Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionTake Me Home EmptyTake Me Home

more_horiz

Take Me Home


Je me laisse tomber sur le côté du lit, totalement épuisée, poussant un long soupir satisfait, essayant de retrouver un souffle correct, mais comblée. Je suis toujours comblée, mais je ne tiens plus le rythme, et Liam doit... s'adapter. Je viens me lover dans ses bras, percement de baisers son torse et son cou. Et je viens embrasser tendrement ses lèvres. Je l'aime tellement, si fort que s'en est douloureux de ne pas être comme lui. Avant il était aussi fatigué que moi, aussi comblé. Maintenant je ne sais pas, il est toujours en forme, pas l'ombre d'un souffle saccadé mis à part quand il exulte de plaisir. Je caresse son visage tendrement et je souris.

"Tu te prives aussi."

Je roule sur le côté pour gagner la salle de bain. Il sait de quoi je veux parler. Il le sait très bien, cela fait des mois que je lui demande, que je le supplies, à toutes les pleines lune. Et la prochaine est demain. Je vais sous la douche, parce que moi je suis trempe de sueur. Moi je ne suis plus qu'une humaine qui subit le temps, la douleur et la fatigue. Je ne suis plus qu'une femme de vingt ans, fragile. Je sais que j'ai du caractère, une force de vivre, mais physiquement je ne suis plus celle que j'étais et j'ai tendance à l'oublier.

Et je tombe malade, j'ai choppé un truc en rentrant de Tanzanie. Une forte fièvre et des maux de tête violents sont apparus deux jours après notre retour. On a cru au début que c'était des suites de mon traumatisme crânien et de ma perte de mémoire, puis on a pensé avec terreur que c'était le vaccin quand j'ai commencé à avoir des hémorragies conjonctivales et des saignements de nez. Mais sont arrivés ensuite les nausées, les vomissements, des douleurs articulaires et musculaires m'empêchant de me lever du lit. La Dengue, j'ai attrapé la Dengue, c'est une sorte de grippe tropicale transmise par les moustiques. Très invalidante, mais pas la plus terrible Dengue. Franchement... Un moustique m'a cloué au lit. Un putain de moustique. Avant c'était des vampires dont je craignais la piqûre. J'ai pu sortir du lit après une semaine, et j'ai mis quinze jours à vraiment me sentir mieux. Je dois encore surveiller ma température tous les jours.

Alors que l'eau coule sur mon visage, je sens Liam arriver derrière moi, enfin quand je dis que je le sens, c'est physiquement, parce que mon odorat et mon ouïe ne sont plus là. Sa poitrine se plaque contre mon dos et je sens ses lèvres embrasser mon cou. Je sais, je sais ce que ça veut dire. Il ne veut pas se fâcher avec moi, il ne veut pas me décevoir, mais ce que je lui demande, c'est dur pour lui. Il a juré, il s'est fait des promesses. Et l'arrivée de Tarek dans les parages a accentué sa détermination. Il ne veut pas m'infliger ça, et je sais qu'il pense que je suis plus en sécurité humaine que louve, vis à vis des Lois, des risques. Mais il a eu aussi peur qu'un moustique me tue, alors... je crois qu'il est perdu et il ne veut pas se disputer. Et il fait des efforts pour s'adapter à mon rythme, mais c'est moi que ça dérange. Il n'est pas humain, il est mon alpha, le loup dont je suis sauvagement amoureuse. Il ne doit pas se brider pour moi. Il me fait rire dans la douche, me foutant du savon un peu partout, jouant effectivement de sa force, et j'éclate de rire, parce que je ne peux pas le bouder longtemps. Et je déteste quand il fait ça, qu'il me fait rire alors que j'essaie de lui faire la tête.

On se sèche et il me soulève dans ses bras pour me ramener dans notre lit. Je me love dans son cou. Il a peur de me perdre je crois, et ça me touche. Parce que moi j'ai peur aussi. Les soirs de grandes disputes, j'allais dormir avec Manen, mais on en souffrait autant lui que moi. Je m'endors comme une masse dans ses bras, parce que moi je fatigue vite.

Quand je me réveille, je prends ma température. Liam arrive avec un café. Je secoue ma tête pour dire que tout va bien. Ça fait maintenant un peu plus d'une semaine que je n'ai plus de fièvre, je crois que je suis définitivement guérie. Bonne nouvelle, je vais pouvoir reprendre le boulot à cent pour cent et me concentrer un peu sur l'école clandestine. Je le prends dans mes bras pour l'embrasser.

Take Me Home Tumblr_nt2zc9vAxT1sp9jtvo1_250

Mais c'est plus fort que moi. C'est...ce soir. On est le 2 septembre et ce soir c'est la pleine lune. Et je n'arrive pas à oublier. Comment ? Je le regarde dans les yeux.

"Je veux que tu m'écoutes s'il te plait. Je ne veux pas que tu partes, que tu te fâches, je ne veux pas pleurer, je ne veux pas crier. Je veux juste te parler et après, tu pourra partir si tu veux. Même sans me répondre."

Je sais que déjà je l'énerve, je le vois sur son visage qu'il ne veut pas encore avoir cette conversation et il commence à sortir de la chambre. "Liam, s'il te plait..." Mon cœur s'emballe, parce que j'ai toujours peur. Mais il s'arrête et se retourne, finalement il reste pour m'écouter. Je me donne du courage en inspirant calmement, ma voix est tremblante. Il s'assoit sur le lit.

"Elle me manque. C'est un immense vide, qui ne sera jamais comblée que par elle. Je sais qu'elle est là. Elle a fait de moi ce que je suis. Elle t'a mise sur ma route, sur cette colline. Elle n'est pas partie, je ne peux pas le croire, si je commence à l'admettre, comme vous l'admettez tous, je vais m'effondrer."

Je viens me mettre sur ses genoux.

"Je sais très bien ce que je te demande. Enfin, je sais à quoi m'attendre. Je sais que tu as peur de la douleur, de l'épreuve que c'est. Que même humaine tu m'aimes, que tu n'as pas besoin de plus. Je l'ai déjà vécu Liam. Et je te le demande. Je n'ai pas oublié, et je le veux quand même."

Je pose mes deux mains sur ses joues.

"Tu es mon alpha, et si je veux que tu me mordes, c'est que c'est mon choix. Je ne suis pas Reagan. Je ne suis pas n'importe quelle humaine. Je suis ta compagne, je suis ton alpha Liam Braeden. Et je n'ai pas peur de ta morsure. J'ai besoin de toi et j'ai besoin d'elle. Et je veux te faire des loups, et je veux retourner chasser avec toi. Et je veux de nouveau tes coups de rein plus puissants, et je ne veux pas risquer de mourir à cause d'un moustique."

Je le force encore un peu plus à me regarder.

"Tu m'as déjà mordu, et cette morsure est plus puissante et douloureuse que toutes les autres."

Je prends sa main et la dépose sur ma poitrine, au dessus de mon cœur.

"Tu es déjà là. Je n'ai pas peur. Je suis déjà condamnée par la Lois. Je suis l'une des dirigeantes, tu crois qu'ils feront la différence parce que je suis humaine ? Posons la question à Hermione ?"

Je l'embrasse et colle mon front contre le sien.

"Combien de fois tu m'as ramené, combien de fois tu as sauvé ma louve ?"

Je me décale un peu pour le regarder et je le relâche enfin. J'ai dit tout ce que j'avais à dire je crois. Contente d'avoir pu parler. Je me lève et vais rejoindre la cuisine, et avant de passer le pas de la porte, je me retourne vers lui.

"Un jour, un homme m'a dit dans sa boutique que "chez les loups, il y a une règle simple. L’Alpha est le protecteur. Une seule personne a le droit de le protéger. Sa compagne. Moi je le sais déjà, Élisabeth. Donc que l’on soit clair, c’est mon devoir de te protéger. Ce n’est le tien que si tu le choisis." Et j'ai choisi Liam. Et pour te protéger, il ne faut pas moins que ma louve."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionTake Me Home EmptyRe: Take Me Home

more_horiz
Take Me Home
Elisabeth Hiilos & Liam Braeden

"Tu te prives aussi."

Elisabeth est la première « simple » sorcière avec qui j'ai couchée. Avant elle, il n'y a jamais eu que des louves ou des hybrides. Pourtant, je ne m'imagine pas faire l'amour avec d'autres femmes. C'est... oui, c'est différent depuis qu'elle n'est plus un loup-garou. C'est... plus court et un peu moins intense, mais ça n'en reste pas moins bon et satisfaisant. Seulement, il faut qu'elle en rajoute une couche, qu'elle rappelle que les choses ne sont plus comme avant. Je soupire. Je croyais que le femmes aimaient bien les câlins après le sexe, pourquoi faut-il qu'on ait encore cette conversation ? Je reste un instant dans le lit, alors qu'elle va s'engouffrer sous la douche, et je me passe la main sur le visage. Elle veut que je la transforme, elle me le réclame, si c n'est chaque jour du moins chaque semaine. Et c'est pire en ce moment, à cause de la pleine-lune qui approche. Ce qui a aggravé les choses, c'est aussi qu'elle soit tombée malade. Elle ne l’avait plus été depuis des années, avant sa transformation. Et quand on est rentré de Tanzanie...ça a été terrible. On a tout imaginé, surtout le pire. Tout ça parce qu'un moustique l'a piquée. Un moustique. Et ça a été dur. Pour moi mais aussi pour elle, vraiment. L'idée qu'on puisse la perdre à cause d'un moustique, je sais que ça ne serait jamais arrivé si elle avait été louve. Mais je ne peux pas...

Je me lève pour aller me glisser dans la cabine de douche, enrouler mes bras autour d'elle et déposer un baiser dans son cou. Je ne veux pas me battre contre elle. Je l'aime, mais je me suis fait une promesse. Ce qu'elle me demande... j'ai vu la colère, la haine dans le regard de Reagan à l'époque. Et même si pour elle aussi c'est du passé, je ne peux pas oublier ça, ni la culpabilité que j'ai pu ressentir. Je suis las de me disputer avec elle. Elle est en vie, c'est tout ce qui comte pour moi. Je me fiche qu'elle ne soit plus louve, c'est elle, elle et personne d'autre. Je la chatouille, je veux entendre son rire, je veux qu'elle pense à autre chose. Je veux la paix.

Elle s’endort dans mes bras, dans notre lit. Je ne ferme pas l’œil pour ma part. Je ne peux même plus fuir et aider Wolfgang pour le Merlin Castle, les portes ont ouvert et les premiers élèves sont déjà arrivés. Il faut que je m'occupe, que je me dépense. Il faut aussi que je sorte Tarek de ma tête. Il a pris la tête de la Lune Rousse. Ce n'est quand même pas rien. J'avais senti, bien sûr, qu'il serait destiné à de grandes choses Mais cette meute là...

Je finis par me lever. Il est très tôt, mais Elisabeth et Manen dorment paisiblement. Je note deux ou trois choses pour la boutique, je range un peu, mais évidemment, tout me revient. Les disputes avec Elisabeth, la discussion avec Reagan, le face à face avec Tarek. Je ne sais pas quoi faire. Alors je prépare un petit déjeuner gargantuesque. Des œufs, des toasts, du café pour un régiment. Je prépare un petit plateau pour aller réveiller Elisabeth. Qui en fait est déjà levée et prend sa température.

« C'est sûr, tu n'as plus rien ? »

Je pose le plateau et la réceptionne dans mes bras. Le sort s'acharne depuis quelques temps. Son amnésie, et maintenant ça...

« Elisabeth, s'il te plait... »

elle recommence. Elle dit qu'elle ne veut pas qu'on se dispute mais alors pourquoi revient-elle tout le temps à la charge ? Je ne peux pas envisager de la mordre, je ne suis pas prêt à ça. Je me détache d'elle, c'est bon. On en parle trop et trop souvent. Je ne suis pas comme Cillian, je n'ai pas de problème avec le fait qu'elle soit une sorcière, mais j'ai un problème avec le fait qu'elle en parle tout le temps. Je soupire. Ça m'énerve. Tout ça m'énerve. Pourtant, je vais m’asseoir. Allez, c'est partie pour la cent vingt-sixième version de la même discussion.

Bien sûr que sa louve lui manque, ça je peux le comprendre. Elle s'assoit sur moi, je pose mes mains sur ses hanches, mais j'ai du mal à la regarder. Elle insiste... mais moi j'ai dû faire face à sa peur et à sa colère quand elle a perdu la mémoire et qu'elle était terrifiée et dégoûtée à l'idée de devoir affronter une transformation. Elle a vécu ça deux fois. Et elle veut que je sois l'instrument de la troisième ? Vraiment ? Elle veut que je la regarde, que je la transforme pour qu'on soit pleinement... nous. Mes mains se crispent quand elle parle de me faire des loups. La dernière femme que j'ai mordue ne pourra jamais en avoir. Et moi... je me fiche d'avoir des loups ou des dei-loups. Je. Ne. Suis. Pas. Cillian. Et je me répète cette phrase tel un leitmotiv.

Elisabeth... Elle m'agace avec ses arguments. D'accord, même humaine, elle risque gros. Oui, d'accord, c'est vrai. Mais ça ne change rien au fait qu'elle me demande de la mordre et de lui infliger de repasser par tout : par les transformations douloureuses, par le réapprentissage du contrôle... Elle se lève. Je crois que c'est bon, que c'est terminé. Mais non. Elle enfonce le clou en me citant. Qu'est-ce que j'ai été con aussi ce jour là.

Je regarde le plateau auquel elle n'a pas touché. Je donne un coup de fourchette dans l’œuf, pour en avaler un morceau. Je déteste avoir ce genre de conversation de beau matin. Et la conversation que j'ai eu avec Reagan en Tanzanie...

« Je te remercie pour votre aide.
- Votre projet est bon. J'ai foi en la communauté pour faire grandir les enfants. Je ne vois pas pourquoi on ne vous aurait pas aider.
- Tu sais qu'il y aura des vampires.
- Je le sais. Tu vas pouvoir supporter ça ?
- Je crois.
- Alors je crois que moi aussi.
- Liam, j'ai pas à m'en mêler je le sais, mais... J'ai perdu quelque chose et je ferais absolument tout ce qui était possible pour retrouver le droit d'être mère. Tout, même si ça devait me faire souffrir. Quand on m'a annoncé que je ne pourrai pas supporter une grossesse, je n'ai pas bien compris. J'ai cru que le médecin disait que ça serait douloureux, dangereux et tout le baratin habituel. J'étais prête à tenter et Amadeus m'aurait suivi. Liam, je ferai tout. Tu comprends ? Ce sera pareil pour Elisabeth. On lui a arraché sa louve, mais si je ne la connais pas bien personnellement, je crois plutôt bien cerner le genre de femme qu'elle est. Elle fera tout pour la retrouver. Il faut que tu l'aides.
- Reagan, je n'ai absolument pas envie de m'engueuler avec toi aujourd'hui.
- On s'engueulera pas, parce que j'ai raison. C'est ton rôle de l'aider. Pour moi on ne peut rien faire. Amadeus ne peut pas me soigner, il ne pet pas faire de moi une mère. Toi tu peux guérir la femme que tu aimes et faire d'elle une louve. Penses-y.
- Si je te promets d'y penser, tu me lâcheras ?
- Oui... enfin non, encore une chose...
- Je t'écoute.
- Quand tu auras transformé Elisabeth... oh ça va, ne fais pas cette tête là. Donc, quand tu auras transformé Elisabeth, j'aimerais que tu viennes me voir et que tu me dises oui.
- Que je te dises oui à quoi ?
- Oui au fait que tu acceptes de me conduire à l'autel. Avant que tu refuses, je ne veux pas de réponse maintenant. J'ai pas de père, tu le sais mieux que quiconque. C'est toi qui veilles sur moi depuis des années. Je ne croyais pas que tu le ferais, l'emmener en Irlande pour qu'il me demande en mariage.
- Oh mais ne vous faites pas d'illusion tous les deux. Je l'ai fait uniquement parce que comme ça, je le condamne à une vie de martyr et de souffrance et... »

Tobias, Reagan, Elisabeth, tous veulent que je la morde, que je lui fasse don de cela. Une part de moi le voudrait, mais le douleur sera bien réel. Et je la mordrais. Ça n'a rien de romantique ou que sais-je. Je me lève, et passe dans la chambre de Manen pour la prendre, l'ayant entendue se réveiller. Elle émerge doucement dans les bras, frottant ses grands yeux. Je prends place sur la chaise en face d'elle, la petite sur mes genoux.

« Si je fais ça, et je ne dis pas que je vais le faire. Tu ressentiras une douleur terrible. Tu devras repasser par toutes les souffrances physiques par lesquelles tu es déjà passées. Tu devras tout réapprendre, tu ne contrôleras peut-être pas ta louve depuis un moment, ce ne sera même probablement pas la même. Le loup qui t'a transformée la première fois... il a modelé ton caractère et celui de ta louve. Là, ce sera différent. Elle sera différente. Tu seras différente. Tu n'auras pas la même attitude, la même odeur. Et Manen pourrait ne pas te reconnaître, parce qu'elle n'a pas le recul nécessaire. Est-ce que tu as réellement conscience de ça ? Qu'elle n'aura pas porté et fille et que l'harmonie peut n'être pas aussi idyllique qu'avant ? »

Parce que ce serait bien la première fois qu'une personne subit une double transformation, personne ne sait ce qui va se passer ensuite.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionTake Me Home EmptyRe: Take Me Home

more_horiz

Take Me Home
Je retourne dans la cuisine, le cœur lourd. Je sais qu'encore une fois il ne fera rien ce soir. J'ai envie de pleurer et attrape le rebord de l’évier pour le serrer de toutes mes forces et me contenir. Les larmes ne coulent plus, je crois que j'en ai même plus la force. Je crois que je suis lasse. J'ai peur de baisser les bras, de me sentir vide à jamais, de disparaitre à petit feu. De devenir cette humaine que je redoute à présent, et que j'ai tellement voulu quand j'étais gosse. Entourée de tous ces loups, toutes ces créatures magiques. Quelle légitimité d'être à la tête des Insurgés ? Quel exemple je suis ? Je suis perdue. A l'époque j'avais si peur de qui j'étais devenue, mais j'étais jeune ! Je venais de perdre ma mère ma mère. Bien sûr que j'ai repoussé ma louve, bien sur que je l'ai détesté. Mais j'avais onze ans, livrée à moi même. J'entrais à peine dans l'adolescence que je devais déjà subir des transformations tous les mois. Les règles, la puberté, la louve. Mais maintenant... Je suis une femme, une mère. Sans la louve, sans mon identité complète, et l'homme que j'aime, l'homme de ma vie, refuse que je sois entière à ses côtés.

Je sais qu'il comprend mes arguments, mais...arg ! C'est tellement un homme franc et honnête qu'il n'arrive pas à aller au delà de sa promesse. Une promesse qu'il ne m'a jamais faite à moi. Et j'en pâtis terriblement. On va tourner en rond, pendant des mois, des années peut-être ? Et rien que d'imaginer l'attente ça me démoralise. Je n'ai pas envie d'être humaine, je... ai-je besoin de me justifier ? Ai-je besoin de me donner des raisons valables pour vouloir être de nouveau une louve ?

Je remplis enfin un verre d'eau et le bois avant de m'assoir à la table devant ce déjeuner immense qui s'offre à moi. Je n'ai même pas faim. J'ai juste la bouche sèche. Et par ça aussi je  vois qu'il est mal, il cuisine pour quinze. Et je le vois alors arriver, avec notre fille dans ses bras. Il s'installe en face de moi. Qu'est-ce que ? Mon cœur tambourine au fur et à mesure qu'il me parle. C'est, c'est un grand pas en avant. Qu'il débute une conversation, qu'il montre une ouverture, qu'il montre seulement le signe qu'il y pense, qu'il se questionne autour de ça, c'est énorme et ça me fait du bien. Je l'écoute jusqu'au bout et regarde Manen par intermittente. Il joue la carte de notre fille, me la mettant sous les yeux en disant tout cela. J'ai la gorge nouée par ses propos. Si durs, si cruels à entendre. Vrais, terriblement vrais, mais douloureux.

La douleur de la morsure, c'est le cadet de mes soucis. Je sais que je vais avoir mal, affreusement mal, mais ça ira, après ça ira. J'appréhende, mais je la supporterai. Je vais devoir recommencer à zéro c'est vrai. Tout l'apprentissage de la transformation sans lune, le contrôle pendant, après, avant. Ça m'avait demandé un travail coûteux. Je baisse mes yeux et ne le regarde plus quand il parle du loup qui m'a transformé. Si j'avais été moi même, j'aurai certainement grogné. Il a modelé rien du tout, il n'a laissé que ruine et solitude. J'ai du faire face seule, perdue, orpheline. Mon père m'a pratiquement abandonné, noyant son dégoût dans l'alcool. J'ai été élevé par des vampires. J'aime mes frères, plus que tout, mais je n'avais pas les bases que j'ai actuellement.

"Ça sera ta morsure. C'est toi qui va me transformer, c'est ton loup. Liam... C'est toi, c'est pas n'importe qui..."

Je regarde Manen, un soupir sortant de mes lèvres tremblantes. Et elle ? J'ignore qui va venir à moi, c'est vrai. Ça ne sera peut-être pas la même louve, c'est très certainement probable, si on comprend bien le mécanisme des vaccins, le gêne de la louve est détruit, absent de mon corps. Manen triture les cheveux de Liam et ses petits doigts jouent sur ses joues en même temps, alors qu'elle se réveille. Papa. Papa ? Papa...

"Elle t'a reconnu. Papa. Elle l'a dit avant Tobias, avant Ludwig. Ton odeur, toi, tout l'a fait t'appeler papa."

Je pose mes yeux sur lui, plus sûre de moi.

"Ça sera ta morsure, ça veut dire que ça sera tes gênes de loup. Si elle a pu te reconnaître, elle me reconnaitra. J'ignore ce qui nous attend, j'ignore qui je vais devoir découvrir, mais ça ne peut être que quelque chose de bon. Et si tu oses me dire que tu n'es pas quelqu'un de bon, je te demande de regarder ta fille. Tout ce que tu nous as offert, tout ce que tu fais pour nous. T'es resté. Juste...tu nous a accueillis dans ta vie, pour nous faire grandir, évoluer. Louve, humaine, demi-louve."

Je pense à sa fille, mais je pense aussi à Reagan, ce qu'il a fait pour elle et sa mère. Malgré tout ce qui s'est passé, il était en Tanzanie pour elle, pour le projet, mais pour elle. Et elle le voulait à ses côtés aussi. Elle aurait pu ne plus vouloir en entendre parler, mais elle était fière que Liam valide le projet, soit présent. Parce que c'est un homme de valeur. La louve qui va découler de sa morsure, elle sera à la hauteur de l'Alpha et de l'homme qu'il représente. Elle ne sera pas paumée et meurtrie. Elle sera voulue, attendue, assumée.

"Je suis prête. Qui mieux que toi pourrait me réapprendre tout ce que je savais déjà ? Tu vas rester Liam, et tu vas m'apprendre encore. Parce qu'on en a tous les trois besoins, même si tu ne veux pas l'admettre."

Je me lève pour venir les rejoindre et m'accroupis devant lui, j'attire l'attention de Manen qui vient se blottir dans mes bras pour le câlin du matin. Je la serre doucement dans mes bras et je regarde Liam. Je suis vraiment prête.

"L'harmonie elle est là, dans notre famille."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionTake Me Home EmptyRe: Take Me Home

more_horiz
Take Me Home
Elisabeth Hiilos & Liam Braeden

Ma morsure, ma morsure... Que croit-elle ? Je ne suis pas un surhomme pétri de vertus. J'ai échoué à protéger les miens. J'ai pris des décisions qui sont moralement discutables. Et il est certain que je n'accepterai pas qu'un autre la morde, bien sûr, mais m'y résoudre c'est compliqué. Pourquoi me parle-t-elle du fait que Manen m'ait appelé papa ?

D'accord, je vois, elle retourne cela contre moi. Elle a senti mon odeur, elle m'a reconnu et donc, si je mords Elisabeth, je vais lui donner mon odeur. Donc Manen la reconnaîtra à travers ce lien.?Pourquoi ne suis-je pas tombé sur une muette ? Les choses auraient été beaucoup plus simples. Je jette un regard sévère sur elle. Jour la carte Manen c'est une chose. La carte Reagan en revanche c'est bas. Leur rapprochement... je sens que ce n'est pas bon. Est-ce qu'elle sait que Rea m'a demandé de la mordre, de lui rendre sa louve ?

Elle est prête, j'ignore si je le suis. Je peux m'adapter à cette vie, je suis heureux là, avec Manen qui est fascinée par mes cheveux et me les tire sans cesse. Je suis heureux qu'Elisabeth ait survécu au vaccin, on sait que ce n'est pas toujours le cas. Je garde la gorge serrée et les lèvres scellées. Pourquoi est-elle aussi bornée aussi ? Je fais glisser notre fille dans ses bras. L'harmonie, vraiment ? Je n'en sais rien. J'ai plutôt la sensation que notre vie est d'une cacophonie sans nom. On n'a jamais vu ça, un être qui se ferait mordre deux fois. Ça ne s'est jamais produit. Si encore il y avait des précédents, qu'on soit sûr. Là, on va clairement jouer à... contrarier la nature. A court-circuiter le cours de la nature. Et je l'ai dit à Tobias, je respecte le cycle de la vie. Je ne sais pas. Je ne sais plus du tout quoi faire.

Je me lève sans la regarder et fait le tour de la pièce, me passant une main dans les cheveux. Elle me perturbe, vraiment. J'ai eu vingt-neuf ans le mois dernier et je me sens comme un vieillard, mon corps est lourd, lent et j'ai l'impression de ne pas savoir réfléchir, penser. Je m'appuie sur un meuble, lui tournant toujours le dos. J'ai déjà transformé des humains et des sorciers, bien sûr. Mais jamais cela n'a eu un tel enjeu. C'est la femme que j'aime et nous avons un enfant. Tout peut changer, absolument tout et je suis mort de peur en réalité. Comment Reagan et Amadeus ont-ils pu surmonter une telle épreuve dans leur vie ? Elisabeth et moi pourrons avoir des enfants et je suis tout de même là ne pas savoir si on surmontera une transformation. Elle veut que je la morde, par Merlin, que je lui inflige une souffrance terrible, que j'entende son cri, que je la regarde se tordre de douleur aux premières transformations. Mes doigts se crispent. Je ne la regarde toujours pas.

« Je ne te toucherai pas. Je te mordrai si c'est ce que tu veux, parce que sorcière ou louve tu restes mon alpha. Mais je ne te toucherai pas. Je ne t'embrasserai pas, je refuse que le lien de création interfère et brouille ce qu'on est, ce qu'on a. »

Je sais à quel point une aura de créateur, encore plus quand il s'agit d'un alpha peut être forte. Il est hors de question de jouer là dessus, de laisser ce lien devenir une composante de notre relation. Je me retourne alors vers elle.

« Tu ne supporteras plus l'odeur de tes frères, probablement celle de Thara aussi. Je refuse de lire la moindre déception, la moindre rancune dans ton regard Elisabeth. Si je vois une once de souffrance, une once de colère à mon égard, je... »

Je partirai, je crois. Parce que je ne supporterai pas qu'elle me méprise, qu'elle me déteste comme Tarek et Reagan ont pu me haïr. Je sais ce à quoi je ressemble là. A un connard égoïste. Froid, insensible. Mais je suis obligé. Ils veulent tous que j'agisse comme ils l'entendent, Tobias, Reagan, Tarek, elle. Je serai responsable s'il se passe quelque chose d'anormal. Et je ne pourrai plus la regarder en face.

black pumpkin

_________________

Le cerveau a la pensée, le coeur a l'amour,

le ventre a la paternité et la maternité.


descriptionTake Me Home EmptyRe: Take Me Home

more_horiz

Take Me Home
Je suis déstabilisée par le fait qu'il se lève. Je le regarde sans dire un mot, je sens mon cœur frapper jusque dans mes tempes. Liam... je baisse mes yeux, de toute façon il ne me regarde pas, il nous tourne le dos à toutes les deux et mon cœur se serre. Mon amour... Ma poitrine se soulève et s'abaisse plusieurs fois avant que je n'ose relever la tête vers lui. J'ai conscience de l'épreuve que je lui fais vivre, j'ai conscience que je lui en demande beaucoup, mais... il peut me faire redevenir celle que j'ét... Je vois ses doigts, son cœur qui se tend, qui se crispe tout entier. Je sens qu'il lutte, je n'ai pas besoin d'être une louve pour percevoir le conflit intérieur qui fait rage en lui.

Je pousse un soupir, ou plutôt un râle qui vide totalement mes poumons. Ma respiration se bloque et mon cœur s'accélère. Il veut me transformer et me repousser ensuite. Il accepte à la condition qu'on ne sera plus proche, pour ne pas biaiser le lien. Mes mains tremblent. Pas de caresses, pas de baisers. Je respire de nouveau avant l'évanouissement. Ma mâchoire grince et je serre un peu plus fort Manen dans mes bras. La malédiction. La punition. Je comprends, oooh que oui j'essaye de comprendre, le lien qui pourrait être trafiqué par le fait qu'il sera, en quelque sorte mon créateur. Comme Tobias et Ludwig. Au delà de l'amitié, leur lien est fort car il y a eu cette transformation. Mais Liam et moi on s'aime, avant la transformation.

Comment peut-il croire une seconde que ça changerait ? Comment peut-il croire que ma future louve ne l'aimera pas autant que je l'aime, autant que ma louve l'aimait ? Je marque un mouvement de recul quand il se tourne enfin vers moi. Et tout ce qu'il dit, ça commence à me paniquer. J'en sais rien, j'en sais rien parce que merde, j'ai jamais lu ça dans la littérature moi non plus. Je sais que personne serait assez...fou pour vouloir une deuxième transformation. Mais moi je le veux, j'ai perdu une partie de moi même. Je ne suis plus celle que j'étais quand je l'ai rencontré. Il a peur, j'ai aussi quelques angoisses, mais il a pas le droit de me dire ça.

«... Si je vois une once de souffrance, une once de colère à mon égard, je... »
"Liam arrête ça..."

Je me suis relevée d'un coup en faisant racler la chaise sur le sol, faisant sursauter Manen.

"Je t'interdis de finir ta phrase !"

Je suis presque haletante, mes yeux sont remplis de larmes et mon menton tressaute. J'avale ma salive. Il partirait, c'est ce qu'il a voulu dire. Mon visage se ferme et je sens la fureur m'envahir. Il a tout gâché. Voilà qu'il me fait peur, qu'il me menace. Alors qu'une larme coule le long de ma joue je racle ma gorge.

"Récupère Manen ce soir, il faut que je sorte de cet appartement."

Je passe à côté de lui et lui donne Manen en lui lançant un long regard.

"Je te laisse la conduire à Finn, ça fait trop longtemps que j'ai déserté le Centre de Soins, je vais avoir du travail toute la nuit. Pas de panique, les loups seront tous de sortir ce soir."

Je continue ma route jusqu'à ma veste posée sur une chaise dans le salon. Son aura est trop forte les nuits de pleine lune, même pour une simple sorcière, d'autant plus pour moi. J'ai plus envie qu'il me morde, pas ce soir, pas en ayant en tête qu'il pourrait me quitter si seulement j'ai des regrets. Ils seront les miens, pas sa faute à lui. J'assumerai, mais il ne l'entendra pas.

Il veut jouer l'insensible, il veut se la jouer dur et égoïste, le gros loup. Il ne me touchera plus, il ne m'embrassera plus et si jamais j'ai un regard de tristesse il me quittera. Alors quoi ? Je ne peux même pas essayer ? Quand on chute, on se relève et on recommence. Ça ne sera peut-être pas facile. Il faudra reprendre de zéro. Peut-être que tous les gens que j'aime, je ne les aimerai plus pareil. Mais je compte bien sur le caractère borné de mes frères. Si j'ai pu les aimer une fois, je pourrai les aimer une deuxième fois. Ce n'est pas parce que je vais me retransformer que je vais perdre mon humanité. N'a-t-il pas confiance en moi ? En mes capacités ?

S'il préfère me voir abattue d'avoir perdu ma louve, plutôt que tomber, rager, pleurer pour retrouver mes repères, grand bien lui fasse. Ce soir c'est moi qui ne veut plus le toucher et l'embrasser. Je préfère encore aller au Centre, que j'ai déserté depuis ma maladie, pour y croiser des vampires, que de supporter l'attraction lunaire sur lui et notre fille.

"Bonne lune à tous les deux."

Cette fois ci, c'est moi qui ne me retourne pas pour les regarder. Parce que j'aurai trop peur de changer d'avis. Il faut que je parle à Tobias. Ludwig est, encore trop fragile en ce moment. J'ai ravalé toutes mes larmes. J'ai envie de sortir d'ici, j'ai envie de bouger. J'ai étouffé depuis notre retour. Et il me cache des choses, ce Tarek. Je suis persuadé qu'il a un lien dans son comportement, je n'ai peut-être plus l'instinct de ma louve, mais je reste sa compagne, et je sens quand il fait sa mine des mauvais jours, et je n'en suis pas seule responsable.

Quand j'arrive au Centre de Soin, je vois les regards sur moi. Je ne baisse pas les yeux. Ils devaient tous croire que je ne reviendrai pas. Terrassée par un moustique, c'est ça leur alpha ? C'est ça la chef des Insurgés ? Battue par un insecte ? Je secoue ma tête et vais remettre de l'ordre dans les salle de soins. Il y a quelques blessées aujourd'hui, ça devrait me faire passer le temps. Je crois que c'est le jour où nos patrouilleurs ramènent les provisions aussi, je vais pouvoir passer la nuit à ranger les stock. Je dormirai dans l'ancienne chambre de Jaya.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionTake Me Home EmptyRe: Take Me Home

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum