Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionMy mind is made up EmptyMy mind is made up

more_horiz

   
My mind is made up

   
Searching to find myself, and all I find is you, I could hardly stand myself. So what am I to you? You could find a reason, you could let me know. I won’t blame you, I just didn’t go.

Mardi 27 octobre 2020

   
Voilà deux mois que Prudine avait quitté leur vie. Oh Luke ne s’était pas attendu à garder sa sœur auprès d’elle toute sa vie, mais étant donné qu’elle avait arrêté ses études à Poudlard, il avait espéré qu’elle resterait un moment chez lui, qu’il la protégerait, qu’il veillerait sur elle. Il l’avait toujours surprotégé, autant Ian que lui d’ailleurs. Mais voilà, elle avait croisé la route d’une meute de loups et elle avait voulu les rejoindre. Enfin, c’est ce qu’elle disait. Luke ne parvenait pas à admettre qu’elle puisse juste abandonner leur famille comme ça ! Et donc nous en revenions à ce point de départ : voilà deux mois que Prudine avait quitté leur vie. Il n’arrivait toujours pas à s’y faire. Elle lui avait dit qu’elle serait encore quelque part en Angleterre mais qu’un jour la meute repartirait en Irlande, là où elle était originaire. Elle avait dit également qu’elle ne pourrait pas vraiment venir les voir, lui, les parents, Ian. Tss, des conneries tout ça.

My mind is made up Tumblr_ml5le7SmE41qessyso5_250

Il donna un coup de pied rageur dans la pelouse du terrain. « T’es venu tondre la pelouse frangin ? » Luke releva la tête : Ian faisait l’acrobate avec son balai. Depuis que Prudine s’était éloignée, les deux frères s’étaient rapprochés. Quoi que, ça remontait à plus tôt que cela finalement : c’était quand Ian avait refusé de venir manger chez les Yaxley, leur cousin. Ouais, c’était compliqué … « Il faut bien débarrasser ce stade des mauvaises herbes comme toi ! » répondit-il en lançant un sort qui fit dévier la trajectoire du balai du jeune homme. « Putain t’es dingue ! Si je me retrouve avec un bras dans le plâtre, j’te jure … » « J’te jure que quoi ?! » ironisa Luke. « T’as connu pire que ça avec moi, alors arrête de chialer ! » Les garçons avaient été turbulents dans leur enfance, et d’ailleurs aujourd’hui encore. Sans cesse en train de se chamailler, de savoir qui serait le plus fort des deux, les Stanger avaient rapidement obtenu un abonnement à l’hôpital Sainte-Mangouste. Et puis, quand Prudine était arrivée au milieu des deux garçons, elle avait bien essayé de s’interposer et ça s’était toujours assez mal terminé. Parfois, Luke s’en voulait de l’avoir mis au milieu de leurs histoires, mais il se disait que d’un autre côté, cela lui avait forgé le caractère et lui avait permis d’être là où elle était aujourd’hui. Mais lui, où était-il maintenant ?

Il ramassa un souaffle à terre et le présenta à son frère. « On se fait un petit match ? » Luke aurait pu faire une carrière professionnelle mais il avait préféré l’enseignement, contrairement à son meilleur ami. De son côté, Ian qui était plus frêle avait seulement joué au Quidditch par pure compétition avec son frère, mais il ne faisait clairement pas le poids. Du moins, pas dans ce domaine. Ian était une forte tête, beaucoup plus réfléchi que Luke qui lui était une véritable tête brulée. « Je voudrais pas que tu te fasses ridiculiser devant une aussi jolie fille ! » répondit Ian. Luke fronça les sourcils, ne comprenant pas où il voulait en venir. Mais l’étudiant effectua un tour sur son balai et s’arrêta quelques mètres derrière Luke et il comprit alors. Une brune aux cheveux courts se tenait sur le bord du terrain. Ian la salua de deux bises sur la joue et ils échangèrent quelques mots. Ils avaient l’air de se connaître.

My mind is made up Tumblr_miy4adnyv91qzg2sjo2_250
Point de vue de Ian

« Tu vas bien, toi ? » demanda Ian. Calla était une amie de Saoirse, il l’avait rencontré à la fête d’Adrianna. Il avait rapidement devenu que c’était une louve et lui avait proposé un marché : il gardait son petit secret, en échange elle essayait d’arranger le coup entre Saoirse et lui. Bien évidemment, en bon Insurgé, Ian n’aurait jamais révélé sa véritable nature, mais disons qu’il aimait rendre service et en retirer des bénéfices. « Alors, des nouvelles de Saoirse ? » Calla était honnête et lui parla d’un Seth Green. Ian grinça des dents. La jeune femme s’était éprise d’un gars aussi vieux que Dumbledore et refusais obstinément de voir les effets que Ian serait prêt à faire pour elle. En plus, elle étudiait à présent à cet institut créé pour les créatures magiques, le Merlin Castle, ce qui signifiait qu'il la voyait moins souvent. Il leva les yeux au ciel. « Ouais, ok … Bon, tiens si je te présentais mon frère ! Luke ! » dit-il en élevant un peu la voix.

My mind is made up Tumblr_owgv6rauJZ1qetpu1o3_540
Point de vue de Luke

Luke qui s’amusait à se faire des passes contre le mur du stade fut étonné quand son petit frère s’approcha de lui avec la jeune femme. Tiens, s’il la lui présentait, c’est que ça devait être sérieux leur histoire ? Il se racla la gorge et se coiffa d’une manière assez étonnante. Mais, quand la jeune fille se rapprocha, il ne pouvait nier le fait que son visage lui était plus que familier. Il voulut dire quelque chose, mais Ian, emporté dans son élan le devança : « Voici Calla Andrews ! Elle est américaine ! » disait-il fièrement comme s’il présentait là un trophée. Luke devait-il l’applaudir d’avoir su aborder une fille ? Reportant son regard sur la jeune femme, il choisit la carte de l’indifférence et attrapa sa main pour faire un baise-main. « Enchanté Miss Andrews, je suis Luke Stanger. » Ian leva les yeux au ciel en voyant le numéro de charme de son frère. De son côté, Luke se souvenait parfaitement de la jeune femme à présent que les présentations étaient faites. Ils avaient passé un été ensemble, elle, Barth et lui. Ca remontait à … deux ans ? Ils s’étaient bien amusés : elle connaissait tous les endroits branchés de New-York quant à Barth qui commençait sa carrière de joueur pro, ils parvenaient à les faire passer tous prioritaires.
   
   

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionMy mind is made up EmptyRe: My mind is made up

more_horiz

 
My mind is made up

 
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light." - J.K Rowling.

Mardi 27 octobre 2020

 
La vie n'était pas simple. Elle n'arrêtait pas de m'envoyer des aperçus en pleine face sans me laisser la possibilité de me défendre. Elle était trop violente parfois. Trop soudaine. J'avais mal, la vie m'avait envoyé si souvent sur la touche que je n'osais plus remontée sur le ring pour l'affronter. Il y avait des moments où j'avais envie de tout lâcher, de tout laisser tomber. De me laisser aller, d'ailleurs c'était ce que je faisais depuis quelques temps. Voir où la vie me menait sans y prêter plus d'attention. Détacher du monde, détacher de la vie, détacher de mon propre corps, de moi-même. Et pour l'instant cela m'allait très bien mais je redoutais ce jour où je devrais recommencer à me battre, où je devrais vivre. Parce que je savais bien que je n'allais pas pouvoir continuer à me recroqueviller sur moi-même, j'allais exploser un jour ou l'autre. Et puis j'étais censé être une battante, une louve, une alpha. Pourtant je ne me comportais pas comme telle. Malgré tout, je savais qu'il allait falloir que je me réveille, que je reprennes ma vie en main et ce jour-là, je souffrirais. Parce que la vie était douloureuse.

Mais pas maintenant, pas aujourd'hui, pas encore, je voulais rester inconsciente le plus longtemps possible. Toutes mes années d'études à l'UMS si je pouvais, d'ailleurs l'université devenait de plus en plus dangereuse pour moi. Je commençais à connaître certains étudiants et quelques uns devinaient ma vraie nature plutôt facilement. Je croyais être discrète, passer inaperçue mais je me trompais et s'ils arrivaient à le voir, les autres aussi le verraient et je serais dans un sacré pétrin. Ian était l'une de ces personnes, un étudiant qui avait passé un accord avec moi, il ne dirait rien à personne tant que j'essayais de lui arranger un coup avec Saoirse. Quel accord foireux me direz-vous et je vous répondrais par l'affirmatif mais... je préférais être prudente, méfiante et faire ce que l'on me dirait de faire même si je commençais sérieusement à envisager de quitter l'UMS.

Enfin bon, je me promenais sur le terrain de Quidditch, histoire de réfléchir à ce que j'allais faire. Le temps était doux aujourd'hui, le ciel était dégagé et le soleil brillait de milles feux, je ressentis du bonheur, du bien-être sous ce ciel chaleureux mais je n'avais pas envie d'être heureuse pour quelque chose d'aussi banale.


« Je voudrais pas que tu te fasses ridiculiser devant une aussi jolie fille ! »

Je relevais les yeux et vit deux gars, je reconnus évidemment la voix de Ian qui d'ailleurs vint immédiatement à ma rencontre pour me demander des nouvelles de moi et de notre accord.

- Ça va et toi ? Écoute pour Saoirse, c'est un peu compliqué, je crois qu'elle est intéressée par un certain Seth Green mais il n'a pas l'air... enfin je sais pas...

La vie sentimentale de mon amie était plutôt animée, j'aurais apprécié moi aussi avoir deux beaux gars à mes pieds, surtout Ian enfaite, il était beau, intelligent et semblait assez romantique. Le prince charmant quoi ! Enfin bon, je savais bien que si c'était moi qu'il cherchait à séduire, je n'aurais pas répondu présente, ça aurait été trop dure de dévoiler mes sentiments et mon passé à quelqu'un. Non je n'avais pas de la place pour un gars comme lui dans ma vie, j'en avais probablement besoin mais c'était trop compliqué, comme toujours. Ian sembla un peu déçu ou découragé ou peut-être les deux par ma réponse et cela me fit de la peine mais il se reprit en me disant :

« Ouais, ok … Bon, tiens si je te présentais mon frère ! Luke ! »

Sur le coup je ne réagis pas, il y avait plein de gars qui pouvaient porter ce prénom et pourtant ce fut bien sur sur lui que je tombais pour la deuxième fois de ma misérable vie. Luke Stanger. Je ne savais pas vraiment quoi ressentir à son égard, il m'avait donné une dose de chagrin en plus. J'étais en colère contre lui, au fond cette histoire de gosse ce n'était pas uniquement de ma faute mais bien de la sienne aussi. Et pourtant, le revoir me provoquait une certaine tristesse. De la nostalgie plus exactement, après toutes ces années et tous les drames qu'il y avait eu après son départ, je ressentais le besoin de revivre cet affreux été où au début tout allait tellement bien. J'avais tellement envie aussi de le blâmer pour tout ce qui m'était arrivé par la suite et pourtant rien n'était de sa faute, il ne savait rien en plus. C'était égoïste de ma part de lui en vouloir mais ces derniers temps j'en avais un peu rien à foutre des autres, seule moi importait. Alors bon, je pouvais bien le haïr, ça ne pouvait être pire de toute manière.

« Voici Calla Andrews ! Elle est américaine ! »


Je levais ma main droite pour le saluer tout en disant :

- Salut !


Luke ne sembla pas me reconnaître, normal, au fond je n'avais été qu'un coup d'un soir parmi tant d'autres. Il m'attrapa d'ailleurs la main pour y déposer un baiser, non il n'avait absolument pas changé et cela ne fit qu'envenimer ma haine envers lui. Moi j'avais changé et enduré tellement de choses alors que lui il était là à faire son show comme si aucune année ne séparait ce fameux été et aujourd'hui.

« Enchanté Miss Andrews, je suis Luke Stanger. »

Ian ne tarda pas à s'éclipser, il venait de repérer un gars sur le terrain et semblait vouloir lui parler. Nous nous retrouvâmes alors seuls, Luke et moi, en face l'un de l'autre alors qu'un silence s'était installé depuis le départ de Ian. Je décidais de le briser après un moment, et j'essayais d'être gentille, ça ne m'apporterait rien de m'énerver contre lui.

- J'imagine que tu ne te souviens pas de moi, la fille aux cheveux longs, excentrique, qui te faisait à toi et à Barth visiter tous les endroits branchés de New-York ?! Non probablement pas, il y a dû en avoir des tas de filles comme ça...

Après un petit rire pour commencer ma phrase, le final fut un peu plus renfrogné. Malgré tout, j'essayais de me rattraper en demandant le plus joyeusement possible :

- Et toi sinon ? T'es devenu entraineur ? Et Barth ? Toujours sur le terrain ?

Prendre des nouvelles, c'était tout ce qui était des plus normal alors j'optais pour cette approche là même si elle ne me plaisait pas trop.

- Ça fait un baille, non ? Depuis l'Amérique... Tu as une femme peut-être ? Un enfant ?

Lorsque je prononçais le dernier mot, ma voix se brisa un peu. Je ne savais pas si je devais lui en parler ou non, d'un côté c'était sa fille mais d'un autre quelle différence cela ferait ? Il ne voudrait peut-être pas la connaître, c'était un coureur de jupons et j'avoue que lui demander s'il était marié et tout lui semblerait probablement exagéré mais ne savait-on jamais. Mais cela ne réglait pas le fait que je ne savais pas si je devais lui dire ou non et puis quelle attitude adopter ? Je le haïssais , j'avais envie de le haïr d'avoir une vie qui semblait si facile à côté de la mienne, de ce que j'avais vécu. Et pourtant, une autre partie de moi ne pouvait s'empêcher de l'aimer, de l'apprécier malgré tout...
 

_________________

Calla Ashley Sawyer
Si mon amour était l'océan
il n'y aurait plus de continents.
Jay Asher.

descriptionMy mind is made up EmptyRe: My mind is made up

more_horiz

   
My mind is made up

   
Searching to find myself, and all I find is you, I could hardly stand myself. So what am I to you? You could find a reason, you could let me know. I won’t blame you, I just didn’t go.

Mardi 27 octobre 2020

   
La jeune femme avait un sourire crispé en le voyant. Se souvenait-elle de lui et gardait-elle alors un très mauvais souvenir de leur nuit passé, ou bien avait-elle mangé quelque chose de pas bon à ce self ? « Hey ! Johns ! » lança alors Ian, le regard attiré par quelque chose d’autre, ou plutôt par quelqu’un d’autre. Luke rentra les mains dans ses poches, histoire de se donner une contenance. Il ne donnait pas vraiment l’impression d’être un adulte, encore moins un professeur. Plutôt un gamin en quête d’aventures dans sa vie. Grandirait-il un jour ? Cette question était un grand mystère dans sa vie.

« J’imagine que tu ne te souviens pas de moi ? » Calla venait de briser le silence et lui faisait une description de la fille qu’elle était. Luke l’accompagna dans son rire. « Pour qui me prends-tu ? » balança-t-il en deux rires alors qu’il réalisait la portée de sa dernière phrase. « Je suis vraiment perçu comme un tombeur de ces dames ? » Bon, c’était vrai qu’il avait passé beaucoup de filles depuis son premier et unique amour, Olympe Druid. Mais il se rappelait du visage de chacune d’elles. S’il n’avait pas voulu s’y attacher, il les gardait précieusement en mémoire. Chacune avait apporté quelque chose à sa vie, à un moment donné. Calla avait su animer son été aux Etats-Unis et lui rappeler une dernière fois sa jeunesse avant de rentrer dans le monde du travail. « Je me souviens très bien de toi, Calla. » Bon, il avait peut-être oublié son nom, mais ce n’était qu’un détail.

« T’es devenu entraîneur ? Et Barth ? Toujours sur le terrain ? » Luke laissa apparaître un sourire au coin de ses lèvres en remarquant combien elle se souvenait de petits détails comme ceux-ci. Il nota dans un coin de son esprit qu’elle ne s’était pas tenue au courant de l’actualité sportive. « Je suis professeur de Vol à Poudlard, oui. Et Barth est Attrapeur des Canons de Chudley et de l’équipe nationale de l’Angleterre ! » précisa-t-il, toujours très fier de son meilleur ami. Il avait réalisé ses rêves et, le fait de dire à ses dames qu’il connaissait bien Bartholomeo Krum lui avait ouvert beaucoup de portes de chambre. « Et toi alors ? Tu … tu étudiais au Brésil je crois ? » demanda-t-il, un peu maladroitement en jouant du pied avec le souaffle inerte. Il n’avait pas prêté attention à ce genre de détail.

« Ca fait un bail, non ? » plaisanta-t-elle alors qu’Ian revenait en courant vers eux. « Depuis l’Amérique … Tu as une femme peut-être ? Un enfant ? » « Luke, père ? Laisse-moi rire ! » lança son petit frère qui venait de débarquer. « Tu veux voir comment je corrigerai mon fils ?! » menaça Luke. Ian s’amusa à le provoquer et les deux frères commencèrent en venir aux mains, comme deux grands gamins. « Bon Stanger, c’est pour aujourd’hui ou pour demain ?! » s’écria le jeune homme qu’il avait lancé en plan. Ian qui avait évidemment fini à terre comme à chaque fois, lança : « Allez Luke, t’es pas drôle ! Passe moi ce souaffle je m’tire ! » Luke, fier, se releva et envoya le souaffle à son petit frère qui repartit dans l’autre sens.

« Désolé, il faut parfois que je lui rappelle qui est le chef de famille ici ! » plaisanta-t-il à l’intention de Calla qui les avait regardé faire. Les joues rouges, il mit les mains sur ses hanches et répondit : « Comme tu as pu le comprendre : non, pas de femme, pas d’enfant. Je suis encore un éternel enfant ! » avoua-t-il, levant les bras en l’air avant de les croiser sur son torse. « Mais, parle-moi de toi. Qu’est-ce que tu étudies ici ? Tu habites où ? Tu as un petit-ami ? Je veux tout savoir de la vie de Calla Andrews ! » s’amusa-t-il à charrier en touchant son nez légèrement pointu.

Cette « bagarre » avec Ian l’avait sans doute permis de se détendre face à cette ex revenue du passé. Il lui fit un signe de tête de le suivre. Le parc était vaste, et Luke avait toujours besoin de se dépenser en toutes circonstances.   
   

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionMy mind is made up EmptyRe: My mind is made up

more_horiz

 
My mind is made up

 
"Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light." - J.K Rowling.

Mardi 27 octobre 2020

 
Une fois quelqu'un m'avait dit : " Le courage croit en osant et la peur en hésitant ". Si ce que cette personne disait, était vrai alors j'étais sans aucun doute la personne la plus lâche que ce monde n'ait jamais porté. Depuis le jour où j'avais réalisé que j'étais enceinte de Luke, j'avais longtemps pesé le pour et le contre pour savoir si je devais le prévenir ou non. Bien évidemment je possédais plus d'arguments du côté du contre mais aujourd'hui encore je me demandais si je ne devais pas revoir ces derniers, peut-être en avais-je à supprimer ou à ajouter du côté du pour maintenant que lui et moi étions sur le même continent. Malgré tout, un argument s'ajouterait aussi du côté du contre et il aurait une plus grande importance que les autres...  Bryn n'était pas là avec nous...

En ayant toujours cette idée en tête, Luke me répondit :

« Pour qui me prends-tu ?  Je suis vraiment perçu comme un tombeur de ces dames ? »

Je me forçais un peu à sourire, essayant de dissimuler cette haine qui s'emparait à chaque fois de moi lorsque je croisais quelqu'un qui semblait être heureux dans sa vie, ce qui arrivait souvent. Mais Luke, c'était encore différent, il était mêlé à tout ce qui m'était arrivé, enfin du moins une partie, il n'avait rien à voir avec l'assassinat de mes parents, non ça j'en étais la seule responsable.

« Je me souviens très bien de toi, Calla. »

Cette fois-ci, le sourire qui s'élargit sur mon visage me vint tout naturellement, même s'il ne disait pas la vérité, l'entendre pourtant l'affirmer me faisait dans le fond me sentir un peu moins transparente.
Surtout ne pas laisser s'installer le silence dans la conversation, une règle d'or, je me fixais tout le temps cette contrainte à chaque fois que je devais parler à qui que ce soit. Pourquoi ? Je ne savais pas trop, juste pour éviter peut-être de me confier sur ma vie, sur l'enfer que j'avais vécu, libérer tout ce qui était enfoui bien profondément en moi. Avec Luke, j'avais peur de glisser malencontreusement dans la conversation le fait qu'il avait une fille et c'était sans aucun doute la dernière chose à faire.


« Je suis professeur de Vol à Poudlard, oui. Et Barth est Attrapeur des Canons de Chudley et de l’équipe nationale de l’Angleterre ! »

En ayant donc relancer la conversation sur ce que faisaient les deux meilleurs amis, le silence avait été une nouvelle fois évité et la voix dans ma tête me poussant à dire tout haut ce que je m'efforçais de cacher se tut enfin.
La surprise devait se lire sur mon visage à la révélation de la profession de Barth, je me doutais bien qu'il était dans ce genre de métier mais j'ignorais qu'il avait rejoins une si grande équipe, la préférée de papa... Mon visage s'assombrit un peu à cette pensée mais j'essayais de le garder malgré tout le plus neutre possible.


« Et toi alors ? Tu … tu étudiais au Brésil je crois ? »


J'étais reconnaissante qu'il se rappelle de ça, je me sentais un peu plus importante tout à coup.

- En effet, j'y étudiais. Mais j'ai récemment déménagé pour venir vivre ici et donc étudier à l'UMS.


Je ne m'attardais pas sur les raisons qui m'avait poussé à partir, avec un peu de chance il ne me demanderait rien et si c'était le cas, j'avais les réponses, les ayant soigneusement préparé à l'avance dés mon arrivée en Angleterre.
Encore un silence qui risquait de s'installer, je me décidais alors à lui demander ce que je redoutais le plus et j'ignorais pourquoi. De toute façon, même s'il n'avait pas de femme et d'enfant, qu'est-ce qui pourrait le persuader d'élever son enfant non désiré. Et puis d'abord comment est-ce que je pouvais encore espérer quoi que ce soit de lui. Sachant en plus que j'avais moi-même abandonner Bryn. Pourtant quelque chose en moi espérer en vain.

« Luke, père ? Laisse-moi rire ! »

C'était Ian qui était revenu, je l'avais totalement oublié et pourtant cela ne faisait que quelques minutes qu'il était parti. Les deux frères s'amusèrent à se charrier et à se battre un peu. Les voyant ainsi, telle une famille, un autre sourire s'étira sur mon visage, toujours les mains dans les poches. Si seulement... si seulement j'avais eu d'autres choix, peut-être qu'aujourd'hui, je serais avec ma fille, mes parents et ... Luke... Comme une vraie famille...

J'avais envie de me frapper à chaque fois que je pensais à un truc pareil, une famille...avec Luke... Je débloquais complètement. Lorsque le frère cadet fut de nouveau parti, nous reprîmes notre discussion, qui n'était plus ponctué par des blancs, Luke semblait plus détendu et nous commençâmes alors à marcher sur le terrain tout en bavardant. Comme si depuis l'Amérique, notre relation basée sur l'amitié n'avait pas changé.


 « Comme tu as pu le comprendre : non, pas de femme, pas d’enfant. Je suis encore un éternel enfant ! »

Je ris un peu même si le coeur n'y était pas. Quelle idée de penser à lui dire qu'il avait une fille, Luke père, c'était totalement insensé et je le savais très bien. Pourtant dans le fond j'avais un peu espérer qu'il me dise une truc du genre :


- Comme tu as pu le comprendre : non, pas de femme, pas d'enfant. Mais j'espère qu'un jour je vivrais une vie entourée d'une femme qui m'aime et d'une petite fille qui me ressemble. J'attends ça avec impatience.

Bien évidemment ce genre de réponse aurait été exagéré et trop idyllique mais j'avais espérer que... peut-être il dise quelque chose de ce genre et sois heureux d'avoir si vite le rôle de père et qu'ensemble nous irions chercher Bryn pour vivre heureux. J'avais imaginé cette fin de conte de fée mais mais la vie n'en étaitt pas un et Luke n'était pas comme ça mais j'aurais aimé qu'il le soit et qu'il répare mon erreur d'avoir abandonné ma propre fille. J'avais besoin de quelqu'un comme ça car j'étais incapable de régler quoi que ce soit seule...
Je ne fis pas de commentaires sur sa réponse et préférais le laisser poursuivre sur un autre sujet.

« Mais, parle-moi de toi. Qu’est-ce que tu étudies ici ? Tu habites où ? Tu as un petit-ami ? Je veux tout savoir de la vie de Calla Andrews ! »

Je souris, heureuse que Luke Stanger s'intéresse à moi et prenne du temps pour la mère de son enfant même en l'ignorant.


- Je suis donc à l'UMS, dans la filière de protection magique. Je veux devenir tireuse d'élite, tu te souviens ? J'arrêtais pas de vous baratiner les oreilles avec ça !

Je ris un peu, nostalgique, tout en ajoutant :

- Enfin ce n'était pas pire que Barth, lui et son rêve de devenir joueur professionel au Quidditch devenait carément une obsession.

Repenser à nos discussions tous les trois me faisait chaud au coeur et me permis d'oublier un peu ma misérable vie.

- Je loge aux estudines, avant j'étais en coloc' avec deux amis.

Un petit ami ? Depuis mon aventure avec Luke je n'avais plus eu aucune relation avec personne et à vrai dire ça ne me manquait pas, je n'étais pas prête à partager ma vie avec qui que ce soit, à me dévoiler.

- Non je n'ai personne mais toi j'imagine que si !


Le taquinant, je lui tapais gentiment l'épaule de mon poing tout en insistant :

- Allez dis moi combien de filles tu as passé durant toutes ces années ?! A moins que tu es une relation stable ? Et Barth ? Je veux moi-aussi tout savoir sur la vie amoureuse de ce cher Luke Julian Stanger !

J'essayais d'imiter son expression de tout à l'heure, un air heureux peint sur le visage, j'avais l'impression d'avoir fait un bond de deux ans en arrière et ça me faisait du bien de retrouver un ancien ami qui avait connu l'ancienne moi.
 

_________________

Calla Ashley Sawyer
Si mon amour était l'océan
il n'y aurait plus de continents.
Jay Asher.

descriptionMy mind is made up EmptyRe: My mind is made up

more_horiz

   
My mind is made up

   
Searching to find myself, and all I find is you, I could hardly stand myself. So what am I to you? You could find a reason, you could let me know. I won’t blame you, I just didn’t go.

Mardi 27 octobre 2020

   
La jeune femme l’informa qu’elle n’étudiait plus au Brésil mais avait justement déménagé pour venir à l’UMS. Luke aurait été curieux de savoir pourquoi mais il se doutait qu’entre deux simples connaissances, cela serait surement mal perçu. Et puis, si ça se trouvait, elle avait juste souhaité aller dans une université plus réputée. Au contraire, il attendit de pouvoir l’interroger un peu plus tard sur son mode de vie ici. Peut-être pourra-t-il la croiser plus souvent désormais ? « Je suis donc à l’UMS, dans la filière de Protection Magique. » Luke sourit quand elle ajouta qu’elle n’arrêtait pas d’en parler à l’époque et hocha la tête en riant quand elle ajouta que Bartholomeo faisait la même chose. « Tu te souviens de ce qu’il disait toujours ? » demanda Luke, hilare. Et en même temps, ils reprirent : « Vous verrez qui vous remercierez quand je gagnerai 35 000 Gallions par semaine ! » Luke secoua la tête et ajouta : « Je crois d’ailleurs qu’il n’est pas très loin du compte … ! »

Ils rirent encore un bon moment. C’était étrange cette discussion. Luke ne recroisait pas vraiment ses ex, la plupart était passée à autre chose et était aujourd’hui mariée, voir maman. Mais il fallait avouer que le jeune homme n’avait pas eu d’aussi bons délires qu’avec Calla ! C’était une amie, avant tout.

« Je loge aux Estudines, avant j’étais en coloc’ avec deux amis. » Luke hocha une nouvelle fois la tête. La jeune femme avait un sacré bout de chemin depuis leur dernière entrevue. Il fallait dire qu’elle était presque une gamine à l’époque, sortant tout juste d’Ilvermorny. « Non, je n’ai personne mais toi j’imagine que si ! Allez, dis-moi combien de filles tu as passé durant toutes ces années ?! A moins que tu aies une relation stable ? Et Barth ? Je veux moi aussi tout savoir sur la vie amoureuse de ce cher Luke Julian Stanger ! » Luke encaissa le coup de poing de la jeune femme qui avait néanmoins de la force. « Eh ! tu te souviens de mon deuxième prénom ! » observa-t-il un sourire sur le visage. Il nota également que ce qui l’intéressait avant tout était sa vie AMOUREUSE, et non sa vie, tout court.

Il haussa les épaules et commença à faire mine de compter sur ses doigts, avant d’éclater de rire. « Que veux-tu que je te dise ?! Je n’ai pas une vie amoureuse bien palpitante. Je me suis bien amusé pendant un temps, mais depuis quelques mois, je … j’ai d’autres soucis en tête … » admit-il avec un petit sourire contrit. « Donc non, pas de relation stable, mais pas de relation tout court. Barth, c’est un peu pareil. » Il eut un petit rire. « Il s’est mis en tête qu’il était tombé amoureux de ma petite sœur … » Cette histoire le faisait plus rire désormais, bien qu’il y a trois mois, pas tellement. Il ne croyait pas vraiment en leur amour d’ailleurs. Prudine était pire que lui en matière de drague, et Barth avait une vie de Quiddich professionnel à mener. Il ne s’attachait pas et ne restait jamais au même endroit. Non, ça n’aurait jamais pu coller …

Tout en marchant, ils arrivèrent dans le Hall de transplanage. Il regarda sa montre et soupira. « Il faut que j’y retourne ! J’ai un cours dans dix minutes alors bon … » La jeune femme hocha la tête, comprenant parfaitement. Mais Luke était désolé de devoir partir tout de suite. « Promets-moi qu’on se reverra ! » Elle eut l’air surprise mais acquiesça. « Cool ! » dit-il avec un petit sourire victorieux. Il lui glissa un clin d’œil et dans un « plop » sonore, transplana. Revoir Calla lui avait rappelé une ancienne vie, où tout était plus simple, où il n’avait que lui à penser. C’était agréable. Et pendant un moment il avait su oublier ses soucis. Alors s’il pouvait renouveler l’expérience, pourquoi pas !
   

_________________


« A million dreams is all it's gonna take, a million dreams for the world we're gonna make »

descriptionMy mind is made up EmptyRe: My mind is made up

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum