Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionPréfets malgré nous EmptyPréfets malgré nous

more_horiz
Les préfets étaient normalement choisis parmi les élèves mûrs, responsables, exemplaires et que sais-je encore. Alors... pourquoi ? Pourquoi m'avoir choisie moi pour être la préfète des Gryffondor ? Nan mais merde je veux dire, QUAND diable ai-je jamais fait preuve de maturité, d'un sens des responsabilités exemplaire ? Il doit y avoir erreur sur la personne non ? Vous ne trouvez pas ? A moins que...

Je regarde tout autour de moi. Je me trouve dans la salle commune. Nous sommes le soir. Il fait nuit. Les Gryffys - dont moi - reviennent tout juste du dîner dans la Grande Salle. Et nous sommes... tout juste quelques membres des différentes années. La population générale de Poudlard a diminué de moitié, si ce n'est plus. Et chez nous les Gryffondors, la saignée a été particulièrement violente.

On ne doit pas être une dizaine à être encore présents dans la salle commune. Là, au moment ou je balaie la pièce du regard, je vois une brunette de deuxième année a l'air morose monter sans rien dire vers le dortoir des filles. Voir une aussi adorable frimousse afficher une telle expression de tristesse me désole. Je pense à mon futur neveu ou ma future nièce et mon coeur se serre.

En tant que... préfète... (je n'arrive pas à m'y faire décidément)... je dois encore rester un peu, veiller à ce que le peu d'étudiants gagnent leur dortoir tranquillement. Ce qu'ils font sans se faire prier. Les dortoirs sont les seuls endroits où nos condisciples peuvent jouir... enfin, profiter d'une certaine liberté dans ce château, le seul lieu encore un peu tranquille pour eux. Normal qu'ils se hâtent pour profiter d'un peu de paix.

Avec un soupir, je me dirige vers le canapé en face de la cheminée et m'y laisse tomber comme un masse. Fatiguée, je me frotte les yeux, et fixe les flammes sans vraiment les voir. Cette année va être putain de longue. Je suis à présent seule dans la salle, avec la& seule compagnie de mon homologue masculin, James Potter, seul dans un coin. Nul doute que lui aussi se demande pourquoi il a été choisi comme préfet. A mon avis c'est un juste un énorme troll sde la part de la direction de cette école de merde, ils choisissent les élèves qu'ils veuillent surveiller en priorité... j'en suis convaincue !

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

Bordel, que ce château était devenu calme - beaucoup trop calme ! Plus les jours passaient, plus le manque de certains élèves se faisait ressentir. Les classes avaient l'air décimées, certains profs abattus. James ne ressentait même plus l'envie de les faire chier: ils avaient l'air bien assez mal comme ça. Finalement, ils étaient un peu dans le même camp: la plupart d'entre eux subissaient aussi le nouveau règlement malgré eux. Le monde partait vraiment en live: voilà que James compatissait avec les profs !

Et il y avait encore plus what the fuck que ça: il était préfet. Oui, préfet ! Lui qui s'était toujours arrangé pour foutre le bordel à chaque fois qu'il en avait l'occasion était devenu préfet. Genre James Sirius Potter était devenu quelqu'un de raisonnable qui devait guider et surveiller les plus jeunes ? Ils avaient vraiment dû sniffer de la poudre de Cheminette pour prendre ce genre de décision.

D'ailleurs, James n'était pas le seul à se poser des questions. Sa "collègue" et lui s'étaient jeté un regard médusé en début d'année en se voyant l'un l'autre dans leur rôle. Il ne connaissait pas vraiment Jena, mais il lui semblait qu'elle n'était pas beaucoup plus raisonnable que lui. Elle était d'ailleurs dans la Salle commune en ce moment, tout comme lui. Ils étaient censés surveiller les allers et venues des autres élèves, mais franchement, James s'en fichait comme de sa première chaussette. D'ailleurs, un élève de première année entra. Il avait quelques minutes de retard sur le couvre-feu. En croisant le regard de James, il devint rouge écarlate et se mit à bredouiller:

Euuuh... je, je... je m'étais perdu dans les couloirs !

Ouais allez, on a rien vu, va dans ton dortoir.


Le jeune ne se fit pas prier et traversa la salle commune à la vitesse de l'éclair en essayant de ne pas croiser le regard des deux préfets. Ces deux derniers s'échangèrent un regard. James soupira:

Tu peux y croire toi ? Qu'est-ce qu'on fout là ?


Il se balança en arrière sur sa chaise, avec un air faussement décontracté. Il se demandait si, en le nommant préfet, il n'était pas plus facile pour les Brigadiers de l'observer. James devenait un peu parano, depuis un certain temps, mais plus il y pensait, moins ça lui paraissait absurde.

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
Le portrait pivote dans un silence de mort. Le garçon de première année, en retard de quelques minutes sur le couvre-feu, semble faire dans ses culottes Petit Bateau quand il s'aperçoit que les deux élèves encore présents dans la salle commune sont les deux préfets. Je m'attends presque à sentir une odeur désagréable quand James l'envoie directement dans le dortoir. Soulagé, le môme détale vers l'escalier sans demander son reste, sans doute trop heureux d'avoir échappé à une dénonciation. Nous ne sommes pas des balances James et moi, encore heureux.

Il ne reste plus que James et moi. Dans la pièce, le silence est total. On peut entendre nos respirations, accompagnées par le craquement du feu dans la cheminée. Nos prunelles au regard désabusé se rencontrent. Nous pensons tous les deux exactement la même chose. Je le sais car James formule à voix haute l'exacte question qui trotte dans ma cervelle depuis le début de l'année, non, depuis que j'ai reçu ma lettre de Poudlard et que j'ai vu l'insigne étincelant qu'elle contenait.

" Non, je n'y crois pas plus que toi. Quand à savoir ce que nous faisons ici... si jamais tu trouves, fais-moi signe, parce que moi je suis paumée. "

Ma voix me semble différente de ce que je connais d'habitude. On peut percevoir la fatigue, la lassitude que j'éprouve. Ma colère ? Noyée sous le doute et la confusion. J'en ai vraiment marre de tout ça.
Je me prends le visage dans les mains et frotte énergiquement, pour tenter de contenir... quoi, au juste ? Je n'en sais rien. J'ai l'impression d'être plus âgée, d'avoir mûri quasiment contre mon gré à cause de tout ce qui se passe, et je déteste ça. Je n'ai même pas vingt ans, et c'est comme si j'en avais deux fois plus.

Je me lève du canapé et fait les cent pas, m'arrêtant devant la fenêtre, regardant le parc sans le voir vraiment, puis me détourne pour me rapprocher de James, tout en conservant tout de même une certaine distance. Je connais la réputation de dragueur du jeune homme face à moi, cependant tout dans son attitude me laisse à penser qu'il pense à tout sauf aux filles en cet instant précis. Lui aussi semble avoir mûri avant l'âge.

" Je peux presque entendre ces fils de pute se marrer à nos dépends dans leurs bureaux, en pensant au cadeau empoisonné qu'ils nous ont faits avec ces insignes de merde... pas toi ? "

D'ailleurs en y pensant, il me vient une furieuse envie de prendre mon foutu insigne et de le jeter dans le feu. Ah ça oui ces fumiers doivent bien rigoler ! Qu'ils en profitent ! Ce ne sera pas toujours le cas !

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

Jena était visiblement aussi déboussolée que James quant au choix du directeur pour les préfets.

Ils ont vraiment chié dans la colle...


James soupira. Jena paraissait aussi lasse que lui. Au moins, il était dans le même état d'esprit que quelqu'un d'autre dans ce château. Il avait parfois l'impression d'être en décalage complet par rapport aux autres qui soit appréciaient les nouvelles lois, ou qui pensaient qu'être préfet était un privilège. Privilège, tu parles ! On lui gâchait même son plaisir de traîner dans les couloirs la nuit. Avant, il le faisait pour briser les règles, alors que maintenant, on allait le forcer à le faire... il n'y avait plus aucun fun... Pendant que James pensait à ça, Jena se leva pour faire les cents pas. James se sentait agité, lui aussi, il avait les jambes qui tremblaient.

Jena finit par s'asseoir à sa table et reprit la parole, sans chercher à masquer sa colère. Encore une fois, James ne pouvait que la comprendre puisqu'il ressentait la même chose en lui. Il aimait aussi la manière qu'elle avait de parler, sans détour. A un autre moment, il aurait profité de cet instant de solitude à deux, mais il n'avait plus la tête à ça. Non pas que Jena n'était pas jolie, loin de là, mais franchement, James avait d'autres choses en tête.

Mais ouais, complètement ! A part pour se foutre de notre gueule, je vois pas pourquoi ils nous auraient choisi NOUS. Je suis sûr, ils veulent nous démoraliser, comme si on avait besoin de ça.


James savait que Jena avait connu des épreuves difficiles, elle aussi. Il ne connaissait pas toutes les circonstances, mais ses parents avaient été tués. Son propre père avait fait partie de l'enquête à propos de ça, mais il n'avait jamais voulu trop lui en dire. A l'époque, James ne s'était pas rendu compte de la douleur que Jena devait subir, mais tout était différent cette année.

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
"Chier dans la colle"... ouais, ça c'est vraiment ce qu'on appelle un bel euphémisme. Non c'est encore pire que ça, en fait. C'est du foutage de gueule combiné à leur volonté perverse de garder un oeil sur nous, tout en nous confiant des responsabilités et en faisant croire qu'il s'agit d'un honneur. Sauf que s'il y a bien deux personnes à Poudlard qui considèrent l'insigne de préfet comme un fardeau plutôt qu'un privilège, c'est bien James et moi. Du coup ça nous fait plus chier qu'autre chose.

C'est bien ce que James pense lui aussi. Il faut dire que pour nous deux les choses sont on ne peut plus claires. Etant tous les deux des victimes des Purificateurs, nous voyons clair dans leur jeu. Oui ils font cela pour tenter de nous démoraliser. Mais ils n'y arriveront pas. La colère qui me dévore agit comme un talisman capable de repousser toute pensée de renoncement et de soumission.

Une sorte de connexion silencieuse nous relie l'un à l'autre. James sait depuis peu ce que j'ai ressenti lors du meurtre de mes parents. Je sens que, malgré son envie de les faire payer, il ressent un certain désarroi, ce qui est plus que compréhensible. Moi-même j'étais une loque juste après la tragédie, sauf que je l'exprimais en étant plus vindicative que jamais.

" Ne nous laissons pas abattre ! Ils seraient trop contents. Il faut jouer le jeu même si ça nous casse les pieds, en attendant une occasion de contre-attaquer. L'insigne va être un bon prétexte pour jouer les espions. Pour abattre ses ennemis, il faut les connaître au mieux. Et crois-moi, quand ça arrivera, ils ne rigoleront plus du tout. "

Des images réjouissantes me viennent en tête. L'exécution du ministre, le meurtrier de mes parents, avec moi au premier rang qui ne peut retenir un sourire presque maléfique, l'arrestation de Julian Nott, celle des Brigadiers de Poudlard, leurs procès dans une salle du Ministère redevenu un lieu de justice. Je nous vois, James et moi, échangeant un sourire face à ces évènements qui vont enfin nous permettre de commencer notre travail de deuil.

" Je te le dis, un jour viendra où nous pourrons pisser sur les cadavres froids de ces ordures. "

Cette simple idée me réjouit, et je peux enfin sourire à mon collègue d'infortune. Quelle délicieuse pensée !

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

Les deux préfets étaient sur la même longueur d'onde: dépités par les événements - les meurtres de leur famille, l'avancée des Purificateurs, leur nomination en tant que préfets - mais pourtant toujours debout, et combatifs. Cela faisait tellement de bien de parler à quelqu'un qui ne se laissait pas abattre, bon sang ! James se redressa d'un coup aux paroles galvanisantes de Jena.

C'est ce que je me dis aussi ! Mais ça me dégoûte de devoir jouer à leur chien-chien. Déjà que j'ai jamais aimé les préfets, toujours des gros lèche-culs, alors maintenant, t'imagines le tableau !


Jena comprenait, mais clairement, elle avait soif de vengeance. Elle n'y allait pas de main morte. Merlin, cette fille avait du chien ! James eût un sourire en coin. Même lui n'avait pas eu des pensées aussi trash, mais Jena couvait sa haine depuis plus longtemps que lui.

Ah, sacré exemple, Madame la Préfète !


Ils échangèrent un sourire, sachant très bien que l'un et l'autre trouveraient cette expérience plus que jouissive - et James s'y connaissait, en matière de jouissance.

Je crois que ça serait encore mieux de faire ça de leur vivant, quand ils seront à genoux devant nous comme des victimes. J'ai envie qu'ils souffrent, pas seulement physiquement mais aussi dans leur putain d'égo démesuré.


James s'affaissa à nouveau sur sa chaise. C'était bien beau tout ça, mais...

Est-ce que tu crois qu'on pourra voir ça de notre vivant ? Je veux me battre, mais est-ce qu'on est assez puissants ?


James ne voulait pas se montrer défaitiste, mais plutôt réaliste. Il connaissait l'existence des Insurgés, bien sûr, mais il avait l'impression que jusqu'à présent, ils n'avaient pas été super efficaces. Il n'y avait qu'à voir les nouvelles lois, les meurtres en continu. Si ça continuait comme ça, il n'allait bientôt plus y avoir de monde sorcier...

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
J'écoute les paroles de mon collègue en acquiesçant de la tête quand il exprime un point de vue auquel j'adhère entièrement. Je ne le blâme pas d'avoir cette impression d'être le "chien-chien" des Purifs à cause de l'insigne, parce que c'est également mon propre ressenti. Oui, c'est ce que nous sommes : des toutous de garde. Mais croyez-moi, ce n'est pas pour autant qu'on va se mettre à leur obéir aveuglément ou quémander un petit susucre à ces connards ! S'ils pensent cela, ils vont vite devoir redescendre sur terre ! Non, sous terre, c'est encore mieux, tiens.

D'ailleurs, ma façon de penser et ma manière de m'exprimer laissent mon camarade bouche bée, presque admiratif on dirait. J'ai l'habitude que mon langage fleuri provoque des réactions, parfois choquées, parfois même scandalisées, mais celle de James me fait plaisir, je l'avoue. Je vois qu'il ne peut pas s'empêcher de se sentir admiratif, en tout cas je le ressens comme ça. De toute façon il n'y a jamais eu le moindre compromis ni la plus petite équivoque dans le ton de ma voix, qui a toujours été le parfait reflet de mon état d'esprit. Là en l'occurrence, on y décèle clairement la haine et la volonté de vengeance qui est la mienne.

James me taquine gentiment, je lui réponds en lui tirant la langue, tout en conservant une ébauche de sourire au coin des lèvres. Evidemment, préfète ou pas je me fous comme de ma première culotte de montrer l'exemple. James approuve donc mon idée sauf que lui, aimerait la mettre en pratique alors que ces raclures sont encore en vie. Evidemment ce serait l'ultime extase, et et moi l'extase j'aime ça. Je me mets à espérer vivement que cela se réalise pendant un court instant. Rien ne nous interdit d'en rêver.

" Qu'ils souffrent... oui... c'est ce que je souhaite moi aussi... "

Oh oui, combien de fois j'ai pu rêver de leur infliger un petit traitement de faveur signé Jena ! Cela le ferait vraiment un bien fou d'être l'instrument de vengeance de mes parents ! James également brûle de venger son père. Le souci, comme il le formule en se recroquevillant sur sa chaise, c'est de savoir si lui comme moi possèdons le pouvoir de châtier les monstres qui sont en train de détruire le monde magique à petit feu. C'est vrai que mes pouvoirs, pour parler de quelque chose que je connais, ne sont pas exceptionnels. Pourtant...

" Je veux croire que oui on verra ça de notre vivant. Les régimes tyranniques, ça ne dure jamais bien longtemps. Je pense que les Purifs et toute cette racaille seront exterminés d'ici quelques années maximum, peut-être même plus tôt. Le vent finira bien par tourner, c'est une certitude. "

C'est mon intime conviction. Ce ne sera pas toujours les mêmes qui souffriront, c'est impossible. Un jour, la colère sera telle que les opprimés contre-attaqueront, et à ce moment-là... les bourreaux deviendront les victimes.

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

Jena semblait convaincue que les Purificateurs allaient bientôt tomber, dans quelques années. C'était déjà quelques années de trop, pensa James.

J'espère que t'as raison...


James ne comprenait même pas comment les Purificateurs pouvaient avoir autant de pouvoir, ni comment ils pouvaient réunir autant de monde. Les gens n'apprenaient donc pas leurs erreurs ou quoi ? Il n'y avait pas si longtemps, des gens aussi stupides avaient failli foutre la merde. Sans son père, le monde serait tellement différent. Si Harry Potter, son propre père, avait réussi à faire tomber un groupe aussi nocif et aussi puissant que les Purificateurs l'étaient aujourd'hui, pourquoi est-ce que James n'arriverait pas à faire quelque chose de similaire ? Cependant, il se sentait tellement impuissant... il ne savait pas quoi faire. En plus, les Purificateurs avaient eu raison de son père, contrairement aux Mangemorts. Le cœur de James se serra. Il ferma les yeux un instant avant de reprendre:

Tu crois qu'on peut faire quelque chose, nous ? Je veux dire, on est pas des grands combattants ou quoi. On peut faire quoi, à notre échelle ?


La rage de James était de plus en plus forte. Il savait qu'il rejoindrait un jour les Insurgés, mais quand ? Emily n'arrêtait pas de lui refuser quand il demandait à les rejoindre. Alors en attendant il voulait faire quelque chose ici, à Poudlard.

En tout cas, je sais pas toi, mais je compte pas me la jouer petit préfet modèle. Les Brigadiers font déjà bien assez chier leur monde comme ça, j'ai pas envie d'en rajouter.


Ca n'était qu'un petit acte de rébellion, mais il fallait bien commencer quelque part...

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
Je m'aperçois que James est encore plus atteint que moi moralement. Il doute vraiment que le régime mis en place, à Poudlard et au Ministère, puisse finir par tomber prochainement. Il n'a pas tort, les instances qui nous dirigent sont tellement corrompues, le système est tellement pourri... sans une prise de conscience globale, rien ne changera. C'est une question de mentalité générale.

" Le problème, c'est que la société magique est complètement corrompue, mon pote, c'est ça le souci. Ton père et ses amis avaient commencé à changer tout ça, mais dès qu'ils se sont attaqués aux vrais problèmes, ils se sont faits des ennemis au sein du Ministère, le lobby des Sang-Pur consanguins et tous ces cons. Tu vois ce que je veux dire ? Le Mal est profond mon gars, il faut l'attaquer à la racine. C'est la seule solution. "

J'ai l'impression d'asséner la vérité la plus banale possible. C'est évident qu'il faut purger le Ministère pour nettoyer la société magique de ses vieux démons. Mais James et moi, nous sommes encore des élèves de Poudlard. Autrement dit, nos moyens d'action sont limités. Que peut-on faire, en tant que simples étudiants ? Pas grand-chose c'est clair, mais on peut déjà éviter d'obéir aveuglément aux directives injustes.

" Résister. C'est tout ce qu'on peut faire. Refuser d'exécuter les ordres qui vont contre nos valeurs personnelles. Ne pas dénoncer à tout bout de champ les élèves qui font un pas de travers. C'est peu, je te l'accorde, mais je pense que c'est déjà un début. "

Nous tombons d'accord. Pas question de faire du zèle ou de faire ce que ces fachos exigent de nous. Non, on ne va pas leur faciliter la tâche. Non, on ne va pas faire nos délateurs et leur rapporter les écarts de conduite de nos camarades. Nous allons résister, à notre modeste échelle.

" Eh bien cher collègue, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde ! Nous ne pouvons pas faire grand-chose certes, mais à notre petit niveau, nous sommes quand même capables de mettre des batons dans les roues du régime en place en refusant d'obéir aux ordres idiots. "

Je regarde James. On voudrait faire tellement plus, mais il faut se rendre à l'évidence, nous ne sommes pas encore prêts à mener de grandes actions. Ça viendra en temps et en heure.

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

La préfète semblait avoir de la suite dans les idées. Jena parlait de société corrompue, de ce genre de trucs dont parlait les parents lors des dîners de familles, le genre de trucs qui assommaient les gamins. Mais pour une fois, James y comprenait quelque chose, pas tout, mais c'était déjà bien. Il fallait dire que Jena avait le don pour utiliser des mots carrément plus accessibles.

Ouais, j'veux bien attaquer le Mal à la racine, mais elle est où, cette racine ? C'est pas aussi facile à trouver que sur un arbre... Et pitié, me dis pas que c'est dans les mentalités, parce que là je saurais pas quoi faire. Autant se battre, je vois le concept, mais changer les mentalités...


James fit semblant de bailler. C'était le genre de discours que sa tante aurait pu tenir. D'après ce qu'il savait, son père et son oncle Ron auraient eu à peu près la même réaction que lui. James voulait être un homme d'action. Il n'avait jamais été quelqu'un de cérébral, même pour les farces - c'était presque toujours Josh qui avait les idées. Son cœur se serra. Plus de Hermione, plus de Ron, plus de père, et même plus de bande... Où était le fun ? James grogna. Au moins, il lui restait la possibilité de faire chier les Brigadiers.

Même en temps normal, j'allais pas m'amuser à dénoncer les élèves. C'est déjà totalement con de base, alors maintenant... t'imagines pas, je vais même pas faire d'efforts.


James parvint à lâcher un petit sourire. Il était content de savoir qu'il avait une espèce d'alliée à ses côtés. Il se pencha vers Jena.

Deal ?


Il tendit le poing vers elle, espérant qu'elle viendrait le cogner avec le sien. Les serrages de mains, c'était beaucoup trop formel, y avait plus que les vieux cons du Ministère pour faire ça.

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
Où se trouvait la racine du Mal en effet ? Bonne question que celle que me pose mon collègue d'insigne. J'entends encore les paroles d'un ancien professeur de Défense Contre Les Forces Du Mal, parlant de celles-ci comme une hydre à plusieurs têtes, et comment elles repoussaient quand on en tranchait une. J'ai toujours trouvé que cette métaphore était bien trouvée, et récemment ça s'est avéré plus que jamais vrai ! Quand aux mentalités... oui, là j'avoue, c'est un peu perdu d'avance. Le monde sorcier n'a jamais été aussi sclérosé que ces dernières années. La peur du Moldu, le rejet de l'autre, tout cela n'avait pas disparu suite à la disparition de Voldy. Non, cela existait encore et toujours, et c'était à chialer de désespoir. A croire qu'on ne se débarassera jamais de cette visions consanguine de l'avenir pour les sorciers de Grande-Bretagne et d'Irlande. Effrayant, c'est le moins qu'on puisse dire.

" C'est clair, c'est un combat sans fin. Mais on est obligés de lutter. Pour survivre. "

Vivre est déjà une lutte permanente contre ces obscurantistes, ces tarés, qui ont déjà démoli tant de vies. La mienne est celle de ma fratrie, celles de James et de toute sa famille aussi. Je sais que James a des cousins plus jeunes que lui, voire très jeunes. Je pense à la petite Rose, si discrète mais chez qui je perçois une réelle détermination à se venger qui n'a rien à envier à la mienne. Je pense au petit Hugo, si pur et qui pourtant semble porter le chagrin du monde sur ses frêles épaules... quelle injustice pour eux.

Bien sûr que n'allons pas obéir aveuglément aux autorités sous prétexte que nous avons hérité d'un insigne dont ne voulions même pas au départ. La délation, hors de question ! Je suis plus que d'accord avec lui à ce propos. James me tend son poing pour un check et ainsi sceller notre accord de ne pas faire de zèle.

" Tu peux compter sur moi, bro. "

Mon poing vient percuter fermement le sien. J'espère lui transmettre ma force et ma détermination à me battre moi aussi.

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz

Préfets malgré nous

ft. Jena Ecklin

Jena n'avait pas vraiment de réponse quant aux racines du Mal, sur ce que c'était réellement. Ils n'étaient pas bien avancés... mais rien que de savoir que James avait une alliée, il était heureux. Il avait eu l'impression d'être seul avec sa famille dans ce monde qui partait en live.

Ouaip, je vais pas me laisser abattre, ça leur ferait trop plaisir. On survivra, et j'espère assez longtemps pour leur botter le cul !


Même si James avait des doutes quant à leur victoire imminente sur les Purificateurs, il n'était tout de même pas du genre à baisser les bras et à s'avouer vaincu. Bien sûr qu'il ferait tout pour survivre, il n'allait pas se rendre vers les Purificateurs - et puis quoi encore ? Jena et James scellèrent leur alliance, à leur manière. James se laissa retomber dans le fauteuil.

Bon, finalement, peut-être qu'on va s'amuser ensemble en tant que préfets...


Il eût un petit rire. Il n'y croyait pas trop, mais disons qu'au moins, la tâche serait un peu plus amusante avec Jena. La soirée s'écoula sans encombres, une soirée pendant laquelle les deux préfets continuèrent de discuter, jusqu'à l'heure du coucher.

DEV NERD GIRL

descriptionPréfets malgré nous EmptyRe: Préfets malgré nous

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum