Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionBonjour, petite soeur EmptyBonjour, petite soeur

more_horiz
Bonjour, petite soeur
Jeudi 16 juillet 2020 - Quai de New-York

Rafaël avait scellé un accord avec Slevin Sovinski. Ensemble, ils allaient pourvoir accomplir de grandes choses. Mais pour cela, il voulait avoir la seule personne qui n’avait jamais compté pour lui : Rebecca. Pour la protéger de la folie des Purificateurs et pour se protéger lui-même d’avoir une quelconque faiblesse, il l’avait plongé dans un lourd sommeil. Une Potion qu’une sorcière puissante l’avait aidé à concocter. Il avait ensuite enfermé son corps dans un cercueil, dans un vieil hangar non utilisé depuis longtemps. Il y retournait occasionnellement pour vérifier qu’elle était toujours là. Aujourd’hui, il effectuait la même vérification, mais il allait également la réveiller. Après avoir bloqué l’accès aux Moldus, il s’enfonça entre les rayons jusqu’à trouver au fond à gauche un cercueil caché derrière de vieux cartons. Il ouvrit la boîte et regarda un instant sa sœur. Elle semblait dormir et avait le visage paisible. Il se laissa à l’admirer un moment, touchant une de ses mèches de cheveux. Si seulement le temps n’avait pas de prise sur le corps … Mais bientôt ils mettraient au point ce sérum d’immortalité.

Il prit une inspiration et sortit la fiole de sa pioche qui contenait un liquide transparent. Il enleva le bouchon et souleva avec tendresse la tête de la jeune femme avant de lui verser la Potion dans la bouche. Ses lèvres s’animèrent peu à peu et quand la fiole fut vidée, Rafaël la remit dans sa poche, soutenant toujours la tête de la jeune femme qui se réveillait. Il sortit alors une poche de sang. En tant que demi-vampire, elle n’avait pu dessécher mais tous deux aimaient ce goût métallique. Cela les faisait sentir plus vivants et plus forts. Il lui tendit la poche et la saisit à pleines mains avant de la vider. Rafaël s’écarta un peu pour regarder le visage plein de vie de la jeune femme. Quand celle-ci relâcha enfin la misérable poche de sang et leva les yeux vers lui, un sourire naquit sur ses lèvres : « Bonjour, petite sœur ! »

Quand il l’avait endormi, elle n’avait pas été d’accord, jugeant ne pas avoir besoin d’être protégée. Mais Rafaël en avait encore une fois fait qu’à sa tête. Elle devait surement lui en vouloir à cet instant mais le demi-vampire savait qu’il avait fait ce qu’il avait à faire. « Sois heureuse, ton somme a duré bien moins longtemps que je le prévoyais », dit-il d’une voix nonchalante. « Nous sommes le 16 juillet 2020 et il fait un temps radieux, tu devrais sortir ! » ricana-t-il, sachant qu’il la provoquait consciemment.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Rebecca Fortini&Rafaël DiAngelo
Bonjour, petite soeur
Le coma est un état étrange. Pendant 9 mois, j'ai eu l'impression d'évoluer dans une sorte de champ de coton infinis. A la limite entre le sommeil et l'éveil, ce moment où l'on est sur le point de se réveiller, que l'on commence à être conscient mais pas totalement. 9 mois, j'aurais pu avoir un bébé en 9 mois. C'est tellement long mais si court à la fois.
Le coma, une sorte de réveil perpétuel qui semble ne jamais s'arrêter jusqu'à ce jour.

Mon réveil a été un moment assez désagréable à passer. D'abord une sensation de feu qui se propage de plus en plus intensément dans tout mon cors à partir de mon estomac. Une douleur qui remonte jusqu'au cerveau. Puis cette lumière qui filtre à travers mes fines paupières et me brûle les yeux. Peu à peu, mes sens reviennent. Je commence par entendre, moins bien que d'habitude mais mon sang de vampire va bientôt me permettre de me remettre de cette période de sommeil. J'ai l'impression que mon cerveau se débloque, un flot de questions m'assaillent. Où suis-je ? Qu'est ce que je fais là ? Que s'est-il passé ? Pourquoi je me sens si fatiguée et reposée à la fois ?...
Je retrouve le toucher, je ne tente pas d'ouvrir les yeux mais je suis dans une sorte de boîte tout en longueur qui n'a pas de couvercle, ou alors celui-ci est ouvert. Je suis calé entre des coussins.
A l'odeur, je reconnais celle de mon frère. Rafaël est là, tout près, soutenant ma tête.
Prenant mon courage à deux mains, ça va ho je ne suis plus une gamine, j'ouvre les yeux, ignorant la douleur de la lumière pourtant tamisé.

Mon frère me tend une poche de sang et je me rends compte à quel point tout mon corps crie famine. J'ai soif, faim, d'eau, de sang, d'aliments. De n'importe quoi.
Je me saisis de la poche et la vide d'une traite.
Une chaleur nouvelle m'envahit, je reprends des couleurs et des forces. Mes yeux habitués, je lève le regard vers mon demi-frère qui me salut en souriant.

D'un coup, avec une grande rapidité, je me lève et sors du cercueil, car, amusant, il m'avait installé dans un cercueil. Je le plaque au mur le plus proche l'air furieux. Je porte le jean et le débardeur rouge que j'avais le jour où il m'a fourbement endormie contre mon grès.
Je sais qu'il a fait ça par soucis de me protéger mais dans le moment présent je ne peux pas m'empêcher de lui en vouloir terriblement.

Rafaël Francesco Alessio DiAngelo non mais tu te fous de moi !
m'écriais-je fulminante. "Bonjour petite soeur" ! Tu m'as plongé dans le coma contre ma volonté et tu me réveilles avec un "Bonjour petite soeur" ! C'est une blague ?

Je soupire, énervée et le relâche avant de m'éloigner. Le sang à stimuler mes capacités, mes forces, je me sens beaucoup mieux qu'un simple no-maj ou qu'un sorcier après un coma.

Sois heureuse, ton somme a duré bien moins longtemps que je le prévoyais


Je me retourne vivement et lui lance un regard noir.

Je saute de joie comme tu peux le voir,
je lui réponds. Je suis censée te remercier c'est ça ? Merci mon cher frère d'avoir daigné ne pas me laisser moisir au fond de ce hangar plus longtemps ! Et puis-je savoir combien de temps j'ai passé dans cette boîte ? demandais-je en désignant le cercueil.

Je regardais autour de moi, en plus cet endroit était lugubre et poussiéreux. Il plaisantait en plus ? "Tu devrais sortir" ?

Le 16 juillet 2020, répétais-je dans un murmure. Tu m'as fait passer 9 mois ici ! Mais qu'est-ce qu'il t'est passé par la tête ? lançais-je alors que j'étais maintenant simplement agacée.

Je m'époussetais les vêtements.

Tais toi, je t'écoute plus tant que j'ai pas bu un café et mangé un morceau,
le coupais-je en me dirigeant vers la sortie. Et c'est toi qui paye.

Bah oui hein fallait pas déconner non plus.

code by Silver Lungs

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Bonjour, petite soeur
Jeudi 16 juillet 2020 - Quai de New-York

La jeune femme posa enfin les yeux sur lui et d’un mouvement rapide, comme seuls ceux avec du sang de vampire peuvent le faire, elle le plaqua au mur, ses doigts tout juste chauds sur sa gorge. « Rafaël Francesco Alessio DiAngelo, non mais tu te fous de moi » Le sourire de Rafaël s’élargit. En 9 mois elle se souvenait parfaitement de ses prénoms ! Sa petite sœur fulminait, pour une pacotille, et lui en vouloir pour juste un petit somme c’était abusé. Elle le relâcha et Rafaël se massa la gorge. Avec du sang dans les veines, elle semblait acquérir tout de suite plus de force. A moins que ce n’était l’adrénaline ?

Il la rassura en disant que son somme aurait pu durer bien plus longtemps et la blonde continua dans l’ironie. Il l’informa alors de la date et elle semblait encore plus s’énerver : « Tu m’as fait passer 9 mois ici ! Mais qu’est-ce qu’il t’est passé par la tête ? » disait-elle en jetant des regards un peu partout. Rafaël s’appuya contre une poutre et répondit nonchalamment : « J’ai trouvé le coin sympa pour faire une petite sieste. Tu as eu de la chance que toutes les places étaient prises au cimetière sinon tu aurais eu droit au réveil en gospel ! » La demi-vampire était exaspérée. « Tais-toi ! Je t’écoute plus tant que j’ai pas bu un café et mangé un morceau » Rafaël leva les yeux au ciel, son petit sourire en coin ne le quittant pas.

Mais la jeune femme était déjà vers la sortie et d’un coup de baguette Rafaël nettoya le petit bazar. Aucune trace, aucune preuve. « Et c’est toi qui paye ! » Le demi-vampire se mit à rire. « Ta voix est une si douce mélodie à mes oreilles ... » Il ne vit pas le majeur de la jeune femme se lever mais ne pouvait que s'en douter. Rafaël referma le hangar et la rejoignit rapidement. « Comment pourrais-je te le refuser ? Tu es si aimable et douce ! » Non non, il n’allait pas abandonner l’ironie en si bon chemin.

Un quart d’heure plus tard, ils étaient installés dans un petit café No-Maj assez tranquille où une vieille donnait ses frites à son chien et où un couple niais ricanait toutes les 5 secondes. Rebecca en face de lui mangeait avec grand appétit son hamburger. Rafaël la laissait se délecter de son repas, observant les lieux pour être sur de parler en sécurité. Mais a priori, il n’y avait aucune menace dans le coin. « Tu devrais en garder un peu pour ton prochain somme, juste au cas où … » précisa-t-il avec une petite moue qui lui attira une tape de sa sœur sur l’épaule.

« Très chère Rebecca … » reprit-il d’un ton plus sérieux, croisant ses mains au-dessus de la table et plongeant son regard intense dans celui de la jeune femme. « Si je t’ai réveillé, c’est parce que j’ai du nouveau. De bonnes nouvelles pour le sérum … » La jeune femme n’esquissa pas le moindre mouvement. Or il savait qu’elle était toute aussi intéressée que lui par l’immortalité, mais elle souhaitait juste lui faire payer ce long somme. Il la regarda quelques secondes prendre de nouvelles bouchées de ces frites et de son hamburger avant de lever les yeux au ciel : « Si je te dis que tu m’as manqué et que je ne me suis pas du tout amusé sans toi, ça te convaincra de me pardonner ? » Sa sœur était pire qu’une gamine quand elle le voulait, mais elle était toute aussi fourbe, maligne et intelligente que lui.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Rebecca Fortini&Rafaël DiAngelo
Bonjour, petite soeur
J'ai envie d'étriper l'abruti qui me sert de frère et de lui faire ravaler son ironie. Je lève les yeux au ciel, on est beaucoup trop pareil pour notre propre bien. En 9 mois il n'a pas changé, toujours ce sourire au coin des lèvres et ce regard arrogant. Toujours aussi beau et agaçant. Mais j'imagine que c'est aussi pour ça que je l'aime.
Je lui fait comprendre très clairement que je ne l'écouterais pas tant que je n'aurais aps bu et mangé quelque chose. J'ai eu ma dose de sang mais l'humaine à faim depuis 9 mois. 9 mois ! Non mais je rêve ! Il a osé.

Même pas vingt minutes plus tard, je profite du soleil, installée en terrasse d'un café/snack No-maj. Un hamburger me fait de l'oeil et ne parlons pas de la portion de frite qui l'accompagne. Rafaël me regarde manger mon repas avec appétit. Je meurs de faim et ça me fait un bien fou de manger gras. On a fait pire comme repas de bienvenue dans le monde des vivants.
Il continue de blaguer et pour toute réponse je lui tape l'épaule. Pas le temps d'ajouter quoi que ce soit, je mange. Mais mon frère ne semble pas de cet avis quand il reprend d'un ton plus sérieux.
Il m'explique, en plongeant son regard dans le mien brûlant d'énergie et de curiosité, qu'il a des nouvelles plutôt bonne concernant nos recherches et que c'est la raison pour laquelle il m'a réveillé.

Je continue de manger, le faisant un peu mariner, pour ne pas montrer mon intérêt pour ce qu'il raconte. Bah ouais, je ne vais quand même pas lui pardonner si vite de m'avoir endormie en sachant pertinemment que j'étais contre.
Et il en a bien conscience puisqu'il lève les yeux au ciel et reprend la parole.

Si je te dis que tu m’as manqué et que je ne me suis pas du tout amusé sans toi, ça te convaincra de me pardonner ?

J'achève mon hamburger, m'essuie la bouche doucement et bois une gorgée d'eau alors qu'il continue de me fixer dans l'attente d'une réponse.

Oui peut être,
répondis-je finalement avant d'interpeller un serveur et de  lui commander un café.

Je lève les yeux vers mon frère pour l'inviter à continuer tandis que je picore mes dernières frites et attends ma boisson. Je soupire bruyamment. 


Je t'écoute, mon frère.
code by Silver Lungs

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Bonjour, petite soeur
Jeudi 16 juillet 2020 - Quai de New-York

Elle était provocante quand elle le voulait et Rafaël se retint de lever les yeux au ciel alors qu’elle le faisait mariner, prenant tout son temps pour dépasser les limites de sa patience. « Oui peut-être » répondit-elle simplement en prenant le temps d’essuyer ses lèvres et d’appeler un service pour un digestif purement français. Enfin, elle consentit à plonger ses grands yeux noisette dans les siens et de demander « Je t’écoute, mon frère ». Rafaël sourit, heureux d’avoir enfin l’attention de sa sœur pour une affaire qui réclamait toute son attention. « J’ai rencontré un homme, Mr. Sovinski, un brillant potionniste, et tu sais très bien que je ne dis pas ça de tout le monde … » Son regard pouvait en déstabiliser plus d’un, or lui ne craignait jamais de regarder directement dans les yeux la personne à qui il parlait.

« Mon informatrice du moment m’avait parlé de cet homme, travaillant secrètement pour le gouvernement afin de sécuriser les sorciers du pays. » Il émit un petit rire. Sécuriser de quoi ? Ces humains étaient bien idiots. Quant à son informatrice, Rebecca avait souvent l’occasion de l’entendre parler de ses sources ainsi. Il ne délivrait rarement leurs noms, bien qu’il avait confiance en sa sœur. C’était plus une habitude qu’autre chose. Le serveur revint avec le café de la demoiselle et Rafaël demanda un verre vide. L’homme parut un instant désarçonné avant de se ressaisir et d’aller chercher ce que le demi-vampire lui demandait. « Vois-tu, ce Mr. Sovinski est un homme ambitieux, malin, et bien loin de ces préjugés contre les créatures de la nuit. C’est un homme de science, il travaille pour la recherche et l’évolution de l’espèce. »

Le serveur lui ramena le verre demandé et Rafaël hocha simplement la tête avant de sortir une fiole opaque de sa poche et d’en verser le contenu dans son verre. Un liquide rouge se formait au fond de son verre et aurait pu intriguer les gens autour de lui si chacun n’était pas tellement occupé. Il prenait un risque, en buvant du sang en toute liberté : les vampires et leurs hybrides étaient recherchés. « Je lui ai parlé de notre but. » Ses paroles étaient lentes, il prenait son temps pour expliquer et n’hésitait pas à inclure le « nous » dans chacune de ses phrases. « Et, il a été rapidement très intéressé par cette perspective nouvelle d’évolution des espèces. S’il sait en retirer les pouvoirs, il sait également en ajouter … »

Dit comme cela, on pouvait craindre qu’un savant-fou se retourne contre nous. Mais tout ce qu’il suffisait, c’était de le garder de notre côté. Il valait mieux l’avoir dans son camp que dans celui adverse. « Nous en sommes venus à un accord. Il va nous aider pour le sérum d’immortalité mais il faudra l’y accompagner. Je t’ai trouvé un nouveau job, petite sœur … » Il sourit et porta son verre à ses lèvres, se délectant du breuvage qui semblait lui redonner plus de force. « Je suis persuadé que ton travail au Macusa te manque et que tu vas t’empresser de le retrouver. Ne t’inquiètes pas, je me suis occupé de régler les détails … » Avec son don de persuasion et manipulation, Rafaël avait réussi à obtenir de garder la place vacante en attendant le retour de sa sœur. « … Mais j’aurai besoin de toi pour une autre affaire … Vois-tu, si nous avons réglé le problème de trouver le savant qui nous accorderait l’immortalité, il nous manque des cobails … »

Il reposa son verre et plongea à nouveau son regard dans celui de la demi-vampire. « Je sais que tu peux être charmante quand tu le souhaites et c’est pour cela que j’aimerais que tu te charges de nous recruter des volontaires, ou non, pour tester les sérums mis au point par ce Mr. Sovinski. » Il pianota des doigts sur sa table en attendant une réponse, avant d’ajouter : « Et même si tu n’as plus confiance en moi, tu peux te servir de ta Légilimencie sur moi, chérie, je ne t’en bloquerai pas l’entrée … » Il se pencha en avant. Si Rafaël s’était entraîné de longues années à maîtriser l’Occlumencie, sa sœur se révélait être très douée pour la Légilimencie.
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Rebecca Fortini&Rafaël DiAngelo
Bonjour, petite soeur
J'écoute mon frère silencieusement, jambes croisées, je tapote du bout des doigts sur la table en bois. Rafaël à rencontré un potionniste qui selon lui est "brillant" et ce n'est pas le genre de compliment qu'il fait à tous le monde. Ce Sovinski bosse pour le gouvernement soit disant pour la sécurité des sorciers en Amérique. La "sécurité des sorciers" laissez moi rire.
Je lève les yeux au ciel quand il demande au serveur qui vient de m'apporter un café de lui ramener un verre vide. Pour boire son sang j'imagine, il ne pourrait pas attendre que nous soyons à la maison ? Je me tais cependant et le laisse continuer.

Le scientifique ne semble pas le moins du monde intéressé par notre hybridisme, d'après Rafaël il travaille pour la science. Mouais, si il le dit. Qu'est-ce qui me dit qu'il est digne de confiance ? Rien tant que je ne l'ai pas rencontré par moi-même. Même si mon frère semble convaincue, je ne connais pas cet homme.
Mais apparemment il peut créer un sérum d'immortalité en l'échange de notre aide.
Je bois mon café en continuant d'écouter la petite histoire tandis qu'il sirote son sang.

Je réprime un sourire quand il m'annonce que je vais récupérer mon poste au Macusa. Avant qu'il ne m'endorme j'étais sur le point de devenir la directrice adjointe du Quartier de contrôle et de régulations des créatures magiques. J'avais hâte de retrouver mon job en effet, je suis une femme d'action, quelqu'un d'ambitieuse.
Et en plus je vais jouer les agents double, grâce aux informations auxquels j'ai accès au Macusa, je vais devoir trouver les cobails idéals pour nos petites expériences de savant fous.

Alors qu'il se penche pour m'autoriser l'accès à son esprit, en levant à nouveau les yeux au ciel je repousse sa tête en arrière.

Primo, je suis toujours charmante. Deuxio, j'ai confiance en toi malheureusement mais, tertio, comment peux-tu être sûr que Sevinski ne se retournera pas contre nous ?

La legilimencie s'était mon truc, mais je ne comptais pas entrer dans la tête de mon frère. Cela se révélerait probablement être trop flippant et trop encombré.
Mais au moment où je parlais, je croisais le regard inquiet de notre serveur qui glissait vers le verre de sang que portait Rafaël à ses lèvres.
Je fusillais ce dernier du regard et me penchais vers lui.


Tu ne veux pas remettre cela à plus tard Rafaël ? On nous remarque, sifflais-je agacé qu'il attire l'attention sur nous.

Je croisais à nouveau le regard du serveur qui prit peur et fila vers l'intérieur du snack. Prudente, j'entrais dans sa tête à distance.
Quand je romps le contact, j'attrape ma veste sur ma chaise, et me lève.

Voilà, maintenant il appel des renforts, lançais-je exaspéré par la nonchalance de mon frère. On y va Rafaël, maintenant.

code by Silver Lungs

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Bonjour, petite soeur
Jeudi 16 juillet 2020 - Quai de New-York

Elle l’écoutait. Il avait réussi à capter son attention et elle était toute disposée à entendre ses explications sur le pourquoi du comment. Rafaël lui offrait même la possibilité de lire dans son esprit si elle pouvait se sentir plus rassurée de cette manière. « Primo, je suis toujours charmante. » Son frère laissa échapper un sourire. Un brin susceptible, pensa-t-il avec amusement. « Deuxio, j’ai confiance en toi malheureusement. » Ils étaient frères et sœurs, et ils en avaient fait du chemin depuis qu’il avait assassiné leur famille. Ils étaient soudés dans cette quête ambitieuse et ils comptaient l’un sur l’autre. « Mais, tertio, comment peux-tu être sûr que Sovinski ne se retournera pas contre nous ? » Rafaël laissa le liquide son verre tourner avant de répondre d’un air mystérieux qu’il arborait le plus souvent : « Parce que tu vas faire en sorte que non. » Elle pencha la tête sur le côté, curieuse, une qualité qu’ils partageaient. « Nous avons rendez-vous samedi. Cet homme doit venir, signer le contrat et tu lui serviras ton numéro de charme. Et puis, tu useras de ton don précieux sur lui. Je te fais confiance pour ça … »

Il continuait à faire tourner le peu de sang qui restait au fond de son verre quand Rebecca lui fit remarquer qu’ils étaient observés. « Relax, amore* ! » chantonna Rafaël en faisant résonner son accent italien. « Voilà, maintenant il appelle des renforts. » pesta-t-elle en se levant de table. Le demi-vampire continuait de sourire comme s’il cachait quelque chose et se leva alors de table pour se diriger vers le petit couple niais. « On y va Rafaël, maintenant. » Le couple releva la tête vers le demi-vampire se rendant compte que quelque chose clochait. « Rebecca, contrôle leurs émotions. » Son ton était neutre, aucune émotion ne résonnait dans sa voix. Il plongea son doigt dans son verre et en barbouilla la face de la jeune femme. L’homme se leva et fit mine de l’arrêter mais s’arrêta en plein milieu. « Beau travail, sorella** » Le couple était sous le contrôle de deux puissants demi-vampires et n’avait aucun moyen de s’y échapper. Rafaël reposa le verre sur la table de la jeune femme et lui lança un clin d’œil. Le serveur sortit à nouveau du snack, réalisant ce qui s’est passé. Mais trop tard, Rebecca avait paré le coup et lui lança un sort de confusion.

Et en quelques secondes, les deux demi-vampires disparurent dans une transplanation parfaitement synchronisée. Plus tard, les renforts arrivaient et un couple innocent était jugé pour des faits incriminant des vampires. Le monde était injuste, et il devait changer.

Italien :
*chérie
**soeur
 
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionBonjour, petite soeur EmptyRe: Bonjour, petite soeur

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum