Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyMaybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz

 
Maybe you just hate the thought of me with someone new

Samedi 21 mars 2020

 
Voilà deux semaines qu'Aaron s'acharnait à draguer l'infirmière de Poudlard, Miss Gabrielle Delacour. Il devait avouer qu’elle résistait plus longtemps que les autres, en prenant en compte qu’eux deux se voyaient tous les jours, travaillant dans la même école. Plusieurs fois il la croisait dans les couloirs, le faisant sans doute un peu exprès, et il lui glissait quelques petites remarques. Parfois, un simple « Bonjour ! il fait un temps magnifique, n’est-ce pas ? », d’autres fois un peu plus osée : « Cette robe épouse magnifiquement vos formes ! ». Ces derniers jours, il s’était acharné à lui amener chaque jour une tulipe jaune. Le 2ème jour, Gabrielle lui avait demandé pourquoi cette fleur. Aaron s’était plu à lui répondre que cela signifiait « je suis désespérément amoureux de vous ». Elle avait simplement ri, ne lui répondant pas, mais il n’avait pas insisté. Depuis qu’ils avaient bu ce verre ensemble ce vendredi soir, ils se connaissaient un peu mieux. Il avait l’habitude de s’asseoir quelques soirs à côté d’elle à la table des professeurs et ils parlaient mutuellement de leur journée. Aaron prenait garde de ne pas parler des enfants qu’ils torturaient, préférant plutôt montrer les côtés négatifs du métier : il s’ennuyait, il aimait les enfants mais ne souhaitait pas travailler avec eux ; en ajoutant les côtés positifs : au moins, il pouvait voir Gabrielle tous les jours. Charmeur ? Juste un peu.

Petit à petit, elle s’était détendue en sa compagnie et riait même de bon cœur avec lui, étonnant la plupart des autres adultes autour d’eux. C’était clairement du flirt pour tout le monde. Et ce soir, Aaron voulait officialiser les choses entre eux et bien sûr il ne comptait pas faire les choses à moitié. Il s’était néanmoins détendu côté vestimentaire. Gabrielle l’avait souvent charrié de ce côté-ci et pour lui faire plaisir, il avait opté cette fois-ci pour un simple petit pull et un pantalon façon sorcier lambda. Il n’était clairement pas amoureux et il faisait tout ça dans l’unique but de recueillir des informations utiles, mais il devait avouer que la compagnie de la demi-Vélane n’était pas désagréable. Elle était pleine de surprise et avait ce côté agréable à vivre.

Aaron alla frapper aux appartements de Gabrielle. Elle ouvrit la porte, surprise de le trouver là sans doute, mais pas vraiment. Le Brigadier avait souvent l’occasion de la surprendre. « Encore une tulipe jaune pour vous mademoiselle ! » dit-il en lui tendant la fleur, une main appuyée contre l’encadrement de la porte, le « mademoiselle » faisant référence à son pays d’origine. « Ne posez aucune question, je vous emmène à quelque part ce soir ! Alors, allez-vous faire encore plus jolie que vous ne l’êtes déjà ! »  
codage by Wiise

descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyRe: Maybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz


- Maybe you just hate the thought of me with someone new -
Gabrielle Delacour ft. Aaron Avery
Deux semaines que j'ai accepté de sortir boire un verre avec Aaron Avery. Deux semaines qu'il s'entête avec des petites attention chaque jours, un petit mot dans les couloirs, des visites surprises à l'infirmerie, et depuis quelques jours, il m'apporte des tulipes jaunes. Au début je ne comprenais pas vraiment, ce n'était pas des fleurs qu'on avait coutume d'acheter mais quand je lui ai demandé, il m'a expliqué que c'était une sorte de code qui voulait dire "je suis désespérément amoureux de vous". Sur le coup, décontenancée, j'avais ris sans savoir quoi lui répondre. Il ne pouvait pas être amoureux, ou alors c'est que mon don agissait particulièrement fort sur lui bien que je ne l'active pas.
Je suis partagée, oui il me plait, oui il est charmant, beau, adorable, gentil et il me fait rire. Oui peut être qu'en d'autres circonstances j'aurais cédé, je me serais laissé aller à voir ce que ça aurait pu donner entre nous. Mais d'un autre côté il représentait tout ce que je désapprouvais, les nouvelles lubies du Ministère, les lois débiles qu'il met peu à peu en vigueur, les Rafleur, les Brigadier. Politiquement, Aaron est totalement à l'autre extrémité.

Pourtant je me sens bien avec lui, malgré ce que peuvent en dire notamment Luke et Allen ainsi que les autres adultes du château. Mais je me répète incessamment que cela ne les concerne pas, qu'ils n'ont pas leur mot à dire.
Alors ce soir, quand on frappe à ma porte, et qu'il apparaît, une tulipe jaune à la main, je suis tentée de lui dire "non", de lui dire qu'il ne devrait pas être ici mais pour être honnête, je suis contente de le voir.
D'abord surprise, j'ouvre la bouche prête à lui demander ce qu'il fait là mais je me ravise, croise les bras et m'appuie sur le chambranle. Il me tend la fleur et je la prends doucement, la regardant quelques secondes avant de tourner mes yeux bleu sur le nouveau venu. Je souris quand il prononce le "mademoiselle".
Je ne pose aucune question comme il me le demande.

D'accord mais ne reste pas là, entre au moins le temps que je me change, je réponds en riant. Tu veux boire quelque chose ?

Je le guide jusqu'au salon et le laisse patienter le temps d'aller changer de vêtements. Je me suis mise à le tutoyer naturellement. Parce que je suis à l'aise maintenant.
Je ne sais pas où il compte m'emmener mais j'opte tout de même pour une robe noir avec une sorte de dentelle au niveau du nombril et sous le haut des cuisses. Je l'avais acheté en Espagne lors de l'un de mes voyages. Enfin pour être tout à fait exacte, le vendeur avait insisté pour me l'offrir.
Il veut que je me fasse belle ? J'ajoute un rouge à lèvre rouge foncé au mascara que je porte déjà. Mes cheveux en revanche je les laisse détachés.

Quand je suis prête, je le rejoins dans le salon.

Est-ce que ça ira ? je lui demande pour savoir si j'ai choisis la bonne tenue ou si j'aurais dû être plus décontractée.

Je ne sais pas où l'on va, ce que l'on va faire, mais il m'a demandé de ne pas poser de questions, je crois qu'il veut me faire une surprise. Comme si le voir débarquer ici n'en était pas déjà une !






HRPG : La  tenue de Gab : 
[b]Tenue Gabrielle[/b] :
Maybe you just hate the thought of me with someone new B2eea17a440d14210c8e8e4a6c237895

descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyRe: Maybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz

 
Maybe you just hate the thought of me with someone new

Samedi 21 mars 2020

 
Aaron regarda le visage de la jeune femme qui sourit en entendant son très mauvais accent français. « D’accord, mais ne reste pas là, entre au moins le temps que je me change. Tu veux boire quelque chose ? » Aaron ne se fit pas prier et se glissa jusque dans l’appartement de la jeune femme. C’était la première fois qui lui était donné d’y entrer. Il progressait. Mains derrière le dos, il refusa la proposition de la jeune femme et observa un peu les lieux tandis qu’elle se changeait. Elle avait pris l’habitude de le tutoyer mais pour lui, les principes comptaient et il ne s’accorderait cette permission que quand elle se sera abandonnée dans ses bras.

« Est-ce que ça ira ? » Aaron se retourna vers la jeune femme et en restant bouche bée. Ses robes semblaient toujours épouser ses formes mais celle-ci semblait … « Cette robe a été taillée pour vous ! » dit Aaron, très sincère. Remis de ses émotions, il secoua la tête et se passa la main dans les cheveux. « J’espère sincèrement que cela vous enchantera », dit-il en lui tendant son bras.

Elle l’accepta et tous deux sortirent de ses appartements. Il était impossible de transplaner à Poudlard, aussi durent-ils traverser le parc de Poudlard et dépasser les grilles pour se faire. Ils arrivèrent dans une petite rue sorcière déjà bondée à cette heure. Personne ne fut vraiment surpris de leur arrivée. C’était une habitude par ici. Toujours au bras de la demoiselle, il lui fit un signe de tête et la guida parmi la foule. Il faisait déjà nuit, en mars le soleil était déjà couché depuis 20h ! Mais la rue était également éclairée de quelques petites guirlandes. Ils arrivèrent à un point de passage sorcier/Moldu et le franchirent. De l’autre côté s’étendait une grande place où autant de monde la peuplait. Il y avait une fontaine, quelques manèges qui rappelait une fête foraine sans en être véritablement une, et surtout une grande roue était éclairée en son sens.

Aaron tourna la tête vers celle de la jeune femme qui avait les yeux pétillants à l’idée de la soirée qui les attendait. Ils se dirigèrent vers les premières attractions et firent quelques tirs à la carabine, ce qui surprit Aaron quand il la vit se saisir de l’homme et tirer presque sans broncher. Il lui offrit la traditionnelle barbe à papa et un photographe vint les prendre en photo sur un banc. Venant de l’acheter, Aaron la tendit à la jeune femme et étendit ses deux bras sur le dossier du banc. « Alors, comment je m’en sors ? » demanda-t-il nonchalamment, le regard perdu scrutant la foule, un sourire en coin. « Est-ce qu’au moins vous vous amusez ? » Il devait avouer qu’elle l’avait surprise et elle n’était pas trop mal dans cette robe noire. De son côté, Aaron se plaisait et même si ce n’était rien de sérieux, il s’amusait justement.  
codage by Wiise

descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyRe: Maybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz


- Maybe you just hate the thought of me with someone new -
Gabrielle Delacour ft. Aaron Avery
Je l'invite à entrer le temps d'aller me changer. Il refuse de boire mais entre à ma suite. Quand je reviens après avoir passé ma robe et refait mon maquillage, je lui demande si cela lui convient. Apparemment oui, je souris en secouant la tête.
Il me tend un bras que j'accepte et, après avoir attrapé une veste et un sac, nous sortons de l'appartement et traversons le parc pour pouvoir transplaner.

Nous arrivons côté sorciers, dans une rue pleine de monde et je suis Aaron à travers la foule. Il fait nuit mais doux dehors. Des guirlandes nous éclairent tout au long de la rue que je trouve déjà charmante mais ce n'est visiblement pas là que nous allons puisque nous nous retrouvons bien vite côté moldu.
J'écarquille les yeux, c'est une fête foraine. C'est marrant je n'en n'ai jamais faite, ni avec ma famille ni avec mes amis, même en France où il y en avait partout et tout le temps.
Quand j'étais petite Fleur et moi tanions nos parents pour avoir le droit de nous y amuser mais nous n'avons jamais eu le droit.

Aaron et moi nous dirigeâmes vers les premières attractions, à savoir le tir à la carabine. Je n'en avais jamais fait mais c'était plutôt drôle. Les moldus ont un drôle de sens de l'humour. Je croyais que les fusils étaient réservés à la chasse pas aux loisirs.
La grande roue surplombait la fête foraine, c'était magnifique.
Je m'amusais, Aaron m'offrit une barbapapa et un homme nous photographia.


Alors, comment je m’en sors ? demanda t-il en me tendant la photo qu'il venait d'acheter.

Je picorais encore dans ma barbapapa. Je glissais un oeil vers lui, il regardait au loin en souriant un peu.


Plutôt bien je dirais, répondis-je un peu vaguement toujours partagée sur mes sentiments.

Il s'assura que je m'amusais et je tournais à mon tour un regard vers le parc. Oui je m'amusais.


Et toi, qui as toujours l'air si sérieux, répondis-je. Est-ce que tu t'amuses ?



descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyRe: Maybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz
Maybe you just hate the thought of me with someone new
Samedi 21 mars 2020

Aaron haussa les sourcils et lui déroba un peu de barbe à papa. « Vous me trouvez trop sérieux ? » Il finit de manger sa sucrerie et secoua la tête. Elle éclata de rire. On pouvait dire ce qu'on pouvait dire, que les Vélanes étaient perfides, égoïstes et manipulatrices, leur rire était une bien douce mélodie aux oreilles de n'importe qui. « Tu as l'air de toujours vouloir faire les choses bien, tu réfléchis trop, tu devrais peut être te laisser aller. » En vérité, il n’était pas très étonné par ce jugement. Il avait toujours affiché une tenue correcte et sérieuse et avait insisté sur le vouvoiement avec elle. Il aimait se lancer des petits défis ainsi. « Vous avez raison. Je suis sans doute un peu trop organisé. C'est juste que ... » Il hésita et se pencha en avant avant de tourner la tête vers la jeune femme. « C'est la première fois qu'une femme me plait autant … » Si elle était gênée, lui ne détourna pas le regard.

« Pour tout vous dire, il y a bien longtemps que je n'avais pas passé une aussi bonne soirée ! » Il lui offrit un sourire sincère. Ce n’était pas un mensonge. S’amuser ainsi comme ils l’avaient fait, il n’avait pas fait beaucoup ça ces derniers temps. « Alors je suis heureuse d'être celle avec qui tu partages cette soirée. Tu viens souvent ici ? » Il reporta son regard sur les lieux et secoua la tête. « Non, c'est la première fois. Mais cet endroit m'a été vivement conseillé. Il paraît que de nombreuses filles aiment offrir des baisers ... » Il leva alors le doigt. « ... au sommet de cette roue. » Elle leva les yeux au ciel, amusée. « Tu y crois ? »

Elle jouait et Aaron sourit à son tour. « J'en suis certain ! » répliqua-t-il. « C’est vrai que c’est beau, la vue doit être magnifique d’en haut. » Elle admirait la vue et Aaron prit ça comme une provocation. « Dites donc, mais regardez ce que vous cachez là ... » Il dirigea sa main vers son oreille et fit apparaître deux tickets pour la Grande Roue. « Je ne vous pensais pas si cachotière Miss Delacour ... » dit-il, ne masquant pas son sourire. Il lui tendit un billet et haussa un sourcil, la mettant au défi d'accepter.

« D'accord j'avoue, j'avais tout prévu » répondit-elle avec un petit rire. « Allons vérifier cette légende » ajouta-t-elle avec un sourire malicieux. Il sourit et suivit la jeune femme qui cette fois-ci prenait les initiatives. Au pied de la roue où une queue se pressait, Aaron fit signe à la jeune femme d’aller voir directement l’homme qui gérait les billets. Il lui tendit alors ses deux tickets et l’homme consentit à les faire passer. Aaron offrit un large sourire à la demi-Vélane derrière lui et la fit monter en première dans leur cabine. Quelques minutes plus tard, le manège démarrait et le sol s’éloignait sous leurs pieds. « Une autre légende dit que certains hommes, emportés et convaincus par la beauté de sa copine, leur vole un baiser … » Il ne regardait pas la jeune femme mais souriait toujours de ce petit air prétentieux.

« Ha oui ? Et celle-ci tu y crois ? » Elle continuait à jouer, le questionnant, cherchant à savoir où étaient ses limites. Aaron aimait ça plus que de raison. Il laissa planer un petit silence alors qu'ils grimpaient doucement au sommet. Les gens rétrécissaient à vue d'œil. « Oui ... je crois aux hommes téméraires et fous pour oser faire ça ... » La jeune femme tourna la tête vers lui et il n'hésita pas un instant avant de plonger sur ses lèvres. Aaron sourit intérieurement en voyant qu'elle ne se dérobait pas et qu'elle prenait plaisir même à le prolonger. Il plaça une mèche blonde de la jeune femme derrière son oreille. « Tu en connais d'autres ? » Ils venaient d'arriver au sommet et le paysage était époustouflant. Mais en vérité ils étaient bien occupés à regarder autre chose. « Hum ... Il parait que si les garçons ramènent les filles jusque devant ses appartements, elle le laisse dormir avec elle ... » Il haussa les épaules et prit un air désinvolte. Il paraît !

« Ça me paraît juste mais bien rapide tout de même » répondit-elle. Aaron n'ajouta rien, bien qu'un petit sourire persistait sur ses lèvres. La roue continua de tourner et ils échangèrent quelques phrases sur la beauté de Londres à cette heure-ci. Puis ils redescendirent. Il était tard et la foule avait un peu déserté la place. Aaron fit une courbette et tendit sa main à Gabrielle. « M'autorises-tu à te ramener à tes appartements ? » On pouvait remarquer qu'il s'était mis à la tutoyer.

« D'accord » répondit-elle en saisissant sa main. Aaron sourit et ils transplanèrent à Pré-au-Lard. Elle se laissa raccompagner jusqu’à son appartement. Ils n’échangèrent pas grand-chose, des petites banalités sur la météo du lendemain et le match de Quidditch du lendemain. Elle ouvrit la porte de son appartement et Aaron resta contre l’embrasure. « On se voit demain alors ? » dit-il avec une petite moue boudeuse sur le visage. Elle sourit en le voyant faire et finit par l’embrasser. « Tu n’imagines même pas comme c’est plus difficile de te dire à demain maintenant … » Elle secoua la tête et se rentra chez elle. Aaron s’écarta et s’en retourna lui aussi à ses appartements. Il sortait officiellement avec Miss Gabrielle Delacour.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionMaybe you just hate the thought of me with someone new EmptyRe: Maybe you just hate the thought of me with someone new

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum