Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.
anipassion.com
Partagez

descriptionPensine Judicaëlle Greengrass EmptyPensine Judicaëlle Greengrass

more_horiz
Pensine de Judicaëlle Greengrass  

ϟ Prénom : Judicaëlle ϟ Nom : Greengrass ϟ Âge : 28 ans ϟ Lieu de naissance : Oxford ϟ Date de naissance : 6 octobre 1993 ϟ Nationalité : anglaise ϟ Origines : anglaises ϟ Nature : sorcière ϟ Statut du Sang : Sang-Pur ϟ Don : aucun ϟ Orientation sexuelle : hétérosexuelle ϟ Statut civil : en couple avec Wayde Lloyd ϟ Ecoles fréquentées : Beauxbâtons (sept. 2004 - juin 2012), UMS (sept. 2012 - juin 2018) ϟ Cursus universitaires empruntés : Magie Avancée, Communication & Information, Art (musique) ϟ Profession : professeur particulière & nourrice (depuis janv. 2022) ϟ Avatar : Britt Robertson.

ϟ Lien vers la fiche personnage
ϟ Lien vers la demande de Rps
ϟ Lien vers la demande de liens

 RPs en cours
ϟ Parce qu'on s'est tant rapprochés que nos souvenirs se ressemblent, avec Olympe Druid, le samedi 13 novembre 2021
ϟ Dans notre histoire rien n'est écrit mais tout sonne comme une évidence, avec Wayde Lloyd, le dimanche 23 janvier 2022

 RPs terminés
Année 2020 :
ϟ Ne dites pas que je ne vous avais pas prévenu, avec Adryan Avery, le samedi 25 et dimanche 26 juillet 2020
ϟ La vie n'était qu'une somme d'expériences après tout, avec Wayde Lloyd, le vendredi 21 août 2020
ϟ Un heureux événement (ou presque), avec Adryan Avery, le lundi 28 décembre 2020

ϟ Un heureux événement (ou presque), avec Adryan, Aymen & Adyson Avery, le dimanche 15 janvier 2021
ϟ I know what I want, and you ?, avec Wayde Lloyd, le vendredi 29 janvier 2021
ϟ Did you follow, follow your fire ?, avec Adryan Avery & Wayde Lloyd, le jeudi 8 avril 2021
ϟ Sometimes all of our thoughts are misgiven, oh, it makes me wonder, avec Adryan Avery, le jeudi 8 avril 2021
ϟ It's not too late, just rely on me now, avec Sarah Greengrass, le jeudi 6 mai 2021
ϟ Ne jamais abandonner, surtout pas l'amour, avec Wayde Lloyd, le vendredi 9 juillet 2021
ϟ Sometimes beginnings aren't so simple, sometimes goodbye's the only way, avec Aymen Avery, le samedi 10 juillet 2021
ϟ Cérémonie de mariage, avec les Avery/Greengrass, le samedi 10 juillet 2021
ϟ Je veux dans mon ventre, sentir le sang, la vie dedans, je veux un enfant, avec Adryan Avery, le samedi 30 octobre 2021
ϟ Je veux dans mon ventre, sentir le sang, la vie dedans, je veux un enfant, avec Adryan Avery, le Mercredi 3 novembre 2021
ϟ L'ère stérile, avec Ilvermorny, le mardi 9 novembre 2021
ϟ Il faut que vous soyez amoureuses comme des folles, que vous ayez des rivales, que vous fassiez des rivaux, avec Aaliyah Hayes, le lundi 15 novembre 2021
ϟ How to be brave ? How can I love when I'm afraid to fall ?, avec Wayde Lloyd, le vendredi 26 novembre 2021
ϟ Je veux dans mon ventre, sentir le sang, la vie dedans, je veux un enfant, avec Wayde Lloyd & Adryan Avery, le mercredi 22 décembre 2021
ϟ Je veux dans mon ventre, sentir le sang, la vie dedans, je veux un enfant, avec Wayde Lloyd, le lundi 27 décembre 2021
ϟ Je veux dans mon ventre, sentir le sang, la vie dedans, je veux un enfant, avec Wayde Lloyd & Adryan Avery, le lundi 10 janvier 2022

 RPs prévus
ϟ avec Vladimir Porskoff, janvier 2022 : première rencontre
ϟ avec Milana Voronkova, janvier/février 2022
ϟ avec Naëlle Sharp, février 2022
ϟ avec Dean Cooper, février 2022
ϟ avec Jennylee Harper, mars 2022

Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley




Dernière édition par Judicaëlle Greengrass le Lun 10 Juin - 19:43, édité 8 fois

descriptionPensine Judicaëlle Greengrass EmptyRe: Pensine Judicaëlle Greengrass

more_horiz
Pensine de Judicaëlle Greengrass  

  De juillet à décembre 2020

Depuis que j’étais arrivée aux Etats-Unis, je n’avais eu de cesse de ruminer mes idées noires, notamment et en très grande partie sur ma rupture avec Aymen. J’avais traîné dans des boîtes de nuit, tard, beaucoup trop tard, j’avais bu, beaucoup trop aussi, et j’avais rencontré pas mal d’hommes. J’étais vraiment pitoyable à ce moment-là. Mais c’était du passé, car je souhaitais reprendre ma vie en main ! Et pour cela, j’avais besoin d’une vengeance. Une vengeance sur ce qu’Aymen m’avait pris : un mari, l’amour, des enfants.

Ma vengeance commençait avec mon entrée chez les Résurgents aux Etats-Unis. Amanda Green dirigeait le groupe d’une poignée de fer mais c’était elle qui m’avait faite entrée. Elle était terrible et je la craignais mais je savais qu’avec l’aide des Résurgents, je pouvais certainement contrer les plans de mon cher Aymen.

Mais ce qui se rajoutait au tableau, c’était Adryan, le frère d’Aymen. Il n’était pas « prévu », vous comprenez ? Cependant il était devenu un point important quand j’avais réalisé ce qu’il faisait avec moi. Il était recruteur de joueur de Quidditch et quand il était venu aux Etats-Unis il y a 3 semaines, nous nous étions vus tout à fait par hasard. Nous connaissant, nous nous étions conduits poliment, prenant des nouvelles l’un de l’autre. Et bien sûr, Adryan étant ce qu’il était, il en avait profité pour me draguer. Il agissait ainsi avec la plupart des femmes, je l’avais vu faire aux repas de famille des Avery.

Seulement, j’y avais vu là une opportunité. Adryan m’avait invité à dîner quelques jours plus tard et nous nous étions revus une ou deux fois. On flirtait ensemble et je le laissais faire. Après tout, si Adryan était réellement intéressé autant le laisser faire ? Moi je me forcerai à ne pas m’attacher bien que j’appréciais plus qu’un peu ses attentions. Cependant je devais me méfier : il n’était sans doute pas le frère d’Aymen pour rien …

Et il y a quelques jours il m’avait téléphoné pour m’annoncer que nous partions en week-end tous les deux. Nous n’étions même pas un couple officiel, il n’avait rien tenté, pas de baiser, ni quoi que ce soit d’autre. Nous n’avions fait que sortir ensemble. Pour cela il était un véritable gentleman. Alors un week-end ? Je voyais le signe d’une officialisation. Est-ce que ça me gênait ? Non, c’était plutôt plaisant d’être désirable, encore par un autre membre de la famille Avery. Et puis, quand cela remontera aux oreilles d’Aymen, j’aimerais être aux premières loges pour me pavaner au bras d’Aymen. Hum. Je n’avais pas traîné pour accepter.

Voilà donc comment le samedi 25 juillet je m’étais retrouvée dans cette voiture digne d’une star d’Hollywood, les cheveux au vent, avec un homme tout à fait sexy à côté. Nous étions ainsi partis pour un week-end tous les deux à Los Angeles. L’homme avait un rendez-vous avec un client mais il avait su me faire patienter en ayant prévu des massages et des soins pour le corps. Même une robe m’attendait. Le soir nous étions de sortis dans un restaurant chic et je devais avouer que j’avais sans doute abusé autant que lui sur l’alcool. Le soir, sur la plage, le jeune homme m’avait confié vouloir m’offrir tout ce qu’Aymen n’avait pas su me donner. Nous nous étions embrassés, et nous étions surement aussi allés un peu plus loin. Le lendemain, nous avions traîné plus que nécessaire dans le lit avant d’aller visiter une galerie d’art. C’était un week-end parfait !

Le vendredi 21 août, j’étais à une réception chez les Blackwood et j’ai échappé aux griffes d’un des fils à marier grâce à Mr Lloyd. Je le connaissais des réunions des Résurgents auxquelles j’avais assisté. L’homme était veuf depuis quelques mois, voire quelques années, j’ignorais les détails. J’ai d’abord été assez odieuse avec lui. Il tentait de me séduire mais je connaissais sa réputation. J’étais avec Adryan Avery et je lui faisais comprendre. Mais l’homme me mettait au défi, au départ au billard, puis au piano. Je lui jouais un morceau et à la fin de celui-ci, il m’embrassa. Je n’avais connu pareils sentiments lors d’un baiser et cela me troublait. « Mr. Lloyd, il me semble vous avoir informé que j’étais déjà avec quelqu’un d’autre … » lui avais-je dit, ce à quoi il avait répondu : « C'est pas grave, j'attendrai ».

Et voilà dans quoi je m’étais engagée. J’avais continué mes cours particuliers de piano ainsi que le fait de garder quelques enfants de Sang-Pur. Quand j’avais un moment, je révisais mon solfège ou bien je me trouvais une mission auprès des Résurgents. Wayde Lloyd demandait souvent à faire équipe avec moi et en profitait pour me voler des baisers. Je le repoussais mais je le laissais toujours m’embrasser une fois. Adryan passait de temps en temps, à l’occasion, à l’appartement. Une à deux fois toutes les deux semaines j’avais droit à une visite de sa part et j’aimais la façon dont il me gâtait. Je n’avais aucune honte à flirter avec deux hommes en même temps, même si je savais que c’était plus sérieux du côté d’Avery. Je voulais que ce soit plus sérieux, histoire d’avoir quelque chose contre Aymen.

Et cela se produisit car, le lundi 28 décembre, Adryan était arrivé avec une bague de fiançailles. Je m’étais attachée à sa présence mais je devais avouer que cette demande me surprenait. J’ignorais que j’étais devenue si importante d’un seul coup pour lui. A dire vrai, j’avais hésité à refuser. Mais je m’étais dit « et pourquoi pas ? ». Pourquoi Adryan ne pourrait pas être celui qui me fallait ? J’avais été fiancée durant 4 ans à Aymen, et en 6 mois, j’étais allée beaucoup plus vite avec son frère aîné. Alors j’avais accepté.

Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionPensine Judicaëlle Greengrass EmptyRe: Pensine Judicaëlle Greengrass

more_horiz
Pensine de Judicaëlle Greengrass  

  De janvier à décembre 2021

Le dimanche 15 janvier, il y avait donc eu la confrontation avec Aymen et Adyson Avery. Evidemment, ils étaient tous les deux très surpris, et n’osaient même pas y croire. J’ai des souvenirs assez flous de la soirée mais je sais que le repas a dégénéré quand j’ai avoué à Adryan que j’étais chez les Résurgents (alors que lui a épousé les idéaux des Purificateurs).

Le lundi 25 janvier, nous avions officialisé pour de bon nos fiançailles à la presse. Et le vendredi 29 janvier, j’avais eu rendez-vous dans le Penthouse de Wayde Lloyd. L’homme avait souhaité faire appel à mes services pour redécorer son intérieur et j’avais accepté, toujours prête à travailler plus. Seulement, étant restée pour le dîner après avoir fait une visite professionnelle des lieux, nous nous étions livrés à un jeu de confidences. J’avais appris que sa femme et son fils étaient morts le même jour, peu après l’accouchement. Cela avait été un déchirement pour lui. Mais visiblement, il avait jeté son dévolu sur moi et il était devenu rapidement plus entreprenant. Il me voulait, moi, et refusait que j’épouse Adryan. Moi qui pensais qu’avec ces deux hommes je flirtais sans rien de sérieux, je réalisais que j’étais bel et bien au cœur d’un triangle amoureux.

J’allais bientôt devenir Mrs. Avery, et ce nom me plaisait toujours autant que lorsque j’étais fiancée à Aymen. Seulement, la vie n’était pas encore vraiment celle que j’avais imaginé mener le jour où je serai fiancée. Il fallait dire qu’Adryan était un homme très actif, notamment au niveau de son travail. Il prenait les choses très à cœur, adorait le sport et ne ratait aucun de ses déplacements importants. Il restait évidemment rattaché à l’Angleterre, le pays qui l’avait vu grandir et celui qui accueillait encore son frère et sa sœur, aussi, je ne le voyais que peu souvent au final. Mais je lui faisais confiance. Et puis, il me disait que je lui manquais et qu’il donnerait tout pour rester chaque jour à mes côtés. Aussi, je me disais qu’un jour prochain, il finirait par se poser et accepter une mutation en Amérique dans un travail plus tranquille pour élever des enfants.

Néanmoins, il y avait un autre homme dans ma vie. Et il comblait les absences d’Adryan. Oh n’allez pas croire qu’il se soit passé quoi que ce soit entre nous ! Je restais fidèle à mon fiancé et je voulais croire qu’on pouvait construire quelque chose ensemble, rien que pour rabattre le caquet de mon cher Aymen. Seulement, Wayde Lloyd était un acharné. Il continuait à croire qu’un jour ou l’autre j’ouvrirai les yeux sur le véritable Adryan Avery et que je déchanterai vite de cette vie de rêve que je m’imaginais. Il restait convaincu que j’étais la femme de sa vie. Vous me diriez qu’il parlait beaucoup, certes, mais il avait également ces gestes et ces petites attentions que mon fiancé n’avait pas, hélas.

Je restaurais son penthouse, aussi nous étions amenés à nous voir régulièrement. Il m’invitait au restaurant alors que je lui présentais des propositions de plans. Il arrivait qu’on fasse ensuite un léger détour pour aller voir un coucher de soleil ou encore pour visiter un lieu peu connu mais tout simplement magnifique. Parfois on restait chez lui. Je lui donnais des exemples de ce qu’on pourrait faire de telle pièce, lui présentant quelques échantillons. Il me faisait confiance et j’appréciais la manière dont il m’observait curieusement. Il me parlait rarement de son ancienne femme, du moins pas vraiment depuis fin janvier mais je savais qu’un jour ou l’autre le sujet reviendrait entre nous.

Mais le mardi 30 mars, les choses avaient failli déraper entre nous. Nous avions eu l’un de ces moments que nous avions tous les deux et, emportés par notre désir, nous avions échangé plusieurs baisers. Machinalement, nos corps se déplacèrent jusqu’à sa chambre. Je m’étais surprise ce soir-là à répondre à ses baisers, à apprécier ses mains chaudes et douces sur ma peau, son étreinte qui me laissait penser que j’étais la seule femme qu’il n’ait jamais autant désiré de cette manière. J’aimais ces sensations et soudain je me sentis coupable d’apprécier tout ça. Je devais épouser Adryan et non mener une vie de débauche. Aussi, alors que Wayde commençait à passer ses mains sous mon tee-shirt, je m’écartais un peu violemment de lui et partais sans plus d’explications.

J’aurai du m’imaginer que cela ne s’arrêterait pas là. Le jeudi 8 avril, nous assistions à l’ouverture d’une galerie d’art avec Adryan quand nous avons eu une dispute. Visiblement, je comprenais qu’il ne souhaitait pas d’enfants et au fur et mesure de ma discussion avec lui, je constatais que nous avions de nombreux points de désaccord. Inquiète, perturbée, en colère, j’avais choisi de partir sans lui. Mais c’était là que j’étais tombée sur Wayde Lloyd. Adryan m’avait suivi et le drame était là : mes deux flirts de cet automne étaient réunis au même endroit. Adryan marquait son territoire, et Wayde apparaissait méfiant. Voulant jouer avec le feu, j’avais contesté l’autorité de mon petit-ami et avais préféré saisir le bras de Wayde pour lui montrer des tableaux pouvant s’adapter à son Penthouse.

Seulement, Adryan m’avait eu : je réalisais que ce choix le peinait. J’avais choisi Wayde à sa place et il en était vraiment affecté. Je l’avais regardé, l’allure triste et moi coupable. Je choisissais alors de terminer au plus vite cette entrevue avec Wayde pour retrouver Adryan et m’excuser. Mais le jeune homme était manifestement déterminé à me faire comprendre une nouvelle fois la portée de ses sentiments. On s’embrassa cette fois-là encore comme jamais. Et encore une fois, c’était merveilleux. Mais je ne pouvais plus continuer ainsi. Je m’étais attachée à Adryan, je voulais construire quelque chose avec lui, je voulais croire que je n’avais pas tout fichu en l’air après cette dispute. Alors je repoussais Wayde, malgré ses belles paroles qui me firent frissonner alors que je ne ressentais rien lorsque j’affirmais que j’aimais Adryan.

Le soir-même, je regagnais immédiatement la chambre d’hôtel habituelle d’Adryan. Nous devions parler. Impérativement. Mais il n’était pas là et il me laissa attendre longtemps. Il avait réfléchi et il ne m’en voulait pas. Lui aussi voulait construire quelque chose avec moi. Il voulait qu’on vive ensemble. Qu’on ait des enfants. Qu’on se marie au plus vite. J’avais fait le bon choix, c’était certain !

Le jeudi 6 mai, j’envoyais une lettre à Sarah, ma sœur pour lui demander d’être mon témoin.

Et le jour J était arrivé. Le mariage se déroulait le samedi 10 juillet, sur l’une des îles d’Hawaii et nous avions prévu grands. Les plus grandes personnalités y étaient conviées évidemment ainsi que nos familles. La veille au soir, Wayde était venu me trouver pour tenter de me faire encore changer d'avis. Je lui demandais si nous n'étions pas animés seulement par le goût de l'interdit. Je ne savais pas ce que j’attendais exactement de la réponse de Wayde. Qu’il me contredise ou non ? Je pensais être soulagée d’entendre qu’en effet, pour lui ce n’était qu’une lubie, et qu’il était plus sérieux que j’épouse aujourd’hui Adryan. Mais non ce ne fut pas ce qu’il fit. « Je ne joue pas. Il n’y a aucun enjeu pour moi. Je suis sérieux. » Alors pourquoi je me sentais si rassurée, si rassurée de savoir que cet homme m’aimait sincèrement et que même après les atrocités que je pensais avoir commis, et que je venais de les lui confer, ses sentiments n’avaient nullement changé ? Je me sentais rassurée, en sécurité, sereine. Pourtant, ce fut à ce moment-là qu’une boule vint se nicher au creux de mon ventre. Et si je me trompais ? Si Adryan n’était vraiment pas le bon, mais que Wayde l’était ?

Tous ces mots, tous ces gestes me faisaient me répéter cette question. Etais-je en train d’accomplir la pire bêtise de ma vie ? Allais-je le regretter le restant de ma vie ? Mais que pouvais-je faire ? Etait-ce raisonnable de s’enfuir maintenant ? De tout quitter, tout abandonner ? D’être un coup de pub pour les journaux sorciers, être la honte de ma famille, être rejetée par les autres Sang-Purs ? Etais-je vraiment prête à annuler le mariage qui se déroulerait demain pour … pour l’amour ?

J’avais rêvé de ce moment toute ma vie. Ce moment où le prince charmant surgissait et venait m’enlever aux yeux de tous. C’était l’amour qui avait toujours animé ma vie. Alors pourquoi aujourd’hui les choses semblaient avoir changé ?

Le lendemain, j’ai eu une discussion avec Aymen et nous avons enfin posé les choses à plat entre nous. Il était heureux comme il était, et surtout il était heureux pour moi. Je mettais désormais ma vengeance de côté car je voulais tisser une véritable relation de beau-frère avec lui. Et j'espérais fort que ce soit un jour possible.

Et puis, la cérémonie a commencé et à cet instant, quand j'ai vu les yeux d'Adryan s'illuminer, j'ai eu l'impression de vraiment faire le bon choix. Mais je me suis aussi surprise à chercher le visage de Wayde parmi les convives.

Dès lors, j'ai essayé de me construire une vie sereine, une vie stable avec Adryan. J'ai accepté un poste de professeur de Français à Ilvermorny. On essayait d'avoir un enfant avec Adryan mais le samedi 30 octobre, je me lamentais déjà de ne tomber enceinte. Adryan m'a proposé d'aller voir un Gynécomage qui m'a donné quelques solutions le mercredi 3 novembre.

Les Résurgents allaient attaquer Ilvermorny le mardi 6 novembre et je ne pouvais m’empêcher de me sentir mal. Pourtant j’étais l’une d’entre eux. J’avais intégré leurs rangs. Amanda m’avait faite confiance et j’avais exécuté quelques missions pour leur compte l’an dernier. Des choses minimes mais je l’avais fait … pour me venger d’Aymen. Mais je devais avouer que depuis la préparation de mon mariage, je n’avais fait aucune mission. Pire, je n’avais pas remis les pieds à North Brother Island depuis la fin de l’été.

Cependant, j’avais reçu un courrier il y a trois semaines m’obligeant à venir assister à une réunion très importante. J’avais voulu décliner mais Amanda m’avait envoyé une missive spéciale pour que je vienne, déclarant que mon rôle serait crucial. J’y étais allée. Et ce que j’avais appris m’avait empli d’effrois. Ils avaient l’intention de stériliser massivement des Sang-Mêlés et des Nés-Moldus … dans les écoles de magie. Je ne pensais pas qu’ils pourraient y arriver, mais ils avaient alors ensuite fait quelques tests sur des écoles de Chicago et Seattle.

Je ne pouvais m’empêcher de penser à ces pauvres enfants, ces pauvres jeunes filles, jeunes garçons qui avaient appris qu’ils ne pourraient jamais avoir d’enfants. Jamais. Ma main s’était portée à mon ventre, machinalement, moi qui essayais d’en avoir je me sentais encore plus touchée. Alors j'avais averti les Insurgés. Wayde, qui se trouvait sur les lieux, avait tout fait pour me mettre en sécurité.

Le samedi 13 novembre, j'avais besoin de me changer les idées, loin de New-York, je suis donc allée à Susanville voir une galerie d'art. J'y ai rencontré Olympe Druid.

Je suis allée voir Aaliyah Hayes le lundi 15 novembre. Enfin, à la base, j'étais venue voir Aymen. J’avais mis un long mois à me décider avant de venir frapper à cette porte. C’était le 4 octobre, le 4 octobre qu’Aymen avait admis être père, bien que tout le monde savait déjà que c’était la vérité. Mais pour ma part, j’avais refusé d’y croire, refusé d’y croire jusqu’à ce qu’il en parle publiquement. Cela m’avait fait un choc d’apprendre que l’homme que j’avais aimé durant des années, l’homme auquel j’étais fiancé, ce même homme qui m’avait refusé de me donner un jour des enfants, était devenu père. Je m’étais posée plusieurs questions : était-ce moi le problème ? Il ne voulait pas d’enfants de moi ? Est-ce que je n’avais pas réussi à lui donner envie de concevoir un enfant ? Ou bien … avait-il reconnu l’enfant d’un autre afin de sauver les apparences pour cette journaliste qu’il semblait réellement aimer ? Cela n’avait ni queue ni tête. Mais en même temps cette question me hantait depuis le malheur qui s'était abattu sur Ilvermorny.

Aussi, je me suis rendue chez lui ce jour-là et je n'ai trouvé qu'Aaliyah et leur fille, Amy. C'est en voyant la petite fille que mon instinct maternel s'est adouci et que je me suis surprise à me livrer à Aaliyah sur ce que j'avais fait aux Résurgents. La jeune femme a proposé de m'aider à me protéger mais j'ai réfusé.

Le vendredi 26 novembre, alors que j'étais au Macusa pour apporter des papiers, j'ai revu Wayde Lloyd et nous sommes allés manger ensemble. Nous avons beaucoup parlé de nous, de nos attentes de la vie. Il voulait me revoir, il ne perdait pas espoir. Alors, quand le soir Adryan m'a appris qu'il m'abandonnait encore quelques soirs pour son stupide Quidditch, j'ai accepté de dîner avec Wayde le lendemain soir. Je me suis confiée à lui sur mes problèmes pour avoir un enfant et ... j'ai cédé à la tentation. Nous avons connu notre première nuit. C'était doux et en même temps passionnel. Il y avait tellement longtemps que nous le voulions tous les deux.

A partir de ce moment-là, nous nous sommes revus de nombreuses fois Wayde et moi. Nous voulions être ensemble alors j'envisageais de plus en plus à demander le divorce ... jusqu'à ce fameux mercredi 22 décembre où le test de grossesse a révélé que j'étais enceinte. Heureuse, je l'ai annoncé à mon mari mais c'est à ce moment-là que Wayde est arrivé à notre appartement. Les deux hommes de ma vie avaient appris la nouvelle en même temps et c'est là que je me suis demandée de qui était l'enfant. Apeuré, Wayde a tout révélé à Adryan qui m'a promis un procès long et pénible. Mais j'avais choisi : je resterai et je me battrai désormais aux côtés de Wayde, c'était lui que j'aimais depuis le départ.

Wayde était le plus heureux pour nous et je devais le dire : en à peine une semaine, je me sentais comme une femme comblée. Wayde était aux petits soins, il faisait tout pour me faciliter la vie. Pour les fêtes de Noël, nous avions été dans sa famille et je devais dire que je n’avais jamais été aussi bien accueillie. Ses frères l’avaient félicité et sa mère m’avait prise dans ses bras. Elle était bien différente de Séraphine Avery, moins curieuse, moins vicieuse, plus humaine. Je comprenais d’où Wayde tenait son romantisme et sa tendresse.

Si lui me couvait des yeux, je crois pouvoir dire que j’en faisais tout autant. J’ignorais pourquoi j’avais attendu si longtemps avant de comprendre qu’il était fait pour moi, qu’il était ma véritable âme-sœur. Tout était si parfait chez lui. Certains jaloux auraient dit que c’était l’effet de la nouveauté, mais la vérité, c’était que je connaissais Wayde depuis plus d’un an déjà, et il n’avait jamais changé de comportement. Longtemps j’avais craint que c’était juste le fruit de l’interdit qui nous animait tous les deux, mais en m’endormant le soir près de lui, je comprenais simplement que j’avais trouvé ma place. Lui le savait déjà depuis longtemps, j’avais juste mis plus de temps à m’en rendre compte.

Le lundi 27 décembre, nous avons eu le résultat de paternité : Wayde était bien le père. Il ne nous restait plus qu'à affronter Adryan pour le divorce afin que je devienne pleinement une Lloyd. Ma nouvelle vie commençait.
Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley




Dernière édition par Judicaëlle Greengrass le Jeu 13 Juin - 14:39, édité 1 fois

_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionPensine Judicaëlle Greengrass EmptyRe: Pensine Judicaëlle Greengrass

more_horiz
Pensine de Judicaëlle Greengrass  

  De janvier à décembre 2022

C'est le lundi 10 janvier 2022 que Wayde Lloyd et moi nous sommes rendus au Tribunal, afin que je puisse divorcer d'Adryan Avery. Il a tenté de me faire passer pour une femme infidèle mais l'avocat de Wayde a révélé qu'Adryan utilisait des protections pour me faire croire que j'étais stérile. De plus, il m'a été infidèle à plusieurs reprises au cours de nos quelques mois de mariage. L'affaire a été difficile à suivre, mais c'est le regard fier que je me suis relevée, lui demandant de ne plus jamais m'approcher.

Il y avait presque 15 jours que j’étais délivrée d’Adryan Avery. Les choses étaient enfin terminées entre nous. J’avais retrouvé mon nom de jeune fille, Judicaëlle Greengrass. Je vivais avec Wayde. Et j’étais enceinte. Les choses s’annonçaient vraiment bien.

J’avais bientôt mon 2ème rendez-vous avec la Gynécomage. J’en étais à ma 6ème semaine de grossesse, la Gynécomage ayant réussi à dater la conception entre le 8 et le 12 décembre. Mon ventre ne s’était pas encore arrondi mais mes seins avaient presque doublé de volume. Je m’étais sentie fatiguée toute la semaine, en particulier après ce qu’il s’était passé avec Amanda Green et les Résurgents. Nous en étions enfin débarrassés. Le moment avait été assez tragique mais il était synonyme d’une véritable délivrance pour Wayde et moi.

J’avais décidé de mettre tout ça derrière moi notamment en donnant ma démission à Ilvermorny vendredi 21 janvier. J’avais aimé être professeur dans cette école mais après les derniers événements et ma grossesse qui approchait, je voulais faire les choses bien et me concentrais sur moi. Le directeur avait été plutôt contrarié mais je lui avais donné le numéro d’une amie pouvant me remplacer dans quelques semaines à peine. Cela avait semblé lui donner meilleure humeur en nous quittant. J’étais à présent à nouveau en recherche d’emploi mais je ne me prenais pas la tête. Je savais que bientôt, nous devrions comparaître devant la Justice Magique pour justifier nos crimes, mais surtout notre complicité aux Résurgents.

J’appréciais surtout d’être enceinte mais aussi d’être avec Wayde. Les choses semblaient si naturelles entre nous. Je découvrais peu à peu la nature de mes sentiments pour lui maintenant que j’avais décidé de ne plus me cacher et de me sentir coupables. J’aimais Wayde, sincèrement. Il veillait sur moi et je devais dire que jusqu’à présent il répondait à toutes les promesses qu’il m’avait faites.

Le dimanche 23 janvier, nous étions en Angleterre. Il fallait à présent que je présente Wayde à mes parents. Nous avions tant de choses à rattraper. Je savais que père avait toujours voulu avoir des fils, mais avec deux filles, il avait du s’en contenter. Je n’étais clairement pas comme Sarah, celle qui excellait dans tous les domaines, qui faisait la fierté de ses parents. J’avais eu un parcours un peu chaotique même si mère avait toujours aimé mon côté créatif.

Le soir, Wayde et moi étions allongés sur notre lit pour rêver les yeux ouverts.
Design @Lilith - Textes @Stephen Liam Nott & @Victoire Weasley



_________________


« On a du temps avant de prendre les grandes décisions. On a du temps, on peut faire des erreurs, se tromper de direction et se retrouver coincé. Tomber amoureux, souvent. [...] Changer d’avis, et en changer encore parce que rien n’est permanent. Alors faites toutes les erreurs possibles, comme ça quand on nous demandera ce qu’on veut être, on n’aura pas à improviser. On saura. »

descriptionPensine Judicaëlle Greengrass EmptyRe: Pensine Judicaëlle Greengrass

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum