[IMPORTANT] Hogwarts Family fait le plein de nouveautés !
[ACTIVITÉ] La compétition reprend de plus belle grâce au premier tournoi intermaison HF !

Membres à l'honneur

Lya Stark Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/10/2018 - Le nouveau Wizard est dans les bacs !
♫ 17/09/2018 - Le tournoi de dés inter-maisons a commencé !
♫ 01/09/2018 - Le Wizard Times N°24 est sorti !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : DC Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Luke Julian Stanger
Activité: Professeur de Vol à Poudlard
Age: 23 ans (né le 13 juin 1996)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Luke J. Stanger
MessageSujet: Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire Sam 10 Mar - 19:51
Caught, torn and pulled apart,
this love is like wildfire
Samedi 27 février 2021
Luke rentrait dorénavant chaque week-end dans sa maison, comme la plupart des professeurs. Ils refusaient de dormir à Poudlard qui étaient devenus l’endroit préféré des Brigadiers et donc de leurs acolytes les Purificateurs. Si Avery manquait à l’appel depuis les vacances de Noël, Luke et tous les professeurs étaient étroitement surveillés. Il s’était déjà fait interroger plusieurs fois depuis le début de l’année sur l’endroit où se cachait sa sœur, Prudine. Un loup-garou en liberté ne leur plaisait plus, cela mettait en danger la population et ils devaient à tout prix les vacciner. Mais de un, Luke ne leur dirait jamais où sa sœur se trouvait. De deux, il n’en avait surtout aucune idée. Le Véritasérum n’avait donc eu aucun effet sur lui. Sa maison avait été retournée de fond en comble. Mais aucune trace de Prudine. Luke était satisfait de cette idée, surtout que tant que ces maudits Purificateurs s’occupaient de trouver Prudine qui était de toute manière bien loin pour être trouvée, ils ne s’intéressaient pas à Ian qui devenait chaque jour de plus en plus actif au sein des Insurgés.

Mais aussi, Luke était heureux de voir que personne ne l’avait interrogé pour la disparition de Calla Andrews. Depuis qu’elle lui avait appris pour sa nature de loup-garou, Luke avait insisté pour qu’elle quitte l’UMS sur-le-champ. Aussi, dès le retour des vacances de Noël, Calla avait disparu de l’Université pour rejoindre le Sanctuaire, grâce aux contacts de Luke. Il lui avait même proposé de se rendre au Merlin Castle mais la jeune femme avait insisté pour prendre un peu de temps pour elle avant de décider quoi faire. Voilà donc bien 6 semaines que la jeune femme s’était installée dans l’immense manoir qui était avant celui des Grant. La louve s’y plaisait et reprenait quelques couleurs. Luke allait la voir chaque week-end grâce à Lya.

Ce jour-là, Luke amenait un bouquet de jonquilles, les premières de l’année. Lya le taquinait sur sa manière de faire avec la jeune louve mais il niait tout en bloc. Seulement, depuis la vision qu’avait eue Jaya en janvier, annonçant qu’une créature avait porté son enfant, il s’était posé quelques questions au sujet de Calla. Il n’avait couché ensemble qu’une seule fois alors que Luke avait fréquenté Aaliyah, une demi-Vélane, bien plus longtemps. Il avait souvent eu des penchants pour les créatures, il l’avouait, demi-Vélane, demi-loup, demi-vampire. Toute pouvait bien avoir un jour porté son enfant et s’en être débarrassé après ? Il avait même pensé plus d’une fois à Olympe, son premier amour. Elle était devenue froide, sans cœur. Peut-être se débarrasser de cet enfant lui avait enlevé toute joie de vivre ?

Il chassa ses idées de la tête quand Lya le laissa en-dehors du manoir. Depuis qu’elle était ici, Calla faisait son jogging régulièrement. Cela lui permettait de se dépenser et de maintenir sa forme. « Bonjour ! » lança Luke en la voyant arriver au loin. Alors qu’elle continuait à trottiner sur place, il lui tendit son bouquet de jonquilles. « … Salut ! … merci c’est vraiment gentil à toi ! » disait-elle encore essoufflée. Luke se passa la main dans les cheveux, commençant à lui raconter les anecdotes de la semaine sur Poudlard. La jeune femme était plutôt enthousiaste et à la fin de son récit, elle lui annonça, d’une manière enjouée : « Ecoute, Luke, j’ai réfléchi à quelque chose … » Le jeune homme lui ouvrit la porte du Sanctuaire. Il connaissait par cœur le chemin jusqu’à sa chambre. « … j’ai vraiment envie de devenir Tireur d’Elite. C’est l’objectif que je me suis fixée depuis mon arrivée en Angleterre. » Luke hocha la tête, l’écoutant un peu distraitement alors que lui-même réfléchissait à autre chose. « Et … je pense que le Merlin Castle peut m’aider à ça … »

Il tourna la tête, surpris, vers elle, alors qu’elle le regardait avec un sourire en coin. Elle semblait avoir mûri mais surtout avoir appris à sourire depuis qu’elle était là, Luke était heureux de la voir ainsi, bien qu’un voile persistait toujours devant ses yeux. Il ne comprenait pas pourquoi il se sentait attaché à elle mais un lien encore indéfinissable l’unissait à son bonheur. Elle ouvrit la porte de sa chambre et entra la première alors que Luke restait toujours sans voix. Elle se dirigea dans l’armoire et en sortit une serviette. Quant à lui, il s’assit lourdement sur son lit. « Calla … J’aimerais que l’on parle de quelque chose avant … » La jeune femme arqua un sourcil et prit place sur une sorte de pouf en forme de Boursouflets. Le professeur de Vol se racla alors la gorge et se pencha en avant les mains serrées. « Je ne t’en ai pas parlé avant parce que je pensais que ça n’avait pas d’importance. C’était une voyante et tu sais que je n’accorde que peu d’importance à leurs prédictions. Seulement … là je sens que c’est différent. » Il quitta des yeux la jeune femme pour les poser sur le plancher du manoir.

« Il y a un peu plus d’un mois, une voyante m’a dit qu’il y avait un … bébé … dans ma vie. » Il avait toujours des difficultés à prononcer ce mot, comme si l’idée-même d’en avoir un lui était inconcevable. « Pas un bébé à naître, mais plutôt un bébé qui existerait déjà depuis un petit moment. Et une femme au sang de créature l’aurait porté. » Il inspira longuement avant de se lever pour se déplacer lentement jusqu’à la fenêtre, jetant un rapide coup d’œil au parc. « Tu sais que je suis … je … je n’ai pas eu qu’une femme dans ma vie. Et … il se peut que j’ai fréquenté des femmes avec des origines diverses. » Il se retourna vers Calla, les mains appuyés en arrière contre le rebord de la fenêtre. « J’en ai interrogé quelques-unes mais … toutes m’ont répondu qu’elles ne m’auraient jamais rien caché de la sorte. Et je les crois assez facilement … » Oui parce qu’il était bien content de cette réponse. L’idée d’être père lui faisait toujours aussi froid dans le dos, lui qui était encore un gamin dans sa tête.

« Mais … je venais à me demander si toi … enfin vu qu’on a passé une nuit ensemble … et que je ne sais pratiquement rien de ta vie avant que tu arrives en Angleterre … » Il risqua un coup d’œil de la jeune femme avant de rire nerveusement. « Désolé, c’est peut-être idiot comme question, il n’y a qu’une nuit … » Il se passa la main dans la nuque, un peu honteux de demander sincèrement à Calla si elle lui avait délibérément caché un enfant depuis tout ce temps où ils se fréquentaient. Et puis, où serait l’enfant sinon ? C’était bête de demander ça à la jeune louve.
© YOU_COMPLETE_MESS




We wanna live young love, with better start, today

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Dom'
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Calla Ashley Sawyer / Andrews
Activité: UMS
Age: 1ère année
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Calla Sawyer
MessageSujet: Re: Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire Mer 11 Avr - 0:26
Caught, torn and pulled apart,
this love is like wildfire
Samedi 27 février 2021
Aujourd'hui, le ciel était dégagé et le soleil brillait, une journée parfaite en perspective quoi ! Oui une matinée parfaite pour me remettre en forme, un jogging ne pouvait me faire de mal. J'avais besoin de me défouler un peu, de me dépenser et je ne pouvais pas risquer de me transformer alors je devais pour l'instant me contenter de ça.

Tous les volets du manoir étaient ouverts et même si nous n'étions qu'en février, l'air était bon, frais mais pas trop froid, ce qui me permettait de laisser parfois un peu les fenêtres ouvertes. La demeure était gigantesque, cela faisait bientôt deux mois que je logeais ici et pourtant je n'arrivais toujours pas à m'y faire. J'avais si souvent eu l'habitude de vivre dans de petits appartements, en colocation ou non, il était alors difficile de se faire à la solitude dans ce qui ressemblait à un château. Malgré tout, c'était agréable de s'entendre penser, d'être indépendante ou presque, c'était une amie de Luke qui avait organisé mon emménagement. En effet, j'avais quitté depuis peu l'UMS, trop dangereux pour une créature comme moi dans ce monde de dingue et puis j'en avais discuté avec Luke qui m'avait alors encouragé.

Je me sentais plus détendue depuis que je lui avais dit cela, libérée, et surtout heureuse d'être acceptée comme j'étais. Ces derniers temps, je me sentais revivre, comme le printemps qui allait dans un mois pointé le bout de son nez, renaître. C'était ridicule, idiot, cliché et pourtant je ne pouvais nier cette joie qui ne me quittait pas chaque week-end lorsque le frère de Ian venait me rendre visite. Je me sentais mieux depuis quelques temps maintenant et ça faisait du bien de pouvoir enfin revivre; je n'étais pas guéri, non et je ne le serais probablement jamais mais réparée pour un temps du moins.

Je ne me souciais pratiquement plus du secret que je gardais, même si à de nombreuses reprises j'avais voulu vendre la mèche à Luke. C'était mieux ainsi, et puis c'était bien ce que je voulais non ? Oublier, tout, oublier ce qui m'était arrivée en Amérique après son départ. Lui avouer que j'étais louve m'avait fait du bien, m'être confiée à lui m'avait soulagé, surtout qu'il avait bien pris la nouvelle mais ce n'était pas la même chose là. Il s'agissait de mes parents, d'un enfant, de notre enfant. Je ne pouvais juste pas lui dire ça comme ça, pas maintenant que je me sentais mieux, que j'étais presque heureuse, j'avais retrouvé une vie normale et je m'entendais bien avec lui. Je ne voulais pas tout gâcher.

Courir me permettait de réfléchir, de mettre à plat toutes mes pensées, d'oublier mes cauchemars des nuits précédentes. D'oublier ces hommes avec leurs capes noires, mes parents étendus sur le sol de la boutique, morts après qu'une lumière verte ait jailli de l'une des baguettes des Purificateurs. Oublier ce nourrisson qui pleure dans son berceau juste à côté, oublier ses cris, tout. Et effacer de ma tête cette voix qui dit "Bryn", cette voix qui réconforte le bébé... Luke...

« Bonjour ! »

Je relève la tête pour l'apercevoir juste là, à l'entrée du manoir avec des fleurs jaunes dans la main. Arrivée à sa hauteur, je continue de trottiner sur place, essayant de calmer les battements de mon cœur dû au jogging bien sur. Luke me tend les fleurs et je ne peux réprimander un sourire alors que je m'arrête de sautiller.

« … Salut ! … merci c’est vraiment gentil à toi ! »

Encore toute essoufflée, j'avais du mal à parler correctement mais je ne m'arrêtais pas pour autant et décidais de lui annoncer la décision que j'avais prise il y avait peu mais pour laquelle j'avais pas mal réfléchi. Luke m'ouvrit la porte du manoir et commença à avancer pour se rendre dans ma chambre comme d'habitude lorsque je lui dis :

« J’ai vraiment envie de devenir Tireur d’Elite. C’est l’objectif que je me suis fixée depuis mon arrivée en Angleterre. Et … je pense que le Merlin Castle peut m’aider à ça … »

Un sourire s'élargit sur mes lèvres et ça avait quelque chose de rare. Je ne voulais pas perdre plus de temps, il allait déjà être difficile pour moi de rattraper mon retard mais j'avais retrouvé la vie que je cherchais. J'avais trouvé une certaine paix, il était à présent temps que j'accomplisse mes rêves et mon avenir professionnel en était un.
Luke semblait distrait, il ne répondit rien, et se contenta de s'asseoir sur mon lit alors que moi je prenais place sur un pouf. N'était-ce pas ce qu'il voulait ? Que j'intègre le Merlin Castle ?

« Calla … J’aimerais que l’on parle de quelque chose avant … »

Son petit sourire malicieux avait disparu, un air sérieux le remplaçait et c'était assez rare. Ce qu'il voulait me dire devait être important, et même si j'étais d'origine pessimiste, je ne pouvais croire que ce qu'il avait à me dire soit grave, j'avais l'impression que rien ne pouvait saper mon bonheur. Luke parla d'une prédiction, depuis quand allait-il voir une voyante ? Pour quoi faire ?

« Il y a un peu plus d’un mois, une voyante m’a dit qu’il y avait un … bébé … dans ma vie. »

Ce ne pouvait être ça... J'essayais de me convaincre que ce que je pensais était totalement insensé, impossible et pourtant, ma première pensée s'était dirigée vers Bryn. Une voyante ça prédit pourtant le futur, non ? Avec une boule dans la gorge, je le laissais poursuivre, tout ceci n'était peut-être qu'un malentendu. Certainement même.

« Pas un bébé à naître, mais plutôt un bébé qui existerait déjà depuis un petit moment. Et une femme au sang de créature l’aurait porté. »

C'était certainement une coïncidence, oui. Pourtant mon cœur battait plus vite et cela ne faisait aucun doute que ce n'était pas dû à mon jogging de tout à l'heure. J'avais du mal à tenir en place sur mon pouf, j'avais l'impression que l'air était suffocante malgré la fenêtre entrouverte de ma chambre. Respire Calla, Luke avait sans aucun doute fréquenté de nombreuses femmes, d'ailleurs celui-ci ne tarda pas à l'affirmer lui-même. Malgré tout, lorsqu'il se retourna pour me regarder, je ne pus soutenir son regard, mon mensonge devenait soudainement plus lourd à porter. Une impression désagréable planait dans l'air, celle d'être découverte, mise à nu, et le regard que Luke me portait n'avait rien de gratifiant.

« J’en ai interrogé quelques-unes mais … toutes m’ont répondu qu’elles ne m’auraient jamais rien caché de la sorte. Et je les crois assez facilement … »

C'était fou comme en quelques minutes plusieurs émotions pouvaient nous traverser. J'avais honte à présent, honte de lui avoir caché un si gros secret, rien que sa façon de le dire me faisait mal au cœur. Était-ce vraiment cela que l'on appelait trahison ? Mon regard dirigé vers le sol, les mains crispés et ses yeux toujours sur moi, je me sentais vulnérable, tellement honteuse. J'étais jugée, il était l'heure de mon jugement et le juge n'allait pas prendre à la légère la faute que j'avais commise.

« Mais … je venais à me demander si toi … enfin vu qu’on a passé une nuit ensemble … et que je ne sais pratiquement rien de ta vie avant que tu arrives en Angleterre …  Désolé, c’est peut-être idiot comme question, il n’y a qu’une nuit … »

Je l'avais laissé poursuivre, incapable d'avouer mais tout aussi incapable de démentir. Pourtant il avait été si facile de m'inventer une nouvelle vie, une nouvelle personne face à Adrianna ou encore à Ethan. Mais là il s'agissait de Luke, il me connaissait depuis plus longtemps, il m'avait vu dans ma vie d'avant, et puis.... je ne savais pas vraiment l'expliquer enfaite, c'était Luke, c'était différent.
Le silence s'était installé, je gardais la tête toujours baissée, j'étais en train de me trahir moi-même, je le savais, il allait soupçonner quelque chose. C'était comme une lutte, j'avais gardé ce secret si longtemps, il était si dur pour moi de parler de mes parents, de ce qui leur était arrivé par ma faute, et encore plus de cet enfant illégitime. Pourquoi ne pouvais-je tout simplement pas continuer d'ignorer cette vie ? Pourquoi devrais-je encore y faire face ? Était-ce là mon châtiment pour avoir préféré mon statut de louve plutôt que d'avoir protéger ma famille ? L'enfant de Luke était-il là pour me punir ?

Sans pouvoir les retenir, des larmes coulèrent sur mes joues mais je gardais la tête baissée pour les dissimuler du regard du jeune homme. Je savais que je ne pourrais plus garder le silence bien longtemps, je devais dire quelque chose, encore un mensonge ? Je n'étais plus sûre d'en avoir le courage, ou même la volonté. Luke m'avait tellement aidé, rendu le sourire, comment pouvait-il avoir le pouvoir de me l'enlever aussi vite ? Mais je savais au fond de moi que tout était de ma faute, je pouvais blâmer le jeune homme autant que je le voulais, je n'en croyais rien. Le jugement était là, il était temps que j'avoue mes crimes devant l'assemblée.

- Tu sais Luke...

J'essuyais les dernières larmes sur mes joues et parlait le plus naturellement possible, relevant enfin la tête vers cet homme qui attendait mes aveux.

- Aucune femme que tu as fréquenté n'aurait voulu avoir à te cacher un secret pareil, j'en suis sûre, mais dés fois, aux vues des circonstances, elle n'a pas peut-être pas eu le choix, la force, la volonté de te le dire. De faire remonter des souvenirs pénibles... tu comprends ?

C'était tellement plus simple de parler à la troisième personne, de se faire pardonner avant même d'avouer ses pêchés. C'était lâche. Il n'y avait plus aucune alternative alors ? Je devais commencer mon récit, à lui raconter tout ce qui m'était arrivé depuis qu'il était parti, de revivre cet été, cet enfer...

- Tu te rappelles lorsque tu es reparti en Angleterre, l'été 2018 ? On s'était bien amusé... à faire la tournée des bars, avec Barth aussi et tous ces verres que nous avons enchainés, tu te rappelle, hein ? C'était certainement, à ce moment-là, le meilleur été de toute ma vie...

Le sourire aux lèvres, je retournais dans le passé, un peu avant le carnage, lorsque tout allait tellement bien... lorsque j'étais encore moi, Calla Ashley Sawyer. Mais mon sourire s'effaça bien vite lorsque je dus raconter la suite.

- Mes parents étaient bien sûr au courant, enfin depuis peu, de ma véritable nature, de ce que j'étais, une louve. Malgré quelques disputes, ils ont fini par l'accepter, tu sais, ils voulaient seulement que je sois heureuse. Mais, il était difficile de rompre une alliance politique, surtout avec les Purificateurs, surtout que mes parents n'avaient donné aucune raison valable...

Luke n'avait pas bougé depuis tout à l'heure, il écoutait mon récit avec cette crainte collée au visage comme s'il sentait déjà le carnage qui allait être raconté. Ou comprenait-il où tout cela allait nous mener au final ? Mes yeux se rebaissèrent, il était temps de parler de cette journée, de ces longues minutes de souffrance que j'avais du enduré. Je ne pouvais raconter cela en le regardant dans les yeux, non c'était au-dessus de mes forces, ma respiration était déjà saccadée et les sanglots prêts à franchir mes lèvres.

- Alors ils sont venus... maman et papa voulaient me protéger... ils m'ont demandé de rester dans l'arrière boutique, ils allaient essayer de négocier, de les retenir, de ... me sauver...

Mes larmes devinrent incontrôlables, creusant un sillage sur mes joues alors que je rencontrais déjà des difficulté à poursuivre mon récit.

- Je n'ai pas bougé, je suis restée cachée mais j'ai entendu mon père crier et.... je ne pouvais les laisser souffrir pour moi. J'ai alors débarqué dans la boutique, je voulais les protéger à mon tour..... mais ils étaient déjà... morts. Si seulement j'étais arrivée plus tôt... si seulement... j'avais été moins lâche...

J'enfouis mon visage dans mes mains, essayant de chasser au plus vite toutes les images qui me revenaient, c'était dit, je ne voulais plus en parler. Pourtant, une main se posa sur mon épaule et je sentis une vague de soulagement m'envahir. Je me sentais libérée mais atrocement souffrante. Je plaquais une main devant ma bouche pour essayer de retenir mes sanglots qui ne faisaient que se multiplier. Une blessure s'était rouverte.

- J'ai failli mourir moi aussi, mais le ciel a décidé de m'épargner pour je ne sais quelle raison... peut-être pour me punir de ce que j'ai fait par la suite....

A travers mes larmes, je réussis malgré tout à parler, à poursuivre cet affreux récit qui ne semblait ne jamais vouloir finir, comme une longue route sous un soleil cuisant dans le désert. Je sentais encore la main de Luke sur mon épaule, il ne comprenait pas encore la suite des événements. Je ne voulais pas lui dire... je ne voulais pas révéler l'affreuse décision que j'avais prise, la lâcheté qui avait encore pris possession de moi. Mais était-ce vraiment cela d'abandonner son propre enfant ? De la couardise ?

- Je me suis retrouvée dans un hôpital pour créatures, ... les médecins ont réussi à me remettre sur pieds, mais ils n'ont pas seulement fait ça... ils m'ont dit aussi que j'étais enceinte...


J'étais tombée à genoux, prononcer cela à voix haute avait été si dur mais je me rendais enfin compte de ce que j'avais fait réellement. Une tristesse immense s'était à présent emparée de moi, je pleurais comme jamais je ne l'avais fait de toute ma vie, j'avais l'impression de me libérer de chaînes. Mais c'était tellement douloureux...

- Notre enfant... Luke... elle est née en Amérique quelques mois après... Je ne pouvais pas... tu comprends... je ne pouvais pas la garder...

Je marquais une pause, le temps de me donner le courage de le dire enfin :

- Elle avait les yeux de maman...


J'étais à bout, je ne pouvais plus prononcer un mot, mes sanglots les avaient remplacés. Je ne ressemblais à rien ainsi, effondrée sur le sol, pleurant comme une folle. Bryn... je l'avais abandonné...
© YOU_COMPLETE_MESS



Calla Ashley Sawyer/ Andrews
La pire chose dans la vie, c'est de finir entouré de gens qui te font te sentir seul.
Robin Williams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Victoire
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Luke Julian Stanger
Activité: Professeur de Vol à Poudlard
Age: 23 ans (né le 13 juin 1996)
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Luke J. Stanger
MessageSujet: Re: Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire Dim 22 Avr - 15:17
Caught, torn and pulled apart,
this love is like wildfire
Samedi 27 février 2021
C’était bizarre comme Calla avait gardé le silence pendant tout ce temps qu’il expliquait ces mésaventures. Ceci aurait déjà dû lui mettre la puce à l’oreille : c’était un avertissement. Mais Luke fermait facilement les yeux. C’était toujours plus simple. Pourtant ce serait dur de les fermer pendant aussi longtemps à présent.

Le silence planait et la tête baissée de Calla faisait dire à Luke que quelque chose n’allait pas. « Euh, Calla, ça va ? » demanda-t-il, un peu incertain. Il avait peut-être dit un truc qui ne fallait pas. Merde il était vraiment couillon parfois. « Tu sais Luke … Aucune femme que tu as fréquentée n’aurait voulu avoir à te cacher un secret pareil, j’en suis sûre. » Le jeune homme hocha la tête, les mains dans les poches. « Oui, c’est sûr … » Cependant la louve n’avait pas fini de parler et elle continuait d’exprimer ce qu’une femme pouvait ressentir.

Luke n’était pas bien sûr de comprendre là où elle voulait en venir. Pourquoi d’abord elle prenait une voix aussi grave ? Il n’aurait jamais du parler de voyante, ça faisait toujours flipper. Barth lui disait bien assez. « Je comprends, Calla, mais tu sais, oublie ça, c’est rien, je … »

« Tu te rappelles lorsque tu es repartie en Angleterre, l’été 2018 ? » O … k … Elle voulait parler. Luke hocha la tête et s’assit sur le rebord de la fenêtre, bras croisés. « Ouais bien sûr ! Un de mes meilleurs étés, en passant ! » ajouta-t-il avec un sourire en coin. La jeune femme l’approuva avec un sourire aux lèvres. Qui disparut cependant assez vite quand elle commença à mentionner ses parents. Elle n’en parlait jamais. Luke avait trouvé ça bizarre au début, mais il s’y était fait. Après tout, elle voulait sans doute rester discrète sur sa famille, il ne pouvait pas lui reprocher : sa mère lui avait caché l’existence de sa famille. Enfin, c’était une toute autre histoire !

« Attends, tes parents faisaient partis des Purificateurs ?! » demanda-t-il, intrigué. « Désolé, continue ! » encouragea-t-il. Pourquoi elle lui avait caché ça ? Il l’aurait accepté, comme il avait accepté sa nature de louve. Mais ce qu’il suivit le fit froncer les sourcils. Bon sang, ça ne sentait clairement pas bon. « Alors ils sont venus … » Luke imagina qu’ « ils » représentaient les Purificateurs. Il se pencha un peu plus en avant, comprenant alors la tragédie qui s’était produite dans la vie de Calla. Sa bouche s’entrouvrit, mais aucun son n’en sortit.

Que dire ? La jeune femme pleurait. Ses sanglots se coinçaient dans sa gorge alors qu’elle s’obligeait à raconter cette histoire. Luke décroisa les bras et baissa la tête. Devait-il aller la prendre dans ses bras ? La rassurer ? De toute évidence, elle n’avait pas fait le deuil de ses parents. Or, ça allait faire deux ans maintenant. Deux ans à porter, seule, ce lourd secret.

Il se leva et lentement alla poser une main sur l’épaule de la jeune femme. « Tu n’as pas été lâche, Calla. Tu as fait ce que tu pouvais. Rien ne pouvait prédire cette tragédie et tu ne pouvais affronter seule une armée de Purificateurs. » dit-il alors. Etonnant qu’il ait des paroles sages mais c’était sorti tout seul. Il ne pouvait laisser la jeune femme dans la détresse d’avoir perdu ses parents. Pourtant ses sanglots redoublèrent.

« J’ai failli mourir moi aussi. Mais le ciel a décidé de m’épargner pour je ne sais quelle raison … Peut-être pour me punir de ce que j’ai fait par la suite … » Luke fronça les sourcils. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ensuite, Calla ? » demanda-t-il, l’observant tristement. « Je me suis retrouvée dans un hôpital pour créatures … les médecins ont réussi à me remettre sur pieds, mais ils n’ont pas seulement fait ça … » Luke retira sa main, comme sentant la suite arriver. Les pièces se mettaient petit à petit en place dans son esprit. « Calla … » commença-t-il mais la jeune femme sentit ses genoux céder et elle tomba en prononçant les derniers mots.

Abasourdi, Luke ne la regardait plus alors qu’elle pleurait tout son soûl. Il fit quelque pas vers la porte et appuya ses deux bras contre elle. Enceinte ? Son cœur tambourinait alors qu’il refusait de voir la vérité en face. « Notre enfant … Luke … » Il secoua la tête. « Non … » « … elle est née en Amérique quelques mois après … » Il serra les dents et se retourna, dos contre la porte. Calla était toujours à genoux au sol mais elle ne le regardait pas. Il porta une main à sa bouche. « Arrête, Calla … » commença-t-il.

« Je ne pouvais pas … tu comprends … je ne pouvais pas la garder … » Elle répétait ça, inlassablement. Quoi ? Elle l’avait noyé ? Elle l’avait congelé ? Oh beurk, il avait vraiment des pensées bizarres. Son regard se porta au plafond. Un enfant. « Elle avait les yeux de maman … » murmura la jeune femme, avant de se laisser envahir par ses pleurs.

Il était clair qu’elle avait souffert. Mais là, Luke ne pensait qu’à lui. Très égoïstement, tout ce qu’il comprenait, c’était qu’elle lui avait caché un enfant. Leur enfant. Et qu’elle l’avait abandonné. Sans rien lui dire. Etait-il en colère du fait qu’il ne connaîtrait jamais son enfant ? Ou plutôt du fait que ce que la voyante avait dit était vrai ? Il secoua la tête et cracha : « Comment … Comment t’as pu me cacher ça, Calla ?! »

Il se passa une main dans les cheveux. « J’te … j’te faisais confiance. Tu pouvais me faire confiance ! Pourquoi tu ne m’as rien dit quand on s’est revu la première fois à l’UMS ? » Son ton s’élevait dans la pièce, faisant redoubler les pleurs de la jeune femme. Alors quoi il passait pour le méchant ? Il refusait ce rôle, tout comme il refusait d’être père. « C’est fini, Calla. » dit-il avec une grimace.

« Tu ne me verras plus. Et tu garderas ce secret avec toi. Je veux … je veux pas de tout ça. J’ai rien demandé de tout ça, MOI ! RIEN ! » balança-t-il avec un air mauvais. Il ouvrit la porte et la claqua avant de se mettre à courir dans les couloirs. Lya le croisa, avec Noun dans les bras qui le réclamait. « C’est pas le moment … » dit-il en reculant, les yeux encore humides. Et aussitôt à l’extérieur du périmètre de sécurité, il transplana. Il voulait laisser toute cette histoire derrière lui. C’était terminé.

© YOU_COMPLETE_MESS




We wanna live young love, with better start, today

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire

Revenir en haut Aller en bas
Caught, torn and pulled apart, this love is like wildfire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Royaume-Uni :: Le Sanctuaire-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.