[IMPORTANT] Chronologie des derniers évènements in RPG mis à jour ici.
Le Tournoi des Six Sorciers est terminé ! C'est Beauxbâtons avec Valentin Déroclès qui l'emporte !

Membres à l'honneur

test

Le plus grand des quatre de Poudlard
Salazar Serpentard

test

Félicitations à
Serpentard

Wizard Times

wt

Breaking News

♫ 01/08/2018 - Wizard Times édition n°23 dans les bacs !
♫ 02/07/2018 - Serpentard remporte la coupe des 4 Maisons, pour les féliciter c'est ici.
♫ 02/07/2018 - IN RPG - Valentin Deroclès remporte le Tournoi des Six Sorciers, félicitations à Beauxbâtons !

Liens Importants

[♪] Les lois du contexte
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♪] Liens importants du RPG
[♪] Rapeltout
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Activités Maraudeuses
[♫] Top 5 des élèves
[♫] Quêtes

Partagez|

And maybe, just maybe I’ll come home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : DC Evens
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Elisabeth Hiilos
MessageSujet: And maybe, just maybe I’ll come home Mer 1 Nov - 19:18

And maybe, just maybe I’ll come home
31 Octobre 2017 - Plein lune

Liam est parti pour le Merlin Castle, je suis dans la salle de bain, tenant le rebord du lavabo. Je me regarde dans le miroir, ce soir c'est la pleine lune. Manen barbote dans le bain à côté de moi. J'aime entendre ses éclats de rire, l'eau qui s'agite. Elle a eu dix huit mois, elle est pleine de vie, et bientôt assez grande pour aller en forêt, commencer à chasser. Je ne peux m'empêcher de me dire : encore une lune sans moi. Ça sera la cinquième lune que je ne ferai pas. Cinq mois que ma louve s'en est allée. Je tourne en rond. Je ne pense qu'à ça dès que je ne suis pas occupée.

J'attrape ma fille pour la sécher, je me nourris de sa peau douce et de ses petits cris quand je fais semblant de la mordre. Elle me serre dans ses bras et je soupire d'amour. Je l'aime, si fort. Je la mets en pyjama et puis au moment de la mettre au lit, je reste bloquée sur le rebord de la porte. "Et si on allait voir tatie et tonton ?" Elle s'agite de contentement. Je transplane alors devant le manoir de mes frères. Je toque à la porte pour voir Reese qui m'ouvre.

Elle me regarde et pose ses yeux sur Manen, je la sens perplexe. "Elle peut dormir ici ?" Finn n'est pas là ce soir, puisque c'est la pleine lune. Tobias arrive alors, mes yeux se fixent aux siens. "Il faut que j'y aille. Je dois le faire." Mon frère vient prendre Manen dans ses bras, c'est sa manière de me dire oui. Je ne m'attarde pas trop dans les explications, ni dans mes théories, je ne fais pas non plus part de mon désespoir, si je ne transplane pas de suite, je n'irai jamais. Et je disparais rapidement, laissant Reese avec un air ahuri.

J'arrive directement au Merlin, dans la pièce réservée au transplanage du personnel. Je tombe nez à nez avec Luna, Merlin mais comment fait-elle ça ? Elle me regarde, ou me dévisage, je ne sais pas vraiment. Ses yeux semblent encore plus brillants que les autres jours, on sent l'attraction de la lune sur elle.

"Je sais pertinemment quel jour on est Luna. J'ai besoin de voir Liam."

Elle se place bien en évidence devant la porte, m'empêchant d'avancer.

"Tu n'as pas prévenu de ton arrivée, les aller et venues sont contrôlées, surtout les soirs comme celui-ci."
"Je le sais, ma venue n'était pas prévue..." Je ne peux pas lui dire ça, je ne peux pas lui dire que je veux me faire mordre ? Je peux lui dire ? "J'ai vraiment besoin de voir Liam pendant la pleine lune... Est-ce que tu peux me laisser passer ?"
"Liam s'occupe des loups, ils sont déjà prêts à partir et certains ne se contrôlent vraiment pas. Je ne peux pas te laisser passer, c'est une question de sécurité"
"Je t'assure Luna, je sais très bien ce que je fais. Je sais le risque que je prends. Tu ne comprends pas... J'ai besoin spécifiquement de la pleine lune." J'avance d'un pas vers elle, vers la sortie de la pièce.

Comment dire à une personne qui s'est faite mordre, que c'est ce que je souhaite, de nouveau ? Comment expliquer à une louve de morsure, que je veux retenter l'expérience traumatisante qu'elle a du probablement vivre. Il faut être tarée.

Elle bloque le passage de son bras. Et je me stoppe.
"Tu veux te faire mordre ? S'il te dit non, tu vas profiter de la pleine lune pour te faire mordre par un autre loup qui ne se contrôlera pas ?"
Mon visage se ferme.
"C'est mon compagnon, mon alpha, je ne serai mordue par personne d'autre. Il ne dira pas non, parce qu'il a déjà dit oui. "

Il ne sait seulement pas que c'est aujourd'hui, que je suis revenue sur mes peurs. Que j'ai réfléchis, que j'ai pesé le pour et le contre. Je pense qu'il crois que j'ai abdiqué, mais je n'ai fais que reporter ma décision. J'ai pris peur, il m'a faite peur. Et il y a eu ce mariage, il était tellement beau. Mais j'étais si malheureuse au milieu de ces loups, de tous les alphas. Liam était magnifique, mais il était à côté d'une humaine.

"Vous êtes vraiment des imbéciles. C'est la dernière fois que tu empruntes ce passage sans prévenir, je suis claire ?"
"Très claire."
J'aurai pu aussi rester ici jusqu'à ce que la lune l'appelle trop fortement. Serait-elle restée ici, malgré la transformation ? Je ne sais pas de quoi cette louve est capable.

Son bras se dégage, et je file, en fait je me perds un peu, je ne sais pas si Liam est déjà partie. Mais quand j'arrive dans sa salle de rassemblement, il n'y a personne. Et quand je me retourne, je me trouve cette fois si en face d'Amadeus.

"Je me disais bien que quelque chose, ou quelqu'un avait mis Luna en pétard. Et j'ai senti ton odeur. Alors c'est pour aujourd'hui ?"
Je déglutie et regarde autour de moi.
"Tu sais que..."
"Tu n'as pas à te justifier. C'est entre toi et Liam. Ça ne me dérange pas que ça se fasse ici. Luna occupera les petits, je m'en charge. Vas y..."
J'hoche la tête et file.

Je sors du château et arrive dans les bois avec Amadeus, mais nous ne prenons pas le même chemin, il m'indique vaguement une direction, Liam s'est déjà avancé avec le groupe d'enfant. Mon cœur bat la chamade, je suis complètement tarée, je m'en rends compte à cet instant. Je suis là, dans une forêt remplie de loups, de jeunes loups - qui ne se contrôlent pas - qui vont se transformer d'une minute à l'autre. Je cours dans la direction du demi-loup, impossible de pister à l'odeur, mais il me reste un peu d'autres repères. J'ignore la réaction de Liam, je l'appréhende, je ne l'ai pas averti, mais je ne savais pas que ça serait ce soir, je ne savais pas, je n'ai pas pu prévenir.

Je m'enfonce dans la forêt quand je commence à entendre les premiers cris, ou hurlement. Au dessus de ma tête la lune brille, elle est ronde et particulièrement magnifique. C'est pour maintenant, les loups se transforment. J'avance toujours et derrière un arbre j'entends grogner. Quand je suis face au loup-garou, je n'ai absolument pas peur, parce je le reconnais. Ses yeux, son pelage. Il m'a senti, il m'a repéré. Je regarde un peu autour de nous. Je n'en vois pas d'autre, de loup. J'approche de lui.

"J'ai rien dit, je sais, je suis complètement dingue. Je suis désolée. Je ne savais pas que je serai ici ce soir. Je suis prête à accepter tes conditions."

Plus de complicité, de rapprochements physiques.

"Je veux juste...un dernier baiser. Juste une dernière étreinte..."

Codage par Libella sur Graphiorum



I followed the stars, which lead to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena

RPG
Nom et Prénom : Liam Braeden
Maison/UMS/Job : Apothicaire et leader des Insurgés
Age & Année : loup garou, 29 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Liam Braeden
MessageSujet: Re: And maybe, just maybe I’ll come home Mer 15 Nov - 19:51
And maybe, just maybe I’ll come home
Elisabeth Hiilos & Liam Braeden

Je regarde la lune, elle sera terriblement belle ce soir, elle brille. Et le ciel est dégagé. Les jeunes sont énervés, tous en fait. Les loups-garous parce qu'ils savent qu'ils vont se transformer cette nuit et beaucoup appréhendent la douleur de la transformation. Les demi-loups sont encore plus agités qu'à l'accoutumée et je crois que Luna a eu fort à faire avec eux. Et les vampires sont sur les nerfs parce qu'ils savent que ce soir, ils ne pourront pas sortir à cause de la pleine lune. Je suis venu à chaque pleine lune depuis que l'école a ouvert, d'une part parce que c'est trop pénible de croiser le regard d'Elisabeth ces nuits là, mais aussi parce qu'ils ont besoin de gérer les enfants ici, que ça me rappelle ma vie en meute, ce que j'ai pu connaître avec Tarek aussi, que j'ai revu.

« Tout le monde est là ? On y va ! »

Je gronde, je sens en moi l'animal qui s'agite. Mon loup est encore plus heureux les nuits de pleine lune. Certains avancent en courant vers la forêt. D'autres traînent des pieds. Je les attrape par le col et les pousse en avant.

« Ce n'est pas en ayant peur que les choses seront plus faciles, au contraire. »

Je me transforme, pour grogner encore lus et les impressionner un bon coup. C'est plutôt efficace puisqu'ils se mettent enfin en route. Puis je décide de m'élancer à leur suite. Les premiers à s'être mis en marche connaissent la route, ils savent qu'on s'enfonce assez loin pour qu'ils ne soient pas attirés par l'odeur des autres élèves. Je hurle à la lune quand je comprends que c'est le moment. J'entends les premiers craquements d'os, les premiers cris de douleurs aussi. Je grogne près du museau de quelques uns, pour les motiver. Ça va durer quelques minutes la transformation. J'entends alors une louve arriver à toute vitesse et tourner autour de nous, sans s'approcher. Luna. Et tout à coup, je repère une autre odeur. Une odeur que je connais par cœur et qui ne devrait pas être ici, pour tout un tas de raison. Je hurle après Luna, qui comprends mon appel. Du moins je crois car elle se rapproche. Moi, je m'éloigne. Qu'est-ce qu'Elisabeth fait ici ? C'est dangereux pour elle et je ne peux pas surveiller les enfants !

Qu'est-ce qu'elle raconte ? Faut-il vraiment qu'on en parle maintenant ? Je grogne, je n'aime pas être pris au dépourvu, même par elle. Elle veut vraiment le faire ? Elle est sûre d'elle ? J'aurais dû me douter que notre escapade dans une meute à l'occasion du mariage de Reagan aurait eu cet effet sur elle. Je grogne, avant de reprendre ma forme humaine. J'écoute où en sont les loups. Certains sont déjà quasi transformés, il va falloir faire vite. Alors elle est prête à renoncer à nos contacts, à nos nuits pour être une louve ? C'est à ce point ? Je me souviens des mots de Reagan, elle m'accusait moi d'avoir peur. Oui, c'est un fait, j'ai peur. Peur de lui faire du mal, peur qu'elle en arrive à me détester de lui avoir de nouveau imposé ça... pour la troisième fois. Rea m'a dit qu'elle, elle aurait été prête à tout pour retrouver ce qu'elle a perdu, et qu'Elisabeth en fait autant. Je sais, je serai détruit si je perdais mon loup. Mais je ne veux pas qu'elle me regarde comme son créateur, qu'elle ne soit liée à moi que par ce lien. Je ne veux pas qu'elle me déteste parce qu'elle aura mal. Alors ouais, Reagan, j'ai peur ! Dégage de mes pensées avec ta voix moralisatrice ! Les loups hurlent derrière moi.

« Tu ne changeras pas d'avis, n'est-ce pas ? »

Non, évidemment. Je sens mon loup qui s'énerve, qui tourne comme un loup en cage. Il n'a plus sa louve depuis cinq mois, il voudrait aussi courir, s'ébattre sous la pleine lune. Je m'approche d'Elisabeth, pour caresser son visage. Je rapproche mon nez de ses joues, je frotte doucement son nez à elle, pour m’imprégner de son odeur, celle dont je suis tombé amoureux, celle qui va disparaître. Si je pouvais rendre à Wolfgang et Reagan le droit d'être parents, je le ferai. Là, je peux rendre à Elisabeth sa nature, ce qu'elle désire visiblement plus que tout. Mais ce ne sera pas sa louve pas celle dont mon loup est tombé amoureux, puisque sa belle louve blanche était le résultat de la morsure du premier loup... Merlin...

J'attrape son visage entre mes mains pour l'embrasser doucement, mais surtout avec une lenteur désespérée. Quand je décolle mes lèvres, je respire une dernière fois, avant de la serrer contre moi.

« Où veux tu que je te morde ? »


black pumpkin



She's sweet, I'm wild

we're dangerous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Elisabeth Hiilos
MessageSujet: Re: And maybe, just maybe I’ll come home Lun 20 Nov - 22:49

And maybe, just maybe I’ll come home
31 Octobre 2017 - Plein lune

C'est dur et je m'en veux, je m'en veux de ne pas être capable d'être, tout simplement d'être. Non, non je ne changerai pas d'avis. Je ne suis pas née louve, mais elle a rempli mon âme, elle a prit possession de moi, de chacune de mes cellules, et le vide qu'elle a laissé est immense et se ressent dans la moindre partie de mon corps. J'en souffre, chaque seconde qui passe. J'ai essayé, de pousser mon corps, jusqu'à la limite, et j'ai été terrassé de nombreuses fois, par la fatigue, par la faim, par le manque d'énergie, par un moustique. Voir évoluer Liam et Manen, c'est douloureux. J'ai été sorcière plus longtemps que louve, mais elle a été mon repère, mon pilier, j'ai appris à la connaitre, si bien qu'elle et moi nous étions qu'une, en communion, au point de pouvoir me transformer sans la lune. Et aujourd'hui, je lutte, et je n'en ai plus envie.

Ce soir, je suis là, dans ses bras, à le serrer comme si c'était la dernière fois. A l'embrasser comme si on se disait adieu. Et je sais que c'est ma faute, je sais que je vais nous imposer peut-être le pire. Il m'aime, telle que je suis, comme je suis. Il a accepté lui. Et c'est moi et moi seule qui prends la décision de peut-être venir briser ce qu'on a, ce qu'on aurait pu avoir. Mais je sais que l'amour vaincra, il a été le moteur de notre relation. Il est l'homme de ma vie, ma moitié, je le sais, lui aussi il a comblé mon âme, alors les premiers temps seront difficiles, j'espère juste que la louve sentira à quel point il est l'homme et l'alpha qu'il me faut. J'espère juste que je ne me suis pas trompée, que je ne le regretterai pas. Mais jamais ô grand jamais je vais aller le lui reprocher à lui. Lui qui est là pour moi, qui est tout pour nous. Je ne priverai pas Manen de son père, aucune louve ne le fera.

Je reste collée à son front, le cœur battant à tout rompre. J'ai envie de lui demander pardon et de lui dire merci en même temps. J'attrape sa tête entre mes mains et le plaque plus fort, comme si j'avais besoin de le posséder.

"J'ai perdu la mémoire Liam, j'ai perdu la mémoire, j'ai oublié qui tu étais, qui était notre fille. Et je me suis souvenue, d'elle, et de la puissance de mon amour pour toi. La louve sera autant une partie de moi que je serai une partie d'elle, et... je ne peux avoir qu'un seul alpha, et je l'ai déjà trouvé."

J'essaye autant de le rassurer que de me rassurer. Je me détache lentement de lui, un nœud dans la gorge, j'entends les loups hurler autour de nous dans le lointain. Où est-ce que je veux qu'il me morde ? Question vraiment bizarre. "La question aurait été nettement plus sexy si on était en train de faire l'amour, mais...mord moi au bras. Je veux pouvoir tenir sur mes jambes."

Ce qui est assez ironique, parce que la douleur va me paralyser tout l'être entier, et que sur mes jambes, je ne tiendrai plus. Je tends alors mon bras. Je souffle et mes lèvres tremblent, mais je lui souris et hoche la tête. "Je suis prête. Vas y avant que des loups n'arrivent !" Et je le vois se transformer, et je n'ai pas peur de lui, je n'ai pas peur de ce loup en face de moi, même si son regard est profondément triste. Quand j'ai été mordu, il n'y avait pas ce regard bienveillant, il y avait la folie, la sauvagerie, mais pas cet amour. Je tourne la tête, pas pour ne pas voir ça, mais tout simplement parce que je ne veux pas qu'il garde cette image de moi qui le fixe pendant qu'il me mord.

Je sens alors les crocs fendre ma peau. Tels des couteaux aiguisés qui transpercent ma chair. C'est comme une décharge électrique qui se propage, qui part de la morsure vers le reste du bras. Ma mâchoire se contracte sous la douleur, il est hors de question que je cris ou que je pleure. Ça me brûle et je titube en arrière, tenant fermement mon bras mordu. Ma respiration devient plus rapide, mon cœur s'emballe, car le corps de l'humaine que je suis ne tolère pas cette douleur intense. Alors le corps essaye de s'adapter, de lutter. Mais la douleur irradie de plus en plus, de l'avant bras jusqu'à l'épaule, puis au cou, à la poitrine. Mon ventre se tord. C'est comme un poison qui enflamme toutes les veines. Je finis par gémir, me courbant sur moi même, je titube encore, contre un arbre. Je fais signe à Liam de ne pas bouger. Attends, deux secondes, laisse moi du temps...

J'ai bientôt des spasmes que je ne maitrise pas, plus terrible que ceux ressentis avec la Dengue cet été. Le gène gonfle, prend de la place, il modifie tout mon corps, déchire mes organes, brise mes os. Il mute avec une force et une violence inouïe sous la clarté de la lune. Et bientôt je hurle quand le premier os de ma jambe se brise, j'étouffe le cris, presque dans un grognement, serrant ma mâchoire encore plus fort. Liam accoure et m'accompagne au sol avant que je ne m'écroule, je m'assoie mais j'ai l'impression d'être une plaie vivante. Respirer fait mal. Ouvrir les yeux, la bouche. Je suis incapable de parler, mon dos contre le tronc de l'arbre me fait mal, on entend ma colonne vertébrale se briser pour se modifier. Mes vêtements se déchirent, comme la peau. Je sais que ce n'est rien de choquant pour Liam, en soit, c'est ce qui se passe chaque fois qu'on se transforme, sauf que c'est beaucoup plus rapide, et totalement contrôlé, et qu'il ne m'a jamais vu souffrir comme ça. il 'ma connu maitre de mes transformation. J'ai mal, j'ai mal comme si mon corps avait oublié les presque dix années de transformation. La douleur atteint son apogée, elle atteint mon cerveau quand le gène en prend possession et je perds connaissance quand la fusion est totale. Je ne souffre plus, c'est le trou noir.

Quand je me réveille, je renifle l'air, je sens mes canines pointues, mes yeux s'ouvrent doucement pour voir un loup penché sur moi. Je tente de me relever, mais quand je le fais et que je tente de marcher, je chute tous les mètres, me cognant contre tous les troncs et arbustes sur mon passage. Et pourtant, je me sens... je me sens... si puissante, revivre. Mon pelage est... blanc, je baisse mon museau, le bout de mes pattes lui est noir. Quand je relève ma tête je regarde ce loup. Il n'a pas bougé. Est-ce moi qu'il regarde ? Je reste interdite un moment, plongeant mes yeux dans les siens. Qu'est-ce qu'il me veut ?

Je flaire de nouveau l'air devant lui, je découvre ce nouveau sens. Les odeurs sont puissantes, elles ont toutes un message, une signification. Elles veulent dire des choses. L'intensité, leur goût. Et quand je le sens lui, mon cœur s'emballe, et je me redresse sur mes pattes, sans tomber cette fois. J'avance vers lui. Et plus j'avance, plus je le respire. Je ferme mes yeux, chose qu'il ne faut jamais faire devant un danger potentiel normalement. Je secoue mon museau, comme si des images voulaient pénétrer mon esprit. Des flashs. J'ouvre les yeux, je l'observe, magnifique, immense. Je regarde autour de nous, est-il là pour moi ? J'avance encore, mes pattes sont faibles, tremblent mais tiennent le coup. Je m'habitue à cette marche. Et je me mets à lui tourner autour, maladroitement, mais sûre de moi et il se laisse renifler, pourquoi fait-il cela ? Le haut de mes babines est légèrement relevé, montrant un peu les crocs, on ne sait jamais. C'est lui, c'est lui qui m'a mordu, maintenant je sais, je le sens, littéralement. Ses gènes vibrent en moi.

Je lève mon museau et vient hurler à la lune, je me sens libre, libérée, j'ai l'impression de tout recommencer à zéro. Et j'entends alors des échos, d'autres loups, des louves aussi. Et quelques secondes après, un attroupement de loup-garou devant nous. Bien qu'ils aient tous l'air jeune, au vu de leur taille, je me sens vite envahie. Que font-ils tous là ? Certains s'approchent du loup qui me veillait. Et je grogne dans leur direction, je m'interpose entre eux et lui, me sentant affreusement possessive. Je montre d'ailleurs surtout les crocs aux louves. Et surtout à une, qui est adulte et me regarde étrangement. Devant mon animosité, un mâle déboule sur moi, et je lui fais face, étonnement il ne m'impressionne pas. Dressant ma queue ébouriffée, gonflant le poitrail, je grogne férocement et il baisse ses oreilles et s'écrase devant moi.

Quand je me retourne, tous ont fait un pas en arrière, tous sauf le plus grand loup. Je ne sais pas si c'est écrit, mais celui ci est à moi. Je vais vers lui et me frotte tout le long de son poitrail, comme pour y marquer mon odeur. La louve adulte jappe et tous se mettent à la suivre plus loin, s'enfonçant dans les bois. Maintenant seuls, je viens enfouir mon museau dans son cou, frôler le sien, donner quelques coups de langue dessus, je me sens à ma place. Je sens toute mon énergie, j'ai besoin de courir à présent. Je le pousse doucement, parvenant à le décoller du sol pour qu'il bouge et bientôt on se met à courir. Rapidement je prends mes marques dans ce nouveau corps. Je sens l'eau, le sel. Où est-on ?

Tout le reste de la nuit, je découvre l'île sur laquelle nous sommes. Nous courrons près des falaises, je le bouscule, le colle, le respire. Et petit à petit la lune laisse place au matin, et je m'éteins, ma tête tourne et de nouveau c'est le néant.

Quand je me réveille, je respire comme s'il s'agissait de la première fois. Je suis submergée par les odeurs. Elle sont revenues !  Je touche immédiatement mon bras douloureux, où la morsure est à vif. Et je croise le regard de Liam. Je regarde autour de moi, tournant rapidement la tête quand j'entends les bruits. J'entends tout, tout comme avant et je me sens... Je regarde mes mains, je touche mon visage. Je n'ai pas changé, je suis toujours la même. Plus musclée, comme avant. Mon dos ne me fait plus mal, je n'ai plus les bleues que j'avais, ni les petites coupures. Juste cette cicatrice. Je me redresse, juste cette cicatrice. Je tâte mon corps, où sont les autres ? Celles de mon attaque à onze ans ? Elles ont disparu. Incroyable. Je me sens en grande forme, un sourire s'agrandit progressivement sur mes lèvres.

"Ça a marché..." Que je murmure.

Mais je ne me souviens de rien, et tant que je n'aurai pas le contrôle, je n'aurai aucun souvenir de mes transformations. Je me redresse, prête à sauter dans les bras de Liam, mais au lieu de ça, il me tend un grand manteau. Je m’aperçois que je suis nue, et là, je me souviens. Plus de contact, oh bon sang, comme j'ai envie de l'embrasser, de l'aimer, là tout de suite. Il m'a rendu entière, je suis complète grâce à lui, et j'ai envie de lui, et c'est violent. J'enfile le manteau, le souffle court. Son odeur est deux fois plus puissante, deux fois plus attirante. Et je sais que pour lui c'est pareil, je vois bien comment il me regarde. C'est là que commence la torture, et je le vois dans son regard.

"Est-ce toi qui va m'en vouloir maintenant ?"

Je passe une main dans mes cheveux, les ébouriffant, leur redonnant une forme. J'avance d'un pas vers lui, plus prédatrice que jamais. Je me sens plus forte qu'avant, plus sûre de moi, de ma nature. Comment si je recommençais une nouvelle vie, mieux dans ma peau.

"Liam, je... tu es sûr que c'est nécessaire ? Je t'aime et...mes sentiments sont toujours là. Ma mémoire est intacte, toute notre histoire, nos nuits..."

Codage par Libella sur Graphiorum



I followed the stars, which lead to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena

RPG
Nom et Prénom : Liam Braeden
Maison/UMS/Job : Apothicaire et leader des Insurgés
Age & Année : loup garou, 29 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Liam Braeden
MessageSujet: Re: And maybe, just maybe I’ll come home Lun 11 Déc - 20:42
And maybe, just maybe I’ll come home
Elisabeth Hiilos & Liam Braeden

Un seul Alpha ? C'est sa louve qui en a un, pas l'humaine. La louve qui n'est plus et qui ne reviendra jamais. Elisabeth a une histoire. Elle a aimé un homme, elle a eu un enfant avec, même si c'est dur, je n’oublie pas. Parce que c'est ce parcours là qui l'a menée à moi. Sa morsure, ce qu'elle a engendré en elle, tout cela a forgé son caractère, tout cela l'a mise sur ma route, tout cela nous a lié. Mais là... Si l'homme en moi l'aime, qu'en sera-t-il du loup ? Si la femme en elle m'aime, qu'en sera-t-il de sa louve ? Oui j'ai peur. Reagan l'a su depuis longtemps, je résiste parce que j'ai peur. Peur de cela, peur de la faire souffrir, peur de voir la douleur dans son regard, peur qu'au contraire elle ne me soit liée que par le lien... de création. Ce n'est pas cette aura que je désire avoir sur elle, jamais. Je ne parviens même pas à sourire à sa tentative de plaisanterie.

J’observe son bras. Ce sera un rappel constant. Certains mon suffisamment reproché ma dernière morsure alors qu'elle ne s'exhibe pas vraiment, alors là, qu'est-ce que ce sera ? Bien. Bien, c'est l'heure. Je l'embrasse une dernière fois. La dernière avant un long moment, quand nous serons sûrs que tout va bien. Pour la première fois, je répugne à prendre ma forme animale, alors que j’ai toujours préféré cette vie. Ce n'est pas naturel, ni pour l'homme ni pour l'animal, de s'en « prendre » à elle et je dois me faire violence pour planter mes crocs dans sa chair. Assez fortement pour que la magie opère, tout en essayant de la faire souffrir le moins possible.Je la relâche dès que j'estime que ça suffit et je recule de quelques pas, gémissant doucement alors que le sang coule de son bras. J'entends les autres qui commencent à s'ébattre, à courir. Ils vont la repérer...

Et je vois qu'elle souffre, tout son corps est contracté par la douleur, par la violence de la transformation. Et je sais que je suis responsable. Que je vais être responsable de chaque pleine lune pour les mois à venir, quand elle se tordra de douleur.J'entends chaque os qui craque, je vois sa peau se déchirer. Je déteste ça... Instinctivement, je me jette vers elle pour la soutenir. Mais qu'y a-t-il à faire ? Le processus est lancé et rien ne peut le contrer.

Puis elle cesse d'être là. C'est une louve qui se tient devant moi désormais. Une belle louve bien sûr, mais différente. Parce qu'Elisabeth n'est plus là. Ce que j'avais vu en elle, cette nuit de pleine lune où je l'ai rencontrée, c'était cette osmose entre l'humain et l'animal, si rare... Là, elle n'est pas présente. Il n'y a que la louve. Elle a changé physiquement aussi. Elle n'a plus la même odeur, c'est... perturbant. Je prends du temps, je dois la redécouvrir, mon loup doit la redécouvrir. Je ne bourg pas, je ne fais rien. Je la laisse me tourner autour, me sentir. Peut-être parce qu'il y a encore un peu d'elle derrière cette apparence, cette odeur, je ne sais pas.

Les autres arrivent, attirés par son cri. L'esprit de meute, j'aime ça, vraiment. Les plus jeunes ne la reconnaissent pas, pour ne l'avoir jamais vue sous cette forme. Elle leur grogne dessus, instinctivement, je grogne moi aussi. Si elle se montre agressive envers eux je... je ne sais pas ce que je ferai. Mais je me dois de protéger les petits... Pour le moment, elle en a après Luna... Qui, fidèle à elle-même, n'en a strictement rien à faire. Pour d'autres par contre, elle est impressionnante. C'est vrai qu'elle l'est. C'est peut-être pour ça que je ne bouge pas, quand elle vient comme marquer son territoire, alors que les autres reculent. Je crois que mon loup l'aime bien...

Luna lance le cri de la chasse et elle s'élance dans les bois, suivie des plus jeunes. Elle qui a passé des année à haïr les loups, elle en est pourtant une efficace. Je suis tendu, mais j’accepte, je tolère qu'elle m'apprivoise. Parce que je suis à elle et que je le serai toujours. Mais là, elle est louve. Elle est entièrement louve, et elle est soumise, elle, à la réalité des pulsions animales. Tant qu'elle ne sera pas en symbiose avec, il ne se passera rien, je refuse tout ascendant sur elle.

Merlin soit loué, elle veut bouger, elle veut découvrir cette nouvelle terre. Je l'emmène courir le long des falaises, avec la bonne odeur de la mer, on se bouscule dans les feuilles qui commencent déjà à tomber et à jaunir. Elle est une norvégienne, anglaise et maintenant louve écossaise. Je la vois qui tangue et je lève le museau en l'air. L'aube est déjà là. Quand elle perd connaissance, je reprends ma forme humaine. Je la veille,mais ne la touche pas. Je regarde son corps se déchirer une nouvelle fois. Je vois le sang, la chair ouverte. Elle semble si fragile, si jeune. Je déplace doucement une mèche de ses cheveux tandis qu'elle dort, paisiblement. Cette nuit, elle n'était pas là. D'ailleurs son corps humain n'est plus marqué comme il l'était avant. Comment est-ce possible ?

Je l'observe, je ne ferme pas l’œil, j'en suis incapable, mon regard est figé sur la marque que je lui ai faite. Quand elle ouvre enfin les yeux, je lui tends mon manteau. Elle a toujours détesté revenir à elle en tenue d'Eve, je l'ai toujours connue poussant le raffinement de sa transformation à se vêtir élégamment. Sur elle, en elle, il y a mon odeur. L'odeur de mon loup, c'est une évidence. Je l'aime tellement...

« Non, je ne t'en veux pas. Maintenant, il va falloir que j'oublie. »

Que j'oublie la souffrance à laquelle je l'ai condamnée, que j'oublie qu'elle va devoir tout réapprendre, que j'oublie qu'elle a grogné sur les enfants qu'on doit protéger, que j'oublie que nous ne sommes pas liés que par l'acte de création. Et ça va me demander du temps.Je remarque son manège, je n'y suis pas insensible, bien sûr. Mon loup n'y est pas insensible, mais il est tombé amoureux d'une autre odeur, d'une autre femelle, et celle-ci, si elle l'attire, le trouble.

« Nous avions un accord, Elisabeth. Accorde-toi du temps pour apprivoiser ta louve, elle te domine. Accorde-moi du temps. »

Tout dans son attitude, dans sa posture, tout montre que la louve précède la sorcière, et ce n'est pas d'elle que je suis tombée amoureux. Quand elle aura retrouver son équilibre, tout ira mieux. On entend des branches craquer, les pas se rapprochent. Les petits, avec Luna, reviennent, habillés de quelques vêtements qu'on avaient dispersés dans les bois.

« Respirez, sentez-vous. Sens-les, dis-je à Elisabeth, sens Luna que tu as prise pour une menace. Vous devez vous habituer à vos odeurs respectives, pour que, sous votre forme animale, vous ne vous agressiez pas. Qui se souvient de sa nuit ? »

Pas grand monde à ce que je vois. Bien, le contrôle va être long. On travaillera avec des points de repères visuels, sonores et odorants la prochaine fois.

« Rentrez, allez dormir un peu, et prendre une douche. »

Je fais un signe de tête à Luna, pour qu'elle gère le groupe. Je me retrouve seul avec Elisabeth, que je regarde. Ça m'attriste de la voir réduite à appliquer les mêmes exercices que les enfants.

« Rentrons aussi. J'aimerais voir comment ta baguette réagit. »

Comment sa sorcière accepte le nouvel animal. Je veux savoir jusqu'à quel point je l'ai changée. Je l'encourage à me suivre, avec un peu de chance Wolfgang et Rea la laisseront utiliser leur salle de bain et nous laisseront une salle libre pour étudier sa magie. Après cela, Manen devra se faire à la nouvelle odeur de sa mère.


black pumpkin



She's sweet, I'm wild

we're dangerous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Elisabeth Hiilos
MessageSujet: Re: And maybe, just maybe I’ll come home Jeu 11 Jan - 0:37

And maybe, just maybe I’ll come home
1 Novembre 2020 - Lendemain de la pleine lune

Il ne m'en veut pas. Mais pour être vraiment soulagée, je ne sais pas encore.

"Tu oublieras, à mes côtés. Je n'ai plus onze ans Liam. Je n'ai plus peur. Et je l'ai choisi cette fois. Crois moi la naissance de Manen a été plus douloureuse."

Ce n'est pas vrai, mais j'aimerai le rassurer. Il n'a pas besoin de savoir, j'ignore s'il sait réellement la douleur que s'est, étant un loup de naissance. Il me coupe dans mon élan, pourtant je sens son désir. Oui, de nouveau je ressens tout ça, physiquement, littéralement, ses hormones, phéromones. Et son désir fait écho au mien. Mais je me stoppe, parce qu'il a besoin de temps. Et que je le respecte bien trop. Elle me domine oui, je la sens partout, vivante, vibrante, bon sang quelle est puissante, si forte. C'est un second souffle, une énergie folle, nouvelle. Je ferme mes yeux, réfrénant un sentiment puissant. J'ai envie de lui, terriblement envie. J'imagine qu'elle n'y est pas pour rien, et ça serait lui donner raison. Alors non, stop.

"Du temps. J'y arriverai. Pas seulement pour moi. J'ai défié la nature et je suis consciente de la seconde chance que tu m'offres. Sa force est au delà de ce que j'ai connu, c'est vrai. Mais on y arrivera toutes les deux. Ensemble, pour toi. Pour nous."

Je me retourne vers la forêt, j'entends le bruit, j'entends tout, comme il y a cinq mois. Ça m'a paru une éternité. Et ça fait du bien d'être de nouveau en pleine possession de mes moyens, je me sens moins faible, plus en sécurité. En alerte, sur mes instincts, j'ai tout retrouvé. Je reconnais Luna et les petits, seulement, l'odeur de la louve, ça aussi je sens mieux. J'écoute Liam en regardant la louve, j’ignore ce qu'elle pense. Que je suis tarée ? Elle n'a jamais transpiré la fierté d'être loup-garou, ça c'est sûr. On se toise un peu et je laisse aller mon nez sentir l'air autour de tout ce petit monde. Des enfants viennent dans mes bras, me disent que j'ai changé d'odeur. Je caresse leurs joues et les laisse filer sous les ordres de Liam. Je regarde Luna jusqu'à ce qu'elle s'éloigne.

"Ne me regarde pas comme ça. Ne me regarde pas comme si je n'étais plus celle qui se transforme sans lune Liam. J'ai une longueur d'avance sur ces enfants. Et j'ai le professeur à domicile."

Je soupire. Ma baguette. Ça risque de coincer. Je retiens de lui dire "Ok chef", ça serait de mauvaise augure je crois. J'hoche simplement la tête et décide de courir vers le château, cette endurance m'avait manqué. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles quand je vois Amadeus débarquer. Je ralentis le pas. Et encore une fois, je sens littéralement ses hormones, tout dans sa posture, me laisse voir qu'il est un alpha. Je sens aussi sa part humaine, qui affaiblit le ressentit. Mais c'est là.

"Tout vas bien ?"
"Visiblement, je suis en grande forme." J'aurai bien levé les bras, mais le manteau de Liam n'a pas de ceinture.

Liam demande si on peut utiliser la salle de bain et prendre une salle à l’abri des regards. Bien évidemment il accepte. On se regarde de biais, il ne dit rien et observe Liam. Il lui demande si ça va aller. Non mais sérieusement, j'ai pas perdu la mémoire ou le contrôle.

"Je ne suis plus sourde !" Annoncé-je en me dirigeant vers la tour que nous a enseigné Amadeus. Je croise alors Reagan, elle est au courant, mais nos nez frétillent. Je reste bloquée un instant en la regardant. Ses yeux s'arrêtent sur ma cicatrice, encore bien rouge et oedématiée. Son ex, je sens poindre la jalousie, mais je dois l'étouffer, tout ceci est réglé. Elle est mariée, elle m'a soutenu, et elle a du au moins raisonné Liam. Je ne peux pas tout gâcher. Elle me demande si ça va.

"Oui. Moi ça va."

Je racle ma gorge, tendue.

"Il va falloir du temps, pardonne moi ma maladresse." Je serre un poing et le pan du manteau.
"Amadeus a dit que je pouvais utiliser votre salle de bain ?"

Elle se décale d'un pas dans le couloir. Quand je passe à côté d'elle, je ferme les yeux et bloque ma respiration. Dans leur appartement ce n'est pas mieux. Je me douche rapidement sans demander mon reste. Liam a rapporté mes affaires propres et recousues sur une chaise. J'ai du me faire violence pour ne pas sortir sous l'eau pour l'attirer avec moi dans un ébat torride. Ça ne va pas être facile cette affaire. Est-ce que ça sera plus facile ou plus dur que le printemps ?

Je le rejoins, suivant son odeur dans le dédale du château. Ma baguette est sur la table, Amadeus est présent aussi, mais en retrait. J'imagine qu'il est là en garde fou. Plus en temps qu'Auror. Je les regarde tous les deux. S'ils arrivent à se côtoyer, je vais y arriver de nouveau. Je n'en suis pas bouleversée, j'ai l'impression d'avoir connu bien pire. L'amnésie a était une épreuve bien plus douloureuse en mon sens. Là je me souviens d'eux, c'est un énorme bon point. Le reste j'en fais mon affaire.

Je viens attraper ma baguette. Je la regarde avec un temps d'arrêt. Je la pointe sur mon bras, la morsure de Liam. "Attend !" Amadeus intervient et je le fusille du regard, avant d'essayer d'être plus douce. "Oui ?"

"Pas sur toi, un sort sur un objet Élisabeth."
"J'étais déjà une louve Amadeus quand j'ai eu ma première baguette."
"Un loup de naissance ? Transformé ?"
"Comment tu veux que je le sache, il m'a laissé pour morte ?"

Je suis sur la défensive. Je secoue ma tête, il faut que j'arrête ça.

"Désolée, désolée. Ok. Un sort de filet du diable. Prêt ?"

Amadeus assombrit la pièce en éteignant la lumière. Je craque mon cou et lance ma baguette vers une table pour que le sortilège l'entoure. Alors que des lianes sortent de ma baguette, énormes, géante, le bois se brise sur toute la longueur. Le filet prend une proportion énorme, et il faut le lumos des deux hommes présents pour en venir à bout. Alors qui rétrécit sous la lumière, Amadeus brûle les dernières branches. Je reste alors penchée sur ma baguette, brisée, foutue. Je m'assois sur le rebord d'une table. Horrifiée. Ma mâchoire se serre et je gronde sourdement. Un silence plombe ensuite l'ambiance. Je n'ai pas envie d'entendre Liam me faire la moindre remarque.

"Je pourrai t'apprendre la magie sans..."
"Tais toi !"

Je pose la baguette sur la table et inspire longuement.

"Tu peux toujours aller en trouver une autre."
"Tu peux nous laisser !?!" J'adoucis ma voix. "S'il te plait." Et avant qu'il ne passe la porte, je le retiens par le bras. "Et merci, pour tout." Il hoche la tête et disparait.

Je me retourne alors vers Liam.

"Ce n'est pas grave. C'est qu'une baguette."

Je sais qu'il ne me croit pas. Il sait combien j'y suis attachée. Une fois je l'ai mis en danger à cause de cela. Pour la récupérer. Au tout début de notre rencontre.

"Je t'assure. Ce qui m'importe, tu me l'as offert. Perdre ma baguette est un moindre mal, et c'est que ce qui m'attend et au delà de ça. Je suis pleine de ressources, cette louve est puissante, et je trouverai un moyen de faire de la magie sans. Pour soigner, je m'adapterai. Je demanderai de l'aide à Ludwig."

Je fais un pas vers lui, j'aimerai lui caresser la joue, le prendre dans mes bras, le rassurer physiquement. Mais je dois lui laisser du temps.

"On rentre chez nous ?"

Je veux voir Manen. On prend congé et je remercie une nouvelle fois Amadeus avant de transplaner avec Liam. Je tourne en rond dans l'appartement alors qu'il va chercher notre fille. Après le coup de la baguette j'appréhende. Quand j'entends le bruit du transplanage de retour, mon cœur se serre, et j'entends les pas de Manen venir vers moi. Elle s'arrête quand elle me voit.

"Maman ?" Son petit nez se plisse et je m’accroupis avec un tendre sourire
"Ja, kjære, det er meg*

Spoiler:
 

Elle hésite un instant et renifle une longue fois, et ses petits yeux s’écarquillent d'un coup. Je souris de plus belle et écarte mes bras. Elle finit la distance qui nous sépare en courant et vient coller sa tête contre ma poitrine.

"Mamma !"
"Is mise liom le daidí, an mbraitheann tú daidí? Ach tá mé, mil."**
"Sea tá mama!"**

Spoiler:
 

Je la serre contre moi. Respirant son odeur. Bien sûr que c'est étrange, mais l'amour que j'ai pour elle est au delà d'une odeur. C'est dans ma chair, au fond de mes entrailles. Elle ne porte pas l'odeur de Liam, et pourtant elle est sa fille. Ma louve, elle porte l'amour que Liam porte à notre fille, c'est là, c'est de lui, c'est en lui. C'est en moi aussi maintenant, et c'est plus fort que tout. Je la papouille avant de relever ma tête vers notre loup, rassuré pour au moins une chose.

"Is breá liom tú le mo chroí go léir.  Le gach m'anam Liam Breaden."**

Spoiler:
 

Codage par Libella sur Graphiorum



I followed the stars, which lead to you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: And maybe, just maybe I’ll come home

Revenir en haut Aller en bas
And maybe, just maybe I’ll come home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» † Carry me home tonight.
» (discussion) Ocean Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Merlin Castle-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.