Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Le Procès du Siècle

Partagez

descriptionLe Procès du Siècle EmptyLe Procès du Siècle

more_horiz

Le Procès du Siècle


Le Procès du Siècle Tumblr_mxg4qtLQdL1r1leleo1_400
- Au Ministère de la Magie -
Lundi 27 Juillet 2020

9:00 - La Ligne Argentée

"Monsieur Avery tout est prêt. Hermione Wealsey-Granger est sur la chaise. Nous attendons la délibération du Juge pour lancer le processus. Mr Hopkins serait honoré que vous le lanciez."

L'ambiance est pesante. Le lendemain du procès d'Hermione Granger, la famille Weasley-Granger-Potter et les amis proches de la demoiselle sont invités à lui dire au revoir.
En effet, le Mangenmagot exceptionnel a démontré qu'Hermione avait à plusieurs reprises transgressé la Loi en cachant des informations importantes.

* Elle a caché l'attaque d'un vampire ayant donné la mort d'une jeune étudiante, louve-garou Océane Grant.
* Elle a falsifié les preuves de la mort du frère de la demoiselle, Carl Grant, un loup-garou, mais aussi de son oncle, un respecté professeur de Poudlard, et ancien Auror : Ludo Smith.
* Elle a couvert des mineurs (hybrides pour la plupart) ayant utilisés la magie en dehors de Poudlard tout un été, en cachant leur traces magiques.


Devant ces preuves accablantes, le Mangenmagot n'a eu d'autre choix que de condamner Hermione à Azkaban.
Mais devant la personnalité et le poids Ministériel de Madame Granger, devant le risque élevé d'évasion et à titre d'exemple, il a été décidé pour la première fois en Angleterre, une punition à hauteur exceptionnelle : La Peine de Mort.

L'expérience de l'Amérique avec la Silver Line et les accords internationaux ont permis de rendre possible cette condamnation au Ministère de la Magie anglais. Hermione est donc coupable de haute trahison et sa peine est la mort.

La Ligne Argentée se trouve dans une salle du Ministère de la Magie, sous haute sécurité. Une délégation spéciale a été demandé, avec une présence d'Auror, de Tireur d’Élite mais aussi de Rafleurs.

La famille et les amis se trouvent derrière une vitre au verre sécurisé. Anti-sorts. Ils n'ont donc pas accès à Hermione. Ron et Harry sont là, ainsi que tous les Weasley et tous les Potter. La tension est papable et les Auror sont sur leur garde.

Hermione est derrière la vitre, ses yeux larmoyants rivés sur ses enfants. L'émotion est insupportable pour tout le monde. Le Processus va commencer d'une minute à l'autre. Hermione sera alors plongée dans un liquide, de couleur argenté, qui va la tuer sur le coup. Avant cela, des souvenirs heureux et remplis de paix de la vie de la femme seront projetés dans son esprit.

"Mr Avery ? Quand vous êtes prêt..."
"Je ne le ferai pas."
"Mr Hopkins le demande Mr Avery, vous êtes Directeur du Département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques."
"Hermione n'est pas une créature, ce n'est pas de ma responsabilité."

L'homme murmure.

"Mais c'est votre collègue, elle vous a trahi..."
"Si Doug veut qu'on lance le processus, qu'il vienne le faire lui même."
"L'idée de la peine de mort est la votre."

Tout le monde se demande ce qu'il se passe. On sent une agitation se former, des regards qui se croisent, des petits gestes, des messes basses. Que se passe-t-il ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz


Molly Weasley II
UMS - Art - Première Année



Le Procès du  Siècle -

Londres, Ministère de la Magie

Voilà, on y était. Cela semblait irréel, impensable même. Un procès, vraiment? Dans quel but, pour incriminer qui? Une héroïne de la guerre précédente? Impossible, improbable...
Les pensées tournoyaient dans la tête de Molly, lui lacérant le crâne un peu plus profondément à chaque fois.

Hermione. Hermione, son héroïne, une femme si gentille avec elle, qui comme beaucoup de gens de sa famille l'avait soutenu dans ses choix. Hermione, une criminelle? Non, Molly ne pouvait pas se résoudre à penser ça. Le gouvernement se trompait, c'était une grossière mise en scène. Hermione ne ferait jamais quelque chose comme ça, elle en était sûre!

Avant d'entre dans la salle, Molly avait longuement serrer dans ses bras Rose et Hugo. Elle leur avait promis qu'elle serait toujours là pour eux, quoi qu'il advienne. Que toute la famille était là pour eux. La jeune femme ne savait pas si elle les avait rassurés, mais au moins ils avaient l'air un peu moins terrifiés.

Et le verdict avait était prononcé. Depuis, Molly évoluait comme dans un rêve, ou plutôt un cauchemar.  La main de Rose, qui reposait dans la sienne, était amorphe, comme si la vie avait quitté la petite fille.

- Ce n'est pas légale de faire ça... Il faut les arrêter...



made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

       
Le Procès du Siècle


Logan était extatique. Cette sang de bourbe allait enfin disparaître de la surface de la terre. Il en aurait sautillé de joie si il ne devait pas paraître grave pour donner le change. Mais voir l’héroïne de guerre Hermione Granger tomber, c'était extraordinaire. Vraiment, Lord Voldemort devait se frotter les mains dans l'haut delà devant l'ironie de la situation. Exécutée pour trahison ! Logan devait retenir le sourire qui lui montait au visage à chaque fois. En tant que Langue de Plomb, il avait suivi de loin le nouveau projet du Ministère. Il n'avait pas été mit sur le cas de la Silver Line, mais il se consolait avec la présence de tout ces traitres à leur sang déconfit.

Logan fronça les sourcils, à quoi jouait donc Avery ? C'était son idée après tout. A moins qu'il ne veuille pas qu'on lui reproche la mort de Granger ? Se serait finement jouer que de laisser le Ministre Hopkins endosser cette responsabilité et donc le mauvais rôle. Les sorciers indécis à ce sujet s'en prendrait au Ministre et non à lui ? Logan s'était toujours méfié des Avery, ils étaient une famille avec de l'influence comme la sienne. Mais on ne savait jamais vraiment le but de leur manœuvre avant quelles vous retombent dessus. Ils étaient intelligent, presque autant que lui. Logan était imbu de sa personne mais ça ce n'était pas une nouveauté, Vincent et lui avaient été un duo redoutable à une autre époque.

Le blond s'amusa à regarder les visages de la famille de la condamnée à mort. Il eut un léger rictus, presque imperceptible. Oh oui voir tout ces gens souffrir était une douce vengeance. Il n'avait que ce qu'ils méritaient pour avoir usurpé la place de sang-pur respectables. Qu'ils souffrent en regardant leur mère, leur tante, leur femme, leur amie mourir sans pouvoir rien y faire. Il était là pour une bonne raison cependant, la plupart du personnel du Ministère avait été réquisitionné. Enfin tout ceux n'ayant aucun lien de près ou de loin avec la famille. Il attendait patiemment que l'ordre  soit donner.
©Lilith

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle


Seth était resté sur le cul quand il avait su, quand ses supérieurs l'avaient informé de la sentence d'Hermione Granger. Ils étaient réellement en train de tuer une héroïne de guerre ? Il n'avait pas vécu la guerre ici, mais ce qui en avait filtré le laissait pantois. Oh il comprenait très bien les implications de tout cela. Mais, mais bordel ! Il avait signé pour ça ? Pour tuer des gens innocents, des héros ? Comment avait-il pu penser que c'était une bonne idée bordel ? Même-ci sa sœur était morte aux mains d'un vampire... Enfin, plus vraiment, c'étaot compliqué. Cela ne justifiait pas ce simulacre de procès qui avait eut lieu, ni même une sentence aussi sévère. En tant que Rafleur, il avait été appelé à surveiller les lieux, pour qu'il n'y ai aucun acte inconsidéré. Mais voir tout ces visages accablés par le chagrin, la colère et l'incompréhension le rendait malade.

Toute cette putain de merde le rendait malade. Il avait juste envie de s'enterrer dans un coin et de n'en ressortir qu'une fois la tempête passée. Il avait signé pour ça, il était coupable au même titre que les autres. Qu'il le veuille ou non, il sentit un poids sur son cœur. Il gardait un visage neutre, mais intérieurement c'était le chaos. Cependant, il était assez intelligent pour ne jamais montré son désaccord officiellement. Les ordres étaient les ordres, on ne discutait pas. On ne montrait pas que ça nous affectait au risque de devenir un traître. Il réalisa alors vraiment quelle connerie il avait faite en rejoignant les purificateurs. Il n'avait jamais voulu ça, tout ce qu'il avait voulu c'était protéger les gens de créatures malhonnêtes. Il ne voulait pas les exterminer, juste les contrôler pour qu'ils ne fassent pas de mal à autrui. Loin du génocide de masse qui se préparait.

Que pouvait-il faire ? Il se sentait comme une marionnette manipulée par des enfants capricieux. Il ne savait pas quoi faire, à part faire son travail. Personne ne pourrait jamais croire qu'il n'avait pas voulu toute cette merde. Amanda aurait été tellement déçu de lui, pour s'être laissé dévorer et aveugler par sa haine et sa colère.
       
©Lilith


Dernière édition par Seth Green le Jeu 3 Aoû - 13:35, édité 1 fois

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle

Lundi 27 juillet 2020

Nous étions une famille et nous le resterions jusqu'au bout. Quand l'annonce de la condamnation nous est parvenue il y a quelques jours, tous les Weasley se sont réunis au Terrier. Il y avait bien assez de chambres et de lits pour tout le monde. Il n'y avait pas eu d'invitation officielle, mais chacune des familles était revenue sous le toit du Terrier. Harry restait dans un mutisme parfait, Ginny étant la seule à pouvoir l'approcher, tandis que Ronald ne quittait plus sa chambre. Rose et Hugo avaient trouvé refuge dans les bras de Molly, ma cousine et on se consolait tous comme on pouvait. Un soir, j'étais allée retrouver Dominique, Louis et James dans leur chambre, et on s'était changé les idées comme on pouvait. David était là pour nous divertir, lui qui il y a 15 jours à peine avait fêté sa première année parmi nous.

Et voilà que nous y étions, à ce jour terrible. Le spectacle était terrifiant et je ne cessais de trembler comme une feuille. Seamus était à mes côtés et je lui en étais reconnaissant de m'avoir accompagné. David était resté avec Adrianna et tout le reste de la famille était là. Molly et Arthur avaient serré une dernière fois Hermione dans leur bras, Harry lui avait dit quelques mots tandis que Ronald restait les yeux hagards, comme s'il était absent de cette scène. C'était horrible. Je croisais le regard d'Hermione qui ne pouvait masquer sa peur. Le monde sombrait dans le chaos et nous ne pouvions rien faire. Je secouais la tête et me rapprochais de mes cousins. "On doit surement pouvoir faire quelque chose ..." Je n'arrivais pas à concevoir qu'on allait vraiment regarder notre tante se faire assassiner pour servir d'exemple. Je jetais un regard à Harry, Ronald et Ginevra qui restaient étonnamment calme. Comment pouvaient-ils ?

Je levais les yeux vers Seamus et je vis à son regard qu'il me déconseillait de faire quoi que ce soit. Je serrai ses doigts plus fort, m'apprêtant à détourner le regard, ne pouvant assister à pareil spectacle.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

 
Le Procès du Siècle

Lundi 27 juillet 2020

 
Quelle bonne comédie ! La famille Weasley semblait là pratiquement au complet et chacun avait sorti petits mouchoirs pour pleurer une traîtresse, une maudite Sang-de-Bourbe qui avait cru pouvoir échapper à la loi. Mais la loi la voici, elle était dure, intransigeante, et chacun tremblerait désormais de la transgresser. Son exécution sonnait le début d'une nouvelle ère et Erskine ne pouvait s'empêcher d'être fier d'y contribuer. Mains derrière le dos, il bombait le torse, un sourire carnassier au coin des lèvres. Logan à côté de lui se mit à ricaner et Erskine se pencha à son oreille : "Ne vous a-t-on jamais dit qu'il était diablement mauvais de se réjouir du malheur des gens ?" Le blond tourna la tête vers l'étudiant et en un regard, ils se comprirent. Ils semblaient n'avoir aucune notion du bien ou du mal, ou bien ils s'en moquaient royalement. Le jeune homme tourna la tête vers la vitre qui séparait Mrs. Weasley-Granger du reste de la famille Weasley. Il pensa aux parents de la jeune femme qui n'avaient pas pu entrer au Ministère. Les Moldus n'avaient aucun droit dans leur monde, même pas celui de regarder leur fille mourir.

Puis son regard se reporta sur Harry et Ronald. Il serra les poings. Un jour, il aurait l'occasion de les tuer lui-même. Les tuer pour avoir détruit la famille qu'il aurait pu avoir. Sa famille avec deux parents comme tout le monde. Des voix le firent se tourner dans l'autre direction :

"Si Doug veut qu'on lance le processus, qu'il vienne le faire lui même.", lança Aymen Avery. L'homme chargé du bon fonctionnement du processus ne cessait de le pousser à agir mais l'autre homme semblait refuser catégoriquement. Erskine descendit de son estrade et s'approcha des deux hommes. "Y a-t-il un problème messieurs ?" Les mains dans les poches, il demanda cela nonchalamment, prêt à se porter volontaire si les choses se présentaient ainsi. Il n'aurait aucun remord à actionner la manette mais il ne comprenait pas pourquoi Avery refusait catégoriquement de faire ce qu'on lui demandait. Pas qu'il était bien ami avec lui, mais vu qu'il avait fait équipe avec sa soeur dernièrement ...    
codage by Wiise

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du siècle
exécution d'Hermione Granger-Weasley

Je ne peux pas croire que ce soit réel, qu'on soit là. Je ne peux pas croire que ce soit mon père, mon propre père,  qui ait posé la sentence. La peine de mort, pour Hermione, pour la première Insurgée qui soit, pour celle qui a tant fait pour les gens comme nous ? Mon père n'a jamais tenu de propos défendant la peine de mort, il est père de quatre demi-vélanes, comment a-t-il pu prendre une telle décision ? J'étais tellement persuadée qu'il la relâcherait... Pourtant, on vient annoncer qu'il est l'heure, le verdict est rendu.

Mais aujourd'hui, je suis là, officiellement pour la Gazette, pour « couvrir l'événement »... la première mise à mort depuis des années. La mise à mort d'une héroïne, d'un modèle. J'essaye de prendre des notes mais ma main tremble, je me sens mal, si mal... J'ai croisé mon petit frère dans les couloirs, bien avant que la famille et les amis d'Hermione n'arrivent. Et je suis toujours en colère. Il n'a rien à faire ici, il n'a pas à assister à une exécution pour son premier mois de travail. Et Aymen n'avait pas à l'embaucher surtout ! Alors oui, je sais pourquoi il l'a fait, mais c'est dangereux pour tout le monde. On joue trop avec le feu, il suffit de voir où nous sommes ! Aymen aussi pourrait être jugé pour trahison. Au moins, Alexander a la présence d'esprit de se tenir en retrait, de ne pas se faire voir et de ne pas être entré dans la salle. Mon père non plus n'est pas là, sûrement au Magenmagot. Les Weasley et lui étaient amis. Enfin, plus la mère de Victoire et la mienne, mais tout de même. Ma mère n'est pas dans la salle, elle attend à l'extérieur du ministère, pour ne pas imposer la présence de son nom à son amie.

On a dîné avec ces gens quand on était enfants. On fréquentait les Weasley. C'est insupportable. Victoire est là, elle est Insurgée avec moi, que doit-elle pensé à présent ? Elle a dîné avec mon père autrefois. Mon père qui vient de condamner sa tante. J'aimerais pouvoir lui dire... lui dire quoi d'ailleurs ? C'est incompréhensible pour moi aussi. Je ne peux même pas prétendre m'asseoir et lui tenir la main. Parce que je ne peux même pas imaginer ce qu'elle endure et à quel point elle doit détester ma famille. Et moi qui... avec Aymen...

J'aperçois Aymen... ça y est... il va le faire ? Je fronce les sourcils... Je n'entends pas la conversation de là où je suis mais je comprends qu'il refuse d'exécuter la sentence, d'appuyer sur le bouton. J'éprouve une sorte de soulagement. Il n'est pas un assassin, n'est-ce pas ? Je regarde autour de moi, par delà les visages fermés ou dévastés, par delà Hermione, par delà Harry Potter et Ronald Weasley. On gagne du temps, les Insurgés ont forcément prévu quelque chose. C'est obligatoire, même s'ils ne m'ont rien dit, peut-être pour limiter les risques de fuites, peu seraient au courant. Mais il va forcément y avoir quelque chose. Elle ne va pas simplement être exécutée là, sous nos yeux, et je ne vais pas le plus naturellement du monde interroger Aymen après coup sur son « ressenti ». Je ne peux pas faire ça, personne ne le peut...

black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du siècle
exécution d'Hermione Granger-Weasley

Aaliyah m'a fait les gros yeux dans le couloir en arrivant. C'est le bordel intersidérale, je n'arrive pas à réaliser. Le nom de notre père est partout dans les journaux, il a présidé le procès d'Hermione Granger-Weasley... et il l'a condamnée. La peine de mort. La peine de mort ! Même pas Azkaban, non, la peine de mort. Je ne réalise vraiment pas. Pourtant, tout le monde s'affaire au ministère, tout est en ébullition. Je me suis pris la tête avec ma sœur quand elle a appris que monsieur Avery m'avait embauché. Je commence à comprendre pourquoi. Je commence à peine à réaliser. Quand je dis qu'on aurait dû se recenser ! La trahison ça mène à ça ! A exécuter une femme dont on nous apprend les aventures et les convictions. Une femme dont la sœur est une des très bonnes amies de notre mère. Et dire qu'on a essayé de me fiancer à Victoire. Elle sera forcément ici. Elle va voir sa tante être exécutée aujourd'hui. Une dernière délibération et ce sera... fini ?

Et qu'est-ce qu'on risque nous ? Aaliyah, Anya, Arthur, ma mère ? Et même Aymen Avery ? Je n'ai pas signé pour voir des gens mourir, je ne suis qu'assistant moi. Je remarque d'ailleurs que le Directeur est tendu. Hermione était sa collègue, il en dit souvent du bien. Mais c'est sa loi qui va la tuer aujourd'hui. Il ne veut pas que j'assiste à l'exécution. Et franchement, j'avoue que je ne me fais pas prier. Plus je serai loin de cette salle, mieux je me porterai. Je ne peux pas regarder madame Delacour-Weasley et monsieur Weasley dans les yeux. Même Victoire. Ça n'a jamais été le grand amour entre nous, mais ça... On a l'air de quoi nous maintenant ? De traîtres. Mais on n'y est pour rien dans cette histoire.

Je me rends dans la salle de surveillance. Je ne veux pas regarder l'exécution, je veux juste garder un œil sur ma sœur. Elle n'est pas bien du tout depuis l'annonce. Et je remarque que ça traine, que ça commence à s'agiter. Il y a du monde autour de la commande mais, c'est comme si personne ne pouvait se résoudre à la tuer. Aymen semble fermement s'opposer à appuyer. Évidemment, ce n'est pas son travail, pourquoi on n'a pas fait appel à un bourreau ? Sauf qu'il n'y a plus de bourreau depuis longtemps, et ça montre les limites de cette décision. C'est une bonne chose, et si elle était graciée ?

black pumpkin

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du siècle
exécution d'Hermione Granger-Weasley

Alors nous y sommes. C'est le grand jour. Hermione Weasley-Granger, celle qui a donné tant de pouvoir aux vampires, aux loups-garous et à toutes ces créatures semeuses de chaos et de désordre, va être exécuté. Je n'ai pas suivi l'affaire de près. Je sais qu'elle tracasse mon frère, évidemment, tout est médiatisé et Hermione était étrangement aimée. Mais je me suis concentrée sur mon enquête avec Erskine ces dernières semaines, sur la traque des loups-garous, aussi.

J'ai été convoquée pour sécuriser le processus. On se doute que les créatures ou les Insurgés vont tenter quelque chose. Ils ne savent pas obéir, se plier aux règles. Je suis donc postée près de la vitre. Je ne regarde pas Hermione, je me concentre sur la foule, sur qui pourrait ou non représenter un danger. Mon frère est tendu. Pourtant, il a pris la bonne décision. Elle était une traître, qui a permis et encouragé le désordre. La famille semble calme. Et il y a cette journaliste aussi. Je ne l'aime pas beaucoup.

Dire que mon frère pourrait être sur cette chaise... Mais je suis là pour veiller à ce que cela n'arrive jamais. Il m'a défendue et protégée durant toute mon enfance, aujourd'hui, c'est à mon tour de m'assurer qu'il ne lui arrive rien. Mon regard poursuit l'examen de la salle. Erskine est là, au nom de quoi, je n'en sais rien, mais j'esquisse un sourire. Je suis contente qu'il soit là, c'est un exemple de résultat de notre travail. J'ose espérer qu'un jour, on amènera la louve qui a mordu mon frère ici même. Il se tient à côté de Carrow. Pourquoi est-il là, lui ? Quoique... langue de plomb, je présume. Je remarque d'autres Rafleurs, comme Seth, avec qui j'ai déjà fait équipe.

Et tout à coup, je perçois de l'agitation. Et je n'aime pas cela moi, l'agitation. C'est mon frère, qui refuse d'appuyer sur le bouton. Pourquoi ? Il est dans son droit, il fait ce qu'il faut faire. D'un autre côté, je comprends ce que cela implique. Il n'a jamais tué. Du moins, pas à ma connaissance. Je m'avance, doublée par Erskine.

« J'ai été bourreau, avant d'être Rafleuse. Je peux le faire, Aymen. »

Je suis très sérieuse. Certes, techniquement parlant, j'étais bourreau d'animal dangereux et Hermione est une sorcière, une humaine. Mais elle aide les animaux dangereux, elle aide ceux qui mordent, qui transforment, qui condamnent à la souffrance. J'obéis à la loi quand elle la trahit. Je ne serais pas mauvaise en me confortant à un ordre émanant d'un juge.

black pumpkin

_________________

Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants.

Don't you

remember ?

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

Le Procès du Siècle

27 Juillet 2020

C'était un cauchemar, ça devait forcément en être un. Il n'y avait que ça comme explication. C'était juste impossible que les choses se soient dégradées à ce point en moins d'un an. Et pourtant... pourtant, ils étaient tous là, à attendre que la sentence soit exécutée. Il y avait tous les Weasley et tous leurs proches. Tous les cousins étaient là. C'était le genre de réunion qui mettait James en joie... mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, il n'y avait que de la tristesse dans ses yeux, dans ceux de tous.

Il pensait qu'il se rendrait compte de la réalité une fois sur place. Jusqu'à présent, il se disait que c'était une plaisanterie. Non seulement, la peine de mort n'existait pas, ou plus, chez les sorciers. Et en plus, Hermione ? Sérieusement ? James n'était peut-être pas des plus objectifs lorsqu'il s'agissait de sa famille, mais il pouvait affirmer qu'elle était l'une des personnes les plus gentilles qu'il connaissait. Bon, d'accord, il lui était arrivé de faire des sermons sur ses notes et les rumeurs de son comportement en cours, mais elle avait toujours été aimante et encourageante, même avec lui, qui n'était que son neveu. James ne le lui avait jamais dit, mais il admirait la manière qu'Hermione avait de se battre pour ses idées. D'après son père, elle avait toujours été comme ça, ce qui avait eu tendance à les agacer, parfois. Mais elle était entière, et personne n'aurait dû le lui reprocher.

James se trouvait juste derrière Ronald - Ronny, comme il l'appelait quand il était gosse. Il voyait ses épaules se soulever, comme s'il était secoué par des spasmes, ou des sanglots silencieux incontrôlables. Rose et Hugo paraissaient calmes... sûrement, tout comme James, ne se rendaient-ils pas vraiment compte de ce qui allait se produire. La main de James se posa sur l'épaule de son oncle. Bien maigre soutien, il le savait, mais il ne pouvait rien faire de plus. C'était injuste. Il aurait voulu empêcher cela, mais tout ce qu'il pouvait faire, c'était regarder les employés du Ministère s'affairer autour de sa tante. Il sentait la colère monter en lui. Ces gens étaient des assassins, n'avaient-ils pas honte ?

La colère était omniprésente chez James. Il aurait dû se sentir triste, mais c'était l'incompréhension, la haine qui régnaient en lui. Et puis, quelque part, il espérait que quelque chose se produise et que la famille puisse ressortir avec Hermione. Il n'arrivait pas à envisager un cas de figure où elle... devrait mourir. La manière dont le dénommé Avery refuse de la tuer lui donnait presque raison. Il avait envie de se lever et de crier à Hermione qu'elle ne craignait rien, qu'elle ne devrait pas pleurer. Ils seront bientôt tous réunis, c'était évident...

DEV NERD GIRL

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

       
Le Procès du Siècle


Quand l'annonce est tombée, j'étais plutôt insouciant. Mon seul soucis était que Noun ne se fasse pas mal en tombant, vous voyez ? Pas de vrais soucis sur le moment. Puis c'est arrivé. Hermione écope de la peine de mort. Ça fout un coup, c'est clair. Ah, j'ai encore du mal à m'y faire. Hermione quoi ! Azkaban était l'autre option. Est-ce que c'est vraiment mieux ? Je ne crois pas. Pour autant, l'idée que demain ce sera totalement fini sans possibilité de retour en arrière ne me plait pas. Elle souffrira moins longtemps qu'avec Azkaban à vie mais... on aurait pu gagner cette guerre aussi et la libérer après. Oui, ça, j'y crois ! On ne se bat pas en vain. Il faut juste garder espoir. Même si c'était déjà beaucoup, de garder espoir.

Comme les Weasley, je suis là. Je ne pouvais pas ne pas venir. Tout le monde a l'air un peu perdu, un peu en colère. Démuni dans tous les cas. C'est ça. On est juste incapables de faire quoi que ce soit. Quelle frustration. Ginny, Harry et Ron se serrent les coudes mentalement, j'en suis certain. Physiquement, il sont là, on ne peut pas vraiment en dire plus. Ils ont l'air plus absents à vrai dire. Victoire est avec Seamus, Molly se charge des enfants Granger-Weasley. Tous proches les uns des autres malgré tout. Je cherche du regard Lily avant de la prendre contre moi. La demoiselle se laisse porter dans mes bras en passant les siens autour de mon cou. Entre le fait qu'elle est un vrai poids plume et que j'aie une certaine force naturelle, ça me demande pas d'effort. Si ça peut lui apporter un peu de réconfort, je ne demande que ça.

Le procès traine. Pourquoi ? Ils se délectent de notre souffrance ? C'est une mise en scène ? Je ne veux pas abréger la vie d'Hermione, mais c'est une torture que de nous infliger ça. Qu'ils le disent clairement s'ils préfèrent lui laisser la vie sauve finalement, on pourra souffler un peu... À moins que ce ne soit une rébellion de l'intérieur ? Ce serait une agréable surprise. Quoi qu'il en soit, cette imprécision, cet allongement de la procédure ne me plait pas. Je voudrais rentrer. Où, je ne sais pas vraiment, mais sortir d'ici. Oui, sortir, avec Hermione si possible... Il aurait fallu boire une fiole de chance liquide avant de venir.
©Lilith

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

  
Le procès du siècle
   27 juillet 2020

Hier, le procès a eu lieu. Le jugement a été prononcé. Depuis, le temps s'est figé, distendu. Comme si ce n'était qu'un instant, mais un instant qui dure une éternité. Parce que le "avant le procès" me semble être très lointain... alors que ce n'était qu'hier. Harry et Ron semblaient aller au plus mal, et ce n'est pas mieux aujourd'hui. Mais comment est-ce qu'ils pourraient aller mieux ? Leur meilleure amie, sa femme, va mourir sous leurs yeux. Comment ça pourrait aller bien ? Comment est-ce possible Merlin ?! Ça ne devrait pas arriver. On ne devrait pas avoir à faire son deuil. Pas maintenant. Pas si tôt ! Et comment sommes-nous censés réagir ? Tels de petits chiots bien dressés, on acquiesce avant de passer à autre chose "parce que c'est la loi" ? Ce n'est pas possible.

Ils la font passer pour une femme qui se rebelle face à la loi, une criminelle, alors que ce sont eux les fautifs ! Eux qui rendent la loi inhumaine. Ah, oui, les lois sont contre les créatures, mais elles sont inhumaines, c'est drôle, non ? Non, bien sûr... Ils frappent fort en plus. Hermione reste l'amie de certains, la femme d'un homme, la mère de deux enfants, la tante d'une ribambelle d'autres... et la représentation de l'espoir quelque part. Elle reste l'une des héroïnes de la guerre précédente et celle qui se bat depuis toujours pour les droits des uns et des autres. Même de ceux qui n'en veulent pas ! Pensons aux elfes de maisons qui ne s'appellent pas Dobby... Ah, je n'en reviens pas qu'ils osent.

On est tous là, en famille, à attendre le dernier instant et, je pense aussi, intimement, qu'on garde chacun l'sepoir d'un revirement de situation. Ce tout petit espoir, auquel on n'ose même pas accorder de l'importance, de peur d'être déçus, et puis si, quand même, juste un peu. Ne sachant que faire, je me laisse tomber contre l'épaule de maman. Un peu surprise que son grand garçon la réclame encore dans un premier temps, elle passe ensuite un bras autour de moi. Je cherche un peu de réconfort ou je peux...

©Lilith


_________________

Louis Weasley - 16 ans • Liens - Pensine

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle

Non ! Ce n'était pas possible. Ça ne pouvait pas arriver, c'était un cauchemars. J'allais me réveiller d'une seconde à l'autre, c'était certain. Et pourtant, j'avais beau fermer les yeux et les ouvrir de nouveau, rien n'avait changé, nous étions toujours là. Toute la famille Weasley et Potter, ensemble comme toujours, étaient présentes devant ce spectacle sordide. Je ne tenais pas en place, je faisais les cent pas dans le petit espace qui nous était réservé. Enfin, l'endroit aurait pu paraitre plus vaste si nous n'étions pas si nombreux. Mon cerveau bouillonnait à la recherche d'une solution, d'une issue à cette tragédie mais il n'y avait rien à faire. En tout cas, je ne pouvais rien faire seule.  Je n'arrivais pas à regarder Hermione, assise dans ce fauteuil qui n'attendait que son dernier souffle. Non c'était au-dessus de mes forces. Je regardais tout sauf elle, tout sauf ce qui se trouvait derrière la vitre. On aurait dit que le temps s'était figé, personne ne bougeait, ni parlait. Tout le monde semblait retenir son souffle, en l'attente d'un retournement de situation. Nous attendions tous cela et pourtant il était vain d'espérer. L'attente était longue et insoutenable. Pourquoi mettaient-ils autant de temps ? Voir nos visages en pleurs et nos cœurs anéantis, leur procuraient-ils du plaisir ? Apparemment car l'attente se prolongea encore. Ou bien se passait-t-il quelque chose ? Un espoir ?

Que pouvais-je faire ? Prier ? Espérer ? Mais cela ne servait à rien, tout ça n'avait pas le pouvoir de changer les choses. Un malheur de plus, Josh puis ma tante Hermione. Tout était loin d'être rose ces temps-ci et je ne pouvais rien y faire. Être impuissante face à tout ça, me rendait malade. Voir ma famille souffrir tout autant que moi l'était encore plus.
Ils ne nous restaient plus qu'à attendre. Attendre la mort venir prendre l'une des nôtres. Attendre dans la souffrance et dans l'espoir que quelque chose se passe mais celui-ci était mince. Pourtant nous nous raccrochions tous à ça car c'était ce qui nous permettait de rester debout et c''était aussi une manière d'affronter la situation.

Je m'arrêtais enfin de faire des allées retour et me décidait enfin à la regarder une dernière fois, en train de respirer, en vie. Nous étions tous là, à regarder les derniers moments de sa vie parce que c'était tout ce que nous pouvions faire. Même si je n'avais pas envie de capituler, non jamais, personne ici n'avait envie de l'abandonner et pourtant il y avait des situations comme celles-ci auxquelles nous ne pouvions juste pas ou plus nous battre....
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



  "Les écrivains n'inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce" - Audren.

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

Le Procès du Siècle


Le Procès du Siècle Tumblr_mxg4qtLQdL1r1leleo1_400
- Au Ministère de la Magie -
Lundi 27 Juillet 2020

9:10 - La Ligne Argentée

Le Procès du Siècle Tumblr_n67wxiiIhf1r6b5b7o1_250
Aymen Avery - Directeur du Département de Régulation et Contrôle des Créatures Magiques

Voilà bien dix minutes que personne n'est d'accord. Il est hors de question que j’appuie sur ce bouton. Ce n'est pas mon rôle. Je ne suis pas payé pour ça.

"Je le répète, je ne suis pas là pour ça. Hermione n'est pas une créature magique, même si c'est l'application de ma Loi, ce n'est pas à moi de le faire."

C'est que cet homme commence à me courir sur le système. NON c'est NON. J'ai passé plus de quatre ans aux côtés d'Hermione, bien que je sois déçu qu'elle est camouflée toutes ces choses, qu'elle est trahie son Ministère, je ne me fais pas une joie de la voir morte. Et encore moins de le faire moi même. C'est regrettable qu'elle paye ainsi.

Je n'ai pas voulu mettre le juge Hayes en difficulté en lui donnant le procès d'Hermione, quoi qu'en pense la famille et notamment Aaliyah. Je pensais sincèrement qu'il n'y avait pas mieux pour trouver des arguments pour ou des contre arguments pour sa défense. Je n'ai pas fait ça pour mettre Hayes en porte à faux, mais parce que je sais très bien qu'un autre juge aurait tranché sans parcourir le dossier. Je voulais réellement donner une chance à mon ancienne collègue. Mais devant des preuves aussi accablantes, même lui n'a rien pu faire.

Je suis en colère qu'elle ne m'ait rien dit à l'époque. J'ignore si j'aurai changé quelque chose, mais je l'aurai peut-être arrêté avant qu'il ne soit trop tard, peut-être même dénoncé si elle avait continué, elle aurait été destitué, elle n'aurait pas subit la peine de mort comme aujourd'hui. Les Lois n'étaient pas les mêmes à l'époque. Ses fantômes l'ont rattrapé.

Arrive alors dans mon dos Monsieur O'Colin, ou plutôt Monsieur Croupton. Puis ma sœur. Les gens voient qu'il y a un soucis.

"Y a-t-il un problème messieurs ?"
« J'ai été bourreau, avant d'être Rafleuse. Je peux le faire, Aymen. »

Voilà que le "renfort" arrive. J'en sais rien. Je les regarde tous les deux. Oui il y a un problème, je ne veux pas le faire. Est-ce que je veux qu'elle le fasse ? Ma sœur ? Je sais qu'elle est sincère et sérieuse quand elle dit ça. Mais elle était bourreau d'animaux. Avec ce qu'on a vécu, pourra-t-elle seulement tuer une personne, Hermione, alors qu'elle est assise sur cette chaise, calme ? Pressera-t-elle le bouton pour l'enfoncer dans ce liquide argenté ? Je regarde par la vitre. Hermione n'a rien d'un animal dangereux. Elle est affolée et effrayée, je ne l'ai jamais connu avec un tel regard de désespoir. Ça me tord le ventre.

"Ady, c'est hors de tes compétences. Ils auraient du trouver quelqu'un. C'est grotesque, peut-être pouvons nous reporter cela pour qu'il cherche quelqu'un de compétent demain. Sans vouloir vous offenser Monsieur Croupton."

Et alors que ma sœur et Erskine s'apprêtent à me répondre. Un sort fuse sur la vitre qui protège Hermione. Il rebondit dessus et ricoche sur un sorcier dans le "public". Les gens se mettent à crier. D'autres sorts explosent dans la salle. Celui contre la vitre était un test, pour tester la résistance du verre. Je sors ma baguette et scrute la salle.

Bientôt on voit Harry Potter et Ronald Weasley se levaient d'un même cœur et bombarder vers nous. J'ai juste le temps de lever ma baquette pour faire un bouclier, mais l'homme à mes côtés s'effondre à mes pieds. Adyson a réussi aussi à s'en tirer et...Erskine est positionné devant elle. Il s'est sciemment interposé ? Je lui lance un regard. Dois-je le remercier ?

Les gens se lèvent dans tous les sens. C'est la folie. Les Auror présents déclenchent l'alarme. Une lourde sirène retentit et une lumière rouge clignote. Une fumée commence à envahir les lieux. Les gens toussent et beaucoup évacuent. De nouveaux sorts fracassent la vitre qui retient Hermione, le verre se fissure. J'entends Erskine marmonner quelque chose à mon encontre, "il s'occupe de Potter". D'autres membres de la famille Weasley se lèvent pour venir prêter main forte à Ron et Harry.

Mon regard se pose alors sur des gens coincés dans un angle, la fumée m'empêche de voir clairement, mais je perçois une odeur. Son parfum. Aaliyah est coincée dans un mouvement de foule. Je fonce, lançant des sorts pour me protéger ou pour répondre à un enchantement à mon encontre. C'était évident qu'une rébellion éclate. C'était même sûr. J'aurai retiré leur baguette à la famille, mais ils se serraient méfié. Potter et Weasley ne l'auraient jamais posé.

J'arrive à rejoindre Aaliyah. "Il faut que tu sortes d'ici." Un sort frôle nos têtes et je nous accroupie. "Aaliyah va-t-en s'il te plait." Je me relève et joue des coudes pour atteindre la sortie, tenant fermement le bras de la jeune femme. La fumée est tellement épaisse que je ne vois que grâce à mes capacités de loup-garou. Je l'amène jusqu'à la sortie de la salle, il faut qu'elle se mette en sécurité. Je reçois alors un sort en plein dos. Je me redresse, poussant un grognement sourd à cause de la douleur, mon regard est noir. Je me retourne, gardant la journaliste dans mon dos.

Plus personne ne maitrise rien, on ne fait plus la distinction entre les Auror, les Tireurs d’Élite et la famille Weasley-Potter.

"HARRY POTTER EST MORT !" Entend-t-on crier. "ILS L'ONT TUE !"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   


Tu me connais vraiment. Ce n'était pas moi, là c'est moi. C'est moi maintenant. Je ferais n'importe quoi pour toi, pour que tu vois qui je suis, l'homme qui t'aime plus que son propre souffle, l'homme qui danse aux mariages et te regarde dormir, l'homme qui ne peut pas commencer sa journée sans que tu l'embrasses, l'homme qui préférerait mourir plutôt que de vivre sans toi. Ça, c'est moi, c'est ce que je suis.

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du siècle
exécution d'Hermione Granger-Weasley

Que se passe-t-il ? Un vrai flottement a envahi la salle. Aymen ne veut pas appuyer, merlin merci. Pourtant, deux autres personnes semblent se proposer, dont… sa sœur ? Adyson Avery, une ancienne bourreau d’animal dangereux devenue rafleuse. Est-ce qu’elle considère Hermione comme un animal dangereux ? Hermione a peur, ça se voit, et ses enfants sont là, comment peuvent-ils avoir si peu de considération pour cette famille ? Et…

Merlin ! Par réflexe, je plonge ma tête dans les genoux et me protège de mes avant-bras. Ça crie, et quand j’ouvre un œil, je constate que ça tire. Harry et Ron ? Ils avaient donc réellement prévu quelque chose ! Mais pourquoi est-ce qu’on n’a pas été prévenu ? Ils… ils tirent sur Aymen ? Je me paralyse, mais il parvient à se protéger. Je lève la tête alors que l’alarme retentit. Mais ma vue se brouille, je tousse. Qu’est-ce que c’est que cette fumée ? Mes yeux me piquent, se mettent à pleurer. Je suis bousculée, les gens paniquent, le bruit… impossible de voir, de s’orienter. Je piétine, mais j’ai l’impression de faire du surplace. Des sorts me frôlent, je sursaute. Je sais que ce n’est pas nous qui sommes visés, mais ça tire de partout. Je n’ai jamais été sur un champ de bataille mais je crois que clairement, je n’aurais pas pu être reporter de guerre.

J’entends la voix d’Aymen, il est juste à côté de moi et me force à m’abaisser… pile à temps. Maintenant je sais pourquoi. Je connais son secret. Je comprends mieux ses réflexes. Même si je ne comprends toujours pas ses motivations.

« Toi aussi, il faut que tu sortes ! »

Il est plus en danger que moi, parce que c’est lui qui a lancé cette loi stupide ! C’est lui le Purificateur, l’ennemi ! Mais il m’entraine à sa suite. Non seulement je n’ai pas vraiment la force de résister, mais en plus, je ne vois absolument rien.  Je crois qu’on n’est pas loin de la sortie quand je l’entends pousser un grognement. Qu’est-ce qui se passe ? On lui a tiré dessus. Oh bordel, oui, mes doigts effleurent sa veste. Mais ce cri, cette annonce, elle glace le sang. Harry Potter est mort ? Non… non c’est impossible ! Je me sens d’un coup balancée en arrière.

« Aymen, il faut que tu évacues, immédiatement ! »

Je crois que c’est sa sœur. Tout le monde doit évacuer en fait. Merlin, heureusement qu’Alexander n’est pas ici. Harry Potter…  qui a pu commettre une abomination pareille ? Est-ce qu’ils ont réussi à sortir Hermione de là ? Je crois que des Aurors sont en train d’arrêter des gens, de les neutraliser. C’est une catastrophe !


black pumpkin

_________________

Ne tombez pas amoureuse de lui
"La femme de ma vie... je l'ai sous mes yeux."
"Un jour, tout le monde le saura aussi, combien... combien je t'aime."

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

Le Procès du Siècle

27 Juillet 2020

Sérieusement, c'était tout ce qu'ils trouvaient à faire ?! Se renvoyer la balle pour tuer Hermione ? On nageait en plein délire. James éprouvait des sentiments contradictoires: il voulait que ça en finisse mais d'un autre côté, chaque seconde de plus était précieuse. Peut-être que finalement, Hermione serait épargnée... de toute façon, il n'y avait aucune autre issue, c'était certain. Sa respiration s'arrête à chaque réplique des protagonistes. Il serre de plus en plus l'épaule de son oncle Ronny qui allait finir par en garder une belle marque si James ne déserrait pas son étreinte. Mais bon, était-ce vraiment un problème, vu ce qu'il se passait en ce moment ?

Alors que James retenait à nouveau sa respiration, une sorte d'éclair sembla traverser la pièce. James sursauta. Wow, c'était quoi ce bordel ? A peine James avait-il le temps d'emmagasiner ce qu'il venait de se passer que les deux adultes devant lui se levèrent d'un bond. Quoi ? Son père, Ron, et d'autres ont prévu une riposte et on ne l'a pas prévenu ? Ben voyons ! Il n'était plus un gamin ! A son âge, son père avait déjà monté une armée, alors pourquoi est-ce que James ne pourrait pas contribuer à sauver sa tante, hein ? Il chercha sa baguette à tâtons. Sa main tremblait. Clairement, il n'était pas prêt pour tout ça - si on l'avait prévenu, aussi, il aurait pu être plus efficace ! Mais c'était énorme ce qu'il se passait, il fallait qu'il fasse partie de ça ! Son père se levait à nouveau face au pouvoir, c'était grandiose ! Ils allaient sauver Hermione ! Enfin ! James avait vu juste !

James venait à peine de se saisir de sa baguette qu'un homme s'écroula sous un sort de son père. Bien joué, p'a ! Quelques secondes après, une épaisse fumée envahit les lieux et... James fût tiré en arrière.

- James, tu dois sortir d'ici ! hurlait la voix distinctive de sa mère. Elle poussait déjà Lily et Albus dehors. Ben oui, eux étaient évidemment trop jeunes pour faire quoi que ce soit, mais pas James.

James se débattit mais sa mère avait une force qu'il ne soupçonnait pas. Elle continuait de lui hurler dessus. Petit à petit, elle le traînait vers la sortie. Angelina, la femme de George était venue prêter main forte.

Et c'était là que le monde s'arrêta.

- HARRY POTTER EST MORT ! ILS L'ONT TUÉ !

James tourna son regard. Il n'y avait plus personne là où se tenait son père quelques instants auparavant. Non... Non, il s'était forcément déplacé. On ne restait pas sur place en plein combat, c'était évident ! Pourtant la masse informe sur le banc semblait être une confirmation... Sous l'effet de la surprise, James oublia de lutter et se retrouva dehors.

- Non ! hurla-t-il au visage de sa mère.

Il se débattit de plus belle mais elle le tenait fermement contre lui. Tout cela n'était qu'un cauchemar, un immense cauchemar. Ou ça faisait partie du plan. Son père feignait la mort pour frapper de plus belle. C'était une méthode rusée, digne d'un Serpentard, mais pourquoi pas ? C'était bien plus logique que la mort, de toute façon.

Cependant, le regard de sa mère ne laissait aucun doute. Elle serra James contre elle, comme elle ne l'avait plus serré depuis bien des années. Les larmes commençaient à couler. James se sentit défaillir. Est-ce que... c'était... vrai ?

La foule était en panique et courrait en hurlant vers la sortie. Au début, James et Ginny étaient comme un rocher contre lequel les vagues se fracassaient, inébranlables. Et puis, au fur et à mesure, ils s'abandonnèrent à la foule et furent emporté dans le mouvement. James ne savait pas comment, mais ils rejoignirent le reste de la famille Weasley et Potter évacuées. Son frère et sa sœur ne savaient pas. Ça se voyait dans leur regard. James voyait qu'ils n'avaient pas cette nausée, cette rage aux tripes, cette envie d'hurler comme c'était son cas. Ils paraissaient tellement innocents, à deux doigts de demander quand Papa et Ronny allaient revenir avec Hermione.

James se laissa tomber à genoux, par terre. Quelques secondes plus tard, des sanglots le secouaient. Des gens lui parlaient, lui passaient la main sur son épaule, mais il ne sentait rien. Comme s'il pouvait sentir quelque chose.

Aujourd'hui, son héros, son modèle, son père... avait disparu à jamais.

DEV NERD GIRL

[

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle
Adyson vint se placer aux côtés d’Erskine, comme si désormais ils agissaient tous deux en duo. Elle aussi venait proposer une solution au directeur Avery qui ne semblait plus où donner de la tête. La situation ne semblait pas vraiment maîtriser et Erskine fronçait les sourcils, guère à l’aise que les choses ne se passent pas comme elles devaient être écrites, surtout pour ce genre de protocole. « Ady, c’est hors de tes compétences. Ils auraient du trouver quelqu’un. » grommelait Aymen qui ne savait plus à qui s’en prendre. C’était plus sa réaction qui était grotesque. Il suffisait d’appuyer sur un bouton, pas de quoi en faire une citrouille. « Sans vouloir vous offenser Monsieur Croupton » Erskine ricana et leva les mains en signe de reddition. « Oh ! Il n’y a pas de mal ... Cependant j'insiste … » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un sort ricocha alors contre la vitre.

D’un mouvement rapide, Erskine sortit sa baguette et vit Potter et Weasley s’élancer d’un même mouvement vers eux. Ils étaient déterminés à passer, surement animés par la rage. Le jeune homme vit alors plusieurs sorts fuser vers eux et il n’eut pas le temps de réfléchir. Pour la première fois depuis longtemps, il laissa son instinct parler et son corps s’élança au-devant d’Adyson avant de lancer le charme du Bouclier. Ses pieds retombèrent sur le sol, solidement ancrés. Potter et Weasley étaient terriblement inconscients. Il jeta un regard à la jeune femme derrière lui qui le regardait d’un air intrigué. Bah quoi chérie ? Ne sois pas étonné, ça m’arrive encore de faire des actes généreux ! Il croisa le regard du directeur qui semblait sonné de le voir agir ainsi. Ils étaient vraiment tous convaincus de sa mauvaise foi, c’était ça ?

Il leva les yeux au ciel mais il n’avait désormais plus le temps de plus y réfléchir. La foule paniquait, peur des représailles. Plusieurs avaient leurs baguettes sorties, ne sachant pas très bien quel camp rejoindre. Ne voyaient-ils pas que la lutte des deux trouble-fêtes était vaine ? L’alarme retentit dans la pièce et Erskine n’hésita pas plus longtemps. La fumée se propageait autour d’eux, masquant la visibilité de tous mais l’étudiant avait bien repéré son but. « Je m’occupe de Potter ! » Et sans hésiter, il plongea dans la fumée alors que de nouveaux sorts fusaient de toute part. « Harry Potter ! » beugla-t-il d’une voix forte, ne laissant plus la voie libre au jeune homme. « Occupe-toi d’Hermione ! » lança-t-il à son compère qui n’hésita pas longtemps. Un rictus se forma au coin des lèvres de l’étudiant qui se mit à tourner autour du bigleux. « Cette guerre ne te concerne pas, écarte-toi ! » Erskine haussa un sourcil et une moue contrariée s’afficha sur son visage. « Tu ne me reconnais pas ? Ne sais-tu pas qui je suis ? » Harry fronça les sourcils. « Un jeune homme horriblement mal élevé ? »

Erskine lança un sort qui atteignit l’épaule d’Harry mais l’homme riposta. Il fallait croire qu’il n’avait pas perdu de son agilité du temps de Voldemort mais par chance, Erskine possédait beaucoup plus de pouvoirs que ce mage noir, du moins c’était ce qu’il pensait. Les sorts d'Harry s'enchaînaient les uns derrière les autres et l'un d'eux entailla le bras du jeune homme ainsi que son front. « Fini de jouer » Il enchanta ces deux couteaux préférés et les lança sur Harry qui avait alors bien du mal à contrôler de deux part à la fois. Erskine se concentrait à coordonner correctement ses lames et l’une d’elle transperça la cuisse du célèbre Harry Potter qui tomba à genoux. Erskine laissa ses deux couteaux pointés sur lui alors qu’Harry peinait à lever sa baguette. « Je t’ai demandé qui j’étais et tu n’as pas su répondre … Pourtant tu devrais. Tu as tué mon père Harry Potter. » L’homme fronça les sourcils, de douleur ou d’incompréhension, Erskine n’aurait su dire.

Tellement aveuglé par sa soif de vengeance, il ne sentit pas venir le sort de Ron qui, ayant échoué pour libérer Hermione seul, s’en prenait désormais à lui. Mais quelqu’un avait dévié le sort. Erskine se retourna et vit Adyson venue le couvrir. Il ricana et reporta son attention sur Harry Potter auquel il lança un pauvre « Expelliarmus ». L’homme se vidait de son sang tandis qu’Erskine jouait à lui enfoncer un couteau sous la gorge, tout doucement. « Tu as tué mon père et je parie que tu ne te souviens même pas de qui c’était. » Harry avait reporté ses mains sur le couteau mais il était bien incapable d’arrêter l’enchantement. Erskine l’attrapa par ses cheveux et le jeta en arrière, sa tête cognant lourdement le sol. « Bartemius Croupton Junior, ça ne te dit rien ? » Harry eut un air de lucidité mais c’était dur dans ce combat qui faisait rage autour d’eux. Envahis par la fumée, ils semblaient isolés du reste des combattants alors qu’on voyait nettement des sorts fuser de toute part autour d’eux.

« Tu m’as privé de ma famille et pour ça je ne te le pardonnerai jamais ! » Les yeux d’Erskine brillaient au souvenir de son père sur leur famille unie. « Et tu comptes priver d’un père mes enfants pour te venger ? » lança Harry. « Ce ne sera que justice. Mais ne t'inquiètes pas ... Je vais te confier un secret ... » Il se pencha à l'oreille de l'homme et murmura : « Ils grandiront sans doute beaucoup mieux sans toi. » Erskine se redressa, non sans un nouveau rictus, et reporta sa baguette sur l’homme étendu au sol. Du sang s’écoulait toujours de sa cuisse et le regard d’Harry déviait lentement de son orbite. « Adieu, Harry Potter. Avada Kedavra ! » Un éclair vert fusa de sa baguette et le regard du célèbre Potter se ferma pour toujours. Un sourire vint se nicher au coin des lèvres d’Erskine. Alertés par la lumière, deux têtes surgirent de la fumée. Un nouveau combat s’engagea mais l’étudiant en avait fini, il regarda du coin de l’œil où en était Adyson. Elle s’en sortait toujours aussi bien, répondant avec agilité. D’un coup bien placé, elle envoya valser Weasley contre le mur et Erskine vint la rejoindre. Elle regardait le bouton qui devait lancer le processus. De l’autre côté de la vitre, Hermione ne savait plus où donner de la tête. « C’est à toi que revient l’honneur, chérie ! » dit-il en désignant le bouton.

« HARRY POTTER EST MORT ! ILS L’ONT TUE ! » Adyson lui lança un regard et Erskine haussa les épaules. « On a eu quelques différends à régler … » Weasley revenait à la charge et l’étudiant semblait prêt à répliquer mais voilà que Logan Carrow entrait en course. Il semblait avoir du mal avec son seul œil valide mais il s’était trouvé un chemin à travers la fumée qui se propageait toujours dans la salle. Logan s’attaquait avec rage au Weasley qui avait osé s’approcher de lui. « Eh ! ça c’est mon papa ! » dit-il en mettant un coup de coude à la jeune femme. Il se retourna vers elle. Le chaos résonnait derrière leurs oreilles. Les sorts fusaient et des cris résonnaient. Il posa une main sur l’épaule de la jeune femme et la sentit tressaillir sans pour autant se dérober. « C’est maintenant. Tu peux le faire, j’ai confiance en toi » Il n’y avait aucune once de malhonnêteté dans sa voix et son regard sérieux était plongé dans celui de la jeune femme lorsqu’elle pressa le bouton.   

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Knock, knock, knockin' on heaven's door ! »

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Lucy Weasley

Le procès du siècle

On y est, c'est irréel. Comme si ma famille n'en avait pas déjà assez bavé au temps de la précédente guerre, à présent il fallait que nous soyons privé de l'un des piliers des Weasley. Hermione, je ne l'avais jamais sentie aussi désespérée, aussi résignée. Parce qu'elle a protégé des innocents, qu'elle a un coeur immense, un sens de la morale et de la justice qui ne correspondait en rien au Ministère actuelle ? Parce qu'elle a fait les bons choix dans un mauvais contexte ? Elle devrait y laisser la vie ? Connerie putain de merde !
Je peux pas y croire, alors que nous avons toujours eu confiance en ce ministère, en notre gouvernement, alors que les weasley ont toujours fait partit de celui ci. Comment a t-on pu en arriver là ?

En silence, bien droite à côté de mon oncle George, je regarde ma tante assise sur cette chaise alors que nous retenons notre souffle en priant pour un miracle. Non, c'est impossible.J'ai jamais été en excellent terme avec ma famille ces dernières années, mais Hermione, comme George et Angelina m'ont toujours encouragés à faire ce que je voulais. Hermione est un modèle, j'aurais voulu être aussi brillante, aussi lumineuse qu'elle. Je l'aime. Je l'aime comme j'aime chacun des membres de ma famille envers et contre tout.

J'ai l'impression que je vais m'effondrer à chacune de mes respirations, j'ai l'impression que tout mon être tremble, que les larmes coulent, que ma tête va exploser. Mais non, je n'en suis même pas capable, je reste là, en silence, stoïque, à vivre en direct live les derniers instants d'Hermione Granger.
Et Rose ? hUGO ? Ils vont perdre leur mère putain, ils vont la voir mourir sous leurs yeux. Mais merde comment on peut faire ça à des gosses ? Comment on peut faire ça ?
Et Ron ? Il ne s'en remettra jamais, Hermione est tout pour lui, comment pourra t-il passer à autre chose tout simplement ? Tout ça me paraît insurmontable.
Et Harry ? Sa meilleure, ils ont toujours été là l'un pour l'autre, ils se sont toujours battus ensemble, côte à côté.

Oncle George pose une main sur mon épaule et la serre. Je sais que c'est dur pour lui aussi, lui qui a déjà perdu son jumeau, il va à présent perdre une autre de ses soeurs, ou tout comme.
Je voudrais sortir ma baguette, je voudrais briser cette putain de vitre qui nous sépare d'elle, je voudrais tous les envoyer à Azkaban parce que pour des gens comme eux, la mort serait trop simple, je voudrais effacer cette terreur dans les yeux de ma tante.
Je suis impuissante, totalement impuissante, et ça me tue, ça m'est insupportable. J'ai envie de hurler, de crier, de me battre.

Un doute s'installe soudain, l'ex-collègue de tante Hermione qui est censé déclencher la sentence, semble hésiter. Il refuse tout simplement. Je le hais, je les hais tous. Qu'il aille se faire foutre le Ministère, qu'il aille se faire foutre ! Je n'ai plus confiance en mon propre gouvernement qui perd sont temps à tuer des personnes comme Hermione alors qu'il y a des putains de sorciers qui tentent d'exterminer les créatures. Ils n'ont pas autre chose à foutre ? Protéger les sorciers ? Laissez moi rire, une bande de connard c'est tout ce qu'ils sont.

Un éclair traversa brutalement la salle, je sentis la main de mon oncle sur mon épaule se crisper et un millième de seconde plus tard, Ron et Harry s'étaient levés et commençaient à balancer des sorts dans tous les sens. Les adultes évacuaient les plus jeunes ou prenaient part au combat.
Je ne pouvais pas partir, trop de colère à  extérioriser et ma tante à essayer de sauver. Je sortis ma baguette et commençait à lancer des sorts sans trop m'approcher du centre du combat, essayant plutôt de protéger les arrières des autres.
Je n'avais pas vraiment vu qui était partit, qui était resté.
Mon père se battait, ma mère s'avançait vers moi en me criant de dégager de là.

C'est hors de question maman,
je répondis catégorique.

Je me dégage de l'emprise de ma mère et m'éloigne au plus vite d'elle alors qu'elle se replonge dans la bataille sans insister, elle sait que je ne changerais pas d'avis. Sur ce plan là mes parents le savent plus que jamais.
Je m'agenouille derrière un bureau pour me protéger d'un experlliarmus.

Lucy !


Je me retourne, George est avec moi. Je ne l'ai jamais vu aussi enragé, déterminé.

Joue pas à ça, c'est trop dangereux, rejoins les autres !


Je secoue la tête.

Je ne bougerais pas de là, tu y étais toi à la bataille de Poudlard, tu sais ce que c'est, je peux pas partir, pas maintenant s'il te plaît. C'est notre famille.


Il serre la mâchoire, il comprend, il sait même si ça n'a rien à voir, qu'il avait deux ans de plus Avant qu'il ne puisse répondre, une vois forte s'élève et prononce les mots les plus atroces que je n'ai jamais entendu.

HARRY POTTER EST MORT ! ILS L'ONT TUÉ !


Je me fige, me retourne brusquement. Quoi ? Non ? Pas Harry ? Non putain c'est pas possible ? Non mais merde mais putain mais putain putain putain...Je ne pense plus, j'y arrive plus. Mes genoux flanchent mais je ne tombe pas.
Non, impossible, c'est une erreur, non, putain mais putain mais pourquoi ? C'est injuste, impossible, irréel. Le temps s'arrête, tout le monde se met à crier et à courir dans tous les sens.
George m'attrape par le bras, il me tire de force vers la sortie alors que je me débats. Non ils n'ont pas tué oncle Harry ? Non ! Ils n'ont pas pu ! Ils n'ont pas le droit ! Et Ron et Hermione où sont-ils ? Je tente d'apercevoir quelque chose mais mon oncle ne faiblit pas, il ne me lâchera pas.
Il me ramène là où sont regroupés ma famille.
J'aperçois ma soeur, m'avance vers elle et tombe dans ses bras. Des larmes de colères, de tristesse, de frustrations, commencent à couler en silence sur mes joues rougies.

Ils l'ont tués, ils l'ont tués,
je murmure rageusement. C'est tellement injuste.

Non, Harry est une légende, oncle Harry est le gosse qui a affronté deux fois Lord Voldemort le plus grand mage noir de tous les temps, qui a affronté la mort plus d'une fois, qui a réussit à le combattre et l'achever. Non, Harry Potter n'est pas mort. Ce n'est pas possible, pas comme ça.
Je voudrais que Minho soit là avec moi, je voudrais que Jake soit là, je voudrais partir loin de tout ça. Mais plus que jamais je voudrais être au Terrier pour une réunion de famille qui me saoulera plus qu'autre chose mais c'est pas grave parce qu'on y serait tous, au complet, heureux et insouciants. 



_________________

Lucy Weasley
Put your wings on me,
when I was so heavy

Récompenses :


Le Procès du Siècle Conteu11
Le Procès du Siècle Bannav10

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du siècle
exécution d'Hermione Granger-Weasley

Pas dans mes compétences ? Certes, je ne suis pas bourreau de sorciers, je n'apprécie guère l'idée de tuer une sorcière, mais... c'est la loi non ? Ce ne serait pas injuste d'appliquer la loi, une loi qu'Aymen a fait voter qui plus est. Sauf que le temps qu'on tergiverse, des sorts fusent. C'était trop beau, qu'ils restent tous calmes en ce jour. Et sans que je ne puisse réagir, je vois Erskine se planter devant moi et m'éviter un bien vilain sort. Je demeure interdite quelques secondes, plus par l'attitude d'Erskine que par ce qui se passe. Pourquoi s'est-il interposé ? A part mes frères, personne ne l'a jamais fait pour moi. Mais tout se déroule très vite. Il clame qu'il se charge de neutraliser Harry Potter, bien, il faut agir, et ne pas rester planté là. Je brandis ma baguette à mon tour, cherchant Aymen du regard. C'est lui qui va être le premier visé. Avec son rôle dans cette affaire, il est devenu avec le juge Hayes l'ennemi numéro 1 de tous les défenseurs d'Hermione Weasley-Granger.

La fumée et le bruit me gênent pour le repérer, mais je le trouverai dans n'importe quelle obscurité. Pourquoi semble-t-il protéger une femme ? Je la dégage de là, pour intimer à mon frère de partir. Ils veulent libérer Hermione, mais s'ils peuvent l'avoir lui au passage, ils ne se priveront pas.

Toutefois, en tournant la tête, je parviens à voir que... Ronald Weasley s'apprête à tirer sur Erskine ?! Je lance un contre-sort pour protéger mon coéquipier. Il est dans le droit et il m'a aidé. Et il est drôle. Je ne pouvais pas le laisser mourir.

« Maintenant tu sors, Aymen, et tu ne négocies pas ! La sécurité, c'est mon domaine de compétence. »

Je suis sérieuse, il a intérêt à sortir de cette pièce. Moi, je vais remettre de l'ordre dans cette sale. Nous sommes la loi, ils l'enfreignent, c'est aussi simple que cela. J'attrape un bras brandissant une baguette et je le brise sans me poser de question, avant de mettre un coup dans le visage d'un agitateur, avant de me précipiter vers Ron Weasley. S'il a l'air plus costaud et qu'il tente de me stupefixer, je suis plus rapide et je parviens à l'envoyer se fracasser contre un mur, je me retourne et là, je vois que je suis de retour au point de départ. Le bouton, celui qu'on aurait dû enclencher immédiatement, pour nous préserver de tout ça. Hermione s'agite, je vois la peur, comme dans les yeux des animaux que j'abattais. Elle reporte soudain son regard sur moi, un regard terrifié, comme celui que je devais avoir quand mon père levait la main sur moi. C'est ce regard qui m fait hésiter. Mais c'est elle qui a permis que mon frère soit mordu entre autres...

J'entends Erskine, qui m'encourage à appuyer. Je ne sais pas, je ne sais plus. J'incarne l'ordre et elle, le désordre, ça devrait être facile, je ne devrais pas me poser de question. Un cri annonce qu'Harry Potter est mort... Erskine ? C'est donc lui qui a tué Potter... Une agitation derrière nous nous fait nous retourner mais Weasley est tué avant qu'on ne réagisse. Par Logan Carrow ? Le... père d'Erskine ? Je n'y comprends rien. Mais il semble fier en tout cas. Je n'ai jamais prononcé cette phrase avec fierté moi... En tout cas, dans cet espace confiné, entre la fumée, les sorts et les combats, ça devient vite insupportable. Je me surprends à sursauter quand il me touche. Enfin, quand il met sa main sur mon épaule. Je n'aime pas qu'on me touche, encore moins un homme. Pourtant, je ne bouge pas, le fixant.

Il veut que je le fasse. Que je la tue, que je mette un terme au désordre. Il... il a confiance en moi ? Il ne ment pas. Je sais que les hommes mentent, mais pas lui. Je peux le faire ? Je le regarde, comme puisant une force, quelque part. Et j'appuie. Le cri d'Hermione se fait déchirant, avant qu'elle ne se taise. Et la chaise s'enfonce dans le liquide, emportant la vie d'Hermione. La sentence a été exécutée. Un juge a donné une sanction, elle est exécutée. Des hommes ont attaqué le Directeur du contrôle et de la régulation des créatures magiques. Ce sont eux, qui commettent des actes illégaux. Pas nous, pas aujourd'hui.

« Que tout le monde s'allonge ! Face contre terre et baguette en vue ! »

Une détonation sort de ma baguette pour ponctuer mon ordre. Il est temps de remettre les choses en ordre, que les Aurors fassent leur boulot.

« Sortons d'ici. »

Je ne veux pas rester dans cette salle, avec le sang, la fumée, les chaises renversées n'importe comment. La décision a été prise par un juge. Pourquoi donc ne s'en prennent-ils pas à lui ?

black pumpkin

_________________

Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants.

Don't you

remember ?

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle

Lundi 27 juillet 2020

Tout le monde se rassurait comme il pouvait. Louis avait trouvé réconfort dans les bras de maman, tandis que les plus jeunes s’agglutinaient autour de Molly. James avait posé sa main sur l’épaule de Ron et Lily s’était réfugiée dans les bras d’Edward. Ma main avait trouvé celle de Dominique qui ne cessait de s’agiter en attendant l’heure fatidique tandis que l’étreinte de Seamus sur ma taille se faisait plus forte. Mais les hommes devant le bouton qui devait actionner le mécanisme ne cessait de déblatérer. Qu’attendaient-ils pour faire appliquer leur maudite sentence ? Ils l’avaient voulu et ils l’avaient. Hermione Granger-Weasley, la plus grande défenseuse des créatures magiques et des Nés-Moldus. Elle était là, servie sur un plateau, comme ils l’avaient demandé. Des cernes étaient visibles sous ses yeux, et elle était très maigre. Ces derniers mois à Azkaban avaient du être horrible pour elle. Passer les derniers instants de sa vie loin de sa famille, loin de ceux qu’on aimait, alors qu’elle avait toujours lutter pour se battre contre l’injustice de ce monde.

Et puis, soudain, contre toute-attente, un sort fusa. Je regardais autour de moi pour en voir l’origine mais mon attention fut happée par Ron et Harry qui venaient de se lever d’un bond pour attaquer de front les hommes rassemblaient devant le mécanisme. Mon cœur s’accéléra. Un regain d’espoir. C’était le moment. Ginny, Molly, Arthur s’affolaient, se dépêchant de mettre les plus jeunes à l’abri alors que l’alarme sonnait. Dominique n’attendit pas mon accord et se lança dans la fumée qui se faisait de plus en plus épaisse autour de nous. Des sorts fusaient et je lançais un regard à Seamus avant de plonger dans la fumée à mon tour. Lucy était elle aussi partie et je comptais bien me battre. Peut-être avait-on une chance de sauver Hermione ? De tous nous sauver ? De partir et nous mettre à l’abri à quelque part ? Ils avaient toujours réussi à faire ça, Harry, Ron ou Hermione. Toujours réussi, quoi qu’il arrivait. Pourquoi pas aujourd’hui ?

Les sorts fusaient. Certains sorciers s’étaient joints à notre lutte et je puisais mon énergie dans celle des autres. Nous n’étions pas seuls. J’usais de la métamorphose pour avancer, bien que je ne parvenais pas à m’orienter. Les baguettes de mes adversaires se transformaient en vulgaires bouts de bois et certains finissaient même en rat des champs. L’adrénaline se propageait dans tout mon être et j’étais prête à aider, à être utile. Je ne réfléchissais pas, je ne pouvais pas, j’agissais. Point. Un sort me toucha à l’épaule et je portais ma main. Tâchée de sang. Je relevais la tête et l’homme me lança un nouveau sort. Mais soudain, Seamus s’interposa, faisant barrage avec un « Protego ». Il m’avait suivi. Evidemment. A deux, on se mit à se battre contre l’homme qui en quelques secondes n’était plus en état de nuire. « Merci » dis-je au jeune homme. Je serrai sa main. Nous étions tous deux plongés dans le chaos de la bataille. Et nous luttions ensemble. Tout d’un coup, un éclair vert. Je me retournais et entrainais Seamus avec moi. Un éclair vert, un éclair vert … Je me rapprochais et vis un étudiant penché sur le corps inerte d’un sorcier. Le jeune homme engagea le combat et Seamus et moi luttions contre ce dangereux individu qui ne tarda pas à plonger dans la fumée pour disparaître.

Je regardais Seamus et lançais un « Protega Maxima » autour de nous et de l’homme à terre. Je me penchais, tombant à genoux, en voyant le sang répandu autour de lui. « Oh Merlin ! » Je portais une main à ma bouche. Ses lunettes rondes, sa fameuse cicatrice, ses cheveux bruns en bataille. Je perdis la voix et les sanglots vinrent tous seuls. Derrière moi, j’entendais comme un bruit sourd qui disait : « HARRY POTTER EST MORT ! ILS L’ONT TUE ! » C’était Seamus. Oh mon dieu. Il était … mort. Tout mon corps était remué de tremblements et de sanglots. Etait-ce la vue du corps de mon oncle qui produisait cet effet ou tout simplement la vue d’un mort pour la première fois de ma vie ? Les sorts fusaient toujours au-dessus de nous et je sentis les bras de Seamus m’entouraient. « Non ! NON ! » hurlais-je, ne voulant pas partir sans … Mais de toute évidence, le vampire était bien plus fort que moi et je n’avais sans doute plus la force de lutter.

J’entendais crier autour de nous et la fumée disparaissait progressivement. Les autorités avaient repris le dessus et il m’était incapable de voir quelqu’un de ma famille. La chaise derrière la vitre était vide et les sorciers de l’ordre couchaient les gens à terre. Les gens qui nous avaient aidé. Seamus m’entraîna vers la sortie et je retrouvais la famille. Il me tenait toujours fermement contre lui. Lucy pleurait dans les bras de Molly et James était tombé à genoux tandis que Ginny était dans les bras de ses parents. Lily et Albus étaient autour d’Edward qui croisa mon regard. Je secouais la tête, mon corps toujours secoué de sanglots et il comprit. Je cessais de me débattre et je me retournais pour pleurer contre le torse de Seamus. Où était Ron ? Hermione ? Dominique ?
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

       
Le Procès du Siècle


Il vivait sans doute ses derniers instants en tant qu'homme libre. Il savait qu'une enquête avait été faite sur lui. Mais comme toujours, il avait une longueur d'avance. Il ne se ferait pas prendre. Même-ci cette fois ci les preuves étaient accablantes. Au moins il pourrait œuvrer dans l'ombre. Logan fit un sourire à Erskine qui lui disait que c'était mal de se gausser du malheur des gens.

"Je ne me réjouis pas de leur malheur. Juste de leur désespoir à ne pouvoir passer au dessus des lois." Souffla Logan avec un air d'innocence polie. Si Erskine ne le connaissait pas si bien, il aurait presque pu paraître sincère. Il regarda ensuite le jeune se diriger vers Aymen et ceux qui étaient censé appuyer sur ce fameux bouton pour la mise à mort. Cela commençait à traîner en longueur cette histoire Ce manque d'organisation lui laissait une mauvaise impression, il n'aimait pas que les choses n'aillent pas comme elles devraient. Et puis l'enfer se déchaîna. Quelqu'un dans le public, surement Potter avait jeté un sort contre la vitre qui séparait Hermione du public. Sauf que le sort rebondit dans la foule et tout devint assez nébuleux. Logan observa dans un premier temps, il vit que Potter se faisait attaquer par Erskine. Puis la mort de Potter fût annoncée, Logan vit Weasley s'attaquer à son fils de cœur. Il décida de s'occuper du rouquin. Le truc c'est qu'avec son seul œil valide ce n'était pas ce qu'il y avait de plus évident.

"Ronald, qu'elle joie de vous voir !" S'exclama Logan joyeusement, avec son sourire cruel bien en place en interceptant un sort destiné à Erskine. "Les circonstances sont idéales !" Le nargua Logan. "Votre épouse à enfin ce qu'elle mérite, c'est bon de voir la justice être enfin rendue. Et Potter est enfin mort, qu'elle joie !" Se moqua le blond avec son air bien trop joyeux pour être honnête. Ils avaient déjà eut l'occasion de s'affronter par le passé. A une autre époque, une autre guerre.

"Carrow." Gronda le Weasley fonçant dans le tas comme d'habitude. Quel idiot ! Et dire que ci il utilisait ses compétences de tacticiens aux échecs, il aurait surement été un des meilleurs sorciers de sa génération. Quel gâchis ! Mais bon, on ne pouvait pas en demander trop à un traître à son sang. "Je vais t'enlever ce sourire perfide de ton affreux visage !" Beugla le roux. Il lui fonça dessus et ils échangèrent des sorts. Le blond ne nierait pas avoir été plusieurs fois en difficulté à cause de son seul œil valide. Cependant, le rouquin était distrait par Erskine et Adysson qui était prêt du bouton de mise à mort. "NOOOOOOOOOOOOOON" Hurla le rouquin quand la jeune femme pressa le bouton, les cris d'Hermione emplirent la salle avant de s'éteindre. Logan en profita pour lancer un sort de découpe au bras tenant la baguette du roux. L'homme hurla alors que Logan souriait sauvagement.

"Avada Kedavra." Souffla Logan tandis que l'éclair vert quittait sa baguette et que Weasley rendait son dernier soupir. Vraiment, il était le meilleur se gargarisa Logan. Leur combat avait bien laissé quelques traces mais rien de bien méchant. Il se tourna vers son protégé et la jeune femme. Ils étaient temps de mettre un peu d'ordre dans ce bazar.
©Lilith

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle


Putain c'était le bordel ! Mais genre vraiment, ça tirait dans tous les sens. Puis un coup de baguette et la voix d'Adysson résonnait dans la salle. Cependant, tous n'obéirent pas immédiatement ou ne l'entendirent pas. En tant que tireur d'élite, Seth avait bien sur immobilisé les plus virulents. Ils transgressaient la loi après tout. Que toute cette mascarade lui plaise ou non. D'un mouvement, il lança un sort lui aussi et un bruit d'explosion plus fort retentit.

"A TERRE BORDEL DE MERDE !" Beugla Seth pas à prendre avec des pincettes. Avec le sonorus qu'il avait jeté sur sa gorge sa voix porta plus que celle d'Adysson. Y'avait déjà eut bien plus de mort que nécessaire. "Toutes personnes ne faisant pas partie des aurors se trouvant debout, se verra arrêtée sur le champ !" Ajouta Seth glacial. Bien sur personne ne savait d'ou venait la voix mais ça avait eut le mérite de calmer les ardeurs de certains.

"On vous demande de coopérer immédiatement. Pour votre sécurité et celle de vos proches." Ajouta t'il. Il s'approcha ensuite d'un auror dont il ne connaissait pas l'identité. "Est ce que les officiels sont sortis de la salle ?" Demanda Seth de mauvaise humeur. "Oui M'sieur ! Enfin j'crois." Seth lui lança un regard peu amène. "Vous croyez ou vous en êtes sur ?" L'homme se décomposa et prétendit aller vérifier. Seth lança un regard à la ronde, l'ordre reprenait ses droits. Il regarda le sol jonché de plusieurs corps. Il ferma les yeux une minute, puis se repris sa marche. Laissant les aurors s'occuper du reste. Il devait avertir son chef, ils allaient sans doute devoir placer le juge Hayes sous protection, le temps que les choses se calme.
       
©Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz

       
Le Procès du Siècle


La tension est palpable. Personne ne veut vivre ce qui va suivre, mais personne ne part pour autant. On reste, tous, ensemble. Je serre un peu plus fort Lily dans mes bras. Et ces gens du ministère qui discutent. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ils n’ont aucune organisation ? Ou bien ils le font exprès. Ils prennent du plaisir à nous faire souffrir, une torture lente… Allez-y, finissons-en ! Avouez que vous n’êtes pas formés pour ça, que tuer une femme n’est pas humain – vous savez, le truc pour quoi vous vous battez ? – et laissez-là partir tranquillement. Tout le monde sera content, aucun meurtre n’aura été commis. C’est naïf ? Moi-même je n’y crois pas de toute façon.

D’un coup, Harry et Ron se lèvent, un sort fuse, puis d’autres. Bah, et moi, on m’en parle pas ? Je reste surpris quelques secondes, puis les réflexes refont surface. Je laisse Lily à sa mère, qui s’empresse de la faire sortir, avec ses deux frères. Baguette sortie, je me joins aux autres. Pas question de partir sans avoir apporté ma contribution. J’entends des cris, je lance un sort. Plus de la défense qu’autre chose, je tente d’en désarmer quelques uns. Malgré tout, je ne veux pas blesser. Puis l’annonce surgit. « HARRY POTTER EST MORT ! ILS L'ONT TUÉ ! » Non. J’ai dû mal comprendre. Ce n’est pas possible. Pas lui. Pas mon parrain. Bordel non ! Je regarde autour de moi, je le cherche. Harry, où es-tu ? Aller, arrête de te cacher, dis-moi que c’est prévu. C’est un plan. Tu vas ressurgir. Oui, c’est ça, comme lors de la bataille de Poudlard, celle où me parents sont morts, et où tout le monde a cru que tu l’étais aussi. Aller… Plus le temps passe, moins j’y crois. Je n’arrive pas à m’avouer vaincu. Le cri d’Hermione. Celui de Ron. Ce n’est pas possible. Je titube, marche à reculons. Je n’en reviens pas. Puis je me retourne et cours, pour retrouver les autres. J’abandonne pour aujourd’hui. J’entends l’ordre de se mettre au sol, baguette en vue, mais je ne suis plus dans la salle. Et puis de toute façon, je l’entends, mais sans avoir vraiment conscience de ce que cela signifie. S’allonger. À quoi bon ? Parrain… Je me sens orphelin. Je n’avais jamais eu cette sensation avant. Certes, je sentais un petit manque, parce que perdre ses parents n’est pas rien. C’était là, malgré tout ce qu’on peut dire et faire, inconsciemment. Mais là, j’ai la sensation d’avoir perdu un parent, un repère, un ami… Non, non, non !

La famille Weasley. Ils se sont regroupés. Je m’accroupis à côté de Lily et Albus. Non, leur père n’est pas mort, ce n’est pas possible… J’essaye de les rassurer, alors que je suis moi-même en panique. Bravo Teddy ! Victoire arrive, en larmes, elle se débat, maintenue par Seamus. Nul doute qu’il l’a amenée de force et qu’elle voulait rester là-bas. Pour se battre ? Ou… Je croise son regard, elle secoue la tête. Merde. C’était donc vrai. C’est donc vrai. Inspire, expire… Ça ne peut pas être pire. Oui, c’est ça. Ça ne peut plus empirer. Je ne sais pas me mentir, je ne sais pas mentir tout court même. Échec de la tentative. Je me recentre sur Lily et Albus. Eux sont encore en vie. Il est mon filleul. Elle est comme une petite sœur. Je me fais la promesse de les protéger tant que je le peux. Si Ginny le veut, je l’aiderai. Je peux bien faire du teen-sitting – ce ne sont plus des bébés après tout. Je les prends des mes bras, tous les deux, bien fort. Pour les réconforter, pour me réconforter… Ils ont perdu leur père, le savent-ils ? Je ne sais pas. Je ne sais même pas ce que cela peut représenter. Moi-même j’ai du mal à en saisir l’ampleur.

Je relève la tête pour observer ceux qui sont là. Il en manque. Où sont les autres ? Les aurors ne vont pas tarder à faire le ménage et renvoyer les indésirables. Nous. La famille. Famille et créatures pour certains, on a tout pour être persona non grata par ici. Est-ce qu’on ne devrait pas partir d’ici avant d’avoir plus de problèmes ? Le Terrier me semble un endroit bien chaleureux et désirable, là, tout de suite. Je garde le silence, personne n’est prêt à penser à autre chose je crois.
©Lilith

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Le Procès du Siècle

Attendre, respirer et marcher. Attendre, respirer et marcher. Je répétais ce cycle indéfiniment sans regarder une seconde fois Hermione. Puis une main se glissa soudainement dans la mienne et je stoppais tout mouvement, c'était Vic. J'avais pratiquement oublié la présence de ma famille et pourtant elle était bien là. Elle souffrait comme je souffrais de ne pouvoir rien faire. Je serrais la main de ma sœur un peu plus fort pour montrer mon soutien et recevoir le sien en retour. C'était le but d'une famille, non ? Se soutenir dans les mauvais moments et être toujours là les uns pour les autres.

C'est à ce moment-là, où je semblais accepter la situation et m'être quelque peu détendu, qu'un sort fusa soudainement sous mon nez. Il y avait de la fumée et Harry et Ron avait disparu. Je ne perdais pas une seconde et me précipitais à leur poursuite en lâchant la main de Vic. Un espoir. Un retournement de situation. Tout ce que j'avais espéré depuis ce qui m'avait paru une éternité. Je n'avais pas une seconde à perdre, je pouvais enfin me rendre utile et faire peut-être bouger les choses. Réussir à sauver Hermione ?

J'avançais la baguette levée tout en guettant chaque mouvement. La fumée était épaisse et m'empêchait de distinguer correctement les ombres qui semblait courir. Il était donc difficile de discerner si c'était Harry, Ron, Hermione ou ceux contre qui nous devions nous battre. Puis un visage apparut devant moi à seulement quelques mètres, ce n'était ni mes oncles, ni ma tante. Sans réfléchir davantage je prononçais un " Stupéfix " tout en dirigeant ma baguette vers mon agresseur qui s'apprêtait à me jeter un sort. Par la suite je continuais mon périple à la rechercher de Harry et de ses amis. Derrière moi j'entendis la voix de Vic et aussi celle de Lucy, elles s'étaient jointes à la bataille, ce qui ne m'étonna guère. Plus nous étions, mieux s'était. Je commençais vraiment à croire que nous allions réussir à sauver tout le monde. Je continuais ma progression tout lançant quelques sorts par ci par là pour me défendre puis un autre retournement de situation tomba...

« HARRY POTTER EST MORT ! ILS L’ONT TUE ! »

Quoi ? Ces paroles résonnèrent plusieurs fois dans ma tête avant d'être totalement assimilées. Non, ça ne pouvait être possible. Pas Harry. Non ! Je refusais d'y croire, il y avait forcément une ruse, quelque chose. N'importe quoi ! Mais tout semblait s'être arrêté et les quelques pleurs que j'entendis ne me firent plus douter. Je n'avais pas d'autre choix que d'arrêter de nier la vérité. Harry Potter était mort.... Je tombais à genoux, la fumée commençait à se dissiper mais continuait de me brûler les yeux. Ils étaient remplis de larmes et je n'avais pas la force de les retenir une seconde de plus. Je me mis à pleurer, le visage enfoui dans mes mains, assise à même le sol. Il fallait que je me relève, que je sorte d'ici, que je retrouve ma famille, enfin ceux qui restaient. Mais je ne pouvais pas, mes jambes refusaient de bouger, mon cerveau s'était arrêté de réfléchir bizarrement et mon cœur, lui, avait manqué un battement.

Après quelques minutes de larmes et d’apitoiement, je réussis à tenir sur mes jambes et à marcher pour retrouver les autres. Celles-ci essayaient de revenir de là où j'étais partit et je sentais que je me rapprochais du but mais quelque chose allongé sur le sol retint mon attention. C'était quelqu'un. Ce n'était pas n'importe qui, c'était mon oncle, le grand Harry Potter. Je le reconnus grâce à ses lunettes rondes et tordues. Mort pour avoir essayé de sauver ses amis.... sa famille... Je détournais mon regard et pressais le pas pour retrouver ma mère, Molly, Louis, Vic et tous les autres en espérant qu'il n'en manquerait pas plus à l'appel.

Je les retrouvais enfin, tous en train de pleurer, Vic dans les bras de Seamus, Ginny dans ceux de ses parents et ainsi de suite. Les larmes encore aux bords des yeux, je luttais pour ne pas m'effondrer à nouveau. Malgré tout plusieurs larmes coulèrent le long de mes joues sans que je ne puisse rien faire pour les retenir. Les bras croisés, adossée contre un mur, je regrettais. Je regrettais de n'avoir pas pu faire quelque chose pour tout arranger. J'ignorais si Hermione et Ron étaient encore en vie mais j'en doutais et Harry était mort. Rien n'aurait pu être pire. Je me sentais tout aussi impuissante qu'au début et je détestais ce sentiment. J'étais triste aussi et tellement en colère. Contre qui ? Le gouvernement.
Le sol semblait s'être dérobé sous mes pieds, un gouffre voulait m'engloutir mais je restais debout. Pourquoi tu nous fais ça ? Vie. Pourquoi ?
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



  "Les écrivains n'inventent rien, ils arrangent juste le monde à leur sauce" - Audren.

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz


Molly Weasley II
UMS - Art - Première Année



Le Procès du  Siècle -

Londres, Ministère de la Magie

Tout était allé si vite! Molly se maudissait de ne pas être assez puissante, assez douée en magie, pour participer comme sa famille. Du reste, elle ne comprenait pas très bien ce qui se passait autour d'elle. Serrant Hugo et Rosse contre elle, elle les avait forcé à s'accroupir, se protégeant en formant un bouclier magique autour d'eux trois. Sa magie défensive, Merlin soit loué, était beaucoup plus puissante que sa magie défensive.

Et puis, dans la folie ambiante, l'annonce tomba. Les petits ne l'entendirent sûrement pas, car ils se bouchaient les oreilles, comme leur avait demandé Molly. Ils ne voyaient pas non plus, car ils fermaient les yeux. Dans un sens, c'était tant mieux. Molly ne voulait pas que ces images les hantent.

Doucement, Molly prit Rose et Hugo par le bras, pour les relever. Ils tremblaient, et pleuraient. En un instant, leur vies avaient basculées, et ils étaient devenus orphelins. Pour une cause si débile, pour des idées archaïques. Toute l'absurdité du monde semblait frapper Molly en cet instant.

Comme anesthésiée, la jeune femme rejoignit sa famille, confiant les enfants à sa mère. Les larmes coulaient sur les joues de Molly, mais son visage restait de marbre. Ce n'était pas réel, ça ne pouvait pas l'être. Les Weasley et les Potter avaient déjà tellement souffert, pendant les deux guerres contre Voldemort. Pourquoi fallait-ils qu'ils soient encore la cible? Pourquoi ne pouvaient-ils pas vivre enfin en paix? Pourquoi?


made by lizzou – icons & gif by tumblr

descriptionLe Procès du Siècle EmptyRe: Le Procès du Siècle

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum