RPG Harry Potter
Le temps est désormais figé en Rp. Nous sommes actuellement en octobre 2021 (vous pouvez le voir sur la page d'accueil, sous la vidéo).
Les HF Awards 2018 débarquent, par ici !

Membres à l'honneur

Wellan Petterson Seamus McGregor

Breaking News

♫ 01/12/2018 - Wizard Times N°27 débarque !
♫ 05/11/2018 - Les HF Awards reprennent sur service !

Scénarios orphelins

testtesttesttest
testtesttesttest

Liens Importants

[♪] Rapeltout
[♪] Le Retourneur de temps
[♪] Listing Personnages
[♫] Coupe des 4 Maisons
[♫] Fonctionnalités du forum
[♫] Quêtes

Wizard Times

wt

Partagez|

Here she comes with the master plan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Here she comes with the master plan Sam 28 Juil - 13:32
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

Fin juillet

J'ai l'impression d'être énorme. Je suis à peu près certaine que je pèse autant qu'une baleine. Et je n'en suis qu'à cinq mois ! Mais je les sens les trois bébés qui grandissent. Ils bougent énormément, et ce seront des cogneuses et cogneurs. C'est évident. Ou des boxers, je ne sais pas trop entre les deux. Et moi, je meurs de chaud. Ça a été éprouvant, en Papouasie, mais là, c'est pire. Les températures sont étouffantes et j'en suis à guetter les orages avec désir.

Je descends de la tour, pour me diriger vers les cuisines. Je suis certaine qu'il doit y avoir de la glace. Et cette fois, il n'y aura personne pour me prendre en flagrant délit de vol dans les frigos, parce que les rares résidents qui sont restés ici pour l'été sont tous dehors. Certainement en train de se baigner. Même Laoch, mon petit loup, est parti s'ébattre dans l'eau tellement il fait chaud. Alors je vais aussi vite que je peux et me faufile dans les cuisines. Lya n'est pas là, ça fait un témoin en moins.

Et je souris quand je trouve un énorme pot de glace au citron. Superbe. Pour une fois qu'il en reste et que les enfants non pas tout mangé ! J'ouvre le pot avec plaisir et y plonge une cuillère que j'avale avec délice. Je caresse mon ventre, je crois que les petits sont ravis eux aussi. J'embarque le pot avec moi. Ça a du bon finalement que tous soient aux falaises. Ça me laisse du temps pour...

« MERLIN ! »

Heureusement que je ne suis pas cardiaque !

« Azel, qu'est-ce que tu fais ici tout seul ? »

Et pourquoi je ne l'ai pas senti ? Satanée odeur de citron, ça m'a anesthésié les sens. Je porte une main à mon cœur. Azel, c'est vriment le pensionnaire sur lequel j'ai le moins de prise ici. Je crois bien qu'il n'y a qu'Hazel qui arrive à quelque chose avec lui. J'espérais que ça se passe mieux, mais encore une fois, il se tient à l'écart. Ça me désole. Un demi-loup seul... Il me rappelle Luna. Bon, je ne me m'accroupis pas, mais je lui tends le pot de glace.

« Si je partage, tu ne diras rien à personne ? »

D'un autre côté, je crois qu'il ne parle à personne, donc...

« Qu'est-ce que tu fais là tout seul avec le temps qu'il fait ? Tu sais que tout le monde s'amuse dehors ? »

Je lui fais un signe de tête. Allons dehors, moi-même j'en ai marre de rester enfermée. Je n'ai certes pas le droit de plonger du haut de la falaise ou de faire n'importe quoi, mais je peux tout de même aller prendre l'air.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Points : 24
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Azel
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Mer 1 Aoû - 12:56

L'arrivée de Reagan n'avait pas vraiment échappée à Azel. Comme de coutume le gamin s'était choisi un coin à l'écart pour s'isoler, toujours aussi peu friand des attentions et du contact avec les autres, s'il s'était peu à peu résigné au fait qu'il était obligé de partager sa vie avec plus de monde qu'il ne pourrait en compter, il n'était pas devenu sociable pour autant. Les choses étaient pourtant différentes d'il y a quelques mois, il ne sursautait plus exagérément dès qu'on l'approchait, il grognait moins et ne mordait même plus ceux qui se risquaient à lui imposer son contact, en revanche il fuyait toujours autrui, bien que l'idée même de fuguer lui fut passée.

Aujourd'hui c'est encore fuir pour s'isoler qu'il faisait alors qu'il se tenait dans un coin de la cuisine, roulé en boule à même le sol qui d'une certaine manière lui procurait une source de fraîcheur. Comme tous le monde le gamin souffrait de la chaleur qui avait recouvert les alentours comme une chape de plomb, alors qu'il aurait été tenté d'aller à l'extérieur s'en amuser comme les autres il se l'interdisait, se persuadant sans doute que ce faisant il serait obligé de se mêler aux autres et de socialiser avec, quand bien même il ne se trouva plus grand monde pour encore essayer de lui parler après tout ce temps.

Le gamin avait bon espoir de continuer à passer inaperçu. Il s'appliquait tellement à rester silencieux qu'il en retenait sa respiration, ne se figurant pas que les autres sens de Reagan puisse prendre le relais, quand bien même ce fut à sa vue qu'il ne put échapper. Le gamin n'avait pas sursauté pour sa part. En revanche une petite moue déçue passa sur son visage alors qu'il s'imaginait avoir à rendre des comptes sur le fait de sa présence ici. Il se redressa en station assise alors que l'autre reprenait le contrôle des battements de son coeur tout en hésitant entre fuir tant qu'il le pouvait encore ou rester en sortant l'une de ses plus belles excuses.

Nul besoin de se justifier, le gamin tendit le bout du nez en essayant de se renseigner sur le parfum du pot de glace plutôt que se demander ce qu'il était sensé ne pas répéter. Il n'était pas certain d'apprécier l'odeur piquante de la friandise et d'avoir envie d'y goûter mais il hocha tout de même la tête, bien trop gourmand pour ne pas essayer, quitte à regretter après.

Bien sur ce qu'il craignait arriva finalement, l'autre s'interrogea sur les raisons de sa présence dans la cuisine et... Ce n'était plus aussi terrible qu'avant. Après tout ce genre de discussion avaient eut lieux un demi-million de fois auparavant après tout. La réponse si elle ne la connaissait pas elle devait au moins s'en douter.

-J'aime bien ici...

Grommela-t-il bien qu'ils sachent tous les deux que ce n'était pas vrai ou plus exactement que ce n'était pas l'entière vérité, pourtant, alors que l'autre s'éloignait non sans lui avoir adressé un signe de tête qu'il avait parfaitement interprété il se releva et suivi et ce n'était même pas parce qu'elle embarquait la glace...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Ven 3 Aoû - 16:25
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

Bon, il y a du progrès, cette fois il me suit ! Ce qui est un grand pas pour Azel. On arpente les couloirs en silence, jusqu'à sortir du bâtiment. Bien sûr, je nous fais passer par l'ombre, impossible de tenir sinon. Et je lui donne le pot de glace, parce que sinon, je ne m'arrêterai pas et je le finirai.

« Il paraît que tu te débrouilles plutôt bien à la chasse. C'est dommage que tu ne veuilles pas chasser avec les autres, tu pourrais attraper encore plus de lapins. C'est ça, la force d'une meute. Mais je sais que tu n'aimes pas ça. Et je respecte. Luna est un peu comme toi, elle n'aime pas quand il y a trop de monde. »

Elle me fait rire d'ailleurs à toujours esquiver les troupes et à faire peur aux enfants. Mais elle et Azel se ressemblent vraiment. Néanmoins si j'ai réussi à dompter la jeune femme, je vais bien réussir à convaincre le petit garçon que sa place est bien ici.

« On va aller près des lacs. Tout le monde y est mais tu n'es pas obligé de te joindre à eux. On restera à l'écart, il y a assez de lac pour tout le monde. Mais tu ne peux pas rester dans la cuisine, il fait beaucoup trop chaud. Tu sais nager ? »

Je crois que les garçons ont prévu d'apprendre à nager à certains pensionnaires durant l'été. Autant les occuper utilement tout en les amusant.

« T'as pas des jeux que tu aimes faire ? »

Je ne sais même pas s'il sait ce que c'est, des jeux. C'est triste quand même, je n'en reviens toujours pas qu'on puisse faire ça à son enfant. J'espère que les miens seront épanouis ici, et fiers de leur nature de demi-loups. Je voudrais que ce soit comme dans la meute de Sko : qu'ils courent partout, qu'ils chassent, qu'on les retrouve endormis au pied du lit. Oui, je veux les emmener chasser, je veux que mes filles soient fortes, que mon fils soit un bon loup et bien sûr qu'ils soient tous trois des sorciers accomplis. Comme tous les parents et comme tous les enfants ici. Si on a ouvert cette école, ce n'est pas pour rien. C'était avant tout parce que le gouvernement a interdit l'accès à l'éducation à ces enfants, mais aussi parce que le système scolaire actuel n'a pas su s'adapter à leurs spécificités. Et c'est une erreur qu'on ne désire plus commettre.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Points : 24
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Azel
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Sam 11 Aoû - 16:33
C'est sans grand enthousiasme que le gamin suivait. Il ne savait même pas pourquoi cette fois-ci il avait accepté mais il était trop tard pour faire demi tour même s'il y a de ça pas si longtemps il aurait faussé compagnie à l'autre sans l'ombre d'un remord. Le gamin grogna un peu alors qu'ils se trouvaient dès lors à l'extérieur. Il faisait bien trop chaud, quoi qu'on en dise le carrelage de la cuisine était devenu un endroit bien plus accueillant que l'extérieur, toutefois la glace était un argument qui se défendait plutôt pas mal. Suivant toujours il plongea ses doigts dans la mixture glacée avant de les porter à sa bouche, ses manières avaient eut beau s'améliorer un peu... Il oubliait parfois, sans doute car il ne voyait aucune raison de faire montre de retenue.

Comme de coutume il écoutait silencieusement les propos de l'autre et comme de coutume on lui parlait de cet autre Azel qu'il aurait dû être et qui lui était un parfait inconnu, à croire qu'il ne suffisait pas qu'il ne veuille plus fuir, cependant aujourd'hui le discours sembla un peu plus différent aussi se garda-t-il bien de la moindre réaction, renonçant même à se tendre à la façon d'un porc-épic et continua à suivre.

Malgré le discours l'adulte à raison. Être dehors est bien plus confortable qu'être à l'intérieur. Le gamin aimait sortir autrefois quand ça lui était interdit et à présent il n'en à plus autant envie. Il hocha la tête à la proposition, quelque peu rassuré de ne pas être obligé de se mêler aux autres auquel cas il aurait immédiatement fuit. Il secoue la tête en réponse à la question. Il ne lui avait jamais été donné d'aller dans des endroits tels que la piscine quant à nager dans des étendues sauvages, l'idée même aurait fait suffoquer sa génitrice, bien qu'à de nombreuses reprises il n'eut pas attendu son accord pour réagir, elle le lui avait fait regretter très fort, certaines leçons sont douloureuses à apprendre.

Le gamin se laissa presque tomber au sol une fois qu'ils se furent arrêtés de marcher. Il tripatouilla un peu l'herbe pour se donner une consistance, se faisant la très désagréable impression d'être un chien dans un jeu de quille. Une métaphore on ne peut plus adaptée à son comportement pour le coup. Arrachant les brins d'herbe un à un il mit plus de temps à répondre à la question qui lui avait été posé, bien sur, comme tout jeune être vivant il s'était abandonné à des comportement de jeu, il avait même eut des jouets fut un temps, il était très petit à l'époque mais il se rappelait encore comment lors d'un énième coup de colère sa mère avait tout balancé dans le vide ordure en lui hurlant des reproches qu'il n'avait pas compris pour venir le consoler quelques minutes plus tard avec des gestes et des mots forcés. Le gamin fixa le sol devant lui, le visage à présent complètement fermé il balança les brins d'herbe qu'il tenait encore avant d'enfin répondre.

-Non...


Il semblait à présent s'être fermé à toute discussion, continuant de fixer le sol devant lui il reprit pourtant la parole sans trop réfléchir :

-Des fois j'avais le droit d'aller dehors jouer au parc mais seulement quand y avait personne pour voir...

Avoua-t-il enfin, ne sachant pas vraiment s'il pouvait qualifier ça de jeu préféré mais n'ayant pas vraiment d'autre exemple en tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Dim 12 Aoû - 18:47
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

J'enlève mes chaussures pour aller mettre les pieds dans l'eau. A l'horizon, de l'autre côté de la rive, on voit les autres, et je trouve tout de suite mon mari... c'est celui qui fait le plus d'idioties et qui joue le plus, notamment à balancer les plus jeunes dans l'eau. Leurs éclats de rires nous parviennent, mais Azel, lui, s'assoit et joue avec l'herbe. On ne sait toujours pas grand chose de lui, mais clairement, la personne qui l'a élevé ne savait pas se débrouiller avec un être humain, car ni le demi-loup ni l'enfant n'ont été comblés. Et je sens bien que je touche un point sentsible en évoquant son passé, il se ferme comme une huitre. Mais je suis têtue, et l'eau me rafraichit, je sais qu'on va y arriver.

Pas d'ébats dans l'eau, pas de jeux, mais quelle horreur. Comment c'est possible tout cela en vrai ? Cmment ça se fait qu'on ne l'ai jamais sorti de là, cet enfant ? Il m'avoue alors qu'il avait le droit d'aller jouer au parc... mais quand il était tout seul. Je crois bien qu'il n'a jamais prononcé autant de mots d'un coup. C'est exactement pour ça qu'on a fondé cette école, pour qu'il n'y ait plus de honte, pour que les enfants comme lui puissent être libres de jouer, d'être eux-mêmes, sans craintes, sans gêne.

« Tu sais qu'ici tu as le droit d'y aller quand tu veux ? Enfin, sauf quand tu as cours... Mais je crois que si tu as cours avec certains, c'est comme si vous alliez jouer. »

Parce que parfois je les entends, à éclater de rire. Mais je ne compte plus le nombre de fois où mo mac tire ou Luna ont dû aller faire le tour des environs pour aller récupérer les enfants, partis vadrouiller sur l'île. De toute façon, il n'y a aucun moyen de quitter ce bout de terre.

« Cet endroit, ce n'est pas une prison. Tu n'es pas obligé de rester dans le château. Si tu as envie de sortir, tu sors. »

C'est aussi simple que ça. Alors je sais, certains voudraient aller en ville, en Angleterre, et là, c'est plus compliqué, mais la plupart comprennent. Il faut dire que beaucoup ont subi les rafles, les peurs, la violence.

« Et tu faisais quoi au parc que tu ne peux pas faire ici ? »

On ne sait jamais, qu'il soit d'une humeur « bavarde » aujourd'hui. Après, ce gamin, je ne peux qu'effleurer sa souffrance. J'avais quinze ans quand j'ai enfin pu réellement libérer ma part louve (ou demi-louve), avant il fallait sans cesse se contenir... mais rien à voir avec les privations. Ma mère avait vécu dans une meute, elle savait très bien ce que ça impliquait pour moi, ce débordement d'énergie qu'il fallait bien laisser s'exprimer. Il a toute la forêt pour lui aujourd'hui, Azel. C'est à lui de comprendre qu'il n'y a plus de honte à avoir, qu'il a le droit même quand les autres sont là de s'amuser comme il l'entend. J'aurais pensé qu'avec Hazel il l'aurait compris depuis longtemps. Elle n'est pas du genre à s'embarrasser des convenances, plus à faire ce qu'elle veut quand elle le veut. Bon d'accord, moins maintenant. Mais peut-être que ça leur aurait fait du bien finalement.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Points : 24
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Azel
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Dim 12 Aoû - 21:06
S'il savait qu'il avait le droit de sortir quand il voulait ? Oh que oui, on lui avait sans doute répété un demi million de fois depuis qu'il avait été emmené ici. Ce qu'il ne comprenait pas c'était pourquoi on s'obstinait à le lui dire, comme si au contraire de son ancienne vie cette fois on ne désirait plus que le voir dehors. Au final il se sentait toujours contraint, comme dans son ancienne vie. Il aimait à s'isoler et à rester à l'intérieur et s'il aimait aussi aller dehors il s'y sentait gauche et perdu, pire encore quand il n'y avait personne pour lui montrer l'exemple. Non vraiment il était bien à l'intérieur.

Alors qu'il cherchait les mots il continuait à s'en prendre au tapis d'herbe verte à ses pieds, lequel commençait à bien souffrir de la nervosité du garçon, après l'herbe il commença à gratter un peu la terre, ce n'était pas parfait mais ça l'aidait assez bien à se calmer, aussi quand l'autre reprit la parole c'est plutôt calmement qu'il répondit :

-Je sais...

"Mais j'aime bien être à l'intérieur" c'est pourtant ce qu'il aurait du conclure mais peut-être que quelque part il ne se sentait pas aussi libre d'exprimer son avis que ce qu'il pensait. Peut-être craignait-il qu'au moment ou il affirmerait se sentir bien isolé et enfermé elle exploserait dans un accès de rage tel qu'il n'avait vu que chez sa génitrice qui se prétendait pourtant ouverte à l'écoute de ses désirs et de ses envies.

Finalement l'occasion d'en dire plus était passée.... Pour le moment. C'était un sujet qui revenait assez souvent sur la table pour qu'il puisse ou non se décider un jour à crever l'abcès. Pour le moment c'est à une autre question qu'il devait répondre. Il stoppa son petit carnage, signe qu'il était occupé à réfléchir. Ce qu'il y avait au parc qu'il avait d'une certaine façon affectionné ? Pas grand chose, même dans ses souvenirs l'endroit était plutôt miteux, c'était l'un de ces parc jonchés d'ordures où flottaient dans l'air de vieux relents de pisse de chien, où les installations tombaient en ruine et où il devait faire attention à ne pas se faire surprendre par quiconque mais à l'époque ça lui paraissait carrément bien, ne serait-ce que pour une seule raison :

-Là bas personne criait...

Ce n'était pas vraiment la réponse à la question posée. Personne ne lui criait dessus ici, jamais, même lui pouvait l'admettre mais dans son ancienne vie, sa mère avait été coutumière des accès de rage qu'elle savait entremêler sagement au moment de tendresse pendant lesquels elle ne manquait pas de le faire culpabiliser de sa voix à la fois triste et doucereuse... Non vraiment il ne se portait jamais aussi bien que seul... Finalement après un instant de silence, il osa avouer alors que personne n'avait posée la question...

-Maman criait tous le temps... Alors si je suis tout seul personne peut crier...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Dim 19 Aoû - 9:45
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

Je fronce les sourcils lorsqu'il dit que personne ne criait quand il allait au parc. Personne ne criait ? Mais qu'est-ce qui lui est réellement arrivé à ce petit ? Je ne dis rien, peut-être parce que je ne sais pas trop quoi dire. Si j'ai eu un père absent et apparemment affreux, c'est ma mère qui m'a élevée et elle ne m'a jamais crié dessus. Du moins, jamais sans que je ne l'ai vraiment mérité. Et parfois je le méritais.

-Maman criait tous le temps... Alors si je suis tout seul personne peut crier...

Waouh... D'accord, je ne m'attendais pas forcément à ça. Est-ce qu'il s'agissait d'une mère totalement flippée et incapable de gérer la nature de son fils, ou une... une mauvaise mère ? Vu comme je peux crier sur Amadeus, j'espère que je ne ferai pas de même avec mes enfants... Comme toutes les femmes enceintes, j'ai le réflexe stupide de porter une main à mon ventre.

« Je comprends alors. C'est sûr qu'en étant tout seul, personne ne peut crier. »

Je réfléchis un instant. Je ne sais pas trop comment rebondir après ça. Doucement, je me rapproche pour m'asseoir près de lui et regarder au loin un instant. On les entends, les autres. D'ici on entend leurs éclats de rire. Ça me plait.

« Il y a plein de façons de crier. Ici, il y a des gens comme Hazel, ou Amadeus ou moi, qui pouvons crier mais juste parce qu'on a eu très peur qu'il t'arrive quelque chose, par exemple que tu te blesses. Et il y a ces cris là, tu les entends ? »

Je lui fais signe de tendre l'oreille. J'aimerais qu'il sache faire la différence entre les cris de sa mère et les cris d'amusement et de joie qui emplissent l'île.

« Je te promets d'essayer de ne pas crier même si j'ai peur pour toi. »

Je fais une petite moue. Je sais que je ne suis pas toujours agréable depuis le début de ma grossesse.  D'ailleurs j'ai déjà sermoné pas mal d'élèves. Mais il va vraiment falloir que je fasse des efforts.

« Azel... Je suis désolée de te poser la question mais... est-ce que ta mère ne faisait que crier ? Elle t'a déjà fait du mal ? »

A mon avis, je vais vite le savoir, à sa posture. Je ne sais pas vraiment ce que je peux faire, ce que je peux lui apporter, quelle que soit la réponse. Mais parfois, rien que dire les choses et savoir qu'on n'est pas les seuls au courant, ça aide.


black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Points : 24
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Azel
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Dim 14 Oct - 16:39

Azel n'ajouta rien, il hocha simplement la tête quand l'autre énonça ce qui sonnait comme une évidence et ne chercha pas à ajouter quoi que ce soit, il n'avait pas forcément autre chose à dire d'autre et il ne ressentait pas le besoin de briser le silence qui ne lui était pas inconfortable. Le gamin laissa ses doigts glisser dans l'herbe et s'amusa à en arracher les brins, il tripatouilla un peu la terre. C'était à ses yeux ce qui se rapprochait le plus d'un jeu, n'ayant eut ni jouet ni personne pour s'amuser avec lui il s'était toujours distrait à l'instinct, comme un cabot aurait dit sa génitrice. Qu'importe, ça l'amusait. Il aimait particulièrement jouer dans la boue et dans l'eau d'ailleurs alors si il avait été honnête ne serait-ce qu'une seule seconde avec lui même il aurait admit que le lac l'attirait plus qu'il ne le prétendait.

Son mouvement se coupa net alors que l'adulte s'approchait et s'asseyait à ses côtés. Il leva juste les yeux vers elle, une légère tension dans son corps se faisant sentir. Il n'avait plus peur mais il n'était pas encore à l'aise, toutefois il n'avait ni fuit ni ne s'était décalé, il recommença à massacrer l'herbe, plus nerveusement cette fois quand l'adulte reprenait la parole. Le gamin hocha la tête mais à dire vrai il ne différenciait pas toujours les nuances entre les différents cris, bien sur la joie et la colère étaient faciles à identifier mais les émotions plus subtiles comme justement cette crainte pour lui même ? Rah laissez tomber. Le gamin se contenta de hocher la tête car c'était encore le plus facile à faire dans telle situation.

Alors que le silence allait encore s'abattre, il fut brisé à nouveau par une question cette fois. Le petit ne répondit pas tout de suite, toutefois il ne s'était pas crispé davantage et la question ne faisait naître aucun semblant de peur en lui. Non sa mère ne lui avait jamais fait de mal, du moins pas physiquement, elle l'avait traité avec dégoût et mépris, l'avait maintenu quasiment isolé de l'extérieur et comme la plupart des parents avaient déjà eut recourt à quelques punitions physiques mais au moins n'avait-elle pas versé dans l'excès pour ce dernier point, l'adulte n'avait pas parlé de faire du mal physiquement, tout jeune soit-il il avait été en mesure d'identifier la façon dont-elle le rabaissant et l'humiliait comme une véritable douleur psychique. Le gamin commença à bégayer en essayant de fournir une réponse mais à dire vrai il ignorait qui du oui ou du non devait sortir ce qui donna une espèce bouillie verbale venant s'ajouter à une expression de confusion extrême sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Lun 29 Oct - 18:45
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

Je ne comprends vraiment pas comment on peut faire ça à un enfant. C'est un tel miracle une naissance... Le travail des parents n'est-il pas de protéger la chair de sa chair et de lui permettre de s'épanouir pleinement ? D'accord, elle ne devait pas être louve ou demi-louve sa mère. Elle ne devait même rien connaître au monde magique, parce qu'Azel ne semble pas avoir de prédisposition pour la magie. Mais quand même... Exercer une telle pression sur son fils.

Je reste à côté de lui, en silence puisque c'est ce qu'il préfère. Je sens que mes bébés s'agitent, alors je caresse mon ventre. Ce seront des demi-loups, qui auront l'avantage d'avoir des parents fiers de cette nature, qui feront tout leur possible pour qu'ils vivent libre. Je me demande si on parviendra à réaliser cela avec Azel. Ou si sa tutrice y parviendra. Je le leur souhaite en tout cas, je crois que cela leur fait du bien de s'être trouvés. Mon regard se perd sur l'horizon, là où jouent et s'éclaboussent nos protégés. Au moins, Azel prend l'air, vu les chaleurs actuelles, ce n'est pas plus mal. Il a mangé de la glace, comme n'importe quel petit garçon, je présume que c'est déjà une belle victoire. J'espère qu'il se fera des « amis », bien que ce soit certainement un bien grand mot. Mais au moins, il tolère à peu près la présence des autres.

J'attrape un brin d'herbe que, d'une pichenette, je fais voler sur le nez du petit. Je lui souris, pour qu'il comprenne que ce n'est qu'un jeu. Il va falloir tout lui réapprendre, ça va demander du temps. Je ne suis pas réputée pour ma patience mais je sens qu'avec les enfants, je vais bien devoir apprendre.

« Tu as déjà vu des bébés ? »

Je me demande s'il a déjà été en contact avec de plus jeunes que lui, notemment des nouveaux-nés. Les bébés crient et pleurent énormément ; mais ils sont l'innocence incarnée. Tout est pur chez eux, ils ne jugent pas. Je me demande si Azel paniquera ou si au contraire il s'apaisera au contact des plus jeunes.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Points : 24
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Azel
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Mer 28 Nov - 15:49

La confusion avait laissé place au silence, quand bien même Azel se tourmenta toujours l'esprit avec la question précédemment posée . Il attendit quelques secondes, se demandant si on allait encore lui poser des questions sur sa vie d'avant, avec sa mère. Jusque là le gamin ne s'était jamais vraiment posée de question sur la façon d'être de sa génitrice. S'il était loin d'apprécier la façon dont elle avait été avec lui en totalité, c'était pour lui quelque chose de normal. On ne remet pas vraiment en cause la façon d'être de nos parents avant un certain age voire jamais pour certain et Azel était encore loin d'avoir la maturité pour le faire, même alors qu'on lui répétait qu'il n'avait pas à se conformer à ces anciennes règles. Le gamin poussa un long soupir et posa à nouveau son regard sur ces autres qui s'amusaient un peu plus loin. Au final il lui semblait bien plus simple d'essayer de les comprendre eux que tout ce qu'il pouvait y avoir dans sa propre tête.

Le silence l'apaisa peu à peu. Beaucoup pouvaient trouver l'absence de parole gênant mais pour lui c'était tout simplement naturel que de se laisser aller au calme et à la communication non verbale. Les tensions de ses épaules et de son dos se relâchèrent un peu, il se laissa même aller à jouer un peu avec la terre sous ses doigts non sans rester attentif au moindre mouvement de l'adulte à ses côtés. Toutefois la méfiance excessive qui semblait l'avoir caractérisé jusque là c'était énormément atténuée, aussi le gamin s'étonna-t-il juste du geste de la brune, il fronça le nez dans une moue d'incompréhension alors que le brin d'herbe venait lui chatouiller le bout du nez puis après quelques secondes il se laissa alors à répondre d'un léger sourire qui mourut très vite sur ses lèvres alors qu'il n'était que peu habitué à se laisser aller à d'autres expressions faciales qu'une parfaite neutralité.

La question qui suivi fut plus facile que les précédentes pour répondre. Azel n'hésita donc pas beaucoup cette fois avant d'ouvrir la bouche.

-Oui dans la télé.

En fait, il en avait même déjà vu en vrai à l'époque ou bien trop petit pour être laissé seul sa mère se devait de l'emmener dans tous ces déplacements. Il n'avait cependant eut aucun contact direct avec, se contentant d'observer ces petits êtres de loin. Les choses étaient très bien ainsi, il se sentait déjà bien assez mal à l'aise ainsi. Leurs gémissement et couinement rappelait bien trop les cris d'un animal blessé et puis il détestait leur odeur, mélange de lait et des tonnes de produits et crèmes qui venait encore plus perturber ses sens... Non définitivement :

-J'aime pas les bébés.

Avoua-t-il, verbalisant tout haut cette dernière pensée sans songer que  ce ne soit pas correct. Pas comme s'il s'en souciait beaucoup. Le gamin posa son regard encore une fois sur le paysage quelques secondes. Quelque chose dans cette conversation à quasi sens unique le mettait mal à l'aise. Mut par une inspiration soudaine le petit se rapprocha sensiblement et posa doucement la tête contre le bras de la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC : DC Lena
Points : 0

RPG
Nom et Prénom : Reagan Cavanaugh-Parkinson
Activité: Directrice du Merlin Castle, prof de chasse. Ex tireuse d'élite de baguette magique
Age: 25 ans, mariée
avatar
Sorcière Hebdo qui traîne sur la table
Reagan C. Parkinson
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan Lun 3 Déc - 19:35
Here she comes with the master plan
Azel & Reagan C. Parkinson

Dans la télé ? Cet écran que les moldus affectionnent tout particulièrement ? Alors il n'en a jamais vus en vrai... voilà encore une chose qu'il va devoir apprendre. Je crains que cela ne lui fasse tout drôle, ces petites créatures qui sont incapables de se débrouiller seules, et qui vont crier, pleurer, sans raison parfois, juste parce qu'ils n'ont d'autres manières de communiquer.

"-J'aime pas les bébés.
- J'aimais pas non plus les bébés avant. »

C'était vrai. Enfin, ce n'est pas que je ne les aimais pas. Mais j'étais très satisfaite de ne pas en avoir, de ne pas devoir gérer leurs pleurs, leurs couches... de pouvoir les rendre à leurs parents en gros. Là, les choses sont un peu différentes. En tout cas, entre les jumeaux de Lya et mes triplés, sans compter David, le fils de Victoire, je crois que le pauvre Azel n'est pas sorti de l'auberge. Nous nous replongeons tous les deux dans le silence, juste troublé par le bruit des autres, au loin.

Tout à coup, je sens comme... les cheveux du petit garçon sur mon bras, puis le poids de sa tête. J'essaie de ne pas bouger, de ne pas manifester ma surprise. Pas de geste brusque pour ne pas l'effrayer. Là, à cet instant précis, il me rappelle les loups sauvageons de la meute de Sko. Ils venaient toujours se coller à nous, et souvent, ils dormaient au pied du lit. Nous restons ainsi, sans rien dire, plusieurs minutes.

« N'aies pas peur », dis-je au bout d'un moment.

Doucement, je passe mes doigts dans sa tignasse, caressant sa tête chevelure. Pas longtemps, quelques secondes, je sais qu'il n'aime pas vraiment le contact et tout cela, c'est déjà énorme. Je m'arrête rapidement, contente tout de même de ce progrès incroyable.

« Hazel a eu de la chance de te rencontrer. Elle tient beaucoup à toi. »

Et Merlin sait qu'elle s'est inquiétée pour lui et s'inquiète toujours. Au moins, il semble avoir renoncé à ses désirs de fugue.

black pumpkin



L'amour d'un père est plus haut que la montagne.
L'amour d'une mère est plus profond que l'océan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Here she comes with the master plan

Revenir en haut Aller en bas
Here she comes with the master plan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Haïti a enfin son plan de développement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Family :: Monde RPG :: Merlin Castle :: Les Extérieurs-
Sauter vers:
©️ 2016-2018 Hogwarts Family, le contexte, le design, les idées sont la propriété du staff d'HF. Toute reproduction partielle ou totale est interdite.