Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyI guess that's love I can't pretend

more_horiz

I guess that's love I can't pretend

Samedi 18 juillet 2020

Il paraissait essoufflé, épuisé. Après tout, il n’avait surement pas fermé l’œil de la nuit, comme moi, et le jour commençait doucement à se lever. Il était aux alentours de 5h30 du matin. « Je voulais vérifier que c’était bien elle. Qu’elle était vraiment en vie. » Je l’écoutais, croisant les bras. D’accord, elle était encore en vie. Bien. Et il venait d’apprendre que c’était un monstre sanguinaire assoiffée de Nés-Moldus, ou de No-Maj’ comme on disait ici. Il tourna finalement le regard vers moi et rien qu’à voir ses yeux, je compris qu’il allait à présent reporter sa colère sur moi. « Et que voulais-tu que je fasse au juste Saoirse ? » Je haussais les épaules, n’ayant guère de réponse à cette question. J’avais bien vu que Seth et Amanda n’étaient pas comme Wolfgang et moi. Nous avions nos différents depuis quelques temps mais nous ferions tout l’un pour l’autre sans jamais se le cacher.

« Tu as vu comme moi que le blond n’était pas humain. Ma sœur non plus n’est-ce pas ? » Il haussa un sourcil, à mon intention ? Oui, j’avais bien flairé un truc pas net dans son ADN. Je roulais des yeux. « Je ne comprends clairement pas ce que les Résurgents font avec deux … hybrides dans leur genre. » J’avais hésité à dire vampire, mais autant pour Amanda ça se sentait un peu plus, autant pour Cillian j’avais du mal à savoir ce qu’il était. Mais savoir que nos ennemis utilisaient des personnes de notre espèce me faisait froid dans le dos. Attendez que j’en parle à Tobias maintenant ! « Tu ferais mieux de rentrer chez toi Saoirse » reprit le brun. « Je ne suis pas venu ici pour les Purificateurs. Me suivre ne te sera d’aucune utilité. » Je baissais les yeux. Oui, bien sur qu’il se doutait que j’étais en mission. J’avais demandé à Tobias de le suivre, et même si je savais que je pouvais rapporter des informations utiles aux Insurgés, c’était surtout des informations pour moi.

« Et je n’ai pas vraiment envie de t’avoir dans les pattes encore une fois. » Je relevais les yeux et fronçais les sourcils. Il se moquait de moi là ? « T’as pas eu ton compte avec Amanda ou quoi ? Cesses de chercher la guerre Seth ! » répliquais-je alors qu’un petit sourire moqueur s’afficher sur ses lèvres. « Je t’ai peut-être suivi au départ pour le compte des Insurgés mais si je suis encore là c’est pour toi, et je ne partirais pas tant que tu auras besoin de moi. » Il s’apprêtait à nouveau à me gueuler dessus mais je le devançais, pointant un doigt accusateur sur son torse. « Cesse ton petit manège avec moi ! Amanda est ta sœur jumelle et au fil de la discussion je suis allée de surprise en surprise. » Je me doutais bien qu’il n’avait rien de plus à me dire mais j’insistais.

« Je te donne une chance de t’expliquer, une chance de pouvoir parler librement de ce que tu ressens parce que oui, je sais que tu ressens quelque chose. Et tu peux bien me traiter comme la pire des traînées, grogner, me frapper, te défouler encore et encore sur moi, ça ne changera rien au fait que ta sœur te manque ! » Oui, j’avais réussi à dire tout ça sans reprendre mon souffle et sans non plus trop hausser la voix pour ameuter tout le quartier. Mais c’était sans compter sur Seth qui allait à présent peut-être encore jouer les gros bras et prétendre qu’il n’avait besoin de personne ?
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz
I guess that's love I can't pretend


Seth remarqua l'attitude de Saoirse, ok elle était en colère. Lui aussi ça tombait bien, il voulait juste être seul. Seul pour pouvoir extérioriser ses sentiments peut-être. Il ne savait pas bien. Il voulait juste qu'elle se casse, qu'elle le laisse seul, elle aussi.

« Je ne comprends clairement pas ce que les Résurgents font avec deux … hybrides dans leur genre. » Il releva clairement l'utilisation du mot hybride et non vampire. Qu'est ce qu'ils avaient fait de sa sœur ? Et ce garçon Cillian, il n'était pas bien vieux. Comment un gamin de son âge, de son espèce pouvait volontairement s'embarquer dans le camp ennemi ? Il y avait aussi le problème de la relation étrange entre sa sœur et le blondinet. Ils lui avaient semblé plus proche, un peu comme la demi-louve et lui. Pourtant c'était bien contre son gré cette histoire. Il faisait tout pour l'éloigner mais elle s'accrochait comme une sangsue. Peut-être se serait-il sentit flatté à une autre époque, mais tout cela lui paraissait si loin. Elle avait baissé les yeux quand il avait fait mention du fait qu'elle le suivait pour son camp. Ce n'était pas vraiment difficile à deviner de toute façon. Elle fronçait les sourcils maintenant, il sentait qu'il avait perdu une occasion de la fermer.

«  T’as pas eu ton compte avec Amanda ou quoi ? Cesses de chercher la guerre Seth ! » Lui répliqua t'elle vertement, ça piquait un peu. Le rappel douloureux de sa soeur, mais cela ne le calma pas pour autant. Il aurait voulu répliquer mais elle semblait partit dans une envolée lyrique cinglante.

«  Je t’ai peut-être suivi au départ pour le compte des Insurgés mais si je suis encore là c’est pour toi, et je ne partirais pas tant que tu auras besoin de moi. » Il allait répliquer qu'il se débrouillait très bien tout seul, mais elle le coupa une nouvelle fois. Ne lui laissant pas le temps d'en placer une. Il n'avait pas besoin d'elle, il n'avait besoin de personne. « Cesse ton petit manège avec moi ! Amanda est ta sœur jumelle et au fil de la discussion je suis allée de surprise en surprise. » Il la fusilla du regard. Oh ça pour sur elle en avait appris bien plus qu'il n'avait jamais voulu lui dire.

«  Je te donne une chance de t’expliquer, une chance de pouvoir parler librement de ce que tu ressens parce que oui, je sais que tu ressens quelque chose. Et tu peux bien me traiter comme la pire des traînées, grogner, me frapper, te défouler encore et encore sur moi, ça ne changera rien au fait que ta sœur te manque ! » Seth eut l'impression de se prendre un coup de poing en plein dans la gueule. Il lui lança un regard glacial. De quel droit elle jugeait qu'il avait besoin de quelqu'un ? D'elle ? Elle se surestimait grandement ! Il se rapprocha d'elle, la dominant de sa taille.

"Ta gueule Parkinson ! Ta gueule bon sang !" Lui cria t'il dessus perdant complètement son sang froid. Ce qui n'avait encore rien à voir avec ce qui c'était passé avec sa sœur. "Je n'ai besoin de personne et encore moins d'une gamine insupportable dans ton genre !" Gronda l'homme avec méchanceté. "Bien sur qu'elle me manque, mais elle m'a abandonné ! Elle m'a fait croire à sa mort. On était proche, fusionnel et puis elle a rencontré ce connard de vampire ! Et tout a changé, elle c'est fait passé pour morte. Elle m'a trahit et j'apprends dans le journal que Madame est toujours en vie. EN VIE BORDEL DE MERDE !" Sa voix c'était presque brisée sous le coup de l'émotion vive qui le prenait aux tripes.

"Je n'ai confiance en personne, comment est ce que je pourrais après ça Saoirse ? Quand la personne qui était le plus proche de moi m'a trahit et ça date de bien avant sa fausse mort ! Pendant des mois j'ai essayé de comprendre ce qui lui arrivait, mais elle ne me faisait que des reproches. Et puis, elle est morte... La bonne blague..." Il eut un rire sans joie. Tellement d'amertume, de colère, son cœur était rongé par tout ces sentiments négatifs. Des mois pendant lesquels elle lui avait cacher des choses, ou elle s'était éloigné de lui prétextant qu'il l'étouffait. Alors qu'ils avaient toujours été fusionnels tout les deux. "Je n'ai pas besoin de toi. Je n'ai pas besoin de ta sollicitude. Je ne veux pas m’attacher encore, je ne veux plus laisser personne rentrer dans ma vie." Je ne veux pas souffrir encore semblait-il vouloir dire, pourtant les mots ne franchirent pas ses lèvres. Parce qu'il en avait bien trop dit. Sa respiration était haletante, il était toujours proche d'elle. Bien trop proche, il avait peur. Il était terrifié par les émotions contradictoire qu'elle faisait naître en lui.
       
©Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz

I guess that's love I can't pretend

Samedi 18 juillet 2020

C’était presque imperceptible. Ces émotions. Son ressenti. Ses sentiments. On ne voyait presque rien. Mais j’étais une demi-louve, j’étais une Légilimens, et j’avais côtoyé Seth depuis plus longtemps que toutes ses conquêtes précédentes. Et là je voyais bien que mes paroles l’avaient touché. Encore une fois, il se défendit en me gueulant dessus. Il éloigna mon petit doigt et fis deux pas vers moi. Il était impressionnant, moins que Wolfgang quand il m’engueulait, mais il dégageait une forte aura. Celle d’un leader, celle d’un Alpha, à sa manière. « Ta gueule Parkinson ! Ta gueule bon sang ! » Ouais, sauf qu’un Alpha ne tiendrait surement pas ce langage. Je manquais de tressaillir tellement sa voix paraissait être une gifle à mes yeux. Il me rebalança à la figure qu’il n’avait pas besoin d’une gamine dans mon genre et je gonflais la poitrine, essayant de me donner une contenance. Il aimait me rappeler que je n’étais qu’une gamine à ses yeux mais de nous deux, c’était lui qui agissait comme le gamin en n’assumant pas ce qu’il ressentait vraiment.

« Bien sûr qu’elle me manque, mais elle m’a abandonné ! » Je l’écoutais alors. Ca y est. C’était sa manière à lui de se confier sans doute, sa manière de dire « voilà tout ce que je pourrais te dire, avec un flot de vulgarité », mais je pensais être capable de me contenter de ça. Pour le moment. En revanche, ce qui m’intrigua, c’était comment il parlait de sa relation avec sa jumelle. Fusionnels ? Ca m’étonnait mais en réalité, ça me permettait de comprendre encore mieux sa réaction. S’ils avaient été aussi proches qu’il le disait, je comprenais que la douche froide qu’il venait de prendre était loin d’être dans ses attentes. « EN VIE BORDEL DE MERDE ! » Je déglutis alors que sa voix se brisait. Pas besoin d’être Légilimens pour sentir qu’il souffrait. Ma louve me poussait à agir, à réduire enfin ce petit espace qui nous séparait, réclamant plus de tactilité. Je pouvais sentir le cœur de cet homme battre, même s’il semblait avoir perdu une partie de son organe.

« Je n’ai confiance en personne », reprit-il, et je me retins d’ajouter que je l’avais remarqué. Mais je ne pouvais l’en blâmer. Trahison disait-il. Est-ce que je le verrai ainsi si cela concernait Amadeus et moi ? Peut-être. Bien que je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il aurait sans aucun doute une bonne raison de faire ça. « Et puis, elle est morte … La bonne blague … » Son rire résonna dans la ruelle sombre et je regardais son visage. Il se voulait détâché de la situation, comme toujours, ne voulant pas montrer que ça le touchait, qu’il pouvait être blessé. Je sentis encore une fois ma louve qui voulait entourer de sa chaleur cet homme au cœur froid. « Je n’ai pas besoin de toi », déclara-t-il, me regardant droit dans les yeux. Encore une fois il me repoussait. Je secouais la tête et me libérais de mes chaînes qui me disaient de rester stoïque pour poser mes mains sur ses bras. « Jamais je ne te prendrais en pitié, ne penses jamais ça de moi ! » Il se dégagea mais c’était à mon tour d’avancer alors que son dos heurtait le mur.

« Tu ne veux plus t’attacher, tu n’as plus besoin de personne. Mais Seth, tout le monde a besoin de quelqu’un dans sa vie. » Ma voix était douce, et j’avais l’impression que c’était ma mère qui parlait à travers moi. Elle et ses grands discours sur l’amour. Elle l’avait trouvé, elle, dans les bras d’Ian Parkinson. Je n’avais jamais pensé le trouver et pourtant, si j’étais là … « Tu ne me feras pas partir. Tu dis que tu n’as pas besoin de moi, mais moi j’ai besoin de toi. » Je voyais à nouveau son sourire moqueur se former et je secouais la tête. « Tu ne peux peut-être pas le comprendre, mais c’est un truc de loup. Ca m’est tombé dessus, comme ça, je n’y peux rien. C’est toi et personne d’autre. Je me suis imprégnée de toi, Seth. Et même si tu te moques de moi, que tu me gueules dessus ou que tu me balances à tes potes Purificateurs, ça ne changera rien au fait que je serais toujours imprégnée de toi. »

Une douce chaleur m’envahissait, surement ma proximité avec cet homme, surement mes paroles qui n’étaient que le reflet de la vérité, surement ce qui arrivait quand on avait eu droit au réveil un combat avec un hybride et une sœur démoniaque. « Que tu ne m’aimes pas, je pourrais l’encaisser. Mais tu ne pourras plus jamais me chasser de ta vie. Désolée, chéri ! » C’était peut-être la fatigue ? Peut-être cette conversation inconsidérée ? Ou peut-être le fait que je le trouvais toujours aussi sexy même après avoir passé une nuit blanche ? Quoi qu’il en soit, me hissant sur la pointe des pieds, mes lèvres vinrent rencontrer les siennes et quand je vis qu’il répondait à mon baiser, je savais que je n’avais pas été complètement à côté de la plaque. Je ne pus masquer aussi mon sourire quand sa main se posa sur mon épaule et que ma louve eut enfin satisfaction.
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz
I guess that's love I can't pretend


Seth se sentait minable à déballer sa vie ainsi, putain de merde. Il avait qu'à lui raconter que sa mère et son père était morts aussi tant qu'il y était. Qu'il avait perdu toute sa famille en moins de deux ans, les uns après les autres. A la mort de son père, il n'était même pas retourner aux USA. Il avait envoyé chier les Green, sa famille... Tu parles ! Il pouvait pas se les voir cette bande d'hypocrite ! Elle ne l'interrompit pas, elle l'écouta. Il se trouvait pathétique avec son envie de chialer comme un petit garçon. Il n'était plus un petit garçon bordel.

« Jamais je ne te prendrais en pitié, ne penses jamais ça de moi ! » Il repoussa les mains qu'elle avait posé sur ses avant bras. Il n'aimait pas la manière qu'elle avait de s'accrocher à lui. Ça lui foutait la frousse, il n'avait plus ressentit ses émotions aussi fortement depuis trois ans, depuis la "mort" de sa sœur. Sa mère était morte un an avant, mais même-ci il l'avait aimé très fort, ce n'était rien en comparaison du lien qui l'unissait à sa jumelle. Ils avaient toujours été connectés de manière forte.

«  Tu ne veux plus t’attacher, tu n’as plus besoin de personne. Mais Seth, tout le monde a besoin de quelqu’un dans sa vie. » Il buta contre le mur de la ruelle derrière lui. Il ne pouvait plus reculer alors qu'elle se rapprochait dangereusement. Il ne voulait pas l'écouter. Ce n'était que des mensonges. Des mensonges. Pourtant son regard ne semblait pas pouvoir se détacher de celui de la jeune femme. Sa vois était douce mais ses mots faisaient mal. Parce qu'il était terrifié de laisser quelqu'un rentrer dans sa vie. Pas après sa descente aux enfers, pas après être devenu un purificateur. Il ne méritait pas les sentiments qu'il voyait dans les yeux de la jeune femme. Alors plutôt que d'accepter simplement, il voulait la tourner en dérision. Mais elle ne le laissa pas faire.

«  C’est toi et personne d’autre. Je me suis imprégnée de toi, Seth » Cette phrase sembla résonner dans son esprit. Il regarda la jeune femme interloqué, qu'est ce que c'était encore que ces histoires ? Elle avait l'air d'y croire à ce qu'elle disait et une part de lui avait envie aussi. Vraiment, mais il ne pouvait pas faire ça. Il ne pouvait pas, n'est ce pas ? Il l'écouta et la regarda s'approcher, un tourbillon d'émotions contradictoires lui donnant le tournis semblait l'engloutir. Et puis, elle avait posé ses lèvres sur les siennes. Et là son cerveau c'était fait la malle... Traître engin. Il ne pouvait s'empêcher de la toucher et de répondre à son baiser. Putain Seth repousse la crétin ! Abruti ! Veracrasse ! Ouais et bien que dalle ! Il avait juste envie de faire autre chose que d'écouter son cerveau cette fois. Il l'attira finalement contre lui, il enfonça ses mains dans ses cheveux. Il l'embrassait animé par une sorte de désespoir, la peur qu'elle s'échappe. Qu'elle aussi elle disparaisse. C'est le besoin d'air qui les sépara finalement.

Seth se sentait bizarre, putain qu'est ce qui venait juste de se passer ? Il n'avait jamais ressentit ça avant elle. Putain ça sentait mauvais pour sa gueule cette affaire. Il regardait un point derrière Saoirse, putain il venait de faire une connerie. Pas vrai ? Ils étaient dans des camps opposés, ils pouvaient pas être un couple. Ou quoi que ce soit qu'elle attendait de lui. Il pouvait pas faire ça, il pouvait pas... Son regard se dirigea vers la jeune femme qui semblait attendre qu'il parle. Pour dire quoi ? Pour une fois, il avait rien à dire. Il savait pas lui même ce qu'il voulait. Il voulait juste fuir, tout ça devenait trop compliqué pour lui, trop personnel. Il était en train de paniquer grave. Pourtant quelque part au fond de cette panique, il avait envie d'essayer. Il c'était voilé la face, il avait essayé de l'oublier. Il avait même pas couché avec elle, et il avait gâché une mission pour elle. Pas qu'il était vraiment heureux de sa propre situation, mais quand même.

"Je... Nous deux, ça n'a aucun sens." Il reprenait peu à peu le contrôle de ses émotions. Il ferma les yeux un instant, ne supportant pas de voir la peine qu'il lui infligeait par ses paroles. "J'ai du désir pour toi, des sentiments mais ça n'a pas de sens. On se met en danger l'un l'autre. Tu es une Insurgée, je suis un Purificateur ! Ça ne peut pas  fonctionner. " C'était brutalement honnête, et encore il ne disait pas que ces névroses à lui la ferait fuir. Parce que qui pouvait le supporter ? Il était un vrai connard, il avait toujours été comme ça. C'est sans doute aussi pour ça qu'il n'avait pas vraiment eut d'ami. Enfin, il en avait eut avant de quitter l'Amérique. Il regarda la demi-louve dans les yeux. "C'est ridicule, putain." Il se passa une main sur le visage complètement désemparé. Il ne savait plus quoi faire.
       
©Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz

I guess that's love I can't pretend

Samedi 18 juillet 2020

Ma louve voulait gronder de satisfaction en sentant les baisers de cet homme qu’elle avait tant voulu, ses mains, ses bras, tout autour d’elle. C’était tellement bon. Tellement jouissant de laisser place un moment à l’animal en nous. Parce qu’on avait besoin de ça. Parce qu’on l’avait tellement refoulé au fond de nous qu’aujourd’hui ça en ressortait dix fois plus. Quand enfin ses lèvres s’écartèrent des miennes, prudemment, comme s’il craignait que je me volatilise, un sourire fendait mon visage. Un sourire fier et heureux. Il l’avait fait. Il m’avait embrassé comme jamais. Il en avait eu envie lui aussi et, pourtant, il s’apprêtait une nouvelle fois à tout gâcher. Son regard fuyant se reporta enfin sur moi et je penchais la tête sur le côté, semblant le questionner silencieusement. Bah quoi ? J’embrassais si mal que ça depuis la dernière fois ?

« Je … Nous deux, ça n’a aucun sens. » Je fronçais les sourcils. Bien sûr que si ça avait du sens ! Il donnait un sens à ma vie, à mon existence. « J’ai du désir pour toi, des sentiments … » Je retrouvais mon petit sourire arrogant mais la suite de ses paroles me le fit de suite perdre. Pourquoi tenait-il toujours tant à compliquer les choses ? Je secouais la tête. « Arrête, Seth, tu sais très bien qu’on peut faire que ça fonctionne si … » Mais il était une nouvelle fois déterminé à avoir le dernier mot sur le sujet. « C’est ridicule, putain », ajouta-t-il en s’écartant, se passant une main sur le visage. « Ridicule hein ? C’est toi qui est ridicule à chercher des montagnes de problème ! » Il me regarda, fronçant les sourcils alors que je haussais le ton. « Tu es peut-être un Purificateur mais bordel, Seth, tu n’as rien à faire parmi eux ! » Je fis un pas vers lui et repris : « Je suis une demi-louve, ta sœur est encore une sorte de vampires. Tu ne peux pas rester parmi eux ! »

Je me doutais qu’il ne pourrait partir ainsi de ce groupe, ils étaient tellement fourbes. Mais je n’avais pas dit mon dernier mot. Maman disait toujours qu’il n’y avait pas de problèmes, que des solutions. « Seth, fais-moi confiance, on trouvera un moyen de te sortir de là. » Il me répondit et je m’apprêtais à répliquer quand une chevelure blonde familière apparut. J’attrapais ma baguette et à mon geste, Seth en fit de même. Nos baguettes éclairèrent le demi-vampire de tout à l’heure. « Que nous veux-tu ? » demandais-je. Il laissa retomber à ses pieds des armes, mais pas n’importe lesquelles à vrai dire. Je relevais la tête vers lui et dis d’une voix plus neutre : « Merci. » Je jetais un regard à Seth avant de ramasser mes armes à terre, Seth faisant de même restant plus sur ses gardes que moi. « Cillian, c’est ça ? » dis-je en glissant un canif dans ma botte. « Tu es une créature au même titre que moi. Pourquoi restes-tu à la solde des Résurgents qui veulent pourtant l’extinction de ton espèce ? » Tobias serait là, il en serait fou.
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz
I guess that's love I can't pretend


Seth mentirait en niant avoir apprécié ce baiser. Il était évident malgré toutes ses contradictions qu'il avait des sentiments pour la jeune femme. Bien malgré lui d'ailleurs. Bordel, il était foutu n'est ce pas ? Elle lâcherait pas l'affaire. Il voyait bien que ces paroles n'avait pas l'effet escompté. Elle ne l'avait jamais écouté depuis le début ! Putain, il s'embarquait malgré lui dans un truc bien trop compliqué à gérer.

«  Ridicule hein ? C’est toi qui est ridicule à chercher des montagnes de problème ! » Il leva les yeux au ciel, vraiment ? Elle était obtuse bordel ! Fait chier ! Il fronça les sourcils, agacé. « Tu es peut-être un Purificateur mais bordel, Seth, tu n’as rien à faire parmi eux ! » Elle avançait vers lui l'air en colère. Il eut un petit rire incrédule. Putain, elle ne savait rien. Rien et elle prenait sa défense, il avait du sang d'innocents sur les mains. Il avait fait le sale boulot au même titre que les autres. Que cela lui plaise ou non. Peut-être qu'il n'était pas heureux de ses choix... Mais on ne quittait pas les purificateurs comme on quitte un putain de job, merde ! « Je suis une demi-louve, ta sœur est encore une sorte de vampires. Tu ne peux pas rester parmi eux ! Seth, fais-moi confiance, on trouvera un moyen de te sortir de là. » Il secoua la tête, elle ne comprenait pas.

"J'veux pas sortir de là Saoirse... J'ai pas besoin d'être sauvé, je suis plus utile pour ces pauvres gens de l'intérieur. J'peux pas faire grand chose parfois, mais d'autres... Je peux aider. Je ne suis peut-être pas fait pour être un purificateur, et encore moins pour être un héro. Mais je ne peux pas juste disparaître et laisser les autres combattre à ma place. Justement parce que tu es un demi-louve bordel ! Et justement parce que ma sœur n'est plus humaine !" Il en avait dit bien trop. Putain de bordel de merde. Il était vraiment trop bavard avec elle et sans doute trop crevé et bouleversé pour se cacher derrière son fichu masque de connard sans cœur.  Un bruit attira son attention et celle de Saoirse avant que la jeune femme ai le temps de répondre. Le blond de tout à l'heure était là. Seth avait sa baguette pointé sur lui, le visage de nouveau inexpressif. Celui de blond l'était beaucoup moins, il avait répondu à la question de la demi-louve en laissant tomber les armes au sol. Leurs armes. Pourquoi ?

Si la brune lui laissait le bénéfice du doute, Seth se révélait être bine plus méfiant. Celle-ci interrogeait les motivations du vampire d'être parmi les Résurgents. Seth était honnêtement très curieux. Le regard de Cillian voyageait de l'un à l'autre avec une certaine hésitation. Il se décida finalement à répondre.
       
©Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz
I guess that's love I can't pretend


Cillian avait obéit à Amanda, réduisant la mémoire des hommes qui avaient reçu les deux intrus. Il remarqua rapidement leurs armes après avoir fait son travail. Il décida de les récupérer et de les porter aux deux autres. Il n'avait pas été très difficile de les trouver. Ils parlaient pas vraiment discrètement pour son oui vampirique. Chargé de son fardeau, il entra en scène. Les deux sorciers avaient de bon réflexes, ils avaient armés leurs baguettes rapidement. Il haussa un sourcil amusé. Et déposa leurs armes au sol pour répondre à la jeune femme. La demi-louve le remercia et semblait presque prête à parler. Le jumeau d'Amanda semblait bien plus méfiant. Il pouvait comprendre l'homme. Son regard s'arrêta sur Saoirse, sa question fit passer un air de tristesse sur son visage.

« Cillian, c’est ça ? » Il hocha la tête doucement.  « Tu es une créature au même titre que moi. Pourquoi restes-tu à la solde des Résurgents qui veulent pourtant l’extinction de ton espèce ? » Il eut une légère grimace son regard se faisant plus sombre. Il décida finalement de prendre la parole, il voulait savoir pour son frère et sa sœur. Cependant, il supposait que la jeune femme serait plus facile à amadouer que l'homme.

"Les choses sont plus compliquées qu'elles le paraissent." Répondit-il avec un haussement d'épaules presque désinvolte. Seth fit un bruit moqueur. "Sans blague ?" Demanda t'il ironiquement. Cillian leva les yeux au ciel, son regard se perdit un instant avant de trouver celui de Saoirse.

"Je ne reste pas par choix." Il regarda ses mains tristement, ils les voyaient tachés du sang des innocents qu'il avait dû éliminer pour le compte de ces monstres. Il nourrissait une rancœur tenace pour chacun d'entre eux. Amanda... Amanda c'était différent. D'une certaine manière il avait l'impression que quelque chose avec sa cruauté exacerbée n'était pas naturelle. "Je ne peux malheureusement, pas en dire plus. Je voulais juste savoir, si vous aviez vu ces enfants quelque part en Angleterre ? Je veux juste savoir si ils sont en vie, je préfère ne pas savoir où ils sont." Il sortit une photo de sa famille quand ils étaient encore cinq. Une photo qu'il avait gardé précieusement. Il y avait ces deux parents souriants avec indulgence. On pouvait y voir Malois et Cillian chatouillant leur sœur. Il se dégageait tellement de joie et de bonne humeur de cette simple image. Il leur tendit l'image presque à contrecœur. Seth se rapprocha et regarda attentivement l'image. Il ancra son regard dans celui de Cillian.

"C'est ton frère et ta sœur, n'est ce pas ?" Demanda t'il sûr de lui. C'était une évidence même en voyant la photo. Cillian hocha la tête doucement. "J'les ai jamais vu chez les purificateurs. Comment vous êtes vous retrouvés séparés par un océan ?" Demanda Seth curieux néanmoins et toujours méfiant. Le regard de Cillian se perdit dans le lointain et son regard trouva celui de la demi-louve.

"Nous ne sommes pas des créatures très communes. Ma mère était une demi-vampire et mon père un loup-garou." Avoua Cillian. "C'est à cause des purificateurs que nous nous sommes retrouvés séparés." Ce qui n'en disait pas beaucoup. Cependant vu le regard éloquent de Cillian envers Seth, il était évident qu'il ne faisait pas plus confiance à Seth que l'inverse.
       
©Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz

I guess that's love I can't pretend

Samedi 18 juillet 2020

Seth secouait la tête et j’allais répliquer qu’il était encore plus têtu que moi quand il m’expliqua les raisons de pourquoi il voulait rester parmi les Purificateurs. « J’peux pas faire grand-chose parfois, mais d’autres … Je peux aider. Je ne suis peut-être pas fait pour être un purificateur, et encore moins pour être un héros. Mais je ne peux pas juste disparaître et laisser les autres combattre à ma place. Justement parce que tu es un demi-louve bordel ! Et justement parce que ma sœur n'est plus humaine ! » Alors quoi ? Il allait rester dans ce groupe en espérant en sauver quelques-uns. Si moi je pouvais le tolérer, Wolfgang, Tobias ou d’autres n’en feraient jamais cas. Si on venait à gagner cette guerre et ça semblait assez mal parti, Seth serait toujours considéré comme un Purificateur. Il ne pouvait rester et continuait à opérer pour les Purificateurs, il devait …

Un bruit m’interrompit alors que d’un même mouvement on sortait de nos baguettes, je reconnus Cillian. Il laissa retomber nos armes au sol et j’entamais la discussion avec lui. Il y avait sans aucun doute quelque chose à tirer de lui. « Les choses sont plus compliquées qu’elles le paraissent » répondit-il d’un air un peu trop énigmatique à mon goût. Mais toutefois il avait répondu et je ne voulais pas le couper dans son élan. Ce qui n’était évidemment pas le cas de Seth qui lâcha un « Sans blague ? ». Mon regard lança des éclairs mais le demi-vampire répondit du tact au tact « Je ne reste pas par choix. » Je hochais la tête, essayant de lui montrer que je comprenais. Il se tut et regarda ses mains, comme perdu. « Que veux-tu dire ? » tentais-je, espérant l’encourager à poursuivre mais il déclara qu’il ne pouvait en dire plus. Je fermais mon visage. S’il ne pouvait en dire plus, on ne pouvait rien faire pour le moment. Mais ce qui était certain, c’était que cela montrait encore une fois la cruauté des Résurgents qui étaient égales à celles des Purificateurs. J’en parlerai à Tobias. Et même s’il me répondrait qu’il n’était pas Mère Theresa pour sauver toutes les âmes en peine, je trouverai alors seule un moyen de rendre la liberté à toutes ces créatures qui comme moi se sentaient prisonnières de ces lois ridicules.

« Je voulais juste savoir … » Il sortit une photo de sa veste. « … si vous aviez vu ces enfants quelque part en Angleterre ? Je veux juste savoir s’ils sont en vie, je préfère ne pas savoir où ils sont. » Après un instant, il tendit la photo et je la pris. On voyait deux adultes, regardant avec tendresse à côté d’eux un trio d’enfants. Deux d’entre eux semblaient plus âgés et tenaient entre eux une petite fille. Le plus grand avait une chevelure blonde. « C’est ton frère et ta sœur, n’est-ce pas ? » demanda Seth qui s’était rapproché alors que l’image continuait à s’animer. Il y avait tant de bonheur dans cette photo, et tant d’innocence sur le visage du blond. Je relevais la tête alors que Cillian hochait la tête. « J’les ai jamais vu chez les Purificateurs. » Le blond tourna le regard vers moi et j’ouvris la bouche, avant de la refermer, et de secouer la tête. Les deux enfants ne me disaient rien, mais je me promettais d’enregistrer précieusement leur visage. « Comment vous êtes vous retrouvés séparés par un océan ? » questionna le Purificateur soudainement curieux.

Je reportais mon attention sur le demi-vampire qui encore une fois plongea son regard bleu dans le mien. Il semblait partir loin et recherchait de vieux souvenirs. Ca me faisait presque de la peine pour lui-même si je connaissais sans doute autant de souffrance que lui. « Nous ne sommes pas des créatures très communes. Ma mère était une demi-vampire et mon père un loup-garou. » Je fronçais les sourcils, intriguée par ses propos. C’était incroyable de rencontrer pareille créature. Je ne doutais pas que ce mélange existait, mais je n’en avais jamais connu. Tobias aurait surement vomi s’il était là. « C'est à cause des purificateurs que nous nous sommes retrouvés séparés. » Je relevais les yeux vers Seth cette fois-ci qui n’avait pas baissé la tête mais venait d’avoir un nouveau poids sur les épaules. Je décidais de reprendre les choses en main. « Si nous sommes un jour amenés à les trouver, nous les mettrons à l’abri. » dis-je, comme une promesse, en lui tendant la photo.

« Je sais ce que c’est que de perdre sa famille ». L’homme me regarda un instant et récupéra la photo, sans doute un peu gênée de ces gestes d’affection. Les vampires étaient-ils tous pareils ? Le demi-vampire déclara alors que nous devrions partir avant que nous ne fassions de mauvaises rencontres. Je hochais la tête et contournais l’homme pour sortir dans la ruelle. Le Black Hole était encore désert. « Bonne chance » dis-je seulement en guise d’au revoir, Seth sur mes talons. Il fallait à présent qu’on parte pour sauver notre peau. Et le pire c’est qu’on aurait encore beaucoup de choses à régler Seth et moi, ou Wolfgang et moi, aussi. Merlin je préférais ne pas savoir encore plus dans quoi je m’étais mise.
codage by Wiise

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI guess that's love I can't pretend EmptyRe: I guess that's love I can't pretend

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum