Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionSorry for who I am EmptySorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am

I hurt so bad, it's like I'm dead inside

Jacob Kendall, Nolan Carrow, Shane Baker & Aaron Avery
12 Juin 2020

Jacob avait du retard, comme d’hab. Ce mec était incorrigible. J’étais posé sur un banc non loin de la bibliothèque. Je feuilletais le grimoire que je venais d’emprunter. Les ASPICs n’étaient plus très loin et les révisions étaient mon quotidien. Je recevais à peu près une lettre par jour de Père ou Mère qui me rappelaient à quel point l’excellence était requise quand on était un Carrow et que les notes Optimales n’étaient pas seulement une option.

La seule chose qui me détournait de mes cours, était nos réunions secrètes avec le batteur des Gryffondors. Depuis notre soirée dans la salle de bain des préfets, nous étions devenus très fusionnels. J’avais besoin de le voir, de sentir mes doigts sur sa peau, respirer son odeur, c’était si fort que ça en faisait mal. On avait rendez-vous au moins une fois par jour pour se retrouver mais c’était parfois très compliqué. On s’arrangeait comme on pouvait mais on commençait à éveiller les soupçons.

Penn n’était pas dupe, quelque chose avait changé chez moi, elle a toujours su déceler quand je mentais et elle y faisait sans cesse allusion. Néanmoins, elle ne posait pas trop de problème, après tout, je savais des choses sur elle, sur son opinion sur les Résurgents que mon père et moi avions rejoint. Elle n’était pas favorable. Elle avait détourné « l’invitation » de notre père prétextant son implication dans ses études mais je savais qu’elle essayait surtout de fuir ses responsabilités. Elle avait peur que je la dénonce si elle se faisait trop pressante. Je n’aimais pas cette situation, je n’aimais pas lui cacher des choses, je sentais que tout ça nous pesait, que ça nous éloignait inexorablement, mais aucun de nous n’était prêt à jouer la carte de l’honnêteté. Alors on faisait comme si de rien n’était.

Dans les lettres de père, il parlait constamment de la cause que nous devions défendre, de sa fierté que j’ai rejoint le parti de mon oncle. Que nous étions à l’aube d’une nouvelle ère. Je n’assistais que très peu aux réunions, père m’en tenait informé et ça me suffisait. Je suivais ça de loin, tout ça me paraissait bien obscur et nébuleux. La suprématie des sang-purs, certes, c’était indéniable. Après… Ma nouvelle… Situation… Me rendait curieux par rapport au sort que notre organisation souhaitait réserver aux Né-moldus.

Je relisais pour la troisième fois le paragraphe concernant la création de la pierre philosophale qui était un des sujets préférés de notre cher professeur d’histoire de la magie quand mon nom fut hélé dans le couloir. Je relevais les yeux sur Aaron Avery et Shane Baker. Les inséparables brigadiers de la Milice de Poudlard, censée réguler et contrôler les créatures magiques du château. C’étaient aussi deux membres des Purificateurs que j’avais côtoyé à quelques reprises lors des réunions et entraînements. Deux gars plutôt sympas mais qui émanent une aura sombre et machiavélique, pas vraiment le genre qu’on aime croiser dans les couloirs. En général, c’est qu’ils ont quelque chose derrière la tête et pour Nolan, ça ne sentait pas bon. Surtout que Jacob allait pointer le bout de son nez d’une seconde à l’autre…


descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am. I hurt so bad, it's like I'm dead inside


La fin de l'année est proche, bon en fait elle est déjà presque là, il ne reste plus qu'une quinzaine de jour avant de sortir de cette École et de passer aux choses sérieuse à l'UMS. Inutile de vous dire que je n'ai pas encore choisi ma branche, ce qui agace Nolan. Il ne comprend pas comment je fonctionne parfois, alors que pour lui tout est programmé, qu'il a un avenir ambitieux déjà tracé dans sa tête, moi je lui réponds simplement que je suis un Gryffondor. No panic, je me laisse vivre, je profite. Et je profite beaucoup avec lui. Notre relation a évolué, bien que secrète entre nous il n'y a plus de jeu du chat et de la souris. Entre nous c'est clair, c'est officiel. Même si Nolan n'est pas expressif, je sais qu'il tient à moi. Comme il l'a si bien démontré, le fait même d'être avec moi, de me voir constamment tous les jours le prouve. Et je n'ai plus besoin du reste. Je n'ai besoin d'aucune manifestation de sa part, mis à par le voir tous les jours. On a besoin l'un de l’autre, on a besoin de rendre cette relation réelle vu qu'elle est étouffée et inexistante aux yeux des autres. On est proche et tactile quand on se croise.

Et ça devient compliqué avec Dean, il pose des questions, je reste vague, il met cela sur la fin de l'année, le tournoi de Quidditch, les ASPIC. Il est pas chiant, c'est mon pote, donc il m'emmerde pas trop. Mais je sais que si cet été je suis toujours à papillonner, il va me demander des comptes. On doit se voir avec Nolan, on va prétexter des matchs de Quidditch, des visites par ci et par là. On a même parlé colocation pour l'UMS, seulement voilà, si pour nous notre relation est ainsi, pour les autres, on est censé être les pires ennemis du monde. Et Dean me reprocherait toute ma vie de ne pas être avec lui. Mais pourquoi pas prendre deux appartements à côté ? Et puis nous avons notre alibi suprême pour se voir : les jumelles. Comme lors de nos dernières vacances chez elles. Ca a renforcé notre complicité et on s'est vu en dehors des murs de Poudlard, ça nous a fait du bien.

Je dois le rejoindre à la bibliothèque et ensuite nous devons partir pour trouver une salle adéquate pour nos rendez-vous. On passe du temps ensemble, on discute, on s'embrasse, on s'aime, on se repose, on travaille. Mais ça attire l'attention de sa soeur et de mon meilleur pote, alors on écourte parfois les moments. Aujourd'hui je suis en retard car j'ai du négocier avec Dean l'entrainement de Quidditch, j'ai prétexté un devoir à rendre avant demain et pour cela je devais faire un tour à la biblio. Pas très crédible je sais. Je suis certain qu'il n'a pas gobé mon bobard, mais il m'a laissé partir sans faire d'histoire. Je pense qu'il croit que je rejoint en douce une autre fille que Carolina.

J'arrive dans la bibliothèque et cherche Nolan du regard, histoire de m'installer pas trop loin de sa table afin qu'on se donne un signal pour se tirer d'ici. Mais alors que je pose enfin les yeux sur lui, je le vois avec des Brigadiers. Autant vous dire qu'ils ne sont pas commodes, ils ne portent pas dans leur cœur les nés-moldus, et en l'absence d'une créature magique, ils se font les dents sur nous, les sorciers nés de parents sans magie. Je tourne alors les talons quand je vois que Nolan me fait les gros yeux. Mais alors que je sors de la bibliothèque, je percute une fille qui se met à crier et m'insulter. J'ai beau m'excusé, c'est trop tard, tous les regards sont sur nous. J'avance d'un pas rapide pour reprendre le couloir, mais j'entends déjà un brigadier m'interpeler. SHIT !


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz
(Not) sorry for who I am
Nolan Carrow, Jacob Kendall, Aaron Avery & Shane Baker

Je ne tiens pas en place. Et Aaron traine. Il traine alors qu'il m'a promis que c'était aujourd'hui, que c'était le grand jour ! Bon d'accord, en fait, ce n'est pas tant Aaron qui traine que l'élève avec qui on a passé cet accord il y a quelques jours. Un demi-géant. Ils sont tellement... dégingandés, ces créatures. Toujours gauches, l'air de ne rien comprendre à ce qui leur arrive. Au final, mon comparse et moi n'avions pas eu trop de difficultés à le convaincre de nous servir de mouchard. En échange d'un petit répit de notre part, il devait simplement observer Nolan Carrow et nous en rapporter ses faits et gestes. Non que ce gosse ait un quelconque intérêt en soit, mais les Carrow sont devenus des Résurgents. Et je n'aime pas trop savoir qu'il y a cette graine dans Poudlard alors qu'Aaron et moi cherchons précisément à remettre l'école sur les rails.

Bref, tout ça pour dire que notre Blaine Dawson de demi-géant nous a confié une information... amusante il y a quelques temps. Le fils Carrow, l'Héritier, celui qui est censé assurer la pérennité de la maison, aurait une relation avec un garçon. Et en plus un Né-Moldu. Un « sang-de-bourbe », comme disent certains. Je n'aime pas trop ça, même si je peux le tolérer. Mais je présume que ça ferait bien chier un certain Logan, si ça venait à se savoir. Donc Aaron et moi, on a décidé de s'amuser un peu. Mais pour ça, il faudrait encore que Blaine se décide à venir toquer à la porte et...

Je souris. Il vient de toquer. Je lui ouvre avec un grand sourire. Le pauvre est tout tremblotant, on dirait qu'il va se faire dessus.

« Allons Blaine, respire. A-t-on failli à notre promesse depuis que nous avons passé cet accord ? »

On l'a laissé tranquille, il a bien sa portion à chaque repas. Non, franchement, on est cool.

« Ils ont rendez-vous dans la bibliothèque. »

Je me tourne vers mon cher Aaron, avant de remercier le jeune Dawson. Pour j'invite cérémonieusement mon ami à quitter notre bureau. J'ai bien envie de bouquiner. Nous nous rendons d'un pas décidé vers la bibliothèque, où nous découvrons un Nolan faussement studieux. Et un cri. Le cri d'une demoiselle énervée. Jacob, ce grand dadet. Mais c'est parfait. Je prends mon visage le plus sévère pour approcher du Gryffondor.

« Je peux savoir ce qui se passe ici ? Aux dernières nouvelles vous êtes dans une bibliothèque. Miss, quel est le problème.
- C'est ce sang-de-bourbe là ! Il a fait exprès de me bousculer.
- Monsieur Kendall, je pense que vous n'avez réellement pas compris comment vous comporter dans cette école et avec la gent féminine. Que se passe-t-il ? Cela fait plusieurs incidents que provoquent les Nés-Moldus. Je me demande s'il ne va pas aussi falloir réinstaurer une brigade d'élèves, chargés de savoir faire régner le savoir-vivre. »

Je me tourne vers mon collègue, avant de lui adresser un signe de tête en direction de Carrow. Après tout, il est censé détester les Sang-de-bourbe, n'est ce pas ? Je sens qu'on tient là l'opportunité de s'amuser un peu.

black pumpkin

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

 
Sorry for who I am

Vendredi 12 juin 2020

 
Le bureau était bien trop calme en ce vendredi après-midi. Après tout l'année se terminait et les Brigadiers avaient su remettre un peu d'ordre dans cette fichue école. Les élèves s'étaient tenus à carreaux et les plus jeunes les craignaient. D'ailleurs en parlant de crainte voilà que Blaine Dawson venait de toquer à la porte de leur bureau. Les pieds posés sur la table, Aaron jouait avec son ancien trousseau de clé qu'il avait métamorphosé en une balle très rebondissante. « Ils ont rendez-vous dans la bibliothèque. » Par "ils", le garçon parlait de Nolan Carrow et de son soi-disant petit-ami, Jacob Kendall. Un Gryffondor, et un Sang-de-Bourbe surtout. Si Aaron s'était engagé dans les rangs des Purificateurs, il n'était pas moins attiré pour autant par les idées des Résurgents. En effet, il avait été élevé dans les bonnes manières des Sang-Purs et mettre un terme aux Nés-Moldus n'étaient pas une mauvaise idée, loin de là. Alors, s'il pouvait s'amuser un moment avec ce Kendall, Aaron ne disait pas non. Aussi, lorsque Shane lui invita avec un petit sourire à aller faire une petite visite à la bibliothèque, Aaron approuva avec joie. La balle se transforma une nouvelle fois pour reprendre sa forme d'origine et le jeune homme se redressa afin de suivre son coéquipier dans les couloirs.

"Eh, Carrow !" commença à héler Aaron en l'apercevant. La bibliothécaire, une certaine Stella Parrish, les regarda d'un air menaçant. Aaron lui offrit son plus beau sourire en levant les mains en signe d'innocence. Les deux Brigadiers venaient d'arriver à la table de Nolan qui les regardait, l'air imperturbable, quand un cri déchira le silence habituel de la bibliothèque. Shane ne traîna pas et se rendit directement sur place. Aaron souhaitait rester avec Carrow, histoire de ne pas le perdre de vue, mais la bibliothécaire se dirigeait d'un pas énervé vers Shane. "Une minute, mon cher, et nous sommes tout à toi !" répliqua Aaron avant de se diriger droit vers la bibliothécaire. "M. Avery, je ..." Aaron leva son doigt en l'air et reprit : "Je préfère Aaron, ma chère ..." La jeune femme tenta de répliquer une nouvelle fois mais Aaron l'en empêcha : "Ne vous inquiétez pas, nous allons régler cet incident, mademoiselle, c'est notre travail." Il attrapa sa main auquel il lui fit un baise-main puis se dirigea aux côtés de Shane.

« Cela fait plusieurs incidents que provoquent les Nés-Moldus. Je me demande s'il ne va pas aussi falloir réinstaurer une brigade d'élèves, chargés de savoir faire régner le savoir-vivre. » Les mains derrière le dos, Aaron acquiesça aux dires de son collègue et après un signe de tête compréhensif, il se dirigea une nouvelle fois vers Carrow qui ne les avait pas quitté des yeux. "Je t'avais promis que je reviendrai, n'est-ce pas ?!" Il lui offrit un grand sourire avant d'attraper le jeune homme par le col. Mais celui-ci n'était pas vraiment prêt à se laisser faire et Aaron devait reconnaitre que Nolan était bien plus bâti que lui. Mais il ne devait pas montrer qu'il l'impressionnait. Aaron le relâcha alors que le jeune homme se tenait debout face à lui. "Tu vas nous suivre sans faire d'histoire, compris ?" Le Serpentard ne semblait pas de cet avis mais Aaron ajouta : "Il y a des secrets qui doivent rester cachés, c'est cela non ?" Il pointa sa baguette sur le jeune homme qui fut contraint d'avancer. Tous les regards s'étaient tournés vers le petit groupe, y compris celui de Miss Parrish qui semblait prête à intervenir.

"Pardonnez-nous pour ce désagrément, jeunes gens, Miss Parrish !" Il accompagna sa petite phrase d'un clin d'oeil à la bibliothécaire avant de faire avancer Nolan tandis que Shane gérait Kendall. "Les élèves semant le trouble doivent être punis, n'est-ce pas M. Kendall ?" interrogea Aaron dans le couloir. "Heureusement, nous avons ici un ami qui aura la punition parfaite pour vous !" Les deux Brigadiers firent engagés les élèves dans un couloir peu fréquenté et à l'aide de quelques sortilèges, ils fermèrent les accès, de sorte qu'aucun élève ne pouvait les déranger, ni les voir. "Enfin un peu d'intimité ! N'est-ce pas cela que vous cherchiez ?" ricana Aaron en tournant la tête vers Shane.
codage by Wiise

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am

I hurt so bad, it's like I'm dead inside

Jacob Kendall, Nolan Carrow, Shane Baker & Aaron Avery
12 Juin 2020

En levant la tête vers Aaron Avery et Shane Baker, j’ai un mauvais pressentiment. Un très mauvais pressentiment. Ces deux-là sont de véritables fouteurs de merde. Et malheureusement, tout le monde y prend pour son grade. Mon statut de sang-pur, fils d’Augustus Carrow et ancien-membre des purificateurs ne m’évite pas d’être sous leur radar. Au contraire, ils me portent une attention que je n’ai jamais réclamée et qui commence tout doucement à m’exaspérer. Je jurerai qu’ils me surveillent… Nous n’avons pas le temps d’engager la conversation que Jacob fait une entrée remarquée dans la bibliothèque. Je lui avais envoyé un regard des plus éloquents, lui conseillant silencieusement de faire demi-tour, notre rendez-vous devait être reporté pour cause de perturbateurs non désirés mais il avait été si empoté dans sa fuite qu’il était entré en collision avec Stella Parrish. Cette cruche se met alors à brailler comme une goule et attire l’attention des deux brigadiers qui se réjouissent de trouver une nouvelle proie. Bordel de merde, tu sais pas faire gaffe deux seconde Kendall ?!

« Une minute mon cher, nous sommes tout à toi » m’assure Aaron avec une politesse aux accents de menaces. Je n’ai pas intérêt à filer en douce en somme. Je pousse un long soupire et serre les dents. Je n’aime pas du tout ce qui est en train de se profiler. J’entends Shane réprimander Jacob. Tout est en lien avec son sang évidemment. Est-ce parce qu’il est né-moldu qu’il est si malhabile ? Je n’en sais rien. A les entendre, les sangs-mêlés posent pas mal de problème dans l’enceinte de l’école. Je ne m’en étais pas rendu compte... Les tensions de sang revenaient de plus en plus sur le tapis ces derniers mois. L’évolution qu’avait pris le mouvement des résurgents se dirigeait dans ce sens. J’avais suivi mon père sans me poser trop de questions. Il avait toujours pris les meilleurs décisions pour notre famille, notre avenir,… Je lui faisais confiance.

Aaron revient vers moi, accompagné de son satané sourire que j’aimerais vivement lui faire ravaler. J’ai du mal à cacher mon animosité, ils s’en prennent à Jacob et ça me met en rogne. J’espère juste qu’ils prendront ma mauvaise humeur pour conséquence de m’avoir dérangé dans mon étude… Je me crispe quand il m’attrape par le col pour m’inviter à le suivre. Je serre les poings. Sait-il seulement à qui il a affaire ?! Nos familles sont toutes deux hautement estimées et personne n’oserait ce genre de familiarité avec un membre de notre communauté. Cet américain ne connait donc rien à l’étiquette anglaise ?! Je me lève d’un bond, l’obligeant à lâcher sa prise. Mon regard est noir.

« A quoi jouez-vous ? » sifflé-je entre mes dents, menaçant.

« Tu vas nous suivre sans faire d'histoire, compris ? »

Un sourire mauvais nait au coin de ma bouche, s’il croit m’impressionner, il se trompe complètement. Il a perdu mon respect et il ne perd rien pour attendre. Je ne crains rien à Poudlard, le directeur est un ami, si ce mangeur de burger croit pouvoir m’imposer quoi que ce soit, il se met le doigt dans l’œil.

« Il y a des secrets qui doivent rester cachés, c'est cela non ? »

Sa phrase pique ma curiosité. Des secrets ? Quels secrets ? Nous en avons tous, des insignifiants, des sombres, des dangereux… J’en ai, bien entendu, mais les plus importants sont bien gardés. A quoi fait-il allusion ? J’arque un sourcil, rassemble mes affaires le plus lentement possible. Ce n’était pas moi qui avait causé le désordre dans la bibliothèque, je n’ai rien à me reprocher. Si Avery perd patience, ce sera son problème, pas le mien. Je souris à la bibliothécaire et hausse les épaules, lui faisant comprendre que je ne savais pas quelle mouche avait piqué le brigadier. Je finis par le suivre, suivi des yeux par toute l'assemblée, décontenancée. Ce n’est pas souvent qu’un Carrow se fait embarquer comme un vulgaire fauteur de trouble, c’est même une première... C’est alors que je remarque que Baker escorte également Jacob vers la sortie. Je déglutis. C’est quoi cette merde ?

« Les élèves semant le trouble doivent être punis, n'est-ce pas M. Kendall ? »

Je lève les yeux au ciel, exaspéré. C’était clairement l’autre cruche qui créait le foutoir dans la bibliothèque. Ces deux inséparables ont juste décidé de se choisir une nouvelle tête de turc…

Nous marchons dans le couloir, jusqu’à un endroit moins fréquenté que je reconnais. Nous nous y retrouvons parfois avec Kendall. Cette pensée me laisse un mauvais pressentiment, cela peut-il tout simplement être un hasard ? J’ai du mal à y croire.

« Heureusement, nous avons ici un ami qui aura la punition parfaite pour vous ! »
annonce Avery en verrouillant les accès. Nous sommes enfermés, à l’abris des regards et des oreilles indiscrètes, mon pouls s’accélère. Ça ne sent pas bon, pas bon du tout. Et la prochaine tirade du brigadier me confirme mes doutes : ils savent.

« Enfin un peu d'intimité ! N'est-ce pas cela que vous cherchiez ? »

Mon cœur rate un battement. Je comprends instantanément ce qu’il sous-entend. J’essaie de rester de marbre, mais je tressaille. Je pousse un long soupire, ennuyé.

« Peut-on écourter quel que soit le but de cette entrevue ? Vous m’avez interrompu en pleine étude pour les ASPICs et ma réussite compte énormément pour mon père, comme vous pouvez vous en douter. Alors venons-en au fait… »

Père a le bras long, tous les sang-purs le savent, on ne casse pas les pieds à un Carrow.


descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am


A l'intonation de l'insulte sang-de-bourbe mon corps se raidit. Mon regard se fait sombre, je crois que mes dents grincent, je fusille la fille des yeux. Quelle pétasse ! Ça existe encore des gens comme ça, cette insulte est vieille d'un siècle. Je sens, je sais que je vais avoir des ennuis, rien que l’appellation et l’œil brillant de l'homme laissent présager que cet enfoiré de brigadier ne va pas me laisser partir sans que je rende des comptes, et pas le genre de compte que demanderait un professeur, non, le genre qu'un tordu de bourreau peut demander.

Je serre ma mâchoire pour ne pas lui répondre, surtout ne pas lui répondre, il n'attend que ça, et je ne veux pas lui donner cette joie, je veux juste me casser de là. Je dirai à Nolan que la bibliothèque c'est mort maintenant comme point de rencontre. Ces fouilles merde sont partout. Je vois alors l'homme se tourner vers son collègue. Mauvais présage, je vais en prendre pour mon grade, l'autre est aussi taré et irrespectueux avec les gens comme moi. Et c'est triste à dire "gens comme moi". Avery de mon cul. Si seulement Dean était là...

En regardant un peu ce qui se passe, je pose un œil horrifié sur Nolan, pourquoi ils l'appellent ? Quel rapport ? C'est moi seul qui est créé "l’incident" avec cette fille à papa. Pourquoi mettre Nolan dans le coup. Je déglutie et arrête de le regarder quand Avery le choppe par le col, j'aurai envie de lui enfoncer mon poing dans sa gueule. Comment peut-il agir comme ça ? Je pensais qu'être un Carrow apporter une sorte d'immunité non ? Je ne me sens pas bien sur le coup. Je sens quelque chose venir, dont je ne vais pas pouvoir me tirer facilement.

« A quoi jouez-vous ? » Bien évidemment que Nolan se rebelle, pourvu qu'il arrive à se barrer de cette entourloupe. Parce que ça pu les emmerdes.
« Tu vas nous suivre sans faire d'histoire, compris ? » Nous suivre ? Je ne comprends pas. C'est autre chose que cette histoire de bousculade et de cris de fille dans une bibliothèque.
« Il y a des secrets qui doivent rester cachés, c'est cela non ? »

Mon sang se glace un instant. Des secrets ? Cachés ? Seulement on doit avancer, subir la chose, tous les regards sont tournés vers nous et je me sens mal à l'aise, je ne veux pas que cela prenne plus d'ampleur, alors nous nous avançons tous les quatre dans les couloirs de l'école. Un peu plus loin, je me dégage d'un coup d'épaule de l'étreinte de Baker. Ça va lache moi abruti !

« Les élèves semant le trouble doivent être punis, n'est-ce pas M. Kendall ? »
"Je ne sème pas le trouble ! C'est pas ma faute si cette hystérique ne sait pas se tenir. Laissez moi rentrer dans ma Salle Commune, c'est vous qui êtes en train de causer du trouble !"
« Heureusement, nous avons ici un ami qui aura la punition parfaite pour vous ! »  
"De quoi vous parlez ? Non loin de moi l'idée d'être ravi qu'un Serpentard subisse une punition, mais vous pouvez expliquer ce que j'ai à faire avec lui ? Qu'il retourne dans son cachot..."

On se trouve un peu fait comme des rats dans ce couloir. Ce couloir désert, discret, peu fréquenté. Je le sais, parce que c'est Notre couloir avec Nolan. Mon cœur s'emballe quand l'homme parle d'intimité. Trop de mots et de phrases suspectes. Mon visage se ferme et je ne cherche plus à répondre. J'ai l'impression que j'ai saisi ce qui nous pend au nez, je crois qu'ils sont au courant, j'ignore comment. Mais ces Brigadiers n'ont rien à voir avec l'abruti de Carter, eux sont des fouines de la pire espèce. On a pas été assez prudent ? Leur ricanement me font dresser les poils sur mes bras. Je vois Nolan se contenir, mais je le connais, il n'est pas à l'aise. Je sais le langage de son corps, il va essayer de faire bonne figure, mais il flippe autant que moi. Et je suis Gryffondor, c'est dire...

« ...Alors venons-en au fait… »

Et le fait n'est pas agréable à entendre. Je suis abasourdi. C'est de l'abus, c'est immoral !

"Vous n'avez pas le droit. Il y a des règles, un respect à avoir ! Je n'ai rien fait de mal."

Mais les propos que tiennent les Brigadiers me glacent le sang. Je pose alors un vrai regard sur Nolan. Ils savent, pas besoin de s'en cacher. Ils savent mais on affirmera rien, jamais. Plutôt souffrir que de leur admettre et cracher le morceau. Je ne le ferai pas. Et souffrir, c'est justement ce qu'ils ont décidé pour nous. Sauf que je vais en baver semble-t-il plus que Nolan, parce que je suis un sang-de-bourbe. Ils donnent un ordre à Nolan.

Mon menton tremble à peine, mon regard se fait hésitant, compliant, pesant. Il va vraiment le faire ? Il va me lancer ce sort ? Il ne veut pas, mais il doit. S'il ne fait rien, ça sera donner raison à ces deux connards. Alors j’appuie mon regard.

"Tu as peur Carrow ? Tu crois pouvoir réussir ce sortilège ou il te faut regarder un peu plus dans un bouquin pour réussir ?"

Si je ne le provoque pas ouvertement, il ne le fera pas. Et s'il ne le fait pas, c'est toute sa réputation, la mienne qui va voler en éclats, on va être persécuté, et ça sera encore pire que d'être un né-moldu. Et je ne veux pas ça pour Nolan. Moi mes parents encaisseront n'importe quelle nouvelle, même que je sois gay. Mais Nolan... J'entends le brigadier le chauffer aussi, je me tiens droit, la tête haute. Et j'attends.

Le premier sol me fait m'écrouler à genou. On croit que c'est fini, mais les brigadiers en demandent plus. Je reste fier et je me relève, mon regard n'est même plus suppliant, il reste rivé sur Nolan, je ne sais pas quel message il y voit, ce qu'il y perçoit. Mais je veux que ça en finisse vite.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz
(Not) Sorry for what I am
Jacob Kendall, Nolan Carrow, Aaron Avery & Shane Baker

Ombrage avait tout compris, mais le monde, lui ne l'avait pas comprise. C'était une très grande dame, une très grande dame, et je me demande si mon cher ami serait partant pour qu'on réinstaure la Brigade inquisitoriale. En tout cas, ça me donne envie à moi. Je ne quitte pas Kendall des yeux, lui qui essaie de se débattre... pauvre chaton. Tandis qu'Aaron se charge de ramener Carrow. Direction un couloir. Je sais que l'exemple a une valeur éducative, mais là, je veux surtout m'amuser avec ces deux gamins. J'aime comme ils se débattent avec la vérité, comme ils brandissent leurs masques.

« Ne sommes nous pas des Brigadiers généreux ? Tolérants, ouverts d'esprit. Vos petites coucheries, on peut les accepter. Mais que vous dérangiez l'ordre... tututut... »

Je fais signe non de l'index en souriant. Et en plus, Carrow tente de faire comme s'il ne savait pas de quoi on parlait. Est-ce tout ce qu'ils ont dans le ventre ces jeunes ? Je fais mine d'être impressionné en regardant Aaron. Puis je m'approche de l'oreille de Nolan, pour lui murmurer quelques douces paroles.

« Ton cher père doit être si fier de toi, de son fils prodigue. Mais je te l'ai dit, nous, on est gentil... je doute que ton père le soit quand il apprendra que son héritier fera mourir son nom et qu'il se tape un né-moldu... »

Qu'on soit clair, j'me fiche qu'il soit homo, j'me fiche même royalement du sang de son copain. Je veux juste emmerder Carrow qui se rapproche des résurgents et m'amuser un peu en endurcissant ces gamins.

« Tu incarnes l'ordre, Carrow, fais régner l'ordre. »

Durmstrang forme des hommes forts. Ici, on n'a que des mauviettes. Je veux voir ce qu'il a dans le ventre, le Nolan. D'autant que Kendall le provoque. Ça me fait rire, comme si on était censé y croire.

« Oui, Carrow, dis nous, tu as peur ou pas ? Souvenez-vous de la Brigade Inquisitoriale, jeunes gens. L'ordre passe par la base, et la base, c'est vous. »

Et c'est un vrai contentement qui me submerge quand Nolan balance son sort sur Jacob, qui s'écroule au sol. Parfait. Absolument parfait.

« Debout, Kendall. Honneur et dignité ! »

Des valeurs tellement bafouées ici... Voilà, il se redresse. C'est aussi pour ça que je m'en contrefous du sang. Pour mois, la valeur est affaire de caractère, pas de sang.

« Peux-tu nous rappeler ce que ton père pense des Sang-de-bourbe, Carrow ? »

C'est important de savoir pour quelles valeurs on se bat, quelles qu'elles soient. Et de les suivre jusqu'au bout. Ah moins qu'il ne soit pas du tout fidèle aux préceptes paternels, et là encore, il devra assumer.

black pumpkin

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz
Sorry for who I am
Le jeune Carrow était décidé à se la jouer désintéressé de tout ce qui se passait et c’était plutôt amusant de voir les menaces qu’il professait à l’encontre des Brigadiers. « On continue à se cacher dans les jupettes de papa à ce que je peux voir … » ricana Aaron. Il y avait longtemps que ce n’était plus le cas pour lui. Aaron Avery n’avait pas tenu à marcher dans les pas de ses frères et encore moins dans ceux de son père. Il traçait sa propre route et ni les contacts, ni les pouvoirs, ni les sarcasmes de son père ne lui avaient été utiles.

A côté de lui, Shane jouait avec ses victimes comme il le faisait à chaque fois et Aaron se contentait de se délecter du spectacle. « Tu incarnes l’ordre, Carrow, fais régner l’ordre. » Shane ne voulait pas faire souffrir un Né-Moldu, ce n’était pas son but. Non, en tant que dirigeant des Purificateurs, bras-droit d’Hopkins, il voulait contrecarrer les plans des Résurgents en jouant avec leurs héritiers. « En tant que Carrow, tu dois connaître les pires sorts de magie noire. J’ai entendu dire que Logan était un sérieux adepte, et je ne doute pas que ton père aussi. » commença Aaron en alternant son regard de Nolan à Jacob. « Fais-en usage sur lui. » Le jeune homme croisa les mains, prêt à assister au spectacle. Il voulait voir ce qu’ils avaient dans la baguette. Carrow était-il une bonne recrue pour les Résurgents ? Face à qui se mesuraient-ils si un jour ce groupe leur faisait obstacle ?

« Tu as peur Carrow ? Tu crois pouvoir réussir ce sortilège ou il te faut regarder un peu plus dans un bouquin pour réussir ? » Aaron ricana et commenta : « Quelle relation piquante ! J’adore ! » Shane l’encourageait de son côté, faisant référence à la Brigade Inquisitoriale. Il en parlait depuis quelques temps maintenant et avait sans doute déjà soumis l’idée au directeur Nott. Le premier sort fusa droit sur le Gryffondor qui tomba à genoux, abasourdi. Aaron laissa entrevoir un sourire de satisfaction tandis que Shane en demandait plus. « Debout, Kendall. Honneur et dignité ! » Le garçon se relevait péniblement et Aaron se mit à rire. « Il est bien trop idiot pour faire quoi que ce soit … » L’autre Brigadier demanda à Nolan de rappeler à la petite assemblée sa pensée vis-à-vis des Sang de Bourbe.

Aaron se tourna vers le Gryffondor qui les regardait d’un air mauvais. « Dis-moi, Kendall. Est-ce que les Nés-Moldus dans ton genre sont nés pour être inférieur aux autres, ou au contraire vont-ils se battre contre cette race supérieure ? » demanda-t-il en jetant un long regard à Nolan qui les observait en face. Le jeune homme ne réagissait toujours pas et Aaron secoua la tête. « Je l’savais … Tu es trop faible, trop lâche, trop … trop amoureux peut-être ? » dit-il en observant chaque parcelle du visage du 7ème année. « Alors, qui de vous deux va lancer le prochain sort ? Qui de vous deux mérite-t-il de … vivre ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am

I hurt so bad, it's like I'm dead inside

Jacob Kendall, Nolan Carrow, Shane Baker & Aaron Avery
12 Juin 2020

Baker n’y va pas par quatre chemins, les insinuations sont terminées, il joue carte sur table. Ses paroles me glacent le sang.

« Ton cher père doit être si fier de toi, de son fils prodigue. Mais je te l'ai dit, nous, on est gentil... je doute que ton père le soit quand il apprendra que son héritier fera mourir son nom et qu'il se tape un né-moldu... »

Toutes ces choses, je les savais déjà, j’en avais conscience. Mais l’entendre rend les choses un million de fois plus réel. Oui, je me tape un né-moldu. Un mec, déjà, né-moldu, de surcroît. Non, ils n’ont pas de preuves et c’est leur parole contre la sienne. Mais je sais que père prendrait ces rumeurs autant à coeur que la vérité. Il n’y a pas de fumée sans feu. Une réputation, c’est tout ce qu’on a dans ce monde. S’ils l’ouvrent, la mienne est finie et mon avenir avec. Alors je serre les dents, je n’avoue rien, mais je ferai ce qu’ils réclament. Tout.

« Tu incarnes l'ordre, Carrow, fais régner l'ordre. »

Je suis son regard et tombe sur celui de Kendall. Il a compris. Il a compris avant moi.

« En tant que Carrow, tu dois connaître les pires sorts de magie noire. J’ai entendu dire que Logan était un sérieux adepte, et je ne doute pas que ton père aussi. Fais-en usage sur lui. »

La magie noire, la réputation qui suit notre famille depuis des générations. J’ai toujours pensé que notre branche avait été épargnée mais je n’étais plus certain de rien depuis les révélations de mon père. Les purificateurs, hier… Aujourd’hui, les résurgents. J’ai suivi mon père dans cette folie qui me semblait être la voie la suivre. Je suis son héritier. C’est mon avenir, je ne peux pas concevoir les choses autrement. J’ai donc suivi les entrainements au QG et je sais à quoi ils font allusion.

Je me saisis de ma baguette, ne lâchant pas Jacob des yeux. Je sens la peur grimper en lui, il se demande si je vais le faire, si j’en suis capable, que vais-je lui faire ? Je déglutis, il est sans défense, je vais le faire souffrir… Moi… Alors qu’il est si important pour moi, parce qu’il me fait sentir si différent, si compris. Là, il ne me comprendra plus. Je vais le trahir, nous trahir. Pour mon père, pour ma famille, ma communauté, ma réputation, mon avenir.

« Tu as peur Carrow ? Tu crois pouvoir réussir ce sortilège ou il te faut regarder un peu plus dans un bouquin pour réussir ? »

J’avais tort, il comprend, il sait que je suis forcé de le faire. Mais rien ne sera plus jamais pareil entre nous. Je le sais, je le sens. Alors je ferme brièvement les yeux et quand je les rouvre, ils sont vides d’expression.

Mon sort fuse. Jacob en tombe à genou. Le sang apparait sur sa chemise blanche là où les lacérations sont apparues. Son sang est aussi rouge que le mien. Né-moldu ou pas, c’est la même souffrance.

« Debout, Kendall. Honneur et dignité ! »

Il se redresse et mon estomac se tord. Je ne veux pas continuer. Que cherchent-ils à prouver ?

« Peux-tu nous rappeler ce que ton père pense des Sang-de-bourbe, Carrow ? »

« Ce sont des moins que rien qui ne méritent pas leurs pouvoirs. Un erreur de la nature, une menace pour le monde magique. »


Je réponds mécaniquement. Un discours entendu tant de fois. Ma voix est rauque, comme si je n’avais plus parlé pendant des jours. Mais ce sont juste mes cordes vocales qui se serrent devant ce spectacle.

Avery continue son petit jeu exaspérant. Il a pris l’option théâtre à l’UMS ? Il est ridicule.

« Alors, qui de vous deux va lancer le prochain sort ? Qui de vous deux mérite-t-il de … vivre ? »

J’en ai assez de cette plaisanterie. Je sais que Jacob ne prendra pas sa baguette pour répliquer. Il est trop droit, trop juste, trop… tout… pour réagir ou s’impliquer. Il est plus fort que moi sur bien des plans. Et pourtant, il risque tellement plus, juste parce qu’il est né-moldu. Je sais qu’il ne m’arrivera rien, pour lui, rien n’est moins sûr. Avant que quiconque puisse encore ajouter son grain de sel, je sers le poing sur ma baguette et lance un Incarcerem sur le Gryffondor. Et juste avant que son corps ne tombe lourdement sur le sol, je l’envoie voltiger contre le banc en pierre. Sa tête cogne le marbre et il s’évanouit sous le choc. Mon coeur bat follement dans ma poitrine, c’est fait. J’ai obéi comme je l’ai toujours fait. Je range ma baguette, je suis trop sous le choc de ce qu’il vient de se passer pour réaliser véritablement que l’homme que j’aime git sur le sol, inerte. Et qu’il ne m’aimera certainement plus jamais.

Je me racle la gorge sans pouvoir détacher mon regard sur sang qui s’écoule lentement par terre.

« Vous avez besoin de moi pour l’emmener à l’infirmerie ou je peux disposer ? »

Mes mains se mettent à trembler nerveusement. Et si je l’avais tué ?






descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz

Sorry for who I am. I hurt so bad, it's like I'm dead inside


Tout ce que peuvent me dire les autres, je m'en contre balance, je ne regarde que Nolan. Il faut qu'il le fasse et en même temps, je n'ai pas envie. J'aurai besoin qu'il résiste, qu'il refuse, qu'il exprimer autre chose. Qui se rebelle, qu'il leur lance un sort à eux, qu'il dise qu'il s'en branle de sa réputation, de son père, de sa famille. Mais il ne le fera pas, et je le comprends, je ferai tout aussi pour préserver les miens. Pour l'honneur, pour l'amour. Mais les autres sont de pauvres connards qui n'attendent que ça. Ils nous observent, nous menacent, comment peuvent-ils prendre autant leur pied en torturant deux élèves ? C'est gens ne sont pas normaux, ils leur manquent des cases. C'est des sadiques, des rebus de l'humanité. Pourquoi les gens ne voient-ils pas qui ils sont tous ? Les Purificateurs, les Résurgents ? Pourquoi la politique laisse-t-elle faire ça ?

Je suis bien content d'aimer les hommes, je n'aurai jamais d'enfant. Jamais de pauvre victime pour alimenter ce monde pourri et noirci. Parce que je suis né-moldu, je me retrouve là, sous la baguette crépitante de magie de l'homme que j'aime. Et je le provoque, parce que je sais qu'il serait capable de ne pas le faire, mais il faut qu'on en finisse. Quand je reçois le sort, je tombe à genou, poussant un gémissement. Les coupures me brûlent, je porte une main sur mon torse qui se recouvre de sang. Et je me relève, comme ce pitoyable Brigadier le demande. De la fierté ? De la dignité ? Non, de l'amour, du courage, juste le courage d'être capable de supporter la douleur que m'inflige l'homme que je désire.

Et je le regarde dans les yeux, j'assume. Et bientôt que me sens pétrifié et envoyé vers un mur. Et c'est le trou noir. Il m'a bazardé là, contre un morceau de marbre et j'ai perdu connaissance.

Quand je me réveille, je suis à l'infirmerie. Elle m'engueule, me disant que j'aurai du mettre mes protections de Quidditch avant de monter sur mon balai. Ma tête et douloureuse et je plisse les yeux. De quoi parle-t-elle ? Et je croisse alors le regard de Baker au fond de la salle. Et ça me revient...

"Désolée, je mettrai le casque la prochaine fois !"
"Tu vas rester te reposer aujourd'hui, tu as pris un sacré coup, ils disent que tu es tombé sur une pierre de ton balai, et que cette pierre était dans les ronces."
"Très certainement, je volais près de la serre de botanie."
"Alala ces gamins, tous imprudents !"

Je vois Baker sourire et filer. Je me rallonge en demandant à l'infirmière de n'avoir aucune visites durant mon repos. Je ne veux pas voir Dean, ni même Nolan. Je ne veux voir personne. Je ferme les yeux pour essayer de dormir, mais mon cerveau cogite trop.

Après de longues minutes sans trouver le sommeil, j'entends l'infirmière qui s'agace, et quelqu'un qui arrive à mon chevet. J'entends la voix de Nolan, mais je fais semblant de dormir. Je ne veux pas lui parler, pour lui dire quoi ? Pour l'entendre me dire quoi ? Au bout de quelques minutes, il s'en va et je peux souffler. Je ne sais pas quoi penser, est-ce que je peux lui pardonner ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionSorry for who I am EmptyRe: Sorry for who I am

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum