Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyLet's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
Déjà un peu plus de trois mois que Rafaël à consenti à me réveiller du coma artificiel dans lequel il m'a plongé. Trois mois durant lesquels j'ai fait en sorte de reprendre ma vie là où je l'avais laissé en faisant semblant de n'avoir pas perdu 9 mois dans un cercueil. Mon frère à un côté mélodramatique. Surement son instinct d'italien.
J'ai retrouvé mon boulot, et même bénéficié d'une promotion au MACUSA. Je suis à présent la directrice adjointe du quartier de contrôle et régulation des créatures magiques. C'est tellement bon de travailler à nouveau. Et puis en mon absence Calvin Avery à pu, en toute liberté, continuer ses magouilles pour influencer le directeur du quartier sur ses décisions. Purificateurs à la con. Il ne paie rien pour attendre celui là, il rigolera moins le jour où je lui planterait mes crocs dans la gorge.

Enfin bon, j'ai rencontré le fameux potionniste si talentueux d'après mon frère. C'est vrai qu'il à l'air de savoir ce qu'il fait et je crois que j'ai suffisamment confiance en la jugeote de mon demi-frère que je peux le croire quand il nous assure qu'il peut nous aider.
En tout cas je l'espère, sincèrement, parce que s'il réussit à mettre au point un moyen pour les demi-vampires d'enfin accéder à l'immortalité...
J'ai déjà 25 ans, et je ne veux pas mourir, je ne veux pas subir le temps et la vieillesse, pas alors que j'ai eu droit à tant d'avantages dont je pourrais à peine profiter. J'aurais pu être un vampire mais non, ma mère aimait trop faire les choses à moitié et il a fallut qu'elle se lie à un sorcier.

Aujourd'hui, Rafaël m'a demandé de le rejoindre au laboratoire de Mr. Sovinski. J'ai une grosse heure d'avance parce que j'ai finis exceptionnellement plus tôt au MACUSA aujourd'hui.
Arriver en avance ça ne me dérange pas, je vais pouvoir en profiter pour passer voir comment va Aram, la petite protégé du scientifique, sur qui il fait ses expériences, une hybride demi-louve et demi-vampire. J'espère qu'elle sera au laboratoire, j'apprécie sa compagnie son...innocence.
Au fur et à mesure du temps, on apprend à se connaître mutuellement, on devient plus proche l'une de l'autre, je  pourrais même la considérer comme une amie.

Aram ? j'appelle en poussant la porte du laboratoire dont l'accès m'a été autorisé par le potionniste lui même.

Je regarde un peu autour de moi, à la recherche de la jeune femme, je sais qu'elle est là, je sens son odeur. Elle ne va pas tarder à sentir la mienne aussi.

Salut, je lance en pénétrant dans une sorte de petite salle aménagée en salon, où Aram est assise sur un canapé en train de feuilleter un livre. Je ne te dérange pas j'espère ? J'ai des macarons !

Je sors une petite boîte des gâteaux colorés avec un sourire, j'ai eu une envie de sucre en débauchant, je me suis arrêtée dans une petite pâtisserie française moldu. Je me suis dit que ça plairait peut être à la jeune indienne, peut être même qu'elle ne connaissait pas ces gâteaux.

code by Silver Lungs

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini


Aram était excitée comme une puce Rafaël était là, il travaillait avec le doc. Le demi-vampire passait de plus en plus souvent et de fait la sœur de celui-ci aussi. L'indienne appréciait énormément Rebecca, elle était vraiment gentille avec elle. Et puis cela lui changeait des conversations avec le doc ou avec les enfants cobayes. Elle comprenait que les recherches puissent demander des sacrifices. Et ses enfants étaient des volontaires comme elle. Elle avait laissé les deux hommes entre eux se réfugiant dans une pièce adjacente aménagé en petit salon. Elle lisait un bouquin scientifique passionnant sur la génétique. Elle qui avait rêvé d'être médecin se trouvait plutôt heureuse de son sort. L'odeur de Rebecca lui parvint, elle la laissa s'approcher. L'odeur de la jeune femme avait quelque chose de rassurant. C'était familier. La jeune femme entra finalement dans la pièce en la saluant. Rebecca était belle, elle avait de long cheveux blond. Aram aimait ses cheveux blonds, elle était un peu fasciné par la demi-vampire. Son aînée semblait tellement sûre d'elle, tellement déterminée. L'indienne l'admirait vraiment.

"Rebecca ! Tu m'as manqué tu sais !" S'exclama joyeusement la jeune femme. Elle paraissait tellement innocente, tellement enfantine parfois. Avec une rapidité inhumaine, elle était déjà près de la blonde et portait un grand sourire. Des macarons ! Elle adorait toutes ces petites choses auxquelles Slevin ne pensait pas, et c'était aussi sans doute pour cela qu'elle aimait autant la jeune femme.

"A quel parfum sont-ils ?" Elle renifla l'air comme aurait pu le faire un animal. Ses yeux semblaient rayonner à cette simple attention de la part de la demi-vampire. Le doc s'occupait bien d'elle mais il était un peu froid et ne savait pas vraiment comment interagir avec les autres. Bien qu'il s'était amélioré ces dernières années à son contact. "Comment tu vas ? Tu es radieuse !" S'exclama la jeune femme en prenant la boite de macarons, elle choisit un qui l'attirait particulièrement d'un beau orange. Hmm que c'était bon. Elle se rassit en entraînant la blonde dans son sillage. "Tu devrais en prendre un, ils sont vraiment bons !" Assura Aram semblant savourer la sucrerie.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
Aram ne semble pas surprise de me voir arriver. Rafaël doit déjà être ici en train de parler affaire avec le potionniste. Je devrais probablement le rejoindre de ce pas, surtout qu'il doit savoir que je suis là, mais tant pis, j'ai envie de discuter un peu avec la jeune femme. Après tout s'il n'est pas content que je sociabilise et me fasse des amis, il n'avait qu'à pas me forcer à couper tout contact avec mes anciens en me plongeant dans le coma. Mon cher frère ne peut s'en prendre qu'à lui même. Et puis à vivre à ses côtés en permanence, j'en viens à regretter une présence féminine dans ma vie. Aussi jeune soit-elle, à mon sens Slevin ne l'aidait pas en la confinant ici. Je regrettais de ne pas pouvoir sortir avec Aram, aller boire un café, faire les boutiques, juste une balade dans un parc, ce genre de trucs que font les amies entre elles.


Toi aussi Aram ! Tu as l'air en pleine forme, comment vas-tu ?

Elle était déjà à côté de moi, les yeux pétillants et un grand sourire au visage quand je sortais les macarons. Son regard s'illumina à nouveau. Je me doutais que, malgré les efforts du scientifique, ce n'était pas le genre d'attention pour laquelle il prenait du temps. Mais ça me faisait plaisir de m'en charger à sa place.


Il y a plusieurs goûts, répondis-je en ouvrant le couvercle en carton fin de la boîte. Les verts sont à la pistache, les roses à la framboise, les marrons au chocolat, les marrons au caramels, les blancs à la vanille, il doit y en avoir à la praline aussi, et ceux là ce doit être orange, dis-je en les lui désignant un à un.

Je souris à son compliment. Si je l'étais elle l'était d'autant plus. Aram avait un charme évident, et une beauté rare et naturelle.


Je vais bien, j'ai réussit à partir plus tôt du travail aujourd'hui ! Rafaël est-il déjà là ? demandais-je pour savoir si je devais me préparer à un sarcasme sur mon soit-disant retard alors que j'étais en avance d'une heure.

Je regardais avec amusement la jeune femme choisir le macaron qui la tentait le plus. Elle me conseilla d'en prendre un à mon tour et je plongeais la main dans la boîte pour ressortir un gâteau au praliné. Mes préférés avec la pistache !


C'est vrai qu'ils sont délicieux ! déclarais-je satisfaite. Ils me font penser aux Amaretti, un gâteau italien. J'en mangeais tout le temps avec ma Dorothea quand j'étais petite, ajoutais-je plus doucement, avec mélancolie et une pointe de tristesse, en baissant la voix.

Je regardais dans le vide quelques instants avant de reprendre contenance et me retourner vers Aram.


Comment va le docteur ces derniers temps ?

code by Silver Lungs

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini


Aram sembla rayonner encore plus qu'on s’inquiéta de son bien être. Elle sourit à Rebecca, avoir une compagnie féminine faisait du bien. Et plus encore quand celle-ci devenait une amie. Cela changeait du taciturne doc qui avait bien du mal à interagir ou à se soucier de ce genre de chose. Pourtant Aram se rendait compte qu'il l'aimait à sa façon, il ne savait juste pas le montrer.

"Oh je vais bien ! Mieux quand tu es là, le doc est gentil mais pas très bavard." Expliqua la jeune hybride avec une moue un peu boudeuse. Elle ne se souvenait pas vraiment du temps où elle vivait avec sa famille. Slevin lui avait dit qu'il avait atténué ses souvenirs pour qu'elle ne souffre pas trop de ne pas les voir. De fait, sa vie d'avant ne lui manquait pas vraiment. Elle écouta Rebecca lui donner les parfums religieusement, tout avait l'air tellement délicieux.

"Oui, il est déjà là." Aram se sentit rougir malgré elle. Elle s'enfouit un peu dans son siège en essayant de cacher sa réaction. C'était peine perdue cela dit. Rafaël l'impressionnait beaucoup et pas du tout comme le faisait le doc. Slevin avait un rôle de parent, de protecteur. Le demi-vampire c'était tout autre chose, son côté charmeur et charmant troublait la jeune femme. Elle ne savait pas bien comment agir avec lui. "Je suis heureuse que tu ais pu sortir plus tôt, ils m'ignorent complètement quand ils sont tout les deux." Bouda un peu l'indienne avec une moue enfantine. Elle s'ennuyait toujours terriblement quand les deux se mettaient à parler. La moitié du temps, ils utilisaient des termes qu'elle ne comprenait pas vraiment en tant que no-maj.

Aram reprit un macaron tout en observant Rebecca parler de leur ressemblance avec un biscuit de son enfance. Parfois, la jeune femme regrettait un peu que Slevin ait altéré en partie ses souvenirs. Même-ci, elle savait qu'il l'avait fait à sa demande. "C'est un prénom Dorothea ?" Demanda candidement Aram avant de se rendre compte du changement d'humeur de son amie. Elle se mordit la lèvre pensant avoir fait une erreur avec sa question indiscrète. Aram sourit timidement à la blonde, c'était sans doute une des rares à se soucier du doc. C'est sans doute aussi pour ça qu'elle aimait autant la demi-vampire.

"Il va bien, je crois. Il est toujours très enjoué en ce moment. Je crois qu'il est heureux de la direction prise par ses recherches avec Rafaël. Même-ci, je pense qu'il est inquiet." Avoua Aram sans regarder la blonde. Elle même avait bien du mal à dire pourquoi elle pensait qu'il l'était. Il était nerveux, elle le côtoyait depuis assez longtemps pour décrypter l'homme. Quelque chose le tracassait c'était une certitude.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
Aram confirme ce que je pense déjà. Le docteur, malgré toute sa bonne volonté, ne sait pas s'occuper de sa jeune protégée. C'est une jeune femme enfin, pas un animal, elle mérite de l'attention et un peu de liberté. Enfin, Rafaël m'en voudrait si je faisais le moindre reproche à son associé, à notre associé, il ne faudrait pas le vexer, sans lui nous sommes à nouveau bloqué.
Je souris doucement quand elle dit qu'elle va mieux quand je suis là. Et voilà, un autre exemple de ce que j'avance, elle a besoin de compagnie, d'un peu de distraction. Elle s'ennuie la pauvre, mais malheureusement je ne peux rien faire de plus pour le moment.

Mon frère est déjà là. Je m'en doutais, sinon j'imagine que j'aurais déjà vu le professeur dans le coin en train de s'afférer à je-ne-sais-quoi.
Tant mieux, espérons que Rafaël est plongé dans ses affaires et qu'il ne va pas perdre de temps à venir me chercher alors que je passe un moment avec une amie, que je considère un peu comme une petite soeur devant tant d'innocence. J'ai envie de la protéger.
Je ne dis rien mais remarque qu'Aram rougit lorsque je parle de mon frère. Il a ce charme c'est vrai, et il aime en jouer.


Ha ça, les hommes ont toujours le nez baissé dans leurs affaires, au détriment de jolies filles qu'ils ne peuvent point avoir, c'est pour cela que nous ne sommes pas dignes d'intérêts dans ces moments là. Ils ne peuvent pas nous faire la cour, donc ils ne s'occupent pas de nous, typique !

Je souris, m'assis sur la canapé et fit signe à l'indienne de m'imiter.


Mais peu importe puisque nous n'avons pas beasoin d'eux, et que ça fait plpus de macarons pour nous, ajoutais-je en lui faisant un clin d'oeil.

Je pique un biscuit, suivant son conseil, et la nostalgie me prend quand je lui trouve de similarité avec un des gâteaux de mon enfance. Dorothea en faisant souvent, nous les mangions ensemble à l'heure du thé, souvent sur la terrasse, au bord de la rivière qui passait près de la maison, à l'ombre d'un grand arbre.

C'est un prénom oui, celui de ma gouvernante lorsque j'étais enfant, elle s'est beaucoup occupée de moi, comme une mère, répondis-je doucement alors la tristesse commençait à monter au souvenir de Dorothea étendant du linge en nous surveillant du coin de l'oeil, moi et mes frères qui m'apprenaient des tours de passe-passe qu'ils apprenaient eux-même à l'école. Et je riais, et j'en voulais encore, et ils recommençaient, tout heureux de voir mon air admiratif.


Ha oui ? demandais-je en me redressant soudain très intéressée. Pourquoi donc serait-il inquiet si ses recherches s'orientent comme il le souhaite ?

Je savais que ça avançais dans le bon sens, mais j'ignorais et Rafaël aussi je suppose, que Mr.Sovinski se faisait du soucis. Ce n'était pas forcément bon signe. Soit il mentait et ses recherches ne menaient à rien, soit il allait nous trahir. Ou alors il avait un problème extérieur à ce remède. Sinon Aram se faisait peut être des idées.


code by Silver Lungs
[/quote]

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini


Aram hocha simplement la tête au discours de Rebecca, non pas qu'elle y ai compris grand chose. Les choses auxquelles elle faisait allusion ne lui parlait pas vraiment. Elle n'avait pas beaucoup de référence en matière d'homme en plus de ça. A part Slevin et Rafaël, elle n'en côtoyait pas beaucoup. Et quand elle était dehors en compagnie de Slevin, la présence de l'homme effrayait un peu les autres. Aram eut un rire clair, oui c'est vrai cela faisait plus de sucrerie pour elles. Elle aurait sans doute dû moins aimer ce genre de choses en étant ce qu'elle était. Mais ce n'était pas le cas, elle aimait les sucrerie autant qu'elle pouvait boire du sang ou manger de la viande crue.

"Tu n'avais pas de maman ?" Demanda Aram doucement, curieuse mais en même temps elle ne voulait pas que Rebecca se force à répondre. Elle savait ce qu'était une gouvernante et elle pensa sans doute que la famille de la blonde devait être plutôt riche pour avoir une gouvernante. Elle vit l'air triste de Rebecca mais ne su pas vraiment quoi faire. Elles étaient peut-être proche mais elle Slevin lui avait bien dit que tout le monde n'acceptait pas les "câlins" surprises.

"Je crois pas que ce soit ses recherches. Il ne dit rien, c'est un homme secret, tu sais. Mais je pense qu'il a peur que quelqu'un découvre mon existence à par toi et Rafaël. " Elle se tritura les mains anxieuse, elle avait peur d'être séparée de son seul repère un jour. Slevin était devenu un figure paternel au fil du temps aussi étrange que cela pouvait paraître. Il veillait sur elle, il essayait de faire des efforts pour elle. Elle le savait et s'en voulait de lui causer autant de problème.

"Dit Rebecca, est ce que tu as déjà eu un homme dans ta vie ?" Demanda curieusement Aram passant du coq à l'âne sans sourciller. Elle avait dix-neuf ans maintenant et elle se posait des questions. Et elle doutait pouvoir les poser à Slevin, ses serait en plus affreusement gênant.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
La jeune femme est curieuse d'en savoir plus. Etrangement, je suis disposée à répondre à ses questions. Pourtant mon deuil est loin d'être fait. Même si je vis avec à présent. Sinon comment pourrais-je supporter la présence de Rafaël ? Comment pourrais-je ne serait-ce que supporter l'idée de le voir, le toucher, lui parler, l'aimer, de le savoir en vie ?


Pas vraiment non, répondis-je à Aram. Dorothea était bien plus une mère que ma mère biologique ne l'a jamais été.

J'ai un regard triste, ou une moue triste sans doute parce que la jeune indienne me regarde sans savoir quoi faire. Je relève le visage vers elle et lui souris doucement, un regard tout aussi doux.

Ho mais j'étais heureuse, je vivais sur un domaine magnifique, j'avais des frères fantastiques qui s'occupaient de moi et m'aimaient plus que tout, et mon père était un homme formidable.

On finit pas changer de sujet et cela dérive sur le Docteur Slevin Sovinski, le potionniste et créateur du premier hybride vampire/Loup. A ma connaissance en tout cas.


Il s'inquiète pour toi, conclus-je avec un sourire. Le Docteur est loin d'être quelqu'un de très sociable et ouvert mais au moins il s'inquiète sincèrement de la jeune femme et c'est tout ce qui compte. Enfin ça et le recherches bien sûr. Il sait que si besoin est, nous l'aideront à te protéger. En tout cas je le ferais moi.

L'indienne changea totalement de sujet et me prit totalement au dépourvu en me demandant si un homme avait déjà partagé ma vie.
Surprise de la soudaineté de sa question, j'éclate de rire.


C'est déjà arrivé oui, j'ai eu des copains, mais jamais rien de très sérieux. En général soit ils étaient un peu trop effrayés par Rafaël, soit c'est lui qui les faisait délibérément fuir.

Je lui lance un regard malicieux et complice. Je sens que la jeune fille à des questions à me poser, et qu'elles lui brûlent les lèvres. Je dissimule non sans mal un sourire amusé.


Pourquoi donc ?

code by Silver Lungs

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini

Aram se mordit la lèvre à la réponse de son amie, c'était tellement triste. Elle s'en voulait un peu d'avoir mit les pieds dans le plat sans le vouloir. Si elle avait oublié une grande partie de ses souvenirs volontairement, elle se souvenait qu'elle avait eut une vie de famille heureuse.

"C'est triste." Commenta t'elle simplement sans insister, sentant bien que ce sujet peinait vraiment la blonde. Elle n'avait pas voulu ramener de mauvais souvenirs. Elle rendit son sourire à Rebbecca quand elle parla de ses frères et de son père. Aram remarqua cependant qu'elle avait parlé au passé. Ce qui n’était sans doute pas anodin. Alors elle laissa couler sans poser plus de questions à ce sujet. Ne voulant pas mettre mal à l'aise son amie. Slevin aurait sans doute posé des questions sans aucun tact lui, c'était bien le genre du doc pensa la brune avec affection.

"C'est vraiment trop gentil ! Tu sais tu es sans doute ce qui se rapproche le plus d'une meilleure amie." Sourit brillamment l'indienne en toute innocence. Elle ne se souvenait pas vraiment de sa vie avant le labo alors oui Rebecca était sans doute ce qu'elle avait de plus proche d'une amie. Et Aram n'avait pas honte de le dire, elle le ressentait ainsi.

"Rafaël leur faisait peur ? Mais pourquoi ? " Demanda Aram étonnée, Rafaël lui avait toujours paru tellement gentil. Il l'était avec elle en tout cas, elle avait du mal à concevoir qu'il puisse faire peur. Mais elle n'était sans doute pas une référence, puisqu'elle n'avait jamais eut peur du doc. "Ce n'est pas comme ci je pouvais en parler avec Slevin... Se serait comme en parler avec mon père." Aram pinça les lèvres clairement contrarié à ce sujet. Et ce n'est pas comme-ci elle avait eut beaucoup d'amis avant pour poser des questions. "Je suis vierge et je m'étais jamais posé de questions à ce sujet avant." Avoua sans ambages la jeune femme, une légère coloration rosée sur les joues. "Et je sais pas vraiment pourquoi ça me viens maintenant, peut-être parce que je sais que tu ne vas pas te moquer de moi." Lui sourit brillamment la jeune femme, toujours un peu gênée.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
Je lui souris doucement. C'était triste oui, sûrement. Mais chacun avait son lot dans la vie. Et Aram est bien placée pour le savoir et le comprendre. Elle n'insiste pas, sûrement par tact, et le sujet dérive.

La jeune femme retrouve son beau sourire et m'assure que je suis probablement ce qui ressemble le plus à une meilleure amie. Je lui rends son sourire.


Je crois que toi aussi, je réponds à voix basse parce que c'est typiquement le genre de chose que je n'aime pas dire, j'ai l'impression que ça me rend vulnérable.
Mais à bien y réfléchir Aram l'est probablement. Avant que Rafaël ne décide de mon petit sommeil forcé, j'avais des amis, mais je crois qu'il n'ont pas trop apprécié ces mois de silence et moi je n'ai pas forcément cherché à les recontacter. J'ai bien trop de choses à penser depuis.
Je pique un autre macaron dans la boîte, framboise !

L'indienne semble ne pas comprendre comment Rafaël, mon cher frère, pourrait bien faire peur. Je retiens un sourire ironique. Mon frère est le diable incarné, mais il est très doué pour le dissimuler sous ses airs d'anges.


Disons qu'il n'apprécie pas de voir sa petite soeur adorée dans les bras d'un garçon. Tu sais c'est son côté protecteur, ils ont tendance à se sentir menacé en sa présence, je réponds en levant les yeux au ciel.

Quand je lui demande pourquoi elle me pose une telle question, elle répond que ce n'est pas vraiment le genre de questions qu'elle peut poser au Docteur Sovinski. Je ne peux que l'approuver, ce serait un peu gênant. Encore plus compte tenu du lien presque familiale qui les unis tous les deux.
Je hoche la tête en signe de compréhension.


Evidemment que je ne vais pas me moquer, tu commences à bien me connaître !

Je me redresse et pose les mains sur mes genoux.


Je t'écoute Aram, si tu as des questions je me ferais un plaisir d'y répondre, je déclare.

code by Silver Lungs

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini

Aram sourit brillamment, simplement heureuse que le sentiment d'amitié soit réciproque. Elle adorait Rebecca et était vraiment contente que ce ne soit pas une amitié à sens unique. C'était un peu enfantin sons doute comme réaction, mais Aram était une grande enfant encore. Tellement innocente par certains côtés. Sans doute parce que Slevin n'était pas vraiment "foufou" ou spontané. C'était des qualités qu'il ne possédait absolument pas. Il n'était pas quelqu'un d'extravagant ou d'expansif. C'était un homme malin, prudent et manipulateur, l'indienne savait pourtant que sous cette carapace se cachait autre chose que cela. Il était différent et sa différence l’avait éloigné des autres. Il s'était replié sur lui même, il traitait les autres froidement parce qu'il ne savait pas faire autrement. Parce qu'il ne les comprenait pas.

"Oh. Ça doit être rassurant de savoir qu'il veille sur toi, non ?" Demanda la jeune femme innocemment, ne se doutant pas que Rafaël n'était pas aussi sympathique qu'il pouvait le paraître. Parce qu'Aram voyait toujours le meilleur chez les autres, qu'elle ne pouvait pas se dire que quelqu'un était mauvais. On ne pouvait pas l'être, n'est ce pas ?

"Je et bien... c'est un peu bizarre de parler de ça. Je me souviens un peu de ma famille, et on ne parlait jamais de ce genre de choses. C'était un peu tabou, la sexualité j'veux dire." Elle tortilla ses mains ensemble, assez gênée et partant en digression sans s'en rendre compte. "Le doc m'a dit qu'entre deux adultes consentants, ce n'était pas juste un acte de reproduction. Il n'a pas voulu expliquer ce qu'il voulait dire par là... Mais je ne comprends pas, j'ai lu beaucoup de livres depuis que j'suis ici." Elle jeta un regard curieux à Rebecca avant de se mordre la lèvre un peu hésitante tout de même. Elle n'avait pas honte de ses questions, elle ne voulait surtout pas mettre son amie trop mal à l'aise avec son inexpérience évidente.

"Et ils disent presque tous que les premières fois ne sont pas très agréables. C'est vraiment différent après, quand on s'habitue ? La plupart des livres que j'ai lu sont assez scientifiques et ne parle pas vraiment du côté émotionnel. Cela semble juste très froid et lié au plaisir où à la reproduction." Cette fois Aram avait les joues vraiment rouge, très gênée de parler si ouvertement. Mais Slevin ne répondait jamais à ses questions sur le sujet. Il semblait même complètement désemparé et esquivait les conversations comme une anguille.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Rebecca Fortini&Aram Ponama
Let's support each other, let's be friends
Je souris en réponse à la joie visible d'Aram quand je lui dit que son sentiment d'amitié est réciproque. Je n'ai jamais été amie avec quelqu'un d'aussi pur. Le problème d'Aram c'est qu'à la garder enfermée ici presque sans contact extérieur, le doc ne lui rend pas service. Le jour, s'il y a un jour, où elle se retrouvera dehors, elle sera vulnérable. Pas physiquement, mentalement je veux dire.


Oui, ça l'est, je réponds doucement. Quoi qu'il arrive, si Rafaël est à mes côtés, je n'ai peur de rien. Je sais qu'il ferait n'importe quoi pour moi, et c'est totalement réciproque. J'ai une confiance aveugle en mon frère. Malgré tout. Ce qui est assez incompréhensible en soit. Après tout ce qu'il a pu faire, il est la personne qui compte le plus pour moi. Je pourrais mourir pour lui. Alors oui, qu'il veille sur moi est rassurant même si la plupart des gens trouverait ça étouffant.

Elle embraye sur le fameux sujet. C'est vrai que l'aborder avec le docteur slevin ne doit pas mettre très à l'aise. Je me rappelle que moi, j'en avais parlé avec les jumeaux à l'époque. Ils me taquinaient sur un de nos voisins qui été venu m'apporter un bouquet de lila et le sujet été devenu plus sérieux au fur et à mesure. Ils avaient beau être mes grands frères, ce n'était pas si gênant qu'on ne l'aurait cru. Mais ils étaient mon sang, ma chaire, et ils avait presque mon âge. Le Docteur Slevin face à Aram, c'était bien différent.
Je l'écoute en silence. Quand elle a finit, je prends doucement son visage entre mes mains et le relève vers moi. Ses joues sont rouges.

Ma jolie Aram, il n'existe pas de manuel d'utilisation pour ce genre de truc. On passe toutes par ce genre de questionnement à un moment ou un autre. Mais comme je me doute que cette réponse ne te conviendra pas, je vais tâcher de t'expliquer, je répond en relâchant finalement son visage. Chaque première fois est unique, on réagit toutes d'une manière différente. Des fois ça peut faire très mal, pour d'autre pas du tout. Forcément ce n'est pas très agréable comme sensation au début, il faut s'habituer voilà tout. Après tu commences à prendre du plaisir à le faire...ou pas d'ailleurs, cela dépend. 

Je réfléchi une seconde aux questions qu'elle m'a posé, et aux réponses que je vais lui donner.

Après l'acte en lui même, qu'il soit plutôt froid, plutôt chaud, lié au plaisir ou à un besoin de reproduction, cela dépend de chacun. Si tu aimes ou non ton partenaire, les attentes que tu as et parfois même...l'état d'ébriété dans lequel tu te trouves, j'ajoute avec un sourire malicieux aux lèvres.

Je lui fais un clin d'oeil.

D'autres questions mademoiselle ? je demande en piquant un nouveau macaron.

code by Silver Lungs

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz

     
Let's support each other, let's be friends
     Ft Rebecca Fortini

Aram sourit à son amie, elle aurait aimé avoir un grand frère. Elle savait qu'elle avait eut une petite sœur avant, qu'elle s'était sacrifiée pour la sauver avant d'être mordue. Elle comprenait que les hommes aient peur des loup-garou, sous forme lupine... Ils étaient incontrôlables, si Slevin de bridait jamais sa louve. Il la confinait dans une pièce prévue à cet effet par sécurité.

Aram était rouge pivoine alors que Rebecca soulevait doucement son visage pour l'observer et lui répondre avec douceur. C'était vraiment agréable d'avoir une présence féminine avec qui elle pouvait parler. Elle ne se moquait jamais, même devant ses questions incessantes et son évidente immaturité. La brune écouta religieusement la jeune femme sans l'interrompre. Cela lui sembla un acte bien compliqué tout de même, pour lequel elle avait bien du mal à comprendre l'aboutissement. Si ce n'est l'enfantement, chose dont elle serait sans doute privé à cause des expériences qu'ils avaient faites sur elle. Elle n'en voulait pas au doc, c'était elle qui avait proposé l'idée à Slevin. Il lui avait expliqué pour la stérilité des vampire, mais elle avait voulu courir le risque pour la science. Parce que c'était fascinant.

"Ça me semble vraiment compliqué." Souffla Aram avec une moue boudeuse. "Les interactions humaines." Précisa t'elle un peu perdue, elle avait bien du mal à voir le monde comme semblait le voir les autres. Elle était sans doute encore trop innocente sur nombre de sujet pour comprendre. Mais cela viendrait, tôt ou tard. Cela était d'autant plus difficile avec sa double nature.

"Merci d'avoir répondu à mes questions, Rebecca. J'apprécie vraiment ton honnêteté et ta gentillesse." Lui sourit Aram avant de piocher elle aussi un  autre macaron. Elle était malgré son incompréhension contente que quelqu'un puisse répondre à ses questions. Même-ci finalement cela ne l'éclairait pas beaucoup plus.
     

©️Lilith

descriptionLet's support each other, let's be friends EmptyRe: Let's support each other, let's be friends

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum