RPG Harry Potter
Le temps est désormais figé en Rp. Nous sommes actuellement en octobre 2021 (vous pouvez le voir sur la page d'accueil, sous la vidéo).
Les HF Awards 2018 débarquent, par ici !

Membres à l'honneur

Wellan Petterson Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/12/2018 - Wizard Times N°27 débarque !
♫ 05/11/2018 - Les HF Awards reprennent sur service !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

A notre niveau, l'amour n'a pas sa place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Sam 29 Juil - 20:56
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 15 juillet 2020 - Kingston

Kingston était une petite ville où 25 000 habitations y résidaient, située à 200kms de New-York où nous étions une dizaine de minutes plus tôt, Cillian et moi. Nous avions une mission bien précise : les Nés-Moldus ne pouvaient exercer la magie, n'étaient pas apte à la contrôler. Il fallait donc leur enlever toute la magie qu'ils contenaient, mais pour cela nous avions besoin de cobails. Logan Carrow était le fondateur du groupe au Royaume-Uni : il donnait ses indications et c'était à moi de les faire appliquer. J'aimais le pouvoir entre mes mains, cela m'assurait une certaine protection. J'étais crainte, n'ayant pas hésité à tuer pour me faire respecter. J'avais commis des atrocités que jamais humaine je n'aurai pensé faire. Le monde m'avait changé et je savais que si je m'accordais un seul instant pour y penser, je casserai le masque que j'avais mis tant de temps à construire. Je devais continuer, lutter pour survivre, c'était tout ce qu'il me fallait.

Avec le vaccin que j'avais reçu des Purificateurs, j'avais perdu l'immortalité et mes pouvoirs de guérison s'étaient affaiblis. Mais je conservais toujours cette soif de sang qui ne cessait de s'apaiser. Mais je devais me contrôler, personne ne devait savoir. Car, en m'administrant le vaccin, aucun Purificateur n'avait pu soupçonné que j'étais totalement "guérie". L'examen était simplement de tester ma vulnérabilité et ça avait fonctionné. D'ailleurs, les premiers jours, j'avais eu l'impression d'être redevenue "normale". Mais c'était faux. Petit à petit, la soif de sang m'avait appelé et les meurtres que j'avais perpétrés au solde des Purificateurs puis des Résurgents avaient confirmé ma thèse : j'étais devenue un monstre.

"Je compte sur vous Cillian. Vous ne m'avez jamais déçu jusqu'à présent, mais si cette mission échoue, je vous promets que vous le payrez très cher". Cillian Reid était une sorte de demi-vampire, un objet d'expérience pour Carrow. Mais il s'était révélé très utile et avait su me prouver sa valeur à de multiples reprises. Cependant, aujourd'hui, nous faisions équipe pour la première fois. J'avais besoin de sang et si nous devions combattre, j'aurai peut-être l'occasion de me nourrir dès que le jeune homme aurait le dos tourné.

Nous arrivions dans un quartier moins éclairé que les autres et où se trouvait une seule maison. Nos hommes étaient venus un peu plus tôt en éclaireur et s'étaient surement chargés de rendre le lieu moins visible. Mais avec ma vision de vampire, j'avais toujours la possibilité de voir plus que nécessaire dans le noir. La maison que nous visions abritait un père Moldu, célibataire, chargé de deux enfants, des Nés-Moldus. Mais en nous approchant, je saisis du bruit. "L'homme n'est pas seul", informais-je Cillian. "Passez à l'arrière de la maison, je vais m'occuper de faire diversion. Les enfants doivent surement se trouver dans leurs chambres à l'heure qu'il est ..." Le jeune homme hocha la tête et disparut rapidement. A mon tour de jouer : avec quelques sortilèges, je fis couler mon mascara et quittais mon survêtement, de manière à me retrouver en un petit débardeur noir.

Je frappais à la porte avec une bonne inspiration et l'homme m'ouvrit. "Veuillez m'excuser monsieur de vous déranger à une heure aussi tardive, mais je suis tombée en panne à quelques mètres et vous êtes la première maison à bien vouloir m'ouvrir. Puis-je utiliser votre téléphone ?" Ma voix était plaintive et j'avais l'impression de jouer un nouveau numéro : avec Seth, nous aimions nos petits secrets et nous aimions duper les autres. Nous étions de véritables chenapans ... Je chassais ce souvenir de ma tête. Ce n'était clairement pas le moment d'y penser. Mais quand ce n'était pas des souvenirs de ce genre qui me revenaient, c'était cette folle envie de sang.
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Sam 29 Juil - 23:30

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Un an qu'il était aux Etats Unis, un an qu'il obéissait à Logan Carrow. Un an depuis qu'il était devenu un monstre sans cœur pour sauver son frère et sa sœur. Un an qu'il avait rencontré Amanda Green, une femme cruelle et intransigeante. Elle semblait bien plus brisée qu'elle ne le laissait paraître. Son odeur était bizarre à mi chemin entre l'humain et le vampire. Pourtant elle était humaine, ils disaient tous qu'elle avait eut le vaccin et que cela avait marché. Il évitait bien souvent de converser avec qui que se soit. Préférant s'isoler et ne pas s’associer plus que nécessaire avec les gens qui avaient contribué à chasser sa famille. Pourtant, il avait appuyé la candidature d'Amanda pour gérer les Résurgents ici. Il ne savait pas bien pourquoi d'ailleurs, parce qu'elle ferait un travail formidable ? La blague, elle était sans doute pire que les autres. Mais Cillian était fasciné par elle, malgré lui. Elle semblait cacher quelque chose comme lui au final. D'un manière bizarre il avait voulu l'aider.

Ils étaient en mission aujourd'hui. Le genre de mission qui ne lui plaisait pas, s'attaquer à une famille qui n'avait rien demandé. Depuis qu'il avait lui même reçu le vaccin, sa partie louve bien que toujours présente était en sourdine. Il était plus vampire que loup, là où il n'avait été qu'équilibre pendant des années. Cela n'était pas chose aisée de s'habituer à un tel changement. Il se rendait bien compte qu'il était bien trop facile de tuer les autres pour lui désormais. Il écrasait ses émotions sous sa partie vampire, afin de survivre à cette vie de violence constante. Il était un bon petit soldat pensa t'il avec ironie.

"Je compte sur vous Cillian. Vous ne m'avez jamais déçu jusqu'à présent, mais si cette mission échoue, je vous promets que vous le payerez très cher." Cillian qui avait observé la maison de leurs futures victimes se tourna vers la brune. Il ne doutait nullement de la menace d'Amanda. Elle était toujours très sérieuse.

"Je n'en doute pas, Amanda." Répondit le blond laconique continuant leur route sans ajouter quoique ce soit de plus. Il remarqua le bruit de plusieurs personnes à l'intérieur. Il avait été question d'un père et de ses deux enfants, pourtant un quatrième cœur battait dans cette maison. Amanda fit d'ailleurs remarqué qu'ils avaient sans doute un indésirable. Ce qui voulait dire qu'une personne de plus que prévu allait mourir ce soir. Il hocha la tête aux instructions de la jeune femme. Sans remettre en doute son autorité. Il se dirigea vers l'arrière de la maison aussi discret qu'une ombre. Il entendit la comédie qu'elle servit au père de famille. Elle était douée pour ça, jouer un rôle. Son regard tomba sur une fenêtre entrouverte à l'étage. Entrer à l'intérieur allait se révéler plus simple encore qu'escompté. C'était au premier étage, d'un bond il retomba souplement sur le rebord de la fenêtre. Il entra sans un bruit.

Des chuchotements attirèrent son attention. La chambre des enfants, il s'y dirigea doucement. Son cœur rata un battement en les entendant parler, ils étaient jeunes. Il repensa à Malo et Heazzy seuls quelque part. Il espérait seulement qu'ils allaient bien. Il entra dans la chambre, deux regards se tournèrent vers lui. Les enfants n'eurent pas le temps de crier qu'ils s'endormaient d'un sort. Cillian les rattrapa avant qu'ils tombent au sol. Il les déposa dans le lit qu'ils n'auraient sans doute pas dû partager. Mais les enfants n'en avaient fait qu'à leur tête. Il eut un léger sourire amusé, qu'il s'empressa bien vite de faire disparaître. Des bruits en bas attirèrent son attention. Les enfants endormis, il les enferma dans la chambre avant de descendre.

Il entra dans ce qui devait être le salon. Et d'une voix dénuée d'intonation parla à Amanda qu'il pouvait apercevoir.

"Les enfants sont sécurisés. On peut se débarrasser des gêneurs." Déclara Cillian. Ce qui voulait dire que les enfants ne pouvaient pas s'enfuir, ni être secouru. Théoriquement en tout cas, à part apparition surprise du groupe de rebelles. Il était temps de se débarrasser du père et de la pièce rapporté. Faire le ménage en somme. C'était simple pourtant quelque chose semblait clocher...
     

©️Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Dim 30 Juil - 12:12
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

L’homme se détendit et hocha la tête. « Bien sûr, entrez je vous en prie ! » dit-il en me voyant grelottant. Les vampires ne ressentaient pas le froid mais je jouais encore la comédie. « Merci », dis-je avec un sourire aimable, m’engouffrant dans la petite maison. Cet humain était bien trop imprudent. Ces Moldus … Ils étaient bien trop vulnérables. « Suivez-moi, le téléphone est ici, vous voulez boire un café ? Vous êtes seule ? » demanda-t-il. Il n’était pas trop mal, le front un peu dégarni mais ses yeux bleus faisaient tout son charme et n’étaient pas sans rappeler mon frère. « Un café sera idéal, merci » L’homme fit demi-tour et j’entrais dans le salon. Ce devait sans aucun doute être la pièce la plus grande de la maison. Je laissais mes sens s’exprimer bien qu’ils avaient été limités après ma vaccination. La quatrième personne était toujours là, mais où ? Je ne parvenais à l’identifier.

A l’autre bout du salon, Cillian apparut. « Les enfants sont sécurisés. On peut se débarrasser des gêneurs » dit-il d’une voix sans émotion. Récupérant mon masque à son apparition, je hochais la tête et l’incitais à se cacher afin de ne pas alerter ces saletés de Moldus. Ils ne pouvaient nous échapper de toute manière. Des pas se firent entendre dans mon dos et je me retournais. « Bonsoir, je suis le frère de Mark … » Le 4ème cœur. « Amanda ? » Je fronçais les sourcils. Est-ce qu’on se connaissait ? On resta un instant à s’affronter du regard mais le temps qu’il réagisse, j’étais déjà sur lui. Ma vitesse le prit de court et le temps qu’il sorte sa baguette il était déjà à terre. Moi au-dessus de lui, je refoulais mes crocs qui voulaient sortir. « Colin Smith … » murmurais-je. Si j’avais peut-être refoulé une partie de mon humanité, je me souvenais parfaitement de ces Nés-Moldus qui m’avait persécuté à l’école.

« Aurais-tu peur de moi ? » continuais-je, d’une voix très curieuse. « Pourtant, il fut un temps où c’était moi qui me cachait … » Je passais un doigt sur son visage, sentant son sang traversait les multiples vaisseaux qui traversaient son corps. « Tu as tué ces Nés-Moldus ! » me cracha-t-il. Je suspendis mon geste et penchais la tête sur le côté. « Oh, tu parles de cet attentat à l’Eclipse ? » Je me mis à rire. « Ce n’était que le début mon cher Colin … » Je comprenais à présent pourquoi sa peur. Après l’attaque sur la Voie Lactée, les Résurgents étaient connus dans tous les Etats-Unis mais je n’avais pas hésité à y laisser mon nom. Je serai crainte par plus de monde, et avec Colin, j’avais la satisfaction de voir que ça fonctionnait. De nouveaux bruits de pas se firent entendre et le Moldu arriva dans la pièce. « Que se passe… » Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Je relevais la tête et vis Cillian, baguette sur la gorge. « Tu arrives à point nommé mon cher ! » Je reportais mon attention sur le Né-Moldu et me relevais lentement, le débarrassant de sa baguette. « Laisse les enfants tranquille Amanda … » Je tournais autour de lui, jouant avec ma proie. « Tu n’étais pas ainsi auparavant » Il se redressa, se massant la gorge, là où ma main avait appuyé l’instant d’avant.

« Les personnes changent. Et tu vas payer pour ce que tu m’as fait, toi et tes chers amis. » Son regard s’assombrit, et il sembla perdre ses mots. Ne se souvenait-il de rien ? « Vous m’avez persécuté pendant plusieurs mois, maintenant il semblerait que les rôles soient échangés. » Colin fronça les sourcils et je vis du coin de l’œil Cillian qui ne comprenait pas pourquoi je perdais tant de temps. « Vous allez mourir, un par un », dis-je en ralentissant sur mes derniers mots. « Et vos enfants auront la chance d’être de parfaits Moldus ou de mourir pour la science ! » dis-je en pointant ma baguette sur Colin. « Arrête ! Pense à Seth. Seth, ton frère jumeau, c’est lui qui t’a protégé. C’est lui qui est venu nous voir tu te souviens ? » Son cri était désespéré, il avait peur. Et cela m’excitait encore plus.

Mais ses mots, et le nom qu’il avait employé … Il y avait bien longtemps que personne n’avait osé prononcer son nom devant moi. « Tu brûleras en enfer, Smith », murmurais-je. Puis relevant la tête vers Cillian : « Occupes toi du Moldu. Fais le disparaitre dans le jardin. Sans discussion. » ordonnais-je. Le blondinet disparut et je reposais mes yeux sur Colin. Puis, j’avançais lentement et le saisis une nouvelle fois par la gorge l’éjectant contre le mur de derrière. Assommé, du sang s’écoula. Je ne maîtrisais pas toujours ma force. Je le soulevais et le collais contre le mur, léchant le sang qui s’écoulait de sa blessure. Mes crocs sortirent d’eux-mêmes et mes yeux passèrent au rouge. « Amanda … » murmura-t-il face à cette vision d’horreur. Je me mis à sourire et plongeais mes crocs dans sa chair, goûtant enfin à l’appel du sang. L’homme poussa un cri qui se noya petit à petit au fur et à mesure que je buvais tout le sang de son être.
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Dim 30 Juil - 18:20

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Cillian hocha la tête et disparu dans les ombres sans un mot. Il obéissait sans créer de lien, c'était plus facile de se distancer de ses émotions que de les vivre vraiment. Il attendit que le quatrième occupant montre le bout de son nez. Et surprise c'était un sorcier. Il fronça les sourcils, Amanda le connaissait apparemment. Il regarda la femme se jeter sur lui à toute vitesse. Trop vite pour une humaine. Avait-elle gardé de ses capacités vampiriques ou le vaccin n'avait-il pas vraiment fonctionné ? Comme pour lui. Le vaccin pour les vampires ne fonctionnaient pas, il affaiblissait ou renforçait leur capacités quand ils ne les tuaient pas.

Cillian les écouta échanger des paroles qui n'avaient pas grand sens pour lui. Il n'était pas vraiment du genre à jouer avec ses proies. Il faisait les choses rapidement et proprement. Sans traîner, d'une manière ou d'une autre, il avait gagné un certain respect. Mais surtout les autres le craignait, son visage angélique et son air "normal" trompait sur sa capacité à vous tuer. Les gens lui faisaient confiance. Il intercepta le moldu qui revenait dans le salon. Baguette sous la gorge sortant des ombres comme un fantôme, son visage n'exprimant strictement rien. Il jeta un œil à Amanda, il ne comprenait pas bien pourquoi elle perdait son temps. Elle voulait se venger, qu'elle le tue et on en parlerait plus.

Le blond entendit la peur dans la voix de l'humain, alors qu'Amanda semblait s'en nourrir. Elle était effrayante. Belle et brisée, mais effrayante, comme une rose pleine d'épines tranchantes. Il était surpris qu'elle eut un frère en vie, que faisait-elle donc ici ? Pourquoi avoir rejoint les Résurgents ? Que lui était-il arrivé par le passé pour qu'elle en vienne là ?

« Occupes toi du Moldu. Fais le disparaitre dans le jardin. Sans discussion. » Bien loin de Cillian de discuter les ordres, ils étaient ce qu'ils étaient. Que cela lui plaise ou non n'avait aucune importance. Il entraîna le no-maj avec lui. L'homme sembla se réveiller et se débattre. C'était peine perdue. Il pleurait, le blond pouvait sentir ses larmes sur sa main qui l'empêchait de demander du secours. Cillian n'aimait pas ça, ce n'était pas lui. Mais il n'avait pas le choix, il avait prêté serment. Au moins il pouvait tenir à l’œil Carrow.

"Je suis désolé de devoir faire ça." Annonça Cillian dans un chuchotement inaudible à part pour l'humain. D'un mouvement précis, il lui brisa la nuque. Le corps retomba sans vie au sol. Il regarda le no-maj sans vie à ses pieds, son cœur se serra.  Il était devenu un monstre. D'un mouvement de baguette, il creusa un trou et y jeta l'homme. Il le reboucha ensuite, pas de corps, pas de preuves, pas de témoins. Il ne buvait jamais le sang des victimes des Résurgents. Il ne tenait pas à associer son espèce à ses atrocités. Il retourna  à l'intérieur, l'odeur de sang était présente. C'était étrange, et la scène sur laquelle il tomba encore plus. Amanda était en train de boire le sang du gars où il avait mal regardé ? Il hésita, elle cachait bien qu'elle n'était pas vraiment humaine. C'était risqué de montrer qu'il savait désormais. Il recula d'un pas silencieux, sauf qu'il marcha sur le jouet d'un des enfants.

Merde, il prit son air vide habituel. Donnant l'impression qu'il venait juste de rentrer dans la pièce. Il ne savait pas si la vampire serait dupe. Mais il donnait le change, il ne voulait pas savoir de quoi il retournait, parfois moins on savait, mieux on se portait.

"C'est fait. Je vais chercher les enfants." Ajouta Cillian comme ci il n'avait rien vu du tout. Il ne tenait pas à attirer les foudres de la jeune femme. Il allait pour monter à l'étage, mais l'odeur du sang était entêtante vraiment. Il traîna sans doute plus que nécessaire, comme-ci il avait voulu faire une autre remarque mais qu'elle restait bloquée.
     

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Lun 31 Juil - 20:48
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

J’avais soif depuis tellement de temps que j’appréciais avec satisfaction ce goût de sang sur mes lèvres, s’écoulant ensuite dans ma gorge et me nourrissant de ce que je désirais plus que tout. L’homme avait cessé de se débattre, de toute manière il n’en avait plus la force. Son corps s’était ramolli et son cœur avait cessé de battre au fur et à mesure que le sang s’épuisait. Je savourais le moment avec une satisfaction non masquée … jusqu’à ce qu’un bruit à côté me fasse revenir sur terre. Je retirais mes lèvres de la gorge de l’homme qui s’effondra au sol. « C’est fait. » C’était Cillian. J’osais à peine le regarder mais je savais parfaitement où il se trouvait et je ne doutais pas qu’il avait du voir toute la scène. Je gardais la tête baissée sur le corps, du sang dégoulinant sur mon menton, un peu haletante. « Je vais chercher les enfants » dit-il en se déplaçant lentement à l’étage comme s’il hésitait à partir.

Je fermais les yeux et me dirigeais vers la salle de bain qui était non loin du corps. Je rinçais ma bouche, enlevant le sang et relevais les yeux vers le miroir. J’appliquais toujours une grande couche de noir sur mes yeux mais ceux-ci étaient encore rouge du sang que j’avais absorbé. Je me forçais à les faire revenir de leur couleur naturelle mais j’étais de toute façon déjà effrayée par ce que je voyais. J’étais un monstre, et tout ça par la faute de Bastian. Je lui avais fait confiance et il s’était tout simplement joué de moi. Je respirais un bon coup, ravalant ses mauvais souvenirs. Il fallait que je me débarrasse du corps. A l’étage, Cillian prenait du temps, exprès ou non ? Je ne savais pas. Je déposais le corps sur le canapé, laissant les deux trous dans sa gorge bien en évidence. Après tout, on faisait aussi la guerre aux autres créatures. Je languissais le jour où l’on retrouverait Bastian et où je pourrais enfin lui enfoncer moi-même ce pieu dans le cœur, et je le regarderai souffrir, de la même façon que j’avais souffert quand j’avais appris sa trahison.

« Sortons par-derrière, on transplanera dans le jardin. » Je n’avais pas besoin de me retourner pour savoir que Cillian se tenait derrière moi, les deux bambins sur ses épaules. D’un coup de baguette, je rangeais le bazar orchestré, montant la scène de toute pièce. Puis, avec Cillian, on sortit par la porte de derrière, rejoignant le jardin. On transplanait sur le Black Hole dans New-York. A cette heure-ci, plus personne ne foulait cette rue mal famée, à part les escrocs, les voleurs et les meurtriers. Machinalement, sans aucune parole, on se dirigea vers une petite boutique. Je prononçais quelques mots avec ma baguette, le code pour les Résurgents afin d’y rentrer et laissais le jeune homme passer avec nos deux nouveaux cobayes. Ils ne devaient pas avoir plus de 11 ans et dormaient paisiblement sur les épaules du blondinet. Mon regard s’attarda plus qu’il ne le fallait sur cette image : on aurait pu croire un père ou un grand frère ramenant ses deux petits jeunes à la maison. Je détournais un peu trop rapidement le regard, me dirigeant vers l’arrière-boutique où un miroir était appuyé contre un mur. Il mesurait à peu près 1m80 et avait un contour noir métallique. Sans prêter plus attention aux détails que j’avais déjà vu des tas de fois, je posais ma baguette sur la surface, murmurant « Revelio ». La surface du miroir, au départ lisse, se métamorphose en vague. Je fis signe à Cillian de me suivre et on traversa le miroir …

Le lieu où on atterrit nous était évidemment familier. C’était un ancien hôpital abandonné par ces Moldus. Au sous-sol, les scientifiques attendaient surement l’arrivée des enfants pour commencer leurs expériences. Nous n’avions pas une minute à perdre. Cillian les descendit et je restais là, près de l’antre de la cheminée. Avant se trouvait une sorte de salle de détente, pour les familles en détresse surement. Je posais une main sur un siège, faisant quelques pas dans la pièce alors que les images de mon meurtre me revenaient en tête. Chaque nuit, chaque fois que je fermais les yeux, toutes ces images m’assaillaient et je ne pouvais fermer l’œil. Pas en sachant ce que je faisais en plein jour. Je perdais mon humanité et ce monstre que je détestais tant depuis la trahison de Bastian prenait le dessus. Ma main alla trouver une mèche de mes cheveux, s’étant échappée suite à la folie qui s’était emparée de moi.

J’entendis les pas de Cillian revenir. Je repris mon masque, respirant un bon coup, et me retournais. Il était déjà là et m’observait. Je doutais qu’il m’avait vu, tout à l’heure avec ce Né-Moldu. S’il révélait mon secret … « Viens t’asseoir, Cillian … » commençais-je, d’une voix qui ne présageait rien de bon en général. Je lui indiquais un siège, ne lui laissant pas vraiment le choix de s’asseoir ou de rester debout. J’aimais dominer. D’un « Accio » j’attirais à moi une bouteille de bourbon et deux verres. Je versai précautionneusement l’alcool dans les deux verres et en tendis un au jeune homme. « Tu as fait encore du bon boulot ce soir, je te remercie de m’être aussi loyal … » Le flatter, pour ensuite poursuivre et devenir plus menaçante. Il connaissait l’un de mes secrets, je ne pouvais courir le risque qu’il soit dévoiler aux autres.
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Lun 31 Juil - 23:53

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Le blond était finalement monté dans la chambre des gamins de son pas silencieux. Il était une ombre parmi les ombres, il était le contraire d'Amanda. Il acceptait pleinement ce qu'il était. Peut-être parce que de base il n'avait jamais été humain ? Sans doute. Il entra dans la chambre des enfants, son cœur se serra. Il n'était pas fait pour ce que Carrow avait fait de lui. Il n'était pas un meurtrier, il n'était pas aussi fort que Malo pouvait le dire. Il était faible, faible et manipulable. Il avait un caractère soumis. Ce n'est sans doute pas pour rien que Malois avait prit la place d'alpha auprès d'Heather.

Il regarda les enfants et il pensa à ses deux cadets. Il espérait qu'ils étaient en sécurité où qu'ils soient. Il prit les enfants, un sur chaque épaule. Il se détestait de faire toute ses choses. C'est non pas ce qu'il était mais ce qu'il devenait qui lui faisait peur. Petit à petit, il avait l'impression que l'amour, la tendresse disparaissaient et étaient remplacé par la colère et le dégoût de soi. Ce n'était pas un sentiment agréable. Il entendit l'eau couler en bas. Elle devait se nettoyer. Il attendit encore un peu avant de descendre. En arrivant dans le salon, il regarda la mise en scène d'Amanda. Il se retint de faire une remarque. Il n'aimait pas qu'on accuse sa race des pires atrocités sans raison valable. Il cacha cependant cette émotion derrière un masque d'indifférence.

Il hocha la tête sans répondre à l'ordre de la brune. Il savait que l'heure n'était pas à la discussion. Ils quittèrent le salon et transplanèrent après qu'Amanda ait orchestré une scène de crime. Direction l’hôpital désaffecté, le repère des Résurgents des Etats Unis. Ce lieu donnait des frissons à Cillian. Il se dégageait une ambiance glauque, savoir ce qui s'y passait n'arrangeait rien. Cillian avait déjà parcouru le trajet trop de fois pour se soucier des détails. Il descendit rapidement les enfants, essayant de ne pas imaginer ce qu'ils allaient subir et qu'il ne pourrait empêcher. Je suis désolé pensa le jeune homme. Et il l'était vraiment Il remonta pour voir qu'Amanda l'attendait. Il grimaça intérieurement.

« Viens t’asseoir, Cillian … » Ordonna t'elle sans en avoir l'air. Le blond frissonna, ce n'était vraiment pas son jour aujourd'hui. Il hocha simplement la tête, venant s’asseoir à son corps défendant. Il prit le verre qu'on lui tendait avec méfiance. Il n'avait jamais eut l'occasion de boire... Il doutait qu'il devait en faire part à la femme en face de lui. Il accepta donc le verre sans un mot anxieux et tendu comme un arc. Attendant de savoir à quelle sauce elle allait le dévorer. Il se faisait l'effet d'une proie insignifiante quand elle posa les yeux sur lui.

« Tu as fait encore du bon boulot ce soir, je te remercie de m’être aussi loyal … » Il eut du mal à faire un sourire. Il était loin d'être un idiot et la flatterie ne l'atteignait pas du tout.

"Je ne fais que mon travail Amanda." Répondit-il d'une voix égale, neutre. Il semblait néanmoins assez mal à l'aise de toute l'attention qu'elle semblait lui porter. Il ne lui était pas loyal par ailleurs, mais ça elle n'avait pas besoin de le savoir. Il doutait que qui ce soit sache réellement pourquoi il aidait les Résurgents. Même ci le terme "aider" était erroné. Il n'avait pas le choix, un serment était un serment. Il aurait pu se laisser mourir sans doute, mais cela voudrait dire qu'il devait abandonner son frère et sa sœur... Et il ne pouvait pas faire ça, jamais.  

"Puis-je prendre congé ?" Demanda t'il doucement. Sans doute que non, mais il ne tenait pas vraiment à pousser la conversation plus loin. Il n'avait rien vu du tout n'est ce pas ? En plus de cela, il devait se nourrir. L'odeur du sang avait réveillé son instinct et sa soif. Ses yeux étaient sombre désormais.  

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Mar 1 Aoû - 20:52
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

« Je ne fais que mon travail Amanda » répondit-il d’une voix neutre. Je souris doucement. Il était un bon petit soldat et de l’autre côté de l’océan, Logan devait être fier. Je m’assis sur le fauteuil d’en face, bus une gorgée de l’alcool et reposais mon verre, lévitant à quelques centimètres de moi. Je regardais mes ongles. Il fut un temps où j’adorais me les vernir. Seth était bien souvent réquisitionné pour l’opération et il soufflait ensuite pendant des heures, mais en vrai, il aurait fait n’importe quoi pour passer plus de temps avec moi. « Puis-je prendre congé ? » Je sursautais faiblement, me souvenant que je n’étais pas seule. J’attendis un instant avant de lui répondre, laissant durer le suspense, mais réfléchissant surtout aux mots que j’allais employés.

« Qu’as-tu vu Cillian ? » Mon regard fixait quelque chose dans le vide, et mon expression était indéchiffrable. « Tout à l’heure, dans le salon, avec cet homme, Colin Smith » Impossible pour moi d’oublier son nom. Du moins, à présent. Le vaccin avait fait ressortir ce qu’il y avait de pire en moi, et le pire de mes souvenirs également. Je fis une drôle de moue avec ma bouche puis je reportais mon attention sur Cillian. Il était jeune, beaucoup trop jeune pour s’être engagé de lui-même dans cette guerre. Il était à moitié vampire également et je savais qu’il était quelque peu craint par ceux de nos rangs. Je me demandais parfois ce que Logan avait pour le faire chanter. Moi, à ce jour, je n’avais rien. Et j’avais laissé la seule faiblesse capable de me détruire. Je ne savais pas s’il s’en rendait compte.

Je l’observais, remarquant qu’il n’avait pas touché à son verre et que son regard était plus dur qu’habituellement. « T’es-tu nourri récemment Cillian ? » demandais-je. Je ne voulais risquer qu’un demi-vampire sème la pagaille ici et touche aux deux enfants que nous venions juste de récupérer. J’inspirais un bon coup et me relevais, faisant disparaître le liquide du verre du jeune homme. De toute manière, il n’avait pas l’air d’en avoir vu. Puis, de ma baguette toujours, je m’entaillais la main, non sans une mauvaise grimace et versai quelques gouttes dans le verre du demi-vampire. Mon don de guérison avait disparu avec celui de l’immortalité. Mais avec quelques sorts, je me fis un rapide bandage, tendant le verre au jeune homme qui m’observait curieusement.

Il approcha sa main pour attraper le verre, mais je retins ma pression sur l’objet : « Je t’interdis de dire à quiconque ce que tu as vu là-bas. Tu m’as bien comprise ? » Mon ton était dur mais il reflétait surtout derrière de la peur. J’étais forcée de lui faire confiance, j’étais forcée de mettre ma vie entre ses mains et c’était horrible pour moi. Si mon expression ne trahissait rien, ma respiration rapide elle, indiquait tout. Mon regard restait rivé dans le sien, lui soutenant le mien. Il n’était pas fou. De toute manière, qui croirait-on entre lui et moi ?

Je le laissais récupérer son verre, retournant m’asseoir dans le fauteuil, me laissant m’enfoncer dans les coussins, reprenant mon verre qui était resté à léviter dans les airs et bus une nouvelle gorgée. Une femme qui buvait, ça faisait mauvais genre ? Je n’en savais rien et après tout je m’en moquais pas mal. « Tu peux t’en aller, si tu le souhaites … » dis-je, laissant mon regard retomber dans le vide. « Si tu le souhaites » ?! D’habitude, c’était moi qui fixait les règles. Mais à vrai dire, je m’en fichais un peu de savoir s’il restait ou non. J’ignorais d’ailleurs où est-ce qu’il dormait. Pour ma part, j’avais aménagé mon bureau à la SuperNova pour m’en faire mon appartement, mais ce soir, je pensais rester ici. Après tout, personne ne viendrait me déranger dans cet endroit ! Mise à part si les scientifiques rencontraient un problème en bas avec les enfants …
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Mar 1 Aoû - 23:41

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Cillian n'aimait pas ça, elle prenait son temps pour lui dire ce qu'elle voulait vraiment. Il l'avait déjà vu faire avec d'autres, ce n'était jamais bon signe. Il la fixait sans ciller, alors qu'elle, elle ne le regardait pas.

« Qu’as-tu vu Cillian ? Tout à l’heure, dans le salon, avec cet homme, Colin Smith.» Parla t'elle enfin, elle semblait indéchiffrable. Le blond n'aimait pas ne pas savoir ce qu'elle attendait. Pourquoi lui demandait-elle ? Elle savait qu'il l'avait vu, tout comme lui savait ce à quoi il avait assisté. Elle n'était pas totalement humaine. Il en savait eut la confirmation ce soir, mais ça ne l'avançait pas vraiment. Qu'aurait-il pu faire de cette information ? En parler à Carrow ? Plutôt mourir que de parler de cela à son geôlier. Il le haïssait bien trop pour ça, et puis il n'irait pas dénoncer un des siens. Peu importe ce qu'elle était, ou ce qu'elle pensait d'elle même. Elle était une créature magique, il ne la dénoncerait pas.

"Je n'ai rien vu que je me dois de retenir." Répliqua t'il avec cette même neutralité que plus tôt. « T’es-tu nourri récemment Cillian ? » Il le va les yeux vers elle, il haussa un sourcil. Vraiment elle comptait le baby-sitter maintenant ? Il était très capable de se retenir, il n'était pas une bête sanguinaire. Si c'était là l'idée qu'elle se faisait d'elle même... C'était triste. Il se contenta de la fixer sans répondre, perplexe. Il se demandait ce qu'elle attendait de lui exactement. Il se retrouva surpris quand elle vida son verre d'alcool pour s'entailler la main et verser son propre sang dans le verre. Il sentit la soif se réveiller, même-ci il n'était pas dans un état de non retour. Loin de là, c'était juste l'odeur du sang de l'homme qu'elle avait tué qui avait réveillé la soif. Elle lui tendit le verre, et il tendit sa main pour le prendre.

« Je t’interdis de dire à quiconque ce que tu as vu là-bas. Tu m’as bien comprise ? »  Il la regarda sans la moindre émotion. Il voyait sa peur pourtant sous la surface, sous la dureté de ses traits. Il eut un sourire, un sourire qu'il ne pu retenir.

"Dites moi Amanda... à qui voulez vous que j'en parle ? Vous ne savez pas qui je suis ni pourquoi je suis là. Ce que vous êtes vraiment ne me regarde pas. Votre secret est bien gardé si c'est cela qui vous inquiète." Il la regarda froidement, n'aimant pas vraiment qu'on le menace. Il était d'un caractère soumis peut-être mais pas une pauvre petite chose tremblante. Il était un hybride de deux espèces, il n'allait pas juste se laisser écraser. Il posa le verre, ne comptant pas le boire de toute façon. C'était vraiment trop bizarre.

« Tu peux t’en aller, si tu le souhaites … » Il fronça les sourcils, c'était quoi ça ? Elle lui ordonnait les choses habituellement. Elle lui paru fragile un instant, Cillian se sentait prit au dépourvu et ne su pas quoi faire sans directive claire. Il avouait sans hésitation ni honte qu'il était celui qui suivait la plupart du temps. Surtout depuis son passage dans le laboratoire de Carrow.
 

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Ven 4 Aoû - 15:19
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Son sourire me déstabilisa un instant, essayant malgré tout de ne rien en montrer. Je le menaçais et il me souriait ? « Dites-moi Amanda … » Je fronçais les sourcils. Personne n’osait jamais rien me dire quand je lui parlais de la sorte. Pourtant, ce jeune homme semblait avoir plus de cran que je ne voulais le croire. « A qui voulez-vous que j’en parle ? Vous ne savez pas qui je suis ni pourquoi je suis là. » Je retirais ma main, pinçant les lèvres, surprise et malgré tout un peu impressionnée par ses paroles. Il était vrai que je ne savais pas clairement sa raison d’être dans nos rangs. C’était seulement un émissaire de Logan Carrow venu nous prêter main forte. Peu m’importait le reste. Mais il était vrai qu’en me posant cette question, cela me rendait curieuse de connaître la réponse. « Ce que vous êtes vraiment ne me regarde pas. Votre secret est bien gardé si c’est cela qui vous inquiète ».

Je détournais le regard. Je ne voulais pas faiblir mais il me mettait d’un seul coup un peu mal à l’aise. Son regard froid, son sourire provocateur et son ton détaché. Je n’avais jamais eu l’occasion de lui parler seule à seul. Cela faisait 2 mois bientôt que j’étais à la tête des Résurgents mais j’avais toujours eu mes entretiens avec le demi-vampire en compagnie d’autres fainéants. Je retournais m’installer dans le fauteuil alors que le verre de Cillian se posait sur son accoudoir. Je lui proposais de s’en aller, j’avais besoin de calme pour réfléchir. Mais en tendant l’oreille, je n’entendis aucun pas. Etait-il bien trop silencieux ? Je tournais la tête mais il était toujours là, sur le fauteuil, me fixant avec un regard désarmant.

« Si tu n’as nulle part où dormir tu n’as qu’à te trouver une chambre à l’étage », ajoutais-je. Pourquoi restait-il ? Je ne lui avais rien demandé. A moins qu’il dormait ici et que cela le dérange que j’y reste également ? Je me relevais et m’approchai de l’antre de la cheminée, murmurant quelques incantations pour créer un feu. Une chaleur commença à se propager dans la pièce, projetant une grande ombre derrière moi. Mais il y avait bien longtemps que je ne ressentais plus la chaleur. Je baissais les yeux sur le collier que je portais au cou. Un cadeau de Bastian. Je ne l’avais jamais quitté, plutôt étrange, mais aujourd’hui il semblait peser plus lourd que jamais. Après tout, s’il avait surtout une valeur sentimentale, je le trouvais beau. Je revins vers mon fauteuil et vidais mon verre. « Tu es britannique Cillian ? » demandais-je, ma curiosité toujours en éveil, alors que le jeune homme n’avait toujours pas bougé.

Je ne supportais pas le silence. Enfin si, je l’appréciais de plus en plus, mais en compagnie de quelqu’un, cela me mettait plus que mal à l’aise. Cela me rappelait les expériences des Purificateurs, où seul résonnait leurs instruments. Je déglutis, essayant de chasser momentanément ces souvenirs.
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Lun 7 Aoû - 23:00

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Cillian regretta presque immédiatement ses paroles. C'était risqué de répondre ainsi au nouveau chef des Résurgents. Il avait agit par rébellion stupide, c'était inutilement téméraire. Amanda ne semblait pas réjouit de ses paroles. Elle détourna les yeux, elle était différente. Il avait croisé de nombreuses femmes lors de ses chasses. La plupart du temps, elle  le dévisageait comme ci il était une sorte de dieu vivant. Il était mal à l'aise avec leur regard sur lui. Mais Amanda était différente, elle ne semblait pas le regarder la plupart du temps. Ou ignorait-elle simplement sa présence. Sa mère lui disait que sa nature attirait les humaines comme des abeilles avec le miel. Et sans doute avait-elle raison. Il continuait de dévisager Amanda, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser avec elle. Si ils avaient eut du public, elle l'aurait vertement remit à sa place, il n'en doutait pas. Mais pas ce soir.

« Si tu n’as nulle part où dormir tu n’as qu’à te trouver une chambre à l’étage.» Il cligna des yeux surpris quand elle lui proposa cela en le regardant dans les yeux. Il ne pouvait pas douter qu'elle s'adressait à lui. Mais ses paroles étaient inattendues. Il la fixa incertain, il dormait un peu où le vent le portait. La plupart du temps, il squattait ches des no-maj absents.

"Je me dois de décliner vôtre offre Amanda. Bien qu'elle soit généreuse, je crains ne pas aimer être sous terre." Ce qui n'était pas la vérité. Il se fichait pas mal de son lieu de repos. Seulement, ici ? Savoir qu'il était complice des exactions commises par les Résurgents était bien assez pour lui. Il n'avait pas en plus besoin de rester là et d'entendre le mal qui serait fait aux enfants. Il ne bougea pas, jugeant sans doute que la conversation n'était pas terminée. Il pressentait aussi qu'Amanda avait besoin de parler à quelqu’un se soir. Était--ce bizarre qu'il s'inquiète de son bien être ?

« Tu es britannique Cillian ? » Le regard bleu de Cillian croisa une nouvelle fois celui de la brune. Il détourna les yeux gêné, il ne souhaitait pas vraiment qu'on s'intéresse à lui. Il décida néanmoins de répondre, parce qu'une part de lui voulait répondre. Coupé de contact amicaux depuis près d'un an, c'était difficile de ne pas parler quand on s’intéressait vraiment à lui pour une fois.  

"Je suis Irlandais en fait. Même-ci je suppose qu'ici cela ne fait guère de différence. " Les américains ne se souciaient pas beaucoup des pays outre le leur. Il était très fier de ses origines irlandaises. C'était presque vexant d'être taxé de britannique. Mais ce n'était pas la première fois, il supposait que cela ne serait pas la dernière non plus. Il n'osait pas vraiment poser de questions lui même, bien qu'il mourrait sans doute de curiosité.
 

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Mar 8 Aoû - 0:22
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

« Je me dois de décliner votre offre Amanda. » commença Cillian d’une voix plus prudente que précédemment. « Bien qu’elle soit généreuse, je crains ne pas aimer être sous terre ». Je lâchais un petit rire sarcastique. Généreuse n’aurait pas été le terme qu’Amanda aurait employé mais qu’importe ! S’il jugeait que j’étais généreuse, grand bien lui fasse. En revanche, j’ignorais qu’il avait de tels problèmes. « Par chance, nous avons des chambres situées à l’étage ! » répondis-je en me moquant de lui sans le regarder. L’hôpital avait des chambres au sous-sol, mais les scientifiques y avaient établi domicile. « J’ignorais que tu étais claustrophobe … » remarquais-je.

J’aimais apprendre comme ça des petits détails sur les personnes. Certains auraient dit que c’était de la perversion, que je pouvais utiliser à des fins de manipulation. Ce n’était pas totalement faux. Mais ce qui me plaisait, c’était de rappeler que ce genre de détails nous ramenait à l’être humain que nous étions au départ, l’être humain qui nous avait quitté depuis bien longtemps mais qui pourtant sommeillait toujours au fond de lui. Pourtant j’avais du mal à croire que le mien était toujours là. Le jour de ma vaccination, j’avais eu l’impression de perdre tout ce qui m’avait été cher, dont mon humanité.

Me réinstallant dans mon fauteuil, j’interrogeais le demi-vampire sur ses origines. Je doutais qu’il me réponde sincèrement, ou même qu’il me réponde tout court. Et pourtant, sa voix ne trahissait aucun mensonge. « Je suis Irlandais en fait. Même si je suppose qu’ici cela ne fait guère de différence. » Je laissais un mince sourire apparaître sur mes lèvres alors que je tournais le verre dans mes mains. Il était vrai que de ce côté-ci de l’Atlantique, personne n’accordait d’importance à la différence entre Irlandais et Britannique. Et pourtant, il fut un temps où j’étais passionnée de ces pays. Je rêvais d’explorer les lacs d’Ecosse, parcourir les grandes prairies d’Irlande ou visiter les châteaux d’Angleterre.

Quand je n’étais encore qu’une jeune Américaine de 17 ans, je rêvais de voyager, de quitter tout et de découvrir de nouveaux horizons. L’Angleterre, et plus précisément l’UMS pouvait m’offrir ça. A ce moment-là. « Ní mór d'Éirinn a bheith ina tír álainn!* » Je relevais la tête vers le visage surpris de Cillian et je laissais à nouveau un mince sourire apparaître sur mon visage. « Il ne m’a jamais été donné de voir ce pays », repris-je cette fois-ci en anglais. Jamais voir, mais ça ne m'avait pas empêché d'apprendre dans les livres et de la bouche de Bastian bien sûr qui avait longtemps voyagé. Mon sourire se crispa à cette pensée.

* L'Irlande doit être un pays magnifique !
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Mer 9 Aoû - 18:40

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston

Il admettait aisément que généreuse ne soit pas un qualificatif qu'on puisse prêter à la femme face à lui. C'était sans doute le pourquoi de son rire sarcastique. Elle était cruelle et déterminée, peut-être qu'elle avait été généreuse avant d'être ce qu'elle est aujourd'hui. Mais le passé n'était que cela, le passé.

« Par chance, nous avons des chambres situées à l’étage ! J’ignorais que tu étais claustrophobe … .» Cillian haussa les épaules avec indifférence. Qu'elle croit ce qu'elle voulait, il s'en fichait pas mal. Il ne voulait juste pas entendre les enfants. "Je n'aime pas vraiment les lieux moldus non plus." Grimaça Cillian, ce qui pour le coup était vrai. Il avait plus l'habitude du grand air et des grands espaces. Il avait plus souvent vécu dehors qu'enfermé dans une pièce étriquée.

« Ní mór d'Éirinn a bheith ina tír álainn! » Il sursauta, voilà longtemps qu'il n'avait plus entendu sa langue natale. La plupart du temps avec son frère et sa sœur ils avaient parlé anglais. C'était surtout leur père qui parlait irlandais. Il était l'irlandais pure souche après tout. Contrairement à leur mère.

"Is álainn an tír í, yes.*" Un pays qui lui manquait plus que tout. Les plaines d'Irlande, l'air marin, les contrées sauvages. L'air pur, toutes ces petites choses lui manquait terriblement. Il savait qu'il devait sans doute avoir l'air nostalgique. "Ba mhaith liom riamh d'fhág mo talamh.** Mais on a pas toujours le choix." Ajouta le blond avec amertume. Son regard se ficha dans celui de la brune. Il eut un sourire, un vrai, une de ceux qui éclairait son visage et lui ôtait la dureté de ses traits.

"C'est regrettable, cela vaut le détour. Peut-être aurez vous l'occasion d'y aller un jour. Et moi d'y retourner. Nous pourrions aussi bien y aller tous les deux." Il eut un petit rire après tout pourquoi pas ? Une pierre deux coups, c'est comme ça que disait les moldus non ? Il soupira et secoua la tête pour se défaire des ses pensées nostalgiques. Le mal du pays, le manque de sa seule famille pesait lourd sur son cœur. Plus encore que les atrocités qu'il avait pu commettre pour Logan Carrow.

* C'est un pays magnifique, oui.
** J'aimerais n'avoir jamais quitté mes terres.  

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Amanda Green
Activité: Directrice de la SuperNova (boîte de nuit)
Age: Née le 16 novembre 1992 (28 ans)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Amanda Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Sam 12 Aoû - 15:38
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Mercredi 15 juillet 2020 - Kingston

Le jeune homme fut surpris de me voir connaître quelques mots de l’Irlandais, surpris mais pas mécontent. Il me répondit dans sa langue d’origine, semblant surement apprécier sur le moment de pouvoir parler une langue qu’il avait aimé, chéri et qui avait surement bercé son enfance. C’est que je tombais presque dans l’émotion. « Mais on a pas toujours le choix ». Son regard se fixa dans le mien et je le soutins. Je relevais même légèrement le menton comme pour répondre sur un air hautain : « Le destin nous joue parfois des tours », dis-je d’une voix énigmatique. Le destin ? Il y avait bien longtemps que je n’y avais pas fait référence. Je m’étais longtemps plu à croire que rien n’était fait par hasard et que nous étions disposés à devenir quelqu’un. Mais je détestais à présent l’idée d’être devenue pareille femme.

« C’est regrettable, cela vaut le détour » reprit Cillian, faisant surement mention de l’Irlande. J’ignorais qu’il pouvait être d’humeur aussi bavarde, mais il fallait croire qu’on pouvait le prendre par les sentiments. « Peut-être aurez-vous l’occasion d’y aller un jour. Et moi d’y retourner. Nous pourrions aussi bien y aller tous les deux. » Je fronçais les sourcils et tournais la tête vers le jeune homme qui lâcha un petit rire. Trouvait-il ça drôle ? Essayait-il de me faire du charme ? Un voyage à deux ? En voilà une idée absurde ! Je m’étais bien trop laissée aller. Je secouais la tête et répondis d’une façon assez sèche : « Merci Cillian pour ces quelques souvenirs partagés mais je me dois de décliner votre offre. Pas que cela me déplaise de découvrir de nouveaux horizons, je pense seulement que je ne me sentirais très à l’aise quant à vos attentes envers moi. »

Le jeune homme sembla vouloir répliquer et je me levais de mon siège, tonnant d’une voix forte : « Je me moque de ce que vous vouliez dire, Cillian » L'homme referma la bouche et je repris : « Notre discussion s’arrête ici. Merci pour votre aide précieuse, ce sera tout. Vous pouvez partir. » Un éclair rouge transperça mon regard, comme à chaque fois que je me laissais envahir par mes émotions, quelles qu’elles soient. Je me forçais à reprendre une respiration normale mais je ne tenais à voir davantage le jeune homme. D’un coup de baguette, son fauteuil se déplaça à grande vitesse à l’extérieur de la pièce. Mon ombre, projetée par les flammes, atteignaient le sommet de son siège et d’un coup sec, je refermais les portes de la salle.

Je me retournais vers l’antre de la cheminée, faisant léviter mon verre à nouveau vers ma bouche. Ne pas se laisser envahir. Ne pas laisser les émotions prendre le dessus. Ne rien ressentir. Rien.
Codage par Libella sur Graphiorum




Oh won't you stay with me, because you're all I need

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Seth Green
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place Sam 12 Aoû - 21:32

     
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
     Ft Amanda Green & Cillian Reid
Mercredi 29 juillet 2020 - Kingston


« Le destin nous joue parfois des tours..» Le blond haussa les épaules, le destin ? Il n'y croyait pas, il n'y croirait sans doute jamais. Il ne pouvait pas croire qu'un être soit destiné à souffrir, vivre ou mourir selon un destin préétablit. C'était une manière bien triste de vivre sa vie, d'attendre que la vie place des choses sur votre route. Un excuse pour les plus attentistes.

« Merci Cillian pour ces quelques souvenirs partagés mais je me dois de décliner votre offre. Pas que cela me déplaise de découvrir de nouveaux horizons, je pense seulement que je ne me sentirais très à l’aise quant à vos attentes envers moi. » Cillian cligna des yeux et se sentit rougir. Oh oui très clairement, il rougissait. C'était une méprise, ce n'était pas ce qu'il avait voulu dire. Il n'avait pas de telle vu sur elle. Elle était une belle femme, il ne pouvait le nier. Mais... mais il... enfin ça aurait été assez gênant à avouer à voix haute. Mais du fait de l'isolement de sa famille et des deux ans qui avait suivi... Il était un peu ingénu en ce qui concernait les femmes. Il avait bien eut quelques expériences, mais il n'avait jamais fait le premier pas. Et merde c'était vraiment gênant. Il voulu protester mais elle ne lui en laissa pas le temps.

« Notre discussion s’arrête ici. Merci pour votre aide précieuse, ce sera tout. Vous pouvez partir.» Il n'eut pas le temps d'ajouter quoique ce fût qu'il se retrouvait jeté en dehors de la pièce sans autre forme de procès. Malgré lui un grondement sortit de sa gorge, agacé qu'on puisse le mettre à la porte ainsi. Elle était complètement folle pensa le blond. Il n'avait rien fait de mal, ni de tendancieux pas vrai ? Il n'avait rien proposé d'inconvenant ou quelque chose dans ce goût là.

"Que vous vouliez l'entendre ou non. Je ne vous faisais pas d'avances Amanda." Murmura t'il devant la porte d'un ton impassible. Il n'aurait d'ailleurs même pas su comment s'y prendre. Avec les humains c'était assez facile, il pouvait jouer de son charme vampirique. Bien qu'il ne l'utilisa pas vraiment à de tel fin, cela le mettait bien trop mal à l'aise de forcer ce genre d'intimité. Il décida de quitter ce lieu maudit pour trouver un coin pour dormir. Il avait envie de voir le ciel étoilé ce soir.

©Lilith




   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A notre niveau, l'amour n'a pas sa place

Revenir en haut Aller en bas
A notre niveau, l'amour n'a pas sa place
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ► Notre niveau ? le voilà !
» L'amour se mesure à notre capacité de pardonner (Andrew)
» Amour secret...
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Amérique-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.