Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Février 2022.
Profitez bien des nouveautés ! Le récapitulatif est ici !

Partagez

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyI'm a Thief, And I Love It!

more_horiz

   
I'm a Thief, And I Love It!
  Leandra & Roxanne



Habituellement, je ne voles pas à la tire, que ce soit côté No-Maj' ou côté sorcier. Sauf que là, j'en avais envie. C'était un petit plaisir, un jeu d'enfant. On faisait souvent des sorties avec mes frères et sœurs, dans ce but. On se poussait les un les autres, nous encourageons à voler toujours plus vite, toujours plus de gens. C'était vraiment... Enfantin, on ne pensait pas à mal. Et puis, vu dans l'atmosphère dans laquelle on nous avait élevé, comment en aurait-il put être autrement.

Enfin bref, je digresse. Je file un vieux Monsieur à l'air guidé, une cible de choix pour un peu de challenge. Il avait l'air d'être sur ses gardes, à jeter des coups d’œil à droite, à gauche. Comme si ça pouvait m'empêcher de voler son porte-monnaie...

Pas de bousculade, pas de grand geste comme le font les voleurs dans les films ou les séries. Tout cela est inutile, vraiment. Et en plus, ça attire les regards des gens, et tout le monde sait que la première règle du voleur, c'est la discrétion.

C'est fait. Ni vu, ni connu. Comme quoi, après tout ce temps, je n'ai pas perdu la main. Même si je préfère les grandes opérations du gang, comme les détournements de cargaisons ou les vols de magasins. Enfin. Je me glissa dans une petite ruelle, à l'abri des regards indiscrets, pour regarder à l'intérieur du porte-monnaie. Des Gallions, et beaucoup, comme on pouvait s'y attendre. Je le range dans ma poche, le cœur léger par la bonne humeur, avant de reprendre la direction de l'Eclipse. C'est bientôt la fin de ma pause.




 

©️Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz
I'm a Thief, And I Love It!

   Samedi 7 novembre 2020C’est dingue comme ce prof peut hanter mon esprit. Il est toujours à me pousser à mes retranchements et si je lui montre que je déteste ça, je ne peux pas m’empêcher d’aimer également ce goût du risque. Il n’a pas peur, n’est pas effrayé. C’est un demi-vampire, je l’ai rapidement découvert en me renseignant davantage sur lui : ses yeux légèrement ambrés, son pouvoir de lire en les personnes, ses capacités intellectuelles avancées. Mais également son isolement : avec la politique menée dans le monde entier désormais, j’ai compris qu’il était l’un des plus menacés. Or j’ai du mal à croire que l’on puisse vouloir du mal à une personne comme lui. Il ne fait du mal à personne, n’est-ce pas ? Du moins, je ne le pense pas. Il est vrai que je ne le connais qu’en tant que professeur à Ilvermorny, et je n’ai sans doute pas un avis bien objectif sur la question …

En bref, mon esprit est assailli de questions de tous genre sur ce professeur et j’ai rapidement réalisé que je n’étais pas productive dans mon travail aujourd’hui. Aussi, prenant mon courage à deux mains, je décidais de rejoindre les MacDuff sur la Voie Lactée. Mais voilà que j’étais arrivée il y a une dizaine de minute que je remarque tout de suite une injustice. Et juste sous mes yeux !

Une voleuse, car il est clair que quand une personne dérobe discrètement un objet à une personne elle peut être qualifiée comme telle, vient de voler un porte-monnaie. « Eh ! » je lance. Mais l’homme qui n’a encore rien remarqué rentre dans le magasin dont il observait la vitrine. De son côté, la voleuse disparait dans une ruelle. Sans hésitation, je fonce dans la même rue. J’ignore ce qui me pousse en vérité à faire ça. Après tout, ce ne sont pas mes affaires. Et j’ai plutôt l’impression de ressembler à ma famille à laquelle j’essaie à tout prix de me détacher. Alors, je marque une hésitation. Oui mais, ce n’est pas justice faite. Même si je ne souhaite pas ressembler à ma famille, je ne peux pas laisser passer cet écart. N’est-ce pas ?

Oh assez de réfléchir Roxanne, fonce ! Je serre les poings et rentre dans la ruelle … pour tomber nez-à-nez avec la jeune femme. Elle a l’air d’avoir à peu près mon âge et son sourire mesquin ne m’échappe pas. « Je viens reprendre ce que tu as volé. » dis-je de but en blanc en tendant ma main. Elle me répond qu’elle ne sait pas de quoi je parle. Je rigole et croise les bras. « Écoute, je ne sais pas ce que tu cherches en dérobant ce porte-monnaie, mais dans quelques secondes ce monsieur va s’apercevoir que son argent a disparu et crois-moi je n’hésiterai pas à te dénoncer. » Tout en discutant, j’avais sorti mon portable de ma poche avant et avais enclenché l’appareil photo. Et sur le dernier mot, j’appuyais et un flash apparut : la tête de la jeune femme était désormais enregistrée.

Soudain, j’ai l’impression que ça n’a pas l’air de lui plaire. Il n’était pas temps de perdre contenance. « Rends-le moi, et tu n’auras aucun ennui. Il est encore temps de te racheter. » Ma voix est dure mais mon regard se veut compatissant. Elle ne volait pas surement sans aucune raison. Je lui donnais l’occasion de faire mieux.

       
Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz

   
I'm a Thief, And I Love It!
  Leandra & Roxanne



Franchement, je préfère de loin voler les No-Maj'. En ouvrant leur portefeuille, on peut deviner leurs vies, leurs passions... C'est pas vraiment du stalkage, hein? Juste de la rêverie, non?


Rêverie dont je suis violemment arraché par une jeune femme. Très jolie, un peu plus grande que moi, peut-être mon âge. Et super énervée, aussi. Pourtant, c'était pas elle que j'avais volé, non? Ou ma mémoire me joue des tours?


Ah, non. Une justicière. Dommage, je ne pourrais pas m'amuser aujourd'hui. Je me fendis d'un grand sourire plein d’innocence, made in Morris.


- T'inquiète, je vais bientôt le rendre, je voulais juste... Enfin, bref. De toutes façons, c'est bientôt la fin de ma pause, alors... à plus?


Je savais pas vraiment quoi faire avec cette fille. Me faire dénoncer pour ça, juste ça... Non, ce serait vraiment la honte. 


- Du coup... Tu peux effacer la photo? 


Un petit sourire, pour que la demande passe un peu mieux. Ça coûtait rien d'essayer... Heureusement, j'lui ai pas proposer de lui refiler un portable dont mon père fait la contrebande, j'pense que ça serait mal passé.
 

 

©️Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz
I'm a Thief, And I Love It!

   Samedi 7 novembre 2020

« T’inquiètes, je vais bientôt le rendre, je voulais juste … Enfin, bref. De toute façon, c’est bientôt la fin de ma pause, alors … à plus ? » Je me fendis d’un petit rire et me décalais pour l’empêcher de passer. « Le portefeuille avant … » dis-je en agitant ma main vers elle. Je la vis soupirer, hésiter, regarder ma main puis mon visage, soupirer à nouveau et finalement déposer le portefeuille dans le creux de ma main. « Enfin ! » je ne pus m’empêcher de m’écrier.

« Du coup … tu peux effacer la photo ? » « Bien sûr ! » répondis-je avec un grand sourire hypocrite. « Si tu viens avec moi avant ! » J’attrapais son bras et la tirai avec moi. Mais la jeune femme semblait entraîner pour ça et d’un coup violent elle me donna un coup de pied dans le ventre, me courbant en deux. Je tombais les genoux à terre et elle attrapa le portefeuille, fière de son coup.

« Tu es toujours aussi violente ? » demandais-je avec une mauvaise grimace. Elle venait largement de baisser dans mon estime. Je me massais le ventre en me relevant alors qu’elle affichait son petit sourire. « Je voulais simplement t’emmener voir l’homme que tu avais dérobé pour t’excuser. Ensuite j’aurai supprimé ta précieuse photo, voleuse. » répliquais-je en croisant les bras. « Je te donne une occasion de te racheter, ce serait bête de ne pas la saisir. » ajoutais-je. J’ignorais si l’argument de la raison ferait pencher la balance du bon côté, aussi je guettais sa réaction. Elle n’avait pas l’air d’une mauvaise fille, juste un peu paumée sans doute.

       
Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz

   
I'm a Thief, And I Love It!
  Leandra & Roxanne



Je tendis à la jeune femme le portefeuille, de mauvais grâce. Quoi, on avait plus le droit de s'amuser, c'est ça? Nan mais où allait le monde... Après cet acte de bonne volonté, je m'attendais qu'elle efface la photo, mais non. Elle veut m'emmener m'excuser auprès du mec que j'ai volé. Et puis quoi encore!

J'suis pas quelqu'un de violent, en temps normal. Mais il est logique qu'on m'ai appris à me défendre - je suis un peu une cible privilégié pour les maîtres chanteurs. Un coup de pied bien placé dans le ventre, et c'était fini de la jeune femme. Elle laissa même échapper le portefeuille, que je repris, triomphante.

- M'excuser, jamais. Et puis, j'vais t'apprendre un truc: pour certaine personne, c'est trop tard. On ne peut pas me racheter, comme tu dis, lui dis-je en haussant les épaules.

J'étais née dans le vol, j'avais ça dans l'sang. Me racheter? La bonne blague! Comment elle voulait que je rachète une vingtaine d'année? Et puis, d'où elle pensait que j'en avais envie, d'abord?

- Certaines personnes ne vivent pas dans le même monde que toi. Toi, tu es dans la clarté, moi dans l'ombre. Mets-toi ça dans la tête, et efface cette photo. Je rendrais le portefeuille, ou je te le donne, comme tu veux. Mais pas question de m'excuser. Une humiliation, pas deux.

De toutes façons, c'est pas comme si je voulais le garder, ce portefeuille! Mais elle m'avait même pas laisser le temps de finir, aussi. C'était un peu de sa faute si elle se retrouvait à terre. Comme elle me faisait un peu pitié, je la relevais d'un coup. Et lui balança une potion pour faire passer plus vite la douleur - quoi, j'allais pas lui donner gentiment, non plus? Je lui tourna le dos, ne me préoccupant même pas de savoir si elle avait attrapé le flacon.

- Cadeau, pour faire passer la douleur. Sinon, on va la jouer simple. Si tu efface cette photo, je te donnerais tout ce que tu peux désirer, ou presque. Si tu ne l'efface pas... Les mots me manquent pour te décrire ce que tu vas traverser. Deal?

Au pire, si elle acceptait pas, j'avais toujours l'option de lui effacer la mémoire. Ou de lui voler son téléphone. Il y avait toujours une porte de sortie.  
 

©️Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz
I'm a Thief, And I Love It!

   Samedi 7 novembre 2020On ne pouvait pas la racheter ? Je secouais la tête. Si elle le disait, libre à elle dans ce cas d’être une âme perdue. Je ne ferai pas la connerie comme ma famille de chercher à sauver tout le monde. « Certaines personnes ne vivent pas dans le même monde que toi. Toi, tu es dans la clarté, moi dans l’ombre. Mets-toi ça dans la tête, et efface cette photo. » Je haussais un sourcil. Elle voulait diriger, donc. On ne vivait clairement pas dans le même monde. « Toi, tu as peut-être été trop pourri gâtée, mais crois-moi, je sais ce que ça fait de ne rien avoir. » J’avais lu un article comme quoi les gamins des riches qui avaient souvent tout eu dans leur vie aimaient prendre des risques en faisant des gestes inconsidérés comme des vols, juste pour le fun.

« Je rendrais le portefeuille, ou je te le donne, comme tu veux. Mais pas question de m’excuser. Une humiliation, pas deux. » Je fis une grimace, hésitante. C’était un piège ? Après tout, si elle ne voulait pas y retourner, tant pis pour elle. Je levais les yeux au ciel quand elle me balança son flacon orangé et vert. Beurk, très ragoûtant. Elle l’avait pêché où celui-là ? Dans la blouse d’un drogué ? « Cadeau, pour faire passer la douleur. » Je débouchais le bouchon et respirais l’odeur. Toujours beurk. « Sinon, on va la jouer simple. » Je rebouchai le flacon et la regardais. « Si tu effaces cette photo, je te donnerai tout ce que tu peux désirer, ou presque. Si tu ne l’effaces pas … Les mots me manquent pour te décrire ce que tu vas traverser. Deal ? »

Ok, elle avait mal interprété ma phrase d’avant ? Pensait-elle que j’étais à plaindre ? Je commençais à rire nerveusement, avant d’éclater sincèrement de rire. La jeune femme restait plantée là, hésitant à savoir quelle attitude adopter. Je repris mon sérieux, avec néanmoins un sourire aux lèvres : « Tu as l’air de mener une vie tout à fait palpitante, petite chérie. » Je tendis la main alors vers le portefeuille mais la jeune femme était déterminée à faire fonctionner son marché. Je levais les yeux au ciel. Ridicule. J’attrapais mon téléphone, lui montrais la photo et appuyais sur « Supprimer la photo ». « Et voilà, tu es contente ? » Satisfaite, elle me rebalança le portefeuille.

Je secouais la tête avant de la contourner pour partir. J’allais aller rendre ce portefeuille à ce pauvre monsieur et ce serait terminé. J’ignorais le regard satisfait de la jeune femme derrière moi et retournais dans la rue principale. Des gens étaient autour de quelque chose et je m’aperçus que c’était l’homme que je recherchais. Soudain, il me désigna du doigt : « C’est… c’est … mon portefeuille ! » Je souris, fière de l’avoir retrouvé, seulement les choses prirent une tournure bien différente. « Je l’ai trouvé. » L’homme me l’arracha des mains et regarda à l’intérieur, mais il n’y avait plus rien. « Voleuse ! Tu vas venir avec moi t’expliquer à Madame la Présidente ! » « Quoi ? Mais ? Non je n’ai rien fait ! » balbutiais-je. Ils me prenaient vraiment tous pour une voleuse alors que j’avais simplement rapporté ce portefeuille. Mais personne n’accordait la moindre importance à ce que je pouvais dire.

C’est alors que soudain, une silhouette arriva entre l’homme qui me tenait et moi et d’un coup de pied, l’homme se retrouva assommer et me relâcha. La silhouette se reposa sur ses pieds et se tourna vers moi. La voleuse. Et elle m’encourageait à la suivre ? Quoi ? Je secouais la tête, mais trop tard : avant que les hommes autour de nous n’aient pu réagir, on transplana.

« Où on est ? » m’exclamais-je en regardant autour de moi. Mince, je ne devais pas trop m’éloigner de la Voie Lactée pour être rentrée à temps. « Et qui es-tu d’ailleurs ? » Je m’assis sur une caisse que je trouvais, abattue. « Ils ne m’ont pas cru … » dis-je, encore abasourdie. « Ils pensaient tous que j’avais volé ce portefeuille alors que je voulais simplement faire une bonne action … » Je n’étais pas triste, mais juste … déçue ?

       
Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz

   
I'm a Thief, And I Love It!
  Leandra & Roxanne




Je me retins d'éclater de rire. Moi, pourrie gâtée? Bon, d'accord, on était pas pauvre à la maison, et je n'ai jamais manqué de rien - même d'attention. Mais ma vie, c'est pas le long fleuve tranquille des riches familles - déjà, parce que mon monde peut s'écrouler d'un instant à l'autre, d'un claquement de doigt.

Bon, la fille ne voulut pas de ma proposition. Comme elle voulait, hein. J'allais pas la forcer. Si elle avait rien, et qu'elle aimait se plaindre de cela sans vouloir de l'aide, tant pis pour elle, écoute. J'fais pas dans la charité. Mais bon, au moins elle me lâchait les bask' avec cette histoire de portefeuille. Je le lui donnais ce foutu portefeuille, quand elle supprima la photo.

Moi, je fis mine de poursuivre ma route de mon côté. Mais en fait, je voulais voir comment elle allait se démerder. Mal, bien sûr. Mais je voulais voir ce qu'elle voulait faire. Ne voyait-elle pas qu'elle allait prendre tout le blâme du vol? Ne réfléchissait-elle pas?

Et ça n'a pas raté. Le vieil homme l'accuse de vol, veut l'amener au Ministère, et blablablah... Bon, j'suis un peu coupable, ok. J'me sens mal pour elle. C'est une optimiste, non? Elle pensait que tout rentrerait dans l'ordre... Tsss, être aussi naïf n'était pas une bonne idée dans ce monde, loin de là.

Un coup de bien, un transplanage. J'avais agit sur un coup de tête, comme d'hab'. Mais bon, faut bien réparer les pots cassés, non? On était chez moi. Et la fille était dépitée. Oui, ma belle, on ne t'as pas cru, et ça te choque?

- Chez moi, et évite de t'asseoir sur les caisses. Si tu casses les PC dedans, je devrais te les faire repayer. Bref. J'm'appelle Leandra.

J'me demandais comment j'allais m'en sortir. De cette situation, je veux dire. J'avais emmené une civile dans la planque. Comment faire pour qu'elle ne divulgue aucune information, alors qu'elle semblait du côté de la loi?

- Et oui, Miss Justice, personne ne te croit. Pourquoi? Entre un connard du MACUSA et une gamine, qui a l'air le moins suspicieux, hein? Et puis, pourquoi t'as pas vérifié le portefeuille, hein? C'est genre, la première leçon. Fin bref.
 
Je jouais avec les pièces et les billets que je lui avais subtilisé. Et ses papiers d'identité, aussi. Faut faire le travail jusqu'au bout, non?

- Regarde sa tête, lui fis-je en montrant la carte du vieil homme. Tu trouves pas qu'il est assez riche comme ça? Franchement?

Je rigolait un peu. Sa tête ne me revenait vraiment pas. Encore un riche Sang-Pur bien trop sûr de lui. J'étais pas mécontente de l'avoir pris pour cible, finalement.
 

©️Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz
I'm a Thief, And I Love It!

   Samedi 7 novembre 2020« Chez moi … » commença à répliquer la jeune femme. « … et évite de t’asseoir sur les caisses. » Je me relevais et commençais à regarder autour de moi. Le lieu avait l’air de tomber en ruine. Il y avait des planches contre les vitres et un carreau était cassé. Un rideau et du plastique avait été mis pour essayer de rafistoler le tout. Des petits grattements se faisaient entendre. Des rats ? J’en frissonnais.

Et elle poursuivait son laïus sur madame qui savait tout. Je redescendis mes yeux vers elle, plutôt lassée par le ton qu’elle prenait avec moi. Elle s’appelait Leandra. « La première leçon » répétais-je avec une pointe d’ironie dans la voix. Je la regardais trier billets et papiers dans ses doigts. Elle avait l’habitude apparemment. « Regarde sa tête. » me dit-elle en me tendant la carte d’identité. « Tu trouves pas qu’il est assez riche comme ça ? Franchement ? » Je rentrais les mains dans mes poches et la jugeais du regard. « Parce que tu juges sur l’apparence, toi ? »

Je secouais la tête et souris. « J’en ai assez vu ! Je me casse. » Je cherchais la porte mais je n’en trouvais nulle part. « Comment on sort de là ?! » Elle me fit un signe de la tête vers le balcon que je n’avais pas encore vu. Je m’approchais et vis qu’il y avait une échelle métallique. Ok … « Tu vis seule ? Pas de parents ? D’amis ? De frères et sœurs ? » Je l’interrogeais, j’étais néanmoins curieuse de savoir comment une fille s’était retrouvée là.

Malgré tout, son apparence indiquait qu’elle était déjà plus âgée que moi et elle était surement en âge de s’assumer seule. Seulement sa famille la laissait vivre ici et ainsi ? « Je dois retourner au Chaman, pour que les Oiseau-Tonnerre me ramènent à Ilvermorny. » l’informais-je.

       
Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz

   
I'm a Thief, And I Love It!
  Leandra & Roxanne



Je vois le regard un peu dégoutté de la jeune femme. Il faut dire, j'ai pas choisi l'endroit le plus accueillant de l'appart! C'était un bout de l'appart du dessous, qu'on venait d'acquérir pour agrandir le notre - et les anciens proprio étaient littéralement sur la paille, ils n'avaient même pas put le rafistoler correctement. Toujours est-il qu'il nous servait pour l'instant d'entrepôt, jusqu'à ce qu'on puisse le retaper - et ça n'allait pas tarder, c'est sûr.

Je levais les yeux au ciel à sa réponse. Comme si moi, j'allais juger sur les apparences. Il n'y a rien, dans ce monde, de plus trompeurs. Prenons pour exemple notre famille: en apparence, tout ce qui a de plus banale. Sur le papier, mon père était intermittent, ma mère femme au foyer, mes frères et sœurs, serveurs, vendeurs... Ce qui était en partie vrai, bien sûr. Mais son cette apparence de famille banale, qui devinerait l'immense gang derrière, hein? Eh bien, personne.

- Tu t'tiens un peu au courant des actualités, des fois? C'est une huile du MACUSA ce mec, tu l'reconnais pas? Sang-Pur, ayant plusieurs manoirs et tout...

Bon, je savais de toutes façons qu'elle ne changerait pas d'avis. Elle semblait un peu trop... droite pour ça. Mais bon, on fait pas vraiment de mal: à notre manière, on aide les autres! Enfin, ça ressemble peut-être à des excuses... Vu que la miss veut sortir, j'lui désigne l'échelle, seul moyen de regagner l'appart du haut. J'imagine déjà sa tête quand elle se retrouvera dans ce grand loft blanc, moderne, qui doit bien faire tout un étage - un petit peu moins, mais quand même!

- En fait, je vis avec mes six frères et sœurs, et mes parents. Et Maxwell, qui squatte. Qu'est-ce qu'il fout là, lui? Demandais-je hargneusement à Allen.

Bien sûr, mon aîné pouvait me retourner la question, et il n'y manqua pas. Mais il avait sûrement des trucs plus urgents à faire, il se désintéressa bien vite de mon invitée qui n'en était pas vraiment une - sans répondre à ma question, évidement.

- Désolée, j'peux transplaner qu'en bas, ici on a mis des barrières magiques avec Allen et Neilla. Bref, suffit de quitter l'immeuble pour transplaner... enfin, tu peux transplaner, ou je dois te ramener?

De toutes façons, moi aussi je devais retourner sur la Voie Lactée, pour reprendre mon service. J'pouvais bien la déposer en même temps, c'était pas le plus gênant.

- Boooon, vu que tout est régler, on fait quoi? On s'oublie, ni vu ni connu? J'peux aussi t'oublieter si tu veux. T’inquiètes, je le ferais pas sans ton accord, t'es trop sympa pour ça! En tout cas, je te dirais pas de repasser: c'est sûrement la seule et unique fois que tu mettra les pieds ici.

Normalement, il n'y avait que les membres du gang qui y avait droit. Là, c'était vraiment une urgence. Et puis, comme j'l'ai déjà dit, elle est bien trop droite pour faire parti d'une bande de jors la loi. Donc oui, c'était bien la dernières fois qu'elle voyait cet appart... et moi, par la même occasion.

 

©️Lilith

descriptionI'm a Thief, And I Love It! EmptyRe: I'm a Thief, And I Love It!

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum