Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Décembre 2021.

Partagez

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz
There's no end.

There is no goodbye. Just the dark.Feat Jillian Wen et Gregory Hamilton
Le vide. Zach n'arrivait pas à distinguer quoi que ce soit. Il y avait juste les ténèbres. Et lui. Au beau milieu de ce vide infini. Il avait envie de crier, de hurler qu'on lui vienne en aide, il voulait que la douleur cesse, qu'il arrête de sombrer encore plus profondément. Pourtant personne ne l'entendait et il continuer de tomber.

C'était comme un tunnel sans fin, un tunnel vertical rempli d'eau et il coulait dans les profondeurs mais sans jamais atteindre le fond. Parfois il manquait d'air, il souffrait pendant quelques secondes puis la douleur s'effaçait pour le laisser s'enfoncer un peu plus. Ce manège recommençait sans arrêt. C'était alors ça la mort ? De la souffrance puis un temps d'apaisement où il voyait défiler des moments cruciaux de sa vie ? Son père était souvent présent pendant ces moments-là, il le rassurait. Sur certaines images il lui disait " Je n'ai qu'un fils... " puis sur d'autres il lui répétait qu'il était fier de lui. Zachary n'était pas suffisamment lucide pour distinguer le vrai du faux, ses souvenirs de ses espérances mais cela n'avait pas d'importance, Gregory était là avec lui.

Jillian aussi. Elle marchait vers lui ou flottait, il ne savait plus. En tout cas, elle lui tenait la main et lui murmurait des " Je t'aime " dans l'oreille. Ses moments lui permettaient sans doute de tenir lorsque la douleur venait remplacer ces beaux ténèbres. Il savait que quand il réussirait de nouveau à respirer, elle serait là, près de lui, à l'aimer. Sa mère apparaissait également de temps en temps, elle lui souriait et elle lui caressait la joue comme toutes les mères le font même si Inès n'avait jamais fait cela en réalité. Ce n'était qu'un détail là aussi, quelle importance ?

Il lui arrivait quelques fois aussi de percevoir un décor fleuri, un grand bâtiment, et une robe blanche. Son mariage. C'était tellement beau, si seulement il pouvait arrêter de sombrer, il pourrait peut-être accéder à cette réalité. Il en avait envie mais il n'arrivait pas à l'atteindre, il tombait et la vision s'effaçait. Alors il préférait penser à autre chose, profiter de la présence de sa Jillian, de sa mère et de son père. Était-ce vraiment si mal s'il restait à jamais ainsi ? Est-ce que la douleur qu'il ressentait n'en valait pas la peine ? Et puis il y avait les autres avantages, il ne se souvenait que des bons moments, que d'une vie heureuse et accomplie. Pourquoi retourner dans une réalité où la souffrance serait omniprésente ? Tout oublier ici était vraiment tentant.

Zach n'aimait pas trop réfléchir dans ce tunnel, d'un seul coup alors les souvenirs affluaient, violents, le séparant de ceux qu'il aimait pour se retrouver dans une forêt sombre. Une créature était à ses côtés, et puis cette souffrance qu'il ressentait lorsque des crocs s'enfoncer en lui. Il n'aimait pas retourner dans cet endroit où il se sentait si vulnérable, victime de la situation. A chaque fois, la scène se déroulait sans que rien n'empêche le sang de couler formant une tâche boueuse sur la terre. Zach contempler ce liquide se répandant à une vitesse hallucinante sur le sol, et de sa couleur bordeau se mélangeant aux herbes vertes et aux minéraux.

Cette boucle infinie aurait pu lasser n'importe qui de suffisamment lucide mais Zachary n'avait aucune notion du temps et il avait oublié la plupart de ses souvenirs après la phase de la douleur. C'était comme s'il retombait à chaque fois, revivant chaque instant, passant par toutes émotions à chaque moment. Un paradis infini, un enfer interminable.

- Zach ? ... Zach ?


Qui l'appelait ? Jillian ? Maman ? C'était une voix aiguë, perçante, désagréable si elle n'était pas restée un murmure. Elle semblait transperçait le tunnel, ses visions. Jillian venait d'éclater en nuage de fumée... Gregory venait d'être réduit en miette et Inès... du sable s'échappait de ses restes. Non. NON ! Zachary voulait cette fois-ci que personne ne lui vienne en aide, que la voix s'éteigne mais en vain, elle détruit tout...

Avec un effort incommensurable, le jeune homme souleva ses paupières, clignant à plusieurs reprises pour accommoder sa vision. Un plafond blanc séparé en petit carré l'accueillit dans une réalité douloureuse. Il grimaça, sentant tous ses muscles hurlaient, son mollet, sa cuisse et son cou en particulier. Sa gorge était sèche et pourtant il avait un goût de métal qui rendait sa langue pâteuse. Bip. Bip. Bip. Bip. Zach tourna lentement la tête vers la gauche pour apercevoir une machine captant les battements de son cœur qu'il avait cru perdu et pourtant le son était régulier. Le Serpentard voyait encore flou mais il réussit à distinguer une chevelure noire à quelques mètres sur sa droite, puis des yeux noisettes. Jillian ? A l'instant où il eut envie de bouger dans cette réalité, une femme blonde entra brusquement, elle demanda quelque chose à Jillian qu'il ne comprit pas mais reconnut immédiatement la voix qui l'avait tiré de son tunnel. Il attendit qu'elle quitte la pièce pour tendre le bras en direction de celle pour qui il avait envie encore de vivre.

Une seconde après, elle lui avait déjà attrapé la main, commençant à lui parler mais il n'entendit pas, il se sentit submergé par un flot de souvenirs d'un seul coup. Un vampire. Une morsure. Un vaccin. Un ciel étoilé. Le tournois... il avait échoué.... Non, non, ça ne pouvait pas être vrai, c'était un simple cauchemar... Échec...  Sans réussir à se contrôler, à refouler sa déception, Zach se mit à pleurer. Oui, il pleura, comme jamais. Des sanglots incontrôlables le firent presque convulser mais des bras le soutinrent, exerçant une pression sur son torse. Heureusement que son père n'était pas dans la chambre, heureusement qu'il ne le voyait pas ainsi, mis à nu à pleurer sur son terrible sort. Pourtant Zach ne pensa pas une seconde de plus à Gregory et se laissa aller à pleurer contre les bras de Jillian.

There's no end. There is no goodbye. Just the dark.  138156-Mi-Dulce-Destrucci-n-By-Isabelle-Bellmer-Reviews-Discussion-...

Ce tournoi n'était pas qu'un jeu, et Zach n'essuyait pas seulement une défaite mais un échec de plus, de trop. Il avait perdu le tournois à la dernière manche et il n'arrivait même pas à se réjouir de son réveil en tant qu'humain et non en tant que créature. Il venait de décevoir toute l'Angleterre, son camp, son père surtout et lui-même pour la énième fois. Ne réussirait-il jamais rien dans sa vie ? Il continua de pleurer un petit moment encore, abandonnant son rêve de tenir la coupe entre ses mains, Gregory à son côté pour lui dire à quel point il était fier et Jillian accompagnée d'un sourire rayonnant, se mariant avec le champion du tournois. Tous ses rêves envolaient...

- Je ... n'y suis ... pas ... arrivé ...

Entre deux sanglots il prononça cette phrase, plus pour lui-même que pour Jillian qui avait tout de suite compris de quoi il retournait. Malgré la douleur qui l'habitait en cet instant, Zach ressentit une pointe de soulagement et ne put que confirmer une citation qu'il avait lu dans un roman de James Dashner. En effet, " On ne devrait jamais s'en vouloir de pleurer. Jamais. "
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Personne n'a jamais aimé personne comme je t'aime."  

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyRe: There's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz

There's no end. There is no goodbye. Just the dark.
Tout est allé si vite. Je regardais les écrans, je voyais Zach, et j'étais confiante. Il s'est entrainé, il est fort, il est dans les favoris, il est même le mieux classé du Tournoi. Je le suis avec attention, sa première fan. Mais je ne peux tout de même pas m'empêcher d'être inquiète. Parce qu'il a échappé à un loup-garou tout à l'heure. J'ai cru que j'allais tomber dans les pommes. Pour le Tournoi, je suis assise à côté de Minho. On s'est revu alors qu'il a déménagé aux États-Unis. Mon cœur bat à tout à l'allure. Je remarque que je bloque plusieurs fois ma respiration. Les organisateurs sont complètement dingues. Pourquoi des créatures magiques dans le jeu ? C'est bien trop dangereux. Minho me dit que c'est déjà arrivé lors de certains Tournoi. Mais que clairement, on dirait qu'ils essaient de faire passer un message. Le stress m'envahit quand les minutes passent. J'ai l'impression que malgré les cris, tout le monde est capable d'entendre mon cœur qui bat à tout rompre. Je sursaute aussi. Et quand un vampire arrive près de Zach, je pousse un cri. Minho attrape ma main, et je la serre. Je suis sûre que je lui fais mal, mais il ne dit rien. Je remarque aussi que je me suis relevée, et j'entends qu'on me hurle de me baisser. Mais Minho se retourne et leur dit de la fermer. Ma bouche est entrouverte.

"Allez Zach ! S'il te plait." Murmuré-je à moi même alors que la foule est en délire.

Les gens semblent horrifiés, mais avides de ce spectacle. Minho se lève à mes côtés, et je pousse un autre cri quand Zach envoie un sort sur le vampire qui s'écroule au sol. Est-ce qu'il... est-ce qu'il est hors de danger ? Un vampire, ça ne meurt pas comme ça. Zach s'en approche.

"Non... va-t-en ! Part !"

Mais quand il s'approche, le vampire le saisit et lui mord le mollet. Tout le monde se met à hurler, et moi la première dans les gradins. Minho me saisit par les épaules, alors que mes jambes tremblent dangereusement.

"ZACH !"

Et je vois qu'il fouille dans sa poche. Tout le public retient son souffle, les murmures fusent. "Il va se piquer ?" "Vous croyez qu'il va se vacciner ?" "Il est dingue." "Il va mourir de toute façon." "Un vampire le pauvre, c'était le meilleur du Tournoi." "Il est éliminé d'office." "Il est pourtant si beau, il sera beau éternellement maintenant."

Mes lèvres tremblent, j'ai envie de leur dire se taire. Mais ils sont des centaines. Tout tourne dans ma tête, je n'arrive plus à penser. Mes jambes semblent peser des tonnes, je n'arrive pas à bouger. Je sens les mains de Minho, il me parle, mais le son qui bourdonne à mes oreilles n'est que de la peur, de l'angoisse. Quand je vois qu'il se plante l'aiguille dans la cuisse, mon cœur rate un battement, mes yeux se ferment, et des larmes coulent. Zach... Merlin. Il s'est vacciné, j'ai entendu tellement de chose sur les vaccins, je... j'ai envie de pleurer, de hurler, mais tout reste coincé dans ma gorge. J'entends alors la foule hurler de terreur. J'ouvre mes yeux juste à temps pour voir que le vampire n'est pas mort et s'attaque à Zach, on dirait... on dirait qu'il le transforme en direct. Tous mes muscles se tendent, mon cœur aussi, gonflé par l’adrénaline, je me défais de l'étreinte de Minho d'un coup d'épaule et je dévale les gratins à toute allure. Je suis hors d’haleine quand j'arrive sur l'herbe du terrain. Je cours vers la tente des secours. Mais quand je passe les toiles, un bras musclé m'arrête. Me coupant la respiration. Je regarde le garde et je le fusille du regard.

"Je suis Jillian Wen, je suis la fiancée de Zachary Hamilton, j'exige que vous me laissiez passer. Sur le champ !"

Je ne reconnais même pas ma voix. Directe, autoritaire. Je ne me suis jamais servie de mon côté sang-pur, de ce statut social pour obtenir quelque chose. Mais là j'ai peur. Je veux voir Zach, et cet abruti en cravate m'empêcher d'aller jusqu'à lui. Quelqu'un se penche à son oreille, alors que je ne décroche pas mon regard de lui. Il finit par s'écarter alors qu'il pointe du doigt une partie de la grande tente. Je cours de nouveau. Le spectacle est... je titube et me retrouve à genou. Paralysée par la peur. Ce n'est que quand je vois des chaussures cirées et le bas d'un costume que je relève la tête vers Gregory Hamilton. Il me tend une main que je prends pour me relever. Je retrouve un peu mes esprits, je ne peux pas rester dans cet état devant le père de Zachary. Pour qui je vais passer ? Je renifle de la manière la plus élégante que je peux et salut mon futur beau-père.

"Mr Hamilton, vous êtes là. Est-ce que vous en savez plus ?"

Je vois passer un soignant en blanc que j'intercepte.

"S'il vous plait, on souhaite voir un médecin, vous pouvez demander ?!"

L'infirmière me regarde de travers.

"Les médecins s'occupent de Mr Hamilton, ils n'ont pas le temps de venir bavarder, ils sauvent une vie."
"Et bien trouvez quelqu'un qui tourne ses pouces et envoyez le rassurer la famille !"

Elle secoue la tête et disparait vers Zachary, se penche vers quelqu'un qui nous regarde, et cette personne arrive pour nous parler. Ben voilà, quand ils veulent. Je frotte mes vêtements, le regard inquiet.

"Pour l'instant, son état est critique, mais il est assez stable pour qu'on le transfère dans un hôpital."
"Mage Hospital"
"Pardon ?"
"Transférez le à Mage Hospital." Je me tourne vers le père de Zach. "J'ai lu que c'était le meilleur hôpital des USA Mr Hamilton."

Après un bref hochement de tête. L'infirmier nous dit que c'est entendu. Il prévient l'équipe, et en moins de dix minutes, il est transporté dans cet hôpital. Ils sont de gros moyens, ils pratiquent toutes sortes de Médicomagie. Je sais qu'ils seront capable de prendre en charge Zach, même après son attaque avec le vampire. Les heures sont longues à l'hôpital. Mais je refuse d'aller me reposer ailleurs que dans sa chambre. On a même pas besoin de se relayer pour aller chercher des cafés ou du thé, car des gens sont à notre service pour ça. C'est un hôpital pour riche.

There's no end. There is no goodbye. Just the dark.  Tumblr_inline_milf3iwuAX1qz4rgp

Ils ont mis des entraves aux poignets et chevilles de Zachary quand il est arrivé. Ils ont fait tout un tas d'examens. Des prélèvements sanguin, des radios, des échographies. Je me suis disputée avec un médecin pour qu'on lui retire les liens qui le tiennent piégé au lit. En disant qu'il n'était pas dangereux. Mais ils disaient qu'il fallait être prudent, il venait de se faire transformer par un vampire. Mais son corps a repris des couleurs avec les transfusions. Et son cœur bat ! Son cœur bat ! Ils ont fini par le détacher.

"Monsieur Hamilton ? Madame Hamilton ?"

Je me retourne, mais je suis incapable de dire que je ne suis pas encore sa femme. Juste sa fiancée. Que je suis encore Mlle Wen. Et je voudrai le devenir, sa femme. Les larmes sont presque au bord de mes yeux quand j'y pense. Je veux juste qu'il se réveille, qu'il soit en bonne santé, et qu'on puisse se marier. Comme j'aimerai que les filles soient là. Je ne peux pas prendre mon beau-père dans les bras. Mais j'aimerai tellement serrer Tristelle et Prudine, leur dire combien j'ai peur. J'ai l'impression de revivre le passé. Et si Zachary ne se réveillait jamais ? S'il restait dans le coma, comme Josh ? J'ai une boule dans le ventre, c'est douloureux. Mais je dois rester fière, droite devant le père de mon fiancé. Il doit me savoir solide pour devenir la femme de son fils. Alors il n'y a pas une larme qui a coulé en sa présence. Et je me suis montrée forte, du moins je l'espère.

"L'état de Zachary est stable. Le vaccin semble avoir marché, et il ne se transformera pas. Il va lui falloir quelques jours pour se remettre du produit qu'il s'est injecté. Mais il est hors de danger. Vous pouvez en être assuré."

Je soupire de soulagement et je souris à Mr Hamilton. Je viens caresser la main de Zachary et la soulève pour l'embrasser.

"Je vous laisse quelques minutes, je vais me rafraichir."

En réalité, je file dans les toilettes pour éclater en larmes. Je baisse le couvercle des toilettes et m'assoie dessus pour pleurer toutes les larmes que je contiens depuis des heures. Je fouille dans mon sac, et je récupère un téléphone portable caché dans une petite poche de mon sac sans fond. Je tremble et je ne vois pas très bien et m'y reprend à plusieurs reprise pour composer le numéro de Tristelle. Tout le stress redescend. Ça sonne et j'entends Tris décrocher.

"Tris ! Tris c'est Jiji… je suis dans les toilettes de l'hôpital qui s'occupe de Zach"

J'éclate en sanglot parce que je sais qu'elle est à l'autre bout du fil. J'aurai aimé qu'elle soit là.

"Jill ? Jill calme toi ! J'ai vu la finale, qu'est-ce qui se passe exactement ? Qu'est-ce qu'ils disent ?"

Je donne l'impression qu'il est mort non ? J'ai des soubresauts et j'essaye d'articuler. Mais toute la pression redescend alors que j'entends la voix de ma meilleure amie.

"Il... il… est sorti d'affaire, ils viennent de nous le dire." Je renifle entre deux sanglots. "...je peux pas pleurer devant son père… c'est affreux… je dois faire bonne figure… Tris…"

Je pleure de plus belle.

"Respire, Jill, tu viens de le dire, il est sorti d'affaire ! Il est allé au bout de son envie, il va s'en remettre. Pleure tant que tu es avec moi d'accord, après tu prendras une grosse inspiration et tu seras la fille forte que je connais!"

Mon menton tremble et les larmes dévalent mes joues en cascade. Je renifle sans être élégante cette fois. Je m'en fiche. J'attrape le papier toilette et en fait défiler un bon mètre avant de me moucher dedans et essuyer mes larmes.

"Je crois que je suis pas faite pour ça, toute cette pression. T'es sûre que tu aimes Stephen ? C'est tellement… j'ai cru qu'il allait mourir et je pouvais même pas prendre quelqu'un dans mes bras. J'aurai aimé que tu sois là…"
"Jill... tu n'es pas moi et Zach n'est pas Stephen. J'aurais voulu être là, mais tu sais que ce n'est pas possible. Tu pourras bientôt le voir, d'accord ? S'il est sorti d'affaire tu vas pouvoir le prendre dans tes bras."
"Oui... oui c'est vrai. C'était la folie. Tous les cris… cette panique. Il me tarde que tout ça s'arrête, qu'on rentre à Londres….. Te voir, me marier... C'est tellement de stress. Je... je dois y retourner, il risque de se réveiller et de voir que je ne suis pas là."

Je renifle une nouvelle fois.

"Merci, merci d'avoir répondu, ça m'a fait du bien de t'entendre."

On raccroche et je me mouche encore. Je sors de la cabine des toilettes pour me regarder dans le miroir. Je pense à ce que m'a dit Tris. Je gonfle mes poumons et souffle un bon coup. Avec ma baguette magique, je refais mon maquillage, je m'attache en chignon les cheveux. Je fais disparaitre mes yeux rougis et gonflés par les pleurs. Je soupire longuement. Rassemble mes esprits et repasse du plat de la main ma robe après un sort pour la repasser. Je reviens alors dans la chambre et cette fois ci c'est Mr Hamilton qui me laisse la place. Je regarde Zach. Son rythme cardiaque semble changer. Moins rapide. Je le regarde, on dirait simplement qu'il dort. Il est tiré d'affaire. Ils l'ont dit ! On va se marier, plus que jamais. Après quelques minutes, il semble se réveiller. Ses paupières bougent et une infirmière arrive.

"Faites attention Mlle Wen, nous ne savons pas comment il va se réveiller. Il est peut-être... dangereux. Appuyez sur ce bouton si vous avez besoin."
"Il ne me fera jamais de mal, arrêtez d'insinuer des choses."

Et pourtant j'ai peur, comme j'ai eu peur pour Prudine. Et si jamais Zach n'était plus le même ? Zach tend alors son bras vers moi et j'attrape sa main. Il cherche ma présence ! La joie m’inonde.

"Zach ! Merlin comme je suis heureuse. Comment tu te sens ? Est-ce que tu as besoin de quelque chose ? Je suis si heureuse, j'ai eu si peur..."

Mon cœur bat de nouveau à un rythme très soutenu. J'ai envie de pleurer encore, mais de joie cette fois, comme si je ne l'avais pas assez fait dans les toilettes. Mais je ne veux pas lui faire peur, je veux le soutenir, je veux être forte pour lui. Et c'est lui, qui s'écroule et pleure alors dans mes bras. Je caresse son dos avec ma main libre.

- Je... n'y suis... pas... arrivé...

Mon cœur se serre. Est-ce qu'il parle du Tournoi ? Bien sûr qu'il parle de ça. Il se réveille d'un tragique accident, et il pense à... ça. Je savais combien c'était important pour lui. Malgré le fait qu'il est affronté la mort, il pense encore à l'honneur, la fierté de son père, du pays. Alors que moi, je suis juste contente qu'il soit en vie. Lui Zachary, pas le Champion.

"Écoute moi bien Zachary Hamilton. Mon je m'en fous, pour moi tu as tout réussi. Tu es en vie, et on va se marier. J'ai cru que jamais je ne pourrai le faire. J'ai eu si peur de te perdre. Ta vie est plus importante pour moi que le Tournoi, que l'honneur."

Je passe une main dans ses cheveux.

"Ton père t'a veillé avec moi. Il était là Zach. Parce que tu es son fils. Gagnant ou pas, il était là."

Je me penche pour embrasser le sommet de son crâne.

"Tu as eu le courage de t'injecter le vaccin. Tout le monde l'a vu. Tu as été courageux, et avec le vampire, et avec le choix qui s'offrait à toi. Tu n'as pas hésité une seconde, et c'était sur tous les écrans. Tu as survécu à l'attaque d'un vampire, et tu n'es pas devenu comme lui. Tu vas pouvoir mettre un costume et devenir mon mari."

Je le serre alors dans mes bras. Parce que j'en ai besoin, et que lui aussi.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


   
« On a beaucoup déclamé contre le mariage, mais ce sont les mauvaises mœurs et les grandes sociétés qui l'ont corrompu. Tout ce qui est dans l'ordre ne peut être un mal. Il y a des chaînes qui valent mieux que la liberté ; et le lien du sentiment formé par la raison, ne peut être un poids difficile à porter, surtout pour les âmes honnêtes.»

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyRe: There's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz
There's no end. There is no goodbye. Just the dark.
Jillian Wen, Zachary & Gregory Hamilton

Je reste interdit les yeux écarquillés, rivés sur l'écran. Je crois que j'ai hurlé, mais je n'ai pas reconnu le son de ma voix. Je sais juste que les spectateurs, sur les gradins avec moi, m'ont tous regardé, pourtant moi, je regardais l'écran. Mon fils... Zachary a été mordu par une de ces saloperies ! Je ne sais pas à quoi j'ai pensé sur le coup, ça a été comme un voile noir sur mon esprit. Mon fils a été mordu. J'ai à peine réalisé qu'il s'était inoculé le vaccin, mais celui contre les vampires...

Je crois que ce sont des mmebres de la sécurité qui viennent me chercher et m'emmènent dès que le corps de Zachary a été récupéré. Et cette fois, je les suis sans faire d'histoire, sans hurler, sans poser de questions, parce que la vie de mon enfant est en jeu. Lorsque j'arrive sous la tente du pôle sécurité, je constate que Jillian Wen, la « fiancée » de mon fils, est déjà là, par terre. Mon regard cherche Zachary, inconscient et plus pâle que jamais. J'ai brièvement le souvenir de ses trois ans, quand il avait attrapé une de ces vilaines maladies hivernales qui clouent les enfants au lit. A l'époque, c'était facile de le rassurer, ou nous, parents, de ne pas paniquer. Là, c'est un vampire qui l'a mis dans cet état. Et ces créatures... Mes poings se serrent. Il faut que l'on garde son calme, la panique n'aidera pas Zachary. Je tire sur ma veste, pour la lisser et j'approche de Jillian.

« Levez-vous, Jillian. »

Etre à terre et pleurer ne l'aidera pas. Alors je lui tends une main pour l'aider à se redresser.

"Mr Hamilton, vous êtes là. Est-ce que vous en savez plus ?"

Mais elle n'attend pas ma réponse, attrapant une infirmière. Je peux être capable de ce genre d'attitude, mais cette fois je préférerais amplement que tous les médecins soient autour de mon fils. Néanmoins, apprendre que son état est stabilisé, ça n'a pas de prix. Rien ne nous dit qu'il est sorti d'affaire, mais il est en vie. Ce qui en soi veut dire qu'il n'est pas transformé, n'est-ce pas ? Je hoche la tête donnant mon approbation pour un transfert quand Jillian mentionne le Mage Hospital. Je ne connais que très peu New-York, les Etats-Unis en général. Soit, de toute manière, il ne peut pas rester là. Je regarde le médecin et hoche la tête. Tout se met en branle, les baguettes s'agitent et nous même, on nous fait transplaner au Mage Hospital.

On nous installe dans une chambre assez spatieuse. Je tourne un peu en rond, je me plante à la fenêtre, le regard dans le vide. Je sirote négligemment le thé qu'on nous apporte. Le silence est pesant. Que vais-je dire à Inès ? Je me tourne quand enfin les médecins ramènent mon fils, encore inconscient. Je remarque les lanières, à ses poignets, à ses chevilles. Mon fils... Mais il n'est pas contaminé, n'est-ce pas ? C'est impossible qu'il soit contaminé.... Pourtant je crois que si, c'est possible. Je sais que le vaccin contre le vampirisme est...

« Jillian, laissez les médecins faire. »

S'il est transformé, on ne peut pas faire comme si de rien n'était. Nous avons vu ce que les vampires sont capables de faire. S'il se réveille et qu'il a soif, il ne nous reconnaitra pas. Autant dire que l'attente est insupportable. Mais son cœur bat. Son cœur bat... Il est forcément humain dans ce cas. Son avenir s'est sombrement obscurci mais il est en vie. Je me passe une main sur le visage. Que va-t-il advenir de lui désormais ? Il ne pourra plus suivre le cursus classique de l'UMS, qui lui donnera encore des stages ?

Le médecin nous confirme que le vaccin a marché... Voilà une information capitale. Nous pourrions sauver tant de personne avec cette connaissance. Je remercie l'homme, tandis que Jillian s'éclipse de la chambre. Une fois seul, j'attrape le tabouret, pour m'assoir aux côtés de Zachary, dont je caresse le visage. Ses mèches collent à son front, il n'est absolument pas présentable. Il me semble si petit en cet instant. Je ne prononce pas un mot. Que pourrais-je dire et surtout pour quoi ? Il est endormi... Un avenir radieux devait s'ouvrir à lui. S'il avait gagné le tournoi, toutes les portes lui auraient été grandes ouvertes. Désormais, il va devoir se battre plus dur que tous les autres. Il n'aura plus sa place dans certains cercles. Je voulais un meilleur avenir pour lui. Mais il en a un. Je n'ose imaginer ce qui se serait passer, la décision qu'il aurait fallu prendre si la transformation avait été effective. Mon fils.

Lorsque Jillian revient, je me lève, lui expliquant que je vais rassurer sa mère. Dans quel état est-elle ? Je l'ignore, je le verrai par la cheminette.


***


Lorsque je pousse la porte de la chambre, je constate avec plaisir qu'il est réveillé. Il ne semble pas agressif, cmme s'il n'y avait véritablement aucune trace du vampire. J'esquisse un sourire et je m'avance pour m'installer sans le siège de l'autre côté du lit.

« Tu as été courageux. C'est le français qui a gagné. Tu imaginais ça toi ? Le français ! On aura tout vu. Je n'en reviens pas que tu n'aies pas eu un bonus. Tout comme cette fille, Anna. Elle s'en est sortie elle aussi. »

Mon fils n'est pas un ancien Résurgent pour rien, il a des valeurs, le sens du sacrifice, ce qu'il a parfaitement prouvé aujourd'hui. Il n'aura pas peur d'affronter nos ennemis, de chasser cette vermine qui pullule. Ces créatures s'en prennent à des enfants, ce qui s'est passé est bien une preuve de leur dangerosité.

« Tu ne sembles pas avoir de trace vampirique en toi. Je vais voir ce que je peux faire, mais je crains que la loi ne t'impose de fréquenter ces classes spéciales. »

Je lève les yeux au ciel. Mon fils au milieu de ces choses... Nous avons échoué à y envoyer les sangs de bourbe, et en un sens, ce n'est pas plus mal, j'imagine mal Zachary devoir les côtoyer. Mais on pourra jouer sur le fait qu'il a survécu. Oui il est le Survivant, et cela devrait permettre de ne pas voir les portes se refermer autour de lui.

« Ta mère a hâte de t'avoir à la maison. Et moi aussi. Il va te falloir reprendre bien des forces, d'autant que je ne serais guère surpris que les médicomages et langues de plomb scientifiques désirent t'ausculter. »

Je sais aussi que la presse va nous attendre de pied ferme à la maison, mais qu'importe, je préparerai ces deux là à la salve de questions qui les attend.

« Je vais envoyer des elfes récupérer tes affaires Ilvermorny. Les vôtres aussi, Jillian. Il est inutile que vous ayez à remettre les pieds là-bas. »

black pumpkin

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyRe: There's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz
There's no end.

There is no goodbye. Just the dark.Feat Jillian Wen et Gregory Hamilton
La chambre blanche semblait tourner inlassablement autour de lui, la couleur de celle-ci rendait sa perception floue en plus des quelques larmes qu'il laissait encore couler. Voir était épuisant alors il préféra fermer les yeux et se concentrer uniquement sur les bras de Jillian qui l'enlaçait étroitement. Ainsi le noir revint mais cette fois-ci fut différente, il n'y avait pas de rêve, ni de tunnel, ni de souvenirs joyeux. Juste la terrible vérité, cette fatale réalité. C'était absolument ridicule, pleurer ainsi, pour quelqu'un comme lui. Il n'était plus un enfant qu'il fallait réconforter après avoir perdu un jeu... Mais le tournois n'était pas un jeu et il n'était pas un petit garçon même s'il aurait souhaité que sa mère l'ait réconforté comme le faisait en ce moment même sa petite amie. Le serrer seulement fort contre elle, et ne plus jamais le relâcher. Et puis ces mots qui annonçait une réalité déconcertante. Il avait encore une fois perdu, échoué. Rien que d'y penser encore, Zach fut secoué de nouveaux sanglots incontrôlables. Mais il se reprit bien vite, essayant de se concentrer seulement sur la chaleur du corps de sa fiancée contre le sien, oui sa Jillian ainsi que ses paroles réconfortantes.

"Écoute moi bien Zachary Hamilton. Mon je m'en fous, pour moi tu as tout réussi. Tu es en vie, et on va se marier. J'ai cru que jamais je ne pourrai le faire. J'ai eu si peur de te perdre. Ta vie est plus importante pour moi que le Tournoi, que l'honneur."


Se marier. Oui il allait se marier, c'était bien l'une des choses qu'il souhaitait le plus au monde, non ? Épouser Jillian...

"Ton père t'a veillé avec moi. Il était là Zach. Parce que tu es son fils. Gagnant ou pas, il était là.Tu as eu le courage de t'injecter le vaccin. Tout le monde l'a vu. Tu as été courageux, et avec le vampire, et avec le choix qui s'offrait à toi. Tu n'as pas hésité une seconde, et c'était sur tous les écrans. Tu as survécu à l'attaque d'un vampire, et tu n'es pas devenu comme lui. Tu vas pouvoir mettre un costume et devenir mon mari."

Tout le temps que Jillian parlait, Zach écouta, appréciant la main qui caressait son dos ou encore le baiser chaleureux que l'on déposa sur son crâne. Il ne pleurait plus, il écoutait sa voix réconfortante, se concentrant uniquement sur ce que lui permettait cette vie. Se marier avec cette magnifique femme. Pour la première fois qu'il était réveillé, Zachary avait envie de rire, de sourire, de sauter de joie à une telle perspective. Il était en vie et il allait se marier avec Jillian. Ne pas penser au tournois, ne pas penser à sa mère, à Gregory, au camp, au reste. Juste lui et Jillian. Juste quelques minutes...

Zachary se laissa encore bercer par ses bras, laissant couler ses dernières larmes avant d'ouvrir une nouvelle fois les yeux. Jillian le relâcha mais garda sa main dans la sienne pour le plus grand plaisir du Serpentard. Il devait arrêter de pleurer sur son sort aussi terrible celui-ci soit-il. Il ne devait pas se laisser abattre, juste se concentrer sur ce qui était important. Jillian. Il essuya ses yeux humides avec son autre main, grimaçant lorsque un tuyau dans son bras étira sa peau. Mais il n'en fit pas plus longtemps de cas et tourna son visage vers la jeune femme à son chevet, sourit et finit par dire, les larmes mouillant encore ses yeux :

- Parce que tu veux toujours de moi comme époux ?!


Ce n'était pas vraiment une question, il voulait seulement l'entendre encore une fois lui dire. Il voulait entendre une nouvelle fois sa future femme lui dire qu'elle l'aimait. C'était toujours bon à entendre. Il serra sa main plus fort dans la sienne, souriant un peu. Il se redressa également, essayant de revenir complètement dans la réalité enfin en tout cas un minimum. Il contempla la pièce dans laquelle il se trouvait, Des meubles blancs partout, un sol immaculé, une couverture tachetée blanche... Les tuyaux entrant et sortant de son corps également et puis des chaines sur l'une des chaises. Une mesure de sécurité probablement. Oui, qui sait dans quel état il aurait pu se réveiller... En humain... Ou en vampire.. Cette pensée lui donna des frissons...

Pendant un instant, rien qu'un tout petit moment qui ne dura que quelques secondes dans la réalité, dans cette chambre où Jillian lui tenait la main, il pensa à ce qu'aurait été sa vie si... Son corps avait changé... Se réveillant avec cette douleur au cou, cette soif au niveau de la trachée, cette folie meurtrière prenant progressivement mais sûrement possession de son esprit, de ses pensées. Et Jillian à ses côtés... Il l'aurait probablement blessé, sa Jillian... Un mariage entre une jeune humaine et lui, un buveur de sang, un meurtrier... Cette constatation lui rappela un roman... Et malgré la fin heureuse de ce dernier, Zach était soulagé de n'être que lui, Zachary Hamilton, un humain même ayant perdu le tournois, malgré tout, cette phrase était réconfortante.

- Je t'aime Jillian...


Ces mots sortirent tout seul, cette simple affirmation le fit afficher un mince sourire, oui il l'aimait et il était content d'être ici avec elle malgré les circonstances. Au début, se réveiller avait relevé du cauchemar mais progressivement, ce mauvais rêve devenait moins pénible, paisible. Il avait perdu mais, il était en vie et pour la première fois depuis qu'il avait ouvert les yeux cela le rassurait, suffisait.

Puis une lueur de peur vint noircir le tableau, ou plutôt une douleur, une souffrance presque physique tellement elle était puissante mentalement. Gregory venait de pénétrer dans la chambre et toute la responsabilité qu'il allait devoir assumer venait d'entrer à ses côtés. Zach était à présent assis, tenant fermement la main de sa fiancée et séchant ses yeux humides à la vue de son père. Le suivant du regard jusqu'à ce qu'il arrive à son chevet, Zach croisa son propre regard, n'ayant pas remarqué qu'un miroir était juste en face de sa couchette. Pourtant, il avait déjà balayé la pièce des yeux mais il ne s'était probablement pas reconnu avec ses déformations au visage. Des bleus apparaissaient un peu partout sur sa peau, également sur son torse nu, des plaies entrouvertes, rouges, d'autres rosées. Des bosses au-dessus des yeux, une coupure dessous, des cheveux terreux et des yeux rougies et dont les pupilles étaient dilatées après avoir autant pleuré. Fermant les yeux pour ne plus se voir ainsi, il se tourna vers son père qui s'assit à sa gauche.

« Tu as été courageux. C'est le français qui a gagné. Tu imaginais ça toi ? Le français ! On aura tout vu. Je n'en reviens pas que tu n'aies pas eu un bonus. Tout comme cette fille, Anna. Elle s'en est sortie elle aussi. »


Les responsabilités. Les souvenirs. Les échecs. Tout ce que Zach ne voulait pas penser en ce moment refaisait surface. C'était comme une noyade, sous l'eau, tout était paisible, calme, entouré de bulle, de silence. Puis vint le moment de reprendre sa respiration, de revenir littéralement sur terre, à la réalité.

« Tu ne sembles pas avoir de trace vampirique en toi. Je vais voir ce que je peux faire, mais je crains que la loi ne t'impose de fréquenter ces classes spéciales. »

Alors il n'y avait que cela qui l'importait ? Pourquoi Zachary s'étonnait encore ? Mais voir Gregory en chair et en os, autrement que dans un rêve de fumée, était agréable malgré tout et il ne put s'empêcher de dire :

- Je suis content de te voir aussi.


Derrière cette ironie se cachait malgré tout un sentiment sincère, oui. Gregory ne l'avait peut-être déceler mais dans tous les cas il ne releva pas et poursuivit.

« Ta mère a hâte de t'avoir à la maison. Et moi aussi. Il va te falloir reprendre bien des forces, d'autant que je ne serais guère surpris que les médicomages et langues de plomb scientifiques désirent t'ausculter. Je vais envoyer des elfes récupérer tes affaires Ilvermorny. Les vôtres aussi, Jillian. Il est inutile que vous ayez à remettre les pieds là-bas. »


Sa mère. L'Angleterre. Tout cela relevait de l'irréel certainement. Le tournois avait semblé si long, et il l'avait été, un an s'était écoulé. Un an à Ilvermony qui était censé lui permettre de se retrouver avec Jillian, de s'éloigner de ses origines. Qu'avait-il bien pu se passer entre temps ? Un retour chez ses parents, un engagement au sein de l'Alliance Unitaire...
Mais avant de faire un point sur sa vie, Zach avait besoin de plus de réponses...

- Depuis combien de temps le tournois est terminé ? Et quand est-ce que je pourrais sortir d'ici ?

Pour lui, la dernière tâche datait d'à peine quelques heures mais la vérité aurait certainement plus de décalage. Même si sa mère n'était pas présente, Gregory et Jillian l'étaient et les voir ainsi tous les deux suffisait à ce que cet écart de temps n'ait pas tellement d'importance. Son décalage était moins considérable que celui de Josh, l'ex de sa petite amie, et cela avait quelque chose de gratifiant.

Le silence plana un instant dans la chambre, personne n'osait peut-être le rompre. Pour dire quoi de toute façon ? Ils étaient ici à cause de son échec au tournois, et il savait que personne n'allait vraiment aborder le sujet. Lui y compris. Et pourtant...

- Qu'est-ce qui va se passer maintenant ? Pour tout le reste... Le mariage ? Les journalistes ? Le camp ? Qu'est-ce que je suis censé faire ?

Le petit garçon ayant perdu avait soudainement été remplacé par un homme. Il était temps de faire face aux responsabilités qui avait accompagné son père jusque dans la pièce, ce n'était pas à lui de les porter, ou du moins pas seul. Une déception de plus... Zach allait tout faire pour rattraper une nouvelle fois cette erreur.
Qui était-il à présent ? Telle était la question et le Serpentard attendait que son père réponde à sa place. Il savait qu'on les écoutait, il savait que ce n'était pas prudent de parler de l'Alliance Unitaire mais Zachary avait besoin d'en savoir un minimum. Allait-il être rejeté ? Il avait besoin d'un peu, rien qu'un peu d'informations. Et puis leur mariage, à Jillian et lui, tenait-il toujours ? Quelle en serait l'ambiance après un tel désastre ? Et enfin, quel conduite adoptée devant les caméras ? Un sourire triomphale, fier tel un sang-pur même dans l'échec ? Il devait savoir, il le devait maintenant histoire de se préparer mentalement à garder un visage impassible, à jouer la comédie. Garder la tête hors de l'eau était plus difficile qu'il n'y paraissait...
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


"Personne n'a jamais aimé personne comme je t'aime."  

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyRe: There's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz

There's no end. There is no goodbye. Just the dark.
J'écoute Grégory qui tente de réconforter son fils. Il n'est pas aussi cruel que ce à quoi je m'attendais. A vrai dire, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre de sa part. Je n'ai que le modèle de mon père, qui était tendre et aimant. Zachary n'a pas eu la même enfance. Mais aujourd'hui son père est là. Il veut s'occuper de rapatrier leurs affaires et il nous laisse.

- Depuis combien de temps le tournois est terminé ? Et quand est-ce que je pourrais sortir d'ici ?
"Chut, calme toi mon amour. Ça fait trois jours. Tu étais dans une sorte de coma, il a fallu que ton corps se rétablisse de la morsure, ils t'ont fait tout un tas d'examen, mais ton cœur n'a jamais cessé de battre. Tu ne t'es jamais transformé."

Je lui caresse les cheveux.

"Il faudra voir un médecin pour ta sortie. Mais je vais demander les soins au domicile. Nous avons les moyens de payer quelqu'un pour qu'ils viennent faire les soins chez toi si nécessaire. Ton père est bien sûr d'accord."

Un silence s'installa. Elle se lova contre lui une fois que Grégory était bien loin, en grimpant sur le lit à côté de lui. Comme elle était fine, elle ne prenait pas beaucoup de place.

- Qu'est-ce qui va se passer maintenant ? Pour tout le reste... Le mariage ? Les journalistes ? Le camp ? Qu'est-ce que je suis censé faire ?
"Je crois que ton père va tout arranger. Il va gérer les journalistes. On va se marier en temps et en heure, y'a rien qui a bougé. Nous avons encore tout le temps pour préparer. Je pense que... ton père ne l'a pas confirmé, mais que pour les Résurgents, cela va être compliqué. J'ignore s'ils seront d'accord. Mais peut-être qu'il y a une chance, après tout tu n'es pas infecté, le vaccin a marché, y'a pas de raison. Je crois cependant avoir entendu ton père dire que tu devras certainement être dans des classes séparées à la rentrée, mais il est Haut Juge, il trouvera peut-être un moyen de te réhabiliter. Pour le reste...."

Je l'embrasse tendrement. Il est soucieux et c'est normal. Je serai toujours là pour lui, je veux qu'il le sache.

"Moi je suis là, et on fera front ensemble. Il va falloir du temps. On prendra le temps qu'il faudra Zach, et tu brilleras de nouveau, si c'est ce que tu veux. Peut importe ce que pense les autres, moi je sais qui tu es. Et je t'aime toujours autant, même encore plus. J'ai eu si peur de te perdre !"

On y arrivera, on va se marier, on va être heureux, et c'est tout ce qui compte. Il se fera un nom dans la communauté sorcière, et ça sera mérité. Je n'ai pas peur pour notre avenir. j'ai failli le perdre pour toujours. Je me demande si je serai restée avec lui s'il était devenu un vampire ? Probablement. On s'aime, et l'amour vaincra tout. On se relèvera, je le lui promets. Je lui caresse les cheveux.

"Tout ira bien, on va rentrer chez nous, et tout ira pour le mieux, je te le promets."

En attendant, il faut voir un médecin, et sortir d'ici.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________


   
« On a beaucoup déclamé contre le mariage, mais ce sont les mauvaises mœurs et les grandes sociétés qui l'ont corrompu. Tout ce qui est dans l'ordre ne peut être un mal. Il y a des chaînes qui valent mieux que la liberté ; et le lien du sentiment formé par la raison, ne peut être un poids difficile à porter, surtout pour les âmes honnêtes.»

descriptionThere's no end. There is no goodbye. Just the dark.  EmptyRe: There's no end. There is no goodbye. Just the dark.

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum