Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptySang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !
Zachary et Gregory Hamilton & Cody Elton

Samedi 10 avril

Amanda m'a tout l'air d'être une femme avec la tête sur les épaules. C'est une excellente chose après tout ce qui s'est passé. On a besoin de gens capables de réfléchir, d'opter pour des décisions stratégiques. La perte de la Chambre des Secrets, la mort de Logan, je n'en reviens pas de la tournure qu'ont pris les événements. Et après un tel revers, il est plus que nécessaire qu'on se remette sur les rails, et c'est en partie la raison de ma présence ici, aux Etats-Unis. J'ai rencontré Amanda Green, pour passer des accords avec elle. Erskine Croupton a peut-être repris les rênes du groupe, mais en dépit de ses études, il n'a pas encore les relations et les soutiens nécessaires pour faire briller les Résurgents sur le plan politique. Le plan qu'on aurait jamais dû quitter. Et lui, il est beaucoup trop impulsif pour cela. Il aurait vraiment fallu qu'on fasse basculer la famille Avery de notre côté. Callum partage déjà nos idéaux, pourquoi Aymen qui est déjà à la tête d'un département ne nous appuyerait pas ?

Mais ma présence a aussi un autre but : Zachary. On ne peut pas dire qu'il fasse les bons choix ces derniers temps et il faut que l'on discute de son implication maintenant que le groupe va devoir faire profil bas. Il convient aussi que l'on discute de son avenir. La fin de l'année arrive à grand pas et son choix sera décisif. Il a fallu gérer les journalistes quand il s'est mis en tête d'épouser la jeune Wen, mais aussi quand mon autre... quand ce Cody Elton est apparu sur les écrans. Si la communauté Sang-Pur a eu la décence de ne faire ses commentaires que par derrière, ne me posant aucune question de face, j'ai bien compris qu'il me faudait redoubler d'effort pour sauver les apparences. J'ai déjà rencontré quelques journalistes, en leur pondant une histoire larmoyante comme ils les aiment. Il y a des vérités que la populace ne peut comprendre, des décisions que leurs esprits étriqués ne peuvent saisir. Et je dois assurer l'avenir de Zachary, donc j'ai vendu une histoire qui conviendra à tout le monde.

« Tu n'as eu aucun ennui à Ilvermorny, suite au scandale de la Chambre des Secrets ou à cette histoire que j'ai dû raconter ? Je sais que tu n'aimes pas cela, Zachary, mais il nous faut sauver les apparences. Pour ton mariage, c'est essentiel. As-tu réfléchi pour septembre ? Je ne saurais que trop te conseiller les sciences politiques. Je serai fier de te voir un jour à la tête d'un département. Ou Ministre, qui sait. »

En puis, finalement, je pourrais toujours retourner cette histoire de mariage à notre avantage, cela nous permettrait de jouer sur l'aspect « tolérant » de notre famille, vu que les positions extrêmes de Logan nous ont considérablement affaiblies.

« Désormais, tout va se jouer sur la scène politique et... »

Et je m'arrête d'un seul coup quand je le vois. Cody. Que fait-il ici ? Quand Inès a vu les photos de ce garçon, elle s'est animée comme jamais et je ne sais pas trop que penser de cela. Je demeure en colère contre elle, parce qu'elle a offert un visage apathique à notre fils durant toutes ces années. Et quand elle a lu l'histoire, elle m'a hurlé dessus. Après des années de silence, l'entendre s'emporter de la sorte m'avait tellement secoué que je n'ai même pas réagi quand elle m'a collé une gifle monumentale. Ça n'a été qu'à la seconde que j'ai intercepté le coup et que je lui ai intimé de se calmer. Dire que je me suis arrangé lors de l'interview à la Gazette pour mettre en avant le fait qu'il a des parents, une famille, ce qui m'a permis de justifier le fait que je n'aie tenté aucune approche à son égard. Et là, il est là. Et on ne peut pas faire comme si ce n'était pas le cas. D'autant que quelques clients l'ont remarqué également.

J'échange un bref regard avec Zachary – mon fils – avant de me lever en lissant ma veste. Un discret sourire aux lèvres, je tends la main à celui que personne n'avait attendu.

« Cody... Je ne me serais pas attendu à ce que nous nous rencontrions ici. Veux-tu un thé ? »

En public, il faut se conformer au savoir-vivre. Je me doute que cela déplait fortement à Zachary – qu'il se rassure, je ne suis pas heureux de la situation – mais il y a trop d'yeux rivés sur nous.

black pumpkin

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !Cody avait les préoccupations de tous les étudiants de son âge : réussir ses examens, plaire aux filles et faire des sorties en douce pour tenter de nouvelles choses. Il n’était pas du genre « mauvais garçon » mais Chris avait une véritable mauvaise influence sur lui. Le garçon embarquait souvent Cody dans ses conneries et ils s’étaient attirés quelques heures de retenue. Cody avait reçu des hiboux de ses parents l’avertissant de l’âge bête et des retombées sur son avenir. Mais il n’était pas idiot : s’il avait accepté de goûter à l’alcool, ou la cigarette, il restait surtout focalisé sur ses études.

Quand il ne partait pas en escapade avec Chris, il restait dans son dortoir à bouquiner ou à s’entraîner à la magie sans baguette. Il avait fait de réels progrès avec le professeur Sambou. Si au départ, ce n’était qu’un entraînement avec des sorts simples de la vie de tous les jours, il s’entraînait à présent à lancer des sorts défensifs. Il espérait bien apprendre les sorts d’attaque qui demandaient plus de concentration avant la fin de l’année scolaire.

Rosie, quant à elle, passait de plus en plus de temps à faire des trucs de fille. Bon, elle l’était déjà un peu auparavant, mais disons que maintenant que ses parents lui lâchaient la grappe, elle se sentait plus libérée pour se maquiller ou mettre des vêtements plus féminins. Les garçons la regardaient un peu plus aussi. Il fallait dire qu’à 17 ans les hormones commençaient déjà bien à s’agiter et Rosie était une très jolie jeune femme.

Mais il se refusait de la voir ainsi, après tout c’était sa meilleure amie. Aussi, parfois couché dans l’herbe du mont Greylock, ils se parlaient encore deux enfants : le père de Rosie qui faisait des efforts pour l’intégrer à sa vie, le frère jumeau de Cody qui traînait toujours dans les parages, la famille Nott qui ignorait royalement la jeune femme, ou encore la dernière lecture du jeune Elton. Ils contemplaient les nuages et parlaient de l’horrible robe de Mrs. O’Dylan ou bien du dernier échec au niveau drague de Chris. Une adolescence normale quoi !

Ce jour-là, Rosie devait le rejoindre après son rencard du jour. Cody n’aimait pas trop ce « Teddy » mais Rosie y tenait alors il allait l’attendre « gentiment » à l’Eclipse. « Un jus de citrouille, s’il vous plait ! » demanda-t-il au barman qui ne le fit pas attendre. Il y avait quelques personnes dans le pub mais Cody avait plutôt le regard rivé dans la rue, espérant voir la chevelure rousse de sa meilleure amie.

« Eh tenez, ça fera 3 Gallions ! » Cody sortit la monnaie et le barman s’éloigna. Il but une gorgée et reposa son verre. Et si ce Teddy avait de mauvaises intentions ? Les garçons de son âge étaient parfois très cons … Il secoua la tête : si Rosie l’entendait penser ainsi, elle lui ferait certainement la morale.

Il jeta un coup d’œil au miroir en face de lui. Il se demandait s’il serait capable de déplacer cette flûte de champagne d’une étagère à une autre. Jetant un coup d’œil autour de lui et voyant que chacun était occupé à rire et parler à son voisin de table, il leva la main et tenta de matérialiser très nettement le sort dans sa tête. Ce n’était pas chose aisée même s’il arrivait de plus en plus facilement à cette tâche. Le verre vibra et se souleva de l’étagère. Cody eut un sourire mais ne relâcha pas ses efforts : il devait viser l’autre étagère à présent.

Une nouvelle fois, il se concentra à visualiser le sort très nettement dans son esprit. La flûte quitta son étagère pour flotter désormais librement en l’air. Il espérait que personne ne le remarque et vienne le déstabiliser. Mais le reste du transport se passe sans encombre quand le verre vint se poser sur l’autre étagère. Cody eut un sourire et détendit tous ces muscles, fier de lui.

Mais c’est alors qu’il le vit. Gregory Hamilton. Son « père ». Dans le miroir, leurs regards se croisèrent. Nul doute que le garçon en face de lui était Zachary. Il y avait quelques jours, Chris lui avait montré cet article dans la Gazette. « Je voudrais lui dire que je respecterai son choix. S'il désire faire notre connaissance, alors ce sera un honneur que de le rencontrer officiellement. » Rosie l’avait regardé avec inquiétude et s’était mise à critiquer les familles de Sang-Pur et leur stupide « on sauve les apparences ». Quant à Cody, il ne savait quoi en penser.

Il s’était toujours méfié des Sang-Purs, de par l’histoire de Rosie et de par l’attitude méprisante de Zachary. Mais en lisant cet article, il se rappelait son désir de connaître ses parents, sa véritable famille. Pas qu’il détestait la sienne, il était très heureux de vivre avec les Elton. Mais, ce besoin de connaître ses origines était indescriptible ?

L’homme se leva et quitta la table où il était installé. Cody se retourna et tomba face à l’homme qui se disait être son géniteur. Il n’avait même pas remarqué les messes basses autour de lui. Puis, Gregory eut un fin sourire sur les lèvres, à peine remarquable et tendit sa main vers lui : « Cody … » Son nom dans la bouche de cet homme avait un son étrange. « Je ne me serais pas attendu à ce que nous nous rencontrions ici. Veux-tu un thé ? » L’homme montra la table à laquelle il était installé avec Zachary.

« J’ai déjà un verre, en vérité … » Cet homme le pensait mort, c’était pour cela qu’ils avaient été séparés. Cody regrettait d’avoir appris les circonstances de ce drame via un journal britannique mais maintenant qu’il avait le véritable concerné en face de lui peut-être était-il temps d’avoir des réponses à ses questions. « … mais j’aimerais beaucoup me joindre à vous. » dit-il enfin.

Il passa devant l’homme et s’installa aux côtés de Zachary qui avait du mal à cacher son mépris face à lui. Cody posa son verre de jus de citrouille face à lui alors que Gregory s’asseyait en face de ses deux fils. Il avait un costume parfaitement nickel et ses yeux perçants ne pouvaient masquer l’intérêt naissant qu’il manifestait en cet instant.

Qu’était-il censé dire alors ? Cette situation le rendait plutôt mal à l’aise, d’autant plus qu’un vieux à côté d’eux les regardait sans gêne particulière. Alors que Cody courbait le dos, comme espérant se faire petit, il remarqua que Zachary et Gregory se tenaient le regard et le dos fier, droit. « Vous êtes venus ici en voyage d’affaires, Mr. Hamilton ? » demanda-t-il alors. L’appeler ainsi était étrange, mais pas autant que le mot « père » ou « papa ».
© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !Feat Gregory Hamilton et Cody Elton Le tournois, Cody, les Résurgents, Gregory, le mariage, Jillian .... Tout s'accumulait et ne semblait jamais s'arrêter. Les pensées de Zachary tournaient inlassablement autour de ces six sujets, de ses joies, de ses craintes. Tellement d'événements pour cette fin d'année scolaire... tellement de pression... Inspire, respire Zach ! La troisième épreuve allait bientôt débuter, une réussite pour l'instant sans faille, mais pour combien de temps ? Le Serpentard avait la terrible impression, la sensation qu'il allait se foirer en beauté lors de cette ultime épreuve. Il avait peur, peur de décevoir son père, de salir sa famille et ses origines, d'être moins aimé que Cody, de ne pas être encore à la hauteur pour le camp, d'échouer, de foutre son mariage en l'air, de blesser Jillian... de la perdre. Il avait peur. Mais en avait-il le droit ? Cette réaction à tant de pression qu'il se mettait en partie lui-même était futile, était celle d'un petit garçon comme lui aurait fait remarqué son père. Peut-être qu'il avait raison, toute cette comédie était ridicule.... Mais pourquoi alors se sentait-il aussi mal ? Pourquoi à chaque fois qu'il regardait Gregory dans les yeux il ressentait une pression sur sa cage thoracique ? Pourquoi toutes les fois qu'il rentrait à la maison, sa mère n'avait même pas un regard pour lui ? Pourquoi se sentait-il aussi seul ?

Des questions, que des questions, encore et encore.... Pourquoi ne pouvait-il pas seulement se réjouir de ce qu'il avait ? En voilà une autre de plus. Il aimait Jillian, elle lui suffisait évidemment mais... il y avait toujours Cody qui rodait dans les couloirs d'Ilvermony, qui le regardait avec cet air de dégout mais également de curiosité. Même si Zach ne voulait pas se l'avouer, il ressentait la même chose, il le détestait d'exister et pourtant, il voulait en savoir plus, savoir qui était ce gars... son frère. Mais encore une fois, Gregory n'arrangeait pas les choses, depuis leur dernière discussion, ils n'avaient pas spécialement parlé, surtout pas de son jumeau qui avait été l'objet d'une certaine dispute à la fin de leur échange de quelques mois. Zachary n'avait pas oublié, il lui en voulait toujours pour ce qu'il avait fait sans vraiment comprendre pourquoi. Dans le fond, il pensait que si Cody n'avait pas été abandonné, peut-être que sa vie aurait été différente, qu'il ne serait pas aujourd'hui en train de regretter qui il avait été quelques mois auparavant. Mais surtout, Hamilton ne pouvait s'empêcher de penser au fait qu'il aurait pu être l'enfant abandonné et il ne savait pas trop encore si ça aurait été une bonne ou une mauvaise chose.

Au milieu de tout ce merdier, il allait pourtant se marier avec la plus merveilleuse personne au monde. Une personne l'ayant accepté tel qu'il était malgré ses erreurs passées. Jillian l'aimait sincèrement et il n'y avait aucun meilleur sentiment que de se sentir aimé et d'aimer en retour.

« Tu n'as eu aucun ennui à Ilvermorny, suite au scandale de la Chambre des Secrets ou à cette histoire que j'ai dû raconter ? Je sais que tu n'aimes pas cela, Zachary, mais il nous faut sauver les apparences. Pour ton mariage, c'est essentiel. As-tu réfléchi pour septembre ? Je ne saurais que trop te conseiller les sciences politiques. Je serai fier de te voir un jour à la tête d'un département. Ou Ministre, qui sait. »

La voix monotone de son père sortit Zach de ses pensées qui commençaient tout juste à devenir optimistes. Le Serpentard avait un peu oublié où il était l'espace d'un instant, assis à cette table. Gregory était arrivé sur le continent américain depuis ce matin et venait tout juste de rejoindre son fils. Hamilton savait qu'il était venu pour arranger les affaires du camp à présent mal en point, malgré tout il était reconnaissant que son père passe une partie de l'après-midi avec lui.

- Pour l'instant personne ne m'a parlé de quoi que ce soit en rapport avec ce qui se passait à Poudlard, non. Mais les interview pour la troisième épreuve vont sans aucun doute en venir à ce sujet...

Parler du camp, du tournois, de son avenir ou de Cody n'enchantaient guère le jeune homme qui voulait juste penser à autre chose mais Gregory n'était pas là pour rigoler et certaines choses devaient être mises au clair.

- Je sais... Mais qu'est-ce que je devrais dire aux journalistes moi ? Je refuse d'être impliqué là-dedans... Ce n'est pas moi qui est pris cette décision, c'est toi ! A toi seul d'en assumer les responsabilités ! Et pour ce qui en est de l'année prochaine... laisse moi encore y réfléchir...

Même si Zach faisait attention à ne pas trop élever la voix, il essayait de faire comprendre à son père les conséquences de ces actes comme tant de fois Gregory avait fait de même avec son fils. Il ne supportait pas cette histoire bidon, il n'avait toujours pas accepté la réponse que lui avait donné son père il y avait de cela quelques mois, il ne digérait toujours pas le fait qu'il soit aussi insensible et accroché aux convenances pour en oublier le bien être de sa famille proche.
Gregory n'aimait pas le ton que prenait Zachary mais ne releva pas et se contenta de lui dire qu'il n'avait pas à répondre à toutes les questions lors des interviews. Il ajouta qu'il serait présent lors de celles-ci et qu'il agirait en conséquence. Zach ne savait que faire, il en avait marre de cette histoire avec Cody, de la chute des Résurgents ou de son avenir, il se foutait complètement de l'importance que portait son père pour le rang de Sang-Pur. Mais que pouvait-il dire ou faire ? Rien... Il devait seulement se taire et acquiescer comme un parfait gentleman de Sang noble. Pourquoi ? Pour son père, pour sa mère malgré tout... Pour Jillian.

« Désormais, tout va se jouer sur la scène politique et... »


Tout en buvant une gorgée de sa boisson, Zach attendit la suite et fin de la phrase de son père mais elle ne vint pas. Il releva la tête, contemplant celle de Gregory et suivit son regard. Cody... Pourquoi tant d'acharnement ? Pourquoi chaque journée lui rappelait inlassablement à quoi il devait faire face ? Mais le pire était encore à venir, son père venait de se lever pour rejoindre son deuxième fils...

Zachary n'en croyait pas ses yeux, c'était une mauvaise plaisanterie ?! Mais non, Gregory semblait même invité son jumeau à leur table. Mais pourquoi ?... Les regards étaient rivés sur eux trois, on pouvait même entendre quelques chuchotements provenant des tables voisines, alors c'était juste pour faire bonne impression ?! Le Serpentard ne savait plus à qui il en voulait le plus, à son frère qui n'aurait jamais dû exister ou à son hypocrite de père. Les deux revinrent s'asseoir et Zach ne put cacher son mépris.

« Vous êtes venus ici en voyage d’affaires, Mr. Hamilton ? »


Surtout ne pas péter un cable.... Malgré ces mots d'ordre, Zach ne put s'empêcher de répondre à la place de son père :

- Il est ici principalement pour voir son fils.

Tout en fixant son cher frère jumeau, le jeune homme ressortit son petit sourire en coin dévoilant une petite fossette vers sa joue gauche.

- Visiblement, puisque je suis à cette table, c'est peut-être aussi pour me voir ?

Zach ne le quitta pas une seconde du regard, il croyait peut-être avoir des droits sur Gregory, pour qui il se prenait ? Hamilton fit mine de réfléchir un peu avant de répliquer sur le ton le plus désinvolte possible :

- Tu crois ? Es-tu aussi aveugle et naif ? Ne vois-tu pas tous les regards qui sont rivés sur nous… Qu'est-ce que ça veut dire à ton avis ? … Oh mais t'es pas plus futé que clairvoyant apparemment...

Gregory encore dans l'ombre, les observait sans réussir à intervenir. Mais le petit jeu était terminé et Zachary le lut dans le regard de son frère et la question qu'il posa par la suite ne fit qu'accroître le sourire du Serpentard :

- Qu'attendez-vous de moi ?


Même si ce petit échange futile avait sans aucun doute énervé son père surtout pour avoir semer le doute chez Cody, il n'avait pu s'en empêcher, ce gars l'insupportait, il n'avait rien à faire dans sa vie et encore moins dans celle de son père. Avec une telle attitude Zach avait l'impression d'être revenu quelques mois auparavant, à Poudlard, rival avec Josh mais cette fois-ci le trophée n'était pas Jillian mais sa famille, Gregory. Ce dernier n'avait pas été le meilleur des pères certes mais il ne voulait pas avoir à le partager, il ne savait pas expliquer pourquoi mais ... non, Gregory était son père. Point. D'ailleurs celui-ci allait bien avoir du mal à rattraper la remarque de son fils et continuer de faire bonne figure non seulement devant Cody mais aussi devant toutes les personnes qui nous observaient.
©️  YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Personne n'a jamais aimé personne comme je t'aime."  

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !
Zachary et Gregory Hamilton & Cody Elton

Je laisse passer Cody devant moi, afin qu'il prenne place. En réalité, je crois que j'aurais préféré ne rien savoir de lui, ne pas me poser de question. Mais il est là. Il a une identité, un prénom que je ne lui aurais certainement pas donné. Plus de dix-sept ans nous séparent, et tout le monde attend de moi que j'exulte de joie. Mais j'ai un fils, j'ai eu un fils depuis toujours, pas deux. Mes espoirs, mon amour, tout a été placé en lui, en Zachary. Cody, s'il a mes gènes, s'il a le visage de mon fils, demeure un étranger. Et il faut que notre rencontre soit publique...

Ces deux garçons se ressemblent terriblement. Physiquement tout du moins. Je me doute qu'ils n'ont que cela en commun. Cody Elton. Je n'étais pas prêt à avoir deux fils, rien ne nous avait laissé croire en la naissance de jumeaux et jamais mon père ne me l'aurait pardonné. Je ne suis pas du genre à réécrire l'histoire, à me lamenter sur le passé. Je sais simplement qu'il me faut assurer la meilleure voie pour Zachary.

« Vous êtes venus ici en voyage d’affaires, Mr. Hamilton ? »

Au moins, les Elton semblent lui avoir inculqué les bonnes manières. Sans me défaire de mon sourire, je m'apprête à lui répondre, quand mon fils intervient. Etrangement, c'est lui qui paraît avoir oublié son éducation. Déjà lorsqu'il a oublié que le principe d'une famille est de se protéger les uns les autres tout à l'heure. Je me demande s'il comprend réellement ce qui se passe et les répercussions que cela peut avoir sur chacun d'entre nous. Il est en coère, je peux le concevoir, même si je ne comprends pas réellement ce qui le tracasse. Tous mes efforts, toute mon attention a toujours été orientée sur lui et son avenir. Je ne l'ai pas abandonné. Que Cody me haïsse, c'est une chose que j'entends, mais de la part de mon fils...

- Il est ici principalement pour voir son fils.
- Visiblement, puisque je suis à cette table, c'est peut-être aussi pour me voir ?
- Tu crois ? Es-tu aussi aveugle et naif ? Ne vois-tu pas tous les regards qui sont rivés sur nous… Qu'est-ce que ça veut dire à ton avis ? … Oh mais t'es pas plus futé que clairvoyant apparemment...
- Qu'attendez-vous de moi ?

Clairement il va falloir que j'explique à mon fils le concept de la diplomatie. Je le regarde un instant en secouant doucement la tête, puis je bois une gorgée de thé, reposant lentement la tasse sur la soucoupe, avant de reporter mon attention sur Cody.

« Pardonne-le. Je pense que la pression des études et du Tournoi se fait ressentir. C'est effectivement un séjour autant professionnel que personnel. Avec le travail, il m'est difficile de me dégager du temps pour venir voir Zachary, aussi n'ai-je pu renoncer à cette occasion. »

Je ne vais tout de même pas me mettre à lui mentir, à prétendre être venu pour lui. Mais il est là, et je crois que tout le monde attend qu'on agisse en conséquence.

« Ce que l'on attend de toi ? Rien Cody. Rien de toute cette situation n'est ta faute, ou la sienne », dis-je en désignant Zachary.

Voir ces deux jeunes hommes devant moi est réellement troublant. Jamais je ne me suis posé la question de savoir ce qui se serait passé si Inès et moi avions élevé ces deux garçons, impossible.

« Je n'attends pas que vous vous comportiez comme des frères, je ne te demande pas, Cody, de porter notre famille aux nues. Toute cette situation est un drame, pour chacun d'entre nous. J'espère juste que vous n'allez pas vous entretuer, et que vous allez pouvoir passer vos examens le plus sereinement possible. »

Zachary donne beaucoup trop d'importance à tout ce qui se passe, il se disperse. C'est comme cette histoire de mariage. Y songer en pleine année d'examen et de Tournoi ! Mais il doit se recentrer sur ses études, il n'a même pas encore choisi sa filière, ce qui est particulièrement inquiétant. Il ne manquerait plus qu'il se fasse remarquer parce qu'il se dispute avec Cody. Quant à ce jeune homme, ce n'est pas parce que je ne l'ai pas élevé que je lui souhaite le pire. Son p... Ses par... Les gens qui se sont occupés de lui doivent bien attendre de lui qu'il réussisse ses examens, qu'il aille à l'université. Autant qu'il ne s'embourbe pas dans une situation inextricable.

« Parle moi donc de ta famille, comment prennent-ils cela ? »

Ils ne se sont pas manifestés, Merlin soit loué. Je n'ai pas vraiment envie de composer avec des gens qui vont encore attendre des choses alors que nous avons tous bien mieux à faire que de disserter du passé. Après tout, il faut assurer le futur et je suis ici pour ça.

black pumpkin

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !Si Greogry affichait un air neutre, presque satisfait, il en était tout autre pour Zachary qui jubilait.

« Il est ici principalement pour voir son fils. » répondit-il avec qu’une fossette se formait au coin de ses lèvres lorsqu’il se mit à sourire. Merlin, c’était la même qui faisait craquer Rosie quand lui le faisait. « Visiblement, puisque je suis à cette table, c’est peut-être aussi pour me voir ? » répliqua Cody du tact au tact. C’était ridicule ce qu’ils faisaient, surtout le fait de se battre pour un père, mais manifestement, Hamilton souhaitait jouer à ce jeu.

« Tu crois ? Es-tu aussi aveugle et naïf ? Ne vois-tu pas tous les regards qui sont rivés sur nous … Qu’est-ce que ça veut dire à ton avis ? … » Cody fronçait toujours les sourcils mais fut tout de même tenté de jeter un regard alentour. Le petit vieux de tout à l’heure les observait toujours, mais il n’était pas le seul. Quelques hommes politiques faisaient des messes basses et détournèrent rapidement le regard, alors que des étudiantes d’Ilvermorny les pointaient du doigt en gloussant. Certainement que Rosie aurait entendu parler de cette rencontre avant même que Cody ne puisse la retrouver.

« Oh mais t’es pas plus futé que clairvoyant apparemment … » termina Zachary avec un sourire mauvais alors que Cody perdait la parole. Il n’était pas vraiment à l’aise pour répondre aussi aisément que ces orateurs. « Pardonne-le. » Cody se tourna vers Mr. Hamilton qui reposait sa tasse de thé dans sa soucoupe. « Je pense que la pression des études et du Tournoi se fait ressentir. » expliqua-t-il en ignorant Zachary.

« C’est effectivement un séjour autant professionnel que personnel. » Oui, en effet, bien sûr qu’il devait venir voir son fils. C’était ce que faisaient tous les pères qui s’ennuyaient de leur enfant. Tout de même, les paroles que … son frère … avait prononcé à son égard lui restait en mémoire. Si Gregory se révélait amicale, c’était certainement pour les gens autour.

« Qu’attendez-vous de moi ?
- Ce que l’on attend de toi ? Rien Cody. Rien de toute cette situation n’est ta faute, ou la sienne. »

Cody inspira profondément, étonné par cette réponse. « Que voulez-vous dire ? » demanda-t-il. Gregory reprit la parole, expliquant très calmement qu’il n’exigeait rien de lui. Cela voulait-il dire aussi qu’il ne souhaitait pas le connaître ? Le jeune homme but une nouvelle gorgée de son jus de citrouille, réfléchissant à ce que tout cela signifiait. Il aurait aimé que Rosie soit là pour déchiffrer l’attitude de cet homme.

« Parle-moi donc de ta famille. » Cody releva les yeux vers l’homme et reposa doucement son verre. « Comment prennent-ils cela ? » Le jeune homme haussa légèrement les épaules. « J’ne sais pas trop, Mr. Hamilton. Nous nous sommes revus le temps des vacances de Noël et nous échangeons régulièrement des lettres. Ils ne s’attendaient pas vraiment à ce que je retrouve ma famille de cette manière. » avoua-t-il en levant les yeux vers Gregory.

« Le fait d’avoir … un frère qui me ressemble trait pour trait … » dit-il en tournant un instant la tête vers Zachary. « … nous perturbe beaucoup. Mais je pense que votre interview dans la Gazette a su expliquer la situation. » ajouta-t-il. « Mes … mes parents me font confiance et savent depuis toujours que je souhaite en savoir davantage sur mes origines. » C’était une perche tendue pour savoir si Gregory était prêt à discuter davantage avec Cody sur leur famille. Ce dernier ne s’attendait pas un miracle, il ne s’entendait pas avec Zachary de toute manière. Mais il voulait connaître son père, sa mère, la vie qu’il aurait pu avoir.

« Pourquoi est-ce si important pour toi ? Tu as un père, une mère, j'ai cru comprendre qu'ils sont des gens bien. Qu'espères-tu en réalité ? » L’homme parlait posément, sans animosité, en le regardant dans les yeux. Cody se sentait soudain comme mis à l’épreuve, ne sachant pas vraiment comment interpréter ses paroles. Devait-il laisser tomber ? Non. Il n’avait pas tenu tête à Zachary et essuyer des interviews pour rien.

« Je crois … je crois que j'aimerais savoir d'où me vient cette aisance au Quidditch. Je crois que j'aimerais connaître ce grand oncle qui a le même goût pour la lecture que moi. Je crois que j'aimerais savoir d'où me viennent mes cheveux blonds et mes yeux bleus. Et est-ce que comme moi il y avait des personnes de ma famille qui avaient un don pour la magie sans baguette et est-ce je tiens plus de ma mère ou de mon père. » termina-t-il avant de déglutir, hésitant. Il n'aimait pas se mettre à nu face à Zach.

« Ce sont tout un tas de petites choses, de détails qui vous importent surement peu. Mais ce sont des questions qui me hantent depuis bientôt 18 ans. » Il observa Gregory avant de reprendre : « Vous n'attendez rien de moi mais j'aimerais … j'espère … que vous pourrez un jour m'apporter des réponses sur … qui je suis. Je ne souhaite pas devenir un Hamilton, ni avoir un frère ou de nouveaux parents. J'en ai déjà. Mais je veux simplement apprendre à vous connaître, sans vous déranger » expliqua-t-il, la bouche un peu pâteuse, angoissé à l'idée d'un refus.

Gregory semblait prendre le temps de peser le pour et le contre de ce qu’il allait ou non révéler. Et puis, finalement, il prit la parole : « Ce sont des interrogations légitimes pour un jeune homme de ton âge. » L’homme avait un ton si calme, si paisible. Au contraire de Zachary qui était si tout feu tout flamme. Cody arrivait à s’identifier à cet homme qui se disait son père. C’était étrange, mais Cody avait la sensation de lui être proche. Pourtant, Merlin savait que Cody aimait les Elton et qu’il souhaitait se montrer méfiant avec les Hamilton.

« Que puis-je te dire ? » reprit Gregory. « Vous tenez tous deux de votre grand-mère maternelle. Pour les cheveux, en tout cas. Quant à vos yeux, c'est ... mon épouse qui les a bleus. » Cody eut un sourire en entendant ça. Il avait enfin, enfin l’explication. « Elle est un peu… bouleversée pour le moment. » commenta Gregory à propos de sa … mère. Il but une gorgée avant d’ajouter : « Tu es amateur de Quidditch ? » Cody hocha vivement la tête. « J'y ai joué dans ma jeunesse. » Le sourire du 9ème année s’agrandit et alors il se tourna vers Zachary. Ce dernier avait gardé le silence et cela intriguait Cody.

« Nous sommes partis sur de mauvaises bases. Et sans doute que l’on ne pourra jamais s’apprécier. Mais aujourd’hui, j’ai eu l’impression d’être un peu plus proche de toi. » dit-il en fronçant les sourcils comme si cette idée lui était tout à fait saugrenue. Il n’aimait pas Zachary. Il le trouvait être l’opposé de lui-même. Mais à cet instant, son père venait de lui accorder quelques instants, et Cody avait eu l’impression d’entrevoir ce qu’aurait pu être sa vie si leurs rôles avaient été échangés.

© 2981 12289 0

_________________


« Oh, I never knew you were the someone waiting for me, 'cause we were just kids when we fell in love »

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Sang-Pur, ton univers impitoyable !Feat Gregory Hamilton et Cody Elton Confucius, un célèbre philosophe chinois, avait dit un jour : " Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. " Au beau milieu de cette discussion entre son père et son frère, Zachary pensa seulement à cette citation. Même après autant de mois à réfléchir, il ne comprenait toujours pas comment un père pouvait abandonner son deuxième enfant pour une histoire de dignité. Etait-il un mauvais père ou alors était-ce Zach qui n'était pas le bon fils ? Sans pouvoir détacher son regard des deux hommes partageant son sang, il ne pouvait pas arrêter de les contempler, de les dévisager, de voir à quel point ils s'entendaient bien. Leur échange ne connaissait aucun accrochage à part l'intervention du Serpentard un peu plus tôt. Gregory, pour rattraper la mise, avait mis en faute les études et le tournois, ce qui n'était pas faux en soit, la pression était omniprésente. Pourtant, après tant d'années, il avait réussi à vivre avec, enfin... il le croyait.

« Le fait d’avoir … un frère qui me ressemble trait pour trait … »


Le regard de Cody croisa le sien comme s'il venait de se regarder dans le miroir. Cette vision était troublante et il se sentit obligé de détourner les yeux. Vivre 17 ans et puis un beau jour se retrouvait nez à nez avec son jumeau était en effet déconcertant. Les mêmes cheveux incoiffables, les mêmes sourcils épais, les mêmes yeux pénétrants, la même fossette sur la joue gauche... Zachary avait pourtant tellement évité d'arriver à de telles conclusions, d'affirmer qu'ils aient un quelconque lien. Le fait était toutefois indéniable, ils étaient frères de sang, frères jumeaux.
Même si Zach aurait préféré ne pas écouter leur échange, il entendit malgré tout Cody se livrait :

« Je crois … je crois que j'aimerais savoir d'où me vient cette aisance au Quidditch. Je crois que j'aimerais connaître ce grand oncle qui a le même goût pour la lecture que moi. Je crois que j'aimerais savoir d'où me viennent mes cheveux blonds et mes yeux bleus. Et est-ce que comme moi il y avait des personnes de ma famille qui avaient un don pour la magie sans baguette et est-ce je tiens plus de ma mère ou de mon père. »

Cet instant fut étrange, pendant quelques secondes Zach avait l'impression de s'entendre, ou du moins de partager quelque chose avec cet individu, cet inconnu. Le Serpentard était incapable de prononcer un mot, de couper court à l'échange entre Cody et Gregory. Ce dernier avait d'ailleurs commencé à lui donner des réponses en s'adressant non seulement à Elton mais également à son fils légitime. Et une image s'imposa à son esprit, celle-ci se voulait être un souvenir, un souvenir de famille où leur père, à son frère et lui, leur racontait de qui ils tenaient. Le pire dans tout cela c'était que cette image n'était pas désagréable.

Enfant, Zachary rêvait d'un petit frère, un nouvel être dans la famille dont il s'occuperait. Souvent, il s'imaginait, à 10 ans avec beaucoup de sérieux, la responsabilité qu'il devrait assumer à élever, si on peut dire, son frère. Il y avait vraiment pensé, en parlant avec son père qui l'avait totalement ignoré, lui proclamant encore qu'il n'avait qu'un seul fils ou en parlant à sa mère qui l'évitait. Des souvenirs qu'il préférerait oublié maintenant... Pourtant la curiosité était présente, chez l'un comme chez l'autre, il le savait. Il se demandait lui aussi quel hobby commun ils pouvaient bien avoir... la lecture... Mais la fierté reprenait vite le dessus et Zach garda le silence, écoutant encore leur échange jusqu'à ce que Cody se tourne vers lui.

« Nous sommes partis sur de mauvaises bases. Et sans doute que l’on ne pourra jamais s’apprécier. Mais aujourd’hui, j’ai eu l’impression d’être un peu plus proche de toi. »

Hamilton plongea son regard dans celui de son frère, visage neutre, il ne savait pas vraiment quoi penser d'une telle déclaration et surtout quoi répondre. Tout ce qu'il avait envie c'était de lui lancer une nouvelle pic, remettre à sa place ce crétin qui se croyait déjà accepté dans la famille. Mais il ne pouvait pas faire de nouveau un scandale, surtout que les yeux de Gregory était fixés sur lui, attendant une bonne conduite de la part de son fils unique. Derechef, dans le fond il n'avait pas envie de redevenir le crétin qu'il était à Poudlard, méprisant presque tout le monde. Toutefois, il doutait pouvoir un jour se faire à l'idée d'avoir un frère et surtout de ne pas dire ce que pensait réellement Gregory à son égard, ce qui s'était vraiment passé la nuit de leur naissance... Pourquoi aurait-il envie de dire la vérité à son jumeau ? Parce que Zach aurait pu être à sa place, et si cela avait été le cas il aurait aimé savoir. Mais il l'enviait d'avoir grandi loin de toutes ces putains lois de sang-pur et donc il le haïssait...

- Oui sans doute. Enfin bon, un individu ressemble davantage à ceux qui l'ont élevé...

Hamilton n'avait pu s'empêcher de cracher son venin, de marquer son territoire. C'était puéril évidemment qu'un adolescent de 17 ans se sente obligé de préciser que son père lui appartenait mais il était son géniteur et malgré la vie contraignante qu'il avait pu avoir, il l'aimait. De plus, sa mère n'avait pas été beaucoup présente et c'était toujours rassurant d'avoir une épaule aussi large que celle de Gregory pour s'y poser lorsque les choses devenaient compliquées à gérer. Zach ne voulait pas perdre cela, il ne pouvait concevoir que Cody lui enlève le mince lien qu'il entretenait avec son père, il ne voulait pas perdre Gregory.

"En effet, il n'y a pas de doute sur ce point ... Je dois vous laisser. Merci ..."

Cody s’empressa de quitter leur table pour rejoindre une jeune femme rousse au loin. Zach tourna la tête vers son père qui le regarder sans dire un mot mais ses yeux montraient bien son agacement après un tel échange. Zachary aurait dû mieux se tenir et ne pas s’emporter comme il l’avait fait mais cette histoire le mettait hors de lui sans qu’il puisse en décider autrement. Alors à présent, il allait devoir faire semblant d’avoir de bons rapports avec son frère retrouvé ? Cette situation était vraiment insupportable et Zach ne savait pas s’il allait arriver à contenir sa colère… sa curiosité...
©️  YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Personne n'a jamais aimé personne comme je t'aime."  

descriptionSang-Pur, ton univers impitoyable ! EmptyRe: Sang-Pur, ton univers impitoyable !

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum