Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionL'heure de la vengeance a sonné ! EmptyL'heure de la vengeance a sonné !

more_horiz

L'heure de la vengeance a sonné !

ft. Emily Evans

Emily lui demanda encore s'il avait bien pris son masque. James soupira, excédé.

Mais oui, je l'ai, pour la cinquantième fois ! Je suis distrait, pas débile !


Bon, d'accord, il avait failli partir sans. Mais c'était juste pour tester Emily, pour voir si elle pensait bien à tout, même pour son coéquipier, voyons... Il l'avait avec lui maintenant, c'était pas la peine de le harceler toutes les deux minutes ! Il avait juste été un peu... pressé. Et y avait de quoi.

Enfin un peu d'action, bordel, il était temps. James avait cru qu'il serait vieux avant de pouvoir faire quoi que ce soit au sein des Insurgés. Heureusement que Emily était un peu une rebelle, sinon, ils seraient toujours en train de pourrir dans un coin en attendant des ordres. Leur mission n'était pas vraiment approuvée par les Insurgés. Pour le dire clairement, ils n'étaient même pas au courant à vrai dire. Ça ne servait à rien, ils auraient juste refusé. Mais franchement, si tout le monde restait dans son coin à ne rien faire, on n'allait pas avoir de résultats...

Le plan, c'était de s'infiltrer dans le Ministère, dans le bureau de Larson, un Purificateur. Oui, un Purificateur, enfin ! C'était la cerise sur le gâteau. James aurait été content de faire quelque chose contre des Résurgents aussi, mais fallait avouer que faire chier du Purificateur, c'était vachement plus classe. En tout cas, c'était son objectif et il était ravi que sa première mission officieuse vise ces crevards. Ça prouvait aussi la bonne foi d'Emily... de toute façon, si elle refusait de l'aider, elle allait mourir. Pas de la main de James, non, mais à cause du Serment, mais tout de même. Bref, le but, c'était de choper des documents dans le bureau de Larson. Il travaillait dans le département qui s'occupait de promulguer les lois anti-créatures. Son bureau devait regorger de détails croustillants... James avait hâte de lui voler deux-trois dossiers compromettants selon les Insurgés. Même si ça n'avait pas vraiment de liens directs avec ceux qui avaient tué son père, ça ferait quand même chier tous les Purificateurs alors c'était tout bénef.

Emily et James étaient près de l'entrée du Ministère. Ils allaient bientôt entrer et commencer leur mission. EN-FIN.

Bon, donc on fait quoi déjà maintenant ? On entre comme si de rien n'était et... attends, ouais, les potions, c'est ça !


Emily lui tendait d'un air agacé une fiole de Polynectar. Bien sûr. Le célèbre James Potter n'allait pas arpenter les couloirs du Ministère, ça serait suspect. Ils disposaient d'une heure pour rentrer à l'intérieur et localiser le bureau. Normalement, ils seraient déjà dans le bureau quand ils reprendraient leur apparence normale. C'était là que les masques entraient en jeu, si jamais ils étaient surveillés, au moins, personne ne reconnaîtrait leur visage. Et puis ça allait envoyer un message qui défonçait: les Insurgés vous enc... vous emmerdent !

DEV NERD GIRL

descriptionL'heure de la vengeance a sonné ! EmptyRe: L'heure de la vengeance a sonné !

more_horiz
 
L'heure de la vengeance a sonné !

Samedi 27 février 2021

Nous n’étions qu’à quelques mètres de l’entrée des agents du Ministère. Cette mission allait fonctionner, je le savais. Nous n’avions aucunement l’intention de mourir, et encore moins celle d’échouer. Nous allions nous battre et ces enfoirés de Purificateur regretteraient bien vite d’avoir choisi ce camp. Je demandais d’un ton neutre : « Tu as ton masque ? » « Mais oui, je l’ai, pour la cinquantième fois ! Je suis distrait, pas débile ! » me répondit James. Oui, c’était lui mon coéquipier. Il était celui qui était le mieux taillé pour cette mission. Et j’avais confiance. De par notre Serment mais aussi sa façon de regarder la vengeance. Oui, j’entendais déjà d’ici les paroles de Rowan sur la vengeance …

Je chassais ces idées de ma tête pour jeter un nouveau coup d’œil par le mur. Des Brigadiers, des concierges, des hommes politiques se bousculaient pour rentrer par ces toilettes. Répugnant si vous vouliez mon avis, mais ce n’était pas ça qui allait repousser l’idée d’y aller.

Nous avions un nom : Larson. Larson Jones. C’était un agent du Ministère très actif au niveau des lois promulguées et il était fortement soupçonné de faire parti des Purificateurs. L’objectif était de rentrer dans son bureau et de dérober tous les documents qui nous seraient nécessaires. Rien de plus facile ! Evidemment, la partie la plus délicate serait d’annoncer à Eli, Seam et Liam que nous avions lancé une mission sans leur accord. Mais bon, ce n’était qu’un détail.

James trépignait d’impatience à côté de moi. Nous avions du observer deux agents du Ministère durant une semaine, les mettre hors d’état de nuire ce matin-même et leur dérobait un cheveu. « …et … attends, ouais, les potions, c’est ça ! » Je roulais des yeux et lui tendis sa fiole, agacée. « On se calme, ok ? Bon, récapitule ton identité. » Il était Davies Laurence, père de 3 enfants, bourreau d’animaux dangereux. « Bien. N’oublie pas maintenant, je suis ta chère petite sœur, Rachel Laurence, je n’ai jamais été mariée et je suis devenue Rafleuse il y a peu de temps. On est d’accord ? »

Et le voilà qui recommençait à faire l’idiot. Je l’assommais d’une claque derrière la tête qu’il tenta de me rendre. « Arrête, tu vas renverser ta fiole ! » Oh bon dieu, j’étais sincèrement en train de me disputer avec cet énergumène ? Je levais une nouvelle fois les yeux au ciel et glissais mon cheveu dans la fiole, James m’imitant. Et sans attendre plus longtemps, j’en vidais le contenu. Oh beurk c’était immonde. Je me forçais à avaler, une mauvaise grimace sur la tronche alors qu’un violent mal de tête me prenait. Je m’appuyais contre le mur en brique, ma vue se brouillant.

Les effets nauséeux durèrent encore quelques secondes avant de s’estomper peu à peu. J’entendis la remarque de James sur le fait que j’avais vieilli et je me retournais vers lui, sourcils haussés avant de perdre mes mots. Ouais, lui aussi avait vieilli. « On y va. » dis-je, me dispensant de commentaires. Je repris sa fiole que je rangeais dans la poche de mon pantalon. Nous avions enfilé des costumes pour apparaître tels des agents.

L'heure de la vengeance a sonné ! SlimyRequiredEuropeanpolecat-max-1mb L'heure de la vengeance a sonné ! Tumblr_mxeb8reiC61r3k15eo1_500

Quelques minutes plus tard, nous entrions chacun dans un toilette après avoir fait une queue qui me semblait interminable. Allez c’était parti … Je rentrais mes pieds dans la cuvette et après une grande inspiration, je tirai la chasse. Lorsque j’ouvris les yeux, je venais d’atterrir dans l’atrium. James était quelques pas devant moi. Je m’approchais vers lui. « J’espère que tu ne t’es pas fait dessus … » lui murmurais-je. Sa nouvelle apparence était vraiment perturbante, même quand il reprenait ses airs supérieurs. « Davies, Rachel ! C’est un plaisir de vous voir. » Je me retournais vivement vers l’homme qui venait de nous accoster et attrapai le bras de James, un grand sourire aux lèvres. « De même. » J’ignorais totalement son nom et il fallait couper court à cette conversation.

L'heure de la vengeance a sonné ! Tumblr_inline_o49cm7SwCH1tae3h3_250

Or l’homme avait terriblement envie de parler : « Il paraît qu’ils annoncent de la neige pour aujourd’hui. De la neige fin février, c’est plus croyable, n’est-ce pas ? Oh, Davies vous avez vu le score des Vautours de Vratsa contre les Pies de Montrose ? Phénoménale, je vous dis, phénoménale, je … » Ce fut James qui l’interrompit, l’informant que nous étions pressés. Je contenais mon sourire et saluais une nouvelle fois l’homme qui nous regarda le contourner. Je gardais ma main accrochée au bras de James, dans un geste très solennel. « Bon, il nous faut trouver son bureau maintenant. Et au plus vite ! » lui soufflais-je alors que son regard s’attardait un peu partout. « Aie l’air plus naturel. Tu viens travailler ici tous les jours … »

On arriva devant les ascenseurs et j’attirai le jeune homme qui n’était au final pas si jeune en apparence dans un appareil vide. Je levais les yeux où les départements étaient notés. « Son bureau doit certainement se trouver dans le Département de contrôle et de régulation des créatures magiques. Niveau 4 ! » dis-je en appuyant sur le bouton. L’ascenseur partit alors en arrière, me surprenant sur le départ. J’en profitais alors pour observer ma nouvelle apparence dans la glace. « Si je pouvais être aussi bonne à son âge, je crois que je me féliciterai ! » répliquais-je plus pour moi-même, observant rapidement les rides de l’âge, mes cheveux noirs qui commençaient à perdre de leurs couleurs, mais une poitrine bien plus ferme que la mienne. « Dommage que cela ne dure qu’une heure … » soupirais-je en renvoyant mes cheveux en arrière.

L’ascenseur s’arrêta alors au niveau 2 où des notes de service entrèrent ainsi que deux femmes. « Bonjour Rachel ! Des missions pour aujourd’hui ? » J’ouvris la bouche, un peu prise au dépourvu et me mettant à sourire. « Je dois récupérer d’abord des documents ! » dis-je, éludant la question. « Oh, tu veux parler des formulaires à distribuer aux familles des créatures ? J’en ai dans mon bureau, accompagne-moi ! » Et meeeeerde ! « Bien sûr ! » répondis-je avec un grand sourire, regardant James sans me défaire de ce sourire. Il secouait la tête. Bah quoi ?

L'heure de la vengeance a sonné ! 9860b471894387f90057e8a058a7e8b9

Le niveau 3 était là et la femme descendit, m’attendant. Je me retournais vers James : « Je te retrouve plus tard, mon cher frère … » Je lui lançais un regard appuyé faisant mine d’embrasser sa joue. Alors de un, c’était très bizarre de l’appeler « frère », cela me rappelait trop Damian. De deux, l’embrasser, même si ce n’était pas son corps, était vraiment pas naturel. Et apparemment, pour lui aussi, c’était bizarre. J’espérais seulement qu’il ne ferait pas de bêtises en mon absence. Je quittais l’ascenseur pour suivre la femme qui me parlait d’affiches publicitaires. Elle devait certainement être dans la communication. Je me forçais à la suivre et à l’écouter un minimum, bien que mon attention se tournait vers les différents bureaux. Il y avait un monde impressionnant ici. Et il y avait beaucoup trop de couloirs. Il fallait que je mémorise mon chemin sinon j’allais mettre trop de temps pour retrouver James !

« Rachel ? » « Quoi ? » La femme parut surprise de mon répondant. Ouais, surement que cette Rachel n’avait pas le même bagou pour moi. Je me repris : « Comment, je veux dire ? » « Je te demandais si tu voulais un thé. Dis-moi tu as l’air inquiète. Quelque chose ne va pas ? Encore un problème avec ton frère ? Vous aviez l’air un peu … bizarre tous les deux. Oh je ne t’ai pas raconté la dernière nouvelle de … » Ouf, elle noyait le poisson toute seule. J’attrapais le thé qu’elle me tendit et on arriva dans son bureau juste en face. C’était spacieux. Plusieurs photos de ce qui semblait être ses enfants s’étalaient sur son bureau. Elle lança un sort sur son tiroir et en sortit une liasse de prospectus violets. « Toute cette paperasse ! » rigola-t-elle en me tendant le paquet.

« Vivement qu’on soit débarrassé de ces maudites créatures et que tout ça soit terminé, n’est-ce pas ?! » Euh ouais … C’était une façon de voir les choses … « Margaret ! On te demande au téléphone. C'est un journaliste de la Gazette. » lui lança une standardiste en refermant la porte derrière elle. « Ce n’est pas croyable d’être tout le temps demandé ! Heureusement Larson s’occupe des enfants aujourd’hui. » Une lumière s’alluma dans mon esprit alors que la femme s’écroulait sur sa chaise, la tête entre les mains. « Larson … Jones ? » Elle releva la tête. « Oui, Rachel, mon mari … » Elle me regardait comme une demeurée. « Oh oui, bien sur ! » tentais-je de me rattraper. Elle me regarda quelques secondes, un air suspicieux. Bon sang, j’étais grillée. Puis, elle finit par sourire. « Tu devrais arrêter le surmenage, je te l’ai déjà dit. » Elle se leva et vint poser une main amicale sur mon épaule. « Tu as raison, Margaret. » dis-je. « Oh et cesse d’écouter ton idiot de frère. Toi comme moi on sait très bien qu’il aime faire le fier, mais c’est toi la meilleure. » Je souris une nouvelle fois.

« D’ailleurs, Larson lui a laissé des dossiers dans son bureau. Davies a la clé ! » Davies a la clé ? J’avais envie de rire en pensant à James qui n’avait certainement aucune clé sur lui. Bon sang, on était vraiment grillé. Je la remerciais pour les prospectus, lui disant que je devais à présent prendre congé. « Oui bien sûr ! Prends soin de toi, Rachel ! » « Pareillement, Margaret ! Bonne journée ! » dis-je en reculant au fur et à mesure. Je refermais la porte derrière moi poussant un long soupir. Bon allez, ce n’était pas le moment de traîner. Je jetais un coup d’œil à ma montre : une demi-heure s’était déjà écoulée. Et il fallait que je retrouve James et ce maudit bureau !
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Alors, tu es tombée amoureuse ?
- Malheureusement, chère madame, je reste moi-même mon seul véritable amour.
- Au moins, tu ne risques pas d'être éconduite, Emily Evans.
- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme. »

descriptionL'heure de la vengeance a sonné ! EmptyRe: L'heure de la vengeance a sonné !

more_horiz

L'heure de la vengeance a sonné !

ft. Emily Evans

James saisit sa fiole d'un air enjoué avant d'en regarder le contenu. Ouais, bon, clairement, la couleur vendait pas du rêve. Il avait appris à ne pas ingurgiter des trucs qui avaient des couleurs verdâtres, pire encore quand ça tendait vers le brun, mais il n'allait pas s'arrêter pour si peu. Il chantonna sa identité:

Je suis Davies Laurence, j'ai trois enfants, ma femme est une bombasse et je suis un bâtard. Euh un bourreau, pardon. Enfin c'est pareil.


James afficha un sourire satisfait alors qu'Emily soupirait et récitait sa nouvelle identité à son tour. Comme s'il allait oublier !

Jamais mariée, tu m'étonnes, avec ton caractère de merde... MAIS ARRÊTE !


Mais c'était pas possible d'être autant coincée du cul ! Elle pouvait pas un peu rire à ses blagues de temps en temps, au lieu de le frapper ? Paraît qu'on frappait pas les femmes, mais une petite claque bien méritée, ça n'allait pas la tuer... Et voilà qu'Emily l'engueulait encore. James regarda sa fiole. OK, elle avait peut-être pas tort, il était à deux doigts de renverser. Ça serait un peu con de foirer la mission pour un détail pareil. Il regarda Emily déglutir difficilement sa potion avec un air amusé. Quelle gamine, même pas capable de boire du Polynectar sans faire la grimace. James leva sa potion à son tour, comme s'il trinquait, puis but. Enfin, il essaya. Il arrêta son geste en sentant l'odeur qui dégageait.

Mais ça schlingue !


Emily lui lança un regard noir, puis il bût la potion d'une traite. Quelques instants et douleurs plus tard, James s'était transformé en Davies. Il se regarda dans un miroir puis se tourna vers Emily.

Trop bien, je suis presque autant beau gosse qu'avant. Toi par contre... t'es juste vieille. Enfin plus que d'habitude quoi.


Emily, ou plutôt Rachel évita de faire le moindre commentaire. Ouais, la mission. Ils se dirigèrent vers les toilettes d'entrée. Qui avait eut cette idée bordel ? Pourquoi choisir des toilettes, c'était vraiment une idée... de merde. Genre littéralement. Mais bref, si ça n'était que ça.... James mit ses pieds dans la cuvette et tira la chasse. Arrivé au Ministère, il regarda autour de lui. Il cherchait Emily, mais il ne la voyait pas. En fait il n'était même plus sûr à 100% de à quoi elle ressemblait. Heureusement, elle finit par débouler à côté de lui.

Je suis plus vieux que toi maintenant, c'est plutôt moi qui devrait te poser cette question...


Ils avancèrent un peu mais se firent interrompre par un type. Putain mais c'était qui ce relou ? Emily saisit le bras de James qui fit une légère grimace. Waow, elle allait beaucoup trop loin dans le jeu d'acteur, ça devenait dégueulasse. Il prit sur lui pour ne pas se dégager violemment et répondit d'un ton qu'il voulait neutre:

Oui, tout à fait fascinant ! C'est incroyable comme les Vautours ont bien joué...


Il sentit Emily lui pincer légèrement le bras.

On en reparle au déjeuner ? Ma sœur et moi on doit aller voir le patron, ça a l'air important.


L'homme, peu importe de qui il s'agissait, les laissa finalement tranquilles. Et c'est une victoire pour James Potter ! Il lança un petit regard vers Emily, attendant des félicitations, mais rien ne venait. Rabat-joie. Elle arrivait même encore à lui faire des reproches, incroyable ! Il était naturel pourtant, il ne voyait pas ce qu'elle lui voulait encore. Ils arrivèrent dans ascenseur et Emily s'admira. James essaya de parler de la manière la plus cynique qu'il le pouvait:

Aie l'air naturelle, tu as cette apparence tous les jours ! Cela dit, je comprends, tu lui arrives pas à la cheville.


Il évita de justesse le coup qu'elle essaya de lui porter, juste avant que les portes s'ouvrent au deuxième étage. Mais bordel, tout le monde les connaissait au Ministère ou quoi ? Ils avaient vraiment dû choisir des gens que tout le monde connaissait, bien sûr... En même temps, ils étaient obligés de prendre des gens un minimum influent pour ne pas avoir l'air trop suspects. Et... WAIT elle se barrait là ? Emily se barrait, elle le laissait seul ! Elle était sérieuse ?! Ils étaient pas censés être une équipe et tout ça ? Des belles paroles tout ça ! Elle se barrait sans un moindre regard pour lui. James avait la gorge nouée. Il n'était pas trop sûr de la marche à suivre maintenant... c'était pas lui le cerveau de l'équipe, bordel !!

Il arriva finalement au quatrième étage. Il lui fallut un peu de temps pour réagir et comprendre qu'il était arrivé à son but. James sortit de l'ascenseur tel un robot.  Il regarda autour de lui. Quel bordel. C'était bourré de bureaux dans tous les sens; ça avait dû devenir le département le plus important du Ministère depuis quelques temps. James s'efforça de ne pas afficher une mine dégoûtée. Evidemment, il se fit interrompre par des "collègues". Une affaire importante, des créatures à "mâter". James resta un instant silencieux, ayant du mal à ne pas frapper le petit homme en face de lui. Ce dernier lui demanda s'il allait bien. James reprit ses esprits.

Euh oui, oui... Hmm. Je... je ne peux pas m'occuper de ça tout de suite.


L'homme insista que c'était important et un peu urgent. Mais il voulait pas le lâcher, à la fin ?! Il fallait que James se sorte de là.

Oui, bien sûr. Euh... J'en suis conscient. Mais j'ai rendez-vous avec Jones, c'est encore plus urgent !


Le collègue répliqua que Larson Jones était absent aujourd'hui. Mais c'était quoi ce petit mec relou qui savait tout sur tout ? James fit un effort monumental pour produire un rire un poil convaincant.

Haha oui, bien sûr ! Je voulais dire que j'avais des dossiers à lui transmettre, ils sont dans mon bureau. Maintenant, si tu veux bien m'excuser...


Ouais, super excuse. Mais par contre, James n'avait pas la moindre foutue idée de où son bureau pouvait se trouver. Il pouvait aller à droite, ou à gauche. Il décida d'emprunter le couloir de gauche. L'homme, dans son dos, lui demanda où il allait, puisqu'il était censé aller dans son bureau. James se retint de soupirer et de l'envoyer chier en lui disant qu'il n'avait pas besoin d'une babysitter.

Je dois passer aux toilettes !


Il n'avait aucune idée de s'il y avait des toilettes dans ce couloir, mais il ne laissa pas le temps à son collègue du jour de lui répondre et fila. Il y en avait, fort heureusement. James y entra un instant, s'enfermant à double tour, reprenant ses esprits. Au moins, il savait de quel côté chercher son bureau, maintenant. Il tira la chasse pour ne pas paraître suspect, puis retourna sur ses pas. Il fit un signe de la tête vers ses collègues puis s'engagea dans un nouveau couloir. Il y avait des portes absolument partout. C'était pire qu'un labyrinthe. Il y avait les noms des employés sur les portes. Putain, c'était quoi son nom déjà ? Il passa devant toutes les portes, réfléchissant à toute vitesse. Lee ? Non, non, mais il était sûr que ça commençait par L... Larsson ? Non... Ah, putain, Laurence, OUI ! Il ouvrit la porte qui devait être enchantée pour ne s'ouvrir qu'à lui même. C'était quand même un peu stylé, même pour une ordure du genre de Laurence.

James n'eût pas vraiment le temps d'inspecter la pièce qu'un papier sur le bureau - sur son bureau - se transforma en une espèce d'oiseau et vola jusqu'à lui. En fronçant les sourcils, James saisit le papier et le déplia. C'était un mot signé Jones. BINGO !

"Les dossiers de hier sont dans mon bureau. Ils sont dans le premier tiroir, à gauche. Tu as le double des clés dans le jeu que je t'ai donné." Trop cool, c'était juste parfait. Au détail près que James n'avait pas lesdites clés, mais elles devaient être dans la pièce, non ? James commença à retourner tous les tiroirs qu'il trouvait, sans trop de précautions. Putain, où étaient ces fichues clés ?! Ils avaient pourtant fouillé toutes les poches des Laurence avec Emily ! Est-ce qu'ils en avaient oubliées une ? C'était pas possible... Evidemment, le raffut que faisait James attira une femme, dans la fleur de l'âge, comme on disait. Elle semblait véritablement inquiète et soucieuse de l'état dans lequel se trouvait son collègue. Elle lui demanda s'il avait besoin d'aide, et tout de suite, James eût confiance en elle. C'était le premier visage sympathique qu'il croisait ici.

Eh bien... je dois me rendre dans le bureau de Jones mais j'ai euh... oublié ma clé chez moi. En auriez-vous une copie ?


La femme répondait avec un sourire charmant que oui, elle n'était pas la secrétaire pour rien. Oh oh, c'était bon ça ! Elle le guida jusqu'au bon bureau - quel gain de temps immense ! - et ouvrit la porte.

Vous êtes un ange !


La femme paraissait surprise par autant de chaleur. Oh fuck, il avait merdé, il n'était pas censé être aussi gentil.

J'espère que vous n'avez pas les clés de tous nos petits tiroirs secrets...


Il essaya de sonner menaçant, mais c'était raté. La secrétaire ne paraissait pas du tout impressionnée et répliqua que non. Tant pis pour les dossiers... il allait devoir trouver un autre moyen. Il remercia la femme et entra, laissant la porte entrouverte pour le moment. Il avait bien fait, parce que quelques minutes plus tard, Emily entra, fermant la porte derrière elle.

Bienvenue !


James était fier de son coup. Ils s'étaient introduits dans le bureau sans se faire repérer. Enfin lui en tout cas non, il ne savait pas pour Emily... mais bon, elle n'était pas trop cruche normalement. James voulut lui expliquer toutes ses péripéties mais elle le coupa court. Ah ouais, toujours aussi chiante...

Ouais ben en gros je dois récupérer des dossiers dans ce tiroir. Je suis censé avoir les clés mais... voilà quoi. Alors, t'as une idée, grande génie ?


Au pire, s'ils n'arrivaient pas à ouvrir, ils pourraient toujours choper d'autres dossiers, ça n'était pas ça qui manquait ici, clairement pas, oh non. James n'avait jamais vu autant de paperasse. Lui qui n'aimait pas vraiment lire, ça ne l'inspirait pas du tout.

DEV NERD GIRL

descriptionL'heure de la vengeance a sonné ! EmptyRe: L'heure de la vengeance a sonné !

more_horiz
 
L'heure de la vengeance a sonné !

Samedi 27 février 2021

L'heure de la vengeance a sonné ! SlimyRequiredEuropeanpolecat-max-1mb L'heure de la vengeance a sonné ! Tumblr_mxeb8reiC61r3k15eo1_500

Retrouver James ne fut pas bien difficile. J’avais réussi à retrouver mon chemin jusqu’à l’ascenseur et je m’étais arrêtée à l’étage du Département concernant les créatures magiques. Il y avait un monde pas possible ici et je me faisais bousculer sans grand ménagement. Les formulaires que Margaret m’avaient remis menaçaient à chaque fois de se déverser sur le sol. Pourtant, il fallait que j’en ramène au moins une copie au QG des Insurgés. Le seul hic, c’était qu’on ne devait parler qu’à très peu de monde pour éviter tout soupçon. Seulement, nous n’avions pas choisi les personnages les plus discrets du Ministère.

« Ah ! Rachel ! » Un petit rouquin avec des lunettes rondes se planta face à moi, un grand sourire sur les lèvres.

L'heure de la vengeance a sonné ! 2efd4f47e2798898a37540241d7c2f0f

En jugeant son apparence et son petit air intello, je savais déjà que je ne l’aimerais pas. « Ton frère est passé il y a 5 minutes. Il avait l’air très contrarié. » Mon frère ? Oh oui mon frère ! « Il est parti où ? » je l’interrompis, ignorant royalement son inquiétude. « Dans son bureau, enfin s’il l’a trouvé ! » Je fronçais les sourcils. « Tu sais, Rachel, je pense sincèrement qu’il faudrait qu’il… » Ooookkk ça allait devenir barbant. « Merci, mais non merci ! » « Mais Rachel … » Allez, vite vite, on le dépasse. Il me gavait cet idiot !

J’arrivais au bout du couloir. Gauche ou droite ? D’un côté, des portes fermées. De l’autre côté, des portes fermées. Je soupirai. Je n’étais vraiment pas aidée. Et je sentais cet idiot qui m’observait derrière. Si je me plantais, il irait certainement signaler nos comportements étranges, et on serait vraiment foutu. C’est alors que je vis une jeune femme blonde approcher, un classeur serré contre elle. « Ah miss ! » m’écriais-je assez fort pour que l’autre fouine m’entende.

La jeune femme eut un éclair de lucidité dans le regard et s’approcha rapidement de moi, comme consciencieuse de satisfaire le moindre de mes caprices. « Est-ce que je peux vous aider, Mrs. Laurence ? » J’eus un grand sourire. « Oui, en effet, pouvez-vous m’indiquer si vous avez vu mon frère ? » Elle hocha vivement la tête et eut un sourire jusqu’aux oreilles. « Oh oui, je viens juste de lui ouvrir la porte du bureau de Mr. Jones. Il semblait de très bonne humeur ! » Eh bien, c’était qu’elle allait m’en tarir l’éloge encore longtemps. Je me forçais à conserver un sourire de façade en l’écoutant m’expliquer que d’habitude il n’émettait aucun commentaire alors qu’aujourd’hui il avait été réellement de bonne humeur.

« C’est surement l’idée d’avoir à massacrer quelques loup-garous tout à l’heure ! » répondis-je avec un grand rire. La secrétaire fut surprise de ma répartie, mais se mit à rire elle aussi, surement pour ne pas contrarier ses supérieurs. « Bien, merci Miss ! » Allez, il était temps de couper court et de me diriger vers l’endroit qu’elle m’avait indiqué. La porte était encore entrouverte et je m’y engouffrais sans hésiter une seconde.

Il y avait bien un homme et tout d’un coup, je me dis que ce n’était peut-être pas James. Mais le sourire arrogant et les yeux rieurs me confirmèrent que je ne m’étais pas trompée de personne : « Bienvenue ! » Je refermai la porte derrière moi et m’approchais à grands pas de lui. « Il ne nous reste que 15 minutes avant que nous ne reprenions nos apparences normales. Et on ne peut pas dire que tu as assuré. » Quoi ? Je n’allais quand même pas le féliciter ! « J’ai croisé le petit énergumène qui m’a confié être inquiet à ton sujet. Et la secrétaire était ‘enchantée’ de tes compliments. Bien joué, Roméo ! »

Il levait les yeux au ciel : « Comment ça, j'ai pas assuré ? J'espère que tu te fous de moi, regarde où on est ! » Il écarta les bras, faisant même un tour sur lui-même mais je chassais ses explications d’un revers de la main : « C’est bon, on verra plus tard. Qu’est-ce que t’as comme infos ? » James appuya ses deux mains sur le bureau : « Ouais ben en gros je dois récupérer des dossiers dans ce tiroir. » J’observais le tiroir qu’il me montrait et passais alors de son côté pour mieux y voir. « Des dossiers sur quoi ? Tu le sais ? » lui demandais-je d’un air un peu distrait. Il haussa les épaules : « J'en sais rien, on me l'a pas précisé, mais ça a l'air vachement important… peut-être en rapport avec les vaccins ? » Je hochais lentement la tête. « Je suis censé avoir les clés mais … voilà quoi. »

Je m’accroupis. Il y avait une serrure. Peut-être qu’un Alohomora suffirait ? « Alors, t’as une idée, grande génie ? » Je jetai un regard en l’air, vers lui : « Tu me flattes, cher frère ! » Je me saisis de ma baguette et lançais un Alohomora qui n’eut aucun effet. James se mit à applaudir. « Waow, quand je pense que je viens de t'appeler génie… » J’ignorais totalement sa moquerie du jour et me redressais. « Ok … on s’en occupera plus tard. Cherche des dossiers qui pourraient concerner les créatures ou les Insurgés. Ce doit être des dossiers confidentiels ou urgents … »

Pour une fois, James fit ce qu’on lui disait sans aucun commentaire. On commença à chercher dans les rayons, mais l’heure tournait. Je grinçais des dents à l’idée de rentrer bredouille au QG. Mais c’est alors que l’étrange individu derrière moi poussa une exclamation. Il tenait dans ses mains une pochette blanche, portant un tampon confidentiel. Je m’approchais et James releva les yeux vers moi. Une feuille portait mon nom. Emily Evans. Une photo l’accompagnait ainsi que quelques notes indiquant mon parcours scolaire.

James continua à tourner les pages et on trouva par la suite des feuilles sur la famille Weasley, et … sur l’aîné des Potter. Je levais momentanément les yeux vers lui alors qu’il parcourait la fiche d’identité des yeux. « Ils ne doivent rien avoir contre nous. » affirmais-je, brisant le silence. « Mais comme ils ont tué nos parents, ils doivent certainement se sentir coupable et se dire qu’un jour on pourrait riposter. » expliquais-je.

« Mouais… dans le doute on devrait les cramer. Avec les autres fiches des Insurgés, ça me dégoûte qu'ils aient des infos sur nous comme ça. » Le jeune homme sortait déjà sa baguette, prêt à lancer un Incendio mais je le retins. « Arrête t'es con ! Tu vas déclencher l'alarme incendie. » Il me regarda avec un air de « je m’fous de ce que tu penses. » « Non, on va pas rapporter ces documents à Eli et Liam afin qu'on sache qui est fiché et quelles sont les informations qu'ils détiennent sur nous. »

Je lui pris les papiers des mains avant qu’il ne commette l’irréparable. Je n’agissais jamais comme la personne raisonnable mais avec lui, il fallait bien que l’un de nous deux le soit. Je m’approchais de la baie vitrée du bureau, regardant les personnes du Ministère s’agiter en-dessous. Nous étions surveillés. Tous, sans aucune exception.

James poussa une nouvelle exclamation et je vis alors au creux de sa main une clé. « Celle du tiroir ?! » « Il n'y a qu'une seule manière de le savoir… » Intriguée, je le regardais faire alors qu’il enfonçait la clé dans le tiroir. Un sourire quand elle y entra et je m’approchais, fière à mon tour. Mais quand il la tourna, un cri retentit dans le bureau. « Le Charme du Cridurut ! » criais-je à James en couvrant mes oreilles. « On doit sortir de là ! »

Je l’enjoignais à mettre son masque et j’allais me précipiter vers la porte quand celle-ci s’ouvrit à la volée. Des Brigadiers entraient en trombe, et en voyant nos masques, ils répliquèrent par des sorts. A notre tour de lancer des sorts et des Protego notamment. Heureusement le bureau de ce brave Larson Jones nous protégeait quelque peu. Mais les Brigadiers répliquaient de plus en plus et je comprenais qu’il nous serait impossible de sortir par là.

« Tout ce monde pour nous, c’est trop d’honneur, pas vrai, agent J ?! » James me jeta un coup d’œil surpris en lançant un Stupéfix. « Bah quoi, il nous faut des noms de code, non ? Et fais pas cette tête, ça te va très bien, Roméo ! » Bon, et qu’est-ce qu’on faisait maintenant ? James venait de se faire toucher à l’épaule et les agents gagnaient du terrain sur moi.

Je reculais jusqu’à toucher … mais oui, la baie vitrée ! « Agent J ! Ton meilleur sort de destruction derrière toi ! » Le Gryffondor fronça les sourcils mais choisit de me faire confiance. Il se retourna en faisant une volte-face alors que je couvrais ses arrières à l’aide d’un Protego Maxima. « Confringo ! » lança James faisant exploser la vitre. « On y va, Agent E ! » me lança-t-il sur son ton sarcastique, me faisant certainement comprendre qu’encore une fois c’était lui qui faisait tout.

J’attrapais sa main et on sautait alors que mon charme de Protection se détruisait. « Arresto Momentum » criais-je pour ralentir notre chute dans le hall du Ministère. Tous les politiciens nous observaient et nous devions nous dépêcher d’emprunter les toilettes. « Par là ! Attention sur ta droite ! » Les sorts volaient mais l’un d’eux me toucha au ventre, me faisant me plier en deux. James manqua de trébucher sur moi et recommença à râler.

Je relevais la tête pour voir que les portes des toilettes se fermaient les unes après les autres. « Putain ! » Nous étions faits, c’était ça ? Je regardais partout, mais je voyais que l’étau se resserrait sur nous. James me demandait la suite des instructions en criant. Mais je ne voyais pas d’issue possible … pour le moment.

Une femme cria que son copain s’était fait attaquer par un vampire. Un mouvement de foule se propagea dans le Ministère tout entier qui pensait se faire attaquer par des créatures. Je vis alors par-dessus le brouahah Dominique Weasley avec Alex Bennett au sol. Ils nous sauvaient la vie. Et elle me montrait l’entrée des visiteurs. Mais bien sûr !

« Suffit de rêvasser Roméo, on se tire d’ici ! » dis-je en le tirant par le col de sa veste. On grimpait dans la cabine alors que les agents du Ministère ne parvenaient à passer avec le mouvement de panique que le cri de la jeune femme avait déclenché. Je souriais en-dessous de mon masque alors que nous quittions enfin le Ministère. « Tu as les papiers ? » me souffla James, manifestement aussi essoufflé que moi. Je les sortis de dessous mon tee-shirt et les brandis fièrement sous son nez.

« Bien joué … » Il me jeta un coup d’œil surpris. « C’est vrai, tu t’es bien défendu … Me regarde pas comme ça tronche de cake, je ne le répèterai pas dix fois ! » Qu’il était con lui aussi. Malgré tout, je pense que nous étions tous les deux là à sourire, fiers de notre coup, malgré les blessures que nous en garderions. Nous avions réussi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


« Alors, tu es tombée amoureuse ?
- Malheureusement, chère madame, je reste moi-même mon seul véritable amour.
- Au moins, tu ne risques pas d'être éconduite, Emily Evans.
- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme. »

descriptionL'heure de la vengeance a sonné ! EmptyRe: L'heure de la vengeance a sonné !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum