Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyIt's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
I'll sing it one last time for you, then we really have to go. You've been the only thing that's right in all I've done. And I can barely look at you, but every single time I do, I know we'll make it anywhere away from here. ••• Mardi 1er juin 2021 •••
« Salut toi ! » Je me glissais sur une chaise face à la Serdaigle et lançais un grand sourire à la bibliothécaire qui ne me quittait pas des yeux. Je déposais une affiche sous le nez de la jeune femme où l’on pouvait lire « Recherche colocation ». « C’est bien toi qui as déposé ça, non ? »

Les examens approchaient désormais à grands pas et comme à mon habitude, je rechignais à me mettre à bosser correctement. En même temps, ce n’était pas la meilleure période. Je pouvais transplaner et utiliser la magie librement depuis que j’avais atteint la majorité. J’avais participé à l’une des meilleures batailles aux côtés des Insurgés et j’étais tatie depuis presque 6 mois. Je ne tenais pas en place, littéralement, alors pensez aux examens ! Rester assise, le cul sur une chaise, à réciter des théories qui n’avaient aucune signification à mes yeux … merci, mais, non merci.

Bref, je tenais quand même à valider mes ASPICS et, même si mon sort n’était pas encore certain, j’espérais intégrer l’UMS. Après tout, je voulais travailler dans la Médicomagie et visiblement, il fallait bosser un peu plus. J’espérais juste que le programme serait suffisamment intéressant. J’aimais la médecine, j’aimais les savoirs, j’aimais ce qui était droit et juste. J’aimais découvrir et j’aimais l’idée de sauver des vies. J’étais une femme d’action et l’idée de passer encore plusieurs années à étudier ne m’inspirait pas vraiment. Pourtant, Lena et Gabriel me poussaient à m’investir et, quelque part, je voulais au moins que maman soit fière de moi.

Enfin, tout ça pour dire que je m’étais réveillée ce matin et qu’une affiche avait été rajoutée au tableau de notre salle commune. Une recherche de colocation à l’UMS. J’avais déjà envisagé cette solution, souhaitant enfin quitter la maison familiale et vivre enfin une vie d’étudiante.

Je voulais connaître les fêtes tard dans la nuit, les lendemains avec une gueule de bois, les journées longues à bosser, et les soirées où on se racontait nos histoires avec des filles dans un appartement. Ouais, typiquement normal pour une sorcière de mon âge.

Donc j’avais sauté sur l’occasion. Tristelle Arden. Une Serdaigle de mon année que je ne connaissais que de vue. Nous n’avions pas vraiment les mêmes centres d’intérêt pour que nous soyons amenés à nous fréquenter mais je n’étais pas contre de nouvelles rencontres. Et bien sûr, je la trouvais sans mal à la bibliothèque.

« Tu vas faire passer des entretiens aux personnes qui se portent volontaires ? » demandais-je à la Serdaigle qui referma son livre alors que je sentais le regard de la bibliothécaire toujours sur moi. « Ne te fais pas de souci pour elle » marmonnais-je alors que Tristelle venait de remarquer la maîtresse de ces lieux. « James sera certainement déçu de savoir que je l’abandonne mais je me fais pas de souci pour lui ! » La jeune femme fronça les sourcils, ne comprenant peut-être pas de qui je voulais parler.

« James Potter, voyons ! Les filles se l’arrachent toutes, me dis pas que tu le connais pas ! » Voyant qu'elle ne réagissait pas plus, je posais mes deux mains sur la table. « Bon alors, faut que je signe où ? » Sachant que j’allais épuiser la patience de Miss Parrish, il valait mieux accélérer le mouvement. « Je te garantis, j’ai tous mes vaccins à jour, je ne me drogue pas, et je n’ai pas de petits copains ou de petites copines ! » lui assurais-je, penchée en avant, sourire ironique aux lèvres.
© 2981 12289 0

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
Jena Ecklin & Tristelle Arden

Je sursaute quand la fille s'asseoit face à moi avec fracas. Et quand je dis la fille... Il s'agit de Jena Ecklin, c'est une préfète. La préfète des dernières années de Gryffondor. On ne peut pas dire qu'on se connaisse vraiment elle et moi, on se croise en cours, mais c'est tout. J'en sais probablement un peu plus sur elle qu'elle sur moi, parce que sa famille est tristement célèbre. Avant même que je puisse dire un mot, elle pose une affiche sur mon parchemin d'histoire de la magie. Et pas n'importe quelle affiche, celle que j'ai moi-même placardée sur le mur des petites annonces. J'ai fait une demande pour un logement aux Estudines, mais d'une part cela reste onéreux, et d'autre part, je n'ai pas envie de me retrouver à devoir partager mon toi avec de parfaits inconnus. Je l'ai fait ici, je pense que c'est bon désormais. Et il a bien fallu que je trouve une solution pour le finacement, je ne veux pas dépendre de Stephen.

« C'est bien moi, oui. Tu es intéressée ? »

Beaucoup d'entre nous se destinent à l'UMS, dans l'idéal, j'aimerais partager mon studio avec quelqu'un plus ou moins dans le même domaine que moi, ce serait plus simple et plus sympa pour travailler, réviser. Et quelqu'un d'assez indépendant parce que je compte bien profiter des week end pour voir Stephen.

« Tu vas faire passer des entretiens aux personnes qui se portent volontaires ? »

Je ferme mon livre alors que Miss Parrish se râcle la gorge, pour nous intimer le silence. Sauf que Jena semble s'en moquer royalement. Que je ne me fasse pas de souci ? Mais si on fait perdre des points à nos maisons ?

« A dire vrai, je ne sais pas encore, tu es la première à...
- James sera certainement déçu de savoir que je l’abandonne mais je me fais pas de souci pour lui !
- James ? »

Mais de quoi diable me parle-t-elle ? Et pourquoi parle-t-elle si fort ? James Potter ? Oui, d'accord, je le connais, comme tout le monde ici, qui ne connait pas le fils du célèbre Harry Potter ? D'ailleurs, à lui aussi il est arrivé une vraie tragédie cette année. Ainsi donc tous les deux sont amis ?

« Vous aviez prévu de faire une coloc ? »

Quoique non... Sinon elle ne serait pas là face à moi, n'est-ce pas ? Et elle semble décidée, elle veut déjà signer ? Mais on ne se connait même pas.

« Je te garantis, j’ai tous mes vaccins à jour, je ne me drogue pas, et je n’ai pas de petits copains ou de petites copines ! »


D'accord, elle est folle, mais elle arrive à me faire rire. Elle me rappelle un peu Prudine, de par sa manière d'être. Je me cale dans ma chaise et la regarde un instant.

« Moi j'ai un petit ami, alors il se peut que je te laisse l'appartement le week end. Par contre en semaine, je préfère te prévenir : je me couche tôt, je bosse beaucoup et je suis certainement loin d'être la plus fun des colocs que tu pourrais avoir. »

Je peux même être pénible en cas de stress, invivable. Là, actuellement, je rends dingue les filles de mon dortoir.

« Je me débrouille en cuisine, mais je n'aime pas trop ça. Je ne suis pas trop bordélique, je peux m'occuper du linge, ça me dérange pas. Tu comptes partir dans quel cursus ? Je veux partir en médicomagie, j'attends les résultats. Oh et encore une chose. »

Je me penche un peu en avant, je suppose que désormais, c'est le genre de choses qu'il faut signaler, j'ai commis l'erreur une fois, je n'ai pas l'intention de recommencer.

« Il faut que tu saches que je suis une Née-Moldue. Tu t'en fiches peut-être, mais c'est pas le cas de tout le monde et je ne sais pas comment sont les gens à l'UMS avec ça mais bon... »

Autant qu'elle le sache, si on vient l'embêter parce qu'elle cotoie une Sang-de-bourbe...

black pumpkin

_________________

Do I belong to your world ?

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
I'll sing it one last time for you, then we really have to go. You've been the only thing that's right in all I've done. And I can barely look at you, but every single time I do, I know we'll make it anywhere away from here. ••• Mardi 1er juin 2021 •••
« Vous aviez prévu de faire une coloc ? » me demanda-t-elle avec sa petite voix. Elle jetait sans cesse des coups d’œil vers la bibliothécaire comme si elle craignait que cette vieille harpie nous saute dessus à tout moment. « Avec James ? » Je levais les yeux au ciel et me mis à rire. « Surement pas ! Il est trop chiant ! Enfin j’veux dire, il est bien sympa mais on a tellement un caractère de merde tous les deux que je ne pense pas que ça pourrait durer dans l’temps, t’vois ? » lui expliquais-je avant de l’intimer à accélérer le mouvement.

Elle eut un petit rire après lui avoir fait un rapide bilan de la personne que j’étais. Au moins, elle avait de l’humour ! Elle se cala un peu dans sa chaise, m’observant. Quoi ? Elle était Légilimens et essayait de sonder mon esprit pour savoir si je disais la vérité ? Je haussais un sourcil mais elle se mit alors à parler. « Un petit-ami, cool ! » m’exclamais-je. C’était vrai, si elle n’était pas là le week-end, ça c’était le pied !

Je hochais la tête à ses indications sur sa semaine. « Très bien ! » répondis-je du tact au tact. « Je me couche tard, je bosse peu et je suis très fun comme coloc ! » Je souris et eus un petit rire avant de remettre une mèche en place. « Ce que je veux dire, c’est qu’il est possible qu’on ait des caractères un peu opposés, mais je veux vraiment réussir à la fac, et quoi de mieux que de me placer avec une fille sérieuse ?! » Je haussais les épaules, me félicitant de cet éclair de génie.

« Je me débrouille en cuisine, mais je n’aime pas trop ça. » « Pas de soucis, j’adore préparer à manger ! » « Je ne suis pas trop bordélique, je peux m’occuper du linge, ça me dérange pas. » Oui, ça, ça m’arrangeait assez. Gabriel râlait toujours après le fait que je laisse traîner mes chaussettes partout dans ma chambre, quand ce n’était pas dans la salle d’eau.

« Tu comptes partir dans quel cursus ? Je veux partir en Médicomagie, j’attends les résultats. » J’eus un grand sourire : « Ca, c’est cool, car je pars également en Médicomagie ! » Je dodelinai de la tête : « Enfin, si j’ai mes ASPIC ! Mais ça devrait l’faire ! »

« Oh et encore une chose ! » Je fronçais les sourcils alors qu’elle se penchait un peu en avant. C’était là qu’elle allait me confier qu’elle était la fille d’un très riche mafieux qui me ferait la peau si je n’étais pas correcte avec sa fille ? « Il faut que tu saches que je suis une Née-Moldue. » Mes sourcils se froncèrent un peu plus. Quoi, juste ça ? J’allais répliquer quand elle ajouta : « Tu t’en fiches peut-être, mais c’est pas le cas de tout le monde et je ne sais pas comment sont les gens à l’UMS avec ça mais bon … »

D’accord … Elle s’inquiétait du regard des autres ? Elle se recula un peu et je repris à mon tour ma place. « Ok, j’vais te dire un truc. Si on est coloc, il est très probable que je veux qu’on devienne amis. Et quand on s’en prend à mes amis, j’peux devenir très irritable. » la menaçais-je avec un regard très sérieux. « Tristelle … J’peux t’appeler Tetelle ? » Je n’attendais même pas en faites son avis. Quand je donnais un surnom, en général, c’était à vie. « Parfait, tu sais Tetelle, je hais l’injustice et la moquerie gratuite. »

« Miss Ecklin ! » Ah bah elle avait battu un record cette fois-ci. Elle avait tenu 5 minutes et 36 secondes avant de venir me faire un reproche.

It's fire, it's freedom Tumblr_p34glipEcF1qeyjtso5_400

« Oui, Miss Parrish ? » J’étais un poil arrogante, mais je ne pouvais m’en empêcher avec elle. « Vous êtes priés de parler moins forte ou je me verrai contrainte de vous exclure définitivement de ma bibliothèque. Ce serait dommage à quelques jours de vos examens de fin d’année, n’est-ce pas ? » Son regard appuyé et celui inquiet de Tristelle me dissuadèrent de jouer les plus malignes.

« Je vous prie de m’excuser, Miss Parrish. » répondis-je de mon ton le plus poli. La bibliothécaire fronça les sourcils mais s’éloigna finalement.

« Ecoute … » Je me retournais vers la Serdaigle d’un ton plus sérieux. « J’parle fort, et j’ris fort, et j’ai envie de faire de mes années étudiantes les meilleures de ma vie. » Vu que, pour Poudlard, c’était un peu raté. « J’ai conscience qu’on a des caractères diamétralement opposés, mais j’ai vraiment, vraiment besoin d’une colocataire sérieuse pour réussir. Et tu as l’air de plutôt bien correspondre à ce critère. »

© 2981 12289 0

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
Jena Ecklin & Tristelle Arden

Sérieusement, elle bosse peu et elle compte entrer à l'UMS ? Je la regarde, m'attendant à ce qu'elle se fendre d'un rire tonitruant en m'expliquant que c'est une blague... Mais ça ne vient pas. D'accord, elle est sérieuse. Bon... si elle ne m'empêche pas de travailler, c'est son avenir qui est en jeu. Oh, elle... elle compte sur moi pour l'obliger à être plus sérieuse ? Elle ne cesse de me surprendre. Et... euh... elle est là la blague, pas vrai ? Elle ne veut pas vraiment rentrer en médicomagie sans être une bosseuse de l'extrême... Si ? Apparemment, elle est sérieuse. D'accord... bon... Au pire, qu'est-ce qu'il se passe ? Elle ne validera pas son année, et recommencera. Ce n'est pas comme si je pouvais me permettre de refuser une colocataire après tout. Mais peut-être que ce sera elle qui va refuser, quand elle saura que je suis une née-moldue.

« Ok, j’vais te dire un truc. Si on est coloc, il est très probable que je veux qu’on devienne amis. Et quand on s’en prend à mes amis, j’peux devenir très irritable. »

Cette fille n'est clairement pas nette. Mais son énergie fait du bien. J'ai toujours imaginé que j'emméngarerai avec Prudine et Jillian à dire vrai, mais ça ne se fera pas. Parce que l'une est heureuse avec sa nouvelle nature, vivant à la sauvage avec des loups, et que l'autre va se marier. Alors peut-être bien qu'il me faut une force de la nature, une déferlante, pour m'obliger à me bouger l'an prochain. Sauf que... Tetelle ? Sérieusement ? Je n'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche... Mais... c'est Tris mon surnom...

Sauf que Miss Parrish arrive déjà à notre table, et je sens que mes joues rosissent. J'ai toujours détesté qu'un enseignant – ou un adulte, de manière générale – me juge dans l'erreur ou irrespectueuse du règlement. Etre virée de la bibliothèque ? Alors que les ASPICS arrivent ? Jena ne va tout de même pas courir ce risque, ce serait complètement stupide ! Je la regarde, j'ai envie de lui hurler « mais demande pardon et tais-toi ! ». Et c'est avec soulagement que je l'entends présenter ses excuses à la bibliothécaire. Merlin soit loué !

« J’ai conscience qu’on a des caractères diamétralement opposés, mais j’ai vraiment, vraiment besoin d’une colocataire sérieuse pour réussir. Et tu as l’air de plutôt bien correspondre à ce critère. »

Clairement, on ne se ressemble absolument pas elle et moi. Et je sens qu'on ne va pas s'entendre tous les jours... Mais en même temps, qui aurait pu dire que Pru, Jill et moi on serait si proche ? Qui aurait pu prévoir que la petite née-moldue que je suis sortirait avec un sang-pur plus riche que Crésus en personne ? Je ne sais clairement pas si ça va le faire elle et moi, mais j'ai pas envie de passer une nouvelle année toute seule, à rentrer sans avoir quelqu'un à qui parler, d'amie avec qui aller m'amuser quand Stephen ne sera pas là.

« Et moi j'ai vraiment besoin de réussir, alors crois moi, je t'obligerai à marcher droit, et on risque de se prendre pas mal la tête toi et moi. Mais j'ai aussi besoin de quelqu'un pour m'aider à ne pas m'enfermer dans le travail. »

Et j'ai aussi vraiment besoin de quelqu'un pour partager le loyer. Les Estudines ne sont pas les logements les plus chers mais tout de même, mes parents n'avaient pas vraiment prévu que je ferai toute ma scolarité dans des écoles magiques.

« Bon dis moi, comment ça se fait que la préfète des Gryffondor envisage une coloc avec quelqu'un qu'elle connait à peine ? Tous tes amis sont comme toi, avec un caractère explosif ? Et dis moi, tu as bien un frère, il est aussi à l'UMS ? »

Elle pourrait avoir un pied à terre et pourtant, elle veut vivre sa vie, apparemment. Mon regard tombe alors sur l'un des parchemins que j'ai empruntés... puis je pousse un profond soupir.

« Cours de métamorphoses. C'est là où je suis la moins douée, avec la défense contre les forces du mal, il va falloir que je travaille particulièrement ça pour l'an prochain, j'ai vu qu'ils exigeaient au moins un Effort Exceptionnel. Comment ça t'est venu ? L'UMS, la médicomagie ? »

black pumpkin

_________________

Do I belong to your world ?

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
I'll sing it one last time for you, then we really have to go. You've been the only thing that's right in all I've done. And I can barely look at you, but every single time I do, I know we'll make it anywhere away from here. ••• Mardi 1er juin 2021 •••
Je voyais bien que la jeune femme retournait dans sa petite tête la situation de multiples façons. Elle ne s’attendait surement pas à ce que ce « genre » de fille vienne trouver son annonce, et en particulier, Jena Ecklin. Je n’avais jamais été la fille qui jouait tranquillement à la poupée, ni celle qui faisait ami-amie avec les créatures. Non, j’étais plutôt du genre à dérober en douce les jouets de garçon de Gabriel et faire la casse-cou au Quidditch. Alors, quand je voyais Tristelle, j’avais bien l’impression d’y voir mon opposé.

« Et moi j’ai vraiment besoin de réussir … » commença-t-elle et je crus l’espace d’un instant qu’elle allait directement décliner ma proposition. Mais … « … alors crois-moi, je t’obligerai à marcher droit … » Ouiiiii elle acceptait ! Un large sourire vint se loger sur mes lèvres, hochant la tête à toutes ses recommandations. « Ne t’inquiètes pas, je te sortirai ! et les prises de tête, je suis devenue une pro avec un frère et une sœur à la maison ! » plaisantais-je.

La Serdaigle me jugea un instant avant de me demander : « Bon dis-moi, comment ça se fait que la préfète des Gryffondors envisage une coloc avec quelqu’un qu’elle connait à peine ? » J’éclatais de rire, m’attirant à nouveau le regard de Miss Parrish. Peut-être que je pouvais sortir mes affaires de cours ? Cela me donnerait un air plus sérieux ? « Eh bien … je n’ai pas beaucoup d’amis … » J’attrapais un parchemin et mon encrier que je posais sur la table. « Enfin, pas d’amis sérieux, quoi. Du moins pas assez pour ma famille. Il faut dire que les garçons sont encore des gamins à cet âge-là et si moi, ça ne me pose pas de problème, Lena a convaincu Gabriel que c’était « risqué » de laisser seule une fille avec des garçons. »

Je haussais les épaules. Je n’avais jamais avoué à mon frère et à ma sœur ma bisexualité. Ce n’était pas une chose que je cachais, non, mais je n’avais jamais pris le temps de leur en parler. Mais après tout, nous étions dans le monde moderne, et ils s’en rendraient bien compte le jour où je leur présenterai ma petite-amie. Je ne voyais pas pourquoi j’aurais besoin de faire un coming-out.

« Tous tes amis sont comme toi, avec un caractère explosif ? » J’eus un sourire en coin alors que je sortais ma plume, en profitant pour jouer avec. « Ouais, les garçons avec qui je traîne sont un peu dans ce genre. » confirmais-je. « Les garçons font moins de chichis que les filles et en général, comme moi, ils disent les choses cash. » D’ailleurs, ils risquaient fortement de venir me rendre visite l’an prochain. J’espérais que cela ne dérangerait pas Tetelle. « Et toi alors, tes amis sont aussi discrets que toi ? » Je jouais au même jeu qu’elle. La jeune femme se pencha alors un peu : « Et dis-moi, tu as bien un frère, il est aussi à l’UMS ? »

J’étais étonnée qu’elle connaisse mon frère mais pas tellement. Après tout, il avait apposé sa marque quand il y était et il était encore à Poudlard quand j’y étais rentrée la même année que Tetelle. « Yep, c’est Gabriel. Il est à l’UMS mais il vit avec … » Mince, notre sœur ? Sa copine ? « … la mère de son enfant. » J’acceptais bien la situation même si c’était assez bizarre au départ. Mais voilà, c’était comme si ça avait toujours été prévu que ça se termine ainsi. « T’as des frères et sœurs toi aussi ? Ils sont Moldus ou sorciers ? »

Miss Parrish passa juste à côté de notre table, nous intimant de parler à voix basse, alors qu’elle allait voir un chahuteur bien plus perturbateur que je l’étais. Je remarquais le soupir de la Serdaigle sur l’un de ses parchemins. « De quoi s’agit-il ? » demandais-je. « Cours de métamorphoses. C’est là où je suis la moins douée, avec la défense contre les forces du mal. » J’eus un sourire. « Je pourrais te filer un coup de main si tu veux. J’ai eu un Acceptable dans ces deux matières et depuis que j’ai lâché l’Astronomie en 6ème année, j’ai pu travailler un peu plus la DCFM ! » Oui, j’aimais y glisser des sigles de partout dans mes phrases.

Il était vrai que l’entrée en Médicomagie était assez contraignante mais j’étais soulagée d’avoir quelques facilités en Botanique et Potions pour cela. Pour le reste, j’allais bientôt commencer à m’y mettre à fond.

« Comment ça t’est venu ? L’UMS, la médicomagie ? » me demanda-t-elle alors que j’avais commencé à gribouiller sur mon parchemin. « Oh eh bien … ma mère était Médicomage. » l’informais-je. Je ne relevais cependant pas la tête. Si elle connaissait mon nom, elle devait certainement connaître la tragédie de ma famille et je ne voulais pas y lire de la pitié comme j’en lisais partout ailleurs dès lors que je mentionnais mes parents.

« Et puis, au départ, je voulais pas continuer les études. Mais c’est Gab et Lena qui m’ont poussé à continuer … alors ! » Je venais de décider un hibou sur mon parchemin et d’un coup de baguette, je l’animais. A présent, le volatile se promenait partout sur mon parchemin, ce qui me fit sourire. « J’ai des facilités dans les matières principales pour la Médicomagie et je souhaite vraiment aider les autres. Je trouve que devenir Médicomage est un bon moyen de contribuer à sauver des vies, non ? Pourquoi tu veux entrer dans ce cursus toi ? »

Je relevais les yeux vers la jeune femme avec un doux sourire au coin des lèvres. Soudain, je passais une main par-dessus la table et penchais la tête sur le côté : « Alors, on est d’accord pour la coloc ? »

© 2981 12289 0

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
Jena Ecklin & Tristelle Arden

Lena c'est sa grande sœur je crois, et à dire vrai, elle est plutôt sage. Mes parents ne me laisseraient jamais m'installer dans une colocation avec des garçons, jamais. Et puis si elle veut bosser sérieusement, elle doit être capable de se concentrer. Et bizarrement je sens que ce n'est pas dans son environnement proche qu'elle va trouver les leviers et appuis nécessaires. Puis je comprends aussi pourquoi elle ne s'installe pas avec ses frères et sœurs, visiblement certains sont déjà casés. Gabriel a déjà un enfant ? Pourtant il n'a pas quitté Poudlard il y a longtemps...

« Non, je suis fille unique. Presque toute ma famille est moldue, il n'y a que des cousins de ma mère qui sont des sorciers. Du coup mes parents ne sont pas tombés totalement des nues quand ils ont appris pour moi. »

Ils ne sont pas complètement à l'aise avec la magie, mais ils acceptent, ils s'intéressent et c'est déjà énorme. Néanmoins, ça implique aussi qu'ils ne peuvent pas m'aider pour mes devoirs et mes leçons. Ou les examens qui approchent. Et comme je l'ai dit à Jena, j'ai encore quelques disciplines qui me résistent. Des matières dans lesquelles Jena pourrait m'aider ?

« Je crois qu'un peu d'aide ne se refuse pas. »

Avec tout ce qu'il y a à apprendre et tout ce qu'on aura à ingurgiter l'an prochain, je ne vois pas comment s'en sortent ceux qui veulent absolument bosser seuls. Je l'interroge alors sur son choix. La médecine est-elle une vocation ? Elle me confie donc qu'il s'agit de sa mère, une médicomage. J'ai lu les journaux, comme tout le monde, je sais que Mr et Mrs Ecklin sont morts il y a plus d'un an dans une attaque de vampires. Quelle horreur... je n'arrive même pas à imaginer une vie dans laquelle mes parents ne seraient plus là. Je sens bien que c'est compliqué pour elle d'en parler, alors je n'insiste pas, d'autant qu'elle enchaine assez facilement.

« Ils ont eu raison, c'est tellement galère de trouver un bon boulot. Et dans le monde moldu, c'est pire ! Tu aurais fait quoi sinon ? Moi j'ai longtemps hésité pour être honnête. Ce n'est pas forcément une vocation, mes parents n'ont pas fait de grandes études. Mais comme tu dis, sauver des vies... Je veux dire, sans les médicomages, que serait-on ? Guérir des enfants, aider des personnes qui en ont besoin. Toutes, sans distinction de rang ou de sang. Chez les Moldus, l'équivalent des médicomages prêtent un serment. C'est un serment en lequel je crois. »

Le serment d'Hippocrate. Oh, je ne suis pas naive ni stupide. Je sais qu'il y a des clinique privées, des médecins qui se créent leur clientèle huppée. Mais je ne veux pas de ça. J'aimerais bien d'ailleurs trouver un stage dans un dispensaire.

« Alors, on est d’accord pour la coloc ? »

Je la regarde avec sa main tendue. Le fait est que je ne sais pas dans quoi je m'embarque réellement mais il faut aller de l'avant, pas vrai ?

« On est d'accord. »

Je lui serre la main.

« Il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour que l'UMS nous accepte et nous réserve une estudiantine. J'ai un peu de mal à croire qu'on va enfin quitter Poudlard ! Il va y avoir des étudiants venus de tout le pays voire de l'étranger. »

Alors qu'ici, c'est une petite école préservée de tout, on se connait tous depuis tellement longtemps. La nouveauté fait du bien parfois. La preuve, c'est en élargissant mon cercle de relations que j'ai rencontré Stephen.

« Alors, tu disais que tu pouvais m'aider, pour la défense contre les forces du mal, tu crois qu'on pourrait réviser les sorts ? »

black pumpkin

_________________

Do I belong to your world ?

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
It's fire, it's freedom
I'll sing it one last time for you, then we really have to go. You've been the only thing that's right in all I've done. And I can barely look at you, but every single time I do, I know we'll make it anywhere away from here. ••• Mardi 1er juin 2021 •••
Je constatais avec un sourire non dissimulé que Tristelle était fille unique, et qui plus est parfaite Née-Moldue. Chouette, pas de parents ni de frère et sœurs sur le dos ! Il y en aurait déjà bien assez avec Gabriel et Lena … Et puis c’était toujours sympa d’avoir une personne issue du monde moldu avec soit. Comme je l’avais dit plus tôt, sa pureté de sang ne me dérangeait aucunement, et j’étais même ravie de me dire que je pourrais apprendre quelques trucs des Moldus.

Ce n’était pas une vocation pour Tristelle, la Médicomagie, mais elle avait un avis assez intéressant là-dessus. « Ce que j’aurai fait sinon ? » Je haussais les épaules et poussais un soupir pour enlever une mèche tombée devant mes yeux. « Surement chanteuse. Je suis très douée pour les karaokés ! » J’aimais prendre les choses à la légère. Et puis, c’était vrai que j’étais douée avec un micro, d’abord !

Mais bon, il fallait repasser aux choses sérieuses. On la faisait cette coloc, ou bien ?! « On est d’accord. » répondit la jeune femme en me serrant la main. Je fronçais les sourcils, un sourire ravi aux lèvres. « Tu ne le regretteras pas, j'te promets. » lui répondis-je. « Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que l’UMS nous accepte et nous réserve une estudiantine. » Je chassais l’idée d’un geste de la main. « Mais t’inquièèèète ! ça va le faire, évidemment. Pourquoi il y aurait un souci franchement ? T’as de bonnes notes, non ? T’as un très bon dossier, non ? Moi c’est loin d’être la même, mais ça va l’faire ! » lui assurais-je.

« J’ai un peu du mal à croire qu’on va enfin quitter Poudlard ! » Je fis une petite grimace à cette pensée. « Ouais. A passer 7 ans ici, ça va faire bizarre de plus croiser les fantômes, les elfes des maisons ou encore ces chers profs … » ironisais-je. Peeves avait toujours été un con mais au moins, on pouvait rire avec lui. « Il va y avoir des étudiants venus de tout le pays voire de l’étranger. » Je posais ma tête dans ma main à cette pensée. « J’espère qu’on aura droit à quelques beaux gosses … » Elle se mit à rire : « S'il n'y en a pas, il y a arnaque sur la marchandise ! C'est parce qu'ils disaient qu'il y avait plein de beaux gosses sur la brochure que j'ai choisi l'UMS. » « Eh ! Mais toi t’es plus sur le marché, donc pas touche ! » l’avertis-je.

« Au faites, il est comment ce petit-ami ? Je le connais ? » demandais-je, intriguée. Elle secoua la tête en souriant : « Comment il est... affreusement beau ? Je doute que tu le connaisses, il n'a pas passé beaucoup de temps à Poudlard. Mais il est intelligent, et prévenant. » Je fis mime de baver en l’écoutant parler. « Mais il est pris. Alors reconcentre-toi sur ton parchemin ! » Je haussais les épaules et pris un air faussement détaché. « Hum … tant pis ! De toute façon, j’suis sûre qu’il n’était pas mon genre … » Je repris mon dessin sur le parchemin tandis que Tetelle étouffait un rire.

« Alors, tu disais que tu pouvais m'aider, pour la défense contre les forces du mal, tu crois qu'on pourrait réviser les sorts ? » Mon sourire s’élargit. « Avec joie ! Mais je crois qu’on f’rait mieux de bouger sinon Parrish va péter un câble … » Je désignais la bibliothécaire dans mon dos, mais c’était à cet instant qu’elle s’était à nouveau tournée vers nous. Voyant mes gestes, elle s’exclama : « Miss Ecklin ! Hors de ma bibliothèque. » Je glissais un coup d’œil entendu à la Serdaigle et remis mes affaires dans le sac. « Oui Miss ! » « Et enlevez moi ce sourire hypocrite de vos lèvres, ou croyez-moi que je vous bloquerai la mâchoire durant plusieurs jours. » Ok, elle jouait de menaces maintenant. Je me levais, balançais mon sac sur le dos et m’avançais vers la sortie. J’ignorais si Tetelle me suivait, mais je ne voulais pas quitter cet endroit sans faire mon show.

Me voyant me diriger vers la porte, miss Parrish reprit ses activités et c’est à cet instant-là que je montais sur une pile de livres enchantés et lançais un sifflement aigu, interpellant à nouveau les élèves et miss Parrish qui se tournèrent vers moi. « Ciao les gonzesses ! » Et je le soulevais mon tee-shirt, relevant un soutien-gorge rose bonbon légèrement osé. « MISS ECKLIN ! » Je m’esclaffais, mais sortais en trombe de la bibliothèque sous les applaudissements des garçons présents. Pauvre Tristelle, elle ne serait sans doute pas au bout de ses surprises avec moi. « On t'a déjà dit que tu étais carrément dingue comme fille ? » Rouge pivoine, Tristelle venait de quitter la bibliothèque sans oser croiser le regard de personne. « Quelques fois oui. Mais t'auras l'honneur d'être ma colocataire ! » dis-je en passant un bras autour de son cou. « Par Merlin... Prudine t'aurait adorée... »

© 2981 12289 0

descriptionIt's fire, it's freedom EmptyRe: It's fire, it's freedom

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum