me demandant comment on peut être aussi niais jusque dans ses paroles.

"Suffisant" ?
répétais-je en levant un sourcil. A vrai dire non ça ne l'était pas. Désolé Luke mais je n'ai pas besoin d'amour que ce soit le tient ou celui d'un autre.Donc non ce n'était pas "suffisant", c'était vain.

Comme il insiste je commence à perdre patience. Après tout puisqu'il me le demande lui même, je ne vais pas le ménager, qu'il l'obtienne sa vérité au moins il me foutra la paix ensuite.

Tu n'aurais pu y faire quoi que ce soit de toute manière, je n'étais pas amoureuse, je ne l'ai jamais été,
précisais-je. J'avais besoin de...m'intégrer auprès de certains élèves et tu étais là, jeune, innocent, bêtement amoureux de la jolie stagiaires blonde plus âgée que toi, ajoutais-je méprisante de tout ceux qui m'avaient dragué à l'époque.

Devant son air un poil coupable et gêné je lève les yeux au plafond.

Rêve pas, t'étais pas le seul à fantasmer. Mais t'avais l'air d'être l'un des plus populaires et t'avais pas l'air de vouloir forcément du sexe, donc ça m'arrangeait bien. 

Je plisse les yeux d'un air interrogateur, un poil suspicieux. 


C'était il y a des années, pourquoi est-ce que ça t'obsède à ce point, tu t'en ais jamais remis ou quoi ? 

code by Silver Lungs

_________________

Olympe
Approche au plus près de la terreur qui est mienne et pour moi c'est assez.

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz

       
Switch on the light of our past

Samedi 6 juin 2020

       
Elle semblait se moquer royalement de lui mais ça, Luke ne voulait pas encore le voir. Pourtant rien qu’à son attitude, son indifférence totale et son manque de compassion, Luke devrait normalement se rendre compte que cette fille n’en avait jamais rien eu à faire de lui. « Suffisant ? » répéta-t-elle avec un air légèrement hautain sur le visage. « A vrai dire non ça ne l’était pas. Désolé Luke mais je n’ai pas besoin d’amour que ce soit le tien ou celui d’un autre. Donc non ce n’était pas « suffisant », c’était vain. » Luke secoua la tête, ne comprenant pas très bien la situation encore une fois : « Mais … voyons tout le monde a besoin d’amour, Olympe je … »

Mais la jeune femme n’est pas prête à en entendre plus et le coupa dans son élan : « Tu n’aurais pu y faire quoi que ce soit de toute manière, je n’étais pas amoureuse, je ne l’ai jamais été. » Luke bugua un instant. Pas amoureuse ? Quoi ? Non elle se trompait. Il, enfin elle avait l’air amoureuse pourtant. Luke avait aimé ces moments avec elle. Ils étaient sincères, non ? « …bêtement amoureux de la jolie stagiaire blonde plus âgée que toi … » Luke ne comprenait pas très bien. Bêtement amoureux ? Quoi, elle voulait dire que … « Rêve pas, t’étais pas le seul à fantasmer. » Le seul ? Il y en avait d’autres ? Elle continuait à parler, enfin, sa langue s’était déliée. Mais Luke n’écoutait plus qu’à moitié. Tout ce qu’il avait pensé était faux. Ok, il avait accepté le fait qu’elle soit partie, lâchement et brisant son cœur. Mais jamais, jamais il n’aurait pensé qu’il n’avait eu aucun intérêt pour elle.

« Tu t’es servi de moi », dit-il au bout d’un moment, arrachant un nouveau lever des yeux de la jeune femme. « Pourquoi ? » Il avait perdu son petit sourire innocent et joueur et ne rigolait surtout plus. « Que voulais-tu obtenir comme information et pourquoi moi ? » Le ton montait dans sa gorge, il fronçait les sourcils, se rendant compte petit à petit qu’il avait été humilié et qu’il ne s’était rendu compte de rien. Et le pire c’est que la jeune femme continuait. Il n’aurait jamais du venir. « Tu es dégueulasse comme fille ! » lança-t-il en se levant de sa chaise, la faisant valser. « Tu es sans cœur, et tu utilises les hommes à ta guise sans te soucier de ce que ça peut produire. Est-ce que tu peux un instant imaginer ce que j’ai ressenti quand tu es parti Olympe ? » Il faisait bouger le bureau de la jeune femme avec ses grands mouvements et elle s’était levée à son tour, perdant patience.

« Ne te fais pas de soucis ! Ta réputation sera faite, espèce de garce ! » Il en revenait pas d’avoir été berné ainsi. Il avait été amoureux d’une illusion, d’une fille qui n’avait jamais rien ressenti pour lui. Il avait mis tant d’espoir en cette perfection qu’aujourd’hui, en la regardant à nouveau, elle le dégoûtait. « Je te souhaite tout le malheur du monde ! » Ces phrases n’étaient pas du tout recherchées mais il était ainsi, impulsif et irréfléchi. Il agissait sur le vif et disait tout ce qu’il lui passait par la tête.        
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz
Olympe Ft.Luke Stanger
Switch on the light of our past
"Tu t'es servi de moi"

Je levais les yeux au ciel, à nouveau, putain enfin il commençait à comprendre ce que j'étais en train de lui raconter. Il ne souriait plus, avait l'air perdu.
Luke me questionna, pourquoi j'avais fait ça ? Quelles informations je voulais obtenir ? Pourquoi lui ? Gnagnagna, ça va, ce n'était pas la mort, il en verrait d'autre.

Est-ce que c'est vraiment important ?
comme il insistait j'ajoutais. Pourquoi toi je viens de te le dire, quand aux informations je voulais connaître Carl Grant.

Et oui choupi désolé de te le dire mais la vie n'est pas un fucking conte de fée, et surtout je n'étais pas ta princesse en détresse. J'aurais plutôt été le méchant de l'histoire, mais comme dans toutes histoire, le méchant aussi à ses raisons.

Il s'énervait, je ne l'avais jamais vu autant en colère, je le foudroyais du regard, moi non plus je ne rigolais plus. Ma louve en revanche, était au bord de la crise de nerf. Elle voulait jouer, lui sauter dessus, le faire taire, lui faire peur.
Je la muselais, là ce n'était pas la louve qui avait besoin de s'exprimer, c'était la femme. Et putain qu'elle bouillonnait la femme, elle en avait des choses à dire. Si Luke avait envie de se défouler, il s'attaquait à la mauvaise personne, parce que j'étais bien plus en colère qu'il ne l'avait été dans toute sa vie.
Je me levais, d'un mouvement brusque, il me menaçait ? Vive comme jamais, je le plaquais contre le mur, je voyais rouge.

Oui voilà exactement ! Je suis dégueulasse, je suis une garce sans coeur !
répondis-je hors de moi mais sans véritablement hausser le ton mais avec toute la haine que je pouvais ressentir. Et toi ? Tu t'es demandé un instant ce que je pouvais ressentir quand j'étais avec toi ? Non bien sûr ! Tu ne savais rien de moi, tu ne t'intéressais pas à moi, j'étais mal dans ma peau, je l'ai toujours été, mais peu importe ! On s'en branle puisqu'on sort avec la belle blonde qui fait baver toute l'école et qu'on peut rendre les copains verts de jalousie hein ?

Il ne comprenait pas que ça allait bien au delà de lui, il n'était pas le centre du monde et je n'étais pas le centre du sien non plus.
Je renversais la tête en arrière et éclatais d'un rire froid et ironique.

Ma réputation ? Mais t'as vraiment rien compris, tout le monde sait déjà à quoi s'attendre avec moi. Auprès de qui veux tu aller faire ma réputation ? De mes collègues ? Laisse moi rire, ils sont tous plus horribles les uns que les autres. Les professeurs et les élèves ? Ils nous détestent déjà parce qu'il savent ce dont on est capable, alors quoi ? 

Je le lâchais et m'éloignais d'un pas.
De toute manière j'étais rejetée, d'une part dans ma vie professionnelle et au sein des Purificateurs parce que j'étais une louve, d'une autre parce que j'étais brigadière.

Tu vois, le seul qui est resté aveugle obstinément c'est toi, tu t'es voilé la face pendant des années et aujourd"hui tu restes celui qui me connaît le moins parce que t'as toujours refusé de voir qui j'étais vraiment.

Je m'éloignais encore un peu.

Tu sais pas qui je suis, tu l'as jamais su et t'as jamais cherché à le savoir. Alors barre toi et oublie, passe à autre chose, je sais pas t'as plus 12 ans. Et prends pas les choses personnellement j'ai jamais cherché à avoir plus que ce que je méritais. C'est juste qu'on en est à un point où on essaie tous de se sauver.

Je me détestais moi même. Je détestais ce loup accroché à mon humanité. Je détestais avoir été séparé de ma famille, avoir été arraché à ma vie. J'avais toujours refusé de construire une amitié ou une quelconque relation.
Parce que je ne m'acceptais déjà pas moi-même alors je ne vois pas comment j'aurais pu accepter les autres. J'avais fait tellement de mauvais choix dans ma vie, choix que j'avais toujours été, volontairement ou non, seule à assumer.
Je ne demandais pas la lune, juste, ma famille, ma mémoire, un vaccin.
code by Silver Lungs

_________________

Olympe
Approche au plus près de la terreur qui est mienne et pour moi c'est assez.

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz

       
Switch on the light of our past

Samedi 6 juin 2020

       
Quoi ? Elle voulait connaître Carl Grant ? Il en avait rapidement entendu parler à une certaine époque mais il ne s’y était jamais intéressé davantage. Alors c’était pour ça qu’elle était restée avec lui ? Pour avoir des informations sur cet élève ? Et comme il n’en avait pas, elle était partie. Tout s’éclairait d’un coup. Mais pourquoi avait-il été aussi bête ?! Ça l’énervait et il le montrait. Ses paroles dépassaient sa pensée et il faisait des mouvements brusques. Mais ce qu’il ne vit pas venir, c’était le mouvement rapide d’Olympe qui d’une force surhumaine le plaqua au mur. Légèrement décontenancé, Luke ne réagit pas et la laissa parler. Elle ne criait pas mais sa voix transpirait toute la colère et la haine de son être.

C’était maintenant à son tour de faire les reproches impossibles et inimaginables. Qu’il ne savait rien d’elle, qu’il ne s’était jamais intéressé à elle et qu’il avait tout simplement profité d’elle. Il fronça les sourcils. Non mais c’était quoi ce retournement de situation ?! Il voulut la repousser mais elle réappuya son bras sur sa gorge et il comprit qu’il ne pouvait pas encore bouger. Putain mais c’était quoi son truc ? La dernière fois qu’une fille l’avait battu … « Ma réputation ? Mais t’as vraiment rien compris … » Bien sûr, elle le tenait au piège. Elle avait l’air de ramener les pieds sur Terre car si Luke avait balancé tout un flot de paroles, c’était simplement pour impressionner, agir avant de penser, c’était comme ça que faisaient tous les Gryffondors en général, il n’en était pas un pour rien.

Elle finit par le relâcher et il se massa la gorge. Putain elle avait de la force c’te nana. Il avait jamais connu comme ça. C’était l’entraînement des Brigadiers ? « Tu vois, le seul qui est resté aveugle obstinément c’est toi, tu t’es voilé la face pendant des années et aujourd’hui tu restes celui qui me connait le moins parce que t’as toujours refusé de voir qui j’étais vraiment. » Il secoua la tête et fit un pas vers elle alors qu’elle reculait toujours, souhaitant impérativement mettre de la distance avec lui. « Tu sais pas qui je suis, tu l’as jamais su et t’as jamais cherché à le savoir. » Il fronça les sourcils une nouvelle fois voulant répondre quelque chose. Mais elle demandait à ce qu’il parte. Très bien, il allait partir. Il n’avait plus rien à faire ici de toute manière. « C’est juste qu’on en est un à un point où on essaie tous de se sauver ». La main sur le poignet, il suspendit son geste.

« Tu as raison, Olympe. » Il se retourna mais ne la regarda pas droit dans les yeux, toujours trop en colère pour parler aussi sereinement en rivant son regard dans le sien. « Je n’ai jamais cherché à te connaître réellement. Et je n’ai pas d’excuse pour mon comportement, tout comme toi. » Il laissa quelques secondes pour insister sur ce reproche avant de poursuivre. « Mais aujourd’hui tu as peut-être le choix de faire les choses mieux, pour être mieux dans ta peau et surement pour être accepté des autres. » Il leva finalement les yeux vers elle avant d’ajouter : « Ne t’étonnes pas si tu te retrouves seule à la fin. On cherche tous à se sauver, mais personne ne cherchera à te sauver, toi. » Et sur ces douces paroles, il actionna la poignée et sortit de ce bureau étouffant.

La dernière fois qu’il s’était fait battre par une fille, c’était par sa sœur … Et c’était une louve.        
codage by Wiise

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz
Olympe Ft.Luke Stanger
Switch on the light of our past
"Tu as raison, Olympe."

Je relève les yeux vers le blond. Il s'excuse ? Vraiment ? Je crois que c'est la première fois que quelqu'un s'excuse envers moi. Même si il est toujours autant en colère, il paraît même sincère.
Luke admet son erreur, et  même si je n'ai jamais rien ressentis pour lui, à cet instant je me sens coupable.


Fais en ce que tu veux, je m'excuse aussi, je lâche en détournant le regard, presque mal à l'aise de dire ce genre de truc.

Il se lance alors dans une sorte de morale comme quoi je pourrais me sentir mieux et faire les bons choix. Je me rends compte que même si il le voulait il ne pourrait jamais rien comprendre à ma vie, même si je lui racontais tout. Je ne pouvais pas juste effacer toute cette rancoeur, cette rage, cette tristesse qui m'a ravagé depuis mes 12 ans et à fait de moi ce que je suis aujourd'hui. J'ai décidé de faire "taire" mes émotions pour me protéger de tout ce qui me détruisait mais ça ne m'a pas empêché de devenir forte, dur avec cette tendance à être méchante et sans pitié.


Tu ne comprends pas, c'est exactement ce que je fais, murmurais-je en soutenant son regard. Je préfère mourir que de rester comme ça, continuais-je pour moi-même en sachant qu'il ne comprendrait rien. C'est exactement ce que je fais, répétais-je tandis qu'il refermait la porte derrière lui.

Je portais la main à ma joue et découvrit qu'une larme y avait coulé. D'un geste je l'essuyais avant de fixer mon doigt à l'endroit où la larme avait laissé une trace d'eau. Incrédule. Instinctivement je portais la main à mon poignet et effleurais du bout des doigts ma cicatrice. Je repris vite contenance et me réinstallais derrière mon bureau, les yeux dans le vague avant de secouer la tête et de me remettre difficilement au travail.

code by Silver Lungs

_________________

Jayden Avery.
La vie m'a fait une fleur mais j'ai bien trop peur des épines. Je suis le prince d'un château de sable. Instable, les yeux fixés sur la mer...J'attends la vague.

descriptionSwitch on the light of our past EmptyRe: Switch on the light of our past

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum