Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionI find it hard to take EmptyI find it hard to take

more_horiz
I find it hard to take And I find it kinda funny, I find it kinda sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, When people run in circles it's a very very. Mad world, mad world
Mercredi 6 janvier 2021

J’avais passé les fêtes de Noël avec Wolfgang, Reagan, Rowan et Jaya. Que des couples heureux et fiers de l’être ! Mais j’avais eu la joie de changer la donne le soir du Nouvel An où j’avais retrouvé Seth Green. Ma relation avec le jeune homme était plus qu’ambigu, je l’admettais aisément, mais comment vouliez-vous avoir une relation stable avec votre propre ennemi ? Enfin, Seth n’était pas réellement un ennemi. Il avait seulement agi comme un con en intégrant le mauvais con. Mais allez faire manger ça à Tobias. C’était mort d’avance … Seulement je craignais chaque jour que l’un des nôtres ramène la tête de Seth. Nous n’étions pas en sécurité chacun dans des camps opposés.

Aussi, l’une de mes résolutions du Nouvel An avait été de reprendre une activité chez les Insurgés. Pour Wolfgang et pour moi, sachant que j’avais été trop loin cet été, j’avais accepté de rester en sécurité au Merlin Castle. Wolfy était plutôt heureux de savoir que je restais auprès de lui mais il avait également senti ce vide que je ressentais. J’avais besoin d’adrénaline, j’avais besoin de faire bouger les choses. Je voulais être utile. Et puis … la présence de celui auprès de qui je m’étais imprégnée me devenait indispensable.

« Reste concentrée, Parkinson » me souffla Alistair. Je le fusillais du regard. Nous étions en mission à quatre. Alistair, Aaron, Daniella et moi. « Si j’avais besoin de tes conseils, je t’aurais sonné, tu ne crois pas ?! » répliquais-je. Rechercher les laboratoires des Purificateurs. Chaque jour, leurs vaccins devenaient plus puissants, chaque jour, de nouvelles lois étaient susceptibles de passer pour la vaccination en masse. Il fallait à tout prix qu’on fasse quelque chose. Aussi, aujourd’hui nous étions mobilisés pour exploiter une forêt recelant de Rafleurs. Liam et Elisabeth disaient qu’un tel déploiement de troupes n’était pas normal.

« On va se diviser. Je n’ai pas envie de rester avec un mec qui souffle comme un buffle et qui risque à chaque seconde de nous faire repérer. » Alistair me fusilla du regard et sans un mot, indiqua à Daniella de le suivre du côté sud de la forêt. Ca ne me dérangeait pas de me retrouver avec Aaron Thomas. Après tout, nous étions de bons amis, même si on ne se parlait pas autant qu’avant. Il avait intégré les Insurgés grâce à moi au printemps dernier et ne semblait pas mécontent de son aventure. Je resserrai ma prise sur ma baguette et avançais à pas feutrés. « Dis, il y a un truc entre toi et Adrianna ? » Le vampire me regarda, étonné et je ris silencieusement. « Elle n’arrête pas de me parler de toi ! Pourtant, je croyais que c’était Timothé qui l’intéressait … Je serai déçue en tout cas que tu m’aies caché un truc pareil … » Je fis mine de le bouder bien qu’en vérité je serai surement très heureuse d’apprendre une telle nouvelle.

© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI find it hard to take EmptyRe: I find it hard to take

more_horiz
Aaron Thomas&Saoirse Parkinson
I find it hard to take
Les cours avaient repris au Merlin Castle. Mais j'avais presque passé mes deux semaines de vacances au QG des Insurgés. Si bien que j'avais conclu un accord avec les directeurs de l'école clandestine. Je pouvais quitter le château occasionnellement dans le cadre des actions des Insurgés. Tant que je restais discret sur mes allées et venues...
Je me suis vu assigner la mission de repérer les laboratoires des Purificateurs avec trois autres membres des Insurgés dont Saoirse que je connais depuis quelques années maintenant. 
Il est devenu urgent que de localiser leurs laboratoires. Chaque jour leurs vaccins sont davantage perfectionnés. Chaque jour ils sont testés sur des créatures magiques innocentes mais captive. Et chaque jours, ils meurent un peu plus. 

Je suis monté, à la demande d'Alistair qui dirige plus ou moins la mission, ou en tout cas qui se comporte comme si, dans un arbre et progresse à leur rythme mais d'en haut pour guetter le moindre mouvement à l'horizon. Mon ouïe surdéveloppée associée à ma vision nocturne parfaite font de moi le candidat idéale pour ce genre de travail. 
D'un bond, je les rejoins au moment où Alistair rappel la demi-louve à l'ordre. Celle-ci répond, je me contente d'écouter d'une oreille leur petit échange en attendant qu'ils finissent jusqu'à ce que Saoirse décrète que l'on allait faire des équipes. 

Je me retrouve donc seul avec cette dernière, ce qui ne me dérange pas plus que ça puisqu'elle est probablement ce que l'on peut appeler une amie pour moi. Même si nous sommes tous les deux au Merlin Castle, nous avons rarement l'occasion de discuter tous les deux. Il faut dire que je ne suis pas non plus la personne la plus loquace qui existe sur terre. 
On se remet en marche, nous avons choisi d'explorer cette forêt donc le taux de présence de Rafleur est anormalement élevé. Nous avançons en silence jusqu'à ce qu'elle le brise pour me demander la chose la plus ridicule au monde. 


 Dis, il y a un truc entre toi et Adrianna ?

Je tourne la tête pour regarder si elle plaisante ou non. Quelle idée ! Moi et Adrianna ? C'est une amie, à laquelle je tiens beaucoup certes, plus qu'elle ne le pense, mais de là à parler d'amour. Beurk, je suis pas encore prêt pour ça, et surtout pas avec Adri ni avec qui que ce soit d'autre. Enfin pas contre elle, mais je n'ai jamais pensé à elle en ces termes là. Et je suis sûr que c'est réciproque. 


Elle n’arrête pas de me parler de toi ! Pourtant, je croyais que c’était Timothé qui l’intéressait … Je serai déçue en tout cas que tu m’aies caché un truc pareil …

Je lève les yeux au ciel, c'est tout Saoirse ça, d'exagérer tout comme ça, et d'interpréter rapidement aussi. 


Si elle parle de moi c'est parce que je ne lui ais rien dit quand je suis parti au mois d'Août dernier. Ni après d'ailleurs, je réponds. Je ne l'ai revue qu'un peu avant Noël. 

Je reporte mon regard devant moi. 


Pourquoi, t'es jalouse ? je demande d'une voix désintéressée plus par réflexe que pour lui poser une véritable question. 
code by Silver Lungs

descriptionI find it hard to take EmptyRe: I find it hard to take

more_horiz
I find it hard to take And I find it kinda funny, I find it kinda sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, When people run in circles it's a very very. Mad world, mad world
Mercredi 6 janvier 2021

Je regardais la grimace de dégoût qu’il fit. Aaron ne voulait pas être méchant, seulement les rapports physiques n’étaient clairement pas son truc. Même si j’ignorais totalement sa répugnance, j’étais probablement la seule à pouvoir l’approcher et le toucher comme je le faisais. « Si elle parle de moi c’est parce que je ne lui ai rien dit quand je suis parti au mois d’août dernier. Ni après d’ailleurs … » Je haussais un sourcil à son intention. Je ne savais pas qu’ils étaient amis mais cela me fit sourire. Comme quoi, ce petit Aaron n’était pas si solitaire qu’il le prétendait. « Je ne l’ai revue qu’un peu avant Noël. » « Oh je vois … » dis-je de manière énigmatique en reportant mon regard devant moi.

La forêt était calme. Trop calme. Savaient-ils que nous étions là ? Ou bien avaient-ils décidé de lever le camp ? « Pourquoi, t’es jalouse ? » Je croisais le regard d’Aaron et manquais d’éclater de rire. « Ne te crois pas irrésistible, Roméo ! » répliquais-je en le bousculant avec un sourire amusé sur les lèvres. « Quoi qu’il y a un an, j’aurai pu être jalouse ! » l’informais-je en regardant toujours autour de moi. « J’aimais ce petit côté mystérieux et innocent de ton être … » Je lui glissais un clin d’œil mais ce fut à cet instant qu’un sort ricocha sur l’arbre juste à côté de nous.

Aaron et moi nous mîmes en alerte mais je reconnus le bonnet rouge qui dépassait d’un buisson. « Alistair ! c’est nous … » pestais-je. Le jeune homme releva la tête et soupira en nous voyant. Daniella sur ses talons, il nous rejoignit à grandes enjambées. « Vous n’êtes vraiment pas discrets, on n’entend que vous dans cette forêt … » Alistair était une jeune recrue, arrivée courant octobre, beaucoup trop téméraire et irréfléchi. Daniella était arrivée quasiment en même temps qu’Aaron et était plus proche d’Alistair que nous. « Tu ferais mieux de nous écouter. Là, ta lumière rouge a bien failli nous faire repérer. » Le jeune homme se mit à rire. « Ah oui ? J’vois personne à des kilomètres à la ronde à part ton … » Mais on ne sut jamais comment il allait qualifier Aaron puisqu’un sort rouge le frappa en pleine poitrine, le paralysant.

« A couvert ! » criais-je. Heureusement, les fougères étaient assez hautes pour nous cacher, aussi j’intimais à Daniella et à Aaron de ramper sur le sol. « Il faut que tu le ramènes au QG. » dis-je à la jeune femme qui restait accrochée au corps de son ami. « N’oublie pas ce que je t’ai dit : transplane en plusieurs fois pour ne pas te faire repérer et vérifie que personne ne te suit. » La jeune femme était devenue livide mais hocha la tête. « Vas-y ! » l’intimais-je. Et les deux jeunes gens disparurent dans un « plop » ! Je me tournais vers Aaron qui semblait attendre mes ordres. « On va les faire tourner un peu en bourrique … » dis-je en lui glissant un sourire malicieux.

Les pas derrière nous se rapprochaient et je me levais d’un coup pour lancer un sort d’Entrave au premier masqué qui s’approchait. Aucun doute sur leurs intentions : ils portaient les masques et vêtements des Purificateurs et n’étaient pas là pour discuter pacifiquement. Aaron se leva lui aussi et utilisa sa vitesse pour aller mordre le Purificateur qui s’était entravé dans mon sortilège, le faisant tomber dans les pommes. Je souris de victoire face au vampire mais rapidement nous dûmes nous mettre à courir parce qu’une dizaine de Purificateurs arrivaient. « Prends de la hauteur ! » dis-je en lui rappelant le conseil pas si mauvais d’Alistair. Le vampire monta dans les arbres alors que j’entraînais les Purificateurs à ma suite.

Et puis, au bout de quelques minutes, j’arrivais face à une pente rocheuse. Il fallait que je l’escalade. Je me retournais et vis que le nombre de Purificateurs avait été réduit à 7. Aaron avait du se charger des 3 autres. C’était le moment peut-être d’utiliser ma Légilimencie, non ? J’avais travaillé dur pendant des semaines avec Lena, parfois avec Aaron, pour arriver à un meilleur contrôle. Et projeter des émotions dans la tête de 7 personnes allaient me demander du travail. Je serrai les poings et me concentrai pour visualiser chacun des esprits des 7 sorciers qui couraient vers moi et lançaient des sortilèges. J’étais protégée par le « Protego » que j’avais installé quelques instants plus tôt mais je savais qu’il ne résisterait pas longtemps.

Je tentais alors de chercher dans leur esprit un de leurs pires souvenirs, les forçant à revivre ce cauchemar. Pour deux d’entre eux, je vis un vampire s'abreuver d'un de leurs proches. Les deux concernés s’arrêtèrent, tombèrent à genoux et se mirent à crier comme s’ils revivaient la scène. Un troisième avait été pendant toute sa scolarité harcelait par les autres parce que ses parents étaient devenus des loup-garous peu après sa naissance. Il se mit à pleurer comme il avait du faire pendant ses années à Poudlard et je vis Aaron se débarrasser très vite d’eux. Mais quatre fonçaient toujours vers moi. Le dernier rempart qui me protégeait d’eux tomba et je reçus un sort sur mon épaule. J’arrachais un cri de douleur et soudain je me sentis transporter dans les airs.

Aaron avait transplané et me plaqua soudain contre un tronc d’arbre, une main plaquée sur ma bouche. Nous étions dans des branches et j’entendais sans grand mal la voix des quatre Purificateurs. « Où sont-ils ? » « Inutile de vous cacher, on a de jolis vaccins qui vous attendent … » Je croisais le regard d’Aaron qui sortit de sa poche une seringue. J’enlevais sa main de ma bouche. « Ils t’ont touché ? » murmurais-je, inquiète. Il secoua la tête, m’indiquant que non. En revanche, mon épaule n’était pas jolie à voir et j’avais l’impression de m’être prise une balle. « Je ne veux pas abandonner maintenant … On les a presque tous mis chaos … » répliquais-je. Hors de question de quitter la mission maintenant.

© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI find it hard to take EmptyRe: I find it hard to take

more_horiz
Aaron Thomas&Saoirse Parkinson
I find it hard to take
La demi-louve semble comprendre ce que je lui explique. Non qu'elle soit stupide, loin de là, mais souvent, quand elle a une idée derrière la tête, elle est plutôt du genre buté. Elle aurait pu se mettre dans la tête qu'il y avait un truc entre moi et Adri', et à partir de là, ça aurait été difficile de le lui sortir.
Elle me bouscule avec un sourire amusé et j'en laisse échapper un aussi.
 
Ne te crois pas irrésistible, Roméo ! Quoi qu’il y a un an, j’aurai pu être jalouse ! J’aimais ce petit côté mystérieux et innocent de ton être …

Je voulus lui répondre qu'elle n'était pas la seule. C'est vrai, au début de mes études à l'UMS, j'étais souvent abordé dans les bars par des jeunes femmes. Elles me trouvaient mystérieux. Je détestais ça en vérité, la compagnie des autres n'était pas encore quelque chose de supportable pour moi. Mais je n'en ai pas vraiment eu le temps puisqu'au moment où j'ouvrais la bouche pour répondre, un sort manque de nous atteindre.
Je me retournais vivement, aux aguets, je m'étais laissé déconcentrer un poil et je fus soulagé de constater qu'il s'agissait d'Alistair.  Il nous accuse de ne pas être assez discrets, il n'a pas totalement tort mais j'espère qu'il n'est pas sérieusement en train de nous faire la morale parce qu'il a choisit un bonnet rouge pour cette mission. Non sans rire, autant se dessiner une cible sur le crâne.
Je me tais pendant qu'il se chamaille avec Saoirse. En revanche je tourne mon regard sombre vers le garçon quand il s'apprête à me désigner par autre chose que mon prénom. Malheureusement il n'a pas le temps de terminer qu'un sort le fait s'effondrer, paralysé. J'ai presque de la peine mais je trouve ça plus agaçant qu'autre chose, maintenant on va se trimbaler un poids mort. Par chance, Saoirse prend les choses en main et demande à Daniella de ramener Alistair au QG pendant que nous deux, on se charge du reste.
J'ai un sourire amusé quand elle me dit qu'on va les faire tourner en bourrique.


C'est ta spécialité, je réplique en me levant vivement pour aller trancher la carotide de l'homme que la demi-louve vient d'attaquer. Je ne touche pas à son sang, je suis toujours végétarien et ça ne changera sûrement pas à cause de ces enfoirés de Purificateurs. Il tombe à terre et se vide doucement de son sang tandis que l'odeur se répand dans l'air. Je plisse le nez, heureusement que je me contrôle.

Saoirse se met à courir alors que je passe plutôt par la voie des arbres, je les poursuis à distance, ils ne m'ont pas vus. Je me laisse tomber une première fois, juste derrière l'un d'entre eux et lui brise la nuque, il tombe et je fais de même avec un deuxième puis un troisième. Je m'apprête à réitérer la chose mais ils s'arrêtent et je suis obligé de me retourner sur une branche pour ne pas me faire repérer. Je crois qu'ils n'ont même pas remarqué que trois de leurs petits camarades avaient disparus. Génial l'esprit d'équipe !

La jeune femme s'arrête alors et je sais ce qu'elle est en train de faire. J'ai déjà travaillé à cet exercice quelques fois avec elle. Elle va chercher leurs pires peurs et les leur faire revivre à l'image d'un épouvantard. Sauf que là, ils revivent des moments de leur passé pas forcément très agréable.
Je la laissais faire, et quand elle atteignait son objectif, je me glissais derrière eux et leur brisais la nuque. Non mais je rêve, celui-là est-il vraiment en train de pleurer ? Quand je m'approchais de lui, un autre Purificateur surgit et tentait de m'atteindre avec une aiguille qui, je l'imagine, devait être remplie d'un vaccin. Je bloquais son poignet au vol, le lui brisais, lui arrachant un cri de douleur, et lui brise la nuque à lui aussi. Quand je me redressais et regardais en direction de ma coéquipière, je vis un sort l'atteindre à l'épaule.
A une vitesse surnaturelle, je lui fonçais dessus, l'attrapais sans appuyer sur sa blessure et transplanais dans un arbre en lui plaquant la main sur la bouche pour l'empêcher de crier.
Les quatre survivants nous cherchaient en bas. Je sortis la seringue de ma poche pour la montrer à Saoirse. Je secoue négativement la tête quand elle me demande s'ils m'ont touchés. Non, mais je ne suis pas passé loin en vérité. Ce gars à surgit de nulle part.


Ce serait dommage, on s'amuse tellement bien, j'acquiesce avec un petit rictus amusé.

Mais je n'en pense pas moins, je n'ai pas envie de partir alors qu'on y est presque. Je regarde plus bas, ils se sont regroupés et nous cherchent du regard, se préparant sûrement à une attaque de notre part.
J'étais en protection magique avant de partir au Merlin Castle, fallait bien que ça m'ait servit après tout.


Regarde, ça va les rendre fous, je lui lance avant de sauter très rapidement de la branche et, tout aussi vite, je me glisse derrière l'un d'entre eux et lui tranche la gorge avant de rejoindre la demi-louve. La tête de l'homme tombe à terre et roule aux pieds de ses équipier bientôt suivie par son corps. L'un des Purificateurs se met à hurler tandis que les deux autres montent d'un cran niveau stress.


Ce sera beaucoup plus simple pour toi de rentrer dans leurs esprits à présent, ils sont faibles, vulnérables, j'explique à la brune.

code by Silver Lungs

descriptionI find it hard to take EmptyRe: I find it hard to take

more_horiz
I find it hard to take And I find it kinda funny, I find it kinda sad, The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, When people run in circles it's a very very. Mad world, mad world
Mercredi 6 janvier 2021

Aaron avait la même idée que moi. Il ne souhaitait pas abandonner. « Ce serait dommage, on s’amuse tellement bien » dit-il avec ce même rictus amusé que j’avais quand je m’apprêtais à faire une connerie. Je jetai un coup d’œil en contrebas. Les quatre derniers Purificateurs cherchaient autour d’eux, baguettes et seringues tendus. Pourquoi d’autres ne venaient pas leur prêter main forte ? Où étaient-ils ? Que cachaient-ils ?

« Regarde, ça va les rendre fous » commenta le vampire avant de descendre de la branche sur laquelle nous nous trouvions. Je me penchais, un sourire aux lèvres en le voyant arracher la tête de l’un des hommes. Je n’étais pas une adepte de la violence, mais il semblait que depuis que j’avais tué Henry Fray, je ne voyais pas les choses de la même façon. Ces hommes en contrebas massacraient des gens comme moi, sans une once de remords. Pourtant, je savais qu’il existait dans leurs rangs des hommes comme Seth, des personnes qui s’étaient retrouvées sans vraiment le vouloir dans ce conflit.

« Ce sera beaucoup plus simple pour toi de rentrer dans leurs esprits à présent » m’annonça Aaron en transplanant à côté de moi. « C’est quoi cette connerie ? » lança l’un des Purificateurs. « … ils sont faibles, vulnérables … » Avec leurs masques, il était impossible de voir leurs visages, et donc de deviner l’âge qu’ils avaient. C’était beaucoup plus simple car, d’une certaine manière, ça les rendait moins humains.

J’appuyais une main contre l’arbre et l’autre sur le bras du vampire pour me stabiliser et fermais les yeux une nouvelle fois. Je dirigeais mon pouvoir vers eux. « C’est difficile … » dis-je. En effet, l’un des trois hommes semblaient avoir activé son don d’Occlumencie, ayant compris le stratège. Je me tournais vers les deux autres mais je peinais à me concentrer. J’entendis alors la voix encourageante d’Aaron à côté de moi. Je hochais lentement la tête à ses paroles et essayais une nouvelle fois.

Je devais me montrer plus maligne qu’eux et infiltrais les esprits des deux hommes pour leur montrer l’image d’Aaron s’enfuyant sur la gauche. Les deux hommes réagirent au quart de tour et foncèrent au pas de course vers l’endroit que je leur avais montré, suivi par le troisième homme qui se força à les suivre. « La voie est libre mon cher … » murmurais-je à Aaron. « J’ai plutôt hâte de découvrir ce qu’ils cachent ! » Le vampire hocha la tête, tout aussi impatient que moi et me prit la main pour transplaner au bas de l’arbre, là où les trois Purificateurs masqués se trouvaient quelques instants plus tôt.

Au petit trot, Aaron et moi nous dirigions là où les Purificateurs étaient venus vers nous. Mais il n’y avait rien d’autre que des fougères ici. Au bout de quelques minutes, je m’arrêtais et tournais sur moi-même. « Ce n’est pas normal, on devrait trouver quelque chose … » Le vampire leva le nez en l’air, essayant sans doute de saisir une odeur. De mon côté, je tentais de saisir quelque chose avec mon esprit. Ils devaient bien cacher quelque chose sinon pourquoi étaient-ils là … ?

Quand soudain … « Attends, je crois avoir saisi quelque chose ! » lançais-je. Le vampire m’observa alors que je portais mes mains à ma tête, comme essayant de canaliser tous mes pouvoirs au sommet de ma tête. J’avais entendu des voix, j’avais saisi quelque chose, j’en étais sûre. Mais d’où cela provenait ? De qui ? Comment ? Et puis, j’entendis cette fois-ci très nettement une voix qui appelait à l’aide. Une petite voix, faible, prête à s’éteindre. Je me forçais à voir plus de choses et puis c’était comme si je voyais à travers les yeux de cet enfant, car je savais désormais que c’en était un.

Mais je fus alors violemment extirpée par Aaron qui posa deux mains puissantes sur mes épaules. J’ouvris les yeux et compris qu’il m’appelait depuis quelques secondes déjà. Je portais les mains à mon nez et découvris du sang. « Ils sont sous terre. Ils sont là-dessous, Aaron. » dis-je d’un air déterminé. Le jeune homme fronça le nez : craignait-il le sang qu’il voyait ? Ou l’idée d’aller sous Terre lui déplaisait ?

Mais des voix nous parvinrent alors. Les Purificateurs revenaient. Aaron leur lança trois Confundo, les mettant dans la confusion quelques secondes. « Ok … » J’attrapais le bras du vampire et lançais alors un « Defodio » sur le sol, nous permettant de creuser. « Aide-moi ! » criais-je à Aaron pour couvrir le bruit de ce terrassement du tonnerre. L’éclair de la baguette du vampire se joignit à la mienne et le terrassement s’accéléra. Nos pieds se dérobèrent du sol et je me sentis tombée …

Lorsque je repris connaissance, tout était plongé dans la pénombre. Pourtant je sentais la présence d’Aaron. Je l’appelais. Une faible voix me répondit mais il semblait aller bien. Je me remis sur mes pieds et regardais le plafond. Le trou s’était rebouché mais nous étions à présent dans une sorte de galerie souterraine. « Lumos ! » Ma baguette éclaira alors l’endroit où nous nous trouvions, mais il n’y avait rien à voir à part de la terre et nos peaux crasseuses.

Je décidais de reporter ma concentration sur les voix que j’avais entendu sous Terre. « Par là ! » intimais-je à Aaron pour prendre sur la gauche. Le vampire me regarda, sembla hésiter et prit finalement la tête de la marche.

On commença à marcher dans les tunnels, Aaron ayant lui aussi allumé sa baguette. C’était étrange de ne plus entendre nos poursuivants. Pourquoi ne donnaient-ils pas l’alarme ? Allions-nous trouver des laboratoires ? Peut-être aurions-nous du prévenir les autres Insurgés ? Peut-être était-ce un piège ? Je resserrai ma prise sur la baguette, me concentrant sur ce que je voyais et sur les voix du petit enfant qui criait toujours vainement.

« Je l’entends … » Je me tournais vers Aaron qui venait de parler. Alors, si lui aussi l’entendait, c’était bien réel ? Comme s’il avait lu dans mes pensées, le vampire hocha la tête et accéléra le pas. Mais c’est qu’il allait vite en tant que vampire, je peinais à le suivre ! Les tunnels étaient un véritable labyrinthe, mais il n’y avait nulle trace de Purificateurs ni de vie humaine tout court. Comment des enfants s’étaient-ils retrouvés ici ?

« Ils sont là ! » Je suivis Aaron qui avait repéré les enfants. Par tous les gobelins de l’univers, les voilà qui étaient prisonniers derrière des barrières magiques sous Terre. Ils étaient, quoi, une dizaine peut-être ? Très maigres, très affaiblis, le regard hagard, les cheveux hirsutes, ils ne semblaient plus distingués ce qui était réel ou non, à tel point qu’ils nous ignoraient. Le petit garçon que j’avais entendu répétait toujours son message, inlassablement, comme si c’était tout ce qu’il lui restait.

Je déglutis, portant une main à ma bouche, mais déjà le vampire s’attaquait aux barrières magiques. Elles étaient puissantes et ce fut à ce moment-là que je saisis les bruits de pas. Mon regard croisa celui d’Aaron. Nos poursuivants revenaient à la charge. « On doit faire vite ! » dis-je en venant à son aide pour essayer de briser ces barrières. Mais elles étaient incroyablement solides. Je passais plusieurs sorts mais rien n’y faisait. Quelques enfants semblaient avoir saisi que ce que nous faisions était bien réel, et s’étaient redressés pour nous observer.

« Vous auriez du partir … » Je me retournais mais un sort m’atteignit à la même épaule que tout à l’heure m’arrachant un nouveau cri de douleur. J’entendis Aaron grogner et se précipiter sur nos attaquants. Il ne leur laisserait aucun répit et ce n’était pas le moment de faiblir. Je sentis une poussée d'adrénaline intervenir en moi et je ripostais en lançant tous les sorts qui me venaient en tête : « Aguamenti ! Expelliarmus ! Furunculus ! » Le dernier toucha l’un de mes adversaires qui sentit son visage se recouvrir d’énormes furoncles. Je souris, victorieuse mais son compagnon attaquait. Aaron avait déjà arraché deux gorges mais évidemment, ils étaient plus nombreux que tout à l’heure.

« EXPULSO ! » criais-je et la terre derrière nos ennemis explosa, provoquant un éboulement par le tunnel dans lequel nous étions venus et dans lequel nos ennemis auraient pu continuer d’affluer. Aaron s’occupait des derniers Purificateurs et je me tournais vers les barrières magiques. Comment les désactiver ? Et vite, puisque mon éboulement allait bientôt se répercuter sur nous …

Réfléchissons. Qu’est-ce que le Purificateur pouvait bien utiliser pour se protéger des créatures ? Mais la vérité s’imposa alors très rapidement à moi. Du sang ! Je me tournais vers l’un des corps qui déversait encore son sang sur le sol, les yeux exorbités. « Levicorpus ! » Le corps se suspendit dans les airs et je le déplaçais alors vers la barrière magique. Le sang qui coulait de sa blessure à la gorge alla toucher alors la barrière magique qui instantanément disparut.

« Yeah ! » criais-je, fière de moi. « Les enfants, il faut partir ! » Les plus réveillés coururent directement vers moi, portant parfois les plus jeunes et les plus vulnérables. Mais où partions-nous à présent ? Et cette blessure vive à l’épaule. L’adrénaline de tout à l’heure m’avait quitté et je sentais que je perdais de ma concentration. « Aaron … » murmurais-je. « Sauve-nous … » Le vampire qui venait de tuer le dernier Purificateur remarqua alors les enfants tous agglutinés autour de moi et repéra alors l’éboulement menaçant de la pièce.

Et je perdis connaissance pour la deuxième fois de la journée.

© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionI find it hard to take EmptyRe: I find it hard to take

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum