RPG Harry Potter
Le temps est désormais figé en Rp. Nous sommes actuellement en octobre 2021 (vous pouvez le voir sur la page d'accueil, sous la vidéo).
Les HF Awards 2018 débarquent, par ici !

Membres à l'honneur

Wellan Petterson Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/12/2018 - Wizard Times N°27 débarque !
♫ 05/11/2018 - Les HF Awards reprennent sur service !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

La vérité est comme le sang dans vos veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : DC Evens
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Tarek Fergal
Activité: Alpha de la Lune Rousse
Age: 24 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Tarek Fergal
MessageSujet: La vérité est comme le sang dans vos veines Mer 15 Nov - 22:26

La vérité est comme le sang dans vos veines.
15 Novembre 2020 -Nouvelle Lune

Quand j'ouvre mes yeux, je sens une petite masse tiède contre moi. Ailis. Je caresse ses cheveux pendant que tout son petit être est encore endormi. La raison de mon départ, la raison de toute cette aventure. Ça va faire bientôt deux ans qu'on a quitté la meute de mon père, et n'était alors qu'un bébé. Ici elle vit heureuse, protégée, aimée par les louves, qui jouent chacune leur rôle à ses côtés. Elle ne manque de rien, elle apprend comme dans une meute traditionnelle, même si elle côtoie des vampires, pour elle ça devient une normalité, elle m'en apprendra beaucoup plus que je ne pourrai lui apprendre plus tard vis à vis de ça. Moi j'ai encore beaucoup de mal de sentir ces suceurs de sang. Je me fais parfois violence pour les supporter; je suis bien content les soirs de pleine lune de pas voir leur tronche. D'avoir au moins cette nuit pour nous. J'ai choisi Casey comme bêta chez les vampires, parce que même si elle est une sangsue, elle est peut-être la moins pire. Elle ne peut pas défaire sa nature, déjà de vampire, mais aussi de femme pète burnes. Elle râle, elle cris, elle gesticule, mais on peut parler efficacement. Il y a deux ans, je n'aurai jamais cru lui faire confiance, je n'aurai jamais pu fermer les yeux deux minutes si elle avait été dans les parages. Et maintenant...

Ailis ouvre ses yeux. Elle est contente de me voir, on est rentré quelques jours. Après la confrontation avec Liam, l'incident avec les sortes de Rafleurs braconnier et notre dernière partie de jambes en l'air avec Casey, j'avais besoin de revenir ici. De faire le point, de réfléchir après toutes ces révélations, il fallait parler à la meute. Je suis rentré pour me détendre, mais me détendre est difficile, même avec ma régulière. Je ne pense qu'à nos ébats avec Casey, elle ne veut pas sortir de ma tête. Le dernier avec la morsure... Totalement surréaliste. Et quand la peau brûlante de la louve qui me chevauche rentre en contact avec la mienne, j'y pense encore plus. Il n'y a pas ce choc thermique, il n'y a pas la même intensité, la même bestialité. Et je la déteste encore plus de me faire ça, de me faire ressentir ça, ce vide, ce manque. Elle n'est qu'une putain de vampire, une vampire ! J'ai l'impression d'être un drogué.

Bon sang, je suis Tarek Fergal, fils de loups alphas, petit-fils de loup. Comment je peux aimer ce genre de...rapports. C'est dégueulasse. Je pensais qu'en rentrant ici, dans la meute, avec plus de loups, j'allais oublier, j'allais l'oublier, mais c'est pire. C'est pire parce que j'ai envie de buter chaque abruti de vampire qui vient la sentir de trop près. Mais je ne dois pas soulever les foules, ni créer une guerre civile, je suis l'alpha, alors je ne peux pas leur rentrer dedans sans raisons, je reste subtile, mais je sais que Casey perçoit ces excès de possession, j'm'en branle si elle est pas contente après tout. Je dois être tellement nerveux que depuis quelques nuits, pas une louve toque à ma porte. Alors j'passe les nuits avec la seule femme que je supporterai toute ma vie, ma sœur.

"Tu sais que tu vas bientôt te transformer ma puce ? Je ne raterai ça pour rien au monde. Tu le sens comme c'est fort dans ton petit corps ?"
"La lune ! La lune !" Elle pointe le doigt au plafond.
"Oui, la lune, c'est ce qui fait notre nature, le plus bel astre au monde. D'ici quelques mois, tu pourras venir avec moi. Tania t'explique ?" Elle hoche la tête frénétiquement.

J'espère être là pour voir ça. Ce qui se passe au dehors ne me plait pas du tout. Je me lève pour aller manger un bout avec ma sœur. Elle grimpe dans mes bras. Quand j'arrive dans la grande hutte des repas, je retrouve Casey, forcément ça dort jamais ces choses là. Ailis s'amuse à tirer les poils de ma barbe et je tente de reculer ma tête, mais elle est vive. J’aperçois un vampire qui, non mais je rêve pas, il boit un verre de sang. Mon regard sévère se pose sur lui.

"Dehors...de bon matin, c'est..." Répugnant. Je fais une grimace de dégoût, et le vampire déguerpie sans demander son reste. Je pose Ailis au sol qui s'empresse de venir embêter Casey sous mon œil amusé. Ma sœur est un bijou. Je m’installe sur un siège et attrape une assiette devant moi pour y fourrer des bouts de viande à peine cuite. Les loups ont bien chassé hier soir. Puis Ailis revient sur mes genoux pour manger dans mon assiette.

Je regarde autour de nous, personne. Puis je tourne la tête vers Casey. "Il faut qu'on trouve les Insurgés. Il faut savoir combien ils sont, si... s'ils peuvent nous renverser." Si leur meute aussi atypique que la notre pourrait nous décimer si une lutte de territoire s'installait, s'ils devaient fuir l'Angleterre à cause des Lois et qu'ils passeraient par l'Irlande. Les vampires sont un atout dans notre meute, mais la meute de Liam en possède aussi, et d'autres créatures magiques si j'ai bien compris. "Mais je veux qu'on y aille seul. Je ne veux pas encore inquiéter la meute, si on découvre qu'ils sont en nombre de tous nous chasser des terres."

Après un bref échange, on se met d'accord. On part pour l'Angleterre ce soir, soir de la nouvelle lune. On sera rentré avant le premier quartier. On prévient la meute, on prétexte un nouvel échange avec un alpha, Liam, qui ne veut pas voir débarquer la meute, pour des raisons évidentes. Et puis la meute a besoin de rester un peu ici. Il est 22h quand on touche le Portoloin, il nous mène dans un petit coin de port de Londres. Des usines désaffectées. Le coin est calme, mais on se plaque rapidement contre des gros conteneurs, nos corps se touchent, et j'peux pas arrêter de penser à son putain de cul, ses lèvres. Je mords d'ailleurs le mienne, fermant mes yeux deux secondes. Ressaisis toi deux seconde Tarek, tu fais chier ! Seulement...on est en Angleterre, la terre où on déconne toujours elle est moi. On a encore jamais fais ça en Irlande, ça serait...trop suspect. Mais ici, seuls...qu'est-ce qui nous retient ?

Je décolle mon dos de l'énorme caisse pour venir face à elle, et plaquer un bras de chaque côté de son corps. "J'ai quelque chose qui pourrait t'intéresser." Et voilà que madame le prend mal et pense tout de suite au sexe. Elle y pense vraiment ? Elle s'est baissée pour sortir de mon emprise. Je me retourne.

"Je sais que mon corps te manque, mais je ne parle pas de ça. Ça fait bien deux semaines que tu n'as pas bu."

Et je vois son œil briller, entre la colère et le désir. Oh je sais qu'elle me déteste de lui dire ça, je sais qu'elle m'en avait voulu la dernière fois de lui avoir fait subir ça.

"Plus tu essayes, plus tu contrôlera. Si une guerre se déclare, entre sorcier et créature, je veux que tu sois en totale maitrise. Je veux pas de muselière... "

J'écarte mes bras pour montrer où nous sommes.

"Deaglan n'a rien remarqué, il ne le remarquera pas plus maintenant... Je t'arrêterai... Avoues que t'en crève d'envie..."

Comme je crève d'envie de voir ses yeux s'embrasser quand elle mord dans le cou d'un humain. J'en frémis d'avance.

"Faut-il que je te donne un ordre ?"

Je m'avance d'une pas, un sourire au coin de mes lèvres.

Codage par Libella sur Graphiorum



 
   

"Our greatest weakness lies in giving up. The most certain way to succeed is always to try just one more time. With you ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Wolfgang A. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Mer 15 Nov - 23:20

La vérité est comme le sang dans vos veines.
Je n'aurai jamais cru ça possible, tout ce qu'on a accompli. Je n'aurai jamais cru surmonter toutes ces épreuves. Si je l'ai fait, c'est grâce à Reagan. Elle est ma force là où les gens peuvent penser qu'elle est ma faiblesse. Je n'ai jamais croisé de femme aussi forte, aussi déterminée à vivre. Chaque tempête l'élève plus haut. Et quand je ferme mes yeux, elle est sur cette montagne, au milieu de tous les alpha, et je l'embrasse, cette fois je l'embrasse, et plus rien ne nous arrête. Il est dur de relever la tête, au milieu de tous ces gosses. Le soir, quand on rentre dans nos appartements, je lis parfois sur son visage la nostalgie d'un ventre vide. Le Merlin est notre enfant, mais il n'est pas fait de chair, et ça manque à notre existence. J'ignore combien de temps on sentira ce besoin, et si tout ce qu'on a créé suffira à étouffer nos loups et leur désir de descendance. En entendant on s'aime, on se soutien, on se savoure.

Je n'aurai jamais non plus pensé que mon boulot d'Auror me manquerait si peu au final. Et quand ça me manque, l'aventure, les missions, je n'ai qu'à regarder ma femme, et revoir son visage mourant dans le centre de soin d’Élisabeth. Je n'ai qu'à penser à tout ce qu'on a perdu. Ici on est en paix, on est libre, on a tout ce dont on a besoin. Je lui ai construit une maison, un repère, un foyer. Et on peut transmettre notre savoir, notre passion, notre nature. Ils sont encore peu nombreux, mais l'école est ouverte que depuis deux petits mois. Les gens sont en sécurité, Reagan est en sécurité, ça suffit à me faire oublier l'autre époque.

Depuis qu'on est rentré de chez Sko, je dois dire que tout notre temps libre est occupé par...ben disons que toutes les pièces du château ont été baptisé. Ok pas les dortoir des gamins. Mais je crois même qu'une fois Luna nous a surpris et qu'on a couru comme des gamins chez nous. On redécouvre une certaine innocence, car les responsabilités n'en restent pas moindres la journée. L'école et sa sécurité sont le pilier majeur, les cours sont un plus qu'on peut fournir.

Ma main glisse sur son corps nu près du mien. Je vois un sourire se dessiner sur ses lèvres alors que ses yeux sont toujours fermés après cette nuit. Je viens lui voler un baiser. "Joyeux anniversaire ma femme." Vingt cinq ans. Vingt cinq baisers, vingt cinq caresses, vingt cinq... Mes mains baladeuses viennent la réveiller, et tendrement, puis de manière plus rythmé nos corps s'épousent. Voilà un heureux réveil d'anniversaire. J'y met tout mon amour, toute ma passion pour cette femme qui est mienne, jusqu'à la mort. Je la garde contre moi quand j'entends son dernier soupir. J'embrasse son front tendrement.

"C'est le premier cadeau." Je me relève et de quelques gestes de mains, je nous dresse sur le lit un petit déjeuner royal. Deuxième surprise. "Luna et Nikolaï assurent nos cours pour la matinée." Je souris et vient l'embrasser de nouveau. Les journaux arrivent sous la porte, nous tenir informer reste une priorité. On peut prendre le temps ce matin. Ce soir des nouveaux vont arriver. On aura trois nouveaux pensionnaires. Deux loup-garou et un demi-géant. C'est toujours excitant d'accueillir de nouveaux élèves. D'en protéger toujours un peu plus.

On lit, on mange, on s'embrasse. La matinée ne peut pas être plus belle. Je passe au troisième cadeau, un massage, avec des huiles aux senteurs enivrantes et sensuelles. Et puis, on passe sous la douche, une douche qui dérape, forcément, comme souvent. Plaquée contre la paroi, gémissant contre moi, elle est la plus belle chose qui m'est été donné de voir. Je pourrai l'aimer vingt fois aujourd'hui, oui bon, ça va, c'est pour la symbolique, mais j'ai jamais essayé... On sort de la douche, on s'habille et je décide de lui bander les yeux. "Non ce n'est pas un nouveau jeu sexuel, c'est pour mon dernier cadeau."

Je l'avance vers notre coin bureau. Mon cœur bat très vite et je sais qu'elle l'entend. Mais je suis très nerveux pour ce dernier présent. J'ignore totalement sa réaction, c'est ce qui me rend anxieux. J'embrasse son cou et la positionne face à un mur. J'enlève son bandeau, et elle se retrouve face à un tableau, recouvert de papier kraft. "J'ai eu besoin d'aide, j'espère que ça te plaira..."

Je l'invite d'un geste de main à faire tomber le papier du tableau. Dans ce cadre, il y a sa mère. Avec l'aide de son esprit, la magie de Rowan et quelques apports magiques de membres de la meute de Sko, nous avons pu enfermer un bout de conscience de sa mère. Ainsi le tableau est animé et une partie de l'esprit de sa mère est resté dans la toile, comme les tableaux des Directeurs de Poudlard.

Codage par Libella sur Graphiorum




"A présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Casey Morgan
Activité: Bêta de la Meute de la Lune Rousse
Age: vampire d'une vingtaine d'années
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Casey Morgan
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Ven 17 Nov - 21:45
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Reagan Cavanaugh, Amadeus Parkinson & Casey Morgan

Je n'ai pas fermé l’œil depuis longtemps. Je n'en ai pas besoin, mais parfois j'aime m'allonger, fermer les yeux, me reposer. Mais depuis des semaines, rien. Et quand on est en Irlande, c'est encore plus marqué. J'ai été heureuse de retrouver cette terre, même si elle m'éloigne de Taylor. C'est ma terre, celle de ma seconde vie. J'ai été heureuse de me retrouver entourée de vampires. Bon, j'ai un peu redouté que Deaglan comprenne que j'ai goûté au sang humain, mais apparemment il ne s'en est pas aperçu. Mais comme toujours, il y a une ombre au tableau, et cette ombre, c'est évidemment Tarek. Je n'aime pas du tout ce qu'il a éveillé en moi. Cette soif de sang humain et surtout ce désir charnel improbable et contre nature. Non mais franchement, j'étais contente de me dire qu'il y aurait de quoi assouvir ma soif du côté physique. Il y a des vampires doués, endurants, bien bâtis. Sauf que maintenant ça me semble fade. Il n'y a pas ce choc, il n'y a pas cette douleur qui mène au plaisir absolu, c'est... banal. Et ce qui me dégoûte le plus dans cette histoire, c'est que lui en revanche, il prend son pied. Sa chienne personnelle n'est pas passée qu'une fois dans sa tente et en plus, elle est bruyante cette garce. Dire que lui il grogne quand un vampire flirte trop avec moi. Quel abruti.

On discute entre nous quand justement Tarek débarque avec sa sœur. Et en digne rabat-joie qu'il sait être, il fait déjà son Alpha. Je lève les yeux au ciel. Et déjà, je sens... des dents contre ma cuisse. Ailis, évidemment, qui grogne.

« Pourquoi tu me mords ?
- Lune ! Loup !
- Tu peux pas me transformer en loup demi-portion, tu le sais ça ? »

Elle enroule alors ses deux petits bras ridicules autour de ma jambe et... je crois qu'elle essaie de me faire tomber. Elle peut décoller si je secoue un peu la jambe ?

« Aussi forte que toi ! »

Je la chatouille pour qu'elle me lâche, avant de m'accroupir face à elle.

« Quand tu seras assez grande, moucheron, je t’entraînerai. Mais pas maintenant. »

D'ici là, elle aura oublié. Et de toute façon, Tarek n'acceptera jamais. D'ailleurs, elle repart grimper sur ses genoux. La tente se vide, quand monsieur l'Alpha s'adresse à moi. Ça le fait vraiment flipper les Insurgés.

« La peur d'être renverser, c'est bien un truc de loup ça. »

De lui plus particulièrement, je crois, compte tenu de son histoire. Ils en ont rien à cirer des luttes de territoires. Du moins de ce que j'ai compris dans ce que Gabriel m'a expliqué. Mais il a vraiment l'air flippé.

« Ils nous voudront pas de mal. »

D'un autre côté, moins on sera avec les louves, mieux ce sera. M'enfin, y aller seuls tous les deux, ce n'est pas non plus l'idée du siècle. Mais je le connais, il n'en démordra pas. On décide de transplaner ce soir. S'il peut être rassuré, il nous cassera moins les pieds. Il baratine un peu tout le monde. J'vois bien que Deaglan nous juge. Il me regarde sévèrement, mais il ne dit rien.

On utilise un Portoloin. Les odeurs ne laissent aucun doute, on n'est pas loin du port. Ça schlingue. Et en dépit de l'heure, il y a du monde, alors on se fait le plus discret possible. J'essaie d'estimer combien d'âmes il y a dans les parages en me concentrant sur les odeurs et les bruits de battements de cœur. Sauf que Tarek... Qu'est-ce qu'il fait ce con ? Non mais je rêve ? Je fais la grimace.

« Fous-moi la paix, je coucherai pas avec toi. »

Je lui échappe, pas question de merder encore. Je fronce les sourcils. Il ne parle pas de sexe ?  Mes mâchoires se crispent immédiatement. A quoi est-ce qu'il joue bon sang !?

« Tu te fous de moi ? Non, Tarek c'est... »

C'est de la folie, c'était si compliqué de revenir à une alimentation... végétarienne. Et surtout merci, mais si je bois, on sait très bien ce qui va arriver. Et il est hors de question que ça recommence. J'ai adoré être comme il dit « sans muselière », mais on ne peut pas...

« Oh tu m'arrêteras comme tu as su m'arrêter ? »

On a bien vu où ça nous a menés. Je recule d'un pas quand il avance vers moi, le torse bien en avant et ce sourire de connard arrogant sur le visage. Ça me soûle, rien que l'idée de planter de nouveau mes crocs dans la chair humain et d'aspirer le sang... Je ferme les yeux, pour les empêcher de sortir, mes crocs, justement.

« Je te déteste.... »

Mais genre vraiment. Et en une seconde, mes crocs sortent et mes pupilles se dilatent. Mes yeux doivent changer de couleurs, car je pars en chasse. Je me mets à courir dès que je repère l'odeur qui me convient. Un bon marin bien robuste, ça sera parfait, surtout à cette heure de la nuit. Je cours, prenant tout l'élan nécessaire pour sauter sur les toits et avoir une vue d'ensemble sur le port. Je saute de bâtiments en bâtiment quand je repère un étrange manège. Un bateau... Ouais bon, c'est pas surprenant un bateau dans un port, je sais. Mais là, c'est pas n’importe quel bateau. On dirait un de ces vieux navires qu'on voit dans les films. Et ces odeurs...

« Des demi-loups... des gosses... », que je dis assez fort pour que Tarek m'entende depuis mon promontoire.

Saut que là, je flaire une autre odeur. Et elle ne me plaît pas beaucoup. Elle se déplace en masse, et bientôt, je distingue les silhouettes. On attaque le bateau à quai ? Et si on attaque ce bateau... alors on s'en prend à des créatures. A des gamins en plus. Je grogne un bon coup et sans attendre davantage je fonce. Finalement ce n'est pas un marin que je vais me mettre sous la dent, mais si c'est un de ces enfoirés de Purificateurs, ça me va aussi.

Je me laisse tomber sur l'un d'eux et on roule au sol. Il se démène comme un beau diable et j'essaie de le mordre à plusieurs reprises, mais il se débrouille. L'un de ses congénères vient en renfort et il faut que je lui décoche une sacrée droite pour qu'il me lâche et j'en attrape un par le cou, le soulevant sans trop de difficulté. Mais très vite, je sens la vie s'échapper de lui... hey mais je n'ai même pas serré... Je le lâche et il s'écroule lourdement au sol... Tarek... Évidemment... Il se tient face à moi avec un petit sourire satisfait. Je lui adresse une grimace et me remets en chasse. Et j'en attrape enfin un dans lequel je peux planter mes crocs. Sauf qu'à peine ai-je senti le délicieux goût du sang dans ma gorge que Tarek m'enlève mon casse-croûte des mains. Mais quel emmerdeur !

« Faut savoir c'que tu veux... ! »

Mais il m'attire à l'écart, pour me montrer le bateau.

« Tu crois vraiment que les Insurgés embarquent des enfants ? M'enfin remarque, vu la blinde de Purificateurs, c'est pas impossible... Tu crois qu'il faut qu'on s'incruste ? »

Je ne sais pas si je vais tenir... il a excité ma soif. S'il y a des moldus ou de simples sorciers sur ce bateau, j'ai peur de faire comme qui dirait... un massacre.

black pumpkin




   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Sam 18 Nov - 15:20
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Casey Morgan, Amadeus Parkinson & Reagan Cavanaugh

Je sens sa main, sa peau chaude contre la mienne qui me réveille doucement. Quant à ses lèvres...

« Bonjour mon mari. »

Je suis mariée. J'ai encore du mal à réaliser parfois, mais d'un autre côté c'est... terriblement naturel et normal. Quand je jette un regard en arrière, j'ai l'impression que j'ai vécu mille vies cette année. Notre rencontre, notre résistance, la dispute avec Liam, les missions, celle qui a dégénéré, la torture, notre blessure, ma descente aux enfers, notre renaissance, notre projet, notre école, notre mariage... Tout ça. Et j'ai la sensation que je ne pourrai jamais me passer d'Amadeus. Et de ses réveils. Pourtant, on a plutôt bien consommé notre mariage depuis qu'il a eu lieu. Mais j'aime ça, j'aime ce contrôle qu'il me donne, j'aime le lui laisser parfois, comme aujourd'hui, où il me fait gémir dès le réveil.  

« Si je pouvais avoir plein de petits cadeaux de ce genre... »

Et là, il fait apparaitre le petit-déjeuner. Ça fait un moment qu'on n'a pas pris de petit-déjeuner au lit, il faut dire qu'avec les cours... Bordel ! Les cours ! Sauf qu'il a pensé à tout. J'en profite pour boire une gorgée de thé après un nouveau baiser. Et pour goûter ces scones. Lui donner la becquée aussi, poser ma tête sur son épaule pour lire le journal et me dire une nouvelle fois qu'on a bien fait de quitter l'Angleterre. Ce n'est vraiment pas un pays pour des enfants. Ici ils sont en sécurité. Certains m'échappent, comme le petit Azel, d'autres semblent heureux. Quelle que soit leur nature. Même si au fond de moi, je n'arrive pas à voir tout ça comme « ma meute ». Il n'y a pas de petit-loup au bout de notre lit. Et puis les rares bébés... ce ne sont pas les miens. Mais on est ensemble et je sais que ça va finir par passer. Au bout d'un moment, on accepte non ? On se fait à l'idée ? Et un sourire se dessine sur mon visage quand il m'offre un massage, j'aime ça ! Sentir ses mains sur moi, le mélange d'odeurs, ses baisers, c'est parfait. Pourtant, monsieur n'aime pas être tout collant. Mais je dois avouer que je culpabilise un peu aussi pour son anniversaire, je n'ai pas su être à la hauteur à l'époque, j'ai été incapable de mettre en place tout ce que je lui avais prévu... Je n'ai même pas pu l'aimer ce jour là. Je me rattrape aujourd'hui. Je me rattrape sous la douche, mes bras et mes jambes épousant son corps, rythmée par son tempo, avant de laisser mourir mon souffle dans son cou. Bon, après, on se lave. Tout de même. Mais à peine rhabillée, monsieur a déjà d'autres envies coquines ? Ah non...

« ça n'empêche pas de garder le bandeau pour plus tard. »

J'avance lentement, guidée par les mouvements de mon mari... qui stresse ? Je sens les battements de son cœur, un vrai concert de percussions. Il me rend anxieuse.

« Si c'est un chippendale, tu es le meilleur mari du monde... »

Quand il me rend la vue... il n'y a pas grand chose à voir. De l'aide ? Et de qui ? Je lui lance un regard interrogateur, mais il ne me dit rien. Qu'est-ce qu'il peut y avoir derrière ce papier ? J'hésite un instant et puis je me lance j'attrape une partie du papier et tire de toutes mes forces pour le déchirer.

« Maman ? »

Je me rapproche un peu, le cœur tambourinant, le souffle un peu court pourtant. Ma mère me sourit, dans son cadre.

« Bon anniversaire ma chérie. »

Sa main bouge un peu, comme si elle caressait la toile. Ma tête se tourne lentement vers Amadeus. Comment a-t-il fait ça ? Et la je fonds sur lui pour le prendre dans mes bras et le serrer fort, comme rarement je l'ai serré je crois. Nos cœurs frappent, se répondent l'un l'autre. Mes yeux sont voilés, mais je ne pleure pas. Il a ramené ma mère. Enfin, une partie, mais tout de même. Pour moi qui n'ai plus le droit de mettre les pieds en Irlande, c'est tout simplement incroyable. Il m'a rendue quelqu'un que j'avais perdu.

« Merci mo mac tire. C'est... »

C'est le plus beau cadeau qu'il pouvait me faire : me rendre ce que j'ai perdu. Je caresse son visage, avant de l'embrasser. Et de froncer les sourcils, en me tournant vers le tableau.

« Tu es là... depuis longtemps ?
- Je n'ai rien entendu. Même pas le petit surnom que tu lui as donné pendant...
- Maman ! »

Elle rit. Ça fait des mois que je n'avais plus entendu son rire.

«Amadeus, Reagan ! »

On se tourne d'un même mouvement vers Luna, qui vient de rentrer avec sa tête des mauvais jours. Quand elle avise le portrait de ma mère, elle courbe doucement l'échine.

« Madame. 
- Bon anniversaire à toi aussi, Luna – c'est son anniversaire à elle aussi, nous sommes nées le même jour, de la même année. Un jour, elle m'a dit être convaincue que je suis l'autre enfant de la légende de sa conception.
- oui, oui, bon anniversaire. On vient d'avoir un message du navire. Ils arrivent, mais ils ont des passagers imprévus. Un loup et une vampire. Les responsables les ont laissé monter parce qu'ils les ont aidé à s'échapper des Purificateurs. Et qu'ils disent connaître Liam Braeden. »

Je regarde mo mac tire, qu'est-ce que ça veut dire ? Le port est déjà repéré ? Après si peu de temps ? Et ces intrus... ça ne sent pas bon du tout. Un seul regard et on sait, on file hors du bureau pour aller renforcer la sécurité et fondre vers le port pour « accueillir » les importuns.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Tarek Fergal
Activité: Alpha de la Lune Rousse
Age: 24 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Tarek Fergal
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Dim 19 Nov - 15:54

La vérité est comme le sang dans vos veines.
15 Novembre 2020 -Nouvelle Lune

"Comme tu as su m'arrêter" gnagnagna rabat joie, je roule des yeux. J'comprendrai jamais cette fille, je lui offre le droit de boire à sa soif, du sang qui la rend plus forte, plus agile, plus puissante, et elle vient me briser les couilles car c'est trop bon ? Sérieusement ? Depuis quand elle devient timorée ? Bon OK, peut-être que la dernière fois ça a dérapé, enfin, elle a complètement déconné, tout seule, c'est entièrement sa faute ! Mais elle contrôlera mieux si elle mange régulièrement, non ? C'est pas comme ça que ça marche ? Chez nous, la première transformation est affreusement douloureuse, et plus il y en a, mieux on se porte. Je lui ouvre une porte, pour qu'elle soit elle même, et elle me la claque au nez, sous couvert de quoi ? Qu'elle a eu un peu de mal à se contrôler ensuite ? Et puis, elle n'a jamais été aussi sexy que quand elle a ses yeux qui s'enflamment de pouvoir. Ok, mauvais argument...

J'avance d'un nouveau pas vers elle, bombant mon torse, je sais qu'elle ne supporte pas quand je fais mon alpha. Aller Casey, j'veux les voir, ses yeux rouges, ses crocs saillants. Ils me font me sentir... plus fort à moi aussi. J'aime qu'elle perde le contrôle, j'aime être là pour voir ça. Ça fait si longtemps que je n'ai pas chassé et appris à mon frère et ma sœur. Ailis est encore trop petite pour ça, et dans la meute, à part chasser pour manger, il n'y a pas ce genre de jeu. Comme à l'époque de Liam. Et avec elle, il y a tellement à découvrir, c'est excitant, grisant. Je suis pour la nature profonde de la personne. Je n'ai jamais voulu apprendre à maitriser mon loup, s'il est fait pour être sauvage à la pleine lune, soit, il l'est. Casey doit boire du sang humain pour être entièrement elle. Et elle le sait. Son créateur de mes deux n'a rien compris. Je ne suis pas l'ancien alpha de la meute, qui veut préserver ...je ne sais même pas qui ? Les temps ont changé, non ? Les temps ont changé, car je suis ici, en Angleterre, dans un port pour me rapprocher des Insurgés, car le temps des créatures magiques se fait sombre. Pas le temps de museler nos vampires.

Je souris quand elle dit me détester. Je sens mon cœur palpiter d’excitation. Elle cède, et j'aime ça, plus que je ne devrai l'admettre, mais rien à foutre, ça reste dans mon esprit, hors de question qu'elle le sache. Je vais à sa suite quand elle démarre. Satisfait. Je reste à terre, surveillant ses arrières. J'aime ça, tout mon être résonne d'amusement. Cette chasse va encore être délicieuse. Elle est rapide et son pas est léger malgré le fait qu'elle court sur des toits métallique. Je vois son ombre, je sens son odeur. Qui va-t-elle choisir ce soir ? Je suis bientôt juste en dessous d'elle, mes crocs et mes ongles plus longs. Et puis soudain, elle me prévient d'une odeur, je me mets à renifler l'air, me focalisant sur autre chose qu'elle. Exact, des gosses demi-loups ici ? Je vois le mouvement de Casey et démarre au quart de tour. Merde.

Quand j'arrive, je vois alors des gens s'attaquer aux gamins, je pense à mon frère, mes sœurs. La rage me secoue l'être entier. Sans réfléchir, je saute sur ceux que j'ai à ma merci. Pas de pitié. Des Purificateurs certainement, ils portent des masques étranges, pas de doutes. J'avais demandé à Liam comment les reconnaître. Est-ce que ces gosses sont des Insurgés ? Tout se passe vite, je vois un connard s'approcher de Casey, une seringue à la main et je fonce droit sur lui, pendant qu'elle le soulève, un de mes sort le percute dans le dos, elle le relâche et il tombe raide. Je croise alors son regard, un petit sourire en coin, hello chérie ! Je mine un baiser quand elle me fait une grimace. Alors qu'elle continue sa chasse, je vois une scène qui m'interpelle et me fait me stopper quelques secondes. Des gens sur le bateau viennent aider les jeunes pour qu'ils grimpent dessus plus vite. Et si c'était le repère des Insurgés ? Un bateau qui mène à leur QG ? Il faut aller voir, c'est pour ça qu'on est ici après tout.

Je retourne voir Casey et l'extirpe du cou d'un Purificateur, désolé, ça ne sera que parti remise. Elle est forte, mais j'arrive à la tirer vers l'arrière d'une caisse de marchandise pour lui pointer du doigt le bateau.

"C'est certainement les Insurgés ! Et ils sont plutôt bien organisés...regarde ce bateau, ils pourraient très bien venir jusqu'en Irlande par les mers !"
« Tu crois vraiment que les Insurgés embarquent des enfants ? M'enfin remarque, vu la blinde de Purificateurs, c'est pas impossible... Tu crois qu'il faut qu'on s'incruste ? »
"C'est plutôt malin d'embarquer des gosses, y'a tout à leur apprendre. Oui, je suis sûr qu'il faut qu'on s'incruste, viens !"

On brise quelques os avant d'arriver sur la rampe qui mène au bateau. Et de là débarque des adultes bien armés. Baguettes pointées sur nous, des créatures, on se "renifle". Je lève mes bras et invite Casey à un faire de même, mais je continue tout de même à avancer. Ils nous dévisagent, le sang sur nos habits ne laisse pas de doute, on a poutré du Purificateur nous aussi.

"Nous ne sommes pas des ennemis, on était là pour aider. Vous pouvez demander à Liam Braeden."

Ils soulèvent des sourcils et se regardent. Et puis on se retourne tous vers des bruits venant plus loin dans le port. J'entends un Insurgé dire à son collègue qu'on a pas le temps de parlementer, qu'il faut cacher le bateau et lever l'ancre. Ils nous font monter à bord tout en nous gardant toujours à vue. Le ponton disparait et le bateau est immédiatement camouflé par de la brume, bientôt on le sent vibrer et s'éloigner dans les eaux. Ils nous font asseoir avec les gosses, un des hommes a une sorte de registre dans les mains. Apparemment il dit à un gamin qu'ils ne l'attendaient pas avant la fin du mois, le petit dit avoir du partir plus tôt que prévu de chez lui.

Je regarde Casey que je sens nerveuse quand des humains viennent donner couverture et nourriture aux jeunes. Elle est encore un peu en chasse. Merde. Certains d'entre eux sont...dans un état déplorable. Comme s'ils sortaient de la rue ou venaient de loin. Ils sont mineurs. Une femme regarde Casey.

"Celle là à les yeux rouges." Ils se retournent alors tous vers elle.
"Putain Line, il faut l'enfermer, s'il se passe quelque chose sur le bateau, ça va chier pour nous au Merlin."

Ils s'approchent de nous et je me relève. Tous se mettent à pointer sa baguette sur moi.

"Assis !"
"Pardon ?"
"Assis ou on t'attache !"

Dans tes rêves crevard, une fois dans ma vie, pas deux.

"Personne ne va être attaché ou enfermé."
"C'est une nouvelle née, elle a soif et y'a des gosses et des humains sur ce bateau."
"Je vous ai dit qu'on était pas des ennemis, je connais Liam, les Insurgés. Je suis pas un putain de Rafleur ou de Purificateur. Ce sang sur mes mains, c'est pas le votre, c'est celui de ceux morts dans le port."
"Ça ne change rien. C'est le protocole. On avait pas prévu de vampire pour ce soir, on a pas de sang frais sur le bateau."
"Y'a pas de soucis pour ça, mais vous ne l'enfermerez pas."

Même si ça me ferait des vacances, je dois le dire. Mais je veux qu'elle soit là, qu'elle voit tout et entende tout avec moi. Si ça venait à sentir le roussi. Ils ne baissent pas leur baguette pour autant.

"C'est le protocole. Je m'en fous si vous en aviez décidé autrement, y'a pas de nourriture pour les vampires ici ce soir, c'est trop dangereux. Le bateau est aménagé pour..."

Je tends alors mon bras à Casey, serrant ma mâchoire. Bande d'incapable et de trouillard. Je m'étais juré qu'il n'y aurait pas de deuxième fois. Mais je sens que si je fais trop de vague, on va se retrouver tous les deux en soute.

"Y'en a maintenant."
"Qu...quoi ?!"
"Y'a de la bouffe pour elle, si elle a soif, elle boira mon sang."
"C'est pas...y'a...pas... "
"C'est pas écrit dans le protocole ?"

Je relève un sourcil. Je crois qu'ils cherchent un truc à dire, mais qu'ils ne savent pas quoi répondre. Je me tourne vers Casey.

"Du sang de loup-garou pour madame la végétarienne ?"

Je lui sers un sourire surfait. C'est pas elle qui voulait boire du sang d'animal ? Du gêne de loup avec une pointe d'humanité... non ? Pourquoi elle fait cette tête ? Je fais un geste vers l'échelle qui descend en soute.

"Ou tu peux suivre ces messieurs dans tes appartements..."

Après tout, si elle veut s'enfermer, si c'est son tripe.

Codage par Libella sur Graphiorum



 
   

"Our greatest weakness lies in giving up. The most certain way to succeed is always to try just one more time. With you ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Wolfgang A. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Mar 21 Nov - 22:42

La vérité est comme le sang dans vos veines.
J'ai à peine le temps d'esquisser un léger sourire qu'elle se retrouve déjà pendu à mon cou. Je la serre tendrement. Je suis soulagé que ça lui plaise. J'avais peur de lui faire peur, de la mettre en colère, de soulever trop de nostalgie. Bref, de lui faire du mal. Et je vois sa mère dans son dos, me faire un clin d’œil complice.

« Merci mo mac tire. C'est... »
"Demande moi la lune mo barion, j'arriverai à la mettre en bocal."

Je ris avec sa mère quand Reagan se rend compte de l'emplacement du tableau. Et je viens envelopper ma femme de mes bras, la collant contre moi, embrassant son front. Elle est radieuse, plus belle que jamais, et je suis heureux d'avoir réuni sa mère. J'installerai d'autres tableaux dans le château pour qu'elle navigue un peu, et je vais insonoriser le bureau, on ne sait jamais.

Je perds mon sourire quand j'entends la voix de Luna. Elle vient rarement dans nos appartements, à vrai dire, c'est la première fois. Ce qui ne laisse rien présager de bon. Et bien voilà, des passagers clandestins ? Déjà ?! Non... Liam ? Comment ça ? Le regard que porte Reagan sur moi fait écho au mien. Et je la revois, immédiatement, la tireuse d'élite dont je suis tombé amoureux. D'un même mouvement on quitte le bureau, sachant chacun quoi faire sans même se parler. On se rejoint rapidement au port.

On a sécurisé tous les enfants dans le château, j'ai interpellé Rowan et tous les professeurs. Luna fait un dernier tour des extérieurs du château pour transplaner avec les derniers retardataires.

"Amadeus ?" Je tourne mon regard vers la jeune brune. "Que se passe-t-il ?"
"Est-ce que tu peux prendre le passage ? Et prévenir Liam ? Dis lui qu'on a des invités imprévus et qu'ils disent le connaître..."

Reese hoche la tête. "Prends Thara et qu'il revienne sans vous." Inutile de mettre la jeune maman en danger. Rowan vient prendre place à côté de Reagan et moi quand Reese transplane au château.

J'ai l'impression de revivre une mission. Les minutes paraissent interminables. Bientôt nous voyons le brouillard se former au loin, et au fur et à mesure qu'il se rapproche de nos cotes, on voit l'eau trembler. Et enfin le navire arrive au port. Line et Gidéon sortent les premiers du bateau, c'est déjà rassurant, ils ne sont pas blessés, excédés oui, mais je ne lis aucune menace dans leur regard.

"Ils n'ont pas voulu rendre leur baguette, et celui là est particulièrement pète couille, on a préféré lui laisser pour éviter les embrouilles." Je fronce les sourcils, quand je vois les deux individus mettre pied à terre. Un loup et une vampire, le couple étrange de Tanzanie. Tarek, je me souviens de son nom. Liam n'avait pas l'air de le porter dans son cœur.

"Vos baguettes." Disé-je en avançant la main tendue vers eux.
"Intactes merci."
"Fais pas ton malin, donnez moi vos baguettes." Je sens l’appui de Reagan et je la montre du menton. "Elle pourrait te désarmer avant même que tu ouvres une nouvelle fois ta grande bouche." Et quand ses lèvres bougent, un sort s'abat sur sa main, faisant voler sa baguette au loin.

Le grognement qu'il pousse ne me plait guère, il fonce alors sur Reagan en une fraction de seconde. Tous se mettent à braquer de sa baguette sur lui, crocs et griffes dehors il s'arrête à quelques centimètres d'elle. Laissant la place d'un fin bouclier entre elle et lui. Je fais un sort d'attraction pour récupérer sa baguette et revient vers la vampire. "La tienne aussi." Je tends ma main. La tension est palpable. Une fois que je l'ai dans ma main, je me recule et reviens aux côtés de Reagan. Gidéon me regarde et secoue la tête en relevant les épaules, dépité.

"Qu'est-ce que vous foutez ici ?"
"Je voulais lui offrir une croisière." Me dit-il en désignant la vampire. "Mais votre forfait première classe sur le pont laisse à désirer, il n'y avait même pas un verre de sang à bord." Je serre la mâchoire, il aime se foutre de moi celui là. Et c'est Line qui perçoit mon impatience et répond rapidement à sa place.
"Ils ont protégé les petits dans le port, un groupe de Purificateur ont attaqué, mais ils ne savent rien pour le bateau, c'était une pure coïncidence et ces deux là ont..."
"Été sympa, ça arrive à Casey parfois... oui je sais, c'est surprenant. On ne dirait pas, c'est peut-être la cicatrice qui fait mauvais genre." Je passe mon regard sur la vampire et observe sa cicatrice, je parierai tous mes gallions que c'est lui même qui lui a faite. Ce mec est imbuvable.

Il se met alors à nous observer et s'arrête plus longuement sur Rowan, Line et Gidéon. "C'est dommage que vous laissiez la surveillance de ce bateau à des humains. Visiblement on y rentre comme dans un moulin." Je suis obligé de bloquer le torse de Rowan qui s'avance dangereusement vers lui. Je ricane et secoue ma tête.

"Visiblement t'as pas compris où t'avais foutu les pieds, et même sans ta baguette tu continues à faire ton petit con." Il se met alors à fixer Reagan dans les yeux. "Moi au moins je n'ai pas besoin de baguette pour faire quelques chose de mes dix doigts."

Codage par Libella sur Graphiorum




"A présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Casey Morgan
Activité: Bêta de la Meute de la Lune Rousse
Age: vampire d'une vingtaine d'années
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Casey Morgan
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Jeu 23 Nov - 20:05
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Reagan Cavanaugh, Amadeus Parkinson & Casey Morgan

Pourquoi je le suis encore dans ses délires, hein ? Grimpons sur le bateau, c'est une bonne idée ! Résultat, on nous tient bien en joue. Et Tarek qui « se rend », c’est nouveau ça. Je grommelle. J'ai soif, je n'ai pu goûter que quelques gouttes de sang et là, il y a tous ces cœurs qui palpitent, tout ce liquide carmin qui court dans leurs veines juteuses... Fait chier sérieux ! J'écoute à peine ce qu'il raconte, je dois me concentrer à mort – c'est le cas de le dire – pour ne pas tous les bouffer là... On nous laisse monter, ça s'agite, c'est tout ce que je comprends réellement. On quitte le port, cachés par une nappe épaisse de brouillard. Il y a des créatures, partout, et ils ne plaisantent pas avec la sécurité, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais où va-t-on ? Et surtout, ce qui me préoccupe là, c'est combien de temps va durer ce maudit trajet ?

Je n'arrive vraiment pas à me concentrer sur les différents échanges, tout est comme parasité par ma soif et par cette pulsion que je peine à contrôler. Et rester là, assise comme... Je ne sais même pas comme quoi, ça n'aide pas du tout. Je vois bien que ce sont des gosses, sur ce bateau, des gosses qui semblent chercher de l'aide ici, mais moi, je ne vois qu'une réserve de sang chaud et... Merde, concentre-toi Casey !

Tiens, on parle de moi...Mes crocs me font affreusement mal, ils me démangent. Quand ils parlent de m'enfermer, y a comme deux êtres qui se battent en moi. Celui qui refuse d'être enfermé, et celui qui se dit que ça vaudrait peut-être mieux pour tout le monde.Mais Tarek se dresse entre moi et les... les... marins ? Oh par Merlin... s'ils lui parlent comme à un chien, ça va barder... au moins, je pourrai me défouler si ça pète. Sauf que ça pète pas. Je rêve ou Tarek Fergal parlemente ? Il parlemente, lui... je me demande s'il sait ce que « parlementer » veut dire. Enfin, s'il connaît le mot.

Je fronce tout à coup les sourcils... comme tous les autres d'ailleurs. Qu'est-ce qu'il fout avec son...Oh putain, non... Non... Sérieux ? Eh bah oui sérieux, il propose vraiment que je boive son sang ? Merci pour la punition, il est dégueulasse. Il avait un peu de goût la dernière fois, mais c'était à cause du coït, des hormones, tout ça quoi...

"Du sang de loup-garou pour madame la végétarienne ?"
- J'suis vraiment obligée ? »

Je regarde vers la cale. L'espace d'un instant, c'est tout de même tentant. Puis je reporte mon attention sur Tarek. Si ça dégénère, vaut mieux pas que je sois enfermée...

« Je savais que ça t'avait plu... »

Je serre son bras, des fois qu'il lui prenne l'envie de me le retirer, et je plante mes crocs dans sa peau qui pue afin d'aspirer le sang. C'est quand même moins bon quand on n'est pas en train de... enfin... Je m'arrête quand je sens que je serai capable de me contrôler. C'est bon, je ne veux pas plus de « lui » en moi. Je m'essuie doucement la bouche, c'est fou ce qu'un peu de sang peut effrayer les sorciers.

« C'est bon, pas de risques pour vos protégés. Et je confirme, ça manque de vampires. »

Même si apparemment, ça leur arrive d'en accueillir. On nous somme d'attendre gentiment dans un coin, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont tendus et qu'ils ne nous quittent pas des yeux.

« Ils arrêtent pas de dire « au Merlin », t'as une idée de ce que ça peut être toi ? »

Je commence à me demander si c'était une bonne idée qu'on ne vienne qu'à deux, mais foutu pour foutu comme on dit. Je me demande aussi s'il sera là, son « Liam ». Je ne l'aime pas beaucoup celui là, déjà c'est un loup-garou, et avec ce que Tarek m'a raconté, il n'est pas vraiment digne de confiance. On prend notre mal en patience, on se tient calme. Je sais que ma présence en angoisse certains, on entraperçoit les enfants mais ils n'approchent pas. C'est long mais bientôt je tapote le torse de Tarek. Terre, les marins commencent( à crier Terre. Et effectivement, un bout de terre apparaît à travers la brume. On distingue la silhouette d'un château. Qu'est-ce que c'est que ça ?

« On dirait Poudlard... c'est l'école de magie où je suis allée. »

Je lui précis parce que bon... Je crois qu'il n'est jamais allé à l'école et ça expliquerait beaucoup de choses. Où est-ce qu'on est ? Le capitaine manœuvre pour amarrer le bateau et on nous remet en joue, ce qui devient lassant. Les « meneurs » descendent d'abord, le temps de prévenir de notre présence, je présume. Ah, c'est notre tour. Je regarde Tarek... je le retiens, lui et ses excellentes idées. Je baisse la tête pour masquer mon sourire et réprimer un début de fou-rire. C'est marrant, on ne devine pas du tout qui ça peut être ce pète couille.

En relevant les yeux, je remarque des visages qui ne sont malheureusement pas inconnus. On les a vus en Tanzanie, ils étaient derrière Liam, avec lui donc. Et la gonzesse, là, elle était pas mal casse-couille dans son genre aussi. Moins que la sorcière mais quand même. Donc... y a un type brun à bouclettes, qui pue. Une gonzesse brune qui pue tout pareil. Un type plutôt canon à dire vrai, qui sent bon l'humain. Lui, j'en ferai bien mon quatre-heure. Mais déjà les loups font leur mâle alpha... ce que ça peut être fatigant. Et tout se passe très vite. Une menace mise à exécution, et Tarek qui veut déjà se lancer dans la bagarre. Sans succès. Ok, ils gèrent leur magie, c'est le moins que l'on puisse dire. Le type aux cheveux bouclés s'avance vers moi.

« Vous avez vraiment un problème. Avoir une paire de couilles ça vous donne pas tous les pouvoirs. »

J'aime vraiment pas les loups. Et c'en est un. Pas complet, pas total, mais quand même.

"Qu'est-ce que vous foutez ici ?"
"Je voulais lui offrir une croisière."

J'ai vraiment envie de lever les yeux au ciel. Il va nous les énerver, je ne sais pas ce qu'il cherche mais une chose est sûre, c'est un très mauvais négociateur. Je croise les bras et fronce les sourcils quand il parle de moi. Et j'adresse un superbe sourire à celui-dont-j'ignore-le-nom. Et Tarek qui en rajoute. Je serai lui, j'éviterai tout de même d'emmerder la montagne de muscles. Il doit pas être un tendre.

« Tarek comprend pas grand-chose mais on s'y fait. »

Je souris à mon cher Alpha, qui continue son manège, en s'en prenant cette fois à la brunette... Qui le chope au cou avant de le faire tomber au sol par un coup que je n'ai pas vu venir. Je bondis alors sur elle, pour l'obliger à le lâcher, avant d'être moi-même chopée et basculée en arrière. Je me sens comme ligotée, mais je n'ai pourtant aucun lien... Bouclette fond alors à son tour sur Tarek pour l'écarter de la gonzesse. Sa nana, à n'en pas douter. Je le regarde ce type, le brun qui se prend pour le roi du monde. Je ne l'aime vraiment pas.

« Les Insurgés sont vraiment très accueillants, ça fait peur. »

Eh ouais, on sait qui ils sont, ça les énerve hein. V'là une rouquine qui arrive. Encore un loup, c'est pas possible ! Elle fronce les sourcils et me contourne avec un très grand soin.

« Maintiens-le Amadeus. »

Alors que Bouclette bloque Tarek, la louve lui chope le menton pour l’observer, je fais mine de vouloir avancer mais la gonzesse brune se dresse devant moi. L'autre louve, là, elle essaie de regarder les yeux de Tarek, mais elle se contente de grogner. Superbe, on est tous bien avancé

« On n'est pas des ennemis, ok, on fait le ménage dans la forêt autour de Londres. Gabriel et Liam nous on parlé des Insurgés, on voulait vous voir, mais Tarek... N'est pas habitué aux règles du savoir vivre.
- Alors vous êtes mal renseignés, vous n'êtes pas chez les Insurgés ici et vous n'êtes pas les bienvenus. »

Et quand on parle du loup, en voilà un énième qui se pointe.

black pumpkin




   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Jeu 23 Nov - 22:12
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Casey Morgan, Amadeus Parkinson & Reagan Cavanaugh

Je croise les bras en écoutant Line et Gidéon. Des passagers clandestins qui refusent en prime de donner leur baguette, ça ne laisse présager rien de bon. Pourtant, ils n'ont pas l'air... vraiment inquiet. Je tourne la tête pour découvrir de qui ils parlaient. Ouais, d'accord, ça ne m'étonne pas finalement la description. On les a déjà vus, ce loup et cette vampire. Quand on était en Tanzanie. Et ce qui ne me plaît pas du tout, c'est que le type, le Tarek, c'est un sujet plus que sensible pour Liam. Qu'est-ce qu'il fout là ? Moi je me tends immédiatement, mes doigts se crispent sur ma baguette. La Lune Rousse, ça me rappelle de très très mauvais souvenirs. C'est mon mari qui prend les choses en main. Mais le Tarek n'est pas décidé à coopérer.

J'entends les mots de mo mac tire et je me cale sur son souffle. Et comme en symbiose totale, dès que Tarek fait mine de vouloir parler, d'un geste vif, rapide et précis, je le désarme. Ma bouche se fend d'un sourire satisfait. J'ai toujours aimé ça, j'ai toujours été en osmose avec ma baguette. Et je le suis encore plus avec celle-ci depuis quelques jours. Et voilà déjà l'autre abruti qui fonce sur moi, mais c'est bien mal nous connaître, Amadeus et moi. Il est stoppé par la magie et je soutiens sans aucune crainte son regard. Je rêve ou il croit pouvoir jouer à l'alpha dominant avec moi ?

« Range tes crocs mon beau, t'es pas l'alpha ici. »

Je sens le regard de sa vampirette de service qui pèse sur moi, comme si j'avais dit un truc dégueulasse. Moi, je me contente de ne pas bouger d'un pouce. Fini de céder devant ce genre d'alliance. Merci bien. Mon mari revient à mes côtés, avec les deux baguettes. Face à nous, on a donc un type qui aime faire son show. Mais contrairement à celui que donne régulièrement Amadeus, celui-là, je le trouve puérile et franchement énervant. Ce type là, il a protégé les gosses ? Par accident, ouais, peut-être. J'aime pas ce que j'entends. Des Purificateurs présents sur le ports, ça va nous obliger à trouver une nouvelle zone pour le prochain départ. Mais à quoi est-ce qu'il joue ? Sa nana, elle a pas l'air d'apprécier. Et c'est vrai qu'elle est... pas mal marquée. J’observe les stries sur son cou et sa joue. J'ai vu les griffes de monsieur. Aucun doute qu'il l'a marqué. Vraiment un truc d'Alpha, j'en sais quelque chose, moi, c'est une emprunte de crocs, mais je peux la cacher. Heureusement qu'Amadeus m'a marquée autrement d'ailleurs. Quoiqu'il lui est déjà arrivé de me mordre pendant...

Bref, monsieur joue à la provocation, il s'en prend même à Rowan... Il est vraiment con ou comment ça se passe ? Sans parler du fait qu'il vaut mieux pas s'amuser à provoquer un mage noir, je préfère largement être l'alliée de Rowan plutôt que son ennemie. Et de loin.

« Mais qui te dit que tu en ressortiras aussi facilement ?
- Moi au moins je n'ai pas besoin de baguette pour faire quelques chose de mes dix doigts."

Et là je sais pas pourquoi, mais je lui bondis dessus. Je sais très bien que c'est de la pure provoc', que c'est qu'un abruti à qui je n'ai rien à prouver, mais il a ce je ne sais quoi dans son attitude, son mépris affiché et totalement assumé pour les sorciers ou les gens comme moi, qui me rend dingue. Je déteste les gens tels que lui, qui se croient si supérieurs. J'ai besoin de leur rabattre son caquet de jeune blanc bec. Une petite prise que j'ai vu avec Rowan me permet de le remettre à sa place : par terre. Mais en une demi seconde, je me sens percutée. Sa Casey, je crois, mais Amadeus vient déjà à mon secours. Et je crois même que Rowan intervient lui aussi, je ne suis pas sûre.

On se regarde tous en chiens de faïence, comme si on allait se bouffer les uns les autres. Je fusille sa copine du regard. Les Insurgés... C'était les Insurgés qu'ils cherchaient ? Qui leur en a parlé ? Liam, je présume... Mais avant qu'on puisse les interroger, Luna arrive, elle a l'air... Elle fait sa tête qui veut dire qu'on n'a pas intérêt à la chauffer sinon on risque de le regretter amèrement. Elle esquive Casey, je sais à quel point elle a du mal avec les vampires, ce qui n'en rend sa relation avec Evens que plus intrigante. Vestige de sa vie de gitane je présume, quand les sorcières de sa lignée créaient des sorts anti-créatures, peut-être. Elle observe Tarek et grogne... Je la connais assez pour comprendre qu'il y a un sérieux grain de sable dans la machine.

« On n'est pas des ennemis, ok, on fait le ménage dans la forêt autour de Londres. Gabriel et Liam nous on parlé des Insurgés, on voulait vous voir, mais Tarek... N'est pas habitué aux règles du savoir vivre.
- Alors vous êtes mal renseignés, vous n'êtes pas chez les Insurgés ici et vous n'êtes pas les bienvenus. »

Si Liam ne leur a pas dit comment contacter les Insurgés, c'est qu'il n'en veut pas. S'il n'en veut pas, j'en veux pas non plus. D'ailleurs, le voilà qui arrive, et lui non plus n'a pas l'air ravi du tout. L'effet de la Lune Rousse... c'est radical.

« Qu'est-ce que vous foutez là !?
- Il paraît qu'ils ont aidé quand le bateau a été attaqué. Ils se croient chez les Insurgés.
- Je m'occupe d'eux si...
- Hors de question qu'on les laisse.
- Putain Tarek mais t'as quoi dans le crâne ?! »

Oh, je l'ai déjà vu en colère comme ça. C'était contre moi d'ailleurs. Je jette un coup d’œil à Amadeus. Je n'aime pas du tout ce qui se passe, et je crois bien que lui non plus. Ce château, c'est notre maison, notre bébé, ce qui nous a permis de tenir le coup et il est déjà... Rah, ça m'énerve !

« Pourquoi vous avez tous ces gosses ?
- C'est une école ici, crétine ! Mais je suppose que tu ne connais pas, dis-je en regardant Tarek.
- Je croyais avoir été clair Tarek ! Comment avez-vous trouvé le bateau ?
- S'il faut les faire parler, je le ferai avec plaisir...
- Rentrez ! Ne revenez pas ici, vous mettez les enfants en danger. »

Il gronde, férocement. On peut voir sa cage thoracique qui se gonfle comme à l'approche d'un combat.

« Ama... »

J'ai la sensation qu'il va devoir intervenir, ça risque de dégénérer.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Tarek Fergal
Activité: Alpha de la Lune Rousse
Age: 24 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Tarek Fergal
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Dim 26 Nov - 18:57

La vérité est comme le sang dans vos veines.
15 Novembre 2020 -Nouvelle Lune

Que ça...m'avait plu ? Elle rêve ! Grande malade cette fille ! Mais même pas dans ses rêves. Si je l'avais fait à l'époque - lui donner mon sang - c'était pour qu'elle ne fasse pas un carnage et que je n'ai pas besoin de tuer un vampire devant ma sœur. Et cette fois c'est... Cette fois c'est différent, nous avons besoin de réponses, et il est hors de question qu'elle soit enfermée dans une cale si le vent tourne. Après tout, je ne sais pas où on nous amène, et je n'aime pas les bateaux. C'est le premier sur lequel je monte.

Je me raidis quand elle attrape mon bras et le serre fermement. Mon cœur se met à battre rapidement quand ses crocs sortent et se plantent dans mon bras. Mes dents grincent quand je sens la morsure, je la fixe, tendu, quand elle aspire le sang. C'est affreusement désagréable, mon pouls devient faible au fur et à mesure qu'elle me retire du sang. Je déglutie.

"J'vais avoir la dalle, il y a du casse croute loup-garou sur votre bateau ?" Disé-je à l'attention des sorciers. Bougez votre cul au lieu de regarder ça !

Quand je me décide de décrocher mes yeux de Casey, que je trouve particulièrement sexy dans cette position, dépendante de moi, j’aperçois les grimaces sur leur visage. Du dégoût, de la surprise, de l'effroi. Leurs yeux rivés sur Casey, les canines plantées dans ma chair, et c'est à ce moment que j'ai conscience des limites que j'ai dépassé avec elle. Je réalise tout ce qu'on est poussé à faire quand on est ensemble tous les deux. C'est pas bon, pas bon du tout, c'est toxique ! Sommes nous aussi proches pour ce genre de comportement ? J'ai l'impression que c'est auto-destructeur. Je préfèrerai voir crever un vampire plutôt que de lui offrir mon bras, alors qu'est-ce qui change avec Casey ? En plus ça lui ferait les pieds d'aller en soute.

Je frémis de douleur et de soulagement quand elle retire enfin ses dents de mon bras. Comme quand...elle m'avait mordu pendant un rapport. Je regarde ses lèvres, rougis de mon sang et j'ai des pensées peu catholique. Putain Tarek arrête ce délire et va terroriser les enfants plutôt que penser à des fantasmes à deux balles sur cette chieuse. Je vais finir par croire que c'est moi le grand malade !

"Ce que je retiens c'est que mon sang est toujours mieux que d'aller dans une cale."

Oui, ou alors fait la chier elle, pour changer. Je lui lance un sourire, le genre qu'elle déteste, celui qui montre ô combien je suis suffisant. Elle a besoin de moi, et plutôt mourir que de dire que j'ai besoin d'elle. Après les humains rassurés, on nous octroie une place de choix : loin de tous, mais sous leurs yeux. Bon ben pour faire peur aux gamins c'est raté, je les regarde d'ailleurs, ces enfants. Si jeune, que font-ils chez les Insurgés ? Sont-ils orphelins ? Je tourne mon regard vers Casey, c'est ses lèvres nettoyées que j'admire avant de reporter mon regard sur ses yeux.

"C'est peut-être le nom de leur QG ? Liam s'est bien gardé de me donner toutes indications essentielles pour les retrouver. J'espère juste retrouver la terre ferme au bout de ce voyage."

Je fais mine d'avoir la nausée. Je regarde mon poignet, je lève mes yeux au ciel, va falloir encore expliquer les morsures à la soigneuse, merde ! On me porte - enfin - à manger, et je dévore de la viande cru, au moins ils savent de quoi ils parlent. Je trépigne d'impatience, c'est insupportable de rester là à rien faire. Il faut que je me dispute avec Casey pour faire passer le temps.

"Et entre coucher avec moi et aller dans une cale...qu'est-ce qui est le pire ?"

Je lui offre un autre sourire comme elle les aime bien, mais, elle ne répond pas. Pfff c'est pas drôle. Elle me lance un long regard vers les humains, et je roule mes yeux. Ouais ouais pas d'histoires, on se tient tranquille, gnagnagna. J'espère qu'il y aura un peu d'action avec le comité d'accueil au moins. Liam ne sera pas ravi.

Le voyage est long, trèèès long, j'ai presque le temps de cicatriser ! Oui bon ok, j'ai pas de patience. Et puis Casey me parle de Poudlard, je fronce les sourcils et regarde la battisse qui s'agrandit au fur et à mesure que le bateau arrive à quai. C'est quoi ce délire ?! Ils vivent sur une île avec un château ? En fait je ne savais pas à quoi m'attendre.

Rapidement tout le monde descend, nous sommes les derniers. L’adrénaline monte quand je vois toutes les baguettes tournées dans notre direction. Un sourire en rictus quand on fait ma description. Ils ont juste un seuil très bas de tolérance, j'y peux rien. Et je sens le mâle, le kéké à moitié loup, à moitié mort si jamais il me touche. Oh la demi portion veut ma baguette, très touchant son discours. J'ouvre la bouche pour répliquer mais ma baguette fait un bond hors de ma main, je vois alors le regard de cette demi-louve, la rage me monte, celle que je contiens depuis un moment, depuis que je suis monté sur ce bateau. Je lui saute dessus mais rapidement les enfoirés ont le dessus. Je crispe mes doigts où les ongles sont devenus griffe, la mâchoire où les canines se sont allongées, ce que je ne supporte pas, c'est que des faux loup me remettent en place. Ils récupèrent la baguette de Casey.

Il croit faire son malin, et j'ai envie de m'amuser avec lui, de toute façon, foutu pour foutu... Je lance un regard sur les gens présents. Pourquoi ce n'est pas Liam et sa gonzesse qui nous accueillent ? Je parle de Casey et lui adresse un sourire en retour. Je veux juste voir ce que ce demi loup a dans le ventre, pour trainer avec Liam. Je les reconnais, de la Tanzanie. Ils étaient derrière lui, et je crois que la grognasse est plus chiante que Casey. Oui c'est possible ! Je leur fais part de leur défaut de surveillance. Franchement, il était facile de monter sur ce navire, et ça se dit organiser et Insurgés. Tu parles de la rébellion, on est pas sorti des bois. Et je vois que ça plait pas à frisette, parfait.

"Visiblement t'as pas compris où t'avais foutu les pieds, et même sans ta baguette tu continues à faire ton petit con." Je regarde alors celle qui semble être sa compagne. Madame la demi-louve, qui a besoin d'une baguette pour avoir les mêmes couilles qu'un vrai loup. "Moi au moins je n'ai pas besoin de baguette pour faire quelques chose de mes dix doigts."

Et là ça va très vite, une prise que je ne connaissais pas de sa part et je me retrouve au sol. Salope ! Je grogne et avant que j'ai pu la griffer, Casey lui fond dessus. Mais rapidement la baraque de muscle humaine la tire en arrière et l'immobilise. Je vais pour planter mes crocs dans l'épaule de la demoiselle quand le demi-loup vient défendre sa femelle. J'vais me le faire plutôt à lui ! Je me débats, mais il use de la magie avec moi, il fait de la magie sans baguette. Une connasse vient de chopper mon menton, je secoue ma tête mais je ne peux pas bouger le corps, l'humain est venu aider celui qu'elle a appelé Amadeus. Nom tout juste assez pour un oméga. Bat les pattes, elle grogne et je grogne en retour, et puis Casey intervient.

Pas les Insurgés ici ? Mais c'est quoi alors ce foutu bordel ? C'est quoi ce bateau, ce château. On est où ici ? Et je le sens, tous les poils de mon corps se hérissent, Liam. Il est en colère, voilà l'accueil que j'aurai du avoir. Frisette me relâche et je me redresse en les écoutant négocier notre sort. Je regarde Casey, elle y comprend un truc dans cette merde ? Et l'autre brune là, elle peut pas fermer sa gueule ?

« Putain Tarek mais t'as quoi dans le crâne ?! »

Un cerveau ? Je les regarde interagir en silence. Casey pose une question, et mon regard se pose sur le bâtiment. Une école ? Une école pour créature c'est ça ? Tous semble regarder Liam comme s'il était prêt à dégoupiller. Je réalise que je n'ai jamais eu peur de lui. Quand j'étais gosse il était un repère, un ami, un frère. Même quand il a soulevé mon père je n'ai pas eu peur pour ma vie. Et alors que je perçois les regards, que je vois vrombir Liam, je n'ai pas peur de lui. Je lance un regard à Casey, elle sait repérer quand je m'inquiète, car je vois qu'elle est de son côté. Mais Liam ne me ferait pas de mal. Il a défié mon père, mais il avait une grande affection pour moi. Je le sais, s'il n'a pas changé, il n'y a pas de raison pour que je m'inquiète.

"On nettoyait les alentours du port quand on a entendu des bruits de lutte. Y'avait des gosses aux prises avec des Purificateurs, et on a aperçu le bateau et on les a empêcher de monter dans le bateau." Un homme confirme mes propos. Je ne lâche pas Liam des yeux.

« - S'il faut les faire parler, je le ferai avec plaisir...
- Rentrez ! Ne revenez pas ici, vous mettez les enfants en danger. »

Me faire parler ? Elle se prend pour qui ? C'est une brindille que je peux briser à mains nues. Je fais mine de l'ignorer et regarde Liam. J'arrive pas à croire ce qu'il dit. Les enfants en danger ? Il m’envoie chier. J'ai l'impression de revivre un souvenir, un mauvais rêve et ça me met en colère. Si je suis là, c'est aussi pour Ailis, alors qu'il vienne pas raconter des conneries. On a sauvé ses enfants...

"Pourquoi mettrai-je les gosses en danger alors qu'on leur a sauvé la peau ?" Je hausse des épaules. "J'aurai du faire quoi selon toi ? Les regarder dans les yeux se faire vacciner comme ta louve ou..."

Il fonce alors sur moi et me percute de plein fouet sous sa forme de loup. Ma tête percute le sol lourdement, me faisant lâcher un râle de douleur, et me faisant sortir d'instinct mes attributs de loups. Ses pattes sur mon torse, sa gueule ouverte qui grogne près de mon visage, à en faire tomber de la bave sur mes joues. Je reste sans bouger, sans même essayer de le repousser. Ses yeux me fixent, son souffle sur mon visage. Ma poitrine se soulève difficilement avec son poids. Je passe d'un œil à l'autre, une grimace sur mon visage, saisis d'une émotion, la même que j'ai eu quand j'étais gosse, quand il nous a chassé. Il me rechasse une seconde fois. Mon corps se détend, cella faisait des années que je n'avais pas vu ce loup. Je rentre mes crocs, mes griffes pour qu'il fasse face à l'humain.

"Vas y Liam, montre leur ton vrai visage... Tu vas me chasser aujourd'hui aussi ? Parce que j'ai aidé des gosses ? Un gosse, c'est ce que j'étais..."
"Liam..." Je sens une autre louve, décidément c'est le défilé aujourd'hui, et quand ma tête se tourne, je vois sa compagne. Mon cœur rate un battement. Celle là même qui était redevenue humaine. Je regarde alors mon ancien frère dans les yeux. Il l'a mordu. Je fronce mes sourcils d'incompréhension. Finalement peut-être bien que je ferai mieux d'avoir peur. Qui est cet homme ?

"Liam...s'il te plait. Pas de ça ici. Les enfants ne sont plus là, mais il y en a un qui pourrait..."
"Renvoyez-les ! Amadeus, ils ne peuvent pas rester ici." Annonce sans détour la compagne de Liam.

La demi-portion serre ses dents et regarde sa pète-couille brune personnelle. Puis il me regarde. Je sens les griffes du loup garou s'enfoncer dans ma chair à chacune de mes respirations.

"Il est hors de question qu'ils prennent le passage. Ça serait encore plus mettre les enfants en danger. Ils vont attendre le prochain voyage. Dans quinze jours..."

Codage par Libella sur Graphiorum



 
   

"Our greatest weakness lies in giving up. The most certain way to succeed is always to try just one more time. With you ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Wolfgang A. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Mer 29 Nov - 22:42

La vérité est comme le sang dans vos veines.
Tout se passe très vite. Le loup fait son malin, la vampire tente de l'aider, de le protéger. La tension est à son extrême. Bordel mais qu'est-ce qu'ils font sur notre île ? Je sens que ça ne va pas passer, c'est un alpha, outrageusement imbu de lui même, sans compromis, qui fonce dans le tas réfléchis après avoir agit. Je n'aime pas ce genre de loup imprévisible. Au moins avec Liam, on peut discuter, il est réfléchit. Mais celui là, deviendra vite incontrôlable si je montre la moindre faille. Je dois aussi gonfler ma poitrine, jouer du poing. Alors que je plaque sa tête au sol, j'attends que Luna vienne l'examiner ? Je sais pas ce qu'elle fait, je suis déjà assez étonné qu'elle s'approche de lui, qu'elle s'approche de toute cette effervescence. Que voit-elle ? Il se débat, mais je me fais un malin plaisir d'utiliser la magie pour le plaquer.

L'altercation avec Reagan me montre qu'il ne sait pas se tenir. Mais aussi je vois à quel point on est efficace. On a su dès qu'ils avaient embarqué qu'il y avait du monde non autorisé sur le bateau. Le comité d'accueil a été efficace, comme le protocole pour faire rentrer les enfants dans le château, qui lui, une fois la porte fermée semble imprenable grâce aux sortilèges et aux runes. Le résultat est plutôt satisfaisant. Nous avons leur baguette, nous sommes plus nombreux. Avec Reagan, Luna et Rowan, je me sens en confiance. On fonctionne plutôt bien tous les quatre.

Je me rends compte qu'ils ne savent même pas où ils ont foutu les pieds. Ils ont semblent-ils vu de la lumière et sont montés sur le bateau. Crétins ! Je savais déjà, pour avoir vu sa gueule en Tanzanie, qu'il nous poserait des problèmes. Si même Liam n'est pas capable de parler de lui et de mettre de l'eau dans son hydromel, c'est qu'il y a anguille sous roche. Les secrets de Liam ne disent rien qui vaille, et je m'en méfie, car il est un homme bon. D'ailleurs le voilà qui arrive, ma gorge se serre, même quand nous nous sommes battus, pour Reagan, je ne l'avais pas vu dans cet état de tension. Là c'est différent, il est différent, agacé, presque effrayé, je ne saurai dire pourquoi, peu de chose semble ébranler Liam, même quand Élisabeth est devenue humaine, il semblait porter une sorte de masque, bien qu'il était meurtrie, il était le roc dont elle avait besoin, mais là, il y a eu une ombre dans son regard, trop fugace pour que je l'interprète vraiment, mais j'ai cru y lire l'angoisse. Je regarde ce Tarek, qui est-il ? Qui est-il pour Liam ?

Je regarde mo barion et on se comprend d'un seul regard. Tout ceci va mal se terminer. Ça me tue que ça se passe ici, dans notre coin de paradis, dans notre forteresse. C'est un havre de paix, pas un lieu de bataille. Des batailles on en a assez mené elle et moi. Ils ne savent vraiment pas où ils sont, Reagan explique que c'est une école, et je vois leur surprise. Ils pensaient qu'ils étaient chez les Insurgés, ils veulent s'engager ? Voir les troupes ? Infiltrer, trahir ? Je ne comprends pas bien leurs motivations. Il semble plus loup que n'importe qui ici, j'ai du mal à croire qu'il soit un danger pour les Insurgés, et pourtant, je reste méfiant et suspicieux, surtout quand un arc électrique se forme entre lui et Liam. La tension est palpable.

Mes poils se hérissent, mes muscles se tendent quand Reagan m'interpelle. Je sais ma belle, je n'aime pas non plus ce qui se passe et je vois que Rowan ne décroche pas ses yeux de Tarek. Je m'avance vers Liam, mais cet empoté ouvre une nouvelle fois sa grande gueule et Liam se transforme en un clin d’œil, aucune magie ne marche sur les loups-garous sous leur forme primitive. On est coincé. Je crois qu'on arrête tous de respirer quand la tête du loup têtue frappe le sol et que Liam le surplombe. Moi même je suis agacé par les propos qu'il a tenu sur Élisabeth, quel manque de tolérance et de respect. Il ne connait pas Liam pour avoir de telles paroles, ou au contraire, il le connait que trop bien...

Rowan saisit la vampire et je retiens Reagan qui s'élance vers Liam par la taille. Je l'attire contre moi. C'est trop dangereux, dans le feu de l'action, Liam pourrait tuer d'un coup de patte. On est tous essoufflé, comme si on s'était battu en observant la confrontation. Tarek ne se débat pas, ce qui est assez étrange pour le souligner, alors qu'il transpire les embrouilles. Au contraire, son visage change, je relâche doucement Reagan et on observe une espèce de scène étrange. La vampire venue avec lui les fixe, elle n'a pas de cœur, mais je suis presque sûr que ce dernier serait en train d'imploser s'il battait. Leur duo est étrange. Elle a parlé de Gabriel, il faudra que je lui parle. L'idée me déplait fortement, mais il faut que je sache. Et ce Tarek, il a l'expression d'un enfant blessé, dont on aurait pas tenu la promesse. Je ne comprends pas un traite mot de ce dont ils parlent. Je regarde mo barion, qui semble ne pas comprendre non plus. Ils ont l'air de se connaitre quand ils étaient enfant.

Je suis soulagé de voir Élisabeth arriver. Elle est... elle est rayonnante. Rien à voir avec l'humaine abattue que j'ai découvert le jour de mon mariage. Liam l'a mordu et elle s'est littéralement transformé. J'en profite alors que sa compagne est là.

"Liam...s'il te plait. Pas de ça ici. Les enfants ne sont plus là, mais il y en a un qui pourrait..." ... Voir. On leur promet la sécurité, un endroit paisible, s'ils voient qu'on assure pas, ils vont fuir, prévenir leurs parents, on aura plus d'accroche, peut-être plus de subventions pour payer tout ça. Hors de question d'avoir un carnage sur l'île, je sais qu'il peut l'entendre, c'est lui le loup réfléchit des deux, mais faut-il encore que l'autre puisse fermer un peu sa bouche, ça je peux m'en occuper si Liam se dégage de lui.
"Renvoyez-les ! Amadeus, ils ne peuvent pas rester ici." Me demande Élisabeth.

Je sais, je sais, mais y'a comme un soucis... Je serre ma mâchoire et racle ma gorge. Mes poings eux aussi se pressent. Je regarde Reagan. J'ai conscience qu'il faut les faire partir, mais... Hors de question qu'ils passent par le passage protégé. Moins de gens l'emprunteront, plus il sera sûr.

"Il est hors de question qu'ils prennent le passage. Ça serait encore plus mettre les enfants en danger. Ils vont attendre le prochain voyage. Dans quinze jours..."
"Ils ne peuvent pas rester là." Élisabeth se tourne violemment vers la vampire, un regard noir que je ne lui avais jamais vu. Elle a ce rictus que je reconnais, quand les jeunes vampires et loups se côtoient, c'est tout un travail de vivre en communauté pour eux, quand leur odeur agit comme un répulsif.

Élisabeth a encore du chemin à faire, c'est étrange, une nouvelle transformée comme on dit dans le jargon. Elle avance alors d'un pas vers la vampire et je m'interpose, j'appréhende à l'heure actuelle bien plus les réactions d’Élisabeth que de Liam. La jeune brune pose un regard dur sur moi, et je vois son nez frémir, être confrontée à d'autre alpha tend un peu la jeune femme, mais elle fait d'énormes efforts depuis quinze jours. Elle revient alors vers son loup, passe une main sur son flanc.

"Liam..." Dit-elle une nouvelle fois. Après quelques secondes, les pattes descendent de la poitrine de Tarek, ce dernier retient un gémissement sourd. Il se redresse et fait face à Liam qui reprend forme humaine.

"C'est pas toi que j'ai chassé autrefois, imbécile"
"Si tu m'avais demandé de rester, je serai resté Liam ! Je t'aurai suivi plutôt que mon père..."

Mon regard était fixé sur le casse couille, mais, il change de direction et se pose sur Liam. C'est...c'est quoi ces histoires ? Liam n'aurait pas laissé un gamin, enfin je veux dire, c'est... Il a récupéré Reagan, sa mère. Il n'aurait pas laissé un gamin... il a chassé son père ? Attendez... quel père ?

Codage par Libella sur Graphiorum




"A présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Casey Morgan
Activité: Bêta de la Meute de la Lune Rousse
Age: vampire d'une vingtaine d'années
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Casey Morgan
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Mer 6 Déc - 18:59
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Reagan Cavanaugh, Amadeus Parkinson & Casey Morgan

Elle est carrément tarée cette nana là, la brune ! J'croyais qu'ils étaient accueillants et tolérants, tu parles ! Ils ne valent pas mieux que les types qui nous traquent dans les forêts. Et l'autre grognasse de louve là, qu'est-ce qu'elle lui veut ? Et ce Liam. Y a vraiment trop de monde. Et j'ai rarement vu quelqu'un oser gueuler comme ça sur Tarek. Il en serait presque impressionnant ce Liam. Mais pour l'instant, j'ai surtout envie d'étriper la brune là. Elle m'a traitée de crétine ou je rêve ?

C'est une école, c'est une putain d'école clandestine en fait. Une école interdite. C'est bien notre veine, on n'est pas du tout là où on voulait être. Ou on n'est pas si loin. Gabriel m'a dit que les insurgés luttaient pour les droits des gens comme Tarek et moi. Ça m'étonnerait pas que ces gens en soient. Sauf que personne n'a vraiment envie de s’asseoir autour d'une tasse de thé pour discuter. Et certainement pas les deux abrutis de loups qui se jappent encore à la tronche. D'ailleurs, Liam se transforme pour bondir sur Tarek et le colosse tatoué m'attrape fermement. Franchement, dans d'autres circonstances, je ne dis pas, mais là... Par Merlin mais c'est quoi ce délire !!! C'est pas la pleine lune bordel ! Il va le butter ! Mais il va vraiment le tuer ! Bon, fondamentalement, il l'aurait mérité, et ce ne serait pas une grosse perte. Mais quand même, je ne me suis pas préparée à ce que ce soit aujourd'hui. Sans compter que bizarrement, Tarek n'a pas l'air d'avoir peur. Mal oui, et c'est tant mieux, mais il n'est pas effrayé.

Je renifle... Purée mais on est tombés dans une réserve ou quoi ?! J'en ai marre des loups sérieux ! Et encore une brune, c'est qui déjà celle-là ? On l'a vue elle aussi en Tanzanie, la meuf de Liam je crois. Euh... pause. C'était pas une humaine ? Je ne comprends plus rien. Je la détaille de la tête au pieds. Elle s'y croit au point de donner des ordres à bouclettes ? Elle manque pas de toupet cette nana. Et qu'est-ce qu'elle a à me regarder comme ça la puante ? Elle croit qu'elle me fait peur ? C'est l'autre là, Amadeus, qui l'arrête. Il a raison, je l'aurais brisée en deux-deux.

« C'est pas toi que j'ai chassé autrefois, imbécile , dit Liam en reprenant sa forme humaine.
- Si tu m'avais demandé de rester, je serai resté Liam ! Je t'aurai suivi plutôt que mon père... »

Qu'est-ce qu'ils baragouinent ? J'hésite entre trouver le truc ridicule – genre Tarek serait sentimental – et... merde quoi, il semble sincère ce con. J'crois qu'il tenait vraiment à Liam. Et je sais que le concept de loyauté chez les loups, c'est hyperdéveloppé. En tout cas, Liam obéit comme un bon petit toutou à sa maîtresse. Quant au dénommé Amadeus, au moins, il ne cède pas à ses caprices de gosse pourrie gâtée à la louve – sorcière – relouve. Mais...

« Hein ?! Non mais arrêtez de déconner là ! On fait votre boulot dans les forêts d’Angleterre, vous vous foutez du monde ? »

Il est pas question qu'on reste ici à crever comme des rats morts ! Que va penser le reste de la meute ? J'suis sure que ces imbéciles de loups vont s’entre-tuer pour savoir qui sera le nouvel alpha, ils sont tous comme ça.

« J'crois que de nous tous, c'est lui le traître ! », que j'ajoute en montrant Liam du doigt. C'est lui après tout, qui a chassé l'Alpha de la meute qui l'avait recueilli, qui a chassé Tarek. « Qui vous dit qu'il ne va pas recommencer avec vous et vous trahir comme il l'a fait avec Tarek ? »

Quoi, pourquoi ils me regardent tous ? Je fais une crise si je veux ok ?! Je reporte mon regard dans celui de la louve puante.

« Remarque maintenant il a évolué, il chasse plus les alphas, il se les tape. »

black pumpkin




   Uncover
Nobody sees, nobody knows
We are a secret
Can't be exposed
That's how it is, that's how it goes
Far from the others
Close to each other
That's when we uncover
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Mer 6 Déc - 19:40
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Casey Morgan, Amadeus Parkinson & Reagan Cavanaugh

Je bondis quand Liam se transforme pour foutre une raclée à l'autre demeuré, mais par merlin ils ont de la chance qu'Amadeus me retienne, ou je jure que je les aurais émasculé tous les deux. Je suis en colère, je suis... au-delà de ça encore ! A cause de ces deux abrutis, à cause de Liam aussi. Il les connaît, ou en tout cas, il connaît ce Tarek, mais non, monsieur fait encore son mâle Alpha et n'en a parlé ni à Eli, ni à moi. Bordel, mais cet enfoiré là, il fait partie de la meute qui ma volé ma vie à moi aussi! Et il ose parader et se pavaner sur MES terres ? Foutre le bordel dans MA meute ? Tous les trois, la vampire, et les deux loups, ils ont éveillé ma colère d'Alpha. Ça parle de... chasse ? Liam aurait chassé Tarek ? Mais quand ? Je n'ai aucun souvenir de lui, et j'crois qu'un connard pareil, je m'en serait souvenue. Je jette un œil à Amadeus. Liam veut les chasser, mon mari veut qu'ils ne partent qu'avec le prochain bateau. Et je ne sens bien aucun des deux plans. Luna ne le sent pas, et j'ai appris à me fier à son instinct.

Et mon instinct s'affole quand Tarek rouvre sa grande bouche. De quoi est-ce qu'il parle ? Liam s'est toujours évertué à faire de la meute une famille, accueillant tous ceux qui en avaient besoin, recueillant des enfants, comme le ferait n'importe quel loup qui se respecte. Et Liam est un fils de loups alphas, il était jeune quand ses parents sont morts. Bien sûr que je l'ai vu chasser, mais jamais il n'a été question de Tarek... Et la seule « chasse » que je lui connaisse...

« J'crois que de nous tous, c'est lui le traître ! Qui vous dit qu'il ne va pas recommencer avec vous et vous trahir comme il l'a fait avec Tarek ?
- Ferme la !
- Remarque maintenant il a évolué, il chasse plus les alphas, il se les tape. »

Ses mots me paralysent et me glacent. Je vois bien qu'on retient Liam et Elisabeth mais moi, je ne bouge pas. Mon regard s'est rivé sur ce... crétin prétentieux et arrogant. Son père a été chassé par Liam ? Sauf que Liam n'a jamais chassé qu'un Alpha, et c'était MON géniteur.C'est... impossible. C'est forcément une connerie. Pourquoi il ne nie pas ? Pourquoi Liam ne gueule pas que c'est faux ?

« FERMEZ LA ! »

Je hurle presque, pointant ma baguette dans leur direction, à ces fouteurs de trouble, et leur claquant un bloclang dans la tronche. J'ai besoin de réfléchir et je n'y parviens pas.

« Liam, qu'est-ce qu'ils racontent ? Que je demande en grondant.
- Rea ne…
- Ne me mens pas !
- Je, je ne peux pas… »

Là, c'en est trop, c'est sur lui que je fonds pour le pousser avec force. Il me cache quelque chose, quelque chose de grave, je le sens au plus profond de mes tripes et de mon âme. Et ce qui me le confirme, c'est qu'il n'esquisse pas le moindre geste pour me repousser, alors qu'il n'est pas du genre à retenir ses coups contre moi. Et le pire, c'est qu'il fait même un signe aux autres pour qu'ils n'interviennent pas.

« T'as jamais chassé personne à part mon père, c'est ce que tu disais. J'veux pas entendre ça sortir de sa bouche. Je veux entendre la vérité de la tienne.
- J'ai chassé son père, d'accord ?
- T'as pas chassé deux alphas… dis-le… DIS-LE ! »

Sauf qu'il ne dit rien, se contentant de river son regard dans le mien. D'un geste rapide et précis, je rends la parole à Tarek.

« Comment s'appelle ton père ? »

Je ne le regarde même pas. Je sens qu'Amadeus déteste me savoir dans cet état, je sens sa main sur mon bras, mais là, si Liam ne me dit pas la vérité, si Tarek confirme ce que je pressens, Merlin soit témoin que rien ni personne ne me calmera. Parce que j'aurais été trahie par l'homme que j'ai respecté, sur qui j'ai compté. Sur celui qui a fait de moi une demi-louve accomplie.

« Cillian. »

Je tourne la tête vers la vampire qui, elle, soutient le regard noir de Tarek.

« Son paternel, c'est Cillian, ça te va ? »

Cillian. Un Alpha. Chassé par Liam. Un Alpha qui avait recueilli Liam... Mon père. Le père de cet abruti ?

« Pourquoi tu dis rien?! »

Je hurle des pourquoi tout en cognant contre sa poitrine et même en le frappant au visage. Liam... C'est à ce moment là d'ailleurs que je sens mon mari m'attraper et me serrer contre son torse pour me calmer. J'ai jamais rien voulu savoir de mon père, de cet homme qui a abandonné ma mère parce qu'elle était enceinte de moi, « juste » une semi-louve. Je me doutais bien qu'il avait eu des gosses, de « vrais » loups. Mais pas ce minable tout de même...


black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Tarek Fergal
Activité: Alpha de la Lune Rousse
Age: 24 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Tarek Fergal
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Jeu 7 Déc - 18:01

La vérité est comme le sang dans vos veines.
15 Novembre 2020 -Nouvelle Lune

Mes poings sont fermés, je les serre tellement fort que mes jointures blanchisses. Oui je l'aurai suivi cet enfoiré ! Putain ! Ma poitrine se soulève, marquée encore des pattes qu'il y avait sur moi. Je les sens tous se regarder. Ouais, admirer ce beau salaud ! Je suis sûr qu'ils ne savaient pas comment était ce mec ! Il se vante d'être un bon alpha, mais qu'a-t-il fait avec moi ? Ou plutôt que n'a-t-il pas fait pour moi...

Je les sens tous incrédules, mais je n'arrive pas à décolérer une seconde. D'autant plus que Casey me rappelle que l'autre demi-portion ne veut pas qu'on se casse, et qu'on attende le prochain bateau, dans quinze jours, il n'est pas sérieux j'espère.

« Hein ?! Non mais arrêtez de déconner là ! On fait votre boulot dans les forêts d’Angleterre, vous vous foutez du monde ? »

Je la connais, et je pense la même chose qu'elle et que ces propos trahissent dans son inquiétude. La meute va s'affoler, se poser des questions si on ne donne pas signe de vie pendant deux semaines, et Ailis. PUTAIN ! Je pousse un grognement qu'ils ne peuvent qu'entendre, tout juste ponctué de la réflexion de Casey sur la trahison de Liam. J'ignore ce qu'elle fait là ? Elle me défend ? Qu'est-ce qu'elle en aurait à foutre qu'on m'ait trahi ? Elle devrait se réjouir qu'un jour un loup m'a chassé, elle en rêverait secrètement si elle pouvait dormir.

"...Qui vous dit qu'il ne va pas recommencer avec vous et vous trahir comme il l'a fait avec Tarek ?"
"Ferme la !" Je me dresse quand la grognasse parle ainsi à Casey. Elle ne peut pas fermer sa gueule celle là ? De quoi elle se mêle ? Depuis quand ça la regarde ?
"Remarque maintenant il a évolué, il chasse plus les alphas, il se les tape."

D'un bond je me positionne devant Casey, barrant toute attaque à son encontre, crocs et griffes sorties. Je vois le demi-loup et le tatoué humain s'interposer entre Liam et sa femelle et nous.

"Redis des choses comme ça et je me ferai des cures dent avec tes os !" Crache l'intéressée dans le dos de Liam.

Le regard de la louve de Liam est brillant, étincelant de colère. Ma poitrine à moi se soulève dangereusement. Qu'elle essaye seulement de poser la main sur elle.

« FERMEZ LA ! »

On se retourne tous vers celle qu'on tentait vainement d'oublier. J'ai envie de lui dire de se la fermer elle, mais cette salope vient de nous lancer un bloclang. Je me retourne vers Casey furieux. On a plus nos baguettes en plus.

Je n'ai jamais vu Liam aussi mal à l'aise, remarque ça fait des années que je ne l'ai pas vu. Mais il a l'air de littéralement se composer devant la demi-louve. Franchement depuis quand un loup-garou se ratatine devant une moitié d'humaine ? Le compagnon de Reagan ne fait pas le fier, on dirait qu'il marche sous des œufs. Ils sont tous tenues par les couilles par leur femelle ou quoi ? C'est quoi ce délire sur cette île ?

J’essaie de comprendre la conversation. Liam ne peut pas quoi ? Qu'est-ce que ça peut lui foutre que Liam est chassé mon père ? Je me redresse quand je la vois foncer sur ce dernier. On dirait qu'elle en fait une histoire personnelle. Sans doutes des déboires avec Liam que je ravive. Je dois dire que ça me fait un choc, surtout qu'il ne se défend pas, il ne réplique pas, il...subit. Je vois la louve s'agacer et grogner en direction de Reagan, mais quand Liam fait un signe, elle se stoppe dans son élan comme si elle venait de recevoir une décharge d'électricité. On voit qu'elle a terriblement envie d'arracher la tête à la demi-louve, et le spectacle aurait été plaisant à voir, mais pourtant, elle écoute l'ordre silencieux de son alpha. Je souris, c'est l'effet d'une toute jeune morsure. Il a peut-être finalement tout compris, il faut les dresser dès le début.

Le compagnon de la demi-louve ne bouge pas non plus, rongeant à son tour son frein. Je pourrai m'amuser de la situation si cette dernière ne disait pas quelque chose qui m'interpela. Quoi ?!

« T'as jamais chassé personne à part mon père, c'est ce que tu disais.»
- J'ai chassé son père, d'accord ?
- T'as pas chassé deux alphas… dis-le… DIS-LE !

Il a AUSSI chassé son père ? Alors Cillian n'a pas été son dernier coup ? Il a passé sa vie à faire ça ? Il me déçoit encore plus. A peine avait-il chassé mon père qu'il s'en est allé en déloger un autre ? Mais au moins, il aura gardé sa gosse dans son sillon. OH, attendez... il se l'est tapé ! J'y crois pas, ça doit être ça ! J'ai envie d’éclaté d'un rire gras, mais je ne peux pas à cause du sortilège. Ce qui m'étonne c'est que le grand Breaden ne répond pas. Une ombre passe sur son visage et je retrouve alors la parole.

Je croise les bras sur ma poitrine quand elle me pose la question. Je hausse simplement mes épaules, en lui souriant de toutes mes dents, si elle croit que... PUTAIN Casey ! Je la foudroie du regard, les femmes ne peuvent pas fermer leur gueule une minute ?! Là j'en peux plus, je vais rentrer à la nage s'il le faut.

La demi-louve pète une nouvelle fois une durite sur Liam, je comprends pourquoi on dit que l'hystérie est féminin, sa partie humaine parle trop. Liam reste silencieux, et il me ferait presque pitié. La demi-portion vient ENFIN gérer sa compagne en la saisissent par la taille, attrapant ensuite ses mains et le plaquant fermement contre son torse pour la calmer, croisant les bras de la jeune femme contre sa propre poitrine. Elle semble...choquée, trahie, désabusée. Je reconnais ce regard. J'ai eu le même il y a quelques années. D'ailleurs, qu'est-ce qu'ils ont tous à me mater comme ça ? Je sais que je suis plutôt agréable à l’œil, mais quand même.

La demi-louve me regarde, presque dégoûtée. "Qu'est-ce que t'as ma jolie ? Tu débarques avec dix ans de retard, ce sentiment je l'ai déjà eu avant toi." Je secoues ma tête, pauvre fille. Je me détourne alors du groupe.

"Laissez-le !" Balance le demi-loup. "Il n'ira pas bien loin."

Comment on fait déjà ? Ah ouais, je lève mon bras en pointant un doigt d'honneur sans même me retourner. Bande de con, ils me font tous chier.

Je m'en vais vers les falaises. Je viens regarder les vagues qui s'écrasent et l'eau à perte de vue. On est sur une putain d'île. Génial ! Mon visage se paralyse de douleur. Je ne pourrai pas tenir deux semaines sur une île avec eux. J'ai l'impression d'être dans une immense cage. Une école. Moi qui pensais que je trouverai les Insurgés, je ne m'attendais pas à une chose pareil. Je serre mes poings, ferme mes yeux. Je crois que j'ai envie de pleurer de rage, non mais je vous jure, je suis dans tous mes états. Revoir Liam... "C'est pas toi que j'ai chassé autrefois, imbécile". Alors pourquoi il ne m'a pas dit de rester ? Mes jointures craquent quand je sens la présence de Casey. Elle pose une main sur mon poing. Je penche ma tête en la regardant de côté.

"Vas-y dis-le que c'était une mauvaise idée."

Codage par Libella sur Graphiorum



 
   

"Our greatest weakness lies in giving up. The most certain way to succeed is always to try just one more time. With you ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Evens
Points : 0
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Wolfgang A. Parkinson
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Jeu 7 Déc - 18:55

La vérité est comme le sang dans vos veines.
J'en ai le souffle coupé quand je vois le visage de ma femme se décomposer. Je peux sentir d'ici son sang ne faire qu'un tour. Je retiens Liam et Élisabeth de fondre sur la vampire. Va falloir qu'elle se calme celle-là si elle veut rester en vie, enfin... façon de parler. Rowan vient en renfort, ils s'apaisent seulement quand Reagan hurle. Je n'ai même pas le temps de bouger que la tireuse d’élite en elle cloue le bec de tout ceux qui se bouffent le nez. Elle est furieuse, je crois qu'elle a compris ce que j'ai peur de comprendre. Alors je ne dis rien, je suis pétrie par l'angoisse.

« Je, je ne peux pas… »

Liam est...défait. C'est la première fois que je le vois perdre ses moyens devant ma femme. Sa réaction ne fait qu'énerver Reagan, on voit qu'il cache quelque chose, son comportement n'est pas habituel. Je le vois dans le regard des gens qui l'entourent, et notamment Élisabeth qui a fait un pas en avant.

Quand mo barion se jette sur lui, Élisabeth et moi nous élançons d'un même corps, mais Liam nous fait signe de rester en retrait. Il ne riposte pas, alors je n'ai pas de raison d'intervenir, mais si jamais il lève la main sur elle, je jure que je ne réponds de rien. Cependant je suis affecté par la réaction de ma femme, j'ai mal. Je ressens une douleur profonde dans ma poitrine qui doit faire écho à la sienne. Elle perd le contrôle et frapper Liam la soulage. J'avale ma salive. Ses cris font frissonner tout mon être, mon cœur se serre de plus en plus.

« Comment s'appelle ton père ? »

J'avance vers elle, calant ma main dans son dos, je n'ose pas parler, je sais qu'il faut qu'elle aille jusqu'au bout, mo barion. On est suspendu sur les lèvres de cet abruti qui sourit bêtement, j'ai envie de le cogner si fort qu'il en perdrait ses dents de bien heureux. Mais c'est la vampire qui répond à sa place, défiant clairement le loup. Je ferme alors mes yeux lâchant un soupir quand j'entends le prénom de Cillian. Et merde.

« Son paternel, c'est Cillian, ça te va ? »

Non ça ne lui va pas. C'est quoi cette histoire ? Liam reste muet. Ce merdeux serait le frère de Reagan ? Elle se jette alors de nouveau sur Liam, et quand elle le cogne au visage j'interviens. Il y a quelque chose qui cloche. J'entrelace les doigts de Reagan et vient former une croix sur sa poitrine, collant son dos à mon torse. "Chut mo barion, ça va aller, calme toi." Je la serre fort, je sens toute sa rage, son désarroi. Je regarde Liam, il y a quelque chose dans son regard. "Je t'aime Reagan. Je t'aime." Que je murmure à son oreille, la berçant doucement.

Il ne dit rien, Liam, parce que je crois qu'il ne peut rien dire.  C'est ça ? Ça ne lui ressemble pas. Un serment ? Le loup qui n'est pas bienvenue sur mon île balance un élément chronologique sans le savoir. 10 ans. C'est pas à ce moment là que Liam est allé chercher Reagan pour l'inclure dans sa meute et en faire sa... enfin bref ? Je serre un peu plus fort ma compagne.

"Laissez-le ! Il n'ira pas bien loin." Qu'il sorte de notre vue pour l'instant. J'ai pas envie de le voir, son air de satisfait et arrogant.

Je me laisse glisser sur mes jambes, entrainant Reagan avec moi au sol. J'embrasse son cou. Et mon regard se porte sur Liam.

Élisabeth s'approche de lui et je sens qu'elle meurt d'envie de le prendre dans ses bras. Ils sont  distant tous les deux depuis qu'il l'a mordu. Elle porte une main à son visage et grogne quand il recule sa tête, alors elle vient saisir son visage au niveau de ses mâchoires, vérifiant qu'il ne soit pas blessé. Elle rive son regard dans le sien, comme si ils se parlaient silencieusement. Dans d'autres circonstances j'aurai pu sourire en voyant la loup reconquérir son alpha. Mais là je n'ai pas envie de sourire alors que j'ai dans mes bras ma femme défaite.

"Rentrez au château j'arrive."

C'est Rowan et les autres professeurs qui rentrent les premiers,s ans demander leur reste.

"Viens Liam. Laisse-les un instant." Annonce Élisabeth.

J'appuie les paroles de la louve en regardant Liam et hochant la tête. Qu'il y aille, ça ne sert à rien, elle n'est pas en état de débattre dans l'immédiat.

Il n'y a que Luna qui reste là. Je la regarde alors. Puis me penche vers ma femme. "Je ne serai pas long." Je hoche la tête en direction de Luna, qui prend ma place et enlace ma femme. J'ai un étau sur ma poitrine. Prends soin d'elle. J'ignore leur lien, mais je sais qu'elle est capable de lui faire autant de bien que moi. Je transplane au château retrouvant Liam et Élisabeth dans sa salle de cours.

"T'es sous serment c'est ça ? C'est quoi ces histoires, c'est son frère là dehors sur notre île ?"

Je passe une main dans mes cheveux, assez agacé. Voir Reagan dans cet état ne m'aide pas.

"Amadeus..."
"Élisabeth..."

QUOI ?! On a besoin de savoir, Reagan a besoin de savoir.

Codage par Libella sur Graphiorum




"A présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Liam Braeden
Activité: Apothicaire et leader des Insurgés
Age: loup garou, 29 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Liam Braeden
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines Lun 11 Déc - 18:22
La vérité est comme le sang dans vos veines
Tarek Fergal, Casey Morgan, Amadeus Parkinson, Reagan Cavanaugh, Elisabeth Hiilos & Liam Braeden

J'ai l'impression de vivre un véritable cauchemar. Tarek et Reagan en présence l'un de l'autre c'est... Dangereux. Pas pour moi, mais pour leur père et surtout, elle va me détester. Elle ne va pas comprendre. Je le sais depuis si longtemps... Dès que j'ai su, à l'époque, que la fille d'Iveagh Cavanaugh était celle de Cillian Fergal, j'étais allé le confronter. Je voulais entendre la vérité de sa bouche. Comment un homme, comment un loup Alpha avait-il pu abandonner la char de sa chair ? Mais il m'avait lié par Serment. Il avait soumis tout Galway par un Serment Inviolable. Nul ne devait révéler à Tarek ou à Reagan leur existence respective. A faute à une ancienne croyance. Alors Iveagh, qui a toujours su que ce cher Cillian avait mis enceinte une autre femme, n'a jamais rien dit à sa fille. Et moi, qui ai aimé Reagan, je n'ai jamais pu parler non plus. Et aujourd'hui, les deux sont là, avec Tarek qui a le chic pour pousser tout le monde à bout.

Il ne comprend rien. Il n'a jamais rien compris, ce n'est pas possible. Il ne peut pas rester, à cause encore d'une décision de son père. La vampire m'accuse d'être un traître. Quelque part, c'est ce que je suis. A cause de ce serment, je trahis tous les jours la confiance de Rea, tout comme j'ai trahi Tarek. En revanche, je ne supporte pas que sa vampire de mes deux insinue des choses sur ma relation avec Elisabeth et... Quoi, Tarek Fergal défend une vampire maintenant ? S'il croit que ça va m'empêcher de... Rowan s'élève entre lui et moi. Pas d'esclandre c’est ça ? Il va falloir qu'il se calme, il était nettement moins chien fou quand nous évoluions dans la même meute.

En réalité, seul le hurlement de Rea me fige. Plus que la crainte de Rowan. Plus que sa magie à elle. Je sais qu'elle veut entendre la vérité de ma bouche. Je sais que je la lui dois. Et Merlin sait que je voudrais pouvoir lui offrir cela. Mais je ne peux pas. Le serment scelle mes lèvres. Je ne peux pas, peut-elle le comprendre ? Elle me hurle dessus, elle cogne ma poitrine aussi. D'un geste, je demande aux autres, mais surtout à Elisabeth de ne pas intervenir. Je comprends qu'elle soit en colère après moi, je sais, autant que Wolfgang, à quel point l'absence de son père l'a marquée, bien qu'elle ne le dise jamais, qu'elle clame s'en moquer comme de sa première chaussette. Je sais que c'est faux, je sais qu'elle a souffert, qu'elle souffre encore du fait qu'on l'aie abandonnée sans la connaître, juste parce qu'elle n'était pas « une vraie ».

Tarek ne répond pas, je me demande s'il se doute de quelque chose. En tout cas, il faut que la morte-vivante l'ouvre encore. Pourquoi ne m'ont-ils pas laissé la tuer ? Cela nous aurait rendu un grand service à tous. Pourquoi je ne dis rien ? Parce que je ne peux pas. Si tu savais Rea, à quel point je suis désolé... Je la laisse me frapper, j'aurais dû me douter, dès que Cillian m'a lié, que ça arriverait. Je suis tellement désolé... Je ne bouge pas quand Wolfgang vient l'écarter de moi et la serrer, essayer de la calmer.

« Qu'est-ce que t'as ma jolie ? Tu débarques avec dix ans de retard, ce sentiment je l'ai déjà eu avant toi. »

Et dans les deux cas, ce n'était pas ce que je voulais... Et encore une fois, j'impose tout cela à Elisabeth... Wolfgang demande qu'on laisse Tarek et sa vampire. Ça me serre le sœur de voir Reagan dans cet état, dans cette rage concentrée vers moi, alors que nous étions enfin en paix. Celui qui fut autrefois mon frère et qui est en réalité celui de Rea s'en va avec toute la classe dont il est capable. Il n'y a pas de larmes, dans le regard de Rea, que de la rage, et je comprends. Silencieusement, je demande pardon à Wolfgang. Si seulement je pouvais parler, rien de tout cela ne serait arrivé. Elisabeth m'approche. Non, non, je ne veux pas. Pas de tendresse, pas d’affection, quand j'ai créé tout ça. Un vaste gâchis. Deux êtres convaincus que je les ai trahis, alors que je vouais juste faire ce qui était juste. Pourtant, elle insiste. Je la fusille du regard, mais elle reste, elle reste là. En dépit de tout. Qu'elle regarde un peu ! Je ne gère rien, elle est là la vérité ! C'est ça, l'homme qu'elle veut ?

"Viens Liam. Laisse-les un instant."

Je regarde Wolfgang, qui appuie silencieusement les paroles d'Elisabeth. Je ferme les yeux un instant, puis nous partons, les laissant, Luna, Rea et son mari. Je demeure muet, me contentant de serrer Elisabeth dans mes bras. Je la serre comme si je craignais qu'elle ne comprenne elle aussi qu'il fallait me fuir. Aujourd'hui, égoïstement, j'ai besoin d'elle. J'ai tant besoin d'elle. A peine me suis-je détaché d'elle que Wolfgang apparaît à nos côtés.

"T'es sous serment c'est ça ? C'est quoi ces histoires, c'est son frère là dehors sur notre île ?
- Amadeus...
- Élisabeth...
- Je suis incapable de dire quoi que ce soit. »

Je suis sous serment oui.

« Si je pouvais lui dire ce que je sais, Wolfgang, je le ferai. Tarek était comme mon frère, mais il était protégé. Reagan ne l'était pas. J'ai dû faire un choix. »

Je voudrais parler, en dire davantage, mais je ne peux pas. Les mots se heurtent à mes lèvres.

« Je ne peux rien dire. Si tu as une solution, une idée, crois-moi, j'accepterai. Je n'ai jamais voulu que la protéger. Et je ne lui mentirai pas maintenant. »

Mais s'il me chasse, je me plierai aussi à sa volonté. Mais apparemment, il est déterminé à trouver une solution. Il nous demande de rester dans les parages. Je hoche la tête. Il est rare que je me soumette à un autre alpha, mais que puis-je faire d'autre ? Je m'assois quand il disparaît, et me prends le visage dans mes mains.

« Je suis vraiment désolée, Elisabeth. Ce que tu vas apprendre de moi, de mon passé... Peut-être regretteras-tu que ce soit moi qui t'aie mordue. »

Ce que j'ai fait à Tarek, ce secret, ce serment, elle va découvrir que je ne suis peut-être pas l'alpha fort, honnête et respectable que je prétendais être.


black pumpkin



She's sweet, I'm wild

we're dangerous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vérité est comme le sang dans vos veines

Revenir en haut Aller en bas
La vérité est comme le sang dans vos veines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Glacé comme le sang dans tes veines || Heph', Sigyn, Gemma, Brook
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» Julian - Comme un poisson dans l'eau ^^
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Merlin Castle-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.