Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionI see there's something going on EmptyI see there's something going on

more_horiz
I see there's something going on
Wayde Lloyd & Jaëlle Sharp

2 novembre

Je range encore quelques pots, perchée sur mon escabeau, avant d'ouvrir la boutique. Naëlle est déjà partie et je crois que je ne vais pas la revoir avant des heures. Vu que madame a un certain Will qui rôde autour d'elle. Je souris en installant les derniers filtres d'amour. En voilà deux qui n'en ont pas eu besoin. Je suis contente de la voir ainsi. Je suis un peu envieuse, aussi, il faut l'avouer. Mais je sais aussi que je n'accorderais pas ma confiance facilement. Encore plus si je commençais à avoir des sentiments. Je n'ai pas le droit de faillir. C'est ma faute après tout, tout ça. C'est moi qui ai poussé ma sœur à s'enfuir. Et je ramène l'argent. C'est bête, c'est matériel, mais c'est comme ça.

En plus, j'ai évité de lui dire mais il y a eu un léger... incident à la soirée d'Halloween. Franchement, cette fête, c'est du pain béni pour un commerce comme le mien, alors j'ai organisé une soirée spéciale. Elle a vu le début, mais heureusement, elle n'a pas vu le petit dérapage... Que j'ai contrôlé bien évidemment, mais je ne m'attendais pas à ce que l'une des vieilles poudres des farces et attrapes sorcières, que j'ai achetée il y a des années, aie une telle réaction quand un no-maj l'a mélangé aux griffes de hibou pour déconner. Mais j'ai contrôlé la situation ! J'ai peut-être dû ressortir ma chère baguette en sapin pour oubliéter deux ou trois personnes mais j'ai réussi à gérer le truc. Et au moins, l'avantage maintenant, c'est que ça fait une bonne presse pour ma boutique. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de commandes.

J'ai pu me reposer de la soirée hier, vive les dimanches ! Je ne prends pas beaucoup de jours de repos et je dois avouer que ça fait un bien fou. J'en ai profité pour faire un peu de yoga, histoire de me décrasser, comme dirait ma chère sœur. Je passe un dernier coup sur le comptoir, je termine ma tasse de thé, et je vais ouvrir la boutique. L'air est froid ce matin, je crois bien qu'on aura un hiver rude. Faudra payer le chauffage... Ou ensorceler quelques pierres pour qu'elles chauffent l'appartement sans que Naëlle ne le repère. J'ai réussi l'an dernier, après tout. Le téléphone sonne. Voilà bien une invention No-Maj dont je ne pourrai plus me passer. C'est l'un des fournisseurs no-maj chez qui je trouve des objets un peu mystérieux que je vends avec force mensonge ou en le ensorcelant réellement.

Je prends mon grand cahier de commande, et je note toutes les informations qu'il me donne quand j'entends la clochette de la porte d'entrée. Je me penche, pour découvrir un homme... que dis-je... un dieu vivant.

« Je suis à vous tout de suite monsieur. »

Je souris, je ne sais pas s'il a vraiment fait attention. Pitié, faites que le type que j'ai au bout du fil se taise rapidement... Je griffonne encore deux ou trois trucs sur mon cahier puis je suis enfin libre ! Je raccroche, ferme et range mon cahier avant de contourner mon comptoir en souriant. Vraiment vraiment pas mal. Plus vieux, c'est évident, mais pas mal.

« Si vous avez besoin d'un conseil, n'hésitez surtout pas. »

Comme je l'ai toujours dit, je n'aime pas les vendeurs qui se jettent sur les clients et se collent à eux comme une moule à son rocher, je préfère les laisser évoluer et répondre présente lorsqu'ils ont des questions. Et lui, si je peux en profiter pour le regarder discrètement, je ne vais pas m'en priver.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionI see there's something going on EmptyRe: I see there's something going on

more_horiz

I see there's something going on
Il faut vraiment que j'aille de ce côté du monde. J'ai eu la nausée ce matin quand j'ai vu le rapport sur mon bureau. Une boutique no-maj de magie. Je déteste ce genre de boutique, ça me met de mauvaise humeur, des non sorciers qui tentent de pratiquer notre noble art, je sais ce que ça entraine. Des catastrophes, des désastres, rien de bon en somme. Ils fabriquent des objets plus dangereux les uns que les autres, si en plus ils s'essayent à la magie. Mon poing sur crispe sur le papier m'indiquant les faits survenus dans cette boutique. Ce boulot je le fais en mémoire, de ma femme, mon enfant, morts dans un accident de...voiture. Il n'y a personne d'autre que moi qui méprise les no-maj. Cependant, en lisant le document, je m’aperçois que dans cette boutique hier soir, il n'y avait pas que des no-maj. Il y a eu de la magie, de la vrai magie, pas seulement leur poudre artificielle. Il faut mener l'enquête, savoir s'il s'agit d'un client ou du patron de la boutique.

Pourquoi moi ? Parce que mon équipe est sur le feu d'autre chose, ils renforcent la sécurité du MACUSA et d'Ilvermorny cette semaine. Alors il ne reste plus que moi pour ce boulot. Et croyez moi que j'ai eu du mal à avaler mon café ce matin. Je n'ai même pas pu manger, de peur que la nausée me suive sur le lieu de l'investigation. J'enfile ma veste de costume, réajuste ma cravate, et range ma baguette dans une poche intérieure prévue à cet effet. Je sors du MACUSA et dès que mes chaussures frôlent le bitume de cette rue en effervescence qui ne dort jamais, je suis remplie d'amertume. Ce monde m'a volé mon avenir, ma descendance. Je rentre dans une cabine téléphonique pour transplaner près de la boutique. Je respire un grand coup avant d'y pénétrer à l'intérieur.

Mes yeux se lèvent sur la clochette qui prévient de ma présence. Je regarde la personne au comptoir un téléphone sur son oreille qui me dit qu'elle arrive. J'observe les lieux. J'ai grandit dedans pour sentir la magie. Mon métier m'a amené à avoir l’œil et l'instinct. Je suis prudent quand j'avance dans le magasin. Je ne laisse rien au hasard. Je survole les étiquettes. Certains produit ici sont de vrais ingrédients pour potion. Le rapport disait qu'on a usé de la magie, notamment de sort oubliette. Nous sommes assez sensible à ce sortilège quand il est pratiqué, il laisse une trace magique.

« Si vous avez besoin d'un conseil, n'hésitez surtout pas. »

Je me tourne lentement vers elle et la dévisage des pieds à la tête. Délicieuse, il y a tout ce qu'il faut où il faut. Des lèvres pulpeuses, un regard de biche. Jusqu'à preuve du contraire elle est peut-être une sorcière, loin de moins l'idée d'avoir ce genre de critique sur un no-maj.

"Tout à fait !" Je m'approche d'elle. "J'ai besoin d'avoir les papiers de la boutique, est-elle aux normes ? Avez-vous toutes les assurances ? Le bail est à quel nom ?"

Je rétrécis mon regard et m'avance d'un pas de plus. Inutile de tourner autour du pot pendant dix jours. Je veux savoir qui elle est, ce qui s'est passé, et ce qu'elle a fait.

"On parle dans le quartier, et il y a un bruit qui court sur un petit incident."

Je pince mes lèvres, et mon regard se fait perçant.

"Malheureux incident, vous étiez présente ? Vous voyez de quoi je parle ?"

Je croise les bras sur ma poitrine, faisant au moins deux têtes de plus qu'elle. Conscient de la posture d'autorité dont je fais preuve. Je n'ai pas envie de rester très longtemps ici, dans cette boutique. Alors qu'elle s’apprête à ouvrir la bouche, un client rentre dans la boutique. On le regarde tous les deux en même temps. Puis on se regarde. Je lance mon menton en avant, silencieusement, qu'elle s'occupe de lui, et vite !

J'en profite pour faire le tour des lieux. J'observe tout, je touche au produit, les prends dans ma main afin de les admirer, puis les repose toujours à leur emplacement exact. Je regarde les étiquettes, les prix. Je sens la nervosité de la jeune femme qui a du mal à ce concentrer sur son client. Je lui fais quelques clins d’œil, appuyant ma présence. Je sais que je dérange, et tant mieux, c'est qu'elle a des choses à se reprocher, et ça lui laisse du temps de réfléchir à quoi me dire. Quand le client sort, je reviens vers le comptoir.

"Et donc ? Faut-il que je répète mes questions ?"


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


 
Wayde E. Lloyd
« La chose la plus apaisante en ce monde, c'est quand quelqu'un embrasse vos blessures en ne les voyant pas comme des catastrophes dans votre âme mais simplement comme des fissures dans lesquelles mettre son amour.»
 

descriptionI see there's something going on EmptyRe: I see there's something going on

more_horiz
I see there's something going on
Wayde Lloyd & Jaëlle Sharp

L'homme m'assomme de questions. Pourquoi veut-il voir les papiers de ma boutique ? Est-ce que c'est un type du fisc ? Un huissier ? Est-ce qu'Elmire avait des héritiers cachés qui se sentent floués que j'aie hérité de la boutique ? J fronce les sourcils mais ne recule pas quand il avance. Je connais les mecs comme lui, il veut m'impressionner, physiquement même, en me regardant de haut. Seulement je n'ai plus peur des hommes depuis longtemps. Un incident... Qu'est-ce qu'il raconte ? Il ne peut pas... Non... Non non non, ça ne peut pas être un sorcier. C'est impossible. Ça fait quatre ans qu'on vit ici. En quatre ans, personne ne nous a percées à jour.

Je croise les bras, comme lui. Il croit m'impressionner ? D'accord, peut-être bien que je le suis un peu, mais hors de question de le lui montrer. Je m'apprête à lui répondre quand un client entre dans la boutique. C'est un habitué. On se regarde, le type et moi et il me fait signe d'aller m'occuper de lui. Non sans le percuter volontairement à l'épaule. Crétin va.

J'affiche un sourire de façade pour mon client, je l'écoute, mais mon esprit est clairement ailleurs. Je jette des coups d’œil de temps en temps à cet homme qui veut inspecter ma boutique. Je fais attention à ce qu’il touche, tout en tentant de répondre aux questions de mon client. Je lui demande de me suivre et lui conseille un attrape-rêve que j'emballe avec moins de soin qu'à l'accoutumée, le stress grandissant en moi.

"Et donc ? Faut-il que je répète mes questions ?"
- Je sais que certains clients ont fait beaucoup de bruit, plus que ce qui est autorisé par la loi, en effet, mais il me semblait avoir géré l'incident. Quant aux papiers que vous me demandez, je présume que je peux savoir qui vous êtes et quelle autorité vous mandate aujourd'hui. »

Non, parce qu'il faut que je sache exactement à qui j'ai affaire. Un no-maj, ou un sorcier ? Il faut absolument me défaire de cette impression, mais j'ai vraiment peur que ce soit ça. Et s'il est un sorcier... alors je vais avoir de gros ennuis, parce qu'on n'est pas vraiment censé faire de ma magie dans la partie No-Maj de New-York. Dans tous les cas, il faut aussi que je me débrouille pour éviter tout ennui à Naëlle, je me dois de la tenir hors de tout cela. Je garde mon regard rivé dans le sien. Mais au lieu de me répondre, il ouvre sa veste et laisse deviner sa baguette magique

« Ici c'est moi qui pose les questions... »

Ok, je suis dans la panade. J'essaie de ne pas me démonter et désigne sa baguette d'un mouvement de tête.

« J'ai les mêmes ici. La boutique de farces et attrapes à deux rues d'ici aussi. Et je dois avoue qu'elles sont en promo.
- Soit vous êtes une no-maj que je n'aurai pas de mal à oubliéter, soit vous être une sorcière qui est dans l'illégalité... vous préférez quoi ? me demande-t-il en souriant.
- J'ai tous les droits d'être ici. Vous n'avez pas de mandat.
- Alors ça ne vous choque pas que vous parle de sorcière. Il y a eu de la magie ici, de la magie illégale, et je n'ai pas besoin de mandat, je suis le mandat. »

Ok, il m'énerve. Je passe derrière le comptoir, pour sortir une grosse pile de document, contenant entre autres mon acte de propriété.

« Je tiens une boutique d'ésotérisme. Si j'étais choquée du terme de sorcière, j'aurais clairement un problème vous ne croyez pas ? Et je suis New-Yorkaise, croiser des tarés, c'est mon lot quotidien. »

Je lui adresse un sourire ostensiblement forcé. A dire vrai, je me suis surtout assurée de me rapprocher de ma baguette en cas de problème.

« J'ai obtenu ce local légalement. Et vous trouverez tout sur la provenance des différents artefacts dans ce livre de comptes. »

Ou presque. Il est un peu bidouillé pour le cas où les impôts No-Maj viendraient fouiner.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionI see there's something going on EmptyRe: I see there's something going on

more_horiz

I see there's something going on
Je me demande à quel point elle se paye ma tête ? Elle fait bien l'ignorante. Je parle de No-Maj, elle ne s'offusque pas. Ce mot lui est donc familier, comme sorcière ? Elle dit qu'elle voit des tarés ici tous le temps. Pourtant elle agit bizarrement. Elle s'énerve, si j'étais un taré, pourquoi passe-t-elle derrière le bureau pour me prouver quelque chose plutôt que d'appeler la police de sa soit disant race ? Les No-Maj ne font-ils pas ça ? Dès qu'un intrus vient les enguirlander, ils décrochent le téléphone pour appeler la police. Elle ne le fait pas. Elle pose un lourd livre de comptabilité sur son comptoir.

Pour la forme je regarde les documents, un par un pour faire durer le temps et l'angoisse, ils sont tous bien No-Maj pour le coup, assez conformes. Mais je connais les combines, je ne suis pas dupe. Je ne suis pas le Directeur pour rien. Je ne suis pas un novice et vu sa nervosité je ne crois pas une seconde que tout ceci soit légal.

"Peut-être que du point de vu No-Maj vous êtes dans la légalité, mais d'un point de vu des Lois Sorcières, vous êtes dans l’illégalité. Faire de la magie devant des non initiés vaut une place sur à la Silver Ligne. Est-ce que vous savez seulement à qui vous parlez ? Je suis le Directeur du Quartier des Accidents et Catastrophes Magiques. Je travaille au MACUSA. Ça aussi ça vous parle ?"

Je m'approche d'elle, et pose les mains sur le comptoir, dévoilant malgré le costume des muscles saillants. Je la détaille sous toutes les coutures, je prends mon temps, en restant silencieux, je réfléchis. Ravissant petit visage, belle métisse, c'est dommage que je doive la coffrer. Ça sera une mort bien triste si les Auror décident qu'elle passe sur la Ligne Argentée. Je rive mon regard sur elle, je regrette de ne pas être légilimens en cet instant. Puis je m'éloigne du bar, brisant le contact oculaire et je me mets à faire le tour de la boutique. Je regarde ses babioles, je sens qu'elle se rue derrière moi. Elle est vraiment sexy quand elle s'agace. Je souris alors qu'elle récupère des figurines de ma main. Elle me somme de quitter sa boutique. Elle fait un bonne tête de moins que moi, mais elle est tenace, j'aime ça je dois dire. C'est une arrestation très fâcheuse, je m'amuse pourtant bien. Je devrai faire plus souvent de terrain en fait. Je relève un sourcil.

"Je suis étonné que vous n'ayez pas encore appelé la police, c'est un réflexe de New-yorkaise que vous avez perdu ?"

Et justement, je vois un éclair de malice dans ses yeux, et elle se précipite sur le comptoir pour récupérer un téléphone et composer le 911. La garce ! Je fais une grimace et arrive droit sur elle pour lui arracher l'objet des mains et le fracasser par terre. J'attrape son poignet.

"Et vous allez leur raconter quoi aux forces de l'ordre ? Idiote !"

Je la relâche quand je commence à entendre une sirène.

"Je vais revenir. Je suis très curieux de savoir pourquoi une sorcière vit de ce côté du monde."

Et je transplane. Je suis sûr de moi, et si elle n'est pas une sorcière, elle n'osera certainement pas raconter ce qui vient de se passer ici. Demain elle sera oubliéter, ou devant la Magic Court. Ce qui m'agace, c'est que je vais devoir revenir à plusieurs pour oubliéter tout un poste de Police si elle fait une déposition. Elle m'a vraiment mis en rage, ça ne m'amuse plus.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


 
Wayde E. Lloyd
« La chose la plus apaisante en ce monde, c'est quand quelqu'un embrasse vos blessures en ne les voyant pas comme des catastrophes dans votre âme mais simplement comme des fissures dans lesquelles mettre son amour.»
 

descriptionI see there's something going on EmptyRe: I see there's something going on

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum