Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyI could tell you I was fragile...

more_horiz

I could tell you I was fragile...


Depuis quelques jours je ne quitte plus Élisabeth. Thara est basse dans mon bassin, j'aligne pas deux pas sans souffrir le martyre. Aucune potion, ni aucun antidouleur ne sont efficaces. Ça annonce la fin. Si il me tarde ? Ouais ! Je bois de plus en plus de sang, j'en pleure à chaque fois, Tobias ne sait plus comment user de stratégie pour me le faire boire. Je crois pas qu'il me fera un petit frère pour Thara.

Mes angoisses reviennent plus fortes. La peur du sang, de pas être une bonne mère. J'ai des cauchemars terribles, je ne dors presque plus, me réveille en sueur. A chaque minute on croit que c'est le bon moment, mais elle ne vient pas. Je m'accroche, je ne me plains pas. Je veux rester fière et forte pour Tobias, pour Thara. Je fais peur à Riley, et je crois qu'Elisabeth s'inquiète sans me le dire. Et Ludwig... Lud' est différent.

Non, Lud' a carrément changé. Je l'ai vu rire je crois bien, une fois quand je suis tombée à genoux de douleur. Il a ricané, son regard a changé sur moi depuis quelques temps. C'est lui qui me fait peur. Il m'a toujours aidé, il a toujours été prévenant avec moi. Mais depuis sa confrontation avec Seamus à la dernière soirée, il n'est plus pareil avec moi. Plus du tout prévenant et attentionné. J'en ai parlé avec Élisabeth, peut-être est-il jaloux ? De moi. Je lui ai piqué Tobias d'une certaine manière, je lui offre une fille. Et il sait qu'il ne pourra jamais en avoir avec Riley, mais même avec elle ce n'est plus le même. Il n'est plus le vampire qu'on connait.

Dès qu'on essaie de lui parler il dit que ça va et il fuit, parfois durant des jours. La dernière fois il est partit une semaine sans rien dire à personne, même pas à Riley. Tobias le soupçonne de boire de nouveau du sang humain, car il devient de plus en plus agressif, notamment vis à vis d'Elisabeth, dont il ne supporte plus l'odeur. Je suis peinée pour Riley, que je ne sais consoler.

"La ferme Elisabeth, ce plan est complètement ridicule !"
"T'as fini de me parler comme ça Ludwig ? Qu'est-ce qui t'arrive ? Je me suis excusée un millier de fois, j'étais amnésique ! T'en a pas fait autant du temps de Samuel pour t'excuser de ton comportement sur moi !"

Je le vois alors fondre sur la louve et lui mettre une claque si violente qu'Elisabeth valse plus loin. En se relevant, Elisabeth crache du sang au sol et regarde Ludwig les larmes aux yeux. Je suis terrifiée, totalement paniquée. Mon cœur s'emballe, je transpire. La tête de Thara appuie bien bas et j'ai des décharges d'électricité dans tous le bassin. Mes mains tremblent quand je vois Ludwig s'approcher d'Eli, qu'est-ce qu'il va lui faire !

"TOBIIIIAS !" Hurlé-je quand je vois un voile dans son regard.

Il se tourne alors vers moi, le regard noir et avant que je n'ai le temps de fuir, il me soulève une main autour de mon cou. Mes pieds ne touchent plus le sol et j'étouffe et bas des jambes.

"T'es rien sans lui ! Absolument rien !" Il penche sa tête sur le côté.

Des larmes coulent de mes yeux. Je sens qu'il lâche prise soudainement et je retombe lourdement sur le sol, je me retiens avec mes mains avant que mon ventre ne s'écrase au sol. Je reste à quatre pattes une minute, reprenant bruyamment ma respiration. Je regarde Ludwig, maitrisé par Tobias. Je souffle de soulagement et tousse fort. Élisabeth je jette sur moi.

"Ça va, respire ça va. Doucement Reese...respire."

Je relève mes yeux sur elle. J'ai peur, j'ai tellement peur, et j'ai mal. J'ai mal mais je dis rien. Je suis tétanisée. Elle me soulève dans ses bras. On passe à côté de Ludwig et Tobias. Je regarde Ludwig qui semble complètement ravagé par la haine. Il me déteste...il...nous déteste avec Thara. Je baisse mes yeux. Elisabeth m'amène dans une chambre du Centre de Soin et m'allonge sur un lit.

"Qu'est-ce qui lui prend ?"
"Tu t'inquiètes pour lui, moi je m'inquiète pour toi...laisse moi t'examiner. Tu as mal quelque part ?"
Je regarde la demi-louve, quelle question, j'ai mal partout depuis des jours.
"Désolée... Tu as mal quand je te touche là ?"
Je pousse un hurlement.
"D'accord j'ai ma réponse."
"Va voir Tobias s'il te plait Eli !"
"Je t'examine d'abord détend toi !"
"NON ! VAS VOIR TOBIAS et ...et après je me détends !"

Je lui hurle dessus. Mes mains s'agrippe à elle et je crois que je lui fais peur. Mais je veux savoir le père de ma fille en sécurité. Je vais avoir besoin de lui, genre pour toute ma vie ! Alors qu'elle aille voir.

"Tu saignes Eli..." Mais je suis incapable de lui essuyer le sang qu'elle a sur la commissure de ses lèvres.
"Il t'a pété la mâchoire !" J'en reviens pas.
"C'est rien, j'ai pas mal."
"On a perdu Ludwig. Va voir Tobias s'il te plait ! J'ai besoin de lui."

Elle s'exécute en transplanant. Je tente de mieux m'installer sur le lit quand j'entends craquer dans mon bassin. Je suis prise de convulsions, je...non, c'est une contraction. Le travail commence.

J'entends alors des détonations. Mon cœur s'emballe. Tobias ? Eli ? Ludwig ? Je veux me lever mais j'ai une nouvelle contraction, j'attrape un coussin et le place sur mon visage. Je pousse un hurlement guttural, je sens que je vais faire un malaise. Je vois des chandelles. Thara va arriver et...Ludwig a pété un câble. Tobias est pas là. Ils se battent c'est ça ? Je veux pas qu'elle naisse, pas maintenant. Une nouvelle contraction me fait vomir. Une autre me fait tourner de l’œil, je m'agrippe contre le lit. Je sens un liquide couler entre mes jambes. Je perds les eaux.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz
I could tell you I was fragile...
Naissance de Thara

J'entends encore de grands cris tandis que mon sang passe dans la poche. Je fais des réserves pour Reese, c’est bientôt la délivrance, elle souffre de plus en plus, victime parfois de contractions paralysantes. Elle ne dort presque plus, elle retient des hurlements, je le vois, j'ai l'impression que son corps va lâcher, c'est insupportable. Cela fait aussi deux semaines que je ne me suis pas alimenté, depuis qu'on s'est installé au Centre de Soin pour l'accouchement. Comment je pourrai la mordre alors qu'elle est dans un tel état ? Alors elle râle, crie, et je renchéris. Il faut que Thara naisse, il faut qu'elle soit enfin là, que sa mère cesse de souffrir. Mais en plus de cela, on a un autre problème.

Et cet autre problème, c'est Ludwig. Je n'aurais jamais cru dire ces mots un jour. Mais il est différent. J'en ai parlé à Reese et à Eli, je crois qu'il boit du sang humain. Il n'en a jamais bu, il a toujours fait le choix d'être végétarien. Mon preux et généreux frère, un vampire s'étant accepté mais voulant tout de même rester humain. Le sang frais des sorciers est... déroutant la première fois qu'on en boit. D'une saveur comme on en a jamais connu, qui surpasse absolument tout. Mais surtout, ça vous rend dingue, ça monte à la tête, comme l'alcool le plus violent. Et mon frère, quoi qu'il en dise, il ne tient pas l’alcool. Et il y a des signes qui ne trompent pas. Ses absences, l'odeur de loup-garou qu'il ne supporte plus. Et son comportement avec sa cracmol. Je pense qu'il veut la mordre, que ça commence à le rendre dingue, mais allez savoir, peut-être par fierté il veut résister, alors que je l'avais prévenu. Si j'avais plus de temps et rien d'autre à penser, il serait ma priorité, mais Thara est basse, elle arrive et c'est le chaos.

J'entends alors le cri de Reese. Bordel. J'arrache la perfusion brutalement pour me précipiter dans la chambre et... Par merlin ! J'attrape mon frère par le cou, comme ce qu'il est en train d'infliger à Reese, et je le plaque contre le mur, crocs sortis.

« A quoi tu joues ?! Tu es qui au juste ? »

Mes doigts font craquer sa gorge, je sais qu'il ne risque rien mais je cherche à voir son regard. Est-ce qu'il est possédé ? Depuis quand Ludwig est-il violent ? C'est n'importe quoi ça. Ça ne peut pas être lui, est-ce qu'il est possédé par un esprit ? Je sens qu'Eli prend la situation en main avec Reese. Moi je ne quitte pas « Ludwig » des yeux. Il y a tellement de rage en lui, jamais, en des siècles, je ne l'ai vu ressentir ça. Il veut tuer Reese et ma fille... C'est totalement... improbable.

« Est-ce que tu as mordu Riley ? »

On n'a pas vu la cracmol aujourd'hui, on la voit de moins en moins, surtout vu la dernière fois, la façon dont il lui a parlé. Je sais qu'elle travaille encore à l'UMS, mais je suis pris d'un doute. Il lui a peut-être fait du mal, ça serait même carrément logique. Il est censé être mon frère, à mes côtés depuis des siècles, on est un clan, on se protège. Pourquoi fait-il ça ? Il sourit, et son sourire est carnassier. Il s'agite et... Non mais je rêve où il veut se battre avec moi ? Il sort les crocs, et me repousse. Je cogne mais il réplique. On grogne tous deux. Je ne me suis jamais battu avec lui. Mais ce n'est pas Ludwig, non...  Je le balance contre le mur qui tremble sous l'impact. J'entends Reese hurler, ce qui me fait tourner la tête. Mauvaise idée, Ludwig me balance au sol. Eli tire, un coup de baguette bien magique. J'en fais de même pour le neutraliser quelques secondes. On l'enferme dans une salle, multipliant les sorts sur celle-ci pour qu'il ne s'échappe pas. Je bouscule une fille qui traîne là depuis quelques jours, une soi disant prophétesse, Parkinson et Braeden ont fait enfermer un mage noir. Ce centre de Soin devient une prison, rien n'est logique.

Je retourne auprès de Reese, alors que Ludwig me balance un « c'est trop tard ». L'odeur est abominable dans la chambre. Elle a vomi, et je sens le liquide amniotique. Qui a dit que l'accouchement était un moment merveilleux ? Je vais à sa hauteur, déjà parce que je n'ai pas trop envie de voir ce qui se passe en bas. Je lui attrape la main.

« Serre de toutes tes forces, princesse. Et bois, si tu en as besoin. On va rencontrer notre fille aujourd'hui. Tu vas pouvoir la serrer dans tes bras. »

Et puis, elle ne risque pas de me briser les os. Je jette un coup d’œil à Eli, la mâchoire en sang, et concentrée sur l'entrejambe de Reese. Pas vraiment comme ça que j'imaginais la naissance de ma fille. Elle est bien là, elle arrive. On entend un craquement, ça vient d'elle et Reese hurle. Instinctivement, je me mords le poignet, pour qu'elle se nourrisse au besoin. Eli lui donne des instructions. Je crois que je ne me suis jamais senti aussi inutile de ma vie. Je suis vampire, fort, immortel, et concrètement... je ne peux rien faire pour l'aider à donner la vie à Thara.

L'alarme se met alors à retentir. Non mais sérieusement ? J'entends des détonations, des bruits sourds. On attaque le Centre ?

« Je reviens, princesse. Tu te débrouilles bien. »

J'échange juste un regard avec Eli, et je sors, même si Reese me hurle de ne pas le faire. Les Insurgés s'agitent, ça court dans tous les sens. J'attrape un intrus et le mord sans autre forme de procès. Certains braillent qu'il faut évacuer. Sauf qu'on ne peut pas. Ma fille est en train de naître. Je jette quelques sorts, historie de sécuriser la zone, même juste pour quelque minutes. Tout ce que je peux faire pour Reese, c'est lui faire gagner du temps. Tout à coup, je croise le sourire de Ludwig.

« Je te jure que si c'est toi, je te le ferai payer, frère ou pas frère ! »

Je hurle, et je suis tellement en colère que j'envoie valser l'indienne qui reste plantée ici depuis quelques jours.

« Il faut libérer Rowan ! »

Rowan ? C'est qui ça encore ? Elle voit pas qu'on est un peu occupé ici ? Je relève la tête. Le mage noir ? Elle pense que je vais libérer un mage noir en pleine attaque de purificateurs ? Et puis quoi encore ? Je m'écarte d'elle, avant de jeter un sort en plein dans le crâne d'un purificateur. Je transplane dans la chambre de Reese. Elle est en train de hurler encore et je crois qu'elle n'a pas perdu que les eaux. Je me poste auprès d'elle, essayant de prendre un visage encourageant.

« Tout est sous contrôle, princesse. Et ici ? »

Ici ça a l'air en difficulté. Mais que dire, que faire de plus ? Reese pousse en hurlant et je pense que si je n'avais été vampire, ma main serait réduite en mille morceaux. J'embrasse son crâne tandis qu'Eli la mitraille d'ordres et de conseils. Dire qu'elle a eu la bonne idée de me réclamer un second enfant. Jamais. Jamais je ne lui infligerai ça de nouveau. On entend des cris, qui se rapprochent. Ils sont en train de faire sauter les protections. J'embrasse alors le front de Reese.

« Je vais leur demander de faire moins de bruit. Ne pense qu'à Thara. Je t'aime. »

Je me redresse, je sais qu'elle n'est pas dupe, elle crie de plus belle. D'autant qu'en passant près d'Eli, je lui caresse la joue. Je ne peux rien faire pour donner la vie à Thara, mais je peux donner la mienne pour protéger la leur. Je sors de la salle, pour me lancer dans le combat.


black pumpkin

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz

I could tell you I was fragile...


Tobias arrive enfin. Merlin que je suis soulagée. J'attrape sa main, comme si elle est une bouée de sauvetage.

"Bébé ne pars plus, j'peux pas faire ça sans toi. Qu'est-ce qui se passe avec Ludwig ?"

J'ai à peine le temps d'aligner cette phrase qu'une autre contraction prend le dessus. Je serre les dents, je serre sa main mais je finis par lâcher un cris de douleur. PUTAIN DE MERDE MAIS COMMENT CA SE FAIT QU'ON EST 9 MILLIARD DANS LE MONDE ! La serrer dans les bras ? Oui ben si j'arrive à survivre à ça, parce que là...

Élisabeth est là aussi, je sens qu'elle soulève ma robe. C'est elle qui m'a donné l'idée de ne mettre que ce genre de tenue, au cas ou que... Elle avait raison. Elle me dit qu'elle va me faire mal. Je lui ai demandé d'être directe, de ne pas passer par quatre chemins, de pas me faire croire des choses. Alors elle me dit franchement quand je vais avoir mal ou non. Mon corps tout entier tremble, j'ai froid et j'ai chaud. Je sens qu'elle m'ausculte pour voir si Thara arrive et je pousse un hurlement, parce que oui, ça fait mal. Les larmes coulent sans que je puisse les retenir. Et je serre la main de Tobias par désespoir. J'ai envie de frapper quelqu'un, de me défouler tellement c'est insupportable.

Aussi quand je vois le poignet de Tobias je m'affole, le sang m'affole, mais plus de la même manière. Je saisis son poignet et mord avidement dedans, comme si on me présentait un gobelet d'eau et que j'avais passé des jours sans boire. Là je crois que je serai incapable d'en boire sans la vomir, parce qu'il me faut vraiment du sang, de l'énergie, la vitalité d'un vampire. Depuis la fin de la grossesse j'ai une appétence terrible à ce liquide infâme qui habituellement me soulève le cœur et l'âme. C'est parce que c'était la fin, parce qu'elle arrivait n'est-ce pas ? Je n'ai pas combattu ma phobie du jour au lendemain. J'en ai bu des litres et des litres pour me préparer à ça. Je sais que je vais en perdre beaucoup. En attendant, grâce à ça, j'ai cette force en moi, le sang de Tobias, qui m'aide à mettre au monde sa fille. Une demi-vampire. Et dire qu'il y a dix mois de ça, j'avais peur de ces êtres.

Mon corps se met à craquer, je lâche le poignet de Tobias pour crier de toutes mes forces. C'est plus fort que moi. Élisabeth me dit que c'est bien, qu'il faut que je hurle, que ça me libère et m'aider à supporter la douleur. Elle dit qu'elle ne peut pas me mettre d'anti-douleur, une péridurale, parce que ça inhiberait l'efficacité du sang, que Thara pourrait être en danger. Elle me remontre des techniques de respiration, comme elle me les a apprise. Mais les contractions sont tellement rapprochées, que j'ai du mal.

Je sursaute quand j'entends l'alarme. Je me tourne vers Tobias, non il ne va pas partir. J'ai beau serrer sa main, je sens qu'il s'en libère. J'ai besoin de lui. Je n'y arriverai pas.

"Tobias Valdemar, je t'ordonne de rester ici avec moi ! J'ai besoin d'un vampire dans la pièce ! Et si jamais tu pars, je..."

Je vois l'échange de regard avec Élisabeth, je ne suis pas folle. C'est pas Ludwig qui fait ça n'est-ce pas ? Il disparait quand même. Cette fois ci je lâche un soupir de rage.

"J'vais pas y arriver sans lui. Élisabeth, j'ai trop peur. J'veux qu'il revienne, je veux qu'il voit sa fille. Je veux qu'il soit là. Je veux pas le faire toute seule."

Elle vient poser un linge frais sur mon front.

"Je sais ma chérie. Mais tu vas devoir le faire, et...il va revenir. En attendant, tu arrives bientôt à dilatation complète, il va falloir te préparer à pousser."

Pousser ? Et ça va être plut terrible n'est-ce pas, que tout ce que j'endure déjà ?

"Tobias voudra jamais d'un autre enfant."

Élisabeth éclate de rire.

"Tu pense déjà au second ?"
"Pas toi ?"

Elle sourit, j'essaye aussi, mais je fais une grimace juste avant de hurler de nouveau. Je crois que c'est le moment, je sens la tête qui pousse, j'ai besoin de pousser à mon tour. Je vois Élisabeth qui hoche la tête.

"A la prochaine contraction."

Bien sûr que j'en veux un second. Si je sors vivante de cet accouchement, je saurai comment me préparer pour un deuxième. Le plus dur ne sera pas de le faire, ça sera de convaincre mon têtu de vampire. D'ailleurs il revient.

"Qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce que s'est ? C'est Ludwig ?"
« Tout est sous contrôle, princesse. Et ici ? »
"C'est le moment Reese !"

Bien sûr que c'est le moment, je sens la contraction, pas besoin de me le dire. Je hurle et je pousse de toutes mes forces. Ça me demande une énergie dingue. Je suis rassurée qu'il soit là, si j'ai assez de force j'aimerai que ça se termine maintenant. J'attrape sa main. Il est celui dont j'ai le plus besoin. J'ai confiance en lui, j'ai l'impression que rien ne peut m'arriver quand il est à mes côtés. J'ai l'impression d'être capable de tout, de pouvoir tout surmonter. Il m'a poussé au delà de mes limites, il m'a faite grandir. Je veux qu'il me voit donner la vie, je veux lui offrir sa fille, je veux m'accrocher pour ça, qu'il me voit me battre. Je veux qu'il soit fier, bien que je ne sois qu'humaine.

J'entends le flot de parole d’Élisabeth, comment pousser, comment respirer. Ses encouragements. Mais j'entends aussi les bruits derrière cette porte et ça me déconcentre, qu'est-ce qu'il se passe bordel ? Ça devient inquiétant, est-ce qu'on est attaqué ? C'est peut-être ce mage noir Rowan ? Ou Samuel ?

"C'est Samuel ?"
« Je vais leur demander de faire moins de bruit. Ne pense qu'à Thara. Je t'aime. »

Pourquoi il me dit ça ? Qu'est-ce qu'il fait ? Pourquoi il regarde Élisabeth comme ça. C'est grave n'est-ce pas ? S'il part maintenant, il ne reviendra pas à temps !

"Nooooon ! TOBIAS !!!"

Mais il part déjà.

"Elisabeth c'est Samuel ? Qui c'est ?"
"Non ma chérie, concentre toi, elle arrive. Pousse aller, UN DEUX TROIS"

Je pousse, de toutes mes forces, la douleur me broie les entrailles, j'ai l'impression que mon bassin craque, mais je sens le passage du bébé, je suis envahie d'une émotion positive. J'ai mal, mais je la sens littéralement sortir de mon corps.

"La tête est sortie, ne pousse surtout plus. Respire, calme toi !"

Je tente de respirer, les bruits dehors sont effrayants, je vois Elisabeth qui se concentre malgré tout, comment fait-elle cela ?

"Attend je tourne la tête, elle a le cordon autour du cou, ce n'est rien, tu as juste un truc à faire, tu ne pousses plus."

Ok ok. Je respire pour ne pas pousser. Les bruits, les cris sont de plus en plus fort. Je vois Elisabeth regarder derrière elle une ou deux fois. Pourquoi Tobias ne revient pas ? Pourquoi ? La voix d'Eli devient tremblotante, pressée. Elle attrape ma baguette et me la donne. Pourquoi elle fait ça ? Elle me regarde, mais elle ne me dit rien, je crois que je n'ai pas besoin d'en savoir plus. Elle les entends arriver n'est-ce pas ?

"C'est bon, à la prochaine contraction tu pousses."

Et elle arrive dans la foulée. Je pousse et je sens la délivrance. Thara est là. Élisabeth lance un sort pour couper le cordon et je ne l'entends pas crier. Élisabeth la pose sur un table prévue à cet effet où un matelas y est installé. Elle m'avait prévenu que c'était normal, que c'était toujours un peu difficile pour le bébé d’atterrir, parce que c'est une demi-vampire et que le passage dans mon bassin est étroit. Elle prend un linge et frictionne son ventre. Je la vois, ma fille, elle se met à rosir et crier enfin. Je souris et Élisabeth se tourne vers moi mais la porte se fracasse.

La louve lance un sort qui percute de plein fouet l'homme qui tente d'entrer. Le masque, je le reconnaîtrai, ce sont des Purificateurs. Je tourne ma baguette vers la petite table de Thara et je marmonne des sorts en me concentrant le plus possible. "Protegeo maxima, protego maxima, protego maxima" Un bulle se forme autour de ma fille qui ne cesse de crier. J'aurai envie de la prendre dans mes bras. Je tente de me lever mais je chute sur le sol et glisse sur le sang. Elisabeth se transforme en louve et tente le tout pour le tout avec les Purificateurs.

Je me redresse et je rampe plus près de Thara. Je lève ma baguette vers elle. "Protego totalum ! Protego totalum ! Protego totalum." Je rampe un peu plus et essai de me relever, j'ai une douleur incommensurable dans le bas ventre, des nouvelles contractions. C'est quoi ce bordel ? Elisabeth avait dit que, elle avait dit...c'est le placenta. Je vous passe les détails de l'évacuation. Je suis à bout de souffle, j'ai mal, mais elle pleure toujours et je crois qu'Elisabeth est en mauvaise posture.

De nouveau je pointe ma baguette sur ma fille pour finir l'incantation. "Salveo maleficia ! Salveo maleficia ! Salveo maleficia" Les sorts s'enchainent et je vois que la bulle qui protège Thara s'intensifie. "Repello Inimicum ! Repello Inimicum ! Repello Inimicum" Elisabeth est projetée au fond de la salle.

D'un coup je vois le vaccin dans sa peau et le hurlement de la louve. ÉLISABETH ! Je me sens désarmée et quelqu'un vient me soulever. Ma baguette vole au fond de la salle. J'ai beau me débattre, je n'ai plus la force. J'ai vidé ma magie pour protéger Thara et ma force physique en la mettant au monde.

Elisabeth hurle et je crois que je hurle avec elle. Elle redevient humaine, elle est nue, totalement nue. Ce n'est pas bon signe, elle prend toujours la peine de s'habiller quand elle redevient humaine. Elle tremble, c'est même comme des convulsions, elle se roule au sol. Elle va mourir. L'homme resserre ses mains sur mes bras. J'ai la rage, mais ils n'arrivent pas à s'approcher de Thara. A chaque fois qu'un essaye de la toucher, la bulle magique se défend et brûle leurs doigts. Les sorts rebondissent dessus et manquent de nous toucher.

Un homme s'approche d'Elisabeth à terre. Il va la prendre quand j'entends un cris : "Protego horribilis !" accompagné d'un loup argenté. Amadeus ! Je suis soulagée, mais je n'ai même pas le temps d'apercevoir le demi-loup que quelques secondes après on transplane.

***

Je découvre un endroit inconnu. Il me jette à terre, je peine à me rattraper sur les mains.

"On a eu que celle là, mais une louve a été vacciné. Elle a mis au monde une créature magique probablement, ils s'accouplent tous entre eux !"

Des gens me regardent. Je me recroqueville collant mon dos contre un mur. J'ai mal dans ma chair, j'ai perdu beaucoup de sang. Je me sens diminuée et vulnérable. Je n'ai même pas de sous-vêtements ou de chaussure. Je tire sur ma robe pour cacher le plus de peau possible.

"Comment tu t'appelles ?"

Je ne réponds pas. Il s'approche alors de moi et s'accroupit en attrapant mon visage. Il presse ses doigts contre ma mâchoire et me fait mal, je sens ses ongles dans ma peau.

"Je te demande ton nom !"

Je lui crache sur le masque et il me baffe. Mon menton tremble de rage.

"Petite conne, t'as encore rien compris, tu es foute. On ne sera pas aussi con que vous pour libérer des prisonniers. Personne ne viendra te chercher."

J'éclate de rire, c'est nerveux.

"Qu'est-ce qui te fait rire ?" Il se tourne vers ses acolytes. "Qu'est-ce qui la fait rire ? On est tombé sur une folle c'est bien notre veine."

"Je rigole parce que vous ne savez même pas à qui vous vous en êtes pris."
"Ooh tu crois que j'ai peur ? Tu peux bien être une personne importante, tu seras bientôt morte. Personne arrivera à temps."
"Vous vous trompez. Du temps, ils en auront pour vous traquer. Vous vous en prenez à des immortels. Le vampire a qui vous m'avez arraché, il vous traquera toute sa vie, toute son éternité. Vous ne serez jamais tranquille, jamais en paix. Parce qu'il n'arrêtera jamais. Même si je dois mourir, il se vengera. Vous êtes déjà des hommes morts."

Je reçois une nouvelle gifle, plus forte cette fois, car je perds connaissance. Je n'ai plus les effets présents du sang de Tobias. J'en ai perdu trop pendant la délivrance.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz

I could tell you I was fragile...


Malgré les bruits, je ne pense qu'à Reese et le bébé. J'entends les détonations dans l'autre pièce. Je sais très bien ce que veut dire cette alarme, c'est les Purificateurs. Je sais très bien ce que veut dire ce geste, ce regard de Tobias. Je connais mon frère depuis presque 10 ans. Il a le même que j'ai eu sur la Beachy Head. Ils sont nombreux, armés, organisés, ils viennent là pour tout détruire. Ils attaquent un centre de soins, des blessés. On se pose encore la question de qui sont les monstres dans l'histoire ? Pas moi !

J'ai peur, mais un bébé doit naitre, et si je ne reste pas à côté de Reese, elle va mourir, et l'enfant aussi. Manen est ici, mais il y a Liam, et je sais que Liam ne laissera pas sa fille sans la savoir en sécurité. C'est même très certainement pour ça qu'il n'est pas déjà à mes côtés. Je respire calmement, je dois m'en convaincre sinon je ne serai pas opérationnelle. C'est la seule raison qui ne me fait pas quitter cette pièce pour aller la rejoindre. Je tremble malgré ma concentration. J'ai peur, mais Reese s'en sort très bien.

Les bruits de sorts sont juste derrière la porte, les défenses de Tobias tombent les unes après les autres. S'il n'est pas derrière la porte c'est qu'ils sont très nombreux, beaucoup trop nombreux, même pour un vampire. Les autres sont blessés, ils ne sont pas en état de combattre, même si je sais que certains le feront jusqu'au bout de leur santé, de leur vie. Combien d'Insurgés valident sont encore ici ?

C'est le moment, Reese pousse et Thara vient au monde. J'ai les larmes aux yeux, elle est magnifique. Je coupe vite le cordon pour aller masser son petit thorax et lui permettre de reprendre son souffle. Je prends un lange et je frotte énergiquement sur sa poitrine. Elle se colore et pousse son premier cris. Comme j'aurai aimé que Tobias soit là pour entendre ça, il a créé la vie - Monsieur je suis mort depuis plus de 300 ans - il l'a fait et sa fille est magnifique, en parfaite santé. J'entends ce bruit, je me retourne vers Reese. Je suis désolée ma chérie.

La porte explose et je me mets devant la petite pour lui éviter les morceaux d'éclats. Je lance un sort pour neutraliser le premier Purificateur. Mais très vite un autre arrive. Je me transforme et défend cette porte. Je vois les autres pièces, bondée d'ennemis. Ils sont combien ? Je n’aperçois ni mon homme, ni Tobias, mais beaucoup se battent avec rage. Tout prend feu, mes machines, mes produits, mes réserves. Ils l'ont fait exprès, car parfois ils ne visent que ça, ils sont là pour détruire le matériel. Prendre des créatures magiques, continuer leur test c'est qu'un bonus.

Je mords, je niaque toute personne qui tente de rentrer, je me prends des sortilèges, mais concrètement rien qui arrête un loup-garou. J'entends derrière moi les enchantements de Reese. Il faut que je lui laisse du temps. Elle n'est pas transportable tant qu'elle ne s'est pas délivrer du placenta, c'est trop dangereux si elle fait une hémorragie. Et Thara a besoin d’atterrir avant de supporter son premier transport. On est piégée. Jamais je ne les laisserai s'emparer de Thara, elle subirait d'innombrable expériences, comme Evens. Je pense à Manen aussi, je me rassure comme je peux. Liam est avec elle, Liam est avec elle.

Je reçois alors un sort qui me propulse au fond de la salle. Une douleur inouïe s'empare de moi, au niveau de mon épaule. Ça me brûle et je hurle à la lune. Je me débats, mes pattes patinent dans le vide, frappent contre des meubles. Je ne maitrise plus rien, je sens ma louve s'échapper, elle me griffe de l'intérieur, elle s'accroche, j’essaie de la rassurer, je l'appelle, je tente de la rattraper, mais elle se meurt, je ne la sens plus, et moi je souffre. J'étouffe, je me sens partir avec elle. Je cris, je suis redevenue humaine, je n'ai plus de forces pour maintenir la transformation, à moins que...mes mains rencontrent un objet piquant, planté dans ma chair, à l'endroit même où la douleur s'est infiltré en moi. Un retire la seringue, mes mains tremblent. C'est un vaccin. Je le jette à côté. Un homme s'approche de moi, je regarde Reese, les yeux brûlants, je ne sais même pas dire si elle me regarde. Alors qu'on tente de me prendre l'homme est percuté par un sort. Il transplane, et l'instant d'après je ne vois plus Reese, ma vue se trouble et je tombe dans le néant.

Je sens qu'on me secoue, qu'on m'appelle. Je me réveille et je suis prise de convulsions violente, plus fortes les unes que les autres. Quand je soulève à peine mes paupières, je reconnais Liam et Amadeus. Je crois qu'ils me tiennent fermement au sol alors que la crise passe. Les convulsions cessent, ça brûle encore.

"Ar..i...le..."

Amadeus me demande de répéter.

"Argile."

Liam a compris et il se précipite dans les placards je crois. Tout ce qui peut rester encore vole au sol pendant qu'il cherche. Il revient rapidement et me fait un cataplasme d'argile verte en pâte sur le site d'injection. L'argile absorbera une partie du vaccin. J'ai froid. J'ai affreusement froid, je tremble, je claque des dents. Liam me soulève dans ses bras. Il est chaud lui et ça me fait du bien. Je me sens fatiguée, fébrile, faible. Ma tête tombe dans son cou.

"Ton odeur !"

Mon cœur se met à battre rapidement. Elle a disparu son odeur ! La panique s'empare de moi. Je ne le sens plus. Je me redresse alors qu'il me demande de rester tranquille. Mais je ne peux pas. Je regarde mes mains, affolées. Tout est différent, tout à changer. Les couleurs, les sons, les odeurs. Je ne reconnais plus rien. Son cœur, les battements de son cœur, où sont-ils ? Je n'entends plus rien. J'ai des douleurs diffuses partout. Il me pose sur un lit qui n'a pas subit trop de dégât. Je reviens un peu plus à moi.

Il est allé me chercher un verre. De l'eau avec du charbon. Il aura pour effet de diminuer les effets secondaires du vaccin. J'ai échappé à la mort n'est-ce pas ? Je n'arrive pas à admettre que ma louve n'est plus là. Elle a juste eu peur. Mais ça va aller, elle va revenir, elle ne peut pas m'abandonner, elle est forte. On l'a toujours été toutes les deux. Quand j'étais amnésique, elle est restée là, tous les jours. Elle m'a redressé. Je vais l'aider maintenant. Je l'appelle, je l'ordonne, mais elle ne répond pas.

Je vois le regard de Liam, celui d'Amadeus. Non, non non ! Je refuse de croire qu'elle est partie. Je me relève du lit mais chute à terre. Liam tente de s'approcher pour me relever mais je lui hurle dessus, je fais de grands gestes pour le frapper, mais je me fais mal contre son avant bras. Je masse mon poignet. Ma force...je n'ai plus ma force non plus. Je le sens alors me saisir le bras doucement mais fermement et me rassoir sur le lit. Il me dit que Manen va bien, et je m'apaise un peu. Si ma fille va bien c'est l'essentiel.

Tobias arrive, avec Thara dans ses bras. J'ouvre ma bouche, pétrie d'émotion. La naissance, Thara...Reese. Tout me revient. J'éclate alors en sanglot, c'est un cauchemar. Je suis en plein cauchemar et je vais me réveiller. N'est-ce pas ? Je plaque une main sur ma bouche ravalant mes larmes.

"Est-ce qu'ils l'ont prise ?"

C'est la première fois que je vois mon frère avec ce regard. Je suis paralysée sur place. Je déglutie et m'effondre en larmes de nouveau. Je suis tellement désolée, j'aurai du... Je....Reese. Elle a perdu beaucoup de sang, ils ne vont pas la soigner, ils vont...oh merlin ! Je panique, Liam intervient une nouvelle fois pour me calmer, je respire lentement dans ses bras comme il me le demande. Ce monde est un cauchemar. Ils vont me chercher Manen que je serre dans mes bras. Elle est vivante et en bonne santé. Mais elle me regarde, elle touche mes cheveux, fronce ses sourcils. Sa tête s'engouffre dans ma poitrine, puis dans mon cou. Que fait-elle ? Elle plaque son nez dans mes cheveux. "Maman maman" qu'elle ne cesse de répéter. Je redresse mon regard vers les hommes.

"Est-ce que je sens ?"

Personne ne me répond. J'insiste forcement, me retenant de hurler parce que ma fille est dans mes bras.

"Est-ce-que-je-sens ?!"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz
I could tell you I was fragile...
Naissance de Thara

Qu'est-ce qui se passe avec Ludwig ? si seulement je savais ce qu'il a. Mais ça me rend dingue. Carrément dingue, parce qu'il devrait vivre ça avec nous, il devrait la protéger. Ma fille arrive, elle vient, Eli le dit et le répète, entre deux hurlements de Reese. Je lui donne mon sang, elle doit prendre des forces, son corps doit se réparer et Thara en a besoin. Et clairement, c'était nécessaire. tout comme il est nécessaire que je lui confie la naissance de notre fille. On nous attaque, il faut sérieusement que ces enfoirés choisissent cette journée pour se pointer ? Et comment nous ont-ils trouvés? Pourquoi les sécurités n'ont pas suffi ? Elle rase, princesse. Je sais, mais je ne peux faire autrement. Et de toute manière, je reviens vite vers elle.  Mais je m'inquiète. Thara est là, elle est juste là, et il y a ces hommes qui veulent entrer, qui sont déjà entrés, en réalité. Et à dire vrai, je flippe complètement. Je flippe parce que je ne suis pas sûr d'être prêt à être père, je ne sais pas si j'aurais la patience nécessaire, si je supporterai ses cris, si je ne risque pas de la "casser". Et je flippe parce que le Centre est attaqué et pas par deux pauvres couillons. Il faut que j'y aille, il faut que je donne du temps à Reese, c'est la seule chose que je peux lui offrir, après l'avoir mise dans cet état.  

Je jette des sorts en courant, avant de jouer aussi de mes poings et de mes crocs. Ils sont affreusement nombreux. Mais bordel, ça fait du bien de défoncer quelques crânes. Mais un son me stoppe net dans mon élan. je me tourne après avoir paralysé un type. Ce cri, c'est celui de ma fille, c'est celui de Thara. elle est née, ça y est. Je peux presque la sentir. Ma fille. Alors ça y est. On me percute, un sort, puissant, parce qu'il me sonne un peu. Mais je me relève pour foncer dans le type, en titubant. J’aperçois Liam qui se démène comme un beau diable, mais surtout, je constate que le mage noir s'est détaché. Je grogne, montrant les crocs, est-ce qu'il est responsable de ce merdier ? Est-ce que c'est un sbire de Samuel ? Pourtant, Liam ne semble pas plus incommodé que ça par sa présence et... il dézingue des Purificateurs. Et il est plutôt efficace dans le genre. ais il ne s'éloigne pas d'une porte. Étrange, mais je n'ai pas le temps de m'occuper de lui s'il n'est pas une menace immédiate. Ensemble, on parvient tant bien que mal à mettre les Purificateurs en déroute. Mais il m'en faut au moins un en vie, je veux qu'il crache le morceau sur où ils sont et comment ils sont entrés. Ils nous déclarent la guerre? ça tombe bien, je suis là.

quand la situation semble maîtrisée, je me précipite vers les cris de ma fille. Et quand je rentre dans la salle, c'est le chaos. Je ne sens plus Reese, mais son sang est partout, je suis pris d'une vague d'angoisse et de rage. Je ne sens même pas Eli, mais je vois bien Parkinson et Braeden. Mais surtout, c'est Elle que je sens et vers qui je me sens immédiatement attiré. Son aura est bien plus puissante que tout ce que j'ai jamais connu. Même le lien avec sa mère, même quand Samuel était mon alpha. elle n'a rien à voir. elle est minuscule et pourtant, je sens qu'elle est Tout. Ma fille. Pour la première fois, mes mains tremblent et je la soulève avec toute la douceur dont je suis capable et je la regarde. Ma Reine. Pour elle, je sens que je serai capable de tout, d'absolument pas. Je tuerai tous ceux qui songeront seulement à lui faire du mal. J'entends son cœur. c'est bizarre. Elle a un cœur et de grand yeux. Comme sa mère, comme Reese... Reese!

J'approche des deux hommes, tout en tenant ma fille. Je vois le sang de Reese et elle n'est nulle part et ... Bordel de merde, pourquoi Eli ne sent-elle plus ? Où est passée son odeur dégueulasse ? ma gorge se serre et je crois bien que je suis envahi d'une rage comme jamais je n'en ai connue. S'il n'y avait pas eu ce petit être dans mes bras, j'aurais été capable de tout exploser. quand elle me demande s'ils ont emmenée princesse, je ne peux rien répondre.

"Élisabeth, respire. Elle est en vie. Il faut partir du principe qu'elle est envie. Ils l'ont emmenée, ils ne veulent donc pas la tuer. Et sa fille est en vie. Pour l'instant tout le monde est en vie."

Ou presque, parce qu'il y a eu des morts, en réalité. Mais je jure devant Thara qu'il y en aura bien plus encore quand j'aurai retrouvé la trace de ces enfoirés. Je ne peux lâcher ma fille, c'est Liam qui va donc chercher Manen. Je fais quelques pas vers la marre de sang. Thara explose et se met à hurler. Elle doit sentir le sang de sa mère. ou avoir faim. Je ne sais même pas. Je ne suis pas un père moi normalement. Je saigne, je lui tends alors un doigt couvert de sang pour qu'elle tète, mais elle a aussi besoin d'autre chose, de sa mère.

"Non, Elisabeth."

En fait, si, elle pue l'humaine. Mais je comprends sa question. Et je me sens mal, vu le nombre de fois où j'ai pu lui dire qu'elle n'était qu'une chienne, qu'elle sentait mauvais. Eli en humaine... ce n'est pas Eli.

"On va les retrouver, je vous jure qu'on va les retrouver et qu'ils vont payer, au centuple."

Thara pleure encore.

"Il faut que tu m'aides, Eli. je ne sais pas quoi faire avec Thara, je..."

Liam récupère Manen et Eli vient, tremblante, prendre ma fille. Moi, je suis paumé et en colère comme jamais je ne l'ai été. sans un mot pour les autres, je quitte la pièce, pour finir par tomber sur le mage noir. Sans autre forme de procès, je braque ma baguette sur lui.

"Désolé, mais tu retrouves tes fers. Je ne fais pas confiance en la magie noire, j'ai trop vu les dégâts que ça pouvait causer."

Je suis prêt à le stupefixer, voire pire, au moindre geste. Je n'ai plus rien à perdre, puisqu'on m'a pris mon humanité. Samuel est dévoré par la magie noire, Ludwig... Ludwig n'est plus mon frère à cause de la magie noire.

"Qu'est-ce que vous faites?
- Pas maintenant!
- Mais il a aidé, il n'est pas...
-La ferme!"

J'ai pas la patience de me coltiner l'indienne aujourd'hui. elle se tait en sursautant mais me regarde avec une mine d'enfant boudeuse. Comme si ça allait changer quoi que ce soit. Heureusement, Johnson a compris que ce n'était pas le moment de négocier. Je le rattache fermement, toujours sous l’œil assassin de cette Jaya. Moi, j'ai mon "frère" à voir, elle peut bien bouder. Je fonce vers la salle où il est enfermé, et il est tout sourire, ce qui a le don de me mettre encore plus en rogne. je ne tiens plus. Crocs sortis je fonds sur lui pour lui exploser sa sale face de traître. Et je cogne fort, sans qu'il ne se défende vraiment. Au contraire il... il se marre, alors qu'il a la gueule en sang.

"Est-ce que c'est Samuel ? Est-ce que c'est toi derrière tout ça ?"

Samuel aurait-il pu prendre le contrôle de Ludwig ? Aurait-il pu nous envoyer les purificateurs ? Je ne sais pas quel est le but de la manœuvre, mais je sens que même lui ne peut pas me retenir.

"Crois moi, tu n'approcheras plus personne, tu ne toucheras plus un cheveu des membres de MA famille. Et si t'as mordu Riley, je le saurai et je te sèvrerai de gré ou de force!"

Je ressors en renforçant les protections. Dès demain, je le ramène au manoir, bien enfermé. Je veux l'avoir sous les yeux, même avec Thara sous le même toit, je veux toujours savoir où il est exactement.


*
*   *


ça fait deux jours, bordel de merde. Deux jours que je berce Thara, que je sens son cœur battre contre ma poitrine vide, qu'Eli me force à la changer alors que franchement, elle a beau être ma fille, elle schlingue comme pas permis. Enfin, ses couches. Mais quand même. et moi je deviens dingue. Elle tète mon sang, mais elle ne boit pas le lait de sa mère. Et moi, je ne me nourris pas, évidemment, et je sais que ce n'est pas bon pour Thara. J'ai pété je ne sais combien d'os du prisonnier, mais il n'a rien voulu lâcher. J'ai fait venir Lana ou peu importe son nom, pour qu'elle lui arrache de force les informations...Sauf qu'elles sont protégées par un serment inviolable... Y a rien qui va ! Eli vaccinée, simple humaine, et Reese enlevée... Je deviens dingue. J'ai claqué tellement fort une porte du Centre qu'elle sort de ses gonds.

"Tobias! Je peux aider. Je peux te dire où et comment la trouver."

L'indienne. Bordel mais elle est pire qu'une sangsue celle-là! Et comment pourrait-elle faire quoi que ce soit ? elle n'a même pas de baguette et elle est bête comme ses pieds !

"Je peux voir l'avenir tu sais. Je peux trouver exactement ce que tu dois faire pour qu'elle revienne."

Je l'attrape par le cou et la plaque contre le mur.

"Tu peux faire ça depuis deux jours et t'as rien dit ? Dis moi pourquoi je ne devrais pas te tuer après t'avoir arraché l'information!
- Je croyais que tu avais visité le monde et que tu t'y connaissais un peu. ça marche pas comme ça, c'est pas en claquant des doigts que je peux avoir une réponse.
- Dis moi où elle est !
- Libère Rowan et je te le dis!"

un rire nerveux m'échappe. Alors c'est ça, elle veut vraiment uniquement libérer son petit-ami, je les ai toujours trouvé bizarres. Je presse la peau de son cou, l'empêchant deux secondes de respirer.

"Crois-tu être en position de me donner des ordres ?
- Tu ne la trouveras pas sans moi et elle mourra. Je ne mens pas, libère Rowan, enchaîne moi à sa place si tu veux, j'ai l'habitude, et je te dirai quoi faire."

Elle me gonfle. mais elle me gonfle à un point ! Est-ce que je peux lui faire confiance ? La vraie question, c'est est-ce que je peux me permettre de négliger une piste ?

"Tobias, elle ne ment pas. Et Rowan a protégé Manen et les autres. Ils ne feront rien, je t'assure."

Je grogne. Je n'aime toujours pas Liam, mais je sais qu'il ne ferait rien qui mettrait Eli et Manen en danger. Je relâche Jaya, sans la quitter des yeux, avant de me détourner d'elle pour aller dans la "cellule" de son précieux mage noir. Sans un mot, je le libère des sorts qui enharnachaient.

"Tu pourras dire merci à ta petite copine. Bien, j'ai réalisé ma part du contrat, prophétesse. A ton tour.
- Donnez moi une carte, un pendule et quelque chose qui ait... son odeur, son aura, peu importe."

J'ordonne à Liam de les surveiller, je transplane pour revenir avec ce que mademoiselle a demandé  et avec Thara. Elle est surprise, mais quoi de mieux que ma fille pour incarner l'aura de Reese? Jaya s'installe, elle touche la main de ma fille quelques secondes avant de se concentrer. ça me parait interminable, mais le pendule finit par s'arrêter.

"Elle est là. Ils sont nombreux, alors écoute moi bien..."


*
*   *


Liam et Rowan sont avec moi. J'ai demandé à l'autre demi-loup, l'auror, et sa copine, de garder le centre et de continuer à le remettre sur pieds. Eli garde Manen et Thara avec Riley.  On y est. C'est là, c'est ce qu'a indiqué Jaya. Je jette un coup d’œil à mes acolytes du moment. On entre, comme elle m'a dit qu'on le ferait et surtout l'ordre est simple : pas de quartier, et pas de survivants. Ces êtres sont pourris jusqu'à la moelle. Liam se transforme, en dépit de la menace des vaccins et moi je les écrase à mains nues, je ne les crains pas. Et je dois admettre que Rowan a une certaine technique.

L'odeur de Reese, mon lien avec elle... je sais exactement où elle est. Et j'avance avec détermination et colère. Le sang, la souffrance, ça ne m'a jamais ralenti. J'explose plusieurs crânes sur les murs. Qu'ils sentent donc ce que j'ai senti en entrant dans cette salle pleine de sang. Quand je la sens encore plus fort, je défonce la porte à l'aide de tous les sorts que je connais et mes yeux luisants de rage, se pose sur le type face à Reese. Mes crocs sortent et il croit vraiment qu'en se jetant sur moi avec ce vaccin il va pouvoir faire quoi que ce soit ? Il n'est qu'un humain et il m'a mis en colère, très en colère. Je lui brise le bras, sans sommation et plante mes crocs dans son cou... avant de lui faire boire mon sang. Le temps qu'il se remette du choc, je me précipite vers Reese, plus affaiblie que jamais.

"Je suis désolé d'avoir tardé, princesse. Reprends des forces, je t'emmène dans deux minutes voir notre fille. Tu vas voir elle est superbe, mais elle me crie dessus aussi fort que toi."

Je l'embrasse et lui tends mon bras. Je ne sais pas si elle aura encore le courage de boire mon sang, maintenant que Thara n'est plus en elle, je ne sais même pas si elle est vraiment consciente. J'embrasse son front et la serre un peu contre moi, le temps que son geôlier se réveille. Avec délicatesse, je me détache d'elle, pour m'agenouiller face à lui.

"ça fait quoi, d'être un monstre ? Mais rassure-toi, je suis sympa, je vais te guérir..."

Et sans attendre, je plante le vaccin dans sa peau. Il se tord de douleur, hurle à plein poumons, avant de devenir violet, comme s'il mourrait d’asphyxie. Et il crève en quelques secondes. Parfait. Je me redresse pour porter délicatement Reese dans mes bras alors que Liam et Rowan apparaissent.

"Désolé, Braeden, j'aurais pu te le laisser.
- Il est mort ?
- Définitivement.
- Alors c'est bien."

On transplane au centre. Je sais que soit elle refusera de se faire soigner avant d'avoir vu sa fille, soit elle n'aura pas la force de se battre si elle ne sent pas Thara près d'elle... alors j'emmène Reese rencontrer notre fille.

"Princesse, je te présente ma reine."

J'allonge Reese dans un lit et lui apporte délicatement Thara, que Riley glisse dans mes bras. Je suis encore maladroit, mais je dépose Thara sur le cœur de sa mère.


black pumpkin

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz

I could tell you I was fragile...


Le temps me semble long. Bien trop long. J'ai perdu beaucoup de sang, Jon a arrêté l'hémorragie de mon utérus, mais j'ai refusé leur sang. Jon sait pour ma phobie. Mais il n'y a pas que ça, je refuse qu'un autre sang entre en moi que celui du vampire que j'aime. Il est hors de question d'avoir n'importe quel sang en moi. Je préfère encore mourir que d'avoir celui d'un Purificateur. Jon s'est proposé, mais c'est la même chose.

Je l'ai supplié de me libérer, de me laisser retrouver ma fille. Il ne pouvait pas. Quand on vit avec des vampires, ce terme n'existe pas et j'étais habituée à "tout pouvoir". J'aime la vie avec les immortels, j'aime ma vie avec Tobias, j'aime son regard sur moi. J'aime me savoir en sécurité avec lui. Mais il n'est plus là, et le temps passe, je ne sais pas depuis combien de jours je suis là, je perds la notion. Il faut croire que pour la première fois, même des immortels "ne peuvent pas". Je sais que Tobias me cherche, je sais qu'il me cherchera toute sa vie. Mais je dois m'y résoudre, je vais mourir ici, parce que s'il n'est pas déjà là, c'est qu'il ne sait pas où je suis. Et même un vampire a ses limites.

Ma poitrine me fait mal de ne pouvoir la nourrir. Tout mon être souffre. Mon ventre est vide et c'est le plus dur. Vide de la vie que je portais quelques jours avant. Je regrette même tous les os brisés. Je me sens seule, alors que pendant cinq mois elle était là, tout contre moi, en sécurité dans mon ventre. Le seul être au monde à avoir entendu battre mon cœur de l'intérieur.

J'ai entendu son cris et le monde s'est arrêté, et maintenant plus rien ne m'atteint. Parce qu'elle a percé mon âme de son premier souffle, et sans elle, la brèche ne se comble pas, et je me sens partir, je sens mon âme se déverser, se répandre à l'extérieur de mon corps. Pourquoi lutter si c'est pour être loin d'elle et de Tobias ? Ce n'est pas une vie, je ne veux pas me morfondre et m'apitoyer. J'en ai marre de voir les hommes débouler un par un, me frapper pour me soutirer des informations. Ils ne savent donc pas ? Que je suis prête à mourir plutôt que dire la moindre chose qui pourrait leur faire du mal ? J'ai souffert, j'ai lutté bien plus fort pour la porter et lui donner la vie. Je suis prête à subir encore et encore pour lui permettre la survie. J'ai pris un vaccin pour l'homme que j'aime, alors que je savais que je pouvais en mourir, si ce n'était pas par le vaccin, ça aurait été par ses mains. Alors qu'ils frappent, je ne dirai rien, je ne ressens rien.

Mais je crois que certains sont dérangés de savoir que je viens d'accoucher, ils ne sont pas tranquille à l'idée de frapper une jeune maman. Je les dégoûte, mon ventre flasque, les auréoles de lait sur ma robe. J'ai perdu du sang, mais aussi du poids. Je suis pâle, je ressemble à un cadavre. Combien de temps vais-je tenir sans les voir ? A quel moment je vais réellement baisser les bras ? Jon m'a apporté un matelas, j'ai du mal à dormir, mais parfois je sombre sans m'en apercevoir.

Je suis réveillée par des cris, des détonations. Je dois certainement être dans un cauchemar. Je revis sans cesse la naissance. J'imagine que tout se passe bien, qu'ils maitrisent l'attaque et que Tobias revient, qu'il entend sa fille crier à mes côtés. Il me dit qu'il est désolé d'avoir tardé. Qu'il faut que je prennent des forces, il me donne du sang. J'ai l'impression aujourd'hui de le boire vraiment, je sens le goût et la chaleur dans ma bouche. J'ai la nausée, mais je prends des forces pour accoucher. Il me dit qu'il m'amène voir Thara, mais c'est moi qui vais lui amener la voir, il faut que je pousse encore une fois et dans deux minutes elle sera là. Je crois qu'elle est peut-être déjà née ? Parce qu'il dit qu'elle crie aussi fort que moi. Peut-être, j'entends des cris au loin, mais ce n'est pas ma fille, ce n'est pas la voix de ma fille.

Je ne sens plus la fraicheur de Tobias, mon rêve se termine. J'entends encore les Purificateurs me traiter de "monstre", de "guérir". Ils n'arrêtent pas de me dire ça, qu'ils veulent guérir les vampires et les loups. J'ai vu le vaccin dans le bras d’Élisabeth. Elle n'est pas morte ? J'espère qu'elle n'est pas morte, ça non plus je ne le saurai jamais.

Je sursaute devant des cris plus fort, juste à côté de moi. Ils me crient dessus maintenant ? Mais la personne souffre, je le sais, ça s'entend dans sa voix raillée. Mes yeux s'ouvrent, est-ce que je rêve encore ? Je vois Tobias, de manière trouble, Liam ? Rowan ? Pourquoi je rêverai de Rowan ? Où est Élisabeth ? Je commence à comprendre. Le sang que j'ai cru rêvé boire, mais que j'ai réellement bu, il a un effet positif. Il est venu, c'est lui, ce n'est pas un rêve. Il m'a retrouvé, mon immortel.

"Thara...Thara !"

Je sens les larmes couler sur mes joues, je m'écroule dans le cou de Tobias, réalisant que je suis sortie d'affaire. Mon nez frotte sur sa peau si fraiche. C'est lui. Je veux voir ma fille, je veux être sûre que je suis bien revenue. Il me pose dans un lit, j'essuie mes larmes et voit Riley arriver avec mon bébé. Je ne contrôle plus mes larmes que je tente pourtant péniblement d'essuyer. Je renifle. Mes yeux se rivent sur ceux de Tobias qui tient sa fille et me l'apporte. Mon cœur se serre, je le sens de nouveau battre, je retrouve ma respiration.

I could tell you I was fragile... Tumblr_inline_nwfrfvyx5d1rwb5g2_250

Sa Reine. Mes mains tremblent, je souris le voyant faire. Elle est si petite, il faut que je lui dise qu'il ne lui fera jamais de mal, qu'il sait être doux. Qu'il est un bon père, il lui a ramené sa mère, il a su nous réunir. Il la pose contre mon cœur et je ferme les yeux, posant mes mains sur elle, pour l'entourer de ma chaleur, de mon amour. Son cœur bat vite, très vite. Elle est à moitié moi, à moitié lui. Je vis là une seconde naissance.

La rencontre avec Thara m'insuffle une seconde vie, un second souffle. Je penche ma tête et la sienne est déjà un peu relevé. Ses yeux noirs m'observent, je la regarde, on se juge, on se reconnait. Cette humanité qui brille dans son regard, elle me terrasse. Tout ce que j'ai donné pour elle est là, au coin de la fenêtre de son âme. Elle ressemble à Tobias, la même force vitale, la même énergie, la même puissance. Ce regard sérieux et déterminé. Elle aussi s'est battue pour m'attendre.

Je tends une main vers Tobias et le tire vers nous quand il la prend. Il se penche, sa tête contre mon front. "Tu es venu me chercher, j'ai cru que...j'ai cru que je vous avais perdu à tout jamais. J'ai jamais eu aussi peur de ma vie." J'embrasse son front. "Tu n'as rien bu depuis quand ? Tu ressembles encore plus à un mort vivant tu sais ?!" Je remonte mon poignet vers sa bouche, mais il l'embrasse tendrement. Bien sûr il ne veut pas boire. Je dois me soigner avant. C'est ça ?

"Ok, tout ce que vous voudrez !"

Il se recule pour laisser passer Élisabeth, qui a déjà tout de prêt sur un plateau, elle s'arrête à un mètre de mon lit et on se regarde. Ma gorge se noue, parce que les souvenirs reviennent. Elle nous a protégé, elle est vivante, mais, j'ai vu le vaccin. Elle a l'air crevé, je ne l'ai jamais vu avec des cernes. Alors je comprends.

"Jeg beklager. Blodet har aldri vært viktig for oss. Min søster.*"

Spoiler :
* Je suis désolée. Le sang n'a jamais eu d'importance pour nous. Ma soeur.


Elle vient me prendre doucement dans ses bras, embrasse mon front. Elle n'a plus sa chaleur, elle n'est vraiment plus une louve, mais elle est en vie. Thara est en vie, je suis en vie. Grace à elle. Grace à eux. Je me laisse porter, ne fixant mes yeux que sur ma fille pendant qu’Élisabeth me perfuse, je sais qu'il le faut, je prends sur moi, parce qu'il n'y a eu encore que ça pour me rétablir rapidement. Mais avec ma fille dans les bras, je serai capable de tout accepter. Élisabeth demande à tout le monde de nous laisser quelques minutes le temps de mon examen.

"On t'a soigné là bas ?"
"Jon."
"Je vois. Ils ne t'ont pas perfusé ?"
"J'ai refusé. Je suis restée combien de jours ?"
"Trois jours. Trop longtemps."
"Comment tu te sens ?"
"Vide, mais heureuse de t'avoir retrouvé. Thara est merveilleuse et Tobias a vraiment besoin de toi."

Je souris. Je commence à ressentir les premiers effets du sang. Élisabeth m'aide alors à la mettre au sein, pour la première fois. C'est assez étrange, j'ai même un peu peur au début. Ses petites lèvres roses aspirent la vie, l'amour. Elle a besoin de moi. Elle est dépendante de moi. Je suis fasciné par la nature, cette petite demi-vampire à besoin de moi pour vivre. Je trouve ça complètement dingue, je suis pétrie d'émotion. Elle est magnifique, je pourrai passer ma vie à l'admirer. Elle s'endort paisiblement, repue, une perle de lait au coin de ses lèvres.

I could tell you I was fragile... Tumblr_oswlx14NK41ugsx2qo1_250

Quand je relève ma tête, je ne vois plus Élisabeth, mais Tobias. Je me décale dans le lit et il s'installe à mes côtés. Je suis inondée d'amour et de bonheur de les voir tous les deux près de moi. "Elle sera aussi forte que toi." Je trouve ses lèvres, qui m'avaient tellement manqué, je l'aime tellement. Je caresse alors sa joue tendrement.

"Je suis revenue, mais pourtant tu es soucieux." Et puis, je réalise. J'ai vu tout le monde, tout le monde sauf... "Ludwig ?" Le visage de mon vampire s'assombrit. "Je suis sûre qu'il n'est pas à l'origine de tout ça, ce n'est pas possible, il...il..." Ne nous ferait jamais de mal. Seulement ma main remonte le long de mon cou, je peux encore sentir les doigts de Ludwig le serrer, juste avant que j'accouche. "Il pourrait ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz
I could tell you I was fragile...
Naissance de Thara

J'ai encore du mal à réaliser que Thara est là et que Reese est revenue. Et si elles sont belles à deux, ensemble, je me rends plus que jamais compte du vide qu'elles vont laisser. J'aurais à peine le temps de cligner des yeux que Reese ne sera plus de ce monde. Deux clignements et ce sera Thara que j'enterrerai. En cet instant précis, je me surprends à envier les simples sorciers. Eux, ils ne voient que l'avenir, cent vingt, cent cinquante ans. Pour eux, ça veut dire avoir du temps. Ça veut dire aussi mourir avant leur progéniture, en toute logique. Je peux sauver Reese, mais à quel prix ? Jamais elle ne supportera le spectacle de notre fille vieillissante. Jamais elle ne supportera l'idée d'aller l'enfermer dans un tombeau. Et c'est ce qui arrivera. Quand les mortels pensent à la vie que va mener leur enfant, moi je ne songe qu'à sa mort. Ludwig m'avait juré qu'il trouverait une solution, mais il n'est plus là. Il n'est pas avec moi. Et elles crèvent de vie toutes les deux, alors qu'elles se découvrent, mais ce n'est qu'illusoire. La fin arrivera trop vite. La fin arrive toujours beaucoup trop vite.

Je leur laisse du temps. Depuis son accouchement, j'ai bien conscience que c'est la seule chose que je puisse leur donner à elles deux. Du temps, je dois leur faire gagner un maximum de temps, leur offrir ces instants. Reese essaie de m'inclure dedans, alors je m'installe à leurs côtés. Thara est vraiment étrange. Elle est à la fois d'une fragilité désarmante à cause de son humanité, j'ai l'impression que je pourrais la briser d'un geste, et je sens à son cœur qui bat que des enfoirés chercheront à lui briser le cœur. Mais je leur briserai la nuque avant. Et en même temps, il y a une grande force qui émane d'elle. Ça, c'est son côté vampirique, et pour le coup, je ne suis pas peu fier. Elle est belle, elle est merveilleuse, elle comble une immense partie de mon être, mais le point final qui est là, en filigrane, il est un coup de poignard à chaque fois que je pose les yeux sur elles.

Je souris, l'humour décapant de princesse est de retour, c'est plutôt bon signe, non ? Elle a toutefois raison sur le fait que je n'ai pas mangé depuis des semaines. Et pour lui faire plaisir, je porte mes lèvres à son poignet. Mais mes crocs ne sortent pas. Je me contente d'y déposer un baiser.

« Régime d'été princesse. Tous vos magasines de nanas disent qu'il faut être svelte pour la plage. »

Connerie, je te jure. Comme si les mortels avaient vraiment du temps à perdre en se privant et en se rendant malheureux alors qu'ils pourraient juste vivre et profiter du peu de temps qui leur est imparti.

« Il faut que tu te soignes avant, que tu refasses le plein. Je n'aurai rien à boire là. »

C'est rare qu'elle cède sans batailler. Je sens que je vais lui mettre Thara dans les bras à chaque fois que je lui demanderai quelque chose, ça a l'air de fonctionner cette astuce. Je l'embrasse, caresse le visage rond de ma fille qui me surveille de ses grands yeux noirs. Et je devine déjà qu'elle va m'en faire baver plus tard. Je m'écarte, pour passer à côté d'Eli et caresser ses cheveux, déposant un baiser sur son front à elle. C'est dur de s'y faire, à son odeur. Eli est là, mais en même temps, ce n'est pas elle. Comme Ludwig. Sauf que lui, il n'est plus qu'une enveloppe charnelle. Alors qu'Eli a conscience. Elle sait qui elle était et ce qu'elle est devenue. Pourtant elle s'accroche. Elle m'a donné ma fille, et elle sauve sa mère, en dépit de tout. Aussi, quand elle me demande de sortir, à moi et aux autres, je m'exécute.

Dans le couloir, Rowan attend, il ne dit rien. Ça va, je sais ce que j'ai promis. Aussi insensé que ce soit, ce type nous a bel et bien aidés, plus d'une fois. Et je sais que Jaya a permis la libération de Reese, que j'aurais pu chercher des lustres et des lustres, et le mage noir... il a bien explosé les barrières des Purificateurs.

« Il a un autre endroit, avec des chambres. Plus sécurisé et plus protégé, sous l'eau. L'indienne et toi vous pourrez vous installer là quelques temps. Mais ce n'est pas un hôtel, faudra vous trouver autre chose. »

Parkinson n'aura qu'à les y emmener. Les deux hommes prennent alors congé de nous. Nous, parce que je veux parler à présent à Liam. Je reporte mon attentions sur le loup-garou. Quand je disais qu'il y avait trop de chiens... il y avait l'embarras du choix pour le vaccin. Pourquoi est-ce tombé sur Eli ?

« Tu veux que je la morde ?
- Pardon ?
- Eli, tu veux que je la transforme ?
- Que tu fasses d'elle un vampire ? Tu es malade ? Ça y est, le sang a cessé d'oxygéner ton cerveau ?
- Non mais réfléchis deux minutes. Humaine ou louve, elle est condamnée à mourir. Je peux la rendre immortelle, je peux faire en sorte qu'elle ne meure pas.
- En lui volant ce qu'elle est ?
- On lui a déjà volé ce qu'elle est. Tu la condamnes tu sais...
- Je la condamne à vivre. C'est le cycle de la vie, Tobias. On vit, on vieillit, on meurt. On s'élève et des plus jeunes nous descendent de notre piédestal et prennent la relève. C'est naturel.
- Comment tu peux supporter l'idée de sa mort ?
- Parce qu'elle aura vécu. Parce qu'elle aura aimé, été aimé et qu'elle aura créer la vie à son tour.
- Dis plutôt que tu n'aimerais pas te taper une vampire.
- Je ne me « tape » pas Elisabeth, d'accord. Je l'aime. Et effectivement, si je pouvais éviter d'avoir un cadavre vivant dans mon lit, je préfère. Mais le fait qu'elle soit humaine ne change rien à ses valeurs et à son caractère. J'aime ce que je suis, j'aime ma nature, mais une femme peut être forte, bien qu'elle ne soit qu'une humaine, je crois que nous le savons tous les deux. »

Mouais... il aurait eu une histoire avec une humaine que ça ne m'étonnerait même pas.

« Alors mords-la, toi.
- Ce n'est pas vraiment à toi de décider, Tobias. Félicitation pour Thara, maintenant, j'ai d'autres choses à faire, si tu permets. »

J'ai raison, il pourrait le reconnaître au moins. La porte dans mon dos s'ouvre, sur Elisabeth. On ne peut décemment pas la laisser ainsi, n'est-ce pas ? Elle s'est sacrifiée pour Reese et ma fille, je ne peux pas la laisser dans cet état.

« Merci, pour m'avoir donné Thara et avoir fait tout ça pour Reese. Je te promets que ce n'est que temporaire. Tout part en couille, mais ça va changer. Fais moi confiance. »

Parce que je suis plus déterminé que jamais. Manen et Thara auront la vie qu'elles méritent. Le peu de temps qui leur est offert sera protégé et chéri. Je la prends dans mes bras et la serre, mais je dois me modérer, pour ne pas la briser, comme avec Reese.

« Et puis, il faut qu'on trouve une solution pour changer ta nouvelle odeur, parce que toi et moi, on sait que j'ai un faible pour les sorcières brunes et j'en connais deux qui ne seraient pas d'accord. »

Je dépose un baiser au creux de son cou tandis qu'elle « tente » de me frapper, comme du temps de Durmstrang. Elle file et moi, je rejoins Reese. Je passe un bras autour de ses épaules, la calant contre moi dans ce lit inconfortable. Oui, Thara sera forte. Hélas, pas assez pour échapper au temps, mais elle sera forte. Je l'embrasse, mais elle n'est pas dupe et elle prononce LE nom. Si elle m'avait posé la question il y a encore quelques semaines, je lui aurais ri au nez. Ludwig est – était – mon frère. C'était une évidence à l'époque. Ça l'a été à travers les lustres. Mais je l'ai vu changer, la magie noire l'a envahi. Mon frère. Je ne regarde pas Reese dans les yeux. Je regarde Thara qui somnole. Il aurait dû être là. Il aurait dû être le premier après Eli, Reese et moi à la prendre dans ses bras. Il aurait dû être son parrain. Et son âme romantico-niaise se serait complètement entichée de ce bébé. Il lui aurait raconté l'histoire du monde... il en aurait fait une intello et lui aurait bourré le crâne d'histoires d'amour ! Berk. Mais j'aurais voulu qu'il fasse ça.

« Je crois bien que si... Comme l'état d'Evens empire, le sien... il n'est plus là. Enfin, physiquement, oui, mais il n'est plus là. Je vais demander à ta copine là, la fille de notre grand ennemi juré qui serait un atout de dingue et qu'on peut pas uti... oh hé, ça va, t'as pas le droit de m'engueuler, tu vas réveiller Thara. Je vais lui demander de percer l'esprit de Ludwig. Je veux savoir ce qui se cache derrière. »

Parce que je l'ai entendu parler à Riley. Je l'ai vu mater la veine de son cou. Et ce serait une très mauvaise idée qu'il se nourrisse de sang humain. Je caresse le crâne de ma fille, doucement.

« Je veux le ramener à la maison, je veux l'avoir à l’œil vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Je vais blinder la cave, quitte à demander de l'aide pour les sécurités. Je vais faire venir tous les experts en magie noire, en magie du sang, ou... j'en sais rien. Et faut pas que Riley l'approche. Enfin, c'est son problème, hein, s'il la mord. »

Enfin, elle nous l'énervera encore plus et surtout, il ne se le pardonnera jamais si on parvient à le ramener à la maison. Il aurait dû être là. Qui va me ramener quand je vais péter un câble maintenant ? Et avec qui je vais aller boire quand j'aurais besoin de fuir ? Thara commence à s'agiter et à chouiner. Elle est petite, mais elle a du coffre. Elle vient de manger, elle n'a pas fait ses besoins. Reese tente de la bercer, mais je sais ce qu'elle veut.

« Tu veux que je te montre un truc drôle ? »

Rien que pour l'embêter, je me mords l'index devant elle et je le tends à notre fille, qui ouvre la bouche pour téter goulûment le sang. Pauvre princesse. Ma reine a bon goût, c'est tout.

« Je pourrais presque la nourrir au sein moi aussi si au lieu du doigt... »

Mais elle me frappe, en faisant la grimace.

« Je vais te laisser cet après midi. Je vais aménager et sécuriser le manoir, je veux que vous rentriez le plus vite possible à la maison. Et je présume que tu vas vouloir présenter ma fille à tout le monde, et je ne sais pas si je supporterai un défilé d'humains et de loups qui tripoteraient Thara devant moi ! »

Trop peu pour moi toutes ces niaiseries.

black pumpkin

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz

I could tell you I was fragile...


Ludwig n'est plus là. Et j'ai mal. Je passe une main sur mon cou, je revois le moment ou il m'a soulevé du sol en disant que je n'étais rien sans Tobias. Et il n'avait pas tort. Je regarde mon vampire, il m'a sauvé, il m'a ramené auprès de notre fille, j'en aurai été incapable seule. Je sais que je me serai laissée mourir de ne pas être avec eux.

"Lena, elle s'appelle Lena, c'est pas une arme anti-Hopkins et elle est enceinte Tobias comment tu peux dire ça ?"

Je regarde ma fille, pfff tu parles elle dort, ça va être son excuse maintenant "tu vas la réveiller". Sa fille dort...elle a besoin de dormir, comme moi. Je souris à cette idée.

"Il faut ramener Ludwig, il faut tout tenter, je suis d'accord."

Et comment ne pas l'être de toute façon ? Il est autant son frère que le mien à présent. Thara aura besoin de Ludwig pour des tas de choses, je vais avoir besoin de lui, Riley, et Tobias, Elisabeth, tout le monde a besoin de lui. Alors il faut le...soigner.

"Je parlerai à Riley, mais Tobias, si c'était toi, je ne voudrai pas m'éloigner..."

Si c'était moi, je serai dingue, je...je ne sais absolument pas comment je réagirai. Alors je souffre pour Riley. Je n'ose imaginais une seconde ce qu'elle peut ressentir. Elle l'aime, je le sais, je sais à quel point on peut être accro. Tobias m'a envoûté, il m'a fait goûté à l'immortalité, à l'adrénaline. Il m'a faite évolué, même si je ne suis pas une vampire, j'ai la sensation de m'être transformée à ses côtés. Et il m'a offert le sens de la vie : ma fille.

Thara s'agite un peu. Je la berce doucement, mais elle ne se calme pas. Est-ce qu'elle a encore faim ? Déjà ? Et alors que je suis prête à lui redonner, Tobias me fait lever un sourcil suspicieux. Et ! OH qu'est-ce qu'il fait. Je recule et ouvre ma bouche interloquée. Elle tète son doigts plein de sang. Elle boit du sang et j'ai un haut le cœur. Mais en même temps, je suis fascinée. Mon cœur s'est mit à battre vitre dans ma poitrine. Je lui donne un coup.

"Ne finit pas ta phrase s'il te plait ! Je vais en faire des cauchemars ! Ça va pas la tête ?!"

Je grimace, mais je souris aussi après. Je ferme les yeux, faut que je pense à autre chose. Je les réouvre quand il dit devoir me laisser cet après midi, et ma gorge se noue brutalement. En fait j'ai peur. J'ai peur qu'il parte, comme le jour de l'accouchement. Mais il doit protéger le manoir, c'est vrai que j'ai envie de rentrer, je ne veux pas rester ici. Et puis, ça va permettre les visites. Il faut que j'appelle mes parents ! Oh merlin !

"Tu crois qu'ils peuvent revenir ?" Je regarde la pièce dans laquelle je suis. Je repense à comment ça s'est passé, à tout ce sang, à Thara toute seule sur la tablette qui pleurait, que je ne pouvais pas prendre dans mes bras, à Elisabeth gisant au sol, terriblement humaine. Ma poitrine est bloquée de terreur, mais Tobias jure qu'ils ne me toucheront plus. Le Centre a changé de place et apparemment il y a de nouvelles protections, plus puissante. Et ce n'est pas pareil, je ne suis pas en train d'accoucher, et je pourrai toujours transplaner. Il m'embrasse et je le retiens quelques instants, enfin disons qu'il s'attarde quelques secondes de plus dans mes bras avant de nous embrasser. Quand il disparait, Elisabeth arrive. Elle me dit que du monde est là. Je hoche la tête pour dire que je suis prête à voir du monde. Des gens du Centre que je côtoies depuis quelques mois, vampire, loups. Mais aussi des amies. Victoire, Lena. Ça me fait un bien fou de les voir. On papote et ça m'aide à penser à autre chose. Au bout d'un moment, je ressens la fatigue, et elles me laissent. Je les remercie et les embrasse fort. Elisabeth prend le relais.

"Tu devrai dormir ma belle."
"Je ne vais plus jamais vouloir dormir." Disé-je en admirant ma fille, elle est trop belle.
"Oui tu penses ça les premières heures, mais ensuite tu vas prier Merlin pour avoir du temps pour dormir !"
"Comment tu as fais toi, sans le père ?"
"J'avais des vampires." Elle me sourit.
"C'est vrai que c'est pratique." Ils ne dorment jamais.
"Tobias est...je te jure qu'il est exceptionnel, mais je suis vraiiiiment contente que tu sois là." Je rigole.
"Tu n'as pas envie d'un autre bébé ?"
"En la voyant si, tellement. M'occuper d'elle pendant ton absence a été aussi délicieux que douloureux. Tu lui as manqué, ça se voyait. Et tu devrais vraiment dormir un peu ! Je reste avec toi si tu veux." Je crois qu'elle ne veut plus en parler, quelque chose la bloque.

Je hoche la tête. Je m'allonge alors et place Thara à côté de moi, son petit corps au niveau de ma tête. Je ferme les yeux, mais en fait je m'endors rapidement. Quand je me réveille, je me rends compte que je ne suis même plus au même endroit. Tobias rapidement me rassure, il a du sentir mon cœur s'emballait. On est revenu au manoir et Thara est juste là, à côté.

Une nouvelle vie commence. Une vie que je vais apprécier et chérir. Tobias m'offre un bout d'éternité que je ne vais pas gâcher.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionI could tell you I was fragile... EmptyRe: I could tell you I was fragile...

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum