Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionI’m a mess right now EmptyI’m a mess right now

more_horiz
I’m a mess right now
Elisabeth Hiilos & Reagan Cavanaugh

Aux dernières nouvelles, Liam ne s'est toujours pas résolu à rendre à Elisabeth sa nature de louve. Il passe du temps dans les ruines du château que nous avons acheté et il nous aide beaucoup mais ni Amadeus ni moi ne sommes dupes. Ça ne va pas. Sauf que bien sûr, monsieur est beaucoup trop bourru pour l'admettre ou en parler. Mais plus grave encore, on a appris qu'Eli à attraper la dingue. J'ignorais ce que c'était avant que Liam ne nous l'explique. Une maladie causée par une piqûre de moustique... non mais sérieusement ! J'ai encore du mal à comprendre son obstination à ne pas la mordre. Enfin, je sais en partie pourquoi il s'y refuse, mais tout de même.

Aujourd'hui, je me suis donc décidée à aller la voir. Elle se renferme, il paraît qu'elle n'a pas voulu de la présence de Reese et de Riley, qu'elle ne veut voir personne. Je ne connais que trop ce sentiment, il m'a animé il y a vraiment peu de temps. Mais elle est en vie, tout comme je lui dois de l'être à l'heure actuelle. Alors je suis tout de même allée à la boutique, j'ai emprunté les escaliers que j'ai si souvent empruntés. Dire que j'ai habité ici, sur le même palier. J'ai l'impression que c'était dans une toute autre vie. C'est Liam qui m'ouvre. Un peu sceptique, il me laisse tout de même entrée. Je m'avance vers la chambre. Il sait que je ne viens pas pour lui. Il y a encore quelques mois,  il ne m'aurais jamais laissée entrer et encore moins approcher Elisabeth. Je toque à sa porte.

« C'est Rea. »

Elle grommelle. Liam soupire. Comme si ça m'avait déjà arrêtée.

« T'as pas autre chose à faire, comme une boutique à tenir ?
- Tu es toujours aussi charmante Rea. »

Ouais, je sais. Il s'éloigne et j'ouvre la port, pour la refermer ouement dans mon dos. Je crois qu'elle baragouine qu'elle n'a pas vraiment envie de voir du monde. C'est vraiment bizarre de la voir dans ce lit, malade. Et surtout de ne pas sentir son odeur. Ça fait des jours, des semaines, mais c'est la première fois que c'est aussi flagrant.

« Je sais. »

oui, je sais ce que c'est de ne vouloir voir personne et d'avoir l'impression qu'il n'y a strictement plus rien qui nous attend. Je sors ma baguette et transforme un mouchoir en tasse fumante.

« Mais je me suis dit qu'entre femmes cassées, ça ne pouvait pas faire de mal. »

Je lui tends la tasse brûlante et la laisse goûter, marquant une grimace de surprise.

« Irish coffee enfin ! Tu t'attendais à quoi !? »

Je lui souris. En Irlande, ça se soigne comme ça les gros coups de barre.

« Je me suis rendue compte que je n'avais pas pris le temps de te remercier de ce que tu as fait pour me maintenir en vie. Et que personne n'a dû prendre le temps de te demander comment ça allait vraiment. »

Parce qu'on ne veut pas de pitié, parce qu'on a été pris dans un tourbillon, parce que je suis partie des semaines chez Sko. J'ai eu la sensation d'avoir perdu ma louve. Enfin, même si chez moi c'est mille fois plus ténu que chez elle. J'ai cru que j'avais perdu ma magie aussi. J'étais plus perdue que jamais. Je le suis encore, par vague. Ou non, comme une absence lancinante. Enfin, c'est compliqué. On a l'école à retaper, on veut l'ouvrir et après on se mariera, mais je sais que dès qu'on sera désœuvré, la douleur reviendra. Je le sais. Alors je peux réellement imaginer ce qu'Eli ressent. Elle a perdu sa louve, son compagnon, lui, est toujours un loup, un alpha. La différence, elle fait mal, elle est violente. Je ne me suis jamais sentie aussi inférieur à l'homme que j'aime que lorsqu'on m'a dit que je ne pourrai pas enfanter, que ça vient de moi. Et c'est dur à encaisser pour une Alpha. Et Elisabeth en est une.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz

I’m a mess right now
J'ai mal partout, je n'ai jamais eu aussi mal de ma vie je crois. Mis de côté la nuit de ma transformation. Ce satané moustique me donne d'affreuses douleurs musculaires et articulaires. J'ai cru mourir. J'ai l'impression d'avoir été broyée par le Poudlard Express, même si je ne sais même pas ce que ça fait et que je n'ai jamais vu ce train. J'ai vomi toute la nuit, et ça s'est calmé ce matin, heureusement, parce que je vais finir par fondre comme neige au soleil. J'ai pas l'air fraiche et c'est Liam qui m'aide pour presque tout, si ça aussi ce n'est pas humiliant franchement.

Aujourd'hui j'ai voulu enfiler une de ses chemises, je m'y sens bien dedans, elles sont larges et plus facile à enfiler que mes tenues, chaque mouvement me décrochent une grimace. J'ai enfilé alors cette fameuse chemise, qui a toute une histoire pour nous, et un leggins noir, je supporte pas me morfondre en pyjama. Je traine au lit, ou dans un fauteuil, mais quoi qu'il en soit, je ne sors jamais de la chambre et je refuse de voir du monde. Je ne le supporterai pas, c'est tellement rabaissant. Même Reese et Riley, je ne veux pas qu'elles me voient malade, qu'elles se fassent de soucis. Reese doit s'occuper de Thara, et Riley a d'autres Sinistros à fouetter que de m'entendre gémir et me voir vomir. Non franchement. Tobias au moins ne saoule personne, ça ne l'intéresse pas de me voir aussi diminuée, et j'en suis soulagée. Pour Ludwig, je suis humaine maintenant, alors la question ne se pose plus pour lui, il ne viendra pas. J'ai du mal à prendre Manen dans mes bras, mais je le fais quand même, et je fais la sieste avec elle, je ne fais que ça de toute façon : dormir, lire, souffrir.

Je tolère Liam, déjà parce que je n'ai pas le choix, mais aussi parce que j'ai désespéramment besoin de le convaincre, j'ai besoin d'un espoir, et rien que le fait qu'il soit encore à mes côtés, malgré le vaccin, malgré le moustique, ça me rassure. Et je l'aime, je ne peux pas me couper de tout le monde.

Je sursaute quand j'entends toquer à la porte. Et je déteste ça, je déteste sursauter parce que je n'entends plus rien venir. Je n'ai plus aucun coup d'avance et c'est perturbant, encore plus perturbant quand j'entends que c'est Reagan, il ne manquait plus que ça, je suis énervée, parce que je n'ai ni mon ouïe, ni mon odorat pour m'avertir de quoi que ce soit, mais maintenant me voilà sur le fait accomplis d'une visite, et son ex en plus. Une belle demi louve. Je ronchonne.

"Va-t-en Rea !"

Mais bien évidemment, elle entre. Et j'aurai fais pareil, alors je soupire

"Reagan c'est pas vraiment le moment, j'ai envie de voir personne, s'il te plait..."

Elle sait ? Elle sait ça veut tout dire et rien dire. Je crois que je me mets à bouder et tourne la tête. Je ne veux vraiment pas la voir. Je me redresse un peu mieux et essaye de réajuster la chemise de Liam, me calant dans les coussins qu'il avait placé derrière mon dos. Je passe une main dans les cheveux pour essayer de les coiffer. Puis je relève la tête et la voit préparer un thé. Franchement, si elle est venue boire le thé avec moi, qu'elle repasse un autre jour. Mais puisqu'elle est là, je récupère la tasse fumante en esquivant un sourire quand elle dit la phrase qui me montre que oui : elle sait.

Des femmes cassées. Je sais à quoi elle fait référence. Et je ne devrais pas réagir comme ça, moi je suis juste malade, et ça va me passer, enfin si on tient compte du moustique, mais je sais que Reagan parle de toute autre chose. La dengue n'est qu'un détail pour elle, n'est-ce pas ? Elle parle du fait que j'ai perdu ma louve, et elle sait ce que ça fait que de perdre une partie de soi.

Je porte alors à mes lèvres la boisson et je manque de m'étouffer quand je sens l'alcool dans le tasse. Irish coffee. Mais bien sûr ! Ça aussi, je ne l'ai pas senti. Je ravale une autre gorgée, parce que c'est bon. C'est du pays de Liam, de leur pays.

"Je m'attendais à de la camomille, mais c'est vrai que ça ne te ressemble pas. Et c'est parfait, merci !"

Il faut que je me détende, je sais qu'elle s'en fout que je sois dans un lit, c'est pas ça qui l'arrête, c'est pas ce genre de femme. Et elle en a vu d'autre. Je souris doucement.

"J'avais la pression de deux alphas, c'était assez motivant pour te garder en vie. Et ce n'était pas le moment que tu disparaisses, je n'aurai jamais pu goûter à ça sinon !"

Je soulève ma tasse pour "trinquer" avec elle. Ma manière de lui dire de rien. Pour moi c'était normal. Je n'ai pas vraiment réfléchit.

"Je me sens...seule."

Je relève mes yeux vers elle.

"Les loups qui étaient Insurgés et que j'ai pu sauver du vaccin, ils désertent le QG. Ils ne prennent plus part aux décisions, ils s'éloignent sans pour autant nous trahir, mais ils s'éloignent. Mais moi..."

J'avale une autre gorgée d'Irish et regarde dans le vide.

"...moi j'ai Liam."

Et je dois rester, je ne peux pas juste m'éloigner, même si mon esprit le fait. Je ferme mes yeux une seconde.

"Et tu connais Liam. Il refuse de me mordre. Je suis censée faire quoi ? Comment tu fais toi ? Comment tu avances ? Comment tu arrives à te lever le matin, te regarder dans le miroir et te dire "je n'ai pas changé, je n'ai rien perdu". Parce que Rea...j'ai ce sentiment d'avoir tout perdu. Pourtant je me sens bien égoïste de dire ça, alors que j'ai l'homme le plus formidable qui soit, qui reste là, malgré tout. Dis moi comment tu fais, comment tu as fait. Avec Liam, avec Amadeus. Je ne suis même plus...même plus la moitié de toi..."

Je ne suis plus une louve, ni même une demi-louve. Je suis une humaine, la compagne d'un grand loup, d'un alpha. Comment tenir ? Comment bien le vivre ? Même ma fille est plus légitime de cet homme que je ne le suis à présent.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz
I’m a mess right now
Elisabeth Hiilos & Reagan Cavanaugh

De la camomille, moi ? Alors que j'ai cru devenir tarée à être coincée dans un lit deux jours ? On trinque à l'Irish Coffee. Elle avait peut-être la pression de deux Alphas, mais elle, elle en a combien derrière elle ? Et combien de Vampires ? Sauf que je suis bien placée pour savoir que ça ne compte pas autant qu'on le croit. Parce que ce sentiment de solitude qu'elle évoque, il est énormissime. C'est un vrai abîme qui aspire toute votre énergie, toute votre force. Elle n'est plus une louve, elle n'a plus son aura d’Alpha, c'est hélas indéniable et elle commence à en ressentir les effets avec son lien qui s'effrite avec les autres loups. Je la laisse parler. Elle en a besoin. Elle a Liam oui, je sais qu'il ne la quittera pas. Mais Liam, tout puissant qu'il soit, est-ce qu'il peut lui suffire ? C'est là, la vraie question. J'ai failli quitter Amadeus. S'il avait baissé les bras...

Alors comme ça, Liam n'est toujours vraiment pas décidé à la mordre... Je sais que c'est en partie ma faute. Enfin ma faute... Je ne lui avais pas demandé de me mordre moi à la base ! J'écoute son flot de questions, d'interrogations. Comment j'avance, comment je fais... Si elle savait à quel point elle se trompe. J'avale une gorgée de café chaud, avant de soupirer.

« Peut-être en ne me disant jamais ça. J'ai changé, Elisabeth. Et j'ai perdu énormément. J'ai perdu le droit d'être mère et de donner à mon compagnon, à mon futur mari, qui est un alpha, un enfant. Je ne peux pas faire semblant que rien a changé. Et tu ne pourras pas le faire non plus. »

J'ai bien essayé, de faire semblant. Mais ça ne marche pas. Ça ne fonctionne pas. Et pour que je le vois, pour que je l'accepte, il a fallu plusieurs loups.

« Tu veux savoir comment j'ai fait quoi au juste avec Liam ? Si tu te demandes comment j'ai pu rester après qu'il m'ait mis la dérouillée de ma vie, c'était parce que je connaissais sa valeur. Mais aussi parce qu'il n'y avait... Rien au delà. Il était mon seul point de repère avec ma mère. Et si tu veux savoir comment on a surmonté ça avec Amadeus... »

Je réfléchis un instant. C'est compliqué pour moi de trouver les mots. J'aime pas parler de ce que je ressens. Et finalement, je n'ai pas tant « parlé » que ça, de ce qui m'est arrivé. Avec Luna, on ne parle pas beaucoup, il y a autre chose qui se passe. Avec Amadeus, on parle un peu. Mais un peu seulement.

« Je ne sais pas si tu es au courant, mais j'ai voulu quitter Amadeus. Parce que je n'étais plus liée à ma louve, je refusais ma magie et surtout je me trouvais injuste de le coincer avec moi alors que techniquement, c'est moi, et seulement moi qui ne peut pas avoir un enfant. Mais quelqu'un m'a dit que je n'étais pas responsable de mon état, mais que je le serai si je brisais volontairement Amadeus et si je le privais de l'amour de sa vie. »

Siphera... Je lui dois vraiment beaucoup. Elle m'a permis de voir les choses autrement. Sous un autre angle. De voir les choses du point de vue d'Amadeus, et pas seulement imaginer son point de vue en projetant mes propres peurs.

« Liam t'aime. Ce que tu as perdu, il l'a perdu aussi. J'essayerai de lui parler, mais je crois qu'il a bien trop peur pour faire quoi que ce soit. Et toi tu dois comprendre qu'il a un profond respect pour les sorciers, il les estime autant que les loups, alors il ne te regardera jamais comme... une demi quoi que ce soit. »

Je me souviens encore de la fois où il a défendu ma mère, peu après notre « entrée » dans la meute. Alors que mon propre père ne voulait pas de moi parce que je n'étais qu'une demi-louve !

« Donc n'essaie pas de te dire que tu n'as rien perdu et que tu n'as pas changé. C'est la pire chose à faire. »

D'un coup de baguette, je remplis de nouveau sa tasse.

« Mais toi, dis moi. Comment tu fais pour supporter son côté caractériel ? »

Non parce que tout de même, Liam n'est pas un Alpha pour rien.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz

I’m a mess right now
Se dire qu'elle a changé. C'est ça la clef ? Me dire que J'AI changé ? Je vis que dans l'espoir de retrouver ma nature. Je me doute qu'elle aussi, à cet espoir, d'une maternité, d'un enfant pour Amadeus. Mais elle a accepté pour l'instant avoir changé. Moi j'ai perdu ma louve, je pourrai avoir un enfant avec Liam, je pourrai en avoir plein. Des demis-loups. Si Manen est la moitié de la louve que j'étais, ces loups...ces bébés n'auront pas mon empreinte essentielle. Mais je devrai être honteuse de pleurer cela. Je pourrai porter la vie, offrir une descendance à mon homme, alors que Reagan... Mon cœur se serre pour elle. Je suis égoïste, mais c'est dur de le dire : "j'ai changé". Combien de temps cela va-t-il me prendre ?

Mon regard bascule d'un œil à l'autre de Reagan quand elle me fait des confidences. J'ai tellement, tellement de mal à m'imaginer Liam aussi violent. Il m'a pratiquement dompté, apprivoisé, avec une douceur rare. Il a eu une patience que je n'aurai certainement pas eu. Il m'a courtisé, m'a beaucoup appris. Il a su que je serai sa compagne, alors que je faisais ma tête de mule à refuser de tomber amoureuse. Par dessus ça, il y a eu l'amnésie. Le printemps. Il a été si respectueux. Entendre Reagan parler de la dérouillée de sa vie, ça me surprend, mais je ne doute pas d'elle. Je n'ose imaginer Liam en colère, il doit être aussi effrayant que possible.

Elle parle à cœur ouvert, et j'apprécie sa sincérité, ça me fait du bien de parler de femme à femme. Je n'ai jamais eu d'amie femme. A Durmstrang j'étais toujours avec les Inséparables et Samuel. Je ne côtoyais pas de loups. Et ensuite il y a eu Reese et Riley, des...humaines. Et depuis que je le suis moi même, j'ai beaucoup plus de mal à leur parler, pourtant, pourtant Merlin sait que je les aime, plus que tout, comme des sœurs. Mais je crois qu'elles me renvoient trop à mon humanité, que je n'accepte pas encore. L'accepterai-je un jour ?

Reagan aborde l'épreuve qu'elle a vécu avec Amadeus. Je fronce alors mes sourcils quand j'apprends qu'elle a voulu le quitter. Non, je ne savais pas, je suis très étonnée. Je déglutie sous cette révélation. J'ai du mal à croire qu'elle s'est oubliée et s'est presque reniée. Elle a l'air si forte, si sûre d'elle, si bien dans sa peau de demi-louve. Et qu'en fait elle a été totalement abattu. J'ai toujours vu l'ex de mon compagnon comme une rivale à abattre, mais elle n'est pas moins sensible et friable. Elle a été ébranlé dans chair, son âme.

Je comprends totalement ce qu'elle dit, j'ai honte, mais parfois je me demande s'il ne vaut pas mieux quitter Liam, pour qu'il soit avec une louve à la hauteur de son aura et sa puissance. Et de ne plus me sentir diminuer et en peine. Et de suite, j'ai honte de penser cela, car il est mon homme, mon alpha. Même si ma louve ne vibre plus avec son loup, je me sens profondément liée à lui, et je suis amoureuse, marquée à vie. Il ne pourrait y avoir personne d'autre que lui dans mon existence, et je sais qu'il n'y aura personne d'autre pour lui si jamais je venais à partir. Entendre Reagan parlait de l'amour de sa vie, m'enlève la moindre once de jalousie que j'ai pu avoir pour elle. Je suis l'amour de sa vie de Liam, n'est-ce pas ? Je le briserai certainement, comme elle aurait pu briser Amadeus. Mais en attendant, c'est moi qui m'étiole.

Je crois Reagan, je me nourris de ses paroles, elle est celle qui connait le mieux Liam de nous deux, elle a...vécu avec lui. Ils ont partagé plus qu'une relation, ils étaient une meute, une famille. Elle l'a dit, au delà de lui, il n'y avait rien. Je ne doute pas une seconde quand elle dit que Liam estime les sorciers, cela se voit, il me respecte, si ce n'est plus qu'avant encore, sans doute pour me prouver qu'il m'aime de la même manière, même si...comme Reagan l'a dit : l'amour a forcément changé, si moi même j'ai changé.

Je hoche la tête et soupire. J'avale une nouvelle gorgée de la tasse qu'elle me remplit de nouveau. La pire chose à faire. Je lève ma tête et fixe le plafond, j'ai peur. Peur de ne plus me sentir moi, peur de ne plus me comprendre. Peur d'être diminuée. La louve avait une place tellement importante, elle laisse un vide que même Liam ne comblera pas, même un enfant. J'ai froid de son manque de présence en moi. J'ai mal de son absence.

J'abaisse mon regard devant son interrogation, avant d'éclater d'un rire sincère. Je tousse par la même occasion, tout en tenant mes côtes, c'est...douloureux, et chacun de mes muscles et de mes articulations me font payer ce rire.

"Je ne sais pas lequel de nous deux auraient la palme du meilleur caractère de loup bougon. Enfin forcément maintenant, ça ne peut-être que lui. Mais Liam a changé mon monde tout entier. J'ai connu plus caractériel que lui tu sais ? Tu ne connais pas bien Tobias, Liam est un gros nounours à côté. S'il y en a une à plaindre, crois moi, faut faire une statue à l'effigie de Reese."

Je la regarde et souris.

"Je ne suis pas vraiment désolée que ça n'est pas...fonctionné entre vous, tu ne m'en veux pas ? Il s'est accroché à moi comme...j'ai pas pu lui résister. Et tu le verrai avec Manen, il...il m'a réconcilié avec les hommes, avec les pères."

Je bois une nouvelle gorgée, ça brûle le long de ma gorge jusqu'à l'estomac, mais Merlin que c'est délicieux. J'aurai du y penser avant.

"J'ai eu un géniteur qui ne méritait pas ma mère. Le père de Manen ne s'est même pas battu pour nous. Je n'ai qu'à eu à montrer le crocs, une fois, une seule fois pour qu'il parte je ne sais où. Et Liam est arrivé, sous ses grands airs de gros loup, tout fier, tout alpha. Je le voyais venir avec ses gros sabots, si sûr de lui. Il m'a agacé. Il avait l'air trop suffisant et pourtant, je me délectais de chacune de ses paroles. Il m'a appris à être louve, il m'a fait découvrir tout un pan d'une vie que je ne connaissais pas. Il était beau, alors c'était facile de l'écouter et de venir tous les jours à sa boutique. Enfin, je ne sais pas pourquoi je te raconte tout ça..."

Je passe une main dans mes cheveux, gênée.

"Mais dis moi, et toi, comment tu supportes ce côté si extravagant et multi show d'Amadeus ?! Il est pas croyable ! Ça doit te changer de Liam !"

Je ris plus doucement. Après une nouvelle tasse, je me sens peut-être plus...légère. Elle a bien fait de venir, je lui en suis reconnaissante. Il y a quelque chose dont je voudrai lui faire part d'ailleurs, tant qu'elle est là, qui me taraude depuis mon retour de Tanzanie. J'ai eu le temps d'y penser et de me torturer avec.

"Dis moi, est-ce que tu connais ce... Tarek ? Liam ne veut pas en parler, mais ça le préoccupe. Est-ce que je dois m'inquiéter ? Il me dit pourtant tout, mais là, c'est une tombe, et je sais que je peux le mettre vraiment en colère si j'insiste."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz
I’m a mess right now
Elisabeth Hiilos & Reagan Cavanaugh

Plus caractériel que Liam ? Je ne suis pas certaine que ça existe en réalité. Mais je veux bien lui accorder cela. Il est vrai après tout que je ne connais que peu Tobias. Je sais juste que c'est un « charmant » vampire, particulièrement lourd avec les loups. Je crois que plus je pourrais l'éviter, mieux je me porterais. Je l'observe quand elle dit qu'elle n'est pas désolée que ça n'ait pas marché entre nous. Je la regarde, amusée.

« T'inquiète, je comprends. Et puis vous vous êtes rencontrés quand j'ai croisé la route d'Amadeus, alors... Mais j'étais jalouse du fait qu'une autre femme que moi serait Alpha. Tu vois le truc. »

Ma nature m'avait travaillée assez tôt au final. Mais ce n'était pas une jalousie amoureuse, je ne l'étais plus, parce que ma louve, elle, venait déjà de rencontrer celui qui était fait pour elle. J'ai été un peu choquée du lien entre lui et Manen, c'est vrai. Parce que c'est arrivé rapidement, mais je savais que tôt ou tard ça arriverait. Tout comme je me doute qu'ils auront bientôt des enfants s'ils surmontent cela. Et ça, ça me serre un peu le cœur.

« Il sera un bon père. »

C'est vrai. Je fixe un instant mon Irish Coffee. Je ne suis pas pressée que cela arrive, non à cause d'eux, mais à cause de ce qui m'est arrivé. Égoïstement.  Je relève les yeux sur elle quand elle me raconte son père et le père biologique de Manen. Et les pères indignes, ça me connaît. Le mien n'était pas non plus digne de ma mère. Et Liam fier, ça me fait rire, ouais c'est bien du même qu'on parle. Quant au reste. Bien sûr que je la comprends. J'avais quinze ans quand je l'ai connu, il m'a tout appris et il était beau. Oh oui, il était canon, je dois bien l'admettre.

« Parce que je sais ce que c'est ? Avec Amadeus je veux dire. Je ne voulais pas me poser avant, je ne voulais pas d'un homme dans ma vie et encore moins d'un alpha. Je n'envisageais pas d'avoir des enfants. Il m'a réconciliée avec tout cela. Liam sera un bon père. Un bon compagnon quand il cessera d'avoir peur. C'est ce que j'ai appris quand il m'a intégrée à la meute avec ma mère. Les loups sont une famille, la biologie... c'est pas le plus important. Mais même si ce sont des êtres courageux, quand on touche aux leurs, ils peuvent être brisés. »

Je n'ai jamais vraiment vu Liam brisé. Il a toujours été notre phare dans les ténèbres. Bon, généreux, mais terriblement surprotecteur. Et c'est ça qui coince.  Mais j'éclate de rire à sa mention d'Amadeus. C'est sûr que ce ne sont pas du tout les mêmes caractères.

« C'est... c'est ce qui m'a plu chez lui en fait. Il m'a défiée en faisant son show, et j'aime avoir le dernier mot. Liam et moi, on n'était pas fait pour être ensemble. On était une bonne équipe, mais on n'aurait jamais été vraiment heureux et complet. Alors qu'avec ce showman qui ne range jamais ses chaussettes, ça a été évident, même s'il n'était pas disponible à l'époque et qu'on a tout fait pour ne pas craquer. Mais il me fallait quelqu'un d'aussi dingue que lui. Pour me supporter et supporter mon caractère. »

Liam n'a jamais supporter ma volonté de domination, parce qu'il n'était pas mon compagnon, c'est tout. Et voilà qu’Élisabeth change de sujet et me remet en mémoire ce type, ce Tarek qu'on a rencontré en Tanzanie et qui trainait avec une vampire... et qui a réussi à nous tendre Liam en un quart de seconde.

« Tout ce que je sais, c'est que Liam l'a accusé d'être le nouvel Alpha de la Lune Rousse. Il t'a parlé d'elle ? C'est la meute qui nous a chassé d'Irlande. Une alliance entre Loups-Garous et Vampires. Mais je ne sais pas si ce Tarek en faisait déjà partie quand on a subi cette défaite.. Liam a été un vrai mur avec moi aussi. Et comme il n'était pas loin de me montrer les crocs, je n'ai pas vraiment cherché. M'enfin, si tu veux qu'il te morde, évite de le mettre en colère. Moi j'peux l'travailler, si vraiment ça t'inquiète. »

Est-ce qu'il faut qu'on s'inquiète ? Je n'en sais rien.

« ça t'inquiète ? J'ai pas trop envie de me mêler à eux... »

Ils ont quand même failli me tuer, donc je m'en passerai bien.

« J'suis sûre que c'est un con fini. »

Je sais que les Insurgés prônent l'union et qu'elle a grandi avec des vampires mais on aura beau dire, c'est compliqué. L'école que je veux accueillera tout le monde, indifféremment, mais lui, ce Tarek, il dégage un sale truc.

black pumpkin

_________________

L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan



descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz

I’m a mess right now
Je vois le truc. Je souris, parce que je comprends. Reagan était jalouse de moi. J'étais jalouse d'elle. On faisait une belle paire toutes les deux. Je suis contente qu'elle ait rencontré Amadeus, ça a certainement facilité notre entente, et le fait que je vive avec Liam. Si elle était restée ici, chez Liam, dans l'appartement au dessus de la boutique, je ne sais pas si j'aurai supporté. Bien qu'elle ne soit pas une menace. Une autre femme vivant près de lui, ça aurait été compliqué, d'autant plus qu'actuellement je ne suis plus louve.

« Il sera un bon père. »
"Il l'est déjà."

Et comme j'aimerai porter ses enfants. Son fils, sa fille. Mais pas comme ça, pas humaine. J'ai besoin d'avoir des loups, j'ai besoin qu'il ait des loups, il est de naissance un loup-garou, il se contrôle. Je veux la même chose pour nos enfants. Cette chose que ne pourra jamais avoir Manen et qui la rend tout aussi unique. Quand je regarde Reagan, demi-louve, je me dis que Manen n'aura rien à perdre de ne pas être entièrement louve. Je regarde la jeune femme fixer son thé, le regard vague. Je lui souhaite d'avoir des enfants. De tout mon être. Je suis maman et je sais ce que ça implique, ce besoin profond et primitif, même sans ma louve, je ressens ce besoin. J'ai envie de me confier à elle, parce que moi aussi je suis pleine de blessures, et la parole est facile avec elle, je ne l'aurai jamais cru. On ne connait jamais vraiment les gens que quand on les voit dans leur plus noir moment. Je l'ai vu meurtrie sur ma table d'opération, luttant de tout son soûl pour survivre, et j'ai vu l'anéantissement et la peur dans l’œil de tous ceux qui la connaisse. Ça m'a bouleversé l'âme toute entière. Amadeus compter sur moi, Liam, Saoirse, leur ancienne meute. J'ai lutté pour qu'elle reste en vie, et comme le destin est funeste, c'est son pouvoir à elle de donner la vie qui en a été détruit. J'aurai voulu sauver ça aussi, j'aurai voulu préserver ce pouvoir.

Brisé, est-ce que c'est ce que peut-être Liam est ? Il me semble si solide. Je vois bien qu'il a été affecté par Reagan, le vaccin que j'ai reçu. Et tout le reste avant ça, mon amnésie. Il a cru bien me perdre avec ce moustique. Est-ce qu'un truc s'est brisé ? Peut- se briser s'il encaisse plus ? Et comment le réparer si cela arrive ? Il a peur oui, je le vois bien, il refuse de me mordre. Croit-il que notre amour est fragile ? Ou croit-il être capable de se rompre à tout moment ? Une sorte de trop plein ? Je n'ai jamais aimé comme je l'aime. C'est ce qui me donne envie de me lever chaque matin. S'il n'était pas là, n'ayant plus ma louve, j'aurai envie de passer mes journées à me morfondre, à tout abandonner, mais il est là, et je me lève tous les matins depuis la vaccination. Je comprends ce que dis Reagan, Liam m'a aussi réconcilié avec la vie à deux.

J'arrive à rire avec elle quand je parle de son homme comme le show-man de l'année. J'aime l'entendre parler de lui, j'aime voir les gens aussi amoureux et admiratifs. Leur relation est passionnée. Je l'imagine bien vouloir avoir le dernier mot et supporter les frasques du demi-loup. Amadeus est ingérable et elle semble bien le dompter, je suis contente pour eux.

"Il te rend heureuse et complète, il nous en faut pas plus."

Et mon cœur se serre à cette mention. Complète. Je ne le suis plus et c'est ça qui me fait souffrir le plus. Et je crois qu'elle la compris, elle l'a compris sinon elle ne serait pas là, à boire un thé innocent alors que je suis en convalescence. Elle n'est pas là pour le moustique, elle est là parce que ma louve est absente, et qu'elle sait, sans avoir à rien dire, ce que je peux traverser. Elle vient pour me dire de ne pas abandonner. Et ça me touche.

Liam en ce moment est, distant ? Pensif ? Je ne sais pas trop. Il fuit déjà nos conversations au sujet d'une transformation, et je l'ai bien vu se refermer comme une coquille quand ce Tarek a débarqué en Tanzanie. Je hoche la tête quand elle fait mention de la Lune Rousse. Oui il m'en a parlé. Je ne sais pas non plus l'histoire de ce Tarek.

"Ce qui m'inquiète, c'est que mon compagnons qui me parle de tout, refuse obstinément de me parler de lui. Je crois le connaitre assez pour savoir qu'il y a vraiment quelque chose de louche. Il ne me ment jamais. Et même si une conversation l'agace, j'ai au moins la prétention de savoir pourquoi."

Je passe une main dans mes cheveux, pensive, et bois une gorgée de boisson chaude. Elle a raison, je devrai éviter de le bousculer, sinon il n'entendra pas mes supplications de transformation.

"Non... Laisse faire les choses. Je ne veux pas l'énerver, je crois que ça le ronge assez. Et je ne voudrai pas qu'il se fâche avec toi, alors que... tout se calme de ce côté là. Il parlera le moment venu, comme il le fait toujours."

Je ricane à sa phrase.

"J'en suis sûre aussi. Pour que Liam le regarde de la sorte..."

Je finis ma tasse et la regarde.

"Merci d'être venue. Merci de...comprendre. Est-ce que le jour où il me mord, tu pourra n'avoir de cesse de lui dire que c'était la meilleure décision de sa vie ?"

En dehors de toutes celles qu'il a déjà prise au court de sa vie.

"Je sais qu'il ruminera. On le connait."

On finit notre thé, notre discussion. Je me sens un peu mieux après cet échange. Plus légère de savoir que j'ai une alliée au besoin. Elle file retrouver Amadeus et l'école qu'ils préparent pour la rentrée de septembre. Il me tarde de venir la voir. Quand elle disparait dans l’embrasure de la porte je pousse un long soupir et me laisse tomber sur le dos, épuisée.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Es-tu heureuse dans ce monde moderne?

descriptionI’m a mess right now EmptyRe: I’m a mess right now

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum