Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz

Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay.

18 Mars 2021

Seth avait prêté serment de garder les secrets de Saoirse. Il n'avait pas hésité une seule seconde. Parce qu'il ne pouvait pas, il ne voulait pas la quitter des yeux. Il avait trop peur qu'elle y reste. Il avait suffisamment perdu au court de sa vie. Il avait été stupide de penser que l'éloigner de lui, l'empêcherait d'éprouver des sentiments pour elle. Mais, il avait voulu la protéger. La protéger de ses névroses, il avait étouffé sa sœur jusqu'à ce qu'elle se fasse passer pour morte ! Il avait laissé son père mourir seul, le fait qu'il ne l'avait pas su ne tenait qu'au fait qu'il ne s'en était pas préoccupé.

Cependant, il se trouvait dans une drôle de situation. Comment allait-il justifier sa disparition auprès de ses supérieurs ? Il n'avait pas réfléchit, la panique avait parlé pour lui. Mais maintenant qu'il était là à observer le corps de Saoirse se soulever doucement au rythme de sa respiration... Il ne pouvait pas arrêter son cerveau de penser. Cela le détournait efficacement de ses pensées toujours un peu paniquées. Quand on avait essayé de le faire bouger de la pièce, il s'était cramponné à son siège. Fixant désespérément le lit aux draps blanc. Il n'avait pu se résoudre à lâcher la main de la jeune femme. Il ne pouvait pas faire ça. Il voulait s'assurer qu'il pouvait sentir la paume chaude dans la sienne. Cela le rassurait, tant que sa peau était chaude, elle était en vie. On lui avait dit qu'elle allait s'en sortir, mais c'était plus fort que lui.

Il réalisait aussi petit à petit que oui, il l'aimait. Ce n'était pas seulement l'urgence de la situation qui lui avait fait sortir ses aveux. Après des années à ignorer ses sentiments. A se noyer dans l'alcool. A avoir de nombreuses femmes dans son lit... Il avait tout fait pour éloigner les autres de lui, mais il n'avait pas réussi avec elle. Pas complètement. Et le voilà qui ne quittait pas son chevet depuis deux jours. Il se retourna légèrement quand le frère de Saoirse entra dans la pièce. L'homme avait dû se faire à sa personne. Seth était plutôt reconnaissant qu'il ait accepté sa présence, enfin plus ou moins.

"Parkinson." Le salua t'il brièvement, son regard retournant rapidement à la brune allongée sur le lit d’hôpital. Il savait que l'homme se posait de nombreuses questions. Seth savait que tôt ou tard, son allégeance allait être remise sur le tapis.

"Green" Il vient près de Saoirse et croise les bras sur sa poitrine. "Il va falloir qu'on parle. Tu le sais. Ce serment n'est qu'une protection. Je voudrai en savoir plus." Seth se crispa. "Je sais. Qu'est ce que tu veux savoir exactement ?" Il tourna son regard vers l'autre homme, indécis. Il n'y avait plus de désinvolture, le sujet était sérieux. "Tout. Tu dis que tu aimes ma sœur. Mais tu es un Rafleur, un Purificateur. Je dois rester là, et accepter ? Valider ce qui se passe ? Qu'est-ce qui me pousse à te faire confiance ? Parce qu'une fois tu nous as laissé partir ? Avoir des remords ne fait pas de toi quelqu'un de confiance. C'est ma sœur. Ma seule famille." Seth ferma les yeux un instant, il ne voulait pas qu'on puisse voir sa détresse. Parce que merde, sa vie était parsemée d'erreurs, et la plus grande c'était d'avoir rejoint les purificateurs.

"J'ai jamais souhaité cette chasse aux sorcières. Même quand j'ai pu penser qu'il fallait réguler les loup-garou et les vampires, je ne souhaitais du mal à personne. Mais ce qui se passe, cela n'a rien à voir. Ils veulent vous exterminer." Il soupira et passa une main dans ses cheveux. "J'te demande pas de me faire confiance, j'suis un connard. La raison pour laquelle j'ai rejoint les purificateurs, c'est ma famille. Ma sœur jumelle, elle était tout pour moi. Et elle est morte sous mes yeux. Enfin, c'est ce qu'elle m'a fait croire. Sans doute qu'elle n'a jamais pensé que je pourrais prendre de mauvaises décisions en son absence." Il eut un sourire ironique. Il en voulait à Amanda et aux Green pour lui avoir caché tout ça. Il n'aurait pas fait les mêmes choix si il l'avait su en vie quelque part.

"Ta sœur jumelle ?" Il change l'appuie de pied. Seth hocha la tête. "Ouais, mordue par un vampire. La vie est vraiment mal foutue. J'en ai voulu pendant des années à un vampire de m'avoir pris ma sœur. Alors qu'elle était encore en vie d'une certaine façon. Ça n'a pas vraiment d'importance maintenant." Il haussa les épaules, biens sûr que ci ça en avait. Et tout le problème était sans doute là, et malgré tout il voulait toujours la protéger. `

"Et qu'est-ce que tu es maintenant ? Pourquoi tu étais à Poudlard ?" Ça c'était la question à mille gallions, il en avait pas la moindre idée. "J'y étais en tant que Rafleur, ils ont réquisitionné tout le personnel quand on a reçu l'alerte. Mais la seule chose que j'voulais, c'était être sûr qu'elle s'en sortirait. J'savais qu'elle serait là." Il tourna son regard vers la jeune femme dans le lit d’hôpital. "C'que j'suis maintenant, j'en ai aucune putain d'idée. J'essaie juste d'aider ceux que je peux quand on regarde pas trop c'que j'fais." Il haussa les épaules.

Il décroise ses bras pour venir caresser le visage de sa sœur. "On dirait que parfois les sœurs ont des secrets bien gardés. Je pensais qu'elle ne te voyait plus." Il déplace une mèche de cheveux. "La vie est mal foutu, mais elle est faite de choix. Et on a toujours le choix. Et il va falloir que tu en fasses un quand elle se réveillera. Parce que tu ne peux pas être Rafleur, Purificateur et prétendre vouloir être à ses côtés. Tu l'exposerai trop... Je ne veux pas m'en vouloir pendant des années que quelqu'un m'est pris ma sœur..." Il comprenait, il était même bien placé pour le comprendre. Lui même avait échoué avec Amanda.

"J'avais fait le choix de l'éloigner, mais j'ai pas réussi. On s'est pas vu depuis le nouvel an, j'ai vraiment été odieux pour qu'elle sorte de ma vie. Pour les mêmes raisons que tu viens de donner, mais c'est pas aussi facile. J'y arrive pas." Il soupira tout en continuant à regarder la jeune femme. Ils restèrent ensuite silencieux. Oui il allait devoir faire un choix, et il l'avait déjà fait. Il avait préparé sa lettre de démission pour le ministère. Ce n'est pas comme-ci il avait réellement besoin de travailler. Et, il ne comptait pas remettre un pied chez les purificateurs. Ça le rendait malade, pas alors que trop de gens proches de lui était concerné par ce merdier. Il comptait bien se cacher derrière sa nationalité américaine et l'importance de sa famille pour passer sous les radars.


19 Mars 2021 - 17h

Encore une journée à attendre qu'elle se réveille. Seth se sentait épuisé, il n'avait pas beaucoup dormi depuis qu'il était ici. Et le peu de sommeil qu'il avait était entrecoupé de cauchemars horribles. La conversation qu'il avait eut la veille avec Amadeus l'avait aussi fait réfléchir. Il avait agit comme un crétin, pas qu'il ne le savait pas déjà. Mais il avait surtout réalisé, qu'il ne pourrait pas laisser Saoirse faire sa vie loin de lui. Égoïstement, il voulait la garder pour lui tout seul. Cela voulait dire aussi beaucoup de changements pour lui. Il était une épave, il en était conscient.

Il avait arrêté l'alcool depuis qu'il avait découvert la vérité sur la mort de son père. Il ne traînait plus dans les bars. Il n'était pas un saint et ne le serait sans doute jamais. Il restait un Green et combien même il avait voulu le renier, cela le définissait. Il avait tué son grand-père sans une once de remord. Il n'était pas un gentil, il pouvait se montrer cruel. Le tout était de ne pas franchir une certaine limite, et il pensait que son seul garde fou pouvait être cette femme. Elle pouvait être sa rédemption en quelque sorte. Il tenait toujours sa main dans la sienne, quand il sentit qu'elle se réveillait. C'est Amadeus qui était avec lui dans la pièce qui hurla après les médicomage qu'elle se réveillait. En quelques minutes quelqu'un vint vérifier ses constantes. Seth s'éloigna dans un coin de la pièce laissant le frère et la sœur se retrouver.

Quand Amadeus quitta enfin la pièce non sans lui avoir jeté un regard d'avertissement, il se rapprocha du lit. "T'aime bien jouer la belle aux bois dormant, Parkinson." Lui fit il remarquer avec un air un peu moqueur, les bras croisés. Malgré ses traits tirés et sa fatigue évidente, il fallait qu'il la provoque. Il pu lire la surprise dans le regard de la demi-louve. Elle devait se demander ce qu'il fichait ici.
  
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz
Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay. Vendredi 19 mars 2021

Un bruit de machine qui ronflait. Une odeur de médicaments. Une main qui serrait la mienne. Je battis quelque peu des cils alors que je reprenais peu à peu conscience. Une voix se fit entendre dans le lointain. Etions-nous toujours dans la Chambre des Secrets ? Ma vue était brouillée, aussi je tentais de multiplier mes autres sens pour comprendre l’instant présent.

Des personnes en blouses blanches s’approchaient autour de moi. J’entendais faiblement les voix. Fais un effort, Saoirse. Les odeurs me parvenaient mais deux en particulier retinrent mon attention. Wolfgang et Seth étaient dans cette pièce. Tous les deux, ensemble. « Oh bordel … » soufflais-je en sentant alors mon grand frère s’approcher. Ma vue se stabilisait à mesure que les minutes passaient tandis que les Médicomages s’éloignaient. « Vous êtes là tous les deux … » soufflais-je d’une voix faible malgré un petit sourire qui apparaissait sur mon visage.

Celui d’Amadeus s’approcha du mien et je le sentis coller son front au mien. Ma main vint alors trouver sa joue. « Je suis contente de te voir, grand frère … » « Je te demande pardon. Même en sachant ce qui allait se passer, j'ai été incapable de te protéger. » Il tourna le front de manière à voir Seth et lui lancer un regard noir. Je poussais un faible soupir et reculai son visage du mien pour le voir. « On connaissait les risques. Et regarde, tout va bien ! »

Oui, tout allait bien, enfin tout était relatif. De ce qui me semblait, j’étais branchée d’un peu partout et chaque fois que je bougeais, j’avais l’impression que mes os étaient en charpies. Je n’osais imaginer l’état de mon visage. « Wolfy, je ne t’en veux pas du tout. Et tu ne dois pas t’en vouloir. Tu es mon grand frère et tu as fait du mieux que tu pouvais. Et c’est toujours une réussite. »

« J'aimerais revenir à l'époque où tu étais trop petite pour me dire de telles choses. » Et le voilà qui repartait dans sa nostalgie. « L'époque où un simple câlin pouvait apaiser toutes tes peines et douleurs. Une époque où tu ne faisais que jouer à la guerre avec moi. Pourquoi tu as grandi si vite ? » Il caressa mon visage du dos de la main. Je fronçais le nez, pour éviter les larmes de couler. « Pourquoi tu me dis des trucs comme ça ?! » Je me mis à rire pour détendre l’atmosphère, mais ma Légilimencie n’aidait pas dans ce genre de situation.

« Dis-moi … dis-moi qu’on a gagné ? Qu’on les a battus ces enfoirés de Résurgents ? » Ce serait plutôt satisfaisant de savoir qu’on n’avait pas fait tout ça pour rien. « Ils ont ramassé ma boule de poil. Je pense qu'on entendra pas parler d'eux d'aussi tôt. On a récupéré pas mal de document aussi. On a frappé un grand coup sans trop de perte, grâce à Jaya. » Je souris, satisfaite de cette nouvelle, alors qu’il embrassait mon front.

« Il y a quelqu'un qui a absolument tenu à partir avec toi. J'ai pensé que... enfin... » Il leva le menton vers Seth et je prenais enfin le temps d’observer le Purificateur au fond de la pièce. « Ravie que vous ne vous soyez pas entretué. » glissais-je avant d’attirer Wolfgang contre moi malgré quelques grimaces. « Merci … » lui soufflais-je. « Ça a été très dur, et crois moi, tu me revaudras ça. » Il sourit ironiquement, avant de secouer la tête et de rire en se décalant pour laisser la place à Seth.

« Tu peux appuyer sur le bouton pour avoir une dose de calmant, ne fait pas la guerrière, moins tu souffres, mieux tu guériras. » Je fis une mauvaise grimace, me moquant toujours de son côté protecteur mais également du fait qu’il me connaissait vraiment trop bien. Amadeus quitta alors la pièce, laissant Seth s’approcher.

« T’aimes bien jouer la belle aux bois dormant, Parkinson. » Il eut un sourire moqueur mais je pouvais lire de la fatigue sur son visage, sans avoir à fouiller dans son esprit. J’étais faible, c’était difficile de contrôler mon don même si je savais que ce devait être un contrôle permanent.

« Disons que ça me plait d’avoir autant de visites à mon réveil … ça flatte mon égo, tu comprends ? » répliquais-je avec un petit sourire. Je papillonnais une nouvelle fois des paupières. J’étais fatiguée mais j’avais des choses à dire au jeune homme avant de replonger dans le sommeil. Quand nous nous étions quittés la dernière fois au Nouvel An, je n’aurai jamais pensé qu’il soit là à mon réveil. « Pourquoi … pourquoi tu es là ? »

Je l’observais, résistant à l’envie de sonder son esprit. « C’est toi qui me tenais la main tout à l’heure ? » J’eus un sourire. « Tu es démasqué, Green … » plaisantais-je. « Je suis contente que tu sois là. Et je suis contente que mon frère ne t’ait pas mis en pièce. » Je baissais les yeux sur sa main que la mienne cherchait à récupérer. « Comment l’as-tu convaincu ? »

© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz

Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay.

18 Mars 2021

Seth avait détourné le regard, laissant le frère et la sœur se retrouver. Ils en avaient besoin, même-ci c'était difficile pour lui de ne pas avoir toujours un œil sur la jeune femme. Le stress et la fatigue le rattrapait, c'était un fait indéniable. Il était à bout de nerf, le choc des derniers jours s'atténuait. Mais la réalisation qu'il avait déserté lui avait sauté au visage. Il n'avait pas réfléchit un instant aux conséquences. Ça avait été plus fort que lui. Il n'avait pas été rationnel, à aucun foutu moment après avoir vu le corps de Saoirse.

"J'comprends bien princesse. Ça te plais d'être le centre d'attention." Il lui fit un sourire moqueur, pourtant il n'y avait pas sa verve habituelle. C'était plus comme-ci il se forçait à être enjoué. Le masque était tombé et il s'était brisé. Laissant l'homme bien plus transparent qu'il ne l'aurait souhaité.  «Pourquoi … pourquoi tu es là ?» Il ancra son regard à celui de la jeune femme. En effet, pourquoi ? Pour tellement de raisons que lui même en avait me vertige. Parce que les paroles de la jeune femme avaient résonné dans sa tête et dans son cœur. Malgré toutes ses tentatives pour effacer toute trace de sentiments à son encontre. Il écouta les questions, et il y en avait un certains nombres. Légitimes qui plus est. Il reprit doucement sa main dans la sienne, il n'était plus vraiment temps de tricher ou de mentir. C'était trop tard.

"Tu es bien bavardes à peine réveillée, Parkinson." Il leva les yeux au ciel, alors qu'un léger sourire fatigué ornait ses lèvres. "Tu m'as démasqué, c'est bien moi qui te tenais la main tout à l'heure. T'es une véritable bouillotte d'ailleurs." Fit-il remarquer un brin moqueur. Il la regarda longuement avant de répondre aux autres questions. Il avait envie d'être parfaitement honnête, mais c'était compliqué. Autant il avait pu convaincre Amadeus dans la panique, mais redire ce qu'il lui avait dit alors qu'elle était éveillée ? Il manquait de courage pour ça.

"J'peux te montrer. J'suis pas sûr que tu me crois si j'le dis. J'sais même pas si j'arriverais à le dire maintenant que t'es réveillé. J'sais c'que tu vas dire, que j'suis lâche. Et c'est sans doute vrai, mais c'est pas comme ci j'étais capable de beaucoup mieux, non ?" Demanda t'il pince sans rire.

"T'es pas trop crevée pour voir ce qui se passe dans ma tête ?" Ce n'était pas difficile, il allait lui montrer le souvenir. Il ne savait pas comment lui dire ce qu'il avait pourtant balancé à Amadeus. Il pensait chaque mot qu'il avait pu dire. Mais c'était trop difficile de les redire à voix haute. Il avait tellement nié ses propres sentiments, ses émotions pendant si longtemps. Pour ne pas souffrir encore, redire ce qu'il avait dit à Amadeus c'était se rendre vulnérable. Il savait pourtant que Saoirse n'en profiterait pas, elle n'était pas ce genre de personne. Aimer à nouveau, avoir des sentiments aussi fort pour quelqu'un, c'était prendre le risque de souffrir en cas de perte. Mais il était temps de tourner la page et puis c'était trop tard. Les sentiments étaient déjà là, les nier encore se serait stupide.
  
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz
Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stayVendredi 19 mars 2021

Il était fatigué. C’était simple à voir désormais. Même s’il avait son sourire sarcastique, il ne contrôlait plus rien d’autre. Ses yeux me scrutaient sous toutes les coutures comme si je risquais de me casser en moins de deux. Je ne devais vraiment pas être belle à voir. « Tu es bien bavarde à peine réveillée, Parkinson. » Il prit sa main et je sentis un léger picotement me remonter à partir de cet endroit. « Tu sais bien que j’ai toujours tenu à te percer à jour … » soufflais-je.

« Tu m’as démasqué, c’est bien moi qui te tenais la main tout à l’heure. T’es une véritable bouillotte d’ailleurs. » Je souris à son ton ironique. « Sang de loup … tu t’souviens ? » dis-je avec un petit sourire. Je peinais à faire des phrases constructives.

« J’peux te montrer. » me dit-il en réponse à mes autres questions. « J’suis pas sûr que tu me crois si j’le dis. » continuait-il de dire comme si tout d’un coup tout ça l’embarrassait. Je me mis à rire doucement. « Et c’est moi que tu dis bavarde ? » répliquais-je. « T’es pas trop crevée pour voir ce qui se passe dans ma tête ? » Il me proposait vraiment de rentrer dans sa tête. Il détestait toujours mes intrusions surprises. D’ailleurs, tout le monde les détestait, mais c’était pas comme si je pouvais contrôler ma curiosité en plus de ma Légilimencie. Pourtant, Seth me faisait confiance pour découvrir ce qu’il s’était passé.

« Qui a dit que j’étais crevée ? » lui lançais-je, avant de serrer un peu plus fort sa main et diriger mon pouvoir vers lui. Je fermais les yeux pour mieux me concentrer même si je sentais que le travail était laborieux. Il fallait que je me concentre, comme me le répétait Lena. Je devais visualiser ce que je cherchais et me diriger vers le souvenir.

C’était noir dans mon esprit. J’avançais. J’avançais vers Seth. Il était appuyé contre quelque chose au sol. Il ne bougeait pas. Je m’approchais. Et je vis alors. C’était mon corps. Merlin, j’avais des hématomes de partout. J’observais le visage de Seth qui … qui était paniqué. J’entendis sa respiration s’accélérer, son regard hagard se perdre partout sur mon corps. Et puis soudain, il fut projeté contre un mur. C’était Wolfgang. Rapidement, ce dernier s’approcha de mon corps, versant le contenu d’une fiole, sous le regard perplexe de Seth. Wolfy … Tout son corps tremblait et lorsqu’il releva les yeux, c’était pour les diriger d’un regard noir vers Seth. Rowan arriva à son tour. Trois hommes que j’aimais étaient à cet instant près de moi, et chacun s’inquiétait pour moi. Comme je le disais un peu plus tôt, mon égo se sentait flatter. Mais je me sentais aussi très nauséeuse de leur avoir fait vivre un enfer.

Soudain, Rowan et Ama dirigèrent leurs regards noirs vers Seth. Non, non ce n’était pas lui. C’était Croupton comme il disait ! Ama se releva, se dirigeant vers lui, alors que Rowan prenait sa place près de moi. Je me dirigeais vers mon frère et Seth. Ca y est, les coups partaient. Tout ce que j’avais redouté entre eux. Wolfgang était tellement en colère, Seth paniqué. Et moi, j’étais là impuissante. Seth voulait venir, Wolfy refusait, Rowan les pressait.

« Je … Je l’aime … » Seth … Je secouais la tête. Pourquoi fallait-il que je sois sur le point de mourir pour qu’il dise ça ? Amadeus était ébranlé par ces aveux. Il ne savait pas quoi faire. Et il fallait agir dans l’urgence. « J'vous demande pas d'me faire confiance. Attachez-moi, privez-moi de ma magie si ça vous chante, cassez-moi la gueule ! Mais je ne peux pas la laisser partir, pas sans être sûr qu'elle ira bien. Je ne peux pas faire ça. » Je secouais une nouvelle fois la tête. Il avait vraiment dit ça, cet idiot ? Mais mon frère devait protéger les siens, me protéger. Il refusa et me prit des bras de Rowan.

Quoi ? Ils partaient sans Seth ? Non, ce n’était pas possible. J’hésitais à suivre Amadeus, ou à rester près de Seth. Les deux hommes s’écartaient de plus en plus. Et puis …

« J'suis son imprégné ! » J’en restais abasourdie. Il le savait. Il avait compris quand je lui avais dit. Et Wolfgang s’était arrêté. Je tournais ma tête de Seth à Ama, puis d’Ama à Seth. « Attache-le, il vient avec nous. » Il avait réussi. Seth avait réussi.

« A chaque fois que tu vas tirer dessus, ça va se resserrer, si tu veux pas perdre tes mains, je te conseille de ne pas bouger.
- T’as dit que t’étais prêt à tout n’est-ce pas ? On va faire un Serment tous les deux quand on sera sorti de ce trou à rat !
- Si c’est tout pour que je vienne, ça me va. »

Les trois hommes s’évanouirent alors et le noir revint. Je rouvris les yeux et vis Seth me regarder avec un mélange d’appréhension. J’avais pleuré, je crois, et j’avais également broyé sa main. J’ouvris la bouche pour dire quelque chose mais aucun son n’en sortir je crois. Il y avait tellement de choses à dire et en même temps, rien du tout. Je le regardais quelques instants. « Tu m’avais dit que tu me détruirais … » soufflais-je, en souvenir de notre soirée du Nouvel An. « Je le pense toujours. » dit-il. « Mais j'ai envie d'être égoïste, je crois. » Il eut un sourire crispé que je partageais. Wolfy entendrait ça, il lui tordrait le cou. « J’ai la sensation que ce lien que nous avons pourrait bien me consumer à jamais de l’intérieur. » lui avouais-je alors.

Mes paupières étaient lourdes. La concentration de mon pouvoir m’avait beaucoup affecté et je nécessitais vraiment de repos. Sinon Wolfgang viendrait à coup sûr me botter les fesses. « Ne fais pas d’autres conneries pendant mon sommeil, Green … » dis-je avec un sourire. « J'ai fait assez d'conneries pour toute une vie, Parkinson. » Mes yeux se fermaient tous seuls mais je lui demandais tout de même : « Tu devrais aller te reposer … mais s’il te plait, ne pars pas trop loin … » « Ouais ouais, dors boule de poil. J'sais m'occuper de moi-même. » Il leva les yeux au ciel, amusé et ce fut la dernière chose que je vis avant de replonger dans le sommeil.

○○○

Mardi 27 avril

J’avais mis du temps à me remettre de mon coma. Wolfgang était longtemps resté aux petits soins avant d’aller profiter du printemps avec Reagan. Et ils avaient bien eu raison car le lundi 22 mars, ils m’avaient annoncé que j’allais être tata de triplés ! Cette nouvelle m’avait aidé à me remettre d’aplomb. On m’avait appris que Seth était resté au Speluncae. En effet, après sa désertion des rangs des Purificateurs, il n’était plus en sécurité. Je savais qu’Ama et Rowan avaient fait le nécessaire pour protéger les nôtres mais aussi pour faire comprendre les règles à Seth.

Le temps de ma convalescence, Seth revenait souvent me voir mais quand j’étais revenue au Merlin Castle au début du mois d’avril, j’avais dû quitter le jeune homme. Mes blessures avaient pris du temps pour se remettre mais la magie et les doigts d’Elisabeth faisaient des miracles. Je garderais probablement des cicatrices à vie mais j’étais heureuse d’avoir contribué à changer l’histoire, une nouvelle fois. Je me tenais informée des nouvelles dans le pays. De nombreux Sang-Purs étaient tombés de leur piédestal et étaient convoqués les uns après les autres à des procès. Croupton s’en sortait indemne mais je savais que le jour viendrait où je pourrais me venger de ce qu’il m’avait fait.

Ian Stanger, blessé lui aussi au cours du combat, ne s’était pas vraiment remis de son vaccin. Il disait que tout allait bien mais nous n’avions que très peu de nouvelles ici. Il n’était pas revenu apporter de cours au Merlin Castle et certains disaient qu’il s’était réfugié chez ses parents. D’autres avaient été blessés, et certains avaient été fichés par le gouvernement : les Weasley étaient encore dans le viseur et si Lucy avait quitté le pays, Victoire et sa famille avaient emménagé au Merlin Castle. Moi aussi, mon nom était placardé comme celle qui avait tué un homme.

De mon côté, je me remettais petit à petit à marcher et à courir. J’en avais besoin. J’avais repris les cours même si tout ça me paraissait dérisoire. Je pensais à Seth et à la prochaine fois où je le verrai. Il était pas mal occupé et ce n’était pas mon genre d’envoyer des lettres enflammées. Non, je voulais le voir. En chair et en os.

Le bateau levait l’ancre le mardi 27 avril, à 00h tapante. J’étais déjà dessus. Wolfgang m’avait fait de multiples recommandations. Il était difficile pour lui de me laisser partir et j’avais conscience que je l’avais inquiété ce jour-là. Je lui en devais une. C’était grâce à lui que j’étais en vie. Mon frère, celui qui me protégerait jusqu’au bout.

De toute manière, Rowan était déjà au Speluncae. Il vivait au Merlin Castle, mais il avait promis à Wolfy de veiller à ce que j’arrive à bon port avant de repartir auprès de Jaya.

Je devais me montrer discrète. J’étais une demi-louve recherchée. Mais dès que j’eus un pied à terre, je soufflais dans le coquillage et me téléportais au Speluncae. Rowan m’attendait déjà. Je lui adressais un grand sourire et le pris dans mes bras.

Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay Original

« Comment va mon mage noir préféré ? » le taquinais-je. « Je me porte à merveille. » Je lui offris un grand sourire alors qu’il me tapotait l’épaule. « Et toi ? Tu as fait bonne route ? » Je haussais les épaules. « Le bateau n’est toujours pas ma tasse d’Hydromel mais si c’est le prix à payer pour … venir le voir … Comment va-t-il ? » Bien évidemment, je voulais parler de Seth. « Il s'en sort, même sans mon aide. » J’eus un nouveau petit sourire. « C’est un grand garçon qui apprend vite, visiblement ! » « Tu viens le voir ? » Je hochais la tête et hésitais.

« Je compte rester jusqu’à demain soir, au dernier voyage du bateau. » l’informais-je. « Je me suis laissée aller au Merlin, tu crois qu’on pourrait se prévoir un petit entraînement demain ? » Il sourit. « Tu sais que je ne peux rien te refuser, mais il faudra rien dire à ton frère. » Il me lança un clin d'œil et je posais un doigt sur mes lèvres pour intimer que je me tairais volontiers. « T’es le meilleur, Rowan ! » dis-je en lui donnant un léger coup dans l’épaule. « Passe une bonne nuit avec ta Jaya ! »

Je m’apprêtais à le contourner quand Rowan me retint par le bras. Quoi ? J’avais dit quelque chose qui ne fallait pas ? « Je sais que ce n'est pas mon rôle de te le dire. » Attention. Là commençait le sermon. Rowan était cool, mais il traînait beaucoup trop avec mon frère. « Mais fais attention à toi… tu sais combien ton frère a été affecté par… ce qui s'est passé. » Je levais les yeux au ciel et dégageais mon bras en douceur. « Je vais faire attention, je le promets. C’était un accident, ce coma. » Oui, et heureusement que Wolfgang et Rowan avaient consulté Jaya avant la bataille. Sinon, visiblement, je ne serai plus là pour en parler.

Rowan jeta un regard autour de lui, comme craignant d'être entendu. Puis il baissa la voix. « Les gars sont un peu dur avec Seth, j'essaye de faire en sorte que ça ne dégénère pas. » Je fronçais les sourcils. Oui, surement qu’un Purificateur dans le milieu ça devait pas être joli … « Mais… laisse le gérer ça tout seul. » Je secouai la tête. « Je peux bien venir donner un coup de main, non ? »

« Si tu veux mon conseil, si ta copine se mêle de ce genre de chose, tu perds toute crédibilité. » Je notais le « copine » utilisé à cet instant. C’était étrange de se qualifier ainsi. Je n’étais même pas certaine que nous étions un couple. Mais là n’était pas vraiment la question. Je devais laisser Seth se débrouiller tout seul ? Alors que j’avais toujours tout fait pour l’aider ? Je l’avais sorti des Purificateurs pour le lâcher dans la jungle des Insurgés ? J’imaginais déjà très bien le petit Potter vouloir lui faire sa fête … « Alors, si tu vois que ça s'envenime, reste à distance, même si c'est frustrant et que tu as envie de leur rentrer dedans. »

Rowan dispensait toujours des paroles sages. Même quand il m’énervait, même quand je refusais de l’écouter, au final, c’était lui qui avait raison. Je poussais un long soupir. « Très bien … » Désolée, Seth, mais Saoirse ne serait pas toujours derrière toi pour te sauver la mise ! « Tu crois que tu pourrais dispenser ce même proverbe à mon frère ? A l’école, et encore maintenant, il ne me laisse jamais régler toute seule mes histoires. » Je plaisantais, c’était sur. Mais si des fois, il avait un peu de temps à perdre et qu’il voulait aller papoter avec mon frère … Dire qu’il allait être papa. Ces pauvres enfants auraient la joie (ou le terrible fléau) d’avoir un super papa protecteur.

« A dire vrai, je les lui dispense … ça serait peut-être pire sans ? » Il leva un sourcil avant de rire. Je fus bien obligée de l’y rejoindre. Ca me faisait du bien d’avoir une conversation aussi légère avec le jeune homme. Dire qu’il y a un an je ne le connaissais pas encore.

Lorsqu’il reprit son sérieux, le jeune homme ajouta : « Mais je t'assure que Seth a besoin de s'imposer, et qu'il doit faire ses preuves. Je sais que tu peux comprendre. Un homme a besoin de cela. Tu as respecté ça pour moi. » Je pinçais les lèvres en comprenant ce à quoi il voulait faire référence : quand l’an dernier il avait été fait prisonnier par mon frère, celui-ci lui avait mené la vie dure, attaché et sans presque aucune nourriture. J’étais restée discrète. Je savais que Wolfy me tuerait s’il apprenait que j’avais déjà fraternisé avec l’ennemi mais aussi, Rowan avait besoin de montrer sa détermination et sa loyauté en subissant en silence cette épreuve.

Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay Tumblr_oizaghVE731vb1em7o1_500

« Tu crois vraiment qu’il va y arriver ? » demandais-je à Rowan. « Je veux dire … il n’était pas fait pour les Purificateurs. Ce n’est pas lui, ce n’est pas Seth. Mais est-ce que tu crois qu’il arrivera à trouver sa place ici ? Avec les autres qui le font se sentir indésirable ? » Je jetais un coup d’œil alentour comme si ces personnes-là nous observaient. Rowan secoua sa tête : « Il trouvera sa place à tes côtés. Le reste… ça viendra. Il y arrivera, peut-être pas dans ce monde. Mais on veille à le changer, et il y participera. » J’eus un sourire, un peu plus triste et repris le jeune homme dans mes bras. « Merci Rowan. Merci pour tout. » Et sans doute pas seulement pour ses paroles réconfortantes du soir.

Le jeune homme resserra un peu plus fort sa prise sur moi. J’avais toujours été du genre tactile, mon côté loup je supposais, et j’étais heureuse que cela ne dérange pas mes plus proches amis. « Je dirai à Ama que tu as fait bonne route ». Il vint coller son front contre le mien, fermant ses yeux, comme pour penser une prière silencieuse, avant de s’éloigner l’un l’autre.

Seth devait certainement dormir à l’heure qu’il était. Je me dirigeais vers la porte que Rowan m’avait indiqué avant de partir et ne pris même pas la peine de frapper. Je m’incrustais à l’intérieur mais … la lumière de sa baguette était allumée. Seth se tenait face à un petit bureau qui composait la chambre. C’était assez rudimentaire mais ses quartiers étaient pour les cas d’extrême urgence. « Tu ne dors pas … » soufflais-je. Est-ce qu’il … m’attendait ?

Depuis que nous nous étions quittés, mes bleus avaient disparus et mon visage avait repris une apparence assez normale. Wolfy prétendait que mon nez était tordu à présent mais je refusais de le croire. J’eus un sourire, appuyée toujours contre la porte que je venais de refermer. C’était la première fois que je me tenais debout face à Seth depuis le drame.

« L’entraînement se passe bien ? Rowan m’a dit que tu t’en sortais pas trop mal … » ironisais-je. « Enfin, pour un simple humain, quoi ! » Rowan n’était qu’humain lui aussi, mais il avait reçu un entraînement important dans sa jeunesse. « Ca tombe bien, il faut que je reprenne également du service ! » Je n’avais pas vraiment eu l’occasion de me resservir de mes armes préférées. Comme je vous le disais, Wolfgang préférait attendre que je me remette complètement avant de jouer les guerrières, mais je me sentais prête. Vraiment.
© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz

Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay.

27 Avril 2021

Plus d'un mois c'était écoulé depuis le réveil de Saoirse. Il pensait désormais qu'elle pourrait le détruire aussi surement qu'il pouvait le faire pour elle. C'était quelque chose qu'il avait réalisé en voyant son corps désarticulé et immobile. Il ne pourrait pas chasser cette image de sa tête avant des mois, il en était sûr. Il savait que rien ne serait gagné entre eux. Se serait compliqué, ils allaient devoir avancer doucement, reprendre de zéro. Et c'est ce qu'ils avaient commencé à faire. Il avait rejoint les Insurgés pour sa propre protection mais aussi parce qu'il voulait être au plus près de la jeune femme.

Rien n'était facile ici, il avait été leur ennemi. Il n'avait personne qui pouvait parler en sa faveur. Parce que les seules fois où il avait aidé, il avait fait en sorte que les gens ait le doute. Suffisamment pour qu'ils ne lui accordent pas sa confiance. Pour que personne n'essaie de le défendre. Il ne cherchait pas vraiment leur reconnaissance, certains n'avaient pas de meilleures pensées que les purificateurs. La vengeance, il savait pour être tombé dans le même panneau que cela ne pouvait pas fonctionner. On faisait les pires choix en agissant par esprit vengeur. Il se gardait bien de faire trop de remarques cependant, les autres le toléraient à peine.

Seth savait que se serait long avant qu'il puisse obtenir ne serait-ce qu'un minimum de confiance. Il savait qu'il allait devoir donner des infos sur Amanda tôt ou tard. Et si des années en arrière il aurait été peiné à cette idée, ce n'était plus réellement le cas. Elle avait refusé de suivre Cillian. Elle aurait pu pourtant fuir tout ça, mais elle était restée. Il avait dû se rendre à l'évidence, elle était perdue. Et si, il ne voulait pas qu'elle continue de faire du mal aux autres il devrait s'opposer à elle. Ce n'était pas de la trahison, n'est ce pas ? Son cœur et sa tête étaient partagés à ce sujet. Il était étonné qu'on ne l'ai pas encore trop cuisiné à ce sujet, mais il ne doutait pas que cela viendrait. Il était sans doute le seul qui pourrait permettre aux Insurgés d'approcher Amanda. D'approcher la tête pensante des Résurgents aux USA, il savait que sa famille était mouillée jusqu'au cou. De fait de sa disparition, ils avaient dû reprendre leur aise.

Ce soir là, il savait que Saoirse devait venir. Elle pouvait tenir sur ses deux jambes maintenant. La voir aussi diminué avait vraiment été un choc pour lui. Il avait toujours eut l'habitude de la voir bouger dans tous les sens. Il avait bien essayer de dormir un peu, sachant qu'elle arriverait tard. Mais le mélange d'excitation et d'anticipation qu'il ressentait l'avait maintenu éveillé. Il s'était donc décidé à s'occuper un peu. Notant comme souvent toutes les informations qu'il avait pu retenir sur tel ou tel purificateur. Il se retourna en entendant la porte s'ouvrir. Son cœur rata un battement, ça lui faisait vraiment drôle de la voir debout.

« Tu ne dors pas …» Il haussa un sourcil moqueur avant de répondre."Apparemment non, tu as d'autres évidence à sortir Parkinson ?" La taquina t'il avec son tact habituel. Il se leva ensuite et croisa les bras en observant attentivement la jeune femme. Elle allait mieux c'était indéniable. Lui même avait une allure plus saine, l'éviction de l'alcool dans son alimentation devait aider. Sans aucun doute.

« Tu as meilleure mine !» lança t'elle. "J'ai toujours eut le teint frais et reposé." Répondit le jeune homme avec un regard noir. Elle haussa un sourcil, sourire en coin, comme doutant de cette vérité.

« L’entraînement se passe bien ? Rowan m’a dit que tu t’en sortais pas trop mal … Enfin, pour un simple humain, quoi ! » Seth leva les yeux au ciel avant de répondre sur le même ton. "Aussi bien que possible, personne n'oublie que j'étais du mauvais côté. Mais si on oublie leur attitude prétentieuse dû à leur force surhumaine la plupart ne sont pas si idiot qu'ils paraissent." Il fit un sourire ironique lui aussi. Oui les créatures magiques avaient un ego démesuré pour certaines. C'était navrant vraiment, parce qu'il arrivait à gagner contre certains juste parce qu'elles le sous-estimait. « Tant qu'ils ne sont pas aussi idiots que toi, alors, ça doit aller …» dit-elle, non sans un sourire moqueur. Il leva les yeux au ciel sans répondre.

« Ça tombe bien, il faut que je reprenne également du service ! » Il haussa un sourcil. "Oh et je suis censé faire quoi t'accompagner à l'entrainement ? A cette heure-ci ?" Se moqua t'il. Bien qu'en vérité ça ne le gênait pas vraiment. Elle était assez grande pour savoir si elle était en état de le faire ou non. Et il doutait de pouvoir s'endormir maintenant qu'il l'avait vu. « Qu'est-ce qu'il y a ? Tu es impuissant après minuit ? »

"Parle pour toi, gamine !" Il lui tira la langue de façon tout à fait mature, si si. "Tu as le feu vert du doc au moins pour reprendre l'entrainement ?" Demanda t'il suspicieux. « Bien sûr ! » répondit-elle du tact au tact. Voilà qui était trop rapide pour être honnête, d'ailleurs la jeune femme se reprit. « Disons simplement que comme je peux rebouger normalement depuis une quinzaine de jours sans me plaindre de douleurs, je pense qu'on peut tenter autre chose … »

"Traduction, t'as demandé l'avis à personne. T'en a juste marre de te faire dorloter quoi. J'ai bien résumé ?" Demanda ironique Seth. Saoirse croisa les bras. « Tu comptes aussi me dorloter, Casanova ? » le défia-t-elle. "Certainement pas, tu t'es d'jà assez reposée l'éclopée !" Il lui fit un sourire amusé, une lueur malicieuse dans le regard.

Saoirse eut un sourire satisfait. « Parfait ! alors, réveil à 6h demain, et ne sois pas en retard. » Il hocha simplement la tête avec un sourire amusé.




Le lendemain à 6h tapante Seth était allée chercher Saoirse qui faisait un peu moins la maline tout de même. La demi-louve pu d'elle même voir les regards peu amène qui l'accompagnait, alors que lui ne s'en souciait pas du tout. Il avait eut le temps de s'y habituer et honnêtement il en avait carrément rien à foutre de ce qu'on pouvait bien penser de lui. Il y avait peu d'avis qui comptait à ses yeux, et certainement pas celui de personnes qu'il ne connaissait pas.

Ils s'étaient donc entraîner sans non plus vraiment forcer. La jeune femme restait en convalescence, il ne l'oubliait pas. Elle était un peu rouillée et ses appuis pas encore très sûr. Elle avait dû perdre un peu en muscles, ce qui ne l'aidait pas vraiment. Clairement à comparer il était dans une forme olympique. Alors même-ci elle râlait qu'il n'y allait pas à fond, il ne pouvait juste pas. Pas au vu de son état physique actuel. Il il allait donc à son rythme même-ci elle lui envoyait des remarques mesquines pour l’énerver. Manque de pot ça marchait pas du tout, ça avait plus tendance à l'amuser. De fait il la faisait tourner un peu en bourrique juste pour le fun.

C'était vraiment drôle de voir sa vexation, parce qu'elle était vraiment vexée qu'il ne se donne pas à fond. Certainement que ça lui renvoyait dans la gueule sa faiblesse actuelle. Ils s'étaient entraînés ensemble et l'un contre l'autre. Personne n'était venu les emmerder, certains n'osaient pas lui faire de remarque avec la sœur d'Amadeus dans le coin apparemment. Et puis c'était déjà le temps de manger un bout, il stoppa donc leur entrainement.

"Allez bouge tes miches, j'ai faim. Les dames d'abord." Sourit t'il.
  
(c)Lilith

_________________

   
Tu es tout ce dont j'ai besoin. Pourquoi cela doit être aussi difficile ?

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz
Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stayMardi 27 avril 2021

Nous étions debout depuis 6 heures et je ressentais nettement la fatigue, même si je ne l’avouerai jamais. Il était indéniable que j’avais perdu de mes réflexes. Mes gestes étaient lents et si je battais Seth, c’était simplement parce qu’il ne se donnait pas à fond. Aussi, j’avais passé une partie de la matinée à râler contre lui, puis une autre partie à le taquiner. Ça ne fonctionnait pas vraiment mais ça amusait l’ancien Purificateur. Les autres le jaugeaient d’ailleurs comme s’il allait leur planter un couteau dans le dos à tout moment. Je les trouvais ridicule, mais je me concentrais avant tout sur mon entraînement. Et j’étais vraiment désespérée. Je me trouvais vraiment nulle, ridicule et au point mort. Allais-je un jour retrouver ma forme d’avant ? Je ne pouvais rester infirme, car oui, bouger au ralenti, c’était être infirme.

« Allez bouge tes miches, j’ai faim. » m’annonça Seth alors qu’une sonnerie venait de retentir dans le Speluncae. Les épées tombèrent, les baguettes se rangèrent alors que ceux qui s’entraînaient autour de nous se déplacèrent pour aller manger dans le réfectoire. « Les dames d’abord. » me nargua Seth en souriant. Je rangeais l’épée dans un de mes fourreaux. J’avais presque perdu la sensation de ce que cela faisait de porter une épée. C’était agréable. J’avais l’impression de me sentir puissante.

Je voulus bousculer Seth mais je n’en avais clairement plus la force. Je le suivis machinalement jusqu’à une table ronde, au fond de la pièce. Plusieurs personnes nous regardèrent passer avec méfiance une nouvelle fois et, cette fois-ci, je leur lançais un regard noir. A peine assis, des plateaux apparurent. Aujourd’hui, c’était ailes de poulet et pâtes. J’attrapais un morceau de viande et y croquais à pleines dents. Seth en fit de même. Pas le temps de bavarder pour le moment, nous devions rassasier nos estomacs.

Aussi, ce fut une dizaine de minutes plus tard, alors que nous venions de finir notre viande, que j’entamais la discussion : « Comment tu fais pour supporter ça ? » Je jetais un nouveau regard autour de nous. Si quelques-uns avaient fini par se désintéresser, d’autres surveillaient Seth comme s’il allait prendre son couteau et en tuer un. Le jeune homme haussa les épaules, jetant à peine un coup d'œil autour de lui. « C'est pas bien difficile en fait, j'me carre de leur opinion. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent. »

Je haussais un sourcil, prenant l’air étonné : « Tu ne veux pas t’intégrer ? » insistais-je. Seth reposa son couteau et me regarda : « J'cherche pas à me faire des amis, et puis j'les comprends. A leur place j'me f'rais pas confiance non plus. » Ce fut à mon tour de poser mon couteau dans mon assiette. « Seth Green, nous ferais-tu une crise d’identité ? » Je secouais la tête. « Je comprends que ce n’est pas évident de changer de camp et de rebâtir une nouvelle vie. Mais … tu as bien conscience que ce que tu fais est le bien, n’est-ce pas ? »

« J'pense pas que j'fais mieux que les autres. Tu sais y'a pas que des psychopathes de l'autre côté. » Je haussais les sourcils, l’air de dire que je ne le croyais qu’à moitié. Mais la vérité, c’était que j’avais toujours à voir en-dessous de ce que les gens affichaient au premier abord. Il n’y avait qu’à voir pour Rowan ou Seth. Ils n’étaient pas des saints, mais Rowan avait fini par se racheter et Seth y travaillait. « C'est p’t'être plus facile de le croire pour vous. Mais il y a aussi juste des gens qui ont peur ou qui ont des raisons de penser comme ils le font. J'dis pas que c'est juste. Mais tout ça, ça fait pas ressortir notre meilleur côté. » Je tordis la bouche, comprenant qu’il m’exposait là ce à quoi il avait assisté. Des gens forcés de tuer, des gens qui avaient peut-être menacé ? Des gens qu’on avait menacé de faire du mal à leur famille ? Et si on faisait du mal à Wolfgang ? Est-ce que je serai prête à rejeter tous mes idéaux et à tuer pour le sauver ?

Seth haussa les épaules, presque fataliste. Il pensait sincèrement ce qu'il disait. Le bien et le mal c'était des concepts trop flous en temps de guerre. « J'suis pas quelqu'un de bien, je fais juste ce qui me parait le plus juste par rapport à mes opinions. » Il regarda intensément la jeune femme face à lui, il n'était pas sûr qu'elle puisse comprendre ce qu'il voulait dire. Je hochais la tête lentement, un peu abasourdie par ce déballage d’opinion. Il ne me semblait pas qu’on avait déjà parlé autant tous les deux.

« Je comprends ce que tu veux dire. Je comprends, vraiment. Ou du moins je m’efforce à comprendre ce que tu as vécu, même s’il restera toujours une part d’ombre. » Je faisais référence aux secrets que le jeune homme s’obstinerait peut-être toujours à conserver pour lui. « J’ai confiance en toi, Seth. » soufflais-je. « Mais ces gens-là … » Je désignais le réfectoire. « Mon frère … mes amis ... ceux en qui je crois… ils vont avoir besoin de preuve. Ils vont avoir besoin de croire en toi, eux aussi. » Comment lui expliquer que mon frère était tellement parano qu’il avait envie d’enfermer Seth à double-tour ? Comment lui expliquer qu’il devrait prouver autant de fois sa valeur qu’Amadeus le demanderait ?

Seth secoua la tête avec un sourire amusé. « Tu ne comprends pas, la seule personne qui compte, c'est toi Saoirse. » J’ouvris la bouche pour répliquer mais cette réponse me surprenait à vrai dire. C’était la première fois qu’on parlait de … de nous. « Peu importe ce qu'en pensent les autres. Je ferais ce qu'on me demandera, si je juge que cela ne va pas à l'encontre de ce en quoi je crois. J'ai fait bien assez de mal comme ça. » J’eus à mon tour un sourire amusé et croisais les bras pour me pencher en avant. « Et en quoi crois-tu, Seth Green ? » L’homme parut réfléchir pendant un instant et ouvrit enfin la bouche : « Je crois que chacun peut vivre sa vie comme il l'entend tant qu'il ne nuit pas aux autres. » Je haussais les sourcils, surprise. « Ça sonne presque sage ! » Je me mis à sourire, amusée. « Il y a des préoccupations légitimes chez les Purificateurs. Je sais qu'on pourrait sans doute me le faire payer ici de le penser. Mais la haine ne vient jamais gratuitement. Je ne dis pas que faire de cas isolé une généralité est une bonne chose. Mais je comprends parce que j'ai moi-même pensé ainsi après ce qui est arrivé à ma sœur. » Mon regard se perdit un peu dans le vague en entendant sa façon de penser. Il n’y avait pas grand-chose à rajouter là-dessus.

Il soupira et passa une main dans ses cheveux. « Je serais utile c'est tout ce que je peux te promettre, je n'ai pas envie de prouver quoi que ce soit. » ajouta-t-il alors en faisant référence à ce que je lui avais demandé précédemment. « Si je dois prouver des choses c'est à moi-même. » Il faisait à nouveau référence à sa sœur, qu'il avait plutôt bien occulté jusque-là. Il voulait s'assurer qu'il n'y avait pas de retour en arrière possible pour elle.

Cette fois-ci, je pris la parole pour lui indiquer un autre mode de fonctionnement : mon mode de fonctionnement. « J’ai conscience que tu ne sais pas vraiment ce que représente une meute. Mais c’est ce que je suis avec Wolfgang et Reagan. Et j’ai envie que tu en fasses parti. » Je levais les yeux vers lui, un sourire encourageant. « Tu as raison, je ne peux pas comprendre ce qu'est une meute. Je ne suis pas comme vous. Je suis un simple humain et tout ce que tu pourras me dire ne changera rien à ça. Je suppose que ça ressemble un peu à une famille… Mais ça fait longtemps que j'ai oublié ce que cela était vraiment. Il me faudra du temps… » souffla Seth tristement. Je réfléchis quelques secondes à ses paroles lourdes de sens avant de me redresser et d’attraper un nouveau morceau de poulet. « Tu apprendras. Et je serai là pour t’aider. » Je plongeais mon regard dans le sien. Rien qu’un regard. Un regard qui voulait tout dire. Un regard qui signifiait tellement.

Nous avions encore un long chemin à parcourir. Mais nous ne serons pas seuls.
© 2981 12289 0

_________________


« We are one clan. We are one pack. »

descriptionNot really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay EmptyRe: Not really sure how to feel about it. Something in the way you move. Makes me feel like I can't live without you. And it takes me all the way. I want you to stay

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum