Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz

Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié
Samedi 22 Mai 2021

Ce soir j'ai une soirée sangs-purs, le genre de réception que j'évite depuis le mois de janvier. Mais ce soir je ne peux pas y louper. C'est presque une soirée officielle, si je n'y vais pas, après le procès que je viens de subir, cela sera trop étrange. Il y a eu l'interview aussi qui a fait parler de notre famille. Des semaines de pression, en plus des études et de ma relation non officielle avec Tris, une née-moldue. C'est comme s'il fallait se racheter une conduite après tous ces évènements. Depuis le début de l'année, il s'est passé énormément de choses. Pour les Résurgents, pour mon cousin, pour moi. On a donc décidé de sortir, même si Garrett est encore un peu nerveux de refaire des soirées, au vu de sa dernière en date. Il est resté évasif, mais je crois que la jeune femme, Taylor (une née-moldue qu'il a sauvé le même jour que j'ai sauvé Tris des Résurgents), s'est manifestée de manière fracassante à la soirée d'anniversaire d'Agatha Rosier, la fiancée de mon cousin, où je n'ai pas pu être.

Anton était là d'ailleurs, et il sera aussi de la partie ce soir, cela fait un moment que je n'ai pas partagé de soirée avec lui. C'est un bon ami de Durmstrang, on a rapidement accroché tous les deux à l'école. Il est fils unique et sa famille est très conservatrice. Et il est revenu en Angleterre pour l'UMS. J'aime pouvoir reparler russe avec lui. C'est parfois pratique quand on ne veut pas qu'on nous comprenne. Parfois ça rend dingue mon cousin.

Mais clairement, depuis le début de l'année, rien ne va. Entre la mission qui a mal tourné, les retombés par la suite. Le vaccin que je me suis pris. Les Résurgents qui ont subi un gros coup, une grande attaque, et où j'étais présent. J'ai finis quelques jours à l'hôpital. Après ça, il y a eu les procès des sangs-purs pour les juger. Mon père, ma mère, moi. J'ai été défendu par Gregory Hamilton, je n'ai pas été condamné, contrairement à mon père. Du coup, il va y avoir quelques bouleversements familiaux. La maison doit être vendue, ma mère n'y habite plus, et je n'ai plus vraiment envie d'y mettre les pieds. Je pense m'acheter un appartement à Londres, pas très loin de l'UMS. J'ai l'impression que les projecteurs sont braqués sur les sangs-purs, surtout après le discours d'Aymen Avery, le Directeur du Contrôle et de la Régulation.

Je l'ai croisé quelques fois au Ministère, cet homme est un grand mystère pour moi. C'est le mec qui est capable d'instaurer la peine de mort et de dire un an après qu'il veut la paix et la tolérance. Comme s'il retournait sa veste. Cependant son discours m'a donné beaucoup d'espoir quand à ma relation avec Tristelle. J'ignore si c'est politique, stratégique, ou si c'est un parti pris de sa part, mais Avery a semblé faire une sorte de promotion de future campagne Ministérielle. Et il a convaincu beaucoup de monde, j'en entends parler dans les couloirs de l'Université. Les nés-moldus, les sangs-mêlés fomentent aussi des espoirs. Je crois que Tristelle est aussi sous le charme de ses paroles. Ce qui n'est pas le cas des familles sacrées. Quand j'ai entendu Avery parler de son enfance - ils ont été battu avec son frère et sa sœur - je n'ai pu m'empêcher de penser à Rosie, ma sœur, battue et harcelée par mon père, ma mère et moi aussi, je dois l'avouer. Avery, Yaxley, Nott, Danchev, tous ces noms, que veulent-ils dire ? On a tous des cadavres dans nos armoires de luxe.

Je souris à Tristelle qui noue mon nœud de cravate à la perfection. "Je ne me ferai jamais à l'idée que tu les noues mieux que moi, alors que tu n'en portes jamais." J'admire cette magnifique femme, aux cheveux blond, aux yeux d'un bleu intense qui a capturé mon cœur voilà plusieurs mois. Je suis tombé sous son charme dès que je l'ai vu la première fois, chez Jillian Wen, cet été. Un petit bout de femme qui ne m'a pas laissé indifférent. Elle n'avait rien à voir avec toutes les filles que j'ai connu. J'ai cru qu'elle était une sang-pur, car elle était chez Wen, se présentant comme une soi disant cousine éloignée. Et elle n'a jamais démentie, jusqu'au jour de Noël où j'ai appris qu'elle était en réalité une née-moldue, et qu'elle a appris que j'étais Résurgent. Si je l'ai très mal pris et que j'ai mis un terme définitif à notre relation au réveillon - de manière assez violente verbalement - nous avons su nous retrouver. Et aujourd'hui nous entretenons une histoire secrète. Personne n'est au courant mis à part Jillian, la meilleure de Tris. Je ne sais pas comment le dire à Garrett ou à Anton. C'est quelque chose d'absolument tabou dans notre société. Je ne sais pas comment mon ami et mon cousin pourraient le prendre. Est-ce que je peux avoir confiance ?

Entre Garrett et moi, il y a comme un... malaise. Je ne lui pose pas de question sur Taylor et il ne m'en pose pas sur Tristelle. Il sait que je l'ai recroisé quelques fois, quand lui même m'a parlé du fait qu'il avait vu Taylor en soirée. Mais on en reste là, surtout qu'il est fiancé maintenant. C'est le genre d'évènement que je redoute. Mais avec la condamnation de mon père je pense être tranquille. Ma mère n'irait pas me harceler ou se vendre auprès des familles pour me quérir une femme. Je pense qu'elle voudra faire profil bas, ce qui m'arrange quand je vois cette ravissante jeune femme devant moi.

Quand elle a fini le nœud, j'embrasse tendrement ses lèvres, posant mes mains sur ses reins pour la rapprocher de moi. "Tu vas me manquer ce soir." Nous sommes tous les deux dans la petite chambre sous les toits du Chemin de Traverse. On s'y retrouve tous les week end, jusqu'au couvre feu. Je caresse son visage en replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Est-ce qu'un jour, elle pourra être à mon bras lors de ces soirées ? Est-ce qu'elle est inquiète pour moi ? Pour elle ? Elle sait qu'il y aura toute "ma" communauté, celle de mon âge dans ce bar de Londres, des femmes, qui savent que je ne suis pas encore promis à quelqu'un. Je viens embrasser sa tempe. "Tu n'as pas à t'inquiéter." Elle sait que je ne la tromperai jamais, elle connait l'histoire de mes parents, et du fait que j'ai eu beaucoup de rancœur pour ma mère qui a trompé mon père. Je déteste les gens infidèles. Et même si personne ne sait qu'elle fait parti de ma vie, moi je ne l'oublie pas. "On se retrouve demain ? Je pense que je rentrerai dormir ici, du coup, tu risques de me trouver endormi quand tu arriveras." Je viens la serrer dans mes bras puis je l'embrasse de nouveau. "A demain mon ange." Je transplane avant que la séparation ne soit difficile.

Je retrouve mon cousin et Anton devant le bar. Costume, cravate, chaussures cirées, boutons de manchette à mes initiales, mouchoir dans la poche. Je dois soigner mon image n'importe où. Surtout que je souhaite faite carrière au Mangenmagot.

"Salut vous deux ! Prêt pour la soirée ?"

Je tapote leur épaule et les entraine vers l'intérieur, laissant ma main dans le haut de leur dos. Quand on entre dans le bar, beaucoup de jeunes sont présents, la majorité sont sangs-purs. Mais il y a aussi beaucoup de sangs-mêlés dont les parents rêvent de purifier leur lignée. Les filles ont clairement décidés de trouver un bon partis ce soir. Elles sont toutes habillées comme si elles s'apprêtaient à concourir pour un concours de beauté. Je regarde Garrett. "Clairement tu n'es plus sur le marché, mais t'inquiète, je te tiendrai compagnie si Anton nous lâche pour une belle brune." Je fais un clin d’œil à mon pote russe. "Trouvez une table, je vais nous commander à boire, j'offre la première tournée."

Je vais rapidement au bar chercher des boissons. On va commencer léger. "Trois bieraubeurre s'il vous plait." Je dépose les noises sur le comptoir et les retrouve à table. "Bon, qu'est-ce qu'on fête aujourd'hui ?" Je lève mon verre alors qu'ils récupèrent les leurs sur les ronds de verre devant eux.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz
Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié
Je peux la toucher. Je peux l'embrasser. Et je sais que c'est mal, et je sais que je ne devrais pas ressentir ce genre de chose, mais c'est le cas. Je l'aime. Je l'ai toujours aimé. ••• Samedi 22 mai 2021 •••
Une nouvelle année scolaire était en train de se terminer. Garrett avait eu 20 ans le 24 mars et il s’était fiancé un mois auparavant à Agatha Rosier. Il allait terminer sa 2ème année à l’UMS avec brio et accèderait certainement dans quelques années à un poste haut placé.

Seulement, ces rêves s’étaient peu à peu ternis vis-à-vis de deux choses : un procès avait été entamé à l’encontre de son grand-père, son héros, son modèle, Julian Nott. Le verdict devait être prononcé demain mais Garrett comme ses proches connaissait l’issue : il irait certainement à Azkaban durant quelques années. Il ne pourrait y échapper, même avec toutes les économies mises de côté.

La famille Yaxley n’était pas l’une des familles les plus riches même si elle vivait confortablement. Elle avait surtout le bras long et Garrett avait espéré avoir un coup de baguette de son grand-père pour rejoindre le Ministère à un bon poste.

Mais voilà, les Résurgents étaient tombés et son grand-père allait être mis sous verrou.

Le pire, c’était qu’il n’y avait pas que cela. Taylor. Taylor était revenu dans sa vie assez brutalement. Ils fêtaient l’anniversaire d’Agatha ainsi que leurs fiançailles le mois dernier. Taylor s’était invitée avec une meute de créatures sanguinaires. Personne n’en avait le moindre souvenir mais les images que Garrett avait vues resteraient certainement gravées à jamais. Du sang, des cris, des larmes. Agatha qui hurlait à la mort. Les cous qui se tordaient et les baguettes qui avaient disparu. C’était le chaos.

Mais voilà, cette horde de créature avait effacé tous les souvenirs de chacun, laissant seulement Garrett avec ce cauchemar. Il ne pouvait en parler à personne. Même pas à Anton qui avait été là, à cette soirée, mais qui avait tout oublié. Même pas à Stephen, qui Merlin merci, avait été absent mais qui ne le croirait sans doute pas. Il était seul.

Et que devait-il en penser ? De tout ça ? De cette revanche ? De ces créatures ? Surement qu’il n’approcherait plus jamais Taylor ou l’une de ces bêtes avant longtemps.

« Salut vous deux ! » lança Stephen en arrivant enfin devant le bar. Ce soir était une soirée spéciale. Les « jeunes » Sang-Purs se réunissaient et profitaient d’une nouvelle soirée. Garrett avait hésité à venir, de peur de revoir Taylor et sa bande. Mais les apparences étaient les apparences. Il devait s’y afficher, et même si Agatha ne serait pas à son bras, il aurait la joie d’y retrouver son cousin et Anton. Ils étaient sans doute ce qui pouvait se rapprocher le plus d’amis à l’heure actuelle.

« Prêt pour la soirée ? » « Evidemment ! » riposta Garrett en resserrant sa cravate avant d’emboîter le pas à Stephen. Du monde était déjà présent, en particulier des filles qui rivèrent leurs regards sur les trois garçons. Garrett donna une tape dans le dos d’Anton après la remarque de Stephen. En effet, il n’était plus sur le marché mais il n’aurait sans doute pas l’envie ce soir de tenter quoi que ce soit.

« Trouvez une table, je vais nous commander à boire, j’offre la première tournée. » « Quelle chance ! » ironisa le jeune Yaxley en montrant au russe une table vers le fond. Autant être tranquille. « Tu vas vraiment nous lâcher pour une brune ? » demanda Garrett en s’asseyant. « Parce que je peux peut-être t’en conseiller quelques-unes … » proposa-t-il avec un sourire moqueur alors que Stephen revint avec les trois Bieraubeurres.

« Bon, qu’est-ce qu’on fête aujourd’hui ? » « Ton procès ? » proposa Garrett. « Après tout, toi tu vas t’en tirer. Pas comme mon grand-père … » soupira-t-il, un peu amer. « Ou on peut fêter le fait que Danchev va peut-être tirer son coup ce soir ? » ironisa-t-il. Mais en voyant les mines dubitatives de ces deux partenaires de boisson, il comprit qu'il allait encore une fois trop loin. « Quoi ? Oh détendez-vous un peu les mecs, vous connaissez mon humour, tout de même ! » Pourquoi diable ne pouvait-il plaisanter un peu de cette manière ?

« Ou bien vous voulez boire à mon humour merdique ? » suggéra-t-il.

Les trois garçons tombèrent finalement d’accord et burent enfin leur première gorgée. « Je vous garantis les gars que, ce soir, il y aura des cul-secs ! » promit Garrett en les regardant tour à tour. « Bon, et si vous m’apportiez quelques détails croustillants ? Pas de jolies Sang-Purs en vue, ou de procès diablement intéressants ? »

© 2981 12289 0

_________________


« Dans la vie, le prince charmant se tire avec la mauvaise princesse ... »

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz
Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

Samedi 22 Mai 2021

Les soirées spéciales sang-purs, tu adorais ça. Tu avais trouvé le meilleur moyen de te pavaner, de te montrer et presque de défiler, comme le ferait un paon en période d'accouplement. T'avais pas honte d'être comme ça. Encore heureux, sinon tu finirais pas ne plus sortir de chez toi, vu comme t'étais poussé à l'extrême. C'était presque à se demander comment les gens faisaient pour te supporter.  En fait, ton comportement, c'était comme si t'avais quelque chose à prouver. Parce que dans le fond, c'était le cas, non? C'était presque autant de prouver aux gens, au monde, qu'à tes parents, ou même qu'à toi. Pourtant, t'avais une confiance aveugle en toi-même, en tes actions. Tu te savais, ou plutôt tu te croyais, supérieurs à bien des gens. Sans pour autant être capable de juger objectivement. Mais t'avais besoin d'asseoir le peu d'influence dont tu étais capable sur les gens ici.

Et puis, c'était un moment important, pour les résurgents. Avec tous les procès qui avaient lieux, c'était pour toi "L'endroit OU se trouver". Parce qu'il fallait montrer son soutien les uns aux autres, et c'était le meilleur moment pour être sûr de conserver ta place. Enfin, toi si tu pouvais la faucher à quelqu'un, tu ne serais presque pas contre, en fait, en y réfléchissant bien. De toute façon, avec tous les résurgents qui tombaient désormais, c'était le meilleur moment pour avoir un rôle, un vrai rôle à jouer. De prendre la relève. De faire les choses mieux. T'étais plein d'ambition, c'était bien. Mais est-ce que t'étais au moins capable d'être à la hauteur de celles-ci ? Certainement que le temps te montrerait que tu te surestimais. Mais ça, tant que ce n'était pas fait, il n'y avait aucun moyen de te fermer le clapet.

Tu t'étais préparé seul chez toi. Heureusement, t'avais pas Natasha dans les pattes. Ce soir, t'en voulais pas. Elle serait plus un boulet qu'autre chose, enfin, plus que d'habitude, en somme. Puis elle avait une soirée entre copines. Grand bien lui fasse, tu t'en fichais bien pas mal de ce qu'elle faisait, du moment qu'elle ne s'amusait pas à te ridiculiser avec ses phrases qui semblaient toutes faites par moment, ses éclat irréfléchi, et tout le reste qui t'agaçait plus que tout. Mais ce n'était pas une raison pour laquelle tu t'en débarrasserais. Non, elle était l'escabeau le plus certain et le plus facile que t'aies trouvé jusque là. Puis bon, pour draguer, elle aurait vraiment été un point, avec ses crises de jalousie. On aurait presque pu croire qu'elle t'aimait vraiment. D'ailleurs, qu'est-ce que t'en savais ? Peut-être bien que c'était le cas.

T'avais rejoint tes collègues résurgents, Garrett et Stephen. Au moins, tu avais de quoi penser à autre chose que ces procès, bien que de directement lié avec toi, aucun résurgent n'avait à comparaître devant le tribunal. Tant mieux. Enfin, sauf pour Stephen, mais c'était parce que contrairement à un petit nombre de sang-purs résurgents, il ne clamait pas sous tous les toits qui il était et ses convictions. Et heureusement, ils étaient une majorité à agir dans l'ombre.
T'étais le premier à être arrivé, devant le bar, sans être entré.. T'avais eu le temps d'observer les gens qui arrivaient. T'essayais de leur ressembler, ce qui n'était pas ta meilleure idée sur la vie, mais passons. Puis, t'avais été rejoint par Garrett puis Stephen.

Tu roulais des yeux en entendant ton ami demander si vous étiez prêts pour la soirée. Garrett, tu ne pouvais pas répondre à sa place. Mais toi, il n'y avait même pas besoin de poser la question pour savoir.  T'avais un sourire en coin sur. « Toujours prêt, moi, tu le sais bien. »  Avec ce cocktail d'éléments comme tu aimais : sang-pur, apparences, boissons, 31 et filles, il n'y avait aucune interrogation à avoir. Tu te laissais entraîner et tu restes un peu silencieux en entendant les deux cousins jacasser. Et tu fis mine de rouler des yeux, comme pour dire que t'étais fidèle à Natasha. Oui, t'avais longtemps couru après. Pas pour qui elle était. Pour ce qu'elle représentait. Mais tout le monde savait que vous ne finiriez pas ensemble. C'était un couple voué à l'échec, parce que toi, tu t'en fichais d'elle, comme de tes premières chaussettes.
Tu suivais Garrett et t'asseyais à côté de lui en éclatant de rire à sa question.   « Ou une blonde, on sait pas. »plaisantais-tu, avant de lui donner un coup amical sur l'épaule. « Allez, en plus t'en connais et même pas tu me les présentes ! » Ta facilité déconcertante à occulter certains problèmes et ta petite amie était toujours présente et mise à l'épreuve. T'avais été mis un peu mal à l'aise par la réponse de ton ami à son cousin. Tu te retenais presque de faire une grimace. Oh, c'était quoi cette ambiance de mort, là ? Tu savais qu'il avait un humour douteux, plus que le tien, d'ailleurs, mais c'était devenu presque gênant. Heureusement, il savait aussi détendre l’atmosphère. « Ton humour merdique, ça me plait plutôt bien, tiens.. » Plaisantais-tu, en tendant ton verre pour trinquer. Tu avala une grosse gorgée, qui te fit tousser quand il s'agissait de parler de belles sang-purs ou de procès. Tu haussais les sourcils en fermant les yeux. « Natasha est de plus en plus insupportable. Je sais plus comment m'en défaire. En plus vous la verriez. Même au lit c'est plus ça. Elle tente des trucs chelous. » Oui, puis, le reste, tu le garde pour toi, on sait jamais. Comme toujours. Parce que le fait qu'elle soit insupportable, tu pouvais le dire. Mais ton comportement à toi, il était juste sous entendu par ton attitude quand tu en parlais. Parce qu'elle était loin d'être la salope pour laquelle tu la faisais passer.

.


Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz

Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié
Samedi 22 Mai 2021

« Ton procès ? » Répliqua mon cousin.

Mmmh son humour est corrosif ce soir. On a bien fit de sortir. Je vois Anton faire la grimace et je lui fais un signe de la main pour lui dire de laisser tomber. Garrett bougonne et ça ira mieux avec quelques verres en plus.

« Ton humour merdique, ça me plait plutôt bien, tiens.. » Je ricane.
"A l'humour merdique de Garrett !"

Et je fais tinter mon verre contre celui de mon ami. Il a raison trinquons !

« Après tout, toi tu vas t’en tirer. Pas comme mon grand-père … »
"Ni comme mon père..."

C'est bon ? On passe à autre chose ? J'ai pas connu une ambiance de soirée comme ça depuis... ah et bien depuis jamais. Aller les gars. Pas faut, son humour est légendaire. Mais ce soir, on peut faire mieux. Cela fait des semaines, peut-être même des mois que je n'ai pas fait de soirées. On soulève nos verres de nouveau devant Garrett qui nous promet plein de shooters. et enfin le liquide envahit nos bouches.

« Bon, et si vous m’apportiez quelques détails croustillants ? Pas de jolies Sang-Purs en vue, ou de procès diablement intéressants ? »

On manque Anton et moi de nous étouffer avec nos bières. C'est vrai que Monsieur est officiellement fiancé, et connaissant Garrett... c'est presque étonnant qu'il s'intéresse à d'autres femmes. Je ne l'ai pas connu avec une fille, je crois ne jamais l'avoir vu draguer d'ailleurs, contrairement à moi. J'en ai toujours eu une à mon bras. Et rarement la même, elles deviennent vite insipides et inintéressantes. Elles m'ont rarement apporté quelque chose de nouveau, car elles sont toutes les mêmes. Il est facile de savoir ce qu'elles veulent. Argent, paillettes, statut social, reconnaissance, pouvoir.

Et quand on est un sang-pur, c'est difficile d'être encore surpris ou véritablement séduit. Les filles dans notre tranche d'âge il n'y en a pas non plus énormément. Mais elles sont toujours plus nombreuse que nous, alors rapidement, on est dans la ligne de mire des parents de ces demoiselles. Garrett est fiancé, et je sais qu'on va bientôt me demander des comptes. Anton n'en est pas encore rendu là, car il est d'origine des pays du Nord. Mais Garrett et moi sommes anglais.

« Natasha est de plus en plus insupportable. Je sais plus comment m'en défaire. En plus vous la verriez. Même au lit c'est plus ça. Elle tente des trucs chelous. »
"Des trucs... chelous ?" Je plisse les yeux. "Désolée mon frère, mais là, soit tu en as trop dis, soit pas assez..."

Je bois une autre gorgée. On vient nous proposer des cigarettes. J'en prends un avec plaisir. Je l'allume, tire dessus pour faire un gros rond de fumer et continue ma tirade.

"Si elle est insupportable, explique moi pourquoi tu restes avec elle ? Tu es sur le marché des sangs-purs d'Angleterre maintenant que tu es à l'UMS. Tu n'as qu'à tendre la main, et tu en auras dix prêtent s'y accrocher."

D'ailleurs, il n'y a qu'à regarder dans ce bar. Il est remplis de jeunes de puissants héritiers. Et certaines filles sont déjà en train de glousser dans notre direction, et de fuir le regard dès qu'on le pose sur elles. Clairement elles chassent. Il y en a d'ailleurs une qui me regarde. Je pince mes lèvres et soulève mon verre dans sa direction, avant de faire un signe de tête à Anton de regarder dans cette direction.

"Tiens, qu'est-ce que je te disais..."

Seulement mesdames, ce soir, je ne suis pas intéressé. Et loin de là. Tris ne supporterait pas ce genre de soirée. Où l'alcool et l'argent coulent à flot. Où des jeux de pouvoir et d'héritage de sang sont à l'honneur. Pourtant c'est le monde dans lequel j'ai grandit. Je suis habitué au statut que je porte et que je dois assumer. Riche héritier Nott. Le pire c'est que je suis à l'aise dans ce milieu, mais d'autant plus avec elle. Elle est le genre de femme qui ne vous lasse pas. Le genre de femme qui vous fait devenir un homme meilleur. Elle m'a permis de voir un monde jusque là inaccessible et incompréhensible pour moi.

"Et pour répondre à ta question Garrett, je vais terminer mon année avec brio. J'ai passé un excellent stage chez Hamilton en début d'année. Des procès intéressants effectivement, je me suis régalé. Il y a de forte chance pour que je sois recommandé l'année prochaine. Et toi ?!"

Je lui fais un clin d’œil avant de boire de nouveau. Même avec ce qui s'est passé chez les Résurgents, ainsi que le procès j'ai les honneurs cette année. Hamilton s'est un peu porté garant pour moi. Mon tuteur de stage, mon avocat pour le procès. Clairement je ne devrai pas être ennuyé. Et puis je sais que je fais la différence parmi mes collègues de promotion.

Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz
Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié
Je peux la toucher. Je peux l'embrasser. Et je sais que c'est mal, et je sais que je ne devrais pas ressentir ce genre de chose, mais c'est le cas. Je l'aime. Je l'ai toujours aimé. ••• Samedi 22 mai 2021 •••
Anton était près à tout ce soir et cela faisait plaisir d’avoir un ami si léger. Tout comme Stephen qui encourageait à trinquer à l’humour merdique de Garrett. Taylor aurait été là elle les aurait surement rejoints. Ouais, enfin, s’ils se parlaient encore.

Garrett chassa ses pensées pour se concentrer sur les paroles du jeune russe se plaignant de sa petite-amie. « Natasha est de plus en plus insupportable. Je sais plus comment m’en défaire. » De ce que Garrett savait, la dite Natasha était une Sang-Mêlée, venue de Durmstrang comme Anton. Mais la jeune femme restait très discrète sur sa petite personne et impossible d’en savoir plus sur ses origines. Mais il était clair que quand on les voyait ensemble, ils n’étaient vraiment pas faits pour s’entendre.

« En plus vous la verriez. Même au lit c’est plus ça. Elle tente des trucs chelous. » Stephen plissait les yeux en reprenant ces dernières paroles. « Je ne comprends pas comment tu peux te faire chier avec cette nana-là … si c’est nul, largue-la ! Et laisse-moi te présenter des petites blondes ! » Agatha avait bien des amies qui ne demandaient qu’à être séduites par un bon parti.

« Si elle est insupportable, explique-moi pourquoi tu restes avec elle ? » rajoutait Stephen en confirmant les paroles de son cousin. Garrett se saisit à son tour d’un cigare. Julian les adorait et en goûtait un lui rappela parfaitement le manoir de son grand-père. Il devait se détendre et arrêter de penser à ces procès. Après tout, il était là pour passer une bonne soirée avec Anton et Stephen.

D’ailleurs, ces deux-là étaient déjà en train de jouer les yeux doux à une fille Blackwood et une autre Travers, toutes deux venues des Etats-Unis. « Elles ne vont plus vous lâcher de la soirée … » commenta Garrett en tirant à nouveau sur son cigare. « Des trucs chelous, comme un plan à 3, plairait à Natasha ? » ironisa-t-il en buvant une nouvelle gorgée de sa bière.

« Et pour répondre à ta question Garrett, je vais terminer mon année avec brio. » En effet, le stage chez Hamilton, il en avait souvent parlé. C’était une bonne opportunité pour lui. « Je te souhaite que cela fonctionne pour toi ! » Il leva son verre à l’intention de son cousin. « Pour ma part, j’avais réussi à entrer au département des jeux magiques de par mon beau-père … » Alistair Rosier avait un rôle assez influent dans le département et il avait tenu que son gendre est une bonne place. « J’ai passé un an à suivre l’assistant de direction de Mr. Conrad et … ils m’ont proposé à nouveau le poste pour l’an prochain ! » dit-il, fier de lui.

« J’aimerais approfondir certains domaines encore … alors y rester surement une année, puis j’aimerais découvrir d’autres départements si ça m’est possible. » Il savait qu’il avait une place de garantie dans ce département mais ce n’était pas vraiment celui qu’il visait alors il espérait rester une année de plus pour avoir un peu plus de relation. Désormais, il devrait se débrouiller seul pour avoir le bras long.

« Et toi alors, Anton ? » demanda-t-il en finissant son verre. « Comment s’est passé ton stage ? Tu étais dans quel boîte ? » En Communication & Information, les stages commençaient dès la première année et les étudiants avaient un large choix pour effectuer leur stage. Et Sang-Pur comme il l’était, il ne devait pas avoir eu de réelles difficultés pour trouver une bonne place.

« Garçon ! » interpella Garrett. « Des shots de Glasgow Ambrée ! » Le serveur hocha la tête et repartit derrière son comptoir. « On n’a pas encore fixé la date du mariage avec Agatha. Elle veut se marier le plus rapidement possible mais je crains qu’après cela, elle me réclame déjà des gosses … » Il leva les yeux vers les deux jeunes hommes face à lui qui émirent une grimace à l’idée d’être parents si jeunes. « J’ai l’impression qu’elle et ses parents veulent me passer rapidement la corde au cou pour être sur que je ne m’échappe pas ! » conclut-il avec un petit rire pour détendre l’atmosphère.

Les verres arrivaient, permettant de faire quelques cul-secs. Garrett s’en saisit d’un et le tendit vers ses deux amis. « Si je gagne, vous devrez payer un verre à chacune de ces Miss … » dit-il en désignant les deux Sang-Purs américaines qui avaient toujours leurs regards rivés sur leur table.

© 2981 12289 0

_________________

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz
Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

Samedi 22 Mai 2021

Certes, vous viviez des temps difficiles, avec toutes ces histoires avec les résurgents. Les procès, en eux-mêmes, étaient le plus dur à affronter. Ils avaient été énoncés, comme ça, et c'était avec une chance incroyable que tu t'en étais sortir, d'après ce que tu pensais. Tu te disais que t'avais risqué d'être à un rien de l'arrestation, et de l'enfermement à vie, sinon à une mise à mort des plus certaines. La vérité était que tu n'avais jamais couvert tes traces. T'avais toujours pensé que t'étais intouchable, invincible. Mais tu avais eu tellement peur aux moments des procès qu'au final, t'avais réalisé que, même si tu étais un parfait crétin avec presque tout le monde, ta vie comptait, elle était précieuse, surtout pour toi. Cette soirée, avec tes rares vrais amis, c'était quelque chose qui comptait. Et qui, dans le fond, t'apaisait. Qui l'eut cru ? Anton Danchev qui éprouvait des réels sentiments positifs à la vue de certaines choses ? Incroyable.
Mais ils étaient tes potes. Et tu leurs disaient tout. Comme le fait que tu ne supportes plus Natasha. En extrapolant, bien évidemment, sur votre relation. Parce que t'étais comme ça, t'adorais inventer, c'était la base de ta vie. T'avais eu une lueur d'amusement dans les yeux en entendant la réaction de Stephen. Tu étais trop fourbe pour en dire plus, tu le laisserais s'imaginer tout ce qu'il voulait. De toute façon, beaucoup des choses que tu laissais sous entendre de Natasha, c'était basé sur l'imagination de tes compères. Dans le fond, elle était plutôt simple, et elle avait bien du courage de te supporter de tant. Mais tu écoutais aussi Garett, et tu hochais la tête à ce que tes deux compères disaient. De toute façon, tu ne pouvais pas expliquer réellement et clairement ce qui t'avais fait te mettre avec elle. Autre le fait que tu ne sois un arriviste de première. Mais t'avais vite déchanté dans ton choix.. «Ouais, vous avez raison. Mais de toute façon, ça ne saurait tarder, que je la largue. »que tu disais, pensif. Malgré tout ce que tu disais sur elle, ça te faisait étrange d'imaginer de continuer sans elle te donnait l'impression d'un manque affectif. Pourtant, dans le fond, tu ne l'aimais pas. Rien que la relation amoureuse avec elle pouvait te dégoûter. Elle manquait tellement de cervelle, que tu aurais du te servir d'elle comme d'une fille pour une relation à court court terme. Du genre, jusqu'à ce que tu arrives là où tu avais visé. Mais non, une fois arrivé, tu avais laisser continuer la relation. Sombre idiot.
Tu relevais la tête en entendant ce que te disait Stephen. Autant pour toi que pour tes potes, les filles tournaient toujours autour de vous. C'était pas pour te déplaire.

Les deux cousins parlaient de leurs stages. Ils s'étaient bien passés. Ce qui te mit un joli sourire aux lèvres. Pour une fois que c'était quelque chose de positifi, ton sourire ! Jusqu'à ce que la question ne vienne sur ton propre stage. Tu haussais les épaules. Tu trouvais qu'il n'y avait pas foule de chose à dire. « C'était dans une petite start-up. » qui n'allait pas tarder à grossir, t'en étais sûr. Mais tu ne voulais pas en dire trop sur son avenir, histoire de ne pas tenter la magie de se mettre au milieu. Et surtout, histoire de surprendre, et, en ne révélant pas trop de secret, d'essayer d'avoir une bonne place dans ce qui, à tes yeux, semblait être le futur grand empire en communication et informations. Limite à une meilleure place que la Gazette ou du Wizard Times en matière d'informations. « Mais c'était plutôt un bon stage. J'espère pouvoir revenir pour un prochain dans cette start-up. Et je vise aussi d'entrer au Wizard Times, pour un de mes stages. Histoire d'ouvrir mes horizons. » Et tes possibilités. Tu t'installais confortablement dans ton fauteuil, en regardant les deux cousins. Enfin, jusqu'à grimacer en entendant Garrett. « Mon pauvre. C'est vraiment moche, si elle te fait des gamins de si tôt. » Oui, parce que toi, la corde au cou, t'étais vraiment pas prêt de l'avoir. Tu risquais pas de tomber dans le piège. A ton idée, Garrett y était tombé bien trop tôt.


Tu éclatais de rire en entendant Garrett. « C'est beau, tu crois vraiment que tu vas gagner. » disais-tu, toujours en riant. Non, parce qu'entre Stephen, Garrett et toi, le match risquait d'être serré. Toi, tu tenais plutôt bien à l'alcool. Mais pas besoin de gagner ou de perdre pour te dire d'aller parler à des jolies américaines, qui plus était, sang-purs. Voilà qui te changerait de Natasha. Mais, tu prenais quand même le pari. « Mais d'accord, pas de souci ! » que tu disais fierement, en tendant le verre vers Garrett et Stephen.
.


Codage par Libella sur Graphiorum

descriptionPlus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié EmptyRe: Plus étroits que ceux du sang et la famille sont les liens de l'amitié

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum