Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz

   
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
  Molly & Adyson



En ce début de juillet, Molly avait pensé que de sortir un peu, à Londres, pourrait lui faire du bien. Et puis, cela faisait "normal" aux yeux des autres, non? En marchant dans les rues commerçantes sorcières, la jeune femme pensait à ce sinistre simulacre de procès. Cela fera bientôt un an, non? Déjà... un an que ses cousins étaient privés de leurs parents, un an qu'elle traînait cette... chose. Un trouble post-traumatique, lui avait dit Teddy. Quelque chose qui aurait pût guérir, si elle avait suivi les rendez-vous avec assiduité, si elle n'avait pas tout plaqué du jour au lendemain, si elle n'avait pas tant voulu s'auto-persuader qu'elle allait bien.

Car si elle allait mal, si elle était malade, sa famille s’inquiéterait, et il avait bien mieux à faire, non? Et puis, ça devrait passer tout seul. Elle avait déjà suivi quatre ou cinq séances avec Teddy. Elle connaissait le problème, et tout ce que ça entraînait, donc elle pouvait bien se guérir toute seule, non? Apparemment, ce serait juste un peu plus long... C'était en se répétant cela que Molly arrivait depuis aussi longtemps à se voiler la face.

Molly avait un but, pour cet après-midi: se comporter le plus normalement possible. Après être passer prendre un thé, la jeune femme était entrée dans une librairie. Il n'y avait pas beaucoup de livre qui l'intéressait dans les rayons des librairies sorcières, et même si la peinture qui pouvait se mouvoir la passionnait, elle avait un peu fait le tout du sujet. Mais ça ne faisait rien: pour sauver les apparence, elle était prête à faire ce qu'il y avait de plus stupide, comme s’enterrer pendant une heure dans un rayon qu'elle connaissait déjà par cœur.

Et c'est épuisée qu'elle sorti de la librairie, épuisée de s'être combattu elle-même aussi longtemps, d'avoir fait semblant. Elle repartait avec un livre qui tenait le même propos que ceux qu'elle avait déjà, et qu'elle n'était même pas sûre d'avoir la force de le lire. Elle l'avait payé en pensant qu'il lui servirait plus de faire valoir qu'à autre chose, de toutes façons. Fatiguée, éreintée et irritée, Molly ne faisait guère attention à où elle mettait les pieds, et bouscula une passante.

- Désolée...

Son sourire s'évanoui comme neige au soleil. Ce visage, elle le reconnaissait. Si c'était le visage de Harry, touché par un sortilège de mort, qui la hantait chaque nuit, la jeune femme n'avait pas oublier pour autant celui-ci. Celui de la femme qui avait appuyer sur le bouton, qui avait tuer sa tante. Interdite, tremblante, Molly resta planté là. La scène était digne de ses pires cauchemars. Qu'est-ce que cette femme allait lui faire? Allait-elle l'arrêter, et l'emmener Merlin ne sait où pour la torturer? Lui arracher des aveux sur la cachette de Lucy, ou de Victoire? Ou alors, allait-elle la tuer sans sommation? Car après tout, ces personnes avaient l'air d'avoir tout les droits, désormais... La jeune femme attendait son sort, le cœur au bord des lèvres.

 

©️Lilith

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
Molly Weasley II & Adyson Avery

ça y est. Je regarde les journaux et je constate que ça y est. Mon frère a réellement mis son projet à exécution en dénonçant les manœuvres de Doug Hopkins, en révélant que ce n'était pas les vampires derrière le crime des Ecklin, dévoilant les captures des loups... Je ne sais pas ce que je dois penser de tout cela. J'ai observé les réactions des gens qui ont lu les journaux. Ils sont outrés scandalisés. Ils disent que ce n'est pas normal, que c'est immoral. Mais tout avait été fait pour leur protection, ne s'en rendent-ils pas compte ? Les loups sont dangereux, l'un d'eux m'a mise dans le coma, ce n'est pas rien.

Certains passants me dévisagent, principalement à cause de ma tenue qui ne laisse pas de doute quant à mon statut de Rafleuse. Les gens ne me reconnaissent pas forcément, je ne suis pas la plus exposée des Avery. Pourtant, j'ai déjà eu le désagrément de voir ma tête dans des articles, principalement à cause de ma relation avec Erskine. Je me demande d'ailleurs comment il va réagir aux révélations d'Aymen, alors que l'Alliance Unitaire semble vouloir offrir un visage plus « tolérant ». Ces annonces pourraient lui servir, mais alors ils vont jouer sur le même terrain ? Parce qu'Aymen veut clairement gagner des voix... Je suis en revanche convaincue que Baker est dans une rage folle à l'heure qu'il est, Aymen a intérêt à faire attention à lui. Hopkins protégeait le Directeur de Poudlard, le chef des Armées Purificatrices... Désormais privé de son principal appui et levier, je n'ose imaginer sa colère. Je ne sais que penser de tout cela.

Alors j'arpente les rues du Chemin de Traverse en sentant peser sur mon les jugements. Je suis une Rafleuse, chargée d'arrêter les créatures en situation irrégulière, et mon propre frère vient de révéler à tout le monde qu'on a imputer à des créatures des crimes fomentés de toutes pèces par le gouvernement. Autant dire que je ne suis pas une force populaire...

Mais tandis que je soutiens le regard d'un homme qui me toise, la Gazette entre ses mains, une femme me percute avant de s'excuser platement. Je ferme brièvement les yeux, sentant l'énervement poindre, néanmoins, lorsque je les ouvre, je tombe sur un visage qui ne m'est pas inconnu. Cette fille, c'est une Weasley, ç n'en pas douter. Je le sais parce qu'ils sont sous haute surveillance. Après les actions de Ronald et Hermione Granger, la disparition plus que suspecte de Louis Weasley, le flicage de Victoire Weasley qui a disparu du jour au lendemain et surtout la présence de Lucy Weasley lors de l'attaque de la Chambre des Secrets, on ne peut pas dire que ce soit une famille lambda. Ils sont étroitement liés aux Insurgés, c'est une évidence. Pourtant, ceux qui ont interrogé celle qui se tient face à moi n'ont pas été foutus d'obtenir une preuve la reliant aux Insurgés, ou la preuve qu'elle sait où est... sa sœur, si je ne me trompe pas.

« Molly Weasley. Vous devriez vous montrer plus prudente. »

C'est déjà si miraculeux qu'elle soit encore libre. Cette famille est pourrie jusqu'à la moelle, je ne peux pas croire qu'elle soit si « innocente ». Surtout que c'est sa sœur qui a disparu et...

« Vous savez, j'ai un frère, je pourais mentir, tricher, et mettre ma vie en danger pour lui. Alors je suis certaine que vous en savez bien plus sur l'endroit où se trouve votre sœur que ce que vous avez bien voulu dire. Ou sur cette Victoire... »

Je regarde le livre qu'elle tient, arquant un sourcil.

black pumpkin

_________________

Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants.

Don't you

remember ?

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz

   
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
  Molly & Adyson



Molly gardait les yeux baisser devant la jeune femme, en espérant de toutes ses forces qu'elle passerait son chemin. Peut-être la sermonnerait-elle encore un peu, pour avoir le plaisir malsain d'exercer son pouvoir, mais qu'après sa démonstration de force, elle partirait d'elle-même lassée de son petit jeu?

- Je suis désolée, je prendrais un compte votre avertissement, la prochaine fois.

Sourire - ou tentative, selon le point de vue. Voir Adyson Avery lui glace le sang, la renvoi à ce simulacre de procès, et à... ce qui s'en est suivi. Molly aurait voulu oublier, oublier la femme qui était devant elle, oublier ce qu'elle avait fait, tout oublier. Redevenir une étudiante en Art lambda, arrêter d'avoir peur au moindre bruit, ne plus sursauter en entendant les bruits de pas dans un couloir. Molly avait une sorte de manie de la persécution, elle le savait, mais là... cette rencontre ne faisait que renforcer sa peur. Et si elle était suivie par des Rafleurs, depuis l'année dernière? Et si la sensation d'être observée était réelle? Et si...

- Vous savez, j'ai un frère, je pourais mentir, tricher, et mettre ma vie en danger pour lui. Alors je suis certaine que vous en savez bien plus sur l'endroit où se trouve votre sœur que ce que vous avez bien voulu dire. Ou sur cette Victoire...

Molly releva lentement la tête, en fronçant un peu les sourcils. Elle ne comprenait pas. On lui avait déjà posé des tas de questions, peut-être même qu'on avait mis du Veritaserum dans sa boisson pour être sûre qu'elle ne dissimulait rien, et pourtant... C'était logique de penser qu'elle sache quelque chose, mais elle ne savait rien, absolument rien! Et elle ne voulait rien savoir. Qui sait quelle connerie elle pourrait faire avec sa... petite bizarrerie? Non, il valait mieux pour elle, et pour sa famille, qu'elle reste éloigné de tout ça.

- Je ne sais rien, je vous l'ai déjà dit, dit-elle avec un détachement qui pouvait passer pour de l'insolence.

Pourtant, ce n'en était pas, et loin de là! Molly n'avait jamais pût se résoudre à recourir à l'insolence, elle avait un tempérament bien trop calme pour cela. Sa sœur, par contre... La jeune femme sourit intérieurement en louant la présence d'esprit de sa cadette de n'avoir rien dévoilée à personne. Elle-même n'y aurait sûrement pas pensé. Mais il est vrai qu'elle ne ce serait jamais mis dans un tel pétrin!

La jeune femme, qui semblait toujours aussi détachée, regardait son vis-à-vis, attendant qu'elle se décale pour la laisser passer. On n'avait l'impression que rien ne pouvait la toucher, mais ce n'était qu'une façade, pour qu'elle n'explose pas et que son psyché soit réduit en miettes.

- Est-ce que je peux passer, s'il vous plaît? J'ai encore quelques courses à faire, demanda-t-elle poliment, avec une seconde tentative de sourire.

 

©️Lilith

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
Molly Weasley II & Adyson Avery

Elle n'en sait rien ? Comment ne peut-elle ne rien savoir ? Quel genre de famille est-ce là ? Une famille qui ne se dit rien, une famille qui se cache des choses aussi importantes qu'une appartenance à un groupuscule interdit, qui n'a pas hésité à s'introduire dans une école  Ecole où se trouvent encore des Weasley soit dit en passant. Ils auraient tout de même dû l'enfermer, ne serait-ce que par sécurité. Les Weasley contiennent trop de traitres en leur sein, ils apportent le désordre.Elle me demande si elle peut vaquer à ses occupations. Le fait est que légalement je n'ai rien pour la retenir, sinon son nom de famille.

« Bien sûr. Même si je me demande où vous pourriez aller. L'Université est terminée. Votre famille me semble dissoute...Vos lectures... fades. Cessez de trembler, miss Weasley, je ne vais pas vous arrêter. »

Sauf si elle me donne une véritable raison. Si elle est véritablement innocente, je me demande ce que cela fait que d'avoir autant de traitres dans une famille. D'être entourée de personnes dont vous êtes censé être proches et qui trahissent vos convictions... Merlin soit loué, mes deux frères sont eux aussi chez les Purificateurs et oeuvrent, chacun à leur manière, pour l'ordre et la paix. Oh, je sais très bien ce qu'on va penser d'Aymen quand, à l'Agora, tout le monde aura lu sa dénonciation mais il m'a expliqué son plan et je sais pourquoi il agit ainsi. Il est loin d'être un traitre, et les gens le comprendront. Mais pour la famille Weasley ?

« Qu'est-ce que cela fait ? Que d'être la seule à respecter les lois et à avoir compris l'importance de contrôler les créatures ? »

C'est une véritable question. Je n'imagine pas que mes frères et moi ne puissions pas être sur la même longueur d'onde concernant un sujet aussi grave. Je sais toutefois que mes frères et mon... artenaires ont des avis divergents en ce qui concerne les Nés-Moldus. Je ne partage pas non plus l'avis d'Erskine, mais pour l'heure, nous avons trouvé un équilibre. C'est ce qui est important à mes yeux, l'équilibre. Et la famille Weasley le menace. Cette fille est une véritable énigme, un point d'interrogation. Je ne suis déjà pas à l'aise pour analyser les gens, les êtres qui répondent pourtant à des schémas classiques et conventionnels... Alors elle, elle échappe à toutes les règles.

black pumpkin

_________________

Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants.

Don't you

remember ?

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz

   
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
  Molly & Adyson



Molly feignait - plutôt bien, pour quelqu'un qui était aussi nerveux - de ne pas remarquer le petit manège de la jeune femme devant elle. Elle connaissait bien ce type de personne, qui aime intimidée, et qui se complaît dans la peur qu'ils inspirent à autrui. Elle en avait fait quelque fois les frais, à Poudlard.

- Permettez moi d'en douter, Miss, fit doucement Molly en gardant les yeux fixés sur les pavés. Vous semblez tellement vouloir que je vous donne des informations que je ne détiens pas... Je me doute que si vous aviez ne serait-ce qu'une ombre de suspicion contre moi, vous vous feriez une joie de m'arrêter. Et, quand je pense à ça... il est difficile d'arrêter d'avoir peur dans ces conditions, n'est-ce pas?

Elle n'avait qu'une envie, rentrer chez elle. Se terrer dans sa chambre, celle où elle avait vu pour la dernière fois sa petite sœur... Molly ferma les yeux, un instant. Elle ne devait pas penser à cela, pas maintenant. C'est ce qu'elle voulait... elle voulait la torturer. Et si elle ne pouvait pas le faire physiquement dans l'immédiat, la torture psychologique semblait bien faire son affaire pour l'instant. Une telle personne... Molly essaye de réprimer un frisson. Il fallait qu'elle s'en aille au plus vite, si elle ne voulait pas déclencher une de ses crises dont elle était victime quelque fois.

- Je... je suis pour le libre arbitre. Je ne pense pas que l'on doive contrôler les créatures mais... Certaines personnes ne l'ont pas choisis. Si ils veulent, pourquoi pas les aider à redevenir comme avant? Mais..., sa voix était hésitante, comme si elle comprenait qu'elle était en train de se compromettre, obliger, ce n'est pas une bonne chose. Ça ne l'a jamais été, et cela ne le saura jamais... Enfin, j'espère. Mais, qu'est-ce que je peux faire? Je ne suis pas douée pour la magie, je n'aime pas les feux de la rampe, je ne me mettrais jamais en avant et je suis malade... Même si je le peux, je ne pense pas que je ferais grand chose. Je suis contre la violence...

Molly se mordit la lèvre. Elle en avait trop dit, peut-être, mais elle voulait tellement être seule... Elle s'était dit que, peut-être, si elle donnait à la jeune femme tout ce qu'elle voulait, elle serait enfin tranquille. Mais, avec un esprit aussi tordu que le sien, peut-être avait-elle décelé des pensées divergentes, voir révolutionnaires? Qui pouvait savoir ce qui se passait dans la tête des membres du gouvernement...

- Alors... Je peux m'en aller maintenant? S'il vous plait, j'aimerais bien retourner chez moi...

Sa voix n'était plus qu'un murmure, pathétique. Molly se sentait faiblir. Allait-elle s'évanouir, à la merci des ennemis de sa famille? Et si c'était le cas, où allaient-ils l'amener? Dans une pièce sombre, glauque, pour la torturer? La forcer à dire tout ce qu'elle savait? Mais elle ne savait rien... Et si on la torturait, rien ne pourrait la soustraire à leurs sadisme, puisqu'elle n'avait rien à donner en échange...

 

©️Lilith

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
Molly Weasley II & Adyson Avery

J'ai du mal à voir où elle veut en venir. Je suis une Rafleuse, la sœur d'un Directeur de Département, j'incarne la loi, l'ordre. J'accomplis en ce moment-même mon travail. Nul ne doit craindre la loi s'il ne l'enfreint pas. C'est aussi simple que cela. Je me demande bien pourquoi tout le monde rend les choses si compliquées.

« Je ne vous ai pas dit de cesser d'avoir peur, mais de cesser de trembler. Montrer autant de faiblesse vous rend plus suspecte qu'autre chose. Etre paralysée par la peur, ce n'est une bonne chose pour personne. »

Il n'y a rien de tel que d'exposer ainsi ses failles à un adversaire. C'est pourtant si évident. Néanmoins, sa famille semble... compliquée. La logique ne paraît pas être leur fort. J'arque un sourcil quand elle dit qu'on ne devrait pas obliger les créatures. Ça, c'est le genre de propos qu'on pourrait imputer aux Insurgés. Qu'est-ce qu'elle raconte ?

« Vous voulez dire que vous agiriez, si vous étiez douée pour la magie ? Pour l'égalité et les droits des créatures ? »

Qui est cette personne face à moi ? Elle est un véritable mystère, je ne la comprends absolument pas. Elle ne semble rien savoir de la vie, ou de la survie. C'est si... étonnant.

« Les créatures sont des êtres malades. Les loups se tordent de douleur àà la pleine lune, les transformations sont d'une violence indescriptible parait-il. Et une fois qu'ils sont loups, ils ne maitrisent rien. Ils pourraient s'en prendre à leurs proches. Et les vampires ? A devoir se cacher du soleil, à devoir faire du mal aux gens. Vous prétendez être malade miss Weasley. N'attendez-vous pas qu'on vous guérisse ? C'est pareil pour ces gens. Ils ont juste peur du traitement. »

Je sens que ça me tient plus à cœur que cela ne le devrait. Erskine m'a d'ailleurs déjà dit que j'en avais particulièrement après les loups, mais... Je sais que c'en est une qui m'a presque détruite, mais j'ignore pourquoi ça me travaille autant.

« Je présume que vous pouvez y aller. Où que vous habitiez d'ailleurs. »

J'ose au moins espérer que les agents qui l'ont interrogée ont pensé à placer sa maison sous surveillance constante. On ne peut pas plaisanter avec la sécurité. Pas après tout ce qui s'est passé.

black pumpkin

_________________

Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants.

Don't you

remember ?

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz

   
Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour
  Molly & Adyson



En entendant les paroles prononcés par Miss Avery, Molly ne put s'empêcher de devenir blanche comme un linge, tout d'un coup. Elle, suspecte? Et est-ce... est-ce que les Rafleurs pouvaient arrêter sur une simple suspicion? Sûrement... Allait-elle finir sa journée en prison? En détention provisoire au Ministère? Oooh, elle aurait dût rester dans sa chambre, chez elle...!

- Je... je sais pas... Mais, sans magie. Peut-être avec les mots... la politique...?

Tout était confus, pour Molly. A quoi rimait cette interrogatoire? Elle savait très bien que ce qu'elle disait n'était pas cohérent, mais exposer sa pensée à autrui n'avait jamais été sa spécialité. Surtout quand elle mourrait littéralement de peur!

- Je sais pas... Vraiment. Je ne connais pas... Personne de vampire, ou loup-garous, dans mon entourage. Mais si ils ne veulent pas... Peut-être que certaines personnes aiment ça.... Je sais pas... Je ne suis pas la mieux qualifiée, non?

La sueur commençait à couler, désagréable sensation dans son dos. Le jeune femme avait chaud, elle était essoufflée comme si elle s'était battue. Mais après tout, qu'avait été cet échange, sinon un combat de longue haleine? Tout était encore plus confus, dans son esprit. Mais c'était les concernés qui devaient avoir le dernier mot, non? Parce qu'il ne faut pas décider pour les autres... Le bout de ses doigts la piquaient désagréablement, comme si sa magie voulait sortir. Mais il fallait se contrôler! Et ne pas donner un prétexte à une arrestation, surtout pas... La sentence tomba, enfin. Elle pouvait partir, elle était libre. Contrairement à ce qu'elle souhaitait, ses pas ne l'amenèrent pas au Chaudron Baveur, d'où elle aurait pût regagner sa maison. Mais vers Sainte-Mangouste. Car, si Miss Avery avait raison sur une chose, c'était qu'elle voulait être soignée... Et il fallait bien qu'elle passe par là.

 

©️Lilith

descriptionEt nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour EmptyRe: Et nos peurs les plus secrètes apparaissent au grand jour

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum