RPG Harry Potter
Le temps est désormais figé en Rp. Nous sommes actuellement en octobre 2021 (vous pouvez le voir sur la page d'accueil, sous la vidéo).
Les HF Awards 2018 débarquent, par ici !

Membres à l'honneur

Wellan Petterson Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/12/2018 - Wizard Times N°27 débarque !
♫ 05/11/2018 - Les HF Awards reprennent sur service !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

I gotta have roots before branches To know who I am

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: I gotta have roots before branches To know who I am Sam 11 Nov - 19:27
I gotta have roots before branches
To know who I am
Rowan Johnson & Jaya Adriel

1er novembre

Je finis ma gorgée tout en riant à la plaisanterie d'Edéna. C'est une des étudiantes du Merlin. Elle est certainement une des personnes les plus en colère contre le système que je connaisse. Elle se revendique anarchiste, je ne sais pas trop ce que c'est, mais avec moi, elle est gentille. A chaque fois, elle me demande si je connais telle ou telle chose. Et si je lui avoue que je n'ai jamais fait ou entendu parler de ce qu'elle mentionne, elle m'embarque dans ses aventures.

« Mais du coup, t'as pas envie de connaître d'autres hommes ? Je veux dire, Rowan c'est... c'est le seul avec qui tu as fait quelque chose, et puis, c'est le seul type que tu connais, c'est un peu facile, non ?
- J'en connais d'autres...
- Ouais, le directeur, mais si tu l'approches, son harpie de femme te tombera dessus.
- Rea est cool, d'accord. Et je n'ai pas envie de connaître d'autres hommes. Je tiens à Rowan, c'est... chouette avec lui.
- Tu tiens à lui parce que tu le connais depuis toujours, ça ne veut pas dire que tu as des sentiments pour lui.
- Edéna, ça suffit. Je ne veux pas d'autres garçons. Et de toute façon, je dois y aller, il m'emmène acheter ma première baguette aujourd'hui ! »


Et j'en suis tout excitée. Il a dit que j'étais une sorcière, que je n'avais développé qu'un seul de mes talents avec le Maître. Et nous sommes dans une école, ce sera l'occasion ou jamais d'apprendre. Je vais enfin être comme tout le monde. Comme Reagan, comme Gwen, comme Rowan. Je vais être une sorcière, vraiment. Je pourrai me débrouiller seule, apprendre plein de nouvelles choses. Et ça, ça me rend heureuse.

« Il se comporte comme un papa ou un grand-frère...
- Rabat-joie ! »


Je lui ébouriffe sa tignasse, elle déteste ça, et je file hors de la salle. Je ne veux pas être en retard pour aller chercher ma baguette ! Je cours à travers les couloirs du Merlin, pour arriver dans la pièce de transplanage, non sans avoir bousculé Luna au passage et m'être fait copieusement jugée de la tête aux pieds. Elle déteste ma nouvelle façon de m'habiller. Elle dit que je suis une menteuse, que je cache ce que je suis juste pour plaire à tout le monde. Que je suis une fille perdue. J'ai juste un jean, un débardeur et une chemise. C'est vrai que ça change des robes que le maitre me donnait, mais... C'est ce que tout le monde porte désormais, non ?

Quand j'arrive, Sher est déjà là. Je lui souris et me pends à son cou pour l'embrasser. Je ne sais pas pourquoi Edéna voudrait que j'essaye avec d'autres. Il est parfait. Et j'ai confiance en lui. Ça a toujours été nous deux.

« J'ai tellement hâte ! On y va ? »

Oh oui j'ai hâte. Pour la baguette mais aussi et simplement pour sortir. Je ne peux pas me déplacer sans lui, je ne sais pas transplaner. Et je commence à trouver le temps long dans le château, d'autant plus qu'il n'y a pas grand monde qui veut apprendre à lire l'avenir. Et ceux qui le veulent eh bien... ils n'ont pas « le don ». Je me demande quel type de baguette va vouloir de moi. J'ai lu un énorme livre sur les différents bois, les cœurs, tout ce que ça signifie. Celle de Rowan est en cèdre par exemple. Ça traduit la loyauté. Rea, elle, elle a récupéré celle d'Amadeus et il paraît que c'est rarissime. Faut dire qu'ils se sont trouvés tous les deux, leur mariage était super.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Ven 17 Nov - 21:53

I gotta have roots before branches To know who I am
Cette vie ici est tellement différente et pour autant assez similaire de l'ancienne. Différente, parce que je suis libre des agissements de mon père, de ses enseignement, de son emprise. Différente parce que ma relation avec Jaya a évolué d'une manière que je n'avais jamais imaginé. On vit ensemble, je partage son lit, sa vie. Je suis au delà d'une gardien à présent. Je peux, quand je le veux, la prendre dans mes bras, l'entourer de mes bras pour la rassurer, comme pour l'aimer. Tout est tellement différent de ce point de vue là, mais... ici, même si elle est libre, elle reste isolée, coupée de tout je le suis aussi. Est-ce le prix à payer pour la sécurité ? Elle peut se faire des amis, aller et venir comme bon lui semble, elle a une occupation, elle peut enseigner, danser quand elle veut. Elle m'a moi. Mais parfois je crois lire de la frustration, mais c'est Jaya, elle garde toujours le sourire et sa bonne humeur. C'est pour ça que j’essaie de temps en temps de l'amener dehors, découvrir le monde magique. J'ai l'autorisation de Reagan et Amadeus pour utiliser le passage de transplanage. Celui là même sur lequel Luna veille comme sur sa propre vie. J'y ai apposé des runes de protection sur la pièce aussi, comme sur l'enceinte du château, certains arbres de la forêt et le bateau qui vient ici deux fois par mois.

J'ai fini le cours pour aujourd'hui, je passe à la douche avant de rejoindre Jaya à la salle. Aujourd'hui c'est un grand jour pour elle, une baguette va la choisir, il me tarde vraiment, de voir ses yeux s'illuminer, son expression de fascination. Elle va pouvoir commencer à apprendre et à faire de la magie. Elle se sentira plus comme tout le monde, je n'ai aucun doute sur ses progrès, la connaissant, il faudra que je lui sorte le nez des bouquins le soir, elle va vouloir rattraper tout le temps perdu. Je croise Amadeus dans le couloir. Je le vois regarder à droite et à gauche et venir vers moi.

"C'est le grand jour ? Si vous avez le moindre problème, vous pouvez aussi rejoindre le QG ou le Centre de Soin, tu sais où il se trouve en ce moment."

J'hoche la tête.

"Il n'arrivera rien Amadeus."
"Je sais, mais...on ne sait jamais."
"Personne ne nous connait, on restera très discret, Jaya dira qu'elle a brisé sa baguette pour ne pas élever des soupçons."

A son tour il hoche la tête. Je souris et lui tape dans le dos pour continuer ma route. Je réalise le chemin qu'on a eu tous les deux pour en arriver à cette relation de confiance. Ça n'a pas été évident, et encore une fois, Jaya avait vu juste. En ce moment, nous cachons dans notre appartement le cadeau d'anniversaire de Reagan, un tableau de sa mère. Quand Amadeus est venu me demander son aide pour ça, j'ai repensé à tout ce que m'avait dit Jaya, avant notre libération, tout ce qu'elle m'avait dit sur Amadeus, je me le répétais sans cesse, quand j'étais attaché au Centre de Soin.

En marchant vers la salle de transplanage je croise des étudiantes, qui gloussent et pressent le pas en baissant le regard et rougissant. Je sais qu'il y en a beaucoup qui s'inscrivent juste parce qu'elles me trouvent beau et parait-il dangereux. Même si personne sait ici que j'ai étudié la magie noire, que je suis le fils d'un mage noir, il y a des bruits qui courts, à cause de mes runes. Il faut dire aussi que je souris pas souvent et parle très peu pendant mes cours. Je les vois parfois m'observer du coin de l’œil, j'intrigue, et pas seulement les filles. Je n'y vois pas d'inconvénient, je sais garder les distances nécessaires et ils sont studieux, peut-être parce que je les impressionne ? C'est pratique en tout cas. Je les vois aussi regarder Jaya, comme si elle était une proie dans les bras d'un prédateur. Elles semblent à la fois admiratives et inquiète pour elle. Amadeus dit que ça leur passera et que si ça m’ennuie vraiment, il ira leur parler. Mais en fait, je profite un peu de la situation, car si ils me craignent, mais qu'ils viennent aux cours, c'est qu'ils ont d'un côté confiance en ce que je transmets, et ils sont plus attentifs.

C'est en voyant Jaya courir vers moi que mon sourire apparait pour la première fois de la journée. Je la serre dans mes bras alors qu'elle se pend à mon cou. Elle est pressée, voyez-vous ça ! Je rigole en l'embrassant de nouveau. Je caresse sa joue tendrement.

"Tu te souviens de ce qu'on a dit au sujet de la baguette ?"

Ça serait trop suspect si elle débarquait à plus de vingt ans pour sa première baguette. J'attrape un manteau et l'aide à l'enfiler avant de passer le mien. Je jette un coup d’œil à Luna, toujours aussi ravie de nous voir emprunter ce passage. J'attrape sa tête entre mes mains, et quand mes lèvres se posent sur les siennes, je nous fais transplaner sur le Chemin de Traverse. Immédiatement, le froid de novembre nous saisit. Je la serre un peu dans mes bras avant de regarder autour de nous. J'enfile un bonnet pour cacher mes runes sur le crâne, inutile d'attirer l'attention. Le col roulé de mon pull et le manteau cache les autres marques de mon ancienne vie. Direction Ollivander, apparemment le meilleur fabriquant de baguette d'Angleterre.

"Tu veux te balader avant d'aller voir ta baguette ?"

Je sens qu'elle hésite, que c'est un choix difficile, à voir sa tête qui gesticule pour regarder dans tous les recoins, elle ne sait pas ce qui lui fait envie le plus en premier. J'ai envie de rire, et me retient en pinçant mes lèvres. "On aura plus le temps pour les magasins après tu sais ?" Elle finit donc  par choisir la baguette. On marche jusqu'au fabriquant et ses yeux pétillent sur toutes les boutiques, elle me pointe du doigt tous les magasins qu'elle veut voir.

"Tu aimerai un animal de compagnie ? Un chaudron ? Des manuels ? Comme une vrai rentrée ? Amadeus m'a montré sa lettre pour Poudlard, il avait une liste d'affaires à avoir avant de venir dans l'école."


Je lui montre le parchemin vieux de quelques années.

"Si tu as envie, on pourra aller voir tout ça, j'ai de quoi acheter."

Une avance des premiers salaires. Je sais qu'il y a encore peu de donateurs pour avoir de vrais payes, mais Amadeus et Reagan ont voulu faire ça, pour Jaya. On arrive lentement vers la boutique et on s'arrête un peu devant. J'imagine pas la chance que j'ai d'assisté à ça. Je suis tellement fier, tellement heureux pour elle. Elle sera une vrai sorcière, elle pourra apprendre la magie, elle aura le droit d'en faire, c'est un tournant total avec cette vie d'avant, c'est ce qu'on veut tous. Je pousse la porte et l'invite à rentrer en passant une main dans son dos pour la faire rentrer avec moi.

L'ambiance des lieux est presque féérique. Toutes ces boites, on sent le vieux, la poussière. C'est presque rassurant, reposant. Puis après la petite clochette qui annonce notre arrivée, on entend la voix d'un homme. Il plisse les yeux en nous voyant. Il regarde derrière nous, dans les allées. Je crois qu'il cherche un enfant.

"C'est pour elle, la baguette de ma compagne s'est brisée lors d'une chute."
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Mar 28 Nov - 21:38
I gotta have roots before branches
To know who I am
Rowan Johnson & Jaya Adriel

« Oui. J'ai fait une chute et ma baguette s'est cassée. Je l'avais achetée en Inde et il m'en faudrait une nouvelle. »

Oui, bon, Edéna a un peu raison, il agit parfois comme... un papa. Je ne suis plus une petite fille maintenant, je ne vais pas me tromper. J'ai trop envie d'avoir ma baguette et d'apprendre. En plus, j'ai fait ce que Rea m'a dit : je ne suis pas allée voir dans le futur pour ne pas me gâcher le plaisir. J'enfile le manteau qu'il me tend, je le ferme bien, tout en regardant Luna. Elle nous regarde méchamment. Je sais qu'elle ne m'aime pas. C'est même un peu bizarre quand Sher m'embrasse devant elle. Ou alors c'est l'effet du transplanage ? Je sens l'air froid qui frappe mon visage. Mais je souris. On est dehors, on est à Londres. Plus entre quatre murs ! Je tire un peu sur son bonnet, il me fait rire, et je glisse ma main dans la sienne.

Il y a plein de monde, plein de bruit. J'aime ça, ça donne le tournis. Et cet air, si froid, si... Je ne sais pas. Il a des odeurs. J'ai été si longtemps sans pouvoir être dehors... Et là, Rowan me demande si je veux me balader. Oh lala... On peut aller voir toutes ces rues ? Ces magasins, en plus certains ont des vitrines avec plein de petits bonhommes animés. Je crois que c'est à cause de Noël. Je ne sais pas bien ce que c'est. Je ne le fêtais pas vraiment chez le Maitre. Mais les livres racontent plein de belles histoires sur Noël. Tout le monde doit être heureux et en famille. Il y a plein d'endroits que j'ai envie de voir, mais d'un autre côté, il y a ma baguette. J'ai hâte de savoir laquelle va me choisir. De quel bois je suis faite ! Ah, bon, si on aura plus de temps, ça veut dire qu'on pourra voir encore plus de choses !

« On pourra prendre un chocolat chaud ? »

Je sens que j'ai déjà le bout du nez froid. Je suis tombée très souvent malade les premières semaines, au Centre et au Speluncae. Elizabeth disait que c'était parce que mon organisme n'avait pas développé les anticorps nécessaires, parce que j'avais toujours vécu enfermée. Je sens que je vais être malade après aujourd'hui, à cause du froid, mais c'est pas grave. Je veux voir cette boutique. Et celle-là aussi. Oh et ces vitrines ! Et je m'arrête.

« Tu es sérieux ?! »

Je lui arrache presque la liste des mains. Je crois que j'aurais adoré aller dans cette école et avoir toutes ces choses, apprendre toutes ces choses. Mais ça n'aurait jamais pu arriver.

« Tu sais que je ne vais pas faire ma rentrée à l'école... Je ne me servirai peut-être pas de tout alors... »

Je ne sais pas, je hausse les épaules. Ça me ferait plaisir, mais je sais que Rea et Amadeus ont besoin de l'argent – j'ai pas tout saisi à pourquoi c'est si important, l'argent, mais ça l'est pour tout le monde visiblement. En tout cas, je suis vite obnubilée par la vitrine du magasin. Il y a vraiment toutes sortes de baguettes. Droite. Brillante. Légèrement dorée. Tordue. Et je sais qu'il y a plein de bois différents, même si je ne sais pas les reconnaître.

« Mais si aucune baguette ne veut de moi ? »

Après tout, mes parents n'en ont jamais eues. Ce sont les baguettes qui choisissent leur sorcier, qui les choisissent tôt. J'ai vingt-trois ans, est-ce qu'une baguette voudra de moi alors que je n'ai jamais rien fait de magique ? Mais il faut y aller, alors on entre et je suis bien contente qu'il soit avec moi. Je regarde partout autour de moi. C'est encore mieux que les vitrines du reste du Chemin de Traverse. Je suis tellement admirative de tout ce qu'il y a que je ne prête même pas attention au vendeur.

« Quelle tristesse. Rien de trop grave, j'espère ? En quel bois était votre baguette, je vais vous trouver cela ? »

Je regarde Rowan, un peu inquiète. Il faut inventer quelque chose.

« En réalité, je viens d'Inde. Sa composition ne m'était pas révélée, c'est le secret des fabricants dans mon pays. »

Il hoche la tête d'un air dubitatif. Heureusement que les rapports entre les sorciers d'Inde et d'Angleterre ne sont pas développés. Il sort un écrin de derrière son comptoir et s'approche de moi, avant de l'ouvrir pour révéler une baguette.

« C'est la baguette de démarrage, celle qui va nous permettre d'affiner. Je vous poserai des questions pour être plus précis. Allez-y, faites un sort. »

Ma main se suspend un instant au dessus de la baguette. Un sort... Rowan m'a prévenu, il m'a dit de dire « Lumos », ce ne serait pas dangereux. Je la saisis, la regardant un instant. Ouah... je serrai comme Reagan, comme Edéna aussi.

« Lumos ! »

Sauf que... rien ne se passe. Rien du tout. Je recommence en faisant un plus grand geste et en posant ma voix. Rien. Le vendeur s'éloigne, pour me ramener une autre baguette. Je sais, ce n'était pas mon bois, c'est tout. Je recommence et là, un éclaire nous aveugle tous, à nous en faire mal aux yeux.

« D'accord, un bois et un cœur un peu trop puissant... »

Il se met à me poser des questions, des mises en situation pour savoir comment je réagirai dans telle ou telle circonstance, et à chaque fois il me ramène une autre baguette... et les résultats ne sont jamais bons. Une fois, ça a même produit autre chose que de la lumière. Au bout d'un moment, une mère est entrée avec son petit garçon. Le vendeur nous a proposé de faire une pause. Sher essaie de me rassurer, il paraît que ça peut prendre du temps. Sauf que le petit garçon, il obtient sa baguette en moins d'un quart d'heure, lui. Quand on reprend les tests, je commence vraiment à ne plus trouver ça drôle. Il y a plein d'écrins ouverts, de baguettes essayées.

« Vous avez une spécialité ? Un travail lié à une magie particulière ?
- La divination. »

Il soupire de soulagement et retourne vers le fond de sa boutique. Il revient avec plusieurs écrins et quand il me montre la baguette, elle est superbe. Je l'essaye. La Lumière apparaît mais incontrôlable. Ma gorge se noue, franchement. Je ne suis peut-être pas une vraie sorcière en fait.

« Bon, ce sera du tilleul argenté. Voyons voir le cœur... »

J'en teste plusieurs, jusqu'à ce qu'enfin le sort soit quasi parfait.

« Bois de tilleul argenté, crin de licorne. Grande souplesse. Mais comme ces ingrédients ne vous sont pas naturels, il faudra vous réentrainer. »

Je la regarde, ma baguette. Elle est particulièrement belle, mais elle ne m'a pas choisie comme je me l'étais imaginé. On la range dans son écrin, Rowan paie le fabricant et on peut enfin sortir. Sher glisse sa main dans la mienne. J'essaie de lui sourire. Après tout, j'ai une baguette maintenant. Ça va aller, n'est-ce pas.

« Je crois que je vais avoir besoin de tout ce qu'il y a sur cette liste finalement. Il faut que j'apprenne. »

Et puis je vis dans une école après tout, alors je vais apprendre. Il me faut un chaudron, des manuels de sorts, il faut que je m'entraine.

« Mais je suis pas sûre que Luna sera d'accord pour un animal. Et puis, tu as vu pour la baguette, je ne suis pas certaine qu'un animal veuille de moi. »

Je hausse les épaules. On peut quand même aller voir les boutiques illuminées.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Ven 22 Déc - 16:07

I gotta have roots before branches To know who I am
Je regarde le vendeur, Jaya s'en sort très bien quand elle répond à ses questions. Je la soutien d'un regard doux et confiant, ainsi que d'un sourire assuré. Je trouve cette scène tellement irréaliste, quand on sait notre parcours, notre histoire. Je suis fier, heureux d’être ici avec elle. J'ai l'impression de lui offrir la liberté avec cette baguette. Elle va enfin pouvoir faire de la magie, être une sorcière. Être comme...tout le monde. C'est son vœu le plus cher.

Je retiens mon souffle quand il lui donne une baguette. Ses yeux brillent, et cette lueur me plait, un rêve se réalise pour elle. Mon cœur gonfle d'amour. Elle tente un sort, et mon sourire s'amenuise, j'ai peur qu'elle soit déçue, mais il faut en essayer d'autre. Le vendeur lui ne s'affole pas et cherche ailleurs. Le second essai nous fait tous fermer les yeux. Trop puissant. Je suis attentif aux questions qu'il lui pose. Les essais sont infructueux, et je ne peux pas croire que la magie en elle n'appelle pas une baguette. Je ne veux pas qu'elle perde espoir.

Je l'attire dans mes bras et embrasse sa tempe. "Ne t'inquiète pas surtout. C'est plus facile de trouver une baguette quand on est jeune. Mais tu trouveras la tienne. Tu es une sorcière, ta magie va en appeler une, il faut juste la bonne, et tant mieux qu'elle tarde à venir, c'est que quand tu l'auras, ça sera exactement celle qu'il te faut."

Quand il revient vers elle, il pose enfin LA bonne question. Il aurait peut-être du commencé par ça, sa spécialité. La divination. Il semble avoir une idée. « ... Mais comme ces ingrédients ne vous sont pas naturels, il faudra vous réentrainer. » Elle ne va pas se réentrainer, elle va tout simplement apprendre, commencer à zéro, et c'est normal. Nous avons menti. Elle n'a jamais pratiqué de magie avant ça. Je paye et nous sortons, je tente de la rassurer.

"On va tout t'acheter et tu vas apprendre, c'est ce que tu veux n'est-ce pas ? Tu as soif de tout comprendre. La magie ça s'apprend. Et je te fais confiance, tu sera entourée des meilleurs. Je t'aiderai sur les sorts...basique."

Je ne me tenterai certainement pas de lui apprendre tous ceux de magie noire, ils seraient destructeurs sur elle. Mais Reagan est excellente, et on vit dans une école, elle trouvera de bons professeurs. Et je sais qu'elle est persévérante, elle voudra apprendre seule en plus des conseils qu'on aura pour elle.

"Mais bien sûr qu'un animal va vouloir de toi. Moi je veux de toi."

Je penche mes lèvres vers les siennes et l'embrasse tendrement. Caressant tendrement ses cheveux, la collant contre moi.

"Luna ne pourra rien dire, Reagan et Amadeus sont déjà d'accord."

On passe dans chaque boutique. Notre sac sans fond est rempli de livres et manuels, de parchemins, de plumes. Un chaudron. Elle a voulu une cape de vrai sorcière. Nous avons vu aussi quelques ingrédients pour des potions de bases. Nous avons convenu qu'un balai était encore trop tôt. Elle n'a pas résisté dans la boutique Honeydukes, et le sac est chargé de bonbons, il y en aura jusqu'à Noël. Et puis on pousse la boutique des animaux. Grenouilles, chats, hiboux, corbeau, tortues, aigle, serpents, souris, rats, il y en a pour tous les goûts. Je la laisse se familiariser. Et elle semble être en connexion avec l'un d'eux. Je souris quand je la vois s'atendrir. "Tu le veux ?" Je m'avance vers le vendeur pour savoir combien il vaut. J'achète la nourriture dont il a besoin et récupère la cage alors que Jaya garde l'animal dans ses bras. Elle va avoir quelqu'un à s'occuper et prendre soin, et je sais que ça va lui faire du bien, de se sentir utile. Il sera là dans les coups durs, quand je ne suffirai pas. Un animal n'a pas besoin de parler, il ne juge pas, ne regarde pas avec pitié, ne apitoiements pas. Il aime inconditionnellement.

Elle place l'animal dans la cage quand on s'assoit pour boire un chocolat chaud. Elle me fait part de ses rêves, de ses envies. Je l'aiderai du mieux que je peux, j'ai envie de la voir s'épanouir. Quand on a finit, nous prenons le temps de remonter toute l'allée des boutiques. Il fait déjà nuit et les flocons caressent nos joues. Je suis bien et heureux de passer un moment pareil avec elle. Je sais toute fois qu'elle est tracassée pour cette baguette, mais elle est pressée de la montrer à Reagan et Amadeus. Ils ont changé nos vies tous les deux. J'ai une loyauté sans failles à Amadeus, et je suis tellement reconnaissant qu'ils nous gardent à leur côtés, nous ouvre leur monde. Même si ça avait très mal commencé. Jaya a tout pour bien commencer son enseignement de sorcière et il me tarde de la voir faire de la magie.

*****

Fin Novembre.

Je suis de plus en plus inquiet. Jaya me fait peur. Par moment je n'ai plus d'impact sur elle. Elle se laisse parfois influencer et cela ne me plait pas. Je sais qu'il faut que je me calme, que je prenne du recul, mais certains élèves en profite j'en ai l'impression. Reagan dit que je doit lui laisser du temps, être un peu en retrait et ne pas l'étouffer. Mais elle ne connait pas Jaya comme je la connais. Ses tenues sont de plus en plus...enfin ça ne lui ressemble pas. Elle a des sautes d'humeur, elle me fait parfois la tête, elle boude, elle perd son sourire. Part en claquant les portes. Elle pique des crises, se rebelle. Je n'aime pas ça, ma si douce Raanee. Elle s'acharne trop sur la magie, c'est elle qui ne prend pas assez de recul. Elle ne va pas apprendre en un mois tout ce qui s'apprend sur plusieurs années.

Alors que je sors d'un entrainement avec des élèves, torse nu, plein de sueur et prêt pour prendre une douche, j'aperçois au détour d'un couloir une scène qui me fait bander mes muscles et serrer la mâchoire. Jaya est adossée à un mur, un étudiant, la vingtaine, plaquer sur elle, une main baladeuse et ses lèvres dans son cou. Un coup de tonnerre retentit en moi et je vois rouge.

Je bondis littéralement sans m'arrêter et en un instant je fonds sur l'homme et l'attrape par le col pour le détacher de la femme que j'aime. Mon regard est noir et il n'a pas le temps de retenir le coup de poing qui part sur sa pommette dans une explosion de sang. Je me retourne vers Jaya, le regard plus inquiet qu'en colère, pour voir si tout va bien pour elle. J'ignore - et je ne veux pas savoir - si elle avait consentit à ce rapprochement. Je me retourne vers l'étudiant, plus furieux que jamais.

"Donne moi une bonne raison de ne pas te faire expulser de l'école ?!" Vrombisé-je à l'homme qui plaque ses mains sur sa joue ensanglanté.

Ou à le tuer sur le champ.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Jeu 28 Déc - 23:58
I gotta have roots before branches
To know who I am
Rowan Johnson & Jaya Adriel

Je balance ma baguette et me vautre dans le fauteuil, réceptionnant Billee sur mes genoux. Je déteste cette journée. J'arrive toujours pas à faire ces fichus sorts, et avec Riley qui n'est pas là, je n'ai personne avec qui danser. Je n'aime pas trop les autres filles, elles parlent toutes de Sher, elles se moquent aussi de moi. Edena me passe une cigarette. Je n'aime pas ça mais ça me calme.

« La magie ça craint, je ne comprends pas ce que vous y trouvez comme plaisir ! »

Mes parents étaient comme moi, des devins, des voyants. Je ne sais pas ce qui m'a pris de vouloir être comme tout le monde ici. De toute manière, ils ne me comprennent pas, ils ne m'acceptent pas. Pourtant, j'ai tout fait, tout essayé pour qu'ils ne m'en veuillent plus pour mes visions. Dès que c'est possible, j'écris, tout ce que je vois, je le note. Je dépose des tonnes de papiers chaque jour sur le bureau de Rea, ils feront le tri. Et quand je ne vois pas les gens concernés j'écris les prédictions sur les murs des dortoirs ou des appartements. Même Rowan m'énerve en ce moment. Il… il veut toujours m'aider, il me dit toujours que ça va aller, mais non ! Non, ça ne va pas, j'y arrive pas !

« Et sérieusement, tu as vu toutes ces nanas là, qui se pavanent en sueur devant lui ! »

Alors oui, elles savent se battre et moi je tombe tout le temps, c'est vrai. Mais est-ce que c'est une raison ?

« Et si tu faisais pareil ?
- Comment ça pareil ?
- Ja', t'es canon, y a plein d'autres mecs… Et Rowan te comprend pas.
- Mais je veux pas d'un autre…
- Ja', me sors pas encore que tu l'aimes. Tu peux pas savoir, t'as eu que lui.
- Mais c'est pas la question, c'est pas lui…
- N'empêche qu'il arrive pas à résoudre tes problèmes de magie et tu stresses. Et il se gène pas pour tripoter les filles à l’entraînement.
- Raconte pas n'importe quoi. »

Billee commence à jouer, mais je n'ai pas la tête à ça. Je regarde mon petit chaton noir, celui que j'ai adopté au début du mois. J'aurais dû comprendre le message quand toutes ces baguettes n'ont pas voulu de moi. Mais ça fait des jours que j'essaie et c'est de pire en pire. Les enfants se moquent de moi, personne ne s'intéresse à mes cours. J'ai arrêté d'aller aux leçons il y a quelques jours. A quoi bon de toute manière. Quand j'entends du bruit dans le couloirs, j'écrase la cigarette et ouvre la fenêtre pour faire un courant d'air. Ça fait rire Edena, mais pas Billee, qui feule. Mon amie s'en va, elle dit qu'elle a un cours et qu'Amadeus est un tantinet sur son dos en ce moment.

Quelques heures après, comme je m'ennuie et que j'ai mal à la tête d'avoir écrit une vingtaine de prédictions, je décide d'aller voir Sher. Mais évidemment, il est en train d'enseigner une prise à une fille super jolie et hyper douée qui fait des manières et qui minaude devant lui. Et ça a le don de me mettre encore plus en rogne, surtout quand je constate qu'en plus, elle maîtrise totalement sa magie. Ça me met vraiment en colère. Et ça me met encore plus en colère que Sher est… gentil avec elle. Ça a toujours été nous deux. Il m'enseignait des choses, à moi. Pas aux autres. Alors que je m'apprête à faire demi-tour, je percute Elias, un sorcier loup-garou, environ mon âge. Il était étudiant à l'UMS avant les lois. On a parlé plusieurs fois, dans la salle d'étude, ou quand je « séchais » un cours. C'est lui qui m'a dit qu'on disait comme ça. Mêmesi je ne comprends pas bien : les cours ne sont pas mouillés après tout. Edena dit qu'il me drague, il est beau, c'est vrai, mais il… il n'est pas Sher. Et Sher et moi, on ne fait pas… on ne couche pas avec d'autres personnes. Enfin je crois.

Mais je suis en colère, et je l'ai dit, je déteste cette journée. Je suis fatiguée, contrariée, et je ne me rends pas bien compte de ce que je fais. Tout ce que je sais, c'est que ça me fait du bien de ne pas me disputer, qu'on ne me dise rien parce que je n'ai pas ma baguette. Je sens vaguement ses lèvres dans mon cou. C'est agréable, mais j'ai cette boule au ventre… J'ai cette horrible sensation de faire quelque chose de vraiment mal. Je voulais faire mal à Rowan, je crois, parce que j'étais en colère, mais…

En un clignement d’œil, Sher est déjà là et il frappe Elias au visage. Et là, je sais que j'ai vraiment fait une énorme bêtise.

« Arrête Sher, c'est rien ! »

Enfin, non, ce n'est pas rien, je crois que je me suis vraiment mal exprimée. D'un autre côté, c'est vrai, ce n’est pas un motif d'exclusion. Je me mets entre lui et Elias.

« Allons ailleurs... »

Je le dépasse ensuite et croise le regard de l'autre fille là, et ça m'énerve. On va dans nos quartiers, dans un silence de mort.

« C'était pas ce que tu crois.
- Jaya, qu'est-ce que je dois croire ? »

Il n'a pas l'air en colère. Moi, je le suis. Je ne me sens pas bien depuis quelques temps, je n'ai pas de place ici, pourtant je fais tout, absolument tout ce que je peux. Je regarde mes pieds, c'est précisément la dernière chose dont j'avais envie aujourd'hui.

« Rien. J'ai passé une mauvaise journée et… peu importe. »

Je hausse les épaules. De toute manière, il ne peut pas comprendre, tout va bien pour lui ici. Et voilà qu'il repère et ramasse ma baguette. Je lève les yeux au ciel. C'est parti, comme le disait Edena, il va encore agir comme celui qui sait.

« Visiblement ce n'est pas rien. Raconte-moi cette mauvaise journée... »

Il s'approche, caresse mon bras. Rah ! Il m'énerve d'être aussi gentil ! Pourquoi il est comme ça, alors que je suis… tellement en colère. Je me passe une main dans les cheveux et me tourne, tout ça m'énerve.

« Comme toutes les autres, c'est bon, j'ai fait une erreur, je te demande pardon.
- Une erreur ? Jaya... je te surprends dans un couloir avec un autre homme et c'est tout ce que tu trouves à me dire ?
- Je te vois tous les jours en train de toucher des filles, je les vois se pavaner devant toi en minaudant et je dis rien !
- M'as-tu seulement vu en embrasser une seule Jaya ? - il revient face à moi - M'as-tu vu en regarder une seule comme je te regarde depuis que j'ai 10 ans ? »

Ce n'est pas vrai ! Je me prends la tête entre les main pour étouffer un cri de rage.

« C'est pas que ça ! J'ai pas envie… J'ai pas envie de m'engueuler encore avec toi ! »

Il m'attrape les bras et me regarde sévèrement.

« Je te laisserai pas t'enfoncer toute seule. Raanee ! Si tu gardes une once de trouble en toi, alors tu basculeras. Tu t'inities à la magie et ça ne va pas aussi vite que tu veux. Tu as de mauvaise influence ! C'est ton amie qui te met ce genre d'idée en tête ? Parle moi... Parle moi avant qu'il ne soit trop tard. Je n'ai pas peur de m'engueuler avec toi. »

Et voilà ! Revoilà le preux Rowan, celui qui sait tout et qui veut me protéger ! Mais je déteste qu'il me parle comme ça, qu'il parle d'Edena comme ça. J'essaie de lui échapper et crie désormais… en hindi.

« Laisse-moi ! Tu peux pas comprendre ! Je suis fatiguée, j'en ai marre ! Il fallait être parfaite avec le Maître et ici c'est pareil ! J'ai fait presque une cinquantaine de prédictions aujourd'hui et tu vas voir que ça ne leur suffira pas encore ! Pour faire plaisir à tout le monde, alors que mes cours sont vides ! J'ai pas de magie ! J'ai pas ma place ! Toi tout le monde t'accepte, ou t'admire ou en tout cas te respecte alors c'est facile pour toi ! »

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Sam 13 Jan - 18:24

I gotta have roots before branches To know who I am
Une erreur ?! C'est au delà d'une erreur ! Qu'aurait-elle fait si je n'étais pas arrivé ? Je me le demande, non, je préfère ne pas me le demander. Elle déraille complètement. Je touche les autres femmes ? Mais qu'est-ce qu'elle raconte, je les entraine, je ne les...comment on dit ? Je ne les pelote pas comme lui faisait dans le couloir avec elle. Bon sang ! Elle dégoupille, elle rage. Je n'ai plus la femme douce et émerveillée par le monde devant moi. J'ai une boule de colère et de rébellion. Elle est brute, dans tous les sens du terme.

Je la rattrape par le bras. Ça suffit, toutes ces conneries, ça suffit. Hors de question que je la laisse se perdre. Il faut que j'agisse, qu'elle le veuille ou non, c'est allé trop loin. Moi je n'ai pas peur qu'elle explose sur moi, je saurai tout gérer, tout recevoir, je saurai encaisser. J'ai connu pire, j'ai emmagasiné pire. Son mal, je peux le prendre, je peux le recevoir. Je contrôle la magie noire, je peux maitriser ça. Parce que je l'aime.

Elle tente de se dégager, ça l'énerve que je parle d'Edena, mais Reagan m'a dit de me méfier d'elle. Elle ne lui fait pas que du bien, tu parles d'une amie. Et voilà que de nouveau elle hurle dans sa langue natale. C'est rare, mais quand elle le fait, je sais que les émotions viennent de loin. C'est le langage maternel qui ressurgit. C'est signe qu'elle ne va pas bien. Je la tire vers moi et plaque mes mains sur son visage.

"Arrête ça ! Tout de suite. Qui te demande des prédictions ? PERSONNE. Certainement pas Reagan et Amadeus. Qui te le demande ? Pourquoi tu fais ça ? C'est tes nouveaux amis ? C'est de la folie, et tu le sais. Personne te demande d'être parfaite. Tu n'es plus chez le Maître. Tu m'entends ? Il n'est plus là. C'est fini, il est mort. Tu es libéré. Tu ne dois rien à personne."

Je rapproche son visage du mien.


"Je t'aime. Tu entends. Je t'aime. Je t'ai toujours aimé. Parce que tu es quelqu'un, parce que je t'ai accepté. Quand je t'ai vu arriver pour la première fois, j'ai pas voulu être Gardien pour mon père. J'ai voulu l'être pour toi. Parce qu'il était hors de question que quelqu'un d'autre que moi te protège. Parce que je voulais avoir le privilège de protéger une Reine. Et c'est ce que tu es, tu m'entends. Une Reine, une prophétesse, puissante. Un bijou unique, précieuse. Tu n'imagines pas de combien de menace j'ai du te protéger. Tu n'en sais pas la moitié. Tu sais pourquoi ? Parce que tout le monde te voulait. Te désirait. Pas les autres, pas des sorcières, TOI. Juste toi. Ton don est unique. Personne n'est comme toi. Alors qu'on est tous les mêmes. Mais toi non, tu es à part. Oui, peut-être que cette magie ne te convient pas. Parce que tu aspires à autre chose. On s'est trompé, je me suis trompé. Mais on va trouver. Moi je t'admire, et je ne suis pas le seul. Tu es respectée. Tu n'es peut-être pas de leur monde, mais tu es tout mon univers."


Je l'embrasse, avec force et désir. Elle ne s'imagine pas une seconde qui elle est. Tout ce que j'ai du faire pour empêcher qu'on vienne la chercher. Tous les sorciers et mages noirs que j'ai repoussé. On a du déménager de nombreuses fois. Mon père monnayait cher ses services, parce qu'il n'y en a pas deux comme elle. Il est temps de lui dire, qu'elle l'apprenne. Peut-être faudrait-il revenir dans son pays, retrouver la trace de ses ancêtres ? Qu'elle découvre sa magie. En attendant, il faut qu'elle pose sa baguette, qu'elle reste dans le présent. Noël, ses vingt-quatre ans. Reagan dit qu'elle m'aider. Un pas après l'autre.

"Tu as besoin que ton don s'exprime, tu as besoin d'aider avec. Mais pas comme le faisait le Maître. On va trouver ta place Raanee."

Je caresse sa joue.

"Et ils te respecteront tous, si toi tu te respectes."

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Mer 17 Jan - 21:24
I gotta have roots before branches
To know who I am
Rowan Johnson & Jaya Adriel

Je n'y arrive pas, je n'y arrive plus ! C'était une mauvaise idée de venir ici, la pire idée qui soit. D'accord, le maître était dur et me faisait mal, surtout quand je me trompais, mais là-bas au moins, je savais à quoi je servais. Ici, je ne suis qu'une bonne à rien alors que j'essaie, j'essaie de toutes mes forces. Alors je crie, je crie parce qu'il n'entend pas, il n'entend rien de ce que je lui dis. Il protège une bonne à rien, pourquoi est-il mon Gardien ? Il n'y a plus rien à garder depuis longtemps. Il attrape mon visage, me forçant à le regarder. Il gronde, il n'a jamais haussé la voix sur moi et ce n'est pas agréable du tout. Et je crie en retour.

« TOUT LE MONDE ! Tout le monde me reproche quand il se passe quelque chose et que je n'ai rien dit ! Je sais pas ce qui est important et pour qui alors j'ai pas le choix ! »

Et ce ne sont même pas mes nouveaux amis. Emily me déteste, d'autres m'en veulent pour tout un tas de choses, certains se moquent de moi parce que je n'arrive à rien avec une baguette... Est-ce qu'il est si aveugle et si sourd pour ne rien remarquer ? Tout le monde me demande d'être parfaite, tout le monde veut que je puisse éviter le moindre problème. Alors non, je ne me sens pas libérée du tout. Ici, ils ne me frappent pas comme le faisait le Maître, mais c'est exactement pareil, sans compter que je ne peux toujours pas aller et venir comme je l'entends. Ma chambre est juste... un peu plus grande.

Je crois que je louche un peu quand il se rapproche encore. Il serre fort, je respire fort, c'est désagréable. J'ai envie de pleurer, j'ai envie de crier, j'ai envie de m'enfuir d'ici. Je voudrais... Je ne sais pas... Je voudrais qu'on s'en aille. Enfin, je n'en sais rien. Je... Mes yeux dansent sur les siens, sur ses lèvres qui prononcent ces mots. Il dit qu'il m'aime. Je ne suis pas sûre qu'il me l'avais déjà dit... Quand on a parlé du sexe pour la première fois, il m'a dit qu'il n'était pas amoureux des filles avec qui il couchait. Moi j'ai ressenti ce que lui ou Reagan m'avait raconté de « l'amour », mais avec les paroles d'Edéna... je ne sais plus, elle dit que je ne peux pas être amoureuse, mais ce que je ressens, c'est là, c'est au creux de moi. Lui il n'a pas de doute. Il dit, il affirme que je suis une prophétesse puissante, quelqu'un d'important. Je laisse échapper un soupir en reniflant, parce que je n'y crois pas. Il exagère, c'est tout. Etre voyant, ça s'apprend. D'accord, c'est vrai qu'il paraît que je suis plus précis que d'autres, mais au final, j'ai fait quoi ? Je suis vraiment si importante pour lui alors que lui il est capable de se débrouiller tout seul ? Comment fait-il pour ne pas se lasser de moi, de devoir toujours m'accompagner partout ?

Je sens ses lèvres sur les miennes. Notre baiser a un goût salé, parce qu’au final, les larmes ont roulé sur mes joues. Mes doigts s'accrochent à ses bras forts. Pourquoi je me sens comme ça ? Si mal ? Pourquoi j'ai laissé Elias... C'est Sher et moi normalement, ça a toujours été Sher et moi. Il dit qu'on va trouver ma place, comment peut-il le savoir ?

"Et ils te respecteront tous, si toi tu te respectes."
- Je voulais juste être comme tout le monde. Et aider tout le monde. »

Mais ça ne marche pas. Je ne sais pas pourquoi, mais ça ne marche pas.

« Je suis désolée, Sher. »

Parce que c'est moi après tout qui ai voulu quitter le Maître, m'installer ici. Parce que je suis nulle. Parce que je n'aurais pas dû faire ce que j'ai fait. Je me blottis contre lui pour laisser mes larmes couler de fatigue.

« Je ne sais pas ce que je dois faire pour être une bonne prophétesse ici. Le Maître me disait toujours ce que je devais chercher. Ses amis m'ordonnaient des points précis. Ici je ne sais pas. Et je ne sais pas être... normale. »

C'était drôle de faire... faire des bêtises avec Edéna, mais j'ai toujours cette boule au ventre qui me fait regretter, à chaque fois. Tout me rend différente. Rowan dit que c'est une bonne chose, mais je n'en suis pas sûre.

black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Ven 2 Fév - 16:50

I gotta have roots before branches To know who I am
Mes mains tièdes viennent encadrer son visage et mes pouces viennent délicatement essuyer ses larmes. Elle est belle, même triste, même ravagée de colère, elle est magnifique. Elle est vivante ma Raanee, elle est sensible, elle est unique à un point qu'elle n'imagine pas. J'ai toujours été fasciné par sa combativité, même si elle se sent faible. Alors qu'elle a une capacité à rebondir phénoménale. Elle a été déracinée, mais elle s'est adaptée, et elle s'adapte encore. Où qu'elle aille.

Elle souffre et je voudrai pouvoir contrer ce mal qui la ronge, est-ce que j'en ai le pouvoir ? Depuis toute ces années, je n'ai fais que venir en silence dans sa chambre, panser ses blessures, essuyer ses larmes, mais je n'ai jamais pu être vraiment acteur pour chasser son malheur. Je l'ai suivi quand elle a voulu partir, je l'ai suivi aveuglément, à m'en faire attacher, à faire la grève de la faim, à subir les foudres d'Amadeus tout en ayant foi en elle.

"Je t'ai suivi, pour changer de vie, je t'ai fait confiance Raanee, même si je ne voyais pas où ça allait nous amener. Fais moi confiance à présent, même si tu ne sais pas où ça te mène. N'ait pas peur de l'avenir que tu ne maitrises pas, tu n'es pas obligée de tout maitriser tout le temps."

Je viens coller mon front contre le sien. Effleurer mon nez contre le sien quand elle s'excuse. Elle réalise combien elle a paniqué, combien de pression elle s'est mise, du moins je l'espère. Elle cale sa tête contre mon torse et je la tiens serrée contre moi. Mes bras l'encerclant, la protégeant.

"Et tu n'es pas normale Raanee. Et si tu regardes autour de toi, personne ici n'est normal. Tous ceux sur cette île sont particuliers. Ce sont des créatures magiques, certains sont morts et doivent boire du sang pour survivre. Certains se transforment à chaque pleine lune en une créatures qui hantent bien des rêves. D'autres ont un don d'envoûtement et de charme, d'autres sont demis-géants. Il existe des êtres des eaux. Amadeus est un demi-loup, qui a été renié par sa famille, son père est mort pour le genre de combat qu'il mène. Il a été renié de son travail, parce qu'il est à moitié loup. Reagan a été torturé jusque dans sa chair, meurtrie au point de ne pouvoir être mère parce qu'elle est une demi-louve. J'ai été attaché et suspecté parce que je pratique la magie noire. Lena est une légilimense et peut lire dans l'esprit des gens, elle a manqué de mourir, et a sauvé Gabriel d'un coma."

Je caresse ses cheveux tendrement. Je voudrai qu'elle comprenne, qu'ici, la norme n'est pas celle qu'elle souhaite atteindre. Elle a tout à fait sa place au milieu de tous ici.

"Le Maître t'a gardé enfermée et captive des années avec un Gardien car tu as un don unique. Raanee..."

Je relève doucement sa tête pour la regarder.

"...tu n'as pas besoin d'être normale ici. Personne ne l'est. Pas sur cette île, et c'est pour ça qu'on est ici. Je sais que ce n'est pas la vie que tu voulais. Je sais qu'en sortant de chez le Maitre, tu n'avais pas imaginé finir sur cette île, coupée encore de tout. Mais si tu veux, on peut voyager, on peut aller découvrir d'où tu viens, quelle magie te correspond ?"

J’essuie encore une larme qui perle sur sa joue.

"Je crois que tu as besoin de grandes prédictions. Je crois que ta magie a besoin de plus que de petites vues sur le futur des gens ici. Tu t'agites, tu ne fais que ça, car tu as besoin d'être en activité. J'ai peut-être une idée. Tu veux qu'on aille voir Élisabeth ? Tu veux essayer des prédictions plus développées ? Qui te feraient te sentir plus...utile, c'est ça ? Est-ce que c'est vraiment ce que tu veux ?"

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Dim 18 Fév - 20:27
I gotta have roots before branches
To know who I am
Rowan Johnson & Jaya Adriel

Il dit que je ne suis pas obligée de tout maitriser, que je peux ne pas tout savoir de l'avenir. Mais je suis perdue. Avant, j'étais obligée. On me reproche quand je ne prédis pas un événement. Mais lui, Sher, il me dit que je dois me laisser aller à l'inconnu, à ce que je ne vois pas et ça, c'est nouveau pour moi. Mais surtout, il me demande de lui faire confiance... avant de me dire que je ne suis pas normale. Que personne ne l'est ? C'est vrai que personne ne se ressemble, et que certains l'ont chèrement payé. Je le regarde quand il m'oblige à me décoller de lui. Il évoque l'idée de partir, de parcourir le monde, d'aller... là d'où je viens ? Il veut dire retourner en Inde ? Mes souvenirs de ce temps passé laà-bas sont presque effacés aujourd'hui. Je ne me souviens même plus du visage ou de la voix de mes parents. Seulement de cette plante que mon père offrait à ma mère.

« Tu crois que je peux partir ? Ils ne vont pas être en colère si je leur prédis plus rien ? »

Je baisse les yeux un instant.

« Je ne me rappelle presque plus de l'Inde. J'ai oublié la chaleur, j'ai oublié le regard de ma mère. Je ne suis pas sûre qu'il y ait encore quoi que ce soit de moi là-bas. »

D'accord, en vrai, j'ai peut-être juste peur , mais je ne sais pas de quoi. Mon père est mort là-bas, lors de l'attaque du Maître. Ma mère... j'ignore ce qu'elle est devenue, mais de toute manière, elle ne me reconnaitra pas. Et quelle chance y aurait-il pour qu'elle soit là bas. Ou peut-être que c'est ça, justement, ce qui me fait peur.

« Je crois que tu as besoin de grandes prédictions. Je crois que ta magie a besoin de plus que de petites vues sur le futur des gens ici. Tu t'agites, tu ne fais que ça, car tu as besoin d'être en activité. J'ai peut-être une idée. Tu veux qu'on aille voir Élisabeth ? Tu veux essayer des prédictions plus développées ? Qui te feraient te sentir plus...utile, c'est ça ? Est-ce que c'est vraiment ce que tu veux ? »

Est-ce que ce serait seulement ça ? Mon don qui veut s'exprimer à tout prix ? Sauf que n'ayant aucun objectif, je m'éparpille, c'est vrai. Je prends des petits bouts de vie sur petits bouts de vie, sans savoir ce qui est réellement important pour les gens ou ce qui relève de l'anecdotique.

« Elle me dirigerait dans mes visions tu crois ? Elle me dirait quoi chercher ? Quoi surveiller ? »

Je fronce les sourcils. C'est peut-être une bonne idée après tout. Durant des années, c'est le Maïtre qui m'a guidée, je crois qu'il me faut quelqu'un pour m'aider à ne pas me perdre dans les méandres du temps. Et elle, elle sera bien plus gentille que le maître. J'inspire un grand coup, avant d'attraper les mains de Sher.

« Je veux bien essayer. Tout ce que tu me proposeras. » Je me mords l'intérieur de la joue, faisant une petite grimace, la même depuis des années, je crois. « Je te demande pardon, je sais que j'ai fait plein de mauvaises choses. »

Billee miaule à côté de nous. Il pose ses deux pattes avant sur la cheville de Sher, aussi je me penche pour le récupérer.

« Si on part, il pourra venir avec nous ? Je crois qu'il t'aime bien. »

Je ne lui ai pas dit, mais j'ai trouvé plus d'une fois Billee dormant tranquillement dans ses chaussures ou ses vêtements.


black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am Dim 25 Mar - 16:34

I gotta have roots before branches To know who I am
« Elle me dirigerait dans mes visions tu crois ? Elle me dirait quoi chercher ? Quoi surveiller ? »
"Je crois qu'elle aurait du travail pour toi, à la hauteur du don que tu as. Je crois qu'elle serait ravie de te révéler et de te faire te sentir libre. Élisabeth sera ravie de te faire renouer avec ta nature, quelle qu'elle soit. On ne connait pas l'étendue de ton don Raanee, mais il est grand, et ce n'est pas en faisant des petites prédictions à des élèves ou des gens qui te menacent qui te fera avancer. Et je resterai à tes côtés, comme je l'ai toujours fait. Aussi longtemps que tu en as besoin. Et quand tu sera prête, tu n'auras même plus besoin de moi."

J'attrape ses mains et l'attire doucement vers moi, un visage souriant, confiant, aimant. J'embrasse le bout de son nez quand je la vois faire sa grimace. Je secoue doucement la tête et viens caresser ses cheveux tendrement.

"Je te donne mon pardon Raanee, toujours. Tu sais, c'est de nos erreurs qu'on progresse ? Tu sais, j'en ai fait avant de devenir ton Gardien. Même si j'étais fort et courageux, j'ai payé chaque fois que je décevais Arkane ou le maître. Et de mes erreurs, j'en ai fais une force, je me suis amélioré. C'est comme ça que tout le monde avance et progresse."

Je viens la prendre dans mes bras. Je ne peux pas lui dire le mal que j'ai eu quand je l'ai vu avec l'autre homme. Je me rends compte que je peux perdre mes moyens si cela devait arriver encore. Je ne peux pas l'imaginer dans les bras d'un autre. Ils profiteraient d'elle, pire, ils abuseraient d'elle. De sa magie, de sa gentillesse, de sa naïveté. Ce n'est pas ce que je veux pour elle. Parfois j'ai déjà l'impression d'abuser d'elle parce qu'elle a confiance en moi, et j’essaie de tout faire pour me convaincre que je ne suis pas mauvais. Elle dit qu'elle veut bien essayer tout ce que je propose, mais je ne peux pas choisir ) sa place, e ne peux pas guider sa vie, je veux que cela soit juste pour elle, c'est pour ça que j'ai aussi besoin de tiers, d’Élisabeth, de Reagan. Il va falloir que je leur en parle, à Amadeus aussi. Je ne veux pas influencer totalement sa vie, parce qu'elle ne connait que moi de confiance. Je sais qu’Élisabeth, Reagan sont de bons conseils, et ça me rassurerait de savoir que je ne fais pas fausse route, même si je suis celui qui la connait mieux que personne. Je la connais depuis qu'elle a 6 ans. Mais elle n'est plus cette petite fille qui vient d'être déraciné. Elle est une belle jeune femme qui peut prendre des décisions et qui apprend de ses erreurs, et des "mauvaises choses" qu'elle a pu faire.

Je regarde le chat qui grimpe sur ma jambe. Je relève un sourcil. Je n'ai jamais vraiment été enjoué par les animaux. Ils m'ont toujours laissé un peu de marbre. Mais Jaya l'aime bien et, je dois dire qu'il n'est pas encombrant. Je me baisse pour l'attraper d'une main et le soulever jusqu'à mes yeux. Je bascule ma tête sur le côté.

"Je crois que je l'aime bien aussi. N'est-ce pas Billee, si tu te tiens calme, tu pourras voyager avec nous."

Le chat ronronne et je souris avant de reporter mon regard sur Jaya et de poser le chat à taire. Je l'attrape au niveau des hanches et je la soulève dans mes bras. C'est si facile, elle est si légère dans mes bras. Je viens doucement Je viens doucement l'assoir sur le lit. Je la regarde dans les yeux.

"Je n'ai jamais perdu mes moyens comme je l'ai fais avant de voir cet homme te toucher comme je pourrai le faire. Je n'ai jamais eu envie de me battre pour quelqu'un autre que pour toi. J'ai peur de te faire peur, j'ai peur que tu t'éloignes. Ce garçon, cet Elias... Est-ce que tu as envie ... d'une histoire avec lui ?"

Elle détourne le regard, visiblement gênée de ce souvenir.
"Non ce n'est pas... je ne me suis pas sentie bien quand il me touchait, je..." Elle relève ses yeux sur moi, mes sourcils sont froncés. L'inquiétude me frappe. Elle s'est sentie bien ? Qu'est-ce que... qu'est-ce que ça veut dire ? Ça lui a plus ? C'est... elle ne veut plus de moi ? Je ne suis pas suffisant ? "J'étais en colère, et je savais plus ce que... je savais plus si tout ça c'était vrai et..." Elle s'arrête pour inspirer un grand coup "Tu t'occupes de moi depuis plus de quinze ans, y a eu trop de monde tout à coup"
"Peut-être as-tu envie que quelqu'un d'autre prenne soin de toi ?"

Peut-être a-t-elle aussi besoin d'espace avec moi ? Elle le dit, on se connait, on se côtoie depuis quinze ans, peut-être a-t-elle envie d'essayer quelqu'un d'autre ? Peut-être qu'elle se lasse de moi ? Cette fois, elle me regarde avec ses grands yeux paniqués

"Non! non, non, je ne veux pas ! Sher dis pas ça"

Je caresse doucement ses cheveux. Je n'aime pas quand elle s'inquiète comme ça. Je veux juste être sincère, être vrai. Je ne veux pas la piéger parce qu'elle ne comprend pas tout, je veux qu'elle soit libre d'être ou pas avec moi, et pas seulement par habitude, par facilité, parce qu'elle n'a connu que ça, que moi.

"Tu sais, on se connaît depuis des années, il serait normal que tu te lasses de moi. Ce que ça veut dire, c'est que je ne suis plus intéressant, je ne suis plus assez comme tu le veux. Que tu as envie de connaître d'autres hommes. Tu comprends ? Je ne veux pas que tu te sentes obligée d'être avec moi, si tu veux être avec quelqu'un d'autre. Raanee tu sais combien je t'aime, mais je ne veux pas t'étouffer. Tu comprends ce que je veux dire ? Il faut que tu sois heureuse avec moi, que je t'apporte ce que tu attends. Il ne faut pas rester, juste parce qu'on se connaît bien."

"Mais je..." Je relève un sourcil et la regarde avec intensité, je suis pendu littéralement à ses lèvres. "Je veux rester avec toi. Je suis désolée, je sais que c'était mal, que c'était une mauvaise chose. Mais tout ce que Rea a dit sur le fait de vouloir être avec une personne, tout ça, je sais que je le ressens, je sais que c'est là."

Elle prend ma main et la pose sur son cœur. "C'est là" Je frissonne devant ce geste. Je sais qu'elle ne sait pas exprimer ce qu'elle ressent, que c'est nouveau pour elle. Je sais qu'elle est sincère, et qu'elle est très dans l'intuition, le ressentis.  Elle déplace ma main contre son ventre, doux, chaud. "Et là" Sur ses lèvres à présent. "C'est partout"
"Jaya..."

Mon cœur s'est mis à battre à toute vitesse, et elle a éveillé un désir en moi. Je viens passer mes mains à l'arrière de sa tête pour venir l'embrasser tendrement, puis plus avidement. Je viens embrasser chaque partie où elle ressent des choses pour moi. Ses lèvres, sa poitrine, son ventre. Rapidement mes mains viennent soulever son haut pour que je puisse l'embrasser à mon aise. J'attrape ses mains pour la faire me déshabiller. J'ai eu peur de ne pas être suffisant, j'ai eu peur qu'elle se lasse, mais là, sous mes doigts, sous mes baisers je découvre que je la satisfais encore. Doucement, tendrement je l'aime et je me donne, entièrement, tout comme elle se donne à moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I gotta have roots before branches To know who I am

Revenir en haut Aller en bas
I gotta have roots before branches To know who I am
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» Cuban musicians embrace their Haitian roots
» you fell in love with my flowers but not with my roots. (levi)
» 05. ♫ You Gotta Help Me Out ♫ [Anthony K. Garfield]
» ( J2 ) POETRY WITH DEEPER ROOTS ➺ SAZEHA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Merlin Castle-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.