Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyNos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences

Mardi 20 octobre 2020

Depuis la rentrée du 1er septembre j’avais repris mes cours à Poudlard, à la seule différence que cette année je n’enseignais qu’aux classes spécialisées. Seamus et le reste de ma famille n’aimaient pas particulièrement que je continue à rester dans cet environnement incertain. Mais rester à Poudlard me permettait d’être au cœur de quelque chose, je pouvais être une source d’information aux Insurgés. De plus, je pouvais continuer à distribuer du courage et de l’espoir aux plus jeunes de ces classes. Ils n’étaient guère nombreux et j’avais en majorité des Vélanes ou des hybrides de cette espèce. J’avais également quelques élèves vaccinés, ils paraissaient totalement désorientés comme s’ils avaient perdu une part d’eux-mêmes. Ma mission était de les rassurer du mieux que je pouvais et faire en sorte que tout aille bien pour eux. Même s’il était clair que tout n’allait pas bien.

Si Julian Nott était parti avec le reste de la délégation à Ilvermorny, les Brigadiers avaient rapidement pris leur aise depuis dimanche. Ils avaient pratiquement tous les pouvoirs et même Emily Terpman, Insurgée, devenue directrice en l’absence de Nott, ne pouvait mener sa loi. Elle était prise au piège tout comme nous. Et si elle tentait quoi que ce soit, j’étais persuadée que le gouvernement n’hésiterait pas à la destituer de sa place.

Aujourd’hui, j’étais allée raccompagner un plus jeune à son dortoir des Poufsouffles. Le pauvre, un demi-Géant, avait dû encore subir une des mauvaises ingéniosités de Baker et Avery, les deux Brigadiers les pires du château. Il était encore tout tremblant quand je l’avais raccompagné à son dortoir après l’avoir trouvé recroquevillé dans un toilette du château. Et comme si le fait de penser à lui pouvait le faire apparaître, voilà qu’un des Brigadiers arrivait en face de moi. Sans son acolyte, c’était étonnant … Bras croisés, j’allais passer sans un regard pour lui quand il me fit remarquer que je n’avais pas à traîner dans les couloirs à une heure pareille. Il était 21h passé, l’heure du couvre-feu mais je n’étais pas une élève. « Dois-je vous rappeler que je suis professeur de Métamorphose ? » répondis-je, essayant de ne pas paraître trop sèche.

Mais, en réalité, il avait l’air de très bien savoir ce que j’étais : une demi-Vélane. « Alors quoi ? Le couvre-feu s’applique également aux professeurs ? » Voyant que j’avais du répondant, un sourire naquit sur ses lèvres. Je rentrais dans son jeu et je pestais contre moi-même. Seulement, il m’avait mis en rogne depuis bien plus longtemps que ça. « Vous savez que vous traumatisez les élèves avec vos sanctions illégales ? » dis-je sur un ton qui manifestait toute l’injustice que je ressentais depuis des semaines.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences
Victoire Weasley & Shane Baker

Je tourne sur ma chaise en essayant d'aller le plus vite possible. Et franchement ? Je ne suis pas loin du record ! C'est calme...C 'est désespéramment calme. Il faut dire que les lois sont passées, il n'y a plus de vampires ou de Loups-garous à déplorer dans les couloirs de Poudlard. Prends-toi ça dans la tronche, Fray ! Mais entre eux qui ont disparu du tableau, ceux qui sont partis aux Etats-Unis – d'ailleurs, je me dis que j'aurais pu aller y faire un tour, ça fait un moment – et les autres créatures qui respectent tristement les règles... eh bah je m'ennuie ! J'ai demandé à prendre plusieurs fois par semaine les horaires du soir, histoire de pouvoir continuer à voir mes chères petites vélanes, mais bon, ça n'occupe pas son homme... Heureusement, j'ai eu un demi-géant à me mettre sous la dent il y a une petite heure. Mais depuis... calme plat. La Brigade Inquisitoriale fait trop bien son travail. Je regarde l'heure. C'est le couvre-feu. Peut-être un espoir ? Je quitte mon bureau, en espérant bien trouver une forte tête qui aurait oublié les règles. Créatures, sorciers ou sang-pur, peu importe, juste quelqu'un à engueuler.

Et, au détour d'un couloir, j'entends un bruit. Oh, faites que ce soit un élève qui s'est accidentellement perdu ou qui a oublié comment on lisait l'heure. J'avance... pour découvrir... Miss Weasley. Enfin, une des Weasley. Ils pullulent comme des lapins ceux là. Là, j'ai face à moi Victoire Weasley, demi-vélane de son état et professeur à mi-temps ici.

« L'heure est passée, miss Weasley. »

Oh, elle est « professeur » ? Comme c'est mignon...

« Et avec quel diplôme, miss ? Vous êtes surtout une demi-vélane, vous connaissez la règle. »

Pitié, c'est une enfant. Une enfant qui enseigne à des enfants. Voilà pourquoi l'enseignement se casse la figure et pourquoi les autres écoles nous battent à plates coutures.

« Les règles s'appliquent à tous. » D'un coup de baguette, je fais apparaître le règlement de Poudlard, et je choisi délibérément mon article, en évitant d'autres. « Il est interdit de se balader la nuit dans le château. »

Je lui souris, la nuit est tombée. Je fais de nouveau disparaître le document. Oh, je traumatise les élèves ? Moi ? Je porte la main au cœur, adoptant une posture de drama-queen.

« Moi ? Moi ? Je fais du mal à ces pauvres petits, alors que je les aime de tout mon cœur ? »

Je tourne autour d'elle, avant de murmurer dans son cou.

« C'est le plus beau compliment que vous puissiez me faire. »

Je repasse devant elle, et croise les bras, en l'imitant grossièrement.

« Dites-moi donc en quoi mes sanctions sont illégales et en quoi je traumatise les élèves ? J'aime entendre le récit de mes exploits. »

Allez, je suis sûr que ça va être un récit épique, plein de rebondissements avec un héros à faire se damner toutes les femmes, n'est-ce pas ?


black pumpkin

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences

Mardi 20 octobre 2020

Avec quel diplôme ? Pardon ? Parce qu’on était forcé à présent de se présenter devant un agent de l’Etat avec tous nos diplômes ? C’était quoi cette idiotie encore ? « Les règles s’appliquent à tous. Il est interdit de se balader la nuit dans le château. » Je grinçais des dents, croisant les bras, ne regardant même pas ce maudit règlement qui n’avait plus aucun sens à mes yeux. Et tout ce que je trouvais à lui balancer à ce moment-là, c’était l’effet qu’ils produisaient, lui et ses compères, sur les élèves de ce château. Il porta alors une main à son cœur, comme si je l’avais de quelconque façon blessée. « Moi ? Moi ? Je fais du mal à ces pauvres petits, alors que je les aime de tout mon cœur ? »

Merlin qu’il était d’une idiotie agaçante. Et moi qui rentrais dans son jeu. Il n’attendait que ça, que je fulmine, que je commette la moindre erreur lui donnant l’occasion de me renvoyer illico-presto chez moi. Un seul faux pas dans la famille Weasley, et ils n’hésiteraient pas à tous nous condamner à mort comme notre tante. Le Brigadier passa derrière moi, son visage approchant tout près du mien. « C’est le plus beau compliment que vous puissiez me faire. » J’avançais d’un pas, ne supportant pas cette proximité désagréable. « Vous êtes complètement cinglé. » répliquais-je en l’observant m’imiter. « Dites-moi donc en quoi mes sanctions sont illégales et en quoi je traumatise les élèves ? J’aime entendre le récit de mes exploits. » C’était donc ça. Cet homme venait tout droit d’Azkaban et était rongé par la folie.

« Je n’ai pas de temps à perdre avec vous, Mr. Baker. » Au moins, on ne pouvait dire que j’étais impolie. Il ricana, me provoquant. Il me connaissait trop bien, et je détestais ça. « Vous vous croyez sans doute malin d’utiliser comme bon vous semble la magie sur des élèves ? C’était un des articles principaux du directeur Dumbledore dans son règlement, et de celui de la directrice MacGonagall. » Le Brigadier continuait de m’observer d’un air mauvais. « Vous ne connaissez rien aux valeurs de l’école Poudlard. C’était un lieu où il fait bon vivre, et vous l’avez transformé en pire cauchemar pour les élèves. » Il ricana à nouveau, comme si encore une fois, je le félicitais.

« Je suis désolée. » dis-je d’une voix sincère le faisant s’arrêter net. Pourquoi est-ce que je m’excusais ? « Vous avez du avoir une enfance particulièrement triste pour être ce que vous êtes aujourd’hui. Pour détruire tous les rêves de ses enfants. Pour enliser les prouesses qu’ils pourraient réaliser si vous leur laissiez leur chance. » dis-je en m’approchant du Brigadier d’un pas décidé, comme signifiant que je ne le craignais pas.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences
Victoire Weasley & Shane Baker

Qu'elle est mignonne quand elle est en colère ! On dirait ces poupées de porcelaine qui reste toutes mignonnes même quand elles sont censées bouder. Et elle croit m'impressionner en se référant à des dinosaures qui ont fait de Poudlard un lieu de débauche et de magie faible.

« Voyez-vous Miss Weasley, je préférais largement le règlement de Miss Ombrage. Quelle femme... quelle visionnaire ! »

Oh lala, j'ai été un vilain petit garçon. Mais elle se rend compte à quel point elle me flatte en prononçant ces mots?Heureusement qu'on a fait de cet endroit ce qu'il est censé être et pas un repères de pétochards faibles qui vont chouiner dans les jupes de leurs mères plus fort qu'une mandragore ! En tout cas, je suis heureux d'avoir gagné le BAFTA awards du pire cauchemar chez les prépubères. Je fais mine d'être ému.

« Oh Merlin, je suis... si honoré. Je remercie ma famille sans qui je ne serais pas là aujourd'hui... »

Elle est désolée ? Allons donc, qu'est-ce qu'elle va m'inventer cette fois ? Oh la... espèce d'acromantula. Ni une ni deux, je la chope au cou pour la plaquer contre le mur. Comment cette harpie ose-t-elle parler de mon enfance ? J'ai eu une enfance totalement équilibrée... jusqu'à ce que Fray me vole ma sœur. Tout est de sa faute. A lui. Et par tous les sorciers les plus puissants de l'histoire, j'aurais donné cher pour pouvoir être l'auteur de sa mort.

« Les rêves ne servent à rien... à part à se faire engrosser à peine majeure, n'est-ce pas ? »

Allons, elle a dû y rêver au prince charmant. Elle doit encore avoir l'espoir que tout va bien. Mais oui, tout va bien se passer, quand on aura fait ce qu'il faut faire.

« Tirer le meilleur de ces gosses c'est exactement ce que j'essaie de faire, mais vous, vous les tirez vers le bas. »

Je plonge mon regard dans le sien, la relâchant tout doucement. Peut-être qu'elle aurait eu la paix, si Fray n'avait jamais croisé notre chemin, je ne saurais dire si je me serais pris d'une telle passion  pour les vélanes.

« Courez, miss Weasley... » que je lui susurre à l'oreille.

Un sourire carnassier naît sur mon visage. J'ai envie de m'amuser ce soir, elle a réussi à presque me mettre en colère. Et règlement ou pas, je n'en rien absolument rien à cirer. Elle est une Weasley, une demi-vélane de surcroît, autant dire qu'elle est condamnée d'avance.


black pumpkin

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences

Mardi 20 octobre 2020

Il préférait Dolores Ombrage ? Cette vieille peau que mes oncles, mes tantes avaient détesté au plus haut point tellement ces punitions étaient illégales. Je comprenais finalement ce qui les rapprochait. Baker était notre Ombrage d’aujourd’hui, et il n’allait pas être facile de se débarrasser de lui … Si seulement Harry, Ronald, Hermione étaient encore avec nous. James aurait demandé des idées à son père et son oncle sur comment se débarrasser de ces maudits Brigadiers, Hermione aurait encore fait des reproches à son mari et Ginny les aurait regardés d’un air attendri. Cette image me manquait, aujourd’hui comme tous les autres jours. Je ne m’étais pas rendue compte que sans ma famille je n’étais rien. Nous étions l’une des familles les plus nombreuses, mais dès que l’un d’entre nous avait un problème, on se serrait les coudes. Perdre un membre de notre famille était un drame, perdre trois membres était une véritable tragédie.

Mais je n’allais pas faiblir devant ce maudit Brigadier qui voulait justement nous détruire. Je chassais ces images de ma tête alors que je lui disais être désolée pour lui. Il était pitoyable. Il n’avait pas eu la chance de connaître la joie, le bonheur, l’amour, et il reportait toute sa colère sur des innocents.

Seulement je ne vis pas le coup venir. Aussi rapide qu’un éclair et profitant de l’espace que j’avais réduit entre nous, il me saisit au cou et me plaqua au mur de derrière. Je sentis une vive douleur à l’intérieur de mon crâne alors qu’il heurtait violemment la pierre. Sa main se resserrait sur ma gorge et par réflexe, je portais mes mains à la sienne, essayant de desserrer ses doigts. « Les rêves ne servent à rien … à part à se faire engrosser à peine majeure, n’est-ce pas ? » Je levais les yeux vers lui. Son regard était noir et sa voix était toujours chantonnante, bien que je sentais que j’avais touché une corde sensible.

« Tirer le meilleur de ces gosses c’est exactement ce que j’essaie de faire, mais vous, vous les tirez vers le bas. » Je plongeais mes yeux dans les siens, les sourcils froncés et cessai d’agiter mes mains autour de la sienne. Étrangement, je me détendis. Il considérait que nous les tirions vers le bas ? Il ne comprenait rien. Il ne servait à rien non plus de parler avec cet homme. Quoi que j’aurai pu lui dire, il semblait convaincu d’avoir raison. Ses doigts se détachèrent doucement de mon cou. C’était fini ? C’était tout ? Je portais mes mains à ma gorge qui devait surement affichée des marques rouges.

Mais alors que je pensais qu’il allait s’éloigner, me laisser tranquille, son visage se rapprocha à nouveau de moi et je retins mon souffle. « Courez, miss Weasley … » Un frisson me parcourut alors que son visage affichait un grand sourire. Il me laissait une longueur d’avance, car il n’en avait pas fini avec moi. Sans réfléchir plus longtemps, je m’élançais en direction des escaliers menant au hall du château. Où aller ? Dans mes appartements ? Y serais-je à l’abri ? A Pré-au-Lard ? Pour transplaner et fuir ce château ? Mais non, je ne pouvais partir et abandonner mes élèves. Mais si je ne partais pas, étais-je sure de survivre ?

Un rire aigu emplit le couloir du sous-sol et je sentis un nouveau frisson me parcourir. Cet homme était un véritable taré et je n’avais aucune issue. Je grimpais les escaliers mais dans ma course, je trébuchais et me cognais la tête contre une marche. Pas le temps de réfléchir, je grimpais à quatre pattes mais quelque chose m’attrapa la cheville. Je me retournais et vis Baker me lançant un sort attirant ma jambe vers lui. J’attrapais ma baguette et lançais un sort dans sa direction qu’il évita avec un nouveau rire. Est-ce que ça l’excitait vraiment ?

Je lançais un nouveau sort cette fois-ci sur le fil qui reliait ma jambe à sa baguette et celui-ci se romput. Immédiatement, je me relevais et finis de monter les escaliers pour arriver dans le Hall du château. Sur un côté, on voyait les sabliers des quatre maisons et les grandes portes du château étaient verrouillées « pour assurer la sécurité des élèves des créatures de la nuit ». Débile.

Et maintenant ? La Grande Salle ? Les escaliers magiques ? Je tournais. Baker n’apparaissait pas encore mais je le soupçonnais de le faire exprès. Non : un tableau. James m’avait montré une fois ce raccourci pour monter à la tour des Gryffondors. Je m’introduisis derrière mais instantanément je regrettais. Le tunnel était plongé dans le noir et le sol n’était pas plat, manquant de me faire tomber à chaque pas. J’allumais ma baguette et le visage de Baker m’apparut devant moi. Je reculais poussant un cri. Comment avait-il fait pour arriver aussi vite ? Je fis demi-tour mais le passage était désormais fermé. Il ne me restait qu’une issue : passer Baker et rejoindre la sortie à l’autre bout. Je lançais un sort de Stupéfixion, ignorant ses commentaires sarcastiques.

Dans quoi étais-je douée ? Seamus n’arrêtait pas de me dire qu’il me trouvait formidable en Métamorphose. La Métamorphose ! Je n’étais pas une Animagus mais j’avais plus d’un tour dans mon sac. Le Brigadier me plaqua une nouvelle fois contre le mur et passa son doigt sur mon front, là où je m’étais entaillée un peu plus tôt. Puis, il approcha sa baguette de mon ventre et s’apprêta sans aucun doute à me lancer un Sort Impardonnable quand je lançais la Métamorphose sur moi-même. J’avais 30 secondes pour sortir de ce passage … sous la forme d’un scarabée. Il pouvait m’écraser à tout moment, j’en avais conscience mais avant qu’il ne me trouve.

Eh merde, mauvais coup. Sa baguette se dirigea vers moi et je vis alors son pied s’abattre … à quelques centimètres de moi. Je bifurquais sur la gauche, apercevant une fente. Pas pratique de marcher sur six pattes. J’attendis là quelques secondes. Plus que 15 secondes. Et puis un sort explosa la fente et je me retrouvais projetée contre l’autre mur du tunnel. Dans la poussière, je compris que Shane m’avait perdu et je repris mes esprits pour poursuivre ma route toujours sous scarabée. 8 … 7 … 6 … 5 … J’entendis la voix de Baker derrière moi. 3 … 2 … 1 … Je repris forme humaine à trois mètres de Baker qui lança un sort dans ma direction. Je me remis debout et me mis à courir dans le tunnel, manquant de tomber à plusieurs reprises. Et puis un nouveau sort de Baker me toucha, me faisant trébucher une nouvelle fois à deux mètres de la sortie.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Nos actes ont toujours des conséquences
Victoire Weasley & Shane Baker

Elle court !!! Elle court ma petite Victoire Weasley ! Génial, on va enfin s'amuser ! Mon sourire s'élargit, une demi-seconde avant que je ne m'élance à mon tour à sa poursuite. Il y a beaucoup de rabat-joies ici, heureusement qu'elle joue, la petite blondinette. Mais elle ne court pas encore assez vite. Ou peut-être que je m'ennuyais depuis trop longtemps ? Allez savoir. En plus, elle me facilite la tâche en se cassant la figure, toute seule comme une grande ! D'un geste vif, je vise sa cheville de ma baguette. Oh, oui, viens donc à moi...

Je m'écarte d'un coup. Ah, elle joue vraiment en utilisant sa baguette elle aussi ! Bien, ça va corser les choses. Elle est maligne et elle court vite, ça change des mioches qui sortent à peine de leurs couches. Je reprends ma course.

« Elle court elle court la furette, la furette de Poudlard... »

Et où est-elle maintenant ? Ah je vois. Elle se le demande elle-même, n'est-ce pas ? Va-t-elle faire comme dans tous ces films moldus ridicules et fuir en hauteur ? Je me suis toujours demandé pourquoi ils s'épuisaient toujours à grimper. Mais les moldus ne sont pas vraiment malins, donc bon, on peut pas leur en vouloir. Tapi dans l'ombre, je vois qu'elle est un peu plus maligne que je ne le pensais. Mais voilà, je suis encore plus malin. Que croit-elle ? Que je ne connais pas mes chers petits élèves ? Que j'ignore leurs cachettes et les passages « secrets ». Je vais la prendre à son propre jeu, et elle va voir si je connais si mal que ça mes ouailles. Moi aussi, j'ai plus d'un tour dans mon sac. Et je connais un autre accès au couloir qu'elle emprunte. Et quand elle allume...

« BOUH ! »

Et j'éclate de rire devant sa trouille. Le plus beau, c'est qu'elle tente encore de se débattre. La pauvre choupette.

« ça ne sert à rien de courir ma jolie, je suis un Brigadier attentif à ses élèves... »

Quand je l'attrape, je la plaque contre le mur. Quel vilain bobo elle a sur le front. Pourtant, elle a la tête dure – ha ha ! - mais on va voir pour combien de temps encore... J'appuie ma baguette contre son ventre.

« Endo... »

Quoi ? Elle est passée où ? Je regarde tout autour de moi et... Par la barbe de Merlin ! Elle n'a vraiment aucune dignité !

« Tu aurais dû choisir le cafard ! »

Lourdement, j'abats mon pied sur le sol, mais je la manque. Je la vois se faufiler dans une fente, comme si cela pouvait la protéger ! Un bon coup de baguette et je fais exploser sa planque... mais la repérer sous cette forme n'est pas si facile. Ah ! La voilà ! Je tire de nouveau. On s'est bien amusé, mais il est temps d'en finir. Et c'est plus simple sous sa forme humaine. D'ailleurs je l'atteints. Avec un grand sourire, je m'approche d'elle... un petit Imperium lui ferait le plus grand bien, de quoi prouver à tous que les vélanes sont aussi dangereuses et nuisibles que les vampires et les loups...


black pumpkin

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz

Nos actes ont toujours des conséquences.

ft. Victoire Weasley & Shane Baker

James était en retard pour sa rond de la soirée. Evidemment. Ça n'avait rien de bien étonnant vu le peu d'intérêt qu'il portait à ce job. Non, on ne pouvait même pas parler de job, il n'y avait même pas de salaires ! Il y avait juste les désavantages, alors pourquoi est-ce qu'il se fatiguerait ? Mais bon, il n'allait pas simplement rester dans la Salle Commune, ça lui attirerait bien trop de problèmes. Il en avait déjà assez et il avait bien trop à perdre. S'il se faisait surveiller constamment, il pouvait faire une croix sur ses entraînements avec Emily et donc sur sa vengeance. Merci, mais non merci.

James sortit de la salle commune des Gryffondor d'une manière un peu pataude. Il n'avait aucune envie de faire ça, bordel. Il regarda les escaliers, puis un passage secret à côté de lui. Juste pour faire chier, il devrait prendre les escaliers et s'arrêter 10 secondes sur toutes les marches, mais il n'était plus sûr du prof ou du Brigadier responsable des préfets ce soir. Il était assez bien placé pour connaître la perversion de types comme Avery ou Baker et il n'avait pas envie de s'y frotter. Il en serait capable bien sûr, il n'était pas une mauviette, mais il n'avait juste aucune envie. Il soupira et poussa le portrait derrière lequel se trouvait le passage secret.

Il y avait plusieurs petits toboggans, entrecoupés par des marches. Le passage menait au hall d'entrée de Poudlard, où il était censé démarrer sa surveillance. Après toutes ces marches, il y avait un léger tournant, puis un long couloir. Quand James sauta de la dernière marche, il entendit des voix. Un homme et une femme. Ooooh, ce n'était pourtant pas la saison des chaleurs ! James comprit cependant rapidement qu'il ne s'agissait pas d'une histoire d'amour, loin de là. Il finit par reconnaître la voix de sa cousine. Elle n'avait pas l'air très à l'aise... et l'homme avait l'air particulièrement menaçant envers elle. James serra les poings: cet enfoiré de Baker ! Il était vraiment défoncé du ciboulot ce type, et maintenant il s'en prenait même aux profs ! James n'était habituellement pas du genre à aider les profs mais plutôt à leur mettre des bâtons dans les roues, mais là, c'était différent. Déjà, parce que c'était sa famille, mais surtout parce que c'était Baker.

James resta dans le coin, planqué contre un mur. Il jetait des regards discrets de temps à autres vers Baker. Il fallait qu'il le prenne par surprise. Ils se tournaient autour, avec Victoire, et encore une fois, pas de la manière la plus romantique qu'il soit - encore heureux, rien que l'idée lui foutait la gerbe. Et enfin, Baker était dos à lui. James sauta de sa "planque" et s'écria:

Stupéfix !


L'homme s'écroula avant même de pouvoir réagir. Waaaaa c'était orgasmique. Depuis le temps que James voulait faire ça ! C'était un rêve éveillé. Il n'avait malheureusement pas le temps de savourer, il fallait que Victoire s'en aille. Elle le regardait étrangement.

Quoi ? Je sais, c'est pas très fair-play d'attaquer par derrière, mais franchement, c'est Baker, alors on s'en branle, non ?


James fouilla dans sa robe de sorcier et en sortit un vieux parchemin usé qu'il lança à Victoire.

Tu sais t'en servir, hein ? "Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises" blablabla. Remonte à la Tour des Gryffondors, assure-toi de croiser personne. Le mot de passe c'est Caput Draconis. Ouais, ils recyclent les mots de passe apparemment, cherche pas. Je peux pas rester, je dois faire ma ronde.


James s'avança vers la sortie, mais s'arrêta au niveau de Victoire.

Est-ce que tout va bien ? C'est une saloperie ce type, j'espère qu'il ne t'a rien fait de mal...


Victoire lui assura que non. James l'observa un instant pour s'assurer qu'elle ne racontait pas n'importe quoi avant de hocher de la tête. Il allait pousser le tableau, puis se retourna vers elle:

Tu vois que nos 'conneries" servent à quelque chose ? Sans nous, t'aurais jamais su qu'il y avait un passage ici.


James fit un sourire faussement angélique avant de partir, tandis que Victoire se dirigeait vers la salle commune. Elle y serait en sécurité, surtout avec la Carte du Maraudeur. Elle était assez intelligente et informée sur les élèves pour savoir à qui faire confiance et surtout qui éviter. Quant à Baker eh bien.... il allait pourrir un peu ici, ça lui ferait du bien.

DEV NERD GIRL

descriptionNos actes ont toujours des conséquences EmptyRe: Nos actes ont toujours des conséquences

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum