Hogwarts FamilyConnexion

RPG Harry Potter

In RPG, nous sommes en Janvier 2022.

Partagez

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz

 
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Lundi 28 juin 2021 - Ft Jaëlle Sharp

   Cela faisait quatre mois que Rafaël avait oublietter Jaëlle afin qu’elle oublie tout de sa rencontre avec Dean Thomas et la mort de sa famille. Autrement dit, Jaëlle vivait avec un parfait inconnu. Rafaël s’était pourtant promis de ne pas commettre la même erreur qu’il avait faite avec Camille à l’époque, mais voilà, quand il avait vu Jaëlle le quitter, il avait flippé. Comme d’habitude, il craignait la solitude.

Aujourd’hui, Rebecca menaçait toujours de partir, elle disait d’ailleurs avoir déjà trouvé un appartement dans New-York. Rafaël la menaçait de la suivre partout où elle irait mais elle s’en moquait bien. Il avait déjà trouvé de quoi la convaincre pour filer Aaron chez les Avery, il trouverait toujours le moyen de garder sa petite sœur auprès de lui. Elle n’avait jamais pu lui échapper jusqu’ici, et maintenant qu’elle avait voulu jouer les grandes en transformant ce Aaron, elle souhaitait partir.

Rafaël en avait vraiment par-dessus la tête de ces femmes mais il avait surtout réalisé qu’avec Rebecca qui partait, et Aaron régulièrement en mission d’espionnage chez les Avery, Rafaël allait se retrouver seul. Aussi, ce mois-ci, il était venu régulièrement à la boutique de Jaëlle. Il aimait y passer du temps plus que nécessaire et il avait la sensation d’être une toute personne avec elle. Oui il se sentait différent du demi-vampire assoiffé de sang et qui avait tué sa famille.

Ses recherches avec le professeur Sovinski n’avançaient pas aussi vite qui l’aurait souhaité. Aaron avait beau donner son sang, Rebecca enlever des innocents, ou Rafaël utiliser le sang de Calla, la jeune louve qu’il avait retrouvé en Angleterre, rien n’avançait. Le demi-vampire n’était pas réputé pour sa grande patience et il détestait passer du temps dans ce laboratoire où rien n’avançait. Pourtant, Aram était la preuve que l’hybridation la plus parfaite était possible. Pourquoi diable n’arrivait-il pas à faire la même chose sur un demi-vampire ?

Encore une fois, Rafaël avait menacé l’homme de science qui n’était pas vraiment celui à se laisser marcher sur les pieds. Furax, le rédacteur-en-chef était arrivé chez Jaëlle en furie. Un client venait d’acheter des attrapes-rêves et le demi-vampire n’hésita pas à lui servir son air mauvais pour qu’il reparte au plus vite. Jaëlle contournait déjà son bureau, agacée surement qu’il fasse fuir ses clients. « Encore des crétins incapables d’exécuter ce qu’on leur demande ! » répliqua-t-il pour justifier sa mauvaise humeur.

Il avait tendance à prendre Jaëlle pour sa Psychomage, bien qu’il devait surveiller ce qu’il lui disait. Mais alors il n’aurait personne à qui se confier de ce qui l’oppressait vraiment ? Il regarda la Métamorphomage qui elle aussi avait décidé de râler ce jour-là. « Nous étions en train de parler de moi à l’instant ! » répliqua-t-il les dents serrés en tripotant quelques objets louches. Lui, égoïste ? Non. Egocentrique ? Parfois. Le seul « souci » était que Jaëlle n’était pas vraiment du genre non plus à se laisser faire.

« Je te parlais à l’instant de mes problèmes et tu ramènes tout à toi ! » explosa-t-il alors qu’il faisait exactement ce qu’il disait. Rafaël n’avait pas vraiment eu l’occasion de mener une vie de couple et les disputes, les confidences, n’avaient jamais fait partis de ces aventures. « Tu ne comprends PAS ! » cracha-t-il alors que le ton montait. Il avait vraiment passé une sale journée et c’était comme prédit que Jaëlle n’arriverait pas à le calmer. Elle ne comprenait pas, elle ne pouvait pas comprendre, elle ignorait tout.
           
©️️️️Lilith

   


Dernière édition par Rafaël DiAngelo le Lun 23 Juil - 17:49, édité 1 fois

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Rafaël DiAngelo & Jaëlle Sharp

Je n'en reviens pas de la paperasse dans ce pays ! Et des factures ou un oui ou pour un non. J'ai encore reçu des mises en demeure de payer et ils me demandent de refaire un dossier pour je ne sais plus quelle subtilité inutile. Le tas de trucs que je dois remplir ou payer s'accumule derrière le comptoire. J'essaie de servir les clients en restant professionnelle, mais mes pensées se tournent vers ma sœur qui est certes en bonne voie, mais qui m'échappe, vers Rafael, vers mes factures, vers tout un tas de choses.

D'ailleurs, l'une d'elle vient de franchir le pas de la porte de ma boutique. Rafael. Et je le connais assez bien pour voir qu'il a sa tête des mauvais jours. Ok, superbe, il va chasser mes clients. Alors j'essaie de sourire et de rester charmante auprès de mon pauvre acheteur, et j'en profite pour retourner la pancarte sur la porte de la boutique, la fermant momentanément.

« D'accord, raconte-moi ce qui ne va pas, que je lui propose en passant une main dans son dos et en l'embrassant sur la joue.
- Encore des crétins incapables d'exécuter ce qu'on leur demande ! »

Je vois, il y a encore eu des coquilles dans un numéro du Wizard ? Quelqu'un a publié une photo à l'envers ? Il a manqué un scoop ?

« Calme-toi, tu sais comment sont les gens. Et puis c'est toi le boss, non ? S'ils sont aussi incompétents que tu le dis, vire-les. »

Même si j'ai étrangement l'impression que ça doit être affreux de travailler sous ses ordres. Je l'imagine facilement en tyran.

« Mais tu feras face à des crétins toute ta vie. Moi je dois encore me battre contre les impôts, la chambre du commerce, et je ne peux même pas les virer. Ils me demandent encore vingt-mille trucs, tout ça parce que je vends des produits dits exotiques et ça me gonfle d'une puissance ! T'imagine, ils...
- Nous étions en train de parler de moi à l'instant ! »

Il plaisante là, pas vrai ? Je le regarde avec de gros yeux ronds, avant de froncer les sourcils.

« Premièrement, est-ce que tu peux arrêter de toucher à mon gagne-pain, deuxièmement, est-ce que tu peux redescendre d'un étage, s'il te plait ? 
- Je te parlais à l’instant de mes problèmes et tu ramènes tout à toi ! »

Je sursaute, tant il crie. Je rêve là ? Je sais qu'il est capable d'être tout l'opposé de charmant, je sais qu'il est un râleur né, mais là, qu'il me crie dessus comme ça, ça ne va pas le faire, mais alors pas du tout. D'ailleurs, ça s'envenime un peu, je dois l'avouer...

« Tu ne comprends PAS ! »
- Non, clairement je ne comprends pas ton délire aujourd'hui ! Pourquoi tu viens ici si je suis trop débile pour comprendre dis moi ? »

Il est déjà venu en étant habité d'une colère ou d'un énervement réel. On a un peu râlé, on a passé la frustration dans un lit (et c'était sacrément intense), mais là, ça n'en prend pas le chemin.

« Je te rappelle, Rafael, que contrairement à ce que tu sembles croire, un, je ne suis pas legilimens, deux, il n'y a pas que toi qui as des problèmes, trois, voilà exactement pourquoi je ne tiens pas à te présenter à ma sœur. »

Ouais, ça c'est petit. D'un autre côté, c'est aussi vrai. Ça fait un moment qu'on se fréquente lui et moi, Naëlle a déjà pu rentrer à la maison au cours de sa guérison, mais clairement, si elle commence à accepter la magie, elle ne pourra jamais supporter un demi-vampire caractériel comme il sait l'être. Je croise les bras sur ma poitrine, rivant mon regard dans le sien.

« Tu as deux options : tu peux décider de redescendre et m'expliquer réellement ce qui te met en colère pour que je puisse t'aider et en bonus, peut-être que si tu t'excuses de m'avoir crier dessus, on pourra passer les pulsions dans un lit. Ou alors la porte est derrière moi, et je crois que tu connais le chemin. »

Je respire un peu fort, mais je m'efforce d'avoir l'air sûre de moi.

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz

 
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Lundi 28 juin 2021 - Ft Jaëlle Sharp

   La jeune femme était surprise qu’il hausse la voix mais ce n’était pas là la première fois. Elle n’était pas plus que cela impressionnait même si elle n’avait pas l’habitude qu’il s’en prenne sans doute directement à elle. « Non, clairement je ne comprends pas ton délire aujourd’hui ! » répliqua la jeune sorcière, dents serrées. « Pourquoi tu viens ici si je suis trop débile pour comprendre dis-moi ? » Le demi-vampire leva les yeux au ciel. « Tu es sans doute la seule à bien vouloir m’écouter, donc voilà pourquoi je viens ici ! »

Rafaël n’avait que rarement eu la langue dans ses poches quand il s’énervait et il arrivait qu’il laisse passer des choses qu’il pensait et parfois qu’il ne pensait pas. Mais tout est bon pour blesser l’autre quand on était énervé, n’est-ce pas ? « Je te rappelle, Rafaël, … » Elle aussi jouait son numéro, bien loin de ne pas se laisser impressionner. Oh oui elle avait du cran. Il ne l’admirait rien que pour cela parfois d’ailleurs. Elle n’avait pas froid aux yeux et avait du faire preuve de courage pour se sortir du merdier d’où ses parents l’avait mis, sa sœur et elle. D’ailleurs, voilà qu’elle en faisait mention.

« Tiens donc ! Est-ce parce que je suis trop caractériel que tu refuses de me présenter ta sœur ? Ou bien parce que tu n’accordes aucune importance à TOUT ce que je fais pour TOI, dis-moi ?! » répliqua-t-il, les yeux changeant presque imperceptiblement de couleur. « Non, bien sûr, miss Sharp n’accorde aucune importance aux efforts des autres puisqu’elle ne pense qu’à sa petite personne, à sa boutique No-Maj à deux Mornilles et surtout, surtout à sa sœur chérie qu’elle refuse de me présenter. »

Il posa ses deux mains sur le comptoir, regardant la jeune femme droit dans les yeux. « Je t’ai présenté mon monde. Mon appartement, ma sœur, mon vampire de compagnie, mon travail. Je t’ai parlé de tout. Et toi, toi tu t’obstines à me fermer encore des portes ! » Jaëlle croisa alors les bras sur sa poitrine, signe qui voulait très souvent dire que Rafaël arrivait au bout de sa patience. « Tu as deux options : tu peux décider de redescendre et m’expliquer réellement ce qui te met en colère pour que je puisse t’aider et en bonus, peut-être que si tu t’excuses de m’avoir crié dessus, on pourra passer les pulsions dans un lit. » Rafaël eut envie de rire mais déjà la Métamorphomage lui coupait la parole.

« Ou alors la porte est derrière moi, et je crois que tu connais le chemin. » Jaëlle et Rafaël s’affrontaient du regard, la respiration bruyante. Lequel tiendrait ? Lequel résisterait ? Mais le demi-vampire ne voulait plus jouer, et comme il ne pouvait s’empêcher de passer ses nerfs, il envoya valser la table de comptoir sur l’une des étagères qui menaça de tomber. Jaëlle fermait déjà les stores pour que les clients ou les passants ne voient pas les dégâts. Mais en réalité, elle le menaçait déjà de sa baguette. « Tu te souviens quand je suis venu te secourir ici même ? Ah ... les souvenirs ... » dit-il en s’approchant nonchalamment d’elle. « C’était l’une des plus grosses erreurs de ma vie ! » déclara-t-il avec un sourire amusé.

« Que de souvenirs, fouillons encore ma mémoire ! Une autre erreur de ma vie ? Ne pas t’avoir laissé voir qui était ce monstre qui dormait tout près de toi … » Il y avait bien longtemps que tout ce cirque serait terminé entre eux s’il n’avait pas effacé ses souvenirs. La question était pourquoi il faisait tout cela s’il ne voulait pas se retrouver seul ? Sans doute qu’il en avait assez de jouer la comédie auprès d’une pauvre humaine qui ne comprendrait jamais rien de lui. Rebecca connaissait toute sa vie, de ses plus grosses horreurs à sa plus grande joie. Mais, elle, Jaëlle, elle ne connaissait rien, rien de tout ça, rien de lui.

« Tu ne m’as jamais demandé de tomber le masque. En revanche, tu t’es toujours obstinée à me repousser. A me tenir éloigné de ta précieuse Naëlle. » Il s’approcha de la jeune femme qui tenait toujours sa baguette pointée sur lui. Celle-ci vint rencontrer le torse du demi-vampire alors qu’il caressait le bas de son visage. « J’ai un secret à te confier, Jaëlle … » Il passa derrière elle à la vitesse éclair. « … tu avais raison. Je suis un poison pour toi. » souffla-t-il à voix basse avant de revenir en face d’elle. Il eut un petit rire moqueur. Plus rien en lui ne ressemblait au Rafaël qu’il s’était amusé à jouer face à la Métamorphomage.

« Les souvenirs sont des choses précieuses. » dit-il jouant encore sur les mots. « Ce qui m'amuse le plus, c'est que tu ne t’es jamais aperçue que je t’avais volé une partie de tes souvenirs. »
           
©️️️️Lilith

   

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Rafaël DiAngelo & Jaëlle Sharp

Ouais, eh bien je me demande encore pourquoi je l'écoute quand il est comme ça. Et des jours comme aujourd'hui, je me dis que je préférerais vraiment être sourde que d'entendre les conneries qu'il balance. Il ose dire que JE suis égoiste ? Je protège ma sœur, je fais tout ce qu'il faut pour nous deux et je m'efforce d'en plus lui faire une place à lui dans toute cette histoire et c'est moi qui suis égoïste ? Je serre les dents, même si là, j'imagine une bonne cinquantaine de façons de le tuer. Ma sœur se bat contre un obscurial et il pense vraiment que je vais le présenter à elle ? Surtout quand il est capable de ce genre d'attitude ? Oui je lui ferme des portes. Non je ne laisse personne entrer depuis que je me suis fait avoir. Il sait plus de chose que les garçons qui m'ont approchée depuis que j'ai fui la maison, mais ça ne lui va toujours pas ?

Inutile de rentrer dans son jeu, alors je le mets au pied du mur. Soit il parle comme quelqu'un de civilisé et il me dit ce qui réellement ne va pas au lieu de balancer des trucs qui font mal juste pour faire mal, ou il dégage. Je sursaute quand il détruit mon comptoire. Par un réflexe idiot je me précipite vers les stores que j'abaisse et je brandis ma baguette droit sur Rafaël.

« Arrête tes conneries Rafaël !
- Tu te souviens quand je suis venu te secourir ici même ? Ah ... les souvenirs ... C’était l’une des plus grosses erreurs de ma vie ! »

Mes doigts se resserrent sur le sapin de ma baguette alors qu'il s'approche. Pourquoi est-ce qu'il me dit ça ? Pourquoi avoir couché avec moi, m'avoir emmenée en Angleterre si je suis l'une des plus grosses erreurs de sa vie ? Je recule d'un pas alors qu'il continue son laïus incompréhensible. Il se compare à un monstre... Quand il agit de la sorte, je suis tentée de le croire...

« Parce que je suis censée lui imposer ton attitude ? »

Il s'approche encore, collant son torse au bout de ma baguette, mais une demi-seconde après, le voilà dans mon dos, je sens son souffle chatouiller mon oreille.

« Je suis un poison pour toi. »

En un clignement d'oeil, je le retrouve devant moi. Je déglutis, alors qu'il semble s'amuser. Putain, je déteste quand il fait ça ! Je déteste ce regard qu'il a, glaçant. Je déteste me demander là, maintenant, qui il est. Ça fait des mois que je suis avec lui, que je dors avec lui, que je m'abandonne dans ses bras, que je souris quand il joue au dandy. Et là... Il est...

« Les souvenirs sont des choses précieuses. Ce qui m'amuse le plus, c'est que tu ne t’es jamais aperçue que je t’avais volé une partie de tes souvenirs. »

Qu'est-ce qu'il raconte ? Il ne peut pas avoir fait ça... il l'a fait à Camille, il s'en veut. Il me l'a dit. Pourtant l'homme qui est planté là, je ne le connais pas.

« Qu'est-ce que tu as fait Rafaël ? Qu'est-ce que tu as effacé ? »

J'ai beau forcer, rien ne me semble illogique dans les souvenirs que j'ai depuis que je suis avec lui. Enfin je crois... D'un autre côté, c'est le principe de ce sort, n'est-ce pas ? S'il y avait un trou béant dans notre mémoire, on saurait tout de suite qu'on nous a jeté un sort. D'accord il a effacé quelque chose, mais bizarrement, ce n'est pas ce qui m'inquiète le plus...

« Pourquoi tu me dis ça maintenant ? Pourquoi tu t'es donné tant de mal à effacer quelque chose si c'est pour me le dire ? Pourquoi tu viens foutre le bordel dans ma boutique après m'avoir emmenée en voyage ? Pourquoi t'es pas content au juste ? Parce que je ne t'ai pas présenté ma sœur ? T'attends quoi de moi ? »

Parce qu'aux dernières nouvelles j'ignorais qu'on était dans une relation basée sur le donnant-donnant et dans laquelle il fallait être parfaite et à ses ordres au risque d'être oubliétée.

« Je ne suis pas et ne serai jamais un petit toutou que l'on siffle, Rafaël, c'est clair ? Rends-moi mes souvenirs tu entends ! »

Je me suis encore fait avoir c'est ça ? Il n'est donc pas plus différent qu'un autre...

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz

 
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Lundi 28 juin 2021 - Ft Jaëlle Sharp

   Il croisa son regard perplexe. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait toujours pas. « Qu’est-ce que tu as fait Rafaël ? Qu’est-ce que tu as effacé ? » L’homme redressa le menton comme pour dire qu’il n’avait aucun remord de ce qu’il avait entrepris jusque-là. Là était un des plus gros problèmes du demi-vampire : il pensait toujours que ce qu’il faisait était nécessaire. Que cela devait être fait, comme s’il était Dieu, Merlin ou il ne savait quelle divinité.

Des tas de personnes mourraient tous les jours. Les humains étaient beaucoup trop fragiles. Ils vivaient comme s’ils étaient éternels sans se rendre compte que dix minutes plus tard ils se feraient renversés par un transport No-Maj. Et ce serait terminé. Ces mortels ne savaient rien de la vie d’un vampire. Tout comme Rafaël. Et c’était pour cela qu’il voulait mener son projet à bien. Connaître l’immortalité, la toute-puissance d’être une créature. Dominer le monde. Jaëlle ne faisait que l’encombrer.

« Le nécessaire, Jaëlle. » dit-il d’un ton plus doux. « Pourquoi tu me dis ça maintenant ? Pourquoi tu t’es donné tant de mal à effacer quelque chose si c’est pour me le dire ? » Il jeta un coup d’œil autour de lui avant de répondre : « Parce que dans quelques minutes, tu ne te souviendras de rien. » dit-il. La peur se lisait un instant dans les yeux de la sorcière qui comprenait que le demi-vampire ne plaisantait pas.

« Pourquoi tu viens foutre le bordel dans ma boutique après m’avoir emmenée en voyage ? » La jeune femme reculait, comme semblant chercher quelque chose qui pourrait l’aider alors que Rafaël s’approchait une nouvelle fois nonchalamment d’elle. « Tu n’as qu’à te considérer comme une distraction. » répondit-il simplement. « Pourquoi t’es pas content au juste ? Parce que je t’ai pas présenté ma sœur ? » Il secoua la tête et poussa du pied une étole qui voulait s’empêtrer dans ses pieds. « Je ne suis pas content parce que je me suis laissé distraire avec toi. Tu m’éloignes de mon but. Tu m’éloignes de ce que je suis. »

« T’attends quoi de moi ? » Il eut un sourire. « Que tu ne bouges pas ? Cesse de t’agiter, ou bien cela risque d'être plus pénible pour toi. » Il commença à redresser sa baguette vers la jeune femme. « Ce n’est pas ta faute, Jaëlle. C’est la mienne. Je dois réparer mes erreurs. »

« Je ne suis pas et ne serai jamais un petit toutou que l’on siffle, Rafaël, c’est clair ? » Evidemment, Jaëlle ne serait pas Jaëlle si elle ne jouait pas son numéro. Le demi-vampire gronda et lança un sort pour la ligoter. Mais la Métamorphomage qui avait prévu le coup fit tomber une nouvelle étagère, pour éviter l’enchantement. « Rends-moi mes souvenirs tu entends ! » cria-t-elle menaçante. « Suffit de jouer Jaëlle ! » menaça le demi-vampire. Cette fois-ci ce fut la jeune femme qui attaqua en premier. Une épaisse fumée vint perturber l’italien qui agita sa baguette. Mais quand la fumée disparut, Jaëlle avait disparu. La porte de l’arrière-boutique était ouverte. Ni une ni deux, Rafaël se précipita à sa suite et tomba dans une rue principale. Il y avait un monde pas possible … et Jaëlle n’était pas une Métamorphomage incompétente.

Le demi-vampire jura. Il l’avait perdu. Elle était partie. Elle avait trop de souvenirs. Il devait la retrouver. L’oublietter. Et s’il mettait Aaron sur sa piste ? Un vampire tout nouveau-né, connaissant l’odeur de Jaëlle, devrait être en mesure de la retrouver …
           
©️️️️Lilith

   

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Rafaël DiAngelo & Jaëlle Sharp

Je cours comme j'ai rarement couru et c'est dans un cas comme celui-ci que je regrette d'avoir dit non à chaque fois que Naëlle a voulu me forcer à courir avec elle. Très vite, je change d'apparence et adopte un rythme plus... normal. Mon cœur bat beaucoup trop vite, c'en est douloureux. Je regarde partout, nerveusement. Il est rapide, il pourrait être n'importe où. Ses mots... ils tournent en boucle dans ma tête. Il était prêt à m'oubliéter encore, parce que je le « distrais de son but »... mais quel but ? Il a certainement raison sur un point : ça a été une belle erreur que de venir me secourir. On aurait dû en rester à ce qu'on était avant tout ça : une vendeuse et un client exécrable. Dire que j'ai... Dire que je commençais à m'attacher. Naëlle avait raison, les garçons, c'est pas pour nous.

Merlin ! Naëlle ! Je plonge ma main dans ma poche. Merlin soit loué, mon portable n'est pas tombé. Je déverrouille l'écran et j'appelle ma sœur... En vain, direct sur le répondeur.

« C'est moi. Où que tu sois restes-y. Reste avec Will , ne rentre pas à la maison tu entends ! Ne rentre pas à la maison ! Ne me cherche pas et ne fais confiance à personne. Je t'aime. »

Je me rends compte que mes mains tremblent. Qu'est-ce que j'ai foutu bon sang !


***


Cela fait trois jours que je me tiens loin de la boutique, que je maintiens ma métamorphose des heures durant, que je sursaute au moindre bruit alors que je déjeune dans les diners les moins chers. Comment j'ai pu me faire avoir ? Comment j'ai pu retomber là-dedans ? C'est comme si je ne retenais rien, aucune leçon. Il faut absolument que je trouve une solution, je ne peux pas continuer comme ça, je ne peux pas laisser la boutique en plan, me tenir loin de Naëlle. Et dans la peau d'une blanche de quarante piges en prime. La nuit est en train de tomber, alors je me dirige vers un parking souterrain. Je le connais bien, c'est là qu'on a dormi les premières nuits avec Naëlle. Je sais exactement où sont les caméras de sécurité et donc comment les éviter. J'en profite pour relâcher ma métamorphose et reprendre mon apparence, histoire d'économiser mes forces.

Je sursaute en entendant un bruit... Mais il n'y a rien. Il faut que je me calme, bon sang. Je me retourne et fais un pas quand une alarme de voiture se déclenche. Je m'apprête à partir en sens inverse quand je pousse un cri. Avery ! Je me mets à courir mais évidemment, ce maudit vampire me rattrape en un rien de temps.


How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? AjmE


« Laisse-moi tranquille Aaron ! »

Je file dans le sens opposé. Le pire je crois c'est qu'il ne se donne même pas la peine de me courir après. C'en est presque offensant. Je m'accroupis pour me faufiler entre les voitures, mais il n'y a rien à faire et il me le dit il me trouvera toujours. Je glisse en plus, me cassant la figure, et ça l'amuse. Je sors ma baguette pour détruire les caméras et essayer de lui jeter un sort. Je tire, à plusieurs reprises mais il esquive à chaque fois. Je sais qu'il se repère à mon cœur qui bat beaucoup trop fort mais je n'ai aucun contrôle là dessus pas vrai ?

En un battement de cil, il est sur moi, presque littéralement. Il colle son torse à mon dos et me mainteient les poignets pour m'empêcher de le frapper.

« AU SECOU........... »

Il abat sa grosse main sur ma bouche et mon cri se meurt contre ses doigts alors que je m'égosille et me débats en vain. Et tout à coup, il nous fait transplaner, et me lâche aussi sec, ce qui a le don de me faire perdre l'équilibre et tomber lourdement sur le sol. En me redresant sur mes coudes, je réalise où je suis... non... Non non non...

« Aaron laisse-moi partir ! Je ne sais pas ce qu'il t'a promis mais laisse-moi partir ! 
- Peut-être qu'il m'a autorisé à goûter à ton sang ?, dit-il en s'approchant de moi, un sourire amusé aux lèvres.
- Je ne te crois pas Aaron, et si tu te contentes de ça, alors tu ne vaux vraiment pas grand-chose ! »

J'ai brandi ma baguette en me relevant. Non, Rafaël ne ferait pas ça... Ou peut-être que si,il le ferait ? Merlin, je n'en sais rien du tout et ça me terrifie. Et l'autre là, qui a l'air si sur de lui qui s'approche et qui sourit d'une manière encore plus flippante que le joker...

« Rafaël accorde peut-être de l'importance à ce que tu penses de lui, mais pas moi. »

J'ai à peine le temps de cligner des yeux qu'il tourne déjà autour de moi avec sa maudite vitesse de vampire et qu'il me prends ma baguette ! Je n'aime pas du tout la tête qu'il fait en l'examinant... Et encore moins en la pointant vers moi. Mais qui fait ça sérieusement ?!

« Rafaël t'a déjà parlé de mon passé en tant qu'humain ?
- Pourquoi est-ce qu'on parlerait de toi ? Il ne t'accorde pas plus d'intérêt qu'à moi visiblement.
- Oh Jaëlle, pas de ça avec moi, dit-il avec son éternel sourire accroché aux lèvres. J'ai eu le temps de t'observer quand tu venais, même en coup de vent, ici. Et puis, Rafaël m'a parlé de toi … - tout à coup, il cesse de sourire, et ça, c'est encore plus flippant. Tes provocations marchent peut-être sur lui, mais pas sur moi, Jaëlle ... »

Je sursaute alors qu'il envoie un sort à mes pieds tout en se marrant. Mais quel con !

« Sais-tu depuis combien de temps certains sorts me démangent ... »

Il pointe cette fois-ci sa baguette dans ma direction et je ferme les yeux par réflexe mais...

« Je pense qu'ils te démangeront encore un petit bout de temps Aaron ... Merci pour tes services. »

Rafaël ? Merlin, je ne sais pas ce qui est pire... Aaron penche la tête sur le côté et soupire.

« Pour aujourd'hui c'est terminé ...  me murmure-t-il avant de s'en aller.
- Tu m'envoies ton toutou maintenant ? Où est Rebekah ? REBEKAH !
- Rebekah ne vit plus ici.
- Laisse moi tranquille Rafaël. Je ne sais pas ce que tu cherches, je ne sais pas pourquoi tu veux m'oubliéter mais tu oublies que j'ai personne à qui raconter quoi que ce soit.
- Oh je ne doute pas que tu sois seule et isolée. Mais mes ennemis sauront te trouver si jamais ils savent ... que nous avons eu un passé. Je prends simplement toutes les recommandations nécessaires. Et il est sans doute mieux que tu m'oublies ... »

Oh bah ça je vais me faire un plaisir de l'oublier, foi de Sharp ! Il m'énerve à se prendre pour le centre du monde, il me gonfle !

« Tu as peur pour qui au juste ? Pour toi ou pour moi ? Tes ennemis ne s'intéresseront pas à une fille comme moi. Ce n'est pas par moi qu'ils te trouveront. Par contre, c'est dans ta tête qu'ils pourront me voir. C'est par ton souvenir qu'ils pourraient me vouloir du mal. Je t'ai dit que je voulais connaître mes ennemis, et tu me laisserais sans défense, sans avoir pourquoi ils en ont après moi... Alors que c'est toi qu'on devrait oubliéter ! Pas vrai !? Pour qu'ils ne me trouvent pas, pour que tu cesses d'être distrait ! »

Parce que s'ils savent, s'ils lisent en lui, ils essaieront de m'atteindre moi ? Et ça recommencera comme avec sa Camille, n'est-ce pas ?

« Personne ne prend de décision pour moi Rafaël ! Surtout quand elles sont aussi mauvaises que celles-ci ! »

Est-ce que je crie ? Oui, peut-être, parce que je suis foutrement en colère de tout ce merdier !

black pumpkin

_________________

I’m a mess right now
Inside out, searching for a sweet surrender, but this is not the end. I can’t work it out. How? Going through the motions, going through us

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz

 
How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?
Jeudi 1er juillet 2021 - Ft Jaëlle Sharp

   Plus aucune affaire de Rebecca n’occupait l’appartement de Rafaël. Plus de brosse à cheveux, ni de crème de jour et encore moins de pochettes du Macusa. Sa sœur était partie. Oh pas bien loin. Rafaël avait veillé à ce qu’il puisse la retrouver facilement. Elle avait besoin d’air, mais ils étaient une famille. Pourquoi voulait-elle s’éloigner alors que leur duo avait toujours très bien fonctionné jusqu’à maintenant ?

Au lieu de ça, il se retrouvait avec Aaron Avery. Si le vampire semblait enfin se contenter de ce qu’il avait et surtout de ce qu’il était, Rafaël se sentait plus seul que jamais. L’appartement lui apparaissait bien grand et surtout bien étranger à lui-même. Le cœur qui battait dans sa poitrine semblait s’oppresser à chaque fois qu’il pompait dans ses poumons. C’était comme quelque chose qui l’enserrait et qu’il n’avait jamais ressenti auparavant : l’ennui. Et la vérité, ce n’était pas qu’il s’ennuyait de sa sœur. Cela faisait des mois qu’ils se parlaient à peine, mise à part pour se disputer au sujet d’Aaron ou d’autres broutilles. Non, la personne avec qui il avait passé le plus de temps depuis, c’était Jaëlle.

Galeries d’art, boutiques d’ésotérisme, conférences, week-end à la Nouvelle-Orléans, vacances en Angleterre, ils avaient passé énormément de temps ensemble et le rire, et les yeux, et la peau de la sorcière lui manquaient.

Elle s’était échappée, évanouie dans la nature sans laisser de trace. Métamorphomage, elle redoublait de malignité pour s’échapper. Mais Rafaël savait qu’elle ne s’éloignerait pas de sa boutique et surtout de sa sœur. Il avait souvent pensé s’en prendre à Naëlle pour la faire sortir de son terrier, mais l’une comme l’autre se cachait très bien et puis … Jaëlle ne le lui pardonnerait jamais.

Un bruit de transplanation se fit entendre et puis … la voix de la jeune femme. Aaron l’avait finalement trouvé. Il l’avait mis sur sa piste dès qu’il avait perdu sa trace. Aaron était un vampire, il pouvait la retrouver. Et il avait encore usé d’hypnotisation et d’Imperium pour forcer le jeune homme à se charger de cette petite affaire. Aaron tentait de résister mais cela nécessitait un entraînement intensif pour le contrer. Et puis, sans doute que le vampire s’amusait à pourchasser une victime. C’était dans son instinct de prédateur.

« Je pense qu’ils te démangeront encore un petit bout de temps Aaron … » commenta le demi-vampire après avoir quitté sa chambre pour arriver dans le salon. « Merci pour tes services. » Rebecca lui avait refilé ce boulet, il pouvait bien se rendre utile. Déjà en lui rapportant des informations sur sa famille.

« Tu m’envoies ton toutou maintenant ? » répliqua la jeune femme quand le vampire eut quitté la pièce. Elle semblait prête à devenir hystérique. Les cheveux hirsutes et ses bras tendus témoignaient encore de la manière dont Aaron l’avait rapatrié ici. Il l’imaginait très bien se défendre avec ses petits poings face à une créature créée pour tuer. Elle avait un fort caractère et ne se laissait pas démonter. Elle avait également des talents cachés et Rafaël se montrait encore une fois impressionné. « Où est Rebecca ? REBECCA ! » Elles étaient amies maintenant pour que sa sœur puisse prendre sa défense ?

« Rebecca ne vit plus ici. » dit-il tranquillement. « Laisse-moi tranquille Rafaël. Je ne sais pas ce que tu cherches, je ne sais pas pourquoi tu veux m’oubliéter mais tu oublies que j’ai personne à qui raconter quoi que ce soit. » La rage qui l’avait habité quelques jours auparavant semblait avoir disparu bien qu’elle menaçait de ressurgir. Il était tout le temps, tout le temps en colère. Rien n’allait alors pourquoi ne pas tout envoyer en l’air ?

« Oh je ne doute pas que tu sois seule et isolée. » se moqua-t-il, les mains derrière le dos. « Mais mes ennemis sauront te trouver si jamais ils savent … que nous avons eu un passé. » C’était ce qu’il s’était passé pour Camille. Il valait mieux qu’il prenne toutes les recommandations nécessaires comme il lui expliqua. Et … qu’elle l’oublie. Qu’elle oublie le monstre qu’il était.

« Tu as peur pour qui au juste ? » releva la jeune femme, bras croisés. Rafaël fronça les sourcils. « Pour toi ou pour moi ? » Le demi-vampire ne répondit rien. Que voulait-elle dire ? Mais la jeune femme s’expliqua alors. Elle pensait qu’il devait se faire oubliéter pour ne pas la mettre en danger ? Il y avait déjà pensé. Ce serait moins douloureux. Cette chose qui lui enserrait la poitrine à chaque fois qu’il pensait à Jaëlle, il ne la ressentirait plus s’il oubliait son visage. « Personne ne prend de décision pour moi Rafaël ! Surtout quand elles sont aussi mauvaises que celles-ci ! » cria-t-elle.

Lui restait imperturbable, appuyé d’une épaule contre le mur ouvrant sur le salon. Trois bons mètres les séparaient, comme si c’était la distance raisonnable pour qu’ils ne s’entretuent pas. « Et personne ne prend de décision pour moi, Jaëlle Sharp. » susurra-t-il en se redressant. « J’ai encore de nombreuses choses à accomplir. Ce qui peut t’arriver, je m’en moque. Tout ce que je veux c’est qu’ils ne remontent pas à moi. » dit-il avec un regard indéchiffrable.

Elle ne le quitta pas des yeux. On sentait qu'elle doutait, qu'elle était en colère : « T'es vraiment un minable. » Le demi-vampire haussa un sourcil. « Ah oui ? Tu m’en diras tant. » « Tu sais quoi ? Peut-être que tu devrais m'oubliéter en effet, parce que je n'ai plus du tout envie de me souvenir de toi. » Rafaël gronda, comme si ce que la jeune femme lui disait ne le plaisait pas vraiment. « Mais fais-moi plaisir, ne reviens plus me chercher comme tu l'as fait. Parce que c'est toi, qui est venu me chercher ! »

Les yeux du demi-vampire changèrent de couleur, comme à chaque fois que Jaëlle avait ce pouvoir de toucher là où ça faisait mal. Elle ne le connaissait peut-être pas entièrement, mais elle n’était ni stupide, ni aveugle. Elle avait observé, elle avait compris. Et elle connaissait très bien ses faiblesses.

« Je ne referai pas cette erreur. Quant à toi, je suppose que tu reprendras ta vie monotone, dans cette boutique faisant honte aux autres sorciers, et tu finiras ainsi vieille fille, condamnée jusqu’à la fin de ta vie à couver un peu trop ta sœur jumelle. » Il pencha la tête sur le côté. « J’ignore vraiment lequel de nous deux sera le plus malheureux … »

« Ma sœur au moins n'a jamais eu envie de partir de la maison. » Elle croisa les bras, déterminée. Elle ne baissait pas le regard mais on sentait qu'elle n'était pas non plus rassurée. Elle voulait le blesser comme lui l’avait blessé. « En es-tu certaine ? N'es-tu pas trop centrée sur toi-même pour prêter attention aux maux qui peuvent tourmenter cette chère Naëlle ? » Encore une fois, Rafaël choisissait la solution de facilité pour lui : ne pas dévoiler ses sentiments, les cacher, les enfouir, et chasser les autres autour, ceux qui l’éloignaient de sa quête du pouvoir.

« Je t'interdis de parler d'elle, tu entends ! » s’écria la jeune femme. « Fais ta sale besogne et oublie-nous, ne t'approche pas d'elle ! » Rafaël eut un sourire du parfait crétin.

« Oh, aurais-je touché un point sensible ? »
- Tu fais chier, Rafaël. C'est quoi ça, tu fais mumuse ? On dirait presque ton toutou...
- Aaron n'aimerait pas que tu l'appelles ainsi même si c'est vrai qu'il obéit à presque tous mes ordres ...
- Qu'est-ce que ça peut me foutre qu'il n'aime pas, je vais l'oublier de toute façon. Deux pour le prix d'un, pas vrai ? »

Aaron devait certainement le haïr pour ce que Rafaël l’obligeait à faire. Pourtant, c’était une sorte de terrain d’entente : Rafaël l’autorisait à sortir, à rejoindre sa famille, mais il ne pourrait pas longtemps oublier que sa nouvelle famille, c’était les vampires. Ses contraintes, c’était juste une pointe de rappel.

« Donc alors, nous en finissons là, Jaëlle Sharp ? » conclut Rafaël en observant la jeune femme. Il l’avait aimé. Il avait vraiment aimé cette femme. Sans doute qu’il l’aimait encore. Sans doute ? Non. Très certainement. Mais il ne pouvait l’emmener avec lui. Il devait avancer. Dans ses recherches. Dans sa quête du pouvoir. Il avait encore pris un an de plus et il n’était pas immortel. Il avait besoin de se concentrer sur ses recherches et oublier Jaëlle qui ne pourrait jamais le comprendre sur ce point-là.

« Tu as vraiment tout gâché » déclara la jeune femme en relevant ce menton. Ce menton si fier. Ce menton que Rafaël avait caressé, embrassé. Elle aurait pu être taillée pour lui. Elle lui avait toujours tenu tête. Et là encore, elle ne faiblissait pas.

Rafaël sortit sa baguette pour la pointer sur la jeune femme et semblait prêt à exécuter son sort. Mais il ajouta : « C'est moi tout craché. » et une lumière jaillit de sa baguette.

○○○

Il déposa la jeune femme dans le hamac de l’arrière-boutique. Elle était paisible. Un léger sourire semblait se dessiner sur ses lèvres. Rafaël avait tenu à lui insuffler un doux rêve dans son esprit. Il avait nettoyé sa boutique, du moins, il avait rangé et avait racheté un comptoir. Il y avait déposé une lettre dessus, lui souhaitant de mener une vie heureuse. Jaëlle devait cesser d’avoir peur des hommes, elle ne devait pas perdre confiance en eux, ni en elle. Elle était une femme forte et indépendante, mais elle avait besoin d’être aimée et pas seulement par sa sœur. Elle devait continuer à mener son bout de chemin. Agrandir sa boutique, se marier, avoir des enfants, mener une brillante carrière, devenir célèbre pour sa boutique qui faisait des merveilles.

Et surtout : elle devait l’oublier.

Rafaël avait choisi de n’effacer que l’adresse et l’emplacement de son appartement de l’esprit de Jaëlle. Il s’était rendu compte en observant le visage de la jeune femme que ce n’était pas la solution de lui faire tout oublier. En effet, elle devait se souvenir. Se souvenir qu’elle devait se protéger. C’était ce qu’il lui avait aussi recommandé dans sa lettre, en laissant une dernière note sur les souvenirs qu’il lui avait forcé à oublier. Il lui avait parlé de Dean Thomas, des horreurs qu’il avait commises dans le passé (en laissant volontairement de côté ce qu’il avait infligé à sa famille).

Elle devait l’oublier, et surtout ne pas croire que c’était de sa faute. Comme elle l’avait dit, il avait tout gâché.

           
©️️️️Lilith

   

_________________


« Ce sont les détails qui font les légendes. »

descriptionHow can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ? EmptyRe: How can I leave a buried treasure behind in an ordinary world ?

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum