Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Qu'est-ce que j'ai fais ? Mais qu'est-ce que je fous ? Je maintiens mon sourire forcé à Casey à chaque fois qu'elle me regarde, m'en faisant mal à la mâchoire, tellement elle est crispée. Hors de question d'admettre que je me suis fait avoir, c'est elle qui s'est faite avoir ! Elle a voulu faire sa maline en me provoquant, me disant que j'aurais pas les couilles de venir vivre une semaine chez des moldus, que j'étais incapable de m’acclimater, que je n'étais qu'un sauvage. Tout ça parce que j'ai refusé qu'elle parte dans sa famille. Sa famille c'est nous ! Et ce truc de Noël je m'en branle comme de ma première lune. Des guignols qui ne s'inquiètent même du fait de croire à un gros type bedonnant qui rentre dans toutes les maisons alors qu'il ne connait personne. Si un type à la longue barbe blanche se pointait par ma cheminée, je le ferai couler dans le béton pour combler le conduit en moins de temps qu'il ne faut pour dire aïe. Sérieusement ? Loin de moi l'idée de faire croire une seconde à Ailis qu'un mec comme ça existe, les moldus sont tordus.

Elle s'est acharnée à me pomper les nerfs et me mettre hors de moi pour aller passer quelques jours chez ses géniteurs, parfois me surprenant dans des transactions périlleuses. Elle m'a cassé des coups quoi. Elle s'est obstinée pendant des jours. Je savais que la première fois, quand j'ai autorisé qu'elle revoit sa famille c'était une mauvaise idée. J'en ai la confirmation. Et puis elle a commencé à me dire que je n'étais pas capable, que j'avais peur, que je ne savais pas me tenir. J'ai senti qu'elle faisait tout pour toucher ma fierté, et putain ça à marcher. La garce. J'ai fini par lui dire que si elle voulait y aller, ça serait avec moi. On était si proche l'un de l'autre quand on s'est disputé, qu'elle m'a sifflé au visage un "OK" et que j'ai répondu un "OK". Je pouvais sentir sa poitrine se gonfler contre la mienne, et j'étais à deux doigts de craquer, de la plaquer violemment contre un mur, pour lui dire qui décider ici, qui maitriser la situation, mais ma sœur est arrivée et Casey a dit qu'elle viendrait aussi. J'ai grogné mais il était hors de question de revenir sur ma décision, surtout pas devant elle.

Et maintenant voilà, j'suis dans la merde. Je vais aller passer une semaine chez des moldus, c'est même pas des sorciers... qu'est-ce que j'ai fais à Merlin ? Je frotte ma barbe alors qu'elle débarque dans ma chambre sans prévenir.

"Vas-y fait comme chez toi surtout et...p" Je reçois un t-shirt dans le visage.

Je grogne en ramenant l'habit dans mes mains. C'est un polo, qu'est-ce qu'elle veut que je foute avec ça ? Elle me dit que je passerai ça après la douche, que je dois m'habiller et pas passer ma semaine à poil. Elle me pousse dans la salle d'eau où se trouve une douche sommaire et elle claque la porte.

"J'suis pas à poil ! Je suis torse nu !"

Fait chier ! J'allume de rage la douche, plus pour que le jet d'eau me canalise que parce qu'elle me l'ordonne. L'eau chaude m'envahit et je me calme. Je sens que ce voyage va me coûter...mais me coûter... J'utilise du savon, parce que sinon elle serait capable de venir me brosser sous l'eau. Quoi que... Arrrg. Quand je sors, nu, elle m'attend derrière la porte et me jette une serviette sur le torse.

"C'est une manie ? Dis-le moi tout de suite si c'est comme ça que vous vous passez les choses dans votre famille... Vous vous grognez dessus aussi ?"
"Ne grogne pas après mon père ! Tarek, je suis sérieuse, sous son toit, c'est lui l'Alpha"

Allez, ça recommence, elle me gonfle. Un alpha, de qui on se moque, c'est qu'un humain. Je commence à m'essuyer devant elle sans gêne.

"C'est...c'est même pas un vrai loup... C'est... T'es sérieuse ?"

Elle cogne mon épaule, me faisant manquer de perdre l'équilibre alors que j'essuie une jambe.

"Très sérieuse ! Ce sera le premier Noël de ma famille sans Sasha, alors tu ne fais pas de gaffe, tu ne parles pas d'elle, tu ne fais pas de sales blagues comme quoi je suis techniquement morte et tu souris en étant poli... Même si c'est dur pour toi."

Je frotte mes cheveux, me la cachant du regard, mais lui donnant toutes vues sur moi. Je marmonne derrière le tissu.

"Poli ? Poli comment ? Donc chez toi on ne peut pas parler de la mort ? J'veux dire, ta sœur, toi." Elle tire violemment sur la serviette et la récupère."Ok OK."

Elle me fait un signe vers la couche. Putain mais elle s'est prise pour ma mère ? Elle a placé des affaires dessus. Il manquerait plus qu'elle les ait repassé. Attendez... Je vais avoir l'air d'un guignol comme ça. Un polo, un jean, des chaussettes. Merde mais où elle a trouvé des chaussettes dans ce camps ? Qui est l'abruti qui en porte ici que je le retrouve ? Ces chaussures vont me faire mal aux pieds, si j'ai des ampoules je la mettrais à mon service pendant des semaines, je m'en fais la promesse. J'enfile le caleçon, qui a créé ça ? Un mec pour qui les couilles pendaient ? J'en ai pas besoin, mais avec le jean qu'elle m'a trouvé...je ne prends pas de risques. J'enfile le pantalon. Putain dans ce froc mon cul remonte jusqu'à moitié de mon dos... y'avait pas plus moulant ? Elle l'a fait exprès !

"Poli genre tu dis "oui monsieur", "merci madame", "je peux faire quelque chose pour aider". ça se fait chez les gens bien éduqués"
"On se demande s'ils l'ont fait avec toi ! Tu m'as pas appris"
"J'suis pas censée t'apprendre ce genre de truc andouille"
"Je suis en haut de la chaine alimentaire Casey, j'ai pas besoin de dire merci ou s'il vous plait..."
"Rappelle ça à voix haute et crois moi. Sommet de la chaine alimentaire ou pas, tu vas passer Noël dehors."
"Au moins j'aurai moins chaud qu'avec tes fichus vêtements. J'suis un loup Casey, pas un frigo comme toi ! Je..."

Ailis arrive et je m'arrête de parler, stupéfié. Elle l'a aussi habillé. Elle lui a mis des barrettes dans les cheveux. Je ne reconnais pas ma sœur qui est toujours avec des langes adaptés à son âge et sa particularité. Ici les enfants on besoin de se sentir à l'aise avec leur loup, de se fondre avec la nature. Quelle chance elle a, ça n'a même pas l'air de la gratter à elle. Je me penche vers elle.

"Elle ressemble à..."

Je racle ma gorge. Hors de question d'être ému ou un genre de truc à la con. Ma sœur ressemble tout aussi à un épouvantard dans un champ que moi. Mais elle est carrément plus belle. Elle me montre son jolie gilet, ses chaussures qui brillent, elle rigole aux éclats et me fait décrocher un sourire, sourire que je perds vite pour foudroyer la vampire des yeux. Je finis de m'habiller pendant que Casey prépare un sac.

"Parce qu'en plus il faudra se changer tous les jours ?"

Elle soupire et baragouine dans sa barbe. Moi je prends Ailis dans mes bras. Quand elle est prête elle nous fait transplaner devant la maison de ses parents. Je hume l'air. Ça sent la chair fraiche, et elle le sait, je le vois à son œil qui s'est mis à briller. Ici pas de magie. Je regarde la maison. J'ai jamais eu de maison. Alors c'est là où elle a grandit. Je prends conscience de la vie humaine qu'elle a eu avant d'être dans la meute de la Lune Rousse, et à l'instant je m'aperçois que je pourrai la perdre, pour cette vie là. Et il en est pas question.

La porte s'ouvre sur...l'alpha. Bon ok, il a une bonne tête. Il ne me regarde pas, ses yeux brillent sur sa fille, puis vient mon tour, y'a plus de brillant du tout, sauf l'éclat de ses lunettes par dessus lesquelles il me regarde sévèrement. Pourtant j'ai encore rien fait. Sa mère à côté à un regard plus doux sur moi. Je sens déjà le coude de Casey dans mes côtes.

"Bonjour... bonjour monsieur et madame Morgan !"

Ridicule, je reconnais même pas ma voix ! Je perçois le bruit derrière eux, ça déboule à toute vitesse, ses sœurs. Génial, que des gonzesses et un mec qui se la joue alpha alors qu'il en est pas. Il a juste mon respect primaire de vivre avec autant de femelle.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz
Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Tarek Fergal & les Morgan

Il me gonfle. Mais sérieux, il me gonfle ! Il a le don de me mettre hors de moi et maintenant je suis bien dans la merde. J'arrive pas à croire qu'on ait passer cet accord stupide. Tarek... dans MA famille ? C'est de la pure démence. Mes parents ont déjà dû encaisser le coup de la sorcellerie. Puis le fait que je suis une vampire et que je vive dans une meute. Et maintenant je leur impose Tarek ? Ça va être le pire Noël de toute leur vie. En plus c'est le premier sans Sacha. Pas le premier sans l'une de leur fille, mais c'est aussi pour cela que j'ai envie de le fêter avec eux cette année. Mais il a fallu que Tarek cherche encore une fois à jouer au « je suis le mâle dominant », et je déteste ce jeu. Et Taylor... par Merlin, Taylor et lui vont s'entretuer.

J'habille Ailis, qui heureusement est conciliante. Je lui enfile une robe, la coiffe, comme une vraie petite moldue. Ça la change de son allure habituelle de sauvageonne. Je l'ai laissé me coiffer, elle m'a regardé me maquiller, intriguée par la poudre brillante.

« Bon, maintenant, je vais m'occuper de ton frère. »

Je grogne en mimant des griffes, et elle en fais de même, avant de lui faire signe « chut », c'est notre petit secret quand on se moque de Tarek comme ça. La louve qui s'occupe d'Ailis me regarde en secouant la tête. Oui, je sais, on se moque pas de grand chef. Tsss. Et d'ailleurs il faut tout lui expliquer. Notamment les bases, comme le fait qu'on doive s'habiller quand on va chez des gens qu'on ne connaît pas. Enfin, se laver surtout. Parce que mes parents et mes sœurs n'ont peut-être pas l'odorat aussi affûté que moi, mais ils sentiront quand même son odeur de chien mouillé. Je lui fais le point sur la manière dont il doit se tenir, sur ce qui est tabou, entre autres. Je ne veux pas qu'il leur fasse du mal. Ils ont peur pour moi, il va devoir jouer le rôle d'un type qui veille sur moi. Même si j'ai pas besoin de lui. C'est ce que mes parents et les filles ont besoin de croire.

« Et sois gentil, range ton service trois pièces quand tu seras là-bas. »

Déjà, on est en hiver alors si c'est pour le voir rikiki... Mon père n'apprécierait pas trop de voir ça. Et puis mon père, c'est aussi le papa de plusieurs filles, alors les garçons qui passent le seuil de la porte... eh bien disons qu'ils ont plutôt intérêt à bien se tenir. Et il n'y met pas vraiment du sien. Alors que franchement, habillé, il n'est pas si mal, il st presque présentable. Mais qu'est-ce qu'il peut râler. Bon sang, s'il ose faire ça devant mes parents, je jure que...

« Elle ressemble à une petite fille, ce qu'elle est. »

Ailis, ma sauveuse.

« Elle a été mille fois plus courageuse que toi. »

Ce sera mon atout charme, je la brandirai devant ma mère à chaque fois que son frère fera ou dira une stupidité. Et je sens que ça arrivera souvent. J'affiche un sourire fier de moi, alors qu'il sourit lui aussi devant sa sœur. Ouais, ouais, c'est ça, fais la grimace, je l'ai vu ce sourire. Mais je sens que ça va être long. J'attrape le sac où se trouvent tous les changes pour la semaine, et je mets ma main sur l'épaule de Tarek pour transplaner. Tout le monde est dans la maison. Je sens leurs odeurs. Je sens surtout que c'est du sang... J'inspire. Mon père a quand même décoré un peu la maison, quelques lutins trainent dans le jardin. Moins qu'à l'accoutumée, on sent que cette famille a été brisée. Allez, on ne peut plus reculer maintenant. Je sonne. Et mes parents arrivent déjà pour ouvrir. J’enlace mon père, puis ma mère... avant de donner un coup de coude à Tarek. Ok, ça passe.

« Papa, maman, Tarek, celui qui... gère la communauté dans laquelle je vis – autant ne pas abuser de trop de termes ethniques avec des parents moldus – et voici Ailis, dont je vous ai parlé. »

Ma mère s'enthousiasme pour la petite qui lui sourit. Merlin soit louée, elle est bien plus sociable que son frère. Et déjà mes sœurs arrivent.

« Ok, on peut rentrer pour les présentations ? »

Mon père nous laisse passer, mais je sens son regard pesant sur Tarek. Il a lancé le même regard de papa estimant le danger à Gabriel, la première fois qu'il est venu. Finalement il y a vraiment de la déco. Ailis regarde tout ce qui brille avec admiration. Ma mère demande à Tarek si elle peut la prendre et je le pince pour qu'il dise oui. Ça va, elle a élevé quatre fille quand même. Je prends enfin mes sœurs dans mes bras. Quand j'enlace Taylor, je lui susurre tout de même une requête.

« Essaie de ne pas le tuer. Mais si moi je le tue, aide-moi à cacher le corps, ok ? »

Je m'écarte d'elle et fais les présentations entre Paige, Taylor et Tarek. Mon père me dit d'aller montrer la chambre où dormiront nos invités. A savoir la mienne, même si mon père me redemande si vraiment je n'ai pas besoin de dormir. Ce serait le canapé assuré pour monsieur l'alpha. Je vais peut-être y songer finalement. On monte à l'étage et je repousse la porte de ma chambre.

« Tu ne fais aucun commentaire, c’est compris !, dis-je en pointant vers lui un index sévère. Tu ne dis rien sur ce qui a pu se passer ou ne pas se passer entre nous et ça, ce sont les cadeaux de ta part pour eux. »

Je lui montre quelques paquets que j'ai glissé dans le sac.

« Tu as offert une bouteille de whisky pur feu à mon père, un châle à ma mère, une belle cape pour Paige, un kit de graff pour Taylor. »

Faut vraiment tout lui expliquer. Je lui fais signe de descendre avec les paquets, qu'on dispose au pieds du sapin. Ma mère n'a pas lésiné à ce que je vois, il y a beaucoup de cadeaux sous l'arbre et pourtant ce n'est même pas encore le réveillon. De toute façon, quand ce sera le moment d'ouvrir les cadeaux, on le saura, mon père voudra absolument qu'on soit sur notre 31. Et j'appréhende le moment où Tarek le découvrira. Paige m'attire avec Taylor un peu à l'écart.

« Tu veux me faire croire qu'il se passe rien ? Il est canon... !
- Il entend tout ce que tu dis, Paige, et crois moi, tu viens de lui faire prendre la grosse tête. »

Ma mère rapporte un plateau avec du lait de poule... y compris pour moi. Diversion ?

« Alors Taylor, il y a eu un bal à l'UMS ? T'as mis une belle robe de princesse ? »

C'est tellement pas le style de ma sœur. Alors que moi au contraire, j'adorais ça, je dois bien l'avouer.

black pumpkin


_________________


   You’ve got that power over me
So we hide away and never tell
You decide if darkness knows you well
That lesson of love, all that it was
I need you to see
You’ve got that power over me, my my
©️ Joy

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !


Taylor était excitée comme une puce, Casey serait à la maison pour une semaine. Et ils allaient même pouvoir rencontrer son 'alpha'. Non pas que la jeune femme comprenait vraiment ce que ça voulait dire, elle restait une simple humaine elle. Elle n'avait pas d'amis créatures, ou tout du moins pas vraiment très proche. Après la disparition de sa sœur, Taylor s'était énormément isolée des autres.  Paige était toute aussi surexcitée qu'elle. Taylor regardait son aînée avec amusement, la jeune femme avait fait un effort. Pour une fois elle avait troqué sa tenue confortable pour quelque chose de plus sophistiqué. Ses cheveux étaient même lissés pour l'occasion, Paige avait insisté pour qu'elle ne ressemble pas à un balais … Elle ne savait pas bien comment elle était censé prendre la remarque. Elle portait une robe rouge assez courte en dessus du genou assez simple, les cheveux lissés sa ressemblance avec Casey était plus flagrante encore. Elle était très peu maquillée, parce qu'elle n'aimait pas vraiment ça. Elle avait trouvé le moyen de troquer ses escarpins contre des derbys noir tout aussi jolies mais au moins elle n'aurait pas mal aux pieds !

"J'ai dit non, Paige !" S'exclama la jeune femme en se soustrayant à son aînée. "Mais tu serais encore plus jolie, Taylor ne fais pas l'enfant !"  Taylor lui tira la langue pour toute réponse avant de s'enfuir en courant et dévaler l'escalier à la vitesse de l'éclair contrairement à sa sœur. De toute façon, ce n'était pas encore le réveillon.... C'était juste leur première rencontre avec Tarek pas de quoi fouetter un chat. Elle arriva pile au moment où son père et sa mère faisait entrer Casey, le fameux Tarek et la petite sœur de celui-ci. Elle sauta les cinq marches restantes sans une hésitation, elle reçu un regard désapprobateur de son père. Elle lui répondit de son sourire le plus innocent. Paige arrivait finalement dans son dos, elle esquiva le tacle qu'allait lui mettre son aînée habilement avant de se rapprocher pour observer les nouveaux venus.

Elle serra sa sœur dans ses bras quand se fût son tour. Elle rigola doucement à sa remarque. "J'essaierais ça, et tu peux compter sur moi !" Ajouta malicieusement la jeune femme en relâchant sa sœur. Ensuite, le petit groupe monta à l'étage. Paige demanda à voix haute si ce gars était vraiment juste un ami de leur sœur. Taylor haussa les épaules, ses parents eux semblaient plus circonspects. Méfiants sans doute aussi. A peine Casey redescendait-elle, que Paige entraînait Casey et elle dans un coin. L'exclamation de sa soeur la fit sourire.

"Parce qu'il est du genre ego surdimensionné le loup ?" Demanda malicieusement Taylor, avec un grand sourire. Ayant parlé suffisamment fort pour être entendue. La jeune femme fit une moue boudeuse à sa soeur. "Tu supposes déjà que j'y suis allée, ce qui n'est pas le cas. Ce genre de truc c'pas vraiment pour moi. Passer toute la soirée à regarder les autres danser comme des pingouins... Et pire encore, se faire la cours alors qu'ils veulent juste baiser, très peu pour moi !" Expliqua assez crûment la jeune femme. "Aie, ça va pas la tête !" Taylor se frotta l'arrière de la tête en fusillant du regard Paige qui venait de lui frapper la tête.

"Langage Taylor, il y a des enfants ce soir !" Se moqua Paige en levant les yeux au ciel. Taylor croisa les bras en boudant avant de retourner son attention vers Casey. "Comment tu te sens ?" Demanda la jeune femme, sincèrement inquiète quand à sa sœur et sa nouvelle nature.
   
©️Lilith

_________________


Tu vas crever si tu ne te bats pas, alors relève la tête et écrase les !

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Je suis mort, j'ai quitté ce monde pour un autre qui est particulièrement flippant. Dès que la nuit tombe j'me barre. J'ai bien entendu ? Celui qui gère la communauté dans laquelle je vis. Bon sang j'ai rien entendu de plus ridicule. Elle veut déjà rentrer ? Mais on est bien dehors non ? Déjà qu'ici ça pu l'humain et que c'est ventilé, j'ose pas imaginer à l'intérieur. Je souris toujours connement quand je passe à côté du faux alpha, plus par crispation que par volonté, j'ai rien à prouver. Qui a inventé le sourire ?

Je me raidis quand l'humaine propose de prendre ma sœur et aïe, putain Casey ! "No...non pas de soucis !" Ailis, mon bébé, je suis désolé. Mais au lieu de ça, ma sœur éclate de rire et minaude dans les bras de cette femme. Ils sont tous ligués contre moi. Et je suis pas persécuté merci !

Je lève mes yeux au ciel quand j'entends le commentaire de Casey, puis me rend compte que le père de cette dernière me regarde. Je racle ma gorge et regarde le mur à ma droite. Bon y'a rien à voir mais c'est toujours mieux que rien. Hein quoi ? A oui les présentations. J'aurai deviné que c'était ses sœurs, ils sentent tous pareil dans la famille, mais j'ai pas le droit de le dire n'est-ce pas ? Je suis assez troublé cependant par leur ressemblance. J'ai l'impression que Casey manque à Taylor, vu comment elle essaie de lui ressembler.

On monte dans la chambre. Je recule ma tête quand je vois venir l'index menaçant de Casey. Je l'attrape au vol et vient la coller contre ma poitrine. "Parce que tu as des regrets ma jolie ?"

Je me fends d'un sourire charmeur quand elle enfonce son coude dans ma blessure. Je me courbe un instant pendant qu'elle me montre un sac où les présents que j'ai soit disant offerts à sa famille se trouvent. Mais ma présence est déjà un cadeau non ?

"Il va réussi à boire cet alcool ton père ? C'est pas un piège pour qu'il me déteste encore plus ?"

Et après tout qu'est-ce que je m'en fous ? C'est pas mon père. Et un kit de graff pour... merde c'est quoi ? J'lui demanderai pas. Mon regard s'attarde une seconde sur un triptyque de photos collées sur un montant en liège dans la chambre. Casey avec un homme trop proche d'elle. Un homme que je reconnais. Une lueur de colère virevolte dans mes yeux, avant qu'elle ne m'ordonne de descendre les paquets en bas. Hors de question que je pionce dans cette chambre sous l’œil pervers de Gabriel son ex. Je me demande s'il est déjà venu ici. J'vois pas pourquoi ça me fait chier, mais depuis le temps j'me pose plus de question sur mes états d'âme.

J'en ai marre de ressembler à un chien en laisse qui dit amen à Casey, je sens ma revanche quand on va revenir dans la meute. La meute ! Pas la communauté ! Elle me manque, même si elle est infestée de vampire. Je dépose les paquets et m’aperçois de tous ceux déjà présents. Mais ils sont combien dans la famille ? Les autres sont cachés dans la cave où quoi ? Par pitié que je me trompe...

Je relève ma tête, un petit sourire satisfait quand j'entends une de ses sœurs dire que je suis canon. J'avoue gonfler un peu mes pectoraux avant de me raviser quand son père me regarde de nouveau. Je lui plais à lui aussi c'est ça ? Mon visage s’accroche sur Taylor qui annonce mon ego. Pardon ? Surdimensionné ? Ben ouais, comme mes muscles et ma... Enfin bref, au moins elle lui a dit que j'étais un loup. La mère arrive avec un grand plateau de petit breuvage blanc. Du lait de poule ? OK, deux secondes, quand est-ce qu'on leur dit que les poules...ça ne fabrique pas de lait ? Ailis les chasse et les dépèce avec les dents, mais ça non plus je ne peux pas en parler. Je prends la tasse poliment ! Oui je suis polie, vous l'avez remarqué ! Je n'ai pas besoin de renifler pour sentir la cannelle et la noix de muscade. Je me force à boire et à réfréner un haut le cœur. C'est trop sucré, du lait avec un œuf. Ça me file la gerbe. Ok, ils cherchent à me tuer avec leur truc moldu, il me tarde de voir leur tronche avec du Whisky sorcier !

Le bal de l'UMS ? Ça existe encore ce genre de truc ? J'aime bien le mordant de la gamine, elle a du nerf, elle est affirmée et... non tout compte fait, je ne l'aime pas, c'est trop d'emmerdes ce genre de personnalité. Casey me file déjà du fil à retordre. Une seul à gérer me suffit.

"Ne vous formalisez pas pour le langage, Ailis est..." Je sens le regard pesant de Casey. "...trop occupé pour vous entendre..."

La petite Paige est pas mal dans son genre. Hey, pourquoi j'ai pas le droit de mettre des taquets derrière la tête moi aussi ?

"Vous venez m'aider jeune homme ?"

Je tourne ma tête vers le père de famille. Moi ? Ai-je envie de répondre. Mais vu qu'il ne regarde que moi, et que je suis le seul homme ici à part lui, j'en déduis que... Je regarde Casey, qui parle à sa sœur, me fusille du regard, je me lève alors. Ce n'est même pas une question, c'est un ordre. Vous venez m'aider et pas vous voulez bien venir m'aider. Habituellement les ordres c'est moi qui les donne. Je le suis silencieusement, j'ai l'impression d'être étudié, c'est désagréable. Nous allons dehors pour couper du bois avant que la nuit tombe, me dit-il. Mais quand il commence à couper je doute un peu, à ce rythme le matin va se lever.

"Vous permettez ?"

Vous permettez, sans déconner qu'est-ce qu'il faut pas dire. Je me saisis alors de la hache et je fends les gros tronçons de bois en un seul mouvement de bras, là ou il s'y reprenait à plusieurs fois. Et en moins de dix minutes toutes les buches sont débitées et taillées pour rentrer dans un foyer de cheminée. Je vois alors le père me regarder étrangement, la mine déconfite. Ben qu'est-ce qu'il lui arrive ? Je lui fais gagner du temps, je l'aide, et encore il est pas content ? Je hausse les épaules et souris.

"C'est l'âge, ne vous inquiétez pas"

Je pose une main sur son épaule, avec une moue compatissante et je commence à mettre plusieurs morceaux de bois sur mon épaule pour les renter à l'intérieur. Quand j'arrive dans la maison, la petite Paige s'exclame en me voyant. Je dépose alors le bois sous la niche de la cheminée. Mais qu'est-ce qu'ils ont tous dans cette famille, ce n'est que du bois bon sang.

"L'âge ? Vous rigolez ? C'est inhumain une force pareil."

Quoi ? Ah, oui... Oups ? Je ne la vois pas, mais je sens déjà Casey s'agacer.

"J'ai juste coupé du bois..."
"En moins de dix minutes ! Et tout le bois pour la saison !"
"Les sorciers sont plus costaud ? Sans vouloir vous offensez."

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz
Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Tarek Fergal & les Morgan

Taylor est... Taylor. Moi j'adorais ça les bals et oui, j'aimais ce moment où le mec fait un effort pour obtenir ce qu'il veut. J'étais un peu fleur bleue... avant. Depuis... Eh bien, oui, je me contente de « juste baiser » comme elle dit. Ça me manque un peu, par moment, toute cette futilité qui était la mienne avant. Et ça me manque de voir mes sœurs se chamailler... même si je ne peux pas savourer vraiment vu qu'il faut que je veille à ce que ce cher Tarek ne commette pas d'impair.

« ça va, Tay. Je t'assure. Sérieusement, pas un rhume depuis plus d'un an ! »

Je souris, c'est vrai que c'est un des avantages à être devenue vampire. Mais je ne suis pas malheureuse de mon état, au contraire. Le seul regret c'est qu'il me maintient loin d'elles. Loin des parents. Mais quelque art, c'est ce qu'il faut, pour eux comme pour moi. Et il faut que Tarek se décide à lever son illustre derche pour aller aider mon père. Il a été éduqué quand même ou pas ? Ailis commence à courir partout et essaye de me mordre, comme d'habitude.

« Elle aura besoin d'aller jouer dans le jardin, dis-je à ma mère en attrapant la petite sur mes genoux. Elle est... un peu différente de nous. »

Bénie soit ma mère, elle se pose des questions mais ne me les pose pas.

« Papa va encore vouloir qu'on sorte les belles tenues et tout demain, n'est-ce pas ? »

Je sens déjà que ça va être la croix et la bannière pour faire enfiler un semblant de costume à Tarek... Mais j'ai hâte de voir Taylor, ça lui va vraiment bien d'être un peu plus fille. Je regarde alors Paige.

« T'as pas réussi à la faire se maquiller pas vrai ? T'inquiète, on s'y mettra à deux demain. »

Puis notre père rentre, avec Tarek, qui arrache un cri de surprise chez Paige. Il me faut quelques minutes pour réaliser que pour eux, porter autant de bois et surtout l'avoir coupé si vite est anormal. Mon père pouvait y passer des heures. Génial, il s'est fait remarquer. Je me lève, après avoir dit à Ailis d'aller jouer dans le jardin, pour passer dans le dos de mon père et lui déposer un baiser sur la joue.

« Tu restes le plus fort pour moi. » Hors de question de lui dire que maintenant je peux briser une bûche à mains nues. « Je te l'ai dit, on est un peu différents, mais on ne craint rien.
- Différents comment ?
- Papa, tu es sûr que tu veux te lancer dans cette discussion maintenant ?
- Vous êtes assez fort pour la protéger ? », demande-t-il à Tarek.

Oh par tous les scrouts de la terre, c'est pas vrai...

« Papa ! Je n'ai pas besoin de protection, je ne peux pas mou...
- Y a bien quelqu'un ou quelque chose qui t'a fait ça... »

Il désigne mon visage, la blessure que Tarek m'a faite quand il a pris la tête de la meute.

« Je SUIS assez fort pour la protéger. Et ma communauté aussi. On veille les uns sur les autres et je veille particulièrement sur Casey. La personne qui lui a fait ça n'est plus un problème pour elle. »

On se regarde lui et moi. J'arrive pas à savoir si c'est son orgueil qui parle ou quoi. Mon père grommelle, je sais bien qu'il est dépassé par tout ça et qu'il veut juste... être un père protecteur. Ma mère, pour détendre l'atmosphère, nous fait passer à table. Par bonheur, ma mère a pensé à mettre de la viande saignante pour nos hôtes. Je fais l'effort d'en manger deux bouchées, pour faire illusion mais j'essaie surtout d'en aspirer le sang. En tout cas, ça passe, et tout le monde va se coucher. Enfin... Essaye de se coucher. Parce qu'Ailis ne quitte plus Taylor qui a eu la malheureuse idée de lui raconter une histoire, un conte moldu... Et je crois que la température de Taylor convient à la petite fille qui a décrété qu'elle dormirait avec elle... Et ça, ça a le don d'énerver son frère.

Durant la nuit, j'entends du bruit. Et je devine tout de suite ce qui se trame alors que je m'occupais d'entretenir le feu pour qu'il fasse bon pour tout le monde. Je laisse donc ce que j'étais en train de faire pour grimper dans ma chambre et constater que Tarek tente de se faire la malle.

« Whouah, tu veilles particulièrement sur moi là en te barrant...
- Hey ! Je... Tu sais comme moi que dans ta famille tu risques rien, sérieux, personne est assez fou pour venir ici. Ton père me donne des ordres en longueur de journée et ta mère... Elle s'occupe de moi sans cesse comme si j'étais Ailis. Elle me ressert à chaque fois, alors que j'aime pas. Tes sœurs on dirait qu'elles ont un compte à rendre avec moi. Et toi... Tu jubiles !
- Ils veulent te connaître Tarek ! Je les ai quittés pour rester dans TA meute, tu peux comprendre ça je crois non ? Quant à ma mère, elle te prend pas pour Ailis, elle est juste gentille, mais c'est un concept qui te dépasse ça !
- Me connaître ? Ils savent rien de moi. Que diraient ils s'il savaient que j'étais un loup garou qui a griffé leur fille ?
- Ils voudraient te tuer, comme j'ai eu envie de te tuer chaque jour depuis que tu es arrivé. Mais tu sais quoi, ils le feraient pas. »

Quoi ? Pourquoi il fait cette tête ? Lui aussi il meurs d'envie de m'étriper, il me le dit assez, c'est pas pour autant qu'on le fait, et c'est pas pour autant que mes parents le haïraient.

« Pourquoi, qu'est-ce qui te retient de leur dire ? Tu serais enfin débarrassée de moi. Étant donné que tu rêves de me voir mort ?
- si je rêvais vraiment de te voir mort, j'aurais pris la tête de la Lune Rousse la dernière fois. Tu comprends vraiment rien... Tu sais quoi, laisse tomber. Je me débrouillerai toute seule. »

Je raconterai un bobard à mes parents et tant pis. Sauf qu'au moment où je me tourne pour rentrer, il m'attrape par le bras et me colle à lui.

« Alors explique moi. Tu veux que je te raconte quoi sur ma famille ? Que j'ai eu un père, qui à la mort de ma mère a voulu tuer ma sœur, me forçant à quitter la meute, celle où je suis né ? Que celui avec qui j'aurai pu vivre, partir, m'a lâchement abandonné, pour créer une autre meute loin de l'Irlande sans moi. J'ai pas eu de famille qui voulait être gentille avec moi... J'ai du me débrouiller seul. J'ai pas eu des parents qui se seraient inquiétés de te connaître... »

Il me lâche et on reste un peu cons tous les deux.

« Je t'ai pas abandonné moi. C'est eux que j'abandonne, Tarek, quand est-ce que tu vas le comprendre ? - j'inspire un grand coup, plus par habitude que par besoin, c'est vrai – Ton père craint. Liam craint. Toute cette histoire ça craint. J'veux pas faire les mêmes conneries avec mes sœurs que ce que tes proches t'ont fait. Et regarde Ailis, ça lui fait du bien d'être dans cette ambiance, non ? »

Nom d'une gargouille ! En moins d'une seconde, il me plaque contre le mur et m'embrasse férocement. Non, non, non.... Par Merlin... A partir du moment où je suis sur le lit, je considère que c'est trop tard... Quand il grogne, je lui plaque une main sur la bouche.

« Mes parents sont à côtés et là... »

Ok, ok, je me tais. Mais c'est... vraiment bizarre, de faire ça en devant retenir nos cris, en devant nous... retenir tout court en fait. ça... ça intensifie le truc en réalité. Je laisse mourir mes soupirs dans son cou, contre ses lèvres... ça me fait presque mal de retenir mon cri final... Mais je reste enroulée contre lui, lui en moi quand je sens une présence dans le couloir. Je murmure un chut dans l'oreille de Tarek.

« Bonne nuit, Casey. »

Je fronce les sourcils. Ma mère nous a grillés... Superbe. Magnifique... Merlin, faites qu'elle ne dise rien à mon père. Et je finis par pouffer de rire, avant de me dégager de lui.

« Je suppose que ça veut dire que tu restes ? »


*
*   *


Le lendemain, 24 décembre

On a aidé ma mère toute la journée, mais en réalité, elle maîtrise tellement qu'on la gênait plus qu'autre chose. Tarek ne fait pas trop de vague, ma mère nous regarde juste... avec son regard de mère qui sait, et Ailis, elle, est comme un poisson dans l'eau. Même si elle a essayé de mordre Taylor, j'ai dû lui expliquer qu'elle n'avait le droit de mordre que son frère et moi. Et là, on doit se préparer, et moi, je dois convaincre Tarek d'être présentable...

« C'est quoi ce truc ? Pourquoi ? Je vais ressembler à un... c'est vraiment nécessaire, il m'aime déjà pas de toute façon... alors...
- Qui te dit qu'il ne t'aime pas ? Mais c'est sûr qu'il t'aimera pas si tu ne joues pas le jeu. Et ce n'est qu'une chemise et un pantalon. Pas de cravate, pas de veste.

Allez, ce n'est pas grand chose, on va tous passer par là...

« Un jour tu me revaudras ça Casey Morgan, je le jure. Tu t'amuses bien j'espère, je vis d'humiliation en humiliation... »

Pauvre chou... Il me saisit par la taille pour me rapprocher de lui, et me surplombe d'une tête l'air menaçant, comme si j'avais encore peur...

« Je te jure que si tu en parles dans la meute... ça va mal se passer ! 
- Merci ! »

Je rejoins les filles. On passe de la chambre de Paige à celle de Taylor, en se balançant des vêtements, des élastiques. Taylor râle qu'elle ne veut pas qu'on la maquille, mais elle est super canon et n'en a même pas idée ! Elle râle presque autant que Tarek.

« Depuis quand on n'a pas fait ça... »

ça me paraît une éternité, de m'apprêter avec les filles. Avec la Lune Rousse... aucune raison de se faire jolie ou de mettre une robe. Là, j'ai pris une douche, j'ai enfiler une longue jupe et un pull croc top noir. J'ai coiffé mes cheveux, mis de la couleur sur mes yeux. Et là, je m'occupe d'Ailis. Elle a beau être un mini bulldog, elle a une princesse qui sommeil en elle, parce qu'elle adore se regarder dans le miroir avec une robe et les cheveux coiffés, elle. Elle file dans la chambre pour aller se montrer à Tarek.

« Alors Tay ? Tu savais déjà en août que le droit ne serait pas pour toi, comment ça se passe ? » J'attends que notre sœur passe dans une autre pièce. « Et avec ces histoires de nés-moldus, pas de problèmes ? Pas de trucs que je devrais savoir et pas les parents ? »

Je l'écoute, avant que notre mère nous appelle. C'est l'heure de passer à table. Et je sens en réalité mon ventre qui commence à râler. Je ferme les yeux et me concentre. Ça va aller, j'irai chasser demain et ça va aller. Je descends dans la salle à manger avec les filles et Tarek me... dévisage. Quoi ? Nous passons à table.

black pumpkin

_________________


   You’ve got that power over me
So we hide away and never tell
You decide if darkness knows you well
That lesson of love, all that it was
I need you to see
You’ve got that power over me, my my
©️ Joy

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !


Taylor se tourna vers le fameux Tarek quand celui-ci allait dire quelque chose sur sa sœur... Seulement, il se ravisa sous le regard insistant de Casey. La jeune femme fronça les sourcils. Elle se demanda curieusement ce qu'il avait failli laisser échapper. Et puis, son père fit son petit numéro de coq. Taylor se sentit lever les yeux au ciel, il fallait qu'il arrête de jouer les gros bras protecteurs... Déjà parce qu'il n'était pas capable de faire le poids face un loup... Mais qu'en plus Casey pouvait se défendre toute seule, encore plus maintenant. Elle tourna de nouveau son attention vers sa sœur qui avait finalement répondu. Elle la regarda, essayant de déterminer si elle lui mentait. Mais non malgré son air jovial elle ne détecta pas de mensonge.

"Cool, tu n'as plus la morve au nez au moins maintenant !" La taquina très finement Taylor en tirant la langue à sa sœur. De leur quatre filles, Taylor était sans doute la plus brute de décoffrage, la moins douce et la plus grande gueule. Elle avait tendance à dire les choses telles qu'elles étaient sans ambages, sans tourner autour du pot pendant cent sept ans. La vie était trop courte pour perdre du temps quand ce n'était pas nécessaire. Et puis, elle n'était pas une putain de princesse merde ! Taylor regarda Ailis évoluer, elle semblait un peu sauvage. Sa sœur confirma ce fait quelques secondes plus tard en expliquant à leur mère qu'elle devrait se dégourdir les jambes dehors.

"Ouais comme d'hab, on pourrait croire qu'avec les années... ça aurait moins d'importance mais non." Leva les yeux au ciel Taylor en soupirant. Elle détestait tout cet appart ridicule. Tout ça pour bouffer et passer du temps en famille. Ils pouvaient pas juste se retrouver simplement ? Paige lui mit un coup de coude alors que sa mère levait les yeux au ciel, un léger sourire au coin des lèvres. Elle grogna fort peu élégamment quand Casey parla de maquillage. Non mais sérieusement, elle n'était pas une poupée merde quoi ! Elle leva le nez en l'air avec un air hautain.

"Vous êtes relou ! J'vous interdit de m'approcher !" Elle croisa les bras en boudant, sachant déjà qu'à deux contre une elle avait perdue d'avance la bataille. Fais chier. Cependant, un petit sourire flottait sur ses lèvres, heureuse de retrouver ces petites chamailleries sans importance. Elle se retourna quand Tarek et son père revinrent déjà de l'extérieur. Elle se sentit à deux doigts de faire une crise de rire en voyant l'air outragé de son père. Et bien le loup se faisait remarquer et il ne semblait même pas comprendre ce qu'il n'y avait de pas normal dans le fait de porter plus de bois que n'importe quel homme. Elle s'amusa à regarder l'interaction entre les deux hommes et Casey. Son père était vraiment vieux jeu, elle l'adorait mais vraiment son petit cinéma était ridicule. Sans doute parce qu'elle savait ce que signifiait ce qu'être un vampire voulait dire. Casey aurait pu briser qui elle voulait. Elle n'avait pas vraiment besoin de protection. Finalement, leur mère fit diversion et ils passèrent à table.

Taylor s'amusait à conter une histoire de son enfance à la petite soeur de Tarek, elle aimait bien les enfants. Leur innocence et leur spontanéité, ils étaient plus vrai que les adultes. Et au moins ils ne s'offusquaient pas de la moindre parole eux. Au final malgré l'air mauvais de Tarek, Ailis finit par dormir avec elle. Ça ne la dérangeait pas la petite était vraiment trop mignonne. Elle avait raconté toutes sorte de contes jusqu'à ce que la petite fille finisse par s'endormir.

*.*

Le lendemain, elle avait aidé sa mère avec ses sœurs. Non pas que faire la cuisine la mettait en joie, elle détestait ça même. C'était plus l'ambiance des fêtes qui la rendait joyeuse. Même-ci elle ne pouvait pas oublier Sasha, elle serra les poings alors que personne ne la regardait. Elle ne pouvait pas oublier ce soir là, elle avait été prête à trucider ceux qui avaient fait ça. Pas après la disparition de Casey, mais aujourd'hui elle était là. Elle était heureuse évidement, mais cela rendait la disparition de Sasha encore plus douloureuse. Elle secoua la tête et fit un grand sourire à son père qui passait par là. Il n'était pas dupe, pas lui. Elle le savait, elle détourna le regard et prit un air exagérément joyeux avant d'essayer d'aider sa mère.

Et puis c'était déjà l'heure de l'épreuve ! Se préparer pour le réveillon,si elle avait pu se pointer en survêt cela aurait été tellement plus simple. Mais avec Paige et Casey sur son dos, impossible.

"Laissez mon pauvre visage respirer." Se plaignit t'elle. "Sérieusement pourquoi on a besoin de faire ça déjà ?" Marmonna Taylor de mauvaise volonté alors que l'une après les autres ses sœurs prenaient un malin plaisir à la maquiller. Elle avait l'impression d'être une sorte de poupée géante. "Ah non pas cette couleur, plutôt crever !" Elle aimait pas ça, elle grommela encore fusillant du regard ses sœurs. Elle en rajoutait sans doute un peu juste parce que ça les amusaient de l'entendre râler. Elle se tourna vers Casey quand elle lui demandait comment se passait les cours, elle grimaça.

"J'me fais chier comme un rat crevé. J'sais pas pourquoi j'ai signé pour ça." Elle soupira, ouais clairement c'était sa plus mauvaise idée ! C'était clairement pas son truc le droit. Mais, elle allait certainement pas le reconnaître devant ses parents. Elle se dirigerait sans doute vers le journalisme l'année prochaine. "Pas vraiment non. Enfin, je me prends la tête avec Yaxley, un véritable demeuré de sang-pur ! Sérieusement, j'crois que j'ai jamais vu quelqu'un plus imbu de sa personne ! Un vrai crétin. Oh et tu sais pas quoi ? Mon prof d'histoire m'a foutu en binôme avec Wen, tu sais le même Wen coincé du cul de Serdaigle. Et notre sujet, j'te le donne dans le mille ! Les premières familles de sang pur ! Quand je dis que j'ai la pouasse !" Râla la jeune femme avec un air outragé. Pour le moment les Résurgents faisaient profil bas, ou en tout cas ne faisait pas trop parler d'eux. Honnêtement, Taylor était pas sûr que ce soit une bonne chose.      
©️Lilith

_________________


Tu vas crever si tu ne te bats pas, alors relève la tête et écrase les !

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
J'ai essayé de me barrer la nuit dernière. Avant que je puisse récupérer Ailis dans la chambre de la petite humaine, l'oreille aiguisée de Casey m'a entendu, forcément. J'ai le pas lourd j'y peux rien. Toute cette histoire de protection, de veiller sur elle, je crois que son père a des espoirs, je crois qu'ils se méprennent tous sur notre compte. Ils doivent penser qu'on est un genre de couple, et qu'un jour je la demanderai en mariage, qu'ils auront des petits enfants ou j'en sais rien. Ils se font des illusions, et je me sens pas à l'aise. Pourtant, malgré tout, je vois que tous font des efforts avec nous. Ils adorent ma sœur, prennent soin d'elle, je crois que ça me tue de voir la mère de Casey agir comme une mère avec elle, et... avec moi.

J'ai plus de mère, et je me rends compte que j'ai n'ai pas vraiment eu le temps de m'y faire à l'idée, de faire mon deuil ou un truc de ce genre à la con. Parce que depuis sa mort, je n'ai eu de cesse que de me focaliser sur la survie d'Ailis. C'est pour ça que j'ai trainé mes pattes dans la meute de la Lune Rousse, pour avoir asile et communauté pour elle. Je ne suis pas assez bon, assez bien pour l'élever toute seule. Je ne pouvais plus chasser très loin d'elle. Elle n'avait que six mois à l'époque. Et ici, cet esprit de fête, cet amour que je vois dans leurs yeux, ils me confient leur fille, et j'crois pas qu'ils aient raison, pas dans le sens où ils l'entendent. Ils ne savent pas qu'elle se bat pour mon compte. Tout ce qu'on leur montre c'est de la poudre de charme.

Et quand Casey m'a intercepté dans le couloir, elle n'a fait que confirmer ce que je pensais. Ses parents veulent me connaître, sont gentils avec moi. Ils acceptent qu'elle les quitte pour être avec moi, et veulent savoir ce que je vaux. Je prends conscience quand elle en parle, que c'est sa meute qu'elle quitte, sa véritable meute, sa famille. Pour moi. Ça, ça me parle, ça je l'ai compris cette nuit, à deux heures du matin, ici, au milieu de son ancienne vie. Je t'ai pas abandonné moi. C'est ce qu'elle m'a dit. Et aussi fou que ça puisse résonner en moi, elle a entièrement raison. Malgré tout ce que j'ai fais, dis, elle est restée. Quand je suis devenue alpha, quand je l'ai griffé cette pleine lune là, quand il a fallu venir en Angleterre plusieurs fois, quand on m'avait capturé et qu'elle aurait pu prendre ma place, quand j'ai cru qu'elle m'avait trahi en révélant ma blessure à son ex Gabriel. Tout ce temps, elle est restée.

Et c'est ce qui m'a donné envie de l'aimer hier soir, mais je ne l'avouerai jamais. J'ai eu besoin d'elle, comme du seul repère fiable et brut que j'ai dans ma vie. J'ai appris tellement de choses ces dernières semaines sur mon passé, j'ai une demi-sœur, Liam sous serment depuis des années. Des morceaux de puzzles se sont remboités, et moi, j'ai eu besoin de sa chair, de sa peau contre la mienne, pour recoller les morceaux. J'ai eu besoin de marquer mon territoire, de retrouver un bout de contrôle, un bout d'orgueil. Et je l'ai retrouvé dans cette chambre, entouré de photo de son ex et de son ancienne vie. Je suis rentré dans son monde, une partie de moi à traverser l'autre côté de son univers. Et j'ai rigolé avec elle, quand sa mère nous a entendu, mais avec cette terrible sensation que je viens de creuser plus profond dans la certitude qu'ils ont de qui nous sommes l'un pour l'autre.

*
*   *

Le lendemain je râle, oui de bon matin, c'est mon crédo pour être en forme. J'peux décemment pas me glisser dans ces habits. Puis je m'entends capituler, on dirait que j'ai laissé mes couilles du côté sorcier, et ça, ça me gonfle. Je finis par menacer Casey si elle révèle la moindre chose qui s'est passée ici à notre retour. Le tissu me gratte, ça me serre aussi. J'étais tellement mieux à poil dans son lit cette nuit ! « Je suppose que ça veut dire que tu restes ? » Gnagnagna. Le sexe réduit à néant l'intelligence d'un homme, j'aurai du fuir plutôt que m'endormir sous l'effet des endorphines.

Et puis elle se barre, elle me laisse coincé dans ce costume pour aller...maquiller ses sœurs. Je roule des yeux, bon sang on aura tout vu. Je suis obligé de descendre tout seul. Je tourne un peu en rond, et au bout d'un moment j'étouffe, quand j'ouvre la porte ma sœur me saute dans les bras. C'est quoi ça ?!! Elle a une robe à paillette, des chaussures qui brillent, des nœuds étincelants. On dirait un sapin de Noël. Mais elle me demande si elle est belle.

"Je vais te dire un secret." Et je me penche à son oreille. "Tu es la plus belle ici."

Elle me serre fort dans ses bras et je l'embrasse sur le front. J'suis sûr que je vais avoir des paillettes plein le visage ! Maudite Casey ! Je finis par descendre et je salut son père dans le salon, étant donné qu'il ne me saute pas dessus pour m'étrangler, j'imagine que ça veut dire que sa femme ne lui a rien dit. Merlin merci, ça m'aurait gonflé de devoir lui expliquer mes besoins primaires. Il lit le journal, moldus...

Je retrouve sa mère dans la cuisine et Ailis gigote dans les bras pour aller lui dire bonjour. Casey serait fière de son éducation tient ! "Bonjour ma chérie, tu as bien dormi avec Taylor." Bon sang, va falloir des jours pour sortir l'odeur de l'humaine sur elle. Ailis me demande rapidement à sortir. J'ouvre alors la porte de la cuisine donnant vers l'extérieur, et elle court comme une dératée dans le jardin. J'crois que Casey va me tuer.

"Vous avez bien dormi ?"
"Très bien merci."
"Il faut dire que le lit adolescent de Casey est un peu étroit..." Laisse-t-elle planer avec un sourire en coin, tout en se concentrant sur les légumes qu'elle épluche.

Okayyy c'est carrément bizarre, mais au moins elle m'en veut pas. Je fais mine de ne pas répondre et commence à m'éloigner quand elle reprend la parole.
"Vous nous avez pas dit ce que faisaient vos parents, vous ne passez pas les fêtes avec eux ?"

Elle me tends alors un épluche légume et tapote le bord de l'évier à côté d'elle. J'inspire doucement et vient à ses côtés.

"Ma mère est morte, à la naissance d'Ailis." Mon regard se lève pour regarder ma sœur courir à travers la fenêtre. "Ooh seigneur, je suis désolée." Je finis par la regarder et lui sourire. "Ne vous inquiétez pas, j'ai eu à m'occuper pour ne pas trop y penser." Elle hoche la tête, mais je vois bien qu'une émotion la traverse. "Et...et votre père ?" J'épluche les légumes avec rapidité, alors qu'elle, ses mains tremblantes l'en empêchent.

"Il est l'al... il dirige lui aussi une communauté. Je ne l'ai pas revu depuis un moment." Elle sort une planche à découper, enfin je crois, et me donne un gros couteau. Machinalement je me mets à tout couper.
"Vous avez d'autres frères et sœurs ?"
"Oui, nous sommes cinq." Je pense furtivement à Reagan, je ne sais pas pourquoi. "Kaitlyn a 21 ans, Malik 17 ans et Kyle 10 ans, ils sont avec mon père."
"Pourquoi êtes-vous parti avec Ailis ?"
"C'est compliqué madame." Roh bon sang pourquoi les moldus sont-ils aussi curieux ?
"Je comprends bien."

Elle sort une grosse casserole qu'elle remplit d'eau, et plonge les légumes dedans avant de la mettre sous le feu. Elle sort alors deux rôtis du frigo. Elle me demande de l'aider pour les ficeler.

"Vous aimez ma fille Tarek ?"
"Je vous demande pardon ?" Je manque de m'étouffer avec ma salive.
"Vous êtes amoureux de ma fille ?" Je la regarde un instant, je crois que j'arrête de respirer. Quel merdier, j'en étais sûr.
"Ne répondez pas, je suis désolée, ça fait un peu mère poule, mais... juste pour que vous compreniez. J'ai cru la perdre, et que tout mon monde s'effondre. Quand on a arrêté les recherches, plus rien ne tourner rond. Et ensuite, j'ai perdu une autre fille, parce que nous sommes des gens sans magie. Mon mari ne vous le dira pas, mais perdre deux filles, c'était insurmontable, on a tenu bon, pour Taylor et Paige. Et puis Casey est revenue, pour nous dire qu'elle ne restait pas. N'en voulez pas à mon mari de se méfier de vous. J'aimerai que de temps en temps, vous reveniez nous voir, mon mari a besoin de voir sa fille. Alors si vous l'aimez...

J'crois pas avoir été aussi gêné de toute ma vie. La détresse dans sa voix. Sa main qui s'est posée sur la mienne. Je suis pas amoureux de sa fille, j'ai envie de le crier, mais ça serait lui briser le cœur, et bien que je sois un connard fini, j'ai respecté ma mère, et on ne brise pas le cœur d'une mère. Cette situation m'étouffe. J'peux pas revenir ici et prétendre que je suis son mec, c'est faux. Cette femme, cette famille ne peut pas comprendre, loup, vampire, ça fait bande à part, je serai jamais celui qu'elle croit que je suis.

"Je... quoi que je fasse, je ne pourrai pas empêcher votre fille de venir vous voir."

Ça au moins c'est vrai. Pas parce que je l'aime, mais parce que Casey de toute façon, n'a jamais écouté une seule de mes putains d'injonctions. La preuve, j'me retrouve ici, dans cette situation pourrie parce qu'elle était trop têtue pour rester en Irlande. On est sauvé par Ailis qui vient ouvrir la porte. Les chaussures cirées pleine de boue. Je viens l'attraper avant qu'elle ne pourrisse toute la cuisine, pas que ça me dérange, mais je me ferai doublement engueuler par la vampire.

"Je vous laisse, je vais la débarbouiller."

Je ne demande pas mon reste et grimpe rapidement l'étage. J'entends les filles rire, enfin glousser serait le terme approprié. Je connais cette complicité, j'en avais une aussi avec ma fratrie. Je me permets de toquer avant d'entrer. Casey me fusille du regard en voyant ma sœur dans cet état.

"J'voulais savoir si faire de la magie ici était proscrit ?"

Je vois bien que ses sœurs me reluquent. Casey se lève pour récupérer la petite, et je la reluque à mon tour. Elle n'a rien à voir avec celle que j'ai quotidiennement dans la meute, mais je préfère m'étouffer que lui dire qu'elle est belle.

"Waouh ce regarrrd, vous êtes amoureux !" Annonce Paige sans détour.
"On est pas amoureux !"
"On est pas amoureux !"

Cri-t-on d'un même cœur Casey et moi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz
Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Tarek Fergal & les Morgan

Je crois que Taylor ne se rend pas compte à quel point elle est belle. Elle doit faire tourner les têtes à l'UMS et ne même pas en profiter ! J'aime l'écouter parler de ses études, ça me rappelle avant. Avant ma transformation, avant la meute. Aujourd'hui, les études... c'est un concept qui dépasse les loups-garous. Moi j'ai juste fait un trimestre d'info-communication. Et je ne sais pas si ça me manque ou non, en fait. Ma vie a tellement changé. J'ai tellement changé... Et Merlin sait à quel point nous détestons les sangs-purs elle et moi, mais je ne peux m'empêcher d'éclater de rire en l'entendant se plaindre de ses camarades et de ce qui lui arrive.

« C'est officiel Tay, la pire poissarde de tous les temps ! Et tu leur as refait le portrait à ces Sangs-Purs ? »

Jamais aimé Yaxley, et connaissant Taylor, ça ne m'étonnerait pas du tout qu'elle ait fait perdre des points à sa maison, à Poudlard, pour s'être battue avec ce genre de type. Et je ne vois pas pourquoi ça changerait à la fac ! Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu'on va bientôt parler d'elle. La Sang-de-Bourbe qui fait des vagues. Mais elle a raison, dans ce monde, il faut être un tsunami, et elle, elle est une déferlante.

On tourne toutes la tête en même temps en entendant maman et en entendant toquer. Tarek est là avec... une Ailis qui aura tenu le mode princesse à peine dix minutes. Génial, merci pour le boulot !

« On n'est pas censé faire de magie devant des mo... des non-sorciers. Mais je ne pense pas que Paige nous dénoncera. »

Je regarde ma sœur, elle a toujours adoré quand j'en faisais en cachette. A l'époque, Taylor était mineure, elle était tracée, alors pas question qu'elle prenne des risques. J'approche de Tarek – qui, il faut l'avouer, ressemble pour une fois à quelque chose. A un des garçons de mon passé, allant au bal de Noël par exemple – pour prendre sa sœur dans mes bras. La chemise blanche sur un homme ça fait tout, alors un costume complet.

« Waouh ce regarrrd, vous êtes amoureux !
- On est pas amoureux !
- On est pas amoureux ! »

C'est vrai quoi, c'est à peine si on se supporte lui et moi. On couche juste ensemble, parce que... On a des besoin primaires plus développés que les simples sorciers et non sorciers, c'est tout. Je ne pourrai jamais être amoureuse d'un type qui ne se lave qu'une fois quand la pleine lune le lui chante, qui pue le loup et qui croit pouvoir me donner des ordres ! Je prends ma baguette et regarde la petite dans mes bras.

« Un repas Ailis, tu peux être la plus belle et la plus sage pendant un repas ? »

Elle touche mon visage et me fais son plus beau visage angélique auquel je ne crois plus depuis longtemps. En deux coups de baguette, c'est plié. Je la repose, mais elle m'attrape la main. Ok, ok, ça va. On entre tous dans la salle à manger où la table est dressée. Que des bonnes choses... pour les sorciers. Et pour Ailis et Tarek. Que des choses que j'adorais avant. Et qui n'ont plus aucun goût désormais. Mais je souris à mon père, qui découpe la volaille, puis le rôti. Les plats commencent à circuler, je demande à Ailis ce qu'elle veut goûter, mais je sens le regard de mon père qui réalise que je n'ai rien dans mon assiette. L'air de rien, je me serre en viande rouge et prends quelques légumes. J'ai la dalle, et je sais que le sang de la viande ne suffira pas, mais il faut faire ce qu'il faut. Alors je m'oblige à manger quelques aliments, je réalise à quel point c'est bizarre de perdre le goût. D'un regard, je désigne les couverts à Tarek. Même Ailis fait un effort, trois minutes. Mais tout se passe bien.

On passe au salon quand minuit approche. Mon père met de la musique et il fait danser ma mère et veut absolument faire danser Taylor. Quand vient mon tour, je ne me fais pas prier. C'est lui qui m'a appris à danser et j'ai toujours apprécié cela. Maman, elle, danse avec Ailis, qui a bien plus le sens du rythme que son frère qui reste planté comme un poireau. Pas possible de le faire bouger celui-là ! De toute façon, minuit sonne, et tout le monde se lève pour aller voir les cadeaux. Et il y en a beaucoup cette année.

« Venez Tarek », l'appelle ma mère, avant de lui tendre un paquet, ainsi qu'à Ailis... qui se fait un plaisir de déchiqueter l'emballage.

En plus des cadeaux officiellement donnés par Tarek, j'ai aussi pris des lys rendus éternels pour ma mère, un jeu d'échec sorcier pour mon père, une belle robe pour Paige et un livre sur les artistes révolutionnaires pour Taylor. Je sens d'ailleurs que lorsque Tarek va percuter que j'ai bien dû aller acheter tout ça dans son dos, je vais encore passer un sale quart d'heure... Mais il ne peut pas comprendre, il n'a jamais fêté Noël. En retour, j'ai reçu plein de belles choses, des choses que je ne mettrai jamais dans la meute mais tout de même, ça parle à la fille que j’étais avant. Je crois qu'Ailis est la plus gâtée, ça doit manquer à maman de ne plus avoir d'enfant à la maison. Puis vient le moment des câlins, où on se remercie, où on se souhaite un joyeux Noël. Mon père me rappelle qu'il m'aime. Moi aussi. Ailis me colle un baiser puant sur la joue alors j'en fais de même et elle rit. Je serre fort Taylor, même si mon contact doit la geler.

« Défonce-les tous à l'UMS, je serai toujours avec toi, d'accord ? »

Ah ? Quoi ? Genre, il faut aussi que Tarek et moi on... ? Ok, rapide alors. J'enroule vite mes bras autour de lui.

« Merci. »

De ne rien avoir gâché. De faire un effort avec ma famille. On s'écarte rapidement. Ailis est agitée, elle cours partout. Je regarde Taylor, on regarde dehors. La neige tombe. J'attrape la fillette.

« On se change tout le monde ! 
- Une seconde ! »

Je regarde mon père... qui a sorti l'appareil photo. On grommelle pour la forme, mais qui peut tenir tête à mon père ? Personne, pas même Tarek à qui il demande de nous prendre en photo. C'est presque comme avant, sauf que Sacha n'est pas là. On sourit et le polaroid sort.

« Vous deux, venez ici ! »

Ma mère fait signe à Tarek de venir et elle le place à côté de moi, avec Ailis dans ses bras, puis elle va régler le déclencheur de l'appareil pour poser avec nous. Je donne un petit coup de hanche à Tarek pour qu'il ne grimace pas sur la photo.

« Donc je répète, tout le monde se change ! Vêtements chauds obligatoires ! »

Les filles savent ce que cela veut dire. Mon père secoue la tête... Je file avec Ailis, que je change pour lui mettre un petit pull. Elle n'arrête pas de se plaindre qu'elle a trop chaud, aussi râleuse que son frère. Même moi je joue le jeu bien que je ne ressente pas le froid, comme pour le dîner. Et on redescend, pour filer dans le jardin. Et Ailis se met à courir partout dans la neige. J'ai faim, j'ai vraiment faim, mais ça en vaut la peine.

black pumpkin

_________________


   You’ve got that power over me
So we hide away and never tell
You decide if darkness knows you well
That lesson of love, all that it was
I need you to see
You’ve got that power over me, my my
©️ Joy

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !


Taylor se sentait heureuse malgré ses bougonneries quant au maquillage et autre trucs de filles. Elle était plutôt garçon manqué sur les bords et sans doute pas assez fille, pour ce que ça voulait dire... Elle était pas du genre à se maquiller, à porter des robes et ce genre de conneries. Elle aimait les choses simples et pratiques. Sans doute pas la définition de la mode oui. Mais elle aimait cette ambiance de taquineries, de rire. Même-ci clairement c'était pas son truc ce genre de choses, ça faisait du bien d'oublier. De juste profiter de ses sœurs.

"Le monde est cruel avec moi !" Dramatisa Taylor avec un air personnellement offensé. Elle avait bien pensé que la fin du monde était arrivé quand elle avait été mise avec Shino... Mais leur sujet d'histoire Merlin, une plaie. "Et bien sur que j'ai remis à leur place ces morveux !     Voir leur gueule de péteux se décomposer, c'est vraiment trop amusant." Ouais bon elle avait à peine fissuré leur masque. Même-ci elle avait réussi à énerver Mr Impassible, ce qui était en soit un exploit ! Yaxley c'était une autre paire de manches. M'enfin, foi de Taylor elle allait le ratatiner ! Elles tournèrent toutes la tête quand on toqua à la porte, Taylor retint un éclat de rire à l'état de la petite. Elle leva un pouce en l'air à son attention, ignorant complètement les trois autres. La petite rigola et c'est la phrase de Paige qui les rappela sur terre. Taylor jeta un regard circonspect à Tarek et Casey avant de regarder Paige. Cependant, avant qu'elle ait eut le temps de dire quoi que ce soit Paige l'avait bâillonné d'une main. Elle avait sans doute sentit la grossièreté venir. Taylor lui lécha la main pour lui faire lâcher prise.

"Tay c'est dégueulasse !" S'exclama sa sœur, elle prit un air innocent. "Mais de quoi tu parles Paige, je n'ai rien fais." Elle écarta les bras en signe d'innocence. Et puis ils redescendirent tous ensemble une fois Ailis de nouveau présentable. Taylor passa un agréable moment à table même-ci elle remarqua bien que sa sœur ne mangeait rien.  Elle réalisa qu'elle n'avait pas pensé à la manière dont s'alimentait sa sœur. Du sang humain ou animal ? Elle se sentait un peu coupable de ne pas y avoir pensé avant.

Quand ils passèrent tous au salon, elle dansa avec son père, elle aimait bien danser au moins ! Même-ci son père faisait une montagne de ses "traditions". S'en était un poil ridicule par moment, mais c'était aussi sans doute pour ça qu'elle l'adorait. Et puis vint le moment des cadeaux. Elle avait offert comme chaque année des choses simples, un album photo pour sa mère et son père. Un mélange de photos retraçant la vie de leur famille. Les seules photos où elle même apparaissait était celles où elle ne tenait pas l'objectif. Il y avait un mélange de photos sorcières et moldus. Elle avait offert quelque chose plus pratique qu'esthétique à sa sœur, des bottes solides en peau de dragon. Ça lui avait coûté un bras, mais même-ci elle était loin de se douter de la dureté de la vie dans une meute... Elle doutait que cela soit aussi romanesque que dans Twilight... Elle s'était un peu renseigné sur le sujet quand même. Pour Ailis c'était un bracelet en bois avec des runes de protection dessus. Elle avait demandé de l'aide à Alex qui s'était volontiers prêté au jeu. Paige avait eut un tout nouveau rouge à lèvre... Et enfin Tarek... Et bien elle n'avait pas vraiment été inspirée. Mais elle avait supposé qu'il n'était pas vraiment du genre à foutre le nez dans les bouquins. Elle avait donc opté pour quelque chose de pratique et utile, enfin elle l'espérait. C'était une petite trousse à pharmacie, avec plusieurs potions de soins basiques.

"C'est comme ci c'était fait, Casey." Elle serra sa sœur dans ses bras. Sa peau était gelée, mais Taylor s'en fichait pas mal. Elle était sa sœur, et elle était en vie de manière bizarre... Mais elle était là. Et puis la neige, un regard échangé et un sourire complice plus tard. Les deux sœurs savaient déjà ce qu'elles allaient proposer aux autres. Avant ça, leur père voulu absolument prendre une photo. Comme chaque année Taylor fit des siennes, faisant une grimace sur la photo au moment où la prenait Tarek. Elle remarqua après coup qu'Ailis l'avait imitée. Oups.

"C'est déjà fait !" Elle sauta sur ses pieds et rejoignit sa chambre pour se délester de sa robe, mettre un pantalon et un haut plus adapté pour courir dans la neige. Elle mit un pull bien chaud, des gants et attacha ses cheveux. Elle mis des bottes de neige fourrées avant de redescende les escaliers quatre à quatre. Ses yeux pétillaient d'amusement et d'excitation. Alors que sa sœur et Ailis redescendaient elles aussi. Tay gueula fort peu élégamment cela va s'en dire. "Magnez vous, on va louper la neige !" Et elle sortit la première en courant talonnée de prêt par Ailis. Quand les autres arrièrent enfin dehors les deux surexcitée c'étaient alliées. Elles avaient déjà préparées quelques boules de neige et les lancèrent sur le premier à ouvrir la porte... C'était Tarek, oups ? Tay éclata de rire, suivi de la petite.

"Fait pas cette tête Mr Muscle ! Viens participer à la traditionnelle bataille de boules de neige d'la famille Morgan ! Arrête de bouder !" Le défia t'elle tout sourire. Quand une boule de neige la manqua de peu, elle cligna des yeux. "Chef Ailis, à l'attaque !" Scanda Taylor avec une joie toute enfantine, semblant littéralement retomber en enfance alors qu'elles attaquaient désormais pas seulement Tarek mais aussi Paige et Casey.
 
©️Lilith

_________________


Tu vas crever si tu ne te bats pas, alors relève la tête et écrase les !

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz

Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Amoureux, elle va pas bien celle là. Ils sont fous, comme si je pouvais aimer une sangsue ? Une buveuse de sang, non mais sérieusement ? Ok, elle est peut-être efficace pour certains besoins, mais clairement, elle et moi, on a rien à voir ensemble. C'est pas parce que je suis dans cette famille que ça veut dire un truc. C'est plus par fierté, justement pour pas m'écraser que je suis là, certainement pas pour amour. Tout ça, c'est pour les faibles. L'amour c'est une connerie, qui mène tout homme à sa perte. Y'a qu'à voir mon père, il a déconné plein pot, il a déraillé, à plusieurs reprises. Il a fait une gosse avec une humaine, il a perdu sa vrai compagne, à en être triste au point de mettre la culpabilité de sa mort sur sa propre fille. Non vraiment, les femmes c'est que des emmerdes, je suis très bien tout seul, et surtout, pas amoureux.

Je prends sur moi pour vivre leur vie, parce que c'est plus simple que subir les gros yeux de Casey, ses coups de pieds sous la table, ses taquets à l'arrière de mon crâne quand personne ne regarde. Non sans rire, je préfère me tenir à carreau plutôt que d'avoir une leçon de ses parents, ou qu'une de ses sœurs fassent un commentaire gonflant. Qu'est-ce que c'est chiant les filles. Pourvu qu'Ailis ne soit jamais comme ça. Je ne sais pas pourquoi je suis là, pourquoi j'accepte tout ça. Pourquoi je m'inquiète pour Casey qui n'a pas bu de sang, je la regarde pendant le repas. Ici c'est pas notre monde, c'était peut-être le sien il y a encore quelques temps, mais aujourd'hui, clairement ce n'est plus chez elle. Elle mange une nourriture que je ne lui ai encore jamais vu manger. Elle fait cela pour l'apparence, pour vivre dans cette communauté. Même moi je dois prendre des ustensiles pour manger, sérieusement, j'en fous plus partout avec que sans, mais c'est inutile de faire une scène maintenant, ce calvaire est bientôt fini. La viande est bonne, comme je l'aime, alors je ne fais pas de commentaires. Casey a raison, et c'est bien ce qui me fait peur, ma sœur s'adapte vite à ce mode de vie, et elle est heureuse à table. Moi j'ai pas eu ce genre de repas de famille, tout ça c'est inconnu pour moi, je n'ai pas vécu de cette façon. Je n'ai pas grandi dans une maison, partager une salle d'eau, manger autour d'une table. J'ai vécu de chasse, de respect d'une meute, de nature, au grès des pleines lunes. On était une grande communauté, les uns sur les autres. On allait de couches en couches et je partageais celle de... enfin peut importe. Tout ceci n'est que mascarade pour moi, mais je vois le sourire de Casey, j'ignore ce que ça lui apporte. Moi je ne crois plus à la famille, j'ai une demi-sœur que je découvre après la guerre.

Quand le repas se termine, et que je pensais avoir échappé au pire, voilà que le père de famille met de la musique. Je prends sur moi pour ne pas soupirer et rouler des yeux, bon, peut-être que j'ai pas réussi l'un des deux, mais personne n'a eu l'air de remarquer avec cette musique. J'ai un sourire en coin, quand je vois Casey tourner au rythme de son père. RI-DI-CU-LE, je n'apprécie la scène que quand son joli cul est tourné vers moi, j'avouuue. Merlin merci, personne me propose de danser, je reste à regarder ce spectacle complètement surréaliste. Mais Ailis s'amuse, encore une fois. Et puis rapidement c'est la distribution des présents, là encore, je n'ai jamais connu ça. Noël ça n'existait pas dans ma meute, je ne comprends pas trop le principe de s'offrir des cadeaux un jour particulier, alors qu’apparemment c'est la naissance d'un gamin qu'on fête. Mais en tout cas, ça ne râle pas, Casey avait tout prévu, et on me remercie, je lance des sourires en restant poli. Je réceptionne un cadeau aussi, je ne sais pas quoi en faire au début, mais je finis par l'ouvrir comme tout le monde. C'est un ... une ... un bout de tissu, qui ressemble à celui que porte son père autour du cou. Un truc long qui pendouille et serre la gorge. Ça peut être pratique pour chopper les gens par là, mais sérieusement, elle sait que je suis un loup-garou ? On dirait une sorte de laisse. Mais souris Tarek, fait semblant que tu sais à quoi ça sert, ce qu'ils appellent cravate.

Je vois que Casey sort d'autres cadeaux, attendez, d'autres cadeaux ? Bon sang, mais personne respecte donc mes règles !?! Cette fille est insupportable, c'est elle qui devrait porter la laisse en tissu autour de son cou. Mais je suis perturbé dans ma réflexion par Ailis qui me montre la tonne de cadeaux qu'elle reçoit. Des habits, des poupées. Elle en serre une fort contre elle. C'est... je ne sais pas quoi penser. On a pas ce genre de chose, les enfants loups jouent entre eux, avec les animaux, les autres loups, ils apprennent à chasser, pas à coiffer des poupées. Parce qu'elle a eu toute la panoplie. Peigne et compagnie pour s'amuser avec.

Je vous avez dis que le pire c'était la partie de danse ? Hin hin, erreur, il y a pire. Le moment du "je colle mon odeur contre toi pour te pourrir la nuit". Fait chier je vais devoir encore prendre une douche. Je tourne en boucle tout ce que m'a dit Casey. Que sa famille veut me connaitre, qu'ils sont sincèrement gentils avec moi, qu'ils adorent Ailis. Que je leur arrache leur fille, qu'elle les abandonne, mais pas moi. Je devrai comprendre, tout ça je devrai le comprendre, Liam... Puis la trahison de mon père, mon départ. J'ai enlevé Ailis à son père, pour la protéger. Et Casey, j'ai sa responsabilité maintenant. Elle est évidemment plus en sécurité dans ma meute que dans cette famille, mais c'est des êtres qu'elle aime.

Je grogne sourdement quand bien évidemment la vampire s'approche de moi. Elle passe ses bras autour de mon cou, et je retire un peu ma tête sur le côté, tout en la plaquant contre moi. Quoi ? On joue le jeu à fond ou pas ? Je la regarde pourtant dans les yeux, un demi-sourire sur mes lèvres.

« Merci. »
"Ça ne suffira pas, et tu le sais."

Mon sourire s’élargit. Oui oui, elle me revaudra ça. On se lâche rapidement. Ça commence à faire un peu long pour ma sœur, elle est excitée par tous ces moments, qu'elle ne connait pas. Elle s'agite dans la maison. Les filles annoncent qu'elles veulent aller dans la neige. Et je dois dire que j'étouffe ici dedans, et que je meurs d'envie de courir dans la neige, de me dégourdir les jambes. Mais seul. Pas avec des harpies glousseuses.

Attendez attendez, le moment de câlin était peut-être pas le pire, l'appareil photo en est un autre. En plus, le père me cale l'engin dans les mains. Rien à faire si la photo est floue, j'ai jamais aimé les objets comme ça. Et après ça, il faut aussi qu'on vienne sur la photo avec ma sœur. Mon visage cherche à dire à l'aide à Casey, mais celle ci n'y voit aucune objection. Son coup de hanche me fait regarder vers elle, et je secoue la tête, amusé qu'elle s'amuse de la situation. Je crois que je souris en la regardant quand le flash m'aveugle. Merde, ils vont pas demander à la recommencer ?

« Donc je répète, tout le monde se change ! Vêtements chauds obligatoires ! »
"Quoi ? Noon..."

Mais c'est quoi cette soirée pourrie ? Non mais là c'est trop. Non là je peux pas faire l'effort, elle peut juste pas m'obliger à souffrir le martyr physiquement. J'étouffe avec la chaleur du four, de la cheminée. Les chauffages dans toutes les pièces ! Je monte aussi, mais pour sortir enfin cette tenue, et me mettre plus à l'aise. Meilleur moment de la soirée. J'enfile un jean et un t-shirt. Et encore je fais des efforts, je meurs d'envie d'être torse nu dans la neige. Je maugrée, parce que je vais encore pas pouvoir faire ce que je veux. J'avoue je fais la tronche en sortant. Je sens que je vais faire le piquet dehors, j'ai vraiment pas envie de jouer à leur jeu débile. En plus j'entends le ventre de Casey se tordre de faim. Comme sur le bateau. Elle lutte et je n'aime pas vraiment ça. Alors que je plisse les yeux en regardant la vampire, j'ouvre la porte et me reçois une boule de neige en plein visage. Je me stoppe un instant, et j'entends les éclats de rire de ma sœur et de Taylor ! Petites chipie !

"Fait pas cette tête Mr Muscle ! Viens participer à la traditionnelle bataille de boules de neige d'la famille Morgan ! Arrête de bouder !"

Monsieur Muscle ? Je lève un sourcil, n'importe quoi. Mais j'aime bien cette gamine, elle est adaptée. Et puis très vite, tout dégénère. Tout s'enchaine, et je commence à me détendre. Les rires, les bousculades dans l'épaisse neige, se courir après, éviter les boules de neige. Tout ça, tout ça me fait énormément de bien. Je cours après les filles, les attrape par la taille, avant d'aplatir de la neige sur leur cheveux, dans leur cou. On rigole tous, et je les entends dire que c'est pas juste, notre rapidité et adresse avec Casey. J'attrape Ailis, et la fais tournoyer en l'air. Je retrouve une dynamique que j'avais aussi dans ma meute, avec mes frères et ma sœur, avant la naissance d'Ailis, qui elle, n'a jamais connu ça en dehors de la Lune Rousse. On est tous enneigé et je dois dire que les filles se sont liguées contre moi. Casey se fait un malin plaisir de me viser bien comme il faut. Je finis par lui courir après, je l'attrape avant de la plaquer dans la neige, sans ménagement, y'a pas de raisons. Penché un peu sur elle, je la regarde dans les yeux.

"Merci."

A mon tour. Merci de me faire vivre un moment comme celui là. Un moment, fraternel. A l'instant où j'allais lui sortir une phrase beaucoup moins mielleuse, une petite pique quoi, ses sœurs se jettent sur moi, et même si elles ne me font pas chavirer sur le coup, et qu'elles ont du se faire un peu mal, je joue le jeu et je me laisse tomber sur le dos. Pendant qu'elles hurlent victoire. J'éclate de rire, et me met à les chatouiller avec mes doigts gelés. Vengeance !

"Tu sais que tu aurai du potentiel si..." Mais vu les gros yeux de Casey, je ne termine pas ma phrase à Taylor. Non mais sérieusement, en louve, elle serait efficace pour la meute, bonne guerrière, qui ne lâche rien, caractère bien trempé pour tenir dans un camp.

C'est quand Ailis commence à fatiguer et s'écraser plusieurs fois le nez dans la neige qu'on décide de rentrer. Les sœurs veulent se faire un chocolat chaud pour se réchauffer, et je monte pour coucher la petite. Casey me rejoint pendant que les deux plus jeunes font chauffer le lait.

"Tu dois aller boire ce soir."

Je me retourne vers elle, alors que je déshabille la petite pour la sécher.

"Je viendrai avec toi. Ou tu veux que je chasse pour toi ?"
"Les loups chassent pas avec vampire, non non non !" Annonce ma sœur qui sort la tête par le trou de son pull.

Je sais que Casey n'aime pas que je tues ses proies, depuis le début, elle dit que j'y fous une odeur pestilentielle dessus et qu'elles sont immangeables après. Pourtant, la situation est compliquée.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

 
   

Mais je sais que le temps va m'emporter, je sais que ce jour va arriver. Je veux juste que le diable me haie. Cette leçon d'amour, voilà tout ce que c'était. J'ai besoin que tu voies que tu as ce pouvoir sur moi.

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz
Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !
Tarek Fergal & les Morgan

Si on m'avait dit que je vivrais un Noël comme ça, je crois que je ne l'aurais jamais cru. Partager des rires avec mes sœurs, Ailis et Tarek au cours d'une bataille de boules de neige, c'est... C'est juste surréaliste. Ça fait combien de temps que je ne me suis pas amusée de la sorte ? Depuis que j'ai été transformée je crois bien. Dans la meute, les choses sont carrées et on ne peut pas vraiment dire qu'on se marre tous les jours. Là, c'est juste chouette. Et je dois admettre que je suis contente qu'il joue le jeu. En râlant, certes, mais ils jouent le jeu. J'embrasse mes sœurs qui vont dans la cuisine pour se préparer un chocolat chaud, et je rejoins Tarek et Ailis à l'étage.

"Tu dois aller boire ce soir."

Je lève les yeux au ciel. Je sais que si les autres ne remarquent rien, malheureusement, il me connait. Il me connait bien. J'ai la dalle, c'est vrai, mais je peux tenir.

"Je viendrai avec toi. Ou tu veux que je chasse pour toi ?"

Je rêve ou il me... il me propose de chasser pour moi ? D'aller chasser avec moi, je comprends, c'est pour m'aider à me contrôler, vu qu'à cause de lui j'ai déjà mordu des humains. Mais qu'il propose de chasser pour moi... les loups chassent que pour eux. Avant que je puisse lui répondre, c'est Ailis qui s'en charge.

"Les loups chassent pas avec vampire, non non non !"

Je montre la petite du doigt. C'est qu'il l'a bien éduquée, on ne se mélange pas.

« Tu l'as entendue, les loups chassent pas avec les vampires. 
- Alors tu veux que je chasse pour toi. Ok »

Oh putain, il le ferait le con ! Je plaque une main sur sa poitrine pour le stopper.

« ça va pas, arrête ! Tu vas pas ramener un animal mort ici ! 
- Et tu ne vas chasser toute seule, me dit-il en fronçant les sourcils. Tu es dans le monde moldu, je te laisserai pas prendre le risque de tomber sur un humain et révéler notre présence. Soit je ramène un animal ici. Soit je pars chasser avec toi.
- Pas le droit, pas le droit !, répète Ailis que Tarek prend dans ses bras pour l'installer dans le lit.
- Dans la meute, il y a des règles Ailis. Mais ici, la meute est loin, et c'est moi qui décide des règles. Tu sais pourquoi ma puce ? »

Il se tourne vers moi et Ailis tape le doigt sur son torse en faisant les gros yeux. Elle lui ressemble affreusement.

« Paque Tarek est l'alpha ! »

Traîtresse.

« Parce que Tarek est l'alpha. Tu entends Casey ? »

Je lève encore les yeux au ciel. Il me gonfle ! J'avais presque oublié à quel point !

« Ok, ça va ! Toi Ailis, puisque les loups et les vampires ne chassent pas ensemble, on ne jouera plus à la bagarre. Et toi, par en avance, je te rejoins, mais aucune allusion à ça les prochains jours ! »

Je sors de la chambre pour redescendre à la cuisine où Paige et Taylor savourent leur chocolat dont l'odeur me chatouille les narines, mais ne me donne nullement envie. On échange quelques banalités, surtout sur les cadeaux, jusqu'à ce que je demande à Paige de bien vouloir montrer à Ailis tout ce qu'on peut faire avec sa poupée. Une excuse pour rester avec Taylor, évidemment.

« Il va falloir qu'on sorte, Tarek et moi. C'est un loup et il est en train de devenir complètement dingue ici. Et moi... j'ai besoin de me nourrir. Les parents et Paige sont pas prêts à savoir, tu comprends ? Tu peux nous couvrir ? »

Je sais qu'elle, en tant que sorcière et en tant qu'elle tout court, elle peut comprendre. J'ai toujours pu compter sur elle. C'est quand même... je ne sais pas, j'ai toujours été en paix avec ma nature mais là, devoir assumer devant ma sœur, c'est différent. Mais je sais que je peux me fier à elle. Dès que j'ai le feu vert, je file hors de la maison et renifle la trace de Tarek. Quand je le retrouve, je nous fais transplaner hors des quartiers résidentiels, je ne veux effectivement pas prendre de risque et attirer l'attention du ministère sur nous. On atterrit dans un petit bois.

« T'as pas intérêt à mettre ton odeur sur mon repas ! »

Parce qu'il l'a sentie comme moi, l'espèce de belette qui ne se doute pas que c'est son dernier jour sur terre. On se regarde et on se met à courir en même temps. C'est ma proie et je suis poussée par une décharge d'adrénaline à l'idée qu'il pourrait me la prendre. Mais voilà, mes yeux sont déjà ambrés, tout le vampire prend le dessus et je le dépasse très vite. D'un geste vif et brutal, je finis par choper la belette au cou dans lequel je plante mes crocs. Boire, même du sang d'aussi mauvais goût, me fait un bien phénoménal.

« Bien meilleur que du sang de loup-garou », dis-je en balançant le corps mort de l'animal dans mon dos. Au moins maintenant, je sais que je vais pouvoir tenir quelques jours supplémentaires.


*
*   *


« Ces bottes sont super confortables, et je pourrai lui botter le cul de Tarek méchamment grâce à ça, dis-je dans l'oreille de Taylor tandis que je la serre dans mes bras en essayant de ne pas lui faire mal. Prends soin de toi ok, et de la famille. »

Parce qu'après un séjour pareil, je doute fort que Tarek me laisse les revoir avant un moment. Il va me faire payer tout ça, je ne le sais que trop bien. J'embrasse ensuite Paige, avant de me blottir dans les bras de ma mère. Je crois que mon père est en train de serrer la main de Tarek.

« Vous prendrez soin l'un de l'autre ?
- Maman... »

Je l'embrasse sur la joue, mais déjà, Ailis me mord la fesse pour réclamer que ma mère la prenne dans ses bras. En passant près de Tarek, je me penche à son oreille.

« Faudrait que tu lui apprennes à arrêter de me mordre le cul, j'sais pas si elle t'a vu le faire sur les louves, mais ses dents poussent ! »

Et sa mâchoire se renforce, c'est surtout ça le truc. Mon père écarte les bras et je m'y niche. Il ne dit rien. C'est mon père ça, il ne dit jamais les choses, elles passent autrement, c'est un autre plan de communication. Mais ça nous va. Ma mère rappelle à Tarek qu'il sera toujours le bienvenu, en lui remettant Ailis dans les bras. Je regarde Taylor. Je sais que c'est parfois tendu entre les parents et elle, mais il y a aussi autre chose entre elle et moi. Une chose qu'on a mise en suspens avec ce Noël.  Notre soif de vengeance. On fera ce qu'il faut, nous le savons tous les deux.

black pumpkin

_________________


   You’ve got that power over me
So we hide away and never tell
You decide if darkness knows you well
That lesson of love, all that it was
I need you to see
You’ve got that power over me, my my
©️ Joy

descriptionUn Noël pas comme les autres. Roooh la ferme ! EmptyRe: Un Noël pas comme les autres. Roooh la ferme !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum