Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.
Partagez

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyWe've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
We've taken different paths
and travelled different roads
Samedi 10 octobre 2020

Depuis cet été où Rafaël avait commencé une collaboration avec le potionniste Sovinski, il avait été assez occupé. Rebecca était sortie de son sommeil et avait repris son rôle au Macusa. Elle gardait ainsi un œil sur les projets des politiciens et servait de leurre pour des cobails à ramener auprès de Slevin Sovinski. Oh, et sans oublier qu’elle ramenait de temps en temps des hommes et Rafaël en avait une sainte horreur. Ils étaient tous plus idiots les uns que les autres et ne méritaient en aucun cas sa sœur.

De son côté, il avait laissé de côté ces petits plaisirs. Son dernier contact avec une femme était cette marchande du côté No-Maj’ avec ses grigris. C’était là-bas qu’il avait retrouvé un Teugghia, cette poupée italienne assez semblable à celle qu’il avait eu dans son enfance. S’il s’était à ce moment-là vraiment moqué de la vendeuse, il était revenu quelques jours plus tard déposer sur le pas de sa porte une poupée semblable. Il ne savait pas exactement pourquoi il avait tenu à le faire mais il en avait eu envie. Surement pour montrer à cette femme qu’il n’était pas un petit con arrogant, seulement une personne qui avait perdu toute sorte de réconfort.

Il craignait de mourir, plus que tout, et découvrir le secret de l’immortalité pour les demi-vampires était essentiel à sa vie. Il se sentait si proche du but avec un potionniste aussi talentueux dans leur rang. Bientôt il lèverait une armée et renverserait ces Purificateurs et ces Résurgents pour propager des hybrides hors norme. Rien ne les arrêterait plus jamais.

Aujourd’hui, il bossait comme un peu tous les jours dans les bureaux du Wizard Times. Directeur de la boîte, ce job lui plaisait et de toute manière, il aimait diriger. Il se leva de son fauteuil pour observer les personnes qui circulaient sur la Voie Lactée. Tous les week-ends, cette rue commerçante était bondée de monde. Il porta à sa bouche le verre de sang. En tant que demi-vampire, ce n’était pas un besoin vital, sauf quand il se retrouvait blessé, mais il aimait réveiller la bête en lui. Cela lui rappela son cousin, Dante, qui était tout à fait à l’opposé de ces idées. D’ailleurs, comme répondant à ses pensées, son cousin sortait justement de l’Equinoxe en face.

Un sourire se forma sur ses lèvres et il finit d’une traite son verre avant de sortir du bureau. « Monsieur ! J’aurai besoin de votre signature pour le contrat avec les mexicains et de votre accord pour la rubrique … » « Plus tard Valery ! Je les signerai à mon retour … » « Mais monsieur … » Rafaël se retourna vers la jeune femme qui semblait débordée. Il posa ses deux mains sur son épaule et plongea ses yeux dans les siens. « Détendez-vous Valery. Nous réglerons cette histoire dans 1h dans mon bureau. En attendant, prenez une pause ! » La jeune femme sembla soudainement se radoucir. Rafaël avait encore fait une fois usage de son don de persuasion pour que son assistante le lâche. Il fit demi-tour et observa deux de ses salariés sur un même ordinateur. « Bob et Stanley, je vous veux dans mon bureau dans 1h30 pour me présenter votre maquette de ce mois-ci ! Louna, n’oubliez pas de rédiger votre article sur l’opinion publique des vampires et Aaron, commandez de nouvelles plumes. » Les salariés hochèrent la tête et le demi-vampire s’engouffra dans l’ascenseur.

Il était vêtu d’un costume élégant comme il en portait tous les jours au bureau et resserra sa cravate. Il aimait se montrer présentable en toute occasion. Il repensa à l’article de Louna sur les vampires. Ils étaient obligés de suivre l’avis des dirigeants sur les Purificateurs mais bientôt, la donne changerait. En attendant, Rafaël jouait son double-rôle. L’ascenseur émit un petit bruit avant de s’ouvrir. « Jonathan, remontez-moi ce pantalon ! » pesta le demi-vampire en voyant l’un de ses hôtes d’accueil dans un état lamentable. La tenue était de rigueur dans cette entreprise.

Il sortit enfin à l’air libre mais la rue bondée de monde l’empêchait de voir où son cousin s’était dirigé. Il huma l’air, s’obligeant à se concentrer. Dante était un étonnant Légilimens contrairement à Rafaël qui pratiquait l’Occlumencie. Mais au lieu d’en faire usage, Dante se refusait de connaître les secrets des gens autour de lui. Son cousin était vraiment d’une nature décourageante. Il reconnut son odeur au bout de plusieurs secondes et se dirigea sur la gauche, appuyant sur ses jambes pour allonger ses pas. Son cousin se trouvait en face de la boutique de livres, passionné par ce qu’il voyait en vitrine.

Avec un sourire, Rafaël arrêta une vendeuse du café de l’Equinoxe. « Allez offrir un Hydromel au jeune homme. Dites-lui que c’est de ma part. » La vendeuse hocha la tête et se dépêcha d’aller préparer le verre. Dante n’avait pas bougé de l’endroit et semblait hésiter à entrer. Rafaël s’assit alors en terrasse. Encore à cette époque de l’année, l’air n’était pas trop vif pour prendre un verre au-dehors. La vendeuse se dirigea vers Dante en face du café et lui tapa sur l’épaule. Un échange s’ensuivit avant qu’elle ne désigne du doigt Rafaël. Celui-ci, lorsque son cousin posa les yeux sur lui, lui fit un signe de la main. Voilà bien longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus, et il ne refuserait tout de même pas une visite de sa famille proche ?

Son cousin consentit enfin à approcher de la table de Rafaël. « Cousiiiin ! Quelle joie de te revoir. Tu m’avais manqué. Mais assis-toi donc ! » dit-il en désignant la chaise d’un air faussement enjoué. Dante n’était pas au courant du meurtre qu’avait perpétré Rafaël. Quant à Rebecca, il l’avait désigné directement comme une sœur, Dante n’avait pas du imaginer qu’ils l’étaient réellement et qu’elle était donc également une cousine de sang pour lui. « Combien de temps qu’on ne s’est pas vu, toi et moi ? » La vendeuse repassa près de lui et le demi-vampire attrapa sa main qu’il caressa. « Très chère, apportez-moi un Hydromel également. » Il l’embrassa le dos de la main et la vendeuse partit, encore perplexe par ce don qu’il opérait sur elle.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
Dante Loretti & Rafaël DiAngeloSatellite Center, Voie Lactée
Samedi 10 octobre 2020
Être professeur, c'est aussi ne pas avoir le droit d'avoir un défaut dans les vêtements. Le ridicule ne tue pas, mais la moindre petite erreur sera remarquée par un élève, qui s'empressera de la communiquer à un autre et ainsi de suite. Ce n'est rien de grave en soi, mais ce n'est pas forcément plaisant à entendre... En parlant de plaisir, je tiens de toute manière de moi-même à porter des tenues impeccables. Cela me permet de joindre l'utile à l'agréable. Pourquoi ces informations ? Il se trouve que j'ai récemment renversé par mégarde une tasse de café sur une de mes robes. Connaissant les précautions à prendre avec celles-ci, je n'ai pas essayé un sortilège pour la faire partir ; le vendeur a été assez insistant à ce sujet.

C'est ainsi que je passe ce samedi à l'équinoxe récupérer une nouvelle robe. Je comptais en profiter également pour faire un tour dans une librairie, sans forcément acheter. Je m'attarde devant la vitrine pour lire avec une attention totale l'affiche parlant d'une baisse des prix pour vider les stocks. C'est toujours intéressant de faire des économies, si au moins un livre m'est utile, voire nécessaire. Mon regard glisse sur les étagères visible à travers la vitre. Il me semble apercevoir des livres sur les créatures, surement de la propagande pour avertir la population du danger que nous présentons. J'hésite à entrer pour les feuilleter, voire les acheter. De quoi aurais-je l'air avec ça à la main, franchement ? La gérante ou l'employée qui me ferait payer me mettrait aussitôt dans la catégorie "contre les créatures" ou quelque chose de ce style. Venant d'un professeur, ne pas être averti est plutôt mal vu en général. Je devrais me détacher du regard des gens, mais je ne peux pas. Parce que je passe la majorité de mon temps face à des esprits en formation et qu'alors l'image que je renvoie est un minimum importante. Je ne peux pas me permettre de faire n'importe quoi, je dois donc réfléchir à ce que vont penser les autres de moi, même si, au fond, je ne sais pas vraiment, puisque je ne lis pas en eux. Je le pourrais, mais je ne le fais pas. Je suis certain que mon cousin n'hésiterait pas, lui.

Me tirant de mes réflexions, une jeune femme me touche l’épaule et me tend un verre d'Hydromel. Je hausse les sourcils, intrigué, et l'écoute. Elle m'indique qu'une personne assise en terrasse l'envoie me donner ce verre. Je la remercie et le saisis pour la libérer, avant de regarder qui elle pointe du doigt. Je suis la direction indiquée pour voir qui est cet homme et tombe bien surpris sur Rafaël. Il me fait un signe de la main, auquel je ne réponds que par un soupire ennuyé. Le fait est, ironiquement, que je viens justement d'avoir une pensée pour lui. « Merci miss. » dis-je poliment avant d'aller, tout comme elle, vers le pub, bien qu'elle continue son chemin là où je m'arrête au niveau de mon cousin.

« Cousiiiin ! Quelle joie de te revoir. Tu m’avais manqué. Mais assis-toi donc ! »
« Plaisir partagé, je réponds en levant le verre. »

Je consens à prendre place sur la chaise, et commence à boire l’Hydromel. Je n’apprécie peut-être pas mon cousin, mais il faut admettre que je ne cracherai probablement jamais sur un verre de ce breuvage. Pendant que je bois, il continue de parler. Il sait très bien faire ça, c'est presque comme si je n'avais pas besoin de répondre. Tout ce que j'attends, c'est de savoir pourquoi il est revenu vers moi cette fois. Je doute que ce ne soit que pour discuter gentiment et prendre des nouvelles…

« Combien de temps qu’on ne s’est pas vu, toi et moi ? »

Avant que je ne réponse, la demoiselle passe de nouveau à proximité de notre table et Rafaël attrape sa main. J’ai l'impression de le voir jouer avec une proie. Un peu comme un chat avec un insecte. Sans comparaison entre la demoiselle et un insecte ! Le cousin (Rafaël, pas l'insecte de ce nom) passe commande d'un verre d’Hydromel pour lui-même, cette fois, en jouant de son charme. Je me retiens de monter les yeux au ciel et réponds à sa question, même si je doute que la réponse l'intéresse vraiment.

« Noël dernier, avec ta "sœur", comment tu as dit déjà… Rebecca ? »

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
We've taken different paths
and travelled different roads
Samedi 10 octobre 2020

Rafaël pouvait sentir d’ici son ennui et son soupir lorsqu’il agita la main à son encontre. Il aurait pu partir, s’éloigner, ignorer son cousin. Mais non, encore une fois Rafaël avait vu juste : Dante était bien trop poli, trop serviable pour l’éviter. « Plaisir partagé » répondit-il en levant son verre à son intention. Cependant, Rafaël sentait une pointe d’ironie dans sa phrase et ne put s’empêcher de sourire. L’homme prit place en face de lui et se délecta du verre d’Hydromel. Il fallait savoir le prendre par les sentiments. « Noël dernier » répondit Dante à sa question précédente, le regard lourd de sens en voyant son petit manège avec la serveuse. « … avec ta « sœur », comment tu as dit déjà … Rebecca ? »

Rafaël sourit une nouvelle, le dos appuyé nonchalamment contre le dossier de la chaise. « Ne sois pas jaloux, cugino *1 » répondit moqueusement le Rédacteur-en-Chef. « Ma sœur, et ta cousine par conséquent, était bien présente au Noël dernier, mais je pense que tu fais allusion à celui de 2018, étant donné que tu n’as pas voulu revenir à celui de l’an dernier ... Je regrette seulement que tu n’aies pas pu t’amuser comme tu l’aurais voulu … » ajouta-t-il. Le Noël dernier, Rafaël s’était retrouvé seul, ayant endormi sa sœur dans un de ses cercueils pour la protéger. En revanche, le Noël 2018 avait été assez agréable puisque Rafaël et Rebecca avaient tenu à révéler la véritable nature de Dante en invitant des jeunes filles pour le festin. Il fallait croire que ça n’avait pas été du goût de leur cousin qui avait préféré écourter le repas.

« Tout se passe comme tu veux à Ilvermorny ? Tu m’as l’air en pleine forme, est-ce l’annonce du futur Tournoi qui te met d’aussi bonne apparence ? » Un nouveau genre de Tournoi des Sorciers devait commencer en fin de mois avec la sélection des champions. C’était tout un événement et l’Amérique se faisait évidemment une joie de l’accueillir. Dante répondit une nouvelle fois de manière évasive alors que Rafaël réceptionnait son verre. « Grazie, signorina *² » chantonna le demi-vampire qui porta à ses lèvres le breuvage. Son cousin, en face, semblait plus qu’agacé une nouvelle fois par ses manières et lui demanda alors de but en blanc ce qui l’intéressait. « Ai-je besoin d’y voir un intérêt pour saluer mon cousin ? » demanda innocemment Rafaël. « Oui tu as probablement raison. »

Le demi-vampire reprit un visage plus sérieux et se pencha en avant sur la table. « Tu sais que j’ai toujours voulu seulement ton bien et c’est aujourd’hui encore dans ce cadre que je viens te trouver. » Il regarda pendant quelques secondes la réaction de son cousin et ajouta : « Des oreilles indiscrètes peuvent nous écouter, aussi je souhaiterais que tu fasses usage de ta magie pour lire dans mon esprit. » Il pencha la tête sur le côté, un nouveau sourire moqueur apparaissant au coin de ses lèvres. « Allons, Dante, si je t’y autorise, tu n’as aucune raison de te sentir coupable de quoi que ce soit. D’autant plus que je suis un parfait Occlumens et que je sais maîtriser exactement ce que je souhaite te faire voir … »

Rafaël aimait pousser son cousin à ses limites. Il était un demi-vampire et voulait réveiller la bête en lui. Si seulement il pouvait accepter de se ranger de son côté, il serait un atout formidable, bien qu’il avait su remplacer le don de Légilimencie avec sa demi-sœur.

Lorsque son cousin consentit à accepter, Rafaël se concentra pour effacer l’Occlumencie de sa tête et laisser entrevoir les pensées qu’il voulait à son cousin : les Purificateurs et les Résurgents qui prenaient du pouvoir, les campagnes de vaccination au Royaume-Uni, puis un laboratoire avec des visages flous, et enfin un sérum. Celui de l’immortalité pour les demi-vampires. « Je suis proche du but. » annonça Rafaël pour clôturer sa visite.

En italien :
*1 : cousin
*² : Merci, mademoiselle


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
Dante Loretti & Rafaël DiAngeloSatellite Center, Voie Lactée
Samedi 10 octobre 2020
Rafaël est fidèle à lui-même. Deux ans qu’on ne s’était pas vus, presque, mais il ne me donne pas l’impression d’avoir changé. Toujours cette même attitude. Moi jaloux ? Je souris. Loin de l’être. Je pourrais la plaindre, mais elle n’avait pas l’air mécontente. J’imagine qu’ils se sont juste bien trouvés. Mais il insiste, sa soeur, ma cousine. Ma tante nous aurait-elle cacher des choses ? Je n’avais jamais entendu parler que de Rafaël, même venant de mes parents. Ce dernier fait la remarque que “Noël dernier” remonte déjà à deux ans en arrière. Jamais trop loin. S’ils se sont amusés, lui et sa soeur, j’ai vécu la fête bien différemment. Alors que je souhaite être le moins vampire, sans pour autant rejoindre les purificateurs, ils ont trouvé l’idée d’apporter des jeunes humaines. En invitées ? Non, à boire. Sans hésitation sur le podium des Noël les moins joyeux de ceux que j’ai pu vivre. Même un Noël tranquille à Ilvermorny est plus sympathique.

Mon cousin change de sujet, mais je ne suis pas certain qu’il soit réellement intéressé par ce qui m’anime. « Oui tout va bien, il y a juste encore plus d’élèves à gérer… » Je les aime bien les élèves, je ne suis pas professeur pour les détester. Mais il faut bien admettre que certains ont le don de jouer avec nos nerfs. Alors quand les effectifs se multiplient, ce n’est pas forcément pour le mieux. Mais ce n’est pas là où il veut en venir. Il tourne autour du pot, il s’amuse. Que veut-il ? Que fait-il ici, à cette table avec moi ? Alors qu’il répond comme un innocent, je hausse les sourcils. Sérieusement ? Après près de deux ans dans le silence, il y a forcément quelque chose. Ce n’est pas juste parce que je passais par là. Fini de jouer, il devient sérieux et quitte le dossier de la chaise. Il parle de mon bien, je souris légèrement amusé. Nous avons deux points de vue drastiquement différents, même opposés, quant à ce qui est “mon bien”. Il s’arrête quelques secondes avant de me demander d’user de la legilimancie. Qu’est-ce qu’il trame ? Ce n’est pas que j’ai peur, mais je n’utilise pas cette magie souvent, afin de respecter l’intimité de chacun. D’un côté la curiosité me pousse à accepter. D’un autre côté, je n’ai pas vraiment envie d’avoir quoi que ce soit à faire avec Rafaël. Il me rappelle maitriser l’Occlumencie à la perfection. Je n’en verrai pas plus que ce qu’il veut me faire voir.

Je finis par abandonner. Si j’accepte il repartira plus vite, n’est-ce pas ? « Soit. Abaisse tes barrières… » Je lui laisse quelques instants avant d’entrer. Il me montre les Purificateurs, les Résurgents, leur ascension. Je suis au courant de ça. Je sais bien que les Insurgés sont embêtés. Il me montre également ce qu’il se passe de l’autre côté de l’océan. Puis un laboratoire, un sérum. Il me partage que c’est l’immortalité pour les demis-vampires. Nous. Puis je suis éjecté. « Je suis proche du but. » m’annonce-t-il. Il veut renverser les lois de la nature. Son rêve depuis toujours. Je pensais que c’était impossible. Peut-être pas finalement. Mais s’il y arrive, l’utilisera-t-il uniquement sur des personnes consentantes ? Oui, l’éthique vient me gêner ici.

« Comment le sais-tu ? Que tu es proches. Il y a des cobayes pour te le dire ? » je demande en jouant sur le rebord du verre avec mes doigts. « Oh et, bravo, tout de même. »

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
We've taken different paths
and travelled different roads
Samedi 10 octobre 2020

C’était toujours une sensation assez désagréable quand une personne s’immisçait dans votre esprit. C’était comme un liquide glacé qui coulait soudainement dans votre tête et vous ne pouviez rien y faire pour l’empêcher. Enfin pas vraiment dans le cas de Rafaël qui pouvait repousser les intrusions de l’esprit, mais là il laissait volontairement son cousin entrer dans son esprit. Le visage de Dante restait fermé, même en ayant vu ce fameux sérum d’immortalité. « Comment le sais-tu ? » Rafaël fronça les sourcils. « Que tu es proche. Il y a des cobayes pour te le dire ? »

Rafaël eut un petit rire. « Tu as toujours ce fameux sens de l’humour mon cher cousin. » dit-il en buvant une nouvelle gorgée de son verre. « Oh et, bravo, tout de même. » Il était totalement désintéressé de cette nouvelle. « Tu ne comprends donc pas ? L’immortalité est désormais possible, pour des êtres comme nous. Vivre éternellement jeune. » ajoutait Rafaël ne comprenant définitivement pas les réticences de son cousin pour cette idée. Ils pourraient avoir le pouvoir, ils pourraient régner, au même titre que les autres vampires.

Mais Dante porta son verre à sa bouche, toujours ce même air désintéressé sur le visage. Rafaël soupira, impatient comme à son habitude. « Je suis proche, je le sens. Et non ce ne sont pas les cobayes qui me le disent. Mais je le sens. Ce scientifique est différent. » Il avait confiance en Sovinski. Il savait ce qu’il faisait et il y mettait le même acharnement que Rafaël dans ses recherches. « On pourra dresser une armée et mettre fin à cette guerre de pacotille avec sorciers et créatures. Nous régnerons sur le monde et plus rien ne nous arrêtera. Nous serons des êtres plus forts, plus rapides. Les humains nous seront inférieurs, et il n’y aura plus ces guerres de pureté de sang … »

Rafaël était convaincu qu’avec les progrès de Sovinski et l’armée qu’il lèverait, cette armée qui serait sa famille, le monde se porterait beaucoup mieux. Il termina son verre et le reposa bruyamment sur la table. « Tu verras, quand tu auras la grandeur de mon royaume face à toi, tu me supplieras de te donner le sérum de l’immortalité. » Le demi-vampire eut un sourire et se leva, laissant un pourboire sur la table. « Ne t’inquiètes pas, cugino … » Il posa une main sur l’épaule du professeur. « … Tu auras toujours ta place à mes côtés. Mais le plus tôt sera le mieux … » Il le tapota et en quelques secondes, il disparut dans la foule de la Voie Lactée. Le message était passé.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
Dante Loretti & Rafaël DiAngeloSatellite Center, Voie Lactée
Samedi 10 octobre 2020
À ma question sur les cobayes, Rafaël rit. Il n’y a pourtant rien d’ironique ou de drôle dans mon inquiétude ? Je n’en vois pas, je suis assez sérieux pour l’instant. Je le félicite quand même. S’il s’est autant approché de son but qu’il le dit, ce n’est pas rien. Même si cela ne m’intéresse nullement. D’ailleurs, Rafaël semble croire que je ne comprends pas l’ampleur de cette découverte. Oui, l’immortalité, comme de vrais vampires. Oui, la jeunesse éternelle. Je hausse les épaules et finis mon verre. Désolé cousin, mais je n’en veux pas. Je suis né demi-vampire et le resterai. Son sérum miracle ne m’attire vraiment pas, d’autant plus que je n’ai jamais rêvé d’être vampire. Je préférerais encore être humain que vampire, à choisir, il en a toujours été ainsi. Mais je refuse tout de même le “vaccin” distribué par les Purificateurs. Je ne tiens pas à changer ma nature.

Enfin, Rafaël me dit que c’est seulement son intuition qui lui fait dire qu’il est proche du but. Aucun cobaye donc. Il semble avoir une grande confiance dans les capacités du scientifique avec lequel il travaille. J’acquiesce, montrant que j’ai entendu, sans rien dire pour autant. Que pourrais-je dire de toute manière ? Je n’ai absolument rien à dire, rien à ajouter. Je ne sais même pas pourquoi il est venu me parler de ceci. C’est gentil de me tenir au courant, mais il aurait pu se douter que je ne serais pas partant. Rafaël continue de parler. Il me parle d’une armée, de mettre fin à la guerre de pureté du sang, il me parle de régner sur le monde, que les humains nous seront inférieurs. Merlin, est-ce possible ? J’ai peur de mon propre cousin. Il me prédit que je le supplierai d’avoir ce sérum également quand il aura commencé à constituer cette armée, “son royaume”. Je souris tristement. Cela m’étonnerait… Je hausse un sourcil lorsqu’il pose une main sur mon épaule, alors qu’il me dit de ne pas m’inquiéter. Soit disant que j’aurai toujours une place, ma place, à ses côtés. « Mais le plus tôt sera le mieux. » Pardon ? Il me tapote - Pardon ? Puis s’en va. Lorsque je me retourne, il n’est déjà plus visible.

Dites-moi que j’ai rêvé cette scène. Je n’arrive pas à y croire, et pourtant je sais bien que tout ceci était très réel. J’espère, oh j’espère, qu’il n’ira pas aussi loin qu’il le souhaite. Qu’il soit immortel, pourquoi pas, mais prendre le pouvoir sur les autres… Je ne souhaite pas avoir cette immortalité. Je voudrais juste vivre une vie normale, comme n’importe quel sorcier. Je n’arrive pas à croire qu’il puisse me prendre ce choix. Puisqu’il est parti après avoir laissé un pourboire, j’estime ne pas avoir à payer. C’est lui qui m’a invité, de plus, non ? Aussi je me lève et quitte la terrasse pour retourner à Ilvermorny.

descriptionWe've taken different paths and travelled different roads EmptyRe: We've taken different paths and travelled different roads

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum