Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyL'ennui avec la neige...

more_horiz
 
Octavius Booth


Ma brique de lait de poule a la main, je regarde les flocons qui tombent en silence sur le parc. Tout est blanc, duveteux, calme. Ces vacances de Noël transforment Poudlard. Plus de turbulence dans les couloirs, de bousculades. La plupart des élèves passent les fêtes chez eux, en famille. Je soupire, détendu, ignorant sciemment mon cœur qui se serre. C’est agréable. C’est rare. Tachons d’en profiter. Sois fort, Octavius. Focalise-toi sur ce que tu as, ici. Rachel, par exemple… C’est bien la seule qui me vient en tête. Je me demande… Pourrais-je lui trouver un cadeau, même sans un sou en poche ?

La neige crisse sous mes chaussures alors que je fais quelques pas, et je bois une nouvelle gorgée de lait. Je souris. Vraiment, il est délicieux. Les elfes des cuisines me l’ont préparé il y a une dizaine de minutes. Avec leurs petits bonnets verts, ils ressemblaient aux lutins du père noël. Amusant. Je me lèche les lèvres, savourant les notes de cannelle et de noix de muscade qui s’y attardent. Sans conteste, ce lait de poule égale celui de ma mère…

Je marche au hasard. C'est drôle, ce contraste entre le froid qui me mord les joues et la chaleur de mon corps, emmitouflé dans ma cape de sorcier. Mais très vite, mes pieds sont trempés et gelés. Je grimace, baisse les yeux. Je n’ai pas de quoi m’offrir des chaussures décentes pour l’hiver. C’est l’ennui avec la neige. C’est beau. C’est amusant parfois, lorsqu’on la jette à la figure de ses amis, ou que l’on construit un igloo. Mais c’est aussi froid et humide. Et je n’aime pas être malade. Avec des bottes trouées, je risque de ne pas y échapper.

Décidé à faire demi-tour, à retrouver le confort de la salle commune de Poufsouffle, je relève les yeux. Juste à temps pour voir, quelques mètres devant moi, une fillette se faire engloutir sous une avalanche de neige, tombé de l’arbre au-dessus d’elle. J’étouffe une exclamation, et, sans réfléchir, me précipite pour l’aider à se dégager. Merlin ! Elle est petite, et c’est à peine si je vois le haut de son crâne. Je laisse tomber ma boisson au sol et déblaye la neige à mains nues. Son visage émerge. Elle doit être transie de froid, la pauvre. Je me hâte autant que possible.

- Tout va bien ? Ne t’inquiète pas, je te sors de là tout de suite !

©Lilith

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
J'ai décidé de ne pas rentrer chez moi pour Noël. Je sais pas pourquoi, j'avais pas envie, c'est tout. Même s'il y a des gens que j'aime pas à Poudlard, j'ai préféré rester. Je sais que mes deux Poufsouffles, mes deux nouveaux copains, sont partis passer les vacances ensemble, mais ça change rien. J'ai envie que mon Noël soit calme, c'est tout.

Ça paraît bizarre venant de moi, après que j'ai tellement cherché d'idées pour remettre de l'ambiance à Poudlard. Je pense à Hugo. Je pense à Morticia et Reno. Je pense à Aby. Ils ont tous quitté l'école pour passer Noël en famille. Le château et le parc sont plongés dans un silence total. Je me balade sur la pelouse, près du lac. Pas un chat, pas un élève.

De temps en temps il y a de l'agitation dans la forêt interdite. Les hiboux bien sûr, mais aussi des trucs bizarres qui se passent. Comme si de gros oiseaux invisibles s'envolaient quelques instants avant de replonger au coeur des arbres. Je pense que j'imagine des choses mais je crois que je sais parfaitement que c'est pas vrai. Je me sens confuse.

Le calamar géant est discret. Le lac est en partie gelé, et la partie qui ne l'est pas se trouve loin de la rive, du coup je le vois seulement de loin. C'est pas plus mal. Il paraît que les vipères le voient passer devant les fenêtres de leur salle commune tous les jours. Moi ça me ferait peur, mais eux ça leur plaît. Ces gens sont cinglés.

Je suis plantée sur place sous un arbre, pensant à plein de trucs, quand j'entend alors un bruit pas normal. Je regarde partout pour essayer de voir d'où ça vient, puis d'un seul coup la nuit tombe. Une nuit noire et glacée. J'étouffe, je tousse, je crache. Et je comprends que la neige qui était sur l'arbre vient de me tomber sur la tête !

Je me débats. J'ai peur. Puis j'entends quelqu'un venir à mon secours. Je sens l'air revenir, je peux recommencer à respirer. Je suis sauvée. Enfin presque. Je grelotte. J'ai froid, très froid. J'entend une voix paniquée qui essaie de me rassurer mais j'arrive pas à répondre.

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
 
Octavius Booth

Pas de réponse. Merlin, pourvu qu’elle n’ait rien de grave. Qu’elle n’attrape pas la Dragoncelle. Je m’en voudrais tellement d’avoir été trop lent à réagir. Je vois son visage pourtant, et malgré son air désorienté, ses yeux sont bien ouverts. Ses dents claquent tellement fort qu’un instant je crains qu’elle ne se les brise.

- Tu ne peux pas parler ?

C’est surement ça. Le froid la paralyse. Sans m’arrêter sur mes doigts rougis par le froid, j’accélère le mouvement. Vite, je dégage en entier sa tête, son cou, ses épaules. Lorsque j’arrive aux coudes, je la saisis par les bras et la soulève pour l’extraire directement de cette montagne de neige. Je sens une légère résistance, mes muscles se contractent sous l’effort, mais la neige n’a pas eu le temps de se tasser et je l’extirpe sans trop de mal.

- Ça va mieux ? je souffle, un peu essoufflé, en la reposant par terre.

Par réflexe, je place une main dans son dos, au cas où elle serait instable sur ses jambes.  De l’autre, je fouille avec maladresse dans ma cape de sorcier à la recherche de ma baguette magique. Elle manque de m’échapper des mains quand je la pointe sur la fillette.

- Tergeo.

C’est un sortilège de nettoyage, mais il est efficace pour sécher des vêtements. Et si elle reste mouillée, elle tombera malade à coup sûr. Ma priorité ensuite, c’est de la réchauffer. Je range ma baguette dans ma robe, et j’ôte sans hésiter ma cape pour l’y emmitoufler. Je frotte vigoureusement ses bras, ses mains, ses doigts bleuis.

- Tu peux les bouger ?

Je la scrute, inquiet, en attente d’une réaction.

©Lilith

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
J'ai froid... tellement froid... j'ai vraiment pas de chance ! Fallait que ça tombe sur quelqu'un et c'est tombé sur moi ! Je fais des claquettes avec mes dents, j'essaie de les contrôler mais impossible, je suis complètement gelée. Le garçon essaie de me libérer le plus vite possible. Sans attendre, il me soulève du tas de neige dans lequel j'étais enfermée et me pose sur le sol. Mes jambes sont un peu raides, je voudrais m'éloigner de l'arbre mais elles ne bougent pas comme il faut. Le garçon a tout prévu et me retient au cas où je tomberais sur les fesses.

Je le vois sortir sa baguette. Il arrive à sécher un peu mes vêtements mais pas complètement. Il me prête alors sa cape et me frotte les bras, les mains et les doigts. Je sens que ça revient et je suis soulagée. Encore un peu plus et je me transformais en glaçon moi ! Toujours sous le choc, je regarde le garçon, mon sauveur. Je suis confuse, et ma tiçmidité vient se rajouter à tout ça.

" Heu.. ouououououiiiii... ça... ça vaaaaaaa.... "

Je claque encore des dents. Mais j'arrive à plier les doigts, bouger les bras. Le garçon est arrivé juste au bon moment. Mais il ne faut pas qu'on reste là. Il faut que j'aille à l'infirmerie pour que je puisse être soignée !

" Il faufaut.... que j'aille.... vvvvvoir l'infifirmière... "

Mais vu mon état, je vais avoir beaucoup de mal à y aller comme ça. Mes jambes sont encore glacées. Mon sauveur va devoir m'aider si c'est possible. Ma santé dépend de lui.

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
 
Octavius Booth

Je souffle. Même si sa voix chevrote, quel soulagement d’entendre ces quelques mots !  Je l’observe tester la motricité de ses doigts, ses bras. Merci Merlin, tout semble en ordre.

- Il faufaut… que j’aille… vvvoir l’infirmière.

- Oui, bien… bien sûr !

Je suis surpris et confus qu’elle m’ait devancé. J’allais justement le lui suggérer. Que mes réflexes aient été bons ou non, elle va sans doute y passer la fin de l’après-midi. Peut-être même que je lui tiendrais compagnie, pour m’assurer qu’elle se remet, et parce qu’il ne serait pas étonnant que je sois aussi tombé malade. Sans ma cape en laine, je grelotte de froid, mais elle en a plus besoin que moi. Activons-nous, ça nous réchauffera tous les deux.

- Peux-tu marcher ?

Trop préoccupé pour craindre que ce geste puisse la gêner, je passe un bras autour de sa taille et l’aide à avancer. Nos pieds s’enfoncent de plusieurs centimètres dans la poudreuse. Si ces quelques pas se révèlent trop difficile, je la porterais sur mon dos. A vrai dire, elle est si petite et moi si grand que je la soulève déjà presque, et que j’avance courbé. Des flocons glacés nous tombent sur les épaules, la nuque, le crâne, et un frisson me parcourt l’échine. J’essaie de cacher mon nez sous mon écharpe jaune et argent. La neige tombe à nouveau, et volète devant nos yeux en silence. Comme si l’école n’était pas assez ensevelie et éclatante de blancheur.

- Rentrons vite au chaud.

©Lilith

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
" O-o-ouiii je peux...mmarcher. "

Je sens le froid qui me mord, mais je suis décidée à ne pas le laisser m'avoir. Avec mon sauveur, on se met en route vers le château. Le garçon m'aide beaucoup. Il est plus grand et plus fort que moi, j'ai moins d'efforts à faire pour avancer, ça me soulage. C'est plus facile pour moi d'affronter la neige qui continue à nous tomber dessus sur le chemin. J'avais pas vu autant de neige depuis très longtemps, ce qui explique mon manque de prudence quand je me suis aventurée dehors. J'aurais mieux fait de rester au lit !

Nous voilà enfin revenus à l'intérieur, et je me sens tout de suite mieux dedans, au sec. Mais le chemin vers l'infirmerie est encore long. Je dois montrer mon courage, comme une vraie Gryffondor. Le garçon et moi on met de la neige fondue partout, et nous sommes suivis du regard par les portraits qui ont l'air surpris. Au bout d'un chemin affreusement long, on arrive enfin devant l'infirmerie.

L'infirmière ne nous pose aucune question. Je crois qu'elle a deviné tout de suite ce qui s'est passé. Elle me donne une potion pour remédier à mon état frigorifié, puis déplie un paravent pour que je puisse enlever mes vêtements mouillés et enfiler un pyjama avant de me mettre au lit, enfin ! Je rabats les draps jusqu'au menton, frissonnant encore, alors que l'infirmière donne la potion à mon sauveur. Lui aussi a l'air refroidi. Je voudrais lui dire plein de choses. Après tout, s'il n'était pas intervenu, qui sait ce qui serait advenu de moi ?

J'ose même pas y penser. Tout ce que je peux faire c'est lui dire ça :

" M-merci. "

Je m'aperçois que je me suis mise à rougir. Honteuse, je rabats les draps encore plus haut sur mon visage. Hummm, je me sens déjà nettement mieux !

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
 
Octavius Booth

Première fois en deux ans que je pose un pied à l’infirmerie. Lorsque je tombe malade, je prends sur moi, j’attends juste que ça passe. L’époque où Miranda m’expédiait ici après un enchantement raté est révolue, lointaine.

Tout à l’heure, j’ai parlé sans vraiment bégayer. J’ai touché cette élève, je l’ai même presque porté sans malaise ni maladresse. Mais tout de suite, l’urgence de la situation passée, ma nervosité habituelle rapplique et me saisit le corps. Je reste planté dans l’encadrement de la grande porte, frissonnant encore, à tenter de me fondre dans le décor. Je recommence à me tordre les mains et j’observe. Des lits blanc immaculé s’alignent, parfaitement parallèles, contre le mur d’en face. De hautes fenêtres en arc s’étirent jusqu’au plafond. En un siècle, rien n’a vraiment bougé ici. Quelques tableaux, tout au plus. Un léger vague à l’âme me prend.

La fille que j’ai aidée disparait derrière un paravent, l’infirmière récupère ses vêtements. Je m’ébroue mentalement, m’avance vers elle, mal assuré.

- Excusez-moi, Madame… Est-ce que… je peux reprendre ma cape ?

La femme sursaute, puis hausse les sourcils, surprise, en me découvrant.

- Pardon, dis-je, confus. Je ne voulais pas vous faire peur.

Elle secoue la tête, m’adresse un sourire amusé, avant de me tendre ma cape en laine. Si elle n’était pas encore mouillée, je m’y emmitouflerais aussitôt. L’air est chaud à l’intérieur du château, mais mon corps est toujours glacé.

- C’est vous qui avez accompagné cette jeune fille ?

J’acquiesce, inquiet :

- Elle va bien ?

- Miss Conrad sera sur pied avant que vous ayez eu le temps de dire « abracadabra » !

Tant mieux. Je suis rassuré. Un coup d’œil dans sa direction m’indique que le paravent a été replié, et que « Miss Conrad » s’est réfugiée dans un lit, bien au chaud sous une épaisse couverture. Je remue au contact brulant de la main de l’infirmière sur mon front.

- Vous grelottez.

C’est vrai, ce n’est pas important. Elle me tend tout de même un gobelet rempli de la même potion qu’elle a donné à la fille, et j’en bois une gorgée sans faire d’histoires. Son goût prononcé m’écœure. Je regrette mon lait de poule.

Embarrassé alors qu'elle me remercie, je m’approche du lit de Miss Conrad. Sa tête disparait presque complétement sous sa couette, mais j’ai le temps d’apercevoir ses joues rouges. Elle a l’air aussi gênée que moi.

- De… De rien, je souffle d’une petite voix.

Je danse d’un pied sur l’autre, et mon regard vole du mur en pierre, à la fenêtre, au tableau d’une vieille femme, sans que je ne sache trop où le poser.

- Est-ce que… tu veux que j’aille… te chercher une boisson chaude aux cuisines ? Un encas ? … Un livre à la bibliothèque… pour te distraire ?

Elle est coincée dans ce lit pour le reste de la journée. Je ne peux pas m’éclipser si vite. Ma voix tremble. Une boule dans ma gorge me fait buter sur les mots :

- Tu veux… que… que je reste ? … Pour discuter ?

J’espère qu’elle ne comprendra rien de déplacé.

©Lilith

descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
Je regarde mon sauveur parler un peu avec l'infirmière. Une quinte de toux me secoue, alors je m'enfonce encore plus dans mes draps tout chauds. Pourquoi il a fallu que ça m'arrive ce truc ? C'est toujours sur moi que les ennuis tombent ! J'en ai assez quoi ! Le garçon etr l'infirmière me regardent. Ils doivent parler de mon état, et je crois que l'infirmière est en train de rassurer mon camarade.

Ensuite, il se rapproche de mon lit. Il a l'air de vouloir rester encore un peu avec moi. Peut-être qu'il veut vraiment être certain que tout ira bien pour moi ? C'est quand même drôle, parce qu'il est aussi gêné que moi. Pourtant y'a pas de quoi, il vient de me sauver la vie certainement, alors il peut être content de lui. Moi je lui dois une fière chandelle, même si je suis trop timide pour le lui avouer.

Toujours aux petits soins pour moi, le garçon me demande s'il peut m'apporter de quoi manger ou de quoi lire. J'en reviens pas de sa gentillesse. J'ai presque honte de ce que je lui réponds.

" C'est t-très gentil mais ça va aller, j'ai juste besoin de repos. De toute façon j'ai pas la force de lire non plus alors bon... oui tu peux rester un peu, et quand je serais endormie tu partiras. "

Je pense pas que ça va prendre beaucoup de temps, parce que je commence à vraiment me sentir mieux, je ne frissonne presque plus déjà. Je veux encore garder mon sauveur près de moi un petit peu. Derrière lui je vois l'infirmière qui sourit en nous écoutant, moi je rougis.



descriptionL'ennui avec la neige... EmptyRe: L'ennui avec la neige...

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum