Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You

From The Beast About Strike

Et quand la nuit tombe, sonne l'heure. Je revois Jackson dans Thriller. Et Jack l'éventreur, les serial killers, et Carrie et Chucky et tout me fait peur. Et Freddy Krueger, Hannibal Lecter, et Carrie et Misery et tout me fait peur. Oh oh they whisper, oh oh they whisper in my ear.

Samedi 31 octobre 2020

Afin de faire revenir sa clientèle, le Chaudron Baveur organisait une soirée d'Halloween. Le costume était évidemment de mise et on pouvait voir de tout : des squelettes, des citrouilles, des diables, des mariés ensanglantées, ... Et afin d'animer la soirée, le gérant avait fait appel au groupe Fall Out Boy, célèbres sorciers musiciens. Des toiles d'araignées enchantées pendaient ça et là du bar. Les tables avaient été poussées le long des murs et une grande piste s'étendait de l'entrée jusqu'à la scène, avec sur le côté le bar où quelques clients étaient déjà installés depuis le début de la journée.

Il était 22h et les premiers clients arrivaient. Ils découvraient avec surprise les boissons sanguines et tout ce qui rapprochait à Halloween. Certains portaient une tenue sexy, d'autres un peu moins. Le dernier produit de Farces et Attrapes chez Weasley planait dans les airs : des Boursouflets lumineux éclairaient la pièce qui était principalement plongée dans le noir. Si aucun Rafleur n'avait été posté devant les portes, il n'était pas impossible que ceux-ci viennent y faire un tour au cours de la soirée.

Le gérant ne voulait pas retenter le diable après les attentats fin juin, aussi avait-il inscrit sur sa porte un panneau avec la mention "Interdit aux créatures magiques et à leurs hybrides". Si l'attentat avait visé les Nés-Moldus, le gérant voulait avant tout être en accord avec le gouvernement qui menait une politique contre les créatures magiques.

Mais il n'était pas impossible que quelques-unes ce soit quand même mêlées aux autres sorciers. Après tout, les Insurgés voulaient également faire parler d'eux : ils perdaient de jour en jour des partisans et toute une population se dressait contre eux. Alors, cette soirée était-elle un moment de révélation pour les deux camps ? Du sang coulerait-il pour la fête d'Halloween ?

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike Tumblr_mu4h1nc8rX1r7ouywo5_250 And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike Tumblr_mu4h1nc8rX1r7ouywo3_250


_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
Danae Engelfrau
And no one's gonna save you from the beast about strike
Une soirée déguisée pour Halloween. D'habitude ce n'est vraiment pas mon truc. Déjà c'est une soirée, ce qui signifie foule, alcool et tout ça. Et ensuite il faut se déguiser et malheureusement pour moi, quoi que je porte, je reste Vélane. Je ne suis pas à l'aise avec les autres, ce n'est pas nouveau et malgré mes efforts, ça ne change pas. Je n'arrive pas à m'ouvrir aux gens, à leur parler librement, à paraître autrement qu'une fille calme et réservée qui ne sait pas s'amuser.

C'est pour toutes ses raisons qu'en général j'évite les fête de ce genre. Mais je crois que j'arrive à saturation. D'ordinaire je suis relativement forte pour prendre sur moi et encaisser sans broncher. Mais là je craque, et si je n'évacue pas, je vais finir par faire une véritable dépression.
La raison ? Le Ministère qui m'empêche d'exercer mon travail, qui promulgue des lois chaque fois pire pour nous entraver. Je ne comprends pas, cette guerre est vaine et stupide, créatures ? sorciers ? moldus ? Tout ça n'est qu'une question de jalousie et de rapport de force, ça m’écœure. Je ne voulais pas m'impliquer dans cette guerre jusque là, je voulais faire ce que j'ai toujours fait depuis que j'ai fini mes études. Mon boulot est de sauver des vies, de protéger la population. Toute la population, sans exception ni distinction de race ou d'origine.
Je ne voulais pas, niant tant que je le pouvais qu'il était tant que je me positionne d'un côté ou de l'autre.
Aujourd'hui je suis perdue, être Auror a toujours été mon but, ma destinée, j'avais besoin de le devenir pour mon père et pour moi. Alors tout plaqué aujourd'hui et risquer de ne jamais plus pouvoir en être une me terrifie. Je dois choisir entre ce que j'aime et ce que je suis.

Tout se bouscule dans mon esprit, je ne sais pas quoi faire alors quand j'ai entendu parler d'une soirée d'Halloween à Londres, je me suis dit qu'il s'agirait d'une distraction bienvenue.
Je me suis déguisée en cette jeune femme, le personnage principal de la comédie musicale Grease. Sandy, avec sa combinaison moulante en cuir noir, ses cheveux blonds bouclés et son rouge à lèvre rouge sang. Je ne sais pas si les sorciers reconnaîtrons mais j'avais bien aimé ce film la fois où j'étais allé le voir avec mon oncle, mon frère et ma tante il y a longtemps.

Quand j'arrive il y a déjà beaucoup de monde, tant mieux je vais peut être réussir à me fondre dans la foule.
La décoration est très bien faite, l'ambiance et sombre mais légère. Ici, il n'y a que des sorciers désireux de faire la fête, de s'amuser le temps d'une soirée au moins.
Je me dirige vers le bar et demande un Whisky Pur Feu, avec un peu de chance, l'alcool me rendra plus à l'aise au contact de tout ce monde.

code by Silver Lungs
[/color]

_________________

Danae Engelfrau.
You look like a movie, you sound like a song. My God, this reminds me of when we were young

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike
Fête d'Halloween

« Arrête de rire ! »

Je balance un coussin à Gabriel qui se moque discrètement, mais Abella m'engueule et me dit d'arrêter de bouger. Ça fait des heure qu'elle me chatouille aussi ! Bon, d'accord, pas des heures, mais quand même, ça fait un moment qu'elle est là, à me peindre une citrouille grimaçante sur le ventre. Tout le monde trouve ça drôle ! Tout ça parce que j'ai dit que je ne voulais pas y aller parce que je n'avais pas d'idée de costume. Quelle erreur... Mais Abella est maligne, la "peinture" qu'elle utilise est magique, elle me tiendra chaud, aussi chaud qu'une doudoune comme elle dit.

« Voilà, c'est bon, tu es parfaite ! »

Gabriel m'aide à me relever et je peux aller admirer l’œuvre d'art. Et alors que je ris, Helano me prend en photo.

« Qu'est-ce que tu fais ! Pose cet appareil !
- C'est pas pour toi ! C'est pour le bébé, qu'il découvre son premier costume d'Halloween ! Gab, allez ! »

Et c'est parti pour une série de photos. Gabriel et moi. Abella et moi. Helano et Abella. Gabriel, Abella et moi. Nous quatre, et j'en passe.

« Vous partez avant ? On vous rejoint là bas ! »

Le temps qu'ils se préparent, et que Gabriel et moi on fasse la route jusqu'au chaudron baveur. C'est agréable de marcher, même si je fatigue de plus en plus vite. Il faut dire que j'ai pris pas mal de poids. La dernière échographie a montré un bébé déjà formé et en bonne santé apparemment. Et moi je commence mon premier stage la semaine prochaine, au Magenmagot. Je sais que ça stresse Gabriel, mais personne ne sait réellement qui je suis, et je ne suis pas dupe, je me doute bien que je serai sus la surveillance d'un Insurgé. J'ai hâte, hâte de découvrir ce milieu dans lequel je veux travailler. Je n’arrive pas à croire que mon professeur référent ait réussi à me trouver un maître de stage qui m'accepte en dépit de ma grossesse avancée. Bon, je ferai beaucoup de paperasse, je prendrai en note les procès, mais oui, j'ai hâte.

On en parle un peu dans les rues décorées. Des gens veulent nous faire peur mais c'est bon enfant. On a décidé d'aller au Chaudron Baveur pour le symbole. Une dernière fête avant la naissance du bébé. Par contre, le panneau sur l'entrée... Je regarde Gabriel. Est-ce qu'on peut vraiment cautionner ça ? Je ne peux pas m'empêcher à tous nos amis qui sont exclus. Et d'un autre côté, je me doute que certains vont venir juste pour le plaisir de défier les règles.

On entre, si on fait demi-tour maintenant, ça attirera l'attention. Et puis Abella et Helano doivent venir. Le moins que l'on puisse dire c'est que les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands.

« Les fall out boy ! « 

Je n'en reviens pas ! Et là où finalement être enceinte a un gros avantage, c'est que c'est facile d'obtenir une table. Je commande un cocktail maison sans alcool. Ça va être une belle fête.

« Woooo ! Ta citrouille bouge ! , me dit un type en passant près de moi.
- Ouais, elle est hantée !, je le regarde s'éloigner, et je ris. La plupart des gens imagine qu'un ventre c'est juste rond... Alors, la chambre du bébé ? Quand est-ce que j'aurai le droit de la voir ? »

Il est en train de l'aménager, dès qu'il a un peu de temps, entre l'école et la recherche de stage. Il dit que c'est une surprise et je doit me faire violence pour ne pas aller la regarder et ne pas lire dans ses pensées.

black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAlebargeAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAHP

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike
J'ai le sourire jusqu'aux oreilles. Elle ne voulait pas y aller, mais c'est peut-être notre dernière soirée - surtout déguisés - avant un moment. Elle est enceinte de sept mois et elle ne savait pas comment s'habiller, aussi j'ai eu l'idée du siècle. En plus j'adore voir son ventre rond de notre enfant. Elle est tellement radieuse. La grossesse se passe bien, vraiment. On profite un peu de la paix que nous offre le Ministère, il n'y a pas eu d'autres attentats, ni d'action des Purificateurs ou des Résurgents depuis cet été.

Helano et Abella ont pris la nouvelle vraiment bien pour le bébé, peut-il y avoir d'autres meilleurs potes qu'eux ? Ça compense tous les regards et discours choqués, et je fais bien référence à Will et Casey. Mais ils ne vont pas me faire bouder mon bonheur avec Lena. Je retrouve ma meilleure amie, et je découvre mon amante, la future mère de mon enfant. On a le droit à ce bonheur. Les photos seront un beau souvenir, je remercie Helano et pose avec eux, ma femme, et ce joli ventre. On rit aux éclats et ça fait un bien fou.

Puis on décide d'y aller, la peinture magique permet à Lena de ne pas souffrir du froid d'octobre pendant qu'on marche tranquillement main dans la main. Je crois que ça fait un petit moment qu'on ne s'est pas baladé comme ça, si sereinement. Je ne suis pas totalement serein, il ne faut pas croire, vu le climat actuel. Je reste sur mes gardes, la baguette jamais trop loin de ma main. J'appréhende aussi fortement le fait que Lena commence son stage. Au Mangenmagot, sous l’œil de son père quasiment, elle a beau me rassurer, elle est enceinte, née-moldu officiellement. Elle a déjà été attrapé par les Purificateurs et échangée. J'ai la trouille, mais elle semble contente d'y aller. Elle aura certainement un emploi du temps aménagé, mais moi je reste soucieux. En ce moment c'est moi qui ne ferme pas trop l’œil la nuit à cause de ça, seul point noir sur mon bonheur. Aussi j'ai demandé à des collègues Insurgés de veiller sur elle, puisque je ne pourrai pas le faire.

Il y a des sorciers, surtout des gosses, qui s'amusent à courir dans les rues du Chemin de Traverse. Leurs costumes sont impressionnants, le mien est un des plus classique. Quoi que classique pour les moldus. Je suis déguisé en Batman, mais dans ce monde les gens diront que je suis en chauve-souris. D'ailleurs personne ne connait cette référence, mais ça a bien fait rire Lena quand je suis arrivé avec le masque de ce super héro. Aller à la soirée d'Halloween du Chaudron, c'est un peu rendre honneur aux victimes, c'est dire qu'on ne se soumettra pas à la terreur. Seulement, quand on arrive devant le petit panneau, on se regarde, et on se comprend. Pas de créatures ce soir, mais je suis sûr que certaines viendront. Peut-être pas de ceux qui sont Insurgés, on se préserve maintenant. On ne verra donc pas nos amis. Seamus par exemple.

On rentre quand même, après une hésitation, mais elle a raison, faire demi-tour, c'est faire se faire remarquer maintenant. En poussant la porte, on se fait emporter par la musique du groupe. Les Fall Out Boy ! Énorme, le groupe préféré de notre adolescence. On nous place et nous sert rapidement. J'ai pris une Citrouille Empoisonnée, un cocktail de la carte spécial Halloween, un mélange de douceur d'octobre avec de la liqueur d'alcool. Plutôt bon !

« Alors, la chambre du bébé ? Quand est-ce que j'aurai le droit de la voir ? »
"J'aurai eu envie de te dire pour Noël, mais le bébé sera déjà né. J'ai bientôt fini...un peu de patience ! Et PAS de...légilimencie" Que je lui murmure.

Oui je la connais bien, jusqu'à présent elle s'est contrôlée, mais curieuse comme elle est. En ce moment je cours un peu partout. Je recherche un stage pour la mi-novembre. Normalement je serai en vacance pour la naissance du bébé, s'il n'arrive pas plus tôt. J'ai tout fait moi même, le plus que je pouvais de manière moldu, comme le lit, mais que j'ai renforcé et sécurisé avec la magie. La décoration est neutre, comme je ne sais toujours pas si c'est une fille ou un garçon. J'y ai ajouté des photos de nos parents, de Lena, Jena et moi. Ce qu'il y a d'extraordinaire, c'est d'avoir grandit avec elle, ainsi j'ai des photos de nous enfant, déjà complice. Ce bébé verra combien on s'aimait déjà.

Je suis revenu dans la maison de nos parents, pour Casey, et j'ai profité de ramener des cadres et objets de là bas. Ma mère faisait parfois de la peinture, elle était un peu artiste sur les bords. Ma mère adorait Raffaello Sanzio, un peintre italien moldu, et aimait reproduire ses peintures. Aussi, dans la chambre du bébé, j'ai mis celui qu'elle a peint en dernier, les chérubins de la toile de La Madone Sixtine. Ce bébé est un ange tombé du ciel, ma mère ne m'a pas appelé Gabriel pour rien. Et il va naître dans la période où elle s'est éteinte avec mon père.

"Tu as déjà réfléchis à des prénoms ? On en parle pas beaucoup. Tu veux plutôt de quelle origine ? Moldu ? Sorcière ? Prénom court ? Long ?"

Peut-être faut-il y penser ?

"Je me suis toujours dis, que quand je le ou la verrai, le prénom coulera de source, tu crois que c'est possible ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Une fois la tempête passée, tu te demanderas comment tu as fait pour la traverser, comment tu as fait pour survivre. Tu ne seras pas très sûr, en fait, qu'elle soit vraiment achevée. Mais sois certain d'une chose : une fois que tu auras essuyé cette tempête, tu ne seras plus le même. Tu est le sens de cette tempête. H.M

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

     
And No One's Gonna Save You

   From The Beast About Strike

     
Et quand la nuit tombe, sonne l'heure. Je revois Jackson dans Thriller. Et Jack l'éventreur, les serial killers, et Carrie et Chucky et tout me fait peur. Et Freddy Krueger, Hannibal Lecter, et Carrie et Misery et tout me fait peur. Oh oh they whisper, oh oh they whisper in my ear.

   
Samedi 31 octobre 2020

     
Papa était tombé malade et avait besoin d'une aide à domicile. Il n'était pas bien vieux, à peine la cinquantaine, mais je voyais bien que le décès d'Amanda l'avait anéanti. Il se faisait plus fragile et son sourire avait totalement disparu. Et puis, sa sœur, Ava, était morte lors de cet attentat. Toute la famille en avait été anéantie et d’ailleurs Damian et son père avaient décidé de venir aux Etats-Unis contrer les Résurgents et Purificateurs. Ils étaient ambitieux, presque un peu trop. Et Emily … Elle s’était totalement repliée sur elle-même. J’avais pris une semaine pour m’occuper de papa et j’avais essayé de voir ma cousine par le même temps mais elle s’était bien cachée. Demain après-midi, je prenais un vol pour rentrer aux Etats-Unis où mon travail m’attendait. Mais ce soir, je m’étais décidée à sortir. Une infirmière qui allait désormais prendre en charge les soins de mon père était venue lui donner ses médicaments. Il disait être heureux de me voir et je faisais bonne figure mais c’était dur … Enfin, c’était pour cela que j’avais besoin me changer les idées. Le Chaudron Baveur avait annoncé un grand concert pour Halloween et je m’étais apprêtée pour y aller.

Je n’en avais pas parlé à papa, je savais que ça lui ferait certainement mal au cœur d’entendre que ce lieu qui avait vu sa sœur mourir donnait un grand concert pour des ados excentriques. Et puis, quand j’arrivais devant la porte, je remarquais l’écriteau. Je serrai les dents et poussais la porte d’un air rageur. J’avais oublié combien cette ségrégation était plus présente au Royaume-Uni.

Il y avait déjà du monde à l’intérieur, des jeunes, des moins jeunes, des déguisés, certains n’avaient même pas voulu jouer le jeu. Pour ma part, j’avais opté dans l’original : vêtements des années 20 et un maquillage qui rappelait les films en noir et blanc. Je marchais sur les pieds d’une personne et m’empressais de m’excuser. Mon sourire fit rapidement surface et je finis alors par bousculer une autre personne beaucoup plus bourrue. « Je suis terriblement confuse monsieur, c’est juste que … » Mais l’homme qui jurait se retourna alors vers moi et marqua un temps d’arrêt. Moi également mais je réagis beaucoup plus vite. « Jon ? Jon, je suis si contente de te voir ! » Je l’attrapais dans mes bras, heureuse de serrer un vieil ami.

Je l’avais tiré d’un faux pas il y a quelques années de ça à Poudlard. On avait entretenu un temps une correspondance par hibou, mais voilà, les lettres s’étaient espacées jusqu’à plus rien depuis 1 an … Je me reculais : « J’ai bien cru ne pas te reconnaître avec ta barbe et ton air bourru mon cher Jon ! Mais dis-moi comment tu vas ? Tu continues tes études alors ? Tu es parti en Médecine c’est ça ? Je comprends que tu aies arrêté de m’envoyer des lettres, ne t’inquiètes pas. On se perd de vue et je ne peux pas t’en vouloir pour ça, on est chacun un peu pareil. Tu bois quoi ? Je vais prendre la même chose ! » Et tout ça, sans reprendre mon souffle ! J’étais vraiment heureuse de le voir là, ça faisait tellement longtemps … Il avait changé, il avait grandi. C’était un homme à présent, et non le petit garçon persécuté par les autres. « Tu es devenu beau … » dis-je en triturant son col comme j’avais l’habitude de faire quand je le croisais dans les couloirs. Ca le gênait toujours et il aimait son indépendance. « Excuse-moi, mes manies qui reviennent … Allez, raconte-moi tout ! Tu as vu des anciens de Poudlard ? J’aimerais tellement revoir des anciens comme toi ! »
   
     

_________________


« I'm not in love, it's just a silly phase I'm going through »

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
ft. Rose O'Dylan
31 octobre 2020

And no one's gonna save you from the beast about to strike
Une soirée d'Halloween au Chaudron Baveur ? Jon serait de la partie ! Non pas qu'il aimait particulièrement cette fête, ou même les concerts, mais honnêtement, il ne demandait pas plus qu'un endroit où l'alcool coulait à flot. Personne ne lui dira qu'il buvait trop, il y aura certainement des gens qui seraient bien plus éméchés que lui. Autre avantage de cette soirée: elle était formellement interdite aux créatures et aux hybrides. C'était parfait, cette fois, Jon ne risquait pas de croiser des personnes désagréables. Il y avait cependant un inconvénient à Halloween: il fallait se déguiser, et clairement, ça n'était pas le truc de Jon.

Seulement, il savait que s'il ne faisait pas un minimum d'effort, il passerait pour un plouc, pour un connard qui ne voulait pas s'amuser. Il y a quelques jours, il était passé devant une boutique de déguisements Moldue. Ce qu'il y trouva le fit rire étrangement: des fausses dents de vampires, une cape avec un col montant et du faux-sang. C'était hilarant, vraiment. A défaut de vacciner des vampires ce soir-là, il pourrait se moquer d'eux ! C'était tout ce qu'ils méritaient.

Après avoir fixé ses fausses canines de vampires et ajusté le sang qui coulait le long de ses lèvres, Jon transplana au Chaudron Baveur, vers 22h30. Une fois entré, il commanda immédiatement une bière. Il commençait calme, ce soir. La soirée serait probablement longue. Il se déplaça dans la pièce, observant les déguisements. Certains avaient été très créatifs, c'était drôle. Alors qu'il observait une momie particulièrement réaliste, quelqu'un lui marcha sur le pied, le forçant à reculer brusquement... et à renverser la moitié de sa bière. Il jura en observant le liquide qui coulait sur sa main, son bras. Il se retourna vers l'empotée qui avait causé ce massacre. Oh. Il eût à peine le temps de réaliser qu'il s'agissait de Rose O'Dylan qu'elle le serra dans ses bras. Il sauva à nouveau sa bière en tendant son bras loin derrière elle, la serrant vaguement contre lui de l'autre.

- Salut, Rose. Je ne m'attendais pas à te voir ici, qu'est-ce que tu fais là ?

Elle souligna à quel point il avait changé. Elle, par contre, était toujours la même: elle parlait beaucoup trop. Malgré ça, Jon l'appréciait quand même. Elle avait été une des rares à essayer de lui parler après le décès de sa mère. Il ne s'était jamais confié à elle comme il s'était confié à Reese, mais il pouvait tout de même la considérer comme une sorte d'amie. Il était un peu honteux de prendre autant de temps à répondre à ses lettres, d'avoir même arrêté... Il détourna le regard avant de regarder à nouveau Rose et de lui répondre.

- Ça va, j'imagine, répondit Jon en haussant les épaules d'un air désinvolte. Et toi ? Tu n'es plus à Ilvermorny ? Il bût une gorgée de sa bière déjà presque vide. Ouaip, toujours en médecine, en cinquième année !

Il n'était pas peu fier, c'était le moins que l'on puisse dire. Jon avait toujours réussi comme il le voulait et ça, seul. Il ne pouvait attribuer sa réussite qu'à lui-même, à son dur travail - même si ses notes étaient un peu à la baisse, depuis sa capture par les Insurgés.

- Je vais reprendre la même chose, quelqu'un a renversé tout ça, répondit-il sarcastiquement en levant devant ses yeux sa bière.

Un sourire en coin apparût sur le visage de Jon, faisant briller ses yeux d'une étincelle rare. Vraiment, cela lui faisait du bien de revoir Rose. Elle était un visage familier et réconfortant dans une vie où Jon n'avait plus grand chose. Bon, par contre la manie qu'elle avait de le triturer était toujours gênante. Reese était la seule personne qui ne l'avait jamais trop dérangé en le touchant. Mais bon, elle ne risquait plus trop de le faire...

- Dis tout de suite que j'étais moche avant ! répliqua Jon en reculant. Bah, j'en revois à l'UMS comme tu t'en doutes, on est plusieurs à avoir poursuivi les études, mais je ne les fréquente pas beaucoup. J'imagine que tu n'as pas revu grand monde toi, du coup ?

Ils se dirigèrent vers le bar où ils commandèrent donc deux bières dans le joyeux brouhaha du Chaudron Baveur.

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

     
And No One's Gonna Save You

   From The Beast About Strike

     
Et quand la nuit tombe, sonne l'heure. Je revois Jackson dans Thriller. Et Jack l'éventreur, les serial killers, et Carrie et Chucky et tout me fait peur. Et Freddy Krueger, Hannibal Lecter, et Carrie et Misery et tout me fait peur. Oh oh they whisper, oh oh they whisper in my ear.

   
Samedi 31 octobre 2020

     
La musique du groupe de rock battait à fond déjà dans le Chaudron et je dus tendre l’oreille pour entendre la réponse de Jon à mes questions. « Ca va, j’imagine. Et toi ? Tu n’es plus à Ilvermorny ? » Il s’était déguisé en vampire et je souriais intérieurement de savoir que des Purificateurs pourraient voir combien on se moquait de ces règles stupides. Les vampires n’étaient pas à craindre. « Ca va aussi merci ! Si si, je suis juste rentrée pour voir mon père … » dis-je vaguement. Dans les dernières lettres qu’on s’était écrites, je lui avais dit qu’on m’avait proposé un poste à Ilvermorny en même temps que j’avais appris le décès de ma belle-mère. Mais je ne voulais pas vraiment m’étendre ce soir sur ce sujet, il avait sans doute envie de faire la fête comme tous les étudiants de son âge.

« Je te félicite ! Arriver en médecine à un niveau aussi élevé, c’est impressionnant ! » Moi j’étais toujours une quiche pour apprendre les cours. Ca avait du mal à rentrer et de toute manière j’étais incapable de me concentrer, bien trop rêveuse. « Alors tu prévois de t’arrêter quand ? » dis-je pour rire un peu. « Tu ne veux pas venir soigner les élèves à Ilvermorny ? On recherche un infirmier de plus ! » J’observais ce qu’il buvait et le jeune homme me fit remarquer que je lui avais fait tout renverser. Je me sentis rougir, malgré mon maquillage gris. « Je suis vraiment désolée, tu sais, ma maladresse n’a pas vraiment changé avec le temps … »

En revanche, lui avait changé et était devenu un véritable beau jeune homme. Il devait faire fondre plus d’un cœur ! « Dis tout de suite que j’étais moche avant ! » répliqua-t-il en commandant deux bières. Je secouais la tête et éclatais d’un grand rire, laissant ma bonne humeur m’envahir. « Mais bien sûr que non Jon ! Tu étais mignon avant, mais à présent tu es un beau jeune homme, futur Médicomage. » Je lui mis un coup de coude dans les côtés et haussais les sourcils : « Allez, raconte-moi combien de dames tu éconduis chaque soir ! »

Je lui demandais également s’il avait revu des « anciens », je me disais que peut-être j’en retrouverai quelques-uns ce soir-là. Mais Jon m’avoua ne pas trop les fréquenter. « J’imagine que tu n’as pas revu grand monde toi, du coup ? » Je secouais la tête. « Je suis en colocation avec Andrea » l’informais-je, ma meilleure amie de Poudlard qu’il devait sans doute se souvenir. « Mais dis-moi tu m’avais pas parlé d’une Reese dans tes lettres ? Je crois que sa sœur est à Ilvermorny, Alyssa, non ? Elles ne sont pas là ce soir ? » demandais-je. Peut-être pourrait-il me la présenter ? Peut-être était-ce sa petite amie d’ailleurs et que c’était pour cela qu’il se retenait de me parler des femmes qui chaviraient sur son passage.
   

     

_________________


« I'm not in love, it's just a silly phase I'm going through »

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

Il avait été envoyé à cette fichue soirée, non pas qu'il n'aimait pas faire la fête. Loin de là même, enfin un peu. Il était plus du genre alcoolo solitaire à siroter son verre de firewhisky tout seul. Il préférait les atmosphères intimistes aux soirées bondées. L'avantage c'est qu'il pouvait au moins cacher sa tête ce soir là ! Halloween ça avait du bon. Même-ci les no-maj avaient maltraité cette fête, lui enlevant sans doute toute son importance. En fait, ce qui l'emmerdait ce n'était pas la fête en elle même, il aurait pu s’accommoder de l'ambiance. C'étaient les raisons qui avaient poussé le brun à y être qui le faisait chier. Parce que se faufiler parmi les invités pour débusquer les créatures qui auraient désobéi au couvre feu ça le soûlait. Mais les ordres étaient les ordres. Que cela lui plaise où non. Ironiquement il portait un masque de loup couvrant la partie supérieure de son visage. Le reste de sa tenue était simple, sans fioriture, un peu de trace de sang ici et là et un maquillage qui donnait l'impression qu'il venait de mordre dans quelqu'un. Du sang semblant lui barbouiller sa mâchoire partant de la commissure de ses lèvres.

Si elle avait été là, elle aurait été... Il ne savait pas, amusée ? Agacée ? Elle aurait sans doute eut une remarque sarcastique pour encore avoir choisi un loup. Ou une créature, c'était le comble pour quelqu'un comme lui. Quelqu'un qui les pourchassaient et entravaient leur droit. Qu'il le veuille ou non d'ailleurs, il n'avait pas voulu tout ça. Mais on ne partait pas autrement qu'entre quatre planches ou en devenant un fugitif. Il avait donc choisi un loup, il avait eut l'audace d'y rajouter des oreilles et une queue autant dire que certains avaient l'air mal à l'aise. Au moins personne ne viendrait l'emmerder ce soir.

Il se dirigea d'entrée de jeu vers le bar, un bon verre de whisky et regarder les autres se trémousser... Ô joie, l'éclate ! Soirée de merde ! Boulot de merde ! Vide de merde ! Oui Seth versait aussi dans le mélodramatique par moment. Il en avait déjà marre de cette foutue soirée. Il soupira grognant dés qu'on l'approchait de trop près. Au moins c'était marrant de les voir flipper... Même-ci avec la pleine lune, ils étaient pas près de voir le museau d'un vrai loup ce soir !

       
Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And no one's gonna save you from the beast about to strike

Une fête ?! Shani était sur le coup. Surtout par les temps qui couraient, elle avait plus que jamais envie de faire la fête, de s'amuser. Bien sûr, le lieu ne l'enchantait pas vraiment. Il y avait déjà eu un attentat au Chaudron Baveur, Shani n'aimait pas trop l'idée de s'y retrouver avec une grande foule... ça pouvait être dangereux ! Mais elle en avait parlé avec pas mal de monde et tous disaient que cela serait sécurisé, alors...

Au début de cette année, Shani avait rencontré Adrianna, une 3e année de médecine. Elles s'étaient rencontrées par hasard sur le campus de l'UMS, au détour d'un couloir. Elles avaient tout de suite bien accroché. Elle était drôle, gentille et fêtarde. Alors, quand Shani avait entendu parler de cette soirée, elle s'était naturellement tournée vers Adrianna, qui avait accepté avec joie de la rejoindre à la soirée d'Halloween.

Shani avait pris beaucoup de temps pour se préparer avant la soirée. Elle avait décidé de se déguiser en squelette. Elle avait des vêtements spéciaux, noirs avec des dessins d'os. Elle avait jeté un sort sur les vêtements pour les rendre phosphorescent, ça serait beaucoup plus marrant. Elle s'était maquillée le visage, elle était très blanche, avec quelques touches de noir. Elle était plutôt fière du résultat, mais elle était sûre que les autres seraient bien mieux déguisés qu'elle. Elle était véritablement excitée ! Elle faisait les cents pas dans sa chambre avant de partir pour la soirée.

A l'heure convenue, Shani transplana devant le Chaudron Baveur. Adrianna arriva quelques secondes plus tard. Shani sauta sur elle, la prenant dans ses bras:

- Adriannaaaaa ! Ça va ?

Elle entraîna Adrianna à l'intérieur. Shani s'émerveilla sur les moindres détails, les moindres décors de la pièce. Elle observait les déguisements des autres, enchantée.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
Adrianna Rothschild Ft.Shani Lancaster
And no one's gonna save you from the beast about strike
C'est Halloween, alors évidemment des fêtes sont prévus de toutes parts. J'aurais pu en organiser une moi-même, parce que j'adore ça, mais il y en avait déjà trop et Merlin sait à quel point c'est dur de choisir à laquelle on participe.
D'ailleurs, je ne savais pas à la quelle j'irais avant il y a quelques jours.

En début d'année, j'ai fait la rencontre de Shani, totalement par hasard, mais c'est souvent comme ça. Une étudiante en Vétomagie de 2ème année. Cette rousse est typiquement le genre de fille avec qui je ne peux que m'entendre. Naturelle, énergique, gentille, drôle et avec un goût pour la fête. Forcément on s'est tout de suite bien entendu.
C'est elle qui m'a parlé d'une soirée déguisée au chaudron baveur et qui m'a proposé de l'accompagne. J'ai accepté avec joie, ça ne pouvait qu'être une bonne soirée !

J'avais essayé de motiver Aaron pour qu'il vienne avec nous, mais cette tête de mule n'avait pas envie de sortir et préférait faire je-ne-sais-quoi, je-ne-sais-où. Je m'inquiétais un peu pour lui, depuis la rentrée, je savais qu'il ne suivait plus les cours à l'UMS, mais il avait refusé de me dire quoi que ce soit. J'avais des nouvelles de temps en temps, on s'envoyait des lettres, mais il ne me donnait aucune adresse. Son hibou venait et repartait tout seul en sachant très bien où aller. Aaron me manquait, avec son sale caractère, c'était un ami malgré tout.

Après longue délibération avec moi-même, j'ai décidé de me déguiser selon la tradition mexicaine de la fête des morts. J'ai décidé de faire le tour des magasins de Londres, pour trouver le costume parfait. J'ai donc opté pour une jupe volante rouge, avec un petit haut à bretelle noir en dentelle. J'ai accessoirisé tout ça avec une couronne de fleur rouges, un collant voile noir, des escarpins noirs et tout un tas de bijoux en fleurs rouges ou noires. Et bien sûr, pour le maquillage, un squelette stylisé !
J'ai vraiment hâte d'y être, je sens que l'on va beaucoup s'amuser avec Shani !

A l'heure qu'elle m'a indiqué, je transplane devant le bar où ma copine m'attend et me saute dessus en me prenant dans ses bras.

Saaaaalut toi ! Je vais toujours bien quand je sais que je vais faire la fête avec une amie ! je lui répond en riant. Et toi ?

Je la suis à l'intérieur. Je souris, émerveillée, niveau déco, ils avaient mis le paquet. Entre les toiles d'araignées, les boursouflets lumineux, les boissons adaptés à l'ambiance...Tout était hyper bien fait.
Quand on entre, la lumière est plus tamisée et je détaille un peu plus le déguisement de Shani.

Un squelette...,
je m'interromps pour chercher le mot anglais. Fluo ! On ne va voir que toi ce soir ! je m'exclame amusée.

Bon j'ai pas encore perdu mon accent français et mon vocabulaire n'est pas parfait mais je me suis grandement améliorée depuis mon arrivée où je parlais très mal anglais.

Que dirais-tu de commencer par aller boire un verre avant d'aller mettre le feu à la piste ? je propose solennellement en désignant le bar.

code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
ft. Rose O'Dylan
31 octobre 2020

And no one's gonna save you from the beast about to strike
Jon hocha la tête à la réponse de Rose.

- Il va bien ?

Jon ne connaissait pas la famille de Rose, mais le moins qu'il puisse faire, c'était de lui demander. Après le nombre de fois que Rose avait cherché à s'assurer qu'il allait bien, ou du moins, qu'il survivait, Jon pouvait bien demander des nouvelles de la famille de Rose. Le sujet revint sur les études. Il ne pût s'empêcher de sourire. Même s'il n'avait pas besoin qu'on le félicite pour être fier de lui-même, c'était toujours bon à entendre.

- Je te remercie. Je compte devenir Médicomage, donc en comptant celle-là, j'ai encore 3 ans à faire... Je crois que je vais passer mon tour !

Jon avait de plus grandes ambitions que de devenir infirmier dans une école, même si c'était certainement un métier intéressant. Il n'avait pas non plus le projet de partir vivre ailleurs. Non pas qu'il ait grand chose qui le retienne ici à Londres, mais... c'était sa vie. Il avait ses habitudes, ses connaissances, ses bars préférés, même. Il n'avait pas envie de tout recommencer à zéro. Il rit à la mine déconfite de Rose lorsqu'elle s'excusa de sa maladresse.

- Bah, ça ne fait rien. Allez, puisque je suis de bonne humeur, je t'invite !

Jon sortit son porte-feuille tandis que Rose lui posait des questions sur ses relations amoureuses, quelque chose du genre. Jon grimaça, même si son amie était en train de l'inonder de compliments.

- Je ne crois pas non... Il n'y a pas vraiment de filles qui s'intéressent à moi. Enfin, j'en sais rien, je suis pas mal occupé donc je ne fais pas trop attention.

Jon reprenait contenance, jusqu'à ce que Rose mentionne Reese. Il manqua de s'étouffer. Ah oui. Evidemment, elle n'était pas au courant. Pourquoi le serait-elle ? Jon ne parlait plus jamais de sa meilleure amie, et même s'il le faisait, Rose ne risquait pas d'être au courant, vu le peu de lettres que Jon lui envoyait désormais.

- Non, elle n'est pas là, répondit-il froidement et fermement.

Jon regarda ailleurs, buvant une gorgée de sa bière. Rose allait forcément remarquer son changement d'humeur, comment il s'était fermé quand elle avait mentionné Reese. Il avait envie de prier tous les dieux pour qu'elle ne pose pas de question, mais il sentait que la chance n'allait pas lui sourire...

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And no one's gonna save you from the beast about to strike

Adrianna est tout aussi enchantée que Shani, dont le sourire ne fait qu'augmenter de minutes en minutes. Elle reprit Adrianna dans ses bras sans vraiment réfléchir lorsqu'elle appela Shani "une amie". Elles entrèrent et Adrianna complimenta la tenue de Shani. Celle-ci sourit encore plus.

- Tu crois ?! Merci ! Mais ton déguisement est ma-gni-fique, répondit-elle en appuyant sur chaque syllabe du dernier mot. Faudrait que tu m'apprennes à me maquiller comme ça ! Et cette couronne de fleurs... tu es la plus belle de la pièce !

Shani triturait les accessoires d'Adrianna, un peu fascinée.

- On est assorties ! Ca veut dire qu'on est les deux squelettes les plus cools de la soirée !

La rousse était totalement excitée et parlait de plus en plus vite. Elle avait tendance à oublier que parfois, ses interlocuteurs n'avaient pas l'anglais comme langue maternelle. Il fallait dire qu'Adrianna se débrouillait tellement bien qu'il était facile d'oublier ce détail.

- Mais oui, quelle bonne idée ! Vite, il n'y a pas trop de monde ! Tu veux quoi ?

Les deux jeunes femmes coururent presque au bar où un espace vide venait de se créer. Shani commanda puis se tourna vers Adrianna:

- J'adore cette musique ! Tu connais ? Elle saisit les deux boissons que le barman lui tendait avant de se diriger sur la piste de danse avec son amie.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike
Fête d'Halloween

Pas de legilimencie, je sais, je sais. C'est assez dur comme ça. Je suis habituée maintenant, à tout savoir, à tout vivre avec le bébé. Il « me parle », et je lui raconte quel père il aura, je lui évoque la fac, les études, les rires. Et je ne peux même pas lui décrire sa chambre. Pour moi, notre enfant est déjà réel. Je le sens en moi, certes, mais on est lié d'une puissance phénoménale. Je m'efforce de communiquer cela à Gabriel au maximum, via ma legilimencie. Mais peut-être ressent-il un manque ? Il est vrai que du coup, on ne parle pas vraiment du bébé quand j'aurais accouché. Je n'ai pas réfléchi à son prénom, c'est vrai. Je me cale contre le dossier de ma chaise, en passant une main sur mon ventre. Par bonheur, Abella a anticipé cette fâcheuse manie, et son œuvre d'art ne s'efface pas.

« Possible. Maman disait que ses premiers mots à ta naissance ont été « Regarde-moi ce petit ange ». Elle a dû m'expliquer ce que c'était à l'époque. Vous avez tous été mes anges gardiens. Mais j'ai peur que si on commence à réfléchir à un prénom, tu sois tout de suite capable de voir à ma tête si c'est une fille ou un garçon. »

Et il veut avoir la surprise. Ça fait des mois que je garde le secret, que j'ai résisté à l'envie de le dire à mes amies, ce serait dommage de craquer maintenant.

« Mais je crois que je préférerais moldu. Ils sont trop bizarres les noms sorciers. Qu'est-ce que tu en penses ? »

Je fronce les sourcils en voyant les costumes de vampires. Je n'ai pas peur d'eux en dépit de ce que j'ai découvert quant à mes cauchemars, non... ce qui me dérange c'est tout de même l'hypocrisie... le mépris aussi aussi, dont chacun fait preuve. Cette salle est interdite aux vampires justement, et aux loups-garous... Et ils se déguisent comme ça.

« Je n'aime vraiment pas ça. »

Par contre, certains réussissent vraiment à s'amuser, comme Shani que je vois s'éclater avec une autre que je ne connais pas. J'aimerais bien être capable de faire abstraction. Mais je n'y arrive plus.

« Je ne sais toujours pas pourquoi la silhouette est celle d'un vampire. »

Celle de mes cauchemars. Je n'en fais presque plus. En tout cas, je n'en fais plus d'aussi puissants qu'avant. Mais on ne sait toujours pas pourquoi mon épouvantard a pris la forme d'un vampire. Ça me taraude quand même, toutes ces questions sans réponse. Pourquoi un vampire, pourquoi j'ai fini chez des moldus, pourquoi, pourquoi, pourquoi. Je fais un geste de la main, comme pour chasser ces pensées.

« On devrait faire la fête. Allons danser. »

Enfin danser, c'est un bien grand mot, parce qu'avec ma silhouette, je me dandine plus qu'autre chose.

black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAlebargeAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAHP

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

     
And No One's Gonna Save You

   From The Beast About Strike

     
Et quand la nuit tombe, sonne l'heure. Je revois Jackson dans Thriller. Et Jack l'éventreur, les serial killers, et Carrie et Chucky et tout me fait peur. Et Freddy Krueger, Hannibal Lecter, et Carrie et Misery et tout me fait peur. Oh oh they whisper, oh oh they whisper in my ear.

   
Samedi 31 octobre 2020

     
Jon me demanda comment se portait papa, et je me mordillais la lèvre. Je n’aimais pas me plaindre, j’aimais voir les choses du bon côté et que les gens autour de moi en fassent autant. « Il est un peu fatigué ces derniers temps … mais il va aller mieux maintenant ! » Je l’espérais …

« Je te remercie. Je compte devenir Médicomage, donc en comptant celle-là, j’ai encore 3 ans à faire … Je crois que je vais passer mon tour ! » Je ne pus qu’afficher une petite moue déçue en entendant cela. J’adorais Jon et j’aurai été heureuse qu’il me rejoigne à Ilvermorny. Mais il fallait croire qu’il avait sans doute trouvé sa place ici. Et puis, c’était peut-être mieux ainsi. On ne pouvait garder pour toujours les gens auprès de nous. Je devrais m’estimer déjà heureuse de le revoir ce soir !

Aussi, dès que je le pouvais, je le complimentais sur cet allure de beau jeune homme qu’il portait sur lui. « Je ne crois pas non … » m’avoua-t-il en disant que les filles ne s’intéressaient pas à lui. Je roulais des yeux, un sourire en coin. « Ces filles ont vraiment de la bouse de Sombral dans les yeux ! Elles n’y connaissent rien. Moi, je sais qu’en plus de ta belle silhouette, tu as un cœur en or. » Je lui donnais un petit coup dans l’épaule avec un sourire sincère.

Certains disaient que j’étais beaucoup trop naïve. Pour ma part, je savais que je choisissais toujours mes amis avec soin et que je ne le regrettais jamais. J’avais tendu la main une fois à Jon, et regardez ce qu’il était devenu. Un fier jeune homme, futur Médicomage, le sourire jusqu’aux yeux ! J’aimais ça. Distribuer le sourire aux autres. J’aimais apporter du rêve et de l’espoir. Et dans ma petite bibliothèque, je prêtais des livres de voyages et porteurs de rêves que chacun pouvait réaliser. Il suffisait d’une petite étincelle et d’un coup de main. Je n’étais cependant pas certaine de faire ce travail toute ma vie, mais c’était un début, et j’aimais ce que je faisais à l’instant T.

Je l’interrogeais sur une certaine Reese dont il m’avait parlé dans ses lettres. Elle semblait tenir une certaine importance pour lui. Mais quand il me répondit de cette voix soudainement devenue froide, je compris qu’il s’était passé quelque chose. Et en tant que Rose O’Dylan, j’avais ma curiosité mal placée. « Il s’est passé quelque chose ? Tu voudrais m'en parler ? » demandais-je d’une voix qui était néanmoins douce et compréhensive. Son regard me fit comprendre qu’il ne souhaitait pas en parler, or je voyais bien que ce sujet le touchait. Comme ce qui avait concerné un temps sa mère quand il était jeune élève à Poudlard.

« Encore en train de baver Jonny ? » Une voix grave me fit tourner la tête de l’autre côté. Un homme sous un costume de loup-garou sirotait un alcool très fort. Son bagou me rappela sans hésitation Alvin. Je préférais chasser ce visage de ma tête. « Vous connaissez Jon ? » demandais-je avec mon sourire habituel. Je tendis une main vers lui, certaine que ce devait être un gentilhomme comme je connaissais bien l’élève que j’avais défendu, il y a des années de cela. « Je suis Rose O’Dylan, une amie de Jon. Sympa votre costume ! Ma meilleure amie a le même sauf qu’elle est obligée de le porter tous les soirs de Pleine Lune. » Quoi ? Une petite blague de temps en temps ne faisait pas de mal ? En tout cas, moi elle me fit bien rire.

On m’avait appris à me méfier des autres, dans ce contexte où Purificateurs livraient une guerre sans merci face aux créatures. Mais il s’agissait de Jon Greene, et d’un de ses amis. Jon était un homme juste, tolérant, droit et accompli. Je ne doutais pas de ce qu’il pensait de ce conflit idiot. « On a bien le droit de se détendre ce soir vous avez raison. C’est totalement débile d’avoir interdit l’accès aux loup-garous et vampires. Comme ces lois anti-créatures sont totalement contre-nature. Non, mais, vous êtes bien d’accord avec moi n’est-ce pas ? Je ne comprends pas que l’on puisse considérer un loup-garou qui sait parfaitement se contrôler comme une menace ! C’est vrai ! Serait-il plus dangereux qu’un mage noir ? Je pense qu’au contraire, il faudrait développer des centres d’aide pour que les créatures soient mieux insérées dans notre société. Les idées des Purificateurs sont totalement dépassées en notre 21ème siècle ! »

De manière générale, je parlais toujours beaucoup, mais sur un sujet comme celui-ci, je pouvais m’étaler durant des heures. Mais j’étais consciente qu’il s’agissait là d’un débat, aussi je souhaitais entendre les suggestions des deux hommes qui partageaient sans aucun doute mes idées. Je buvais une gorgée de bière, et fis une grimace, guère habituée à l’alcool en général.   
     

_________________


« I'm not in love, it's just a silly phase I'm going through »

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
Adrianna Rothschild Ft.Shani Lancaster
And no one's gonna save you from the beast about strike
S
hani me retourne le compliment sur son costume. Elle souriait, d'un sourire tellement contagieux que je n'arrivais pas à y échapper moi non plus. 

Haha ! Je t'apprendrais ! m'exclamais-je ravie que mon maquillage lui plaise. Ho non quand même pas, regarde tout ces costumes merveilleux ! répondis-je en riant en désignant le reste de la pièce. 
J'avais appris à maquiller quand j'étudiais à Beauxbâtons. Les moldus français adorent tout ce qui est mode, maquillage et tout. J'avais quelques amies moldues avec qui je sortais parfois, elle m'ont appris deux ou trois trucs. 
Tout le monde avait fait un effort vestimentaire ici et certains déguisements étaient à couper le souffle.
Shani fit remarquer que nous étions les deux squelettes les plus cool de la soirée. 
Je ris. 


Incontestablement,répondis-je amusé. 
Shani parlait vite, j'essayais de suivre au mieux avec tout ce bruit autour de nous, je comprenais l'essentiel et le plus gros de ses phrases même si quelques mots persistaient à m'échapper. Je comprenais l'idée générale.
Je proposais un verre et mon amie accepta avec joie, on s'y pressa tant qu'il n'y avait pas trop de monde. 

Un Long Island Ice Tea, je demandais au barman en espérant qu'il connaisse ce cocktail. 
De un c'est moldu, de deux c'est français. Il acquiesce, bon visiblement il a compris ou alors il fait semblant et va me faire un truc au hasard. On verra bien ! 
Shani commande un truc plus sorcier. 
Quand nos boissons reviennent, la mienne à plus ou moins l'air d'être ce que j'ai demandé, tant mieux. Shani s'en saisit, me tend mon verre et on se dirige vers la piste de danse. 

Maintenant oui ! je répond en riant en prenant le bras de la rousse, en faisant attention de ne pas lui faire renverser son verre, pour l'entraîner vers le coeur de la piste. 
Je lève mon verre pour qu'on trinque.
Aux rencontres hasardeuses, qui sont parfois les plus folles, déclarais-je les yeux pétillants. 

code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

Seth se promenait dans la salle observant chaque personne attentivement. Il devait essayer de démasquer des créatures... Barbant ! Son regard s'éclaira un peu quand il tomba sur Jon. Il allait pouvoir emmerder quelqu'un ! Au moins quelque chose d'amusant à cette soirée sordide ! Il s'approcha et se tapa l'incruste avec un grand sourire ensanglanté.

"Encore en train de baver Jonny ?" Demanda-t-il avec un sourire dans la voix, se moquant de son comparse purificateur. Au moins, celui là ne prenait pas un malin plaisir à torturer les créatures magiques... Il pouvait pas les piffer et Seth pouvait comprendre ça. La jeune femme s'adressa à lui curieuse, elle lui tandis sa main pour le saluer. Seth ayant envie de jouer un peu, porta la main de la jeune femme à ses lèvres. En un baise main typiquement sang-pur. "Oui je le connais. Tu m'avais caché avoir d'aussi jolies amies, Jonny. " Ajouta Seth avec une intonation moqueuse dans la voix. Non pas qu'il était proche du jeune homme mais bon il aimait bien l'emmerder. Il se figea quand la jeune femme commença à parler de son amie loup-garou. Oui il avait saisit l'allusion, et Jon aussi sans doute.

Bordel, elle ne pouvait pas se taire ? Elle était en train de déblatérer tout un tas de conneries face à deux purificateurs. En soit, il aurait été tout seul, il n'en aurait rien eut à faire. Il n'avait même pas eut le temps de se présenter par ailleurs que la jeune femme continuait son laïus pro créature. Il jeta une œillade discrète à Jon avant de prendre la parole et l'air de rien partie à la pêche aux infos plutôt que contredire la jeune femme.

"Je doute que se soit une bonne soirée pour les loup-garou. C'est la pleine lune ce soir et il est de notoriété public qu'ils sont du genre caractériels à cette période." Répliqua Seth avec un air presque chaleureux. "Rose c'est ça ? Vous devriez vraiment surveiller vos paroles dans ce genre d'endroit. Votre amie n'est pas en Angleterre ?" Demanda t'il donnant l'impression, il l'espérait en tout cas qu'il cherchait à savoir ou pouvait bien se trouver l'amie loup-garou de la jeune femme. Il savait que c'était pour sa propension à faire parler les gens que les purificateurs l'avaient accepté parmi eux, en plus de ses capacités magiques évidentes. Il espérait vraiment qu'elle lui réponde le contraire parce que si il localisait une louve ce soir, il s'en voudrait d'avoir réussit à la faire parler sans en avoir l'air. Avec Jon dans les parages, il ne pouvait pas juste faire comme ci l'informations n'avaient pas été dite.
       
Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And no one's gonna save you from the beast about to strike

Shani n'avait aucune idée de ce que contenait la boisson d'Adrianna, mais elle trinqua sans hésitation, toujours souriante.

- A nous ! renchérit-elle.

Les deux filles se mirent à danser comme deux folles, difficile de dire laquelle entraînait l'autre. Elles s'étaient plutôt bien trouvées, c'était le moins que l'on puisse dire. Seulement, Adrianna dansait bien mieux que Shani, c'était incontestable - en tout cas, elle ne manquait pas de renverser le verre des gens à côté d'elle avec des mouvements trop larges.

- Tu danses trop bien, c'est dingue !

A côté, Shani avait probablement l'air d'une idiote, mais elle s'en fichait pas mal. Elle était là pour s'amuser, après tout ! Seulement, après quelques chansons, il fallait bien se calmer: il faisait sacrément chaud dans cette pièce ! Shani entraîna Adrianna vers l'extérieur.

- Ouah, un peu d'air frais, ça fait du bien !

Un peu de calme, ça faisait du bien aux oreilles aussi, même si la musique était excellente. Au moins, les deux jeunes femmes pouvaient se parler sans s'époumoner. Shani était bien contente: finalement, elle ne connaissait toujours pas grand chose d'Adrianna.

- Sacré soirée, pas vrai ? Alors dis-moi, pourquoi es-tu venue te perdre à Londres ?

La France paraissait pourtant tellement idyllique !
Codage par Libella sur Graphiorum
_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike
Regarde moi ce petit ange. Cette histoire ma mère aimait la raconter et Lena aimait l'écouter. Mon cœur se serre un instant. J'aurai aimé qu'elle soit là, qu'elle dise la même chose pour mon fils ou ma fille. J'aurai aimé qu'elle soit la première à apprendre la grossesse, qu'elle soit là pour aider Lena. Pour l'accompagner. Mes parents auraient su quoi faire, comme ils ont su la protéger pendant dix huit ans. Maintenant c'est à mon tour et déjà j'ai failli la perdre. Je me dis que je ne suis pas à la hauteur, et que je dois encore faire plus d'efforts, plus attention. Mais Lena ne me facilite pas les choses en voulant rester en étude. Mais je sais que c'est important pour elle, surtout après avoir...après ce qui s'est passé quand elle m'a cru mort.

"Non, non n'y réfléchissons pas. On va dire que ça sera la tradition des Ecklin de choisir le prénom à la dernière minute."

Je souris et regarde sa main posée sur son ventre. Le maquillage d'Abella est fantastique, sous cette œuvre d'art, mon enfant, protégée de tout ce qui se passe dans ce monde par la femme la plus forte que je connaisse. Elle s'est relevée de tellement d'horreur. Je revois encore son corps blessées, meurtrie, amaigris. Et maintenant, ce sourire, ce teint, ce ventre rond de vie. Quel chemin !

"Un prénom moldu, bien sûr ! Je pense que c'est la meilleure idée. J'achèterai un livre avec la signification des prénoms moldu, histoire de pas non plus faire n'importe quoi !"

Je rigole de bon coeur, j'imagine qu'il ne faut pas non plus lui trainer des casseroles. Mon rire cesse quand je vois le regard de Lena. Oui, des gens sont venus ici fichés en vampire. C'est une insulte, mais c'est aussi... Halloween. Pourtant nous on sait, nous on est de l'autre côté si j'ose dire. J'ai l'impression que ça fait des années que je lutte aux côtés de Lena. Mais je me rends compte que c'est tout récent pour elle. Si je me suis engagé rapidement après mon entrée en première année à l'UMS, Lena a été enrôlé à cause de Samuel, et les trames ont suivis. Si elle ne l'avait pas su... peut-être n'aurait-elle pas subi la torture, c'est facile de penser à ça maintenant, pour me déculpabiliser. Mais la vrai raison, c'est que je n'étais pas sur la même mission qu'elle et que je n'étais pas là pour la protéger. Comment faire confiance aux Insurgés après ça ? Personne n'a couru après pour la protéger et si ça se reproduisait, personne n'irait encore. Tobias veut se servir de Lena, qui porte la descendance de Doug. Voilà ou on en est exactement.

"Moi non plus mon amour je n'aime pas ça. Mais malheureusement on y peut rien."

J’aperçois notre colocataire. Shani est si...détendue, j'imagine que c'est la meilleure attitude pour ne pas s'effondrer ? Nous on va avoir un bébé, on ne peut pas baisser les bras, mais les autres ils ont quoi ? Et venir ici, pour nous c'est symbolique, c'est comme un hommage, c'est un message qu'on fait passer. Mais les autres ? Certains sont là pour frissonner. Danser dans un lieu qui a vécu un attentat, c'est Halloween après tout.

« Je ne sais toujours pas pourquoi la silhouette est celle d'un vampire. »

Je me retourne vers elle. Elle me parle de la silhouette qu'elle voit dans ses cauchemars. Le vampire qu'on a vu aussi dans ma tête quand elle est venu me chercher. Il agit comme un épouvantard et c'est vrai qu'on ignore la raison. Samuel... Samuel aurait pu peut-être le découvrir, c'est certainement ce qu'il cherchait ? J'en sais rien.

"Tu crois que c'est le moment de savoir de quoi il retourne ? Tu vraiment envie de savoir ?"

C'est une vrai question. Parce qu'on pourrait essayer, en se mettant face à un épouvantard, voir ce qu'il se passe, glaner des indices. Pour moi ce n'est pas le bon moment, elle est enceinte, j'aimerai d'autant plus qu'on y planche plus tard, après la naissance. J'ai vraiment peur pour eux. Lena est devenue puissante, mais je ne veux pas qu'il arrive quelque chose au bébé, elle ne se le pardonnerait pas.

J'approuve sa proposition de danse et souris tendrement. Je recule ma chaise pour me lever et lui tendre la main. "Ma dame..."

Je la love contre moi, sa hanche contre la mienne, sa tête contre mon torse, même si la musique n'est pas du tout adaptée pour ce genre de rythme que nous prenons. Mais j'ai besoin de la sentir, de l'étreindre. Je les aime tellement.

"Tu as eu des nouvelles d'Evens ?"

Depuis qu'on a ramené Samuel de Tanzanie et qu'il a donné sa vie pour sa jumelle, nous n'avons pas eu de nouvelle. On sait qu'elle est sur cette île, et pas dans une bonne forme morale.

"Et toi, tu repenses à Sam ?"

Je sais qu'il était un peu un mentor pour elle, qu'il lui a permis d'aller loin dans son don et qu'elle a surpassé le maitre, mais sa mort, on en a jamais parlé.

"Moi j'ai croisé Élisabeth la dernière fois au centre." Je sais que Lena a des griefs encore avec elle, car elle était prête à me débrancher. Mais Eli a sciemment tué un ami, un frère pour aider Evens. Je ne dis pas qu'elle peut comprendre Lena, ou quoi que ce soit. Mais, je sais pas... "Elle n'est plus que l'ombre d'elle même depuis qu'elle est humaine. C'est quand même fou que leur vaccin...est marché sur elle."

J'ai murmuré ces paroles. C'est quand même un comble quand on y pense. Que la dirigeante des Insurgés en personne soit une louve qui soit réceptive à ce vaccin et redevienne humaine. Destin ? Fatalité ? Blague cosmique ? En attendant, je suis d'accord avec les bruits qui courent, elle n'est plus ce qu'elle était, un qui doit être triste c'est Liam. J'ai vu ma femme s'éteindre, pendant des semaines, ou j'ai du la soulagé avec la pensine, ou elle est restée enfermée dans la chambre, n'osant pas sortir, ne voulant pas affronter l'extérieur. Je peux comprendre Liam, même si ce n'est pas la même chose.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Une fois la tempête passée, tu te demanderas comment tu as fait pour la traverser, comment tu as fait pour survivre. Tu ne seras pas très sûr, en fait, qu'elle soit vraiment achevée. Mais sois certain d'une chose : une fois que tu auras essuyé cette tempête, tu ne seras plus le même. Tu est le sens de cette tempête. H.M

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
Adrianna Rothschild Ft.Shani Lancaster
And no one's gonna save you from the beast about strike
S
hani trinque en souriant et, une fois débarrassée de nos verres vides, on se met à danser. On tourne, on fait des danses débiles, on rigole comme deux gamines. Je m'amuse comme une folle avec Shani.
A un moment la rousse me lance que je danse très bien. Je renverse la tête en arrière et me met à rire.


Des années et des années de débauches dans tous les bars branchés de France, je réponds hilare. Mais j'adore ta façon de bouger, c'est très...abstrait, ajoutais-je moqueuse avec un coup de coude dans les côtes et un clin d'oeil.

J'éclate de rire et ajoute que je rigole avant de continuer de danser au rythme de la musique.
Le pire c'est que c'est vrai. Pas pour Shani, mais ce que j'ai dis à propos des bars branchés mais pas que, maisons de mes potes ou d'illustres inconnus, discothèque et bars ambiancés, j'ai à peu près tout essayé durant mes week-ends, vacances et certains jours de semaines. Pas très sérieux, en effet mais je me suis un peu calmée depuis cette époque là, c'est ce qui compte non ?
En même temps mon foie en avait pris un sacré coup il faut se le dire.

Au bout d'un moment elle me prend par le bras et m'entraîne vers la sortie. Je respire un grand coup d'air frais et je dois avouer que ça fait carrément du bien. Je ne m'étais pas vraiment rendue compte d'à quel point j'avais chaud.
Le calme retrouvé faisait du bien aussi après tout ce temps où la musique retentissante était très forte.
Je ressers un peu ma veste en jean pour ne pas attraper froid.

On se met à discuter, c'est vrai qu'on ne se connaît pas des masses, je veux dire en profondeur, c'est l'occasion d'apprendre à se connaître.

C'était cool ! Je réponds en souriant, un peu enivrée mais juste ce qu'il faut pour être joyeuse. Ho je crois que j'avais besoin de changer un peu d'air. Je venais de casser avec mon copain, j'en avais marre d'étudier à Beauxbâtons. Et surtout ma coloc venait de repartir en Angleterre, ici à Londres et elle avait besoin d'une Babysitter pour son fils, nouveau-né. Elle était en conflit avec le père de l'enfant et elle n'arrivait pas à gérer à la fois les cours et le bébé.

Je m'adosse au mur de l'autre côté du trottoir face à l'entrée du bar et sors un paquet de cigarettes. Jen sors une et lance un regard interrogateur à Shani, je ne sais pas si elle fume, peut être qu'elle veut une ciarette ?
Je porte la cigarette à mes lèvres et l'allume à la flamme de mon briquet.

Et toi, tu as toujours vécu ici ? je demande en expirant un souffle de fumée.

code by Silver Lungs

_________________

Adrianna Rothschild.
Armée comme un ange je viens pour embrasser la paix.

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
ft. Rose O'Dylan
31 octobre 2020

And no one's gonna save you from the beast about to strike
C'était peut-être grâce à l'ambiance festive que Jon rigola à la remarque de Rose. Elle avait toujours été tellement franche et directe, et n'utilisait des expressions qui n'appartenaient qu'à elle. Il l'avait presque oublié, et ce "bouse de Sombral dans les yeux" le fit s'esclaffer. C'était bon de rire sans penser à quoi que ça soit de désagréable.

Ça n'était malheureusement pas fait pour durer. D'abord, Rose mentionna Reese. Première mauvaise chose. Jon voulu couper court la conversation mais elle insista. Il aurait dû s'en douter. Ce n'était pas chose aisée de se débarrasser de la curiosité de Rose.

- Eh bien en fait on s'est... Tu sais quoi ? J'ai pas envie d'en parler.

Autant être honnête... pour une fois. Rose sembla vouloir répliquer mais une voix retentit derrière eux. Jon la reconnût instantanément. Deuxième mauvaise nouvelle. Avant qu'il puisse demander à Seth de dégager, Rose avait engagé la discussion avec lui. Jon enfuit son visage dans ses mains. Il voulait juste passer une bonne soirée, pas tomber sur des gens chiants... mais c'était trop tard.

- Ouais, ouais, c'est ça Seth. Bon, allons aill...

Evidemment, c'était trop tard, beaucoup trop tard. Rose s'était lancée dans les présentations. Jon lança sa tête en arrière, mais se redressa immédiatement quand Rose fit une allusion aux loups-garous. Il croisa le regard de l'autre Purificateur. Hmm... Rose n'avait pas que de bonnes fréquentations, mais pouvait-il vraiment lui en vouloir ? Cette jeune femme ne paraissait voir que le positif chez tout le monde. Seth lui répondit à sa façon puis Rose se lança sur un monologue. Oh misère... Jon inspira un grand coup. Il fallait qu'il reste calme, diplomate. Heureusement qu'il n'avait pas encore trop bu.

- Je ne crois pas que ces lois sont stupides, Rose. Il y a peut-être des loups-garous qui savent se contrôler, mais pour un loup-garou comme ça, il y en a 100 qui sont dangereux. Comment on est censés savoir lesquels peuvent se gérer ?

Jon était tout de même un peu sur le cul que Rose puisse penser que de laisser des loups-garous se balader en toute liberté un soir de pleine lune soit une bonne chose. C'était purement et simplement de l'inconscience ! Heureusement que les lois protégeaient les personnes comme Rose, comme lui, comme Seth.

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

     
And No One's Gonna Save You

   From The Beast About Strike

     
Et quand la nuit tombe, sonne l'heure. Je revois Jackson dans Thriller. Et Jack l'éventreur, les serial killers, et Carrie et Chucky et tout me fait peur. Et Freddy Krueger, Hannibal Lecter, et Carrie et Misery et tout me fait peur. Oh oh they whisper, oh oh they whisper in my ear.

   
Samedi 31 octobre 2020

     
L’homme porta ma main à ses lèvres. Voilà un homme avec de belles manières. Je fis un geste du regard à Jon, impressionnée alors qu’il levait les yeux au ciel. Il n’avait pas l’air aussi surpris que moi par ses manières. Aussi, parfaitement à l’aise, je lançais le débat. « Je doute que ce soit une bonne soirée pour les loup-garou » commença Seth – comme l’avait appelé Jon – avec un faible sourire. Je le lui rendis en entendant ce qu’il avait à répondre. « Il paraît en effet que ce sont des caractères tout feu tout flamme ! » « Rose c’est ça ? » Je hochais vivement la tête alors que l’homme reprenait la parole. Je fronçais les sourcils. Pourquoi s’intéressait-il à Andrea ? Etait-il du genre à être attiré par les louves ?

Je souris, d’un air désolé : « Ne m’en voulez pas, mais je ne crois pas que vous soyez le type d’hommes que « mon amie » cherche. Vous voyez, elle vient juste de sortir d’une rela… » « Je ne crois pas que ces lois sont stupides, Rose. » coupa alors Jon d’un air un peu trop agacé. Je fronçais les sourcils, étonnée qu’il ne me laisse pas finir de parler. Avais-je dit quelque chose de mal ? « Il y a peut-être des loup-garous qui savent se contrôler, mais pour un loup-garou comme ça, il y en a 100 qui sont dangereux. Comment on est censés savoir lesquels peuvent se gérer ? »

J’étais, durant un instant, choquée des propos tenus par mon ami. Je comprenais alors que je m’étais sans doute adressée à la mauvaise personne. Lui avait-on fait un lavage de cerveau ou bien ? « Enfin … voyons Jon … c’est dans leur nature. Ils font déjà tout leur possible pour se contrôler, avec les potions Tue-Loup notamment. Et laisse-moi te rappeler qu’Hermione Granger-Weasley améliorait leurs conditions de vie de façon à ce qu’ils puissent vivre en harmonie avec ce qu’ils étaient. Ce n’est pas forcément une malédiction, ni un danger pour la population environnante. Et puis ... depuis quand fais-tu autant de généralités ?! »

Je prenais le temps d’expliquer les choses mais mes sourcils étaient toujours froncés, ne comprenant pas l’allégeance de Jon, ou ne voulant surement pas l’accepter. Je me retournais vers le dénommé Seth en quête d’aide. « Je suppose que vous n’avez pas mis ce costume juste pour de l’hypocrisie ? A moins que … » Soudain, je réalisais. N’avais-je pas parlé trop vite ? Ces deux hommes étaient des … ? Non, pas Jon. C’était un garçon attentionné, doux, juste, intelligent. Comment aurait-il pu se faire embarquer là-dedans ? Et ces questions que cet autre homme m’avait posé sur Andrea n’étaient surement pas pour la draguer …

Ma tête allait de Jon à Seth, puis de Seth à Jon. Je reposais lentement mon verre sur le comptoir, hésitant sur la machine à suivre. Et puis … « Comment as-tu pu en arriver là, Jon ? » Je tournais ma tête vers celui que j’appelais encore quelques instants plus tôt mon ami. Avait-il torturé des créatures ? Avait-il orchestré des attentats ? Fabriquait-il des vaccins ? Dans le cadre de ses études, ça pouvait tout à fait rentrer et c’était certainement pour cela que les Purificateurs l’avaient recruté. « Je … je croyais que … » Je le regardais, cherchant à comprendre ce qui lui était arrivé, comme si l’information pouvait être inscrite sur son front.

     

_________________


« I'm not in love, it's just a silly phase I'm going through »

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike
Fête d'Halloween

Est-ce que c'est le moment ? Ça le sera, j'ai besoin d'avoir... Je ne sais pas, des réponses. Parce qu'il faudra que je puisse protéger notre enfant de tout. Mais je ne peux pas chercher ces réponses alors que je lui transmettrai tout ce que je peux ressentir. Non, le pauvre n'a pas mérité cela.

« Non. Je ne fais presque plus de cauchemars. Et ceux que je fais sont nettement moins forts. Je crois qu'il me protège alors je ne vais pas lui infliger ça. »

Ce sont de mauvaises pensées, elles n'ont pas leur place aujourd'hui. Ce soir il faut vivre, repousser la peur tout au fond. J'enroule mes bras autour de Gabriel, je me place pour ne pas trop appuyer mon ventre, c'est toute une technique. Et il me berce, nous dansons un slow au milieu des danseurs frénétiques. Tranquillement. Ce sont ces petits instants comme celui-ci, volé aux horreurs, qui me font encore croire que les choses peuvent « aller », que ça va bien se passer. Sauf que le monde tourne toujours autour de nous. Evens... Elle aussi, combien de malheurs a-t-elle enchainés ?

« Non. Mais je crois qu'on sait tous les deux à quel point elle doit avoir besoin de temps. »

Après ce qui m'est arrivé, je me suis repliée sur moi-même. Je ne voulais plus voir personne, je ne voulais pas voir le monde extérieur. Elle a perdu son frère jumeau, un lien d'une rare puissance. Elle a été manipulée, elle a dû commettre des actes abominables... Oui, du temps elle va en avoir besoin.

"Et toi, tu repenses à Sam ?"

J'inspire profondément, le regard perdu dans le vague. C'est Samuel qui m'a permis de déployer tout l'éventail de mon don, qui m'en a fait découvrir les ressources secrètes, instables. Il m'a enseigné plus en quelques mois que tout ce que j'ai découvert en des années de legilimencie. C'est lui aussi qui m'a fait prendre conscience de l'importance de lutter pour l'égalité entre les sorciers et les créatures. Et je crois qu'aussi instable qu'il soit, il est l'un des rares à ne m'avoir jamais menti, quitte à me blesser en me disant la vérité. Je lui dois d'avoir puisé la force en moi pour ramener Gabriel à la vie. Tout ça, ce n'est pas rien. Cela n'excuse en rien le mal qu'il a fait, à Ludwig et Evens notamment, mais je suis incapable d'adopter une vision manichéenne. Tout n'est pas blanc et noir. Samuel est un sacré paquet de nuances de gris.

« ça m'arrive, oui. Je ne sais pas trop quoi penser de tout cela. Je ne sais même pas comment il aurait réagi en découvrant qui j'étais ou s'il aurait regardé notre bébé comme un bébé ou juste comme... un nouveau pouvoir ou que sais-je. Mais je suis fatiguée de perdre des gens. »

Quels qu'ils soient. Je suis épuisée. Et pour lui c'est encore différent. Il n'y a pas de tombe où se recueillir, pas de vraie réponse non plus. Il en vient à me parler d'Elisabeth, une des rares qui sait qui est mon père biologique. La leader des Insurgés qui a voulu débrancher Gabriel. Désormais, elle est redevenue humaine. Il y a pas mal de loups-garous qui auraient aimé que ce soit leur cas, mais elle, elle ne s'en réjouit pas. Loin de là même apparemment.

« Le vaccin devrait rester volontaire, ou comme sanction si des actes atroces sont commis. ils le transforment en armes... Je n'arrête pas de me dire que ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne se disent que les gens comme moi sont aussi dangereux que ceux qu'ils appellent les créatures. »

Après tout, je pourrais lire les secrets les mieux gardés dans les esprits. Je sens qu'un jour on y viendra, hélas.

« Si ça doit en arriver là, si la situation empire... Je ne crois pas que je pourrai me battre de nouveau. Sur le terrain, je veux dire. Je... je ne pourrai pas sacrifier sa sécurité à la paix des autres. »

Mon regard a glissé vers mon ventre en disant cela. Bien sûr que c'est franchement injuste ce qui arrive aux gens comme Elisabeth, Liam, la fille de Reese, Amadeus et sa « femme ». Bien sûr que je culpabilise en pensant au bébé de mon amie, mais celui qui pousse en moi, il est en train de devenir « tout ». Même si ça peut paraître égoïste, je ne veux pas qu'il grandisse sans père ou sans mère. Je ne vais pas qu'il souffre, qu'il soit pris pour cible. Je ne veux pas qu'il grandisse dans la peur. Je sais que Gabriel fera ce qui lui semble juste, moi j'ai bien conscience que je ne ferai plus que ce qui est juste pour le bébé. Je ne sais pas si ce n'est que passager ou non, mais c'est comme ça. Je pose ma tête sur son torse, pour me laisser bercer.

« Tu sais ce que j'aimerai pour Noël ? Qu'on ait une bonne dose de Felix Felicis. »

Parce que je sens qu'on va en avoir besoin. On reste un peu, mais je fatigue vite, aussi nous esquivons-nous bien avant la fin de la fête, histoire que je puisse me reposer.

black pumpkin

_________________

“I don’t want to be just one thing.”



And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAlebargeAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike BadgeHFAHP

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz

And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike


Il regarda Jon répondre à son amie ? Que les lois n'étaient pas stupides ou inutiles. Il devait tout de même avouer que malgré tout il était plutôt d'accord avec Jon. Il n'était peut-être pas pour les méthodes drastiques des purificateurs, mais Jon avait raison sur ce point. Pouvait-on réellement prendre le risque de ne rien faire ? Que faire pour ceux qui ne pouvaient se contrôler ? Il aurait bien voulu répondre aussi facilement que la jeune femme. Mais elle avait tord, parce que pour une fois Jon avait dit quelque chose de censé.

On en pouvait pas faire confiance aux gens pour gérer leurs problèmes de fourrures, c'était trop dangereux. Rien que de penser à un parent mordant son enfant... La culpabilité devait être énorme. Parce que malgré les efforts de feu Granger-Weasley, la potion Tue-Loup restait peu abordable pou un sorcier moyen. A moins de se la préparer soit même et encore ! Certains composants étaient hors de prix.  Pouvait-on vraiment faire confiance aux gens pour ne pas mettre les autres en danger par inadvertance, ou inconscience ? Seth n'arrivait pas à répondre à cette question. Il ne voulait cependant pas ce qui se passait avec ces pauvres gens, ils ne méritaient pas d'être traité en monstre de foire.

"C'est juste une petite blague entre nous." Essaya de rattraper Seth avec un grand sourire. Ne semblant même pas être atteint par ce qu'on pouvait penser de lui ou par ce que pensait Rose. Il ne savait pas quoi faire, il regarda Jon en coin. Lui que ferait-il ? Si elle était bien une amie, quelle serait sa réaction ? Seth leva les mains en l'air avant de prendre la parole. "Attendez que j'me sois barré avant d'gueuler, ma soirée était pas encore trop pourrie." Ajouta Seth sur un ton joueur. Laissant clairement Jon gérer le problème tout seul. C'était son amie pas la sienne, qu'il se débrouille, il voulait pas d'emmerdes ce soir !

"Ce fût un plaisir, Rose. Jon. Bonne soirée !" Se sauva fort peu élégamment Seth. Oui il avait lâchement mit les voiles, mais chacun sa merde ! Fallait pas le prendre pour mère Térésa.
       
Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ? Ai-je été un monstre dans une autre existence ?

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
And no one's gonna save you from the beast about to strike

Shani ne pût s'empêcher de rire à la petite pique d'Adrianna sur sa manière de danser. Elle n'était pas du genre à prendre la mouche, bien au contraire. Elle était capable de se tourner en dérision facilement.

- Eh bien, tu devras m'apprendre alors, bon courage ! répondit-elle en gigotant toujours autant.

L'air frais faisait définitivement du bien. Parce que c'était pas tout ça, mais danser avec toute son âme, ça fatiguait, ça faisait suer. Sentir un peu moins les basses faisait un peu de bien, aussi... mais ça n'était que pour mieux repartir après, bien sûr. La soirée ne faisait que commencer pour les deux jeunes femmes, c'était clair ! Adrianna commença à un peu raconter son histoire à la demande de Shani. Elle pencha sa tête sur le côté quand la française parla de sa rupture.

- Oh, je suis désolée... Mais il y a plein de beaux garçons ici aussi ! s'exclama finalement Shani, son visage s'illuminant. Oh, pouvoir faire babysitter, ça doit être tellement chouette ! Tu t'en occupes toujours ?

Shani aimerait tellement avoir un, ou plusieurs enfants, mais plus tard. Elle voulait d'abord finir ses études, c'était une certitude. Mais au moins, elle savait qu'avec Kolia, elle avait trouvé "le bon". Shani refusa d'un geste de la main la cigarette d'Adrianna. Elle n'avait jamais fumé, elle n'allait pas commencer aujourd'hui.

- Au Royaume-Uni, oui, mais pas à Londres. Je viens d'Ecosse. T'y es déjà allée ? C'est maaaagnifique. Tu devrais me rendre visite chez mes parents un de ces jours !

Shani était sûre que ses parents apprécieraient la compagnie de quelqu'un de cool comme Adrianna.
Codage par Libella sur Graphiorum
_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
ft. Rose O'Dylan
31 octobre 2020

And no one's gonna save you from the beast about to strike
Rose prit la mouche suite à la réflexion de Jon. Oh, sérieusement ? Elle pensait vraiment que tous les loups-garous étaient capables de se contrôler ? C'était ridiculement naïf. Jon secoua la tête.

- Et combien d'entre eux refusent de prendre du Tue-Loup, ou l'oublient ? Pour avoir travaillé à Ste-Mangouste avec des tonnes de patients, je peux te dire que des tas d'entre eux ne prennent pas leur médicament, par conviction ou par oubli. C'est trop dangereux, beaucoup trop. Et ça, ça n'est que pour les loups-garous, ne parlons pas des vampires...

Les yeux de Rose s'écarquillèrent un peu plus encore. Seth ne l'aidait pas des masses, même pas du tout en fait. Bordel, on ne pouvait vraiment pas compter pour ce type. C'était juste un fouteur de merde de plus.

- Mais enfin, Rose, tu connais mon histoire, tu sais ce que le chaos que les vampires ont causé dans ma vie.

Jon ne voulait pas en dire plu,s il était hors de question de se dévoiler ainsi en pleine soirée, et encore plus face à ce crétin de Seth. Il n'avait nul besoin de connaître son histoire. Et en plus, il se barrait maintenant. Oh ben super, merci l'esprit d'équipe ! Jon se tourna à nouveau vers Rose, le visage dur, la mâchoire contractée.

- Tu ne comprends pas. En fait non, tu ne veux pas comprendre.


Elle essaya de répliquer, mais Jon secoua à nouveau la tête. Avant de tourner les talons, il s'adressa une dernière fois à Rose - elle méritait tout de même bien ça, malgré ses convictions:

- Bonne soirée, Rose.

Et il parti. Ça ne servait à rien de débattre. Certaines personnes, comme son.... amie ? n'étaient pas prêtes à admettre la vérité. Jon vit Seth un peu plus loin dans le bar. Avant de se diriger vers la sortie, le futur Médicomage s'arrêta près de son collègue Purificateur pour lui glisser un doux:

- T'es vraiment qu'une merde.

Jon avança vers la porte de sortie en trombe, non sans bousculer une personne totalement ivre. Pour une fois que ça n'était pas lui... L'inconnu réagit de façon complètement démesurée, traitant Jon de tous les noms d'oiseaux. Il essaya de lui asséner un poing dans le visage, mais il était tellement lent que Jon l'évita sans difficulté. L'inconnu en frappa un autre qui commença lui aussi à s'énerver. Jon les regarda avec mépris. Même lui ne s'était jamais bagarré dans un bar, voyons... Il haussa les épaules et sorti. Il en avait vu assez pour la soirée.

_________________

descriptionAnd No One's Gonna Save You From The Beast About Strike EmptyRe: And No One's Gonna Save You From The Beast About Strike

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum