[IMPORTANT] Chronologie des derniers évènements in RPG mis à jour ici.
Le Tournoi des Six Sorciers est terminé ! C'est Beauxbâtons avec Valentin Déroclès qui l'emporte !

Membres à l'honneur

test

Le plus grand des quatre de Poudlard
Salazar Serpentard

test

Félicitations à
Serpentard

Wizard Times

wt

Breaking News

♫ 01/08/2018 - Wizard Times édition n°23 dans les bacs !
♫ 02/07/2018 - Serpentard remporte la coupe des 4 Maisons, pour les féliciter c'est ici.
♫ 02/07/2018 - IN RPG - Valentin Deroclès remporte le Tournoi des Six Sorciers, félicitations à Beauxbâtons !

Liens Importants

[♪] Les lois du contexte
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♪] Liens importants du RPG
[♪] Rapeltout
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Activités Maraudeuses
[♫] Top 5 des élèves
[♫] Quêtes

Partagez|

It has begun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Préfète de Serpentard • Langue de Plomb • Maraudeuse
Evens
MessageSujet: It has begun Dim 3 Déc - 16:50

It has begun
Je cours le plus vite possible, j'ai senti son odeur. C'est comme une décharge électrique dès qu'il passe un pied dans cette forêt. Ça devient un jeu entre nous. Je fuis, je file, je cours plus vite que le vent. Lui brouille les pistes, il court tout aussi vite, s'embusque, me chasse. Littéralement. Il a grandit, évolué. Ce n'est plus le jeune homme qui m'a laissé il y a bientôt un an. Aiden a pris de la musculature, il a poussé, plus adroit, plus maitre de lui. Il est en harmonie et ça se voit, il ne se bride plus. Je saute dans un arbre, je sens son odeur partout. Je perce les feuillages, plisse les yeux, je ne le vois pas. Je saute sur la branche d'un autre arbre, j'observe. Rien ne bouge, mais je sais qu'il est là. Je le sens, jusque sous ma peau. Notre lien a évolué, il revient en force petit à petit.

Je finis par sauter au sol, et à peine ai-je fait trois pas en avant que je sens une masse m'écraser au sol. Quand mon dos frappe la terre j'attrape son t-shirt et dans un même mouvement tire dessus pour nous faire rouler et je finis par être au dessus de lui. Mes mains plaqués sur sa poitrine qui se soulève rapidement. Un large sourire barre mon visage, mes yeux étincellent et mes cheveux virent instinctivement au noir ébène. Sa respiration se calme et je le tiens au sol avec un plaisir non dissimulé. Je le dévore des yeux, ne le cachant absolument pas.

J'admire sa barbe non travaillée, ne lui donnant pas l'âge qu'il est censé avoir. Il est plus sauvage, plus marqué par ses expériences et sa nature. Un demi-loup resplendissant, et le spectacle est enivrant. Son odeur, douce senteur de pétrichor est entêtant pour moi. Je me penche vers son cou pour venir humer plus profondément son essence. J'en frissonne de plaisir. Mes lèvres viennent effleurer sa peau, mes dents viennent racler sur sa barbe en remontant le long de sa mâchoire, dans un bruissement que seules les créatures magique peuvent entendre. Et quand mes lèvres viennent au dessus des siennes je me stoppe, prolongeant le supplice. Je sens sa bouche s'entrouvrir pour me réceptionner, et son souffle chaud me donne envie de l'embrasser. J'ai le pouvoir de faire basculer cet homme. J'écrase alors fermement nos lèvres, comme si ma vie en dépendait et que c'était une nécessité pour arriver à respirer. Je sens ses mains remonter sur ma nuque pour prolonger ce baiser.

Le temps s'arrête alors. Plus rien n'existe, et je me s'en revivre. Je me sens apaiser, le gouffre pesant se comble par sa présence, par sa langue qui remplit ma bouche, ses mains sur mon corps qui viennent adoucir mes douleurs. Chaque fois que je suis avec lui, je suis complète, réparée. Mais ce n'est pas une vie, ce n'est plus possible, et nous le savons lui et moi. Mais nous profitons de ces moments où je ne suis plus en proie à un mal être. Et nous nous aimons à en perdre la raison. J'enfonce mes ongles dans la peau de son dos quand il me bascule sous lui. J'ai besoin de le sentir si près de moi, que j'aimerai ne faire qu'un avec lui. Son loup m'enveloppe de douceur, et me réchauffe de l'intérieur.

J'ai perdu si longtemps le contrôle sur ma vie. Le sortilège de Samuel s'est immiscé dans chacune de mes cellules pour les noircir de sa magie, et il a fallu changer mon sang pour me sauver. J'aurai du mourir, mais ils ont pris la décision de me récupérer, coûte que coûte. Et ça a justement coûté la vie à mon jumeau. Une partie de moi s'est éteinte avec lui. Le lien avec mon frère était ténu mais profondément ancré en moi. Et quand Samuel est mort, j'ai ressentit ce vide, alors que je porte en moi son sang. C'est grâce à lui que je suis là aujourd'hui. A lui et aux efforts acharnés d'Aiden et d’Élisabeth. Et ce n'est pas facile de se reconstruire depuis ça. Une fois lavée de tout sortilège, j'ai repris mes esprits, et je me suis rendue compte de tout ce que j'avais fait, de tout ce que j'avais dit. J'ai culpabilisé, j'ai eu honte, même si je n'y pouvais rien. J'ai pu parler à Ludwig, qui lui aussi a fait des choses horribles, moi je n'en suis pas arrivée à ses actes, mais les horreurs que j'ai pu dire me glacent encore le sang.

Aiden a été patient. J'ai mis environ un mois avant de pouvoir lui parler et le regarder dans les yeux. Il m'observait de loin, je le sentais présent, sans qu'il me brusque et intervienne. On m'a amené au Merlin Castle fin août alors que je ne le voulais pas, je ne voulais voir personne, je ne voulais approcher personne. J'étais terrifiée par ce que j'étais capable de faire. Ils ont donc accepté que je dorme et vive en forêt, pour rester un peu en décalage. A Londres j'étais trop en danger, trop exposée. J'ai un lit dans le dortoir du château que je n'ai jamais vu. Je n'ai jamais mis les pieds dans la salle du réfectoire, ni en salle de cours, à part si ces derniers se passent en extérieur. Les premiers cours que j'ai suivi sont ceux avec Luna. Survie/Chasse.

C'est la seule du château qui arrive à m'approcher et dont je tolère la présence en dehors d'Aiden. Élisabeth n'arrive pas à m'ausculter depuis la transfusion, elle voudrait faire le point avec moi, regarder mes analyses, faire des contrôles. Mais je ne suis pas encore prête à être un nouveau cobaye. Tous mes progrès, je les dois à Luna. Il y a quelque chose entre elle et moi que j'ignore, mais qui me fait du bien. J'entends tout ce qu'elle me dit, j'apprends beaucoup. Et j'ai le sentiment que je peux me reconstruire autrement. Que j'ai besoin de bien plus, de pousser ma magie, mes limites. De répondre à des questions. Elle a la clef pour m'aider à me comprendre. D'ailleurs, la connexion est visible pour n'importe qui, si mes cheveux virent au noir en présence d'Aiden, quand je suis avec Luna, ils prennent une couleur explosive, du rose rebelle. Il n'y a qu'avec eux que j'ai de telles modifications corporelles.

Je me rhabille après notre étreinte sauvage, mais je reste lovée dans les bras d'Aiden, sur le sol gelé de décembre. Sa chaleur corporelle et le sort qu'il a jeté nous protège comme dans un cocon. On regarde le ciel dans les trous de la cime des arbres.

"Si je pars avec Luna, tu comprendrai ?"

Je ne peux pas passer ma vie dans ses bras pour me sentir vivante. Il faut que j'apprenne à le faire sans le besoin constant d'être contre lui, près de lui. Il faut que j'arrête de vivre à travers lui. Il faut que je me reconstruise autrement que par cette dépendance, et il le sait. Il est partie lui aussi.

"Je ne voudrai pas que tu penses que je t'abandonne, comme j'ai pensé à tort que tu le faisais..."

Luna m'a permis de voir différemment le départ d'Aiden en janvier dernier. Et j'ai compris, et je lui ai pardonné. Maintenant c'est à mon tour.

"J'aimerai que tu me dises que tu vas m'attendre, même si c'est affreusement égoïste de ma part, étant donné que...je n'ai pas réussi."

Mon histoire avec Seamus est du passé, et ne voulait strictement rien dire, c'était dans un moment de profonde détresse, pour lui comme pour moi. Nous avions la douleur de l'absence de nos compagnons. Victoire était avec un autre homme, le Directeur de ce château, et Aiden a des milliers de kilomètres de moi, et nous avions rompu. On s'est rapproché avec Seam' pour chasser cette torture intérieure et insupportable que nous vivions en miroir lui et moi. Et je m'en veux, parce que j'aimais Aiden à l'époque, profondément, indéfiniment, et que finalement ce n'était que physique avec Seamus. Et qu'en plus j'avais demandé à mon frère de me faire oublier la douleur de son absence. C'est d’ailleurs par là que Samuel a pu faire de moi son pantin par la suite. Je le regrette amèrement.

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith

RPG
Nom et Prénom : Aiden Trask
Maison/UMS/Job : Insurgé à temps plein
Age & Année : 17 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Aiden Trask
MessageSujet: Re: It has begun Dim 3 Déc - 23:41

It has begun

Aiden avait quitté le QG pour la retrouver encore, il savait que leur relation n'était pas vraiment au mieux. Ils se reconstruisaient petit à petit. Il pensait qu'elle aurait besoin de s'éloigner, comme lui l'avait fait. Surtout après tout ce qui c'était passé. Elle aurait besoin de s'apprivoiser elle même, de vivre avec tout ça. Lui même ne manquait pas d'occupation. Ces derniers mois avaient été productif avec l'aménagement et le nettoyage du manoir Grant pour en faire un Sanctuaire. Avec Lya, ils s'étaient énormément rapproché. Il la considérait comme une sœur désormais. Il s'était fait violence pour lui laisser l'espace suffisant pour qu'elle se remette, qu'elle accepte sa présence. Cela n'avait pas été facile pour lui, loin de là. Mais après être parti sans vraiment donner d'explications valables, il ne voulait pas s'imposer dans sa vie. Même-ci il ne l'aurait pas laisser seule, plus jamais. Il avait voulu qu'elle comprenne qu'il ne lui en voulait pour les paroles qu'elle avait dites. Il savait que cela rendait sa mère malade de ne pas pouvoir approcher sa fille de cœur. Mais il le lui avait interdit tant qu'elle ne serait pas capable de gérer ses émotions.

Le jeune homme avait alors donné des nouvelles de tous les proches d'Evens avant le passage de son frère. Elle avait besoin de voir que chacun d'entre eux s'inquiétaient pour elle. Mais qu'ils lui laissaient de l'espace pour aller mieux. Elle n'avait pas besoin que tout le monde lui tombe dessus alors que sa santé mentale était encore précaire. Il fallait qu'elle se pardonne d'abord avant de pouvoir accepter la sollicitude de tous.

Depuis, qu'il avait quitté Spencer et Willow sa nature reprenait le dessus. Il ne se restreignait plus, il était plus lui même qu'il ne l'avait jamais été. Il avait grandit, il était devenu fort se rapprochant de la carrure de son père. Il était aussi devenu plus animal, plus proche de son loup que jamais. Il courait dans les bois comme il faisait souvent en allant la retrouver. Ils jouaient souvent au chat et à la souris. Se cherchant, jouant comme les créatures qu'ils étaient. Il inspira profondément, ces yeux ambrés observaient les alentours avec un sourire malicieux.

Il aimait jouer avec sa compagne. Inconsciemment ou non, ils entraînaient leur instinct de chasseur. Aiden reconnaîtrait l'odeur d'Evens n'importe où pare ce qu'il la chérissait plus que tout, qu'elle était une partie de lui. Ce n'était pas le genre de chose que l'on pouvait effacer, qu'on pouvait oublier. Il se cachait sentant son instinct aux aguets, il sauta à peine la blonde avait elle fait trois pas au sol. Ils roulèrent au sol dans un concert de rire et de respiration saccadées. Il admira la jeune femme alors que ses cheveux changeaient de couleur afin de se mettre au diapason de son loup intérieur. Cela avait quelque chose de satisfaisant  à voir. Il la laissait avoir le dessus pour le moment, admirant son sourire. Cette joie retrouvée, ce bonheur simple. La voir jouer, être malicieuse, comme avant même-ci tout avait changé. Il ne pouvait empêcher le sourire de monter sur son visage, son cœur battait la chamade comme à chaque fois. Il la laissait faire, et sans doute qu'elle était la seule qui pourrait jamais le contraindre. Aucune autre, aucun autre même ne pourrait jamais se vanter de le faire plier. Parce qu'il était un alpha, un loup avant d'être un homme. Il le savait désormais et il assumait pleinement cette nouvelle corde à son arc. Il caressa les cheveux de la jeune femme alors qu'elle jouait encore avec ses nerfs, pour finalement poser ses lèvres sauvagement contre les siennes.

Aiden finit par inverser les positions admirant les traits de sa compagne, de sa moitié. Il n'était pas aveugle, il savait que tôt ou tard il faudrait qu'elle aussi parte pour se reconstruire... Mais il voulait profiter des instants qu'ils leurs restaient avant qu'elle prenne cette décision. Il sentit la passion dévorante prendre possession de lui, il sentait celle d'Evens à travers le lien. D'une certaine manière... il y avait quelque chose de plus sain dans la reconstruction progressive de leur lien. Il l'embrassa à en perdre la raison, il respira son odeur comme un drogué en manque. Il mordilla la peau à la base de son cou, la marquant comme à chacune de leur retrouvaille charnelle. Il voulait hurler au monde entier qu'elle lui appartenait autant que la réciproque était vraie. Il y avait quelque chose de beau et triste à la fois dans leurs étreintes désespérées. Une fois leur passion assouvie, ils restèrent l'un contre l'autre. Aiden soupira à la question de sa compagne. Ce n'était pas de l'agacement, c'était un soupir plus fataliste. Il s'y était attendu après tout.

"Oui. Même-ci, se ne sera pas facile. Si tu en as besoin, je comprendrais." Avoua le jeune homme en caressant tendrement l'épaule de la jeune femme. Il ferma les yeux, la culpabilité avait du mal à s'effacer malgré sa compréhension. Parce qu'il avait été affreusement secret, qu'il avait sans doute tout gâché à l'époque en partant comme un voleur. "Je ne t'ai pas demandé de m'attendre Evens. Je pensais qu'après ce qui c'était passé, après ma décision unilatérale... je pensais que tu ne voudrais plus me voir." Il n'avait pas vraiment eut tort, il aurait préféré pouvoir lui demander ça à l'époque, mais il avait été tellement mal qu'il n'avait jamais pu lui dire tout ce qui lui était passé par la tête. Il repensa aux lettres qu'il avait écrit, peut-être que...

"Tu ne dois pas te sentir coupable à propos de ça, je ne vais pas te dire que je l'ai bien vécu. J'avais envie de l'étriper à chaque fois que je voyais son visage. Et en fait, c'est toujours le cas." Il fit une moue boudeuse qu'elle ne pouvait pas voir. Il hésita un instant puis se décida. Il se redressa un peu attrapant sa veste en cuir qui traînait dans un coin. Il ne savait pas pour quelles raisons il gardait ses lettres en tout temps avec lui, mais sans doute qu'il avait eut envie de les lui donner un jour après tout. Il farfouilla dans sa veste sous le regard curieux d'Evens. "Je t'ai écrit au moins une fois par mois après... après notre séparation. Je pensais que j'écrivais seulement pour moi, même-ci chacune de ses lettres t'étaient adressées. Mais je pense que ça pourrait, je sais pas. Je pense que tu devrais les lire." C'était une intimité qu'il n'avait pas partagé avec quiconque. Mais il pensait qu'il le lui devait en quelque sorte, qu'elle puisse réellement comprendre que si elle avait besoin de partir. Il ne lui en voudrait pas. Qu'il attendrait même-ci il ne le l'avait effectivement pas dit clairement.

©️Lilith




Viens on s'aime, on s'en fout. De leurs idées, de ce qu'il pensent.
Viens on s'aime, on est fou. Encore un jour, encore une nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Préfète de Serpentard • Langue de Plomb • Maraudeuse
Evens
MessageSujet: Re: It has begun Sam 23 Déc - 22:50

It has begun
Je me saisis des moments simples avec Aiden, et je me nourris des ses caresses, comme si elles pouvaient être les dernières. Je m’imprègne de tout ce qu'il me donne, de tout ce qu'il y a à prendre avec lui, car je sais qu'un départ est inéluctable. Je ne pourrai pas trouver des réponses sur cette île. Il me faut voir du pays, il me faut découvrir qui je suis, pourquoi je suis sur cette terre. Je sais que c'est abstrait, mais si quelqu'un peut le comprendre c'est bien Aiden. Et il l'affirme, ce qui me rassure.

"Je t'aurai attendu, si tu me l'avais demandé. Mais nous n'étions pas préparé à cela, ni toi, ni moi. Maintenant on sera plus fort, n'est-ce pas ?"

Je grimace un peu quand il dit que je ne dois pas me sentir coupable. Pourtant je le suis. Même si je n'étais pas au mieux de ma cognition avec l’inhibition cérébrale que m'avait offert Samuel, j'ai trahi Aiden. Quand bien même il ne m'avait pas demandé de l'attendre et que j'avais cru à une rupture définitive. Le lien s'était enfoui en moi, sans doute anesthésié par le pouvoir de mon frère. Mais malgré ça, je m'en veux, même si Seamus m'a clairement aidé à passer à autre chose.

Même si je ne le vois pas, je sais qu'il tique tout de même. Je rigole doucement devant sa jalousie qu'il tente de cacher. Ça fait toujours du bien de se sentir convoiter et aimer de cette manière. C'est...rassurant. "Moi si tu avais craqué, je n'aurai pas eu seulement envie d'étriper la femme avec qui tu aurai été, je l'aurai fait."

Je me relève pour de bon pour venir l'embrasser. Lorsque nos lèvres se détachent il me regarde un instant, perdu dans ses pensées. S'imagine-t-il comment j'aurai tué son amante ? Et puis, il récupère sa veste et fouille à l'intérieur. Je soulève un sourcil, amusée, intriguée. Il en sort un tas d'enveloppes. 11 au total. Je retiens ma respiration quand il m'avoue m'avoir écrit tous les mois. C'est bien plus de lettres que de mois qu'il est partie. Ma gorge se noue quand mes doigts touchent le papier. Dans un souffle je le remercie.

Émue, mes yeux brillants regardent son écriture. Et si il avait envoyé les lettres ? Est-ce que ça aurait changé la donne ? Est-ce que je l'aurai trompé ? Est-ce que j'aurai suivi Samuel chez lui, me sentant seule, perdue ? Est-ce qu'il aurait fait de moi une arme nécessitant de me neutraliser ? Est-ce qu'il aurait fallu la mort de mon jumeau ? Peut-être que ces lettres m'auraient donné envie de répondre, aurait entretenu l'espoir de le revoir, de l'aimer plus fort au terme de l'année où il devait être absent. Mon cœur se serre. Il ne faut pas que je pense comme ça. Je ne peux pas savoir si tout aurait changé avec ça. C'est illusoire que d'essayer de l'imaginer. J'avais bien sa famille, je suis allée chez ses parents cet hiver, à Noël, j'étais entourée par les siens, sa mère bien présente. J'avais Shani, Gabriel et Lena. J'avais les Insurgés. Je n'étais pas seule, j'en avais seulement l'illusion. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

J'ouvre la première lettre fébrilement. Je ne vais pas tout lire ici, mais j'ai envie d'ouvrir la première, celle qui fait suite à notre séparation comme il dit. Mon cœur tambourine vite, j'ai peur. Peur de ce que je vais y lire, peur de regretter mon histoire avec Seamus, avec Samuel, mon geste envers Ludwig. Pourtant il va falloir, j'ai besoin de savoir, de comprendre, c'est mon droit depuis son départ. Maintenant il est là, en face de moi, il ne va pas partir. Il ne va pas fuir.

Tu as l'air de bien le vivre, et même si je ne souhaitais pas te voir malheureuse. Ton manque de réaction rend le loup encore plus violent. J'ai l'impression de manquer d'air. C'est insupportable.

Je lui prends la main pour la serrer de toutes mes forces. "Je suis désolée, j'ai souffert tellement... J'ai cru que c'était définitivement finis, et en moi quelque chose était définitivement mort. Ça a été une souffrance intolérable, je n'ai pas pensé à mourir, mais j'ai voulu t'oublier. J'ai demandé à Samuel juste après notre rupture de supprimer tous les souvenirs de toi, jusqu'à notre rencontre avec le sort d'oubliette. Car c'était trop dur. Au lieu de ça, il a remplacé la douleur intense par une simple nostalgie. Ce qui a fait que... je ne pensais à toi qu'avec regret et non plus souffrance. Et Seamus a...comblé le vide de ton absence, mais je ne l'ai jamais aimé, pas comme on s'est aimé, pas comme je t'aime."

Je me redresse sur mes coudes pour lui faire face et lui prend le visage entre mes deux mains.

"Tu le sais que je t'aime au moins ?"

D'un amour profond dont il n'est pas nécessaire d'argumenter. Il le sait, mais il est toujours bon de le signaler. Je frotte mon nez contre le sien avant de retrouver ma position précédente.

Je suis un lâche en fait, et je ne sais pas si je supporterais de le voir dans vos regards. Je vous aime. Je t'aime plus que n'importe qui d'autre depuis la première fois que je t'ai vu. Je t'ai sauvé comme tu dis souvent et j'ai juste l'impression de t'abandonner alors que je t'avais promis le contraire. Je me souviens l'année dernière tu m'as demandé de ne jamais t'abandonner et j'ai juré que je ne le ferais pas. Et dans mon cœur je ne le fait pas, mais dans les faits c'est ce que j'ai fait, n'est ce pas ? J'ai brisé la promesse que je t'avais faite et j'ai honte. Tellement honte, je me rends malade.

Mon cœur cogne atrocement. Je relève ma tête, les yeux dans le brouillard de mes larmes. Il n'est pas lâche, j'ai compris après qu'il avait eu, au contraire, le courage de partir. Je l'ai compris trop tard, et je le regrette. Mais n'est-ce pas ça ? Agir malgré la peur ? Il a toujours eu ce côté Gryffondor au fond de lui. Et je ne le vois pas comme un lâche, ni quelqu'un qui abandonne. Mais comme un preux sorcier. Je lui prends les deux mains et colle mes genoux aux siens en me soulevant de manière empressée.

"Alors fais moi une autre promesse. Refais une promesse que tu tiendras."

Je sais que je l'implore de manière irraisonnée, mais l'amour n'a aucune logique quand on le ressent à ce point.

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lilith

RPG
Nom et Prénom : Aiden Trask
Maison/UMS/Job : Insurgé à temps plein
Age & Année : 17 ans
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Aiden Trask
MessageSujet: Re: It has begun Dim 31 Déc - 18:31

It has begun

Il observa la jeune femme avec un doux sourire quand elle lui affirma qu'elle l'aurait attendu si il l'avait demandé. Il le savait, et il l'avait su. Mais pas de la manière dont cela c'était passé, ils le savaient tous les deux. Ses mensonges avaient fait le travail pour lui, parce qu'il n'avait pas été capable de dire ce qu'il ressentait. Mais il ne laisserait pas ça se produire une seconde fois, plus jamais ça.

"Je sais que tu l'aurais fait. C'est ce qui me faisais peur à l'époque entre autre." Il caressa sa joue, imprimant les traits de son visage dans sa mémoire. Il ne voulait oublier aucun de leurs moments ensembles. Parce qu'ils seraient séparés bientôt, Aiden le savait. "Tout est différent maintenant Eve, nous sommes bien plus fort aujourd'hui que nous l'étions. Nous sommes capables de traverser ça." Affirma t'il, ne doutant pas qu'ils en fussent capables. Parce que chacun d'entre eux savaient qu'ils ne pouvaient exister sans l'autre. Il ne put retenir un rire, oui sans doute qu'elle l'aurait fait. Et il se retenait chaque seconde de ne pas réduire en pièce Seamus, pour avoir osé toucher sa compagne. Mais il savait aussi qu'il était le seul coupable pour ce qu'il s'était passé à l'époque.

"Je pense que la seule chose qui me retiens, c'est que je suis le fautif dans cette histoire." Aiden haussa les épaules, il avait pleinement accepté sa part d'erreurs dans tout ça. Il lui sourit doucement en lui tendant le paquet de lettres. Il serra la main de la blonde en retour quand elle commença la lettre. Il ferma les yeux, il se souvenait cde chaque mot qu'il avait écrit. De chaque émotion qui l'avait traversé. Il frissonna quand elle sentie le besoin de se justifier. Il l'écouta parce qu'elle aussi avait besoin de parler. Ils en avaient besoin tous les deux. C'était important. "Je le sais Eve, je suis vraiment désolé pour toutes les larmes que tu as versé par ma faute." Il prit une de ses mains et en embrassa la paume. Ayant bien du mal à ne pas la toucher. C'était par ailleurs réciproque, quand ils étaient ensembles ils ne rompaient presque jamais le contact.

"Alors fais moi une autre promesse. Refais une promesse que tu tiendras." Il regarda la femme qu'il aimait, la seule promesse qu'il voulait faire c'était celle qu'il avait voulu faire à la mort de Carl. Celle qu'il c'était juré de faire à son retour dans sa dernière lettre. Il regarda intensément dans les yeux de sa compagne. Il réfléchit un instant, aurait-il une meilleure opportunité ? Ni l'un ni l'autre n'étaient vraiment friands des choses conventionnelles. Sans doute qu'elle ne lui en voudrait pas de sa demande un peu atypique ?

"Si tu avais lu toutes les lettres, je pense que tu saurais déjà ce que je vais te demander." Il prit une inspiration, il était temps de parler avec franchise. "Je t'aime tellement." Il lui fit un sourire doux avant de reprendre la parole. Avant que tout se bouscule, après la mort de Carl. J'avais l'intention de le faire déjà et puis après j'ai fait... Enfin, je suis parti. Mais je me suis juré que si tu acceptais à nouveau ma présence dans ta vie. Je le ferais. Je ne peux pas vivre sans toi, il m'a fallu quitter le pays pour le comprendre. J'allais mieux, mais il me manquait le plus important, toi. Chaque jour, chaque heure, chaque minute et chaque seconde devenait plus difficile à te savoir loin de moi. Qu'est ce qui pouvait t'arriver ? Étais-tu toujours avec McGregor ? Je voulais et je veux être certain qu'une telle incertitude ne me prendra plus aux tripes quand nous seront séparés. Plus jamais. " Il reprit son souffle sans jamais la quitter des yeux. Il voyait bien qu'elle ne comprenait pas vraiment où il voulait en venir, mais il devait terminer.

"Est ce que... est ce que tu voudrais devenir la future Madame Trask ?" Avait t'il demandé dans un souffle. Alors oui la bague était dans la poche de sa veste, mais bordel il en avait rien à foutre. Il voulait juste le dire, ce n'était pas important que ce ne soit pas romantique. Ils étaient bien loin de ce genre de préoccupations. C'était sa promesse, la promesse qu'il tiendrait. Quand elle reviendrait, ils se marieraient. Mais ils seraient fiancés, c'était une promesse qu'ils ne pourraient et ne voudraient pas briser. Il l'aimait tellement. Son coeur débordait d'amour pour la blonde en face de lui.

©️Lilith




Viens on s'aime, on s'en fout. De leurs idées, de ce qu'il pensent.
Viens on s'aime, on est fou. Encore un jour, encore une nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Préfète de Serpentard • Langue de Plomb • Maraudeuse
Evens
MessageSujet: Re: It has begun Ven 12 Jan - 23:39

It has begun
Je sais qu'on a besoin de se retrouver, de se promettre tout et rien. De reprendre confiance, de rattraper le temps. On a besoin d'espoir, de rêver de nouveau, de faire briller notre lien, qui fut un temps a été très fragile. Je sais qu'il a besoin de se racheter, parce qu'il s'en veut, alors que je lui ai déjà pardonné. Son départ, son absence. Tout ça c'est pardonné. Il avait besoin de se retrouver, pour mieux me revenir, alors oui, je veux qu'il me promette de chérir notre amour, encore et encore, parce qu'on s'aime, au delà de tout.

Ce regard intense, qu'il pose sur moi, me désarme, me comble et me réchauffe toute l'âme. Je souris, sans flancher, alors que ses yeux de braises me donneraient envie de capituler. Je fronce mes sourcils quand il me parle de ses lettres. Je ne les ai pas lu, c'est vrai, mais peut-être peut-il m'en dire plus ? Ou me laissait le temps de les lire ? Que veut-il me demander ? Son anxiété me trouble, et là, perdu dans mon esprit, la peur se ravive, va-t-il me dire qu'il part définitivement, qu'il veut que je vienne avec lui ? Mais alors, et mon voyage avec Luna ?

"Je t'aime tellement."
"Moi aussi." Répondé-je presque tremblante

Je réponds machinalement à son sourire, mais mon cœur tambourine d'appréhension. Je ne suis pas sûre de le comprendre, de voir où il veut en venir. Alors je l'écoute, me parler de la mort de mon cousin, de son ami. Il n'a jamais vraiment fait le deuil de Carl. Mais qu'avait-il l'intention de faire ? A cette époque, il ne me parlait presque plus déjà, il était plus secret, plus mystérieux, il m'évitait, il préparait son départ, et ne voulait rien me dire. Il était fuyant et c'est après cela, après avoir oublié jusqu'à nos 1 an qu'on a rompu, et puis qu'il est parti. Je n'aime pas trop y repenser, même si c'est de l'histoire ancienne.

Je souris quand il me fait une déclaration d'amour, parce que s'en est une n'est-ce pas ? Il a besoin de me rassurer, et je le suis, c'est vrai. Je suis heureuse d'entendre qu'il ne m'a jamais oublié, et que son départ lui a fait comprendre qu'il ne pouvait pas vivre sans moi. Savoir qu'il a tant souffert me fait à la fois de la peine et du bien. Parce qu'il a pensé à moi, il m'a écrit chaque mois. Il ne m'a jamais oublié et il n'a jamais cessé de m'aimer, c'est égoïstement rassurant. Mais je suis triste qu'il ait du souffrir autant, ce n'est pas juste.

"Je te promets de tout faire pour que tu ne sois plus incertain !"

Je m'en veux qu'il soit dans cet état. J'ai provoqué cela, en sortant avec Seamus. Et je culpabilise. Je ferai tout pour qu'il sache que je... QUOI !?! Sa phrase fait écho dans ma tête, rebondit dans tout mon corps. Il a bien dit que... qu'il voulait que je sois la future Madame Trask. Ai-je bien entendu ?

"Est-ce que je veux...devenir... ta femme..." Répété-je troublée.

Quand il hoche la tête, souriant timidement, je me jette à son cou.

"Oui ! Oui ! Oui ! Trois fois oui."

Je le serre si fort. Je suis soulagée, heureuse, en état de choc. Tout se bouscule dans mon esprit. Il veut m'épouser, il veut s'unir à moi, de la dernière manière qui soit possible entre nous. Mon âme sœur, l'amour de ma vie. C'est une promesse généreuse, c'est l'espoir ultime. Je l'aime, j'aime sa famille. Ils m'ont accepté, comme leur fille, et je me sens bien avec eux, avec lui. Il m'offre le plus beau des cadeaux, la plus belle preuve d'amour. Je n'ai plus personne, ni père, ni frère. Ma mère est je ne sais où, en Norvège, pleurant sans doute la mort de Vladimir qu'elle avait rejoint.

Aiden sort une bague de l'intérieur de sa veste. Une bague de fiançailles. Un magnifique anneau d'or blanc serti d'un rubis, qui prend la courbe d'une goutte de sang, il est à parier qu'il ait voulu faire un clin d’œil à mes gènes. "Elle est magnifique." Quand il me la passe au doigt, je perçois comme un flash que je reconnais bien. Je ferme mes yeux et me laisse bercer par ce qu'il souhaite me montrer. Des moments de sa vie que je n'ai pu vivre avec lui. Je le vois en train d'écrire ses lettres, je le vois en mission avec Gubler. Je le vois regarder une photo de moi régulièrement. Je souris. Je le vois fabriquer alors la bague, réalisée en réalité avec son sang. Les yeux toujours clos, je touche alors le collier que j'ai autour du cou. Celui qu'il avait envoyé pour nous protéger sa famille et moi. Je me penche légèrement vers lui pour l'embrasser.

"Merci." Disé-je contre ses lèvres.

A présent je remonte dans le temps, notre première fois chez ses parents, puis notre premier baiser dans un couloir à Poudlard, et enfin notre première rencontre. Dans le parc, près du lac, au pied d'un saule. C'est la première fois qu'on a senti le lien, sans savoir de quoi il s'agissait, et puis les années sont passées et à présent, ce lien vibre en nous. J'ai toujours pensé que c'était une blague cosmique, que de réunir un demi-loup et une demi-vampire. Si les deux races se déchirent, il n'en est pas vrai pour nous. Et depuis que je connais Aiden, Luna, je ne peux plus fuir les signes. Cet homme, je l'aime. Et nous allons nous marier.

Je me laisse aller à un baiser qui se prolonge, encore et encore, jusqu'à ce que la nuit tombe, nous avons des choses à nous dire. En silence, en images, par le lien. En communion avec la nature autour de nous. Cette nuit là, on est incapable de se séparer. Blottie contre lui, on se recharge de la présence de l'autre.

"Evens Trask."

Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It has begun

Revenir en haut Aller en bas
It has begun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A revolution has begun today for me inside ▬ Loreleï Kara Whitaker
» I'm feeling like my life has just begun. And I'm feeling fine.. [Pv: Logan ♥]
» EVENTS ▬ Revolt has begun.
» [M/LIBRE] JOSH HUTCHERSON - the nightmare's just begun.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Merlin Castle :: Les Extérieurs-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.